AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne un capitaine pirate avec le scénario d'Arsenia Sabordage, Dagobert Sabordage ! pirat
Des scénarios en folie
Rebelle-toi conte l'esclavage avec le scénario de Sheherazade Raviya, Ghassan Amhès !
Des scénarios en folie
Exprime rage et douceur avec le scénario d'Agapanthe Kirke, Warrick Kirke !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
Des scénarios en folie
Vis ta vie de fugitif trublion avec le scénario de Vivienne McKay, Aaron Hopkins !

❝ La ritournelle - Adara ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs
Lemon incest
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 491
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : coeurdecitron

Age : 55
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

La ritournelle - Adara
ce message a été posté Lun 7 Aoû - 22:12



La ritournelle
(début août 2046)

Le sang goutte de l’épaule d’Eoin, après avoir violemment giclé. Plic. Ploc. Plic. Ploc. Il est là, aux côtés de Mervyn Kark, face à elle qui se trouve au sol, faible et impuissante. Il est trop tard. Trop tard pour le récupérer, pour le changer, pour le faire venir du bon côté. Eoin pointe sa baguette vers son front. Avada…

Victoria se réveille, brusquement. Ses vêtements et ses cheveux sont en sueur, le battement de son cœur et son souffle peinent à ralentir, et sa mémoire ne réussit pas à effacer ce qu’elle vient de voir. Elle se passe la main sur le visage pour tenter de chasser cette vision. Les rêves de la sorte ne s’arrêtent plus dernièrement et lui rappellent comme elle a une vie de Sombral depuis qu’elle est revenue en Grande-Bretagne. Elle n’aurait jamais dû revenir. Elle n’aurait jamais dû revenir.
L’opération à Avalon était peut-être celle de trop car, depuis, ses nuits sont hantées de rêves, de souvenirs, de cauchemars déformés. Elle en vient même à regretter celles vides, noires, où elle n’était endormie qu’à moitié pour guetter tout bruit suspect. Le sommeil profond qui l’accueille quand elle ferme les yeux depuis quelques semaines est une angoisse, et c’est quand elle voudrait que ses insomnies l’habitent qu’elles la désertent. Pourtant, elle a toujours autant besoin de sommeil léger qu’auparavant, ce n’est pas comme si sa situation de fugitive avait évolué…

Une solution serait peut-être de partir. Mais elle ne peut s’enfuir seule, et elle n’est pas certaine que Donan soit prêt à la suivre hors des terres britanniques maintenant que sa curiosité a été piquée à vif. Puis, elle aurait le sentiment d’abandonner l’Ordre. Son départ, il y a un peu plus de 25 ans, n’avait pas le même goût que celui qu’il aurait aujourd’hui, du fait de son statut de fugitive novice et de son implication moindre dans la faction à l’époque.
Que lui reste-t-elle sans Donan, sans l’Ordre ? Comment dire au revoir ?

Elle sort de sa tente et se mêle aux autres fugitifs qui s’organisent et s’affairent de bon matin. Il est rare qu’elle reste avec eux, pour leur éviter de les faire payer les conséquences de sa propre fugue, mais aussi parce qu’elle n’a pas forcément envie de s’adapter aux autres. Elle a eu une vie solitaire pendant trop longtemps pour se sentir capable de vivre à nouveau en société, alors que beaucoup de ceux qui vivent dans les campements fuient tout juste de la société et ressentent le besoin de continuer à évoluer dans un tel cadre. Puis, qui sait lequel d’entre eux est une taupe ? Tous, comme personne, peuvent l’être et cette supposition la met profondément mal à l’aise.
Mais ces derniers temps, il lui a été difficile de rester à bonne distance des campements. Et même si elle se trouvait avec son fils, elle avait le profond sentiment d’être esseulée sur une île déserte au milieu de nulle part, encerclée de ses souvenirs et des altérations qui en découlaient.
La vie en communauté lui a alors servi de rideau face à ce cercle dansant d’hantises. Elle lui donne une routine, des tâches à effectuer, un travail pour oublier momentanément ces images. Être entourée, pour mieux être seule.

Ou du moins, c’est ce qu’elle croyait.

En fin d’après-midi, elle est relevée de son tour de garde. Au lieu de faire le guet, la seule chose à laquelle elle a pu penser était son rêve de la nuit passée. Eoin. Plic. Ploc. Plic. Ploc. Plic… Plutôt que de retourner avec les autres membres, le besoin de se détacher d’eux se fait ressentir. Pas pour longtemps probablement, une ou deux heures seulement.

Victoria se dirige lentement vers une clairière isolée du campement, mais qui se trouve à une distance passable pour y retourner en un instant en cas d’urgence. Plic. Elle s’installe sur le tronc d’un arbre qui a chuté il y a bien longtemps, au vu de sa mousse. Ploc. Elle lève les yeux vers le ciel. Plic. Le kraken à Tintagel. Les carapaces de de ciseburines à Londres. Les blessés de la mine de cristal. …Le bras d’Eoin. Ploc. Ses paupières se ferment, et ses larmes glissent en chute libre sur ses minces joues, sans qu’elle ne cherche à les essuyer. Quand ? Quand cet enfer s’arrêtera-t-il ? Quand cette guerre prendra-t-elle enfin fin ? Quand les Mangemorts finiront enfin de leur faire la misère ? Quand ?

Un craquement. Victoria sursaute brusquement. Qui va là ?! Un Mangemort ? y a-t-il donc une taupe parmi eux ? Elle extirpe silencieusement sa baguette, et guette le moindre son qui pourrait trahir la provenance de l’intrus. Ou plutôt, l'intruse. Ah.. Adara ! Comment vas-tu ? Tu.. Elle regarde autour d'elle. Renifle. ... Tu viens souvent ici ? Question stupide. C'est probablement la première fois, puisqu'il s'agit d'un campement provisoire et qu'elle n'est pas (encore) une fugitive...
Adada sur mon bidet
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1007
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Rosi Rosa

Double compte : Saïmen Lagides, Stanley SS Summers

Age : 36 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Enfin pas officiellement.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Dim 20 Aoû - 21:41
En pénétrant dans la clairière, Adara n'était guère plus reluisante que Victoria. La botaniste ne manqua pas les larmes sur les joues de son amie, ni le reniflement qui n'avait rien à voir avec le fond de l'air - tout sauf frais - ou encore son air abattu. Adara se dit qu'elle ne devait pas payer de mine, elle non plus.

Elle était venue au campement pour débriefer une nouvelle fois les événements de la place de l'Ascension, le sauvetage de Cesaria - prendre de ses nouvelles, aussi - et rapporter des nouvelles de sa portion d'Avalon. L'Ordre avait besoin d'information du coeur de leur pays. Adara n'était pas forcément la mieux placée pour cela, mais en tant que commerçante, elle recueillait beaucoup d'informations, de ragots et de faits. Elle n'était pas à même de déterminer ce qui pouvait se révéler utile pour les Phénix, aussi racontait-elle tout. Et puis cette tache lui permettait de quitter la boutique.
Elle n'aurait jamais cru que leur maison, vidée de Lars, lui paraitrait aussi horriblement calme. A tout moment, elle s'attendait à le voir débouler dans les allées de sauge avec une nouvelle idée saugrenue ou une histoire invraisemblable à raconter. A chaque encaissement, elle craignait un peu un de ses éclats de folie qui n'était pas du meilleur effet sur la clientèle.
Mais rien ne venait.
A chaque fois, elle devait se forcer à se remémorer l'instant où Fergus lui avait avoué que Lars lui avait échappé, et celui où on était venu lui annoncer que son père avait péri durant l'attaque. Personne n'avait imaginé que ces statues géantes pouvaient servir de service d'ordre, mais aurait-ils renoncé s'ils l'avaient su ? Lars n'aurait jamais du quitter la maison, mais était-ce la faute de Fergus ? Adara savait que non, au fond d'elle même. Pourtant, elle avait du mal de ne pas lui en vouloir.
Son père était mort...

Et si d'aventure elle oubliait ce fait, un coup d'oeil à son avant-bras, couvert ou non, lui rafraichissait instantanément la mémoire. Grace à Mervyn Kark, elle ne risquait pas d'oublier la disparition de Lars, et encore moins ses circonstances. Elle ignorait si elle devait maudire Kark pour son atroce sortilège ou le remercier pour ce lien atypique et permanent avec son père décédé.
Phénomène étrange, sa cicatrice avait un effet terrifiant sur les autres membres de l'Ordre, surtout les plus jeunes : c'était une blessure de guerre d'un genre particulier, qui semblait susciter l'admiration. Elle avait combattu, affronté le Kark, et avait survécu. Etre un traitre, pour beaucoup, était un sujet de fierté. En porter la mention sur son corps, avoir été reconnu comme tel par le Ministre lui-même, valait toutes les médailles du monde.
A déambuler dans le camp, Adara avait eu la nausée : trop de regards à la fois curieux et admiratifs sur elle, sans compter les quelques Phénix qui osaient lui demander de voir sa marque.
Un besoin de solitude urgent l'avait poussée à s'enfoncer dans les bois. Ils étaient en plein air, et pourtant elle suffoquait.

Une fois à distance, elle s'était sentie soulagée de la pression des autres, mais cet ascenseur émotionnel lui fit venir les larmes aux yeux. Se croyant seule, elle s'était laissée aller en errant sans but. Et avait donc débouché sur la clairière.

Tomber sur Victoria ne stoppa pas vraiment les vannes : la McKay appartenait à sa vie d'avant, quand elle était petite, innocente, quand elle avait sa mère et son père, et pas d'autres soucis qu'un genou écorché. Si elle avait voulu s'éloigner des autres, Victoria faisait plutôt figure de refuge. Bien qu'en cet instant, la McKay semblait avoir autant besoin de reconfort qu'elle-même.
Adara s'essuya vaguement les joues en secouant la tête. Elle devait avoir tout de la petite fille qui venait de tomber...
" Je savais même pas qu'il y avait une clairière ici... "

Adara hésita un instant, mais fini par venir se laisser tomber sur le sol, adossé au tronc, à côté de Victoria. Se sentant une trentaine d'années en arrière, quand cette dame était venue habiter chez eux un temps, une grande copine un peu secrète avec qui raconter des bêtises. Savait-elle pour Lars ?
" Mais être un peu loin des autres, ca fait du bien... Enfin... Si ca te dérange pas... "

Victoria, je peux rester avec toi ? Adara lui demandait souvent ce genre de chose quand elle vivait chez eux, pendant qu'elle écrivait, d'elle lisait ou n'importe quand, d'ailleurs...
Lemon incest
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 491
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : coeurdecitron

Age : 55
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Ven 17 Nov - 19:13
Un doux malaise semble planer au-dessus de leurs têtes. Elles ne sont pas particulièrement gênées de se dévoiler dans leur faiblesse, ce serait étonnant qu’elles n’en aient pas. Adara surtout, la pauvre, pauvre, pauvre Adara…
Victoria ne peut s’empêcher d’avoir le cœur serré quand elle l’aperçoit. Adara ne méritait pas d’avoir vu tout ce qu’elle a vu, de vivre tout ce qu’elle a vécu. Cette enfant si vive que Victoria a connu autrefois, et qui à présent devenu une femme marquée à vie, ne méritait pas tout ça.

Aux propos d’Adara, Victoria présente l’ébauche d’un sourire, le meilleur qu’elle puisse lui servir à ce moment. Je ne savais pas non plus. Elle inspire profondément, chassant momentanément les larmes de la sorte. Elles ne sont pas loin, leurs tendres bras restent dans le coin pour l’embrasser quand il sera à nouveau temps de s’y réfugier.
La jeune femme s’affale contre le tronc d’arbre, comme accablée par le poids du monde. Victoria se rassoit à l’endroit initial, où la mousse tout juste aplanie essaie de se relever péniblement. Comme elles, il semblerait. Que se passe-t-il, quand le phénix renaît de ses cendres pour être immédiatement détruit à nouveau ? Quand il a à peine le temps de grandir et de mûrir, avant de repartir à la bataille et d’être à nouveau écrasé par les hurlements, les traumatismes, les blessés, les morts ? Mais être un peu loin des autres, ça fait du bien… Enfin… Si ça ne te dérange pas… Allons, bien sûr que non. Elle essaie de se montrer rassurante. Vigoureuse. Mais sa voix sonne faux – tandis que ses propos ne peuvent être plus sincères. Reste, Adara, aussi longtemps que tu le voudras. … Aussi longtemps qu’il le faudra. Parce que les blessures ne se pansent pas seules et, surtout, pas en un vague claquement de doigt.
Quelle chaleur aujourd’hui, quand même… Elle lève les yeux vers la cime des arbres, dont les feuilles les protègent des rayons brûlants de l’été. Il est probablement préférable de commencer par la pluie et le beau temps, plutôt que de se replonger à Avalon, dans son chaos, sa sueur, son sang… Sa cicatrice. Éternelle, elle irradie de l’avant-bras d’Adara – Victoria n’a pas besoin de ses yeux pour savoir qu’elle est là. Ses tripes le lui disent, la bile qui lui monte aux lèvres le lui dit. Elle est là. Elle est là, et elle ne partira pas – jamais. Tu te souviens, quand il faisait chaud comme ça, et qu’on avait mangé des glaces ? Ah des glaces… Elle a le souvenir des goûts et de la sensation, mais cela fait si longtemps qu’il est flou. Tu en as mangé, récemment ? Stratégie de l'évitement, leçon 1. Ou ce n’est plus à la mode à Avalon ? Elle laisse échapper un petit gloussement moqueur. La mode, qu’est-ce la mode ? Qui a encore le temps de se soucier de la mode, quand on se bat contre le monde ?
Adada sur mon bidet
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1007
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Rosi Rosa

Double compte : Saïmen Lagides, Stanley SS Summers

Age : 36 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Enfin pas officiellement.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Mar 19 Déc - 21:41
Adara était reconnaissante à Victoria de la laisser s'installer près d'elle. C'était réconfortant. Le fait qu'elle se sente à nouveau comme une petite fille n'y était pas pour rien. Le fait que son père soit fraichement mort non plus. Elle avait envie de se blottir sous sa couette avec une peluche et qu'on la serre fort dans ses bras. Bon, la première partie n'était pas gagnée, mais la deuxieme avait des chances de se produire pour peu qu'elle se laisse aller aux larmes qui menacaient de repartir.
Quand elle avait découvert Victoria, une part d'elle avait espéré trouver du réconfort auprès de celle qui avait été comme sa grande soeur pendant un temps. Mais la McKay semblait tout aussi ébranlée qu'elle. Adara se fit la réflexion que Victoria n'en était pas à sa première bataille. Si elle-même se sentait un peu usée après quelques mois, qu'est ce que ca pouvait être pour Victoria qui était membre de l'Ordre grosso modo depuis sa naissance ? (en arrondissant grossièrement, on est bien d'accord)

Adara se demandait un peu si elle allait se laisser aller à poser la tête sur l'épaule de Victoria quand celle-ci poursuivit sur un sujet des plus triviaux : le temps. Plus précisément, la température. Adara leva le nez à son tour en l'air d'un air inspiré.
" C'est pas faux... Mais... C'est de saison, j'imagine... " On était dans la grande littérature... Discussion profonde... Philosophique... Tout ce qu'il y avait de plus éloigné de ce qu'elles devaient sans doute avoir sur le coeur. Mais la stratégie de l'évitement avait le mérite de changer les idées...
Enfin à condition de ne pas remonter trop loin... La nostalgie la prit à l'évocation de sorties glace de l'époque. Un temps lointain... lointain... vraiment lointain où elle était naïvement convaincue que le monde était tout rose, couvert de patacitrouilles et où les gens s'aimaient tous plus ou moins à la fin. Depuis, elle avait grandit et avait découvert que le monde était en fait de tout le cercle chromatique. Sauf que certains restaient parfois bloqués à un bout...
Oui, tout ca, ca lui donnait bien envie de pleurer encore. La gorge serrée et les larmes aux yeux, elle tenta une réponse :
" Oui je me... souviens... Ca se fait encore à Avalon, bien sur... Je me souviens... On y avait été ensemble... Avec Maman... et... Pa.... pa... " Sa voix s'était brisée progressivement, pour finir en gros sanglots. Elle posa le front sur l'épaule de Victoria et renonca à l'idée de retenir ses larmes. Si Victoria ne savait pas que Lars était mort, la réaction d'Adara la mettra sur la piste...
Lemon incest
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 491
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : coeurdecitron

Age : 55
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Mer 27 Déc - 21:45
Si Victoria eut su que sa question provoquerait une telle réaction, elle ne l’aurait pas posée… Enfin, trop tard, les paroles ont franchi le cap de ses lèvres et ont atteint de façon inattendue son amie, et la seule chose qu’il reste à faire est d’essayer de la consoler. Plic. Les larmes d’Adara semblent couler comme le sang d’Eoin perle au bout de son épaule. Ploc. Elles aussi viendront la hanter dans ses rêves ; leur reflet sous le soleil brille comme une promesse. Elles viendront, danseront autour d’elle, la tourmenteront et la chagrineront encore et encore.
Le cœur serré, Victoria descend du tronc d’arbre et s’installe à côté d’Adara. Elle l’enlace – ce qui n’est pas des plus agréables en cette température, mais réconfortant tout de même, elle espère – la serre fort un instant puis commence à caresser doucement ses cheveux pour essayer de la calmer. La phénix a dû garder cette douleur enfouie au fond d’elle, profondément, en plus de cacher la douleur physique infligée par Mervyn… Scroutt. Voilà ce que fait ce foutu conflit aux gens biens – ou mauvais d’ailleurs, mais leur souffrance est tellement moins affligeante. Cette guerre marque à jamais, physiquement et mentalement, au fer rouge. Adara aurait pu avoir une autre vie, si Victoria n’était pas venue à la rencontre de Lars. Un autre quotidien, quelque chose de différent, quelque chose de moins traumatisant, de moins drainant, pesant. Scroutt, scroutt, scroutt. Jusqu’à présent, Victoria n’a pas le sentiment que l’Ordre ait apporté beaucoup à Adara. Une communauté soudée mais avec une tension sous-jacente permanente, des alliés qui peuvent trépasser du jour au lendemain… Plic. Scroutt. Ploc. Si seulement elle ne lui avait pas offert la possibilité de s’enrôler…
Je suis tellement désolée Adara… Tellement, tellement désolée, elle murmure, en continuant à passer ses doigts dans les cheveux bruns de son amie. Lars est-il mort, ou gravement blessé ? Victoria hésite, puis décide de ne pas offrir ses condoléances tant qu’elle n’en saura pas plus. Elle ne voudrait pas empirer la situation présente… Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Si tu veux et peux en parler, bien sûr… Question maladroite, peut-être trop directe, mais Victoria a le sentiment qu’Adara doit évacuer cette vapeur qui s’est accumulée en elle, sous peine d’exploser. Plus qu’une envie, cela semble être une nécessité…
Contenu sponsorisé
Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs