AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne une ancienne miss météo revancharde avec la nemesis d'Adara Dragenvann, Seraphine !
Des scénarios en folie
Vis dans ton monde et perchée sur tes talons aiguilles avec la sœur de Cassandra Zabini, Rhiannon Zabini !
Des scénarios en folie
Plonge dans la peau d'un barman dissident avec le meilleur ami de Victoria McKay, James Storm ! Cool
Des scénarios en folie
Distribue des coups de pieds au cul avec la "coach" de William Barnes, Magdalena ! Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ La ritournelle - Adara ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs
Plus jamais
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t279-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t98-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 869
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : moondaygirl

Double compte : Denise LeRoy

Age : 56
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre ?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Epouvantard : Perdre Donan, à jamais.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

La ritournelle - Adara
ce message a été posté Lun 7 Aoû - 22:12



La ritournelle
(début août 2046)

Le sang goutte de l’épaule d’Eoin, après avoir violemment giclé. Plic. Ploc. Plic. Ploc. Il est là, aux côtés de Mervyn Kark, face à elle qui se trouve au sol, faible et impuissante. Il est trop tard. Trop tard pour le récupérer, pour le changer, pour le faire venir du bon côté. Eoin pointe sa baguette vers son front. Avada…

Victoria se réveille, brusquement. Ses vêtements et ses cheveux sont en sueur, le battement de son cœur et son souffle peinent à ralentir, et sa mémoire ne réussit pas à effacer ce qu’elle vient de voir. Elle se passe la main sur le visage pour tenter de chasser cette vision. Les rêves de la sorte ne s’arrêtent plus dernièrement et lui rappellent comme elle a une vie de Sombral depuis qu’elle est revenue en Grande-Bretagne. Elle n’aurait jamais dû revenir. Elle n’aurait jamais dû revenir.
L’opération à Avalon était peut-être celle de trop car, depuis, ses nuits sont hantées de rêves, de souvenirs, de cauchemars déformés. Elle en vient même à regretter celles vides, noires, où elle n’était endormie qu’à moitié pour guetter tout bruit suspect. Le sommeil profond qui l’accueille quand elle ferme les yeux depuis quelques semaines est une angoisse, et c’est quand elle voudrait que ses insomnies l’habitent qu’elles la désertent. Pourtant, elle a toujours autant besoin de sommeil léger qu’auparavant, ce n’est pas comme si sa situation de fugitive avait évolué…

Une solution serait peut-être de partir. Mais elle ne peut s’enfuir seule, et elle n’est pas certaine que Donan soit prêt à la suivre hors des terres britanniques maintenant que sa curiosité a été piquée à vif. Puis, elle aurait le sentiment d’abandonner l’Ordre. Son départ, il y a un peu plus de 25 ans, n’avait pas le même goût que celui qu’il aurait aujourd’hui, du fait de son statut de fugitive novice et de son implication moindre dans la faction à l’époque.
Que lui reste-t-elle sans Donan, sans l’Ordre ? Comment dire au revoir ?

Elle sort de sa tente et se mêle aux autres fugitifs qui s’organisent et s’affairent de bon matin. Il est rare qu’elle reste avec eux, pour leur éviter de les faire payer les conséquences de sa propre fugue, mais aussi parce qu’elle n’a pas forcément envie de s’adapter aux autres. Elle a eu une vie solitaire pendant trop longtemps pour se sentir capable de vivre à nouveau en société, alors que beaucoup de ceux qui vivent dans les campements fuient tout juste de la société et ressentent le besoin de continuer à évoluer dans un tel cadre. Puis, qui sait lequel d’entre eux est une taupe ? Tous, comme personne, peuvent l’être et cette supposition la met profondément mal à l’aise.
Mais ces derniers temps, il lui a été difficile de rester à bonne distance des campements. Et même si elle se trouvait avec son fils, elle avait le profond sentiment d’être esseulée sur une île déserte au milieu de nulle part, encerclée de ses souvenirs et des altérations qui en découlaient.
La vie en communauté lui a alors servi de rideau face à ce cercle dansant d’hantises. Elle lui donne une routine, des tâches à effectuer, un travail pour oublier momentanément ces images. Être entourée, pour mieux être seule.

Ou du moins, c’est ce qu’elle croyait.

En fin d’après-midi, elle est relevée de son tour de garde. Au lieu de faire le guet, la seule chose à laquelle elle a pu penser était son rêve de la nuit passée. Eoin. Plic. Ploc. Plic. Ploc. Plic… Plutôt que de retourner avec les autres membres, le besoin de se détacher d’eux se fait ressentir. Pas pour longtemps probablement, une ou deux heures seulement.

Victoria se dirige lentement vers une clairière isolée du campement, mais qui se trouve à une distance passable pour y retourner en un instant en cas d’urgence. Plic. Elle s’installe sur le tronc d’un arbre qui a chuté il y a bien longtemps, au vu de sa mousse. Ploc. Elle lève les yeux vers le ciel. Plic. Le kraken à Tintagel. Les carapaces de de ciseburines à Londres. Les blessés de la mine de cristal. …Le bras d’Eoin. Ploc. Ses paupières se ferment, et ses larmes glissent en chute libre sur ses minces joues, sans qu’elle ne cherche à les essuyer. Quand ? Quand cet enfer s’arrêtera-t-il ? Quand cette guerre prendra-t-elle enfin fin ? Quand les Mangemorts finiront enfin de leur faire la misère ? Quand ?

Un craquement. Victoria sursaute brusquement. Qui va là ?! Un Mangemort ? y a-t-il donc une taupe parmi eux ? Elle extirpe silencieusement sa baguette, et guette le moindre son qui pourrait trahir la provenance de l’intrus. Ou plutôt, l'intruse. Ah.. Adara ! Comment vas-tu ? Tu.. Elle regarde autour d'elle. Renifle. ... Tu viens souvent ici ? Question stupide. C'est probablement la première fois, puisqu'il s'agit d'un campement provisoire et qu'elle n'est pas (encore) une fugitive...
La Belle et la Bête
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1392
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Kim d'amur

Double compte : Stanley SS Summers & Dagobert Sabordage

Age : 36 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Mais nage dans le Moldu.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Dim 20 Aoû - 21:41
En pénétrant dans la clairière, Adara n'était guère plus reluisante que Victoria. La botaniste ne manqua pas les larmes sur les joues de son amie, ni le reniflement qui n'avait rien à voir avec le fond de l'air - tout sauf frais - ou encore son air abattu. Adara se dit qu'elle ne devait pas payer de mine, elle non plus.

Elle était venue au campement pour débriefer une nouvelle fois les événements de la place de l'Ascension, le sauvetage de Cesaria - prendre de ses nouvelles, aussi - et rapporter des nouvelles de sa portion d'Avalon. L'Ordre avait besoin d'information du coeur de leur pays. Adara n'était pas forcément la mieux placée pour cela, mais en tant que commerçante, elle recueillait beaucoup d'informations, de ragots et de faits. Elle n'était pas à même de déterminer ce qui pouvait se révéler utile pour les Phénix, aussi racontait-elle tout. Et puis cette tache lui permettait de quitter la boutique.
Elle n'aurait jamais cru que leur maison, vidée de Lars, lui paraitrait aussi horriblement calme. A tout moment, elle s'attendait à le voir débouler dans les allées de sauge avec une nouvelle idée saugrenue ou une histoire invraisemblable à raconter. A chaque encaissement, elle craignait un peu un de ses éclats de folie qui n'était pas du meilleur effet sur la clientèle.
Mais rien ne venait.
A chaque fois, elle devait se forcer à se remémorer l'instant où Fergus lui avait avoué que Lars lui avait échappé, et celui où on était venu lui annoncer que son père avait péri durant l'attaque. Personne n'avait imaginé que ces statues géantes pouvaient servir de service d'ordre, mais aurait-ils renoncé s'ils l'avaient su ? Lars n'aurait jamais du quitter la maison, mais était-ce la faute de Fergus ? Adara savait que non, au fond d'elle même. Pourtant, elle avait du mal de ne pas lui en vouloir.
Son père était mort...

Et si d'aventure elle oubliait ce fait, un coup d'oeil à son avant-bras, couvert ou non, lui rafraichissait instantanément la mémoire. Grace à Mervyn Kark, elle ne risquait pas d'oublier la disparition de Lars, et encore moins ses circonstances. Elle ignorait si elle devait maudire Kark pour son atroce sortilège ou le remercier pour ce lien atypique et permanent avec son père décédé.
Phénomène étrange, sa cicatrice avait un effet terrifiant sur les autres membres de l'Ordre, surtout les plus jeunes : c'était une blessure de guerre d'un genre particulier, qui semblait susciter l'admiration. Elle avait combattu, affronté le Kark, et avait survécu. Etre un traitre, pour beaucoup, était un sujet de fierté. En porter la mention sur son corps, avoir été reconnu comme tel par le Ministre lui-même, valait toutes les médailles du monde.
A déambuler dans le camp, Adara avait eu la nausée : trop de regards à la fois curieux et admiratifs sur elle, sans compter les quelques Phénix qui osaient lui demander de voir sa marque.
Un besoin de solitude urgent l'avait poussée à s'enfoncer dans les bois. Ils étaient en plein air, et pourtant elle suffoquait.

Une fois à distance, elle s'était sentie soulagée de la pression des autres, mais cet ascenseur émotionnel lui fit venir les larmes aux yeux. Se croyant seule, elle s'était laissée aller en errant sans but. Et avait donc débouché sur la clairière.

Tomber sur Victoria ne stoppa pas vraiment les vannes : la McKay appartenait à sa vie d'avant, quand elle était petite, innocente, quand elle avait sa mère et son père, et pas d'autres soucis qu'un genou écorché. Si elle avait voulu s'éloigner des autres, Victoria faisait plutôt figure de refuge. Bien qu'en cet instant, la McKay semblait avoir autant besoin de reconfort qu'elle-même.
Adara s'essuya vaguement les joues en secouant la tête. Elle devait avoir tout de la petite fille qui venait de tomber...
" Je savais même pas qu'il y avait une clairière ici... "

Adara hésita un instant, mais fini par venir se laisser tomber sur le sol, adossé au tronc, à côté de Victoria. Se sentant une trentaine d'années en arrière, quand cette dame était venue habiter chez eux un temps, une grande copine un peu secrète avec qui raconter des bêtises. Savait-elle pour Lars ?
" Mais être un peu loin des autres, ca fait du bien... Enfin... Si ca te dérange pas... "

Victoria, je peux rester avec toi ? Adara lui demandait souvent ce genre de chose quand elle vivait chez eux, pendant qu'elle écrivait, d'elle lisait ou n'importe quand, d'ailleurs...

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
If I lay here, would you lay with me and forget the world ?
Plus jamais
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t279-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t98-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 869
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : moondaygirl

Double compte : Denise LeRoy

Age : 56
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre ?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Epouvantard : Perdre Donan, à jamais.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Ven 17 Nov - 19:13
Un doux malaise semble planer au-dessus de leurs têtes. Elles ne sont pas particulièrement gênées de se dévoiler dans leur faiblesse, ce serait étonnant qu’elles n’en aient pas. Adara surtout, la pauvre, pauvre, pauvre Adara…
Victoria ne peut s’empêcher d’avoir le cœur serré quand elle l’aperçoit. Adara ne méritait pas d’avoir vu tout ce qu’elle a vu, de vivre tout ce qu’elle a vécu. Cette enfant si vive que Victoria a connu autrefois, et qui à présent devenu une femme marquée à vie, ne méritait pas tout ça.

Aux propos d’Adara, Victoria présente l’ébauche d’un sourire, le meilleur qu’elle puisse lui servir à ce moment. Je ne savais pas non plus. Elle inspire profondément, chassant momentanément les larmes de la sorte. Elles ne sont pas loin, leurs tendres bras restent dans le coin pour l’embrasser quand il sera à nouveau temps de s’y réfugier.
La jeune femme s’affale contre le tronc d’arbre, comme accablée par le poids du monde. Victoria se rassoit à l’endroit initial, où la mousse tout juste aplanie essaie de se relever péniblement. Comme elles, il semblerait. Que se passe-t-il, quand le phénix renaît de ses cendres pour être immédiatement détruit à nouveau ? Quand il a à peine le temps de grandir et de mûrir, avant de repartir à la bataille et d’être à nouveau écrasé par les hurlements, les traumatismes, les blessés, les morts ? Mais être un peu loin des autres, ça fait du bien… Enfin… Si ça ne te dérange pas… Allons, bien sûr que non. Elle essaie de se montrer rassurante. Vigoureuse. Mais sa voix sonne faux – tandis que ses propos ne peuvent être plus sincères. Reste, Adara, aussi longtemps que tu le voudras. … Aussi longtemps qu’il le faudra. Parce que les blessures ne se pansent pas seules et, surtout, pas en un vague claquement de doigt.
Quelle chaleur aujourd’hui, quand même… Elle lève les yeux vers la cime des arbres, dont les feuilles les protègent des rayons brûlants de l’été. Il est probablement préférable de commencer par la pluie et le beau temps, plutôt que de se replonger à Avalon, dans son chaos, sa sueur, son sang… Sa cicatrice. Éternelle, elle irradie de l’avant-bras d’Adara – Victoria n’a pas besoin de ses yeux pour savoir qu’elle est là. Ses tripes le lui disent, la bile qui lui monte aux lèvres le lui dit. Elle est là. Elle est là, et elle ne partira pas – jamais. Tu te souviens, quand il faisait chaud comme ça, et qu’on avait mangé des glaces ? Ah des glaces… Elle a le souvenir des goûts et de la sensation, mais cela fait si longtemps qu’il est flou. Tu en as mangé, récemment ? Stratégie de l'évitement, leçon 1. Ou ce n’est plus à la mode à Avalon ? Elle laisse échapper un petit gloussement moqueur. La mode, qu’est-ce la mode ? Qui a encore le temps de se soucier de la mode, quand on se bat contre le monde ?
La Belle et la Bête
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1392
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Kim d'amur

Double compte : Stanley SS Summers & Dagobert Sabordage

Age : 36 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Mais nage dans le Moldu.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Mar 19 Déc - 21:41
Adara était reconnaissante à Victoria de la laisser s'installer près d'elle. C'était réconfortant. Le fait qu'elle se sente à nouveau comme une petite fille n'y était pas pour rien. Le fait que son père soit fraichement mort non plus. Elle avait envie de se blottir sous sa couette avec une peluche et qu'on la serre fort dans ses bras. Bon, la première partie n'était pas gagnée, mais la deuxieme avait des chances de se produire pour peu qu'elle se laisse aller aux larmes qui menacaient de repartir.
Quand elle avait découvert Victoria, une part d'elle avait espéré trouver du réconfort auprès de celle qui avait été comme sa grande soeur pendant un temps. Mais la McKay semblait tout aussi ébranlée qu'elle. Adara se fit la réflexion que Victoria n'en était pas à sa première bataille. Si elle-même se sentait un peu usée après quelques mois, qu'est ce que ca pouvait être pour Victoria qui était membre de l'Ordre grosso modo depuis sa naissance ? (en arrondissant grossièrement, on est bien d'accord)

Adara se demandait un peu si elle allait se laisser aller à poser la tête sur l'épaule de Victoria quand celle-ci poursuivit sur un sujet des plus triviaux : le temps. Plus précisément, la température. Adara leva le nez à son tour en l'air d'un air inspiré.
" C'est pas faux... Mais... C'est de saison, j'imagine... " On était dans la grande littérature... Discussion profonde... Philosophique... Tout ce qu'il y avait de plus éloigné de ce qu'elles devaient sans doute avoir sur le coeur. Mais la stratégie de l'évitement avait le mérite de changer les idées...
Enfin à condition de ne pas remonter trop loin... La nostalgie la prit à l'évocation de sorties glace de l'époque. Un temps lointain... lointain... vraiment lointain où elle était naïvement convaincue que le monde était tout rose, couvert de patacitrouilles et où les gens s'aimaient tous plus ou moins à la fin. Depuis, elle avait grandit et avait découvert que le monde était en fait de tout le cercle chromatique. Sauf que certains restaient parfois bloqués à un bout...
Oui, tout ca, ca lui donnait bien envie de pleurer encore. La gorge serrée et les larmes aux yeux, elle tenta une réponse :
" Oui je me... souviens... Ca se fait encore à Avalon, bien sur... Je me souviens... On y avait été ensemble... Avec Maman... et... Pa.... pa... " Sa voix s'était brisée progressivement, pour finir en gros sanglots. Elle posa le front sur l'épaule de Victoria et renonca à l'idée de retenir ses larmes. Si Victoria ne savait pas que Lars était mort, la réaction d'Adara la mettra sur la piste...

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
If I lay here, would you lay with me and forget the world ?
Plus jamais
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t279-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t98-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 869
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : moondaygirl

Double compte : Denise LeRoy

Age : 56
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre ?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Epouvantard : Perdre Donan, à jamais.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Mer 27 Déc - 21:45
Si Victoria eut su que sa question provoquerait une telle réaction, elle ne l’aurait pas posée… Enfin, trop tard, les paroles ont franchi le cap de ses lèvres et ont atteint de façon inattendue son amie, et la seule chose qu’il reste à faire est d’essayer de la consoler. Plic. Les larmes d’Adara semblent couler comme le sang d’Eoin perle au bout de son épaule. Ploc. Elles aussi viendront la hanter dans ses rêves ; leur reflet sous le soleil brille comme une promesse. Elles viendront, danseront autour d’elle, la tourmenteront et la chagrineront encore et encore.
Le cœur serré, Victoria descend du tronc d’arbre et s’installe à côté d’Adara. Elle l’enlace – ce qui n’est pas des plus agréables en cette température, mais réconfortant tout de même, elle espère – la serre fort un instant puis commence à caresser doucement ses cheveux pour essayer de la calmer. La phénix a dû garder cette douleur enfouie au fond d’elle, profondément, en plus de cacher la douleur physique infligée par Mervyn… Scroutt. Voilà ce que fait ce foutu conflit aux gens biens – ou mauvais d’ailleurs, mais leur souffrance est tellement moins affligeante. Cette guerre marque à jamais, physiquement et mentalement, au fer rouge. Adara aurait pu avoir une autre vie, si Victoria n’était pas venue à la rencontre de Lars. Un autre quotidien, quelque chose de différent, quelque chose de moins traumatisant, de moins drainant, pesant. Scroutt, scroutt, scroutt. Jusqu’à présent, Victoria n’a pas le sentiment que l’Ordre ait apporté beaucoup à Adara. Une communauté soudée mais avec une tension sous-jacente permanente, des alliés qui peuvent trépasser du jour au lendemain… Plic. Scroutt. Ploc. Si seulement elle ne lui avait pas offert la possibilité de s’enrôler…
Je suis tellement désolée Adara… Tellement, tellement désolée, elle murmure, en continuant à passer ses doigts dans les cheveux bruns de son amie. Lars est-il mort, ou gravement blessé ? Victoria hésite, puis décide de ne pas offrir ses condoléances tant qu’elle n’en saura pas plus. Elle ne voudrait pas empirer la situation présente… Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Si tu veux et peux en parler, bien sûr… Question maladroite, peut-être trop directe, mais Victoria a le sentiment qu’Adara doit évacuer cette vapeur qui s’est accumulée en elle, sous peine d’exploser. Plus qu’une envie, cela semble être une nécessité…
La Belle et la Bête
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1392
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Kim d'amur

Double compte : Stanley SS Summers & Dagobert Sabordage

Age : 36 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Mais nage dans le Moldu.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Sam 10 Fév - 21:42
Au fond, Adara s'en voulait. Elle aurait du être plus forte, plus dure. Elle était tombée sur Victoria par hasard, et la médicomage avait l'air d'avoir son lot de déboires, elle aussi. Au lieu de cela, elle venait lui en rajouter avec sa propre détresse. Regardez la : à peine venait-elle de fendiller la coquille que Victoria était à son chevet, à l'écoute, prête à lui donner tout le réconfort du monde.
Elle aurait du être plus forte.
Et pourtant elle n'y arriverait pas.
Pas alors que Victoria n'était visiblement pas au courant. A l'idée de devoir annoncer à Victoria que Lars - son ami ! - était mort, les larmes d'Adara redoublèrent. Pourrait-elle ? Le devait elle ? Oui sans doute. Evidemment. Mais comment ? Comment alors que les mots s'étranglaient dans sa gorge, refusaient même de se former dans son esprit ? Elle avait eu quelques semaines pour intégrer ce fait dans sa vie, et pourtant sa réalité refusait de s'imprimer, comment pourrait-elle la rendre réelle pour quelqu'un d'autre ? Quand cette autre était Victoria ? Celle qui allait hériter de la lourde tache d'être un subside de parent pour la botaniste désormais orpheline...
Bon sang...
Elle ne s'était pas encore qualifiée d'orpheline...
Redoublement de larmes...
Allez Adara... Courage... Sadisme ?
" C'est Papa... " Reniflements entrecoupés de gémissements. " Il est... Il... Place de l'Ascension... Il est... mort... " Voila. Elle avait laché sa bouse... Et elle ne se sentait pas mieux... Mais ce n'était pas vraiment une surprise... Comment allait réagir Victoria ? MAL VOYONS... Adara n'aurait pas du. Mais d'un autre côté... Peut être que Victoria préférait l'apprendre de cette facon, d'elle, plutôt que par la rumeur, ou pire, proclamé comme une victoire par les Mangemorts - les Avery en tête...

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
If I lay here, would you lay with me and forget the world ?
Plus jamais
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t279-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t98-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 869
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : moondaygirl

Double compte : Denise LeRoy

Age : 56
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre ?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Epouvantard : Perdre Donan, à jamais.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Mer 4 Avr - 20:51
C’est Papa… Son cœur se serre et pressent la sentence. Il est… Sa gorge se noue. Place de l’Ascension… Sa bouche s’assèche, tel un désert aride. Il est… Mort… La vague qui suit ce mot terrible la noie, et l’engloutit. Elle serre d’autant plus Adara, enfouissant son visage dans les cheveux de la sorcière, pour cacher ses propres larmes qui glissent de manière incontrôlée. C’est de sa faute, c’est de sa faute, C’EST DE SA FAUTE ! Elle n’aurait jamais dû aller voir Lars, jamais dû discuter avec Adara, jamais, jamais, JAMAIS !
Ses épaules frémissent, sous le poids de sa peine. Elle ne sait pas où commencer. S’excuser, encore ? La croira-t-elle, encore ? Comment peut-elle-même supporter que la fautive la tienne dans ses bras, et se console elle-même, avant de la consoler elle, principale victime de cette tragédie ? Comment peut-elle continuer à supporter sa seule présence ? Elle n’aurait jamais dû aller voir les Dragenvann.
Plic. Ploc. Et ses propres cauchemars la hantent toujours. Le fantôme de Lars ne vient que s’y ajouter. Il entre dans la danse, prenant par d’une main le bras arraché, de l’autre celle de sa mère, qui est accompagnée de sa sœur, de son père et de toutes celles et ceux qu’elle a perdu. Lars entre dans le cercle, pour ne jamais en ressortir, et entame la valse des souvenirs.
Victoria ne réussit pas à lâcher Adara pendant ce qui semble être un long moment. Ensevelie par son chagrin, elle tente désespérément de penser à la pauvre sorcière qui n’a pas mérité tout ce qu’il lui arrive. Et pourtant, la médicomage ne pense qu’à elle-même et qu’à ses propres démons. Elle n’arrive pas à s’en extraire. Pourtant, il lui faut prononcer un mot. Quelque chose. N’importe quoi. Je suis désolée… …Je n’aurais jamais dû vous connaître.
La McKay desserre son étreinte. Elle essuie ses larmes, qui coulent à présent un peu plus lentement. Entre plusieurs reniflements, elle réussit enfin à prononcer correctement la simple question : Comment as-tu fait avec Eclipse ? Voir Adara en face d’elle la refocalise sur ce qui devrait être son véritable centre d’attention. Qu’allez-vous… Qu’allez-vous faire ? Elle enferme ses propres cauchemars dans un placard, qu’elle rouvrira plus tard. Que vas-tu faire ? Incapable d’avouer sa propre faute, de dévoiler sa propre honte, elle continue, comme si de rien n’était, comme si seule la mort de Lars la peinait.
La Belle et la Bête
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1392
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Kim d'amur

Double compte : Stanley SS Summers & Dagobert Sabordage

Age : 36 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Mais nage dans le Moldu.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Lun 30 Avr - 21:31
Victoria la serrait dans ses bras. Maternelle. Présente. Solide. Oh comme ca lui faisait du bien, la tissite. Elle n'aurait pas cru finir orpheline à 36 ans, et pourtant, c'était désormais une réalité. Pourtant, elle n'était pas seule, fort heureusement, et bien qu'elle ait sans aucun doute d'autres chats à fouetter, elle prenat sans rechigner le rôle de la figure maternelle. Au moins pour l'instant. Réconfortante. Rassurante. Si Victoria se sentait coupable - ce dont Adara n'avait pas la moindre idée - la botaniste ne pensait qu'au soutien qu'elle lui apportait présentement. Après tout, Adara était responsable de ses choix, Victoria ne l'avait en rien poussée dans la direction qu'elle avait choisie.

A pleurer toutes les larmes de son corps - et Victoria aussi - elles restèrent un long moment sans rien dire, avant que Victoria ne rompe le silence.
" Ce n'est pas ta faute... " Si quelqu'un était responsable, c'était Adara elle-même. Et encore... Il était fort à parier que Lars aurait trouvé un moyen de se mettre en danger de la même façon si Adara était restée sagement chez elle.
" Eclipse n'est plus un bébé... Elle s'est débrouillée... Elle a compris... Oh je ne sais pas... On va continuer, j'imagine... " Elle fronça les sourcils. " Comment ca, ce que je vais faire ? Arrêter tu veux dire ? Non... " Elle pensa au chemin accompli, à ce qu'elle avait réalisé, aux gens qu'elle avait rencontré... Malgré tout, penser à ceux qu'elle avait rencontré uniquement grace à l'Ordre... A Adem... Lui tira un sourire. Tout n'était pas totalement noir.

Mais elle réalisa alors qu'elle parlait, parlait, parlait - pleurait - parlait, mais que Victoria devait avoir sa part d'ennuis, non ? " Et toi ? Tout... va bien ? "

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
If I lay here, would you lay with me and forget the world ?
Plus jamais
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t279-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t98-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 869
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : moondaygirl

Double compte : Denise LeRoy

Age : 56
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre ?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Epouvantard : Perdre Donan, à jamais.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Dim 6 Mai - 2:19
Ce n’est pas ta faute… Victoria accueille ces paroles avec grâce. Ils ne chassent pas entièrement son désarroi, mais l’apaisent et lui retirent une partie du poids qui commençait à s’affaisser sur elle et à l’écraser. La culpabilité restante sera toujours là, malgré les jours, les semaines, les mois, les années à se convaincre que ce n’est pas de sa faute. Elle n’a jamais réussi à se pardonner les décès de sa famille, passer l’éponge sur Lars lui sera tout autant difficile, peu importe ce qu’Adara pourra lui dire, aujourd’hui comme demain.
La question concernant Eclipse ne semble pas susciter trop d’inquiétude chez la botaniste, ce qui rassure Victoria. Tout le chagrin semble incomber la fille plutôt que la petite-fille de Lars, qui a certainement dû le connaître, pour la majeure partie de sa vie, dans l’état dans lequel Victoria l’a trouvé quand elle a été voir les Dragenvann pour la première fois depuis son retour en Angleterre… Enfin, il ne s’agit que de supposition, elle en aurait plus su si elle était restée…
C’est avec appréhension qu’elle apprend qu’Adara ne quittera pas l’Ordre. Malgré son atroce blessure, malgré la mort de son père, malgré le choc psychologique… Elle persiste et signe. Victoria déglutit difficilement. Elle aurait préféré entendre le contraire. J’abandonne, c’est trop dur, c’est trop douloureux… Non, au contraire, elle persiste et signe. Admirable mais fou, voilà ce qu’elle en pense, au final. Elle ne va pas l’empêcher de continuer, après tout, elle n’est pas sa mère. Mais ça ne l’empêche pas de s’inquiéter pour la botaniste, qui a déjà bien souffert ainsi.
Et toi ? Tout… va bien ? Victoria passe un dernier coup de main sur ses joues presque sèches et offre un sourire qui se veut, mais n’est pas, encourageant à Adara. Difficilement, mais on fait aller. Non, rien ne va. Rien ne va comme il faudrait, rien ne va comme j’aimerais, rien ne va plus ! Mais ces paroles ne réussissent à franchir ses lèvres. Alors qu’Adara vient de lui ouvrir son cœur, celui de Victoria semble se resserrer – comme c’est souvent le cas quand on lui pose la question. C’est tellement plus facile d’écouter et de réconforter que de se confier soi-même. J’ai affronté mon cousin à deux reprises, et il a… Il a… Perdu un bras. A son tour, elle déverse son chagrin sur la Dragenvann. L’amputation d’Eoin et l’impact que ça aura sur sa vie l’attristent profondément. Elle n’en sait rien, en réalité, mais elle imagine. Et cela suffit. Je ne sais pas… Je ne sais pas si j’aurai la force de lui faire face une nouvelle fois, elle avoue, entre deux hoquets. Je ne sais pas si j’aurais la force de faire face à un McKay encore une fois… Sir McKay, Kieran, Caitlyn, Amadeus, Eoin, Moïra, Mor… Non, pour la raclure qu’est Mordred, elle pourra très certainement. Pour ce déchet, pour l’éliminer pour de bon, elle pourra retourner sur le champ de bataille et faire face à un McKay, encore une fois. Mais pour le reste, elle ne pourra pas. Non, elle ne pourra pas.
La Belle et la Bête
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1392
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Kim d'amur

Double compte : Stanley SS Summers & Dagobert Sabordage

Age : 36 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Mais nage dans le Moldu.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Jeu 17 Mai - 18:29
Victoria n'avait pas besoin d'ouvrir la bouche pour qu'Adara comprenne que non, elle n'allait pas bien. La question en soi était idiote, même à la base : quand Adara était tombée sur Victoria, elle était seule et ne respirait pas la joie de vivre. Elle était donc nécessairement à peu près dans le même état qu'elle : pas super bien. Le pauvre sourire de Victoria le confirma : elle n'avait pas pleuré que sur Lars. Adara n'est pas dupe de son début de réponse, sans aucun doute doux euphémisme par rapport à la profondeur de son mal. Mais Adara ne pouvait pas la forcer à parler, si ?

Et puis finalement Victoria lache des bribes. Oh pas grand chose. On fait aller, ca veut tout et rien dire. C'était plutôt ce qu'elle ne disait pas qui comptait, ce qu'elle montrait : son sourire qui n'avait de sourire que le nom, et un regard éteint. Victoria devait aller à peu près aussi bien qu'elle...
L'évocation d'Eoin fit porter sa main à sa bouche. Evidemment.... Eoin McKay, ils étaient nécessairement de la même famille ! Comment n'avait-elle pas pu faire le lien ?!

" Par Morgane... Oui... Je sais... " Remarque idiote, Victoria savait qu'elle savait, puis qu'elles avaient été dans le même groupe sur la Place. Adara connaissait suffisamment Eoin pour que son infortune l'ait touchée. Si Victoria avait de l'affection pour son cousin, la botaniste n'osait imaginer comment elle pouvait vivre ce drame. " Oh Victoria... " que dire de plus constructif ? Qu'Eoin ne remettrait probablement pas les pieds sur un champ de bataille ? C'était cru et cruel. Qu'elle pouvait renoncer ? Victoria était engagée auprès de l'Ordre depuis bien plus longtemps qu'elle même. Pourquoi reculerait-elle ? Maintenant ? Parce que son cousin a été gravement blessé ?

" Peut être que ca ne se reproduira pas ? " Voeux pieu, elle le savait... Mais c'était le seul réconfort qu'elle pouvait offrir à son amie.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
If I lay here, would you lay with me and forget the world ?
Plus jamais
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t279-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t98-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 869
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : moondaygirl

Double compte : Denise LeRoy

Age : 56
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre ?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Epouvantard : Perdre Donan, à jamais.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Mer 6 Juin - 23:27
Peut-être que ça ne se reproduira pas ? Que de naïveté, que d’innocence ! Comme elle aimerait ! Oh comme elle aimerait ne jamais avoir à faire face à sa famille à nouveau ! Elle a déjà dû affronter sa mère, sa sœur, son cousin. La déception de son père, même si elle n’y a jamais fait face, l’a brûlée tel le souffle d’un dragon fatigué. J’espère… J’espère vraiment…, réussit-elle à murmurer alors que ses larmes se tarissent.

Affronter un membre de sa famille est une chose, affronter le plus proche d’entre eux en est une autre. L’est-il encore ? Proche, elle veut dire. Donan s’éloigne d’elle jour après jour, bien qu’ils restent ensemble, près l’un de l’autre, pour se protéger de tout danger qui pourrait se présenter à eux. Mais le gouffre invisible, lui, se creuse entre eux, rempli de frustration, de non-dits et de peine. Donan… Donan veut retrouver son père. Son visage reste stoïque, elle fixe le vide en lâchant ces paroles. Après toutes ces larmes versées pour Lars puis pour Eoin, Victoria ne semble plus en trouver pour son propre fils. Il veut « aller voir », sans trop s’approcher… Enfin, c’est ce qu’il dit. Son ton est sec, amer, presque rancunier. Au fond, il n’est que profondément attristé.
Elle ne voulait pas en parler ; elle voulait le garder au fond d’elle comme quelque chose qui n’existait pas. Parce qu’elle ne veut pas y faire face. Parce que, pour elle, c’est une défaite. Après tant d’années à courir, à fuir et à éduquer, c’est une défaite. Elle essaie de comprendre et, surtout, de savoir où est-ce que ça a cloché pour qu’il ressente un tel besoin. Pourquoi ? Elle lui a dit tout ce qu’il fallait savoir, pourquoi a-t-il besoin de plus ? James lui a conseillé d’être patiente, de le laisser faire. Mais… J’ai tellement peur de le perdre… Cette envie supposément irrépressible sent leur imminente fin, son imminente fin. Et, après tant d’années, elle refuse que cela se produise. Après avoir perdu toute sa famille, elle ne veut pas que la dernière pièce du puzzle ne l'abandonne, elle aussi...
La Belle et la Bête
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1392
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Kim d'amur

Double compte : Stanley SS Summers & Dagobert Sabordage

Age : 36 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Mais nage dans le Moldu.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Sam 30 Juin - 14:54
Maigre victoire que de constater que Victoria acceptait son réconfort fait de vent, plutôt que de le rejeter sans autre forme de procès. Mais que pouvaient-elles faire de plus que de prendre le positif, mais fragile, où on pouvait le trouver ? Adara commencait à comprendre qu'il n'y avait pas vraiment de gentils ou de méchants dans cette guerre. Elle-même s'était engagée pour lutter contre ceux qu'elle considérait comme méchants, mais tous les autres ? Et puis le fil de ses échanges avec les autres membres de l'Ordre lui avait donné l'impression se se comporter en égoïste. Comment ne pas avoir vu plus tôt la vie que menaient les Modlus ? Ou plutôt qu'on leur faisait mener ? Mais comment ne pas voir non plus que parmi les Mangemorts, il y avait aussi des gens respectables - comme Eoin ? Tellement d'implications, d'interconnexions... Chacun n'avait qu'une pièce du grand jeu qui les régentait, et ne pouvait que composer avec les perspectives qu'il avait.

Mais Victoria n'en avait pas fini. Même parmi ses alliés, parmi sa famille supposée fidèle, elle avait ses difficultés. Adara plissa le front. La botaniste avait toujours pensé que le père de Donan était mort. La nouvelle en soi était déjà surprenante. Qui était-il pour que l'idée que Donan puisse vouloir le retrouver soit si inquiétante ?
Adara essaya de se mettre à la place de Victoria, mais elle avait du mal à imaginer une quelconque situation pour laquelle elle craindrait qu'Eclipse veuille retrouver son père. Certes, Adara se surprit à se sentir irritée de l'idée - incongrue après tant d'années de disparition - que Darran puisse réapparaître. Pourquoi ? Bonne question... (sans doute rien à voir avec un certain Moldu)
Mais Darran était le père d'Eclipse, c'était une bonne personne, droite, et gentille. La seule raison pour laquelle elle rechignerait à ce qu'Eclipse fréquentât à nouveau son père serait qu'il se remariât avec une Avery - beurk - ou qu'il soit...
" Le père de Donan... Il fait partie des Mangemorts ? " Couplez ca à un connard fini, et oui, Adara ne voudrait pas que sa fille revoie son père. Elle aurait trop peur qu'il ne lui monte la tête.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
If I lay here, would you lay with me and forget the world ?
Plus jamais
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t279-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t98-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 869
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : moondaygirl

Double compte : Denise LeRoy

Age : 56
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre ?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Epouvantard : Perdre Donan, à jamais.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Sam 21 Juil - 15:28
Son cœur est serré alors que les mots traversent ses lèvres. La médicomage semble être sur point d’étouffer, sur le point de s’évanouir, sur le point de mourir. Donan va être obnubilé par son père, elle en est certaine. Il trouvera les bons mots pour apprivoiser sa progéniture et l’enrôler au sein des Mangemorts ; il le retournera contre tous ses amis, tous ses alliés... Contre elle. Le père de Donan, il fait partie des Mangemorts ? Cela surprend Victoria, qu’Adara ne sache pas. Certes, elle ne crie pas sur tous les toits qu’il fut un temps, elle fut mariée à Nicolas Avery, mais au regard de l’amitié qui les lie, elle pensait lui en avoir déjà parlé ou que Lars le lui aurait mentionné. Mais, après tout, ce n’est pas un sujet qui est facilement abordé. A quoi s’attendait-elle ? Qu’un jour, Lars lui ait dit : « ma fille, j’ai une information de la plus haute importance à te transmettre : Victoria, notre hôte d’autrefois, était mariée au cousin de ton Avery préféré ! ». Evidemment que non, sachant qu’en plus, Victoria n’est nullement au courant de l’inimitié qui existe entre les Dragenvann et les Avery. Oui… Et pas n’importe lequel. Elle soupire profondément. Peut-être qu’Adara est en train de faire la plouf dans sa tête, pour savoir de quel bon parti sang-pur il s’agira. Parce qu’à l’époque, et même aujourd’hui, Victoria n’avait pas eu besoin de cacher sa véritable identité aux Dragenvann. Le grand Nicolas Avery ! Le plus beau, le plus intelligent… Elle lâche un petit rire jaune. Si elle en était capable, elle aurait craché au loin, en souvenir à son ex-conjoint. … Le plus abject, aussi. Si, aujourd’hui, elle ne serait pas capable de se remémorer toutes leurs disputes et tous leurs affrontements silencieux, où les regards assassins qu’ils s’échangeaient équivalaient à des crachats de mépris, ils lui laissent aujourd’hui le même dégoût, la même rancœur, le même ressentiment. A l’origine, pourtant, elle avait détesté sa famille pour l’avoir vendue contre sa volonté. Mais sa haine a migré dans la personne de Nicolas, qui ne s’est pas révélé être le mari idéal… Son comportement farouche a pu empirer la situation conjugale, mais il aurait pu être plus patient pour qu’elle calme sa rage et qu’il puisse l’apprivoiser… Mais, même avec cela, leurs différences de caractère et d’opinions les auraient menés au même point, celui de la fuite et, en conséquence, de la séparation.
La Belle et la Bête
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1392
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Kim d'amur

Double compte : Stanley SS Summers & Dagobert Sabordage

Age : 36 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Mais nage dans le Moldu.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Jeu 16 Aoû - 23:05
La question était idiote. Evidemment que ce ne pouvait être qu'un Mangemort. Elle n'avait pas souvenir d'avoir déjà parlé de l'ex mari de Victoria avec elle. Certes, elle avait su qu'elle était mariée, mais Adara n'avait jamais pensé que l'ex faisait partie de l'équation. Ca paraissait finalement pourtant assez évident...

Alors oui, elle imaginait parfaitement les craintes de Victoria : cette dernière s'était evertuée à élever son fils loin de l'influence des Mangemorts et de leur gouvernement. Ce n'était pas pour le voir retrouver un père qui avait élevé ces doctrines au rang de vérité absolue au point de se battre pour elles. Evidemment que son ex allait tout faire pour ramener sa brebis égarée de fils dans le troupeau noir...

Et quand Victoria nomma son ex, Adara ne pu retenir un hoquet de stupeur. Mais ces connards d'Avery étaient partout ! Le nom ne lui était pas inconnu, mais elle se doutait, d'autant plus avec la remarque de Victoria, que ce devait être un Sang Pur dans toute sa splendeur : arrogant, sur de lui, écrasant tout le monde de sa suffisance... Un Avery, quoi !
Adara serra un peu plus son amie contre elle.
" On trouvera un moyen d'empecher Donan de le voir. Ou d'être contaminé par sa connerie. Et puis Donan est intelligent, il va forcément comprendre que son père n'est pas fréquentable... "
Cela dit, coincé entre un père Mangemort et une mère Phénix, qui sait ce qu'il se passerait ? Le plus simple serait...
" Voire on s'arrange pour l'éliminer, ton Avery... S'il est mort, il peut rien raconter à Donan... "
Si seulement ca pouvait être aussi simple... Adara savait bien qu'il faudrait sans doute plus que ce genre de voeu pieu pour sauver la situation. Elle se mit à imaginer un genre de Seraphine, en homme, plus vieux, sermonnant son fils...
" Je vois plus qu'une seule solution : se souler... "

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
If I lay here, would you lay with me and forget the world ?
Plus jamais
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t279-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t98-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 869
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : moondaygirl

Double compte : Denise LeRoy

Age : 56
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre ?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Epouvantard : Perdre Donan, à jamais.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté Lun 3 Sep - 13:54
Prononcer son nom semble lui brûler la langue. Le grand Nicolas Avery ! Lui et ses ridicules rêves de grandeur, seulement pour dépasser son frère aîné avec qui il entretient une rivalité malsaine, pour prouver à tou.te.s qu’on est le meilleur. Mais à quoi bon, si on se retrouve seul à la fin ? On trouvera un moyen d’empêcher Donan de le voir. Ça serait pas mal, oui, parce que la seule solution qu’elle a trouvé jusqu’à présent est un « non » catégorique. Ou d’être contaminé par sa connerie. Victoria lâche un soupir amusé. Les mots sont bien choisis : les idées que Nicolas et tant d’autres ont choisi semblent être un véritable virus, tant elles se propagent rapidement. De plus, ce sont des bêtises, dans le sens premier du terme : comment est-ce possible d’adhérer à de telles absurdités ? Pourtant, tous les jours, on leur prouve que ça l’est, et qu’ils sont de plus en plus nombreux à y croire. Et puis Donan est intelligent, il va forcément comprendre que son père n'est pas fréquentable... Pour le coup, Victoria a du mal à y croire : bien sûr qu’il est intelligent, c’est même certain. Mais Donan a aussi encore du mal à prendre du recul, et peut se laisser emporter par ses émotions rapidement – trop rapidement. Quand il finira par comprendre, ne sera-t-il pas déjà trop tard ? Son ex-mari est suffisamment malin pour le « contaminer », lui aussi, même s’il a été bercé par la philosophie phénix dès le biberon, Victoria laissant déjà peu d’accès à Nicolas... Voire on s'arrange pour l'éliminer, ton Avery... S'il est mort, il peut rien raconter à Donan... Cette fois-ci, la médicomage laisse échapper un petit rire, qui n’est pourtant pas joyeux. Si seulement ! Elle ne sait pas ce qui l’en empêche, en réalité. Elle sait où il réside et peut obtenir son emploi du temps plus ou moins facilement… Mais il y a quelque chose qui la bloque. Elle y a déjà pensé, bien sûr, toutes ces fois où elle s’est fait pourchasser. Au final, cette idée ne s’est pas matérialisée… Est-ce un manque de courage ? Plutôt un manque d’énergie et de détermination. Il n’a pas donné signe depuis qu’elle est revenue en terre anglaise, elle n’a donc plus vraiment eu à y penser – jusqu’à que Donan lui fasse part de son envie d’en savoir plus sur son paternel. Et même alors, cette possibilité ne lui a pas traversé l’esprit. Pourtant, leur vie serait bien plus simple s’il n’existait plus…
Je vois plus qu'une seule solution : se souler... Victoria tapote amicalement Adara sur l’épaule, avec l’ombre d’un sourire complice. Quoi de mieux pour noyer tout ça ? Par « tout ça », elle veut bien dire le bras d’Adara, la mort de Lars, son affrontement avec Eoin, Nicolas… Tous ces sujets difficiles qu’elles intériorisaient et qu’elle se sont permises, pour une fois, d’extérioriser. Une petite voix au fond d’elle lui dit qu’il serait nécessaire qu’elle boive de l’eau, plutôt que de l’alcool, pour qu’elle se réhydrate après avoir pleuré toutes les larmes de son corps sous la lourde chaleur de l’été, mais la médicomage décide, pour cette fois, de l’ignorer – parce qu’elle a besoin d’oublier, de tout oublier, le temps d’une soirée.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Contenu sponsorisé
Re: La ritournelle - Adara
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs