AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne un capitaine pirate avec le scénario d'Arsenia Sabordage, Dagobert Sabordage ! pirat
Des scénarios en folie
Rebelle-toi conte l'esclavage avec le scénario de Sheherazade Raviya, Ghassan Amhès !
Des scénarios en folie
Exprime rage et douceur avec le scénario d'Agapanthe Kirke, Warrick Kirke !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
Des scénarios en folie
Vis ta vie de fugitif trublion avec le scénario de Vivienne McKay, Aaron Hopkins !

❝ Joyeux anniversaire ! .... ❞
 :: Royaume-Uni :: Pré-au-Lard :: Habitations
Altèrophile
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t167-altair-kirke
Messages : 350
Date d'inscription : 12/09/2016
Célébrité : Tahar Rahim
Crédits : Avatar : Pastel breathing/ Signature : Hela

Double compte : Mathilda Lovewell & Zoltán Hunter

Age : 34 ans
Sang : Basique 4
Statut : Foutu : marié et père de famille
Métier : Employé au ministère
Baguette : Bois d'érable et crin de licorne
Epouvantard : Une statue géante en feu écrasant sa femme et sa fille
Dialogue : #52726E

Travaille au département International de la Coopération Magique ♦️ Spécialisé dans le monde arabe ♦️ Papa d'une sang-pure ♦️ Superstitieux ♦️ Fume énormément la pipe sorcière
En ligne
Joyeux anniversaire ! ....
ce message a été posté Sam 26 Aoû - 11:11
Il n'était pas encore midi quand le mélodieux tintement du carillon magique retentit dans la maison des Kirke. Evidemment.... Altair se laissa guider par l'air de musique classique qu'il avaient choisit pour sonnerie, du moins jusqu'à ce qu'ils s'en lassent et changent de compositeur d'un coup de baguette. D'un signe de tête, l'anglo-arabe informa la domestique qu'il s'en occupait et ouvrit la porte pour trouver, sans surprise, ses deux parents sur le perron. Sa mère arborait une belle robe crème en velours et un grand sourire satisfait.

« Altaiiiir ! », roucoula-t-elle avec son éternel accent arabe. Elle l'attrapa fermement par les épaules et l'embrassa bruyamment sur les deux joues avant qu'il n'aient eu le temps de dire quidditch.

« Ta merveilleuse femme n'est pas là ? » demanda-t-elle en l'écartant presque pour entrer.

« Maman, vous avez quinze minutes d'avance. » soupira son fils avec un sourire amusé. « Elle finit de préparer Mayssan, elles ne devraient pas tarder à descendre toutes les deux. »

Sa femme avait tenu à ce que leur fille soit sublime pour son anniversaire et outre une robe un peu tape à l'oeil pour une gamine de 6 ans, elle s'était mis en tête de la coiffer comme une sang-pure digne de ce titre. " Ce qu'elle serait bientôt. " pensa Altair avec amertume. Merlin que les années passaient vite.... Heureusement sa mère ne lui laissa pas le temps de s'enfoncer dans la mélancolie.

« Et Balkiss ? Elle n'est pas encore là ? »

Altair eu le temps de voir son père rouler des yeux avant de s'isoler un peu plus loin dans un fauteuil. Comme d'habitude, le Kirke senior ne prendrait pas partit.

« Elle arrivera probablement à l'heure. » se résolut à répondre Altair.

« Pourquoi est-ce qu'elle ne pourrait pas arriver avant ? Qu'est-ce qu'elle a de mieux à faire ? C'est l'anniversaire de sa seule nièce tout de même ! Et une sang-pure ! »

« Maman ! »

« J'espère au moins que c'est parce qu'elle a rendez-vous avec un sorcier de bonne famille ! Est-ce que tu lui as présenté d'autres des tes amis cet été ? »

Il s'apprêta à lui expliquer qu'il n'avait pas vu Balkiss depuis bien trop longtemps et que, de toute façon, avec les derniers évènements à Avalon il avait eu d'autres dragons à fouetter mais le grincement de la porte interrompit brusquement leur conversation. Ce qui n'était pas plus mal ! Qui que ce puisse être, elle le sauvait probablement d'un long et pénible débat.


Les parents Kirke a écrit:

Maman Kirke est une sorcière basique 3 d'origine arabe qui a un petit accent. Elle parle fort, est très expansive, très attachée aux bonnes moeurs et très fière de sa petite-fille sang-pure. Sa couleur de dialogue : #BA483F

Papa Kirke est tout son contraire. Basique 3 d'origine anglaise, il passe plus de temps à voyager qu'à séjourner en Angleterre. Rêveur, discret, ils aiment ses deux enfants et sa petite fille mais ne le montre pas beaucoup et reste souvent neutre pour ne pas entrer dans les conflits.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 141
Date d'inscription : 08/07/2017
Célébrité : Freya Mavor
Crédits : Cristaline

Double compte : Theresa S. Mulciber

Age : 23 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Domestique (propriété des Kirke). Spécialiste en invasion de domicile.
Dialogue : #ffcc99 - Jaune
Re: Joyeux anniversaire ! ....
ce message a été posté Dim 27 Aoû - 17:30
Pitié que ça finisse vite, comme la vie d’un moustique…

Malheureusement, elle sait que ça ne finira qu'après de longues heures, à la manière d'une mort atroce. Fêter l'anniversaire de la mioche se présente comme sa dernière des envies. Hier revient la hanter tel un cauchemar. Premièrement, Mayssan était prise d'agitations à cause de son anniversaire. Essayer de mettre au lit une petite qui attend son jour : impossible. Le récit finit qu'avec la mère – et bordel qu'elle lui a fait regretter la petite. Déjà qu'Aveline lui donnait des ordres absurdes toute la journée, mais la fin de ce sombre jour se montrait à la hauteur. Elle essayait robes après robes, tenues après tenues : le temps s'allongeait jusqu'à l'éternité pour la pauvre Alice. Le pire étant qu'elle devait plier les vêtements à chaque fois et que sa maîtresse réessayait certaines pièces après les avoir jetées. Elle a dû veiller jusqu'à pas d'heures, avant de réveiller la petite. Les cernes maudits, Alice souriait à la gamine en lui souhait le joyeux anniversaire, en lui répétant qu'aujourd'hui elle était reine, ce type d'âneries qu'aiment les sorciers.

Les parents étaient occupés aujourd'hui. Absents ? Non, mais trop absorbés par les préparatifs (cadeaux, décor, tout ça) pour divertir une jeune fêtée. Allez, devinez qui devait gâter la petite durant tout ce temps… Eh bah oui, la domestique ! Le matin, elle servait un déjeuner délicatement décoré de fruits. Une faim monstre prenait les tripes d'Alice mais stoïque, elle regardait la gamine se remplir. Elle a laissé des bouts sur le sol alors elle a dû se coller les genoux au plancher. Nettoie le plancher sale moldue. Bref, vous aurez compris : la journée de cette triste esclave se résume en suites de bourdes, d'activités non-routinières et beaucoup, mais beaucoup, de gonflage d'ego pour la gamine. Si Aveline apprenait que sa fille aurait senti la moindre goutte de tristesse, Alice est sûr qu'elle morflera et pas qu'un peu.

Un moment de solitude lui était accordé. La gamine avait droit à une séance de beauté avec la mère. Pareil pour sa gueule, d’ailleurs. Elle devait soigner son allure pour l’occasion : des invités se pointent le bout de leurs sales nez sorciers. Durant ces brefs moment, elle se réfugiait dans une profonde introspection. Elle prenait son temps pour couvrir son corps. Elle le faisait avec une telle lenteur qu’il s’en dégagerait presque de la sensualité. Elle réfléchissait :

Si ça se trouve ça ne sera pas si mal… Les gens vont être heureux de se rencontrer, en famille… Monsieur Kirke va parler à ses parents. Peut-être que les sorciers arabes sont plus gentils. Et Aveline… Aveline… Elle va peut-être être gentille, elle aussi. Si je me comporte bien je pourrais même avoir de bons restes… Nan tu déconnes Alice, c’est des sorciers… mais...

Ses nerfs se détendent. Elle soupire comme lors d’une caresse. La solitude – le repos – la câline tendrement. Un peu de bien, elle le méritait.

Elle sort de son cocon de soie alors qu’on sonne à la porte. Sa bulle éclate. Alice fonce à vitesse grand V vers la porte. T’es bien dressé toi. En plus d'espérer de la gentillesse d'eux... Elle se dresse droit comme pic au vestibule avant qu’Altair l’extirpe de la corvée.

Merci connard. Je suis sortie pour rien.

Lorsque les invités entrent, Alice baisse la tête, fait une révérence avant de fuir vers la cuisine. De petits fours attendaient là. Elle reconnaissait ceux qu’elle a décorés avec Mayssan. Les autres tombaient dans l’ignorance absolue. Soit ça vient d’Arabie ou ce sont des recettes sorcières obscures. Elle prend le plateau d’une main. La tâche impliquait des risques. Imaginez un instant qu’elle échappe tout sur un invité ! Par chance, des années d’asservissement aident à devenir expert en certaines choses.

Ouais, je suis bonne pour transporter la bouffe récoltée par mes frères et sœurs à la sueur de leurs fronts… Et j’ai si faim… Je leur ferais bien un anniversaire moi mais style moldu : feu d’artifice et vengeance sanguinaire au programme… C’est beau de rêver.


« Pourquoi est-ce qu'elle ne pourrait pas arriver avant ? Qu'est-ce qu'elle a de mieux à faire ? C'est l'anniversaire de sa seule nièce tout de même ! Et une sang-pure ! »

Toujours à parler de ce maudit sang. Les sorciers n’ont que ça à la bouche, c’est à se demander si ce sont des vampires… À bien y penser, je ne vais pas me dépêcher. Monsieur Kirke a l’air de bien s’amuser, je peux bien prendre une petite minute avant de…


De son oreille droite, elle crue entendre Aveline descendre un escalier – quelque part. Ce seul bruit la bouscule telle une main fantôme à revenir au salon. Elle pousse une porte grinçante, attirant l’attention de tous les invités.

Eh bah oui, c’est la moldue depuis le début. Pas d’invités surprises, seulement à manger. Pas de poison, pas aujourd’hui dû moins. Servez-vous, suppôts de Satan…


Alice sourit humblement aux conviés.

« Avez-vous faim ? Certains ont été préparés avec l’aide de la fêtée elle-même. »
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1089-balkiss-zia-kirke-come
Messages : 137
Date d'inscription : 29/07/2017
Célébrité : Mila Kunis
Crédits : bazzart

Double compte : Tobias C. Peters

Age : 31 ans - bouh
Sang : Basique 4
Statut : Célibataire
Métier : Guérisseuse
Baguette : 27,7cm, bois d'aubépine, crin de licorne, souple et facile à manier, droite
Epouvantard : un puissant nuage d'orage
Dialogue : #0099ff

Origines libanaises - Serdaigle - Passionnée de botanique et potions - Guérisseuse et expérimenteuse - Soeur d'Altair Kirke - Épileptique - Vouée corps et âme à l'ODP - Révoltée - Impulsive - Amoureuse de l'aventure - Mal à l'aise sur un balai - Très consommatrice de sortilège de lévitation - Vit à Londres - Déteste le monde qui l'entoure.
Re: Joyeux anniversaire ! ....
ce message a été posté Mar 29 Aoû - 20:06
Balkiss marchait lentement le long de la rue piétonne. Si l’on pouvait penser que cette allure nonchalante était le rythme habituel de la jeune fille, il en était tout autrement. À vrai dire, Balkiss marchait à reculons, le plus lentement possible. De naturel si vive dans sa démarche, elle n’était pas prête du tout à arriver à destination. Elle voulait encore profiter du vent dans ses cheveux, du silence partiel que lui offrait la rue, mais aussi de sa solitude. Un repas de famille. Par Merlin, c’était sa hantise. Enfin, désormais ça l’était. Car avant, quand la jeunesse était encore bien présente, c’était des moments de bonheur légers. Aujourd’hui, c’était sa mère qui l’avait forcée. Et en vérité, Balkiss avait toujours eu du mal à dire non à maman, alors la voilà déambulant doucement en direction de la maison de son frère. Frère, c’est le nom biologique. Il n’est plus son frère, il n’est plus qu’Altair. L’occasion, c’est l’anniversaire de sa petite nièce. Grande fierté familiale et joyau de ses parents, Mayssan est une petite sang pûr. Le sang, le sang, Balkiss vomi sur le sang. Il va aussi falloir côtoyer cette belle sœur détestée, Aveline, Mangemort. Que d’efforts à fournir, que de calme à garder. Tout en pensant, tout en ressassant sa haine, Balkiss était arrivée sans s’en rendre compte devant le perron. Merde. Durant un instant, elle fut terriblement tentée de faire marche arrière et de prendre ses jambes à son coup. Mais avant qu’elle puisse élaborer un plan de fuite, la porte s’ouvrit à grande volée.

« Chérie, chérie, te voilà enfin, deux minutes de retard précisément, par Merlin où étais-tu passée ? »

Sa mère ne l’avait pas laissée ouvrir la bouche qu’elle l’avait déjà serrée contre elle à s’en damner et tirée à l’intérieur de la maison. La chaleur ambiante l’envahie, étouffante. Tout en ôtant son manteau, Balkiss observa rapidement l’entrée : belle décoration, tout à sa place. Waw, félicitations Altair, la parfaite petite vie rangée. Son père, affalé dans un fauteuil en feuilletant son journal lui adressa un bref signe de la main. Rien de très affectueux entre eux. Il se leva toutefois pour rejoindre la table à manger où étaient déjà assiégés Altair et Aveline, cette dernière droite comme un I. La petite Mayssan courait autour de la table, excitée comme un botruk de fêter son sixième anniversaire. Par surprise, elle se jeta dans les bras de Balkiss. Celle-ci, gênée,  lui caressa timidement les cheveux. En soi, la petite n’avait rien à voir dans cette histoire. Elle avait simplement eut le malheur de naître sang pûr et d’être sortie des entrailles d’une Mangemort qui, toute sa vie, lui enseignera qu’elle est supérieure aux autres. C’était d’une tristesse infinie, et Balkiss ne pouvait développer une réelle affection pour sa nièce. La jeune fille s’assit entre sa mère et son père, face à Altair. Elle le fixa longuement dans les yeux, sans ciller, sans dire un mot, puis détourna le regard vers un coin de la pièce. Là se trouvait une fort jolie blonde, vêtue d’une robe de domestique. Elle avait les mains serrées l’une contre l’autre, soit angoissée, soit en colère. Une moldue. La rage grandit alors au creux de l’estomac de Balkiss. Décidément, son frère était pire qu’elle le pensait. Choisir d’asservir un être humain selon son sang, c’était à ses yeux révoltant. Et où était la tolérance ? Le respect ? Tout la séparait désormais d’Altair. Serrant ses mains sur la nappe et grinçant des dents, Balkiss se retenait de toutes ses forces pour ne pas déclencher une tempête au beau milieu de l’anniversaire de Mayssan. La petite brune la regardait de ses grands yeux noirs, comme si elle sentait l’orage à venir. Et les enfants sentent ces choses là.

« Alors, Balkiss, quand te dégottes-tu un beau mari sang pûr pour nous faire des petits enfants supplémentaires ? »

Cette phrase de sa mère fit sauter le cran dans l’estomac de Balkiss.

« Vous me dégouttez avec votre sang  pûr. J’en ai rien à foutre. Et ça (désignant la blondinette), c’est normal ? C’est ça vos valeurs ? »
Drama gouine
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Date d'inscription : 09/02/2017
Célébrité : Kerry Washington
Crédits : Nerose

Double compte : Cecilia Munro

Age : 34 ans
Sang : Basique de rang 4
Statut : Mariée, mère d'une adorable sang-pure
Métier : Arithmancienne
Baguette : Bois de cyprès et poil de womatou, 27,2 cm, rigide, droite, finement ouvragée et incrustée de nacre.
Epouvantard : Marinette Bwa sèch
Dialogue : #996699

Re: Joyeux anniversaire ! ....
ce message a été posté Jeu 14 Sep - 1:54
« Mayssan! Mais enfin! Arrête de gicoter par Isolt! » protesta faiblement Aveline, lasse de se battre avec sa fille.

« Mais ça tiiiiiiire! »

« Mayssan! Ça suffit! Tu es une jeune fille maintenant! Il faut que tu sois irréprochable pour tes invités! J'ai mis tellement d'efforts..., » la supplia-t-elle.

La complexe coiffure qu'Aveline essayait de reproduire sur la tête de sa fille lui donnait du fil à retordre. Elle avait cru pouvoir s'en sortir sans faire appel aux doigts de fée du célèbre concepteur de la coiffure, mais c'était mal connaître la patience limitée et le goût de bouger d'une gamine de tout juste 6 ans.

Des éclats de voix provenaient du rez-de-chaussée. Les invités commençaient déjà à arriver. Aveline se sentit submergée par tout ce qu'il restait à préparer. L'ampleur de la tâche l'épuisait d'avance, elle qui, depuis quelques jours, se sentait complètement brûlée dès le matin malgré une bonne nuit de sommeil.

« Mayssan! Les invités sont déjà arrivés! C'est honteux de les faire attendre comme ça! » expliqua-t-elle d'une voix peu convaincante.

Sa fille se mit à pleurnicher de plus belle et se faufila pour échapper à l'emprise de sa mère.

« Je ne veux plus être une princesse! Je veux descendre! » Et la fillette se faufila hors de sa chambre, la tresse à moitié complétée. Aveline ne la retint pas, de peur d'abimer la superbe robe en taffetas décorée de vraies fleurs qui lui avait coûté les yeux de la tête. À quoi bon? Elle n'avait pas envie de se battre, de supporter plus longtemps les crises de larmes et les protestations. Mayssan avait gagné.

Poussant un soupir, Aveline se leva, tentée l'espace d'un instant d'aller se recoucher pour ne pas avoir à subir l'incessant bourdonnement d'une soirée mondaine. Mais elle tacha de se composer un air de fête, un sourire forcé, mais ses yeux disaient toute autre chose. Elle avait laissé ses cheveux au naturel, ne voulant pas passer par le fastidieux effort d'appliquer conscienscieusement un petit chaudron au complet de potion Lissenplis. Elle prit cependant le temps de se repoudrer le nez, histoire de se donner un peu de contenance. Puis elle descendit rejoindre ses invités, le sourire toujours figé. Elle salua poliment ses beaux-parents, s'enquit de leur santé, puis les invita à passer à table. Mayssan papillonait à travers la pièce, excitée comme une puce, sa coiffure menaçant dangereusement de se défaire. Mais Aveline n'avait pas l'énergie pour la rappeler à l'ordre.

Balkiss n'était pas encore arrivée et Aveline souhaitait ardemment ne pas voir le bout du nez de son irritante belle-soeur. Malheureusement, son souhait ne fut pas exaucé. Pire encore, Balkiss se mettait déjà à critiquer. Sous son toit. Aveline se sentait personnellement attaquée par la remarque de la jeune femme.

« Balkiss... » répondit Aveline, tâchant tant bien que mal de maitriser ses émotions. « Je peux t'assurer que cette No-Maj est traitée à la hauteur de ses capacités. Ce qui n'est pas normal, c'est que tu rejettes ces valeurs. »

On avait vu des gens se faire arrêter pour moins que ça. Balkiss avait intérêt à se rétracter.
Altèrophile
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t167-altair-kirke
Messages : 350
Date d'inscription : 12/09/2016
Célébrité : Tahar Rahim
Crédits : Avatar : Pastel breathing/ Signature : Hela

Double compte : Mathilda Lovewell & Zoltán Hunter

Age : 34 ans
Sang : Basique 4
Statut : Foutu : marié et père de famille
Métier : Employé au ministère
Baguette : Bois d'érable et crin de licorne
Epouvantard : Une statue géante en feu écrasant sa femme et sa fille
Dialogue : #52726E

Travaille au département International de la Coopération Magique ♦️ Spécialisé dans le monde arabe ♦️ Papa d'une sang-pure ♦️ Superstitieux ♦️ Fume énormément la pipe sorcière
En ligne
Re: Joyeux anniversaire ! ....
ce message a été posté Jeu 14 Sep - 22:54
Ca y est : C'était partit pour le grand spectacle ! Depuis combien de temps ne s'étaient-ils pas retrouvés tous réunis dans la même pièce ? " Bien trop peu pour Balkiss " devina Altair en accueillant sa sœur. Elle ne semblait pas extrêmement ravie d'être là, d'ores et déjà sur la défensive. Même s'il devait l'avouer qu'entre leur mère et ses propres tentatives pour la caser, ça pouvait se comprendre.

« Merci d'être venue. » lui murmura-t-il dans un sourire, conscient de l'effort qu'elle fournissait.

L'instant suivant la grand-mère de Mayssan s'extasia sur les gâteaux cuisinés par la petite fille et ses merveilleuses capacités , comme si son sang-pur lui conférait un talent culinaire inégalé. Altair roula des yeux mais approuva tout de même d'un « Ce sont les meilleurs évidemment ! » Après tout c'était sa fille qui les avait fait. Son bébé de maintenant six ans. Même si elle avait probablement été aidée par... Alison ? Alice ? Il n'en n'était plus certain à force de ne jamais l'appeler par son prénom. Il fallait dire que c'était principalement Aveline qui lui adressait la parole.

Heureusement son épouse était descendue avec la reine de la soirée juste avant Balkiss et Altair lui avait naturellement le soin de diriger la moldue. Sans même lui adresser la parole.... En fait, lorsqu'Ava était entrée dans le salon, l'arabe lui avait tout juste accordé un sourire cordial, leur relation étant toujours aussi distendue après les événements d'Avalon. Par bonheur, Mr et Mme Kirke Senior étaient trop occupés à s'extasier sur la robe de leur petite fille pour remarquer quoique ce soit. Il fut ensuite question de passer à table et ... le drame inévitable arriva.  

« Mam... »

A peine le temps de prendre la défense de sa soeur qu'elle montait déjà elle-même aux créneaux. Eh merde ! Balkiss aurait pourtant dû se douter que le sujet viendrait sur le tapis, comme l'éternelle question du petit frère de Mayssan - notez l'utilisation du masculin ! - posée tous les six mois à Aveline et lui. Si seulement elles pouvaient toutes faire preuve de patience ! La dernière chose dont il avait envie c'était d'une guerre civile dans sa salle à manger.

« Balkiss ! Tu nous fais honte, surveille ton langage et tes paroles ! Nos valeurs sont tout à fait respectables et .... »

« Maman, c'est quoi qui est pas normal ? » demanda soudain la gamine en regardant alternativement Alice puis sa mère. « T'es malade ? » demanda-t-elle à la moldue avec un soupçon d'inquiétude.

« Mais non ma chérie, Ali... » Zut. C'était quoi comme terminaison déjà ? Bon, tant pis. « ... elle va très bien.  N'est-ce pas ? »

Il adressa un sourire aimable à la blondinette. Evidemment elle n'avait pas tellement choix de la réponse mais au moins cela aurait-t-il le mérite de calmer les choses si elle se montrait convaincante. Balkiss serait satisfaite de voir qu'on la traitait bien, Aveline ravie de constater que la moldue était bien dressée et de clouer le bec de sa soeur et sa mère pourrait reparler de ses futurs petits enfants tranquillement ! Tout le monde serait content. Non, c'était trop demandé ?
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 141
Date d'inscription : 08/07/2017
Célébrité : Freya Mavor
Crédits : Cristaline

Double compte : Theresa S. Mulciber

Age : 23 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Domestique (propriété des Kirke). Spécialiste en invasion de domicile.
Dialogue : #ffcc99 - Jaune
Re: Joyeux anniversaire ! ....
ce message a été posté Ven 15 Sep - 3:31
À la descente d'Aveline, Alice a senti comme un étau se serrer sur le coeur. Aveline. Elle fait la nuit et le beau temps en sa vie, c'est peu dire. Elle baisse la tête en voyant arriver sa maîtresse. Néanmoins, il faut dire les choses telles qu'elles se présentent : ça se passe bien. Aucune crispation, aucun ton désagréable et plus important encore, on la sollicite peu, voir on l'ignore complètement. Mayssan, encore innocente du haut de ses six ans, reste la seule compagnie réelle d'Alice. Elle se vante des petits gâteaux. La blonde renchérit son orgueil en déballant les talents de la petite mais ses mots finissent entendus mais loin d'être écoutés. Évidemment qu'une sang-pur, aussi jeune soit-elle, excelle dans tout ce qu'elle entreprend ! Qu'a-t-elle, à mentionner des évidences aussi... évidentes ? Alice soupire pourtant comme pour se soulager. Plus on l'ignore, plus elle se rapproche de l'état de fantôme. Et quand on devient fantôme, on peut s'éclipser sans déranger qui que ce soit.

Malheureusement, cet heureux processus arrive à sa fin.

Une nouvelle invitée débarque. Alice prête aucune attention à elle d'abord, puis par le plus grand des hasards elle jette un regard plus intéressé vers sa personne. Elle sent une pression enfouie. En voilà un verre qui, d'une goutte d'eau, déborderait. Des années d'expérience en tant que domestique ont formés Alice à voir la colère venir. Bon, on reste loin d'une fine psychologue mais servir une personne telle qu'Aveline, par exemple, est assez formateur. Alors, elle stresse mais tente de se contenir du mieux qu'elle peut. Calme. Calme. Mais surtout tempête.

- Vous me dégoûtez avec votre sang-pur. J'en ai rien à foutre. Et ça, c'est normal ? C'est ça vos valeurs ?

Ça va barder, mince... Mais bien joué championne ! Attends... c'est moi que tu pointes ? Idiote. Non. Mais non. Pourquoi moi ? Qu'elle descende toute la famille parfait mais pourquoi c'est moi le sujet de discorde ? Si quelqu'un peut perdre la tête ici, c'est bien moi et pas toi espèce de sorcière pourrie gâtée ! Ça y est, je vais mourir ce soir. Tout ça parce qu'une sorcière m'utilise pour régler ses problèmes familiaux. Je veux partir, je veux...

- Je peux t'assurer que cette No-Maj est traitée à la hauteur de ses capacités. Ce qui n'est pas normal, c'est que tu rejettes ces valeurs.

L'insulte sous-entendue dans les paroles d'Aveline coule sur le visage d'Alice. L'infantilisation et l'ironie du propos (venant d'une personne dépendante d'un bout de bois pour asseoir son pouvoir) la marquera peut-être plus tard, ou non. En ce moment, une chose la préoccupe : où la conversation partira. Alice veut se faire toute petite, si petite qu'on verrait mieux un grain de poussière.

- Balkiss ! Tu nous fais honte, surveille ton langage et tes paroles ! Nos valeurs sont tout à fait respectables et...

Vieille harpie, vous êtes entre vous : personne ne peut vous juger ici. Il y a bien moi mais franchement je n'ai pas attendue que cette énervée vienne vous mettre le nez dans votre immoralité... ah mais j'en ai marre, je vais juste me taire et attendre que ça pass-..

- Maman, c'est quoi qui est pas normal ? T'es malade ?

La dernière question part en sa direction. Alice s'apprête à se baisser pour murmurer discrètement à la gamine une piètre excuse. Tragiquement, son père rend cette échappatoire impossible.

- Mais non ma chérie, Ali... elle va très bien, n'est-ce pas ?

Alice passe au-dessus du manquement d'Altair. À-vrai-dire, elle ignore complètement ce détail. Elle tourne la tête vers Aveline, cherchant désespérement son regard comme pour y trouver le droit de parole. N'y trouvant rien de déchiffrable, elle se tourne alors vers M. Kirke. Elle devine sa sollicitude.

Eh bah oui, je vais te sauver pauvre type. Mais c'est bien parce qu'un sorcier en vaut bien un autre pour moi... Allez, Alice, sort le grand jeu et tu t'en sortiras... Espoir.

La blonde sait mentir. Mieux encore, elle sait lécher les bottes comme personne. Prendre le parti de la soeur (lui semble-t-elle ?) lui rapporterait que des ennuis. Inconsciemment, défendre la famille qui, mine de rien, compose son entourage le plus immédiat reste la chose la plus naturelle pour elle. Alice cultive un désir d'émancipation évident et violent mais on n'est jamais à l'abri de l'aliénation. L'aliénation, c'est comme les radiations nucléaires : personne ne les voit, elles refusent de partir et quelques années plus tard tu ressens les premiers symptômes d'un cancer.

- Ça va. J'ai un peu de fatigue mais c'est normal, il faut dire que tu m'as vidé !

Elle lance un sourire à la petite, comme pour tenter d'attendrir le coeur de quelqu'un.

- En ce qui concerne ce différend... Mon humble avis est que j'ai rarement vu plus honorable et généreuse famille que les Kirke. Leur éthique et leur amour du travail bien-fait sont irréprochables et m'inspirent à faire de même. Mais ils ont un amour plus grand encore, celui envers leur fille qui est entrée dans leur vie depuis six ans déjà...

Elle oriente son regard plus précisément vers Balkniss.

- Si cela vous intéresse, mademoiselle, je vis très bien ici. Comme l'a dit madame Kirke, je suis traitée justement.

Ça y est, j'ai fais mon numéro, vous êtes content ? Pouvez-vous en revenir à votre conversation insipide ou dû moins vous chamailler seulement entre sorciers ? Ah j'ai un mauvais goût sur la langue, ça doit être celui de mon baratin, sans doute...
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1089-balkiss-zia-kirke-come
Messages : 137
Date d'inscription : 29/07/2017
Célébrité : Mila Kunis
Crédits : bazzart

Double compte : Tobias C. Peters

Age : 31 ans - bouh
Sang : Basique 4
Statut : Célibataire
Métier : Guérisseuse
Baguette : 27,7cm, bois d'aubépine, crin de licorne, souple et facile à manier, droite
Epouvantard : un puissant nuage d'orage
Dialogue : #0099ff

Origines libanaises - Serdaigle - Passionnée de botanique et potions - Guérisseuse et expérimenteuse - Soeur d'Altair Kirke - Épileptique - Vouée corps et âme à l'ODP - Révoltée - Impulsive - Amoureuse de l'aventure - Mal à l'aise sur un balai - Très consommatrice de sortilège de lévitation - Vit à Londres - Déteste le monde qui l'entoure.
Re: Joyeux anniversaire ! ....
ce message a été posté Sam 16 Sep - 14:15
« Je peux t'assurer que cette No-Maj est traitée à la hauteur de ses capacités. Ce qui n'est pas normal, c'est que tu rejettes ces valeurs. »

Aveline avait prononcé ces mots lentement, comme si elle souhait qu’ils s’impriment bien dans la tête de Balkiss. Les valeurs...Comment pouvait-on même parler de valeurs à propos de la soumission des moldus. Balkiss ne pouvait l’accepter. Elle était malheureuse et enragée. Malheureuse car Altair tolérait que cela se passe sous son toit alors qu’il avait un coeur, autrefois. Enragée de voir que tout le monde se complaisait dans cet enfer de système. Evidemment, la remarque de Balkiss avait terriblement crispé sa mère, qui avait resserré ses mains autour de la serviette de table. Son père, lui, baissait les yeux. Jamais il ne serait rentré dans un quelconque conflit et Balkiss brûlait de savoir ce qu’il se passait à l’intérieur de sa tête.

Apparemment, Balkiss faisait honte à sa mère. Mais en réalité, Balkiss avait honte que sa mère ne se révolte pas des mêmes choses qu’elle. Et puis la gamine s’en était mêlé. Merde, bien sûr, les gamins se mêlent de tout. Elle s’était tournée vers jeune fille, inquiète de son état de santé. Et Balkiss regardait la scène d’une façon étrange, à la fois de loin et au centre. Elle ne pouvait pas concevoir les paroles que venait de lui adresser la domestique :

« Mon humble avis est que j'ai rarement vu plus honorable et généreuse famille que les Kirke. Leur éthique et leur amour du travail bien-fait sont irréprochables et m'inspirent à faire de même. Mais ils ont un amour plus grand encore, celui envers leur fille qui est entrée dans leur vie depuis six ans déjà... »

Ça lui faisait froid dans le dos. Soit la demoiselle était profondément soumise et apeurée devant Aveline et Altair, soit elle mentait, et très mal aux yeux de Balkiss. À « éthique » elle entendit « intolérance ». Et à « amour du travail bien fait », elle entendait les cris d’Aveline et pouvait visualiser ses sautes d’humeur lorsqu’Alice ne faisait pas tout parfaitement. Ce n’était pas possible, il n’y avait donc personne pour se révolter ? Les Phénix, la Nouvelle Inquisition, ils pouvaient faire alliance, ils le devaient même. Il fallait se dresser contre la dictature du sang pur, contre le rejet des minorités.

Balkiss fixait inlassablement les yeux de la jeune fille pour y déceler une quelconque étincelle de combat.
Le plus difficile, c’était de faire partie d’un tout qui ferme les yeux. Elle sentait la tension palpable dans la pièce, Alice était silence, Aveline feu. Et Balkiss se détourna vers Altair. D’ici, elle lui lança un regard qui voulait dire tellement de choses. C’était trop dur de voir son frère si passif. Elle aurait tant aimé le réveiller.

« Altair. C’est pas toi. »

Le ton était légèrement implorant, et ce n’était pas voulu. Balkiss ne voulait pas que l’on décèle de la faiblesse dans sa voix. Car il fallait se battre.
Drama gouine
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Date d'inscription : 09/02/2017
Célébrité : Kerry Washington
Crédits : Nerose

Double compte : Cecilia Munro

Age : 34 ans
Sang : Basique de rang 4
Statut : Mariée, mère d'une adorable sang-pure
Métier : Arithmancienne
Baguette : Bois de cyprès et poil de womatou, 27,2 cm, rigide, droite, finement ouvragée et incrustée de nacre.
Epouvantard : Marinette Bwa sèch
Dialogue : #996699

Re: Joyeux anniversaire ! ....
ce message a été posté Mar 19 Sep - 1:29
La fête d'anniversaire avait à peine commencé que déjà, Aveline sentait la migraine poindre et elle se massa le front afin de faire passer la douleur. Balkiss avait de la chance qu'Aveline ne soit pas au meilleur de sa forme ce jour-là, sinon, cette critique à l'emporte-pièce et mal fondée aurait éveillé la méfiance d'Aveline.

Heureusement, Alice répondit admirablement et Aveline en ressentit une bouffée de fierté : quel investissement lucratif avait-elle effectué en achetant cette No-Maj! Pour cette réponse pleine d'éloquence, Aveline lui donnerait la permission d'avoir une part du gâteau d'anniversaire de Mayssan. Peut-être même un droit de sortie supplémentaire dans ces lieux de loisirs exclusivement réservés aux No-Majs. Une domestique au service aussi irréprochable méritait de voir ses gènes transmis à une future génération de domestiques No-Maj.

Le regard que Balkiss lança à Altair ne lui échappa pas, mais l'intrigua plus qu'autre chose. Qu'est-ce que la jeune femme avait-elle voulu dire par là?

« Tu vois, Balkiss, que tu n'as absoluement aucune inquiétude à avoir. Alors je t'en prie, prends place, et célèbre l'anniversaire de ta nièce. Ce n'est pas sain pour une sang-pure d'être confrontée à des conflits si jeune. » renchérit Aveline d'une voix lasse. C'était du moins ce dont elle avait entendu parler dans la dernière émission de Sorcières et puissament adorables mamans, dont elle ne manquait aucun épisode, quitte à les enregistrer, car l'émission passait le mercredi après-midi. En agissant ainsi, Aveline avait choisi de faire comme si le commentaire de Balkiss était sans importance.

Toute cette agitation épuisait Aveline plus qu'elle ne l'aurait d'abord cru. Si ça continuait ainsi, elle ne pourrait pas rester pour la soirée.

« Rien ne t'oblige à rester...» ajouta-t-elle à l'attention de sa belle-soeur. C'est vrai quoi... elle pouvait très bien retourner terminer la soirée dans sa crasseuse Londres, une ville qu'Aveline évitait comme la peste et où elle ne s'y rendait que lorsqu'elle avait à rencontrer Baba Layibadé. Bon... ses beaux-parents n'apprécieraient peut-être pas qu'elle n'insiste pas davantage pour que leur fille reste en leur compagnie, mais si c'était pour foutre la merde en sa demeure, non merci!

« Non... je veux que tante Balkiss reste! Elle n'a pas encore vu ma nouvelle chambre! » Pour ses 6 ans, Mayssan avait eu le droit de quitter la nurserie pour avoir droit à une vraie chambre décorée selon ses goûts. Autant dire qu'on y trouvait plus de licornes que dans la Forêt interdite de Poudlard... Même la patère de porte était en forme de têtes de licornes, leur corne servant de crochet pour la robe de chambre et les foulards de Mayssan.
La meuf qui couche avec des arbres
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t290-agapanthe-kirke
Messages : 231
Date d'inscription : 06/10/2016
Célébrité : Janis Joplin
Crédits : Kiara Callaghan

Double compte : Sid W. Lewis - Mary Robinson

Age : 35
Sang : pur
Statut : Mariée à l'univers (elle y tiens !)
Métier : directrice et unique employée du "Genêt à Balais"
Baguette : Bois d'aubepine, crin de licorne, 25.4 cm
Epouvantard : un sécateur moldu
Dialogue : #00cc00

Re: Joyeux anniversaire ! ....
ce message a été posté Mar 19 Sep - 13:05
Agapanthe aperçoit une lueur rouge du coin de l’œil. Assise dans le fauteuil Louis XV devant son bureau, un verre de chaï massala à la main, Agapanthe délaisse la relecture du dernier exemplaire du genêt à balais. Qu’a-t-elle oublié ? Agapanthe attrape le rapeltout et le fait tourner entre ses doigts. Aucune idée. Agapanthe fait le tour du jardin : Toutes les plantes sont arrosées, tous les animaux sont nourris, personne n’est malade, les moldus ont eu leur gamelle hier matin, le genêt à balais doit être clos pour demain. C’était imbitable, qu’aurait-t-elle pu oublier ?
Ça ne devait pas être si important, Agapanthe retourne à son bureau. Elle a du mal à se concentrer, qu’est-ce que le rapeltout voulait lui dire ? Levant les yeux au ciel pour réfléchir, Agapanthe remarque une photo de son cousin et sa fille, un jour où cette peste d’Aveline avait accepté qu’ils viennent à Bourg-caca pour voir la « ferme » d’Agapanthe.

« Scrout ! L’anniversaire de Mayssan ! »

Agapanthe enfile une robe à la hâte, retourne la maison à la recherche d’une idée de cadeau pour sa petite nièce. Ca y est ! Agapanthe dérape dans les couloirs, saute les obstacles :

« Accio chaussures ! »


Toujours en courant, Agapanthe enfile sa paire de souliers élimés. Scroutt, pourquoi a-t-elle pensé à cette paire qui lui sert au jardinage ? Elle atteint la porte d’entrée, pose sa main sur le premier chapeau que ses doigts trouvent, l’enfile sur sa tête et transplanne devant la porte de la maison de son cousin.

Quinze minutes de retard, elle a fait pire.

Agapanthe pose une oreille-à-rallonge sur la porte. Altair, Aveline, Mayssan… les parents Kirke… Balkiss… Espérons qu’il y ai d’autres personnes, parce que les invités qu’Agapanthe a reconnu n’annoncent pas une soirée des plus savoureuses.

Agapanthe frappe à la porte. Pourvu qu’Altair se déplace en personne. Pas de bol, c’est la moldue. Agapanthe glisse une petite pochette dans sa main avant de serrer celle de la moldue. La pochette éclate sous la pression des deux mains rependant un liquide rouge et visqueux sur la peau de la moldue.

« C’est du sang de porc. Je t’ai marqué. Ça veut dire que la prochaine fois, je te tue. Sale vermine ! »


Agapanthe devance la moldue sans lui adresser un regard et pénètre dans le salon. Elle enlace d’abord son cousin avec une force à lui en briser les côtes. Elle se tourne ensuite vers les parents d’Altair à qui elle sert chaleureusement la main, leur donnant poliment des nouvelles de sa famille. Enfin, elle s’agenouille devant Mayssan lui tendant un paquet mal emballé et odorant :

« Regarde ce que je t’ai apporté. Ouvre-le ! C’est une patte de lapin que j’ai fait séché moi-même, elle te portera bonheur. »

On voyait très nettement l’os du moignon couvert de quelques morceaux de chair séchée. Le reste de la patte était couvert de peau et quelques poils éparses. La petite fille fit une mine de dégout qu’elle cacha avant d’embrasser sa grande cousine par politesse.

Agapanthe n’adressa pas un regard à Aveline et Balkiss et alla s’asseoir le plus près possible de son cousin.

« Cécilia n’est pas là ? Vous ai-je déjà dit, madame Kirke, à quelle point je trouvais cette jeune sorcière charmante ? Elle a une très bonne situation et c’est une basique rang quatre ! Imaginez un petit sang-pur Libano-écossais. Ce serait magnifique ! Tu ne voudrais pas un petit-frère Mayssan ?»
Altèrophile
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t167-altair-kirke
Messages : 350
Date d'inscription : 12/09/2016
Célébrité : Tahar Rahim
Crédits : Avatar : Pastel breathing/ Signature : Hela

Double compte : Mathilda Lovewell & Zoltán Hunter

Age : 34 ans
Sang : Basique 4
Statut : Foutu : marié et père de famille
Métier : Employé au ministère
Baguette : Bois d'érable et crin de licorne
Epouvantard : Une statue géante en feu écrasant sa femme et sa fille
Dialogue : #52726E

Travaille au département International de la Coopération Magique ♦️ Spécialisé dans le monde arabe ♦️ Papa d'une sang-pure ♦️ Superstitieux ♦️ Fume énormément la pipe sorcière
En ligne
Re: Joyeux anniversaire ! ....
ce message a été posté Mer 20 Sep - 20:57
Il y avait quelque chose d'étrange dans la réponse d'Alice. Quelque chose sur lequel il n'arrivait pas à mettre le doigt. Etait-ce dans sa manière de se tenir ? Dans son discours ? Maintenant qu'il y pensait, c'était la première fois qu'il lui demandait son opinion sur ses conditions de vie. Mais pourquoi l'aurait-il fait avant ? Ils ne la battaient pas, la traitaient bien, la nourrissaient correctement et.... régissaient sa vie de A à Z. Cela dit elle ne s'en était jamais plaint. Au contraire, les moldus avaient besoin de servitude pour ne pas retomber dans leurs anciens travers et menacer à nouveau le monde de leurs bombes, leurs vices et leurs idéologies meurtrières.... n'est-ce pas ? Et soudain, à force de l'observer attentivement, il réalisa ce qui le dérangeait : le choix de ses mots. A son " humble avis " elle avait "rarement vu plus honorable famille ", à la fois "irréprochables" et "inspirants".... Cette manière de souligner que son avis était insignifiant, comme pour bien rappeler qu'elle avait conscience de sa position inférieure, avant de balancer tout un tas de louanges d'un ton doucereux... cette digression sur ce qui leur tenait le plus à coeur, leur fille.... tout ça, il le connaissait par coeur. Parce que c'était ce que lui-même faisait avec ses supérieurs au sang-purs tous les jours au ministère. Mais c'était impossible ! Elle ne pouvait pas être capable de la même hypocrisie. Les moldus n'étaient pas assez évolués pour ça. C'était ce qu'on lui avait toujours enseigné. Ce qu'il avait toujours cru.

« Altair. C’est pas toi. »

La voix de sa soeur l'avait brusquement ramené sur Terre. Il plongea ses yeux dans les siens, l'air perplexe. Qu'est ce qui n'était pas lui au juste ? Cette maison ? Cette moldue ? Il savait parfaitement ce que sa soeur en pensait mais c'était lui qui avait choisit cette vie, cette femme et ce métier. Personne ne l'avait forcé, pas même sa mère ! ... même s'il devait reconnaître qu'elle l'avait fortement encouragé dans cette voie et qu'il avait fait quelques (grosses) concessions sur ses conseils. En avait-il trop fait ? Soudain cette soirée l'énervait. Ils auraient dû se contenter d'une après-midi en comité réduit. Et comme si ça ne suffisait pas, voilà que quelqu'un d'autre sonnait à la porte !

« Moi je tiens à ce qu'elle reste. » grogna-t-il à l'attention d'Aveline tandis qu'Alice allait ouvrir la porte. « C'est mon invitée. »

Tout comme Agapanthe. Un sourire sincèrement ravi fendit le visage de l'ancien Serdaigle en la voyant entrer dans le salon.

« Tu es venue ! »

Mme Kirke Senior se plongea quant à elle dans un parfait numéro d'hypocrisie, étant déchirée entre le sang-pur de sa nièce et ses étranges choix de vies qu'elle réprouvait. Elle s'abstint toutefois d'émettre le moindre commentaire, même lorsqu'Agapanthe sortit la patte de lapin. Ah, l'immunité du sang-pur ! Altair grimaça avant d'adresser un sourire reconnaissant à sa cousine, laissant à Ava' le soin d'éloigner les restes du pauvre lapin.

« Ajoute un couvert. » ordonna-t-il à Alice. « Et nettoie ça, qu'est-ce que c'est que cette horreur ?! » gronda-t-il en voyant les tâches rouges sur ses mains.

Il prit place à côté de sa cousine qui s'enquérait de Cecilia. Il ouvrit la bouche pour répondre.... puis la referma pour ne pas éclater de rire.

« Oh oui ! Un petit frère ! » s'extasia la gamine en se tournant vers sa mère.

Le sourire d'Altair disparut à l'instant où il croisa le regard d'Aveline. Sa propre mère ne semblait pas ravie non plus. Plutôt choquée à vrai dire. Son père au contraire semblait sortir d'un long sommeil agréable :  

« Oui, je me souviens d'elle. Elle est venue quelque fois à la maison avec Balkiss, du temps où elles étaient à Poudlard. C'était une très charmante jeune fille. Je l'aimais bien. » affirma-t-il gaiement sans se soucier du regard outré de sa femme. « Dis-nous Balkiss, qu'est-ce qu'elle devient ? »

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 141
Date d'inscription : 08/07/2017
Célébrité : Freya Mavor
Crédits : Cristaline

Double compte : Theresa S. Mulciber

Age : 23 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Domestique (propriété des Kirke). Spécialiste en invasion de domicile.
Dialogue : #ffcc99 - Jaune
Re: Joyeux anniversaire ! ....
ce message a été posté Jeu 21 Sep - 23:04
Les choses semblent se calmer. Elle mena sa petite hypocrisie dans les règles de l'art : avec soin, éloquence, mensonge et une part de soi, sinon quoi le discours sonnerait trop faux. Certes, personne n'est dupe mais un tel discours suffit à sauver la face. Elle sauve celle de la famille et la sienne, la seule perdante reste Balkniss du point de vue d'Alice mais elle s'en préoccupe autant que les champs de tomate en Espagne, quoique...

Alice s'apprêtait à demander congé avec Mayssan pour lui épargner le reste de la dispute. Néanmoins, quelqu'un sonne à la porte d'abord et Alice s'y lance comme à son habitude. Elle ouvre la porte. Une étrange personne se tient à l'entrée. Sur l'habit elle ne sait quoi penser mais quelque chose se fond au creux de ce regard : quelque chose de certes sombre mais aussi léger, harmonieux et profond. Cette femme n'est pas madame tout le monde, on peut le voir par ce qu'elle projette autour d'elle. Est-ce un hasard qu'on discute ici de sentiments transcendants en présence d'une mystique telle que la fameuse Agapanthe Kirke, directrice du Genêt à Balais ? Sûrement pas. En tout cas, elle donne froid dans le dos à la pauvre Alice qui, une fois de plus, possède de bons radars. 

Avant qu'elle se rende compte de la situation, avant même qu'elle délivre ses salutations, un liquide froid et visqueux coule le long de son bras. Il éclate sur ses chaussures et salit l'entrée de tâches. Dégoutant. L'odeur parvient aux narines de la moldu. Ça lui rappelle son enfance.

- C'est du sang de porc. Je t'ai marqué. Ça veut dire que la prochaine fois, je te tue. Sale vermine !

Elle écoute à peine les menaces alors que la sorcière mène son chemin vers l'intérieur. Elle comprend qu'il vaut mieux se tenir à l'écart de cette femme mais... ce sang, cette odeur, ses habits sales... Cette immondice, cette violence gratuite, cette odeur – mon seigneur cette odeur – elle connait ça. Elle connait ça que trop bien.

Truie, monstre, saleté, sûppot de Satan, diablesse, saloperie, enfer et damnation... Ce sang, non ce sang... Je me sens toute étourdie, je crois que je vais vomir... Non résiste Alice, si tu te mets à vomir ici tu vas finir plus morte que plus morte... Papa, Londres... Non... Par l'enfer si seulement c'était le sang de mes ennemis, peut-être sentirait-il la rose rouge...

- Ajoute un couvert. Et nettoie ça, qu'est-ce que c'est que cette horreur ?

Alice sort de sa transe infernale. Elle constate l'horrible gâchis avant de fixer Altair, les yeux criant la détresse d'une âme torturée. Elle secoue légèrement sa tête avant de retrouver une expression plus sereine. Un masque devrions-nous préciser mais ça fera l'affaire.

- Tout de suite monsieur Kirke... Je lave ça et je m'occupe de la table. Appelez-moi si vous voulez autre chose...

Elle accourt à la cuisine. Elle nettoie du mieux qu'elle peut le sang mais il reste une marque rouge persistante. Ça quittera son bras demain, très probablement. Elle jette un oeil à la panoplie de couteaux. Ceux-ci semblent la fixer plus qu'elle ne le fait, comme pour l'appeler. Vengeance semble lui dire les terribles lames. Sa colère lui chuchote des mots muets, des phrases de sensations lui crachent d'exécuter sa vengeance – au nom de tous les siens.

Vengeance... Vengeance... Non, reprend-toi Alice. Ce n'est pas ce que la Nouvelle Inquisition veut. Ce n'est pas ce que  tes camarades voudraient. Tout est dans la patience. Tu auras ta vengeance, un jour, mais pas maintenant. Calme-toi et endure. Allez, tu as vécu bien pire, tu peux bien prendre un peu de sang de porc... Allez, tiens bon !


Alice expire en lâchant une larme. Puis une deuxième. Et une troisième. Elles se fondent dans le fond ensanglanté du lavabo. Le fluide se perd dans la tuyauterie, rejoignant le monde immonde des tuyaux et des fosses à jamais. Bien. Son malaise tient de la surprise et de ses émotions refoulées depuis longtemps.

Pleurer est sain. Ses nerfs se détendent. Elle retrouve un état plus normal. La moldu enfile une espèce de tablier qu'elle porte pour le nettoyage avant de réunir tout le matériel pour purifier l'entrée. Elle sort de la cuisine et fait son boulot sans croiser le regard de personne si ce n'est Mayssan à qui elle jette un regard froid.

Je ne peux pas te parler gamine. Fête ton anniversaire et laisse-moi. Ah... Quel métier ingrat. L'ingratitude, que de l'ingratitude...

Elle s'occupera de ça en deux minutes maximum. Après quoi, elle ira préparer la table assez rapidement avant de se réfugier ailleurs. Elle changera de robe en cours de route et restera plus ou moins aux aguets pour Aveline. Et rien de plus n'arrivera... Rien de plus... Dû moins espère-t-elle. C'est en tout cas ce qu'elle fera sans indications contraires.

Spoiler:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1089-balkiss-zia-kirke-come
Messages : 137
Date d'inscription : 29/07/2017
Célébrité : Mila Kunis
Crédits : bazzart

Double compte : Tobias C. Peters

Age : 31 ans - bouh
Sang : Basique 4
Statut : Célibataire
Métier : Guérisseuse
Baguette : 27,7cm, bois d'aubépine, crin de licorne, souple et facile à manier, droite
Epouvantard : un puissant nuage d'orage
Dialogue : #0099ff

Origines libanaises - Serdaigle - Passionnée de botanique et potions - Guérisseuse et expérimenteuse - Soeur d'Altair Kirke - Épileptique - Vouée corps et âme à l'ODP - Révoltée - Impulsive - Amoureuse de l'aventure - Mal à l'aise sur un balai - Très consommatrice de sortilège de lévitation - Vit à Londres - Déteste le monde qui l'entoure.
Re: Joyeux anniversaire ! ....
ce message a été posté Dim 1 Oct - 19:25

Joyeux anniversaire !

Scrout de scrout. Plus les secondes défilaient et moins Balkiss se sentait à son aise. Elle était partagée entre de nombreux sentiments pas forcément incompatibles : colère, voie haine, tristesse, ahurissement et elle avait la bougeotte. Elle n’écouta même pas Aveline déblatérer sur sa domestique, le mal de crâne commençait à monter. Mayssan voulait lui montrer sa chambre, grand Dieu. Elle n’était pas très portée sur le cajolage des plus jeunes. En fait, Balkiss aurait juste aimé prendre ses jambes à son coup et filer le plus loin possible de Pré-au-Lard. C’est à cet instant que la sonnette retenti. Zut, qui allait se pointer encore ? Comme s’ils n’étaient déjà pas assez nombreux à se prendre le bec.

D’un coup, d’un seul, Agapanthe Kirke déboula dans la salle à manger comme un souaffle traverserait un terrain de Quidditch : rapidement et sans la moindre délicatesse. Seigneur, il ne manquait que cette timbrée. Faut voir la façon dont elle enlace Altair, c’est répugnant. Bien sûr, elle salue tous les invités, sauf Aveline et Balkiss. Ca, c’est une sacrée bénédiction. Quand Balkiss était plus jeune, elle aurait fait n’importe quoi pour plaire à sa cousine. Elle était furieusement jalouse de sa relation avec son frère et elle aurait, elle aussi, aimé être une complice de la Kirke. Mais Balkiss n’a jamais intéressé Agapanthe. Aujourd’hui, elle se rend compte à quel point cette vieille morue est un dépotoir. Et intolérante - soupçonnée Mangemort par Balkiss, qui plus est.

Balkiss manque de peu de vomir le bout de pain qu’elle vient d’avaler en constatant l’ignoble cadeau qu’Agapanthe vient d’offrir à Mayssan. Par Merlin, elle était sacrément dérangée, offrir une pâte de lapin en décomposition à une môme…. Par chance, Balkiss n’avait jamais eu à recevoir un quelconque cadeau de sa cousine. Comme si elle n’était déjà pas assez dérangeante, la morue posa sur la table un sujet assez douteux : Cécilia. Mais merde, qu’est ce qui va pas chez elle ? Pourquoi elle parle de sa meilleure amie et d’un coup comme un éclair, la propose à Altair comme concubine.

Bien que Balkiss se contre-fiche des sentiments d’Aveline, elle ne pouvait s’empêcher de penser que c’était bien dégueulasse d’en parler devant elle.

La proposition d’Agapanthe jeta un nuage électrique palpable au dessus de la table. Balkiss se servit un verre de vin à ras bord et le vida d’une traite.
Mais rien ne laissait présager que son père choisirait ce moment pour intervenir et aller dans le sens d’Agapanthe. Certes, il semblait infiniment innocent, il ne devait pas avoir compris qu’il ne fallait pas continuer sur ce sujet.

« Dis-nous Balkiss, qu'est-ce qu'elle devient ? » 

Ah. Elle était donc mise dans cette conversation gênante. Merde. Elle se servit alors un autre verre de fin qu’elle finit aussitôt. Elle se racla la gorge.

« Elle va bien. C’est une grande joueuse de Quidditch, elle est heureuse. »

Qu’est ce qu’elle pouvait dire de plus ? Elle avait beau détester sa belle-sœur, elle n’allait pas non plus pousser son frère dans les bras d’une autre.

Balkiss avait décidé d’ignorer totalement Agapanthe, et de l’isoler un maximum. C’était déjà bien assez le bordel ici, merci.

« Enfin bon, elle est basique 4, comme Aveline, donc pas besoin d’elle pour avoir un p’tit sang pûr de plus. Mayssan, c’est déjà bien assez, vous êtes comblés non ? »

Puis elle vida un nouveau verre de vin.
Contenu sponsorisé
Re: Joyeux anniversaire ! ....
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Pré-au-Lard :: Habitations