AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne un capitaine pirate avec le scénario d'Arsenia Sabordage, Dagobert Sabordage ! pirat
Des scénarios en folie
Rebelle-toi conte l'esclavage avec le scénario de Sheherazade Raviya, Ghassan Amhès !
Des scénarios en folie
Exprime rage et douceur avec le scénario d'Agapanthe Kirke, Warrick Kirke !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
Des scénarios en folie
Vis ta vie de fugitif trublion avec le scénario de Vivienne McKay, Aaron Hopkins !

❝ Old friend, why are you so shy ? || Hermès && Dickon ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 40
Date d'inscription : 16/09/2017
Célébrité : Kit Harington
Crédits : lux aeterna

Age : Il aura 27 ans en juillet.
Sang : Sang-Pur
Statut : Célibataire
Métier : Éleveur de dragons
Baguette : Baguette en bois de houx, comportant un cœur en poil de Womatou. Elle mesure 25,6cm et est très rigide.
Dialogue : #iknownothing
Old friend, why are you so shy ? || Hermès && Dickon
ce message a été posté Jeu 21 Sep - 13:20
Old friend,
why are you so shy ?
EXORDIUM.
Je me pose souvent la question de ce que serait ma vie sans mon élevage. Il n’est pas très grand, mais à moi et mon collègue, il nous suffit. Je parle souvent de mon élevage comme si j’étais le seul à m’en occuper, mais sans mon ami, je ne serais pas grand-chose je crois. Si nous sommes rarement dessus au même moment, il est nécessaire que nous alternions. Lorsque je suis à Avalon, il est là, et lorsque je suis là, il est ailleurs. Je m’imagine par fois, comme mes parents, comme mon frère et ma sœur, à chasser des dragons. Quel acte si cruel et pourtant, ce ne serait pas le seul acte cruel commis dans le monde. Je ne me vois pas être de l’autre côté de la barrière. Les dragons sont si rares que les chasser est un crime infâme, selon moi. Alors je m’imagine parfois ma vie dans la peau d’un autre. Une autre famille de sang-pur, une famille de basique, voire parfois, je m’imagine ma vie si j’étais né en tant que moldu, sans pouvoir et étant obligé aujourd’hui de servir une famille. J’aurais peut-être choisi la mort, en y repensant. Mais que puis-je dire ? Que puis-je faire ? Il semblerait que je sois bien trop lâche, on me le répète souvent. Je ne prends pas de risque et pense à mon pauvre confort. N’importe qui dans ma position en profiterait, j’en suis sûr. Du moins, presque tout le monde.

Celui dont je m’occupe le plus, mon petit préféré comme certains disent, c’est notre Vert Gallois. Il est le tout premier à être entré dans l’élevage, c’est un dragon quasi inoffensif. Il demeure une bête sauvage et peut se montrer imprévisible, mais dans le cadre dans lequel il évolue, il est bien loin d’être violent, pas comme l’un de ses frères. A l’époque, j’étais seul à m’occuper de l’élevage dans les Highland, mais quand j’ai eu mon deuxième dragon, l’Opalœil des Antipodes, je me suis rendu compte de la difficulté de l’élever seul. Mais je ne voulais pas que l’élevage devienne une usine, alors je n’ai engagé qu’une seule personne à mes côtés et nous nous sommes juré de ne jamais prendre plus de trois dragons.  

Aujourd’hui, je suis seul. Le Vert Gallois est légèrement malade et c’est bien ce que je redoute le plus dans ce métier. Si j’ai été formé pour les soigner, c’est toujours assez délicat. J’ai toujours cette peur bleue de les voir mourir entre mes mains. Alors je suis vigilant, je m’occupe de lui doucement et je n’attaque pas les soins directement. C’est dans ces cas-là qu’ils peuvent devenir très dangereux. Je m’approche de lui, je lui caresse le dessus de la tête pour le détendre. Je ne suis pas partisan des sortilèges pour les endormir, c’est toujours difficile au réveil, je préfère les soigner de manière douce sauf quand l’endormissement se veut absolument nécessaire. Il ne s’agit pas là d’une blessure, mais d’une maladie, il semblerait qu’il ne soit plus capable de cracher du feu correctement. Je le caresse encore, doucement, je le mets en confiance. Il me connaît, mais cette étape est nécessaire, il ne faut pas le brusquer.

Alors que je sors ma baguette pour enfin commencer à le soigner, j’aperçois quelqu’un qui vient de transplaner un peu plus loin. Mon premier réflexe est de me mettre entre mes enfants et la personne qui vient d’arriver, mais en regardant un peu plus précisément, je reconnais le visage de ce visiteur imprévu.

« Hermy ! Je ne pensais pas te voir là ! »

Je range ma baguette et je caresse à nouveau le haut de la tête du Vert Gallois.

« Je m’occuperai de toi plus tard, ok ? »

J’avance vers mon ami, ignorant l’objet de sa visite. La dernière fois que je l’ai vu dans le coin, il n’était pas seul et sa mère ne semblait pas heureuse de me voir, ce qui est compréhensible. Mais je suis heureux de voir Hermès. Il est le petit frère que je n’ai jamais eu, et sa situation je ne l’envie pas. J’aimerais tellement l’aider plus que je ne le fais actuellement. Je leur ai juré de ne jamais les dénoncer, de ne jamais dire que je les ai vus. J’aurais des problèmes également si je venais à parler mais surtout, je ne veux pas passer pour un traître alors que le sort qu’ils risquent me semble injustifié.

« Qu’est-ce qui t’amène par ici mon frère ? Tu es venu seul cette fois-ci ? »

J’entends un bruit de battement d’ailes dans mon dos. Le Suédois à museau court s’envole. Il n’a jamais aimé les étrangers. Les voir s’en aller me fait toujours un pincement au cœur, de peur qu’ils ne reviennent pas soit par choix soit parce qu’il leur serait arrivé quelque chose. Mais c’est un parti pris, ils sont libres d’aller et venir comme bon leur semble.
Complexe d'Oedipe
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1175-hermes-travers#15265
Messages : 156
Date d'inscription : 05/02/2017
Célébrité : Jack Falahee
Crédits : HB

Age : 21 ans
Sang : Sang-pur
Métier : Fugitif
Baguette : 29,2 cm - Bois de Tremble - Plume d'oiseau-tonnerre
Epouvantard : Le corps inerte de sa mère
Dialogue : #046380

Re: Old friend, why are you so shy ? || Hermès && Dickon
ce message a été posté Sam 30 Sep - 22:42
« Old friend, why are you so shy ? »
Ft. Dickon Salamander





-  Avada Kedavra !

Le bruit sourd de son hurlement de douleur l’envahissant jusqu’au plus profond de ses entrailles, laissant s’échapper un soupire transportant son âme avant de s’écrouler au sol. Ses yeux s’ouvrent, le front coulant de sueur, le rythme cardiaque saccadé. Hermès reprend ses esprits avant de murmurer la cause de son mal-être, de ses cauchemars, de ses peurs : Hayley. S’en suit les pleurs et la morve dégoulinante, comme toujours. Il regarde ses mains tremblantes qui peinent à tenir la baguette de Samuel qu’il a agrippé machinalement à son levé. Serrant le poing, le Travers se tient la tête pour l’empêcher d’exploser. Se vider l’esprit ? Mais comment ? Une seule pensée l’occupe : et si sa mère le voyait dans cet état. Depuis toujours, il fait bonne figure pour éviter à la louve d’être atteinte par l’angoisse et l’inquiétude. C’est une fois reclus qu’il se laisse hanter par ses démons. Le temps passe et ses névroses viscérales gagnent du terrain. Elles le rongent sans cesse, sans répit.

Il met le pied dehors, prendre l’air semble la meilleure chose à faire. Inspirer. Expirer. Répéter. Ejecter la cause de son mal-être, oublier le temps d’un instant Hayley, les mangemorts, tous ceux qui en veulent à Kate. Même si elle est forte et sauvage, la louve est faillible et le chasseur ne laisse jamais échapper sa proie qui finit tôt au tard agonisante dans le piège tendu à lécher ses plaies. Parler, Hermès se l’interdit. Lyne pourrait comprendre son état, ses angoisses, ses doutes, elle qui est, tout comme lui, fugitive. Même si elle s’est déjà montrée comme étant une oreille attentive et de bons conseils, le Travers ne se voit pas lui confier ses faiblesses. Il est un sang-pur et avant tout un homme. Il a sa fierté, son orgueil. Sa mère ne l’a pas élevée pour qu’il soit frêle. Le louveteau a été façonné pour montrer les crocs, rugir fort et sortir les griffes. Il est le prédateur et non la proie.

Hermès renifle et sèche ses larmes. Il sert les dents et mugit avant de crier le nom de sa tante : Haaaaaaayley. C’est elle ou nous pensa-t-il, décidé à mettre fin à cette poursuite vieille de seize ans. Curieusement, bien qu’il sache que son père soit à l’origine de cette traque, il ne lui en veut pas et continue d’espérer qu’un jour, il le rencontrera de nouveau. Kate n’étant pas dans les parages depuis un moment, son fils va et vient entre Avalon de plus en plus surveillé, les villes contrôlées par le régime et le QG de l’Ordre. Lorsque le chat n’est pas là, les souris dansent et le Travers ne déroge pas à la règle, profitant de sa liberté nouvellement retrouvée. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il transplanne en Ecosse où il sait que son ami pourra soulager ses maux.

Changement de décor en l’instant d’un soupir. Le sang-pur se retrouve au nord du pays, une zone isolée du monde, du mouvement, des régimes. Il s’y était déjà rendu il y a quelques années de cela avec sa mère lors de leur cavale. Kate s’y était rendue pour l’Ordre, entre autre. La fortune est joueuse, c’est ici qu’elle mit sur les routes des deux Phénix Dickon Salamander. A l’époque, la Callaghan n’avait pas hésité à sortir sa baguette pour défendre sa progéniture. Une chance que son fils l’en ait empêché. Depuis, le lien fraternel qui liait les deux jeunes hommes fut rétabli dans le plus grand secret. Une confiance qu’ils se faisaient mutuellement. Si Kate était amenée à l’apprendre, nul doute qu’elle mettrait l’éleveur de dragons hors d’état de nuire, comme elle comptait le faire à leur rencontre.

En avançant, l’ombre des dragons d’éclaircit, ce qui trahit la position de Dickon. En effet, qui dit reptiles volants, dit Salamander. Cette équation ne ment jamais. Les pas de Hermès sont lourds. Il se met à hésiter. Lui en parler arrangera les choses ? Peut-être pas. Néanmoins, il ne peut plus faire machine arrière. Son ami l’a aperçu de loin et il prendrait sûrement pour offense le fait que Hermès fuie. Il est heureux de le voir à nouveau même s’il aurait préféré lui rendre visite dans un autre contexte.

- Kate ne sait pas que je suis ici, elle nous tuerait tous les deux si c’est le cas.

Le Travers se frotte une seconde fois les yeux encore humidifiés par les larmes. Il peine à regarder son ami qui ne manquerait pas de remarquer la couleur violacée de ses prunelles. Un sorcier à terre, une carapace fissurée.

- Comme tu peux le voir Dick, je ne suis pas en forme. Je peux plus me battre contre Hayley. Je veux que tout ça prenne fin. Je la vois partout, ici, à l’Ordre, dans mon sommeil. Elle est un épouvantard libre qui nous chasse sans cesse. J’ai peur, tout le temps. Et si Kate tombait nez à nez avec elle et que je n’étais pas là pour la protéger ?

Hermès ne s’est pas embarrassé des convenances habituelles. Un trop plein, une usure qui lui fait perdre la raison à en devenir un Lestrange.
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 40
Date d'inscription : 16/09/2017
Célébrité : Kit Harington
Crédits : lux aeterna

Age : Il aura 27 ans en juillet.
Sang : Sang-Pur
Statut : Célibataire
Métier : Éleveur de dragons
Baguette : Baguette en bois de houx, comportant un cœur en poil de Womatou. Elle mesure 25,6cm et est très rigide.
Dialogue : #iknownothing
Re: Old friend, why are you so shy ? || Hermès && Dickon
ce message a été posté Ven 27 Oct - 0:36
Old friend,
why are you so shy ?
EXORDIUM.
Je n’ai pas l’habitude de recevoir des visites surprises lorsque je m’occupe de mes dragons. Très peu de gens savent que nous sommes-là. On les élève, on les soigne, on s’occupe d’eux, mais il n’y aucun but lucratif et avec mon partenaire, on fait tout pour ne pas faire parler de nous. Alors très rares sont les visites, très rares sont les personnes qui viennent s’intéresser à ce que l’on fait. Parfois le Ministère porte un intérêt curieux à nos dragons et je n’aime pas du tout ça, j’ai toujours cette crainte qu’ils cherchent à me les enlever, mes enfants, mes seuls véritables amis.

Voir Hermès c’est encore plus particulier pour moi. Il est comme un frère, un véritable ami. Je n’ai jamais eu la chance de m’entendre aussi bien avec mon frère biologique, à vrai dire au sein de ma famille, j’ai toujours été un peu le mouton noir. Mon métier, mes cheveux, ma maison à Poudlard, tout m’a toujours mis à l’écart. Le voir ici me fait à la fois plaisir et m’inquiète. J’ignore la raison de sa visite, j’espère simplement que je m’inquiète pour rien et qu’il profite juste d’être de passage dans le coin pour me rendre visite. Je m’étonne de sa solitude. Sa mère… Elle ne m’a jamais apprécié, je le sais bien. Cette méfiance constante lors de notre rencontre m’a toujours mis mal à l’aise, mais je ne peux que la comprendre. Leur situation n’est pas évidente, et si je ne peux malheureusement rien faire de concret pour leur apporter mon aide, j’ai toujours préservé leur secret et je n’ai jamais eu l’idée de les balancer à qui que ce soit. Hermès le sait, je crois. C’est pour ça qu’il revient me voir. J’ignore s’il me fait réellement confiance, mais je le sens moins méfiant à mon égard.

Les dragons ne sont pas en confiance. L’un s’envole, les deux autres sont sur leurs gardes. Me voyant abaisser ma baguette, je sens les tensions s’apaiser. Ils ne se feront visiblement jamais aux étrangers. C’est une bonne chose dans le sens où les chasser sera beaucoup plus dur. Le jour où mon frère ou ma sœur découvre mon élevage, j’aurai peut-être espoir de les voir s’en tirer sans encombre.

Hermès m’explique que Kate ignore sa présence ici, avec moi. Il ne fait que confirmer les doutes que j’ai à propos d’elle : elle me déteste. De là à tuer son propre fils, j’en doute, elle a fait tant de choses pour le protéger qu’elle ne pourrait s’y résoudre. Quant à me tuer, je veux bien le croire.

« Eh bah… J’espère qu’elle n’en saura rien. Aussi étrange que ça puisse te paraître, je tiens un peu à ma vie. »

Je tente d’en rire, de le prendre avec humour même si je sais qu’au fond il est on ne peut plus sérieux. Mais mon sourire se ternit bien rapidement lorsque mon pote reprend ses explications. Il ne va pas bien. En effet, ça se lit sur les traits de son visage. Hayley. Une vieille amie de mon père et surtout la tante de mon ami qui le tourmente lui et sa mère. Je n’ai jamais apprécié la femme particulièrement et je crois que c’est réciproque, mais j’ai toujours tenté de garder de bons termes avec elle. Je ne sais que dire. Il explique alors qu’il la voit partout et qu’il ne sait plus que faire. L’envie que tout prenne fin me donne un véritable frisson dans le dos. Ce n’est malheureusement pas aussi facile que ça.

« Je comprends, Hermès… Enfin, j’aimerais vraiment pouvoir te dire que je sais ce que tu ressens. Je ne sais pas quoi faire, ni que dire, mais tu pourrais rester là quelques jours si tu le souhaites. Ici, à part mon collègue et mes dragons, personne ne vient. »

Je comprends ses peurs. Si sa mère tombait face à Hayley, personne ne sait ce qu’il se passerait et personne ne sait non plus si Hermès serait capable de la protéger.

« Je pense qu’il faut que tu lui fasses confiance. Elle sait se protéger, elle a toujours su le faire, non ? »

Je la connais que très peu, je ne sais que des choses que le garçon a bien voulu me dire et ce que j’ai pu voir un court laps de temps il y a quelques années. Mais Hermès a besoin d’espoir, et a surtout besoin de se calmer. Je lui fais signe de me suivre, rester dehors comme ça à la vue des dragons ne l’aidera pas à se ressaisir.

« Je ne peux malheureusement pas faire la même offre à Kate. Question de vie ou de mort, tu comprends. Mais j’ai confiance. Si tu décides de rester, sache que tu seras comme chez toi et tu n’auras pas à compter les jours. C’est, je crois, la seule chose que je puisse faire pour toi. En tant qu’ami. »

Me mêler à leurs histoires m’apporterait beaucoup trop de problèmes. J’ai toujours su rester en dehors des querelles et ce malgré les idéologies poussées de mes parents. Je ne veux pas prendre parti même si ça fait de moi un lâche. On dira ce qu’on voudra, mais au moins, je vis une vie paisible.

« Tu veux me parler de ces cauchemars ? Tu dis la voir dans ton sommeil. Y a peut-être quelque chose à en tirer. »
Contenu sponsorisé
Re: Old friend, why are you so shy ? || Hermès && Dickon
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs