AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne une ancienne miss météo revancharde avec la nemesis d'Adara Dragenvann, Seraphine !
Des scénarios en folie
Vis dans ton monde et perchée sur tes talons aiguilles avec la sœur de Cassandra Zabini, Rhiannon Zabini !
Des scénarios en folie
Plonge dans la peau d'un barman dissident avec le meilleur ami de Victoria McKay, James Storm ! Cool
Des scénarios en folie
Distribue des coups de pieds au cul avec la "coach" de William Barnes, Magdalena ! Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ Viens dans ma tente, on est bien ! ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs
Twilight : chapitre 3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 276
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : ironshy.

Double compte : Salomé Yaxley • Maddox Macnair

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara.
Métier : Terroriste convaincu
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche • Lycanthrope depuis le 24 décembre 2046, sa magie fait des siennes, autant que sa patience • Apprécie de plus en plus le grand air et les espaces sauvages
Viens dans ma tente, on est bien !
ce message a été posté Dim 24 Sep - 22:38
Ça sent pas bon.
Même, très mauvais.

Le vieux l’a informé qu’Obbie voulait lui parler. Il n’a pas dit à quel sujet, mais Jones a bien vu ses lèvres plissées dans une moue désapprobatrice et malgré toutes ses tentatives pour savoir ce qu’il en est, le vieux est resté parfaitement muet. Ce qui n’a fait que renforcer la pointe d’angoisse née en lui, et faire tourner les pires scénarios dans son esprit. Et ça n’est pas pour s’améliorer lorsqu’au point de rendez-vous, il retrouve non seulement l’énergique rouquin à l’inoubliable moustache, mais Oliver Durham - au secours - et Stanley Summers. Là, ça ne sent même plus mauvais : ça pue carrément la mort.

Jones salue son camarade Phénix chaleureusement, mais aux Inquisiteurs, il adresse seulement un signe de tête définitivement plus froid. Puis, il croise les bras sur son torse, dans une posture miroir des trois autres hommes présents. La scène, de l’extérieur, doit d’ailleurs sembler parfaitement ridicule, mais il ne démord pas et reste droit comme une statue, et probablement aussi rigide. Heureusement, Obbie leur épargne les mille circonvolutions, et l’Américain le remercie intérieurement d’être aussi direct : « On va pas passer par quatre chemins. Y’a de plus en plus de gens avec nous et on commence à manquer de place pour caser tout ce beau monde. On en a discuté avec Jane et Durham, et malgré quelques protestations, on a réussi à arriver à un accord. » Oh non. Oh non. Jones voit la chose arriver, gros comme une maison, mais il espère qu’il se trompe. Que ces fameuses protestations n’ont rien à voir avec ce qu’il imagine et qu’on l’a convoqué, lui et Summers, uniquement pour aider à installer de nouvelles tentes, pour partir en reconnaissance afin d’étendre leur campement, de trouver des baraques abandonnées à utiliser comme nouvelles chambres. Pour une mission objectif literie et objets du quotidien. Pour ça, et pour rien d’autre.
Le rouquin prend le temps de s’allumer un cigare, de faire durer le suspense, pour enfin annoncer, dans un épais nuage de fumée : « Z’allez être ensembles, maintenant, les poussins. » Ça y est. Il le savait. Ça ne pouvait être que ça. Jones échange un regard éberlué, et découragé, avec Summers. C’est pas vrai ! On ne va pas vraiment le coller avec ça ! Avec lui ! « Mais, j’peux pas être avec Lizzie ? Jane m’a dit d’la surveiller !, qu’il proteste aussitôt. Ce serait même plus logique de le mettre avec elle, vu qu’ils sont en couple. Il croit bien. En tous cas, lui est en couple avec elle. On doute pas que tu la surveilles de très près, glisse Obbie avec un clin d’oeil goguenard, Mais un peu d’air, ça va pas vous faire de mal. Ton vieux a été averti, et Durham est d’accord. "D'accord"... le mot est un peu fort, répond le père Durham, silencieux jusqu'à son intervention, avec un air tout sauf d'accord. Probablement qu'il craint que le traître de sorcier qu'il est tue ses ouailles dans leur sommeil. L'aîné des Phénix tourne la tête vers lui et le dévisage. On a dit qu'on était d'accord, oui ou merde ? Grmblhumpf, est à peu près la protestation de Durham, qui ajoute ensuite, très visiblement à contre coeur, les yeux vissés dans ceux de Stanley : Nous sommes en effet arrivés à un accord temporaire. » Le Kantaro hoche la tête, satisfait que le chef de la Nouvelle Inquisition corrobore sa version des faits.

« Te reste juste à déménager tes affaires, Jones. » Ce traître de Paul. Il aurait pu le prévenir ! Qu’il soit au moins psychologiquement préparé !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1076-stanley-ss-summers
Messages : 120
Date d'inscription : 27/07/2017
Célébrité : Jai Courtney
Crédits : Mo apparemment

Double compte : Adara Dragenvann & Dagobert Sabordage

Age : 28 ans
Sang : Moldu ma couille
Statut : Célibataire
Métier : Fugitif
Dialogue : deeppink

Re: Viens dans ma tente, on est bien !
ce message a été posté Jeu 28 Sep - 21:55
« Viens dans ma tente, on est bien ! »
Avec ou sans slip


J'y ai cru jusqu'au bout. Pour qu'il y ait Oliver et l'autre roux démoniaque, là, c'est qu'ils devaient préparer un putain de truc spectaculaire et mortel. Bon ok, notre père n'avait pas l'air heureux. Rouquemoute non plus. Putain ça semblait un peu mal barré en vrai. Mais bon... J'ai attendu, tranquille... À peu près.
Parce que putain, on attendait quoi ? Ils me disent rien les deux en plus !

Et puis je vois arriver l'autre fils de démon. Enfin pas tant que ça, il paraît qu'il avait de bons parents. Des gens honnêtes, mais qui ont du faire un truc pas cool pour que leur enfant soit ainsi marqué par le Diable. Il fout quoi là ? Bon avec un peu d'bol, ils ont décidé de nous envoyer ensemble faire un truc mortel : péter un immeuble, saigner quelques baguettards... J'aurais préféré un type normal, ou Matt a la limite, mais lui... Ça me soule...
Il dit à peine bonjour en plus, ce connard... Genre il se croit meilleur que moi ? Pauvre tache...
Je lui jette un regard mauvais, le temps que Rouquemoutte débite son délire. La gueule du délire !
" QUOI ?! " je braille avant qu'il ait vraiment fini et je me tourne vers Oliver. Il peut pas être d'accord avec ça ! Je les regarde tous les deux. Ouais, Oliver est pas d'accord ! Ces suppôts de Satan lui ont forcé la main ! Maudite soit cette foutue alliance ! Pourtant Oliver me regarde genre ferme ta gueule. Même là, faut qu'on s'écrase devant ces baguettards de merde !
" Va te préparer à l'accueillir, mon fils. " qu'il marmonne. Il a pas l'air ravi, mais putain il a pas l'air non plus d'être prêt à discuter. Rouquemoute non plus d'ailleurs.
Merde c'est pour de vrai... Mais tu veux que je fasse quoi ? Je vais pas leur péter la gueule comme ca... Putain faut que je supporte la blondasse !

" C'est des foutaises, le vieux aurait jamais dit oui ! " Je dis avec un regard à Oliver et en crachant par terre. Je me plante devant Jones et je finis par sourire. Mais j'espère qu'il croit pas que c'est parce que ca me fait plaisir de crécher avec lui...
" Ouais... Va chercher tes affaires... Je vais bien te recevoir... "
Et je le plante là, pour aller à ma tente. Putain faut que je lui fasse de la place...

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi.
Apocalypse, chap 17 verset 14
Twilight : chapitre 3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 276
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : ironshy.

Double compte : Salomé Yaxley • Maddox Macnair

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara.
Métier : Terroriste convaincu
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche • Lycanthrope depuis le 24 décembre 2046, sa magie fait des siennes, autant que sa patience • Apprécie de plus en plus le grand air et les espaces sauvages
Re: Viens dans ma tente, on est bien !
ce message a été posté Mer 4 Oct - 6:02
Point positif : Summers est aussi outré que lui par l’idée qu’ils dorment dans la même tente.
Point négatif : ça ne change strictement rien à ce fait.
Ils vont quand même devoir dormir dans la même putain de tente, sans qu’on leur ait demandé leur avis, et sans qu’on s’en soucie, par ailleurs, maintenant qu’ils ont l’occasion de le donner.

« C'est des foutaises, le vieux aurait jamais dit oui ! » Jones est presque prêt à abonder dans le sens de SS. Il ne sait pas de quel vieux il parle (il n'a jamais connu Billy Summers, lui), mais s’il n’aurait pas été d’accord avec cette mascarade, il veut bien faire de ses mots parole d’évangile. Jusqu’à ce qu’il se rappelle, justement, qu’en termes de parole d’évangile, ce vieux devait être un personnage moitié au moins aussi charmant que SS. Donc, d’aussi crétin, arriéré et tête à claques. Alors il se retient d’encenser le vieux du moldu (de toute façon, vu ce que son vieux a manigancé dans son dos, on ne peut visiblement plus se fier à personne), et se contente plutôt de continuer de fusiller du regard alternativement Obbie, puis Durham. Puis Summers, hein, parce qu’il semble en vouloir un, lui aussi. Et à son petit sourire méprisable et méprisant, il n’oppose qu’un rictus de déplaisir évident. « Ouais... Va chercher tes affaires... Je vais bien te recevoir... »
Des baffes.
Il va lui mettre des baffes.
Pas qu’une, hein. DES.

Le Gallois part, les laissant seuls tous les trois, et Jones n’attend pas plus longtemps pour partir à l’opposé, jusqu’à la tente qu’il occupait seul depuis le début du beau temps. Il avait de la chance et il n’en a pas assez profité. Il aurait dû demander à Lizzie de déménager dans sa tente, tiens ! Ça aurait brisé tous les plans de ces emmerdeurs. « C’est ça, allez, va dormir chez le moldu fou qui va te trancher la gorge dans ton sommeil, Jones, ça va être bon pour resserrer les liens entre les factions, marmonne le blond en donnant des coups de pied dans ses affaires éparses. Ce qui ne contribue pas à les ranger. Une fois passés les dix premiers coups de couteau, ça va, on a l’habitude, qu’il poursuit en envoyant valser ses vêtements d’un coup de baguette, puis ses autres effets personnels d’un autre. Et oublie la tente sorcière, tu veux, tu sais comme ces moldus craignent la magie. À la bonne franquette, mon poussin, le retour à la nature sauvage. » Il grogne, cette fois, surtout, et quand il ressort, sac bien rempli sur le dos et son matelas roulé solidement attaché au dit sac, c’est l’air suprêmement maussade. Ah oui, car il y a ça, aussi ! Sa tente est petite, mais quand même un peu magique. Magiquement augmentée du luxe d’un petit fauteuil, d’une petite lampe suspendue pas trop moche, d’un sol isolé contre l’humidité et le froid, et il ne touche pas le putain de plafond avec sa putain de tête. Là, Jones le sent venir à des miles à la ronde, ils vont probablement être serrés comme deux cons dans une tente trop étroite, puant le chacal et la moisissure, où leurs deux têtes de cons (décidément) vont râcler le plafond avec suffisamment de fermeté pour en récurer toute la saleté.

Putain d’alliance !

Son pas décidé l’amène jusqu’à la tente qu’il croit bien être celle de Stanley - et à le voir planté devant, il a visé juste. Ça va. Au moins, elle ne pue pas les chaussettes sales jusqu’ici. Ou… il ne sait pas. L’eau bénite rancie. Le sang séché de ses flagellations nocturnes journalières. La poudre à canon des fusils qu’il astique amoureusement tous les soirs avant de se coucher.
Ou une mauvaise foi au moins égale à celle qu’il a lui-même, en cet instant.
Hé. Au moins, il est là. Ils sont là, tous les deux.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1076-stanley-ss-summers
Messages : 120
Date d'inscription : 27/07/2017
Célébrité : Jai Courtney
Crédits : Mo apparemment

Double compte : Adara Dragenvann & Dagobert Sabordage

Age : 28 ans
Sang : Moldu ma couille
Statut : Célibataire
Métier : Fugitif
Dialogue : deeppink

Re: Viens dans ma tente, on est bien !
ce message a été posté Lun 9 Oct - 22:02
« Viens dans ma tente, on est bien ! »
Avec ou sans slip


LES ROUX SONT L'ENGEANCE DU DÉMON ! Pourquoi Oliver lui parle, à ce débile ?! Un sorcier ! Et pourquoi il a accepté qu'un de ses plus fidèles soldats - moi hein, t'as bien capté - se retrouve à crécher avec une merde de sorcier ?! La preuve que Lucifer peut corrompre même un bébé, et qu'aucune parole divine ne peut guérir cette putain de corruption ! Tu me demandes mon avis, il serait clair : les pourritures comme Jones devraient être éliminées sans sourciller dès qu'ils sont en âge d'éternuer un sortilège ! Bim une bonne petite épuration ! Et c'est pas parce que ça fait gouzi gouzi que je vais pleurer, tu peux me croire ma gueule ! Aucune pitié pour ces sous merdes...

Putain faut que je fasse de la place dans MA tente pour ce pauvre type... Il va foutre sa tête blonde partout, et chuis sur qu'il va faire des projets sataniques sur son pieu... Encore que sa gueuse, là, c'est un projet satanique que j'aimerais bien besogner, si tu vois ce que je veux dire, hein ? Hein tu sais ?! Connard...
Bon j'aurais jamais accepté d'aller dans sa putain de tente de blond. Chuis sur qu'elle est pleine de saloperies magiques et de sorts qui te font pousser les cheveux à l'intérieur du crâne, ou une connerie du genre... Nan j'aimerais pas ça... Au moins MA tente, c'est une vraie, normale, sans fioriture, sans coup fourré !

Bon faire de la place... Putain ça me soule, j'ai tout rangé y'a deux jours, comment tu veux que je réorganise tout. Bah ouais ma gueule, chez moi c'est rangé ! Tu croyais quoi, enflure ? Qu'il y avait des piles de détritus dans chaque coin ? J'ai pas grand chose, mais quand même de l'amour propre ! Et on retrouve rien dans une tente en bordel !
Je regarde la deuxième couchette, dessus y'a mes quelques fringues. C'est le plus chiant à ranger en fait... J'aime pas les coller dans une caisse, après ça pue le renfermé... Pourquoi tu te marres ?! T'as déjà mis des fringues qui sentent l'égout ?! Alors ferme ta gueule ducon ! Ou je te fais lécher ta bite !
Bref, j'ai pas le choix, je chope une vieille caisse en plastique à peu prêt propre et j'y fourre mes fringues. Au moins il pourra se coucher, ce con. Il reste quoi ? Sous la couchette, y'a une autre caisse avec des pièces de recup pour la moto de mon vieux. Elle roule plus - trop dangereux - mais faudra bien qu'elle remarche quand on aura éradiqué ces fils de chiennes... Je fourre cte caisse sous ma couchette, en serrant d'un côté la caisse de mes armes perso et de l'autre la caisse avec ce que j'avais en partant, en 2030... Nan je suis pas un putain de sentimental, connard ! C'est un rappel de ce que ces fils de putes nous ont pris ! Une motivation ! Tu crois quand même pas que je chiale sur mon ours en peluche pendant la nuit ? Va te faire mettre !

Bon j'inspecte le reste. C'est rangé, c'est pas Byzance, comme disait le vieux - c'est quoi Byzance, j'en sais foutre rien et j'en ai rien à carrer - mais c'est vivable. Manquerait plus que ce baguettard y trouve à redire, tiens... J'te lui foutrais mon poing dans la gueule, ça m'soulagerait....
Ah bah tiens, je v´la avec son paquetage...
" Tu t'es pas perdu... " je lâche avec un sourire goguenard. Il aurait pu, note bien, j'me s'rais pas passé la rate au court-bouillon. " t'es moins con que t'en as l'air alors... Du coup tu devrais capter le message : ton côté, c'est cuila. Tu te démerdes pour y faire rentrer ton barda, tu fous rien sur mon pieu - sauf si ça a une bonne paire de nibards, mais t'étonne pas si je passe dessus du coup - et ça peut bien se passer... Ah et je veux pas voir la gueule de ta baguette... Tu piges ? " ouais ça me fait marrer. C'est qui le patron hein ?! C'EST QUI ?!

;

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi.
Apocalypse, chap 17 verset 14
Twilight : chapitre 3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 276
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : ironshy.

Double compte : Salomé Yaxley • Maddox Macnair

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara.
Métier : Terroriste convaincu
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche • Lycanthrope depuis le 24 décembre 2046, sa magie fait des siennes, autant que sa patience • Apprécie de plus en plus le grand air et les espaces sauvages
Re: Viens dans ma tente, on est bien !
ce message a été posté Jeu 19 Oct - 4:23
Égal à lui-même, SS commente son arrivée avec la plus grande finesse : « Tu t'es pas perdu... J'espère qu'tu t'es pas fait trop d'espoirs », qu'il bougonne en réponse, sans lui répliquer que franchement, il aurait encore préféré se perdre qu’aboutir ici, avec lui. Presque tout plutôt que ça ! Si Jones avait le maigre, très maigre espoir, que ce soit tout, que l’autre allait lui ouvrir sa tente en silence, il est plus que rapidement détrompé : « T'es moins con que t'en as l'air alors... Du coup tu devrais capter le message : ton côté, c'est cuila. Tu te démerdes pour y faire rentrer ton barda, tu fous rien sur mon pieu - sauf si ça a une bonne paire de nibards, mais t'étonne pas si je passe dessus du coup - et ça peut bien se passer... Ah et je veux pas voir la gueule de ta baguette... Tu piges ? Pigé. »

D’un coup d’épaule, il repousse le moldu et entre dans la tente, et jette son barda sur la couchette qui lui est attitrée. C’est... rangé. Même, pas trop mal rangé. Certainement mieux que dans sa propre tente, il y a de cela quelques minutes, et Jones grogne à l’idée seule de devoir garder un certain ordre dans leur lieu de vie. Il n’a pas envie de faire quoi que ce soit pour faciliter la vie à ce crétin de Summers !
Il prend le temps de dérouler son matelas, sa couverture, de sortir son oreiller et ses affaires les plus sommaires (mais rien de privé, rien de personnel, rien qui puisse lui donner des munitions). Le regard de son nouveau colocataire toujours vissé sur sa nuque, comme un fusil braqué sur celle-ci, et c’est cette impression qui le fait brusquement se retourner pour aller se planter à deux petits centimètres de lui. SS ne comprend pas la magie. Tout ce qu’il comprend, c’est la violence, les coups, le sang, la merde et les cris. Et ça, Jones peut donner. Ça, Jones peut faire.

Des règles, ça se fait à deux.

Le même sourire arrogant, à taper dedans. Nés du même bain, de la même eau, l’espace d’un instant. Summers pourrait être son frère. Aussi con. « Tu gardes tes p’tites copines armes à feu, blanches, de poing, m’en fous, bien rangées. La première qui traîne, j’la transforme en bouquet d’fleurs. Il ne veut pas voir sa baguette ? Alors, qu’il travaille pour ça, parce que sinon, il n’hésitera pas à la lui coller dans un trou d’nez et à la lui enfoncer jusqu’à la pâte molle qu’il ose appeler cerveau. S’il en a un. Rien n’a été prouvé en ce sens, jusqu’à aujourd’hui. Pis si j’t’entends dire quoi que ce soit sur ma copine, c’est ta queue que j’transforme en bouquet d’fleurs. Tu piges ? »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1076-stanley-ss-summers
Messages : 120
Date d'inscription : 27/07/2017
Célébrité : Jai Courtney
Crédits : Mo apparemment

Double compte : Adara Dragenvann & Dagobert Sabordage

Age : 28 ans
Sang : Moldu ma couille
Statut : Célibataire
Métier : Fugitif
Dialogue : deeppink

Re: Viens dans ma tente, on est bien !
ce message a été posté Lun 30 Oct - 16:48
« Viens dans ma tente, on est bien ! »
Avec ou sans slip


Il me passe à côté comme si je le dérangeais, ce con ! En me bousculant, en plus ! Putain c'est pas moi qui a demandé à l'avoir dans ma tente, merde ! Si ca tenait qu'à moi, il logerait ailleurs... Au cimetière, tiens... Ca lui irait super bien... L'idée me fait sourire. Et puis je le suis dans ma tente. Merde... En rangeant, j'ai mis mon crucifix de travers.... Il est pas bien grand, il est attaché à la tête de mon lit, mais il est super important. C'est lui qui fait de moi un soldat de Dieu, c'est Oliver qui me l'a dit. Et pis Oliver a aussi dit que c'était pas la taille qui comptait, ils contenaient tous l'essence de Jesus et de Notre Père. Ils nous protégeaient tous, nous les vrais croyants. J'vais le redresser, et puis je me retourne pour mater ce con en train d'étaler ses affaires. Je vérifie qu'il fait ca bien. Le cul en l'air, il a l'air foutrement ridicule en rangeant ses merdes... Dire que je vais devoir me le farcir tous les jours, ce cul... Y'a plein d'idées qui me viennent en tête, mais celle que je retiens, c'est lui coller une p'tite balle dans sa nuque... Ca ferait un joli trou...

Merde, il a du le sentir, il vient se planter devant moi. Quoi, tu veux me frapper, tarlouze ?! Fait moi plaisir ! Je l'accueille avec un sourire destiné à lui donner bien bien envie de m'en coller une. Juste pour rire, juste pour dire que c'est lui qui a commencé. Mais plutôt de balancer son poing dans ma gueule, il se met à blablater. Pfff des menaces à la con, de toute façon il risque pas de trouver quoi que ce soit à fleuriser... Mes affaires sont toujours rangées, et s'il croit que je vais ramener des gonzesses ici pour qu'il les baise, il se fourre le doigt dans l'oeil. Par contre, qu'il parle de sa meuf, ca m'intéresse... Sa p'tite Lizzie, elle est bien bonne. Et puis il a pas dit qu'il devait s'occuper d'elle ou je sais pas quoi ? Ca me fait sourire un peu plus... J'fais une ptite grimace avant de commencer :
" T'inquiètes, j'ai pas l'intention de dire quoi que ce soit sur ta meuf. Elle sait faire des trucs cools. J'respecte ca. J'allais même te faire une promesse : moi aussi, j'vais garder un oeil sur elle, t'inquiètes. C'est la moindre des choses, entre colocs... " J'ai les yeux bien planté dans les siens, j'veux le voir rager, ce con. Putain que c'est bon...


- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi.
Apocalypse, chap 17 verset 14
Twilight : chapitre 3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 276
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : ironshy.

Double compte : Salomé Yaxley • Maddox Macnair

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara.
Métier : Terroriste convaincu
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche • Lycanthrope depuis le 24 décembre 2046, sa magie fait des siennes, autant que sa patience • Apprécie de plus en plus le grand air et les espaces sauvages
Re: Viens dans ma tente, on est bien !
ce message a été posté Sam 11 Nov - 8:22
Ni SS, ni lui, ne bronche, qu’importe qu’ils se soufflent allègrement leur haleine respective au visage, dans une tentative mutuelle d’intimidation passablement ridicule. Pourtant, Jones sait que c’est uniquement comme ça que le moldu comprendra quoi que ce soit. Il connaît ce genre de spécimen. Crétin comme ses deux pieds, avec le besoin de montrer qu’il est un gros dur. Un peu comme lui, un peu plus jeune (et parfois encore, à l’occasion). Alors il débite ses menaces à son nouveau colocataire, avec une assurance qui frôle l’arrogance. Et a-t-il compris ? « T'inquiètes, j'ai pas l'intention de dire quoi que ce soit sur ta meuf. Elle sait faire des trucs cools. J'respecte ça. J'allais même te faire une promesse : moi aussi, j'vais garder un oeil sur elle, t'inquiètes. C'est la moindre des choses, entre colocs... » … non, finalement, il n’a peut-être pas tout compris. Le sous-entendu est cela dit une provocation de plus que le Phénix se refuse de saisir. Il ne sera pas le premier à céder à mettre son poing dans la gueule de l’autre, pas aujourd’hui. Ou pas tout de suite, pas déjà.

Même si, soyons sérieux, ça va arriver, et pas qu’une fois.
C’est que Summers est quand même un sacré con.

Au lieu de taper, donc, Jones hoche un peu la tête. Et ajoute : « Astique-toi pas trop fort, paraît qu’Il peut tout voir. » Un regard bref au-dessus d’eux, pas de question sur ce Il omniscient. Un clin d’oeil et il retourne à défaire ses trucs. Vêtements, un pain de savon qui disparaît comme peau de chagrin, des chaussettes dépareillées roulées en boule, un os pour Whisper. Le chien devra rester avec Lizzie : il ne le fera pas rentrer dans cette tente. Trop dangereux pour lui. Sur un ton quasi léger - si tout son corps n’était pas aussi crispé et tendu - Jones poursuit la conversation, l’air de rien : « Pis toi ? T’as une nana à surveiller, ou y’a que ta main ? » Il a crû le voir, une fois, avec une gamine blonde, mais voilà. C’est une gamine. SS est peut-être un gros connard, mais à ce point ? Il ne devrait peut-être pas lui prêter plus de qualités que ce qu’il possède probablement. Il veut seulement savoir, par curiosité, si le brun est all talk, no actions comme il le pense, ou s’il a vraiment de quoi se vanter.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1076-stanley-ss-summers
Messages : 120
Date d'inscription : 27/07/2017
Célébrité : Jai Courtney
Crédits : Mo apparemment

Double compte : Adara Dragenvann & Dagobert Sabordage

Age : 28 ans
Sang : Moldu ma couille
Statut : Célibataire
Métier : Fugitif
Dialogue : deeppink

Re: Viens dans ma tente, on est bien !
ce message a été posté Lun 27 Nov - 22:04
« Viens dans ma tente, on est bien ! »
Avec ou sans slip


J'ai envie de péter des dents, j'ai envie de péter des dents... Et il ne se passe pas grand chose... Putain, je veux pas taper le premier, Oliver va me faire la tête au carré et une pénitence qui me prendra jusqu'à la fin de l'année, au moins... Avec les genoux en sang et tout... Mais putain, ca me soule qu'il ait pas régit ce naze... Faut quoi ? Que je la baise pour de vrai, sa meuf, pour qu'il réagisse ? Bon si faut...

Enfin on s'marrait, jusqu'à ce qu'il sorte son truc là. Ca me fait vachement moins rire. D'où il parle de Dieu comme ca ? L'enfoiré... Ah c'est bien un connard de baguettard pour parler cul et Dieu en même temps. J'essaie de pas m'énerver direct. Faut pas que je le défonce... Mais putain j'ai envie, j'ai même la main qu'est prête à partir tiens...
" Tu ferais mieux de fermer ta grande gueule... " J'lui parle doucement pour être sur qu'il comprenne. C'est que ca peut être con un sorcier... " T'es rien, pour parler du Seigneur, de ce qu'il sait, ce qu'il voit, et ce qu'il juge. J'peux encore te mettre ta baguette dans le fion pour t'apprendre à respecter c'qui est plus fort que toi... " J'espère qu'il a bien compris que j'ai pas vraiment envie de rigoler, maintenant. J'sais pas si on peut être encore plus près l'un de l'autre, mais une chose est claire : qu'il moufte encore, et je lui plante mon poing dans la gueule. Question d'honneur. Je m'en fous même de ses histoires de meuf et d'astiquage... Merde, ca le regarde pas de toute façon. Ca le ferait, bander, chuis sur, de savoir que j'ai pas UNE meuf, mais DES meufs. Putain, j'vais pas pas partager avec lui, de toute façon... Mais je le ferais bien regarder, juste pour le faire braire... Quand il aura compris où est sa place, et surement pas à insulter le Seigneur.


- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi.
Apocalypse, chap 17 verset 14
Twilight : chapitre 3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 276
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : ironshy.

Double compte : Salomé Yaxley • Maddox Macnair

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara.
Métier : Terroriste convaincu
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche • Lycanthrope depuis le 24 décembre 2046, sa magie fait des siennes, autant que sa patience • Apprécie de plus en plus le grand air et les espaces sauvages
Re: Viens dans ma tente, on est bien !
ce message a été posté Lun 4 Déc - 5:54
Franchement, on ne le reprendra pas, à faire la conversation avec cet imbécile fini de nazi.
Déjà parce que SS n’a probablement pas la moindre idée de ce que peut bien être une conversation, tellement il est crétin. Ensuite, parce que sans comprendre ce qui peut bien l’avoir énervé dans sa question à propos d’une nana (à part peut-être la perspective que l’autre n’a effectivement pas de minette à lever, comme il le prédisait pour lui-même), il se retrouve un peu comme un con quand le Gallois monte directement aux barricades : « Tu ferais mieux de fermer ta grande gueule... » Volte-face immédiate, pour ne pas laisser son dos, sa nuque, aucune partie de son corps, exposée et sans défense face à ce grand fou furieux de moldu. Un sourcil haussé, qui lui semble lui dire mais encore ? et cherche à deviner ce pourquoi il doit fermer sa gueule, cette fois.

Fort heureusement, SS ne le fait pas languir, et franchement, il est récompensé : « T'es rien, pour parler du Seigneur, de ce qu'il sait, ce qu'il voit, et ce qu'il juge. J'peux encore te mettre ta baguette dans le fion pour t'apprendre à respecter c'qui est plus fort que toi... » Un petit tch moqueur s’échappe d’entre les dents de Jones. Vu comme l’autre homme est proche, il a probablement senti son souffle sur son visage, mais il résiste à l’envie de le pousser au bout de ses bras. Ce serait lui donner de l’espace pour avoir un élan. Plus ils sont proches, moins ils ont cette possibilité, et moins les coups du Gallois feront mal.
Car oui, à ce moment, le Phénix sait bien que la bagarre est inévitable, comme cadeau de bienvenue de son nouveau colocataire. C’est une question de minutes, voire même de secondes, avant que l’un ou l’autre cogne, et que l’autre ou l’un réplique à l’identique. Cesser de provoquer son camarade (pff) n’est pourtant pas dans l’idée de l’Américain, qui s’amuse peut-être un peu trop. Les Inquisiteurs, il les évite autant que possible, mais maintenant qu’il est collé avec l’un d’entre eux… l’emmerder lui semble une option merveilleuse. « C’est quoi, t’as pas entendu, quand on t’a dit qu’Il était omniscient ? Qu’Il sait tout et voit tout, et que le Seigneur, notre Dieu tout-puissant, est entré dans son règne ? Bah dis donc, je pensais pas que ça rendait sourd pour vrai, de trop s’toucher. »

Shots fired.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1076-stanley-ss-summers
Messages : 120
Date d'inscription : 27/07/2017
Célébrité : Jai Courtney
Crédits : Mo apparemment

Double compte : Adara Dragenvann & Dagobert Sabordage

Age : 28 ans
Sang : Moldu ma couille
Statut : Célibataire
Métier : Fugitif
Dialogue : deeppink

Re: Viens dans ma tente, on est bien !
ce message a été posté Jeu 4 Jan - 21:57
« Viens dans ma tente, on est bien ! »
Avec ou sans slip


J'pensais qu'il comprendrait. Ils se croient malins, ces connards de sorciers... Mais visiblement c'est de l'esbroufe... "Han je suis le plus fort, han je suis plus intelligent" HAN FERME TA GUEULE OUI ! Sérieusement, c'est quoi qu'il peut pas comprendre ? Je lui demande pas grand chose, et lui, il se fout de moi ! Genre il a pas de respect ! Sérieusement, tu vas pas me dire que faut que je m'écrase et que je laisse passer, si ?! J'ai été sacrément cool avec lui, mais là... Tant pis pour Oliver, tant pis pour Rouquemoute, j'vais lui offrir une bouche pleine de dents pour notre crémaillère !

Le truc cool, c'est qu'il est pas loin du tout, alors le temps que je lève le bras et que je le cogne, il a pas le temps de réagir. Je lui écrase mon poing dans la gueule. Bon pas aussi fort que j'en suis capable, j'veux pas lui dévisser la tête - pas encore, mais promis putain, un jour je le ferai - mais j'pense que j'ai bien du lui faire mal. Ptete lui éclater une pommette ? Et pendant qu'il appelle sa mère, j'lui pointe mon doigt en lui disant :
" Ceux qui le châtient s'en trouvent bien, Et le bonheur vient sur eux comme une bénédiction. Et putain ca fait du bien ! " Si on s'fait bénir par l'Eternel en pétant des gueules, moi, ca me va...

Quoi ? Tu crois qu'il va faire quoi ? Répondre ? Qu'il essaye, il me fait pas peur ! Ces raclures doivent pas être capables de faire grand chose, s'ils ont pas leur bout de bois à portée. Chuis sur que M Jones fait pas mieux. Lavette...


- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi.
Apocalypse, chap 17 verset 14
Twilight : chapitre 3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 276
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : ironshy.

Double compte : Salomé Yaxley • Maddox Macnair

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara.
Métier : Terroriste convaincu
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche • Lycanthrope depuis le 24 décembre 2046, sa magie fait des siennes, autant que sa patience • Apprécie de plus en plus le grand air et les espaces sauvages
Re: Viens dans ma tente, on est bien !
ce message a été posté Lun 22 Jan - 5:37
Il le savait.
Il savait qu’il le taperait.
Ça ne fait pas moins mal, son sale poing dans sa gueule, à ce cancrelat.
« Ceux qui le châtient s'en trouvent bien, Et le bonheur vient sur eux comme une bénédiction. Et putain ca fait du bien ! » Jones s’engouffre dans l’instant de distraction de son opposant. L’uppercut qu’il envoie à SS fait plier l’homme en deux, le souffle coupé, et le temps qu’il retrouve son souffle, le blond lui met un crochet du droit dans les règles de l’art, en plein dans sa sale gueule de bellâtre. Qu’il mesure, cet imbécile, qu’il est tout aussi capable de se servir de ses mains que de sa baguette ! L’Inquisiteur, lui, n’attend plus, et se jette sur lui, tous poings dehors, et les deux hommes s‘engagent dès lors dans une bagarre. Une vraie, de poings, de pieds, de grognements et d’insultes incompréhensibles, qui finissent par alerter leurs voisins et c’est une véritable meute qui fait irruption dans leur tente. Une meute qui tente, tant bien que mal, de séparer les deux opposants sans eux-mêmes se faire mettre une baffe au passage, ou pire encore.

« Sam ! SAM ! CALME-TOI ! », gueule Obbie dans ses oreilles, et le colossal rouquin finit par réussir à le séparer du moldu, le ceinturant efficacement afin que les coups ne se retournent pas contre lui. Chaque colocataire à un coin de la tente, retenu par un camarade de sa faction. Jones se dégage des bras d’Obbie, à force de « Ça va, j’suis calmé, j’te jure, tu peux m’lâcher », et reste là à regarder SS. Ils se sont bien mutuellement refait le portrait, tous les deux… Summers saigne du nez, lui de la bouche, et il sait que bientôt leurs visages comme leurs corps vont se décorer d’enflures et d’ecchymoses des plus charmantes, qui trahiront leurs activités du jour. Il se dit calme, mais il souffle encore comme un boeuf, et il suffirait d’une autre parole de ce crétin pour que la bouse reprenne. Ou… ou juste de son regard bleu qui se pose sur le crucifix qui trône au-dessus du lit du moldu, réveillant en lui un horrible sentiment oppressant, angoissant. « J’veux pas d’sa merde ici, ordonne Jones abruptement, pointant le crucifix du doigt. Hors de question qu’il dorme ici alors qu’il y a ça non loin de lui. Sam… Y M’DÉGAGE SA MERDE OU J’LE BRÛLE AVEC SA TENTE ! » Re-gueulage - re-réponse - re-fonçage dessus, entravé toujours par les deux bandes, et Obbie qui le ceinture à nouveau. Qui réussit à le tirer hors de la tente, à la fois à force de tirer et à force de l’inciter à se calmer. Dehors, déjà, il se sent mieux, dans l’odeur un peu humide de l’automne qui déroule à peine ses or et ses rouges. Il se sent mieux, loin de SS. Loin de Jésus. « J’préfère encore dormir dehors », qu’il grogne, avant de cracher au sol un mollard mi-sang, mi-glaire, geste d’une rare élégance. « On trouv’ra une solution. Vous avez assez fait connaissance pour aujourd’hui », conclut le bras droit des Phénix, avant de le tapoter dans le dos et de l’encourager à aller retrouver Lizzie.

Qu’il mette autant de distance que possible entre SS et lui, avant qu’ils s’arrachent mutuellement la tête, sans même avoir dormi encore une seule nuit dans la même tente.
Contenu sponsorisé
Re: Viens dans ma tente, on est bien !
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs