AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Ϟ WANTED Ϟ
Ils sont beaux ! Ils sont chauds comme la braise ! Jetez-vous sur les prédéfinis du forum ! Ça se passe par ! Mirrors do not ever reflect what we'd like 587073792
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet Mirrors do not ever reflect what we'd like 587073792
Ϟ Scénario à l'honneur Ϟ
Tu aimes le drama familial & les petits Phénix aux ailes liées ? Alors Colin Rees est fait pour toi ! Mirrors do not ever reflect what we'd like 3613870186
Ϟ Scénario à l'honneur Ϟ
Le Bunker Inquisiteur a besoin de ses ouailles ! Gonfle les rangs avec David Rosenthal ! Mirrors do not ever reflect what we'd like 3258294192
Ϟ Scénario à l'honneur Ϟ
Représente le bayou et le monde de la nuit avec Kayin Layibadé Mirrors do not ever reflect what we'd like 3777389882

❝ Mirrors do not ever reflect what we'd like ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les fiefs Sang-pur
Invité
Invité
Anonymous
Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Jeu 12 Oct - 0:55
Mirrors do not ever reflect what we'd like



Ça se traînait. Tout se traînait. Il se traînait. Ce livre aussi se traînait, non?

Eoin jeta un regard plus vitreux que noir à la potion à moitié vide posée sur la table basse. Quelques gouttes d'un rose étrangement miroitant perlaient encore sur le verre de cristal juste à côté. Il n'aurait pas dû essayer ce mélange-là, mais sur le coup ça lui avait paru..paru quoi déja? Utile sûrement. Plus que ces médicaments sans intérêts que lui donnait le médicomage. Des placebos la plupart. Même dans son état, il n'était pas assez con pour se laisser avoir. Les risques d'infection étaient plus que mineur passés deux mois, même pour un sort de magie noire de Mervyn Kark himself. Et le reste..le reste..

Le potionniste soupira, se força à reposer les yeux sur les lignes sans interêt de l'ouvrage. L'art et les cristaux d'Ensinis. Pouvait-on vraiment avoir confiance en ces trucs là? Il aimait la science...Avant. Peut-être encore maintenant. Il aimait en voir l'évolution, constater que malgré des hypothèses vieilles comme le monde, parfois de nouvelles découvertes pouvaient tout changer. Mais la magitechnologie était si récente...N'était-ce pas qu'un écran de fumée? Comment quiconque pouvait croire que cela pourrait résoudre tous ses problèmes comme si de rien n'était?

Beaucoup de monde.

Lèvres pincées, des cernes jusqu'aux genoux, le sorcier se renfonça davantage dans le vieux fauteuil, loque en robe de chambre et à la mine émaciée.

"Je ne te vois pas."

Ou peut-être voulait-il dire, "je ne veux pas te voir"? Et si de plus en plus souvent le McKay se trouvait à discuter seul, répondant à d'informes ombres illusoires, oscillants sous les effets des lampes qu'il exigeait tamisées, ce n'était pas le cas ce jour.

La servante qui venait de signaler sa présence s'était crispée, hésitante quand à la marche à suivre. Si elle ne connaissait que peu l'homme avant, elle l'avait malgré tout toujours trouvé aimable et charitable pour un sorcier, se targuant d'avoir de la chance d'être dans cette famille par rapport à d'autres moldus. Mais depuis le retour d'Eoin de l'hopital Morgane, elle en avait peur. L'homme n'était plus le même et l'angoissait sans pour autant avoir été particulièrement mauvais avec elle.
Elle aurait aimé obéir à son ordre loufoque, courber l'échine et disparaître ailleurs, mais ce ne serait que risquer un blâme plus tard.

"Je vous prie de m'excuser de vous déranger, Mr McKay, j'en suis vraiment très contrie mais..." Le regard sombre du sorcier la fit hoqueter. Elle évita de regarder son épaule vide. Et sa main se crispa sur sa robe. "Mrs Dragenvann souhaiterais vous voir."

"Je ne la connais pas. Qu'elle passe son chemin et me laisse le mien." grommela t-il sans poser son regard sur la femme. Il savait la déranger et finalement, cela le dérangeait lui plus encore. A cause de la petite blonde, sa supériorité sur les moldus lui pesait plus encore et l'agaçait. Ne pouvait-on pas le laisser tranquille?

"Elle..Elle dit devoir vous livrer des produits et ne pas pouvoir les laisser sans validation. Pour vos potions sûrement."

S'avança Elliade la Moldue. L'autre sorcière qu'elle avait fait attendre dans le petit Hall - celui réservé aux sorciers au Sang Impur- avait été gentille mais un peu brusque. Elle lui faisait peur aussi mais dans une autre mesure. Elle ne lui nouait pas le ventre elle.

"Humm..Dragenvann..La..la botaniste?"

Eoin s'était pincé l'arrête du nez sous la réflexion. Ce nom lui semblait tellement lointain, d'un autre monde, un autre temps.

"J'arrive."

Se levant avec difficulté, assit depuis bien trop de temps dans son siège, le serdaigle vacilla, avant de retomber dans le fauteuil en un "pof" sourd. La servante s'était jeté sur lui pour l'aider, l'effleurant inutilement. S'en excusant immédiatement.

"Finalement, je vais rester ici. Amène là. Et reviens avec..des...trucs. Ce que tu sais faire dans ce genre de situation."

"Oui Monsieur, tout de suite."

Un bref regard sur le petit salon intimiste aux lumières tamisées lui fit hausser l'épaule. Jézabel n'apprécierait pas qu'il fasse venir une étrangère, une basique ici. Avec lui dans cet état.

Il rit. Seul, d'une voix éraillée. Mais cela lui fit du bien. N'était-il pas sensé se ficher de ce qu'un basique pouvait penser de lui? Lui le magnifique sang-pur? Alors pourquoi tant d'histoires?

Il n'avait aucune idée de ce que pouvait vouloir lui montrer la sorcière, mais finalement, un peu de renouveau lui disait bien. Discuter avec quelqu'un d'autre que sa famille, son médecin et la moldue d'Aileen. Oui, il en avait bien envie. Sa potion courrait dans ses veines, atténuant le stress que celui représentait pourtant pour lui.
Et tant pis pour les apparences. De toute façon il doutait qu'elle dise quoi que ce soit devant lui, c'était bien comme ça qu'ils étaient tous éduqués, non? Et tout le monde savait déja qu'il n'était plus rien, plus qu'un infirme incapable de remonter la pente. Une loque rongée de toutes parts.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
Adara Dragenvann
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t358-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t122-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1749
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Lili-One

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 40 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Doublement
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Azkaban
Dialogue : darkturquoise
Mirrors do not ever reflect what we'd like WavySarcasticGuernseycow-small
Porte le mot "traitre" sur l'avant-bras droit, cadeau de Mervyn Kark, entouré de deux Phénix tatoués.
A tué Elena Kark durant l'Attaque de la Tour des Medias.
1 fille, Eclipse, 13 ans, morte à Vivecime en janvier 2048, en même temps que son compagnon, Adem Wolf, Moldu.
1 fille, Maitilde, née le 23 févier 2048. Vit en Suède, élevée par de la famille éloignée, bien à l'abri.

Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Jeu 12 Oct - 22:48
« aka une histoire de bras... »
fin septembre 2046


Eoin McKay était un bon client. Il la tenait en haute estime et passait ses commandes les plus spécifiques chez elle. C'était ce qu'il avait fait. Avant. Malheureusement, un de ses ingrédients était rare, demandait beaucoup de soin et de préparation... Au Botswana. Adara avait passé la commande avant, organisé la livraison avec Arsenia Sabordage - incluse dans un transport nettement plus important pour un tarif défiant toute concurrence, mais à une date qu'elle ne choisissait pas, selon leur accord. Selon leur autre accord, elle avait récupéré sa marchandise à Pré Au Lard, et elles avaient arrosé le contrat avec Thelga. Adara avait pu à loisir se plaindre que cette commande l'ennuyait - le terme sur le moment avait été "emmerdait", mais elle est beaucoup moins alcoolisée, là...
Non, depuis le 24 juin, elle n'avait aucune envie de revoir Eoin McKay. Mais maintenant que sa commande - payée d'avance - était complète, elle n'avait aucune raison valable de plus retarder la livraison.

S'armant de courage, elle avait tout préparé et s'était présentée au Manoir McKay par l'entrée des basiques. Peut on imaginer quelque chose de plus stupide ? Évidemment, le but était de rappeler la place de chacun, mais à present, elle en mesurait toute la stupidité. Et que dire de la Moldue qui venait l'accueillir et l'annoncer ? Avait-elle mérité son esclavage, se demandait la botaniste en pensant irrésistiblement à Adem. Son cœur accéléra quelque peu, et son tatouage tout neuf la chatouilla. Ah non ! Elle avait certes mis des manches longues, mais porter le paquet, volumineux, les faisaient remonter un peu. Or elle voyait bien les pétales de la fleur se changer lentement en plumes et s'écarter un peu. Ah non ! Elle ne pouvait pas se compromettre ici ! Enfin partout ailleurs aussi, c'est pas la question, mais Eoin était place de l'Ascension, il saurait immédiatement s'il voyait son maléfice !
Elle devait se calmer... Elle prit une grande inspiration, les yeux fermés... Respirer lentement... Par le ventre, il a dit le tatoueur... Et insidieusement, le souvenir des quelques moments passés lui revinrent... Ses lèvres... ses mains... ses car... PAS LES YEUX FERMES ! Ouvrant brusquement les paupières, elle reprit sa respiration apaisante, fixant son attention sur un tableau particulièrement laid - et donc mis dans le hall des basiques, bien sur.
Très vite, elle sentit son tatouage reprendre sa forme de fleur innocente, camouflant efficacement le maléfice de Kark.

Moment bien opportun pour cela, puisque la servante Moldue refit son apparition.
"  Maitre McKay va vous recevoir. Si vous voulez bien me suivre... " C'était une impression, ou la Moldue avait la trouille ? De McKay ou d'elle ? Bon ok, Adara n'avait pas été très aimable et n'était pas heureuse d'être là, mais quand même pas au point de faire peur à une pauvre Moldue ? Etait-ce vraiment important ? Adara réalisa que oui, ca la dérangeait que la Moldue puisse avoir peur d'elle. Elle se creusa la tête pour trouver quelque chose de gentil à dire, histoire de paraitre moins agressive. Ok, mais on dit quoi de gentil à une esclave ? Elle n'a pas choisi ses vêtements, sans doute pas sa coiffure, lui dire qu'elle est joli serait louche... Punaise, le monde était plus simple avant, quand même...
" C'est... heu... Gentil... De m'accompagner de la sorte... " Mais quelle cruche...
La Moldue roula des yeux incrédules et accéléra le pas.
Je peux pas lui en vouloir...

Adara fut introduite auprès du maitre de céans et n'en croyait pas vraiment ses yeux. En fait, c'est bien de McKay que la Moldue devait avoir peur, car c'était un fait : Eoin était dans un état épouvantable dont le bras manquant n'était finalement que le moindre mal. Interdite, elle resta devant la porte, immobile, bien après que la Moldue soit partie chercher de quoi servir.
Merde, elle était en partie responsable de ce fiasco. Difficile de reconnaitre le sorcier qu'elle avait appris à apprécier dans la loque vautrée dans son fauteuil, en robe de chambre, semblant avoir moulé son fessier dans les coussins de l'assise en n'en bougeant pas depuis quatre mois - ou alors peut être juste pour se soulager, mais elle n'était même pas sure qu'il se donnât cette peine.
Elle finit par s'avancer pour se rapprocher d'Eoin, s'efforcant de garder son calme, de rester impassible. Le pauvre n'avait sans doute pas besoin qu'une quasi étrangère lui renvoie les affres de sa déchéance, de la pitié... Une part d'Adara se fit la réflexion qu'il avait surtout besoin d'un coup de pied bien placé. Mais c'était un Sang-Pur, Mangemort en plus, pétri d'une éducation qui la ferait executer parce qu'elle lui a manqué de respect. Autant se méfier...
" Bonjour Mr McKay. J'ai enfin tout ce que vous m'aviez commandé. La poudre de racine de ficus rougoyant du Bostwana a demandé un soin particulier, et mon fournisseur a eu à coeur de vous faire parvenir un produit de première qualité. Comme d'habitude, je vous livre en personne. Vous pourrez me faire part de vos remarques. J'espère que vous serez satisfait... " Adara ma fille, tu parles trop ! " Pouvez vous m'indiquer où je peux poser ce paquet ? "

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Personne ne meurt pour rien.
Invité
Invité
Anonymous
Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Dim 15 Oct - 11:35
Mirrors do not ever reflect what we'd like



Bon et bien voila, elle était là. Droite, grande, imposante avec ses odeurs d'extérieur, sa bonne santé maladive. Eoin ne se donna même pas la peine de la saluer à son arrivée, le regard faussement perdu dans le livre qui gisait sur ses genoux. Un comportement qu'il n'aurait jamais eu il y a quelques mois... Mais tout le monde changeait, non? Il paraissait même que cela faisait partie de la vie.

Il ricana tout seul, doucement, faisait probablement sursauter son invitée indésirable. La laissant occuper tout l'espace de par sa présence, ses mots, sa vie.

"Le ficus..oui. Je me souviens." Murmura t-il, sortant de sa léthargie. Une matière aux propriétés fortes et complexes permettant d'exulter et multiplier de manière extraordinaire les autres composants qui lui était liés. Dangereux aussi si le dosage n'était pas parfait.

"Oui oui...posez-le sur la table, je m'en occuperai plus tard."

S'humidifiant les lèvres, le sorcier hésita un infime instant entre lui donner finalement congé et l'inviter à la discussion. Le retour de la moldue avec un grand plateau le poussa à trancher vers la deuxième option.

"Si rester en compagnie d'un handicapé ne vous dérange pas trop, peut-être pourrions nous échanger quelques discussions herbologiques?"

Cette longue phrase l'avait presque laissé à bout de souffle avec un léger accent de cynisme sombre qui lui collait à la peau depuis quelques temps. Son regard posé sur la basique, il se demanda quelques secondes si son choix pouvait être éclairé. Tout était si gluant, empêtré et faux-semblants dans cette nation! Lui-même n'était qu'un pantin sombre désarticulé aux échardes blessantes pour tous. Il eut envie de rire à nouveau, se retint de justesse. Fit signe à la moldue de poser son plateau fumant, étirant ses lèvres d'un sourire presque doux et reconnaissant devant la tasse de café qu'elle lui avait faite, l'odeur le renseignait sur la sorte qu'elle avait choisit et elle lui convenait parfaitement.

"Comme vous l'aimez, Mr McKay."

"Tu as bien fait. Mrs Dragenwann, plutôt thé ou café? Autre chose peut-être?"

Ne connaissant pas les goûts de la sorcière surprise, Elliade avait préparé une deuxième tasse de café ainsi qu'une petite théière. Evidemment elle s'apprêtait à devoir possiblement aller refaire autre chose rapidement selon les désirs de la sorcière.
Son soulagement fut à peine visible lorsqu' Adara se contenta de ce qu'elle avait emmené. Elle avait été très bien éduquée dans son école et savait adapter autant que possible ses émotions visibles.

"Ne..ne restez pas debout, prenez donc un siège."

Vous me stressez à me surplomber ainsi, hésita t-il à rajouter. Mais se retrouver ainsi dans ce petit salon, entre la sorcière et la moldue, avec cette odeur agréable de thé et de café devait lui redonner un peu de savoir-vivre. Mais son regard était plutôt éloquent et ne laissait guère de place à la négociation.

Quand à faire la conversation après, il n'en avait aucune idée. Elle allait bien dire quelque chose non?
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
Adara Dragenvann
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t358-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t122-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1749
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Lili-One

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 40 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Doublement
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Azkaban
Dialogue : darkturquoise
Mirrors do not ever reflect what we'd like WavySarcasticGuernseycow-small
Porte le mot "traitre" sur l'avant-bras droit, cadeau de Mervyn Kark, entouré de deux Phénix tatoués.
A tué Elena Kark durant l'Attaque de la Tour des Medias.
1 fille, Eclipse, 13 ans, morte à Vivecime en janvier 2048, en même temps que son compagnon, Adem Wolf, Moldu.
1 fille, Maitilde, née le 23 févier 2048. Vit en Suède, élevée par de la famille éloignée, bien à l'abri.

Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Ven 20 Oct - 22:20
« aka une histoire de bras... »
fin septembre 2046


Adara tressaillit effectivement en entendant le ricanement glauque. Quoi ? Elle avait dit quelque chose de drole ? Ou bien Eoin était en plus en train de virer dément ? Une nouvelle vague de remords la prit. D'autant plus quand il lui demanda de poser la commande sur la table. Il s'en occuperait plus tard... Merde, il était où, son feu sacré ? Sa passion ? Elle résidait dans son bras ou quoi ?! Une commande pareille, il aurait sauté dessus, autrefois...

" Heu... Bien... " Elle posa la précieuse cargaison sur ladite table, laissant glisser ses doigts comme à regret. Eoin était de ceux avec qui elle pouvait discuter des mérites comparés des plantes d'égal à égal - du moins en terme de connaissances. Avec Darran, elle avait perdu son complice herbologique, discuter plantes à batons rompus à toute heure du jour ou de la nuit lui manquait. Mais visiblement, ce n'était pas avec Eoin qu'elle satisferait sa passion...
Ah ? Si ? Alors que la Moldue revenait avec un plateau bien garni, Eoin l'invita à rester discuter avec lui. Un peu hébétée par cette proposition finalement inattendue, elle répondit spontanément :
" Votre accident ne peut pas avoir affecté vos capacités mentales, si ? " Elle se mit à rougir aussitôt. C'était un manque d'égard flagrant au Sang-Pur, d'ailleurs le regard affolé d'Elliade lui confirma que c'était une folie. Elle se concentra donc sur le plateau admirablement préparé par Elliade et demanda un thé. Nature. Tout simple. Tout aussi admirablement servi par la Moldue. Elle devait valoir un bras - oups. Enfin... Avec son éducation raffinée, Eoin avait sans doute du débourser une somme rondelette ! Si elle comparait avec ses deux Moldus bruts de décoffrage et le prix qu'ils valaient, sans nul doute qu'Elliade valait le double de Fergus... Encore un signe extérieur de richesse et d'inégalité.
" Merci... " Répondit-elle machinalement quand la Moldue lui tendit sa tasse, et les deux figèrent, leurs regards se croisèrent pour mieux éviter celui d'Eoin. Merci ?! A une esclave ? Adara rougit une nouvelle fois violemment, et, le nez dans sa tasse, se détourna prestement de la Moldue en cherchant le siège proposé - imposé ? - par Eoin. Et se crama la bouche au passage. Scrout !

S'étranglant à moitié, elle prit un temps pour se redonner contenance. Est-ce que le Sang-Pur allait lui tenir rigueur de ses maladresses ? Non qu'elle regrettait ce qu'elle avait dit, à la réflexion... Si sa remarque pouvait avoir piqué l'orgueil d'Eoin, elle en serait heureuse pour lui, il semblait en avoir besoin - enfin au moins jusqu'au moment où il allait lui faire payer son impudence, sans doute... Et traiter une Moldue de la sorte était presque devenu normal pour Adara, à force de fréquenter lesdits Moldus. Seulement, c'était contraire à l'étiquette. Des deux bourdes, c'était sans doute la pire, car elle risquait d'attirer l'attention sur un aspect de sa vie qu'elle préférait garder clandestin. Mais le mal était fait... Alors autant essayer de détourner l'attention. Si c'était encore possible.
" Sur quoi porte votre lecture ? " Hasarda-t-elle en désignant du menton le livre sur les genoux d'Eoin. Oui, il avait proposé herbologie. Mais dans le stress, on prend l'inspiration où elle vient !

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Personne ne meurt pour rien.
Invité
Invité
Anonymous
Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Jeu 26 Oct - 19:12
Mirrors do not ever reflect what we'd like



"Je..Pardon..?!"

Un bref mouvement de recul bien plus vif que ce à quoi il était habitué ces derniers temps, Eoin observa la basique d'un air hébété, pas tout à fait sur de ce qu'elle venait de dire. Avait-elle vraiment..osé? De façon aussi naturelle? Dans son état? Avec leur différence de rang et de sang?

Papillonnant brièvement des yeux, il fronça les sourcils et ne prêta pas plus attention que ça au bref échange entre les deux femmes, pas plus qu'au crispement de la moldue. Non, il avait dû mal comprendre, non?

Et pourtant, piqué dans sa fierté, secoué dans son brouillard dépressif où il se complaisait, le potionniste ressentit un étrange mélange d'agacement sombre et de honte. Non pas celle qui le grignotait depuis deux mois, une autre, plus forte et piquante.

Et pourtant, que lui devait-il à cette femme? Cette basique?

Tout et rien à la fois. Sans l'avoir jamais vraiment considérée son égale, il avait toujours apprécié leurs échanges, leurs discussions, sa flamme et la qualité de sa marchandise.

Lèvres pincées, il resserra sans s'en rendre compte sa robe de chambre et se perdit quelques secondes dans la chaleur de sa tasse. Lorsque la sorcière le questionna sur sa lecture.

Un bref ricanement, dissimulant mal que le sujet l'embarrassait autant qu'il l'attirait.

"L'utilisation de l'Ensinis pour pallier, supplanter et améliorer notre magie. Ici concernant l'art. Et celui de l'ornement."

Rien de bien folichon en soit. Il se refusait étrangement de lire ceux qui concernaient véritablement cette graine plantée dans son esprit, la proposition soit-disant extraordinaire du Ministre. Lui greffer une prothèse mécanique absolument unique.

"On envisage de me transformer en vitrine ambulante et expérimentale." grogna le McKay dans un faux-cynisme qui ne trompait personne.

Il se sentait incomplet, déchiré, vidé. Mais pallier son handicap avec l'artisanat de l'Ensinis lui paraissait encore plus dérangeant. Cette technologie était bien trop récente et instable pour la lier ainsi à un organisme vivant, de manière aussi symbiotique! Cette idée l'attirait autant qu'elle le terrifiait. Et avouons-le, il n'avait pas vraiment envie de sortir de sa douce torpeur. L'inconnu l'effrayait dorénavant. Sans parler du simple fait que cela signifiait avancer, voir encore de nouvelles personnes pour ce bras et sa pose, et probablement renaître dans cette société pleine de gens qu'il n'était plus tout à fait sûr d'aimer. Rien que d'imaginer voir tant de monde le fit frissonner.

La mine sombre, le regard vague et cerné, le sorcier fit un vague geste de la main.

"Je ne souhaite pas en parler davantage avec vous."

Avec quiconque d'ailleurs, mais le "vous" était sorti tout seul, froid et implacable. Tant pis, il n'était pas à cela près. Mais discuter de cela..Il ne s'en sentait que plus vulnérable et pathétique. Et si elle recommençait à avancer des propos comme celui de tout à l'heure?

Eoin l'observa en biais, l'évaluant. Pourquoi l'avoir fait venir déja?
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
Adara Dragenvann
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t358-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t122-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1749
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Lili-One

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 40 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Doublement
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Azkaban
Dialogue : darkturquoise
Mirrors do not ever reflect what we'd like WavySarcasticGuernseycow-small
Porte le mot "traitre" sur l'avant-bras droit, cadeau de Mervyn Kark, entouré de deux Phénix tatoués.
A tué Elena Kark durant l'Attaque de la Tour des Medias.
1 fille, Eclipse, 13 ans, morte à Vivecime en janvier 2048, en même temps que son compagnon, Adem Wolf, Moldu.
1 fille, Maitilde, née le 23 févier 2048. Vit en Suède, élevée par de la famille éloignée, bien à l'abri.

Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Lun 6 Nov - 21:21
« aka une histoire de bras... »
fin septembre 2046


Il n'avait pas relevé. Adara s'en sentit fichtrement soulagée. Elle n'avait pas oublié la douloureuse leçon infligée par la Sang Pur presque un an plus tôt, sans doute la seule fois - ou en tout cas la plus terrible - où elle avait réellement été confrontée à la punition du Sang qui s'estimait lésé. Mais Eoin se contenta de drapper son orgueil dans sa robe de chambre. Adara se prit à regretter la punition. Ça va pas la tête ! L'absence d'une réaction d'orgueil témoignait de ce qu'Eoin n'était plus bon à grand chose. Nouvelle vague de remords de la Phénix. Suivi de révolte : il était obligé de se complaire dans son marasme ?!

Le changement de sujet semblait salutaire - quoique : était-il vraiment friand de publications sur l'Ensinis ? Quelle était cette répulsion sous-jacente ?
Elle eut le fin mot de l'histoire quand Eoin lui expliqua ce qu'on voulait faire de lui. Sans entrer dans les détails. Que voulait-il dire ? Que voulait-on lui faire ? Elle n'en avait aucune idée. Son seul contact avec les cristaux avait eu lieu dans les mines, et elle n'avait guère envie de renouveler l'expérience. Pourtant, le McKay avait piqué sa curiosité, et grand dit son désappointement lorsqu'il ferma la discussion avant même qu'elle n'ait commencé. Frustrée, elle serra les lèvres. Il en avait trop dit ou pas assez ! Pouvait-elle... Non quand même pas... L'emphase avec laquelle il avait prononcé le vous la désignante tait sans doute destiné à l'abreuver de son mépris pour la pauvre basique qu'elle était, elle risquait de s'exposer une nouvelle fois à l'ire du Sang Pur, ce n'était absolument pas raisonnable.

Mais sa curiosité était piquée...

" Dommage, ce me semble être une sujet fascinant - et un peu inquiétant, vous en conviendrez. J'ai toujours aimé débattre des mérites comparés des méthodes diverses et variées de pratiquer, vous le savez... Ce nouveau champ de connaissance est sans doute passionnant... Mais vous m'êtes supérieur, monsieur, aussi je me range à vos souhaits... " elle n'avait fait aucun effort pour masquer son agacement sur le sujet du rang occupé par chacun. Ce n'était pas très malin, mais ça venait sans doute de la marque infligée par le Kark, ou encore de sa relation toute neuve et grisante avec Adem, ou d'un instant de folie passagère, au choix.

" Parlons alors d'un sujet plus facile : quel usage pensez vous faire de cette splendide préparation de ficus rougeoyant ? Connaissant votre talent, ça sera sans doute quelque chose d'exceptionnel, j'imagine... " pas sur que lui lécher le fondement permettrait d'effacer son insolence précédente, mais d'un autre côté, Adara n'avait pas à se forcer : Eoin était un remarquable potionniste, Adara le savait et l'admirait pour ses compétences. Autant donc tenter le coup de la flatterie, si déjà ça ne lui écorchait pas la bouche.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Personne ne meurt pour rien.
Invité
Invité
Anonymous
Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Ven 10 Nov - 17:24
Mirrors do not ever reflect what we'd like



"C'est trop aimable..." susurra le potionniste après les paroles de la basique.

Le prenait-elle pour un imbécile? Cherchait-elle à le pousser à bout? A quel jeu jouait-elle? Ne se rendait-elle pas compte de son impertinence? S'en serait-il rendu compte lui avant? Cette dernière pensée l'agaçait autant qu'elle le mettait encore plus mal à l'aise. Il valait mieux ne pas y penser.

Et puis comment elle, une basique, une botaniste, pourrait-elle avoir un avis éclairé sur le sujet qui le concernait? C'était idiot. Ça lui donnait la migraine.

Silencieux, il se contenta de darder ses prunelles cernées sur la sorcière, l'évaluant et lui laissant le bénéfice du doute. Il devait arrêter de voir le pire partout. C'était Jézabel qui lui soufflait ça régulièrement, avec bien d'autres choses. Quand il acceptait de rester près d'elle, quand il acceptait d'écouter.

Un ricanement s'échappa de ses lèvres sous le changement de sujet d'Adara et sa nouvelle pique "un sujet plus facile"... Par Paracelse, était-elle folle?

"Si c'est pour vous moquer, vous connaissez la sortie." Coupa t-il, acerbe, en se relevant de toute sa hauteur, silhouette sinistre et dégingandée, surplombant la botaniste.

"Vous m'agacez alors que j'ai usé d'une potion lénitive. Je n'ose imaginer ce que cela serait sans."

Expérimentale certes, un mélange pas encore tout à fait stable entre les effets sédatifs, relaxants et visant à modifier certains connexions neuronales. Mais c'était un détail. Elle était sensée lui rendre la vie plus facile, les pensées moins chaotiques et plus douces. Et l'autre sorcière foutait tout en l'air?

La s'était recroquevillée dans un coin depuis la pose du plateau, perdue entre les deux sorciers et la tension qui les enveloppaient, n'osant ni rappeler sa présence -quel intérêt à part énerver Monsieur davantage- ni partir discrètement - quel intérêt si c'était pour rappeler sa présence? Pourtant lorsque l'handicapé s'était relevé d'un coup, elle avec couiné légèrement, reculant plus encore et... Renversant une pile de livres.

Immédiatement les prunelles du Mckay se plantèrent sur elle. Le bruit avait résonné dans son esprit, désagréable, comme abîmé.

"Pars."

Ce qu'elle fit immédiatement, non sans s'incliner et remercier le sorcier, essayant de marcher presque normalement, jetant un regard de pitié à Adara au passage. Le maître était devenu un autre mystère pour elle..Autant avant il était très absent mais agréable, autant maintenant.. Et cela fluctuait sans explication. Si elle avait su que dernièrement c'était la faute de sa collègue, Abbey, elle ne l'aurait pas cru.

Au moins, la maladresse de la servante avant coupé court aux pensées du sorcier et leur inéluctable effet boule de neige, brisant la tension sombre qui lui prenait la gorge.

Même lui ne put éviter le visage apeuré de la basique et le prendre pour tel. Quel con! Etait-il vraiment ce sorcier-là?

"Je... Excusez-moi. Je ne suis plus vraiment moi-même, du moins si je l'ai vraiment été un jour..."

Se rasseyant doucement dans son siège, il désigna la porte d'un ample geste du bras.

"Je comprendrais que vous souhaitiez partir vu..mon comportement..Et mon accueil. Surtout que cette potion n'est clairement pas la seule fautive de mon lunatisme généralisé."

Il en aurait rit, jaune, si cela ne lui faisait pas si mal, s'il n'avait toujours pas tant envie de hurler, de la faire fuir pour rester enfin seul. Seul c'était plus simple. Mais ça n'aidait pas.

Vous pouvez vous racheter...Avait dit la petite Newton. Était-ce seulement envisageable?

"Je travaille. Travaillais plutôt, sur un moyen de voir, lire et comprendre les empreintes magico-mnemoniques qui peuvent s’imprégner sur certains matériels et objets. On parle de la capacité des miroirs d'intégrer les évènements forts qu'ils ont pu refléter, ils ne sont pas les seuls. Mes..essais... étaient fluctuants mais indéniablement efficient. Le ficus devait m'aider à stabiliser et affiner le processus."

Cette recherche l'avait occupé depuis bien des mois, et il avait même essayé d'y revenir après son accident, avec des résultats...Plus ou moins discutables.
Surtout que ses recherches n'étaient absolument pas publiques, que les seuls avec qui il avait partagé aussi clairement sur le sujet appartenaient à un département spécifique du Ministère. Mais c'était sa façon de s'excuser auprès de la basique. Il serait toujours temps de lui dire de n'en parler avec personne. Et puis à part le ficus, elle n'avait aucune idée de ses protocoles, expériences et matériaux.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
Adara Dragenvann
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t358-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t122-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1749
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Lili-One

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 40 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Doublement
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Azkaban
Dialogue : darkturquoise
Mirrors do not ever reflect what we'd like WavySarcasticGuernseycow-small
Porte le mot "traitre" sur l'avant-bras droit, cadeau de Mervyn Kark, entouré de deux Phénix tatoués.
A tué Elena Kark durant l'Attaque de la Tour des Medias.
1 fille, Eclipse, 13 ans, morte à Vivecime en janvier 2048, en même temps que son compagnon, Adem Wolf, Moldu.
1 fille, Maitilde, née le 23 févier 2048. Vit en Suède, élevée par de la famille éloignée, bien à l'abri.

Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Mer 15 Nov - 22:11
« aka une histoire de bras... »
fin septembre 2046


Elle eut une nouvelle déglutition difficile. Elle savait qu'elle tirait sur la corde. Comme le faisait incidemment remarquer Eoin, elle avait la chance que l'homme soit abruti par sa potion, sinon elle aurait surement déjà subi une correction à la mesure de son impertinence. Elle repensa à ce qu'elle avait subi pour un café renversé par accident. Quel était le tarif pour parler ainsi à un Sang Pur, pas vraiment par accident ?

La vérité, c'était qu'elle se sentait coupable de l'état d'Eoin, elle voulait qu'il en sorte. En partie pour qu'elle se sente moins coupable, en partie parce qu'elle voulait vraiment l'aider. Néanmoins, n'étant pas suicidaire, quand même, elle marmonna avec toute la contrition dont elle était capable - c'était pas dur de se forcer en même temps :
" Je n'avais aucunement l'intention de me moquer, M McKay... "

Mais finalement, c'est la Moldue qui fait les frais du mécontentement d'Eoin. Effet de la potion ou Eoin est en réalité un vrai gentil, toujours est-il que le renvoi de la Moldue se fit sans éclat. Un simple mot libéra Elliade, qui fila sans demander son reste. Etait-ce le feu vert pour qu'il déchaine sa colère sur elle ? Dans l'intimité ? Sans témoin ? Il allait l'éventrer ? Son expérience lui avait plutôt appris que les Sang Pur aimait bien un public pour leurs punitions, mais si Eoin projetait de lui faire subir des trucs atroces ? Après tout, c'était un suppôt de Mervyn... Oui, c'étaient des idées particulièrement sombres qui traversaient l'esprit d'Adara, aussi ne fut-elle pas rassurée DU TOUT quand il se tourna vers elle. Et puis... et puis rien. Il se dégonfla comme une têtenbulle. Même, il s'excusa. Avant de reprendre son opération de moulage du fauteuil.
Et l'expression d'Adara se changea. Ce n'était pas de la pitié, mais de la tristesse. Décidément, elle avait de la peine pour lui.
" Ne vous excusez pas... J'imagine que j'ai mérité votre colère... " Dit-elle d'une voix plus douce, plus amicale. " C'est juste... " Mais elle se ravisa. Il s'était calmé, elle n'avait guère envie de tendre à nouveau le baton pour se faire battre. Elle aurait pourtant voulu lui assurer de son amitié, malgré le léger différent qui les opposait - juste un problème de faction. Trois fois rien.

A la place, elle se concentra sur ses explications, un peu soufflée sur leur complexité, sur le potentiel de ses recherches - et l'importance de ce qu'elle lui apportait. Elle n'avait bien sur aucune notion de l'aspect confidentiel, mais en même temps, à qui en aurait-elle parlé ? Elle aurait aimé parler technique plus avant, mais c'était toujours le même sujet qui lui revenait aux lèvres... Bon, tentons une autre approche...

" N'y voyez aucune offense, vraiment, mais... vous dites que vous travailliez sur ce sujet - pour le moins passionnant... Qu'est-ce qui vous empêche de poursuivre ? Je veux dire... Votre connaissance de l'art des potions, votre maitrise même, sont intactes... C'est... dommage... Pardonnez moi... " Elle avait piqué du nez et hésitait vraiment à se sauver tant qu'elle pouvait, avant de finir en descente de lit.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Personne ne meurt pour rien.
Invité
Invité
Anonymous
Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Ven 12 Jan - 18:10
Mirrors do not ever reflect what we'd like



" Ne vous excusez pas... J'imagine que j'ai mérité votre colère... "

"Oui, indéniablement." Il aurait pu se taire, nier doucement, être un peu plus empathique. Mais cet Eoin là était enfouit bien trop profondément, loin dans le passé, loin sous ses potions et son autre vie illusoire.  Et il s'était déja excusé de son emportement, de la peur qu'il avait brièvement vu tant dans les yeux de la Moldue que de la basique. Mais ça n'effaçait pas la réalité.

Parfois, souvent, il aurait préféré que le Ministre ne parvienne pas l'empêcher de se vider de son sang. Survivre était peut-être pire.

Soupirant il se contenta d'évacuer ces sombres pensées pour se concentrer sur un domaine plus stable. Normalement plus maitrisé. Et parler de ses recherches à la botaniste.

Brièvement, il se sentit mieux. Si seulement c'était aussi simple! Ne plus penser au reste, à son monde, sa famille, son bras, et juste rester enfermé avec ses filtres et recherches. Pourquoi en était-il incapable?

"Oui, c'est tout à fait dommage, j'en suis bien conscient. Il semblerait que je ne sache pas créer de formule magique pour ce détail là." commenta t-il, entre cynisme et amertume. "Mais pour l'instant je.. je n'y arrive pas."

Épanchement pathétique et pitoyable. Mâchoire crispée, il se força à hausser les épaules en un simulacre faiblard de nonchalance. Jezabel disait qu'il avait besoin de parler, d'extérioriser. Abbey et sa chevelure blonde tâchait de le garder près d'elle le soir, après les  lectures d'Aileen, pour lui murmurer à l'oreille et le pousser, elle aussi, à communiquer, à guérir par la parole. La sienne et celle de son Dieu.

Mais face à la Dragenvann? Il se sentait bête. Et préféra noyer le Doxy ailleurs. C'était son droit de toute manière. Il était chez lui, malade et Sang-pur. Son monde s'écroulait bien assez pour garder quelques illusions malgré tout, non?

"Resservez-nous donc un peu de thé." Un peu de politesse n'aurait probablement pas fait de mal, mais dans cette atmosphère étrange mêlant bien trop de choses à son goût, Eoin n'y prêta pas attention, appréciant à sa juste valeur le détournement de sujet, les yeux de la sorcière qui ne le fixèrent plus pendant quelques secondes.

Avant qu'il ne cligne bêtement des yeux, papillonnant dans un froncement de sourcil incertain. Le thé coulait dans la tasse, fumant, odorant. Mais son regard s'était attardé sur le bras de la basique. Ce bout de chair laissé brièvement à l'air libre.

Sa main avait immédiatement glissé contre le bois réconfortant de sa baguette. Son bras s'était tendu sans même qu'il ne s'en rende compte, pointant la jeune femme d'un geste à peine tremblant.

Lèvres pincées, exsangues, il se revoyait plusieurs mois en arrière, le silence de la pièce devenait à nouveau celui du combat et des sorts soulevant la poussière.

"Ne bougez-plus, je..." Avait-elle vraiment fait mine de prendre sa propre baguette? Ou avait-elle juste tressailli?

Le Mangemort n'avait pas hésité et le sort avait fusé, percutant la Phenix à moitié tournée, bloquant par là-même tout ce qu'elle avait bien pu vouloir faire.

"Comment?!" Tonitruant, la colère autant qu'une forme d'angoisse et de stress avait poussé le sorcier à crier presque, face à la silhouette pétrifiée de la terroriste. "Par Paracelse, pourquoi?!"

Évidemment le silence fut sa seule réponse. D'un pas il ne pu que constater la réalité qui avait entrainé son acte expéditif: le bras de la sorcière possédait bien l'horrible cicatrice de magie noire sous un tatouage qui se désagrégeait en palpitant. Un putain de Phenix. Sur une putain de Phénix.

Un rire sombre et rauque roula hors de la gorge du McKay, amer, un peu fou. Avant que l'homme ne s'écroule à nouveau dans son fauteuil.

"Qu'est-ce que je vais bien ficher de vous..." murmura t-il, comme si toute la faute revenait à la née basique, immobile dans son petit salon.

Un regard à la porte, un autre à la forme silencieuse, un troisième à la pièce puis à sa baguette. Eoin se pencha, se fourrant la tête dans la main, perdu. Impossible de faire comme s'il ne savait rien maintenant. Impossible de la laisser partir innocemment. Impossible de lui laisser sa baguette. Impossible de..

Pourquoi lui. Et que faisait-elle là en ce cas? Elle le savait Mangemort. Ils s'étaient même affrontés. Peut-être même plus d'une fois, pour ce qu'il en savait. Il avait probablement au moins blessé des gens qu'elle connaissait. Et vice-versa d'ailleurs. Ni l'un ni l'autre n'était innocent.

Mais que faisait-elle ici alors? Pourquoi? Pour...Le tuer peut-être? Ou pire, l'aider encore un peu à sombrer dans la folie pour éliminer en douceur l'un de leurs ennemis?

Etait-ce..Abbey qui l'avait vendu? Cette simple pensée le cloua plus profond dans son fauteuil, dans sa douleur. Mais pourtant..Elle savait qu'il était seul aujourd'hui. Seul avec des elfes et une autre moldue. Facile de gagner leur silence avec un peu d'habileté.

"Vraiment? Aurais-tu vraiment fait cela?"

Si Adara pouvait penser qu'il s'adressait à elle, c'était tout autre chose dans son esprit. S'il avait eu tort pour la servante...Il s'en voudrait à mort, un peu plus encore. Et il faudrait s'en débarrasser. Serait-il capable de...de le faire, après tout ceci?

Un coup de baguette vers la porte la scella de toute intrusion. Et la carcasse effilée du Sang-pur se releva difficilement, nerveusement, pour se diriger vers sa compagne muette. Chercher la baguette de cette dernière et s'en emparer. Pour rejoindre un mur opposé et la fixer.

Il n'y avait qu'un moyen de savoir. Il ne pouvait pas décider tout seul malgré le ricanement qu'il percevait dans le fond de son esprit.

"Je vais lever le sort. Vous vous asseyez immédiatement et n'en bougez pas. Au moindre geste suspect..."

Il ferait quoi? Trop ou pas assez? Qu'importe.

"Au moindre doute, je serai bien moins conciliant."

Une brève inspiration aussi lourde que désagréable et bien peu encourageante. Il aurait eu besoin de bien plus. De certaines potions. De ne pas être là tout simplement.

Adara Dragenvann put sentir la magie parcourir ses cellules et la libérer de sa prison de chair, lui redonnant le contrôle de son corps.

"Que faites-vous vraiment ici? Quel est le rôle d'Abbey dans cette dûperie?"
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
Adara Dragenvann
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t358-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t122-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1749
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Lili-One

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 40 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Doublement
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Azkaban
Dialogue : darkturquoise
Mirrors do not ever reflect what we'd like WavySarcasticGuernseycow-small
Porte le mot "traitre" sur l'avant-bras droit, cadeau de Mervyn Kark, entouré de deux Phénix tatoués.
A tué Elena Kark durant l'Attaque de la Tour des Medias.
1 fille, Eclipse, 13 ans, morte à Vivecime en janvier 2048, en même temps que son compagnon, Adem Wolf, Moldu.
1 fille, Maitilde, née le 23 févier 2048. Vit en Suède, élevée par de la famille éloignée, bien à l'abri.

Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Dim 25 Fév - 11:24
« aka une histoire de bras... »
fin septembre 2046


Evidemment, en bon Sang Pur, Eoin n'allait pas la ménager... Ce n'était pourtant pas vraiment le genre de la maison - Adara avait souvenir d'un homme plus doux, moins mordant... Moins brisé, sans doute, tant au propre qu'au figuré. Et son aveu de faiblesse ne su tirer à la botaniste qu'un sourire de sympathie qui se voulait aussi encourageant. Malgré leurs allégeances indéniablement opposées, Adara n'arrivait pas à se départir d'un sentiment relativement similaire à de l'amitié pour le potionniste - si tant est qu'un Sang Pur et une Basique pouvait l'être dans la société sorcière - établie sur leurs échanges autours de l'Art et des plantes. Et puis il était de la famille de Victoria. Ils avaient forcément un socle commun ! Autant de raisons qui faisaient qu'Adara ne pouvait pas le mépriser ni se réjouir de son malheur, d'autant que, on l'a dit, elle se sentait vaguement coupable de son accident.

A l'invitation d'Eoin - l'injonction plutôt - , elle attrapa la théière. Elle aurait préféré qu'il l'incite à le laisser en paix et la délivre de son calvaire entre culpabilité, sympathie et crainte de ses sautes d'humeur, mais elle ne pouvait décemment pas prendre congés abruptement. Crime de les-majesté en puissance, elle était à peu prêt sure de ne jamais revoir son client.
Toute à son affaire et à ses réflexions sur les dangers des actions clandestines, elle n'avisa que trop tard que sa manche n'avait pas suivi le même rythme que son bras et dévoilait sa marque. Trop stressée par l'instabilité d'Eoin, le tatouage ne faisait plus son office et les deux phénix encadraient avec flamboyance le "traitre" qui la désignait sans doute possible comme une des "terroristes" de l'attaque de la place de l'Ascension.
N'étant visiblement pas si assommé par sa situation, Eoin agrippa vivement sa baguette et la pointa sur elle, d'un geste si rapide et soudain qu'elle sursauta, répandant thé et théière. Les réflexes moins vifs mais similaires à Eoin, elle envisagea de brandir elle aussi son arme, mais le McKay ne lui en laissa pas l'occasion. Pourtant, alors qu'on aurait pu s'attendre à ce qu'il la tue froidement, ou au moins la blesse sérieusement, il se contenta d'un sort qui l'immobilisa. Face à la colère du McKay, terrorisée des conséquences de sa découverte, bien consciente que c'était le Baiser qui l'attendait - dont le souvenir de celui subit par la pauvre malheureuse, Place de l'Ascension, était encore bien vivace - c'était une Adara tremblante, recroquevillée sur son fauteuil et prête à pleurer - si elle pouvait - sur sa bêtise qui se tenait là. Comment avait-elle cru pouvoir se présenter au domicile d'un homme qu'elle savait Mangemort et espéré en sortir en vie ? Elle pensa à Eclipse, prochainement orpheline, fille et petite-fille pestiférée de Phénix reconnus... Et si le gouvernement la considérait comme une menace du fait des allégeances de ses ascendants ? Elle pensa aussi à ses camarades de lutte... Victoria, Tadhg, Silja, Lyne, Donan... Pourrait-elle les protéger jusqu'au bout, ou craquerait-elle ? Et Adem... Lui aussi risquait de subir les conséquences de sa prétention...

Pourquoi ?
Pourquoi quoi ? Une question, de multiple réponses. Et elle ne savait pas vraiment laquelle il attendait... De toute façon, elle ne pouvait pas répondre...

Et il se mit à rire, un rire qui la fit sursauter et lui fit froid dans le dos. Avant qu'il ne s'affale à nouveau dans son fauteuil. Qu'allait-il faire d'elle ? Si la réponse évidente ne lui venait pas à l'esprit, ce n'était pas Adara qui allait la lui souffler, mais cette même constatation la fit se détendre quelque peu. Il n'allait pas la jeter en pâture au Kark sans autre forme de procès ? Voila qui était des plus étranges... Et de quoi parlait-il ?

Ah non... Il scella la porte... Il comptait la garder pour son bon plaisir, sans doute la torturer, la faire parler, la tuer de ses mains peut être... Pour la ramener au Kark comme son trophée, la marque en puissance de son allégeance sans faille...

Ou pas... Il la libéra de son sortilège, après l'avoir délestée de sa baguette - diantre - pour lui permettre de répondre à ses questions. Pas de geste suspect... Elle n'avait pas l'intention de précipiter sa perte... Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir, non ? Elle pesa ses mots avant de répondre, mais en même temps, il n'y avait guère à réfléchir : la réponse était simple, honnête... Mais jusqu'à quel point pouvait-elle aller ? Et de qui parlait-il ?

" Je ne sais pas qui est Abbey... Quant à ma présence... Je suis vraiment là pour votre commande... Je... La... " Elle poussa un soupir frustré. Il n'avait aucun doute possible sur le fait qu'elle était Phénix, alors inutile de finasser. " Il faut que je continue comme d'habitude... Ne pas éveiller les soupçons... " Nouveau soupir. " Au temps pour la clandestinité... " marmonna-t-elle. Elle hésita avant de continuer. " Je sais que... Enfin vous savez que j'étais là... " Presque malgré elle, son regard se porta sur le bras absent d'Eoin, avant de se perdre dans le vide. " Mais il fallait bien faire... Comme si... " Elle eut un sourire sans joie, amer. Faire comme si tout était normal, comme si leurs vies n'avaient pas basculées durant cette attaque fatidique, ne l'avait menée nulle part. Enfin si, dans la gueule du loup, qui allait très certainement la croquer, et tout ses amis avec elle.
Avec précaution et hésitations, elle leva les yeux pour croiser le regard d'Eoin. Pour... Pourquoi ? L'implorer ? Jauger de sa détermination ? Appuyer son propos pour qu'il comprenne ? Aucune idée. Elle se savait condamnée, de toute facon.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Personne ne meurt pour rien.
Invité
Invité
Anonymous
Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Lun 26 Mar - 19:18
Mirrors do not ever reflect what we'd like



"Foutaises!" cracha t-il en réponses aux paroles filandreuses de la sorcière. Inutiles, incomplètes. Qui ne le satisfaisaient pas. Cela ne valait rien! Ou était-ce clairement le but? L'embourber davantage, le mener vers le chaos et le manipuler?

"Je ne vous crois pas, vous mentez. Encore. A croire que vous ne savez faire que cela."

Son ton était sec, perdu pourtant dans la colère qui grondait. Comment ne pouvait-elle pas connaître Abbey? Devait-il vraiment croire que tout n'était que malheureux hasard? Un ricanement lui échappa.

"Oui j'étais là. Comme vous. Comme beaucoup d'autres. Et pourtant ils ne déboulent pas tous dans mon salon, la baguette en fleur. Tout comme vous ne vous incrustez pas dans ceux des autres, je présume. Des autres Mangemorts. Prenez-moi pour un idiot."

Le hasard avait bon dos oui. Silencieux, ses yeux dardés sur la femme recroquevillée dans le fauteuil, il était pourtant dur de ne pas voir la peur qui l'habitait. Était-elle si bonne que ça en comédie? N'était-ce pas nécessaire pour son...affiliation?

"Tss. Arrêtez de trembler. Reprenez du thé. Je ne vais pas vous tuer. Je ne pense pas.."

Être encore responsable de la vie d'autrui, de sa perte le répugnait plus que tout. Il n'avait jamais aimé ça, il s'était fait violence à l'époque, considérant qu'il s'agissait d'un mal nécessaire. Mais..non. Être un meurtrier ne forçait pas à l'assumer, encore moins à continuer quoi qu'en dise certains, quoi qu'ils souhaitent le justifier.

Oui elle était la-bas. Ce jour-là, ce fameux jour. Celui qui lui avait arraché son bras. Lui arrachant une nouvelle grimace accompagné d'un spasme, lui faisant brièvement fermer les yeux. Non, il ne voulait pas se le remémorer... Pourtant Adara face à lui était un rappel vivant de la chose et son propre regard sur le vide de sa manche le fit ricaner.

"Vous êtes probablement responsable de beaucoup de maux, mais pas de celui-là."

S'adossant à la bibliothèque, se mordant involontairement la lèvre inférieur, pensif, la migraine pointant aux abords de son crâne, il l'apostropha à nouveau.

"Pourquoi...Pourquoi les avoir rejoints? Pourquoi vouloir tout risquer pour si peu de chance de résultats? Pour tant de morts et de blessés? A nouveau?"

Sa curiosité était sérieuse bien qu'emprunte d’amertume et d'incompréhension lui qui préférait largement se vautra dans cette douce apathie passive qui lui permettait de regarder le reste du monde avancer sans lui. Quelque soit la direction. Ne pas participer était un choix comme un autre qui bien qu'isolant et clairement à œillères était bien plus confortable et acceptable que tout le reste.

"Et évitez-moi vos idées propagandistes pathétiques que l'on connait tous et que vous servez à tous ces esprits faibles et perdus en proie au doute. Si vous voulez que je réfléchisse vraiment un peu plus à votre situation et comment y faire suite d'une manière moins définitive."

Avant de tout balayer quels que soient ses mots, quelques soient leurs vérités. N'était-il pas capable de les entendre? Ne le voulait-il pas? Ou faisaient-ils bien trop échos à ses propres doutes, ses propres opinions si fortement refoulées? Il refusait d'en discuter avec Abbey, pourquoi attendre quelque chose de cette quasi inconnue qu'était la basique? C'était aussi pathétique que dangereux.

"Suis-je une cible pour les vôtres? Si c'est le cas, ils sont bien sots de vous avoir envoyée seule." Un doute fulgurant lui traversa l'esprit. Paranoïaque. "Car vous êtes seule n'est-ce pas? Sottement seule. Volontairement seule? Et je devrais le croire? Où sont les autres? Essayez-vous de menacer ma famille?"

La peur remontait telle une coulée acide et amère. Si la présence de la sorcière ici était tout bonnement incompréhensible, imaginer d'autres s'approcher, sournoisement, de sa fille, rembrasait colère et méfiance. a main était à nouveau fermement fermée sur sa baguette, pointée sur la prisonnière.

"Parlez. Et tout à clairement intérêt à être limpide et vérifiable. Ou je pourrais aisément revenir sur mes paroles quand à votre fil de vie."

S'en prendre à la chair de sa chair était inimaginable. Et oui, il pourrait tuer pour ça.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
Adara Dragenvann
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t358-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t122-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1749
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Lili-One

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 40 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Doublement
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Azkaban
Dialogue : darkturquoise
Mirrors do not ever reflect what we'd like WavySarcasticGuernseycow-small
Porte le mot "traitre" sur l'avant-bras droit, cadeau de Mervyn Kark, entouré de deux Phénix tatoués.
A tué Elena Kark durant l'Attaque de la Tour des Medias.
1 fille, Eclipse, 13 ans, morte à Vivecime en janvier 2048, en même temps que son compagnon, Adem Wolf, Moldu.
1 fille, Maitilde, née le 23 févier 2048. Vit en Suède, élevée par de la famille éloignée, bien à l'abri.

Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Ven 6 Avr - 21:40
« aka une histoire de bras... »
fin septembre 2046


"Foutaises!" Adara sursauta en fermant les yeux, persuadée que sa dernière heure était arrivée. Bête traquée dans un fauteuil grand luxe, à côté d'une tasse de thé, elle ne su que penser à sa fille qui allait se retrouver totalement seule au monde. Enfin peut être pas longtemps : en bon Mangemort, Eoin allait sans doute aller la faire arrêter et le Kark trouverait tout aussi certainement le moyen d'en faire un exemple. Soutenez les Phénix, et les vôtres en subiront les conséquences... Oui, Mervyn ne résisterait pas à une telle publicité, propre à marquer les esprits plus que l’exécution de chanteurs présumés subversifs...

" Je jure que je ne mens pas ! " Réussit-elle à sussurer, un peu larmoyante - si peu.

Elle allait mourir. Là. Seule. Même pas dans l'action, presque pas pour la cause. Juste parce qu'elle était assez honnête pour livrer une commande payée, même à un Mangemort avéré.

Ou pas ? Il lui proposait... de prendre du thé ?
Ah il ne veut pas la tuer. Oui bah bien sur ! Il va la livrer à Kark ! Mervyn récompensera surement son larbin, le McKay montera dans la hiérarchie Mangemort et gagnera... Quoi ? Qu'y a-t-il à gagner à être un favori du Kark ? Le pouvoir ? L'argent ? Ou peut être est-il juste un sadique ? Quelle satisfaction retirerait Eoin de son arrestation ?

Attendez, il voulait faire... La conversation ? Pourquoi ? Surtout le sujet... Expliquer la raison de son allégeance à l'Ordre... Car c'était bien de cela qu'il était question. La pointe familière de culpabilité se fit à nouveau sentir, mais très loin de ce qu'elle éprouvait lorsqu'ils effleuraient le sujet avec Adem. Ah tiens... Un volet de son histoire qu'il vaudrait mieux éviter, non ? Elle coula un regard étrange, mêlant crainte et curiosité - le genre de regard qu'on sert à ses parents quand on se demande "comment vont-t-ils réagir si je badigeonne le mur du salon en jaune ?".

Par contre, son expression de dégout choqué qui suivit immédiatement l'accusation de vouloir s'en prendre à sa famille ne pouvait être plus sincère.

" Jamais je m'en prendrais à des enfants ! Je suis... " Non, remettre sa maternité bien en évidence n'était probablement pas une bonne idée... " Il n'est pas question que je tue qui que ce soit. Enfin... Seulement pour me défendre... " Tuer de sang froid ? Surement pas... " Et je vous jure que je suis seule ! Je vous l'ai dit... Je voulais seulement... honorer votre commande... Comme je l'ai toujours fait... " Parce qu'il était un bon client, pas seulement parce qu'il ne regardait pas spécialement à la dépense, mais surtout parce qu'il ne rechignait pas à la traiter, sinon en égale, du moins comme quelqu'un ayant un minimum de valeur.

Bon en attendant, il fallait répondre. Les yeux levés sur Eoin, elle réfléchissait. Répondre quoi ? Qu'est-ce qui pouvait fléchir Eoin ? Elle était incapable d'imaginer une quelconque solution. Laissant tomber en baissant les yeux avec un soupir, elle opta pour la vérité. Qu'avait-elle à perdre ?

" Mon père... Faisait partie de l'Ordre. Le... troisième ?" Commenca-t-elle, hésitante. Elle pesait ses mots. La vérité, oui. Mais elle n'était pas obligée de tout dire... En espérant ne pas laisser de blancs trop voyants. " Il était avec William Wallace... Quand le gouvernement Phénix a... Enfin... Comprenez que j'étais une petite fille à l'époque... Pour moi, c'était LE gouvernement... Enfin, quand la situation a changée, mon père a été arrêté, envoyé à Azkaban, mais il a finalement bénéficié du Grand Pardon. Il n'était plus lui-même quand il a été libéré... " Evoquer cette période, ces faits, ravivaient de mauvais souvenirs, dont le plus récent était la mort de son père. Elle eu une grimace amère, mais ce n'était pas à cause de la punition qu'avait subie Lars. Certes, avec le temps et son engagement, elle en était venue à en vouloir au gouvernement Mangemort pour ses méthodes expéditives, mais la vérité sur son engagement n'était pas là.
" Il y a une famille... Je ne sais pas pourquoi, ils ont toujours persécuté la mienne. Mon père était leur souffre-douleur à Poudlard... Seraphine s'en prenait à moi ensuite... Même après le Grand Pardon, ils ont continué à nous harceler, à nous mépriser... " Ca pouvait paraitre dérisoire : un Sand-Pur qui méprise un basique... Rien de plus normal par les temps qui couraient. Mais le comportement des Avery avait quelque chose de plus personnel, même si elle était incapable de mieux l'expliquer.
" C'était à cause d'eux... Je voulais... me venger d'eux... " C'était sa motivation à l'origine. Son envie n'avait pas disparue, mais désormais, l'oppression des Moldus avait des visages pour elle, des noms. Des sentiments... Mais ca, Eoin n'avait sans doute pas besoin de le savoir, si ? Elle aurait aimé avoir les bras d'Adem pour la protéger, mais d'un autre côté, il serait sans doute déjà mort s'il avait été là...

Elle loucha sur la tasse de thé, mais malgré l'invitation d'Eoin, elle n'osait pas faire un geste, de crainte qu'il soit mal interprété. Elle avait droit à un sursis pour une obscure raison, elle ne ferait rien qui pourrait le mettre en péril.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Personne ne meurt pour rien.
Invité
Invité
Anonymous
Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Mer 20 Juin - 17:47
Mirrors do not ever reflect what we'd like
Fin septembre 2046


L'image de la botaniste apeurée et prostrée, jurant ne pas être capable de s'en prendre à des enfants se superposa dans son esprit aux deux autres êtres, celle de cette vendeuse professionnelle pour laquelle il avait un peu d'affection, et celle virulente et efficace de la place de l’Ascension. Dangereuse.

"Je ne sais pas.." susurra très bas le McKay dans un souffle douloureux, indécis. Les choses ne pouvaient-elles pas être simples? Aisées et stables?

Tachant de se reprendre, il la questionna, la poussa à avouer et s'avouer. Pourquoi? Pourquoi aller à contre courant et risquer tout?

Et derrière sa propre peur, sa colère et sa folie doucereuse, lui-même cherchait des réponses, espérant pouvoir comprendre, passer outre les carcans et œillères de sa vie de privilégié. Ce n'était pas tous les jours que l'ont pouvait partager un peu de bon temps avec une terroriste sans qu'elle ne pende sous la main d'un pacificateur, d'un détraqueur ou d'un maléfice quelconque.

Et pourtant, Eoin McKay ricana. D'un rire rauque et désagréable alors qu'Adara tentait de s'expliquer, d'énumérer les raisons de son engagement.

"Ce n'est donc que ça? Un endoctrinement et une envie de vengeance? Plutôt pitoyable alors."

En quoi était-ce vraiment différent de l'idéologie mangemort qu'on inculquait dès l'accouchement au moins sorcier. Dans lequel tous baignaient et se réjouissait de protéger sa vie, celle de sa famille et de sa société? En se vengeant de ces fichus terroristes dangereux et sots?

En fait, il devait se l'avouer, il s'attendait à mieux. A plus grandiose et grandiloquent. Pas quelque chose d'aussi..commun.

Et étrangement, cela avait fait légerement retombé la pression même si sa prise restait ferme sur sa baguette. Juste de quoi en avoir un pâle sourire fantomatique fort peu rassurant sur les lèvres.

D'un geste du menton, il lui désigna à nouveau la tasse de thé.

"Buvez."

Un ordre autant qu'une invitation. Le mangemort au doutes rongeant la laissa avaler quelques gorgées avant de reprendre la parole.

"Mettons que vous êtes naïvement venu ici pour honorer vos engagements professionnels. Maintenant que nous sommes dans cette situation, que préconisiez-vous à ma place?"

Parce que c'était bien le problème. Eux, leurs mondes si différents qui venaient de se fracasser l'un à l'autre sans aucune possibilité de faire semblant. Cela aurait été tellement plus simple...

Peut-elle vraiment être si sotte? Sont-ils vraiment si imbéciles? Peut-on les croire?

Grimaçant, l'handicapé pinça les lèvres pour étouffer les voix de ses doutes, les repousser, se concentrer sur la sorcière aux yeux si expressifs. Ne pas se laisser avoir par sa façon de se poser en victime dans le creux de son fauteuil. Ne parlait-on pas de Phénix si aisément aptes à tromper les honnêtes citoyens?

"Vous laisser repartir saine et sauve me mettrait dans une fâcheuse situation de traître à la nation, aux Mangemorts, à ma famille. Pourquoi devrais-je risquer ma vie et ma réputation pour vous?"

Sourcils froncés, sa voix était aussi implacable que chancelante. Quelque part, il avait juste besoin qu'elle parvienne à le convaincre. Le convaincre de miser sur elle, de miser sur l'oublie de cette rencontre peut-être. Ou de s'ouvrir à davantage?

Il n'était pas sur de pouvoir supporter d'avoir la vie de cette femme sur les mains, encore moins sa mort. Il n'aurait jamais du laisser l'elfe la faire rentrer. La solitude évitait clairement de subir tous les affres du reste du monde.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
Adara Dragenvann
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t358-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t122-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1749
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Lili-One

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 40 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Doublement
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Azkaban
Dialogue : darkturquoise
Mirrors do not ever reflect what we'd like WavySarcasticGuernseycow-small
Porte le mot "traitre" sur l'avant-bras droit, cadeau de Mervyn Kark, entouré de deux Phénix tatoués.
A tué Elena Kark durant l'Attaque de la Tour des Medias.
1 fille, Eclipse, 13 ans, morte à Vivecime en janvier 2048, en même temps que son compagnon, Adem Wolf, Moldu.
1 fille, Maitilde, née le 23 févier 2048. Vit en Suède, élevée par de la famille éloignée, bien à l'abri.

Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Lun 2 Juil - 23:32
« aka une histoire de bras... »
fin septembre 2046


Adara baissa le nez à la réaction d'Eoin. Evidemment que ca avait un côté pitoyable. Elle en était consciente. Pas à l'origine, mais depuis qu'elle avait fréquenté les Moldus et plus si affinité, compris ce que la lutte contre le gouvernement pouvait représenter, elle s'était bien rendu compte combien ses motivations premières étaient futiles. C'était bien pour cela qu'elle évitait le sujet avec Adem : il la croyait animée des meilleures intentions, elle répugnait à le détromper - même si c'était désormais le cas. Et plus leur relation avancait, moins c'était facile d'aborder le sujet.
Elle risqua un coup d'oeil à Eoin. Est-ce que ca avait suffit ? Pas sur... L'air d'Eoin n'était pas des plus rassurants. Allait-il la tuer ? La donner au Kark ? La marque sur son bras prouvait que le Ministre serait ravi de la récupérer.
A la place, il l'invita à nouveau à boire - elle s'exécuta, cette fois - et lui posa une question qui la fit faire des bulles dans son thé. Que ferait-elle à sa place ?! Il était sérieux ?!

Elle s'essuya le menton en le considérant d'un oeil neuf. Il envisageait sérieusement de la laisser repartir ? Pourquoi, en effet, ferait-il cela ? Elle n'avait rien de glorieux à raconter sur son investissement auprès des Phénix qui pourrait lui laisser penser que cela valait la peine de lui laisser la vie sauve.

" Pour ne pas perdre votre meilleur fournisseur... " marmonna-t-elle dans une tentative d'humour aussi lamentable que d'habitude. Quand elle prit réellement conscience de ce qu'elle venait de dire, elle jeta un nouveau coup d'oeil apeuré au potionniste avant de se rappeler qu'elle n'avait pas grand chose de plus à perdre.

Que ferait-elle à sa place ?
" Je ne suis pas à votre place... Objectivement... Rien ne vous oblige à prendre les mêmes risques que moi... " Elle eut un pauvre sourire, teinté d'auto-flagellation. " J'ai mis ma fille en danger pour me venger... Oui, c'était un peu pitoyable... " Ca l'était. A l'époque... Même si elle n'était pas fière de ses motivations initiales, elle avait évolué.
" Peut être... peut être parce que les choses peuvent changer ? Mes raisons de continuer ne sont pas celles qui m'ont fait commencer... Et puis... Au milieu de tout ca... " Elle hésita et croisa le regard d'Eoin, un peu suppliante. " Je suis aussi venue parce que j'ai toujours eu l'impression que vous étiez... différent... des autres Sang-Pur... Par respect... Peut être... Qu'on peut... Ecrire une paix... Vous, moi... Parce que c'est possible... Il n'y a aucune raison pour que je parle de ce qu'il s'est passé ici... Ca dépend de vous... une paix... Entre deux personnes... " Elle n'ajouta pas qu'ils avaient tout les deux été victimes des événements de la Place de l'Ascension. C'était vrai, mais ils ne pouvaient pas vraiment être mis sur le même plan.
Elle se contenta donc le guetter avec un espoir anxieux les signes de cette trève qu'elle proposait. Ce n'était qu'une bouteille à la mer, et il n'était pas sur qu'Adara ait utilisé les bons leviers pour faire pencher Eoin du bon côté. Mais au moins, elle avait essayé.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Personne ne meurt pour rien.
Invité
Invité
Anonymous
Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Ven 14 Sep - 20:47
Mirrors do not ever reflect what we'd like
Fin septembre 2046


"Taisez-vous."

Sa main était devenue moite sur sa baguette, sentant le bois glisser dans sa paume, fuyant, inconfortable. Comme cette fichue position, comme le regard de la sorcière sur lui, comme l'effet de ses mots.

Les siens avaient claqués sans qu'il élève la voix, avant même qu'il ne s'en rende compte et reste coi quelques secondes lui aussi. Qu'est-ce qui le dérangeait vraiment dans ses paroles? Qu'il puisse la croire, qu'il souhaite la croire ou au contraire penser qu'elle puisse essayer d'user de ses faiblesses pour le manipuler? Etait-il si transparent? Si faible? Etait-elle la seule à s'en rendre compte ou le monde entier lisait-il à travers lui?

"Non..ce ne peut être possible.." murmura t-il pour lui-même, pour s'en convaincre et sans penser à ce que la Phenix pourrait y comprendre. Pourtant il devait décider, laisser la balance pencher d'un côté, la laisser s'alourdir pour ne plus vaciller encore et encore.

L'image d'Adara sans vie, le corps vidé par l'aura néfaste d'un Détraqueur et la silhouette courbée d'une enfant dans le lointain posant son regard accusateur dans celui du potionniste l'aida dans cette voie. Le tic-tac lointain hachant le temps et rapprochant celui, risqué, du retour de Jezabel y ajouta son grain supplémentaire.

Raffermissant sa prise sur sa baguette et relevant le menton, le mangemort se passa la langue sur les lèvres pour les humidifier, se donner du courage.

"Je..je ne sais pas ce qui est possible, mais vous avez clairement trop d'imagination pour votre propre bien. Probablement pour notre bien commun. Je vais prendre le parti de croire à votre sottise et naïveté pour oser venir ici."

Un maigre sourire cynique étira le coin de sa lèvre avant de disparaître aussi sec.

"Ne vous avisez pas de me donner tort."

La menace était explicite même s'il n'avait nullement envie de la mettre à exécution.

"Je ne veux plus entendre parler de vous d'une quelconque façon que soit. Plus de livraison, plus sollicitation, pas même indirectement. Ne vous amusez pas à parler de moi à quiconque ou vous seriez encore plus sotte que je ne le pense."

Parce qu'il n'y avait que ça. Son sang basique était lié à sa faiblesse d'esprit, cette sottise qui l'avait menée ici. Il était même troublant de savoir que malgré cela, en tant que Phénix, elle puisse encore être en vie. D'autres qualités devaient le lui permettre, peut-être le reste de leur..groupe..qui y palliait.

Ecouta t-il vraiment les mots que la botaniste lui répondit? Aucune importance, aucune incidence. Il voulait juste clore ce sujet, ne plus y penser, boire une de ses potions et se laisser aller en dehors de cette réalité et tous ses innombrables failles dérangeantes.

Il fallait qu'Adara Dragenvann disparaisse, quitte les lieux et se soustraie à son esprit. Il en avait plus qu'assez.

"Maintenant partez de chez moi avant que je ne change d'avis. Il parait que ma condition me rend particulièrement versatile..."

Un sourire creux et sans joie fleurit sur son visage émacié avant de s'éloigner de quelques pas pour s'affaler à nouveau dans son fauteuil, à moitié dans l'obscurité, tel un spectre hantant les lieux.

Le "pop" du flacon qu'il débouchonna raisonna dans la pièce.

Ses yeux avaient à peine quitté Adara du regard, mais il ne cilla même pas lorsqu'elle reprit sa baguette avec hésitation. Attendant qu'elle disparaisse enfin de son champ de vision pour porter la fiole à ses lèvres et laisser le liquide sirupeux s'écouler dans sa gorge, répandre sa magie, dénouer ses muscles, étourdir douleurs et pensées dans un même mouvement.

Enfin il allait pouvoir ravoir la paix.  Au moins pour un temps.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
Adara Dragenvann
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t358-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t122-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1749
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Lili-One

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 40 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Doublement
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Azkaban
Dialogue : darkturquoise
Mirrors do not ever reflect what we'd like WavySarcasticGuernseycow-small
Porte le mot "traitre" sur l'avant-bras droit, cadeau de Mervyn Kark, entouré de deux Phénix tatoués.
A tué Elena Kark durant l'Attaque de la Tour des Medias.
1 fille, Eclipse, 13 ans, morte à Vivecime en janvier 2048, en même temps que son compagnon, Adem Wolf, Moldu.
1 fille, Maitilde, née le 23 févier 2048. Vit en Suède, élevée par de la famille éloignée, bien à l'abri.

Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté Sam 13 Oct - 21:55
« aka une histoire de bras... »
fin septembre 2046


Ce ne peut être possible... Le verdict tombait donc. En plus, il avait la perversion de faire durer en annonçant la couleur. Il aurait pu exécuter un Avada immediat, mais non. C'était bien un Mangemort, tiens... Elle serait donc un martyr de l'Ordre... En cet instant,convaincue que sa vie s'arrêterait dans les instants à venir, elle pensait à Eclipse. Sa fille allait rester seule au monde. Orpheline, sans famille pour prendre soin d'elle. Qui allait la prendre en charge ? Elle craignait qu'elle ne devienne pupille du gouvernement. A moins que quelqu'un de l'Ordre ne la recueille ? Victoria peut être ? Une vie clandestine serait-elle meilleure pour la fille d'une traitresse ? Sans doute...
Dans un coin de sa tête, elle pensait aussi à Adem. Leur histoire n'en était qu'à ses balbutiements - si histoire il y avait. Désormais, ils ne sauraient jamais où ca les aurait menés. Pas bien loin, probablement... Pourtant, Adara regrettait de ne pas avoir l'occasion d'en vivre plus...

Et puis...
En entendant qu'il allait la laisser vivre, elle releva vivement la tête, le fixant, incrédule. Il comptait vraiment la libérer ?!
Devant ce revirement inespéré, la botaniste marqua une hésitation, comme tout captif soudainement libéré. Et s'il en profitait pour jouer un peu et la tirer dans le dos ? Son intuition lui disait que non...

" Non, bien sur... " Evidemment qu'elle n'allait pas brailler sur tous les toits qu'Eoin était un gentil Mangemort qui laissait les Phénix en vie !
" Merci... Je... Bien sur, je ne reviendrai pas... " Jamais de la vie ! Elle n'allait pas gacher cette chance.
Elle ne savait pas vraiment quoi dire d'autre. Ne risquait-elle pas de le faire changer d'avis, de toute façon ?
La seule chose était qu'elle avait besoin de récupérer sa baguette. Elle se risqua donc à reprendre sa compagne de bataille, et s'éclipsa aussi vite que la discrétion lui permettait.

Etait-ce une étrange mansuétude de la part d'Eoin ? Une façon perverse de jouer avec ses nerfs avant de la livrer pieds et poings liés au Kark ? Ou bien venaient-ils vraiment de conclure un étrange pacte de non agression ?
Adara ne comptait pas philosopher bien longtemps. Elle était en vie. Et pressée de mettre autant de distance que possible entre Eoin et elle, comme si les kilomètres pouvaient à eux seuls conjurer le sort. Fuir. Et implorer de ne plus jamais être confrontés l'un à l'autre.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Personne ne meurt pour rien.
Contenu sponsorisé
Mirrors do not ever reflect what we'd like Empty
Re: Mirrors do not ever reflect what we'd like
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les fiefs Sang-pur