AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Viens agrandir le clan de la famille royale avec le grand amour de James Windsor, Wendy Windsor !
Des scénarios en folie
Rebelle-toi contre la société dans l'ombre avec le scénario de Sheherazade Raviya, Ghassan Amhnes !
Des scénarios en folie
Viens regretter de t'être marié avec le scénario de Vivienne McKay, Amadeus McKay ! pale
Des scénarios en folie
Viens lutter pour la vie avec le fiston fraichement débarqué en Angleterre de Joaquim Cervera-Bernal, Lito Cervera !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ If you want me, come and get me ❞
 :: Royaume-Uni :: Pré-au-Lard :: Commerces
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1290-william-e-flint
Messages : 46
Date d'inscription : 05/10/2017
Célébrité : Ben Whishaw
Crédits : Yours truly ♡

Double compte : Nathaniel Windsor

Age : 27 ans
Sang : Sang-Mêlé
Statut : Célibataire avec plaisir
Métier : Fugitif
Baguette : Vingt-huit centimètres et demi, bois d’ébène et ventricule de dragon
Epouvantard : Un précipice, le vide. Un endroit où tomber et disparaître à jamais.
Dialogue : #FFFFFF

Grande Gueule - Sarcasme - Fierté - Courage - Dragueur - Colérique - Sale Caractère

Chroniques

If you want me, come and get me
ce message a été posté Jeu 26 Oct - 5:21
If you want me, come and get me
William E. Flint & Hadrian C. Salamander

La grisaille d’automne. Le fond d’air frais. La douce odeur des feuilles mortes. Le craquement des feuilles sous la semelle de ses bottes. L’automne était décidément sa saison favorite. L’hiver était bien trop déprimant, avec le blanc à perte de vue et la température trop froide, qui lui fait regretter amèrement le jour où il a décidé de continuer sa vie en tant que fugitif. Et puis il y a le printemps. Une température bien plus clémente plus le temps avance, qu’on peut même confondre avec celle de l’automne, si ce n’est que la neige fond et que la couleur grisâtre du sol est démoralisante alors que tous deviens boueux et salissants, l’odeur d’humidité montant au nez. Ensuite vient l’été. La chaleur étouffante, presque insupportable, le soleil plombant sur la foule. S’il détestait quelque chose, c’était bien la chaleur. Elle lui donnait toujours l’étrange impression qu’il y avant une épaisse cape qui s’enroulait autour de lui dans le but de l’étouffer.

Mais aujourd’hui, la température était parfaite alors que le soleil se couchait lentement. Un léger vent frais, transportant cette odeur si singulière à la saison, le ciel se teintant d’un couleur rosé, presque orangée, le tout strié de nuages grisâtres. De nouvelles feuilles quittaient les arbres et tombaient paresseusement sur le sol, William les suivant des yeux avec une expression satisfaite sur le visage. Il replaça son foulard – qui malheureusement n’était pas un foulard de Poudlard, quelle tristesse, mais le prix de la survie – et se faufila parmi la foule qui s’amincissait de plus en plus alors que le temps passait, regardant autour sans vraiment porter attention, pensant se glisser chez Honeydukes, simplement pour le plaisir de regarder les sucreries qu’il n’avait pas goûter depuis trop longtemps et, qui sait, peut-être en amener à ses prochaines retrouvailles avec Balkiss. Jusqu’à ce qu’il aperçoive des yeux dans la foule, un regard. Ce regard.

Ce regard précis qui fit monter en lui une drôle de sensation. Quelque chose qu’il n’avait pas ressenti depuis un moment déjà, alors qu’il avait passé un an à vivre à côté de sa vie.  De la haine. Une haine brûlante tout au fond de son estomac, le figeant sur place pendant quelques secondes, visiblement trop longues pour qu’il ait l’air d’une personne saine d’esprit. Une haine qui le fit s’arrêter et tourner les talons pour suivre cette personne inconnue. Un visage vaguement familier et ce regard, il l’avait déjà vu quelque part, là où il n’oublierait jamais. Presque machinalement, ses pas suivirent ceux de l’autre, alors que sa main gauche se glissait vers sa poche, cherchant la forme de sa baguette. Il l’effleura du bout des doigts et ce fût assez pour le satisfaire.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1318-hadrian-c-salamander-t
Messages : 37
Date d'inscription : 16/10/2017
Célébrité : Scott Eastwood
Crédits : Honeyy

Age : 27 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Fiancé à une harpie
Métier : Chasseur de dragons
Baguette : Ventricule de dragon, bois de
Epouvantard : lui, complètement oisif et immobile, subissant la vie
Dialogue : darkseagreen

Re: If you want me, come and get me
ce message a été posté Ven 29 Déc - 16:01
Hadrian Salamander n'aimait pas la vie en société. Il préférait sa forêt, ses animaux, la vie totalement libre, sans compte à rendre à qui que ce soit, sans devoir être poli avec des gens qu'on ne connaissait pas et qu'on respectait encore moins. Lorsqu'il était dans sa cabane et préparait une chasse, la vie ne tournait autour de personne d'aute que ce dragon avec lequel il devait communier pour parvenir à l'attraper dans les meilleures conditions. Ces animaux réputés sauvages lui semblaient pourtant bien plus intelligents que la plupart des sorciers qu'il rencontrait. Il ne comprenait pas la nécessité de perdre son temps dans la société. Pourtant, il en faisait partie, qu'il le veuille ou non, en tant que membre d'une éminente famille sorcière.

Il n'avait pas trop de problèmes à se mêler à la société lorsque cela remplissait un but précis, qu'il s'agisse d'un réseautage utile à la famille Salamander ou alors de combattre avec d'autres sorciers pour la cause Mangemorte. Il avait encore moins de mal à mélanger les deux et il savait que les attentes à ce sujet étaient élevées en ce qui le concernait. Son oncle appréciait particulièrement son intelligence et son engagement sans faille pour la famille. Son absence lors des derniers évènements avait été remarquée et il semblait nécessaire qu'il soit désormais plus présent dans le monde sorcier, afin de montrer qu'on pouvait compter sur lui et qu'il saurait faire briller la famille et apporter son soutien lorsqu'il y en aurait besoin. Bien malgré lui, il avait donc augmenté sa présence en territoire social et il lui arrivait de passer à Pré-au-Lard pour manger aux Trois Balais puis enchaîner avec quelques achats, pourquoi pas quelques négociations pour du matériel. Aujourd'hui, il avait envie de se payer un nouveau balai après que le sien eût subi les flammes de sa dernière proie. Il sortait donc du magasin de Balais, son paquet à la main, qu'il balança sur son épaule en humant l'air frais. Il pensait se balader encore un peu dans le village, faisant marcher ses souvenirs du temps où il était encore à Poudlard.

Dans un premier temps ce trajet se déroula sans souci, mais quelque chose semblait titiller ses instincts. Pas grand-chose, un rien du tout, peut-être un mouvement du coin de l'œil, une cape qui se mouvait avec la même régularité que lui, quelque chose sur lequel on ne peut placer le doigt mais qui mettait ses sens en éveil. Hadrian était un chasseur et il avait appris à faire confiance à ses instincts. Sa main gauche posée nonchalamment sur le balai qui se balançait sur son épaule, il glissa sa main droite vers sa poche à baguette, en caressant le bout. Son corps était désormais tendu et à l'écoute de son environnement. Pour tenter de se défaire de cette sensation, il décida de s'enfoncer dans les plus petites rues de Pré-au-Lard, celles qui ne présentaient aucun intérêt pour qui n'y vivait pas, qui n'étaient visitées que par des adolescents qui cherchaient des coins discrets pour échanger des baisers ou ceux qui souhaitaient s'adonner à des activités interdites par l'école. D'un manière discrète, il tentait de bouger sa tête, comme si le balai lui faisait mal à la nuque, histoire d'essayer de voir derrière lui. Mais s'il était pris en chasse, sans trop savoir pourquoi, il valait mieux ne pas alerter son chasseur. Il ferait son mouvement lorsqu'il penserait l'avoir, mais Hadrian était prêt, sa baguette à la main et ses réflexes affutés.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1290-william-e-flint
Messages : 46
Date d'inscription : 05/10/2017
Célébrité : Ben Whishaw
Crédits : Yours truly ♡

Double compte : Nathaniel Windsor

Age : 27 ans
Sang : Sang-Mêlé
Statut : Célibataire avec plaisir
Métier : Fugitif
Baguette : Vingt-huit centimètres et demi, bois d’ébène et ventricule de dragon
Epouvantard : Un précipice, le vide. Un endroit où tomber et disparaître à jamais.
Dialogue : #FFFFFF

Grande Gueule - Sarcasme - Fierté - Courage - Dragueur - Colérique - Sale Caractère

Chroniques

Re: If you want me, come and get me
ce message a été posté Ven 19 Jan - 13:29
Jamais chasseur n'aurait été un adjectif pour William. Passer sa vie en fugitif équivalait à être une proie en fuite sans arrêt. Non pas qu'il fuyait par lâcheté, au contraire. Si ce n'était que de lui, il se trouverait toujours en plein champ de bataille. Non, il fuyait par tentative de survie, pour ne pas abandonner le peu de gens autour de lui à qui il tenait et qui tenaient à lui. De la même façon que son défunt père avait survécu des années grâce à cet instinct et cette capacité à la fuite. Mais aujourd'hui était différent. Il y avait quelqu'un dans sa mire et il refusait de le laisser lui échapper. Il était hors de question de le perdre de vue, de le laisser disparaître. Il le suivait de ce qu'il considérait comme assez loin, ne se doutant même pas que sa proie était probablement plus en mesure de le chasser lui au final. Mais la raison avait fait ses bagages et avait quittée le jeune homme dès que ses yeux s'étaient posés sur l'homme avec son balai à l'épaule.

Malgré son talent de chasseur qui laissait à désirer, la filature était pourtant une de ses spécialités. William, physiquement, ne sortant pas spécialement se la masse après tout. Il ressemblait à n'importe quel autre britannique - bien qu'il appréciait croire avoir hérité du charme ensorcelant de sa mère- et même s'il dépassait un peu les gens entourant côté grandeur, ce n'était pas assez pour marquer l'oeil d'un humain qui n'était pas sur la défensive. Il se faufilait donc aisément dans la foule, jetant des coups d'oeil incessants sur l'homme, sans remarquer que ce dernier, habitué à ce jeu qu'il était, avait bien vite compris qu'il se faisait suivre. William ne remarqua pas le mouvement qu'il eu pour le voir et ne s'inquiéta donc pas plus de voir l’autre se diriger dans une allée beaucoup moins passante, au contraire.

Bien sur, sans être un grand chasseur, il n'était pas non plus un idiot. Il n'allait quand même pas se jeter derrière l'homme dans une allée qu'il ne connaissait pas. Il s’appuya plutôt contre le mur, à l'entrée du chemin, en glissant une main dans sa poche, effleurant le bout de sa baguette comme pour se rassurer de sa présence. Il jeta un rapide coup d'oeil, s'assurant de la présence de l'autre, inspire et, considérant qu'il avait assez attendu pour ne pas trop se faire remarquer, suivit l'autre sans se douter une seule seconde qu'il tombait directement dans un piège.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1318-hadrian-c-salamander-t
Messages : 37
Date d'inscription : 16/10/2017
Célébrité : Scott Eastwood
Crédits : Honeyy

Age : 27 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Fiancé à une harpie
Métier : Chasseur de dragons
Baguette : Ventricule de dragon, bois de
Epouvantard : lui, complètement oisif et immobile, subissant la vie
Dialogue : darkseagreen

Re: If you want me, come and get me
ce message a été posté Ven 2 Fév - 14:18
Il n’aimait pas la position qu’il avait. Il n’aimait pas du tout cela. Ça lui était déjà arrivé, ce serait mentir que de dire que ce n’était pas le cas. Les dragons étaient des créatures brillantes, parfois plus intelligentes que les humains et bénéficiaient de sens plus aiguisés que le leur. Alors oui, parfois, contrairement à ce qu’il croyait, il était pris en chasse et non l’inverse, se trouvant acculé à faire face à un animal en colère, prêt à manger. Il s’en sortait toujours. Parfois avec un sourcil ou des cheveux n moins, mais il s’en sortait, parce qu’il aimait ce qu’il faisait et qu’il se sentait vivre dans ces moments-là. Dans une autre vie, il aurait pu être joueur de Quidditch, ou Auror, ou finalement tout métier qui pouvait éveiller son adrénaline. Mais il avait la chance d’être né Salamander et de bénéficier de cette activité magique qui consistait en la chasse des créatures les plus puissantes de la planète. Ça faisait de lui, un des êtres les plus puissants de la planète. Ce pouvoir était grisant. Décider de la vie ou de la mort d’un être, c’était grisant. Être la proie de qui que ce soit, lorsqu’on se sentait si puissant, était toujours un affront plus qu’un danger. Il tendait l’oreille, prêt à intervenir, affutant ses sens, écoutant les changements d’air. Il était un chasseur, pas une proie. Et puis soudain, il entendit le bruit qu’il attendait, juste un pas, ce bruit sourd et bref, quasi imperceptible.

En un instant, dans un mouvement fluide, il balança le balai au sol et, la baguette tendue vers l’inconnu, dit d’une voix tendue et fermée. « Cette petite filature a assez duré. »

Son regard bleu azur était dur et son visage fermé. Il n’avait pas peur de tuer des humains, il l’avait déjà fait. Il n’avait pas non plus peur d’être violet et de se lâcher, cela faisait du bien. Cela coulait dans ses veines. La baguette fermement pointée vers l’homme, il s’avança, le jaugeant. Il n’avait peur de rien et cela se sentait dans son attitude. Il était assurément trop sûr de lui pour une personne qui voulait survivre dans ce monde. Mais il se sentait dans son élément, d’autant plus que la personne en face ne payait pas de mine. Maigrelet, avec une carrure d’intellectuel, ses lunettes tombaient sur son nez comme un aveu de faiblesse et il ne portait sur lui aucun signe distinctif d’une richesse ou d’appartenance à une bonne famille. Il n’était personne et tentait tout de même de s’attaquer à l’élite. Mais pour qui se prenait-il ? Et surtout, pourquoi le suivre ? Il savait que l’ambiance était tendue en ce moment partout dans le monde sorcier. Il savait qu’en tant que Mulciber et Salamander, il pouvait être une cible privilégiée pour les traîtres à leur sang. Mais pas de cette manière, aussi publique et irréfléchie.

« Je n’ai pas l’intention de tirer pour le moment. Que me voulez-vous ? » Qui il était, il s’en fichait un petit peu. Au besoin, il pourrait toujours le découvrir au bas d’un cachot dans le manoir Salamander et de toutes manières, tout en lui respirait l’insignifiance. Pourtant il avait pris l’initiative de le filer, quelle idée stupide.
Contenu sponsorisé
Re: If you want me, come and get me
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Pré-au-Lard :: Commerces