AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne un capitaine pirate avec le scénario d'Arsenia Sabordage, Dagobert Sabordage ! pirat
Des scénarios en folie
Rebelle-toi conte l'esclavage avec le scénario de Sheherazade Raviya, Ghassan Amhès !
Des scénarios en folie
Exprime rage et douceur avec le scénario d'Agapanthe Kirke, Warrick Kirke !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
Des scénarios en folie
Vis ta vie de fugitif trublion avec le scénario de Vivienne McKay, Aaron Hopkins !

❝ Le loup et l'agneau ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs
Branlomane végétatif
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t779-isaie-saab
Messages : 173
Date d'inscription : 11/03/2017
Célébrité : Rudolf Martin
Crédits : me

Double compte : Vivienne McKay

Age : 42 ans
Sang : moldu
Statut : libre comme l'air
Métier : fugitif
Dialogue : lightgray
Le loup et l'agneau
ce message a été posté Ven 27 Oct - 17:19
Une ombre passa dans le ciel et je me plaquais aussitôt contre un arbre. Vieux réflexes de fugitif. Un sorcier monté sur son balais pouvait toujours en cacher un autre. Un genoux à terre, le nez en l'air, je laissais alors passer une bonne minute, dans une immobilité parfaite, avant de me redresser quand tout danger sembla écarté. Se contenter de surveiller ses arrières ne suffisait plus aujourd'hui. C'est tout son foutu périmètre de sécurité qu'il convenait de scruter comme pour faire face à une invasion de morbaques. Entre les pacificateurs, les promeneurs du dimanche et ces saletés de bestioles qui rôdaient dans tous les coins, s'approcher d'Avalon en catimini était devenu un tantinet plus compliqué que d'habitude depuis le grand déballage de Durham. Pas le choix pourtant. Les messages devaient bien continuer à circuler au sein de la faction et il était hors de question d'utiliser le système postale sorcier. Trop surveillé. L’œil du Ministère se glissait partout, dans toutes les enveloppes, tous les papelards de ses ouailles. En tant que fugitif, la majorité de mon job consistait donc à ça. Servir de pigeon voyageur tout en ratissant les vestiges de la civilisation moldue pour tenter de dégoter la moindre babiole utile. Je faisais équipe avec Flanagan la plupart du temps mais, ce coup-ci, j'avais laissé l'irlandaise aller inspecter un patelin en solo. On s'était réparti les tâches. À elle le beau rôle du charognard, à moi celui du preux messager.

Je rejoignais justement une de ses compatriotes. Rose O'More. La petite travaillant chez les Kark. Elle n'était pas bien douée de ses dix doigts la pauvresse, mais fallait reconnaître qu'elle était plus maligne qu'elle n'y paraissait. Et puis, surtout, elle représentait un pion de choix sur l'échiquier de la Nouvelle Inquisition. Domestique infiltrée au cœur même du système, elle était les yeux et les oreilles qui nous permettaient de garder un œil sur la famille régnante du Royaume-Uni. Ça devait plus discuter réceptions mondaines que grandes décisions politiques dans les salons du manoir, certes, mais ce n'était pas un atout négligeable pour autant. Les ragots du beau monde pouvaient avoir leur utilité eux aussi. Je venais pour ça, entre autre. Écouter les nouvelles et remettre deux ou trois messages que Rose ferait plus facilement passer que moi à qui de droit. Mais pas que. Depuis quelques temps, j'avais accepté d'aider la domestique à perfectionner son tir. C'était limite devenu d'utilité publique après qu'elle ait encore allumée un allié, lors du dernier affrontement auquel elle avait participé. À ce rythme, elle finirait par mettre les Mangemorts au chômage. Ils n'auraient plus qu'à croiser les bras et à attendre que ça se passe... Bref. Il y avait du boulot, mais je ne désespérais pas. Rose avait la rage d'apprendre et c'était le plus important.

Un sourire apparut sur mon visage en l'apercevant, debout au pied de la falaise où nous nous étions donné rendez-vous, ses cheveux roux reflétant un rayon de soleil. Elle semblait sur ses gardes et pivota aussitôt dans ma direction quand elle m'entendit approcher. J'avais pourtant tenté d'être discret, mais elle avait l'ouïe fine. Très bien. Tant mieux. Je m'empressais alors de montrer patte blanche en levant les mains à la hauteur de mon visage.

_ Tout doux, la rouquine. Ce n'est que moi. Isaïe Saab, défenseur de la veuve et de l'orphelin, grand protecteur des Droits de l'Homme et humaniste magnanime. Pour vous servir, concluais-je avec une révérence ridicule. Si jamais elle avait pu avoir le moindre doute sur mon identité.
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs