AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Viens faire ta diva avec le scénario d'Elizabeth Carrow, Sofia Schmidt ! Cool
Des scénarios en folie
Incarne une badass mum avec le scénario de Hermès Travers, Kate Travers !
Des scénarios en folie
Enflamme les estrades de duel avec le scénario de Scylla Lagides, Hélios Kark !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ Blabla et balai [ft. Willow Toufoulkan] ❞
 :: Royaume-Uni :: Londres :: Habitations
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1402-joann-teetch#19428
Messages : 30
Date d'inscription : 01/11/2017
Célébrité : Rooney Mara
Crédits : Bazzart

Double compte : /

Age : 23 ans
Sang : Cracmol sous couverture Moldue
Statut : Coeur volant en quête de vérité
Métier : Domestique chez les Toufoulkan
Baguette : /
Epouvantard : /
Dialogue : #336666

Blabla et balai [ft. Willow Toufoulkan]
ce message a été posté Lun 6 Nov - 14:07
Début octobre 2046

Éternuement étouffé. C’était dingue ce que ça retenait comme poussière, les rideaux. A croire que personne ne s’était jamais donné la peine de les entretenir. Il était temps que Joe débarque pour rétablir une propreté exemplaire dans cette… maison. Immense maison ; à partir de combien de pièces et d’escaliers pouvait-on employer le mot manoir ? Bonne question. On vous apprenait pas ça, à l’école pour les domestiques. Sa journée était parsemée de petites interrogations dans le même style. Fallait bien s’entretenir l’esprit, ça évitait la décrépitude précoce. Surtout quand toute une société a déclaré que toi, Joann Teetch, tu seras une esclave. Pourquoi ? Parce qu’on le décide, quelle question.

Tout en ruminant silencieusement, elle continuait de s’affairer dans le salon principal. Malgré la migraine que lui donnait sa condition, elle appréciait son nouveau foyer. Et son nouveau travail. Y avait que le doyen, Eustache, qui pouvait se montrer dur. Voire carrément emmerdant. Celui-là, il lui laissera jamais oublier son infériorité, tout en continuant de flatter sa propre supériorité. Connard. Les autres membres de cette famille bien spéciale, Hercule et Félix, ne semblaient pas vraiment la remarquer. Tant mieux ; moins on la titille, mieux elle se porte.

A force de reculer pour collecter la poussière dansante, elle trébucha sur le bac d’eau sale. Putain, c’est pas vrai. La moitié de l’eau crasseuse se répandit sur le sol impeccable, fraîchement lavé. De rage, la brune jeta le balai par terre, qui rencontra bruyamment le sol. Une ombre argentée passa alors derrière elle, et vint se lover dans un des canapés. Tressaillement ; le reproche allait sans doute lui tomber sur le coin de la gueule. La jeune femme eu le réflexe de poser les yeux sur cette intrusion dans ses corvées ; c’était Willow. La sorcière lui adressa un demi-sourire énigmatique. Ce geste à lui seul pourrait résumer l’entièreté de sa personnalité, si on demandait son avis à Joe. Mais comme on lui demande pas, elle se met à éponger sa connerie en la gratifiant d’un simple « Bonjour mademoiselle. »
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1119-willow-r-toufoulkan
Messages : 136
Date d'inscription : 17/08/2017
Célébrité : Emilia Clarke ♥
Crédits : Rose ♥, .nephilim, lux aeterna, nebula, vinyles idylles (avatar) | hela. (signature)

Double compte : Sheherazade Shoshana Raviya & Obbie Kantaro

Age : 20 années. (20/01/2026)
Sang : Sang-Pur de première génération.
Statut : Elle a entamé une relation secrète avec Aaron Macmillan. Son frère continue à lui chercher un fiancé sang-pur.
Métier : Ecrivaine, ses sujets favoris touchent les créatures que l'on ne connaît pas ou peu. Elle vient d'écrire un livre sur les vampires et aspire à écrire sur les moldus.
Baguette : Bois de cornouiller, ventricule de dragon, 26cm, souple.
Epouvantard : Une cage, celle dans laquelle on essaierait de l'enfermer.
Dialogue : Lila

Métamorphomage d'1m43 qui peine à sortir de l'enfance et qui a 20 ans en paraît 15. Hyper-sensible et très naïve, incapable de se protéger émotionnellement en plus d'être instable, elle est aussi aromantique et nous trouve aucun intérêt aux sentiments. Le boulet qu'on a au pied et dont on aimerait se débarrasser tant la poisse se répercute sur elle et son entourage. Le danger l'attire comme un papillon est attiré par la lumière. Les sorts qu'elle ne maîtrise pas totalement, lorsqu'elle est dissipée, finissent toujours par une explosion, soit de la chose visée, soit de sa propre baguette. Ses vrais cheveux sont blancs mais elle les colore souvent en brun quand elle veut passer inaperçue.
Re: Blabla et balai [ft. Willow Toufoulkan]
ce message a été posté Lun 6 Nov - 23:23
Depuis peu, Willow s'était lancée dans un nouveau projet complètement tordu. Son livre sur les vampires était écrit, publié. Il fonctionnerait ou ne fonctionnerait pas, elle était déjà passée à autre chose si tôt le livre était sorti. C'était Willow, elle était comme ça. Une idée par-ci, une idée par-là, même son grand père adoré ne trouvait rien à y redire. S'il avait été capable de ressentir ces émotions là, il aurait été charmé. Mais Eustache était rarement charmé. Encore que Willow, la fifille à son pépé, arrivait à lui arracher quelque sourires. Moqueur ou sincère, elle préférait ne pas demander.

Son grand-père avait d'ailleurs fait une nouvelle acquisition, sûrement par le besoin d'être un peu comme tout le monde, au moins une fois dans leur vie. Alors il avait craqué le compte en banque et avait acheté une esclave. Elle n'avait jamais vraiment compris pourquoi il avait fait ça, pourquoi avoir acheté une personne pour faire le ménage ou la cuisine, jusqu'à se souvenir, en essayant de cuisiner et en se brûlant le bras, que c'était pour éviter ces déboires, très précisément. Laver un rideau vaudrait de se prendre la tringle sur la tête, laver le sol vaudrait de glisser et se péter une jambe. Elle avait presque pris un abonnement pour l'hôpital et c'était limite si on ne lui avait pas attitré une chambre.

Dans un sens, ça n'était peut-être pas si mal, avoir une moldue à la maison. Elle était revenue depuis Juillet, elle avait déposé ses valises, finis ce qu'elle avait à faire, puis elle était partie en quête de connaissance, avait rencontré un moldu, un certain Alphonso ou quelque chose comme ça. Alec ? Non, c'était autre chose. Enfin soit, elle avait rencontré ce moldu qui puait la mort et avait commencé ainsi son livre. Puis finalement, elle avait commencé à tout rédiger. Elle ne pouvait pas en parler à son pépé, ne pouvait pas en parler à Felix, pas plus qu'à Hercule. Elle ne savait pas non plus où se trouvait sa petite soeur à l'heure qu'il était. Alors pourquoi ne pas aller voir la moldue directement ? Qui plus est, il n'y aurait pas mieux pour approuver et nier quelque chose d'écrit dans son livre. Elle avait regardé dans les nombreuses pièces, jusqu'à finalement la trouver, manquant de louper la dernière marche de ses escaliers en voulant relire les notes qu'elle tenait. Puis elle s'avançait, sourire aux lèvres, en voyant que la moldue avait les même déboires qu'eux, à en juger l'eau répandu partout et la poussière qui volait dans la pièce.

Elle s'installait dans son canapé, qui, lui aussi aurait bien besoin d'être nettoyé, elle repliait ses petites jambes contre elle et posait son carnet sur ses cuisses.

- Bonjour Joann ! Je vois que le sol te donne du fil à retordre. Dis, est-ce que vous autres moldus êtes tout aussi maladroit que nous autres Toufoulkan ? Avez-vous de la guimauve à la place des bras ?

Elle ne disait pas ça méchamment, juste une franchise maladroite. Willow ne disait jamais rien dans le but d'être méchante, c'était plutôt une franchise, doublée d'innocence, triplée de naïveté qui frôlait l'idiotie pure et simple. Mais elle n'était pas idiote pour autant, elle était juste... dans ses pensées, constamment.

- Quand tu auras fini d'éponger ce sol, viens t'asseoir avec moi, j'aimerais te faire lire quelque chose et que tu me dises si c'est vrai, correct, bon ou si j'ai cafouillé quelque part.

Par habitude, elle passait sa plume sur son menton en réfléchissant. A moitié concentrée, à moitié amusée par ce que faisait la moldu sous ses yeux. Les Toufoulkan déteignaient sur elle, ou alors, elle n'était pas douée. Elle ne connaissait rien de la transaction de son grand-père, qu'il l'avait eu au rabais. Mais à bien y penser, peut-être que connaître les façons dont on les vendait... Elle n'avait pas assez pris de note avec Ajay Shafiq, à bien y repenser. Mince...
 :: Royaume-Uni :: Londres :: Habitations