AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne un capitaine pirate avec le scénario d'Arsenia Sabordage, Dagobert Sabordage ! pirat
Des scénarios en folie
Rebelle-toi conte l'esclavage avec le scénario de Sheherazade Raviya, Ghassan Amhès !
Des scénarios en folie
Exprime rage et douceur avec le scénario d'Agapanthe Kirke, Warrick Kirke !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
Des scénarios en folie
Vis ta vie de fugitif trublion avec le scénario de Vivienne McKay, Aaron Hopkins !

❝ Family discord ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1113-ajay-shafiq
Messages : 241
Date d'inscription : 22/08/2017
Célébrité : Pedro Pascal
Crédits : Nerose pour l'avatar, Willow pour la sign

Age : 44 ans.
Sang : Sang-pur.
Statut : Marié mais pas exclusif.
Métier : Ancien duelliste reconverti en esclavagiste depuis 2042.
Baguette : Bois d'ébène et poil d'ayala doré.
Dialogue : #803636
Family discord
ce message a été posté Lun 6 Nov - 15:29
D'un regard plus noir que la nuit, le tigre foudroie l'horloge murale qui vient de sonner quatorze heure. Quatorze heure. Cela fera bientôt une journée entière que Heden s'est volatilisé dans la nature. Il est majeur. C'est un grand garçon. En temps normal Ajay n'aurait pas sourcillé. Ne se serait même pas permis de questionner les allées et venues d'un de ses aînés. Mais il ne s'agit pas de temps normaux.

Le soleil pointait à peine le bout de son nez, timide roue de feu cherchant à percer la brume matinale, lorsque Kali et lui avaient transplané devant l'entrée du domaine familiale des Shafiq. Dans le Kent. Ils avaient été aussitôt accueillis par Ganesh et Nesrin, réveillés des heures plus tôt par leur belle-fille et les tigreaux inquiets qu'elle était venue mettre en sécurité sous leur toit. Ils avaient posé des questions et Ajay avait alors commencé à raconter. L'attaque. La disparition de la magie. L'effondrement de MagiCorp. Il avait énuméré les morts. Mervyn Kark. Sa femme. Thanatos Selwyn. D'autres noms encore. Wilfric Mulciber fait prisonnier. Puis Chandra était arrivée à son tour. Échevelée, le visage encore marqué par les souvenirs de cette terrible nuit. Mais saine et sauve.

Seul Heden manque toujours à l'appel. Et Ajay est comme un fauve en cage. Qui tourne et retourne sur lui-même. Incapable de tenir en place, il fait les cent pas dans l'un des nombreux salons de la demeure. Ne s'arrêtant que pour guetter à travers la fenêtre le retour de son fils. S'attendant à tout moment à voir apparaître sa silhouette filiforme et nonchalante. Mais les heures passent et l'horizon s'éloigne toujours un peu plus. Refusant de lui donner ce qu'il veut comme il refuse de quitter son poste pour grappiller au moins une ou deux heures de sommeil. Les autres ont fini par fuir la fureur glacée qui couve dans son regard et semble faire vibrer l'air autour de lui. Seule Kali est restée à ses côtés. Toujours. Et Kumaran, son frère, qui se tient près de la porte et tente pour la énième fois de raisonner ses peurs. Parce que c'est bien de cela dont il s'agit. Personne n'est dupe. Les colères du tigre ne sont jamais aussi flamboyantes que lorsque sa famille est menacée.

« Ajay... Kalinda a dit à vos domestiques de lui dire où vous trouver s'il rentre à la maison. Chandra et Nagendra sont partis sonner chez ses amis. Il faut faire preuve de patience maintenant. Il va revenir. »

Ajay virevolte sur lui-même. L'espace d'un instant il est à deux doigts de montrer les crocs. Mais il se ravise. Sa bouche s'ouvre puis se referme et il laisse alors échapper un grondement sauvage avant de se détourner à nouveau. Son frère a raison. Bien sûr. Mais Kumaran a toujours été plus sage que lui. Plus cérébrale. Moins emporté. Il est constitué d'eau plus que de flammes. Mais, surtout, Kumaran ignore ce qu'Ajay n'a encore osé révéler à personne. La culpabilité qui le dévore en pensant à ce terroriste et à sa fille qu'il a laissé filés. Qu'il a épargné. Et au nom de quoi ? Il a oublié. Incapable de penser à autre chose qu'à la possibilité – absurde, abracadabrante, folle – que cet homme ait pu ensuite croiser la route de son fils.

Celui qui vole une vie à la mort ne doit-il pas un jour rembourser sa dette ?
Croc rabbit
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1384-heden-khan#top
Messages : 59
Date d'inscription : 02/11/2017
Célébrité : Alex Storm
Crédits : Avatar (Myself) Signature (Willow Toufoulkan)

Double compte : Elizabeth Carrow / Abbey Newton

Age : 21 ans
Sang : Sang-basique 4
Statut : Célibataire
Métier : Vendeur de potions à Avalon pour Murphy O'Ryan
Baguette : Bois de sorbier, 26 centimètres, souple, 2 nœuds, cœur de corail.
Epouvantard : Kali répondant à ses avances
Dialogue : Blue

Animagus déclaré au gouvernement, Heden peut se changer en lièvre. Il évite généralement, bien que maitrisant cette capacité qui peut être utile pour échaper aux dealers ou aux policiers sorciers qui pourraient interférer avec ses soirées "spéciales".
Re: Family discord
ce message a été posté Lun 6 Nov - 15:55
Family Discord »
Avec Ajay et Kali 



« Heden… »


Enseveli sous une couverture, puis un drap, puis un plaid et sans doute trois ou quatre oreillers, le grognement surgit, boudeur et éteint. Seulement la voix féminine qui tente de réveiller le bâtard n’en démord pas. Et sa main passe sous cette antre de chaleur cotonneuse pour trouver la peau encore moite de son amant.


« Heden réveille toi je t’en prie ! »
« Mais quoi merde… » Agacé, jamais de très bonne humeur le matin, le lascif s’arrache à sa prise et dégage derechef le coussin qui lui dissimulait encore le visage. Il apparaît chagriné, un peu pâle, les yeux creusés par une gueule de bois chargée de drogue – comme à chaque fois.

Mais sa mauvaise humeur s’estompe aussitôt que la détresse transparaît sur le faciès pourtant sublime de sa maîtresse du moment.


« Il faut que tu rentres chez toi. »
« Ton fiancé est là ? »
« Heden… la tour des médias a explosé. »
« Quoi ?? »


Les dernières limbes somnolentes se déchirent presque aussitôt que la peur l’envahit à son tour. La gorge nouée, c’est nu qu’il surgit du lit, passant une main dans ses cheveux, l’autre sur sa baguette pour attirer les vêtements de la veille, éparpillés.


« Mes parents ont transplané ici sans nouvelle de ma part. Il est 14h. »
« 14h ??? »


C’est pire que tout.


« Mon frère y était. C’est une attaque terroriste. » Heden s’en doutait déjà. « Ils ont dit qu’il s’était pris quatre machins moldus qui te rentrent dans la peau… »
« Il est en vie ? »
« Oui mais il y a vu ton père… »

L’affolement lui fait aussitôt trembler les mains, et la colère s’ajoute à cette terreur en linceul qui lui dégouline le long de la nuque. Ajay y était – évidemment. Foutu mangemort accroché à sa saloperie de marque.


« J’y vais. »
« Tiens moi au courant. »


Un baiser à ses lèvres sèches et déjà il part sans se retourner.






Le transplanage n'améliore évidemment pas sa nausée et son état de faiblesse générale mais Heden a soudain mieux à faire que se pencher pour dégueuler dans les azalées qui bordent leur maison. C’est à pas rapide qu’il rejoint leur demeure, écartant toute velléité à l’égard de son père pour espérer seulement que tous, et en priorité Ayesha comme Nagendra, n'ont pas fait partie de cette cohue sanglante.


Hélas, c’est une demeure vide qui l’accueille. Mais avant tout déferlement de panique de sa part, c’est presque aussitôt que les domestiques, rassurés, le renvoie vers la maison de son oncle.

Impossible de penser que ce n’est pas quelque chose de grave pour les avoir fait se réfugier chez Ganesh et Nesrin mais son départ est aussi brusque que sans hésitation.


C’est donc devant la porte familière mais non point familial qu’il dégueulera.


En route il n’a pu entendre que des bribes – la tour n’aurait pas été la seule à succomber à l’attentat, emportée elle-même par la tour des médias et ce silence assourdissant du quotidien lui met le cœur en alerte.


Il ne sait pas encore pour les morts – mais il devine sans peine qu’ils ont été nombre. Et poussant la porte d’un sortilège il est le premier à crier, la voix encore rauque, le pas hésitant.


« Papa ! » Avant d’attraper sa silhouette d’un simple regard, comme celle de Kali qui demeure toujours présente à ses côtés. Aussitôt sa tension semble s’affaisser et malgré son apparence déplorable c’est sans aucune hésitation cette fois qu’il vient directement se jeter dans leurs bras. Le cœur battant à tout rompre.


Tant pis s’il pue et a mauvaise mine, la simple chaleur de la peau de Kali, si proche, a déjà le don de le rafraîchir.


Mais l’important soudain c’est son père.


Ce stupide sang pur qui lui sert de géniteur est revenu en vie de son combat. 


Mais pour Ayesha et les autres est ce aussi le cas ??



HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 23/09/2017
Célébrité : Indira Varma
Crédits : avatar : Sheherazade ♥ signature : northern lights

Sang : Sang-pur
Dialogue : #ffcccc
Re: Family discord
ce message a été posté Dim 12 Nov - 11:18
Depuis l'incident de la veille, le temps s'est arrêté. Les minutes s'écoulent aussi lentement que des heures tandis que l'inquiétude croît chez tous les membres de la famille Shafiq/Khan.
Kalinda n'y fait pas exception, bien au contraire. Cet attentat vient seulement confirmer toutes les craintes qu'elle avait depuis le dernier épisode meurtrier sur la place de l'Ascension à la suite duquel Nagendra avait été blessé. La peur, ce sentiment obscur, pénible et inconfortable, habite la tigresse. Elle, Kalinda, qui en temps normal ne laisse rien l'attendre, c'est ce qui fait ce qu'elle est. Mais lorsqu'il s'agit des siens, de sa famille...

La brune est sous le choc depuis qu'elle a appris par son amant pour la mort des Kark. Ce qui n'était jusqu'alors qu'une rumeur prends tout-à coup un aspect bien réel.  Cela aurait très bien pu être l'un d'entre eux, Ajay se trouvait sur les lieux et il avait été quelque peu amoché par la bataille. Évidement cela aurait pu être pire, comme toujours oui mais il y avait assisté et cela été suffisant pour raviver toutes les peurs de Kalinda. Dés qu'ils avaient pu ils étaient retourné dans le domaine familiale, retrouver le reste de la famille. Chandra les avait rejoint un peu plus tard, vivante. C'était tout ce qui importait. Mais un tigreau manquait toujours à l'appel : Heden, l'un des deux fils du couple Ajay/Kalinda. Il était d'ailleurs quelque peu amusant de voir que sur l'ensemble de leurs enfants c'était les mâles qu'elle n'avait pas porté dans son ventre, elle semblait être capable de ne donner la vie qu'à des filles. Pour autant elle ne faisait aucune distinction entre eux. Pas même avec Heden dont le caractère différait de ses autres frère et sœurs, nonchalant et un brin flegmatique, mais qu'elle aimait quand même d'un amour sincère et maternel, bien loin de se douter des pensées qui habitaient son « fils ».

Malgré tout, Kali demeure calme, elle essaie de ne pas laisser transparaître sa peur. Pour ce faire, elle se convainc elle même qu'Heden va bien, qu'il s'est sans doute glisser dans le draps d'une demoiselle de bonne famille et qu'il va revenir d'un instant à l'autre, dés lors qu'il se sera remis de sa nuit. Elle passe un moment avec Aalia qui en dépit de son jeune âge, comprends que quelque chose ne va pas. A plusieurs reprises cette dernière demande où se trouve son frère aîné et pourquoi « Papa semble si énervé ? » Du mieux qu'elle le peut sa maji la rassure, elle lui conte des histoires et la prends dans ses bras avant que Nesrin prenne le relais. Toujours aux côtés d'Ajay, elle attends désormais près de la porte afin d'être là au moment où le retardataire pointera le bout de son nez. Cette inquiétude grandissante qui habite la tigresse tend à palier les effets du manque de sommeil.

« Il va revenir » Dés lors que Kumaran prononce ces mots, Kali sent Ajay se crisper. L'espace d'un instant elle pense même qu'il va s'embraser, elle le connaît bien et anticipe la moindre de ses réactions. Mais l'heure n'est certainement pas au conflit et son amant a vite fait de se raviser. Kalinda se rapproche alors davantage du tigre et glisse sa main dans la sienne tout-en plongeant son regard dans le sien. Il n'y a pas forcément besoin de mots pour se comprendre, entre cela a toujours été ainsi. Heden sera là d'ici peu.

« - Papa ! »

Il ne faut que quelques secondes à peine pour Kali pour reconnaître le reconnaître, ne serais-ce que par sa silhouette et ce visage si familier. Bientôt il est dans leurs bras. Cet étreinte familiale dure un petit moment, elle est chaleureuse et remplie d'émotions. Heden est en vie et il est là dans leur bras. Kali finit tout de même par la relâcher, un grand sourire étire ses lippes féminines tandis qu'elle regarde, heureuse qu'il soit de retour. Ses traits son tirés, il n'a pas bonne mine du tout mais au moins il est à la maison. Enfin presque …

Aussitôt,elle porte ses mains à son visage et le regard afin de s'assurer que c'est bien lui qui se trouve en face d'eux. Elle dépose un baiser sur son front avec cette même douceur maternelle qui a toujours guidé chacun de ses gestes.

« - Tu nous a fait une belle frayeur ... »
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1113-ajay-shafiq
Messages : 241
Date d'inscription : 22/08/2017
Célébrité : Pedro Pascal
Crédits : Nerose pour l'avatar, Willow pour la sign

Age : 44 ans.
Sang : Sang-pur.
Statut : Marié mais pas exclusif.
Métier : Ancien duelliste reconverti en esclavagiste depuis 2042.
Baguette : Bois d'ébène et poil d'ayala doré.
Dialogue : #803636
Re: Family discord
ce message a été posté Ven 17 Nov - 18:16
Il sait. Il ne doit pas se mettre dans un état pareil. S'agacer de la sorte ne fera pas revenir son fils plus vite. Ajay serre alors la main de Kali entre ses doigts et expire bruyamment par le nez. Chassant hors de son corps une infime partie de sa frustration. La seule raison pour laquelle il n'a pas encore envoyé valdinguer un objet contre le mur tient uniquement à sa présence à ses côtés. Mais cela ne suffit pas. Pas aujourd'hui. Pas après tout ce qu'il s'est passé cette nuit et qu'un de leurs tigreaux manque toujours à l'appel. Toujours le même d'ailleurs siffle une voix désagréable entre ses deux oreilles. Et Ajay s'en veut de ne pas avoir su la retenir.

Mais la porte d'entrée s'ouvre justement à la volée. « Papa ! » Attirant tous les regards sur la silhouette familière d'un Heden à la mine tirée. Aux cheveux ébouriffés et aux vêtements froissés. Son apparition quasi providentielle jette un instant de flottement sur la scène. Pendant une poignée de secondes, ils se dévisagent avec stupeur. Jusqu'à ce que le bâtard se précipite au cou de ses parents. Ajay ne se souvient même plus de la dernière fois que Heden s'est ainsi laisser aller mais peu importe. Une vague de soulagement lui étreint soudain la poitrine tandis qu'il referme ses bras autour de son fils.

Il est sain et sauf. Sain et sauf se répète-t-il comme s'il avait encore du mal à y croire. Comme s'il essayait de se convaincre qu'il s'agit là de la seule chose qui importe et qu'il ne doit pas prêter attention à la colère qui continue de gronder en son fort intérieur. Insidieuse. Mauvaise. Mais plus l'étreinte se prolonge plus il se crispe malgré lui. Plus l'odeur de tabac froid, d'alcool et de stupre qui émane de Heden le révulse. Au final, il loue une nouvelle fois Kali quand cette dernière brise enfin le contact. Le délivre de cette promiscuité dérangeante qu'il fuit aussitôt qu'il le peut en faisant un pas en arrière. Il se sent comme un imposteur. Un ingrat incapable de dompter sa fureur pour se réjouir simplement du retour de son fils et poser lui aussi un baiser sur son front blanc.

« On peut savoir où tu étais passé ? »

Le son de sa voix n'est pas plus élevé que celui de Kali. Pourtant il suffit à faire tomber une chape de plomb au-dessus de la pièce. Personne n'ose plus bouger. Ni même respirer semble-t-il. Le tigre a fini par briser ses chaînes et le regard qu'il pose sur son fils les crucifie tous sur place. Implacable. À la fois terrifiant et sublime dans sa colère.

« Ajay, tu... » Tente d'intervenir Kumaran. Mais son cadet le coupe en levant sèchement la main. Sans pour autant détourner les yeux de leur cible principale.

« Le siège de MagiCorp tombe du ciel. La Tour des Médias s'effondre à moitié. Le Ministre de la Magie est mort et des terroristes sèment la panique un peu partout dans la ville ! Mais son éminence le grand Heden Khan ne juge bon de donner signe de vie que des heures plus tard. Il débarque la bouche en cœur et je devrais l'applaudir de nous faire cet honneur ? Mais oui ! Peut-être qu'il souhaiterait nous raconter sa soirée aussi ? Elle devait être grandiose à coup sûr ! »
Croc rabbit
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1384-heden-khan#top
Messages : 59
Date d'inscription : 02/11/2017
Célébrité : Alex Storm
Crédits : Avatar (Myself) Signature (Willow Toufoulkan)

Double compte : Elizabeth Carrow / Abbey Newton

Age : 21 ans
Sang : Sang-basique 4
Statut : Célibataire
Métier : Vendeur de potions à Avalon pour Murphy O'Ryan
Baguette : Bois de sorbier, 26 centimètres, souple, 2 nœuds, cœur de corail.
Epouvantard : Kali répondant à ses avances
Dialogue : Blue

Animagus déclaré au gouvernement, Heden peut se changer en lièvre. Il évite généralement, bien que maitrisant cette capacité qui peut être utile pour échaper aux dealers ou aux policiers sorciers qui pourraient interférer avec ses soirées "spéciales".
Re: Family discord
ce message a été posté Lun 20 Nov - 20:11
Family Discord »
Avec Ajay et Kali 



Il y a parfois ces instants de grâce où son cœur mis à nu s’exprime librement – et ce fut aussi le cas au retour de Nagendra, quand prenant compte sa blessure, Heden avait failli, pour la première fois, rentrer dans une colère militante. Mais cet instant de pureté émotionnelle disparait comme soufflé par le baiser chaste de Kali. Cette tendresse, cette caresse à son visage et l’attention crédule comme soulagée de la plus belle vient lui tordre ses entrailles. A ce moment, Ajay n’est pas le seul à sentir les relents de sa propre condition, sa salissure, sa crevure d’abcès comme une plaie purulente et Heden s’échappe autant qu’eux reculent, comme le rivage et la mer. Il a cette grimace enfantine, ce pincement un peu oblique des lèvres, entre la gêne et la nonchalance. Et passe une main incertaine dans ses cheveux gras.

« Il n’y avait pas de quoi s’en faire. » S’exprime-t-il, malheureusement et peut-être est-ce que ça, ces quelques mots involontaires, qui viennent mettre le feu à la colère bouillonnant au fond des tripes de son père. L’oncle est là, gravitant autour de cette scène sans réellement en faire partie. Heden n’a qu’un regard envers cette figure d’autorité supplémentaire puis la mer revient, la vague s’abat et lui chancelle.

Ajay n’a pas besoin de baguette pour être un excellent duelliste.

« On peut savoir où tu étais passé ? » « Où j’étais.. » « Ajay, tu... » « Le siège de MagiCorp tombe du ciel. La Tour des Médias s'effondre à moitié. Le Ministre de la Magie est mort » « Sér » « et des terroristes sèment la panique un peu partout dans la ville ! Mais son éminence le grand Heden Khan ne juge bon de donner signe de vie que des heures plus tard. Il débarque la bouche en cœur et je devrais l'applaudir de nous faire cet honneur ? » « T’es » « Mais oui ! Peut-être qu'il souhaiterait nous raconter sa soirée aussi ? Elle devait être grandiose à coup sûr ! »
« Arrête ! »

Ca postillonne comme un cri et la nausée lui remonte à la gueule. Les affres de ce matin, que son dégueuli n’a pas réussi à extraire. Cette souffrance pourtant bienfaitrice de l’après, qui lui demande envie de recommencer. Et putain qu’il en a envie. Il voudrait s’y noyer à présent, se transformer en mer, lui aussi. Un océan d’alcool. Fermer les yeux et repartir dans ses champs cotonneux de corps mélangés. Et arrêter de subir la foudre annonciatrice d’une engueulade plus explosive encore.

Heden sait pourtant ce qu’il doit faire : Ajay est en colère mais Ajay est effrayé. Ajay est ce lion protecteur qui n’hésitera pourtant pas à mordre au moindre faux-pas. Cette espèce de brute d’amour et d’attention qui s’est toujours évertué à lui offrir autant que les autres. Alors qu’est ce qui ne fonctionne pas entre eux ? Est-ce vraiment seulement Heden où est-ce seulement cette friction, ces désaccords comme deux harmonies se jouant à hauteur différente pour chacun d’eux ? Est-ce finalement pas cette ressemblance acharnée, ces efforts que le fils fait pour atteindre son père qui les rend aussi dissemblables. Comme deux jumeaux ne pouvant se supporter.

Ca ne peut pas être seulement la couleur de peau. La prise de conscience de cette remarque est comme un doloris.

Alors plie. Plie et excuse toi. Promet, ne recommence pas. Mais c’est plus fort que lui. Même le lièvre doit rugir. Même le lièvre doit se braquer et savoir se battre. Montrer qu’il peut être aussi fort que les tigres qui l’encerclent.

« Et t’as cru que je le saurais comment hein ? T’as cru que je le saurais COMMENT ? » Brutalement, sa main vient tirer la manche de sa chemise froissée pour dénuder ses avant-bras et les lui adresse, le regard brun en fusillade. « Y’a une marque là ? Non y’a pas de marque. Moi je vivais ma vie tu vois et la soirée elle a été bien cool. Je me suis fourré dans un lit – je crois que cette partie t’es familière. Et j’ai pioncé comme un bébé. On m’a averti que quand on s’est réveillés parce qu’on n’est pas comme vous, nous. On n’est pas là à coller au cul du ministre pour aller se foutre sur la gueule avec des terroristes et laisser derrière nous des orphelins. » A Kali. « C’était bien ? Vous avez ensorcelé du monde ? Vous en avez tué j’espère hein ? Vous l’élite. » Puis à son père. « J’suis pas un putain de pacificateur et je suis pas un de vos patriotes embouchés incapable de laisser la police faire son boulot. Moi je suis qu’un sorcier dans un monde instable. Alors quand j’ai appris la nouvelle, au lieu de lambiner mon cul dans mon lit et m’en foutre JE SUIS RENTRE ! C’est pas ça qui importe là ? QUE JE SOIS RENTRE ?! »

Il halète un rien, et vient essuyer ses yeux – ces putains d’yeux qui larmoient toujours un rien sur ses cernes creusés quand les émotions se font trop fortes. Et il en ricane, parce qu’il est sensible – oh oui, toujours sensible le pauvre bout de chou.

« C’est moi qui devrais vous engueuler d’être des connards de penser qu’à vous. De nous avoir entraîné dans ce merdier et ELLE EST OU AYESHA MERDE. »

Ayesha, sa ballerine, sa danseuse en balai avec ses poings serrés. Ayesha, sa fièvre et sa colère qui commence tout juste à basculer du côté furieux du combat. Ayesha, qui finira peut-être même par avoir sa marque – si ce n’est pas déjà fait, allez savoir.



Contenu sponsorisé
Re: Family discord
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs