AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Perche ton gros cerveau sur des talons hauts avec la petite sœur de Cassandra Zabini, Rhiannon Zabini Cool
Des scénarios en folie
Incarne un sorcier vaudou avec le frère aîné de Calypso Layibadé, Kayin Layibadé Twisted Evil
Des scénarios en folie
Viens refaire le portrait aux sorciers avec la grande sœur de Salazar Sabordage, Madison Phillips
Des scénarios en folie
Prouve que t'en as autant dans la cervelle que dans le portefeuille avec le petit frère d'Armel Zabini, Alix Lancaster Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ Avoir plus d'un serpent dans son sac ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les sept quartiers
Le nouveau stagiaire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1426-maddox-macnair http://filetdudiable.forumactif.org/t1359-maddox-macnair http://filetdudiable.forumactif.org/t1425-maddox-macnair
Messages : 103
Date d'inscription : 27/10/2017
Célébrité : Ioan Gruffudd
Crédits : Kettricken

Double compte : Salomé O'Ryan • Sam Jones

Age : Quarante-huit ans.
Sang : Pur.
Statut : Vieux garçon.
Métier : Rentier, passion gin tonic et emmerdement maximal.
Baguette : Dix-neuf centimètres, bois de bruyère et ventricule de cœur de dragon.
Epouvantard : Un membre de sa famille tentant de le tuer avec une arme à feu moldue, avouant la victoire des sans magie
Dialogue : seagreen
hot shot
Mangemort amer et désabusé • Homme aux mille passions • Un bon moldu est un moldu mort • Partner in crime de Vivienne Lestrange • Emmerdeur de première
Avoir plus d'un serpent dans son sac
ce message a été posté Jeu 9 Nov - 22:26
Maddox a régulièrement de nouvelles lubies, le fait est connu. La dernière en date, en cet humide mois de décembre ? Les serpents. Rares. Si possible même, interdits. Et gigantesques. Et terriblement mortels. Il y a quelque chose de noble dans ces reptiles qui a toujours su le fasciner, sans qu’il ait pourtant l’idée d’un jour exploiter cette curiosité à l’égard de ces animaux. L’épiphanie lui est venue lors d’une discussion avec sa Vivienne à propos de divers poisons qu’il pourrait être intéressant de produire, avec des effets tous plus curieux les uns que les autres, afin de varier les tactiques employées par les Mangemorts. Quel meilleur moyen pour avoir un accès direct à du poison, à une base efficace, et même à des ingrédients utiles dans des potions encore plus puissantes, que d’avoir les serpents à portée de main ? S’il est affligeant dans le sujet des potions, son neveu Caem ne l’est pas, lui, ni sa soeur adorée, et il se rappelle que jadis, il avait une certaine adresse dans son cours de Soins aux Créatures Magiques.

2047 sera donc une année dédiée aux serpents.

Pas question cela dit de directement acheter tout un paquet de serpents et d’espérer qu’ils survivent par sa seule volonté ! Maddox est un homme aux mille et un loisirs, mais il fait cela convenablement. En vrai bon Serdaigle. Avant toute chose : bien se documenter. C’est à la ménagerie O’Pwal qu’il occupe donc une partie de son samedi, à détailler la section librairie du magasin. Et à avoir encore plus d’idées de loisirs à entreprendre - l’élevage de chouettes lapones ! la multiplication des furets à dents de sabre ! le croisement de Chartiers et de Fléreurs ! Les bestioles non loin lui font également de l’oeil et il se dit que tant qu’à être là, il pourrait voir pour acheter quelque chose pour son neveu Abel. Lui, avec sa passion débile des petites créatures magiques, aimerait sans doute recevoir un Boursouf de compagnie. Bien moins cool qu’un serpent rare et venimeux et interdit et gigantesque, mais plus approprié. À noter. Mais avant tout achat de Boursouf : des bouquins sur les serpents et leur élevage.
Et disons-le : il y en a un sacré paquet, de ces bouquins.
Sans trop savoir, Maddox empile les livres sur un de ses bras, regardant à peine leur titre. Il devra faire un choix, car il est hors de question qu’il se farcisse vingt manuels inutiles qui auront comme seul effet de le gonfler et de le décourager avant même qu’il investisse dans son nouveau passe-temps. Étape cruciale à laquelle il est rendue, et pour laquelle il aurait besoin.
Mais Maddox n’aime pas avoir de l’aide. Ni reconnaître qu’il en a besoin.
Alors il reste là, planté avec ses précisément dix-sept livres, sans savoir lesquels remettre sur les tablettes.

Un regard en biais, afin de chercher pour quelqu’un qui pourrait l’aider, sans avoir l’air de l’aider. Le conseiller, afin qu’il puisse faire mine de ne pas écouter ses conseils. Reposer les livres suggérés, puis exiger à Erwin de les lui commander directement, sans se soucier qu’Erwin n’est pas libraire, ou son larbin. Personne à la caisse, personne de proche, sauf… Ses yeux descendent - c’est le cas de le dire - sur une jeune femme. Mignonne, au demeurant, et qui lui semble plus à l’aise que lui dans le magasin. Plus familière. Bien qu’elle ne porte aucun badge, aucun uniforme, ni quoi que ce soit qui puisse indiquer qu’elle travaille ici, Maddox se dit que peut-être elle travaille ici. Ou alors c’est une habituée. Ou les deux. Un petit signe de la main, pour attirer son attention. « Excusez-moi. Une petite idée sur ce qu’il y a de mieux, comme manuel pour démarrer un élevage de serpents, avant que je les achète tous ? À moins que vous travailliez ici, en auquel cas que vous allez probablement me recommander chacun de ces livres, et d’autres encore. » Un sourire, de ceux charmeurs qui ont toujours le don de lui donner l’air plus aimable que ce qu’il en est vraiment.
Seul sur Mars
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t931-kiara-callaghan http://filetdudiable.forumactif.org/t928-kiara-callaghan http://filetdudiable.forumactif.org/t930-kiara-callaghan
Messages : 473
Date d'inscription : 20/05/2017
Célébrité : Mélanie Bernier
Crédits : Moony

Double compte : Arsenia Sabordage

Age : 24 ans
Sang : Basique de rang 3
Statut : Célibataire
Métier : Employée à la commission d'examen des créatures dangereuses
Baguette : Bois d'aubépine, plume de harpie féroce, 29.5 cm, souple.
Epouvantard : Un serpent de feu : ça brûle, ça mord, ça étouffe...
Dialogue : seagreen

fille d'Eireann Callaghan, célèbre fugitive décédée – l'espagnol est sa langue maternelle mais elle parle anglais avec un accent mi-irlandais, mi-britannique – a une cicatrice derrière l'oreille droite – elle a horreur de la bièraubeurre – partage sa vie avec Maca, une chouette hulotte achetée lors de son arrivée en Avalon – la dépression qui l'étreint depuis son arrivée en Avalon a modifié son caractère et la rend bien trop sombre pour son bien – s'occupe de l'épineux dossier Agapanthe Kirke au Ministère – a usé de ses charmes pour découvrir plus d'informations sur l'enlèvement de sa cousine – douée en sorcellerie élémentale, spécialité de son clan natal, avec une maîtrise particulière des sortilèges liés à l'air
Re: Avoir plus d'un serpent dans son sac
ce message a été posté Mar 14 Nov - 18:05
Le nez rouge et gonflé, Kiara inspectait les rayons de nourritures pour volatiles en tous genres, section hiboux et chouettes. Se mouchant toutes les deux minutes, elle hésitait : est-ce que Maca avait besoin, comme elle, d’un bon coup de boost vitaminé pour survivre à l’hiver froid et humide qui s’annonçait ? Les joies de vivre proche des effluves marines… Pourtant, sa petite chouette hulotte semblait ne pas trop mal s’accommoder du temps pourri qui faisait frémir la petite Péruvienne. Allez, quelques compléments vivifiants ne feraient pas de mal à la boule de plumes qu’était Maca, même si la petite bête ne manquait pas d’énergie, comme en attestait son petit nom, qui se transmettait à sa maîtresse dès qu’elle passait la porte de son appartement.

Et, de l’énergie, elle en avait besoin la petite Kiara. Elle avait aussi besoin de soutien et la présence de Maca, chaque soir, lui réchauffait un peu le cœur en ces temps difficiles. Urcos était venu la voir récemment, en bon papa poule inquiet pour su hija. Il avait même hésité à lui imposer une présence prolongée ou un retour au pays mais Kiara avait refusé. Il avait passé de longues heures à la réconforter tout en l’avertissant : il ne fallait pas qu’elle fonce tête baissée dans le tas, qu’elle fasse une bêtise qui mettrait fin à sa vie. Lizzie serait retrouvée, il le lui avait assuré même s’il n’en savait fichtrement rien. Personne n’en savait rien. Tout le monde lui disait qu’elle serait sauvée, retrouvée, extraite, … Mais personne ne faisait rien, sauf eux, la petite bande de larrons qu’ils constituaient. Ils élaboraient des plans, traquaient les infos, suivaient même cette pute de McKay quand elle était aperçue dans un coin d’Avalon ou même du pays.
Seulement, au bout d’un mois et quelques, Kiara commençait à sentir les affres des insomnies, des rencontres secrètes stressantes, des coups d’œil incessants qu’elle lançait par-dessus son épaule pour s’assurer de ne pas être suivie… La fatigue avait peu à peu raison d’elle et ses nerfs à vifs ne rendaient pas les choses aisées. Elle enchainait rhume sur rhume, ses cernes s’accumulaient et Balkiss n’avait presque plus de nouvelles décoctions à lui proposer. Ce qu’il lui fallait, c’était du repos. Dormir. Sombrer entre ses oreillers et se laisser aller à un réel repos, chose que son esprit refusait inlassablement à son corps. Bientôt, Urcos viendrait la chercher par la peau du coup pour qu’elle vienne se reposer pour de bon à Mara, elle le savait. Mais pas maintenant, Lizzie était toujours enfermée quelque part, Kiara ne pouvait pas la laisser.

Il y avait aussi les dossiers qui s’empilaient sur son bureau, au Ministère. Soit elle faisait un sacré bon travail et tout le monde voulait qu’elle appose sa patte sur les diverses affaires, soit ses collègues avaient enfin trouvé une bonne poire pour se décharger. Kiara avait foi en ses capacités mais beaucoup moins dans le sens du partage altruiste de ses collègues : les journées courtes faisaient que les gens voulaient rentrer tôt chez eux et Kiara se coltinait au moins le boulot de deux employés et demi. Il faudrait qu’elle apprenne à dire non, un jour. Mais comment oser s’imposer et risquer de retenir l’attention des gens autour d’elle ? Passer inaperçue, se fondre dans la masse, se laisser écraser était la meilleure des stratégies pour ne pas attirer les soupçons.
La paranoïa constante usait elle aussi ses nerfs.

Un signe de main la sortit de ses tribulations profondes : depuis combien de temps fixait-elle ces sticks de graines asiatiques avant qu’on ne l’interrompe ? Elle n’en avait aucune idée. Kiara regarda l’homme qui avait l’allure typique du gens qui se laissait aller à une nouvelle lubie. Au moins avait-il le bon goût de commencer par se documenter. « Tout dépend du type de serpents que vous voulez élever. Et de votre investissement. » Pointant le manuel au milieu de la pile monstrueuse qu’il tenait, elle poursuivit. « Si vous voulez commencer tout doux et vous faire la main, celui-là me semble approprié : L’art du reptile : écaille par écaille permet d’apprendre l’élevage pas à pas, avec des espèces à entretien plutôt simple. Par contre simple va tout de même de pair avec chronophage. Si vous voulez commencer plus fort et que vous êtes sûrs de vous investir… Cherchez les ouvrages qui se spécialisent dans des espèces précises. » Tournant la tête vers le rayonnage, Kiara poursuivit mécaniquement, telle un automate habitué à réciter par cœur sa leçon. « Quelles espèces visez-vous ? » Au bout du rouleau, elle était passé en mode travail sans même s’en rendre compte.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Le nouveau stagiaire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1426-maddox-macnair http://filetdudiable.forumactif.org/t1359-maddox-macnair http://filetdudiable.forumactif.org/t1425-maddox-macnair
Messages : 103
Date d'inscription : 27/10/2017
Célébrité : Ioan Gruffudd
Crédits : Kettricken

Double compte : Salomé O'Ryan • Sam Jones

Age : Quarante-huit ans.
Sang : Pur.
Statut : Vieux garçon.
Métier : Rentier, passion gin tonic et emmerdement maximal.
Baguette : Dix-neuf centimètres, bois de bruyère et ventricule de cœur de dragon.
Epouvantard : Un membre de sa famille tentant de le tuer avec une arme à feu moldue, avouant la victoire des sans magie
Dialogue : seagreen
hot shot
Mangemort amer et désabusé • Homme aux mille passions • Un bon moldu est un moldu mort • Partner in crime de Vivienne Lestrange • Emmerdeur de première
Re: Avoir plus d'un serpent dans son sac
ce message a été posté Lun 20 Nov - 5:25
La jeune femme ne semble pas rébarbative à l’idée de répondre à ses pauvres questions de néophyte - même, elle se prête parfaitement au jeu : « Tout dépend du type de serpents que vous voulez élever. Et de votre investissement. » Elle a un accent discret qui attise un peu la curiosité de Maddox. Irlandais, peut-être ? Et ces R presque trop prononcés… définitivement, il y a quelque chose, et il ne peut pas mettre exactement le doigt dessus. Il suit ce que son index pointe et maladroitement, réussit à extirper le manuel du milieu de la pile de livres, en réussissant l’exploit de ne pas en faire tomber un seul. « Si vous voulez commencer tout doux et vous faire la main, celui-là me semble approprié : L’art du reptile : écaille par écaille permet d’apprendre l’élevage pas à pas, avec des espèces à entretien plutôt simple. Par contre simple va tout de même de pair avec chronophage. Si vous voulez commencer plus fort et que vous êtes sûrs de vous investir… Cherchez les ouvrages qui se spécialisent dans des espèces précises. » Son expression attentive se fait ravie, au fur et à mesure qu’elle parle, d’un ton d’automate bien réglée, rouée à cette exacte conversation. Il a fort bien choisi la personne pour l’aider - un flair indéniable, que possède Maddox Macnair, quand vient le temps de jeter sur son dévolu sur quelques personnes à utiliser au gré de ses lubies. Elle s’y connaît, en bestioles à écailles, et c’est ce qu’il lui fallait aujourd’hui.

« Quelles espèces visez-vous ? Je vise Jörmungand, dit-il sur un ton léger, mais pourtant l’apparence d’un parfait sérieux. De toute façon, quiconque le connaît un peu pourrait dire que ce choix de serpent n’est pas si éloigné de ses plus grands rêves, pour un misanthrope tel que lui. Enfin, avant d’arriver à un serpent norrois géant voué à détruire la terre, je pensais débuter avec quelques spécimens plus inoffensifs. J’hésite entre les espèces magiques et non magiques, surtout. Les magiques m’attirent plus, mais suite à quelques fâcheux problèmes de Serpencendres, ces dernières années, j’avoue que je me méfie… » La brunette réprime un bâillement, et si le Serdaigle est un instant piqué qu’on puisse bâiller alors que lui parle, il se fait une raison : vu les cernes qu’elle a, ce n’est probablement pas lui la source de son ennui. Sûrement le travail. Un petit ami aussi actif sexuellement qu’inutile hors du lit. Des loisirs. Des serpents, par exemple, qu’elle connaît bien. Sans parler de ce mouchoir qu’elle porte à son nez sans même sembler s’en rendre compte, tant le geste est mécanique. Le ravissement se fait faussement soucieux, dans sa remarque inquiète (et encore, il se retient de lui faire un commentaire à propos de son allure épuisée, tant il entend déjà sa nièce Leah le rabrouer à propos d’éventuelles ambitions paternalistes) : « Je ne veux pas vous accaparer dans vos achats pour vos propres bêtes, surtout, miss. » C’est totalement faux. Maddox adore accaparer l’attention des gens et se sentir le centre du monde, mais cette demoiselle, il ne la connaît pas, et il ne peut pas se permettre autant de libertés avec elle qu’avec sa soeur, par exemple. Si ce n’était que de lui, il se l’adjoindrait déjà comme conseillère ès loisir écailleux dès l’instant, pour ne la laisser repartir que lorsqu’il se sentirait suffisamment à l’aise pour naviguer seul dans ces nouvelles eaux.
Seul sur Mars
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t931-kiara-callaghan http://filetdudiable.forumactif.org/t928-kiara-callaghan http://filetdudiable.forumactif.org/t930-kiara-callaghan
Messages : 473
Date d'inscription : 20/05/2017
Célébrité : Mélanie Bernier
Crédits : Moony

Double compte : Arsenia Sabordage

Age : 24 ans
Sang : Basique de rang 3
Statut : Célibataire
Métier : Employée à la commission d'examen des créatures dangereuses
Baguette : Bois d'aubépine, plume de harpie féroce, 29.5 cm, souple.
Epouvantard : Un serpent de feu : ça brûle, ça mord, ça étouffe...
Dialogue : seagreen

fille d'Eireann Callaghan, célèbre fugitive décédée – l'espagnol est sa langue maternelle mais elle parle anglais avec un accent mi-irlandais, mi-britannique – a une cicatrice derrière l'oreille droite – elle a horreur de la bièraubeurre – partage sa vie avec Maca, une chouette hulotte achetée lors de son arrivée en Avalon – la dépression qui l'étreint depuis son arrivée en Avalon a modifié son caractère et la rend bien trop sombre pour son bien – s'occupe de l'épineux dossier Agapanthe Kirke au Ministère – a usé de ses charmes pour découvrir plus d'informations sur l'enlèvement de sa cousine – douée en sorcellerie élémentale, spécialité de son clan natal, avec une maîtrise particulière des sortilèges liés à l'air
Re: Avoir plus d'un serpent dans son sac
ce message a été posté Mar 16 Jan - 20:32
Jörmungand. Soit ce type était un petit rigolo, soit il était complètement loco. Kiara espérait que c’était sa façon de faire de l’humour et elle aurait bien esquissé un sourire si elle n’avait pas eu à se moucher une énième fois.
Mais elle n’était pas plus avancée que ça finalement : visiblement, malgré sa – peut-être – blague, il avait quand même à terme envie de s’attaquer à des reptiles à l’élevage complexe. Commencer par un serpent commun serait un bon entrainement mais aussi une potentielle perte de temps : il existait suffisamment d’espèce magique simple à élever pour débuter. Réfléchissant aussi vite que l’état brumeux de son esprit le lui permettait, Kiara énumérait dans sa tête les espèces qu’elle pouvait lui suggérer tout en regardant vers le rayonnage.

Sa fausse courtoisie ne la fit pas sourire : sous ses airs candides, elle avait bien saisi que c’était plus pour la forme qu’il avait lâché sa dernière phrase plutôt que par réel intérêt. S’il avait eu peur de l’importuner, il ne l’aurait pas abordée dès le départ pour qu’elle lui vienne en aide. « Ne vous en faites pas, j’ai trouvé ce que je cherchais et j’ai une petite idée de ce qu’il vous faut, autant que cela vous serve. » La Péruvienne lui décrocha un sourire qui se voulait engageant. « Suivez-moi, nous allons voir ce qu’ils ont en stock. » Et sans attendre sa réponse, elle se dirigea vers la partie de la petite boutique où se trouvait les créatures à vendre sans même se demander s’il réussirait à la suivre avec la pile de manuels qu’il tenait en main : après tout, il devait bien avoir une baguette pour alléger sa charge.

Tout en avançant sans regarder derrière elle, elle continua à débiter. « Vu que vous me semblez avoir envie de mettre un peu de folie dans votre quotidien, je vais vous épargner les espèces communes et, promis, pas de serpencendres. De toute façon, cette espèce est clairement plus appropriée pour les apothicaires ou les maîtres de potions. » À quoi bon vouloir d’un animal dont la durée de vie était finalement bien éphémère ? « Sauf si vous voulez évidemment avoir l’impression de faire un élevage en accéléré. » Chacun ses goûts après tout. Kiara avait tellement eu l’habitude de voir des bestioles au boulot qu’elle n’avait finalement plus eu le temps ne l’envie d’en posséder des dizaines elle-même. Elle avait eu de toute façon bien assez à faire à Mara avec les créatures qui avaient peuplé le village : beaucoup étaient devenues des habitants à part entière de la petite communauté et elle leur avait accordé un soin particulier durant des années, prenant le relai des anciens du village.
Maintenant qu’elle était ici, abonnée à la paperasse, elle aurait pu retrouver l’envie de cultiver un petit zoo chez elle mais les circonstances… L’incertitude quotidienne, la peur de devoir fuir un jour, toutes ces choses l’empêchaient d’accueillir de nouvelles petites bêtes dans sa vie. Maca était la seule qu’elle avait accueillie chez elle et il lui restait si peu d’énergie le soir qu’elle ne pourrait de toute façon pas la diviser entre plusieurs petits compagnons.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Le nouveau stagiaire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1426-maddox-macnair http://filetdudiable.forumactif.org/t1359-maddox-macnair http://filetdudiable.forumactif.org/t1425-maddox-macnair
Messages : 103
Date d'inscription : 27/10/2017
Célébrité : Ioan Gruffudd
Crédits : Kettricken

Double compte : Salomé O'Ryan • Sam Jones

Age : Quarante-huit ans.
Sang : Pur.
Statut : Vieux garçon.
Métier : Rentier, passion gin tonic et emmerdement maximal.
Baguette : Dix-neuf centimètres, bois de bruyère et ventricule de cœur de dragon.
Epouvantard : Un membre de sa famille tentant de le tuer avec une arme à feu moldue, avouant la victoire des sans magie
Dialogue : seagreen
hot shot
Mangemort amer et désabusé • Homme aux mille passions • Un bon moldu est un moldu mort • Partner in crime de Vivienne Lestrange • Emmerdeur de première
Re: Avoir plus d'un serpent dans son sac
ce message a été posté Jeu 1 Mar - 4:55
La brune à l’accent amusant lui soutient en reniflant qu’il ne doit pas s’inquiéter de la déranger et Maddox en est fort aise (même si, comme précédemment dit, il n’était pas vraiment inquiet - même pas du tout). Elle lui offre même un charmant sourire, avant de l’inviter à le suivre afin de découvrir les créatures en stock. Repartir d’ici avec plus que ce qu’il venait chercher serait une véritable aubaine, et c’est bien docilement qu’il la suit dans la boutique. Les livres toujours dans ses bras, puis en suspension à ses côtés, un simple sortilège les faisant se balader à sa suite comme des canetons derrière une cane. « Vu que vous me semblez avoir envie de mettre un peu de folie dans votre quotidien, je vais vous épargner les espèces communes et, promis, pas de serpencendres. De toute façon, cette espèce est clairement plus appropriée pour les apothicaires ou les maîtres de potions. » Peut-être Murphy a-t-il un élevage lui-même ? Probablement, pour ses boutiques… peut-être pourrait-il faire concurrence à ce mollusque d’O’Ryan, même ? L’idée est vaguement séduisante et pour eux, le Serdaigle, reviendrait sur sa décision. Il ne doit pourtant pas s’éparpiller. Pas tout de suite. « Sauf si vous voulez évidemment avoir l’impression de faire un élevage en accéléré. Je préférerais une juste balance. Rien qui envahisse mon manoir en deux jours, mais si possible, des résultats probants avant dix ans. » Puis, après dix ans, il aura bien le temps de se lasser. À moins qu’il trouve dans ce hobby celui ultime, qui saura pour toujours garder son intérêt ? Maddox est encore à la recherche de cette pépite et les créatures magiques lui apparaissent comme un terreau fertile de connaissances infinies.

Les reptiles, d’abord, et ensuite, qui sait jusqu’où cette nouvelle passion ira ? Le monde n’est pas à l’abri d’un nouveau magizoologiste, en son auguste personne. Il s’y voit même déjà, dans ce rôle prestigieux qui ne manquerait pas de redonner une énième auréole à son nom.

L’homme se rappelle ses précédentes paroles, à l’adresse de la jeune femme, et il se permet une nouvelle précision : « Je crains de vous avoir presque menti, en vous parlant de créature inoffensive… Si sa taille m’importe peu, j’avoue que plus elle est venimeuse, cela dit, plus je serai intéressé. Il ne faut pas perdre de vue son plan premier : les poisons à utiliser pour les Mangemorts. Un but noble, qui justifie à lui seul tout cet apprentissage à venir. Êtes-vous magizoologiste ? Éleveuse, peut-être ? » Elle lui semble un peu jeune, mais peut-être est-elle aussi en apprentissage ? Tant qu’elle lui donne de bons conseils, Maddox est preneur - simplement, sa curiosité n’est pas quelque chose qu’il a l’habitude de freiner.
Seul sur Mars
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t931-kiara-callaghan http://filetdudiable.forumactif.org/t928-kiara-callaghan http://filetdudiable.forumactif.org/t930-kiara-callaghan
Messages : 473
Date d'inscription : 20/05/2017
Célébrité : Mélanie Bernier
Crédits : Moony

Double compte : Arsenia Sabordage

Age : 24 ans
Sang : Basique de rang 3
Statut : Célibataire
Métier : Employée à la commission d'examen des créatures dangereuses
Baguette : Bois d'aubépine, plume de harpie féroce, 29.5 cm, souple.
Epouvantard : Un serpent de feu : ça brûle, ça mord, ça étouffe...
Dialogue : seagreen

fille d'Eireann Callaghan, célèbre fugitive décédée – l'espagnol est sa langue maternelle mais elle parle anglais avec un accent mi-irlandais, mi-britannique – a une cicatrice derrière l'oreille droite – elle a horreur de la bièraubeurre – partage sa vie avec Maca, une chouette hulotte achetée lors de son arrivée en Avalon – la dépression qui l'étreint depuis son arrivée en Avalon a modifié son caractère et la rend bien trop sombre pour son bien – s'occupe de l'épineux dossier Agapanthe Kirke au Ministère – a usé de ses charmes pour découvrir plus d'informations sur l'enlèvement de sa cousine – douée en sorcellerie élémentale, spécialité de son clan natal, avec une maîtrise particulière des sortilèges liés à l'air
Re: Avoir plus d'un serpent dans son sac
ce message a été posté Mer 7 Mar - 20:09
Hum. Il voulait expérimenter. Kiara se demanda alors ce qu’il faisait dans la vie. Était-il dans le milieu mais spécialisé en créatures plutôt poilues ? Ou était-il de ces sorciers oisifs qui avaient tant de gallions et de temps à perdre qu’ils pouvaient se livrer à toutes sortes d’expériences sans limite ? Sa dégaine la faisait pencher pour la première option mais la confiance sans borne qui prenait toute la place dans son regard jouait en faveur de la seconde option. Mais la sorcière n’avait pas besoin de savoir pour se débarrasser de lui au plus vite : elle avait juste besoin de lui fournir ce qu’il cherchait.
Et il ajouta que, bon, voilà, il cherchait aussi le frisson.

La Péruvienne penchait pour les runespoors. Il aurait de quoi s’amuser tout en apprenant. Elle avait les yeux rivés sur les vivariums quand il lui posa une question. Elle releva la tête vers lui, essuyant son nez qui coulait encore. « Je travaille au département de régulation des créatures magiques et j’ai fait mes études à Castelobruxo : les créatures sont ma spécialité depuis toujours. » Et elle venait d’indiquer à un inconnu qu’elle était au moins originaire d’Amérique Latine. Son amateurisme lui donnait envie de se filer des baffes. De toute façon, son accent trahissait déjà ses origines étrangères mais elle réussissait parfois à se faire passer pour au moins Européenne. Enfin, elle n’avait pas à cacher sa véritable identité, juste celle de sa mère. « Du coup, mon experience vous conseille de commencer par des runespoors. Leurs trois têtes vont finalement vous donner l’impression de traiter trois spécimens différents et la tête à votre droite est très venimeuse : de quoi vous fournir la dose de frisson que vous semblez rechercher. »

Kiara, d’ordinaire docile et gentille, venait de clairement lancer une pique à l’inconnu. Fatiguée, malade, agacée, elle avait perdu sa bonhomie naturelle. Et elle ne le regrettait même pas, enfin, pour l’instant, peut-être que plus tard elle s’en voudrait de s’en être pris à une personne innocente pour son épuisement général. « Je vous conseille de commencer par un seul serpent par contre : réussir à gérer la guerre que jouent souvent ses trois têtes est un travail harassant. Si votre serpent survit, vous pourrez en acheter un deuxième pour tenter la reproduction. Il me semble qu’il y a eu une réédition du bouquin de Seezid qui consacre dix bons chapitres à cette espèce. » Kiara n’avait ni la patience ni l’envie de le guider à travers les rayonnages pour lui dire quoi acheter comme nourriture, vivarium ou accessoires.

« Avez-vous d’autres questions ? Les détails vous les trouverez dans le bouquin sans problème mais si vous n’êtes pas certain de cette espèce… »

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Le nouveau stagiaire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1426-maddox-macnair http://filetdudiable.forumactif.org/t1359-maddox-macnair http://filetdudiable.forumactif.org/t1425-maddox-macnair
Messages : 103
Date d'inscription : 27/10/2017
Célébrité : Ioan Gruffudd
Crédits : Kettricken

Double compte : Salomé O'Ryan • Sam Jones

Age : Quarante-huit ans.
Sang : Pur.
Statut : Vieux garçon.
Métier : Rentier, passion gin tonic et emmerdement maximal.
Baguette : Dix-neuf centimètres, bois de bruyère et ventricule de cœur de dragon.
Epouvantard : Un membre de sa famille tentant de le tuer avec une arme à feu moldue, avouant la victoire des sans magie
Dialogue : seagreen
hot shot
Mangemort amer et désabusé • Homme aux mille passions • Un bon moldu est un moldu mort • Partner in crime de Vivienne Lestrange • Emmerdeur de première
Re: Avoir plus d'un serpent dans son sac
ce message a été posté Sam 24 Mar - 6:35
« Je travaille au département de régulation des créatures magiques et j’ai fait mes études à Castelobruxo : les créatures sont ma spécialité depuis toujours. » Oh. Ça répond à la fois à sa question sur ses habiletés, et à celles, secrètes. à propos de son accent. Latino-américaine, donc, à l’allure bien Anglaise. Curieux. Très curieux. Cette nouvelle information en tête, il accorde encore un peu plus d’intérêt et de crédit à son conseil et son expérience. Des Runespoors. « [...] de quoi vous fournir la dose de frisson que vous semblez rechercher. » Il tourne soudainement la tête vers la jeune femme, qui ne le regarde même pas, alors que la pique insolente passe sa bouche. Et elle dit ça, comme ça, comme s’il était un espèce de vieux croûlant en manque de sensations fortes ! Pouah ! C’est bien la preuve qu’elle ne le connaît pas… et qu’apparemment, la morve n’a pas entièrement embourbé son esprit de répartie, à la jeune femme.

Curieux. Très curieux.

Elle ne le regarde toujours pas, mais ses conseils, eux, ne cessent pas, comme si elle fonctionnait en mode automatique, sans même avoir besoin de réfléchir : « Je vous conseille de commencer par un seul serpent par contre : réussir à gérer la guerre que jouent souvent ses trois têtes est un travail harassant. Si votre serpent survit, vous pourrez en acheter un deuxième pour tenter la reproduction. Il me semble qu’il y a eu une réédition du bouquin de Seezid qui consacre dix bons chapitres à cette espèce. » Un seul serpent… c’est pour le commun des mortels. Maddox, lui, se voit déjà en possession, dès le départ, de tout un élevage qu’il mènera d’une main de maître. Il suppose, cela dit, que c’est plutôt elle, la maîtresse dans cet art, et que si elle lui suggère un seul serpent… Le Serdaigle observe les hypnotisantes trois têtes dressées vers lui, pendant quelques secondes, avant qu’elles recommencent à se chamailler dans un concert de sifflements. « Avez-vous d’autres questions ? Les détails vous les trouverez dans le bouquin sans problème mais si vous n’êtes pas certain de cette espèce… Votre suggestion me plaît, miss. Je trouverai ce qu’il me faut dans le livre. Je ne peux pas vous demander de faire tous les efforts pour moi, tout de même ! Je ferai au moins celui de lire un peu », qu’il répond avec bonhommie. Faisant preuve d’un accès inattendu (et même étrange) de gentilhommisme, il sort un mouchoir de sa poche -propre, le mouchoir, quand même- et le lui tend avec obligeance. « Puis-je avoir votre nom ? Que je sache à qui me référer, lorsque j’aurai à faire à votre département pour une quelconque question d’élevage à mettre en règle. Il lui tend la main, sans se soucier des microbes qu’elle transmettra par ce biais. Il a toujours été fort d’une santé de fer, ce n’est pas quelque virus latino-américain qui le mettra à mal. Maddox. Macnair. » C’est une habitude, de ne jamais taire son nom, même si tout le monde le connaît très bien. Sait de quelle famille il descend, quel sang il porte dans ses veines, quel héritage se lit sur ses traits. Il ne pense même pas apprendre quelque chose à cette pure inconnue. Si lui ignore son nom, la réciproque n’est probablement pas vraie, dans son esprit arrogant.
Seul sur Mars
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t931-kiara-callaghan http://filetdudiable.forumactif.org/t928-kiara-callaghan http://filetdudiable.forumactif.org/t930-kiara-callaghan
Messages : 473
Date d'inscription : 20/05/2017
Célébrité : Mélanie Bernier
Crédits : Moony

Double compte : Arsenia Sabordage

Age : 24 ans
Sang : Basique de rang 3
Statut : Célibataire
Métier : Employée à la commission d'examen des créatures dangereuses
Baguette : Bois d'aubépine, plume de harpie féroce, 29.5 cm, souple.
Epouvantard : Un serpent de feu : ça brûle, ça mord, ça étouffe...
Dialogue : seagreen

fille d'Eireann Callaghan, célèbre fugitive décédée – l'espagnol est sa langue maternelle mais elle parle anglais avec un accent mi-irlandais, mi-britannique – a une cicatrice derrière l'oreille droite – elle a horreur de la bièraubeurre – partage sa vie avec Maca, une chouette hulotte achetée lors de son arrivée en Avalon – la dépression qui l'étreint depuis son arrivée en Avalon a modifié son caractère et la rend bien trop sombre pour son bien – s'occupe de l'épineux dossier Agapanthe Kirke au Ministère – a usé de ses charmes pour découvrir plus d'informations sur l'enlèvement de sa cousine – douée en sorcellerie élémentale, spécialité de son clan natal, avec une maîtrise particulière des sortilèges liés à l'air
Re: Avoir plus d'un serpent dans son sac
ce message a été posté Sam 7 Avr - 10:24
Le ton venait de changer et Kiara le sentit. Elle le regarda puis baissa la tête sur le mouchoir qu’il lui tendait. Elle avait dû renifler tout au long de son explication, sans même s’en sentir gênée. Les reniflements étaient d’une impolitesse sans limite et elle s’en moquait complètement vue la situation. Mais, visiblement, son interlocuteur devenait plus amical, moins condescendant. Etait-ce parce qu’il avait fini par prendre aux sérieux ses conseils ? Par se calmer sur des rêves de grandeur côté élevage ? Ou parce qu’il avait senti chez elle une pointe de serviabilité qui n’avait en réalité jamais été là ?

Elle avait accepté le mouchoir en articulant un merci et en souriant furtivement, histoire de ne pas trop en faire. Elle se moucha bruyamment tandis qu’il lui tendait la main en se présentant.

Macnair.

Ce nom, elle le connaissait, via les souvenirs de sa mère. Elle l’avait vu dans un album photo où des amis de sa mère et de sa tante posaient fièrement. Thomas Macnair, marié à Ailionora O’Broin, l’un avait été le mentor, l’autre l’amie. Elle n’avait pas encore pris le temps de creuser ces noms en arrivant ici mais elle se doutait que si sa tante ne leur avait pas parlé d’eux, c’était qu’ils n’étaient plus. Plus ici, plus affiliés à la cause ou… peut-être morts. Kiara masqua son trouble avec difficulté. Elle glissa le mouchoir sans sa poche et tendit sa main à Maddox Macnair.

« Kiara Birú. » dit-elle simplement, en faisant rouler le R de son nom plus longuement que celui de son prénom : l’Irlande pour l’un, le Pérou pour l’autre.

Macnair.

Il y en avait d’autres, des Macnair, des noms du Ministère qui n’avaient rien de noms alliés. Et ça, elle le savait. Elle ne pouvait pas lui demander s’il était lié à… Non, ce serait se compromettre, elle le savait. Maddox. Maddox. Non, ça ne lui disait rien. Quoi que… En fouillant un peu plus loin dans sa mémoire, se rappelant de sa préoccupation du moment, Lizzie, un éclair la foudroya. Un article de Sorcière Hebdo, le nom de Maddox Macnair, près de celui de Vivienne Lestrange, désormais McKay. Oui, Kiara avait remonté bien des archives pendant de longues nuits pour essayer de tout connaître de cette pute de McKay. Pouvait-il être encore lié à cette garce ?

Elle n’avait pas lâché la main du Macnair et, visiblement, il s’en rendait compte. Kiara secoua sa tête pour dégager une mèche de ses cheveux ayant décidé de s’aventurer devant son regard et elle fit un grand effort pour sourire. « Je serai ravie de m’occuper de vos dossiers si vous me les confiez. » Foutaises. La paperasse l’ennuyait au plus haut point, cette homme l’avait agacée au plus haut regard mais… « Pardonnez ma poignée de main. » Glissa-t-elle en minaudant. « Chez moi, on serre la main de l’autre bien plus longtemps qu’ici et je l’oublie souvent. » Foutaises bis.

Maintenant, quoi faire ? Elle avait tout fait pour se débarrasser de lui. Comment justifier d’un coup vouloir bavarder avec lui ? « Je suis actuellement pressée, vous avez dû vous en rendre compte mais… » Mais quoi ? Quelle excuse professionnelle allait-elle bien pouvoir trouver pour revoir ce type ? « si vous souhaitez plus de conseils une fois votre lecture terminée, n’hésitez pas à me contacter pour un café ? » Son sourire s’agrandit, faux au possible. Est-ce que cela suffirait à lui faire croire qu’elle pouvait, potentiellement, flirter avec lui ?
Elle n’avait rien trouvé de professionnel, alors le personnel fonctionnerait peut-être…

Dans quelle galère allait-elle se mettre ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Le nouveau stagiaire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1426-maddox-macnair http://filetdudiable.forumactif.org/t1359-maddox-macnair http://filetdudiable.forumactif.org/t1425-maddox-macnair
Messages : 103
Date d'inscription : 27/10/2017
Célébrité : Ioan Gruffudd
Crédits : Kettricken

Double compte : Salomé O'Ryan • Sam Jones

Age : Quarante-huit ans.
Sang : Pur.
Statut : Vieux garçon.
Métier : Rentier, passion gin tonic et emmerdement maximal.
Baguette : Dix-neuf centimètres, bois de bruyère et ventricule de cœur de dragon.
Epouvantard : Un membre de sa famille tentant de le tuer avec une arme à feu moldue, avouant la victoire des sans magie
Dialogue : seagreen
hot shot
Mangemort amer et désabusé • Homme aux mille passions • Un bon moldu est un moldu mort • Partner in crime de Vivienne Lestrange • Emmerdeur de première
Re: Avoir plus d'un serpent dans son sac
ce message a été posté Lun 23 Avr - 16:54
Le trouble qui apparaît chez la jeune femme ne passe pas inaperçu. Probablement l’effet Macnair. Elle a bien compris qu’il n’était pas un vulgaire péon et cherche probablement une façon de le remercier de lui avoir accordé son attention. « Kiara Birú. » Son instinct ne lui mentait pas : cet accent est bien mâtiné de celui irlandais, alors que le R roule dans son nom de famille, dernier aveu de ses origines latines. C’est un joli nom, qu’il veut dire, mais il entend Leah le réprimander, intérieurement. Il ne dirait pas une telle chose à un homme, alors aucune raison de le dire à une femme. Même jeune. Alors il ne dit rien et serre la main de Kiara Birú… un peu trop longtemps. Pas de son initiative, cela dit, ce qui a de quoi le troubler. Une, deux, même trois secondes, aurait été plus que suffisant, mais la jeune femme conserve sa main dans la sienne pendant un temps aussi long qu’indéterminé, et silencieux, presque jusqu’au malaise. Et le Lord sait que Maddox Macnair n’a qu’une notion très vague du malaise.

La demoiselle sort enfin de son mutisme contemplatif, son visage arborant une moue des plus agréables. Le brun ne voit même pas la supercherie, la fausseté du sourire qu’elle lui offre et des paroles qui sortent de ses lèvres, tant il est persuadé qu’elle est simplement impressionnée de se tenir en sa compagnie. Une arrogance bien malvenue. « Je serai ravie de m’occuper de vos dossiers si vous me les confiez. Quel exemplaire dévouement, qu’il rétorque avec amusement. La paperasse était ce qui l’emmerdait le plus, pendant son temps à la Brigade, et il trouvait toujours un moyen d’intimider quelques basiques à rédiger ses rapports à sa place. Un peu comme il en a trouvé une, à ce moment, pour gérer ses caprices d’éleveur en herbe. Pardonnez ma poignée de main. Chez moi, on serre la main de l’autre bien plus longtemps qu’ici et je l’oublie souvent. Vraiment ? » Scepticisme évident, chez le sorcier, qui ne passe pas la barrière de son sourcil simplement haussé et de la fine ironie dans sa vie. Il est de bonne humeur, aujourd’hui, ça paraît. Quel grand prince est-il, à l’occasion !

« Je suis actuellement pressée, vous avez dû vous en rendre compte mais… si vous souhaitez plus de conseils une fois votre lecture terminée, n’hésitez pas à me contacter pour un café ? » Lui fait-elle… du charme ? Maddox imagine très bien qu’on lui fasse du charme, et il n’imagine même pas autrement, surtout. Bel homme, célibataire, riche, Macnair, de bonne compagnie (c’est discutable), il a tout pour lui, si ce n’est un désintérêt quasi total pour tout ce jeu, justement. Le flirt, la drague, ça n’a jamais été sa force, autant qu’il a toujours trouvé que c’était inutile de s’adonner aux affaires de l’amour et de la chair. Ça ne l’empêche pas d’apprécier quand on lui démontre qu’il plaît. Ou d’honteusement en profiter. Mais pas trop. Il n’est pas aussi désespéré que Murphy, tout de même, il n’ira quand même pas se faire de la jeunette du même âge que sa nièce. Même mignonne. Il ne s’empêche tout de même pas de prendre ses airs les plus charmeurs, les plus affables : « Bien, Miss Birú, je ne vous retiens pas plus longtemps, mais… je prendrai votre invitation avec plaisir. Un whiskey serait peut-être même plus à votre goût, à moins que vos papilles ne soient tout à fait vendues au pisco et à l’aguardiente ? » Des airs de connaisseur, également, pour un homme qui a l’alcool très à coeur. Pourquoi prendre un café quand on peut consommer quelque chose de plus costaud et d’encore plus savoureux ? Puis, Maddox est définitivement curieux de connaître ce curieux mélange latino-américain et irlandais.
Seul sur Mars
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t931-kiara-callaghan http://filetdudiable.forumactif.org/t928-kiara-callaghan http://filetdudiable.forumactif.org/t930-kiara-callaghan
Messages : 473
Date d'inscription : 20/05/2017
Célébrité : Mélanie Bernier
Crédits : Moony

Double compte : Arsenia Sabordage

Age : 24 ans
Sang : Basique de rang 3
Statut : Célibataire
Métier : Employée à la commission d'examen des créatures dangereuses
Baguette : Bois d'aubépine, plume de harpie féroce, 29.5 cm, souple.
Epouvantard : Un serpent de feu : ça brûle, ça mord, ça étouffe...
Dialogue : seagreen

fille d'Eireann Callaghan, célèbre fugitive décédée – l'espagnol est sa langue maternelle mais elle parle anglais avec un accent mi-irlandais, mi-britannique – a une cicatrice derrière l'oreille droite – elle a horreur de la bièraubeurre – partage sa vie avec Maca, une chouette hulotte achetée lors de son arrivée en Avalon – la dépression qui l'étreint depuis son arrivée en Avalon a modifié son caractère et la rend bien trop sombre pour son bien – s'occupe de l'épineux dossier Agapanthe Kirke au Ministère – a usé de ses charmes pour découvrir plus d'informations sur l'enlèvement de sa cousine – douée en sorcellerie élémentale, spécialité de son clan natal, avec une maîtrise particulière des sortilèges liés à l'air
Re: Avoir plus d'un serpent dans son sac
ce message a été posté Lun 11 Juin - 13:46
La lueur était presque lubrique dans le regard du désormais Macnair, Kiara le sentait. Elle voyait sûrement plus que ce qu’il en était réellement mais une idée commençait à germer dans sa tête, une idée honteuse mais qui pourrait se révéler efficace. Une idée qui lui glaça le sang tout en durcissant un peu son attention sur son interlocuteur. Et si elle trouvait le moyen de réellement se rapprocher de lui pour glaner des informations ? Pas énormément, juste un peu, de façon presque innocente, juste en acceptant un ou deux rendez-vous – qu’elle provoquerait elle-même évidemment – pour le découvrir et tenter d’en savoir plus sur la garce qui avait enlevé Lizzie…
Le jeu s’annonçait dangereux mais il en valait largement la chandelle aux yeux de la Péruvienne.

Un sourire qui devait lui laisser croire qu’elle était charmée s’afficha sur son visage dont les traits tirés et le teint anormalement pâle pour une jeune femme latine témoignaient de sa fatigue devenue quasi chronique. « Je vois que vous êtes un connaisseur. J’ai plutôt grandi du côté du pisco mais j’ai un attrait certain pour tout ce qui réchauffe le corps quand l’âme devient frecsca. » Et elle se prenait même pour une poète de bas étage.
Réussirait-elle à passer pour une femme suffisamment mièvre pour se laisser faire tout en ayant un certain attrait ? Kiara n’avait aucune idée de ses goûts en matière de femmes et elle cherchait à naviguer dans la zone la plus générale possible.

La Péruvienne essaya de rougir de toutes ses forces et détourna la tête pour parfaire sa mise en scène. Ses joues ne rosissaient cependant pas suffisamment par rapport à la rougeur de son nez. Si seulement elle avait pu avoir un peu de fièvre d’un seul coup… Fixant alors son regard vers une cage où cinq billywigs voletaient en gardant une formation en quinquonce, l'hypnotisant presque, elle continua son petit numéro. « Je pourrais… enfin… vous envoyer un hibou ? » Buter sur les mots, se racler doucement la gorge, jouer le trouble. « Pour prendre des nouvelles de votre entreprise et poursuivre votre formation dans l’élevage ? » Cette fois, elle se retourna vers lui après s’être mordue la langue, rendant ses yeux humides de larmes de douleur : on ne pouvait faire plus cliché pour simuler les supposées « étoiles dans les yeux ». Ce qu’elle pouvait être cruche et mauvaise actrice en même temps…

Son esprit légèrement embrumé par le rhume qui lui montrait quand même au crâne, elle ne réfléchissait pas pleinement aux conséquences de ce qu’elle tentait d’entreprendre. Elle ne se rendait pas compte de la dangerosité de cette mission qu’elle venait de se fixer, de l’absurdité de son plan et, pire encore, de la possibilité d’y perdre réellement son âme.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Le nouveau stagiaire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1426-maddox-macnair http://filetdudiable.forumactif.org/t1359-maddox-macnair http://filetdudiable.forumactif.org/t1425-maddox-macnair
Messages : 103
Date d'inscription : 27/10/2017
Célébrité : Ioan Gruffudd
Crédits : Kettricken

Double compte : Salomé O'Ryan • Sam Jones

Age : Quarante-huit ans.
Sang : Pur.
Statut : Vieux garçon.
Métier : Rentier, passion gin tonic et emmerdement maximal.
Baguette : Dix-neuf centimètres, bois de bruyère et ventricule de cœur de dragon.
Epouvantard : Un membre de sa famille tentant de le tuer avec une arme à feu moldue, avouant la victoire des sans magie
Dialogue : seagreen
hot shot
Mangemort amer et désabusé • Homme aux mille passions • Un bon moldu est un moldu mort • Partner in crime de Vivienne Lestrange • Emmerdeur de première
Re: Avoir plus d'un serpent dans son sac
ce message a été posté Lun 30 Juil - 5:29
Kiara vise juste, en se faisant aussi générale que possible, car incapable de deviner ses goûts en matière de femmes.
Maddox n’a pas vraiment de goût, en matière de femmes, pour autant qu’elles ne l’intéressent habituellement que sur des plans purement platoniques. Autant y aller largement, alors, et espérer taper sur quelque chose qui pourrait plaire. À tout le moins attirer le chaland, un peu, même maladroitement.
Il faut croire que la gueuse n’est pas si loin de ce qui peut, le temps d’une fois, éveiller un intérêt chez le difficile Macnair. Quelque chose qui puisse lui donner envie de la revoir, serait-ce pour mieux l’utiliser dans ses ambitions de loisir.

« Je vois que vous êtes un connaisseur. J’ai plutôt grandi du côté du pisco mais j’ai un attrait certain pour tout ce qui réchauffe le corps quand l’âme devient frecsca. Tout à fait mon genre », complète-t-il avec ce même sourire, qui prend des accents cette fois plus carnassiers. Les sous-entendus ne sont pas même subtils, dans les mots de la latina, et il ne fait rien pour les détourner et y apporter quelque nuance pouvant se révéler sage. Chose qui semble devenir trop difficile, pour la demoiselle, au point que même soutenir son regard est une épreuve. Elle détourne pudiquement le visage, lui donnant le loisir de détailler son profil. Le nez en trompette, rougi par le rhume, les taches de rousseur pâles, les pommettes hautes, dans ce visage encore si jeune. Une jolie jeune femme, difficile de le nier. « Je pourrais… enfin… vous envoyer un hibou ? Pour prendre des nouvelles de votre entreprise et poursuivre votre formation dans l’élevage ? Le regard de la brune revient à lui, et oh, c’est presque trop beau pour être vrai. J’en serais ravi... Kiara », lui confirme-t-il, sans se gêner pour user de son prénom, comme s’ils étaient amis. Comme s’il y avait déjà quelque chose de plus que cette relation utilitaire qu’il a mise en place précédemment et que, narcissique, il imagine que la jeune femme faussement naïve désire approfondir. L’initiative vient d’elle, après tout, il n’invente rien ! Ha, comme il allait pouvoir fanfaronner auprès de Vivienne et lui dire que son charme a encore fait des ravages !

Sa voix s’est faite plus basse, alors qu’il lui assurait qu’il serait ravi d’avoir de ses nouvelles. Il se penche légèrement vers elle, afin d’échanger quelques dernières banalités, sur l’opportunité incroyable d’avoir son aide en privé, et autres commentaires qui tirent de Kiara des rires que Maddox imagine franchement charmés et des regards qu’il décide pratiquement énamourés. Enfin vient le moment des adieux. La libération, pour la brune, qui peut enfin aller payer ses effets et laisser le sang pur devant les reptiles, livres en main. « Rentrez bien. J’attendrai votre hibou avec plaisir. »

Ah, s’il savait que le poisson bien ferré au bout de la ligne n’est pas Kiara, mais bien lui-même !

SUJET TERMINÉ
Contenu sponsorisé
Re: Avoir plus d'un serpent dans son sac
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les sept quartiers