AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Viens jouer au docteur avec le fiancé d'Olivia Vaisey, Henry Avery !
Des scénarios en folie
Vis la vie de fugitif avec le demi-frère de Vivienne McKay, Aaron Hopkins !
Des scénarios en folie
Fais grimper la température avec l'amante d'Ajay Shafiq, Kalyani Khan !
Des scénarios en folie
Rejoins une famille de pirates avec la cousine d'Arsenia Sabordage, Flavia Sabordage ! Cool
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ All missing now (Salem) ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les sept quartiers
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 162
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Pierre Niney
Crédits : Shiya

Double compte : Hija Sabordage & Lux Salamander

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
All missing now (Salem)
ce message a été posté Mer 22 Nov - 21:41


All Missing Now

Sortir. Sur le pas de la porte du manoir, Nilhem manqua de se raviser. Sa main était toujours sur la poignée, il pouvait encore changer d’avis, tourner les talons et retrouver la chaleur confortable de sa chambre. Mais elle l’étouffait, de plus en plus, ses idées noires semblaient y avoir créé un nuage quasiment palpable de mal-être qui l’entourait. Parfois, il s’échappait dans son atelier, mais passait alors des heures à fixer ses notes, ses fioles, ses ingrédients sans parvenir ne serait-ce qu’à les toucher. Il ne parvenait plus à supporter son intérieur … mais ne se sentait pas encore prêt pour affronter l’extérieur. Il ne voulait pas des regards, des murmures, auxquels il était pourtant habitué jusqu’alors et avec lesquels il composait plutôt gracieusement. Mais pas depuis cette nuit-là. Pas depuis … Il se força à ravaler ses sombres pensées. Il ne pouvait pas reculer. Quelqu’un l’attendait, dans un lieu public, fréquenté et il ne pouvait supporter l’idée qu’elle puisse s’y retrouver seule et désoeuvrée. Il n’était pas comme ça, Nilhem, il ne posait pas de lapin. Quoi qu’il lui en coûte, il sortirait … pour elle. Vivre pour les autres. Il avait trouvé la parade, parce qu’il ne parvenait pas à se sortir du néant dans lequel il évoluait. Il n’aurait pas su dire exactement ce qui l’avait exactement déclenché, l’éclair vert émeraude qui s’était évaporé avant de le frapper, marqué à jamais sur sa rétine, ou les deux linceuls dans les bras de sa mère et de son oncle. Mais une part de lui s’était brisée. Peut-être parviendrait-il à trouver comment remboîter les morceaux, recomposer le puzzle ? Il n’en savait rien. Mais il avançait.

Son bonnet aux couleurs de Serdaigle enfoncé jusqu’aux yeux, les mains plongées dans les poches de son manteau de laine – confection Zabini – il songea quelques secondes à transplaner, pour y être plus rapidement. Pour ne pas affronter les regards plus que nécessaire. Cependant, l’air glacé lui giflant le visage lui faisait du bien. Ou en tous cas, ne lui faisait pas de mal. Les gens devaient être comme lui, à vouloir simplement se rendre d’un point A à un point B sans trop s’attarder dans les rues d’Avalon. Qu’ils fassent. Qu’ils vaquent à leurs occupations. Il ferait de même. Le salon de thé. Salomé. Des offres d’emploi. Il aurait voulu ressentir de l’appréhension. La panique de ne pas savoir quoi faire de son temps, complètement libre maintenant. L’appréhension de devoir retrouver quelque chose, construire de nouveau. Mais rien. Rien ne venait. Rien ne venait plus. Il se sentait complètement anesthésié, et sans doute était-ce pour le mieux. C’était d’ailleurs grâce à la jeune femme qu’il ne s’était pas vidé de son sang après « les événements », comme il appelait cette soirée, avant de changer brusquement de changer ou de se renfermer dans le mutisme le plus total. Si elle n’avait pas décrété qu’elle ne les laisserait s’occuper d’elle que s’ils s’occupaient de lui également … Ils auraient fini par utiliser la force, sans nul doute. Et personne n’aurait eu envie de voir ce que Maman leur aurait fait après ça.

Il était finalement arrivé. Relevant le nez, il balaya du regard la devanture aux couleurs chaleureuses du salon de thé. Et se stoppa. Le souffle lui manqua, pendant un court instant. Il y avait des gens, à l’intérieur. L’endroit n’avait pas l’air bondé, mais il pouvait distinguer des silhouettes, des visages … ils allaient le regarder. Et il n’avait pas envie. Machinalement, il recula d’un pas, cabrant devant l’obstacle … et percuta quelqu’un. Faisant volte-face, il ouvrit la bouche pour s’excuser et vit qu’il était rentré dans … Salomé ! Confus, il tendit immédiatement la main pour la remettre sur pied. Je suis désolé … Je ne t’avais pas vu. Bien évidemment, il n’avait pas d’yeux derrière la tête, aurait-il sans doute dit d’habitude. En haussant les épaules avant de faire une grimace et d’enchaîner sur une pitrerie. Mais d’habitude, il n’aurait pas renâclé avant d’entrer dans un salon de thé. Tu ne t’es pas fait mal, j’espère ? Un pli soucieux lui barra soudainement le front, alors qu’il prenait les devants et ouvrait la porte qui l’effrayait tellement, quelques secondes auparavant pour la laisser entrer : Viens, on va s’asseoir. Ce n’était pas pareil. Il n’y pensait pas. Il y avait une autre personne, une personne dont s’occuper pour éviter de penser. De penser à lui. Comme si cela allait durer … mais pour l’instant, pour ce premier grand pas qui consistait à apparaître dans un lieu public, c’était déjà beaucoup. Rester. Continuer. Penser. Discuter. Echanger … D’autres étapes. Un peu plus tard. Une à la fois.

AVENGEDINCHAINS
Veuve noire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 452
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Wild life (avatar) ; ANESIDORA (signa)

Double compte : Sam Jones • Maddox Macnair

Age : Vingt-quatre ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Veuve.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Un homme Sud-américain léchant un couteau recouvert de sang.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort débutante • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi
Re: All missing now (Salem)
ce message a été posté Sam 25 Nov - 2:56
La brune se dépêche et trottine un peu plus rapidement sur les pavés du trottoir, afin de ne pas arriver en retard. Elle a peut-être un peu trop tardé à sortir de chez elle, de la tiédeur engourdissante et bienheureuse du salon du manoir O’Ryan, de sa sieste bien collée contre son félin de compagnie, et elle déteste royalement être en retard. Heureusement, le salon de thé se dessine au bout de la rue, et Salomé est prête à y entrer en coup de vent - ce qu’elle aurait fait sans problèmes s’il n’y avait pas eu un homme d’immobilisé devant la porte, et que juste au moment où elle arrivait, il n’avait pas décidé de sortir de cette immobilité. Elle se frappe contre son dos et ses talons dérapent sur les dalles mouillées par la neige, l’expédiant à terre sans plus de cérémonie.
Si ça continue, ce n’est plus en talons hauts, ni même en bottes à talons hauts qu’elle va se promener, mais bien en horribles trucs antidérapants. C’est assez, de toujours se prendre le sol avec si peu de grâce ! « Salomé ! Merlin merci : c’est uniquement Nilhem, et sa main secourable, qu’elle prend volontiers. Je suis désolé … Je ne t’avais pas vu. Vraiment ? », réplique-t-elle sur un ton faussement naïf, avant d’enlever la neige collée sur ses vêtements, plus particulièrement sur son postérieur. La grande classe, toujours. « Tu ne t’es pas fait mal, j’espère ? Que mon ego, sois rassuré. »

Rien de bien grave, donc.
Rien qui ne puisse pas se régler d’un coup de baguette et d’un bon sort pour faire sécher son pantalon trempé.

Le brun ouvre la porte du salon de thé, sans lâcher sa main, et l’entraîne à l’intérieur. « Je nous ai réservé une table. » La serveuse les conduit rapidement jusqu’à une table un peu à l’écart. Elle a demandé quelque chose de plus éloigné, afin d’avoir un tantinet d’intimité. c’est déjà bien d’avoir réussi à faire sortir Nilhem de chez lui, elle ne veut pas non plus le traumatiser tout à fait. Nomvembre, et maintenant décembre, a été un mois complexe pour le Kark. Avant de s’asseoir, elle s’expédie un discret petit sortilège de séchage sur le derrière, et lorsqu’elle a la sensation que celui-ci est bien sec, elle prend enfin place dans son fauteuil. Autre avantage de cette place éloignée : confort maximal. La Poufsouffle dénoue son foulard aux couleurs de son ancienne maison, retire son manteau et enlève la neige qui fond doucement sur son sac, duquel elle sortira plus tard les journaux et parchemins qui y sont entassés. Pas tout de suite. Ne pas effaroucher le Nilhem sauvage. « Thé noir et scone pour toi, je suppose ? », demande-t-elle avec assurance, sachant bien qu’il ne risque pas de la détromper. Elle connaît bien les habitudes de son ami et elle est prête à commander une montagne de scones bien chauds et un chaudron de thé noir brûlant, si cela peut lui faire un tant soit peu de bien. « Sois prévenu : j’invite. » Et elle n’acceptera pas le contraire.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
we're breaking promises we thought we could keep
It's like a pain in the chest / Despair, Hangover and Ecstasy / So many people around / We disappoint and let down / And though we're trying our best / Despair, Hangover and Ecstasy
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 162
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Pierre Niney
Crédits : Shiya

Double compte : Hija Sabordage & Lux Salamander

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: All missing now (Salem)
ce message a été posté Mar 16 Jan - 22:49


All Missing Now

Il était nul. Si Salomé se retrouvait blessée, par sa faute … Il n’allait pas aller jusqu’à penser qu’il ne se le pardonnerait jamais, mais il était fort probable qu’il ne ressorte plus son gros nez de sa chambre avant quelques temps. Semaines, mois, pour éviter de se retrouver à faire du mal à ses amis. Que mon ego, sois rassuré. Mais ç’aurait pu être pire. Tout était pire, ces derniers temps. Il aurait voulu se taper la tête contre la vitrine du salon de thé pour se remettre les idées en place. Comme si cela aurait servi à quoi que ce soit. Il n’avait jamais été doué de la moindre coordination, il aurait été capable de rater son coup, de glisser et de se retrouver à embrasser le sol. Merci bien. Et ensuite, il y avait plus urgent. Mais la plaisanterie de Salomé avait fait mouche, quelque part, sous la couche de nuages gris qui embrumaient l’esprit du Kark. Pas encore suffisamment pour qu’une réelle éclaircie ne soit au programme, mais assez pour qu’il se décide à bouger plutôt que se punir pour ce qu’il venait de faire. Petit progrès. Mais progrès tout de même. Il la suivit donc sans rechigner ou chercher à s’infliger de châtiment corporel, ses doigts serrant doucement ceux de Salomé, peut-être un peu trop fort. Un merci silencieux, un pardon aussi. Et un peu d’appréhension.

Quand ils entrèrent, il se força à garder la tête bien haute, les yeux rivés sur le fond de la boutique. Elle avait réservé une table. A laquelle ils furent rapidement attablés. Il était tellement concentré qu’il ne trébucha même pas sur le parapluie d’une dame qui se trouvait sur son chemin, parvenant par miracle à faire obéir ses pieds qui lui semblaient parfois bien trop grands pour son corps. A l’écart. Par égard pour la jeune femme, il ne fit aucun commentaire et la laissa se dépatouiller avec ses sorts, parfaitement conscient qu’il risquait de faire s’enflammer ses vêtements s’il s’y mettait, étant donné son état de nervosité. Qui s’était cependant quelque peu atténué. Il ne voyait personne, tournant le dos à la salle et ils semblaient loin. Enfin, relativement pour qu’il se sente momentanément apaisé. Inspirer. Expirer. Thé noir et scone pour toi, je suppose ? Toujours, confirma-t-il avec un hochement de tête. C’était tout ce qu’on avait réussi à lui faire avaler, à heure fixe, après « l’incident ». Sois prévenu : j’invite. Tu n’as peur de rien, enchaîna-t-il par réflexe avant de s’arrêter, les yeux sur le visage de la jeune femme. C’était … un début de blague. Mais le ton n’y était pas et les mots avaient sonné faux, soudainement. Se mordant la lèvre, il chercha à enchaîner, avant de hausser les épaules, défaitiste. Désolé … je n’ai pas la suite. La pauvre. Elle venait pour … ça ? Un petit effort, monsieur Kark. Pour elle. Il tenta une ébauche de sourire des plus maladroites, avant de sortir la première chose lui passant par la tête : Encore désolé, c’est l’effet vêtements Zabini, il paraît qu’ils sont … renversants. Quoi ? Allez, un petit point pour la blague ? Avec l’impression de s’enfoncer de plus en plus, Nilhem tenta une grimace. Cela faisait trois fois qu’il lui présentait ses excuses, et il en aurait bien fallu une quatrième. Toussotant, il essaya, encore : Enfin … voilà. Brillant. Tu m’accompagnes ? Tu n’es pas plutôt thé vert ? De mieux en mieux. Mais il essayait. Il faisait des efforts. Vraiment.

AVENGEDINCHAINS
Veuve noire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 452
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Wild life (avatar) ; ANESIDORA (signa)

Double compte : Sam Jones • Maddox Macnair

Age : Vingt-quatre ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Veuve.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Un homme Sud-américain léchant un couteau recouvert de sang.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort débutante • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi
Re: All missing now (Salem)
ce message a été posté Dim 28 Jan - 6:34
« Tu n’as peur de rien. » La brune tourne un regard surpris vers son ami, attendant la suite de ce qui ressemble à… à une blague ? Nilhem Kark serait-il en plein processus de blague ? Elle attend, suspendue à ses lèvres, la chute de son commentaire, mais rien ne vient compléter une amorce qui aurait pu être prometteuse. Rien, sauf la gêne du Kark et un haussement défaitiste des épaules : « Désolé … je n’ai pas la suite. » Elle va pour le rassurer, ce n’est pas grave, mais elle se retient, alors que le jeune homme lui offre un sourire maladroit et rouvre la bouche : « Encore désolé, c’est l’effet vêtements Zabini, il paraît qu’ils sont … renversants. »

Ce n’est vraiment pas la grande forme, c’est définitif.
Elle épargne tout commentaire, et surtout tout regard compatissant, à l’égard de son ami, qui n’est pas là pour avoir sa pitié, mais bien son aide. « Enfin … voilà. Tu m’accompagnes ? Tu n’es pas plutôt thé vert ? Le noir se marie mieux à mes ambitions sucrées, pour aujourd’hui. » Elle n’a pas de préférence en matière de thé, surtout, mais a encore moins le coeur à rectifier son ami à ce sujet. Il y a bien plus important dans la vie que ce genre d’infimes détails… puis, ce n’est pas lui, qui a été éduqué à être une parfaite hôtesse, et donc à se souvenir de ces particularités. Lui, doté du sexe chanceux, n’a pas à se soucier de cela. Une pointe d’amertume, dans cette pensée qu’elle garde tout à fait pour elle, et Salomé lève la main afin de faire venir la serveuse à leur table. Celle-ci revient vite, calepin de commande en main. « Deux théières d’Earl Grey crème, avec citron, sucre et lait. Deux scones pour monsieur, et deux pour moi. Avec Devon cream, ou confiture ? Les deux. Framboises, la confiture ? Framboises. Très bien. Ce sera tout pour le moment. » La dame part à nouveau, laissant les deux jeunes gens seuls. Dans un silence un peu malaisant, un peu maladroit, que Salomé sait qu’elle devra combler. Peut-être bien même toute seule, le temps que Nilhem soit suffisamment à l’aise.
Elle ne sait même pas si ça viendra, en vérité, mais elle est patiente. Elle a l’habitude. Ç’aurait été plus simple dans le confort de la maisonnée Kark, chez ses parents, ou chez Scylla, mais Nilhem doit sortir de sa tanière. Elle s’appuie sur la table, dans une position quasi conspiratrice, et décide d’attaquer frontalement la rencontre : « Alors… comment vas-tu ? Je vois Sissi très souvent, mais elle est tellement occupée, et il y a tant de travail au Ministère, ces temps-ci, c’est pratiquement impossible d’avoir de tes nouvelles. »

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
we're breaking promises we thought we could keep
It's like a pain in the chest / Despair, Hangover and Ecstasy / So many people around / We disappoint and let down / And though we're trying our best / Despair, Hangover and Ecstasy
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 162
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Pierre Niney
Crédits : Shiya

Double compte : Hija Sabordage & Lux Salamander

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: All missing now (Salem)
ce message a été posté Sam 10 Fév - 8:45


All Missing Now

Il avait envie de se cacher sous la table. D’ordinaire, c’était lui qui réconfortait discrètement Salomé, pas l’inverse. Et il se sentait minable, minable de ne pas réussir à prendre le dessus, d’être pétrifié par le son, par les regards qu’il sentait sur lui. Par les murmures. Et surtout par son incapacité totale à s’extraire de la chape de plomb qui s’était abattue sur lui après la Tour des Médias. Tout le monde avançait, sa mère, son oncle, son frère, plutôt bien d’ailleurs, même sa sœur, qui avait décidé d’aller en Finlande voir si l’air y était plus pur. Mais pas lui. Il était toujours sur ce plateau, avec l’éclair vert lui fonçant dessus. Ses yeux se baissèrent quand on vint prendre leur commande, étudiant avec une passion mi-feinte ses grandes mains, complètement inutiles en ce moment, à part pour enfouir son visage et son gros nez, tout aussi inutile. C’était vraiment ce qui le caractérisait, en ce moment. L’inutilité. Il étouffa un soupir alors que la serveuse partait, relevant finalement les yeux sur Sally. [color=mediumpurple]Alors… comment vas-tu ? [/quote] Er, avec un pincement de cœur, il se rendit compte qu’elle était sans doute l’une des premières personnes à lui poser la question. La plupart de celles et ceux qu’il croisait se contentaient de lui dire quoi faire, ou de lui donner une tape dans le dos en lui disant que ça irait mieux. Mais on ne lui avait jamais demandé, à brûle-pourpoint, ce qu’il pouvait bien ressentir. Parce que c’était un Kark, qu’il devait se comporter d’une certaine façon. Et certainement pas comme une larve apeurée. Son cœur se gonfla doucement de gratitude envers la demoiselle. Je vois Sissi très souvent, mais elle est tellement occupée, et il y a tant de travail au Ministère, ces temps-ci, c’est pratiquement impossible d’avoir de tes nouvelles. Je ne la vois pas du tout, répondit-il doucement, se sentant coupable. Autant parce qu’il se terrait chez lui que parce qu’il ne voulait pas avoir à lui raconter la partie de jambes en l’air qu’il avait surprise à son anniversaire entre Cass et celui qui était à présent son mari. Comment va-t-elle ?

Elle aussi avait perdu énormément. Il fallait qu’il passe au Chiméria, pour voir comment les choses se passaient. Mais cela voulait dire être dehors. Il soupira de nouveau puis revint à la première question, qu’il n’avait pas oubliée. Quant à moi … disons que ça n’intéresse pas grand-monde à part toi. Honnête. Ils avaient tous mieux à faire. Non que je me plaigne. Il y a plus urgent que mes états d’âme. Les mains à plat sur la table, il les considéra encore un peu en avouant : Ca ne va pas. Pause. Du tout. Ses yeux se fermèrent et il finit par se passer ses grandes mains sur le visage. Je ne suis pas fait pour ça, Sally. Il finit par la regarder de nouveau : Non pas que qui que ce soit le soit, hein. Mais … Il eut un léger rire : Je ne suis qu’un riche fils à Maman qui a vécu dans ses privilèges toute sa vie. Une analyse qui faisait mal. Un constat sans appel : J’ai failli mourir là-bas. J’aurais dû, si la magie ne s’était pas arrêtée. Il secoua la tête : Et je n’arrive pas à continuer. Il faisait bonne figure sur les photos, aux événements, mais il n’était pas Mervyn Jr. Il n’avait pas d’importance, pas de talent particulier. Et il voulait juste disparaître. Peut-être devrait-il lui aussi fuir en Finlande. Mais fuir … ce mot était si laid …

AVENGEDINCHAINS
Veuve noire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 452
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Wild life (avatar) ; ANESIDORA (signa)

Double compte : Sam Jones • Maddox Macnair

Age : Vingt-quatre ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Veuve.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Un homme Sud-américain léchant un couteau recouvert de sang.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort débutante • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi
Re: All missing now (Salem)
ce message a été posté Lun 26 Fév - 5:34
« Je ne la vois pas du tout. Salomé le sait. Elle-même, qui habite plus souvent qu’autrement avec la Serpentard, la voit bien peu. Comment va-t-elle ? Le Chimeria lui prend beaucoup de son temps. » Ce n’est pas une réponse. Pas celle qu’attend Nilhem, certainement. Scylla va-t-elle bien ? Sally pourrait difficilement apporter une réponse claire à cette question. Scylla va occupée. Scylla va au Chimeria, travaille, sort, travaille, dort et travaille encore. Scylla va comme elle peut, entre un héritage inattendu, les souvenirs traumatisants d’événements encore trop récents, la pression de son horrible géniteur. Scylla va et montre à tous et toutes qu’elle est plus qu’une fragile poupée, comme tant de personnes la décrivent, sans réellement la connaître.

Scylla va, et le Chimeria lui prend beaucoup de son temps.

« Quant à moi … disons que ça n’intéresse pas grand-monde à part toi. Non que je me plaigne. Il y a plus urgent que mes états d’âme. » Un sourcil sceptique, haussé dans son visage pâle. Elle est pourtant plus que certaine que tante Calli y serait plus qu’intéressée, aux états d’âme de son fils adoré, mais c’est rhétorique. Et tante Calli, elle aussi, est très occupée.
Comme tout le monde chez les Kark.
Sauf Nilhem.
« Ca ne va pas. Pause. Du tout. » C’est bien parce que Nilhem passe ses mains sur son visage, qu’elle se retient de tendre une des siennes pour serrer ses doigts, dans un geste silencieux de soutien. Peu tactile de nature, la demoiselle l’est pourtant bien davantage avec ses amis. Surtout avec cet ami, qui a grand besoin de tout le soutien possible. « Je ne suis pas fait pour ça, Sally. Ses prunelles reviennent, emplies des mêmes doutes. Non pas que qui que ce soit le soit, hein. Mais… Je ne suis qu’un riche fils à Maman qui a vécu dans ses privilèges toute sa vie. J’ai failli mourir là-bas. J’aurais dû, si la magie ne s’était pas arrêtée. Une autre pause. Et je n’arrive pas à continuer. Tu as le droit, tu sais. De ne pas bien aller. » Est-elle la première personne à lui autoriser à se sentir mal ? Douce Helga, ce serait bien triste… et pourtant, son instinct lui souffle qu’elle est proche de la vérité. « C’est horrible, ce que nous avons vécu. » On vient déposer les deux théières de thé noir, les tasses, ainsi que les scones bien brûlant et leurs garnitures. Le tout fleure délicieusement bon, sous son nez gourmand, mais elle ne doit pas se laisser distraire. « Tu as perdu beaucoup de choses, Nilhem, en une seule nuit, et exiger de toi que tout aille bien, comme par, par magie, ne changera pas ce que tu as vécu. Elle se sert une tasse de thé, ses yeux sombres posés alternativement sur la porcelaine fine, puis sur son ami. Tu vas mal, mais je ne crois pas que rester chez toi sans sortir, sans voir quiconque, et sans travailler, t’aide à aller mieux. Me trompe-je ? » La délicatesse n’a jamais été l’affaire de la petite Yaxley. Elle préfère la franchise, aux sparages divers, et sa question - rhétorique - entre encore plus profondément dans le vif du sujet.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
we're breaking promises we thought we could keep
It's like a pain in the chest / Despair, Hangover and Ecstasy / So many people around / We disappoint and let down / And though we're trying our best / Despair, Hangover and Ecstasy
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 162
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Pierre Niney
Crédits : Shiya

Double compte : Hija Sabordage & Lux Salamander

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: All missing now (Salem)
ce message a été posté Mar 6 Mar - 21:16


All Missing Now

Le Chimeria lui prend beaucoup de son temps. Evidemment. Les récents événements lui ont fait hériter de ce lieu et Scylla doit avoir fort à faire pour s’y retrouver. Il faudrait qu’il y passe. Pour elle. Pour s’assurer qu’elle allait bien, ou autant que faire se peut. Tu en sais autant que moi, donc, résuma-t-il de façon pragmatique. Chacun essayait de se raccrocher aux branches comme iel le pouvait, et ce n’était pas évident, clairement. Salomé elle-même devait sans doute de débrouiller comme elle le pouvait. Personne ne les avait préparés à ça. Les années de guerre étaient supposées être derrière eux, et juste un lointain souvenir que d’autres évoquaient. Pas eux. Et pourtant. Pourtant ce qui avait le goût d’un affreux cauchemar était une réalité au goût de centre, qui perturbait énormément le jeune homme. Qui s’en voulait, de ne pas avancer, de ne pas être à la hauteur, sans rien pouvoir y changer. Tu as le droit, tu sais. De ne pas bien aller. Ses pensées se stoppèrent alors que ses yeux se plongeaient dans ceux de Sally. Que venait-elle de dire ? Son cœur avait raté un battement et soudainement, il était pendu à ses lèvres. Sally ne mentait pas. C’est horrible, ce que nous avons vécu. Un simple hochement de tête, il n’osait pas réellement bouger, de peur de briser l’instant et que tout ceci, ce moment agréable se révèle être un rêve, dans cet océan de noirceur dans lequel il se noyait. Mais deux théières entrèrent dans son champ de vision.

Qu’on lui apporte sa drogue préférée l’empêcha de grogner (et encore, Nilhem, grogner, ça aurait sans doute ressemblé à un léger miaulement de chaton, à peine un début de feulement). Ça ne faisait qu’ajouter … au réconfort de l’instant. Parce qu’au-delà de ses mains, quand il se saisit du récipient chaud, une douce chaleur commençait à se répandre dans son être. Tu as perdu beaucoup de choses, Nilhem, en une seule nuit, et exiger de toi que tout aille bien, comme par, par magie, ne changera pas ce que tu as vécu. Le terme lui fit esquisser un léger sourire, amer. Si cela avait été simplement de la magie, peut-être aurait-il trouvé une solution, en réalité. Mais c’était plus compliqué que ça. Et d’autres y arrivaient, Junior semblait insubmersible. Mais il ne dit rien, il ne voulait pas la couper. Tu vas mal, mais je ne crois pas que rester chez toi sans sortir, sans voir quiconque, et sans travaille, t’aide à aller mieux. Me trompe-je ? Il se mordit la langue et ses yeux se baissèrent. Ses grands doigts malhabiles attrapèrent un scone pour essayer de reprendre contenance. Mais elle attendait une réponse, et il la lui devait. Non, confessa-t-il, d’abord à sa pâtisserie, avant de relever les yeux vers Sally. Non, répéta-t-il un peu plus calmement. Il était simplement … défaitiste ? résigné ? Il ne savait même pas. Mais dehors … il y a des gens, tenta-t-il maladroitement d’expliquer. Des gens qui le regardaient, des gens qui murmuraient, des gens qui savaient, des gens qui le jugeaient. Il ferma les yeux. Freya envoie paître tout le monde. Junior les remet en place. Moi … Lui ne savait que faire le pitre. Se prendre les pieds dans les tapis. C’est compliqué. Il y avait Arutha, aussi, les Mangemorts, sa Mère. Tellement de paramètres ingérables. Ce n’est pas que moi. Il ne pouvait juste pas se permettre de sortir dans cet état. Pour l’image des Kark. Ou est-ce que c’était lui qui rendait ça trop compliqué ? Il aurait juste voulu pouvoir être lui, quelques secondes. Et pas Nilhem Kark. Comment tu fais ? Peut-être que … peut-être oui. Que ça pouvait fonctionner. Quand même. Elle aussi avait un nom respectable. Et elle était là. Debout. Rassurante. Et elle avançait.

AVENGEDINCHAINS
Veuve noire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 452
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Wild life (avatar) ; ANESIDORA (signa)

Double compte : Sam Jones • Maddox Macnair

Age : Vingt-quatre ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Veuve.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Un homme Sud-américain léchant un couteau recouvert de sang.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort débutante • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi
Re: All missing now (Salem)
ce message a été posté Dim 11 Mar - 2:19
Salomé imite Nilhem et attrape un de ses scones, le défaisant prudemment pour ne pas l’émietter partout sur la table. Le petit pain se rompt en laissant échapper une chaude humidité qui fait gargouiller son ventre, petit son ténu qui passe inaperçu dans les bruits du salon de thé, petit son de délicieuse anticipation. « Non. Non. Mais dehors … il y a des gens. » Des gens. Elle pourrait lui demander de pousser un peu plus sa réflexion, à son ami, mais elle comprend instinctivement de quels gens il parle. Les gens dehors qui guettent, comme des vautours autour d’un animal mourant, les moindre faits et gestes de toute personne portant le nom de Kark, de près ou de loin. Les projecteurs braqués sur les enfants de Calliope et Arutha, sans aucune pitié pour ces jeunes personnes qui en l’espace d’une nuit, ont perdu trop de choses. Un grand-père, une grand-mère, un oncle, un emploi, et beaucoup de paix d’esprit. « Freya envoie paître tout le monde. Junior les remet en place. Moi… C’est compliqué. » Son nez se fronce, à la mention de cette désagréable peste de Freya, et de ce pas moins insupportable Junior. Ni l’une, ni l’autre, n’ont jamais trouvé grâce à ses yeux, et elle a toujours pris bien soin d’éviter la compagnie de ces deux Kark.

Cela dit, elle comprend, encore une fois.
Freya et Junior savent se défendre, gérer cette angoisse, repousser ceux qui les regardent de trop près. Pas Nilhem, le gentil Nilhem, le sage, fragile, Nilhem. Qui n’a pas l’énergie destructrice de sa soeur, ou l’assurance immuable de son frère.

« Ce n’est pas que moi. Comment tu fais ? Sally souffle par le nez et hausse les épaules. Je n’ai aucun mérite. Je travaille beaucoup. Ça me tient occupée. Le Ministère ne dérougit pas de nouvelles législations, et la Commission de la Trahison de dénonciations auxquelles elle doit accorder encore plus d’attention et de sérieux. Et j’essaie de veiller sur mes amis. » Un demi-sourire, un clin d’oeil, et elle croque dans les morceaux de scone soigneusement déchirés et tartinés de crème et de confiture. Délicieux, comme toujours. La Poufsouffle laisse le jeune homme aussi profiter des délicieux petits pains et du thé noir brûlant avant de lui revenir, une fois sa réflexion quelque peu mûrie. « Tu es une personne brillante, Nilhem. Tu as un esprit remarquable, et un grand coeur. On ne peut pas non plus te demander de rester insensible, même si chaque moment de faiblesse, d’humanité, est scruté et t’est arraché. Des vautours prêts à se repaître d’un animal. Oui, c’est bien la meilleure image pour décrire la situation. Je sais que ce qui est arrivé à MagiCorp te touche, mais peut-être… peut-être que travailler te permettrait d’avancer, occuperait ton esprit comme ça occupe le mien, et celui de Sissi, et montrerait aux gens que tu vas mieux. Même si c’est faux. Ils cesseront de s’intéresser à toi. » Reprendre une vie normale et ils se désintéresseront de lui peu à peu, en l’absence de scandale à se repaître.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
we're breaking promises we thought we could keep
It's like a pain in the chest / Despair, Hangover and Ecstasy / So many people around / We disappoint and let down / And though we're trying our best / Despair, Hangover and Ecstasy
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 162
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Pierre Niney
Crédits : Shiya

Double compte : Hija Sabordage & Lux Salamander

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: All missing now (Salem)
ce message a été posté Sam 17 Mar - 17:30


All Missing Now

Les scones étaient délicieux. Il commençait à se détendre, un peu. Sa fébrilité première était passée et ses épaules un peu moins tendues que lorsqu’il était arrivé. Il y avait encore du chemin à faire, mais une présence amicale, du thé et des douceurs étaient déjà une belle avancée pour le jeune homme. Il n’était pas chez lui. Il n’était pas reparti en courant. Et les gens ne l’importunaient pas. Il parvenait à les oublier, focalisé qu’il l’était sur son amie. Je n’ai aucun mérite. Je travaille beaucoup. Ça me tient occupée. Bien sûr que si, elle en avait. De rester égale à elle-même, malgré tout ce qu’ils avaient traversé. Mais il resta silencieux, préférant la laisser dérouler ses explications avant d’intervenir. Son sourire servit déjà de réponse. Et il s’intensifia : Et j’essaie de veiller sur mes amis. Hey, il avait souri, que quelqu’un appelle la presse. Et tu fais ça très bien, glissa-t-il avant de faire un sort à son scone, en silence. C’était parfaitement équilibré, tous les produits étaient exquis, il n’avait pas à se plaindre. Et pourtant, il se plaignait. Alors qu’il était en vie, en bonne santé, physique tout du moins. Et voilà, il repartait dans ses idées noires … Il avala la fin de sa pâtisserie d’un coup pour essayer de les chasser à coup de sucre … ça fonctionnait, à peu près.

Tu es une personne brillante, Nilhem. Tu as un esprit remarquabl, et un grand coeur. On ne peut pas non plus te demander de rester insensible, même si chaque moment de faiblesse, d’humanité, est scruté et t’est arraché. Trop de compliments à la fois, il manqua d’en renverser sa tasse, qu’il reposa, non sans avoir une goutte de thé sur le menton, qu’il dut essuyer avant qu’elle ne coule le long de son cou. Merci, glissa-t-il. C’était elle, qui était exceptionnelle, à prendre du temps, à être là pour lui. Il baissa les yeux, soudainement honteux. Je sais que ce qui est arrivé à MagiCorp te touche, mais peut-être… peut-être que travailler te permettrait d’avancer, occuperait ton esprit comme ça occupe le mien, et celui de Sissi, et montrerait aux gens que tu vas mieux. Même si c’est faux. Ils cesseront de s’intéresser à toi. La remarque fit mouche et les sourcils de Nilhem se froncèrent alors qu’il réfléchissait, qu’il pensait vraiment à ce qu’elle venait de dire. Travailler. Oui. Mais en ce moment, son esprit était … tellement instable. Comment s’y prendre ? Il le fallait, qu’il sorte, elle avait raison, il n’allait pas mieux en se terrant dans son antre. Et c’était plus facile, certes, mais ça ne faisait pas avancer les choses. Loin de là. Il prit une profonde inspiration pour trouver le courage de relever les yeux vers elle. C’est vrai, confessa-t-il. Ce n’est pas bon de laisser mon cerveau sans occupation. Ce n’était même pas de la vantardise, juste un simple fait : ses méninges avaient toujours travaillé particulièrement dure, tout le temps, sans arrêt. Alors s’il ne leur donnait rien à faire … elles broyaient du noir. Mais je ne veux pas aller dans les nouveaux locaux. Ils avaient une antenne provisoire. Pas mal de personnes avaient perdu leur emploi, mais on avait assuré à sa famille qu’il y avait de la place s’il en voulait. Mais il n’en voulait pas. Il n’avait pas la force d’y retourner, pas quand tout le reste était parti en morceaux. Il y aurait eu à faire pourtant mais … non. Il secoua la tête : Je ne sais pas faire grand-chose d’autre, malheureusement. Et on ne pouvait pas dire qu’il y avait beaucoup de monde prêt à engager un inventeur un peu fou qui pouvait faire péter les locaux à tout bout de champ. Qui aurait besoin de mes services ? Surtout dans l’état actuel des choses … Mais elle avait raison. Il le fallait. Et comme il était incapable de se concentrer quand il était chez lui … c’était finalement peut-être bien une urgence.

AVENGEDINCHAINS

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
LOOKING LIKE A TRUE SURVIVOR FEELING LIKE A LITTLE KID
ANAPHORE
Veuve noire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 452
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Wild life (avatar) ; ANESIDORA (signa)

Double compte : Sam Jones • Maddox Macnair

Age : Vingt-quatre ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Veuve.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Un homme Sud-américain léchant un couteau recouvert de sang.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort débutante • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi
Re: All missing now (Salem)
ce message a été posté Dim 1 Avr - 6:42
La Poufsouffle ne sait pas si elle réussit véritablement à prendre soin de ses ami.e.s, alors que tous et toutes ont été marqués, blessés, par les événements d’Halloween. Elle essaie, au moins, et sans doute peut-elle avoir un peu de mérite pour cela, au moins. La loyauté qui fait l’honneur de sa maison comme vertu cardinale de la jeune femme. Le thé noir, généreusement sucré, a un goût encore plus agréable en bouche sous l’assurance, au moins celle de Nilhem, que ce qu’elle fait n’est pas en vain. « C’est vrai. Ce n’est pas bon de laisser mon cerveau sans occupation. » Vif hochement positif de tête. Il est temps qu’il l’admette, le Kark ! Il pense trop, cet enfant, lorsque son esprit n’est pas occupé ailleurs. Le travail est une nécessité, dans son cas. « Mais je ne veux pas aller dans les nouveaux locaux. Je ne sais pas faire grand-chose d’autre, malheureusement. Mh », répond-elle, la bouche pleine de scone et de confiture, onomatopée qui peut être soit positive, soit négative.

Un talent, un esprit, tel que celui de Nilhem, ne peut certainement pas se contenter de ce qu’il faisait à MagiCorp. Il s’étend bien plus loin. La recherche, l’innovation, la folie, c’est tout ce qu’il y a de plus beau, de plus merveilleux, mais il n’y a pas que cela.

« Qui aurait besoin de mes services ? » La voilà ! La question qu’elle attendait depuis avant même qu’ils se retrouvent au salon de thé ! Un mince sourire de triomphe se peint sur la figure de la Poufsouffle, qui déclare, fermement : « Alors. » Un Alors qui laisse deviner bien des choses. De son sac, Salomé sort une pile de journaux et de parchemins, soigneusement annotés de sa main. Son plan est exposé entièrement à Nilhem, à savoir que oui… elle avait bien tout prévu. Cette conversation et sa suite, afin de redonner à son ami un peu de joie de vivre. Ou, à défaut de réelle joie de vivre, au moins une raison de continuer d’avancer. De traverser les épreuves. « J’ai trouvé quelques propositions d’emploi, dans les petites annonces des journaux et des magazines, Ce n’est pas prestigieux, mais je ne pense pas que tu désires être exposé outre-mesure, et ça ne révolutionne pas non plus le monde magique, mais… c’est un honorable début. » Au fur et à mesure qu’elle parle, elle ouvre et détaille les feuillets étalés sur son assiette, ensuite soigneusement disposés du côté du Kark : « Plusieurs boutiques d’Avalon et de Pré-au-Lard cherchent des sorciers capables d’enchanter leurs vitrines, afin de mettre en valeur leurs produits. Je t’ai entouré les annonces là, et fait une liste, ici, afin que tu t’y retrouves mieux. La compagnie Mirage, ceux qui avaient fait la reconstitution lors du Salon annuel des organisations, l’an dernier, tu te souviens ?, a besoin d’un directeur technique, et un coordinateur des effets magiques. J’ai le nom des responsables, ici. Tu peux évidemment entrer au Ministère, je suppose que le département des Mystères serait ravi de t’accueillir. Ton expérience de chercheur pourrait te permettre d’éviter une partie de la formation. » Si peu bavarde habituellement, la brune révèle des trésors de discours et de décision, alors qu’elle inonde son ami de possibilités et d’idées, tirées de tous horizons. Même encore quelques atouts non révélés dans sa manche, prêts à être abattus comme des cartes à jouer, si le Kark vient à protester. Quelques gorgées de thé, pour hydrater sa gorge, et elle offre une moue d’excuse, pourtant pas repentie, à Nilhem. « Je n’arrête pas de parler, mais… j’ai vraiment envie que tu ailles mieux, tu sais. »

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
we're breaking promises we thought we could keep
It's like a pain in the chest / Despair, Hangover and Ecstasy / So many people around / We disappoint and let down / And though we're trying our best / Despair, Hangover and Ecstasy
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 162
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Pierre Niney
Crédits : Shiya

Double compte : Hija Sabordage & Lux Salamander

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: All missing now (Salem)
ce message a été posté Dim 15 Avr - 21:42


All Missing Now

Alors. Le petit mot fit relever le nez à Nilhem et il l’observa attentivement alors qu’elle furetait dans son sac. Il ne comprit pas tout de suite ce qui était en train de se passer, jusqu’à ce qu’il voie la pile de papiers et qu’il fasse le calcul tout seul, avec le petit air qu’arborait son amie. Il l’aurait embrassée (en tout bien tout honneur). Ce « traquenard » était exactement ce dont il avait besoin. Au bon moment. Et non, si elle le lui avait dit en amont, jamais il n’aurait accepté de mettre le nez dehors. Alors non, il ne lui en voulait pas, bien au contraire. Il lui en était reconnaissant. Et il le lui signifia d’un simple sourire un peu contrit. Désolé qu’il était qu’elle ait du déployer tous ces trésors d’ingéniosité pour parvenir à ses fins. Alors que c’était … si simple, quand on y pensait. Mais il n’était pas en état de penser correctement ces derniers temps. Et il remerciait Merlin d’avoir une amie comme elle pour le faire à sa place. J’ai trouvé quelques propositions d’emploi, dans les petites annonces des journaux et des magazines, Ce n’est pas prestigieux, mais je ne pense pas que tu désires être exposé outre-mesure, et ça ne révolutionne pas non plus le monde magique, mais… c’est un honorable début. Ca semble être tout à fait ce qu’il me faut, approuva-t-il sans hésiter.

Il ne travaillait jamais pour la gloire. Enfin, il voulait, à terme, faire une invention monumentale, mais il avait le temps, pour ça, ce serait l’œuvre d’une vie. Pour l’instant, il ne lui fallait que quelque chose pour s’occuper. Rien de plus. Poussant sa tasse pour éviter de répandre son contenu sur tout ce qu’avait rassemblé Sally. Et il se mit à les étudier alors qu’elle lui décrivait les offres possibles. La première attira son attention et il posa le doigt dessus. Il s’en souvenait bien, en effet et il aimait beaucoup leur style. Cela pouvait être un début, quelque chose qui lui parlait, qui résonnait au plus profond de lui. Enfin, peut-être pas à ce point, mais en tous cas, ce serait un début. Les dernières paroles lui firent froncer les sourcils. Pas le Ministère, articula-t-il finalement. Il n’avait aucune envie de s’y retrouver. Il voulait être Nilhem. Pas le rejeton Kark. Je n’arrête pas de parler, mais… j’ai vraiment envie que tu ailles mieux, tu sais. Je ne vais pas te blâmer pour ça. Il lui offrit un sourire, un beau sourire, un vrai sourire, qui venait du fond du cœur. En douceur, il attrapa sa main pour la serrer dans la sienne. Merci, du fond du cœur. Il ne la méritait pas. Peu de gens méritaient Salomé. C’était une perle, et parfois il repensait avec nostalgie à ce qu’ils auraient pu être … trois vies auparavant. En tout bien tout honneur, bien évidemment. Il n’y avait pas la moindre ambiguïté entre eux, depuis le temps. Il revint rapidement aux papiers, sourcils froncés : Ce qu’il me faut, c’est un projet qui me parle. Dans lequel il aurait envie de se jeter à corps perdu. Il y avait plusieurs annonces prometteuses mais … son regard accrocha un encart. Un article sur le Chiméria. Sourcils froncés, il le tira jusqu’à lui, alors que les calculs s’effectuaient, seuls. Tu crois … ? Il avait déjà aidé, auparavant, sporadiquement, son oncle, sa cousine. Mais … Le Chiméria … Il avait toujours aimé l’endroit, il s’y sentait bien et … Scylla doit avoir besoin d’aide … non ? Maintenant qu’elle se trouvait seule aux commandes de l’endroit … Son cœur battait la chamade. Ce … pouvait être une piste. Plus qu’une piste. La solution idéale.


AVENGEDINCHAINS

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
LOOKING LIKE A TRUE SURVIVOR FEELING LIKE A LITTLE KID
ANAPHORE
Veuve noire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 452
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Wild life (avatar) ; ANESIDORA (signa)

Double compte : Sam Jones • Maddox Macnair

Age : Vingt-quatre ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Veuve.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Un homme Sud-américain léchant un couteau recouvert de sang.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort débutante • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi
Re: All missing now (Salem)
ce message a été posté Jeu 10 Mai - 5:18
« Pas le Ministère. Pas le Ministère. » De ces seuls trois mots comme jugement, elle tapote du bout de sa baguette le parchemin recensant les offres d’emploi du Ministère. Celui-ci se consume aussitôt, ne laissant que quelques cendres que Sally fait disparaître d’un geste détaché.

Là où la jeune femme s’excuse, le Kark lui réplique qu’il ne lui en voudra pas de vouloir qu’il aille mieux. « Merci, du fond du cœur. » Leurs mains se serrent, amicalement, affectueusement, et Salomé a un petit sourire timide. Heureux. Ses efforts ne sont pas vains, elle le voit bien, et ruser afin de faire sortir Nilhem de sa tanière a définitivement eu du bon. Un brin de ruse qui n’est pas mal investi.

« Ce qu’il me faut, c’est un projet qui me parle. Bien d’accord », approuve-t-elle avant de prendre une large bouchée d’un de ses scones. Quelque chose qui allume en lui cette flamme créatrice et novatrice qui le rend si incroyable. C’est une évidence, même ! Exiger autre chose de sa part, c’est risquer qu’il se morfonde et, comme une plante mal arrosée, qu’il fâne. « Tu crois … ? » Elle se tord la tête afin de voir quel encart a attiré son attention, parmi toutes les publicités mouvantes qui forment les petites annonces du journal. « Le Chiméria … Scylla doit avoir besoin d’aide … non ? La brune garde le silence pendant quelques petites secondes surprises, avant qu’un sourire ravi étire ses lèvres. Oh, mais oui ! » Quelle riche idée ! Pourquoi n’y a-t-elle pas pensé avant, par elle-même surtout ? Il faut bien un Serdaigle pour avoir ce moment de réflexion de plus qu’elle n’a pas. « Ils ont perdu leur apprenti artificier, en plus. Disparu dans la nature. Enfin… ça arrive à un moment plutôt bien donné, si tu me suis. Un petit reniflement hautain. Plus de traces de ce Nero Turnbull, juste au moment où les terroristes mettent à mal le Royaume-Uni. C’est une coïncidence à laquelle elle ne croit que très peu. Ça lui ferait plaisir, en plus. D’avoir quelqu’un à qui faire confiance. Puis, elle connaît tes capacités, elle sait ce que tu peux faire. Et vu comme elle a le Chimeria à coeur, elle ne te ménagera pas parce que tu es un Kark. Ce n’est pas le genre de la maison. Elle exigera le meilleur de toi. » Sa Scylla qui sait se fait si douce, mais qui a certainement une main de fer dans un gant de velours, quand il est question de son nouveau bébé. Le Cygne Pâle a pris bien de l’assurance, depuis les derniers mois, et Salomé peut seulement apprécier ces nouvelles facettes de sa meilleure amie et admirer comme elle s’élève au-dessus des nuées.

Il ne faut que le meilleur, pour le Chimeria, et Nilhem est certainement un des meilleurs.

« Préfères-tu lui envoyer un hibou ? Ou fort innocemment venir au manoir, ce soir, et ô quel hasard, voir Scylla ? Ou que nous allions au Chimeria, tout à fait innocemment ? » Hors de question de laisser cet élan s’éteindre et éventuellement se perdre ! Il faut battre le fer tant qu’il est chaud.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
we're breaking promises we thought we could keep
It's like a pain in the chest / Despair, Hangover and Ecstasy / So many people around / We disappoint and let down / And though we're trying our best / Despair, Hangover and Ecstasy
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 162
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Pierre Niney
Crédits : Shiya

Double compte : Hija Sabordage & Lux Salamander

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: All missing now (Salem)
ce message a été posté Lun 21 Mai - 16:48


All Missing Now

Oh, mais oui ! L’écho arrache un sourire au Kark. Il est heureux d’entendre ça et pas « franchement, Nilhem, quelle idée, Scylla n’a pas besoin d’un empoté comme toi », que son cerveau lui a pourtant vicieusement soufflé. Ils ont perdu leur apprenti artificier, en plus. Disparu dans la nature. Enfin… ça arrive à un moment plutôt bien donné, si tu me suis. Nilhem fronce les sourcils en essayant de se souvenir de ladite personne, mais rien ne vient. Il faut dire qu’en travaillant chez Magicorp, ses contributions au Chiméria se centraient surtout sur les apparitions de Scylla donc il a sans doute manqué quelques visages. Mais en tous cas effectivement, cela tombe à pic. Son cœur s’accélère alors que Salomé poursuit : Ça lui ferait plaisir, en plus. D’avoir quelqu’un à qui faire confiance. Puis, elle connaît tes capacités, elle sait ce que tu peux faire. Et vu comme elle a le Chimeria à coeur, elle ne te ménagera pas parce que tu es un Kark. Ce n’est pas le genre de la maison. Elle exigera le meilleur de toi. Il hoche simplement la tête. Il a toujours admiré la détermination de sa cousine, et il n’en mettra que plus de cœur à l’ouvrage. Et ça lui permettra de la voir et de ne pas avoir à demander de nouvelles d’elle par personne interposée. Ça semble … trop beau pour être vrai. L’espoir a un goût particulier, qu’il superpose à celui de son crumpet pour ne pas perdre tous ses moyens. Le voilà … nerveux. Mais ça fait du bien, de ressentir quelque chose.

Préfères-tu lui envoyer un hibou ? Ou fort innocemment venir au manoir, ce soir, et ô quel hasard, voir Scylla ? Ou que nous allions au Chimeria, tout à fait innocemment ? Il prend le temps pour répondre, surtout parce qu’il a la bouche pleine. Et que ce ne serait pas poli d’asperger son amie avec des miettes humides. Il l’a déjà fait tomber aujourd’hui, il faut savoir s’arrêter. Prenant donc le temps d’avaler correctement et de poser le reste de sa pâtisserie pour ne pas la renverser dans sa tasse de thé, il s’essuie la bouche. On peut … aller au Chimeria, si ça ne te dérange pas ? Il adore l’endroit et … il n’a pas envie d’attendre. Pas maintenant que la O’Ryan a réussi à le sortir de son lit, de chez lui. Réussi là où d’autres ont échoué avant elle. Il ne sait pas vraiment comment il pourra lui rendre la pareille. Au pire, si elle refuse … on aura au moins passé un bon après-midi. Son sourire se fait timide, alors qu’il fixe les coupures de presse restant sur la table. Ce n’est pas ce qu’il est venu chercher, mais c’est beaucoup plus que ce qu’il pouvait espérer. Et tout ça, il ne le doit qu’à elle. Comment puis-je te remercier ? s’entend-il demander. C’est lui qui la fait rire, d’ordinaire, quand il la sent morose. Il n’a pas vraiment l’habitude de ça. C’est lui qui s’occupe des autres. Pas l’inverse, ou plus rarement, en tous cas. Comme tu ne veux pas que je paye … donne-moi une autre idée. Et il est sérieux. Tout et n’importe quoi, il le fera.


AVENGEDINCHAINS

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
LOOKING LIKE A TRUE SURVIVOR FEELING LIKE A LITTLE KID
ANAPHORE
Contenu sponsorisé
Re: All missing now (Salem)
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les sept quartiers