AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Viens jouer au docteur avec le scénario d'Olivia Vaisey, Henry Avery ! Cool
Des scénarios en folie
Amuses-toi à choquer les culs-serrés avec le scénario d'Ajay Shafiq, Kalyani Khan !
Des scénarios en folie
Deviens un gros nounours avec le scénario de Willow Toufoulkan, Aaron Macmillan ! Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
Nous manquons de moldus
Ce sujet te donnera sûrement envie de te lancer ! En plus, pour chaque moldu ramené sur le forum, gagne le double de points

❝ Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique ❞
 :: Royaume-Uni :: Londres
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1366
Date d'inscription : 04/09/2016
Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Mar 13 Sep - 21:14
SALON DES ORGANISATIONS BRITANNIQUES


RECONSTITUTION HISTORIQUE PAR LA COMPAGNIE MIRAGE


Approchez, approchez

L'estrade est magnifique, elle accueille des dizaines de comédiens, chacun vivant son rôle, le jouant à la perfection. Les enchantements mettant en scène les décors sont fascinants de grâce et finesse. Les combats finaux, au coeur du Ministère, sont en train de se jouer. Les décors magiques s'étiolent, des flammes fictives embrases la scène, Mervyn Kark va bientôt commencer son duel avec Lucy Metelli, l'ignoble traîtresse de sang-de-bourbe... La foule encourage les comédiens, hue la mesquine Américaine, l'usurpatrice. Elle va mourir une nouvelle fois, sous les yeux d'une foule majoritaire encline à le vivre.

Tout autour

Les associations distribuent leurs prospectus, on commente allègrement le discours du Préteur de Londres qui a promis de rétablir l'économie de la ville et de renforcer la sécurité, avec l'aide du Ministère. De nouvelles boutiques devraient être ouvertes sous peu... Mais tout cela n'intéresse guère les participants qui sont trop occupés à en prendre plein les yeux, à papoter, à trouver leur nouvelle activité de l'année.

Modalités RP

Vous êtes libres de poster à la suite si vous souhaitez que votre personnage soit le spectateur de la reconstitution. Elle touche bientôt à sa fin, il est environ 17 heures.
L'EQUIPE DE FILET DU DIABLE
Tête de melon
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 84
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Colton Haynes
Crédits : Another.Pan

Age : Vingt-deux ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Duelliste
Baguette : Aubépine, plume d'oiseau-tonnerre, 22,7 centimètres & rigide
Epouvantard : Le cadavre de Scylla se mouvant le regard vide

Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Mer 14 Sep - 0:47
Il y avait certaines choses auxquelles je ne pouvais pas couper. Il allait-être question de Mervyn Kark, pas de n'importe quel sorcier, et en tant que prétendant à sa relève, je ne pouvais qu'assister à la reconstitution. Pour y rendre hommage ou pour m'assurer qu'aucun affront ne serait fait. Une façon aussi de se montrer, d'appuyer le fait que j'étais présent, que je n'étais pas dans l'ombre, que j'étais aussi accessible qu'à Poudlard, que je n'étais pas qu'une ombre. J'étais sociable après tout, loin d'être prêt à accepter le moindre affront, mais je n'étais pas du genre à cracher sur un peu de médiatisation, surtout lorsqu'il s'agissait d'être présent pour l'histoire des Kark. J'étais donc arrivé en avance, faisant acte de présence et honorant ceux qui le désiraient de ma présence avant de prendre place. Je ne qualifierais pas ce que l'on me dépeignait comme extraordinairement bien exécuté, ni plein de justesse, mais il demeurait cette jouissance malsaine à l'écoute de ces mots, de cette décadence. Il y avait toujours une justice et l'imposture ne pouvait vaincre face aux Kark. Merlin avait toujours été ce modèle cette personne m'inspirant, bien plus que mon père en soit. Mon père m'avait poussé, m'avait forgé, mais c'était l'image de Mervyn qui m'avait gravé dans le temps. Cette image au loin qui m'assurait une victoire certaine si seulement il m'accordait sa confiance. Si je me montrais digne. Je ne reculais devant rien lorsqu'il était question d'être celui que l'on attendait de moi, lorsqu'il était question d'outrepasser ce que le commun des mortels espérait d'un homme. Les victoires de mon grand père seraient bientôt les miennes.

Mais mon regard fut rapidement détourné de la pièce lorsqu'une personne trouva intéressant de trébucher sur moi. Je savais qu'il y avait foule, mais de là à ne pas être foutu de regarder ses propres pieds. Je n'allais certes faire aucune esclandre, mais ce n'était clairement pas l'envie qui manquait. Me contentant de retenir la personne pour la remettre sur pied, je n'avais pas porté une très grande attention à qui venait de choir devant mes yeux. J'avais simplement préféré nous éviter un drame. « Prennez gardes ou vous mettez les pieds. » déclarais-je sans hausser le ton, sans juger ni attaquer. Un simple conseil qui n’interromprait pas la représentation et qui m'éviterait quelques regardes appuyer de vieux singes se pensant supérieur à moi. Que l'on se mette d'accord sur un point d'ailleurs, je pourrais hurler ici que personne n'aurait quoi que ce soit à me dire. Ce que je ne ferais pas, mais dans le doute, est-ce utile de le rappeler ?
Adada sur mon bidet
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 783
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Arse

Double compte : Saïmen Lagides, Stanley SS Summers

Age : 35 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Enfin pas officiellement.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Mer 14 Sep - 12:50
Elle avait fait la route jusqu’à Londres avec l’envie de se changer les idées. Elle avait emmené Lars aussi. Une sortie en public, ca pouvait se révéler épique, mais lui aussi avait besoin de voir autre chose que les quatre murs de sa chambre. Elle avait laissé quartier libre aux deux Moldus. Eux aussi avaient bien droit de se divertir. Adara n’était propriétaire de Moldus que depuis peu, et elle partageait largement les idées libérales actuelles en matière de traitement des Moldus : elle n’avait pas un goût prononcé pour la maltraitance. Par contre, ils avaient intérêt à être rentrés à l’heure. Qu’ils découchent et Adara n’aurait d’autre choix que de leur mettre la brigade de contrôle sur le dos : elle n’avait pas vraiment les moyens d’en racheter, ni l’envie de recommencer un dressage de zéro.

Lars et elle étaient arrivés au Chemin de Traverse vers 11h. Ils avaient loupé l’ouverture, mais ma foi, ce n’était pas forcément ce qui les intéressaient le plus. Adara s’était détendue : tout se passait bien. Lars avait le sourire et papillonnait d’un stand à l’autre. Ils avaient croisé quelques connaissances, des clients, des amis, de quoi passer un bon moment. Et puis elle avait merdé… Ils s’étaient retrouvés piégés par la foule sur le lien de la reconstitution. Ah le spectacle était sympa visuellement. Mais le contenu ?! Pour ce qu’elle en savait, des amis Phénix de son père étaient morts ce jour là… Ah ca, lui rappeler d’aussi bons souvenirs était un excellent moyen de le garder calme. Idiote !
Très vite, Lars avait commencé à s’agiter en marmonnant. Adara avait bien tenté de le tirer de là, mais la foule était compacte. Et puis elle l’avait vu. Le trou. L’échappatoire. Et elle n’avait pas hésité, avant que la foule ne se referme. Bon gré, mal gré, elle avait poussé Lars pour l’éloigner de la scène. Mais à mesure que l’on s’approchait du dénouement, son père devenait plus hystérique, moulinant dans le vent et lancant des imprécations de plus en plus fortes, jusqu’à bousculer un quidam.

« Prennez gardes ou vous mettez les pieds. »
« FRELUQUET ! BOURREAU DE BOURSOUF ! FILS DE BOTRUC ! »
Le sang d’Adara n’avait fait qu’un tour, car si son père n’avait pas reconnu l’héritier Kark - comment aurait-il pu ? - elle l’avait bien identifié. Elle s’efforcait d’empêcher son père d’empoigner le jeune homme.
« Papa, n’importune pas M. Kark… Je suis désolée, il n’a plus toute sa tête… » Sa voix mourut un peu. L’excuse était trop facile - même si vraie - et c’était le fils Kark… On ne pouvait plus pur. Comment un pauvre basique pouvait espéré de la mansuétude ? L’air festif incitant à la clémence ? Adara eut envie de rire… amère...
Invité
Invité
avatar
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Mer 14 Sep - 13:34
La mascarade allait continuer. Voilà des heures que Hassan se faufilait dans les travées du Chemin de Traverse, et le spectacle le désolait toujours autant. Des unions de "sang-pur", des clubs de potions, des associations pour la bonne traite des domestiques...les stands et activités ne reflétaient que la dureté et l'extravagance du régime des sorciers. Ces monstres avaient même créer des combat entre Humains ! Enfin ... Moldus comme ils aiment les appeler. Le physicien aurait bien sortit sa vieille pétoire pour descendre un de ces magiciens, mais l'ambiance ne se prêtait guère au meurtre. Si Bashir avait évité jusque-là de se faire asservir, ce n'était pas pour commencer aujourd'hui.

D'ailleurs il était bien difficile de continuer à être libre en terre britannique. Heureusement, aujourd'hui, c'était jour de fête. Les autorités magiques avaient préféré privilégier les rencontres moldus, pour augmenter les chances de procréation, aux dépens de l'aspect sécuritaire. Pourtant les sorciers étaient sous pression depuis quelques semaines. Hassan et la Nouvelle Inquisition étaient parvenus à couper la magie dans la ville de Tinworth. Un heure seulement. Une heure d'espoir.

Désormais il était temps de passer à la vitesse supérieur. Certains moldus allaient se sentir remobilisés par cette "victoire", et cette grande kermesse était l'occasion idéale pour recruter de nouveaux inquisiteurs. Selon le prospectus que l'on avait donné à Hassan à l'entrée, une grande mise en scène théâtrale allait avoir lieu à 16 heures. Il était toujours bon de comprendre ses bourreaux, et surtout de voir que ces lanceurs de sort pouvaient se tuer entre eux par le passé (et aujourd'hui encore).

Le fugitif s'était acheminé dans les gradins afin de trouver une place. La prudence restait de mise non loin des sorciers. Néanmoins Hassan n'avait pas eu de problème jusque-là. Sous l'apparence de Salif Malek, un domestique au service d'un vieux sorcier des environs de Newcastle, l'insurgé passait outre les regards suspicieux. Il faut dire que l'ancien mercenaire était habillé le plus normalement du monde pour un simple esclave. Un vieux pantalon marron, une chemise beige, une veste  trouée grise ... la Fashion Week Moldu ce n'étaitpas pour tout de suite.

Puis le "spectacle" commença. Un déchaînement de violences et de louanges au régime en place, pour montrer à tous que cet Ordre du Phénix et cette Lucy Metelli n'étaient plus que de la poussière. "SANG-DE-BOURBE" criaient certains. "GLOIRE A MERVYN KARK" hurlaient d'autres.

« FRELUQUET ! BOURREAU DE BOURSOUF ! FILS DE BOTRUC ! »

Etrange insulte, mais qui changeait des exclamations habituelles de la foule. L'auteur de ces vers se trouvait deux rangées au dessus d'Hassan. Le physicien tourna la tête pour regarder la scène, plus drôle que la pièce concoctée par la Compagnie Mirage au final. Un vieux sorcier, qui ne semblait plus avoir toute sa tête, moulinait dans tout les sens, insultant à tout va. A côté de lui, une femme brune, sa fille sans doute (plutôt jolie soit dit en passant), essayait tant bien que mal de calmer ce vieux débris.

« Papa, n’importune pas M. Kark… Je suis désolée, il n’a plus toute sa tête… »

Un Kark. Ici. Juste à côté de lui. Si proche...et pourtant si loin. L'occasion aurait été trop belle de faire manger ses morts à cette jeune progéniture karkienne. Mais là encore le moment était mal choisi. Hassan toisa du regard le Kark, pour mieux le jauger. Puis il se contenta d'adresser un sourire en coin au fauteur de troubles, avant de participer à l'hystérie générale, la scène finale.

" A MORT !" cria Hassan avec la foule.

Mais dans cette cacophonie, Bashir aurait voulu plus que tout tuer autre chose que cette pauvre copie de Lucy Metelli.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t103-murphy-o-ryan
Messages : 285
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Stuart Townsend
Crédits : Mara

Double compte : Savannah Michaels

Age : 51 ans
Sang : Sang-mêlé
Statut : Veuf, fiancé à Salomé Yaxley
Métier : Propriétaire de boutique d'apothicaire et Maître de potion
Baguette : Bois de Châtaigner, crin de licorne, 27,5 centimètres, fine, rigide
Epouvantard : Une bête informe avec des griffes et des crocs démesurés
Dialogue : [color=#0066ff]
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Ven 16 Sep - 9:38
Il y avait trop de monde. Trop de monde, donc trop de bruit. Murphy n'était pourtant pas spécialement impressionné par la foule en temps normal. Il n'aimait pas spécialement cela, mais elle ne le dérangeait pas tant que ça tant qu'il n'en était pas le centre d'attention. Mais là, il commençait sérieusement à se sentir oppressé alors même qu'ils étaient à Londres depuis le début de la journée et que, pas un instant, il n'avait était sujet à de telles sensations. Et en avoir identifié les causes n'aidait pas vraiment à se défaire de cette sensation de poids sur la poitrine qui semblait l'empêcher de respirer un peu plus correctement à chaque seconde qui passait.

Calme-toi, imbécile. Bien entendu, l'injonction silencieuse est inutile et Murphy doit réprimer un sursaut fort mal avenue quand un éclat de voix lui parvient, à quelques mètres à peine d'eux. « FRELUQUET ! BOURREAU DE BOURSOUF ! FILS DE BOTRUC ! ». Froncement de sourcils, et déjà sa main se pose sur le bras de Ian pour l'inciter à le suivre vers un lieu un peu plus calme, un peu plus dégagé. Difficile, quand la foule crie à mort ainsi. Il faut dire que le spectacle est bon. Un peu trop bon, peut être. Non, Murphy n'a pas peur de quelques effets magiques qui, même s'ils sont bien utilisés, ne sont présents que pour le show. Et en temps normal, il n'aurait même pas été tendu. Mais on n'était pas en temps normal. On ne l'était plus, depuis Tinworth. Et si, jusqu'à maintenant, cela semblait être un événement isolé, il faudrait être idiot pour ne pas comprendre que ce rassemblement serait l'endroit idéal où agir. Ils étaient des cibles parfaites d'un potentiel ennemi invisible. Et Murphy n'avait pas vraiment envie de se retrouver une fois de plus la cible de fous furieux qui trouveraient cela amusant de les couper de la magie. Il avait déjà donné et n'avait pas vraiment envie de renouveler l'expérience, merci bien.

« Est-ce que tu as vu Caem ? Où est-ce qu'il est encore passé ? » Le ton est un peu bourru, presque agressif alors que Murphy a beau regardé tout autour de lui, il est incapable de repérer son fils. Celui-ci a dû profiter que les mouvements autour d'eux les sépare pour aller retrouver quelques collègues dans la foule environnante - où faire Merlin seul savait quoi loin de son père et de Ian. Murphy lui avait pourtant expressément demandé de rester près d'eux, mais non, il n'en avait fait qu'à sa tête. Il faut dire que la dispute qu'ils avaient eue la veille au soir devait être encore fraîche dans l'esprit du jeune homme. Mais entre sa disparition et Heather qui n'arrivait pas...

Un coup dans son épaule qui le fait se retourner vers la scène. Déjà le fautif a disparu loin d'eux. Mais les cris autour de lui ont redoublé et Murphy se rend compte que, tout à ses préoccupations, il n'a plus vraiment suivi le déroulé du spectacle. Pas qu'il ne connaisse pas l'histoire qui est en train de se jouer, mais tout de même. Et ce regain d'attention pour ce qui se joue sur scène lui fait manquer la magnifique jeune femme vêtue d'une petite robe noire et au poignet duquel brille un bracelet d'or qui tente de se frayer un passage jusqu'à eux. Ou plutôt, la dernière des personnes qu'il devait retrouver ici et que Ian n'a pas encore remarqué non plus - et pour cause, il ne sait pas encore que Murphy a prévu de lui présenter aujourd'hui sa jeune fiancée. Traquenard, vous dites ?
Couilles de loup
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t179-ian-blackburn
Messages : 96
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Dylan McDermott
Crédits : Blondie

Double compte : Jackson Michaels

Age : 51
Sang : Sang-pur
Statut : marié
Métier : Directeur du service de gestion des loups-garous
Baguette : 29 cm, pin, cheveu de sirène, plutôt souple, droite
Epouvantard : un détraqueur
Dialogue : steelblue

Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Ven 16 Sep - 10:44
La foule. Plus il vieillissait et plus il détestait ça. Déjà parce qu'il avait des souvenirs de mouvements de foule dans des situations moins banale qu'une bête fête de quartier, au Triathlon, ou à Trent Park, 20 ans en arrière, et même si quelque part il serait plutôt heureux de ressortir sa baguette pour autre chose que déplacer des piles de dossier, le sang qui battait à ses oreilles avait le don de l'agacer. Une petite voix tout à fait rationnelle lui disait qu'il n'y avait absolument rien à craindre d'un rassemblement d'associations, mais Tinworth. C'était peut-être un hasard, rien de plus, une curiosité de la météo, ou une bourde d'un quelconque sorcier en train de bricoler dans sa cave. Mais il se souvenait ce fichu triathlon, et ce qu'on lui avait dit d'Assapor. Et Murphy qui était une boule de nerfs à côté de lui. Il avait beau être toujours aussi renfrogné qu'à l'accoutumée, son stress irradiait autour de lui comme une brume de chaleur, et ça déteignait sur Ian qui tambourinait des doigts contre sa cuisse.  

Il aurait dû amener les chiens. Etrangement, les foules étaient toujours beaucoup moins denses autour de Loki, Circée et Hécate. Ils étaient pourtant parfaitement adorables, mais les gens ont tendance à stresser pour un rien.

« FRELUQUET ! BOURREAU DE BOURSOUF ! FILS DE BOTRUC ! »

Ian Blackburn, lui, n'était pas homme à stresser pour un rien. Mais il avait manqué dévoiler ses dents dans un grognement en entendant les invectives, et sa main s'était instinctivement portée à l'ouverture de sa cape, à quelques centimètres de la poche qui contenait sa baguette. Il sentait même le bois pulser contre sa poitrine, à peu près aussi pressé que lui d'en venir aux mains. Mais ce n'était qu'un vieillard qui insultait un jeune, normal en somme. La main de Murphy était sur son bras, prêt à l'emmener hors du cœur de l'action. Ian se força à prendre une inspiration et se redressa, tout allait bien, le spectacle était magnifique. Pas vraiment représentatif de la réalité, pour ce qu'il en avait vu, mais bon, il fallait bien romancer un peu les histoires, pour les gosses c'était quand même mieux.

D'ailleurs en parlant de gosse… « Est-ce que tu as vu Caem ? Où est-ce qu'il est encore passé ?   » Ian jeta un coup d'œil autour de lui, cherchant le gamin, mais il avait du se faufiler avec d'autres jeunes à la première occasion. Qui pourrait le blâmer (son père, oui, mais qui d'autre), Ian se revoyait à 20 ans et lui aussi aurait sans doute tout fait pour fausser compagnie à deux vieux lors d'une petite fête de ce genre.

"Il a dû aller faire le tour des stands, je pense qu'il se considère trop grand pour ce genre de spetacles…"

Un sourire en coin qui se voulait rassurant, alors que lui-même se demandait où avait encore disparu sa femme. Elle leur avait promis de les retrouver au plus vite après avoir fait son tour de civilité au stand de l'union des sangs-pures actives…
Gérontophile
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 315
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Kim.

Double compte : Sam Jones.

Age : Vingt-trois ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Mariée à Murphy O'Ryan.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Elle-même, gorge arrachée, cordes vocales pendantes, mutisme forcé et irrémédiable.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort débutante • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Sam 17 Sep - 0:04
Salomé tourne sur ses chaussures noires à talons hauts de métal, d’un côté et de l’autre, à la recherche de son fiancé, caché dans la foule qui s’amasse devant la reconstitution historique, qui tire à sa fin. Facile de le reconnaître : déjà s’affrontent Mervyn Kark, leur respecté Ministre de la Magie, et l’usurpatrice Metelli, sous un concert d’encouragements et de cris à la gloire des Mangemorts. Il ne lui aurait tout de même pas posé un lapin, non ? Ça ne lui semble pas du tout être le genre de Murphy, d’accord, mais considérant que la veille, elle a tenu une petite réunion avec ses amies au sein de son manoir sans même l’avoir averti… peut-être qu’il désire se venger ?
Ce serait petit. Mais mérité.

Enfin, elle le repère – « Hey ! » L’homme n’entend visiblement pas son appel, absorbé dans le spectacle, et déjà un mouvement de foule les sépare un peu plus. Quelle idée, aussi, de venir se rejoindre ici ! Si ça avait été uniquement d’elle, suite à son inscription au club de danse, elle serait retournée au manoir Yaxley et aurait remis les pieds à Londres uniquement le soir venu, pour le concert de Glouard O’Lord, en compagnie de ses amies. Seulement, avec ses fiançailles, il est de bon goût de se présenter en public avec son futur tendre et cher – alors, vin d’honneur ce sera, avec tous les discours ennuyants de convenance. La belle vie de toutes les potiches dont ce monde regorge. C’est au moins une occasion de mettre cette nouvelle robe, achetée dans la semaine, les chaussures prêtées par Rowena et le bracelet offert par Murphy.
La brune se met alors à jouer des coudes, prudemment, pour se frayer un chemin jusqu’à son fiancé, qui au moins semble bien décidé à ne pas bouger, ce qui lui facilite la tâche. En passant à côté d’Hélios Kark, qui se fait copieusement insulter par un vieillard, elle se fend d’un clin d’œil à l’égard du frère de Scylla, avant de poursuivre son chemin sans lui venir en aide.

Elle tapote l’épaule du sorcier, doucement, lorsqu’il est à porté de bras, le sortant de sa discussion avec ce qui semble être un de ses amis. Il ne lui a pas dit, qu’ils ne seraient pas seuls (ce qui est paradoxal, dans cette foule, de toute façon). Peut-être occupe-t-il uniquement son temps, en attente qu’elle arrive ? « Bonjour Murphy, qu’elle réussit à prononcer avec un enthousiasme léger, un sourire étirant ses lèvres peintes de carmin. J’espère que je ne suis pas en retard. Il y a une telle foule. » Elle espère aussi qu’il ne lui en veut pas trop pour la veille. Ce n’était rien de bien méchant, après tout.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t103-murphy-o-ryan
Messages : 285
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Stuart Townsend
Crédits : Mara

Double compte : Savannah Michaels

Age : 51 ans
Sang : Sang-mêlé
Statut : Veuf, fiancé à Salomé Yaxley
Métier : Propriétaire de boutique d'apothicaire et Maître de potion
Baguette : Bois de Châtaigner, crin de licorne, 27,5 centimètres, fine, rigide
Epouvantard : Une bête informe avec des griffes et des crocs démesurés
Dialogue : [color=#0066ff]
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Sam 17 Sep - 9:35
La réponse de Ian amène un claquement de langue agacé de Murphy. Il lui avait pourtant bien dit qu'il comptait présenter Salomé à Ian et une Heather pour le moment encore invisible, et qu'il voulait qu'il soit là. Bien sûr, Caem connaissait déjà sa future belle-mère et Murphy savait assez bien déchiffrer son fils pour savoir qu'il n'approuvait pas vraiment, même s'il n'en disait rien. Mais c'était bien la première fois que le jeune homme désobéissait directement à un de ses ordres et lui faisait ainsi défaut. Et, autant être parfaitement honnête, Murphy n'aimait pas du tout cela. Et il ne manquerait pas de le lui signaler lorsqu'il serait revenus dans l'intimité de leur Manoir, où les seuls oreilles indiscrètes seraient celle de Matthews - bien sûr, si cet imbécile de Moldu ne profitait pas un peu trop de sa journée de liberté offerte et parvenait à retrouver, le soir même, le chemin de leur demeure.

Enfin, penser aux frasques du domestique n'allait certainement pas arrangé son humeur déjà mise à mal. Et Murphy est bien assez irrité pour se retourner brusquement vers la personne qui l'interpelle, alors que ses muscles se sont crispés au contact imposé, ses doigts frôlant une seconde le bois de sa baguette dissimulée sous sa cape. Cela n'a rien d'une attaque, pourtant, mais sentir le courant se répandre de l'objet à sa peau a quelque chose de rassurant. Le mouvement qu'il effectue pour se retourner vers l'importun - en l'occurrence, l'importune - reste pourtant emprunt d'une certaine brusquerie et le visage qu'il offre à Salomé est, dans les première seconde, un visage parfaitement fermé, voir énervé. Cela ne dure pourtant qu'une poignée de seconde, avant qu'il ne la reconnaisse et que son expression ne se transforme en un léger sourire qui n'atteint pourtant pas ses yeux.

« Salomé, bonjour. Je suis ravi que vous nous rejoignez, j'ai été déçu de ne pas vous croiser, hier. » Le sous-entendu est clair, bien qu'il ne compte pas l'exposer ici. Oui, il aura à lui reparler de sa petite escapade au sein de sa propriété, mais ce n'est ni le moment, ni le lieu. Et Murphy, tout en parlant, profite du mouvement qu'à eu la jeune femme pour l'interpeler pour se saisir délicatement de sa main et venir la frôler de ses lèvres. Ses yeux ne se sont pas baissés, ne la quittant pas une seconde d'un regard désormais indéchiffrable, alors qu'il lui sourit toujours. « Je suis heureux de constater que ce bracelet vous sied à merveille. » Mais déjà, il la relâche, bien conscient que les contacts ne sont pas encore aisés entre eux, non sans perdre son sourire qui s'est encore un peu adouci.

Basse vengeance que d'essayer de la déstabiliser, sans pourtant en avoir l'air. Mais si elle s'est bien amusée la veille à ses dépend, il doit lui donner envie de ne plus recommencer. Et vouloir le faire par la force ne servirait à rien - et puis, ce n'est pas son genre. Non. Il y a bien d'autres moyens pour arriver à ses fins.

Faisant soudain mine de se rappeler de quelque chose, Murphy finit de se redresser et se tourne vers Ian, désignant la jeune femme d'un geste de la main plein d'emphase. « Ian, je te présente Salomé Yaxley, la fille de Daniel, dont je t'ai déjà tant parlé. » Et au sujet de laquelle ils se sont déjà plusieurs fois accrochés, Ian désapprouvant partiellement ces fiançailles avec une aussi jeune sorcière. « Salomé, voici Ian, un ami d'enfance, et qui sera mon témoin lors de notre union. »

Murphy se doute bien qu'elle ne sera pas forcément à l'aise qu'il l'invoque ainsi, mais qu'elle ne pourra pas réellement s'en défendre. Et son sourire doux, confiant, n'est là que pour appuyer ses propos. Et peut être pour ménager le chaud et le froid et participer à la déstabiliser un peu plus. Et ainsi pouvoir se révéler être le point stable auquel il lui serait aisé de se raccrocher par la suite. Mais, déjà, il ne lui laisse pas le temps de réagir - ni à Ian, d'ailleurs, dont il devine l'agacement plus que prononcé, lui qui n'a pas plus été prévenu que Salomé de leur rencontre en ce jour - et désigne la scène. « Mais nous aurons tout le temps de discuter par la suite, ils vont bientôt mettre à mort l'usurpatrice. »
La catin de Kark
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t169-scylla-kark
Messages : 1098
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Holland Roden
Crédits : Kim ♥ ¤ neondemon

Double compte : Lizzie O'Meara

Age : Vingt-trois ans
Sang : Sang-pur
Statut : Mariée à Saïmen Lagides
Métier : Dresseuse de Fauves & acrobate-funambule pour le Cirque Sorcier bien connu, le Chimeria Horror Show
Baguette : Bois d'aubépine, poil de Kitsune, 18,2 cm & légèrement courbe
Epouvantard : Le visage de son frère ravagé par les stigmates de l'abus de Magie Noire
Dialogue : [color=#ff6699]

Possède le don du Chuchoteur ♠️ Jeune fille de bonne famille le jour, artiste grandiloquente le soir ♠️ Son nom de scène est le Cygne Pâle ♠️ A une relation fusionnelle avec son frère jumeau, Hélios ♠️ A tué une fois, alors que la situation ne l'exigeait pas particulièrement et en a retiré un plaisir sadique qu'elle ne se pardonne pas
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Sam 17 Sep - 18:16
Scylla avait passé une bonne partie de sa journée au stand de l'Union des Sang-Pures Actives, distribuant tracts et sourires aux badauds du salon. Elle tenait absolument à remplir son rôle, n'était-ce que pour faire plaisir à sa tante, la présidente de l'association. Un bal de charité aurait lieu sous peu afin de réunir des dons pour une autre cause, celles des orphelins des Mangemorts assassinés durant les nombreuses guerres qui avaient agité leur monde - bien avant que les siens ne viennent à bout du pire mal engendré. De ce fait, le salon était une excellente opportunité de faire encore plus connaître l'association - si cela était possible -, particulièrement auprès de la plèbe à laquelle ne se mêlait généralement pas leur caste privilégiée.

On approchait des dix-sept heures et la jeune femme commençait à ressentir des crampes dans le visage à force d'avoir dû creuser les joues en des sourires chaleureux et engageants. Ne parlons même pas de ses épaules nouées de s'être tenue droite comme un piquet. On aurait pu croire qu'après tout ce temps et une longue éducation, elle était habituée et en un sens, c'était le cas. Peut-être supportait-elle simplement mal un tel amas de foule, de lumières et de bruits en-dehors du Chimeria, passé un certain laps de temps. En cet instant, elle aurait vendu Rose pour pouvoir se débarrasser de son chemisier à jabot qui lui comprimait la poitrine et de ses talons hauts qui lui sciaient le petit orteil ! Légèrement au fond du tonneau de bieraubeurre, elle décida qu'elle pouvait s'accorder une petite pause après tant de bons et loyaux services. Calliope acceptant sa désertion, elle oublia les futures ampoules qui ne manqueraient pas de réclamer un sort de soin une fois rentrée au Manoir, et se fraya un chemin parmi les stands jusqu'à la reconstitution historique. Cette dernière touchait à sa fin. La meilleure partie, selon elle, et ainsi que le lui avait enseigné son grand-père depuis ... Et bien, toujours.

Attirée par la liesse ambiante, elle s'approcha davantage. Du coin de l'oeil, elle aperçut Salomé, en compagnie de son fiancé et d'un autre homme, qu'elle identifia comme étant Ian Blackburn pour l'avoir aperçu à quelques réceptions. Elle irait saluer son amie. Son regard avait surtout été piqué par le profil de son frère, un peu plus loin. Elle pressa le pas ... Un peu trop. Son talon se tordit dans le mouvement trop vif agrémenté d'un sachet de bonbons ouvert et abandonné sur le sol. Surprise, ses réflexes voulurent qu'elle se raccrocha à la première silhouette à portée. Pour lui tomber carrément dans les bras. " Par le Lord ! Quelle maladresse ! " s'insurgea-t-elle contre elle-même. Au moins, elle n'avait pas percé les tympans de son sauveur par un cri de crécelle.


Hors-Jeu:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

 
You only know what I want you to. I know everything you don't want me to. Your mouth is poison, your mouth is wine. You think your dreams are the same as mine. I don't have a choice but I still choose you. ©️ Poison&Wine


ϟ ex tenebris lux ϟ La mifa !:
 
La castafion
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t216-heather-blackburn#1641
Messages : 134
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Lana Maria Parrilla
Crédits : Mijy itashi

Age : 51 ans
Sang : sang pur
Statut : Mariée
Métier : chanteuse à succès, directrice d'une boite de production de disques
Baguette : Baguette de Chêne rouge, de 28 cm, très souple. Le bois est torsadé, légèrement incliné. Elle possède en son cœur un cheveux de Vélane.
Epouvantard : un kelpi
Dialogue : #990000

Fiche de Présentation
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Sam 17 Sep - 19:31
C'est d'un écart machinal, d'un pas de côté sans grande conviction qu'elle évita la femme qui basculait juste à côté d'elle, vacillant sur des talons aiguille qu'elle ne maitrisait visiblement pas. Elle était déjà en retard pour rejoindre son époux et leur ami, et n'avait pas vraiment de temps à perdre avec la première petite idiote qui avait surestimé son agilité sur des chaussures trop haut perché. Avec la foule qu'il y avait, elle ne doutait pas une seconde qu'une âme plus charitable qu'elle pourrait retenir dans sa chute cette pauvre victime de la gravité. Heather, elle, avait autre chose à penser. Et elle, elle était stable sur ses propres chaussures vertigineuses et hors de prix.

Eut-elle reconnu la jeune mademoiselle Kark, sans doute aurait-elle pris la peine de la traiter avec plus d'égard, par principe de loyauté envers sa famille. Mais son regard était rivé plus loin dans la foule, sur Ian et Murphy qu'elle venait de reconnaitre. Et après toutes les personnes à qui elle avait dû parler aujourd'hui afin de les convaincre de l'utilité des différentes bonnes actions qu'elle menait dans les associations, elle ne rêvait que de profiter avec eux de la toute fin de la reconstitution, et n'avait vu que du coin de l'oeil le début de catastrophe annoncée.

Il faut dire qu'Heather était distraite, depuis quelques temps. Depuis très exactement qu'elle avait entendu parler de l'"Incident". Elle faisait tout son possible pour continuer sa vie strictement comme avant, pour n'afficher qu'une assurance et un bonheur parfaits, mais trop souvent, son attention, ses pensées l'entrainaient loin de son quotidien. Qu'importe. cela passerait, et elle ne se laisserait pas abattre ou effrayer pour si peu.

Surtout pas ce jour là, qui était une fête, malgré le pincement de lèvres qu'elle discernait à présent sur les lèvres de son mari. Elle n'avait pas eu le temps d'entendre tout ce que Murphy lui avait dit, mais il venait visiblement de lui présenter la -très- jeune femme à ses côtés. En comptant la dernière nouvelle annoncée par le maitre des potions, et la... Possessivité farouche d'Ian envers son meilleur ami... L'équation était simple à résoudre.

Donc, Murphy avait convié sa future épouse à les rejoindre ? Heather la jaugea, alors qu'elle approchait sans trop se faire voir derrière eux. Elle ne voulait pas les surprendre, mais avoir quelques secondes pour estimer la situation n'était jamais de trop. La demoiselle Yaxley était jolie, elle avait l'avantage de sa jeunesse. Difficile d'en savoir beaucoup plus sur elle en un regard, si ce n'est qu'elle semblait un rien tendue, elle aussi. Un léger sourire se dessina sur les lèvres d'Heather. Elle n'avait aucune raison de lui faciliter les choses, c'était bien plus amusant de voir comment elle réagissait en situation stressante. Et ce qu'elle entendit de Murphy pouvait l'y aider. Autant apprécier la fin du spectacle, il avait bien raison. Le peu qu'elle avait pu en voir était remarquable de réalisation. Elle se coula entre son vieil ami et Ian, posa sa main sur le bras de Murphy dans un geste de grande affection. Sans doute trop proche aux yeux d'une future épouse. Et lui glissa, avec un sourire presque contrit

_ Je suis navrée de mon retard, j'ai été retenue

Puis pris le bras de Ian, comme si de rien n'était.

_C'est dommage que Galahad n'ai pas pu venir, il aurait beaucoup aimé.

E t elle s'installa face au spectacle afin d'un profiter avec eux, en ayant à peine fait un petit signe de tête poli à la jeune femme près de Murphy. Après tout, elle n'était pas sensé savoir de qui il s'agissait, et n'allait pas déranger tout le monde en posant la question maintenant.
Gérontophile
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 315
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Kim.

Double compte : Sam Jones.

Age : Vingt-trois ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Mariée à Murphy O'Ryan.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Elle-même, gorge arrachée, cordes vocales pendantes, mutisme forcé et irrémédiable.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort débutante • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Dim 18 Sep - 8:11
La volte-face de Murphy est raide et elle est quelque peu surprise de la brusquerie du geste. Elle ne peut comprendre ce qu’il a vécu, ni lui, ni Ian, ni quiconque. Elle n’a jamais eu à combattre, jamais eu à craindre la foule et ce qui peut s’y cacher, aucune mauvaise expérience ne teinte ses souvenirs. Quant à ce sourire froid… il manque bien certainement de sincérité. « Salomé, bonjour. Je suis ravi que vous nous rejoignez, j'ai été déçu de ne pas vous croiser, hier. » Elle hausse une épaule détachée, n’opposant aucune réponse, ni protestation, à ce qu’elle prend pour une réprimande discrète par rapport à ses agissements de la veille. Elle ne sait pas la réaction en chaîne qu’elles ont engendrées, toutes les quatre, lors de cet innocent après-midi. Cela dit, Salomé ne s’attend pas à ce que son fiancé capture sa main, profitant qu’elle ne l’ait pas abaissé plus rapidement.
Elle déteste déteste déteste qu’on la touche sans qu’on lui demande la permission, sans qu’on la prévienne, et ne pas être en public, elle aurait déjà écrasé sa main au visage de Murphy O’Ryan, par pur réflexe qui fait bander ses muscles et raidir tout son corps. Ses dents restent serrées alors qu’elle le laisse lui baiser la main, l’effleurant à peine de ses lèvres, et elle la reprend avec vigueur dès qu’il la lâche. « Je suis heureux de constater que ce bracelet vous sied à merveille. »

Salomé voudrait le remercier, mais elle est encore trop crispée pour cela. Alors elle regarde l’homme très brun qu’il lui présente, reportant toute son attention sur lui.

Soit Ian.
Son ami d’enfance.
Son témoin lors de leur union.

À voir l’expression du Ian en question, il n’a pas non plus été prévenu de cette présentation, qu’elle aurait certainement aimé plus intime. La politesse est plus grande que la mauvaise surprise, cela dit : « Enchantée… Ian », qu’elle articule, l'air presque de rien.

Pitié, que quelqu’un vienne la sauver.

L’annonce qu’ils parleront plus tard est une libération (elle a encore le temps de se sauver, Merlin, elle aimerait même qu’Hélios vienne la sauver) et elle s’apprête à concentrer toute son attention sur la scène lorsqu’une élégante femme apparaît à leurs côtés. Elle dévisage la sorcière, non pas piquée d’une quelconque jalousie en la voyant si proche de son fiancé, mais bien d’excitation. Elle ne peut tenir sa langue avant de lui glisser, la voix basse pour ne pas déranger les hommes plus que nécessaire : « Vous êtes bien Heather Lancaster ? » Salomé est sûre d’elle, sûre d’avoir reconnue la chanteuse et productrice de musique, et sa question est plus rhétorique qu’autre chose. Finalement, il y a peut-être bien un avantage à rencontrer ce Ian, si LA Heather Lancaster est sa compagne !
Journée portes ouvertes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t168-cassandra-zabini
Messages : 126
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Chanel Iman.
Crédits : Rosita

Double compte : Charlie Eilhart.

Age : 21 ans.
Sang : Sang-pur.
Statut : Fiancée à Theophilius Schmidt.
Métier : Employée en titularisation du Département des Mystères, salle de l'espace.
Baguette : Ebène, ventricule de dragon, 26 centimètres, très rigide.
Epouvantard : L'humiliation publique, une foule riant d'elle et de tous ses complexes.
Dialogue : cornflowerblue

Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Lun 19 Sep - 0:25


Cassandra observait la représentation avec l'air critique d'un expert qui n'était que peu convaincu. La Compagnie Mirage faisait un excellent travail pour ce qui était de l'amusement de la foule mais il fallait avouer qu'ils avaient pris un grand nombre de libertés artistiques sur la vérité factuelle des événements de février 2023. Le combat entre Mervyn Kark et l'usurpatrice Lucy Metelli, par exemple, bien que très attrayant esthétiquement, n'était qu'un gros embellissement de ce qui s'était véritablement passé, elle en était sûre. Après tout, il était impensable qu'une sang-de-bourbe ait pu tenir tête de la sorte à un maître de la Magie Noire. Bon, en soi Cassandra n'avait pas été présente pendant lesdits événements – elle n'était en fait même pas encore née – mais tout de même, il était évident que la vraie altercation avait été bien plus rapide et uni-latérale, c'est à dire que Mervyn avait probablement lancé deux ou trois sortilèges jusqu'à ce que la journaliste américaine, improvisée ministre de la magie du Royaume-Uni sans qu'on ne sache ni pourquoi ni comment, ne tombe inexorablement, fin de l'acte, tombée de rideau, c'est fini rentrez chez vous y a plus rien à voir. Sauf que là c'était un véritable festival d'éclairs colorés qui se déroulait sous les yeux émerveillés du public, et même si la Metelli semblait en mauvaise posture sous les huées des spectateurs, elle se débrouillait quand même beaucoup trop bien pour que ça soit réaliste… Ridicule.

La sang pur secouait lentement la tête avec désapprobation en observant la scène, quand une soudaine agitation à ses côtés détourna son attention de la troupe théâtrale. « Par le Lord ! Quelle maladresse ! » Cassandra tourna la tête pour voir une personne dans les bras de son moldu, Tadhg, qui semblait avoir du mal à retrouver l'équilibre. Après quelques instants de confusion, elle remarqua finalement que la personne en question était Scylla Kark, dont elle se souvenait vaguement de part ses années à Poudlard. Elle lui jeta un rapide coup d'oeil de haut en bas afin de juger de sa tenue – c'était acceptable – puis s'écria « Oh, Scylla ! Tadhg, fais donc attention avec Mademoiselle Kark ! Tu vas froisser son chemisier ! » Elle vint en aide à la Kark en lui proposant un bras secourable et lui lança un regard entendu, l'air de dire « Ahlala, ces moldus... » Cassandra adressa un sourire aimable à la jolie sang pur et la lâcha une fois qu'elle eut parfaitement retrouvé l'équilibre. « Il faut croire qu'il est plus facile de marcher sur un fil à dix mètres du sol qu'à travers cette foule ! Mais bon, le funambulisme ne s'exerce pas en talons donc ça a du sens. Très jolis d'ailleurs, les talons. » Oui, Cassandra se sentait d'humeur sociable aujourd'hui ; ce n'était pas l'une de ses humeurs les plus communes mais Cassie n'était pas vraiment connue pour la prévisibilité de ses réactions.
Eric Zemmour
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t178-tadhg-l-rosenberg-the-f
Messages : 399
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Max Riemelt
Crédits : nerose ♥

Age : 33 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire, amoureux.
Métier : domestique (pour ne pas dire elfe de maison ou esclave) - combat régulièrement au Boutefeu pour le compte des Zabini
Baguette : la seule qu'il connaît c'est la baguette de pain
Dialogue : darkslategray

Pouring the fuel, fanning the flames, breaking the habit and melting the chains. Embracing the fear, chasing the fight, the glow of the fire will light up the night. The bridges are burning, the heat's on my face, making the past an unreachable place
Pouring the fuel, fanning the flames I know, this is the point of no return

Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Lun 19 Sep - 15:35
Sur l'estrade, les combats faisaient rage, les sorts fusant de toute part, sans doute pour créer une esthétique, esthétique plus que douteuse certes mais qui pourtant semblait plaire à toute la plèbe rassemblée sur la place, vociférant les louanges de Mervyn Kark d'une part et d'autre part n'étant pas non plus avare – loin de là – en cruelles insultes contre Lucy Metelli et l'ancienne Résistance. Tadhg ne savait pas s'il devait rire ou pleurer, même si, pour être honnête, il fallait dire que malgré l'absurdité flagrante d'une représentation « historique » clairement biaisée qui aurait pu être hilarante si on la prenait au dixième degré, le souvenir douloureux de son frère lui trouait à cet instant le cœur. Felix n'avait que 12 ans lors de la bataille de 2023, il n'avait bien évidemment pas combattu mais ses idéaux eux avaient été attaqués, ce jour-là et tant d'autres après – jusqu'à ce qu'il en meurt. Voilà quinze ans qu'il avait perdu son frère et si son absence lui était parfois insupportable, Tadhg ne pouvait pas s'empêcher de se dire que, quelque part, c'était mieux comme ça. Son frère n'aurait pas supporté vivre dans un tel régime. Son frère n'aurait pas supporté le voir réduit en esclavage.

A ses côtés, Cassandra semblait également circonspecte concernant la représentation mais l'allemand doutait fortement que ce soit pour les mêmes raisons.  La jeune sang pure avait un avis sur tout, malgré son manque d'expérience. C'était sans doute de famille, c'était le propre de ces familles privilégiées. Elles prétendaient toujours en savoir plus que tout le monde alors même qu'elles étaient celles qui en connaissaient le moins. Quand il y réfléchissait, il se demandait si la gamine avait vraiment conscience de ce qu'il se passait autour d'elle, tout comme le reste des sang-purs de son âge. Toute une génération à qui on avait lavé le cerveau tant et si bien qu'ils finissaient tous par trouver normal de considérer des êtres humains comme des animaux de compagnie. Mais une éducation, ça n'était pas infaillible pourtant.

Soudainement, sans qu'il ne comprenne trop comme c'était arrivé, une jeune femme lui tombait dans les bras. (il aurait préféré quelqu'un d'autre mais bon passons).  « Par le Lord ! Quelle maladresse !» Tadhg amorça un mouvement pour aider la jeune sorcière à se remettre debout, mais sa maîtresse s'empressa de lui porter secours au même moment, le sermonnant simultanément. « Oh, Scylla ! Tadhg, fais donc attention avec Mademoiselle Kark ! Tu vas froisser son chemisier ! »

Il ne fit même pas attention au reproche de la Zabini – ça il en avait l'habitude et surtout il se fichait bien comme de sa première chaussette du chemisier de la maladroite – trop choqué par ce qu'elle venait indirectement de lui apprendre. Mademoiselle Kark. Usant de tout son self-control, il manqua de s'étouffer et parvint à cacher sa haine en baissant la tête comme un parfait petit moldu bien élevé. « Je vous prie de m'excuser Mademoiselle Kark. » Il avait appris avec le temps que s'excuser quand bien même il n'était pas en tort était presque toujours la chose à faire pour éviter les ennuis – et on lui pardonnait ensuite plus facilement d'être bourru et de faire des têtes d'enterrement. Pourtant il était difficile à cet instant de se convaincre qu'étrangler ou plutôt battre à mort la descendance de l'homme le plus abject du monde n'était pas une bonne idée. La raison numéro 1 étant qu'il se ferait descendre avant même de l'avoir vraiment abîmé. Mais ça restait tentant.
Couilles de loup
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t179-ian-blackburn
Messages : 96
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Dylan McDermott
Crédits : Blondie

Double compte : Jackson Michaels

Age : 51
Sang : Sang-pur
Statut : marié
Métier : Directeur du service de gestion des loups-garous
Baguette : 29 cm, pin, cheveu de sirène, plutôt souple, droite
Epouvantard : un détraqueur
Dialogue : steelblue

Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Lun 19 Sep - 18:22
Ian plissa les yeux vers la nouvelle venue une demi-seconde avant que Murphy ne se retourne. Pendant un instant il avait cru que la personne allait se prendre un sort avant de pouvoir dire un seul mot, mais visiblement la jeune fille le connaissait. Jolie demoiselle, de l'âge de Caem ou à peu près, en petite robe noire et à l'air de petite sang-pure. Ian ne dit rien en les laissant échanger, observant la jeune femme l'air de rien. La dernière fois qu'il avait vu Murphy être aussi agréable avec une femme (autre que Heather), c'était feue sa femme. Et l'écossais se prit à froncer les sourcils un quart de seconde en faisant le rapprochement. Il lui avait dit qu'il s'était fiancé à nouveau, à la fille d'un camarade de Poudlard (dont il n'avait d'ailleurs strictement aucun souvenir, un Yaxley, parait-il). Jeune donc. Beaucoup trop jeune. Mais si c'était effectivement la petite sorcière qu'il voyait devant lui, qui avait d'ailleurs un sérieux faux-air d'Alexianne au même âge, là ça faisait vraiment… Ian savait que Murphy avait l'âge de son père mais la jeune fille était vraiment un bébé.

Il se redressa instinctivement quand Murphy le présenta à celle qui était effectivement sa nouvelle fiancée – Salomé – et se fendit d'une petite révérence, donnant du sourire qui avait fait ses preuves depuis de nombreuses années.

"Salomé, c'est un plaisir, Murphy m'avait dressé un portrait parlé de vous, mais la réalité fait pâlir même ses compliments."

Non, il ne s'était pas attendu à ça. Il s'était attendu à rencontrer une adulte, déjà, et pas se faire embusquer au milieu d'une foule pour rencontrer la nouvelle poule de son meilleur ami. Il n'allait pas faire de commentaires, évidemment, et surtout pas passer pour un vieux rabat-joie auprès de la nouvelle bientôt Mme O'Ryan.

L'arrivée de l'actuelle Mme Blackburn le coupa dans ses réflexions et lui lança un sourire en lui laissant son bras. Il la soupçonnait de s'être arrangée avec Murphy pour organiser cette rencontre, mais peut-être pas, il poserait la question plus tard. Pour l'instant, elle faisait mine de ne rien savoir, mais Ian connaissait suffisamment bien sa femme pour savoir qu'elle savourait la situation tendue actuelle.

"Et oui, malheureusement, les vacances sont finies pour lui, mais j'espère qu'il profite tout autant à Poudlard."

Il se retenait de demander à Salomé si elle ne devait pas y retourner elle aussi, ça aurait sans doute été malvenu. Il donna à nouveau du sourire affable en reportant son attention sur la scène où la comedienne qui jouait Lucy Metelli était à genoux en train d'implorer le public qui ne se gênait pas pour la huer copieusement, alors que la petite jeune fille se glissait près de sa femme pour lui demander confirmation de son identité. 12 ans et demie et en plus fan de Heather, décidémment elle avait tout pour plaire.
Invité
Invité
avatar
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Lun 19 Sep - 19:31
Rocco s’avança à travers le public. Considérant que c’était un endroit où il faudrait paraître, il avait choisi de se déplacer.
Pour une fois, ses projets atteindraient qu’il ait bu un verre ou deux à un rassemblement de sorciers. Il finit par trouver une chaise, commençant à prêter attention au spectacle.
Oui, l’ancienne traître à son sang, la parvenue de Metelli prenait cher.

Son attention se porta soudain sur les décors. Les enchantements faisaient merveille, et il ne pouvait pas nier l’aide d’une ou deux runes qui rendait le tout fluide. Oui, de bien belles runes en place, et peu de reconnaissance par le commun des mortels qui prenaient ce travail pour acquis.
La magitechnologie a-t-elle poussé d’elle même dans le jardin de MagiCorp ? Il ne pensait pas.
Un bruit sourd venant de l’estrade lui fit comprendre que le jeu d’acteur était à son maximum et il décida de laisser les considérations vagabondes sur les runes de côté.

Le public eut une première salve d’applaudissement, et puis ce fut la seconde qui décida Rocco à partir. Il ne voulait pas être pris dans la foule, et déjà d’autres personnes rejoignaient le flux qui tournait lentement dans les allées autour de la scène.

Des éclats de voix retentirent, mais il n’y prêta pas attention, se contentant de marcher dans la direction des stands d’association. Si les fous de la Contournance Oblique Tenancière et Oubliée des Runes Etranges Puissantes, COTOREP, étaient de la partie, il allait pouvoir avoir un petit frisson de plaisir à regarder leurs projets ridicules.

Les stands avaient tous la même forme, mettant en avant les associations, les Sang-Purs privilégiant celles qui permettraient de briller dans le mondain. Des enchantements divers et variés essayaient de retenir l’attention du chaland. Rocco s’approcha de celle qui vantait les mérites de l’apprentissage de la connaissance des animaux, l’UMP, Union Mutuelle et Profonde.
Tous en costume, les personnages qui tenaient ce stand déclamaient avec véhémence, assénant de fausses vérités et mensonges à propos de sujets qu’ils croient connaître. A chaque aplat de la main sur leur présentoir, les animaux en cage en dessous tremblaient dans ce qu’il semblait de la peur.
Ce spectacle pathétique en vue, Rocco porta sa main à sa poche et en sortit un carnet pour prendre des notes, pour plus tard. Peut-être pourrait-il faire passer un mot à la régulation des créatures magiques.

Il poursuivit son chemin seulement pour tomber enfin sur le stand qu’il cherchait. La COTOREP l’attendait, avec tellement peu de public que ça en devenait pathétique. Ils avaient mis à disposition leurs plus belles réalisations : un écran qui envoyait la même image toutes les deux secondes, un pendule qui se mouvait tout seul et pour finir, un champ de force autour d’une montre en or.
Rocco avisa l’écriteau au dessus de ces objets “GARANTI SANS SORTILÈGES”

Il s’approcha discrètement, les autres, dont la plupart des sorciers à peine sortis de l’état de Sang-de-Bourbe étaient en train de deviser au dessus d’il ne savait quel magazine sorti dernièrement sur les runes, sûrement Hebdomarunes.
Il traça une rune du bout de la baguette à côté de l’installation du pendule. Ce dernier s’envola dans les airs avant de retomber avec violence sur le champ de force pour finir sa course dans l’écran qui se changea en statiques.

Mais ces dernières ne mirent pas longtemps à disparaître avant que le poste n’émettent des flammes violettes léchant le toit du stand.

Oh mon dieu, ces installations sont complètement instables ! Au feu !
Rocco donna l’alerte immédiatement, essayant de conserver un air paniqué, et non sournois comme les commissures de ses lèvres trahissaient.

Ce n’est pas possible d’avoir une association aussi dangereuse dans un lieu public !

Et il s’éloigna de quelques pas, regardant les membres de l’association s’agiter dans tous les sens essayant d’éteindre le feu.
La castafion
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t216-heather-blackburn#1641
Messages : 134
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Lana Maria Parrilla
Crédits : Mijy itashi

Age : 51 ans
Sang : sang pur
Statut : Mariée
Métier : chanteuse à succès, directrice d'une boite de production de disques
Baguette : Baguette de Chêne rouge, de 28 cm, très souple. Le bois est torsadé, légèrement incliné. Elle possède en son cœur un cheveux de Vélane.
Epouvantard : un kelpi
Dialogue : #990000

Fiche de Présentation
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Lun 19 Sep - 22:27
Heather offre un sourire à son mari comme confirmation, Galahad a rechigné à reprendre les cours après a liberté des vacances. Mais il a tendance à un peu tout critiquer en ce moment, ça prouve juste son caractère, il en a autant que sa mère. Les autres années, Heather aurait été ravie de le contrer par son renvoie à la célèbre école, mais cette fois, elle avait pris sur elle pour ne pas montrer sa réticence. Il était sans doute en sécurité à Poudlard, c'est ce qu'elle était sensé se dire, et oublier que, il y a des années de ça, cette école avait été le lieux de tant de luttes et d'enjeux de pouvoirs.

Voilà, elle recommençait, surtout quand il s'agissait de son fils, ses pensées dérivaient sur sa potentielle sécurité, sur des comparaisons avec les années de guerre... Mais c'était loin, elle refusait de devenir complètement paranoïaque à cause d'un bête évènement isolé. La scène  qui se déroulait devant elle devait la convaincre. Ils étaient en paix, les Mangemorts avaient achevé de ramener la paix dans le monde entier. Même si les supplications de l'actrice sur scène lui semblaient bien exagérées par rapport à ce qu'elle avait vu des combats menés par les Phénix, et leur farouche volonté de ne jamais abandonner, les faits étaient là : ils n'existaient plus, et les moldus ne menaçaient plus personne. La reconstitution touchait à sa fin, le public appréciateur se faisait entendre, et Heather faillit manquer, perdue dans ses pensées, la question de la jeune femme qui ne pouvait être que la promise de Murphy. Mince, elle l'avait même oubliée un instant, celle là.
Et ça question ramena si rapidement Heather à sa réalité, et fit naitre un sourire radieux sur ses lèvres. La jeune femme l'avait reconnue, et à son expression, elle était de ses admiratrices...

_Et bien, ma chère, oui, en effet. Même si ça fat bien des années que ce nom ne me sert plus que de nom de scène.

Elle ignora délibérément la tension qu'elle avait perçu chez son mari à l'exclamation de la jeune femme. Elle pouvait visualiser sans peine son air si légèrement pincé, dissimulé son une expression toujours engageante. Il pouvait parier qu'elle ne lui plaisait pas du tout. Et la sorcière en riait déjà intérieurement. Pendant quelques instants, alors que le final se déjouait sur scène, et que le public acclamait les acteurs, elle ne put continuer la conversation. Après quelques applaudissements polis, elle se tourne de nouveau vers la jeune sorcière.

_Mais nous n'avons pas été présentées, il me semble? Vous avez donc cet avantage sur moi. Une amie de Murphy, je présume...?

Avec un sourire légèrement amusé, elle fixe le maitre des potions. Si c'est un hasard, il doit être un peu mal à l'aise, voir contrarié de ne pas maitrisé la situation. Si ce n'en est pas un, il a... Presque piégé ses vieux amis. Et ça ne se fait pas, mais ça lui ressemble tellement, qu'elle ne pourrait pas lui en vouloir au final.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t103-murphy-o-ryan
Messages : 285
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Stuart Townsend
Crédits : Mara

Double compte : Savannah Michaels

Age : 51 ans
Sang : Sang-mêlé
Statut : Veuf, fiancé à Salomé Yaxley
Métier : Propriétaire de boutique d'apothicaire et Maître de potion
Baguette : Bois de Châtaigner, crin de licorne, 27,5 centimètres, fine, rigide
Epouvantard : Une bête informe avec des griffes et des crocs démesurés
Dialogue : [color=#0066ff]
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Mer 21 Sep - 8:20
Ce que Murphy aime particulièrement chez Heather - en dehors de son caractère bien trempé, de son intelligence acérée et de son sourire ravageur - c'est cette maîtrise totale qu'elle peut avoir de ses réactions. C'est ce signe de tête à peine poli qu'elle offre à Salomé alors que Murphy sait qu'elle a très bien compris à qui elle avait à faire, c'est cette façon qu'elle a de s'adresser à son époux en conservant la parfaite image qu'ils donnent toujours en public, rebondissant sur les propos de ce dernier comme si tout était parfaitement normal et naturel. C'est cette étiquette de bonne éducation qu'elle peut conserver, il le sait pour l'avoir vue faire, en quasiment toutes circonstances.

Ce que Murphy aime particulièrement chez Ian - en dehors de beaucoup trop de choses pour être ici énumérées - c'est la prévisibilité de sa réaction. C'est ce regard qui toise Salomé camouflé sous un sourire absolument charmant. C'est ces compliments qu'il énonce comme une vérité absolue alors même qu'ils sont faux - Salomé est ravissante, bien sûr, mais Murphy est certain de ne pas l'avoir évoquée plus que cela avec son ami. C'est cette tension qu'il sait être seul à pouvoir provoquer chez lui et dans les rares à pouvoir voir et qui se ressent jusque dans ses phrases pour Heather. C'est ce hérissement qu'il devine alors que Salomé s'adresse à Heather avec cette admiration dans la voix digne d'une de ses plus ferventes admiratrice. Et c'est ce calme et cette tenue parfaite qu'il offre aux yeux du tout-venant malgré les sentiments que Murphy sait l'animer en cet instant.

Ils réagissent exactement comme il s'y attendait. Comme une symphonie bien réglée qu'ils n'auraient même pas eu besoin de répéter. Il les connait par coeur, et il savait. Exactement.

Mais reste une inconnue. Et de taille, encore. Car si Murphy est capable de prédire avec une quasi exactitude les réactions de Ian et Heather, et qu'il peut encore s'en enorgueillir alors qu'ils applaudissent poliment la fin d'une représentation haute en couleur, cela est loin d'être le cas pour Salomé. Elle reste pour le moment une énigme bien difficile à déchiffrer dans ses réactions et, à vouloir la piéger, il ne sait plus très bien lui-même sur quel pied danser.

Mais si ses sourcils se froncent un instant alors qu'il jette un nouveau regard en biais à la jeune femme, il s'empresse de retrouver son sourire sous le regard interrogateur de Heather. « Ma fiancée, en réalité, dont je vous ai déjà parlé. » Tout en parlant, Murphy a le réflexe de glisser une main derrière la jeune femme, comme pour appuyer ses propos. Il se retient cependant au dernier moment de la toucher ; il n'a pas vraiment envie de voir ce qu'elle pourrait faire si, pour un simple baisemain, elle a retiré si sèchement sa main. Mais, surtout, il la laisse se présenter d'elle-même. Après tout, elle ne semble pas avoir sa langue dans sa poche quand elle ne s'adresse pas à lui et est tout à fait capable de discuter avec Heather. Et si Murphy ne croise pas, en cet instant, le regard de Ian, ce n'est absolument pas pour ne pas voir ce qu'il pourrait penser de son attitude ; il sait qu'il aura, de toute façon, droit à son opinion, fondée ou non, sous peu de temps.

Mais l'agitation soudaine non loin d'eux amène une tension nouvelle dans ses muscles et Murphy jette un regard par dessus son épaule. S'il ne peut apercevoir ce qu'il se passe exactement, il entend cependant parfaitement les cris et les appels au feu qui surviennent de la zone incriminée. Un réflexe, aussitôt, et Murphy se place entre Salomé et les cris, pour faire face à ses deux amis de longue date. « Peut-être devrions nous nous éloigner quelque peu, nous serions plus à l'aise pour discuter. » Et Murphy de commencer à se dire qu'il a vraisemblablement eu une mauvaise idée en choisissant le lieu de rendez-vous. Il n'est certainement pas prêt de le vocaliser à haute voix, bien sûr, mais au moins peut-il avoir l'honnêteté de le reconnaître pour lui-même. En espérant, bien sûr, parvenir cette fois à appréhender un peu plus le caractère revêche de sa jeune fiancée.
Tête de melon
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 84
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Colton Haynes
Crédits : Another.Pan

Age : Vingt-deux ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Duelliste
Baguette : Aubépine, plume d'oiseau-tonnerre, 22,7 centimètres & rigide
Epouvantard : Le cadavre de Scylla se mouvant le regard vide

Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Ven 23 Sep - 10:22
L'agression ne tarda pas, je n'avais pas été mauvais, simplement j'avais signifié, mis en garde c'est tout. Un homme assez âgé avait été la victime de ma remarque, un homme qui semblait déjà désorienté. Les insultes fusèrent presque aussitôt, me laissant un instant perplexe, hésitant entre l'agression ou le dédain, mais bien rapidement, une femme plus jeune arrêta son flot d'insulte, s'excusant grandement en lui expliquant qui j'étais avant de m'expliquer qu'il n'avait plus toute sa tête. Il fallait rester calme, ne rien dire malgré le fait que je sois particulièrement agacé à l'idée de devoir m'effacer face à une décadence de l'esprit. Il n'y avait pas de justification à l'agressivité. Enfin si, mais avouons le, je n'aimais que très peu être ainsi nommé sans pouvoir répliqué par une sanction qui me ferait sans doute passer pour quelque chose que je ne voulais pas. Je devais demeurer maitre de moi-même, car après tout le corps pouvait défaillir non ? Je ne le voyais sans doute pas ainsi, mais je savais qu'il fallait faire avec. Et qu'il serait plus acceptable que je n'accule pas cet homme malgré la faiblesse de ses mots. « Ce n'est rien, il est suffisamment en prise avec lui-même pour que je ne lui reproche son égarement. », déclarais dans un sourire que je voulais rassurant. J'avais envie de lui faire passer toute envie de recommencer, encore maintenant, mais je me contenais toujours, je n'y gagnerais rien. Tournant alors les yeux, je croisais le regard vert d'un homme qui ne semblait guère porter en son sein de grand sentiment envers ma personne, ou du moins ce sentiment transpirait plus qu'autre chose. Je n'étais pas dupe quand au fait que je n'étais guère apprécié, mais il y avait sans doute d'autre opportunité de le prouver. Cet homme ne quitta pas mon regard avant longtemps. Je n'avais guère envie de lui tendre le moindre bâton, car je n'avais guère envie d'agir comme un de son espèce. D'autant que son exaltation lors de l'ultime râle de la foule ne semblait en rien dirigé vers la scène. Je ferais avec, je ne lui tournerais simplement pas le dos. Les fourbes trouvaient toujours un moyen de vous éliminer et je ne comptais pas lui tendre la joue. J'avais certes envie de rejoindre des personnes que je connaissais et qui m'étaient moins hostile, mais j'avais à présent la certitude qu'il ne faudrait pas se reposer sur l'excitation générale et faire attention au moindre mouvement dans la foule, à la moindre ombre. Une raison de plus pour trouver ma soeur et la sécuriser si elle était ici.
Gérontophile
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 315
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Kim.

Double compte : Sam Jones.

Age : Vingt-trois ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Mariée à Murphy O'Ryan.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Elle-même, gorge arrachée, cordes vocales pendantes, mutisme forcé et irrémédiable.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort débutante • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Sam 24 Sep - 8:55
Elle aimerait être dupe, mais le sourire de Ian Blackburn, même si ravageur et parfaitement blanc et droit, ne calme pas son impression d’être tombée dans un guet-apens (et elle est persuadée qu’il partage ce sentiment). Un piège où elle joue le rôle d’une simple proie. Une punition, peut-être, imposée à Salomé par son fiancé ?
Ce n’est pas parce qu’il a l’âge d’être son père qu’il doit se prendre pour son père, tiens. Ce sera à éclairer, lorsqu’ils seront seuls.
Puis, entre Ian Blackburn et Heather Lancaster, son intérêt s’est déjà déclaré à la femme, qui lui fait le plaisir d’acquiescer à sa question : « Et bien, ma chère, oui, en effet. Même si ça fait bien des années que ce nom ne me sert plus que de nom de scène. » C’est un rêve de jeune fille, celui de rencontrer une de ses idoles. Toute jeune adulte digne qu’elle est (ou prétend être), toute affectée de ce flegme qui est sa marque de commerce auprès de ses amies comme de sa famille, elle ne peut retenir un sourire ravi.

L’agitation de la foule lui passe bien haut au-dessus de la tête, alors que l’élégante sorcière lui adresse à nouveau la parole : « Mais nous n'avons pas été présentées, il me semble ? Vous avez donc cet avantage sur moi. Une amie de Murphy, je présume..? Elle repère le geste du Murphy en question et elle s’écarte de lui, désireuse d’éviter qu’il la touche de quelque manière que ce soit. Pas ce soir, non. Pas maintenant. Ma fiancée, en réalité, dont je vous ai déjà parlé. Je peux me présenter toute seule, Murphy, qu’elle objecte aussitôt, sans se départir d’un adorable sourire qui tranche avec la sécheresse subite de sa voix, redevenue de miel dès qu’elle passe de l’homme à la femme. Salomé Yaxley. La fiancée de Murphy. J’ai toujours beaucoup aimé ce que vous faites ! Je reprends parfois quelques-unes de vos chansons, mais… ce n’est certainement pas aussi bien que vous », qu'elle conclut, quasi timide. Les chansons d’Heather Lancaster, celles de sa jeunesse, forment une pop agréable, presque sucrée, avec une voix haute, bien plus que maintenant. La sienne est grave, quasi mélancolique, et la pop devient lente, sous la musique de son frère et son chant paisible. Pourtant, dans cet aveu, il y a de l’admiration pour cette femme qu’était Heather et pour celle qu’elle est devenue, modèle pour toutes les jeunes filles au sang pur craignant de se lancer en affaires. Ou, simplement, de suivre leur rêve.

Subitement, la sorcière se retrouve à regarder le dos de son fiancé, qui s’interpose entre elle et… rien du tout ? Oh, un appel au feu, probablement un canular, au mieux un défaut technique dont ils ne craignent rien. Non, définitivement, Salomé ne comprend pas cette peur, cette méfiance, ces craintes que plusieurs Mangemorts ont appris être fondées. Justifiables, justifiées. Elle se retient de rouler les yeux et prend plutôt le bras de Murphy, comme pour l’apaiser. Comme si précédemment, elle n’avait pas fui son contact comme s’il avait la morbinite. « Peut-être devrions nous nous éloigner quelque peu, nous serions plus à l'aise pour discuter. Ils vont bientôt servir le vin d’honneur, je crois. Allons nous chercher une coupe. » Un peu d’alcool détendra certainement… tout le monde, elle y compris.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org
Messages : 628
Date d'inscription : 03/09/2016
Célébrité : Sophie Turner
Crédits : Kim

Age : 20 ans
Sang : Sale Moldue
Statut : célibataire
Métier : Domestique de la famille Kark, récemment entrée au service direct de Scylla Kark
Epouvantard : L'incursion d'un sorcier dans ses souvenirs.
Dialogue : [color=#6699cc]

Orpheline moldue ne gardant aucun souvenir de l'ancien monde. Appartenant à la famille Kark, elle coule des jours d'heureuse servitude, jusqu'au suicide de son amie Jenny. Cette mort brutale lui ouvre les yeux sur ses maîtres sorciers. Elle rejoint ainsi la Nouvelle Inquisition en juin 2045, espionnant ainsi pour le compte de sa faction la famille Kark. Rose participe a plusieurs opérations, et en ressort passablement traumatisée après blessé involontairement plusieurs des siens...
En ligne
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Sam 24 Sep - 9:07
- Vous n’êtes pas allés voir la reconstitution, Calliope ?
- Non, j’étais déjà présente la première fois, lorsque Lucy Metelli est morte. Cela m’a amplement suffi.
- Dites surtout maman, que vous en avez assez que la compagnie Mirage vous représente, encore une fois, en train de pleurnicher en plein cœur de l’action.

Rose figea son geste. Le thé avait cessé de couler dans les tasses, ses grands yeux bleus guettaient la réaction de sa maîtresse face aux piques habituelles de sa fille. Toute la domesticité s’était accoutumé aux sautes d’humeur de Freya Kark, et à l’acharnement dont elle faisait preuve à diriger sa colère et son amertume vers sa mère.  Mais, qu’elle s’y adonne en public alors que sa mère se trouvait au milieu de ses pairs, et qui plus est au cœur de l’attention, c’était nouveau. Rose observa le visage de sa maîtresse à la recherche d’une quelconque émotion, mais si Calliope s’était raidie, son visage était demeuré impassible, avant de se fendre d’un sourire pour mieux rétorquer, faussement amusée : « Oui, cela doit être ça. » L’orage était passé aussi vite qu’il était arrivé, Rose avait recommencé à servir sa pénultième tasse de thé et sa maîtresse avait changé de sujet.

Fort dommage, selon Rose, qui aurait aimé que le sujet de la reconstitution demeure plus longtemps l’objet de conversation. La O’more, elle, elle souhaitait y assister à ce spectacle de la compagnie Mirage. Pas pour le plaisir de voir une mise à mort, mais parce qu’elle devait y rencontrer Hassan-Khan. Alors que son prénom traversa son esprit, la moldue ne put s’empêcher de regarder autour d’elle s’il n’y avait un sorcier prêt à fouiller dans sa tête. Plus la journée avançait et plus Rose doutait qu’on la libère à temps qu’elle puisse se présenter au rendez-vous. Ils l’avaient fixé avant que Rose ne sache qu’elle devrait aider à faire le service sur le stand de l’Union des Sang-pures Actives. Calliope avait décidé d’emprunter Rose à sa nièce car elle lui était nécessaire, la sang-pur avait affirmé qu’elle ne prendrait que les meilleurs domestiques. Rose aurait dû se sentir flattée, il y a peu elle l’aurait été qu’on reconnaisse son travail et l’application qu’elle mettait dedans. Mais l’Irlandaise ne voyait plus que la liberté qu’on lui arrachait, et l’opportunité qui s’envolait.

Elle était arrivée très tôt via un portoloin qu’avait fait mander la famille Kark au ministère. Il avait fallu tout installer, puis tout n’avait été qu’enchainement de tasses de thé, rafraichissements, canapés, et pâtisseries qu’il avait fallu servir en se rendant la plus insignifiante possible. Rose pensait bien être condamnée à rester ici plusieurs heures encore, quand Calliope finit par dire : « Rose, tu as bien travaillé aujourd’hui. Margareth et Sara pourront très bien s’en sortir à deux. Tu mérites un peu de répit. »

Il fut difficile pour la jeune moldue de ne pas littéralement entamer une danse de la joie. Elle se contenta d’acquiescer non sans un timide sourire, tandis que ses consœurs la dévisageaient avec envie. Elle ôta avec soin son tablier, avant de fuir le stand et les obligations. Rose aurait dû y rester encore un peu, pour faire bonne mesure, ou pour consoler Margareth et Sara, mais la jeune femme n’avait tout simplement pas le temps. La moldue s’efforçait d’avancer le plus vite possible dans ces rues qu’elle ne connaissait pas. Avide, elle tentait de tout enregistrer d’un seul regard. Lorsque enfin elle aperçut l’estrade, et ses gradins sont visage se fendit d’un franc et réel sourire. Trouver Hassan-Khan ne fut pas une mince affaire dans toute cette foule, mais elle repéra sa peau basanée qui tranchait au milieu des visages pâles anglais. Arriver jusqu’à lui fut tout une épreuve, difficile de passer inaperçue quand on arrive en plein spectacle, et qu’on est une grande rousse de plus d’un mètre soixante-dix. Rose sentit toute l’inimité des spectateurs sur son passage, elle se fit une devoir de rester sourde face aux insultes et aux reproches, mais il lui fut difficile d’ignorer le cracha qui éclaboussa sa jupe. Mortifiée, elle se figea avant de pâlir. Tout en elle, lui hurlait de prendre la fuite pour cacher sa honte. Mais Hassan-khan l’attendait, avec une force de caractère qu’elle ne se connaissait pas, elle sortit simplement un mouchoir en tissu de sa poche, pour gommer l’opprobre de sa livrée de domestique. Elle ne se retourna pas non plus, pour voir qui était à l’origine de l’insulte. Seul comptait Hassan-Khan. Et peut-être un peu les deux Kark qu'elle croisa dans la foule.

Elle arrivait enfin à la hauteur de son mentor quand une agitation, qui n’avait rien à voir avec la représentation secoua la foule entière. « Que se passe-t-il ? » Un brin paniquée, Rose ne put s’empêcher d’attraper la main d’Hassan-Khan de peur de le perdre dans la foule. Si quelque chose de grave était en train de se produire, il fallait qu’elle reste avec lui. Le spectacle lui continuait, les acteurs semblaient imperturbables.
Couilles de loup
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t179-ian-blackburn
Messages : 96
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Dylan McDermott
Crédits : Blondie

Double compte : Jackson Michaels

Age : 51
Sang : Sang-pur
Statut : marié
Métier : Directeur du service de gestion des loups-garous
Baguette : 29 cm, pin, cheveu de sirène, plutôt souple, droite
Epouvantard : un détraqueur
Dialogue : steelblue

Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Sam 24 Sep - 15:29
Ian tenta de se débarrasser de son agacement profond en se concentrant sur l'observation de la jeune femme. Elle lui avait fait l'effet d'un clone d'Alexianne, au premier coup d'œil, peut-être en un peu moins éthéré, et cette impression était sans doute alimentée par le fait que la jeune femme avait le même âge que la première femme de Murphy à l'époque où il l'avait rencontrée. Ou plus jeune peut-être. Il s'était sans doute dit qu'une petite jeune serait plus encline à le laisser tranquille. Erreur, O'Ryan, grave erreur, vu les quelques échanges auquel il venait d'assister.

Que des sang-purs fiancés soient froids l'un envers l'autres, qu'ils mettent du temps à s'apprivoiser, c'était normal, habituel, les mariages d'amour étaient une denrée plus que rare dans leur monde. Mais là, à voir la demoiselle se tendre chaque fois qu'il l'approchait, et à l'entendre lui répondre aussi sèchement, malgré le sourire radieux qu'elle conservait, Ian se disait que son meilleur ami aurait peut-être gagné à rester veuf éploré. Et même s'il était toujours particulièrement agacé d'avoir été pris en traitre pour une rencontre officielle au milieu d'une foule surexcitée de voir des acteurs s'entretuer sur scène, il s'amusait follement de voir les réactions de la jeune femme devant son futur mari. Connaissant Murphy, il était peut-être déjà en train de se dire qu'il avait fait un mauvais choix tactique. Ou pester intérieurement.

Depuis presque 40 ans qu'il vivait avec, Ian avait appris à faire la paix avec sa part animale. Il ne considérait plus Loup comme une entité totalement séparée de lui, il avait compris qu'il n'était qu'une autre facette de lui-même, et, même si la proximité de la pleine lune l'influençait toujours un peu plus, il avait appris à écouter ses instincts et ses réactions primales. Et là, outre le fait que la foule lui donnait une sérieuse envie de carrer les épaules et hérisser tous les poils de son corps, ses instincts primaires, Loup, lui disaient que cette gamine était une source à problèmes.

Alors oui, je vous arrête tout de suite, on aurait pu croire que c'était pure jalousie et qu'il mettait ses sentiments et sa (peut-être un peu trop grande) possessivité pour Murphy sur le dos de Loup. Alors non, il n'était pas jaloux. Enfin si, toujours un peu quand quelqu'un s'approchait un peu trop de Murphy. Mais il savait parfaitement que cette petite gourde ne présentait aucun danger, pas pour lui, pas pour leur relation. Ils ne se connaissaient absolument pas, c'était une enfant qui lui avait été mise entre les pattes par son père. Un trophée, le résultat d'une négociation entre deux adultes. S'il ne s'était pas agi de Murph', il aurait été dégouté par ce genre d'arrangements. Mais non, ça n'avait rien à voir avec le fait de se sentir menacé, même s'il aurait bien grogné sur la demoiselle en question juste pour lui apprendre à répondre aux adultes, pas comme avec Alexianne à l'époque (il était jeune, laissez tomber). Non, ce n'était pas ça, juste quelque chose dans son langage corporel, ce qu'elle dégageait, qui lui disait qu'elle ne leur apporterait que des embêtements.

Une commotion derrière eux le sortit de ses réflexions et il se tendit imperceptiblement. Le temps de repérer l'origine du bruit, Murphy s'était déjà placé entre sa fiancée et le bazar. Que des embêtements, qu'on vous dit.

Le masque de calme et le sourire de façade étaient revenus en moins d'une seconde, rien de bien grave, un petit accident sur un stand, apparemment, mais un petit accident dans une foule aussi dense pouvait donner de grandes chose, il en connaissait un rayon. Son cœur s'était mis à cogner violemment contre sa poitrine, et la baguette dans sa poche s'était remise à chauffer. il échangea un regard avec sa femme, qui avait eu le même genre de réactions, tout aussi contenues, il le savait. Il fallait qu'ils se calment, et il fallait qu'ils bougent. Maintenant. De l'alcool, oui, bonne idée.

"Riche idée, Salomé, j'avoue presque ne pas vous entendre parmi cette foule."

Ce qui serait un drame, de pas l'entendre, avouons.
Invité
Invité
avatar
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Sam 24 Sep - 19:49
Un peu de temps avait passé depuis le départ de flamme. A son grand regret, les sorciers avaient réussi à le contenir assez facilement. Plus de danger aux alentours, même si les sorciers s’agitaient toujours un peu.
Rocco n’avait peut-être pas pesé les conséquences de son acte avant de se lancer dans sa vindicative. La foule était dense, et maintenant que son esprit englobait les possibilités, un mouvement tel dans l’immensité pouvait causer bien des problèmes, et de jeunes adultes n’étaient peut-être pas la meilleure population pour appréhender des situations de crise.

Il croisa le regard d’un des membres de la COTOREP, reconnaissable à son badge, qui fronça les sourcils. Son être profond se mit à trembler quand il superposa automatiquement ce regard avec celui de son père dans ses souvenirs.

Fight or flee.

Rocco tourna les talons aussi rapidement qu’il le pouvait dans la foule. Il ne prendrait pas plaisir dans une confrontation, il avait trop eu l’habitude de les perdre. Sa démarche pressante effleurait toutes les épaules, se sentant poursuivi, sous un regard invisible.
Les dos se rencontraient quand il n’arrivait pas à prendre une décision assez rapide sur la voie à prendre au milieu de tous ces visages inconnus. Les excuses s’envolaient rapidement ou se répandaient sur le sol en fonction de la réception.

Quand il eut mis de la distance et que ses genoux eurent fini de s’entrechoquer, il consentit à découvrir la partie de la foule qui l’accompagnait dans ses mouvements. Ici, moins de lèpres, et le tout se déplaçait lentement vers un chapiteau. Il avait dû s’en rejoindre dans la bonne partie de la société sorcière.
Son souffle presque reposé, la vision de ces deux regards froncés revinrent à son esprit. Un mouvement nerveux de son bras droit essaya de chasser l’idée. Mais on ne pouvait pas effacer un souvenir aussi facilement.
Les yeux noirs de son père se transformèrent en une expression de dégoût. Non, une réminiscence ne pouvait pas faire autant d’effet ?
Etait-ce une question ?
Rocco ne réussissait jamais assez pour son père, n’était jamais suffisant ou n’était pas celui qu’il fallait.
Ces trois options tournaient fréquemment dans sa tête quand il était plus jeune, et toujours maintenant, il se demande pourquoi il n’était simplement pas parti.
Tellement de questions restaient sans réponses.

Là !

Un coup de fouet dans le brouhaha d’un foule. Une sentence qui s’approchait. La voix venait de sa droite, si seulement il pouvait …

Et vous, mon cher, est-ce que vous trouvez que les augureys ne zinzinulent pas trop souvent ces derniers temps ?

Un bruit de cavalcade derrière, un son sourd puis un juron étouffé. Et quelques secondes plus tard, d’autres encore, plus nombreux et plus bruyants.

Arrêtez le ! Arrêtez le voleur de bijoux !

Rocco se détendit immédiatement, ce n’était pas lui qui était recherché.
En se fondant dans le premier groupe qu’il avait croisé, il s’était détourné de manière à pouvoir apercevoir ses supposés poursuivants; mais il était sauf maintenant.  

Il se permit de lever les yeux vers la personne à qui il avait adressé la parole. L’homme lui parut bourru, pas très prompt à répondre à sa précédente question.

Il lui tendit le bras, présentant sa paume ouverte. Il chercha à présenter son plus beau sourire en creusant sa fossette déjà présente. En ayant eu ce comportement, Rocco sentait bien qu’il était aussi le bienvenu qu’un Phénix chez les Kark.
Une poignée de main serait le meilleur moyen de redescendre en pression, même si elle était moite.

L’homme était entouré de deux femmes et d’un autre homme. En analysant la scène, Rocco eut un doute. Ils étaient peut-être des moldus en quartiers libres ? Un malaise s’empara de lui.
Oui, mais ils étaient trop apprêtés pour être des moldus. Des moldus de familles aisées ?
Rocco eut un petit feu qui se lança dans son cerveau, il avait peut-être fait pire. Il avait peut-être coupé une entière conversation de Sang-Purs.

Il se força à garder son bras à la bonne hauteur alors que celui-ci faiblissait sous sa dernière pensée.

Rocco Loiry, enchanté. Excusez moi pour ce discours de Phénix.

Spoiler:
 
La castafion
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t216-heather-blackburn#1641
Messages : 134
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Lana Maria Parrilla
Crédits : Mijy itashi

Age : 51 ans
Sang : sang pur
Statut : Mariée
Métier : chanteuse à succès, directrice d'une boite de production de disques
Baguette : Baguette de Chêne rouge, de 28 cm, très souple. Le bois est torsadé, légèrement incliné. Elle possède en son cœur un cheveux de Vélane.
Epouvantard : un kelpi
Dialogue : #990000

Fiche de Présentation
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Sam 24 Sep - 23:24
La petite fiancée de Murphy avait décidément du caractère. Et aucune intention d'être impressionnée et soumise à son cher futur époux, vu la façon assez impertinente avec laquelle elle lui répondait. C'était assez mignon, comme un chaton qui refuse trop de caresses non voulues en agitant ses petites griffes. De quoi contrarier son propriétaire quand il le présente fièrement à ses invités, mais pas vraiment de quoi s'inquiéter. Murphy devait bouillonner derrière sa belle façade de bienséance.  En tous cas, la jeune Salomé ronronnait devant elle, et ça ravissait complètement Heather.
__ Comment ça, Salomé? J'avais tellement hâte de vous rencontrer enfin.
C'était sincère, depuis que Murphy avait annoncé ses fiançailles, elle était vraiment curieuse de savoir qui était la très  jeune femme que Murphy avait choisit pour épouse. Et elle n'était pas déçue. La jeune sorcière était ravissante, de très bonne naissance, forcément, et son attitude avait l'air d'honorer sa famille et son sang. Des bons points sans aucun doute possible. Elle avait aussi à peu de chose près l'âge du fils de Murphy, aurait été plus convenable en fiancée de Galahad que de son vieil ami, et avait un faux air d'Alexianne qui mis Heather légèrement mal à l'aise. Il y avait longtemps qu'elle avait le deuil de sa cousine, mais elle commençait à se demander si c'était bien le cas de Murphy...
Autant de réflexions qu'elle garda soigneusement pour elle,  à reprendre plus tard. Elle aurait l'occasion d'étudier la jeune Salomé, de voir un peu de quoi était capable, en bien comme en mal. Et dans les biens, elle comptait d'emblée de très bons gouts musicaux, indéniablement.
__ Vraiment? Vous chantez alors, mais on ne m'avait pas dit cela.
Ce qui la coupa dans sa phrase, et la petite interrogation qu'elle aurait mené sur la jeune sorcière, ce ne fut même pas le mouvement de Murphy. Elle avait entendu aussi. Réagit autant que lui, même si ce n'était pas de façon aussi flagrante.

Un geste léger et élégant, assez subtil pour ne pas être repéré par qui que ce soit qui ne serait pas sur le qui vive. Mais la main d'Heather avait glissé, sous son manteau, vers sa baguette, immédiatement. Le sourire n'avait pas déserté son visage, à peine les traits autour de ses yeux c'étaient ils crispés. Mais en un quart de seconde, comme Murphy, comme Ian, elle avait été prête à agir. Et le regard de son époux ne fit que le lui confirmer.
Cette histoire, qui avait rassemblé les Mangemorts de la grande époque, les avaient tous les trois laissés sur les nerfs. Ils se comportaient tous les trois comme si la guerre était déjà à leur porte. C'était ridicule, c'était insensé, et ils ne devaient pas se laisser faire par ce genre de peurs.
__ C'est vrai, et nous avons tant à apprendre sur vous ! Murphy nous a brossé un portrait très flatteur de vous, Salomé, mais en même temps il est resté très évasif.

Elle était décidée à faire la conversation à la fiancée indocile le temps qu'ils trouvent un endroit plus tranquille pour faire connaissance. Elle savait parfaitement que Ian comme Murphy seraient à même de réagir en cas de problème dans cette foule qui s'éparpillait, pendant qu'elle discutait avec Salomé. C'est pour ça qu'elle ne releva même pas le regard vers l'homme qui s'adressa visiblement à l'un d'eux. Ils n'avaient pas de temps à perdre, et l'intrus impoli serait sans aucun doute rapidement écarté.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t103-murphy-o-ryan
Messages : 285
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Stuart Townsend
Crédits : Mara

Double compte : Savannah Michaels

Age : 51 ans
Sang : Sang-mêlé
Statut : Veuf, fiancé à Salomé Yaxley
Métier : Propriétaire de boutique d'apothicaire et Maître de potion
Baguette : Bois de Châtaigner, crin de licorne, 27,5 centimètres, fine, rigide
Epouvantard : Une bête informe avec des griffes et des crocs démesurés
Dialogue : [color=#0066ff]
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Mar 27 Sep - 15:32
Elle allait avoir raison de lui. Vraiment. Murphy avait déjà résisté à l'envie de la reprendre froidement alors qu'elle le rabrouait devant ses amis. Il s'était contenu au dernier moment, retenant la réplique acide qui avait bien faillit franchir ses lèvres. Se contentant d'un rictus qui aurait pu passer pour un sourire contrit. A vouloir bien faire, bien sûr... Il s'était surtout admonester mentalement sur le fait que Salomé était encore jeune et que malgré son apparence de Sang-Pure bien sous tout rapport, elle avait encore nombre de choses à apprendre. Dont certaines bonnes manières. Murphy n'était pas son père, cependant, et bien loin de lui était l'idée de refaire son éducation. Mais ils allaient très certainement avoir quelques petits détails à revoir. Qu'elle se montre désagréable lors de leurs moments de solitudes - parce que, sincèrement, on ne pouvait pas parler d'intimité - , et bien, il saurait s'en accommoder, même s'il comptait bien finir par l'apprivoiser. Mais qu'elle agisse ainsi devant ses amis ? C'en était simplement hors de question.

Et Murphy serait bien resté de cette humeur agacée si, alors que son esprit était distrait par l'agitation soudaine non loin de leur petit groupe, la main délicate de sa fiancée n'était venue se glisser sous son bras, dans un geste qu'il aurait presque voulu qualifier d'apaisant. A. Quoi. Est-ce. Qu'elle. Jouait ? Elle n'avait, jusqu'à maintenant, que fait fuir le moindre de ses contacts, aussi innocent soit-il. Et voilà que maintenant, alors qu'il ne lui demandait rien, elle venait d'elle-même à lui, comme si c'était la chose la plus naturelle du monde. Et Murphy ne pouvait s'empêcher d'en être stupéfait. À tel point que cela doit se voir sur son visage, alors que son expression contrôlée s'efface pour laisser place à des yeux légèrement écarquillés et des lèvres vaguement entrouvertes. Il ne trouve rien à lui dire ; il n'y a rien à dire, puisque Salomé, pour une fois, ne le contredit pas et abonde même en son sens en proposant de se rendre au vin d'honneur. En prenant, en quelque sorte, les rênes de leur petit groupe et les commandes de la situation.

Qu'est-ce qui est exactement en train de se passer ? Il acquiesce machinalement, laissant pour quelques secondes Heather et Ian se charger de la conversation, et est toujours à la recherche d'une réponse quand on les interpelle. Nouvelle perturbation dans ce monde plus si bien rodé qui le fait revenir brutalement de ses questionnements alors qu'ils se retrouvent face à un homme dont les paroles n'ont strictement aucun sens à ses oreilles et qui visiblement... lui tend la main. « Je vous demande pardon ?  » Le ton est plus sec encore que ce qu'il n'aurait désiré et un instant Murphy est tenté de passer toute la frustration de cette journée sur le pauvre bougre, même si celui-ci n'est pas si innocents des reproches silencieux que sous-entendent cette simple phrase.

Pourtant Murphy ne se laisse pas déborder et, au contraire, trouve dans cette intervention la parfaite occasion de retrouver le peu de contenance qui lui échappait jusqu'alors. « Je doute que vous ayez entendu beaucoup de ces discours au cours de votre vie, jeune homme, mais sachez qu'ils ne sont pas matière à plaisanter, même pour une simple expression. Les discours de ces idéalistes étaient presque aussi dangereux que les êtres inférieurs qu'ils entendaient à défendre. Réfléchissez donc avant de tenir de tels propos.  »

La voix avec laquelle il rabroue le jeune freluquet n'a même plus le mordant de sa première interjection. Juste une froide indifférence à l'égard de celui qui a ainsi osé les importuner et qui a choisit les mauvais mots auprès des mauvaises personnes. L'idée que l'homme puisse connaître l'un de ses amis ne l'a même pas effleuré ;  il n'a qu'à eu à constater l'air circonspect de Ian et le peu d'intérêt qu'a porté Heather au sorcier - car il ne peut s'agir que d'un sorcier, aucun Moldu n'oserait désormais s'adresser à eux ainsi. Il n'a pas même envisagé l'option d'avoir ici à faire avec un ami de Salomé. Si tel est le cas, grand bien lui fasse, mais il ne saurait tolérer que l'on puisse les interrompre d'une façon aussi cavalière. S'il y a des manières qu'il se sent presque prêt à accepter de Salomé - elle ne lui laisse pas vraiment le choix, déjà, et puis elle est jeune, et c’est bien plus son inexpérience que l’attrait de sa vénusté, aussi marquée soit-elle, qui motive sa tempérance – il n’a pas pour autant vocation à les accepter d’autres personnes.  

Un dernier signe de tête plus rigide que réellement poli, accompagné d’un « Monsieur.  » qui ne peut avoir d’autres destinations que de congédier l’importun, et Murphy se tourne de nouveau vers ses amis, et particulièrement la jeune femme à son bras. « Nous y allons ?  »
La catin de Kark
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t169-scylla-kark
Messages : 1098
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Holland Roden
Crédits : Kim ♥ ¤ neondemon

Double compte : Lizzie O'Meara

Age : Vingt-trois ans
Sang : Sang-pur
Statut : Mariée à Saïmen Lagides
Métier : Dresseuse de Fauves & acrobate-funambule pour le Cirque Sorcier bien connu, le Chimeria Horror Show
Baguette : Bois d'aubépine, poil de Kitsune, 18,2 cm & légèrement courbe
Epouvantard : Le visage de son frère ravagé par les stigmates de l'abus de Magie Noire
Dialogue : [color=#ff6699]

Possède le don du Chuchoteur ♠️ Jeune fille de bonne famille le jour, artiste grandiloquente le soir ♠️ Son nom de scène est le Cygne Pâle ♠️ A une relation fusionnelle avec son frère jumeau, Hélios ♠️ A tué une fois, alors que la situation ne l'exigeait pas particulièrement et en a retiré un plaisir sadique qu'elle ne se pardonne pas
Re: Salon Annuel des Organisations Britanniques ★ Reconstitution historique
ce message a été posté Dim 16 Oct - 14:58
Comme sa mère aurait été déçue de surprendre sa précieuse engeance dans une position aussi indigne. Une acrobate qui se laissait surprendre par un sachet de bonbons abandonné ... Ridicule. Elle cligna des yeux plusieurs fois, quelque peu déboussolée. Son regard croisa celui, inexpressif, de son sauveur du jour et elle força un sourire navré par-dessus ses airs de poisson jeté hors de l'eau. Sa verve avait disparu en même temps que son amour-propre.

Alors que l'homme malchanceux - ou le contraire, après tout, il aurait pur réceptionner pire, quand on y pensait - allait l'aider à se redresser, une autre silhouette s'empressa de lui offrir son bras. Il ne lui fallut qu'une fraction de seconde pour reconnaître Cassandra Zabini, toute voix et manières sorties pour les circonstances. Une sorte de grondement sourd retentit dans son esprit. Scylla ne détestait pas grand-monde, elle ne possédait pas suffisamment de confiance en elle en-dehors de la scène pour se le permettre. Néanmoins, toute règle ayant ses exceptions, elle devait avouer ne pas porter la jeune sang-pur dans son coeur depuis Poudlard et la façon dont elle avait utilisé son frère. De même, elle avait trahi les valeurs de leur rang, chose inacceptable de son point de vue particulièrement bien formaté. Ce qui ne l'empêcha pas d'accepter la main tendue de son ancienne camarade. On était bien éduquée ou on ne l'était pas.

Se redressant avec toute la dignité dont elle était capable, les doigts entourant l'avant-bras de sa nouvelle comparse, elle lui offrit son sourire le plus éblouissant. " Allons, Cassandra, ne sois pas trop dur envers lui. S'il n'avait pas été là, je crains que ma tenue n'ait pas résisté à une telle chute. " répliqua la jeune Kark d'un ton beaucoup plus léger que ses arrières-pensées. " Ne t'excuse pas. Au contraire, accepte mes remerciements, Tadgh. " Il n'était absolument pas dans ses habitudes de défendre un moldu - lequel l'avait touché qui plus est - ou de lui présenter ses hommages, cependant, cela valait mieux que de conforter Cassandra dans son attitude. Soucieuse de ne tout de même pas trop en faire, elle reporta aussitôt son attention sur celle-ci. Sa générosité avait ses limites, les railleries à peine dissimulées de la Zabini, un peu moins. Elle se crispa, sans pour autant se départir de son sourire. Elle ne lui ferait pas ce plaisir. " Je te l'accorde, marcher sur un fil n'a rien à voir avec un rassemblement de cette ampleur. " souffla-t-elle avec une feinte emphase pour mieux observer ses talons hauts l'instant d'après. " Merci, je te donnerai l'adresse du magasin si tu veux. Ta jupe est absolument divine, par ailleurs. Comme toujours, tu nous offres l'expression de ton meilleur goût. " Elle se pencha vers l'oreille de Cassandra d'un air complice. " Soit dit en passant, ton moldu possède vraiment de prodigieux réflexes. A-t-il d'autres talents cachés ? Nous recrutons toujours au Chimeria, le sais-tu ? " Soucis d'apparences et jeux de non-dupes. Doux monde que celui des sang-purs.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

 
You only know what I want you to. I know everything you don't want me to. Your mouth is poison, your mouth is wine. You think your dreams are the same as mine. I don't have a choice but I still choose you. ©️ Poison&Wine


ϟ ex tenebris lux ϟ La mifa !:
 
 :: Royaume-Uni :: Londres