AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne un capitaine pirate avec le scénario d'Arsenia Sabordage, Dagobert Sabordage ! pirat
Des scénarios en folie
Rebelle-toi conte l'esclavage avec le scénario de Sheherazade Raviya, Ghassan Amhès !
Des scénarios en folie
Exprime rage et douceur avec le scénario d'Agapanthe Kirke, Warrick Kirke !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
Des scénarios en folie
Vis ta vie de fugitif trublion avec le scénario de Vivienne McKay, Aaron Hopkins !

❝ La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard. ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs
Sailor Moon
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1420-camille-selwyn
Messages : 53
Date d'inscription : 25/10/2017
Célébrité : Madelaine Petsch
Crédits : Eilyam

Age : 27 ans
Sang : Sang-pur enfin .... presque.
Statut : Célibataire
Métier : Photographe
Baguette : Bois de cèdre, 26,2 cm, poils de niffleur.
Epouvantard : Son parfait reflet, les lèvres ensanglantées.
Dialogue : goldenrod

La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard.
ce message a été posté Mar 5 Déc - 16:22


La création des albums photo à toujours un gout doux-amer sur ma langue. J’y mets tout mon cœur et suis plus que jamais perfectionniste pour ne pas dire outrageusement tatillonne. Un album photo familial est quelque chose qui se transmet, qu’on feuillette pour se souvenir des bons moments passés ensemble. Un peu comme celui qui trône depuis presque dix ans maintenant sur ma table de nuit. Il contient mon enfance et une grande partie de ma culpabilité. On y voit mes frères et moi grandir au fil des pages… jusqu’à ce que nous ne soyons plus que deux à entourer nos parents pour cette photo si « traditionnelle » de l’année. Mais aujourd’hui je dois livrer mon travail. Emballé avec soin il a été placé dans ma besace accompagné de deux paquets plus petits qui n’étaient pas prévus à la commande et que je ne comptais d’ailleurs pas facturer à ma cliente. J’ai toujours eu le gout du travail bien fait et les deux enfants McKay se sont montrés deux parfaits petits modèles. Sages lorsqu’il le fallait, souriant, complice parfois,  attendrissant souvent et drôle à l’occasion, aussi avais-je d’ajouter deux petites surprises à leur attention, emballés dans un papier bien plus coloré et plus attractif.

Le rendez-vous a été fixé à l’heure du thé et je profite du laps de temps restant pour passer dans les locaux éphémères de la gazette ou je dépose quelques clichés d’un reportage du matin. L’un d’eux devrait faire la une de demain. Nul besoin de poser plus que nécessaire, juste attraper un mémo m’indiquant ma prochaine pige, prendre mon courrier, saluer collègues et amis avant de quitter les lieux.  La journée était assez chargée pour que je ne prenne pas le temps de passer à mon bureau. Je prenais un portoloin réservé pour me rapprocher du manoir écossais puis transplanais profitant de la lumière pour prendre quelques clichés du paysage qui entourait la demeure. Je me rapprochais de l’entrée, montrant pattes blanche pour avancer jusqu’à la lourde porte en bois. Je range mon appareil dans un de mes sacs et époussette ma cape pour y ôter une poussière invisible avant de frapper trois coups. Je suis à l’heure, même cinq petites minutes d’avance. J'attendais donc patiemment que quelqu'un m'ouvre, elfe, moldu ou simplement ma cliente il serait accueilli avec le sourire.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1092-caitlyn-mckay
Messages : 102
Date d'inscription : 28/07/2017
Célébrité : Liv Tyler
Crédits : Rose !

Double compte : Joy North

Age : 33 ans
Sang : Plus que pur
Statut : Mariée et deux enfants
Métier : Département de la coopération magique internationaledans le bureau des lois international
Baguette : 27,2 cm, If, Plume d'Augurey, très souple et droite,
Epouvantard : Voir ses deux enfants morts
Dialogue : ffccff

Mère de deux enfants âgés de six et trois ans - employée au bureau des lois international - elle est très amoureuse de son mari - porte souvent à l'extérieur des pantalons et des tenues confortables et élégantes - chez elle elle porte des robes longues aux manches larges - elle est très douée en histoire de la magie ainsi qu'en sortilège - elle porte des lunettes pour lire ses dossiers - Ne boit pas d'alcool - mesure 1m78
Re: La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard.
ce message a été posté Mar 5 Déc - 21:14
« La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard. »
Comme un enfant à noël



Je regardais un instant les vieilles photos que j’avais encore. J’en avais assez de voir les mêmes cliché. Pas que je ne les aimais pas. Je les adorais au contraire, mais … J’avais besoin d’avoir du neuf, les récents événements m’avait donné envie d’avoir de plus en plus de souvenirs solides entre mes doigts. Et pour cela j’avais fais appel à la meilleure photographe que j’avais logé au manoir aussi longtemps qu’elle avait eut besoin pour qu’elle réalise les plus beaux clichés possible de moi et de ma famille. D’ailleurs elle devait venir me donner son travail aujourd’hui même !

J’étais excitée comme une puce, pire que les enfants le jour de leur anniversaire. J’étais si heureuse ! Pour une fois, pas de robe longues à la maison, mais un tailleurs avec un pantalon en toile aux teintes claires, mais mes cheveux étaient libres. À la maison mes cheveux étaient libre c’était comme ça. Si j’étais en pantalon c’était pour pouvoir jouer librement avec mes enfants en attendant l’heure. Eux aussi ils avaient adoré Camille et ils voulaient savoir quand elle allaient revenir, alors ils tendaient l’oreille pour l’entendre sonner. Je les laissais faire, ils savaient où ils devaient amener Camille, dans le petit salon qui donnait sur le jardin.

On toqua et une moldue vient m’informer que Camille attendait en bas. Mes enfants la poussèrent et j’entendis leur cris pendant qu’ils allaient vite voir pour la ramener. Une petite collation avait été servie, et je savais que Shona trouverait vite le chemin des gâteaux. Je n’eus pas à attendre longtemps pour que Shona bondisse sur mes genoux en me criant que Camille était là. Je ris et lui embrassais le front avant de l’entourer de mes bras et de sourire à Camille. Je l’invitais à s’installer d’un geste de la main, et d’un mot renvoyai les enfants jouer un peu plus loin. Adorables, mais beaucoup trop pleins d’énergie pour moi. Après avoir moi même servit le thé à Camille, je plantais mon regard clair dans le siens.

« Comment allez vous ? J’ai hâte de voir votre travail ! J’espère que les enfants ne vous pas trop chahutés. Ils avaient l’air ravie de vous revoir. »


Ce n'était en rien de la jalousie. Un simple constat. Mon regard avait du mal à rester sur le joli visage de la sang pur et glissais sans cesse vers sa sacoche ayant hâte qu'elle me'n déballe le contenue. Kieran serait ravi lorsqu'il rentrerait.
Sailor Moon
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1420-camille-selwyn
Messages : 53
Date d'inscription : 25/10/2017
Célébrité : Madelaine Petsch
Crédits : Eilyam

Age : 27 ans
Sang : Sang-pur enfin .... presque.
Statut : Célibataire
Métier : Photographe
Baguette : Bois de cèdre, 26,2 cm, poils de niffleur.
Epouvantard : Son parfait reflet, les lèvres ensanglantées.
Dialogue : goldenrod

Re: La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard.
ce message a été posté Mar 12 Déc - 11:03
C’est une moldu qui fut la première à venir à ma rencontre, me demandant d’attendre en bas le temps qu’elle aille prévenir sa maîtresse. Quelques petits cris de joies me firent sourire et je vis les deux petites canailles surgir sur moi tels deux boursoufflets en manque de câlins. Je déposais un baiser sur chacune des joues des enfants et les laissaient m’attraper chacun une main pour me mener à leur mère. Shona prit rapidement la poudre d’escampette tout juste arrivé au petit salon pour rejoindre sa maman. Il existait entre cette mère et ses enfants une grande complicité et un amour indéfectible que j’espérais avoir correctement retranscris dans mes photos. Bonjour Madame McKay.   Ma seconde main fut libre à peine Caitlyn eut elle demander silencieusement aux enfant d’aller jouer un peu plus loin pour nous laisser discuter. Je prenais place dans un des fauteuils et rapprochais ma sacoche afin de pouvoir en sortir le premier album, celui réservé aux parents, le plus épais et surtout le plus complet.    Très bien je vous remercie, j’espère que mon travail ne vous ôtera pas le sourire, vous êtes radieuse. Elle respirait la santé et son sourire était plaisant à voir, ajouter à cela la pointe d’impatience dans ces yeux et cela faisait réellement une combinaison parfaite qui lui sied à ravir. Mon regard glisse sur les deux bambins qui jouent tranquillement à seulement quelques mètres. Du tout, vos enfants sont charmants. Je vous avoue avoir une légère préférence  de voir des enfants ainsi, vif et  souriants plutôt que prostré et trop calme. Bien entendu pour prendre des photos on demandait souvent aux enfants d’être bien sage mais je ne l’avais pas demandé une seule fois. Des enfants amorphes étaient des enfants que l’on bridait et qui finissaient toujours par exploser d’une façon ou d’une autre. J’avais eu la chance d’avoir une enfance relativement libre et protégée, ce qui n’avait pas empêché mes parents de m’enseigner l’art des convenances et savoir me tenir en toute occasion. Un enfant se doit de vivre sa vie d’enfant tant qu’il le peut. Je sortais donc le premier album correctement emballé et me relevais pour le donner à Caitlyn. Bien que ce soit la dernière version vous ne devez pas hésiter si vous souhaitez le moindre changement. Durant deux mois vous pouvez modifier vous-même les textes et diverses annotations.     elle pouvait donc le personnalisé avec des informations qu’elle n’avait pas souhaité me donner directement ou tout simplement oublié. Bien entendu il a été convenablement protégé avec les sorts adéquates et ne crains rien ni à l’eau ni au feu.   Les photos ne vieilliraient pas, au fond le seul moyen que cet album disparaisse c’était tout bêtement de l’oublier. J’espère que mon travail vous conviendra.   Assez de parole, je laissais ma cliente découvrir sa commande qui, je l’espérais sincèrement serait le reflet de ses attentes.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1092-caitlyn-mckay
Messages : 102
Date d'inscription : 28/07/2017
Célébrité : Liv Tyler
Crédits : Rose !

Double compte : Joy North

Age : 33 ans
Sang : Plus que pur
Statut : Mariée et deux enfants
Métier : Département de la coopération magique internationaledans le bureau des lois international
Baguette : 27,2 cm, If, Plume d'Augurey, très souple et droite,
Epouvantard : Voir ses deux enfants morts
Dialogue : ffccff

Mère de deux enfants âgés de six et trois ans - employée au bureau des lois international - elle est très amoureuse de son mari - porte souvent à l'extérieur des pantalons et des tenues confortables et élégantes - chez elle elle porte des robes longues aux manches larges - elle est très douée en histoire de la magie ainsi qu'en sortilège - elle porte des lunettes pour lire ses dossiers - Ne boit pas d'alcool - mesure 1m78
Re: La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard.
ce message a été posté Mar 12 Déc - 16:52
« La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard. »
Comme un enfant à noël




Je souris à Camille. Visiblement elle aimait l’énergie de mes enfants qui s'étaient installés dans un coin. Shona faisait léviter des cubes en bois sans difficulté et s’amusait à les assembler pour créer des formes pour son petit frère qui la regardait les yeux grand ouverts impressionné. Bientôt il ferait pareil. Il avait le temps. Ils avaient le temps de grandir. Dans six ans Shona rentrerait à Poudlard, et ça je ne voulais même pas y penser. Et après, elle serait aussi grande et aussi belle que Theresa. Je notais en passant la présence de noix de cajou sur le plateau à collation. Tant mieux, j’en avais très envie; mais il fallait que je me contrôle, je voulais encore attendre un peu avant de le dire à Kieran. Nous avions le temps.

Je tendis les mains pour prendre l’album photos et appelai mes enfants qui se précipitèrent, Shona piqua une petite truffe au chocolat qui lui salit les doigts et le bout du nez. Agile comme un petit singe, elle se jucha sur le dossier du canapé pendant que son frère se glissa tout contre moi, d’habitude il prenait une de mes longues manches de robes entre ses doigts, mais pas aujourd’hui vu que je n’en portais pas. J’attendis que ma fille soit bien installée pour ouvrir l’album épais, que je n’oublierais pas de sitôt ! J’y tenais déjà beaucoup. Lentement, je parcourus chaque page avec attention , en regardant une à une les photos. Pas une n’était pas à sa place. Et certaines j’étais très étonnée de les voirs ! Surtout celle où je croquai dans un bonbon que me donnait gentiment mon fils assit sur mes genoux. Celle avec Kieran étaient aussi magnifique, j’eus un petit coup de coeur pour celle où il rajustait gentiment une de mes mèches de cheveux pendant que je travaillais à la maison. Chaque photo était des plus belles. Je parcourrus deux fois l’album en m’arrêtant toujours un temps sur chaque photo. Je n’avais absolument rien à changer.

Je jetais un oeil à mes enfants, comme pour leur demander leur avis, et Shona bascula derrière le canapé en retombant sur ses pieds en battant des mains. Kentigern sauta pour la rejoindre. Ils n’avaient donc absolument rien à dire. Je bus une petite gorgée de thé et grignoter une ou deux noix de cajoux avant de répondre.

“ Vous avez fait un travail des plus remarquables ! A aucun moment lors de votre séjour je ne vous ai vu prendre ces photos ! Vous êtes très douée, j’imagine que vous demandez comment vous avez fait est inutile, c’est votre talent naturel ! Dites moi, je suis très curieuse, y a t-il des photos que vous avez ratez ? J’ai l’impression, avec ce que j’ai sous les yeux, que c’est impossible pour vous de louper le moindre cliché. Kenti, doucement tu vas te brûler.”

Kentigern tentait de prendre un petit gâteau, sa soeur les faisant léviter jusqu’à elle, mais il était près de la théière et je n’avais pas envie qu’il pleure. Je lui tendis l’assiette, il murmura un merci, croqua le gâteau et retourna avec sa soeur. Je ne savais pas à quoi ils joueaient, mais c’était absolument et visiblement passionnant.
Sailor Moon
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1420-camille-selwyn
Messages : 53
Date d'inscription : 25/10/2017
Célébrité : Madelaine Petsch
Crédits : Eilyam

Age : 27 ans
Sang : Sang-pur enfin .... presque.
Statut : Célibataire
Métier : Photographe
Baguette : Bois de cèdre, 26,2 cm, poils de niffleur.
Epouvantard : Son parfait reflet, les lèvres ensanglantées.
Dialogue : goldenrod

Re: La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard.
ce message a été posté Ven 22 Déc - 10:14
J’aimais les enfants, je crois les avoir toujours aimé pourtant je suis consciente qu’en avoir serait trop dangereux, pour eux. Je ne souhaite à personne la vie de mensonge que je mène depuis toutes ces années. A personne d’être cette créature sanguinaire dès que la lune nous offre son plus bel apparat. A personne encore de ressentir cette immense culpabilité qui doucement mais surement vous ronge comme le ferait le plus insidieux acide. L’usure d’un fond de chaudron pourtant si épais. Alors, j’avais fait le choix de repousser l’amour, faire fuir tous mes prétendants les uns après les autres, tuer dans l’œuf le moindre sentiment amoureux quand je le sens poindre chez un ami. Cette situation ne rend mon besoin d’affection que plus grand mais je ne peux rien y faire, avouer au sorcier que je suis lycane c’est renoncer à ma vie et épouser celle d’une recluse de cette société qui m’a vu naitre. A défaut je m’amuse avec les enfants des autres, comme les deux petits diables de Caitlyn. Je les regardais s’installer pour voir l’album photo et guettait la moindre réaction des trois protagonistes. Des sourires, des regards pétillants, l’ensemble semblait plaire à la famille, j’attendais néanmoins avec une boule d’angoisse les commentaires de la maman. Les deux petits ne semblaient pas émettre d’avis négatif, ils retournèrent rapidement à leurs jeux et dégustations. Mon cœur s’allégea aux premières paroles de la jeune mère et mon sourire se fit rapidement plus large, plus détendu. Je vous remercie. Il était toujours agréable d’avoir des retours positifs sur son travail, après tout l’art est quelque chose de particuliers, les gouts et les couleurs ne se discutent pas comme on dit. J’essaie de me faire la plus discrète possible. Si les photos posées sont souvent jolies il n’en reste pas moins que les sourires sont un peu forcé, crispé et rien ne vaut selon moi une réaction naturelle. Alors, certes, certains de mes clients me trouvaient trop « longues » mais il me fallait comprendre la mécanique d’une famille pour mieux la mettre en valeur par des clichés juste, c’était en tout cas ma façon de procéder. J’ai eu la chance d’avoir de bons modèles et vous m’avez laissé pénétrer votre cercle familial c’est ce qui crée une certaine proximité et qui se voit sur les impressions. Le reste était un secret de fabrication, ma préparation toute personnelle de mes divers bains et l’expérience qui au bout de 10 ans commençait également à se voir. Je pense personnellement qu’aucune photographie n’est râté, regardez.     Je me relevais pour m’approcher d’elle et de l’album et lui indiquant deux photos, l’une de sa fille en face de celle de son fils, deux portraits. Ce sont vos enfants qui ont pris celles-là. Certes l’impression de flou est plus importante que sur bien d’autres clichés mais la personne visée n’en ressort qu’embelli. C’est toujours une question de point de vue. J’en avais passé des heures à attendre le bon moment et avec les enfants j’avais pris le temps de leur expliquer comment faire les laissant user de mes appareils à quelques reprises ce qui avait donné des rendus surprenant et parfois magnifiques comme ces deux-là ou l’émotion ressortait presque du papier. Le problème le plus fréquent est le cadrage ou un incident lors de la prise de vue. Il existait bien quelques photos que je n’avais pas conservées mais la grande majorité était bel et bien présente dans cet album. Je peux vous conseiller de très bons appareils qui vous permettraient  de prendre vous-même quelques clichés.   Des appareils moins professionnels mais qui aurait un rendu très concluant. Il était toujours agréable d’avoir le rendu d’un travail que l’on a fait soi-même. Je peux m’occuper des impressions. Je ne lui vendrais certes pas un de mes précieux appareil mais si elle se décidait à faire de la photo je pouvais au moins les lui développer. Elle conserverait de cette façon le rendu final de toutes mes planches. Les enfants grandissent si vite, il faut en profiter.   En profiter avent de voir son aîné la main à la fenêtre du Poudlard express faire signe et crier que oui elle écrira bien toutes les semaines, qui deviendront des rendez-vous mensuel jusqu’à enfin ne se voir qu’aux vacances…
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1092-caitlyn-mckay
Messages : 102
Date d'inscription : 28/07/2017
Célébrité : Liv Tyler
Crédits : Rose !

Double compte : Joy North

Age : 33 ans
Sang : Plus que pur
Statut : Mariée et deux enfants
Métier : Département de la coopération magique internationaledans le bureau des lois international
Baguette : 27,2 cm, If, Plume d'Augurey, très souple et droite,
Epouvantard : Voir ses deux enfants morts
Dialogue : ffccff

Mère de deux enfants âgés de six et trois ans - employée au bureau des lois international - elle est très amoureuse de son mari - porte souvent à l'extérieur des pantalons et des tenues confortables et élégantes - chez elle elle porte des robes longues aux manches larges - elle est très douée en histoire de la magie ainsi qu'en sortilège - elle porte des lunettes pour lire ses dossiers - Ne boit pas d'alcool - mesure 1m78
Re: La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard.
ce message a été posté Sam 23 Déc - 12:16
Je hochais la tête tout à fait d’accord avec elle. Si j’avais fais appel à elle c’était bien parce qu’on m’avait vanté à de nombreuses reprises son travail remarquable. Et je notais que son travail était bien supérieur à ce que sa réputation lui donnait. Mais j’aimais son côté humble. Mais je vanterais sans aucun doute son travail à mes amies et collègues. Je hochais la tête et eus la surprise de voir deux photos prise par mes propres enfants. Shona releva la tête et fit une petite grimace que je lui rendis. Je ne regrettais pas d’avoir laissé Camille venir chez nous aussi longtemps. Le plus étrange était, pour moi, le manque d’une photo le soir au couché, mais pourquoi pas. Parfois il valait mieux éviter d’afficher trop l’intimité des gens. Je caressais les photos avec douceur.

Je perçu un petit mouvement quand Camille parla des appareils photo. Ah ? Shona ? Elle me regardait avec de grands yeux suppliant et je l’invitais à venir me voir d’un petit geste. Elle abandonna son frère pour venir à genoux sur le canapé et poser son menton sur mon épaule. Je passais une main dans ses cheveux en hochant la tête. Oui, mes enfants grandissaient bien trop vite ! Heureusement peut-être si tout allait bien, un troisième viendrait de nouveau égayer la maison. Shona passa ses bras autour de mon cou et je souris en lui caressant la main.

“ Oui ma Shona ? “

Elle me murmura sa demande au creux de l’oreille et j'éclatai de rire avant de l’attraper pour lui embrasser le cou avec passion. Ah ! Celle la alors ! Elle rit à son tour et son frère agrippa la jambe de Camille en voulant savoir ce qu’il se passe. Je caressais les cheveux de Shona et lui caressais une nouvelle fois les cheveux avant de la lâcher pour qu’elle retourne jouer avec Kentigern.

“ Alors, Shona est très intéressée pour avoir un appareil photo pour elle. Et que vous lui donniez vous même des cours. Si je suis d’accord pour l’appareil photo, pour les cours en revanche, je pense que vous n’aurez pas toujours le temps.
- Mais .. Ma …
- Shona. Ne commence pas. “

Ma fille fit une petite moue et se vengea sur son frère en le chatouillant sans pitié. Je levais les yeux au ciel avec un petit sourire. Oui, peut-être que je devrais également acheter pour moi un appareil photo pour figer ces moments sur le papier. Je faisais confiance à Camille pour ensuite les développer. Après tout , c’était elle la photographe professionnelle pas moi ! Je feuilletais une nouvelle fois l’album en regardant avec attention les photos de mes enfants, mais aussi celle avec mon époux, j’ignorais celle où j’étais seule. Je n’avais pas besoin de me regarder, cet album n’était pas que pour moi, mais aussi pour mon époux et mes enfants. Je refermai lentement la couverture de l'album, je le montrerais ce soir à mon époux sans aucune hésitation.
Contenu sponsorisé
Re: La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard.
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs