AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Ϟ WANTED Ϟ
Ils sont beaux ! Ils sont chauds comme la braise ! Jetez-vous sur les prédéfinis du forum ! Ça se passe par ! “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] 587073792
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] 587073792
Ϟ Scénario à l'honneur Ϟ
Tu aimes le drama familial & les petits Phénix aux ailes liées ? Alors Colin Rees est fait pour toi ! “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] 3613870186
Ϟ Scénario à l'honneur Ϟ
Le Bunker Inquisiteur a besoin de ses ouailles ! Gonfle les rangs avec David Rosenthal ! “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] 3258294192
Ϟ Scénario à l'honneur Ϟ
Représente le bayou et le monde de la nuit avec Kayin Layibadé “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] 3777389882

❝ “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs :: Vivecime
Invité
Invité
Anonymous
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] Empty
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥]
ce message a été posté Sam 16 Déc - 20:23


       
“La justification, c'est le début du mensonge.”


Après m'être lavé à l'eau gelée, je m'enroule dans un large morceau de lin qui me procure une maigre couverture contre le froid pinçant. J'enfile mes vêtements sans être parfaitement sec mais eux le sont, et propres qui plus est : je ne me fais pas prier.
La petite brise qui souffle est électrisante. Je ne regrette certainement pas mon trou chez la McKay, mais je reconnais que ce quotidien quasi extérieur est épuisant.

Je passe une main dans mes cheveux désorganisés et me frotte nerveusement les bras pour terminer de me réveiller. C'est parti. Une journée de plus que j'ai l'intention de mettre au service de la cause.
Quoi d'autre sinon ?
Plus de combats donc plus d'entraînements, je passe quoiqu'il en soit de nombreuses heures à m'exercer dans l'unique but de garder une forme physique irréprochable. Ce serait con de mourir de la grippe hein !

Rasé de près - ou presque - je quitte la petite cabane relativement rangée - de toute façon assez vide - et rejoins l'attroupement le plus proche. Certains arrivages de Londres, je scrute sans aucune discrétion les visages à la recherche d'Adara.
Elle est bien présente. Je m'inquiète beaucoup pour la botaniste. Si nous nous sommes intimement rapprochés depuis plusieurs semaines, avant même les évènements de la Tour, je ne lui ai pas parlé de ma situation. Ce serait lui causer du soucis pour rien : je vais bien.

" Bonjour très chère. "

Dis-je sans prêter attention aux regards alentours en passant mon bras sur ses épaules pour l'éloigner du groupe, après avoir vérifié qu'elle n'était en conversation avec personne.
Je lui souris et dépose un rapide baiser contre ses lèvres avant de demander le plus sérieusement du monde :

" Tu m'as jeté un sort pour savoir à quel moment je me trouve ici pour qu'on soit sûr de se croiser ? "

Non, sans déconner, il va falloir lui dire que je vis ici. Je n'ai plus de "maître" je ne suis plus la propriété d'un sorcier. A part elle bien sûr. Hem.

" ... Comment vas-tu ? "

Commençons par le plus important. Si j'en ai l'occasion je lui expliquerais par la suite que retourner chez Vivienne aurait été suicidaire. Je ne me suis jamais étalé sur mes conditions de vie là-bas, j'étais plus généreux en insultes qu'en détails domestiques.
Désormais Adara peut savoir, et surtout connaître ma position actuelle.

Alors que je nous installe à l'abri des regards dans un coin a l'abri de l'humidité d'un modeste café, je ne vois pas arriver un autre esclave en fuite.

" Adem ! Tiens, pour m'avoir filé ta sacoche, voici une couverture de plus. Prends la, tu n'as pas ramené grand chose. "

" ... Merci Jake... "

" Je t'en prie ! Tu dois leur manquer au Boutefeu hahaa, mais je préfère te savoir avec nous ! "

Mes sourcils se froncent et je relève les yeux vers ceux de la jeune femme. A leur sévérité je comprends sans problème qu'elle a déjà fait la déduction logique de ces propos.
D'un geste de la main je remercie et congédie Jake que j'ai fortement envie de frapper.

" Ah oui je, euh, je me suis installé à Vivecime. "

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
Adara Dragenvann
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t358-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t122-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1761
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Lili-One

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 40 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Doublement
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Azkaban
Dialogue : darkturquoise
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] WavySarcasticGuernseycow-small
Porte le mot "traitre" sur l'avant-bras droit, cadeau de Mervyn Kark, entouré de deux Phénix tatoués.
A tué Elena Kark durant l'Attaque de la Tour des Medias.
1 fille, Eclipse, 13 ans, morte à Vivecime en janvier 2048, en même temps que son compagnon, Adem Wolf, Moldu.
1 fille, Maitilde, née le 23 févier 2048. Vit en Suède, élevée par de la famille éloignée, bien à l'abri.

“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] Empty
Re: “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥]
ce message a été posté Dim 28 Jan - 22:40
Après sa discussion avec James, Adara était revenue s'assurer que sa livraison était bien traitée. Il n'y avait pas que sa récente livraison : d'autres envois étaient en cours de distribution, en provenance de Londres. Cela dit son inquiétude n'était pas fondée : ses plants et autres simples étaient en cours de répartition aux plus aptes à en tirer quelque chose d'utile. Elle-même n'avait plus grand chose à faire. Ne lui restait qu'à rentrer... Elle avait du travail, bien sur. Ses clients n'avaient cure de ce qui avait pu lui arriver à Halloween. D'ailleurs ils n'en savaient rien. Sinon, elle aurait déjà sa suite à Azkaban. Mais le Bulbolux était par trop familier. La Kark avait utilisé les lieux comme décor de ses hallucinations. Pas Vivecime. L'endroit avait un côté apaisant.
Elle ne pouvait pas rentrer dormir non plus, le sommeil avait là bas du mal à la trouver, mais elle ne pouvait pas non plus aller s'endormir dans un coin de la cité Phénix. De toute façon, il y avait fort à parier que le sommeil la fuirait aussi ici, et elle serait bonne pour un réveil en hurlant - une myriade de regards inquisiteurs sur son front.

Néanmoins, toutes les questions sur le "qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de ma journée" furent balayées par le son d'une voix. Sa voix. Une petite accélération cardiaque, un frisson. Elle fit face à Adem avec un sourire.
" Pas besoin. Juste un peu de bon sens : c'est l'heure de la distribution. Tu peux être sur de trouver la moitié de nos groupes ici à cette heure-ci... " Elle n'ajouta pas qu'elle se demandait comment Adem arrivait à échapper à a surveillance de ses propriétaires - et elle s'en inquiéterait beaucoup plus si elle savait QUI était sa propriétaire. Mais au moins n'était-il pas fugitif. Elle pouvait espéré qu'il bénéficiait d'un minimum de sécurité, plutôt que d'être traqué comme du gibier. Pour elle, la clandestinité était plus sure que la fuite.

Suivit la question traditionnelle de toute discussion : comment elle allait. D'une banalité affligeante, si ce n'était qu'elle était convaincue qu'Adem voulait vraiment savoir comment elle allait. Et si elle ne voulait pas lui mentir, elle ne voulait pas non plus lui répondre avec la vérité crue. Qu'elle ne dormait pas, ou mal, que les cauchemars continuaient, que sans potion, elle deviendrait folle, mais que lesdites potions prenaient un peu trop d'importance...
Elle se contenta donc de hausser les épaules.
" Disons que ce n'est pas pire... " Il savait, il avait été présent quand elle avait été attaquée par la Kark et quand elle l'avait tuée... Elle ne lui avait pas raconté les visions infligées par la Legilimens par le menu, mais il en savait assez pour comprendre.
Installés à l'écart, ils s'apprêtaient à prendre du temps ensemble. Mais c'était sans compter les autres. Adara accueillit le nouveau venu d'un regard neutre, mais qui se troubla vite à mesure que Jake parlait. De quoi ?

" Tu... Depuis quand ? Pourquoi ? Pourquoi tu n'as rien dit ? Et c'est quoi, le Boutefeu ? " Ses lèvres étaient tellement serrées qu'on n'en voyait pas les lèvres. Il lui avait caché des informations, des choses importantes, sur lui, sur sa vie. Pourquoi ? Bon ok, elle n'avait pas raconté son entrevue avec Eoin McKay pour ne pas l'inquiéter - après tout, il lui avait promis que ce qui était arrivé n'arriverait pas. Mais là, c'était un peu gros !

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Personne ne meurt pour rien.
Invité
Invité
Anonymous
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] Empty
Re: “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥]
ce message a été posté Mer 31 Jan - 18:07


     
“La justification, c'est le début du mensonge.”


" Tu... Depuis quand ? Pourquoi ? Pourquoi tu n'as rien dit ? Et c'est quoi, le Boutefeu ? "

Parfait. Moi qui ne voulais pas l'inquiéter pour lui permettre une convalescence efficace...
Je sais que la santé de Adara est encore incertaine. Je sais qu'il n'existe pas de solution. Je sais que je ne peux rien faire pour l'aider. Ça me bouffe.
Et tout ce que je fais aujourd'hui c'est lui procurer davantage de stress, surement de la déception, et de l'amertume.
Bravo.

" J'suis désolé, Adara, après ce qu'il s'est passé je n'ai pas osé t'en parler. Je voulais attendre que tu ailles mieux. "

Dis-je en toute sincérité - il n'y a plus que cette carte à jouer désormais pour espérer son pardon. Du moins sa compréhension.
J'attrape sa main avec plus de fermeté qu'il ne faudrait, de peur qu'elle me la retire, et continue de m'expliquer, bien décidé à arranger les choses immédiatement.

" C'était stupide de ma part... Excuse moi. Je vais tout te dire. "

Hm. Par où commencer ? Nous n'avons jamais eu envie ni besoin d'évoquer mes conditions de vie et les détails de mon statut d'esclave.
Je soupire discrètement et passe ma main libre nerveusement contre ma nuque.

" J'appartenais à Vivienne McKay. " Je suppose qu'elle connait. Je marque un temps pour m'en assurer. " Le Boutefeu c'est, un fight club souterrain où des non-sorciers s'affrontent tandis que leurs maitres parient. "

Je ne me sens pas à l'aise avec l'évocation de ce lieu souillé de sang et de violence organisée. C'est si écœurant que je ne sais pas formuler les choses en m'intégrant à la situation.
Mes sourcils se froncent et je passe à la suite.

" La McKay n'est pas des plus tolérantes, tu dois le savoir. Après la destruction de la Tour, je suis venu ici. Je ne pouvais pas rentrer, elle m'aurait tué c'est sûr. "

Sans savoir que j'étais impliqué dans les combats, d'ailleurs. Elle aurait mis fin à mes jours sous l'effet de la colère engendrée par les actions de la NI.
J'espère qu'elle a eu honte, peur, qu'elle a pris conscience que son monde n'est pas invincible.

" ... La vie ici est compliquée, bien sûr, mais je suis en sécurité pour l'instant. "

Ma seconde main s'ajoute à la première pour enfermer celle de la botaniste. Mon regard, lui, s'accroche à ses yeux sceptiques. Je comprendrais qu'elle m'en veuille d'avoir caché ces faits ;

Je ne me pardonnerai jamais si un froid s'installe entre nous.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
Adara Dragenvann
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t358-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t122-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1761
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Lili-One

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 40 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Doublement
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Azkaban
Dialogue : darkturquoise
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] WavySarcasticGuernseycow-small
Porte le mot "traitre" sur l'avant-bras droit, cadeau de Mervyn Kark, entouré de deux Phénix tatoués.
A tué Elena Kark durant l'Attaque de la Tour des Medias.
1 fille, Eclipse, 13 ans, morte à Vivecime en janvier 2048, en même temps que son compagnon, Adem Wolf, Moldu.
1 fille, Maitilde, née le 23 févier 2048. Vit en Suède, élevée par de la famille éloignée, bien à l'abri.

“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] Empty
Re: “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥]
ce message a été posté Dim 11 Mar - 11:55
" Tu n'as... " Elle haussait les sourcils, et ravala la fin de sa phrase pour ne pas exploser directement. Le laisser parler. Il avait sans doute une très bonne explication, meilleure que "je n'ai pas osé". Attendre qu'elle aille mieux... La blague... Depuis qu'elle avait mis les pieds à l'Ordre, les choses allaient de mal en pis. Et ce n'était certainement pas en lui cachant sciemment des informations qu'elle allait aller mieux, se faire moins de soucis. Elle envoya péter la petite voix lui disant qu'elle avait fait pareil a propos d'Eoin McKay - elle n'en revenait toujours pas qu'il n'ait rien dit. La situation était différente. En quoi ? Bonne question. D'abord parce qu'en tant qu'esclave Moldu, Adem était nettement plus exposé qu'elle, peut être. Parce que les choses s'etaient enchainées rapidement, aussi, après cet événement. Ou peut être aussi en raison de ces sentiments... Amoureuse, avait dit Tadhg, et elle savait qu'il avait raison. Mais elle n'avait pas suivi son conseil et n'en avait pas encore parlé à Adem. Trouver le moment était des plus difficiles... Peut être. Peut être était-ce maintenant, ou peut être que le moment était déjà passé. En attendant, si Adem resserre sa prise sur sa main, celle-ci se raidit. Si Adara ne la retire pas, ce n'est pas l'envie qui lui manque. A défaut, c'est presque un bout de bois que retient Adem.

" C'était TRES stupide... " Maugréa-t-elle. Mais son expression se figea au nom de McKay. Non qu'elle fit le lien entre l'hystérique qui l'avait si humiliée et la propriétaire d'Adem - l'ex propriétaire, devrait-elle désormais dire - , puisqu'elle n'avait alors pas pris la peine de se présenter. Mais McKay n'était pas un nom qui lui était étranger : il y avait Victoria, mais surtout, il y avait Eoin... Un frisson glacé lui remonta la colonne vertébrale. S'ils étaient de la même famille, qu'elle était si intolérante, comment Eoin avait pu la laisser vivre sans l'inquiéter ? Elle eut soudain peur, et une furieuse envie de rentrer chez elle, s'assurer qu'il n'y avait pas une descente du Ministère. Ou ramener ses affaires et adopter la vie de fugitif. Mais il y avait Eclipse, coincée à Poudlard. Bon sang, dans quoi s'était-elle embarquée ?

Elle fronça vaguement les sourcils à l'explication de ce qu'était le Boutefeu.
" Quel genre de connard peut avoir imaginé ca... " Marmonna-t-elle sans vraiment s'en rendre compte. Un truc pareil, c'était forcément l'idée d'un homme non ?
Mais ce n'était pas le sujet principal. L'important, c'était qu'il avait raison : les Moldus morts s'entassaient à Avalon. Un client lui avait même conseillé de se débarrasser de Fergus et Jeremiah - et il ne parlait pas de les vendre. Elle avait éludé en arguant que ses Moldus n'étaient pas assez intelligents pour imaginer trahir. Fergus l'avait mal vécu, mais le fait était que Jeremiah cadrait avec le prétexte.
Quant au reste... Elle se fit la réflexion qu'elle n'avait jamais interrogé Adem sur ce qu'était sa vie à proprement parlé. Elle savait qu'il appartenait à une famille sorcière - comme nombre des Moldus de l'Ordre et de l'Inquisition - mais n'avait pas cherché à en savoir plus, ni lui à s'étaler. C'était peut être une erreur, mais Adara n'avait jamais vraiment eu envie de pointer le doigt sur une situation peu reluisante et dont, en tant que sorciere, elle se sentait vaguement responsable.

" Tu es en sécurité ? Tu crois vraiment ca ?! " Elle se recula en tentant de reprendre sa main, mais fichtre, il avait de la poigne ! Pas étonnant, vu son parcours, pensa-t-elle.
" N'importe qui ici peut lacher le morceau, soit par accident, soit sous un bon interrogatoire ! Ou si le Ministère n'avait pas la tête coupée, s'ils se décidaient à faire une vraie recherche ! Ils ont les moyens de bousiller n'importe quelle protection, s'ils le voulaient vraiment ! " Du moins le pensait-elle. Les Kark étaient des mages noirs de premier ordre. Voire même avant-premier ordre - oui, ca existe, on a décidé. Qu'en était-il des autres ? Aucune idée. Mais ca valait toujours mieux que de croire que personne ne pouvait atteindre ce lieu et les personnes qui y vivaient.
" Comment je pourrais t'aider si je sais pas ce genre de chose, t'y as pensé ? " Propos foutrement injustes, elle-même n'avait aucune idée du type d'aide qu'elle pourrait apporter à Adem s'il se passait quoi que ce soit. " T'as pensé à moi ?! " Tout aussi injuste, puisque c'était ce qui avait motivé son silence. Mais quand on est en colère, on ne se soucie pas vraiment d'être juste, n'est-ce pas ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Personne ne meurt pour rien.
Invité
Invité
Anonymous
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] Empty
Re: “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥]
ce message a été posté Jeu 22 Mar - 21:22


“La justification, c'est le début du mensonge.”

Les traits de son visage déjà froids, ils se crispent davantage au fur et à mesure que je tente des explications. Le fait est que sa colère est compréhensible. Adara a toutes les raisons de m’en vouloir, et pourtant, je continue de penser que j’ai fait le bon choix.

De toute façon, fugitif ou esclave, qui peut défendre une position par rapport à l’autre ? Lequel est en meilleure posture ? La simple évocation – de ma propre bouche – du Boutefeu me glace le sang. Les vieilles blessures se rappellent à mon corps et les regards à peine divertis des sorciers extrémistes, qui m’ont si souvent hanté, sont des souvenirs indélébiles.
Aujourd’hui je n’ai plus à me battre. Je n’ai plus à défendre ma peau en m’acharnant sur un autre stupide esclave. Je peux, techniquement, me lever quand je le souhaite après avoir passé une nuit relativement calme. Je crois que je n’aurai pas pu survivre encore longtemps chez Vivienne ;

Aujourd'hui, je préfère être fugitif qu'esclave.

" Tu es en sécurité ? Tu crois vraiment ca ?! "

" Je l’espère. Je n’ai pas le choix. "

Je me répète, pour être sûr qu'elle mesure bien le peu d'option qui se présentait.

J’essaye de garder sa main dans la mienne mais ses tentatives d’esquive finissent par me convaincre de la lâcher. Je déglutis, grimaçant, tandis qu’elle continue d’exprimer sa contrariété.

" Comment je pourrais t'aider si je sais pas ce genre de chose, t'y as pensé ? "

Ses reproches renforcent ma culpabilité. A chaque fois que j’ai eu envie de lui expliquer ma condition, l’image de son corps tordu de douleur, le regard inhumain de la sorcière qui s’acharne sur elle, ses cris, mon impuissance…
Adara a subit un mal que je ne comprends même pas. Je m’en suis tellement voulu de n’avoir rien pu faire. Je m’en veux tant de ne pas savoir apaiser son sommeil. De ne pas être capable de panser ses maux. Je ne suis qu'un problème supplémentaire.

" T'as pensé à moi ?! "

Je secoue la tête lentement, laissant mon regard traîner sur la table entre nous. Il n’est pas question qu’on se dispute. Je n’en ai pas envie. Je ne peux pas le supporter.
Adara compte pour moi. Si fort. Je ne sais pas plus l’expliquer que la magie elle-même. Elle compte. J’ai peur pour elle. Sans arrêt. C’est pour la protéger que j’ai choisi de ne rien dire, je n’avais aucune mauvaise intention à son sujet, au contraire, et c’est pourtant encore moi qui la blesse.

Alors qu’elle entrouvre les lèvres, peut être pour répéter sa question, je m’entends hausser le ton.

" Mais oui je pense à toi ! Je pense tout le temps à toi ! "

Mon poing s’est écrasé sur la table et a secoué tout ce qui s’y trouvait. Les personnes alentours nous accordent un regard surpris ou mauvais avant de retourner vaquer à leurs occupations.
Dans un soupir contenu, je replace mon regard dans celui de la botaniste.

" Excuse moi, c’est pas malin. Je suis un peu sur les nerfs. "

Maladroit, je tente de récupérer sa main pour que le contact doux et chaleureux de sa peau chasse les nuages de mes esprits. Par enchantement.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
Adara Dragenvann
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t358-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t122-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1761
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Lili-One

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 40 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Doublement
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Azkaban
Dialogue : darkturquoise
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] WavySarcasticGuernseycow-small
Porte le mot "traitre" sur l'avant-bras droit, cadeau de Mervyn Kark, entouré de deux Phénix tatoués.
A tué Elena Kark durant l'Attaque de la Tour des Medias.
1 fille, Eclipse, 13 ans, morte à Vivecime en janvier 2048, en même temps que son compagnon, Adem Wolf, Moldu.
1 fille, Maitilde, née le 23 févier 2048. Vit en Suède, élevée par de la famille éloignée, bien à l'abri.

“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] Empty
Re: “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥]
ce message a été posté Dim 1 Avr - 22:21
Evidemment qu'il n'avait pas le choix. Il n'avait plus d'autre choix. Les Mangemorts ne le reprendraient jamais comme esclave - si tant est qu'il en ait envie un jour. Il n'avait d'autre choix que de vivre ici, comme fugitif, voir leur lutte réussir, que les Mangemorts soient renversés... Condamné au succès s'il voulait retrouver un semblant de tranquillité.
Plus, ne pas faire ce choix l'aurait condamné de toute façon.
Elle avait beau comprendre, elle n'en restait pas moins en colère - et finit par récupérer sa main, qu'elle enterra sous son coude, les bras croisés.

Tout ceci la rendait dingue. Et si, en fait, il était plus libre qu'elle ? Plus en sécurité ? Elle devait sans cesse se méfier des gens qu'elle croisait, s'inquiéter d'Eclipse, de ce qu'elle disait, de ce qu'elle faisait. Et si elle réagissait de la sorte par pure jalousie ? Tout envoyer promener avait quelque chose de séduisant. Vivre sur les routes, sans autre responsabilité que sa vie, sans autre mauvais souvenir que la nuit précédente... Elle aurait voulu pouvoir tout laisser derrière elle, tourner une page aussi facilement...
Et puis qu'est-ce qu'elle pouvait représenter pour lui s'il ne pouvait pas se confier ? Ne lui faisait-il pas confiance ? Il en était toujours à la voir comme une sorcière à qui il ne valait mieux pas se fier ?
Elle n'avait absolument pas envie de le laisser s'en sortir comme ca et s'apprêtait à reprendre de plus belle.

Le poing qui s'abattit sur la table la fit sursauter. Elle n'avait pas imaginé ce type de réaction, et s'apprêtait à battre en retraite - le temps que les mots pénètrent son cerveau.
Ah... Elle se retrouva sans voix et des papillons dans le ventre. Si ce n'était pas une déclaration, on n'en était pas loin.
Eukay, on fait quoi maintenant ?
Bon la réplique suivante la dégrisa quelque peu, et si elle le laissa reprendre sa main, elle leva son poing marqué et tatoué, le "traitre" joliment encadré de phénix dépassant de sa manche.
" Légèrement sur les nerfs ? " Ironisa-t-elle. Et elle n'avait pas encore évoqué ses cauchemars.

Elle ferma les yeux et soupira en secouant la tête, cherchant quoi dire.
" Adem... On ne peut pas continuer comme ca... " Elle rouvrit les yeux et lui rendit son regard, un peu triste.
" Tu ne peux pas continuer à me cacher des choses sous prétexte de m'épargner. " Ce qu'elle ne faisait pas, bien sur... " Pas si ca compte... pour toi... " Elle esquissa un sourire timide. " Parce que... ca compte... pour moi... "

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Personne ne meurt pour rien.
Invité
Invité
Anonymous
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] Empty
Re: “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥]
ce message a été posté Sam 7 Avr - 10:13


   
“La justification, c'est le début du mensonge.”


Elle ne m'avait jamais mis en colère. Ceci dit, elle n'est pas la seule raison de cet emportement. Je suis autant responsable, si ce n'est plus. Lui cacher la vérité a engendré une culpabilité lourde et pénible à assumer. Je suis finalement content qu'elle sache. Je suis fugitif, ce n'est certes pas rassurant, mais ma situation ne sera jamais correcte. Jamais. Pas tant que notre lutte ne nous aura pas conduit à la victoire.

Adara peut me reprocher d'avoir menti. J'aimerai au moins qu'elle comprenne que je l'ai fait pour elle. Juste pour elle. Qui d'autre sinon ? Il n'y a que son avis qui m'importe, sa santé qui m'inquiète.

Nous soupirons de concert, puis la botaniste émet avec un désespoir affligeant :

" Adem... On ne peut pas continuer comme ça... "

Je déglutis et cherche dans son triste regard cette folie qui nous a fait franchir une limite que je pensais inviolable. Mes lèvres s'entrouvrent, incapables de choisir ce qu'elles doivent articuler.
Nous sommes en guerre, le contexte ne sera jamais idéal pour nous, mais j'en ai besoin. Notre relation est la seule note sucrée de ma survie. J'ai envie que cette complicité perdure, si étrange soit-elle pour les autres !
Ne me laisse pas ...


Heureusement la sorcière poursuit ;

" Tu ne peux pas continuer à me cacher des choses sous prétexte de m'épargner. [...] Pas si ça compte... pour toi... [...] Parce que... ça compte... pour moi... "

J'aimerai alors lui rendre son sourire discret. Impossible. Je reste interdis quelques instants, et c'est l'incompréhension causée par mon silence qui me fait réagir.
Un drôle de soulagement me redonne des couleurs. Un peu de fierté aussi, de contentement. Ça compte pour elle ? Je renforce ma prise sur sa main et acquiesce lentement.

" Excuse-moi. Ce, ça compte pour moi. Bien sûr. C'est justement parce que ça compte que... "

Que j'ai caché ma situation. Bref. Ce n'était pas la solution, j'ai compris. Et je ne suis pas dupe, certains points de sa vie doivent encore m'échapper. M'échapperont toujours. Nous sommes en guerre. Elle et moi sommes différents ;
Ses difficultés sont réelles, mais elles n'appartiennent pas à ma réalité.

Peut-on seulement comprendre ce que vit vraiment l'autre ?

" J'ai eu tellement peur pour toi Adara. Te voir souffrir, c'était insupportable. J'ai entendu dire que tu serais traumatisée longtemps. Qu'il fallait t'épargner au maximum. J'ai pensé bien faire. "

Je ne voulais pas évoquer l'incident. Le souvenir qu'Elena a gravé dans ma mémoire est cauchemardesque. A défaut de mesurer les séquelles chez Adara, je traine ma peine, à l'affut de l'aide que je pourrai éventuellement apporter à celle que ; j'apprécie tant.

" Je vais bien. Je suis installé ici, à l'abri. C'est l'essentiel aujourd'hui. Mais toi, comment vas-tu ? Est-ce que je peux faire quelque chose ? "

Puisque de nouvelles règles s'appliquent désormais, je compte sur elle pour faire preuve de transparence ;
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
Adara Dragenvann
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t358-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t122-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1761
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Lili-One

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 40 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Doublement
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Azkaban
Dialogue : darkturquoise
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] WavySarcasticGuernseycow-small
Porte le mot "traitre" sur l'avant-bras droit, cadeau de Mervyn Kark, entouré de deux Phénix tatoués.
A tué Elena Kark durant l'Attaque de la Tour des Medias.
1 fille, Eclipse, 13 ans, morte à Vivecime en janvier 2048, en même temps que son compagnon, Adem Wolf, Moldu.
1 fille, Maitilde, née le 23 févier 2048. Vit en Suède, élevée par de la famille éloignée, bien à l'abri.

“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] Empty
Re: “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥]
ce message a été posté Lun 30 Avr - 22:07
Bon... on pouvait dire qu'ils faisaient des progrès ? Elle ne savait pas trop ce qu'en dirait Tadhg - ni s'il apprécierait d'être ainsi considéré comme un guide sentimental - mais on pouvait dire qu'ils faisaient un pas en avant. Ce n'était pas les violons, loin s'en fallait. Mais leur histoire n'était pas du genre classique, alors on pouvait imaginer qu'ils inventaient leurs règles... Bon ok, ce n'était pas les habitudes d'Adara, et sans doute pas celles d'Adem. Après tout, il n'avait sans doute pas eu l'occasion de faire la cours ces dernières années, n'est-ce pas...

En attendant, elle l'avait vu se décomposer, puis reprendre des couleurs - ce qui lui tira un sourire triste et amusé à la fois. Leurs mains liés avaient aussi quelque chose de rassurant. Et sa tentative d'explication élargit son sourire.
" Je comprends... " Evidemment qu'elle comprenait. A cet instant, elle prenait pleinement conscience qu'elle même n'avait pas été des plus honnêtes. Et à mesure qu'il parlait se mêlaient culpabilité, traumatisme, crainte, fatigue, tout ca en même temps. Ce qui lui figea le sourire. Et puis son expression se décomposa progressivement à mesure que les souvenirs de cette nuit fatale refluait, amplifiée par la quantité de nuits sans sommeil qui avaient suivi. Dans le même temps, les larmes montaient. Et puis le coup de grace : comment allait-elle et que pouvait-il faire.

Elle ouvrit plusieurs fois la bouche, comme un poisson hors de l'eau, incapable de sortir un mot tant l'émotion montait et s'apprêtait à la submerger. Et puis même si Adem les avait installés à l'écart, il y avait encore trop de monde. Elle paniquait, elle suffoquait, et elle finit par se lever et s'enfoncer dans la forêt, pour laisser la foule derrière eux. C'était la deuxième fois qu'elle jouait à ca, elle espérait que ca ferait autant de bien que lorsqu'elle s'était laissée aller avec Victoria. La compagnie était différente, mais la situation aussi.

Accroupie, sanglotant, essayant de reprendre son souffle, elle réussit néanmoins à articuler lorsqu'il la rejoignit.
" Ca... Ca répond... à ta... question... "

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Personne ne meurt pour rien.
Invité
Invité
Anonymous
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] Empty
Re: “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥]
ce message a été posté Sam 5 Mai - 18:32


   
“La justification, c'est le début du mensonge.”


Malgré son récent traumatisme, Adara trouve encore la force et la patience pour me comprendre. Indulgente, intelligente, elle semble finalement passer l'éponge sur mes bêtises et accepter que les choses soient ainsi.
Elle ne pourrait rien changer désormais. Je n'ai plus de maîtres. Je suis libre. Avec tout les inconvénients et les avantages que cela entraîne, il faut qu'on fasse avec.

Je lui souris tendrement, touché. Je ne pense pas mériter sa gratitude. Mais je la savoure.

Le sujet de mes conditions de vie clos, je me penche sur son état. Sa santé. Sa convalescence ;
Je n'aime pas forcément étaler mes ressentis auprès des autres mais ça a été plus fort que moi : j'ai interrogé. J'ai demandé des renseignements sur le sort que la botaniste a enduré et les avis - bien que prudents - ont renforcé mes appréhensions.
Magie de merde ;

" ... Adara ? "

Sa réponse ne vient pas mais la panique qui la submerge vaut tous les résumés. Ça ne va pas. La jeune femme quitte subitement notre coin et traverse la foule de Vivecime avec une telle célérité que je peine à la suivre. Après avoir bousculé la moité des personnes croisées, j'entre dans la forêt à sa suite. Aussi déterminé à la rattraper qu'indécis quant aux propos à lui adresser.
Je ne peux pas soigner ses maux.

" Ca... Ca répond... à ta... question... "

" Shht... calme-toi. "

Dis-je, embarrassé, me recroquevillant à ses côtés. Je l'enlace sans lui demander son avis et tandis qu'une main caresse sa nuque je fais glisser l'autre le long de son bras. D'une respiration qui se veut sereine, forte, j'espère atténuer ses sanglots.
J'aimerai être plus sûr de mes gestes, de mes mots, mais je boue intérieurement. J'en veux à la Terre entière. La voir souffrir est insupportable.

" Ça va aller, ça va aller. "

Nos deux corps enlacés se balancent alors lentement. L'un contre l'autre. Danse languissante, au sol. Silencieuse étreinte parsemée de quelques soupirs réguliers et douloureux. Mes paupières se ferment puis je la serre un peu plus fortement.

" J'suis là. "

La belle affaire.

J'embrasse son front et rouvre les yeux sur le calme environnant. Je commence à apprécier cette forêt. Sauvage, changeante, dangereuse, belle. Un peu comme ma liberté. Elle n'est qu'éphémère.
Nos efforts, nos combats et nos traumatismes sont le prix de la victoire de demain.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
Adara Dragenvann
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t358-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t122-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1761
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Lili-One

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 40 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Doublement
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Azkaban
Dialogue : darkturquoise
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] WavySarcasticGuernseycow-small
Porte le mot "traitre" sur l'avant-bras droit, cadeau de Mervyn Kark, entouré de deux Phénix tatoués.
A tué Elena Kark durant l'Attaque de la Tour des Medias.
1 fille, Eclipse, 13 ans, morte à Vivecime en janvier 2048, en même temps que son compagnon, Adem Wolf, Moldu.
1 fille, Maitilde, née le 23 févier 2048. Vit en Suède, élevée par de la famille éloignée, bien à l'abri.

“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] Empty
Re: “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥]
ce message a été posté Dim 13 Mai - 15:13
Lorsqu'Adem la rejoint et l'enlaça, elle s'accrocha à lui comme à une bouée, profitant du soutien qu'il lui offrait. Les images de cette nuit d'Halloween se succédaient toujours, mais la présence rassurante d'Adem, solide, en ralentissait le rythme frénétique. Petit à petit, la violence s'éloignait, ne laissant qu'un désert amer de fatigue et de larmes. Elle finit par se détendre un peu, épuisée par la tension que les souvenirs provoquaient. Elle n'était pas sauvée de ses fantômes, du moins étaient ils tenus à l'écart pour un temps. Si seulement ce moment pouvait durer toujours... Oui, il était là, mais pour combien de temps ? La situation ne leur permettait aucunement de vivre ensemble - si tant est que la question se posât - et il fallait bien qu'elle apprenne à vivre par elle-même de nouveau, non ?

Un peu apaisée, il lui vint qu'elle devait une explication à Adem. Elle ne pouvait pas lui reprocher le secret et ne pas s'ouvrir de son côté. Il savait sans doute ce qui avait pu se passer - pas par elle, mais d'autres auront probablement expliqué ce qu'était la Legilimencie - mais il n'avait pas les détails. Alors, du fin fond de son refuge et sans relâcher son étreinte, elle s'astreint à mettre des mots sur ce que la Kark lui avait fait subir.
" Elle a... elle a utilisé son pouvoir pour utiliser ma fille contre moi... Elle m'a fait voir... Sa mort... Plusieurs fois... Tellement de fois... Et c'était moi qui la tuait ! J'ai tué ma fille... Je l'ai tué elle... Comment j'ai pu faire ca ? " Des visions de la mort d'Eclipse à la saignée de la Kark, il n'y avait qu'un pas, et la réalité de ce geste était tout aussi violent que la chimère de ses visions tant répétées.
Elle ne se serait jamais cru capable de tuer quelqu'un à main nue. Elle avait certes tué un brigadier Place de l'Ascension pour pouvoir fuir. Elle avait certes fait usage de l'Impero pour obtenir ce qu'elle recherchait. Mais tuer quelqu'un à main nue par vengeance ? Car c'était ce dont on parlait. Ca lui semblait improbable.
Mais pire... Elle craignait désormais être capable de pire... Où pouvaient passer ses scrupules ?
Ou peut être se posait-elle trop de questions... C'était ce qui la tenait éveillée - ne pas dormir de peur de ses cauchemars laissait son esprit en roue libre, et les inévitables questions repoussaient invariablement le sommeil. Cercle vicieux qui ne semblait pas vouloir cesser.
" J'aimerais... " Que souhaitait-elle ? N'avoir jamais rejoint l'Ordre ? Elle avait perdu beaucoup, mais regrettait-elle ce qu'elle avait appris ? Ce qu'elle avait gagné ? Non, certainement pas, au regard de celui qui se tenait près d'elle. Alors quoi ? Avoir pris moins de risque ? Quitter l'Ordre ? Non plus...
" J'aimerais que ca cesse... " Les visions ? La peur ? La guerre ? Sans doute tout à la fois...
" Tu restes avec moi ? "

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Personne ne meurt pour rien.
Invité
Invité
Anonymous
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] Empty
Re: “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥]
ce message a été posté Mar 15 Mai - 14:40


 
“La justification, c'est le début du mensonge.”


Je suis privé de liberté. Depuis tant d'années que j'ai presque oublié le goût qu'elle avait. Bien que fugitif aujourd'hui, sans maître direct, je ne suis toujours pas libre de mes mouvements ou de mes agissements. Par extension, même mes fréquentations sont désignées ou du moins limitées.
Mais ce sont toutes les graves conséquences du contexte politique qui m'ont permis de rencontrer Adara. Elle est l'unique point positif de mes années de rébellion.

Quand la sorcière entre mes bras parvient à reprendre son souffle, elle met des mots sur le sortilège qui l'a frappée dans la Tour des médias. Je n'oublierai jamais ses cris, la terreur dans son regard, l'anéantissement total.
Je l'écoute avec attention mais la compréhension reste complexe. Tant pis, je n'ai pas besoin de savoir comment ni pourquoi. J'imagine assez bien sa douleur. L'ennemie a utilisé la fille d'Adara et sa peine fut aussi immense que l'amour qu'elle lui porte ;

" " J'aimerais... [...] J'aimerais que ca cesse..."

" Je sais. "

Dis-je impuissant, frustré, désolé. Il faudrait surement lui dire qu'elle n'aura jamais de geste agressif envers sa fille. Qu'elle sera toujours une mère aimante et présente, que l'autre vipère n'a fait naître dans ses pensées que des cauchemars insensés. Le but était de l'affaiblir, la traumatiser avec du vent et des probabilités irréalisables.
Je préfère pourtant être silencieux. Une remarque maladroite pourrait être catastrophique.

Je ne peux mettre fin à ses souffrances. Je n'ai pas ce pouvoir. Je n'ai d'ailleurs aucun pouvoir. Pauvre petit soldat aux ordres de quelques têtes pensantes que j'ose croire sages et généreuses. Je ne suis rien.

Adara avait une vie normale. Une vie libre dont elle était maitresse. Son implication dans l'Ordre ne lui permettra pas de faire marche arrière. Il n'y a qu'une issue favorable désormais, pour nous deux : la victoire.

" Tu restes avec moi ? "

J'en suis encore surpris. Malgré les différents beaux moments que nous avons partagés : pourquoi moi ? J'acquiesce vivement et referme sur elle mes bras qui s'étaient relâchés.
Suis-je sincère en lui proposant mon aide ? Ou n'est-ce là qu'une façon plus confortable d'être ce que je suis ? Je respire tendrement son parfum et chasse mes doutes, pour ce soir au moins. J'aime sa présence, et il n'y a aucun mal à vouloir aider.  

" Bien sûr. "

Je reste avec elle. Ça n'est pas une promesse, ce n'est plus une déclaration. Juste une réponse prudente et affirmée. Tout ce qui importe, c'est ce que souhaite la botaniste.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
Adara Dragenvann
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t358-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t122-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1761
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Lili-One

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 40 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Doublement
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Azkaban
Dialogue : darkturquoise
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] WavySarcasticGuernseycow-small
Porte le mot "traitre" sur l'avant-bras droit, cadeau de Mervyn Kark, entouré de deux Phénix tatoués.
A tué Elena Kark durant l'Attaque de la Tour des Medias.
1 fille, Eclipse, 13 ans, morte à Vivecime en janvier 2048, en même temps que son compagnon, Adem Wolf, Moldu.
1 fille, Maitilde, née le 23 févier 2048. Vit en Suède, élevée par de la famille éloignée, bien à l'abri.

“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] Empty
Re: “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥]
ce message a été posté Dim 3 Juin - 20:46
Les feuilles qui bruissaient dans les arbres. La caresse du vent. La lumière douce. Et surtout des bras pour tenir tout le reste éloigné. Des bras assez forts pour dissiper les ombres. Elle aurait aimé les avoir auprès d'elle en permanence, notamment les nuits où les ténèbres faisaient apparaître ses fantômes, mais les circonstances l'interdisaient. Condamnés au succès de leur lutte...

Étonnant comment, en quelques mois, Adem lui était devenu essentiel. Indispensable. Vital. Jamais Darran ne lui avait paru aussi solide, aussi sécurisant. Oh bien sur, il lui avait procuré une certaine sécurité : par son statut social, il lui avait offert confort et tranquillité - et une meilleure place dans le monde pour sa fille. Mais Adara n'imaginait aucunement son époux comme à même de la protéger des dangers d'une vie clandestine. L'idée même d'un Darran rebelle, cherchant à renverser le gouvernement, était incongrue. Ou alors étaient-ce les circonstances qui faisaient l'homme ? Si elle avait combattu aux côtés de son conjoint comme elle l'avait fait avec Adem, aurait-elle été poussée vers lui par le même élan ? Adara n'en avait au une idée. C'était le genre de considérations philosophiques qui devait fasciner un Serdaigle. En ce qui la concernait, ça n'avait pas d'importance : c'était Adem qui était là, qui lui avait offert son aide, sa force et tout le reste. C'était lui qui avait ravi son cœur, aussi. Rien d'autre n'avait d'importance, au fond. Elle pensa à Tadhg et à ce qu'il lui avait dit. Oh oui, elle était amoureuse, au delà de ce qu'elle avait jamais imaginé.

" Je t'aime... " les mots lui étaient venus naturellement, suite logique de sa réflexion. Dans d'autres circonstances, elle aurait sans doute hésité - ce qu'elle avait d'ailleurs fait à chaque fois que l'occasion s'était présentée, depuis qu'elle avait eu cette discussion avec Tadhg, et elle avait reculé à chaque fois. Mais cette fois, elle n'avait plus le courage de réfléchir aux possibles implications et conséquences de ces simples mots, ou redouter la réaction d'Adem. Et puis n'avaient-ils pas convenus d'être honnêtes l'un envers l'autre ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Personne ne meurt pour rien.
Invité
Invité
Anonymous
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] Empty
Re: “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥]
ce message a été posté Mer 6 Juin - 10:49


 
“La justification, c'est le début du mensonge.”


Adara compte beaucoup pour moi. Énormément. Nous n'aurions pas eu cette conversation sinon, ni partagé tous ces beaux moments. Malgré l'horrible réalité de ma situation, malgré les risques qu'elle prend à chacune de ses actions rebelles, nous savons être heureux. Ça dure le temps d'un sourire, d'un doux contact et même d'une pensée. Ça peut durer des heures, blottis l'un contre l'autre, béas.
Elle est la seule à pouvoir m'offrir ces instants de paix.

Faut-il pourtant trouver un nom à tout ça ?

" Je t'aime... " 

Et moi je suffoque.
Je la serre davantage, mon regard perdu finalement se ferme. Je suis mieux dans le noir, pour me raccrocher à son parfum et son étreinte chaleureuse. Les mots qu'elle a prononcé, plus magiques que toutes les formules qu'elle sait réciter font l'effet d'une bombe.

C'est la panique. Elle m'aime alors elle compte sur moi. Ce que la botaniste éprouve impose une forme de responsabilité que je ne suis pas sûr de pouvoir assumer. Elle m'aime. Je n'ai pas le droit de décevoir quelqu'un qui m'aime.

Je ressens aussi une certaine fierté, à moins que les sentiments soient réciproques, tout simplement ? Je voudrai qu'elle n'aime que moi. Que les autres n'existent pas à ses yeux, que même son mari disparu soit oublié. Elle me donne de l'importance avec cette déclaration, égoïstement, je n'en veux pas moins.
Tout le paradoxe de mon caractère tordu, c'est que je ne sais pas si cette exclusivité me convient. Je ne m'étais jamais posé la question en fait. Un esclave n'est pas censé vivre ce genre d'histoire.

Concentré sur ma respiration je lui fais retrouver un rythme normal. Mes doigts glissent dans les cheveux de la sorcière et se posent finalement contre sa nuque pour la masser tendrement.
Inutile de s'affoler, je ne sais même pas ce qu'est l'amour. J'ai aimé ma famille, même après sa disparition. Ça n'a entraîné que peine, regret, souffrance.

" ...Viens, retournons au chaud. "

Il ne fait pas particulièrement froid, mais bientôt sombre. Ne restons pas là. Je me détache, me relève et lui tends la main pour l'entrainer à ma suite. Un discret sourire en guise d'encouragement, pour lui montrer que je suis toujours là, un rien coupable.
Attendait-elle une réponse ? Ça fait bien longtemps que je n'ai pas pu m'inspirer d'un film romantique ou d'un chapitre sentimental quelconque pour avoir la bonne attitude ;

J'avais surtout besoin de mettre fin à cette drôle de non-conversation.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
Adara Dragenvann
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t358-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t122-adara-dragenvann http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1761
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Lili-One

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 40 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Doublement
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Azkaban
Dialogue : darkturquoise
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] WavySarcasticGuernseycow-small
Porte le mot "traitre" sur l'avant-bras droit, cadeau de Mervyn Kark, entouré de deux Phénix tatoués.
A tué Elena Kark durant l'Attaque de la Tour des Medias.
1 fille, Eclipse, 13 ans, morte à Vivecime en janvier 2048, en même temps que son compagnon, Adem Wolf, Moldu.
1 fille, Maitilde, née le 23 févier 2048. Vit en Suède, élevée par de la famille éloignée, bien à l'abri.

“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] Empty
Re: “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥]
ce message a été posté Lun 25 Juin - 22:11
Elle aurait pu rester la, dans cette forêt, loin de la cohue, de la guerre et de la souffrance. Les bras qui l'enserraient faisaient obstacle à tous les tourments qui les menaçaient. Rien ne semblait pouvoir les atteindre et, comme dans l'œil du cyclone, Adara goûtait ce moment de paix. Seul le bruit du vent venait perturber le silence, et encore se contentait-il d'un murmure paisible qui la berçait.

Avait elle attendu quelque chose en retour ? Pas vraiment. Les bras qui la serrent un peu plus suffisent, d'une certaine façon. Il ne était pas reculé, il ne s'était pas dérobé. C'était déjà pas mal. Adara n'avait pas d'attente, pas de repère : la situation - politique, celui à qui elle s'abandonnait - et la nouveauté de ce qu'elle ressentait pour lui l'empêchait de projeter quoi que ce soit. Seul le présent comptait. C'était déjà beaucoup. Elle frissonna délicieusement de la caresse sur sa nuque, en appréciant l'intimité et la douceur. C'était peut être comme cela que l'on touchait au bonheur : sans attente particulière, tout prenait une saveur plus douce, juste en profitant du moment présent...

Pourtant, Adara se sentit quelque peu désappointée par la réaction d'Adem : Darran s'était toujours montré empressé, voire enflammé. Une telle déclaration aurait été l'objet d'une étreinte fougueuse teintée d'un romantisme limite cucul. Difficile de ne pas faire de comparaison, mais avec une dizaine d'années de vie commune, Darran était son seul repère; Mais clairement, Adem et Darran n'étaient pas faits du même bois.

Adara se racla la gorge, regrettant la fin de ce moment - encore qu'elle ne l'aurait sans doute jamais trouvé assez long. Elle le suivit du regard alors qu'il se levait et prit ses mains pour se relever. Elle répondit à son sourire sur le même mode. Voire même plus rassurant : certes, elle aurait été en droit d'espérer quelque chose de plus sirupeux. Mais elle était pleinement consciente des limites de leur situation. Elle ne pouvait rien exiger de lui mais prendrait tout ce qu'il voudrait lui donner. Et advienne que pourra...

" Oui, rentrons... " Etrangement, elle se sentait un brin plus optimiste : les choses finiraient par s'arranger.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Personne ne meurt pour rien.
Contenu sponsorisé
“La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥] Empty
Re: “La justification, c'est le début du mensonge.” [PV : Adara ♥]
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs :: Vivecime