AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Réveille ton âme littéraire avec la femme de Nicolas Avery, Amalia Avery ! study
Des scénarios en folie
Fais souffler le vent du large avec le frère de Hija Sabordage, Hiresh Sabordage ! Cool
Des scénarios en folie
Incarne une frenchie bohème avec la mère d'Agapanthe Kirke, Berenice Kirke !
Des scénarios en folie
Défend l'honneur des moldus avec l'amant de Sheherazade Raviya, Ghassan Amhès !
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda] ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs
Papi Brossard a un SSPT
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t441-savannah-michaels#4821
Messages : 138
Date d'inscription : 09/11/2016
Célébrité : Melissa Benoist
Crédits : Mara

Double compte : Murphy O'Ryan

Age : 24 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Esclave
Baguette : ///
Epouvantard : Peridrax
Dialogue : [color=#ff6600]
"Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Dim 17 Déc - 20:43
Quand elle avait reçu la convocation, Savannah avait été plus que mitigée. Si elle était contente de retrouver Mathilda, une camarade de lutte depuis longtemps, voir que le message venait de Jane ne faisait que lui rappeler leur situation actuelle. Et voire la Nouvelle Inquisition soumise à ces démons...

Mais Savannah avait bien vite mis ses rancœurs de côté, les conservant pour des moments plus utiles. Et elle savait qu'elle avait bien fait quand elles avaient eu l'ordre de mission. Car la tâche qu'elles avaient à accomplir était primordiale. Elles pourraient peut-être sauver la vie d'Oliver. Et ça... Ca, ça n'aurait pas de prix.

Alors, ravalant leurs biles - en tout cas, c'était le cas pour Savannah, même si elle n'avait jamais abordé la question des Phénix avec Mathilda - elles s'étaient tout de suite mise à la recherche d'information. La blonde se rappellerait sans doute longtemps, avec une grimace dégoûtée, du récit d'un membre de leur organisation qui avait été là pendant les derniers instants de Tyler Hooker. Il avait tenu à leur raconter par le détail comment ils avaient trouvé refuge au même endroit, comment les vivres avaient commencé à manquer, comment Hooker était tombé malade, comment il s'était mit à cracher du sang, comment il n'avait cessé de vomir de la bile, comment il avait agonisé, en somme, pendant des jours et des jours... Savannah n'avait pas osé regarder Mathilda pendant tout le récit de l'homme, à peu près certaine qu'elle aurait elle aussi prit une jolie couleur verdâtre. Elle s'était contenté de rester presque immobile à subir moult de ces images mentales, dans le seul et unique but d'avoir enfin quelques informations utiles.

Il faut dire que ce n'était pas la première personnes qu'elles avaient interrogé, bien sûr, et elles avaient eu du mal à trouver des Moldus assez acquis à leur cause pour qu'elles puissent les interroger et qui aient déjà entendu parler de Hooker. Mais elles avaient réussi, à force de persévérance, à retrouver cet homme. Et si elles avaient du supporter tout son récit, c'était surtout pour avoir une information primordiale pour elles : les lieux. Le dernier lieu de vie de Hooker, le lieu de sa mort, son lieu de travail... Autant de détails qui pourraient leur être utiles, n'est-ce pas ?

Alors elles avaient commencé à fouiller, avec les informations reçues. Elles s'étaient rendu dans diverses endroits qu'on leur avait indiqué, espérant retrouver facilement les ouvrages concernés. Sauf qu'elles avaient dû très vite se rendre à l'évidence : la plupart des lieux qu'avaient connu Hooker étaient, comme la plupart des vestiges de la civilisation qui avaient été la leur, détruits. L'université où il avait enseigné, en plein coeur de Londres, l'hôpital dans lequel il avait pratiqué... Et puis tellement d'autres lieux, les bibliothèques, son cabinet...

Elles s'y étaient rendus, dans chacun d'entre eux. Difficilement, en devant négocier parfois avec quelques Phénix sorciers, mettant un mouchoir sur leurs ressentis. Pour se casser les dents à chaque fois, au sens figuré et parfois à la limite d'au sens propre. Et, forcément, aujourd'hui, elles étaient fatiguées, quand la plupart de leurs jours de repos s'étaient passés à travailler sur la question. Quand elles s'étaient déplacés, avaient lu des bouts d'ouvrages incompréhensibles pour se rendre compte que ce n'était pas du tout ce qu'elles cherchaient ; du moins, de ce qu'elles avaient vu...

Aujourd'hui, c'était le dernier lieu qu'elles avaient pu identifier. Aujourd'hui, elles se trouvaient face à des immeubles branlants dans une zone à moitié détruite, abandonnée, à plusieurs dizaines de kilomètres de Londres, dans ce qui avait été la ville de Reydon. Le Phénix qui les avait déposé ici devait revenir dans six heures pour les récupérer. Et, d'ici là, elles devaient essayer de trouver le bon bâtiment, espérer qu'il ne soit pas totalement détruit, espérer que les livres soient toujours là et utilisables.. Autant dire qu'elles n'avaient que peu de chances. Et que Savannah n'avait que peu d'espoir. Et pourtant :

"Bon. Et bien, on n'a plus qu'à y aller..." Mais le sourire avait déserté le visage de l'américaine. Même si elles n'avaient pas vraiment le choix.
Mohamed Allô
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t705p25-mathilda-lovewell
Messages : 373
Date d'inscription : 09/02/2017
Célébrité : Erika Linder
Crédits : Hareton

Double compte : Altair Kirke, Zoltán Hunter & May Laronce

Age : 22 ans
Sang : Moldue
Statut : Célibataire
Métier : Domestique, c'est déjà pas mal
Baguette : La seule à laquelle elle peut prétendre est une baguette de sourcier.
Epouvantard : Elle-même, tuant un autre moldu
Dialogue : #DC8E28

Non-binaire qui s'ignore (merci la religion !) ♰ Fanatique religieuse ♰ Fanatique de Durham ♰ Esclave de Wilfric Mulciber ♰ Petite-fille bâtarde de Wilfric Mulciber (sa mère est une cracmole) ♰ Combattante au Boutefeu Chinois ♰
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Lun 18 Déc - 14:42
Reydon. Enfin ! Elles avaient mit un temps fou à obtenir le nom de la dernière ville dans laquelle Hooker avait vécu avant le projet Filet Du Diable. Tous ses proches ayant disparu dans le drame, il avait fallut trouver toutes les personnes ayant eu la chance de le rencontrer pendant sa longue errance pour espérer obtenir quelques informations. Un travail de fourmi qui leur avait prit des semaines... mais qui finissait par payer. Peut-être. Encore fallait-il qu'elles trouvent le bon immeuble.

« Ca va l'faire. » maugréa-t-elle autant pour se rassurer elle-même que Savannah. « On va l'trouver ce putain d'lac. »

Le lac ouai. C'était tout ce dont leur informateur se souvenait, à part le nom de la ville. Dans ses derniers moments, Hooker avait évoqué avec nostalgie le lac qu'il contemplait tous les matins en prenant son petit déjeuner sur son balcon. Alors oui, la ville était grande et retrouver le point d'eau n'allait pas être une partie de plaisir mais après s'être tapé trois grottes, deux planques, une vieille université abandonnée et un hôpital en ruine, elles n'étaient plus à ça prêt.

Elles se mirent en route en observant attentivement les alentours. Et en reniflant l'air pour Mathilda. Ca devait sentir quelque chose un lac non ? Entre les bestioles, la vase autour et le bois pourri... Son père avait toujours prétendu pouvoir sentir l'eau, même à distance. Mais de un c'était une définition assez différente de "sentir", de deux elle n'était pas sûre d'y avoir cru un jour et de trois il était de toute façon absent. Ce qui ne l'empêcha pas de partager quand-même d'une voix nostalgique :

« Mon père il cherchait d'l'eau avec un bâton. Pas un bâton comme leurs putains d'baguettes mais un bâton qui se séparait en deux, en forme de Y. »  Comment ça c'était pas clair ? « Il était... j'sais plus comment ça se dit, un mot avec source j'crois. Sourceur d'eau ? Ressourçant ? Bref il cherchait d'la flotte pour ceux qu'en voulaient. J'ai jamais su si ça marchait vraiment ou si c'était un truc pour enculer les cons mais ça nous aiderait bien là. » conclue-t-elle avec un sourire amusé.... avant de regretter aussitôt son épanchement.

Même si c'était Sav, ces confessions émotives restaient une faiblesse qui n'avaient rien à foutre en mission. Et elle avait conscience de jurer beaucoup trop.

«  D'solée. » marmonna-t-elle en baissant la tête. Et pour faire oublier ce moment d'égarement, elle demanda en arrivant au croisement : « Droite ou gauche ? »


Je vois pas de lac. Tu vois un lac toi ?:
 


Miss détails:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

THESE VIOLENT
DELIGHTS
HAVE VIOLENT
ENDS


©️ FRIMELDA

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Lun 18 Déc - 14:42
Le membre 'Mathilda Lovewell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Papi Brossard a un SSPT
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t441-savannah-michaels#4821
Messages : 138
Date d'inscription : 09/11/2016
Célébrité : Melissa Benoist
Crédits : Mara

Double compte : Murphy O'Ryan

Age : 24 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Esclave
Baguette : ///
Epouvantard : Peridrax
Dialogue : [color=#ff6600]
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Ven 22 Déc - 11:01
Le regard en biais que Savannah jette à sa compagne lors de son petit monologue est pour le moins circonspect. Pas tellement sur le langage utilisé, bien que son formatage aux bonnes manières lui donne terriblement envie de se coller les mains sur les oreilles et de chanter très fort pour ne plus entendre les jurons que laisse échapper Mathilda – ce qu'elle ne fait pas, justement en grande partie à cause de ces mêmes bonnes manières et puis elle a l'habitude du langage... particulier de son amie – mais plutôt face au récit qu'elle lui présente. Trouver de l'eau. Avec une baguette même pas magique à la forme bizarre et sans pouvoir. Savannah n'a jamais entendu dire qu'aucun Moldu ne pouvait être capable d'un tel exploit et l'idée que le père de Mathilda puisse être autre chose qu'un Moldu ne lui effleure même pas l'esprit. Heureusement, Mathilda avoue elle-même ne pas être certaine que cela n'était pas de la pure supercherie et Savannah est elle-même bien plus encline à le croire. Malgré tout, elle ne relève pas, ni même les excuses de sa compagne d'infortune, même si elle ne s'y attendait pas. Pas alors que celle-ci s'est laissée aller à s’épancher sur des souvenirs qui, Savannah le sait, ne peuvent qu'être douloureux. Pas leur évocation en soit, mais savoir que ce sont autant de choses, autant de gens qu'on ne verra plus jamais...

Une fois, rapidement, elle cligne des yeux, agite sa chevelure, pour chasser de son esprit le sourire d'une femme, la carrure d'un homme, qui hantent parfois ses nuits. Elle sait la douleur, et c'est bien justement la le problème : son esprit et même tout son corps la rejette, depuis toujours. Elle refuse de la voir, elle refuse de la vivre. Alors elle les chasse, comme elle le fait toujours, et se contente d'un petit sourire désolé en signe de soutien : « Je ne sais pas si ça fonctionnait vraiment, mais ça nous aurait bien servi... » Elle ne peut rien dire d'autre, de toute manière : il n'y a rien de rassurant à dire dans ce genre d'évocation. Juste être là. Et puis, de toute manière, ce n'est pas comme si elles n'avaient pas le temps de discuter un  peu, perdu dans ses rues désertes, dans ces ruines lugubres, au milieu des débris en tout genre. Leurs pas qui résonnent ne sont même pas régulier tant elles doivent esquiver si des bris de verres, des déchets en tout genre voire des bouts entier de béton, des plaques de verglas et de la neige tombée quelques jours auparavant désormais transformée en boue. Et Savannah manque même de trébucher une fois ou deux quand son regard dérive de la route pour tenter d'apercevoir un indice, pour tenter surtout de trouver des points de repère et d'éviter de tourner en rond. « Avec Jackson, on habitait près d'un lac. On pouvait s'y baigner en été, et l'hiver, on pouvait aller glisser dessus quand la glace était assez épaisse. On s'amusait bien. » Autant y aller de sa petite anecdote, aussi. En oubliant de dire – en oubliant tout court – qu'ils étaient déjà adolescents. Que ses parents étaient déjà morts. Qu'il n'y avait plus qu'eux et Mr Henderson. Alors elle se contente de sourire, comme toujours. Parce qu'il n'y a que comme ça qu'elle pourra supporter.

Elles ne marchent pas depuis très longtemps, mais le froid glacial de cet hiver lui donne l'impression d'être gelée jusqu'aux os sous son manteau rapiécé. Elle sait bien qu'elle n'a pourtant pas vraiment à se plaindre, pas quand certains des siens n'ont même pas la chance d'avoir de quoi se couvrir par ses températures... Mais ces pensées, aussi altruistes soient-elles, n'enlèvent rien au fait qu'elle soit totalement gelée. Sauf que ce n'est pas le froid qui la paralyse soudain sur place, qui lui fait lancer une main vers Mathilda dans un réflexe qui l'étonne elle-même pour l'arrêter. « Attend! » Parce que dans le froid de cette journée, un autre bruit vient de résonner, beaucoup trop proche d'elle à son goût. Et qu'elle voit apparaître, juste au bout de la rue emprunté, une silhouette de ce qu'elle espère sincèrement n'être qu'un très gros chien errant.

Et l'américaine ne peut se retenir de trembler alors qu'elle bloque son souffle dans sa poitrine, s'efforçant de se faire le plus immobile possible alors que la créature passe non loin et disparaît déjà de leur vue. Ouf. Elles l'ont échappé belle, ne peut-être s'empêcher de penser. Enfin. Si la créature ne les attend pas simplement en embuscade. Et aussi, surtout, si elle était bel et bien seule, ce qui n'est pas gagné...

Est-ce que la créature les as vu?:
 

Uniquement si oui au premier dé:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Ven 22 Déc - 11:01
Le membre 'Savannah Michaels' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Mohamed Allô
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t705p25-mathilda-lovewell
Messages : 373
Date d'inscription : 09/02/2017
Célébrité : Erika Linder
Crédits : Hareton

Double compte : Altair Kirke, Zoltán Hunter & May Laronce

Age : 22 ans
Sang : Moldue
Statut : Célibataire
Métier : Domestique, c'est déjà pas mal
Baguette : La seule à laquelle elle peut prétendre est une baguette de sourcier.
Epouvantard : Elle-même, tuant un autre moldu
Dialogue : #DC8E28

Non-binaire qui s'ignore (merci la religion !) ♰ Fanatique religieuse ♰ Fanatique de Durham ♰ Esclave de Wilfric Mulciber ♰ Petite-fille bâtarde de Wilfric Mulciber (sa mère est une cracmole) ♰ Combattante au Boutefeu Chinois ♰
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Dim 7 Jan - 19:39
Matt s'immobilisa brusquement en retenant son souffle. Assourdie par le bruit du sang qui circulait dans ses tempes, elle ne réussit pas à se concentrer sur les sons alentours. Y en avait-il d'autres à proximité ? Des créatures comme elle ou comme n'importe quelle autre bestiole sauvage susceptible de les bouffer ?

« On s'tire. » murmura-t-elle en prenant la direction opposée.

Elles errèrent en silence de longues minutes encore, essayant de faire le moins de bruit possible en traversant les routes, les gravats et en tentant vainement de déchiffrer les vieux panneaux effacés qui tenaient encore debout. Où était ce putain de lac ?! Mathilda commençait doucement à se décourager quand elles aperçurent soudain un mouvement à la sortie d'un immeuble. La main aussitôt plaquée sur son arme, Matt attendit accroupie.... et se retint difficilement de pousser un cri de victoire en voyant sortir une espèce de canard-oiseau noir. Si elle aurait été bien incapable de dire qu'il s'agissait d'une poule d'eau, elle savait qu'elle en avait déjà vu plusieurs à proximité du point d'eau qui se trouvait dans le domaine Mulciber.

« Ca aime la flotte ces conneries-là. Viens on l'suit ! » proposa-t-elle comme on propose d'aller boire le thé.

Évidemment, la tâche fut un petit peu plus sportive et un peu moins aisée. Elles le perdirent de vue plusieurs fois et durent faire preuve de patience pour voir l'animal ressortir du trou où il s'était planqué, reprendre la filature et arriver finalement à une grande surface gelée qui ressemblait fortement à un lac.

« Sa mère ! On y est ! C'est forcément ça, ils peuvent pas avoir quarante-cinq lacs dans leur bled de merde ! »

.... en tout cas c'était à espérer. Seul hic : elles étaient visiblement du mauvais côté et les alentours étaient bordés de végétation douteuse - dont certains plants clairement magiques. Bon, en vérité elles auraient parfaitement pu faire le grand tour pour atteindre les immeubles de l'autre côté maiiiiis....

« T'as pas dis que tu patinais sur un lac avec ton frère t'à l'heure ? » demanda-t-elle avec un grand sourire. « Et marcher dessus, on peut là ? »


Et la bestiole, elle est là ?:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

THESE VIOLENT
DELIGHTS
HAVE VIOLENT
ENDS


©️ FRIMELDA

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Dim 7 Jan - 19:39
Le membre 'Mathilda Lovewell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Papi Brossard a un SSPT
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t441-savannah-michaels#4821
Messages : 138
Date d'inscription : 09/11/2016
Célébrité : Melissa Benoist
Crédits : Mara

Double compte : Murphy O'Ryan

Age : 24 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Esclave
Baguette : ///
Epouvantard : Peridrax
Dialogue : [color=#ff6600]
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Lun 15 Jan - 19:40
Lorsque Mathilda avait proposé de suivre la créature qu'elle venait d'apercevoir, Savannah n'avait pu qu'approuver. Son cœur battait encore la chamade de leur rencontre précédente et elle avait simplement hocher la tête, peu sûre du son qu'aurait pu produire sa voix si elle avait tenté de parler. Heureusement, Mathilda avait d'excellents réflexes, et si Savannah les avait toutes deux arrêté, c'était Mathilda qui les avait sorti de là. Elle encore qui avait repéré leur nouveau guide, et clairement elle qui menait la filature. Savannah suivait, aussi silencieuse que possible, mais elle savait bien qu'au moins deux fois, l'animal s'était caché à cause du bruit qu'elle avait fait, d'abord en trébuchant puis en cognant accidentellement un débris. Savannah le savait, elle n'était pas vraiment faite pour la filature – à se demander, d'ailleurs, pour quoi elle avait le moindre talent. Mais, heureusement, Mathilda ne semblait pas lui en tenir rigueur. Ou alors la soit-disant méfiance de la bête qu'elle avait renforcé n'était que le fruit de son imagination pleine de culpabilité et l'animal n'avait fait qu'adopter un comportement normal. Elle ne le saurait sans doute jamais.

Toujours est-il qu'elles avaient bien fini par y arriver, à ce fameux lac ! Et que l'attitude de la bête, tout comme sa propre maladresse, s'étaient aussitôt envolés de l'esprit de l'Américaine. Car devant leurs yeux s'étalaient bel et bien un lac et, derrière lui, les immeubles tant recherchés. Et Savannah était prête à s'élancer pour le contourner, entraînant derrière elle sa camarade pour de longues, si longues minutes de marche encore, quand elle remarqua le sourire étalait sur son visage, ses yeux pétillant d'une joie peu contenue. « T'as pas dit que tu patinais sur un lac avec ton frère t'à l'heure ? » Une seconde, Savannah pince les lèves, peu sûre de devoir répondre ; peu sûre, surtout, de savoir pourquoi on lui posait la question. Mais Savannah avait des manières, Savannah avait toujours été bien élevée et travailler pour la famille Yaxley avait provoqué comme une sorte de conditionnement en elle, qui la poussa à répondre, malgré quelque méfiance dans sa voix. « Si, le lac derrière chez Mr Henderson. » La précision n'apporte rien, mais c'est comme si gagner quelques piètres secondes pouvaient empêcher Savannah de comprendre, ou plutôt de confirmer, ce que voulait savoir sa comparse. Peine perdue, bien entendu.

« Et marcher dessus, on peut, là? »

C'était malheureusement bien ce qu'elle craignait. Presque une question piège, pour Savannah, dont les connaissances de même que les souvenirs semblaient parfois s'être désagréger au fil du temps. Au moins restait-il quelque chose dans son esprit de cette adolescence, bien plus que de son enfance auprès de ses parents. Mais ce n'était malgré tout que des images, de vagues sensations, presque comme de courtes vidéos sur support magnétique qui aurait très mal vieillit. Rien de bien probant, en somme.

Sauf que Mathilda attend une réponse. Et Mathilda attend une réponse avec ce que Savannah décrypte comme de l'impatience, de la vrai impatience. Celle de pouvoir faire ce qu'elle a envie, de pouvoir s'amuser, pour de vrai. De pouvoir marcher sur cette surface gelée qui semble briller malgré l'absence de luminosité, les nuages étouffant les maigres rayons de soleil de ce mois d'hiver. Et le regard de Savannah passe de plusieurs fois, bien trop rapidement, de Mathilda au lac qui semble presque les appeler. Et au départ, elle ne fait que bafouiller une réponse presque inintelligible. « Euh, je crois, euh, oui, euh... » Et elle panique, elle le sent, elle sent son cerveau se vider. Alors elle inspire, elle expire, comme Adem le lui a montré, comme Adem le lui a apprit, plusieurs fois, pour ne pas se laisser emporter – Parce qu'honnêtement il n'y a tellement pas de quoi! – et elle finit par ne plus regarder Mathilda, par ne plus regarder que le lac. Et elle s'approche, s'accroupit devant, le touche du bout de son doigt glacé. « Il m'a l'air assez solide, oui. On doit pouvoir y aller. »

Et, pour prouver ses dire, la voilà qui fait un pas déjà sur la surface gelée. Qui glisse un peu, c'est vrai, mais se rattrape aussitôt comme si son corps se souvenait encore des mouvements à effectuer pour conserver son équilibre, même avec des chaussures si peu adaptées. Elle croit cependant bon de rajouter « Fais quand même attention à ne pas tomber. » Mais, déjà, elle encourage Mathilda à la suivre avec un sourire qui se veut rassurant. Il ne reste plus qu'à y aller !

Sauf que l'américaine n'a pas fait trois pas qu'elle commence déjà à glisser un peu trop, perdre l'équilibre. Et dans une grimace douloureuse alors qu'elle doit forcer ses muscles pour rester debout, elle parvient plus ou moins à avancer. Vraiment, quelle idée elle a eu... Mais, au moins, sous ses pieds, la glace semble résister. Pour son intégrité physique et sa dignité, par contre, elle est beaucoup moins sûre

Et sur la glace, comment ça se passe?:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Lun 15 Jan - 19:40
Le membre 'Savannah Michaels' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Mohamed Allô
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t705p25-mathilda-lovewell
Messages : 373
Date d'inscription : 09/02/2017
Célébrité : Erika Linder
Crédits : Hareton

Double compte : Altair Kirke, Zoltán Hunter & May Laronce

Age : 22 ans
Sang : Moldue
Statut : Célibataire
Métier : Domestique, c'est déjà pas mal
Baguette : La seule à laquelle elle peut prétendre est une baguette de sourcier.
Epouvantard : Elle-même, tuant un autre moldu
Dialogue : #DC8E28

Non-binaire qui s'ignore (merci la religion !) ♰ Fanatique religieuse ♰ Fanatique de Durham ♰ Esclave de Wilfric Mulciber ♰ Petite-fille bâtarde de Wilfric Mulciber (sa mère est une cracmole) ♰ Combattante au Boutefeu Chinois ♰
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Mer 17 Jan - 14:29
Mathilda ressentit l'anxiété de Savannah avant de la voir se dessiner sur son visage, et plus particulièrement dans son regard. Merde. Est-ce qu'elle avait gardé un mauvais souvenir de ses expériences sur glace ? Est-ce qu'elle avait encore foutu les pieds dans les plats ? Elle aurait dû réfléchir et poser plus de questions avant de proposer cette solution ! Malheureusement il était trop tard pour regretter ; Sav s'avançait déjà vers le lac gelé. Mathilda la regarda se pencher avec appréhension. La glace avait effectivement l'air solide mais elle savait d'expérience que l'eau était traître sous toutes ses formes.

« Tu veux qu'j'y aille en premier ? » proposa-t-elle gentiment.... quelques secondes trop tard.

La domestique des Yaxley avait déjà posé un pied sur le lac. L'heure n'était donc plus aux hésitations.

« Tu gères meuf. » lança-t-elle d'un ton qui se voulait encourageant.

Pas sûr qu'elle-même s'en sortirait aussi bien.... d'ailleurs, elle commençait à regretter un peu son idée. Contrairement à l'américaine, elle n'avait jamais foutu les pieds sur un lac gelé et l'équilibre était loiiin d'être son fort. Quant à la douceur et la délicatesse.... non, il valait mieux changer de sujet. Elle adressa un sourire forcé à Savannah et marmonna un « J'arrive. » débordant de trac. Allez, quand il fallait y aller, fallait y aller !

Elle posa son pied droit sur la glace en priant la sainte vierge. Pas de craquement, pas de soudaine perte d'équilibre, pas de trucs chelous... go ! Elle posa le pied gauche... et poussa un cri aigu en se sentant glisser en avant.

« Merdemerdemerdemerdemerde.... NON !.... AIIIIE ! Putain d'bordel de merde, quelle idée d'CON ! »

Elle se releva en se massant douloureusement la cuisse. Rien de cassé, de tordu ou de déchiré à priori mais elle s'en tirerait probablement avec un énorme bleu. Si ce n'était plusieurs. Aouch. Elle devait vraiment se remettre debout ? Dans une tentative désespérée et désespérante elle tenta d'avancer à quatre pattes mais le froid lui brûlait l'épiderme des doigts. Finalement, elle préféré observer attentivement Savannah avant de se risquer à se relever. La suite de son avancée fut légèrement plus encourageante.... mais alors vraiment légèrement. Elle s'évita de grosses chutes en avançant accroupie, les mains tendues devant elle, prête à rouler en boule à la moindre secousse pour ne rien se casser. Et elle fit par conséquent plusieurs roulades incontrôlées avant d'atteindre l'autre berge. Lorsqu'enfin elle regagna la neige ferme - ou plutôt la neige molle - elle poussa un long grognement plaintif.

« Me laisse plus JAMAIS proposer des idées comme ça. »

Au moins elles avaient évités les plantes sorcières et les bestioles qui pouvaient se cacher dedans. Ou en tout cas elle l'espérait.... pitié qu'elles ne soient pas planquées dans l'un des immeubles qui leur faisait face. Six pour être exacte, chacun doté de quatre étages. Et à chaque étage deux appartement qui donnaient sur le lac. Help ?

« A toi d'nous guider. » soupira Mathilda avec un petit sourire taquin. « On commence par l'quel ? »



La glace tient-elle aussi sous le poids de Matt ?:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

THESE VIOLENT
DELIGHTS
HAVE VIOLENT
ENDS


©️ FRIMELDA

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Mer 17 Jan - 14:29
Le membre 'Mathilda Lovewell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Papi Brossard a un SSPT
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t441-savannah-michaels#4821
Messages : 138
Date d'inscription : 09/11/2016
Célébrité : Melissa Benoist
Crédits : Mara

Double compte : Murphy O'Ryan

Age : 24 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Esclave
Baguette : ///
Epouvantard : Peridrax
Dialogue : [color=#ff6600]
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Mer 31 Jan - 18:48
Lorsqu'enfin son pied se pose sur une surface plane, solide et non glissante, Savannah ne peut s'empêcher de pousser un petit soupir de soulagement. Elle s'est pourtant bien amusée, son corps possédant visiblement la mémoire qui fait défaut à son esprit, lui permettant de retrouver son équilibre et évitant ainsi toute chute inopinée. Et, il faut avouer, la façon d'avancer de Mathilda a largement contribué à sa bonne humeur ; elle s'est même retenue, une ou deux fois, de pouffer devant la gymnastique de l'autre Inquisitrice. Et c'est avec un sourire qui n'a rien de feint, rien de surjouer, qu'elle se tourne vers elle devant ses protestations véhémentes contre sa propre idée.

« Moi j'ai trouvé ça amusant ! Je t'apprendrais, si tu veux. »

L'espace d'une seconde, elle se voit presque partager des moments de loisirs avec Mathilda. S'amuser, pour de vrai. Une seconde seulement ; elles ont une mission, et elles se doivent de la mener à bien. Car ce moment de récréation, aussi sympathique soit-il, était bel et bien une nouvelle source de danger qu'il est bon de laisser derrière elles. D'autant plus que cela leur a fait perdre un temps précieux, qu'elle n'aurait pas forcément gagner en choisissant un autre chemin, mais qu'il serait bien inconscient de prolonger.

Et Savannah de retrouver tout son sérieux quand elle se tourne face aux immeubles qui les surplombe de toute leur haute taille. « A toi d'nous guider. On commence par l'quel? Elle déglutit, une seconde, avale un peu douloureusement sa salive. Pourquoi le choix lui reviendrait-il, à elle ? Toute l'euphorie provoquée par la traversée du lac est désormais bel et bien envolée. Et elle se retrouve à devoir faire un choix entre toutes ces surfaces décrépies, entre ces ruines où même les plus endurcies des fugitifs ne voudrait plus s'aventurer. Comme pour ponctuer ses pensées, une pierre malmenée vient se détacher et rouler le long de la façade éventrée de l'un des immeubles. Savannah ne peut retenir un sursaut de frayeur, une grimace dégoûtée. Et puis l'idée lui vient.

« Les médicomages ont toujours de quoi signaler leurs cabinets, tu sais, ces plaques qui bougent, là, et qui te disent quand tu as rendez-vous. Peut-être que nos médecins avaient eux aussi ce genre d'objet ? En moins démoniaque, bien sûr. » Elle ne se même pas compte de la substitution de l'adjectif à celui de magique ; après tout, elle est intellectuellement en sécurité avec Mathilda. Et puis elle est plongée dans ses pensées, perdue dans des souvenirs, des images qui dansent presque devant ses yeux. Il lui semble avoir vu quelque chose comme ça, avant. Des bouts de cuivre sur lequel des noms, des fonctions étaient gravées. Avec un peu de chance.... « On pourrait commencer par là. Viens ! » Et, sans attendre de réponse, elle attrape le poignet de Mathilda pour la faire avancer, pour se diriger vers l'immeuble le plus proche d'elles. Si elles doivent vérifier chaque entrée, elles en ont pour un moment. Mais au moins cela leur évitera de s'engouffrer au hasard dans n'importe lequel de ces bâtisses sordides qui ne font que tomber en ruine. Si jamais, bien sûr, plaque il y a jamais eu et que celle-ci a su résister aux épreuves que la ville a pu traverser.

Et il se trouve que oui, elles finissent par trouver. Avec un petit cri de joie, Savannah désigne à sa compagne de mission le morceau de cuivre qui ne tient plus qu'à une vis au mur délabré, mais où le nom de leur cible est encore relativement visible. « C'est par là ! Vite ! » Elles n'ont pourtant pas de raison précise de se presser, enfin, pas plus qu'elles n'en avaient avant d'entamer leurs recherches. Mais l'excitation de toucher bientôt au but semble donner des ailes à Savannah et c'est avec un nouvel enthousiasme qu'elle se précipite aussitôt vers l'entrée de la bâtisse. Elle espère juste que l'appartement n'était pas du côté de la façade écroulée et que les manuscrits n'ont pas ainsi été laissés aux intemperries. Et toute à cette idée, heureuse de toucher enfin au but, elle en oublie toute prudence. Et n'a donc pas le temps d'esquiver quand, venant sur le côté, une créature qu'elle ne parvient pas à identifier vient la percuter.

De ses lèvres s'échappe un cri de douleur qu'elle ne parvient pas à contenir. "Attention !" Et elle n'a pas le temps de vérifier les dégâts que déjà le Croup s'est retourné sur elles. L'animal errant semble vraiment prêt à en découdre. Voir carrément à se nourrir.

Des dégâts?:
 

Qu'est-ce qu'un Croup?:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Mer 31 Jan - 18:48
Le membre 'Savannah Michaels' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Mohamed Allô
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t705p25-mathilda-lovewell
Messages : 373
Date d'inscription : 09/02/2017
Célébrité : Erika Linder
Crédits : Hareton

Double compte : Altair Kirke, Zoltán Hunter & May Laronce

Age : 22 ans
Sang : Moldue
Statut : Célibataire
Métier : Domestique, c'est déjà pas mal
Baguette : La seule à laquelle elle peut prétendre est une baguette de sourcier.
Epouvantard : Elle-même, tuant un autre moldu
Dialogue : #DC8E28

Non-binaire qui s'ignore (merci la religion !) ♰ Fanatique religieuse ♰ Fanatique de Durham ♰ Esclave de Wilfric Mulciber ♰ Petite-fille bâtarde de Wilfric Mulciber (sa mère est une cracmole) ♰ Combattante au Boutefeu Chinois ♰
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Sam 17 Fév - 14:45
Amusant. Elle avait trouvé ça amusant.... Le sourire de Savannah rendit un peu de sa "bonne" humeur à Mathilda - ou ce qui s'en approchait le plus. Aussi détestable qu'ait été cette expérience pour elle, l'idée que son amie puisse y trouver un peu de joie ne la laissa pas indifférente. Au point où au lieu de répondre de son habituel grognement, elle marmonna un « On verra. » à la proposition de Sav. En espérant secrètement qu'elle oublierait cette idée...

De toute façon, elles avaient pour l'instant d'autres hippogriffes à buter. En commençant par leur mission principale : trouver le domicile de Hooker. Elle approuva la suggestion de la blonde d'un hochement de tête mais frémit lorsque sa main se referma sur la sienne, incapable de retenir un mouvement de recul. Les contacts physiques, très peu pour elle. Surtout depuis cette fois-là avec Stan.... elle se défit de l'emprise de Savannah avec une grimace mi-agacée mi-désolée, consciente que sa réaction pouvait être vexante et mal interprétée.

« C'est pas... »

Oh et puis fuck ! Tant pis. Elle n'avait pas envie de s'expliquer. Et ce n'était pas le moment pour ça.... un autre jour peut-être. Ou peut-être pas. Pour faire passer le malaise, Matt se jeta à corps perdu dans leur quête, courant presque d'immeuble en immeuble jusqu'à ce que son amie pousse un petit cri de victoire. Dieu merci ! Elles se précipitèrent sur la porte et oublièrent l'une comme l'autre de surveiller les alentours. Matt entendit le grognement du chien sorcier trop tard et lorsqu'elle attrapa enfin son arme, Savannah pissait le sang. Elle s'interposa aussitôt entre elle et la créature magique en beuglant furieusement :

« LA PORTE ! »

Faisant face au chien démoniaque, Mathilda espéra que sa collaboratrice s'affairait dans son dos à faciliter leur entrée dans l'immeuble. Quant à elle elle avait une mission : se débarrasser de ce truc. Revenant à la charge, la bestiole ouvrit grand la gueule en tendant le cou, permettant à la combattante du Boutefeu d'atteindre sa gorge.... ou du moins d'essayer. Elle toucha le croup dans le poitrail au moment où il effleurait de ses dents son bras gauche - habilement élevé en défense. La bête glapit bruyamment et recula en laissant devant elle une longue traînée de sang.

« C'est ça ! Casse-toi grosse PUTE ! »

Un coup d'oeil en arrière lui permet de constater que Savannah avait réussit à ouvrir la porte de l'immeuble et Matt recula sans lâcher le croup hargneux des yeux. Sitôt la porte bien refermée, elles s'avancèrent dans le bâtiment pour disparaître du champs de vision de leur agresseur.

« Ton bras ? Ca va ? Putain d'merde ! Tiens. » Elle se défit de l'écharpe de fortune autour de son cou et s'en servit pour bander le bras de la blonde. Elle n'avait aucune formation médicale mais ça devrait ralentir le saignement non ? .... non ? Ou peut-être qu'elles trouveraient du matériel médical ou des bouquins dans l'appart d'Hooker. Ce qui pourrait lui servir aussi d'ailleurs ; elle n'avait beau avoir que deux égratignures un peu sanguinolentes, allez savoir de quelle maladie cette saloperie était porteuse !

Sans plus tarder, Matt s'engouffra dans la cage d'escalier en vérifiant que son amie suivait bien. Deuxième étage qu'il y avait écrit sur la plaque. Premier, deuxième... si son sens de l'orientation n'était pas complètement pourri, ça devait être un de ces deux apparts là. Ceux dont le balcon donnait sur le lac. Elle enfonça son épaule dans la première porte qui s'ouvrit sans rechigner, les gonds étant déjà abîmés par le temps. Et c'était partit pour la fouille méticuleuse.

Tuons la bête !:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

THESE VIOLENT
DELIGHTS
HAVE VIOLENT
ENDS


©️ FRIMELDA

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Sam 17 Fév - 14:45
Le membre 'Mathilda Lovewell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Papi Brossard a un SSPT
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t441-savannah-michaels#4821
Messages : 138
Date d'inscription : 09/11/2016
Célébrité : Melissa Benoist
Crédits : Mara

Double compte : Murphy O'Ryan

Age : 24 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Esclave
Baguette : ///
Epouvantard : Peridrax
Dialogue : [color=#ff6600]
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Jeu 1 Mar - 7:47
« Ca va... Ca va. » La réponse a été faite du bout des lèvres, presque bafouillée. Dans son bras, la douleur semble pulser. Elle la ressent par vague, alors même que Mathilda noue un bandage de fortune autour de son bras qu'elle se retient de ne pas lui retirer. C'est pour son bien, elle le sait. Pour ne pas qu'elle se vide de son sang, on le lui a déjà expliqué. Ca n'empêche pas son corps d'avoir le réflexe de vouloir s'épargner une douleur plus forte encore sur le moment.

Elle n'en fait rien, pourtant, et s'efforce de ne pas bouger jusqu'à ce que Mathilda ait terminé. Puis elle la suit. Sans un mot. Sans vraiment y réfléchir. Sans penser. Les marches, l'une après l'autre. Les escaliers qui grincent sous ses pieds. La douleur qui continue de pulser. Et le vide, dans son esprit, qui se fait.

Il n'y a pas de flash, pourtant. Pas de souvenirs diffus, d'images violentes qui reviendraient se jouer. Pas de cri à ses oreilles qui déchireraient la réalité, pas de placard à balais, pas la main de Jackson sur ses lèvres. Pas tous ces souvenirs qui n'en sont plus vraiment pour venir la torturer. Mai elle se sent incapable de réfléchir, incapable de penser. Comme si son esprit était recouvert d'un grand voile blanc, juste assez épais pour ne pas être transparent. Juste assez fin pour qu'elle puisse deviner ce qui se déroule de l'autre côté. Et le moindre mouvement trop brusque, la moindre parole trop vive, la moindre poussée d'adrénaline menace de le soulever. Il en est hors de question.

Alors elle se contente d'avancer, marionette de papier sans véritable volonté. Mathilda avance pour elle et elle la suit, laissant à une autre les mécanisme plus compliqués que ceux d'une simple survie. Et c'est tout juste si elle a un sourire esquivé quand Mathilda finit par se décider pour une porte qu'elle défonce sans autre forme de procès alors que Savannah se contente de la suivre des yeux pendant qu'elle s'agite. Le vacarme la fait à peine tressaillir.

Peut-être devrait-elle souligner qu'elles devraient faire plus attention. Que le bruit pourrait attirer de nouveaux camarades de jeu à celui qui les a attaqué, ou d'autres bestioles tout aussi peu recommandables. Peut-être devrait-elle la féliciter. Mais son esprit reste désespérément vide et elle se contente d'entrer à sa suite, automate silencieux et d'une certaine inutilité.

Heureusement pour elles, les fonctions premières de Savannah restent malgré tout en action. Dans le blanc qui compose actuellement ses pensées, reste les missions de base : avancer, respirer, se méfier. Et celle, gravée au fer rouge, de trouver les livres qu'elles sont venues chercher.

Elles progressent toutes deux dans l'appartement, mais déjà, Savannah se sépare de sa compagne d'infortune, sans un mot. Elles n'ont pas vocation à rester coller et la logique veut qu'elles s'en sortiront plus rapidement en couvrant un maximum de surface. Sous les pieds de l'Américaine, le plancher grince, craque, si bien qu'on croirait qu'il peut d'une minute à l'autre s'effondrer. Les vitres de la pièce dans laquelle elle pénètre après avoir poussé une porte au hasard dans le couloir d'entrée sont toutes brisées, laissant passer un air glacial. Et la-dite pièce n'est plus qu'un immense désordre qui a sans doute, à de nombreuses reprises, été habité. Et vu l'odeur qui se dégage malgré l'aération forcée, pas que par des humains. Ou alors des humains sans aucune notion d'hygiène.

Mais malgré le capharnaum ambiant, on peut reconnaître ici un bureau éclaté, là une étagère à moitié renversé. Autant d'éléments qui tiquent dans l'esprit de la jeune femme, qui semblent lui faire retrouver un peu de sa voix, alors qu'elle appelle Mathilda : « Je crois que j'ai peut-être quelque chose. » Sa voix est encore trop atone par rapport à son habituel ton enjoué, mais elle n'y prête pas attention. Et, à vrai dire, face à cette pièce, elle n'ose pas vraiment rentrer. Qui sait ce qui pourrait encore se cacher dans les débris de toute une vie d'un médecin disparu depuis plus d'une décennie ? Mais, dès qu'elles auront trouvé – ou non – ce qu'elles sont venu chercher, au moins elles pourront rentrer.

Est-ce qu'elles sont du côté où la façade s'est effondrée?:
 


Est-ce que c'est le bon appartement?:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Jeu 1 Mar - 7:47
Le membre 'Savannah Michaels' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Mohamed Allô
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t705p25-mathilda-lovewell
Messages : 373
Date d'inscription : 09/02/2017
Célébrité : Erika Linder
Crédits : Hareton

Double compte : Altair Kirke, Zoltán Hunter & May Laronce

Age : 22 ans
Sang : Moldue
Statut : Célibataire
Métier : Domestique, c'est déjà pas mal
Baguette : La seule à laquelle elle peut prétendre est une baguette de sourcier.
Epouvantard : Elle-même, tuant un autre moldu
Dialogue : #DC8E28

Non-binaire qui s'ignore (merci la religion !) ♰ Fanatique religieuse ♰ Fanatique de Durham ♰ Esclave de Wilfric Mulciber ♰ Petite-fille bâtarde de Wilfric Mulciber (sa mère est une cracmole) ♰ Combattante au Boutefeu Chinois ♰
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Mar 6 Mar - 21:25
" Ca va, ça va " avait-elle répondu comme un esclave dit à son maître " Je suis très heureux dans cette famille. " Merde ! Il allait falloir qu'elles se bougent le cul et qu'elles retournent au QG fissa. Pourvu que la sorcière qui leur servait de moyen de locomotion ramène ses grosses miches à l'heure... voir un peu plus tôt que prévu. Matt n'était pas certaine que Savannah tienne le coup plusieurs heures. Son regard se posa une seconde sur le bandage de fortune ensanglanté ; une toute petite seconde avant qu'elle ne détourne rapidement la tête. Ne pas penser à ça. Ca n'arriverait pas. Ca ne pouvait pas arriver. Iels avaient déjà perdus trop de monde. Et d'ailleurs, elles étaient là pour sauver une vie, pas en perdre une autre.

S'assurant que son amie suivait, elle s'introduisit dans l'appartement miteux aux murs moisis et aux fenêtres éclatées. On devinait plus qu'on ne reconnaissait les vestiges d'anciennes pièces à vivre. Là quelques lattes de bois sur lequel restait un matelas dégarni, là quatre planches usées qui avaient dû former une armoire avant d'être détruites par le temps, la météo et les vagabonds de passage. De toute une vie, il ne restait rien d'autre que des décombres malmenées et des souvenirs balayés par le vent... littéralement. Les yeux de Matt suivirent la feuille morte, gisant jusqu'à là sur le parquet, qui s'envola pour fuir loin, très loin de l'immeuble, portée par les bras de zéphyr. Fuck. Y avait-il la moindre chance qu'il ne reste ne serait-ce qu'une seule page de livres ici ?

Le cri de Sav lui redonna un brin d'espoir. Elle fonça - aussi prudemment que possible - vers la pièce d'où venait l'appel et se pencha à son tour sur l'étagère, coincée entre le mur et un autre meuble. Si cette position la rendait difficile d'accès, elle avait au moins le mérite de la protéger - un tout petit peu mieux - des intempéries.

Sans prendre de gants, Matt repoussa doucement mais fermement l'autre inquisitrice pour prendre les devants. Elle enjamba le meuble puis se contorsionna pour attraper les livres qui dépassaient de la vieille étagère. Le premier s'écrasa mollement entre ses doigts dans un bruit humide peu ragoûtant.

« Pute ! »

Il allait falloir qu'elle fasse mieux que ça. Beaucoup mieux que ça. Sans se décourager, elle attrapa un second livre du bout des doigts, aussi délicatement et précautionneusement - et amoureusement ... - qu'elle aurait soigné son cher Oliver Durham si elle en avait eu les capacités. Elle y mit tout son coeur, toute sa concentration et parvint miraculeusement à tirer deux livres entiers de l'étagère.

« Dieu soit loué. »

Les mains tremblantes, elle ouvrit avec bonheur les deux ouvrages... dont les pages étaient devenues noires. Ou au mieux illisible. Encore une fois, le temps se jouait d'elles.

« PUTAIN DE MERDE C'EST PAS VRAI ! » ragea-t-elle en balançant furieusement les vieux bouquins par terre.

Quelque chose lui disait que chaque livre serait dans le même état. Mais elles ne pouvaient pas se décourager. Pas maintenant ! Pas alors que la vie de Durham était entre leurs mains.

Dé du destin de Dudu:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

THESE VIOLENT
DELIGHTS
HAVE VIOLENT
ENDS


©️ FRIMELDA

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Mar 6 Mar - 21:25
Le membre 'Mathilda Lovewell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#3 'Lancer de dé ' :
Papi Brossard a un SSPT
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t441-savannah-michaels#4821
Messages : 138
Date d'inscription : 09/11/2016
Célébrité : Melissa Benoist
Crédits : Mara

Double compte : Murphy O'Ryan

Age : 24 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Esclave
Baguette : ///
Epouvantard : Peridrax
Dialogue : [color=#ff6600]
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Dim 11 Mar - 10:51
Elle n'a pas fait attention, en ouvrant la porte de cette salle qui fut sans doute, un jour, le bureau d'un éminent scientifique, mais alors qu'elle laisse Mathilda pénétrer dans les lieux, qu'elle la laisse s'approcher des étagères, elle sent comme une odeur étrange lui monter au nez. Et alors qu'elle fait un peu plus attention encore au décor qui l'entoure, elle commence à les apercevoir. Les grandes traînées noirâtres sur les murs, qui partent d'un plafond presque effondré pour disparaître derrière les étagères devant lesquelles Mathilda s'est arrêtée. Et c'est lorsque sa compagne d'infortune tire un premier ouvrage qui vient s'écraser au sol dans un bruit peu ragoutant que la blonde commence à comprendre. L'humidité. Enfin, plus que de la simple humidité, d'ailleurs, des infiltrations, une inondation, presque. Après tout, le bâtiment n'a pas été entretenu depuis des années. Les pierres, le béton, ou quoi que ce soit qui compose ces murs, a eu tout le temps de s'abimer. Et l'odeur qui lui monte de plus en plus au nez, qui commence à lui brûler les sinus, est très certainement celle des matériaux détériorés, moisis par l'eau qui s'est emparé des lieux. Et si l'odeur ne lui dit rien, jusqu'à maintenant, c'est qu'elle n'y a jamais été confrontée. Elle est esclave, peut-être, mais esclave d'une famille très bien, qui ne laisserait cela arriver chez elle. Quoi qu'il en soit, l'odeur devient de plus en plus insupportable, et la jeune américaine ne peut s'empêcher de faire un pas en arrière.

« Il doit bien y en avoir un encore entier ? » Sa voix est trop aigüe, presque plaintive, alors que les cris de Mathilda résonnent à ses oreilles. Il faut qu'elle arrête de s'énerver, il faut qu'elle arrête de crier ! Cela ne changera rien à leur situation et ça fait battre beaucoup trop fort le cœur de Savannah. Parce que le vide se rempli de peur, toujours, et elle sait bien ce qui arrive après. Son corps en garde l'instinct, et c'est ce qui la fait, une fois de plus, reculer. Se cogner contre le mur du couloir derrière elle, sursauter. Et lancer, comme pour échapper à ce qui se passe sous son propre crâne : « Je vais voir s'il n'y en a pas ailleurs. » Fuir, vite, l'odeur nauséabonde et les cris de Mathilda.

Elle se dépêche, Savannah, et tente de pousser une première porte qui lui résiste, fermée à clé ou bloquer par le temps, par cette humidité qui fait gonfler le bois, par elle ne sait quel meuble qui se serait effondré. Elle ne perd pas de temps, alors, parce que ses joues sont de plus en plus pâles même si elle ne les voit pas, ne s'en rend pas compte. Mais c'est bien la perte de sang qui lui fait ça, et elle s'affaiblit sans même s'en apercevoir, trop concentrée qu'elle est sur la douleur qui pulse toujours dans son bras. Elles doivent trouver, elles doivent trouver, elles doivent trouver !

Heureusement, l'appartement est cossu, mais assez petit pour qu'elles en aient fait rapidement le tour. Elle dédaigne volontairement les pièces que Mathilda a déjà visité et pousse rapidement une dernière porte, persuadée qu'elle est qu'elles peuvent encore ne pas redevenir bredouille. Dans cette pièce-là, aucune odeur ne vient cette fois l'agresser et elle se risque à fouiller un peu plus en avant ce qui a bel et bien semblait être une chambre à coucher. Comme le reste de l'appartement – comme, sans doute, tous les appartements autour, tous les bâtiments qui tiennent encore plus ou moins debout, ici, à Londres et partout dans le monde – la chambre a visiblement été pillée, entièrement retournée. Il y a des draps qui recouvrent presque entièrement une commode, , un fauteil renversé, les bris de verre d'une lampe brisée. Et tout un tas d'autres choses qu'elle ne peut identifier.

Alors elle se décide à fouiller, Savannah. A déplacer des débris, en prenant de moins en moins soin de ne pas se blesser. La tête lui tourne un peu, les coins de sa vision semble assombris. Et les objectifs qu'elles doivent poursuivre semble tourner dans le vide de son esprit, comme si toute autre pensée refusait de s'imprimer. Elle se moque de l'écharde qu'elle se plante dans le doigt, elle ignore la coupure qu'elle se fait à la paume de la main. Non. Ce qui compte, c'est de parvenir à trouver quelque chose, n'importe quoi.

Mais il n'y a rien, où du moins, elle le croit. Elle a l'impression d'y avoir passer des heures tant son corps est fatigué par leur petite virée, là où cela ne fait que quelques minutes qu'elle est en train de totu retourner. Et elle est prête à abandonner pour aller retrouver Mathilda, s'avouer vaincu, quand soudain, soulevant plus par acquis de conscience que par réelle motivation ce qui fut, il y a longtemps, une table de chevet, son œil est attiré par un éclat de couleur. Un carnet, à la couverture rouge et or, d'où dépassent quelques feuilles éparsent. Abimé par le temps, une encre qui semble avoir vécu de meilleurs jours. Mais lorsqu'elle l'ouvre, il y a des schémas, des calculs, des lignes d'écritures ! Et elle s'en saisit aussitôt, avec l'impression que son cœur s'est remis à battre, pour rejoindre Mathilda :

« J'ai trouvé! » Où du moins le croit-elle, incapable qu'elle est de comprendre ce qui est inscrit dans le carnet. Elle sait lire, bien sûr, elle a apprit il y a longtemps et même les sorciers trouvent ça utile, une esclave un minimum dégourdie qui est capable de comprendre une liste, une instruction écrite... Mais elle n'a certainement pas les connaissances nécessaires pour arriver à voir la pertinence de ces recherches. Tout ce qu'elle sait, c'est qu'il s'agit vraisemblablement de travaux non aboutis, mais : « Je crois qu'il n'a pas fini, mais ça peut toujours servir, non? » Où entraîner la mort de Durham d'autant plus vite dans d'atroces souffrances. Mais elle ne veut pas penser à cela, alors la penser s'en va tout aussitôt de son esprit. Elles ont trouvé. Et elles vont enfin pouvoir partir d'ici, non ?

Est-ce qu'elle trouve quand même quelque chose d'intéressant ?:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Dim 11 Mar - 10:51
Le membre 'Savannah Michaels' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Mohamed Allô
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t705p25-mathilda-lovewell
Messages : 373
Date d'inscription : 09/02/2017
Célébrité : Erika Linder
Crédits : Hareton

Double compte : Altair Kirke, Zoltán Hunter & May Laronce

Age : 22 ans
Sang : Moldue
Statut : Célibataire
Métier : Domestique, c'est déjà pas mal
Baguette : La seule à laquelle elle peut prétendre est une baguette de sourcier.
Epouvantard : Elle-même, tuant un autre moldu
Dialogue : #DC8E28

Non-binaire qui s'ignore (merci la religion !) ♰ Fanatique religieuse ♰ Fanatique de Durham ♰ Esclave de Wilfric Mulciber ♰ Petite-fille bâtarde de Wilfric Mulciber (sa mère est une cracmole) ♰ Combattante au Boutefeu Chinois ♰
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté Dim 11 Mar - 22:06
Elle avait continué à attraper les livres précautionneusement, un par un, priant pour qu'ils ne s'effritent pas entre ses doigts, sans jamais se décourager. Ou plutôt en s'interdisant de se décourager. La vie d'Oliver Durham était en jeu. Leur leader. Leur guide. La réincarnation de leur prophète peut-être ? Qui savait. Une seule chose était certaine : il ne pouvait pas mourir. Elle ne le permettrait pas. Et elle ferait tous les immeubles de la Terre si c'était nécessaire... même si ce serait sacrément long. Et chiant. Et pas forcément réalisable. Sa mère !

Elle jura en ouvrant un autre livre aux pages noircies puis releva la tête en entendant Savannah crier une phrase inespérée. Trouvé ? Trouvé quoi ? QUOI ?! Matt bondit sur ses pieds, faillit se prendre le mur en sortant de la pièce trop vite, et courut jusqu'à la pièce d'où provenait la voix de son amie. Elle tenait un main un.... carnet ? Juste un petit carnet ? Bon, à vrai dire elle s'attendait à mieux mais c'était déjà ça. Elle lui prit le trésor des mains et le feuilleta avec toute la délicatesse dont elle était capable. Dessins, calculs, longues notes brouillonnes et assurément illisibles pour tout autre personne qu'un.e docteur ou un.e experte en calligraphie moche cheloue... finalement, peut-être que ça pourrait aider ! Sentant la joie étreindre sa poitrine, Mathilda se sentit obligée d'en faire de même à Savannah. Pas une réaction courante chez la travestie mais hey ! Elles ne participaient pas au sauvetage de Durham tous les jours.

« Dieu est avec nous Sav ! Ca ne peut pas être un hasard, ce cahier va le sauver ! »

Elles devaient y croire ! Elles y croyaient d'ailleurs. Elles murmurèrent des prières de remerciements en redescendant - presque - silencieusement les escaliers et en s'aventurant à nouveau à l'extérieur. Faisant profils bas, elles longèrent les murs en s'efforçant de faire le moins de bruit possible et attendirent leurs sorcière-de-transport (à défaut d'un portoloin) au pied d'un immeuble, à l'abri des regards et des possibles créatures traînant encore dans le coin, le bras de Savannah solidement emmitouflé dans plusieurs couches de vêtements pour ne pas prendre le moins risque - ni en terme d'odeur sanguine, ni en terme de santé. Heureusement, la sorcière eu le bon goût d'arriver à l'heure et de les ramener à bon port sans dommage.


*** Fin de la mission ***

*** Sans rapport avec la mission ***

En arrivant à Vivecimes, Matt avait hésité... juste quelques secondes de doutes avant qu'elle ne reprenne ses esprits et esquisse un faible sourire à l'intention de Savannah. Durham était dans cet état depuis plusieurs mois ; donner le carnet de Hooker sur le champ ou dans quelques minutes ne ferait pas de grande différence. Son amie, par contre, avait clairement besoin de soins immédiats. La soutenant maladroitement, elle l'avait accompagnée jusqu'aux médecins - moldus évidemment - les plus proches.

« Hey ! On a besoin d'aide par ici. Tout de suite. » , grogna-t-elle. Et sans laisser la blonde en placer une elle poursuivit : « Savannah s'est fait mordre par un putain de sale cabot sorcier. »

« Savannah ? » interrogea une voix.

Matt releva la tête, d'ores et déjà prête à balancer un " Ouai c'est ce que j'ai dis, y a besoin de cotons-tiges par ici ? ". Prête à s'agacer, à jurer, à faire une remarque à la con, à être elle-même en somme. Au lieu de ça... elle se figea. Paralysée. Pétrifiée. De l'intérieur comme de l'extérieur. Hypnotisée par ce visage qui... ce visage... ce vi.... non. Ce visage. Plus vieux. Plus ridé. Plus... non. Non. Non. Elle tourna les talons, le coeur au bord de l'implosion. Sans plus se soucier de son amie. Sans entendre la femme qui ressemblait tant à sa mère demander à Savannah d'une voix tremblante qui était cet étrange moldu.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

THESE VIOLENT
DELIGHTS
HAVE VIOLENT
ENDS


©️ FRIMELDA

Contenu sponsorisé
Re: "Toute science vient de Dieu" et soignera son prophète [Mission ft. Mathilda]
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs