AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Alimente les potins et autres rumeurs avec le premier amour d'Elizabeth Carrow, Sofia Schmidt !
Des scénarios en folie
Explore ton Oedipe avec le fils de Victoria McKay, Donan Avery !
Des scénarios en folie
Viens jouer les super vilains avec l'amant Vivienne McKay, Mordred McKay !
Des scénarios en folie
Lance-toi à la recherche de ton fils perdu avec le père de Salazar Sabordage, Cecil Phillips !
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ [MISSION] Old, new, borrowed and blue ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2657
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Mer 17 Jan - 16:54
Le membre 'Mathilda Lovewell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Paye ta bible
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1070-abbey-newton
Messages : 156
Date d'inscription : 22/07/2017
Célébrité : Elle Fanning
Crédits : Myself

Double compte : Elizabeth Carrow, Heden Khan, Kitty Jackson

Age : 19 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Servante des McKay
Baguette : Pain blanc
Epouvantard : Le calamar géant
Dialogue : #ff66ff

Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Mer 17 Jan - 21:21
« Old, new, borrowed and blue »
Mission avec Matt



Avait-elle essayé de profiter de cette faille qu’Eoin lui offrait dans son merci rauque et congestionné. Peut-être. Mais Abbey, toute fleur féminine qu’elle était, n’aurait pu s’empêcher de refuser cette opportunité, pas après cette journée épuisante. Elle s’était escrimée aux côtés de Matt pour déblayer le tunnel en se servant de la brouette et avait lutté de ses dernières forces pour installer la toile de tente. Tout ça pour rentrer, sous cape, dissimulant son visage blessé, sa robe déchirée, ayant à peine eu le temps d’un brin de toilette à Vivecime avant de se saisir de son portoloin la rapprochant d’Avalon.

Eoin l’avait découvert ainsi dans le couloir, et son visage s’était marqué de colère autant que d’inquiétude à son sujet avant qu’il ne s’empresse de la suivre dans sa chambre pour la soigner. Maintenant elle était là, à voir le chapelet de Joe pendre entre ses doigts, sautant comme à pied joint sur une pierre enfoncée au milieu d’une rivière trop profonde. Saisissant la possibilité de tirer un peu plus sur la corde sensible du sorcier. Pour mieux travailler son plan.

« Je vais avoir besoin de votre aide Eoin… »

« Hm. » Dans un soupir, il avait concédé à l’écouter.
« Deux moldus souhaitent s’unir devant Dieu… mais leurs familles respectives ne l'autoriseront jamais. Nous organisons un mariage clandestin mais nous devons avertir les invités... et ce sont tous des esclaves. La seule possibilité qu’il nous reste c'est de participer, tous, à une soirée qui pourrait rassembler leurs maitres. Si vous pouvez influencer Jezabel pour qu'elle en donne une avec une liste d'invités particuliers... cela serait merveilleux pour eux tous. »
« Et je devrais rendre service à des moldus ? Moi ? En organisant une soirée, dans mon propre manoir, mentant un peu plus à ma femme, manipulant mes comparses ? Non. Impossible. » Agité, Eoin s’était levé, rapidement suivi par une Abbey dramatique et presque implorante.
« Jezabel sera ravie de vous voir vous préoccuper du reste du monde ! Ça la rassurerait certainement de vous voir lui proposer ce genre de chose ! Cela lui ferait même plaisir ! Et c'est pour un MARIAGE ! Pas pour une attaque - ils s'aiment ! Cela ne signifie donc rien pour vous ?? »
« C'est non. Hors de question que joue cette mascarade. Je... non. Ils peuvent s'aimer tout autant sans ça. Ce n'est que de la poudre aux yeux qui risque de tous nous faire tuer pour des conneries. Toi comme moi. Comme tes amis. »

Son regard l’avait peut-être déconseillé de parler, droit et stoïque comme il était. Mais Abbey, comme à chaque fois n’en avait pas démordu.

« Le mariage pour vous est peut-être une connerie mais nous, l'amour, c'est tout ce qu'il nous reste ! Je ne vous demande pas de manipuler votre femme.... Je vous demandais simplement un service. Pour moi. » Abbey avait tendu la main pour effleurer son bras de métal. Sincère. « Parfois on veut se donner du mal pour que les gens soient heureux. » « Et bien qu'ils se donnent du mal sans moi. » Mais ce soir là, Eoin s’en était allé avec son autorité et serrant les poings, Abbey l’avait détesté comme au départ. Comme à leur commencement. Avant de se coucher, la rage au ventre, réfléchissant toute la nuit pour trouver une solution au problème des invités.

Le lendemain, Aileen en sortie avec sa mère l’avait délaissée dans sa chambre, ramassant ses livres, errant comme un fantôme dans les couloirs désertés. Croiser Eoin, finalement, n’avait pas non plus été un grand hasard mais face à son maître, la jeune fille n’avait pas forcé un sourire complaisant. Elle n’en avait simplement plus la force. Et son apathie ainsi remarquée, son maître avait soupiré :

« Ne fait pas cette tête Abbey... »

« Mettez vous de la poudre dans les yeux, vous la verrez moins. »


Son acidité, sa fatigue, peut-être même son désespoir avaient-ils réussi à faire chavirer les pensées d’Eoin ou lui-même, dans son teint grisâtre et ses yeux cernés, avait-il finalement passé une mauvaise nuit ? Il n’avait suffit que de quelques mots, peut-être, pour faire pencher la balance et relevant la tête vers lui, comme craignant un trop plein d’espoir, Abbey avait attendu la suite, les mains tremblant sur son livre.

« Est ce si important ? Si vital pour vous ? »

« Oui. C'est important et vital. Je veux pouvoir aider mon prochain. Et je veux redonner un sens au mariage. Vous devriez en faire de même… »

« Redonner un sens à mon mariage? » Avait-il répliqué, cynique, la main crispée sur la table basse et l’autre sur son journal. « Aux relations, tout simplement. » « Je trouve le risque et l'investissement vraiment trop élevés pour le peu de gain potentiel… mais… » « Eoin… » « Je n'ai pas fini Abbey. Laisses moi parler. Tu n'as pas entière tort, j'y ai réfléchi. » « Vraiment ?! » « Si j'accepte il est hors de question que cela se reproduise. Me suis-je bien fait comprendre ? » « ... J'ai bien compris. »

Et ce qu’elle avait compris, c’était qu’elle pouvait y arriver. Qu’elle pouvait le faire céder, le faire plier par ses arguments. Qu’il restait encore mille failles à explorer chez Eoin. Et qu’elle n’y renoncerait pas aussi facilement.

Pas maintenant qu’elle avait gagné une manche importe.




Evidemment, elle avait évité de dire la vérité à Matt – et puis quoi encore, s’accuser de traitrise ? Elle avait simplement laissé sous-entendre qu’elle avait réussi à manipuler Jezabel pour accepter ce projet et les choses avaient suivi leur cours, dans l’ambiance presque électrique des préparatifs de la soirée. Aileen était trop jeune, Abbey était montée la coucher pour mieux redescendre, accélérant le pas en croisant Eoin, cherchant du regard le domestique de Mulciber. Les invités étaient venus, accompagnés de leurs domestiques pour la grande majorité. Sur la liste des invités, une vingtaine, 14 esclaves étaient présents ce soir-là. Le tout maintenant était de les amener dans les coulisses des festivités, un par un, pour leur proposer une date qui conviendrait au plus grande monde.

A mi-voix, elle avait profité de la soudaine solitude de son maitre, demeuré à l’écart, pour murmurer « Merci Eoin. » Avant de se faufiler sur la piste des convives. La silhouette de Matt, à peine plus grande qu’elle, s’était alors détachée du lot.

Mais hélas pour elle, il n’était pas seul.




« … Tiens donc. »
Dans la foule bien habillée, parmi ces sang-purs gracieusement invités par Jézabel McKay, Elizabeth, comme à son habitude, formait une tâche bien plus sombre que la plupart des sorciers et sorcières présents. Les mains enfoncées dans un fourreau de Léprum, aussi noir que le crin d’un sombral, sa robe, un rien plus moulante que ses corsets anciens, laissait voir son épiderme, un décolleté un rien trop sage, surplombé par son visage souriant, aux lèvres peintes en rouge.

Les cheveux en chignon, le regard aussi amusé que curieux, l’héritière des Carrow s’approcha de l’esclave sans paraitre le craindre. Leur dernière rencontre remontait à plusieurs mois maintenant, et elle ne se rappelait que trop bien de son coup de sang, se croyant suivie par l’esclave de Mulciber, avant d’être détrompée par le jeune moldu lui-même. C’était une époque d’innocence, de lâcheté et de sursauts. Une époque sans Dorian, sans mangemorts, sans certitudes.

Mais Matt entretemps n’avait pas changé. Toujours droit, toujours digne, comme un fer de lance de professionnalisme au milieu de tout ce chaos de crainte et de suspicion. Son port altier en était presque rassurant. Et l’anecdote, dans ses souvenirs, un rien amusante finalement.

« Je vois que Lodrick Mulciber ne vous laisse pas prendre la poussière dans un coin. Votre maître doit pourtant vous manquer. Avez-vous été disputé alors, pour la partie manquante de votre livraison ? » Son regard bleu scintilla. « Bien sûr… Mais je suis bien heureuse de vous savoir toujours en vie et … en un seul morceau. » Et le détaillant avec un rien d’insistance, Elizabeth refusa une coupe de champagne qu’on lui présentait, peu désireuse de s’embourber dans l’alcool comme ces derniers mois. « J’aurais bien proposé à Lodrick de vous racheter mais j’ai bon espoir de voir Wilfric revenir de la fange où on l’a emprisonné. Et ce dernier m’en voudrait certainement de ce chapardage. »

Un nouveau sourire, plus secret et plus confiant.

« Profitez donc de votre soirée Matt. Nous aurons certainement l’occasion de nous revoir. »

« Matt ? » Comme une fleur dorée, la voix chantante, Abbey apparut alors. Inconnue aux yeux de la sang-pure, tâcheron indésirable qui lui fit pincer les lèvres. Pourquoi les dérangeait-on ? « Je suis désolée de vous interrompre mais on vous cherche pour soutenir les préparatifs en cuisine. On nous a dit que cela vous… occuperait. Mais si madame a à faire avec vous… »
« Madame en a terminé. » Coupa Elizabeth, déjà lasse. « Faites votre service Matt. Rendez votre maître fier. » Puis à Abbey. « Vous travaillez ici ? »
« Je suis la dame de compagnie d’Aileen McKay, Madame. »

« La jeune Aileen… je vais en profiter pour saluer vos maitres pour cette délicieuse soirée. »

Dans un mouvement fluide, un drapé de veuve noir, Elizabeth s’écarta sans un regard en arrière. Laissant Abbey victime d’un désagréable frisson, ne pouvant s’empêcher de suivre des yeux la sinistre apparition avant de lancer une œillade complice à Matt. Il était désormais temps de s’organiser et quittant la salle de réception pour gagner les cuisines, ce fut avec un soupir soulagé qu’elle se détendit un rien.

« Il y a beaucoup trop de monde. Voyons voir si le message est bien passé… »
Murmura-t-elle en poussant la porte du cellier pour mieux s'entretenir avec Matt.


« Certains devraient pouvoir venir ici... mais nous allons obligatoirement parler à celles et ceux qui ne quittent pas leurs maitres... comment faisons nous ? »
Et surtout, allaient-iels pouvoir tous venir ?




Spoiler:
 

ce post a été rédigé avec la participation d'eoin mckay !

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2657
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Mer 17 Jan - 21:21
Le membre 'Abbey Newton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Mohamed Allô
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t705p25-mathilda-lovewell
Messages : 383
Date d'inscription : 09/02/2017
Célébrité : Erika Linder
Crédits : Hareton

Double compte : Altair Kirke, Zoltán Hunter & May Laronce

Age : 22 ans
Sang : Moldue
Statut : Célibataire
Métier : Domestique, c'est déjà pas mal
Baguette : La seule à laquelle elle peut prétendre est une baguette de sourcier.
Epouvantard : Elle-même, tuant un autre moldu
Dialogue : #DC8E28

Non-binaire qui s'ignore (merci la religion !) ♰ Fanatique religieuse ♰ Fanatique de Durham ♰ Esclave de Wilfric Mulciber ♰ Petite-fille bâtarde de Wilfric Mulciber (sa mère est une cracmole) ♰ Combattante au Boutefeu Chinois ♰
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Jeu 18 Jan - 15:34


« … Tiens donc. »

Mathilda tourna la tête dans un froncement de sourcils... et ne sut retenir un sursaut. De surprise ? De peur ? Un peu des deux sans doute. Elle n'avait pas eu l'intelligence de reconnaître la voix de la sorcière qui l'avait attrapée par la gorge quelques mois plus tôt et elle eu d'abord un pas de recul.... Juste avant que la raison ne reprenne le dessus et qu'elle ne se redresse de toute sa stature, droite comme un i.

« Bonsoir Lady Carrow. »

Ne rien dire de plus. La laisser monologuer. Ne pas broncher. Murmurer un simple « Merci Lady Carrow. » avant de baisser à nouveau la tête. Et surtout, ne pas croiser son regard à la mention d'un possible rachat... qui n'arriverait jamais. Cette couille molle de Loderick ne la céderait à personne tant que la mort du vieux ne serait pas confirmée (et qu'il n'aurait pas eu le cadavre sous les yeux). Cela dit, Mathilda ne pouvait que se féliciter que le fils aîné de Mulciber soit un lâche. Et un crétin.... s'il avait eu un peu plus de jugeote, il se serait méfié lorsqu'elle l'avait supplié de l'emmener avec lui à cette soirée. Wilfric Mulciber par exemple n'aurait jamais gobé son discours larmoyant sur l'importance de se rendre à des soirées mondaines pour ne pas perdre l'habitude de servir et être toujours aussi efficace et présentable au retour du maître des lieux. Elle avait plaidé sa cause avec tant d'humilité, en laissant volontairement planer la menace du retour de Wilfric, que Lodrick avait finit par accepter. Et une victoire pour la moldue, une ! Elle espérait seulement que ce ne serait pas la dernière... et que cette grosse dinde de Carrow allait lui foutre la paix rapidement.

Interceptant le regard d'Abbey qui venait dans leur direction, elle la supplia mentalement de lui venir en aide. Dieu merci, elle avait comprit !

« Mais si madame a à faire avec vous… »

QUOI ?! Mais non non non ! Qu'est-ce qu'elle foutait cette folle ?! NON ! Heureusement Lady Carrow décida de son propre chef de se retirer et Matt n'eut que le temps d'incliner la tête respectueusement.

« Tu m'aurais vraiment lâchée ?! » pesta l'androgyne de mauvaise humeur lorsqu'elles eurent atteint les cuisines. « C'est une tarée elle ! Je m'en approche plus à moins d'dix mètres. C'toi qui gères les invités à côté d'elle. »

De toute façon, il faudrait qu'elles se répartissent les tâches si elles voulaient avoir une chance de réussir. Comme le faisait si bien remarquer Abbey, il y avait beaucoup trop de monde. Enfin beaucoup.... sur les vingt personnes que les mariés voulaient voir venir, dont quatorze dont les maîtres avaient été invités par les McKay ce soir, seul·e·s onze étaient présent·e·s. Ce qui représentait quand-même pas mal de monde à gérer.

« On s'sépare. J'prends Carson, Avery, les deux Travers et Woodhouse. Tu prends Hunter et les autres.... quoi ? » demanda-t-elle en voyant l'étrange regard d'Abbey. « Tu veux qu'on échange ? »

Au pire elle s'en foutait... tant qu'elle ne s'approchait pas de la Carrow. Soudain la porte s'entrouvrit et Mathilda se dressa à nouveau comme un i. La domestique McKay qui venait de pousser la porte - et qui n'était pas du tout dans le coup - les observa tour à tour avant de reporter toute son attention sur la géniale Abbey, usant de son talent oratoire pour dissiper les doutes.

Sans attendre son reste, Matt retourna dans le salon avec un plateau d'apéritifs. La domestique de Séraphina Avery fut la première qu'elle repéra, à quelques pas de sa vaniteuse maîtresse, occupée à charmer son public avec elle ne savait quelle histoire passionnante... ou pas. S'approchant doucement de la petite rousse, elle fit mine de poser les apéritifs sur la table à côté d'elle pour lui murmurer.  

« Pssst. Bryce et Sheila vont s'marier. C'est quand tes prochains jours de congé ? »

Simple, efficace et direct... peut-être un peu trop direct. La rouquine lui adressa un regard ahuri avant de reprendre contenance.

« Tu veux dire pour... pour leur mariage ?  »

Non pour les accompagner en voyage de noce patate ! Mathilda confirma d'un bref signe de tête et la domestique Avery accorda un coup d'oeil anxieux à sa maîtresse avant de répondre en chuchotant :

« Le 24. Et elle part sans moi à l'étranger le week-end du 26, je pourrais peut-être me libérer. »

Toujours sans quitter des yeux les petits fours qu'elle disposait, l'androgyne hocha à nouveau de la tête puis repartit avec son plateau. Et de une ! Mais ce serait trop demandé que ce soit aussi facile pour les 10 autres pas vrai ?
_____________
Score : 1/11

Qui entre ?:
 





- - - - - - - - - - - - - - - - - -

THESE VIOLENT
DELIGHTS
HAVE VIOLENT
ENDS


©️ FRIMELDA

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2657
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Jeu 18 Jan - 15:34
Le membre 'Mathilda Lovewell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Paye ta bible
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1070-abbey-newton
Messages : 156
Date d'inscription : 22/07/2017
Célébrité : Elle Fanning
Crédits : Myself

Double compte : Elizabeth Carrow, Heden Khan, Kitty Jackson

Age : 19 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Servante des McKay
Baguette : Pain blanc
Epouvantard : Le calamar géant
Dialogue : #ff66ff

Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Dim 21 Jan - 10:38
« Old, new, borrowed and blue »
Mission avec Matt



« Mais non je ne t’aurais pas lâché. » Ronchonna Abbey en levant les yeux au ciel, peu intéressée pour le coup par ses déboires avec une sang-pure aussi malaisante que représentait la fille Carrow. Elle avait accessoirement d’autres chats à fouetter et tressaillant à peine quand la porte s’ouvrit, non sur un.e allié.e mais bien sur un collabo, ce fut vaillamment qu’elle retrouva le sourire, saisissant à son tour un plateau de mignardises, y jetant un vague coup d’œil. La tension lui coupait la faim et malgré le support discret mais présent d’Eoin, elle craignait avant tout les remarques des autres maîtres présents comme de Jezabel. Le McKay avait pourtant parfaitement travaillé en noyant les candidats cibles sous la masse des invité.e.s pour cette œuvre caritative. Hélas, il y avait foule, et qui disait foule, disait immanquablement de potentiels témoins.

Evidemment, pas un.e des moldu.e.s concerné.e.s ne daigna se présenter dans l’arrière-salle. Il faudrait dès lors monter au charbon et entendant le nom honni des Hunter, Abbey perdit trois teintes de son teint de porcelaine pour jeter un regard aussi furieux que misérable à Matt. Evidemment, il ignorait tout de ses récents déboires comme du baiser échangé avec Zoltan Hunter – ou plutôt, de l’agression dont elle avait été la cause.

« Je prends Carson, garde Hunter. » C’était ainsi bien suffisant comme explication et passant les portes à son tour en retrouvant son amabilité coutumière de servante docile, Abbey fendit la foule, présentant son plateau aux bonnes âmes sans trop interférer dans leurs discussions. Rejoignant finalement peu à peu Thomas Carson, alors en grande discussion avec trois de ses paires. Joueur de Quidditch, son laïus viriliste et en rien modeste vantait bruyamment sa dernière feinte pour un match important. De quoi attirer suffisamment le regard de ses vis-à-vis pour qu’elle puisse s’approcher sans crainte de son esclave.

Mallus cilla aussitôt en sa direction. Sous ses tresses parfaitement coiffées, le jeune homme noir semblait aussi passablement inquiet que dérangé par son approche. Mais Abbey, imitant ainsi Matt dans sa démarche, ne traina pas dans les formalités d’usage.

« Bryce et Sheila. »
« J’peux pas… » Eructa Mallus sans hausser la voix, bougeant les lèvres au minimum. « J’suis sous clef. Il s’doute d’un truc. »

Et comme instinctivement, Thomas se retourna à ce moment là. Faisant face aux deux esclaves. Il y eut un bruit de tension dans l’air, comme le claquement d’un vieil appareil électrique – et maintenant que les frigos de Vivecime s’étaient rallumés, Abbey avait de quoi affiner la comparaison. Elle se tint droite, parée à répondre à toutes questions, sentant le dessous de ses yeux s’humidifier de stress.

Puis penchée en avant, présenta son plateau en silence.

Thomas Carson y pêcha trois mignardises, sans un remerciement. Et retournant à sa description enflammée, la renvoya à son échec.

Abbey ne put que reculer, le cœur battant à tout rompre dans sa poitrine. Vers une autre cible.



1/10 (-1)


Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2657
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Dim 21 Jan - 10:38
Le membre 'Abbey Newton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Mohamed Allô
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t705p25-mathilda-lovewell
Messages : 383
Date d'inscription : 09/02/2017
Célébrité : Erika Linder
Crédits : Hareton

Double compte : Altair Kirke, Zoltán Hunter & May Laronce

Age : 22 ans
Sang : Moldue
Statut : Célibataire
Métier : Domestique, c'est déjà pas mal
Baguette : La seule à laquelle elle peut prétendre est une baguette de sourcier.
Epouvantard : Elle-même, tuant un autre moldu
Dialogue : #DC8E28

Non-binaire qui s'ignore (merci la religion !) ♰ Fanatique religieuse ♰ Fanatique de Durham ♰ Esclave de Wilfric Mulciber ♰ Petite-fille bâtarde de Wilfric Mulciber (sa mère est une cracmole) ♰ Combattante au Boutefeu Chinois ♰
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Lun 22 Jan - 21:56


A peine avait-elle quitté la domestique d'Avery qu'elle chercha une nouvelle cible. Le temps pressait et les conditions n'étaient pas idéales. Outre la difficulté de s'adresser aux esclaves sans que leur maître ne s'en rende compte, elle devait constamment surveiller Lodrick Mulciber du coin de l'oeil. Matt avait à nouveau dû utiliser sa langue intelligemment pour avoir le droit de s'éloigner, prétextant non seulement vouloir aller chercher pour lui les meilleurs mets et les meilleurs vins mais aussi devoir s'arrêter en chemin pour répondre aux sollicitations des autres convives, et prouver ainsi que le domestique des Mulciber était de très loin le meilleur. " C'est ainsi que votre père aimait que j'agisse, maître. " Encore et toujours l'ombre du vieux schnock. Mais comme toute chose, elle finirait par s'étioler. Lorsque Lodrick se rendrait compte que sa domestique avait disparu depuis bien trop longtemps.... disons qu'elle aurait intérêt à rappliquer fissa.

Pour l'instant, il regardait encore ailleurs. Et elle regardait l'esclave de Miss Woodhouse qui s'était éloigné de sa maîtresse pour se rapprocher du buffet. Bingo ! Elle fonça vers le grand roux occupé à remplir l'assiette de sa propriétaire et se pencha à ses côtés. Même approche, différente réponse - après un coup d’œil prudent de chaque côté :

« Le 24 je peux pas et je suis de corvée de courses le samedi. »

« On peut sûrement se débrouiller pour envoyer quelqu'un les faire à votre place ce jour-là. Un autre NI qui serait en congé samedi par exemple. Si on peut trouver un arrangement pour ça vous viendrez ? »

« Je... peut-être. »

Elle n'eut pas le temps de lui répondre à nouveau. Soudain, la voix grave de Lodrick s’enquit dans son dos des petits fours qui n'arrivaient pas, après qu'il eut finit les premiers qu'elle lui avait amenés. Fuck, fuck, fuck ! Elle attrapa le premier plateau garnit et le lui présenta, tête basse et regard de chien battu à l'appui. Elle devina sans peine qu'elle n'éviterait pas une correction à leur retour mais qu'importe ! Ce qui l'emmerdait le plus là tout de suite, c'était de devoir maintenant restée coller à ses basques... ou au moins pour la prochaine demi-heure. Et ce n'est effectivement qu'au bout d'une quarantaine de minutes qu'elle parvient enfin à (re)prendre la poudre d'escampette en sentant son attention la relâcher.

QUARANTE PUTAIN de minutes bordel de merde ! A ce rythme, elles n'allaient jamais y arriver. Pitié qu'Abbey ait été plus efficace ! Elle la trouva un peu plus loin et se glissa discrètement jusqu'à elle.

« C'la merde, chui coincée. Va toi ? »

Pas aussi bien qu'elle le voulait visiblement. Merde, elle avait besoin de son aide. Mais à moins d'occuper tous les maîtres aill... OUI ! C'était ça !

« Y a pas un truc d'prévu plus tard ? Danse, musique, trucmerde ? Faut l'faire maint'nant Abb. »  

Elle lança un coup d'oeil à Lodrick. Fuck, c'était le moment d'y retourner. Elle s'éloigna en adressant un regard débordant de foi à la petite blonde. Oui, elle lui demandait clairement de manipuler une nouvelle fois sa maîtresse. Mais elle lui avait déjà prouvé qu'elle en était capable alors pourquoi pas une nouvelle fois ?

__________________________
Score : 2/10 (-1)

Les Mulciber sont-ils tous des gros chieurs ?:
 





- - - - - - - - - - - - - - - - - -

THESE VIOLENT
DELIGHTS
HAVE VIOLENT
ENDS


©️ FRIMELDA

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2657
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Lun 22 Jan - 21:56
Le membre 'Mathilda Lovewell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Paye ta bible
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1070-abbey-newton
Messages : 156
Date d'inscription : 22/07/2017
Célébrité : Elle Fanning
Crédits : Myself

Double compte : Elizabeth Carrow, Heden Khan, Kitty Jackson

Age : 19 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Servante des McKay
Baguette : Pain blanc
Epouvantard : Le calamar géant
Dialogue : #ff66ff

Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Lun 22 Jan - 22:35
« Old, new, borrowed and blue »
Mission avec Matt



Fut-ce l’échec avec Carson, causant en son sein une sainte terreur, ou la possibilité de se faire attraper par Jézabel qu’elle n’avait clairement pas dans sa poche, Abbey échoua sa seconde tentative auprès de l’esclave des Nott, ne parvenant pas, ni à discuter suffisamment avec l’autre blonde, ni à lui arracher autre chose qu’un regard purement effrayé et presque larmoyant de la pauvre petite, à peine plus jeune qu’elle. Dépitée, le plateau tremblant entre ses mains, ce fut avec peine qu’elle tenta d’alpaguer les autres, remarquant aussitôt l’air retranché et coincé de Matt. Son maître, Lodrick Mulciber, semblait en avoir brièvement repris le contrôle et approchant ses petits fours du vieux croûtant pour qu’il puisse s’y servir allègrement, ce fut discrètement qu’elle tendit l’oreille vers les mots de son acolyte. Le temps pressait. Et pinçant la lèvre Abbey chercha une idée, indiquant seulement de sa main un rond ferme de son pouce et de son index. Zéro. Rien. Nada. L’espoir semblait ainsi bien maigre.

Ne restait qu’Eoin.

« Je reviens… »
Souffla-t-elle à l’androgyne avant de reprendre un sourire cordial, petit bijou docile dans cette marée de privilégié.e.s. Le McKay, triste sir, en était toujours rendu à éviter un maximum possible le reste de la foule. Et se lovant dans son ombre comme sous la coupe d’un vieux chhene protecteur, elle osa enfin lui parler.

« Nous avons besoin de musique. S’il vous plait Eoin, laissez moi lancer une valse où nous ne nous en sortirons jamais… » Le regard réprobateur que le sang-pur lui lança manqua de lui saper le moral définitivement mais la voix basse de l’homme la soulagea aussitôt d’une pression supplémentaire, quand du bout des lèvres il murmura : « Lancer la musique maintenant ne changera pas grand chose... fais-toi plaisir. » Sans même prendre la peine de le remercier, lui offrant seulement sa grattitude presque entièrement sincère, Abbey fila directement, abandonnant son plateau, jusqu’à la platine magique, actionnant le mécanisme en caressant du bout des doigts le large disque qui égrena les premières notes un rien trop classiques d’une musique sans paroles.

Comme un signal commun, les sorcières s’abandonnèrent à leur partenaire, oeuvrant sur la piste de la courte salle de bal, délaissant ainsi les esclaves qui dans un même ensemble, se rassemblèrent docilement contre le mur. Hors de question pour elleux d’aller et venir et manquer de bousculer un moment de grâce, de pureté et de démonstration nonchalante de pouvoir.

La seule malchance en cet instant fut de ne voir qu’une de leur cible à proximité de leur aire de chasse et s’efforçant de se calmer pour ne pas attirer l’attention, Abbey s’approcha ainsi de Ludovic, l’esclave des Bloomer, des basiques 4, pour murmurer, pleine d’espoir.

« Bryce et Sheila ? »

« T’en fais pas. On m’a prévenu. Donne le dernier week-end. »


Abbey l’aurait embrassé.

Un de plus, et l’espoir se tissait enfin dans les mailles défaites de son appréhension.


Spoiler:
 



Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2657
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Lun 22 Jan - 22:35
Le membre 'Abbey Newton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#3 'Lancer de dé ' :
Mohamed Allô
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t705p25-mathilda-lovewell
Messages : 383
Date d'inscription : 09/02/2017
Célébrité : Erika Linder
Crédits : Hareton

Double compte : Altair Kirke, Zoltán Hunter & May Laronce

Age : 22 ans
Sang : Moldue
Statut : Célibataire
Métier : Domestique, c'est déjà pas mal
Baguette : La seule à laquelle elle peut prétendre est une baguette de sourcier.
Epouvantard : Elle-même, tuant un autre moldu
Dialogue : #DC8E28

Non-binaire qui s'ignore (merci la religion !) ♰ Fanatique religieuse ♰ Fanatique de Durham ♰ Esclave de Wilfric Mulciber ♰ Petite-fille bâtarde de Wilfric Mulciber (sa mère est une cracmole) ♰ Combattante au Boutefeu Chinois ♰
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Mar 23 Jan - 22:12


Leur plan était foireux. Foireux depuis le début. Enfin non. Sur le papier, réunir tous les invités du mariage à la même soirée pour faire d'une pierre quinze coups était plutôt - très - intelligent. Mais sur le papier seulement.... entre la foule, le service et les maîtres trop vigilants ou trop collants, la mission qu'elle s'était donnée était pratiquement irréalisable. Pas dans le temps impartit en tout cas. Matt leva les yeux sur la pendule qu'elle apercevait au fond du salon et faillit pousser un juron. A deux, elle n'y arriverait jamais. Et soudain.... le déclic ! A deux non. Mais à plusieurs ?

« Attends. » chuchota-t-elle en se rapprochant du domestique des Bloomer avant qu'il ne s'éloigne. « T'peux passer l'mot aux z'aut' ? ... pour Bryce et Sheila. »

La mention des deux fiancés joua-t-elle en leur faveur ? Peut-être. Quoiqu'il en soit, le sans-magie accepta d'un signe de tête discret et Matt compléta dans un murmure :

« Reste Travers, Hunter, Soundbird, Regnant et Waskez. »

« Je fais passer le mot. »

Dieu merci ! Elle l’observa regagner l'autre côté de la pièce pour s'approcher des autres invités. Bien. Maintenant continuer à faire le tour discrètement. Surtout, ne pas perdre une minute ! Il leur restait encore six convives à aborder.... et pas forcément des plus accessibles. Entre maîtres dansants, plats de petits fours et coupes de champagnes, elles durent analyser chaque détail et faire preuve de ruse pour approcher chacune de leur dernière cible. Heureusement qu'ils étaient maintenant trois.... non quatre ! Matt ne put retenir en sourire en coin en entendant le domestique des Hunter glisser un mot à celui de Sir Waskez. Ensemble, les quatre messagers inquisiteurs réussirent à atteindre presque tous les invités du mariage - la domestique de Regnant demeurant définitivement inaccessible.

Voilà. Sur vingt convives initiaux, dont onze présents ce soir, ils en avaient huit. Un bien maigre score... pas même la moitié. Mais ayant demander à chacun et chacune de faire passer le mots aux autres, lors d'une séance de courses communes ou une rencontre aléatoire, on pouvait toujours espérer en gagner d'autres.... après tout, l'efficacité de la méthode du téléphone rebeu venait d'être prouvée.

On joue au téléphone arabe ?:
 





- - - - - - - - - - - - - - - - - -

THESE VIOLENT
DELIGHTS
HAVE VIOLENT
ENDS


©️ FRIMELDA

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2657
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Mar 23 Jan - 22:12
Le membre 'Mathilda Lovewell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Paye ta bible
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1070-abbey-newton
Messages : 156
Date d'inscription : 22/07/2017
Célébrité : Elle Fanning
Crédits : Myself

Double compte : Elizabeth Carrow, Heden Khan, Kitty Jackson

Age : 19 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Servante des McKay
Baguette : Pain blanc
Epouvantard : Le calamar géant
Dialogue : #ff66ff

Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Mer 24 Jan - 21:23
« Old, new, borrowed and blue »
Mission avec Matt



Oiseaux, soleil, herbe verte et la voilà allongée, lunettes de soleil sur le bout du nez, en chantonnant tout bas une ballade populaire. Avec sa petite robe blanche, ses cheveux dorés et son air perpétuellement naïve, Abbey est ce petit bijou de beauté tendre, presque juvénile, qui attire inévitablement l’attention. Mais elle n’a aucune raison aujourd’hui d’être de mauvaise humeur car le stress de la soirée de charité, donnée maintenant il y a bien une semaine, s’est délavé de jours en jours pour apporter son lot de bonnes nouvelles. Mal partie, leur organisation pourtant maligne avait été mise à rude épreuve par le nombre d’invité.e.s magiques, de témoins potentiels, et par les ordres donnés aux esclaves. Mais Matt – ah Matt ! – avait su gagner son cœur en une seule idée merveilleuse : utiliser les esclaves dans le coup pour informer celles et ceux manquants. En l’espace de quelques minutes, le bouche à oreille avait fait son office et sur les 11 personnes présentes, 8 avaient pu donner une réponse de principe positive.

Ne restait donc plus qu’à trouver une date, et voir avec les 9 autres qu’iels n’avaient pu contacter directement, si d’autres réponses en faveur du mariage avaient été ajoutées à leur pyramide.

« Lorsque tu apparais malheureux, le diable s'habille d'un sourire, mais quand la lumière vient des cieuxr, il se met vite à courir. » Chantonna-t-elle, radieuse, au nez et à la barbe des sorciers chargés de leur maigre surveillance. Malgré les attentats terroristes, aucune surveillance accrue n’avait été développée au centre de rencontre proposé pour faciliter les interactions et les affiliations moldues. Une erreur à mettre sur l’ego surdimensionné des sorciers mais qui était un atout majeur dans leur petite entreprise.

C’était donc ici qu’Abbey avait donné rendez-vous à Matt, profitant de Vivecime pour lui laisser un message dans la semaine. L’esclave dépendait bien évidemment des autorisations de Lodrick comme de Theresa Mulciber mais la jeune blonde ne doutait pas de ses compétences pour les leurrer comme pas permis. Et quand l’ombre vint la surplomber, ce fut presque en riant qu’elle abaissa ses lunettes de soleil. Avant de s’assombrir un rien.

« Oui ? »
« Heu salut… » Bredouilla le moldu, qui n’était pas Matt, un rien endimanché. « Je voulais voir, heu, si tu étais occupée ? »
« Bah oui. » Charité bien ordonnée commençait par soi-même et Abbey, lorgnant l’esclave des Carder, un grand absent de la NI, souffla du nez quand ce dernier piétina sur place. « Bon, quoi ?! »
« Je voulais juste parler c’est tout, je t’ai vu avec Alice la dernière fois, la servante des Kirke, et je me disais… »
« Non mais j’ai pas le temps là, j’attends quelqu’un. »
« Oh. » Cette simple syllabe déçue lui fit lever les yeux au ciel. Mais il croyait quoi celui-là ? Qu’elle trainassait pour fréquenter ?!

Dieu l’en préserve.

« Bon ben je te laisse tranquille alors… même si c’est dommage. »

« C’est cela. Allez bon vent. »

En pleine hiver, cette petite bulle de lumière et de chaleur venait soudain de se ternir et fusillant la silhouette du jeune homme peinant à s’éloigner, Abbey remit ses lunettes de soleil.

Elle avait un mariage à préparer, tudieu !

Spoiler:
 



Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2657
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Mer 24 Jan - 21:23
Le membre 'Abbey Newton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Mohamed Allô
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t705p25-mathilda-lovewell
Messages : 383
Date d'inscription : 09/02/2017
Célébrité : Erika Linder
Crédits : Hareton

Double compte : Altair Kirke, Zoltán Hunter & May Laronce

Age : 22 ans
Sang : Moldue
Statut : Célibataire
Métier : Domestique, c'est déjà pas mal
Baguette : La seule à laquelle elle peut prétendre est une baguette de sourcier.
Epouvantard : Elle-même, tuant un autre moldu
Dialogue : #DC8E28

Non-binaire qui s'ignore (merci la religion !) ♰ Fanatique religieuse ♰ Fanatique de Durham ♰ Esclave de Wilfric Mulciber ♰ Petite-fille bâtarde de Wilfric Mulciber (sa mère est une cracmole) ♰ Combattante au Boutefeu Chinois ♰
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Dim 28 Jan - 21:12


« C'tait vraiment pas ton genre, ou bien c'est moi qu'est cassé ton coup ? »

Matt s'avança vers la petite blonde avec un sourire en coin. Elle était arrivée juste à temps pour voir son acolyte évincer le malheureux prétendant.... non sans y prendre un certain plaisir. Elle était d'ailleurs tentée de jouer un peu plus avec la jeune femme mais outre le fait qu'elles n'avaient pas le temps pour ça, Abbey ne méritait pas ses moqueries. Pas les plus méchantes en tout cas...

« Dommage, il était beau gosse. » balança-t-elle juste par principe sans en penser un mot.

Elle s'amusa quelques instants des réactions de la blonde avant de finalement l'interrompre d'un haussement d'épaules.

« J'déconne Ab'. Allez faut qu'on s'bouge, j'ai pas toute la journée. »

Non, en fait elle avait à peine deux heures. Juste le temps de faire quelques courses en ville pour Lodrick-le-gros-con qui, après leur soirée, avait finalement découvert qu'il éprouvait un certain plaisir à utiliser l'esclave personnelle de son père pour ses propres besoins. Une affaire d'égo à tous les coups. Mais une affaire qui l'arrangeait (encore une fois) plutôt bien en l’occurrence. Même si  cela impliquer d'aller chercher ses potions en triple vitesse après leur petite réunion secrète. Elle n'avait pas intérêt à traîner ! Elle s'installa à côté de sa comparse et lança directement les hostilités, à voix basse pour ne pas être entendues mais pas trop basse pour ne pas être soupçonnées de complot. Même sans vraie surveillance sorcière, il n'avait jamais manqué de fils et de filles de judas prêt·e·s à rapporter le moindre fait louche aux sorciers.

« T'as des bonnes nouvelles ? »

Autrement dit " des personnes en plus prêtes à venir au mariage ? " De son côté, Matt – et les autres esclaves en contact avec elle qui participaient au bouche à oreille – n'avait eu aucune réponse positive. Elle en informa Abbey d'un simple mouvement de tête de gauche à droite. Bon, il y aurait au moins dix invités sur vingt... si aucun ne se désistait d'ici là.

« Parmi mes amis, deux préfèrent rendre service l'week-end et trois l'vendredi, quand ils doivent s'occuper de la maison en l'absence de leurs maîtres. Seuls. » ajouta-t-elle en plantant son regard dans celui de sa complice.

Elle ne prendrait pas le risque de parler clairement mais elle tentait tant bien que mal de mettre du sens dans ses phrases. Et elle avait bon espoir que l'intelligence de la petite blonde était laaaaargement suffisant pour comprendre. En journée, la plupart des maîtres travaillaient et il était alors plus aisé de sortir pour les sans-magie qui avaient réussit à obtenir la confiance de leur propriétaire. Même si en théorie, celleux-là pouvaient aussi plus facilement négocier leur jour de congé, et donc s'adapter aux exigences des autres. Ouai, ça allait l'faire !

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

THESE VIOLENT
DELIGHTS
HAVE VIOLENT
ENDS


©️ FRIMELDA

Paye ta bible
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1070-abbey-newton
Messages : 156
Date d'inscription : 22/07/2017
Célébrité : Elle Fanning
Crédits : Myself

Double compte : Elizabeth Carrow, Heden Khan, Kitty Jackson

Age : 19 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Servante des McKay
Baguette : Pain blanc
Epouvantard : Le calamar géant
Dialogue : #ff66ff

Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Dim 28 Jan - 21:18
« Old, new, borrowed and blue »
Mission avec Matt



L’arrivée de Matt lui redonna bien vite sa bonne humeur et se redressant d’un bond, Abbey manqua de l’enlacer avant de se rappeler – non sans difficulté – le désamour que le serviteur ressentait envers ces attouchements. Ainsi ses moqueries passèrent largement au-dessus de son crâne ensoleillé, même si elle tiqua quelque peu à la remarque sur la « beauté » supposée de cet abruti fini, fort occupé à présent à tenter sa chance piteusement auprès d’une autre. La réaction pathétiquement niaise de cette dernière lui fit claquer des doigts, et Abbey les désigna d’un coup de menton.

« Ce bellâtre veut juste tremper son biscuit et Dieu a dit que ces foutaises c’était pas avant le mariage. Alors en attendant d’organiser le miens. » Elle fila un coup de coude à Matt. « Occupons nous du plus important. » Et de celui qui allait s’avérer être une réussite, foi de moldue !

« Surtout si tu n’as pas le temps. J’imagine que ton maître a besoin de tes services en ce moment... » A traduire : ton empaffé d'esclavagiste est casse-bible.

Son regard fut presque désolé et s’avançant sur un chemin plus solitaire, elle demeura à l’écoute, toujours plus calme, des métaphores calculées de son compagnon.

« Tu vas être content, j’ai attrapé deux papillons. Et toi ? Tu as essayé quelques fourmis ? »
Non, mima Matt, hochant la tête négativement, ce qui lui serra les dents et le cœur. Malaise, quel malheur.

« Les fourmis n’apparaissent jamais aux bonnes heures de toute façon… » Souffla-t-elle piteusement avant de lui étreindre brièvement la main. Elle savait au fond d’elle que Matt avait ainsi fait de son mieux.

« Parmi mes amis, deux préfèrent rendre service l'week-end et trois l'vendredi, quand ils doivent s'occuper de la maison en l'absence de leurs maîtres. Seuls. »
« Moi j’ai rencontré quelques copines qui pourraient être là ce week-end. Je ne sais pas si on pourra faire de meilleures rencontres amoureuses pour que nos maitres puissent nous reproduire et que nous puissions ainsi faire notre part dans la société, tout moldus que nous sommes, mais je suis certaine qu’il y aura au moins une dizaine de personnes ! Et j’apporterai donc 14 papillons. »

14 personnes pouvant ainsi se présenter sur les 24 prévues de base. C’était un net reccord, sans être une réussite la plus complète mais Dieu n’était pas présent pour tous les miracles malheureusement.

« J’aimerais tellement revenir ici, vers ce coin un peu à l’écart. Ca sera quand même plus convivial que d’être mêlé.e.s à d’autres qui seraient … tu sais… bien moins éduqué.e.s. »


A sa manière, Abbey mentionnait ainsi les traitres potentiels au sein des moldu.e.s. Même si à ses yeux, ces imbéciles n’étaient que des moutons paumés qu’il faudrait sauver en priorité. Un avis que ne partageait pas tout le monde à la Nouvelle Inquisition.

« Je pense par contre t’affirmer, que parmi mes papillons certains ne seront pas domestiqués. Des sauvages, des papillons des champs ! Ca sera fascinant de les regarder ! »

Un message passé au sein des moldus ayant réussi à se libérer : une personne supplémentaire, fugitive serait présente pour assurer la sécurité de l’évènement. Mais Matt allait-il saisir l’idée ? Pas sûr.


Spoiler:
 


- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Mohamed Allô
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t705p25-mathilda-lovewell
Messages : 383
Date d'inscription : 09/02/2017
Célébrité : Erika Linder
Crédits : Hareton

Double compte : Altair Kirke, Zoltán Hunter & May Laronce

Age : 22 ans
Sang : Moldue
Statut : Célibataire
Métier : Domestique, c'est déjà pas mal
Baguette : La seule à laquelle elle peut prétendre est une baguette de sourcier.
Epouvantard : Elle-même, tuant un autre moldu
Dialogue : #DC8E28

Non-binaire qui s'ignore (merci la religion !) ♰ Fanatique religieuse ♰ Fanatique de Durham ♰ Esclave de Wilfric Mulciber ♰ Petite-fille bâtarde de Wilfric Mulciber (sa mère est une cracmole) ♰ Combattante au Boutefeu Chinois ♰
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Dim 28 Jan - 22:30

Si elle grinça des dents en sentant la main d'Abbey presser la sienne, Matt eu la "gentillesse" de ne pas réagir trop brutalement et de simplement retirer son bras avant de s'écarter. Elle espéra que cela suffirait à faire passer le message, à savoir " J'taime bien gamine mais abuse quand-même pas trop. " A part sa mère, elle ne permettait à personne de la toucher... mais elle était prête à pardonner celleux qui n'étaient pas encore au courant. Ainsi reprit-elle la conversation comme si de rien n'était d'une voix relativement calme.... pour mieux se reprendre un soufflet dans la gueule.

Si elle comprenait l'intérêt de la métaphore utilisée par la blonde, elle ne la détestait pas moins. La haïssait même ! La reproduction forcée, elle avait faillit y avoir droit. ... et y aurait sans aucun doute eu droit si les activités terroristes n'avaient pas occupé son maître ces derniers mois. Le souvenir du soir où il lui avait annoncé sa décision était encore bien présent, presque aussi douloureux et traumatisant que la première fois. Elle déglutit bruyamment, pinça les lèvres et se força à reprendre contenance. Elle avait soudainement envie de chopper la jeune femme par la nuque et de lui expliquer rageusement qu'on ne plaisantait pas avec ça mais de un ça aurait attiré l'attention, de deux elle n'était pour rien dans ces pratiques et de trois.... elle aurait ensuite dû lui expliquer la raison de sa colère. Au moins lui dévoiler un nouveau morceau de tout ce qu'elle intériorisait. Hors de question.

« Quatorze c'est bien. » grogna-t-elle d'un ton froid. « Et faisable si nos étincelants maîtres veulent bien nous aider à nous réunir. »

Inutile de se faire d'illusion : si Callaghan ne leur filait pas des portoloin, jamais iels n'arriveraient tou·te·s à temps à destination. Mais après tout c'était elle qui leur avait confié cette mission, elle n'avait aucune raison valable de refuser.... même si cette grosse morue puante n'avait pas besoin de raison valable pour les emmerder. Cependant, pour le coup, Mathilda aurait plus tendance à se méfier des yeux et des oreilles indiscrets que de la sorcière.

« Si faut j'f'rais diversion. »

Et elle n'irait donc pas au mariage. Mais qui s'en souciait vraiment ? Elle n'était qu'une ouvrière, pas une invitée. Elle ne manquerait à personne. Sauf si...

« Une espèce d'papillons qu'j'ai d'jà vu ? » demanda-t-elle d'un ton prudent en essayant de ne pas trop penser aux Stan, Archie et autres Windsor qui défilaient à présent dans sa tête.  

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

THESE VIOLENT
DELIGHTS
HAVE VIOLENT
ENDS


©️ FRIMELDA

Paye ta bible
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1070-abbey-newton
Messages : 156
Date d'inscription : 22/07/2017
Célébrité : Elle Fanning
Crédits : Myself

Double compte : Elizabeth Carrow, Heden Khan, Kitty Jackson

Age : 19 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Servante des McKay
Baguette : Pain blanc
Epouvantard : Le calamar géant
Dialogue : #ff66ff

Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Dim 28 Jan - 22:44
« Old, new, borrowed and blue »
Mission avec Matt



Le ton de Matt était si froid soudain et le regard d’Abbey, tragiquement implorant, sembla lui demander un bref instant ce qui se passait. Etait-ce le geste de sa main ? Evidemment que oui. Elle s’était contrôlée pour l’enlaçade mais le contact avait été de trop, voilà tout. Jamais elle n'aurait pu douter que l'idée même de la reproduction forcée ait pu causer un tel accès de rage chez Matt. Elle-même n'en était plus à ce point là. Sa complicité nouvelle avec Eoin changeait évidemment la donne mais tout naturellement, c'était l'idée de la mutilation voire du suicide qui lui venaient en tête. Plus de la colère. Elle crèverait avant qu'ils ne la forcent, et cette simple idée était aussi naturelle et lumineuse que l'image même de Dieu.

Et prononçant sans bruit un « excuse moi » ce fut maladroitement qu’elle chercha à trouver un moyen de lui redonner le sourire. Mais comment et avec quoi ? Elle n’était qu’une gosse de 17 ans. Rien de bien brillant, rien de bien malin tout compte fait. Prisonnière comme les autres.

« Je pense que nous pourrons compter sur leur aide… »
Murmura-t-elle avec conviction, coupable soudain de ressentir un rien d’impatience et de fascination à l’égard de ces machineries diaboliques et magiques qui leur faciliteraient pourtant la tâche. Abbey détestait la sensation du portoloin mais c’était bien plus rapide et plus discret qu’une marche à pieds.

Et dans sa tête, la voix répéta encore que si Dieu en usait pour accomplir ses miracles, alors tout ne pouvait pas être entièrement mauvais. Comment le faire comprendre à Matt sans perdre le peu d’estime que le serviteur lui devait ? Impossible voilà tout.

« Un papillon ? »
Distraite, elle en avait perdu le fil de la métaphore et mit un temps avant de reprendre le fil de son idée.

Puis haussant une épaule, s’empressa de préciser.

« J’en sais trop rien. Une femme. Une noire. »
Elle ne se souvenait pas du prénom qu’on lui avait donné et s’en fichait quelque peu pour tout avouer mais c’était une présence rassurante car malgré son énergie et la poussée d’adrénaline qui la faisait agir comme avec le chien dans le magasin de sport, elle n’était pas réellement une combattante. Juste une fille débrouillarde comme tant d’autres.

« Faisons cela la semaine prochaine Matt. »
Abbey stoppa net sa marche, se tournant pour lui faire face. Et le regarder d’un air aussi déterminé que possible.

Elle ne pouvait peut-être pas se faire pardonner de sa méconnaissable erreur mais elle pouvait être là, pour lui. Etre là et être une épaule sur qui compter.

« Faisons cela la semaine prochaine, comme prévu. Et tu ne feras pas diversion. Tu seras là avec nous. Parce qu’on terminera ça ensemble. »


Ce n’était pas sans risques et ce n’était pas sans espoir non plus. C’était comme une tension dans le corps, avant un saut quelconque dans le vide. Sans certitude que la corde soit bien attachée. Sa main se leva, en un simple petit geste.

« Toi et moi, copain. »




Spoiler:
 


- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Mohamed Allô
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t705p25-mathilda-lovewell
Messages : 383
Date d'inscription : 09/02/2017
Célébrité : Erika Linder
Crédits : Hareton

Double compte : Altair Kirke, Zoltán Hunter & May Laronce

Age : 22 ans
Sang : Moldue
Statut : Célibataire
Métier : Domestique, c'est déjà pas mal
Baguette : La seule à laquelle elle peut prétendre est une baguette de sourcier.
Epouvantard : Elle-même, tuant un autre moldu
Dialogue : #DC8E28

Non-binaire qui s'ignore (merci la religion !) ♰ Fanatique religieuse ♰ Fanatique de Durham ♰ Esclave de Wilfric Mulciber ♰ Petite-fille bâtarde de Wilfric Mulciber (sa mère est une cracmole) ♰ Combattante au Boutefeu Chinois ♰
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Lun 29 Jan - 22:15


« Toi et moi, copain. »

Matt regarda longuement la main levée d'un air blasé.... puis accepta de faire claquer sa paume contre la sienne.

« Moi et toi, gamine.  » rétorqua-t-elle avec un sourire provoquant.


*****


Mathilda dévisagea de la tête aux pieds la jeune femme noire chargée de faire le guet. Le dernier élément du puzzle... la cerise sur le gâteau pour ainsi dire. Fugitive et plutôt douée à ce qu'on disait. Elle avait vraiment pas intérêt à merder. Matt grimaça en croisant son regard et se détourna aussitôt pour s'engouffrer dans l'église.

Le jour J était finalement arrivé. Cette fois-ci, pas de jour de congé, de courses personnelles ou de soirée privée pour justifier son absence. D'ailleurs elle n'était pas censée l'être, absente. A cette heure-là, ses maîtres la croyaient normalement occupée à récurer le grenier, tâche ingrate à laquelle tous les domestiques essayaient d'échapper, y compris elle. Mais c'était une besogne assez longue et assez isolée pour assurer sa sécurité quelques heures... ou en tout cas elle l'espérait. Tout comme elle espérait que les esclaves présent·e·s réussiraient tous et toutes à retourner tranquillement chez leurs maîtres après la courte cérémonie.

Le départ en portoloin s'était effectué non loin d'une salle pour moldu·e·s, en retrait et réputée peu surveillée - merci les informateurs inquisiteurs ! Évidemment il avait fallut faire ça précautionneusement, en se planquant dans un coin et en plusieurs fois - merci les portoloins Phénix... tsss ! Mais iels y étaient miraculeusement arrivé·e·s. Par la volonté de Dieu. Et par la volonté de Dieu elles assisteraient au mariage de cet homme et de cette femme.

La tente tenait bon, les inquisiteurs fugitifs avaient réussit à cuisiner quelques mets sympathiques pour l'occasion, un saint homme attendait les mariés devant une table illuminée de bougies, une bible à la main. En fait, le cadre en était presque... romantique. Et putain c'que c'était chelou de s'dire qu'elle était à l'origine d'un truc romantique.

« Zont intérêt à s'aimer et à rester ensemble jusqu'à la fin d'leur putain d'vie. » maugréa-t-elle faussement en s'asseyant à côté d'Abbey. Puis, en s’apercevant qu'elle avait juré, elle se signa. Mais de toute façon, il y avait bien assez de sainteté pour 50 personnes en ce jour.


Qui qui vient du coup ?:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

THESE VIOLENT
DELIGHTS
HAVE VIOLENT
ENDS


©️ FRIMELDA

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2657
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Lun 29 Jan - 22:15
Le membre 'Mathilda Lovewell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Paye ta bible
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1070-abbey-newton
Messages : 156
Date d'inscription : 22/07/2017
Célébrité : Elle Fanning
Crédits : Myself

Double compte : Elizabeth Carrow, Heden Khan, Kitty Jackson

Age : 19 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Servante des McKay
Baguette : Pain blanc
Epouvantard : Le calamar géant
Dialogue : #ff66ff

Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté Lun 29 Jan - 22:27
« Old, new, borrowed and blue »
Mission avec Matt



Le résultat se présentait ainsi sous leurs yeux émus. Plus de trois semaines d’organisation, au nez et à la barbe de certains sorciers, avec l’aide inespérée d’Eoin et le regard paisible de Dieu. Une nouvelle fois, elles s’étaient assurées ensemble de la sécurité des alentours ainsi de la fiabilité du tunnel avant de laisser les ami.e.s fugitifs des deux futur.e.s marié.e.s mettre leur nez dans le buffet et les décorations florales pour leur plus grand plaisir. Epuisées, installées sur leur banc, Abbey et Matt se faisaient les témoins discrets d’un échange sincère comme il en était peu permis à leur époque.

Près de la porte, l’amie de Sheila, une jeune femme à la peau noire et aux yeux protégés d’une paire de lunettes sombres chopées certainement dans quelques boutiques du coin, jeta un coup d’œil attentif à l’esclave des Mulciber avant d’esquisser un rapide sourire quand Sheila s’en vint remonter l’allée. L’émotion en était à ce point palpable que le silence ce fut quelques instants, troublé par la brusque inspiration que prit Bryce en voyant sa compagne de toujours.

Cela n’effaçait pas leur quotidien mais cela leur permettait une pause salutaire pour honorer une promesse qui les années d’esclavagisme ne pouvait encore dénaturer. A cela, Jane Callaghan ne s’était pas trompée mais pour Abbey, toute de blanche vécue, c’était difficile à admettre.

« On a fait du bon boulot partenaire… » Chuchota-t-elle à l’échange des promesses bibliques, fronçant les sourcils en voyant Jésus, toujours légèrement penché malgré les cordes qui le retenaient. Sur les bancs, les 13 invités présents – 3 fugitifs s’étant rajoutés à la liste en plus de la jeune femme à la sécurité et les deux wedding planer – élevèrent leurs mains en silence en guise d’applaudissement.

La discrétion devait demeurer inchangée, même si leurs cris de joie leurs brûlaient la bouche.

« On n’aurait pas pu faire mieux je pense… » Il y aurait pu avoir plus difficile mais c’était là un miracle admirable et Abbey en demeurerait fière, coûte que coûte.

Aussi profita-t-elle de l’instant béni pour se reposer un peu les yeux et le cœur.
Soupirant doucement de bienveillance enfantine.

Elles avaient réussi.


Fin.



- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Contenu sponsorisé
Re: [MISSION] Old, new, borrowed and blue
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs