AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Réveille ton âme littéraire avec la femme de Nicolas Avery, Amalia Avery ! study
Des scénarios en folie
Fais souffler le vent du large avec le frère de Hija Sabordage, Hiresh Sabordage ! Cool
Des scénarios en folie
Incarne une frenchie bohème avec la mère d'Agapanthe Kirke, Berenice Kirke !
Des scénarios en folie
Défend l'honneur des moldus avec l'amant de Sheherazade Raviya, Ghassan Amhès !
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ Pirate's therapy ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1660-isilde-sabordage
Messages : 286
Date d'inscription : 19/01/2018
Célébrité : Jenna Thiam
Crédits : Me

Age : 22 ans
Sang : Basique #2
Statut : Célibataire
Métier : Comment ça pirate c'est pas un vrai métier ?! Bon bah... disons enchanteresse navale !
Baguette : Bois de cornouiller, dard de manticore, 30cm, rigide
Epouvantard : Arutha Kark
Dialogue : #D5A326 - Orange

En ligne
Pirate's therapy
ce message a été posté Sam 10 Fév - 11:46
« ...Ensuite allez dans le bar "Le venin de la Manticore". Une montagne de muscle avec une cape pourpre sera assise dans le coin droit, dites lui que je vous envoie, il vous expliquera la suite. »

Mon interlocuteur hocha la tête d'un air peu assuré. C'était un basique 4 qui devait avoir la cinquantaine qui se disait collectionneur passionné et qui souhaitait acquérir de vieux artefacts tombés du balais. Ces bourgeois avaient un gros compte en banque mais pas grand chose dans le pantalon, il me fallait le mettre en confiance. Je tentais de le rassurer avec un sourire commercial et un petit discours bien sentit.

« Oh allez, ne faites pas cette tête, il n'y a aucun risque pour vous, mes associés et moi avons l'habitude de ce genre de transactions. »

C'était faux, bien entendu. C'était la première affaire que je gérais seule. Mais ces belles paroles suffirent à le rassurer. Depuis que j'avais reçu ma marque, j'avais gagné en crédibilité dans les affaires, j'y avais vu l'occasion de créer mon propre trafic sans l'aval de la famille. Père me tuerait s'il le savait, mais c'était ma manière bien à moi de gagner mon indépendance.  Et puis, tout se passait bien pour le moment, alors aucune raison de s'inquiéter. Après quelques échanges polis et une poignée de main, je partis de mon côté sur les chemins de la Ceinture verte. Cet endroit était idéal pour les conversations discrètes. Il était facile de trouver des endroits peu fréquentés en s'enfonçant un peu hors des sentiers battus, et les très rares personnes que l'on pouvait alors croiser se mêlaient de leurs affaires. Et puis le cadre était agréable, je pourrais m'habituer à donner des rendez-vous clandestins ici.

D'excellente humeur, je rejoignais le chemin principal en chantonnant une vieille chanson de marin. Mon projet se concrétisait, et ça suffisait à me faire jubiler. Tout en marchant, j'envisageais l'idée d'aller fêter cette nouvelle affaire conclue dans un bar, mais finalement je décidais de rentrer, Pamphil devrait être à la maison ce soir, je pourrais passer un peu de temps avec lui. Perdue dans mes réflexions j'avançais d'un pas rapide en admirant le paysage qui s'offrait à moi. Le crépuscule donnait à la forêt des airs mystiques. Le silence n'était perturbé que par le bruissement des feuilles sous la brise et les craquements de branches de quelques petits animaux qui fuyaient ma présence. Tout en marchant je regardais avec fascination deux clabberts s'accoupler entre les branches d'un arbre quand je me heurtai brutalement à quelque chose... ou plutôt quelqu'un. Sous le choc je fus déséquilibrée et manquai de me vautrer lamentablement. Il pouvait pas regarder où il allait celui là ?!

« ESPECE DE... »

J'interrompi le flot d'invectives en reconnaissant la brute qui avait osé me rentrer dedans – qui a osé dire que c'était moi la brute qui lui était rentré dedans ?! Un air de benêt un peu perdu, un nez protubérant... ça faisait quelques temps que je n'avais pas vu ce visage, mais aucun doute possible ! Ma tête de harpie furieuse laissa la place à un sourire taquin.

« Oh, mais ne serait-ce pas le petit Kark ? Tu as perdu ta maman ? »
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 145
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Richard Harmon
Crédits : avengedinchains

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: Pirate's therapy
ce message a été posté Dim 11 Fév - 10:30



pirate's therapy

isilde & nilhem


Il avait eu besoin d’air. De façon urgente. Il y avait encore eu une interview de Mervyn Jr, il avait du rester dans le coin. Et s’en était suivie une joute musclée en privé entre Arutha et sa mère qui avait fait trembler les murs. Il aurait mieux fait de rejoindre sa sœur en Finlande. Mais Nilhem ne pouvait pas laisser tomber Scylla et le Chiméria. Donc il restait. Il aurait bien aimé, pourtant, parfois, juste pouvoir décoller et se réinventer ailleurs. Et il l’aurait sans doute fait s’il ne s’était pas rendu compte récemment qu’il n’était qu’un fils à Maman qui n’était rien sans son argent. Donc … donc il restait, faute de mieux. Mais parfois, il aimait s’enfuir de ce carcan un rien étouffant qui commençait réellement à lui peser et aller marcher. Marcher, le nez (le gros nez, oui, ça va, on a compris) en l’air, pour avoir droit à un peu de silence. La ceinture verte était parfaite pour cela, pour récupérer ses états d’âme et on n’y croisait normalement pas grand monde, surtout après le coucher du soleil. Et parfois il y trouvait un spécimen de plante intéressant qu’il pouvait ramener chez lui pour tenter un nouveau filtre. Pour supprimer la magie. Ou l’amour. Même s’il était vrai que se frotter de près à la mort avait fait passer cet aspect de sa vie au second plan, et grand bien lui fasse. Il ne l’avait pas revue depuis des semaines et ne disait-on pas loin des yeux, loin du cœur ? il trouverait bien quelque chose pour que cela se termine pour de bon et qu’il soit au moins libre de ces chaînes. Pour mieux se consacrer aux autres.

Et c’était la tête pleine de pensées qu’il marchait, sans forcément regarder où il allait (ce qui n’était pas franchement une surprise), et donc ce qui devait arriver arriva. Le choc le fit trembler, il fit même un demi-tour sur lui-même alors que ses pieds essayaient désespérément de ne pas … et non. Ce fut évidemment la chute, les quatre fers en l’air, sans la moindre grâce. Nilhem, quoi. Et il se prit en prime une pluie de : ESPECE DE... Ah ? Non, juste une petite averse. Il releva le nez pour détailler son agresseur (oui, parfaitement, son agresseur, ce n’était pas sa faute après tout, enfin peut-être un petit peu, mais il n’était pas d’hum…ouais, qui allait-on tromper ? Il allait s’excuser de toute façon). Et là ce fut pour reconnaître … Isilde Sabordage. Se raclant la gorge, il se remit sur pied, dépliant sa longue silhouette avec le plus de prestance qu’il le pouvait. Un observateur extérieur se serait sans doute dit « oh, non, ces deux-là n’ont jamais pu s’encadrer, quelle mauvaise idée ». Sauf que cette personne aurait eu tout faux. Bon, on ne pouvait pas dire que les façons rustres de la demoiselle étaient particulièrement au goût du Kark, mais elle était de ceux qui ne s’arrêtaient pas à son nom et qui lui était rentré dedans (au sens figuré, hein, la première fois) pendant leurs débuts à Poudlard, et ça ne lui avait pas déplu ; quelqu’un qui le traitait comme un être humain normal. Nilhem. Oh, mais ne serait-ce pas le petit Kark ? Tu as perdu ta maman ? Miss Sabordage, renchérit-il immédiatement. De votre côté, vous n’avez toujours pas retrouvé vos manières … si tant est que vous en ayez eu un jour. Mais en même temps, il était vrai qu’avec ce mode de communication, ils pouvaient tromper leur monde allègrement. Ce qui n’était pas forcément le but. Mais ça lui faisait toujours un bien fou, ces joutes verbales. Peut-être qu’on lui envoyait pour une fois exactement ce dont il avait besoin au bon moment. Ce serait une première, mais bon. On pouvait toujours rêver. Il épousseta ses vêtements, avant de continuer : Je vous demanderais bien ce qu’une dame fait en ces lieux à cette heure-ci, mais, soyons honnêtes, comme vous n’avez rien d’une dame, la question semble donc superflue. Petit sourire en coin. Et accent légèrement bourgeois surjoué, inspiré de si nombreux Sang-Purs qu’il fréquentait. La partie venait de commencer … si bien sûr elle n’avait rien de mieux à faire, ou un rendez-vous urgent. Il se prit à espérer que non. Toute distraction serait la bienvenue.

(c) DΛNDELION
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1660-isilde-sabordage
Messages : 286
Date d'inscription : 19/01/2018
Célébrité : Jenna Thiam
Crédits : Me

Age : 22 ans
Sang : Basique #2
Statut : Célibataire
Métier : Comment ça pirate c'est pas un vrai métier ?! Bon bah... disons enchanteresse navale !
Baguette : Bois de cornouiller, dard de manticore, 30cm, rigide
Epouvantard : Arutha Kark
Dialogue : #D5A326 - Orange

En ligne
Re: Pirate's therapy
ce message a été posté Lun 12 Fév - 20:52
Je constatais avec plaisir que Nilhem n'avait rien perdu de sa verve. J'aimais la confrontation sous toutes ses formes, mais rares étaient les gens qui répondaient à mes agressions verbales, soit parce qu'ils étaient trop lâches, soit parce qu'ils étaient trop chiants. Mais lui, il avait toujours ce délicieux mordant quand on conversait. Et malgré son statut particulièrement élevé dans la société et son intelligence supérieure – eh, je savais admettre quand je tombais sur plus malin que moi – il n'a jamais fait montre de cette ô combien horripilante suffisance hautaine dont faisaient preuve nombre de sang-purs à mon encontre. Alors forcément, je l'aimais bien.

« Je vous demanderais bien ce qu’une dame fait en ces lieux à cette heure-ci, mais, soyons honnêtes, comme vous n’avez rien d’une dame, la question semble donc superflue. »

Feignant l'indignation, je haussais les sourcils. Les attaques les plus classiques sont toujours les plus efficaces.

« Pardonnez moi mon seigneur, si je n'ai pas les manières d'une enfant pourrie gâtée. » Répondis-je avec le même ton snob. « Je repère les créatures faibles et vulnérables pour leur rentrer dedans par pur plaisir... mais dis-moi plutôt comment tu en es venu à te perdre dans les bois ? »

Je choisissais d'esquiver la question. L'affaire en cours, c'était mon projet top-secret, je n'en avais même pas parlé à mon frère, c'est dire ! La tête légèrement incliné sur le côté, j'examinais le petit Kark de la tête au pied. Il y avait quelque chose de bizarre. D'ordinaire, même s'il avait toujours l'air un peu à l'ouest, il y avait toujours cette espèce d'aura de savant fou autour de lui, un genre d'étincelle. Mais là, il semblait... terne, et bien plus à l'ouest. Si certains étaient capables d'analyser les états d'âme d'autrui d'un seul regard, ce n'était pas mon cas. Il était bien plus simple de glaner explicitement des informations.

« T'as une tête de déterré. Enfin j'veux dire, t'as toujours une tête de déterré, mais là c'est pire. »

En dépit de ce que tout le monde pensait, j'étais capable de faire preuve d'empathie, parfois. Mais s'il espérait trouver une épaule confortable sur laquelle pleurnicher il serait déçu. Mais ça, il devait le savoir depuis le temps. Néanmoins, je connaissais une manière particulièrement efficace de chasser les idées noires. Une image hilarante d'un Nilhem alcoolisé et incontrôlable s’immisça dans mon esprit. Il ne m'en fallu pas plus pour décider de changer mes plans pour la soirée. Le Lord m'avait envoyé une vision, et il était de mon devoir sacré de la concrétiser ! Je dévisageais Nilhem pendant plusieurs secondes sans rien dire. L'appel de la débauche animait mes yeux d'une étincelle de folie et faisait naître sur mes lèvres un sourire qui s'élargissait de plus en plus.

« T'as rien de prévu ce soir ? Faut qu'je t'emmène quelque part. »

Sans trop me soucier de sa réponse je le pris par le bras sans autre forme de procès et le trainais quasiment en direction du quartier de Naturam. Je daignai tout de même lui donner quelques indices – pas du tout flous et imprécis – sur notre destination.

« On va à La Source pour retirer le balais que t'as dans l'cul ! »

Évidemment "La Source" n'était rien d'autre que le nom d'un bar.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 145
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Richard Harmon
Crédits : avengedinchains

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: Pirate's therapy
ce message a été posté Lun 19 Fév - 9:34



pirate's therapy

isilde & nilhem


Quelqu’un qui ne prenait pas de pincettes avec lui, qui lui en mettait plein la tête … bon, d’accord, il y avait Freya, mais c’était différent. Parce que c’était de bonne guerre (avec la Kark, on ne savait jamais réellement si elle le pensait ou pas) et que c’était rafraîchissant. Il était fort probable que sa mère tue la jeune femme pour oser lui parler de la sorte, mais lui, ça lui faisait plutôt du bien. Surtout là, pendant que tout le monde chuchotait, ou au contraire se hurlait dessus pour le contrôle, la suprématie … il ne savait même plus. Alors juste pouvoir aboyer sur quelqu’un et s’en prendre une en retour semblait encore être la meilleure distraction à ce jour. Faible et vulnérable ? Qui dois-je donc défendre ? Même si cela le caractérisait plutôt bien, ces derniers temps, il devait bien l’avouer. Mais au moins elle eut la délicatesse de faire comme si … eh non. Il accusa le coup avec une grimace, pirouettant : Dis donc, est-ce que moi je parle de ta sale tête, Sabordage ? Un peu de tenue !  tout en sachant pertinemment qu’elle avait bien raison et qu’il devait avoir l’air d’un Inferi. Elle, en revanche, ressemblait de plus en plus à un chat qui avait trouvé une souris, et ce n’était pas sans l’inquiétant légèrement, alors qu’elle commençait à sourire comme une démente : Je note que les compliments ont l’air de te faire plaisir … ça ne va pas ? Isilde avait notoirement un grain, un grain de folie, pour être plus précis, mais là … ça commençait à l’inquiéter un petit peu. Qu’elle ne se mette pas en tête de … de quoi, d’ailleurs ?

T'as rien de prévu ce soir ? Faut qu'je t'emmène quelque part. Temps d’arrêt. Non, il n’avait rien de prévu. Et même si ça sentait le piège à rats à plein nez (et Mervyn savait s’il en avait, du nez), il avait besoin d’oxygène. Alors pourquoi pas, sortir des sentiers battus ? Même si quelque chose lui disait qu’il risquait amèrement de le regretter : Pas vraiment, tu sais, la vie d’aristocrate, mes manières à travailler, un bal à organiser, ce genre de choses. Tout plutôt que de rentrer chez lui, en réalité. Il était prêt à tout. Enfin, ou presque. De toutes les manières, elle l’emmenait déjà et il se laissait conduire, plutôt docile. On va à La Source pour retirer le balai que t'as dans l'cul ! La source ? La source de quoi ? De ses problèmes ? Franchement, il n’en avait pas vraiment besoin. Et mon postérieur va très bien, je te remercie, ça s’appelle juste savoir se tenir. Même si quand il voyait ses cousins et autres fréquentations, il était clair qu’il était sage. Peut-être un peu trop, d’ailleurs. Mais ça lui allait bien. D’ordinaire. De toutes les manières, il n’était pas question de reculer. Il avait déjà lâché prise et décidé qu’il irait jusqu’au bout. Au bout de … l’expérience. Voilà, c’était une expérience. Il fronça les sourcils en voyant le quartier où elle l’entraînait. Au moins, personne ne me reconnaîtra, ici, nota-t-il tout en sachant quelque part que c’était totalement faux. Même si sa trombine était moins connue que le reste de sa famille, il n’était pas à l’abri de tomber sur quelqu’un. Mais au moins ses fréquentations ne venaient pas dans le coin. Et finalement, il vit l’enseigne : Oh. La Source. Source de problèmes, à n’en point douter. Entraîné par Isilde, il passa la porte … et ne fut pas déçu en découvrant ce qui ressemblait fort à l’image qu’il se faisait d’une taverne de pirates (qu’on lui pardonne, il ne sortait pas vraiment dans les quartiers populaires). Prenant les devants deux secondes, il se fraya un chemin avec elle jusqu’au bar, où un barman chauve et tatoué le toisa avant de lui demander : Et il boit quoi, le mioche ? C’était une excellente question. Après tout, il s’y connaissait autant en alcool qu’en séduction, donc … Il essaya de ne pas hésiter trop longtemps : Deux verres de votre alcool le plus fort. Avant d’ajouter. S’il vous plaît. Monsieur. Mais le malabar avait déjà reniflé et tourné les talons, lui empêchant un grand moment de solitude. Il se retourna vers Isilde, croisant les bras d’un air se voulant provocateur : Alors, tu parlais de Nimbus ? Il n’avait déjà plus le contrôle sur rien. Cela allait être … du grand art.


(c) DΛNDELION
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1660-isilde-sabordage
Messages : 286
Date d'inscription : 19/01/2018
Célébrité : Jenna Thiam
Crédits : Me

Age : 22 ans
Sang : Basique #2
Statut : Célibataire
Métier : Comment ça pirate c'est pas un vrai métier ?! Bon bah... disons enchanteresse navale !
Baguette : Bois de cornouiller, dard de manticore, 30cm, rigide
Epouvantard : Arutha Kark
Dialogue : #D5A326 - Orange

En ligne
Re: Pirate's therapy
ce message a été posté Sam 24 Fév - 16:54
Malgré un air quelque peu inquiet Nilhem se laissa guider sans faire d'histoires. Le choix du bar n'était pas spécialement réfléchi, j'avais fait au plus proche. Pour les critères de la capitale La Source était un bar de prolétaire, bien que l'enseigne était tout à fait respectable comparée à certains bars miteux de Londres. On y voyait surtout des basiques de faible rang et des sang-de-bourbe, c'était une adresse assez populaire chez les marins de la Compagnie. Certainement pas le genre d'endroit où l'on s'attendrait à trouver l'un des membres de la famille la plus prestigieuse du monde.

« Bienvenue dans le monde des gens normaux ! »

A peine eu-je le temps de nous faire entrer que Nilhem se dirigea vers le bar. Surprise par son entrain je lui emboîtai le pas avec un sourire amusé. « Deux verres de votre alcool le plus fort. » Une voix assurée, l'air de savoir ce qu'il voulait... bouche bée j'en viendrais presque à me demander si ce n'était pas une autre personne qui aurait kidnappé le Kark et en aurait fait un ingrédient pour polynectar. « S’il vous plaît. Monsieur. » ...Fausse alerte, c'était bien lui. « Alors, tu parlais de Nimbus ? » Je lâchai un petit rire plus amusé que moqueur alors qu'il semblait faire de son mieux pour paraître à l'aise, le style Nilhem était définitivement inimitable. « Hum, ton cas n'est peut-être pas si désespéré... on arrivera peut-être à te faire desserrer les fesses ! Première leçon, les règles de politesses sont différentes ici, si tu veux être crédible prends plutôt exemple sur eux. » Je pointai de la tête une table non loin où deux gaillards éméchés s'affrontaient dans un bras de fer à grand renfort d'insultes sur les mères et encouragés par leurs compagnons.

Les deux verres qui lévitaient dans les airs ne tardèrent pas à se poser devant nous. « Ok, j'veux bien admettre que tu parles bien. Mais c'qui compte vraiment, ce sont les actes. Fais voir comment tu encaisses. » Je joignis le geste à la parole en portant mon verre à mes lèvres. J'avalai d'un trait le liquide brûlant et reposai mon verre bruyamment avec une grimace alors que mon estomac manifestait son indignation d'un petit rot. Je souris de toutes mes dents avec un regard provocateur. « Le premier qui craque paie le tout, c'est la règle. » Certains pourraient se demander si ce pari était vraiment juste. Peut-être qu'il ne l'était pas, mais franchement... avez-vous déjà vu un Sabordage honnête ? En outre il avait du sang de Kark, c'était pas censé lui donner des capacités supérieures ou quelque chose du genre ? Et puis, une soirée qui commençait en compétition s'annonçait forcément bien. Tout en me remettant à parler je claquai des doigts en direction du tenancier et demandai un autre verre d'un signe de tête. « J'te préviens ça pique un peu, mais après tout c'est toi qui as choisi la boisson. »
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 145
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Richard Harmon
Crédits : avengedinchains

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: Pirate's therapy
ce message a été posté Ven 9 Mar - 7:57



pirate's therapy

isilde & nilhem


Qu’on se mette d’accord tout de suite : même si Nilhem faisait bonne figure, il n’en restait pas moins qu’il n’en menait vraiment pas large. Sans paniquer cependant, après tout, il avait survécu à bien pire il n’y avait pas si longtemps. Mais on ne pouvait pas dire que le rejeton Kark, pas forcément à l’aise en société car embarrassé par son trop grand corps et son trop grand nez, se sentait mieux ici. Au moins, là-bas, il connaissait les codes par cœur et avait trouvé comment se comporter pour que tout se passe bien, il était dans son élément. En revanche, ici, tout semblait différent. Et même s’il essayait de ne pas détailler les gens pour attirer l’attention (ça, il l’avait appris à ses dépends à cause de Cassandra, qui adorait critiquer tout le monde : cela allait le temps que votre regard ne s’attardait pas trop longtemps sur une silhouette. Mais c’était une histoire à garder pour plus tard), il était curieux, quelque part. comment ces gens vivaient-ils ? Cela semblait … étrange, pour le moins. Hum, ton cas n'est peut-être pas si désespéré... on arrivera peut-être à te faire desserrer les fesses !  Je peux savoir ce que tu as avec mon séant ? Il ne t’a rien fait, que je sache. C’était une obsession, ma parole. Il se rendait bien compte que d’autres auraient sans doute placé une blague graveleuse (Saïmen, si tu nous lis) mais … non, définitivement pas. Il savait encore se tenir. Enfin, pour l’instant.  Première leçon, les règles de politesses sont différentes ici, si tu veux être crédible prends plutôt exemple sur eux. Il suivit son regard pour tomber sur deux malabars en plein … duel d’un genre assez rustre, s’admonestant dans un langage fleuri. Il intervint immédiatement : Hors de question. Il voulait bien essayer des choses nouvelles, mais certainement pas ça. Déjà, parce que ses bras ressemblaient à des spaghettis et ensuite parce que personne n’avait le droit d’insulter sa maman. Point.

Fort heureusement, les verres arrivèrent rapidement, coupant court à la leçon de vulgarité. Ok, j'veux bien admettre que tu parles bien. Mais c'qui compte vraiment, ce sont les actes. Fais voir comment tu encaisses. Il la regarda faire, puis son verre. Ne pas penser au fait qu’il n’avait pas l’air de toute première propreté et de se demander si personne n’avait craché dedans. Le rot lui fit plisser le nez d’un air désapprobateur. Non, ce n’était définitivement pas une dame. Mais ce n’était pas vraiment pour cela qu’il l’avait suivie. Le premier qui craque paie le tout, c'est la règle. Ah oui ? On ne pouvait pas dure que Nilhem était un alcoolique notoire. Mais sa résistance à l’acool n’était pas non plus proche du néant. Bien obligé, quand vous êtes amis avec une Zabini qui ne crache pas sur la bouteille et avec laquelle vous pillez de temps à autres les réserves du châtea (et Tonton Arutha si connaissait en bouteilles). Mais de quoi coucher une pirate ? Sans doute pas. L’avenir seul le dirait. J'te préviens ça pique un peu, mais après tout c'est toi qui as choisi la boisson. Comme tu dis, c’est moi qui ai choisi. Evitant une grimace en sentant la boisson (franchement, était-ce ça que le peuple buvait ?), il s’enfila le verre. Sans laisser le temps à son cerveau d’imprimer ce qu’il venait de faire et à son corps de hurler son dégoût, il imita le mouvement de la jeune femme, claquant des doigts pour réclamer la suite, avant de se saisir de son second verre et de lui faire subir le même sort. C’était immonde. Vraiment. Pas d’arômes, juste de l’alcool, quasiment. S’assurant que le barman n’était pas à portée d’oreille, il fit part de ses questionnements à la jeune fille, tout en notant qu’une chaleur sans précédent descendant le long de son tube digestif, illuminant tout son être au passage : Et donc, boire de l’alcool sans goût en enchaînant les verres, dans un endroit potentiellement dangereux, quel est l’intérêt ? C’était une vraie question, emprunte de curiosité. Il se permit d’ailleurs de noter : Ce n’est pas très différent de chez moi, en fait, manières mises à part. Les jeunes faisaient des concours de boissons, mais au moins, avec quelque chose qui avait du goût et où on pouvait les ramener chez eux, les adultes jouaient à qui a la plus grande baguette, comme les deux lascars mais avec un peu plus de tenue, en joute verbale ou en duel, réel. Alors … Alors advienne que pourrait, il était paré pour l’expérience. Même si cela devait lui coûter cher, sans que ce soit une figure de style.


(c) DΛNDELION
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1660-isilde-sabordage
Messages : 286
Date d'inscription : 19/01/2018
Célébrité : Jenna Thiam
Crédits : Me

Age : 22 ans
Sang : Basique #2
Statut : Célibataire
Métier : Comment ça pirate c'est pas un vrai métier ?! Bon bah... disons enchanteresse navale !
Baguette : Bois de cornouiller, dard de manticore, 30cm, rigide
Epouvantard : Arutha Kark
Dialogue : #D5A326 - Orange

En ligne
Re: Pirate's therapy
ce message a été posté Ven 16 Mar - 18:21
Je souriais avec satisfaction en voyant Nilhem se prêter au jeu. Je m'étais à moitié attendu à ce qu'il dégobille son premier verre, la pisse d'âne qu'ils servaient ici ne s'avalait pas facilement les premières fois. Mais ça n'arriva pas, ni au premier verre et ni même au deuxième. Ne souhaitant pas me faire distancer je suivis son geste avant de lui répondre. « L'intérêt ? Tu réfléchis trop, réfléchir ça déprime... mais tu devrais trouver la réponse après quelques verres de plus. » Il en posait des questions bizarres parfois. Quel intérêt de vouloir connaître l'intérêt ? Avec ce genre de raisonnement on finissait par se demander quel était l'intérêt de vivre puis on devenait une loque sans envie ni volonté. « Ce n’est pas très différent de chez moi, en fait, manières mises à part. » « Ah oui ? » Je doutais quelque peu de cette affirmation, mais n'ayant jamais mis les pieds dans une soirée de sang-pur je ne pouvais que le croire sur parole. Je haussai les épaules. « Si tu le dis... J'imagine que les sangs-pur ressemblent davantage aux basiques qu'ils ne voudraient l'admettre. » Je ris à cette plaisante idée. Je jetai un regard au barman qui poussa un soupir avant de faire voler une dizaine de shots vers nous d'un coup de baguette puis les remplit d'un geste expert. « Comme ça z'allez p'têt arrêter d'me tirer la manche toutes les cinq minutes ! » Malgré sa sale trogne il parlait avec entrain. « Ah ! Comme quoi ça t'arrives d'avoir de bonnes idées ! » Le Barman – tout le monde l'appelait toujours comme ça, à tel point que j'en venais à me demander si ce n'était pas son vrai nom – faisait flipper de prime abord, mais dans le fond il était doux comme un agneau. Et puis il était étonnamment droit dans ses bottes. La première fois que j'étais venue ici j'avais quinze ans, des marins du Poséïdon m'avait traînée ici pour mon anniversaire, et le Barman n'avait pas voulu me servir autre chose que de l'eau. Je l'avais très mal pris sur le coup et je m'étais juré de venir prendre ma revanche sur ce bar une fois majeure, ce qui bien sûr arriva, et pas qu'une fois ! Je dissipai ces souvenirs nostalgiques en enchaînant sur le troisième shot. J'attendis quelques secondes que la brûlure de l'alcool se dissipe un peu avant de reprendre la parole. « Ok, l'échauffement est terminé maintenant ! »

L'arrivée massive de boisson dans notre coin du comptoir avait attiré l'attention de certains habitués qui observaient discrètement la scène avec intérêt. Si la compétition durait, on se retrouverait bientôt avec un public survolté, un public à qui cela ferait bien trop plaisir de voir un petit nouveau me mettre à terre. Mais bon de toute façon, ça ne risquait pas d'arriver... n'est-ce-pas ? J'eus soudain un mauvais pressentiment alors que mon esprit commençait déjà à s'embrumer. J'enfilai mon quatrième verre avec une grimace pour chasser cette pensée.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 145
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Richard Harmon
Crédits : avengedinchains

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: Pirate's therapy
ce message a été posté Sam 17 Mar - 18:05



pirate's therapy

isilde & nilhem


Le cerveau toujours en ébullition de Nilhem lui envoyait des signaux de détresse, le sommant de s’arrêter. Cependant, comme ils se mélangeaient avec le soulagement de ne pas être rentré pour se préparer à la millième séance photo avec interview à la clef de la famille sur le renouveau des Mangemorts, ils passèrent inaperçus. Ses cellules grises lui envoyèrent également des idées d’ingrédients à tester pour une potion anti-gueule de bois dont il aurait sans doute besoin le lendemain, ainsi que d’autres, préventives, s’il y avait une prochaine fois. Et … pourquoi pas ? Menace ambiante mise à part, et si on oubliait les miasmes et les manières de brutes de tout le monde, c’était plutôt reposant. Personne n’avait chuchoté sur son passage, personne ne l’avait (trop) dévisagé … pour le moment. On ne lui demandait pas de bien se tenir ou de répondre à des questions stupides. Alors … à quoi bon lutter ? L'intérêt ? Tu réfléchis trop, réfléchir ça déprime... mais tu devrais trouver la réponse après quelques verres de plus. Un léger rire s’échappa des lèvres du Kark. Trop réfléchir, clairement, c’était bien le problème et il ne pouvait pas y faire grand chose : Si ce breuvage parvient à arrêter mes neurones, je te rejoins ici toutes les semaines, promit-il. Et ce n’était même pas des paroles en l’air. Après tout, s’il pouvait avoir droit à une soirée en anonyme régulièrement, sans qu’on ne le dérange … il prenait. Après tout, pourquoi pas ? Ni son grand-père, ni sa grand-mère n’étaient là pour le regarder d’un air désapprobateur. Alors …

Si tu le dis... J'imagine que les sangs-pur ressemblent davantage aux basiques qu'ils ne voudraient l'admettre. Oh, il y a des différences, précisa-t-il rapidement, avant qu’elle ne se fasse des idées. Mais … pas tellement, parfois. Le Chiméria en était un bon exemple, même si chacun restait à sa place … Il haussa une épaule, ne souhaitant pas vraiment rentrer dans le débat. Mais bon, on a dit qu’on arrêtait de penser, non ? Qu’on garde les débats politiques pour plus tard, il avait tout ce qu’il fallait à la maison. Et leurs verres étaient vides, ce qui était un problème autrement plus urgent. Fort heureusement, quelqu’un le régla pour eux : Comme ça z'allez p'têt arrêter d'me tirer la manche toutes les cinq minutes ! Il n’avait … pas l’air si menaçant, finalement. Ou était-ce l’alcool qui commençait à faire son effet ? Ah ! Comme quoi ça t'arrives d'avoir de bonnes idées ! Elle voulait dire « merci », crut bon de spécifier Nilhem en se saisissant d’un verre. Il lança un regard narquois à Isilde. Ok, il était fier de ne pas avoir dit « monsieur », cette fois, il avait le droit, non ? Et puis ça n’avait jamais tué personne d’être poli. Ok, l'échauffement est terminé maintenant ! La bougresse avait déjà avalé son troisième verre et se servit le suivant. Le Kark, plutôt habitué du fait, nota que les regards s’étaient tournés vers eux. Mais pour une fois, ce n’était pas à cause de son nom. Et … ce n’était pas mal. Ah, je me disais aussi qu’on commençait à s’endormir. Il avait compris qu’il fallait provoquer. De toutes manières, quitte à finir par terre, autant y aller franchement, sans se retenir. Il parviendrait toujours à transplaner quelque part. A peu près. Il se saisit de son numéro trois, qu’il fit suivre du numéro quatre. Il marqua cependant une pause, alors qu’il voulait enchaîner sur cinq et six. C’était vraiment, VRAIMENT mauvais. Et cela lui brûlait salement l’œsophage. Il serra les dents. Il avait survécu à bien pire. Ce n’était pas le moment de se dégonfler. Et peut-être que la clef était de les enchaîner très vite ? Pour éviter d’en ressentir l’effet tout de suite ? Il y a un concours permanent ? Un record à battre de la maison ? demanda-t-il à personne en particulier, se concentrant. L’odeur du numéro cinq ne semblait pas si affreuse. Et le numéro six partit avec. Relevant le menton, il fit claquer son verre sur le comptoir. Beaucoup plus assuré en apparence qu’en réalité. Mais … sur un malentendu, ça pouvait passer. Peut-être.

(c) DΛNDELION

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
LOOKING LIKE A TRUE SURVIVOR FEELING LIKE A LITTLE KID
ANAPHORE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1660-isilde-sabordage
Messages : 286
Date d'inscription : 19/01/2018
Célébrité : Jenna Thiam
Crédits : Me

Age : 22 ans
Sang : Basique #2
Statut : Célibataire
Métier : Comment ça pirate c'est pas un vrai métier ?! Bon bah... disons enchanteresse navale !
Baguette : Bois de cornouiller, dard de manticore, 30cm, rigide
Epouvantard : Arutha Kark
Dialogue : #D5A326 - Orange

En ligne
Re: Pirate's therapy
ce message a été posté Mar 27 Mar - 18:59
« Elle voulait dire « merci ». » Le Barman éclata de rire devant le regard noir que j’adressais à Nilhem. « Tu d’vrais pendre un peu exemple sur lui p’tite ! » « Plutôt crever ! »  Peu à peu Nilhem prenait ses marques, l’alcool aidant. Il évoquait même la possibilité de revenir régulièrement et ça, ce n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Malgré son absence de bonnes manières, il apprenait vite et semblait s’enhardir de verre en verre.  Il était quand même atypique pour un Kark – cela dit ce n’était pas comme si j’en connaissais d’autres, mais je doutais qu’aucun autre membre de sa famille n’eut souffert de venir s’encanailler dans un tel endroit.
« Il y a un concours permanent ? Un record à battre de la maison ? » A ce moment-là je sus que la soirée allait vraiment être drôle. Je ris sous cape tout en buvant mes cinquième et sixième verres pendant qu’un type assis non loin de nous au comptoir lui répondait avec le ton de celui qui raconte une légende à des enfants. « Le Gros Bill a essayé d’enfiler vingt-cinq shots un jour, mais il s’est couché au vingt-troisième. Sauf que le Gros Bill, il doit faire trois fois ton poids et deux fois ta taille ! Le pur-feu d’ici est traître, il pardonne pas. » Ce n’était pas exagéré, le "Gros" Bill portait très bien son nom. Je doutais fortement des capacités de mon compagnon à battre un tel record, mais ce serait vachement marrant de le voir essayer ! Histoire de reprendre la tête de la course j’embrayai sur le numéro sept. Ma langue était anesthésiée à force d'enquiller l'immonde breuvage et je ne sentais même plus le peu de goût qu'avait la boisson. J’entrais dans cette phase intermédiaire durant laquelle j’étais assez entamée pour avaler l’alcool comme de l’eau mais pas assez pour avoir le bide en feu et l’envie de recracher tout ce que j’ingérais. Cet état dans lequel le monde commençait légèrement à tourner, suffisamment peu pour que ce soit agréable sans que je manque d'équilibre, et où ma langue se déliait progressivement mais pas assez pour que je dise n'importe quoi. Je regardai Nilhem avec un sourire de défi. « Si t’arrives jusque-là et que tu survis, je m’engage à t'payer toutes les cuites que tu veux à vie. »  De toute façon j’étais à peu près sûre qu’on n'en arriverait pas là, mais plus les enjeux étaient important, plus le jeu était palpitant.

Plusieurs personnes s’étaient maintenant tournées ouvertement vers nous avec des yeux curieux. Anticipant la suite des événements je m'adressai aux spectateurs d'un ton menaçant. « Celui qui ose parier contre moi va l'regretter ! » Évidemment, ils parièrent tous contre moi, rien que pour faire chier.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 145
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Richard Harmon
Crédits : avengedinchains

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: Pirate's therapy
ce message a été posté Dim 15 Avr - 17:25



pirate's therapy

isilde & nilhem


Tu d’vrais pendre un peu exemple sur lui p’tite ! Plutôt crever ! Bon, d’accord, si on voulait être honnête, l’endroit commençait vraiment à lui plaire. Complètement détendu, sans doute à cause de l’alcool plus que l’ambiance, Nilhem posa le coude sur le bar. Il avait perdu sa posture un peu guindée, qu’il adoptait pour essayer de maîtriser son corps maladroit pour se laisser aller. Et peut-être était-elle là, la solution. Arrêter de réfléchir, arrêter de se conformer à l’idée que les gens avaient de lui, à ce qu’ils attendaient de lui. Simplement se laisser vivre, un peu, de temps en temps, respirer librement, sans responsabilités, sans rien, juste … être. Et peu importe qui il était à cet instant. Il était juste un gars comme les autres, à un comptoir de bar, en train d’avoir de très mauvaises idées, extrêmement stupides. Oh, il en avait fait, des conneries, avec Cassandra. Mais c’était toujours en terrain connu, il savait qu’on allait le rattraper derrière. Mais pas cette fois. Cette fois … c’était l’inconnu. Et cela le grisait complètement. Il était dans une réalité alternative, ce monde n’avait rien de réel, bien au contraire. Alors peu importait ce qu’il y faisait. Cela n’aurait pas de conséquences sur sa vie, la vraie. Ses pensées s’emmêlaient mais cela lui allait alors qu’il lançait un grand sourire goguenard au barman en désignant Isilde du menton d’un air de dire « qu’est-ce que vous voulez faire avec un numéro pareil ? ». Oui, il prenait un peu ses aises, mais bon, ça restait un Kark, il n’était pas non plus en train de se prendre pour le propriétaire ou donner des tapes dans le dos à des grands lascars. Il se détendait juste un peu du slip.

Et en parlant de slip … Le Gros Bill a essayé d’enfiler vingt-cinq shots un jour, mais il s’est couché au vingt-troisième. Sauf que le Gros Bill, il doit faire trois fois ton poids et deux fois ta taille ! Le pur-feu d’ici est traître, il pardonne pas. Comment ça, « aucun rapport » ? Si … quelque part. Ou pas. Il salua l’histoire d’un hochement de tête appréciateur. Ses neurones logiques tournaient. L’entraînement et le physique ne comptaient que pour moitié dans les capacités de résistance à l’alcool. Peut-être avait-il un patrimoine génétique bien fichu de ce côté-là (coucou Tonton Ruru) qui pourrait lui garantir d’essayer ? Mais il n’était même pas à dix et déjà il sentait des picotements dans le bout de ses doigts … Si t’arrives jusque-là et que tu survis, je m’engage à t'payer toutes les cuites que tu veux à vie. Et après tout … pourquoi pas ? Qui l’en empêchait ? Nilhem n’était … plus Nilhem. Et c’était reposant. Il se tourna vers l’assistance, un verra à la main avec l’index tendu : Z’êtes tous témoins ! Non, il n’arriverait sans doute pas à vingt-trois. Mais … il irait jusqu’à ne plus tenir debout. Parce que ça faisait du bien. Parce que c’était drôle. Parce que personne ne le jugeait. Parce que tout le monde se foutait de son nom. Parce qu’il n’avait pas à bien se tenir. Parce qu’il n’y avait personne à impressionner dans le coin. Et pendant qu’Isilde haranguait la foule, déclenchant une vague de paris bruyant en sa faveur, il enchaîna le sept et le huit. Sa gorge était en feu, ses joues aussi sans le moindre doute. Mais rien à faire, il ne s’arrêterait pas. Ca parle beaucoup, Miss Sabordage. Mais c’est quoi, votre record, à vous ? Histoire que son cerveau continue à se battre tant qu’il le pouvait, juste assez pour dépasser sa limite à elle. Il lui implorait une pause toilettes pour aller se passer de l’eau sur le visage au moins. Sa bouche était pâteuse et il sentait que sa diction n’était déjà plus parfaite. Mais … pour la beauté du geste, il avait envie de continuer, jouant avec le numéro neuf, attendant que l’étourdissement passe un peu. Qu’il atteigne l’état où il planait, pour essayer d’en enchaîner quelques-uns. Sans se rendre compte qu’il avait déjà allègrement dépassé la limite autorisée. Il n’avait sans doute jamais autant bu d’un coup. Et surtout pas à ce degré.


(c) DΛNDELION

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
LOOKING LIKE A TRUE SURVIVOR FEELING LIKE A LITTLE KID
ANAPHORE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1660-isilde-sabordage
Messages : 286
Date d'inscription : 19/01/2018
Célébrité : Jenna Thiam
Crédits : Me

Age : 22 ans
Sang : Basique #2
Statut : Célibataire
Métier : Comment ça pirate c'est pas un vrai métier ?! Bon bah... disons enchanteresse navale !
Baguette : Bois de cornouiller, dard de manticore, 30cm, rigide
Epouvantard : Arutha Kark
Dialogue : #D5A326 - Orange

En ligne
Re: Pirate's therapy
ce message a été posté Sam 28 Avr - 19:54
Pour être honnête, je pensais que le Kark aurait déjà laissé tomber à ce niveau là. Sauf que plus on buvait plus il avait l'air motivé. Lui qui habituellement se tenait tellement droit qu'on l'aurait cru capable de se casser en deux comme un bâton de bois adoptait une posture nonchalante. Même sa façon de s'exprimer dégageait maintenant quelque chose de différent. Son capital virilité avait grimpé, il devenait presque vantard.  « Ca parle beaucoup, Miss Sabordage. Mais c’est quoi, votre record, à vous ? » Ah ! Jeune présomptueux ! Il ne s'imaginait quand même pas plus résistant qu'une Sabordage ? « Mon record ? Quinze verres... passé le seizième j'ai été disqualifiée pour cause de... d'estomac récalcitrant. Mais rêve pas trop cher Nilhem, t’arriveras jamais jusque là. » C'était une belle manière de dire que j'avais dégobillé mon copieux repas dans une cuvette. Eh, faut dire que c'était pas vraiment un top label qualité comme pur-feu, ça tapait fort dans le bide, et puis c'était les risques du métier. Pour bien signifier que j'étais loin de fatiguer, j'enchaînai deux shots sans reprendre ma respiration. Je ne pus retenir une grimace après avoir encaissé le deuxième. C'était une stratégie discutable : j'allais les sentir passer ces deux-là, mais avec de la chance cette bravade affaiblira le moral de l'ennemi !

La soirée avait progressé, on avait enchaîné les verres de plus en plus rapidement et nous frôlions désormais la barre des quinze. Le rouge aux joues et lourdement accoudée sur le comptoir, j'étais désormais trop atteinte pour faire semblant d'être sobre. C'qu'il pouvait faire chaud ici ! Nilhem ne devait pas être en plus grande forme cela dit. Chaque verre était plus difficile que le précédent, et à chaque fois qu'on en avalait un nouveau, on avait droit à l'ovation des spectateurs ravis d'animer la rencontre. « C'est quand tu veux qu'tu t'décide à tomber hein... allez, j'sais que t'es  fatigué, y a pas de honte ! » Il voulait pas lâcher l'affaire ce con ! Il commençait même à me faire flipper, d'après mes savants calculs il aurait dû s'arrêter depuis longtemps ! « T'as transformé ton foie en pierre avec une de tes potions avant d'venir ? » C'est vrai quoi, il était agaçant à s'acharner comme ça ! J'en avalai un nouveau avec réticence sous les exclamations du public. En dépit de mon état un sourire restait fiché à mon visage sans que je puisse le réprimer. Je réalisai que ça faisait un bout d'temps que j'étais pas partie en vrille comme ça avec un ami. Hein ? J'ai dis ami ? Hum, je suppose qu'on peut dire ça comme ça. Ou alors c'était les brumes de l'alcool qui me faisaient penser des trucs chelou. M'enfin quoiqu'il en soit je m'amusais, ça faisait du bien de faire autre chose que trimer sur le chantier ou arnaquer des pigeons de bourgeois.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 145
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Richard Harmon
Crédits : avengedinchains

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: Pirate's therapy
ce message a été posté Lun 30 Avr - 11:44



pirate's therapy

isilde & nilhem


Mon record ? Quinze verres... passé le seizième j'ai été disqualifiée pour cause de... d'estomac récalcitrant. Mais rêve pas trop cher Nilhem, t’arriveras jamais jusque là. Quinze ? Et nous en sommes à … ? En fait, il n’en avait plus la moindre idée. Son cerveau baignait dans un bain profond d’alcool, le remplissant d’une félicité qui aurait été déplacée s’il n’avait pas été dans cet endroit. Et … Mervyn, que ça faisait du bien. Il ferma les yeux quelques instants pour la savourer mais les rouvrit brusquement, se rendant compte que cela tanguait beaucoup trop dans ces conditions. Perdre ou gagner … en fait, peu importait, il n’avait juste pas envie que ça s’arrête. Il n’aurait jamais cru dire ça un jour, mais se faire traîner dans cette taverne mal famée par une pirate était sans doute la meilleure chose qui lui soit arrivée dernièrement. On faisait ce qu’on pouvait avec ce qu’on avait, hein. « Mon cher Nilhem » ? Pas « cul-serré » ou « troufion de bourgeois » ? Tu es plus ivre que je ne le pensais, railla-t-il en s’accoudant au bar, dans un geste qui était tout, sauf du Nilhem. Il était … détendu. Réellement. Et de plus en plus, au fur et à mesure que les minutes, peut-être même que les heures s’égrenaient. Il n’avait pas la moindre idée de l’heure qu’il était, ni même de sa localisation exacte et pour tout dire, il n’en avait cure. Même s’il ne l’aurait sans doute pas formulée comme ça à ce moment précis.

Un grand sourire sur le visage, se foutant pour une fois de son grand nez, qui ne le gênait absolument pas pour enchaîner les shots, il se retrouvait même à plaisanter avec des clients qui lui donnaient de grandes tapes dans le dos à chaque fois qu’il parvenait à avaler un verre de plus. Il ne sentait plus ses doigts, mais il continuait, pour la beauté du geste. Et parce qu’Isilde tenait toujours debout et avait l’air bien trop contrariée par le fait qu’il ose lui tenir tête. C'est quand tu veux qu'tu t'décide à tomber hein... allez, j'sais que t'es fatigué, y a pas de honte ! Un grand rire lui échappa, alors qu’il jouait avec le verre suivant. Il était loin d’être fatigué, son cerveau était en ébullition (avec des idées plus farfelues les unes que les autres, qu’il mourait d’envie d’essayer, lui qui n’avait pas eu l’ombre qu’un début de piste de réflexion depuis des jours). Il se sentait … bien. Même si cela allait sans doute mal finir. La seule chose qu’il sentait était la brûlure de son œsophage. T'as transformé ton foie en pierre avec une de tes potions avant d'venir ? Je ne triche pas, moi, Madame ! lança-t-il à la cantonade, s’attirant des applaudissements et des « vas-y mon gars, montre lui » en brandissant son shot. Pour une fois, c’était drôle d’être le centre de l’attention. Oh, pardon, pardon, Mademoiselle, recitifia-t-il prestement. Son élocution laissait un peu à désirer, c’était le moins qu’on puisse dire. Sa langue semblait avoir doublé de volume. Sachez que le patrimoine génétique joue énormément dans la résistance à l’alcool, exposa-t-il, le regard légèrement vitreux, avec un demi-sourire goguenard sur les lèvres. Et il y en avait des bien portés sur la bouteille dans sa famille n‘est-ce pas Tonton ? Il est temps de déclarer forfait, Sabordage. Il fit danser son verre son ses yeux, se donnant la nausée par la même occasion. Mais pas question de lâcher. Parce que … ça fait quinze ! Peut-être ? Sans doute ? Les autres avaient compté, pas eux. Enfin, en tous cas pas lui. Et, avec un sourire glorieux (et un brin ridicule de paon très fier), il s’enfila le whisky … et porta sa main à sa bouche. Oh. Oh. Il sentit son estomac se contracter. Non. Non ! Le temps suspendit son cours alors que remontait des entrailles du Kark … un rot retentissant qui l’aurait sans doute fait rougir en temps normal. Mais, tout à son soulagement de ne pas avoir vomi, il se contenta d’un : T’y as cru, hein ? sous les sifflets et les regards qui se tournaient vers Isilde. La honte était sans doute quelque part, mais beaucoup trop alcoolisée dans tous les cas pour se manifester.


(c) DΛNDELION

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
LOOKING LIKE A TRUE SURVIVOR FEELING LIKE A LITTLE KID
ANAPHORE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1660-isilde-sabordage
Messages : 286
Date d'inscription : 19/01/2018
Célébrité : Jenna Thiam
Crédits : Me

Age : 22 ans
Sang : Basique #2
Statut : Célibataire
Métier : Comment ça pirate c'est pas un vrai métier ?! Bon bah... disons enchanteresse navale !
Baguette : Bois de cornouiller, dard de manticore, 30cm, rigide
Epouvantard : Arutha Kark
Dialogue : #D5A326 - Orange

En ligne
Re: Pirate's therapy
ce message a été posté Dim 20 Mai - 0:29
« Oh, pardon, pardon, Mademoiselle. » Je haussai un sourcil. Prise d'un égarement momentané j'avais été hypnotisée par les mouvements du verre vide que je faisais rouler entre mes mains et je n'avais même pas écouté ses bravades. Fallait croire que j'étais plus atteinte que je ne l'imaginais, c'était à force de rester assise ça, c'était traître. Malgré tout je fis mine de rien. « Ouais, j'aime mieux ça. »  Je me concentrais pour écouter l'autre vantard avec un sourire sarcastique fiché aux lèvres. Merde, ça fait déjà quinze ? J'avais complètement perdu le compte. « C'est ça, continue d'raconter tes conneries. C'est pas ta génétique moisie qui va t'empêcher de gerber. Les Sabordage sont invincibles à ce jeu-là. » Je me tournai de côté sur mon tabouret pour mieux lui faire face, l'effort me fit dangereusement tourner la tête. « Pour ton propre bien tu devrais pas le boire celui-là, comment réagirait ta pauvre maman si son petit choux lui était renvoyé sur une civière ? » fis-je d'un ton empli d'une compassion feinte. Je devrais éviter les phrases aussi longue, c'était demander un considérable effort à mes capacités d'élocution actuellement limitées. Évidemment il ne suivit pas mon conseil pourtant judicieux. Il but son verre et... ah, je sentis venir les relents – pestilentiels – de la victoire ! Enfin il se décidait à craquer, j'étais déjà prête à faire pleuvoir sur lui une avalanche de moqueries. Mais... c'était une fausse alerte, et merde. Je ne cachai pas ma contrariété d'avoir ainsi été abusée et son air supérieur d'imbécile heureux n'arrangeait rien. « T’y as cru, hein ? » Je répondis par un haussement d'épaule dédaigneux. « Le prochain sera le bon. » Si tant est bien sûr qu'il y ait un prochain. J'observais mon verre se faire remplir avec un mauvais pressentiment dans le fond du bide si vous voyez c'que j'veux dire. J'avais déjà réussi à le boire à plusieurs reprises ce quinzième verre, mais ce soir je le sentais mal. Non, en fait je savais très bien ce qui allait arriver, je connaissais mes limites. Le mieux à faire était de m'avouer vaincu avant que l’irréparable ne soit commis. Sauf que j'avais un superbe don pour dire merde à ce qu'il y avait de mieux à faire. Il était pas né le Sabordage qui se rendrait sans combattre ! Haut les cœurs moussaillon, ce soir nous luttons contre l'oppression Kark ! Avec détermination j'enserrais le verre avec ce que j'aurais voulu être une poigne ferme – dans les faits j'ai failli le foutre par terre – et je l'avalai d'une traite. Les yeux fermés j'essayais de mon mieux d'encaisser le choc... avec succès ! Soulagée, je levai la main pour prendre la parole quand... je quittai mon tabouret et couru, ou plutôt je rebondis sur tous les obstacles – qu'ils soient humains ou objets – jusqu'aux toilettes. Fallait croire que c'était une bombe à retardement.

J'avais profité de ma "vidange technique" pour me nettoyer la face. Je regagnai ma place sous les huées de la foule en délire. « Ouais bah ça va on a compris, fermez la ! » Franchement c'était n'importe quoi, d'où j'avais pu perdre contre NILHEM à mon propre jeu ?! Je roulai des yeux avant de poser mon regard sur lui. « Oui oui bravo tête de noeud, t'as gagné. Te la pète pas trop, t'as eu d'la veine j'étais pas dans un bon jour, c'est tout. » Le Barman me lorgnait avec un regard entendu et la main tendue. « Ahem... » Ah 'chier, passer à la caisse, j'avais oublié. « Euh... c'qu'il y a c'est que j'avais prévu d'gagner, j'ai pas un rond sur moi... tu m'fais une ardoise ? » L'homme lâcha un soupir fatigué. « J'crois que tu veux plutôt dire "encore une autre ardoise", non ? » Je lui fis ma légendaire tête d'ange qui m'avait jusque-là sortie de toutes les situations épineuse. Il me fixa un moment avec sceptiscisme avant de lever les bras, vaincu.

Maintenant que l'événement était terminé l'attroupement s'était dispersé et chacun était revenu à ses activités normales comme si rien ne s'était passé. Même si j'aimais le bruit et l'agitation, je n'étais pas mécontente de retrouver un peu de calme. On était maintenant seuls au comptoir. « Bon, on s'est quand même bien marré. T'es plein de surprises Kark, je savais que t'étais pas juste un mollusque coincé du cul. » J'avais réussi à éviter de prononcer son nom toute la soirée mais arrivé à un certain niveau d'alcool c'était difficile de faire attention à ce genre de détails. Bah, de toute façon il n'y avait plus personne pour nous écouter maintenant. « Tu sais que j'vais pas pouvoir laisser cette humiliation impunie ? Va falloir qu'on remette ça, t'as pas l'choix. »
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 145
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Richard Harmon
Crédits : avengedinchains

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: Pirate's therapy
ce message a été posté Mar 19 Juin - 7:58



pirate's therapy

isilde & nilhem


Le prochain sera le bon. ça ne fait pas dix verres que tu nous répètes ça ? Fanfaronner, titiller, ce n’est tellement pas son genre. Et pourtant. Ce que c’est bon. Nilhem se sent en vie. Enfin. Après tout ce temps dans le brouillard, après la déprime, les rideaux tirés, les réceptions, les sourires forcés, celui qui illumine son visage n’a rien de contraint. C’est bon, de ne pas être lui pendant quelques temps. Une échappatoire inattendue qu’elle lui a offert, sans doute sans réaliser à quel point c’est exactement ce dont il a besoin. Et sur le point de le regretter sans doute aussi. Il espère de tout cœur qu’elle va craquer maintenant, il ne sait pas combien de temps il va encore pouvoir tenir sans rendre le contenu de son estomac sur le comptoir (étant donné qu’elle ne s’est pas donné la peine de lui indiquer où se trouvent les toilettes). Et comme première impression, on fera mieux. Parce qu’il a l’intention de revenir ? Affirmatif. Alors autant que ce soit dans de bonnes conditions. Ses yeux ne lâchent pas Isilde et une grimace lui échappe quand elle lève la main. Elle l’a fait. C’est à son tour. Ne surtout pas réfléchir, il en est incapable. Ses doigts se tendent vers son prochain verre pour enchaîner quand … elle le bouscule, partant en courant. OUI ! L’exclamation est victorieuse alors que des applaudissements éclatent autour, en même temps que des sifflets sur le passage de la Sabordage. Nilhem, dans un élan de bravade assez malheureux, attrape le dernier shot et le vide, pour la forme, en renversant au passage sur ses vêtements (que du Zabini, Armel le tuerait s’il le voyait). Peu d’alcool dans la bouche, donc, il parvient à garder la face, ce qui est plus compliqué quand plusieurs gars viennent lui taper dans le dos. Essayez, vous, de contenir votre bile / autre résidus quand on encourage votre estomac à partir vers l’avant à coup de grandes claques dans le dos.

Ouais bah ça va on a compris, fermez la ! Le retour de sa compagne de jeu est annoncé en fanfare et il se retourne pour l’accueillir d’un sourire de guingois, sans doute un peu trop flou avec des yeux un peu trop vitreux pour être clair. Mais qu’importe. Elle a compris le message.Oui oui bravo tête de noeud, t'as gagné. Te la pète pas trop, t'as eu d'la veine j'étais pas dans un bon jour, c'est tout. Bien sûr. Répète toi ça autant que tu veux. Si on l’entendait … enfin, si un Sang Pur l’entendait. Ou le voyait. Complètement débraillé, les vêtements empestant l’alcool autant que son haleine, voire plus, avachi sur le comptoir en train de regarder Isilde se débrouiller avec le barman. D’ordinaire il aurait sans doute offert de régler la note. Mais il a gagné. Et puis rien sur lui, surtout. Alors bon. Mais ce n’est sans doute pas ça qui ferait un trou dans les comptes Kark. Et en parlant de ça …Bon, on s'est quand même bien marré. T'es plein de surprises Kark, je savais que t'étais pas juste un mollusque coincé du cul. Le regard de Nilhem se porte autour d’eux. A priori, personne ne les écoute plus, et tant mieux.Tu sais que j'vais pas pouvoir laisser cette humiliation impunie ? Va falloir qu'on remette ça, t'as pas l'choix. Semaine prochaine. Même heure même endroit. Il est sérieux quand il se retourne vers Isilde. Enfin, aussi sérieux qu’on puisse l’être quand on a deux grammes dans chaque bras. J’ai apprécié. Aussi. Et il n’a pas vraiment envie de rentrer. Il risque de réveiller tout le manoir, dans cet état. Mais tant pis. Il inventera n’importe quoi. C’est ce qu’il fait de mieux, inventer. Et boire, aussi, apparemment. Tu n’es pas si mal non plus. Il n’arrive plus à aligner deux mots, c’est la fin. On va sans doute le retrouver complètement comateux dans une rue d’Avalon au petit matin s’il ne rentre pas rapidement. Mais il lui reste un détail à régler : Juste … Ses sourcils se froncent alors qu’il essaye de bien formuler sa requête, mais il n’y arrive pas. Ne m’appelle pas … comme ça. Je suis juste Nilhem. Il n’a pas grand-chose d’un Kark ici, en effet. Et c’est bon, de ne plus l’être, juste un peu. Il ne sait pas si elle comprendra. Mais il va essayer. En fait : Non même pas Nilhem je suis … Il cherche un prénom. Pas un de ses amis. Pas un de ses ancêtres … ou alors … déshonneur sur lui, c’est à sa Grand-Mère qu’il pense. Alen. Alen, Elena, got it ? Ne pas trop lui en demander. Cérémonieusement, il lui tend la main pour qu’elle la serre. Comme une offre d’un contrat. D’alcoolique : Alen. Juste Alen. Ravi de vous rencontrer, mademoiselle.


(c) DΛNDELION

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
LOOKING LIKE A TRUE SURVIVOR FEELING LIKE A LITTLE KID
ANAPHORE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1660-isilde-sabordage
Messages : 286
Date d'inscription : 19/01/2018
Célébrité : Jenna Thiam
Crédits : Me

Age : 22 ans
Sang : Basique #2
Statut : Célibataire
Métier : Comment ça pirate c'est pas un vrai métier ?! Bon bah... disons enchanteresse navale !
Baguette : Bois de cornouiller, dard de manticore, 30cm, rigide
Epouvantard : Arutha Kark
Dialogue : #D5A326 - Orange

En ligne
Re: Pirate's therapy
ce message a été posté Ven 22 Juin - 17:01
« Semaine prochaine. Même heure même endroit. » Je lui répondis d'un sourire de connivence – ou de meuf bourrée, j'sais plus trop. « T'as pas intérêt à te défilil... te déflil... à pas v'nir. » Qui c'est le con qui avait inventé des mots aussi compliqués à dire ? J'étais plus d'humeur à faire des efforts d'articulage moi !

La fatigue qui s'ajoutait à l'alcool m'aidait pas à rester lucide. Je devais me concentrer très fort pour essayer de prêter attention à ce qu'il pouvait me raconter. Je fronçais les sourcils comme si j'étais pendue à ses lèvres mais mon esprit vagabondait dans tous les sens. C'était un effet de lumière ou Nilhem avait déjà un cheveu blanc ? Ils étaient vachement inconfortables ces tabourets, ils tanguaient dans tous les sens, pas étonnant que je sois allée dégobiller ! Bon allez, on s'focus un peu. Qu'est-ce il a dit ? Ah ouais. « Pas si mal ?! J'suis la meilleure amie dont on puisse rêver ! T'en connais beaucoup qui t'aurais financé une cuite cosmique ? » Non mais oh, quel malotru ! « Ne m’appelle pas … comme ça. Je suis juste Nilhem. » Hein ? Oh. Une moquerie me vint en tête mais là il avait l'air plus sérieux, ce s'rait mal placé. Et ouais, contrairement à c'que certains pouvaient dire je maîtrisais l'art du respect... enfin, respect façon Sabordage évidemment. A la place je tâchais de l'écouter pour comprendre où il voulait en venir. Depuis Poudlard je savais bien à quel point il pouvait parfois être oppressant d'être qui on était. Mais de là à prétendre être quelqu'un d'autre ? Même quand ces enflures de culs-serrés me crachaient tout leur mépris au visage au point que j'en étais venue à être écœurée de mon sang j'avais toujours fièrement revendiqué mon nom. Ce qu'il faisait là, ça dépassait ma compréhension. Mais à défaut de comprendre, je pouvais accepter. Après tout, qu'il se fasse appeler Nilhem, Jean-Yves ou Théodule, moi je m'en chatouillais la dragée surprise. Et puis j'trouvais ça marrant, c'était comme si on prêtait serment de garder un sombre secret. C'était avec un sourire en coin que je serrai sa main tendue aussi vigoureusement que je le pouvais dans mon état. « Enchantée "Juste Alen". C'est curieux, vous r'ssemblez étrang'ment à un savant snobinard d'ma connaissance, mais vous avez l'air plus sympa. »

J'avais réalisé que j'étais vraiment en phase terminale quand j'ai eu du mal à comprendre ma propre blague. Je demandai un verre d'eau au Barman pour histoire de me rafraîchir un peu les idées. Je m'amusais bien mais il allait être temps d'en finir si je ne voulais être à l'heure sur le chantier demain et à même de bosser. Pas facile la vie d'adulte responsable, obligée de m'arrêter alors qu'il faisait même pas encore jour. Malgré tout, le réveil aux aurores serait difficile. Grand-Mère allait encore me faire son regard de la désapprobation, celui qui te glace le sang jusqu'aux os... nah attendez, c'est pas ça l'expression... oh hé scrout hein, laissez moi tranquille ! J'entrepris l'opération "sortie de chaise" et par la seule force de mon esprit je parvins à me mettre debout sur mes deux pieds sans tanguer. « Bon ! M'sieur Juste, c'était cool mais 'va êt' temps qu'je r'tourne dans mon repaire. C'est qu'y en a qui bossent demain ! J'déconseille le transplanage dans vot' état, d'jà ça vous f'ra gerber vos tripes et en plus z'allez sûr'ment vous r'trouver dans un mur. » J'étais pas sûre qu'il ait compris la moitié de mon discours mais... bah ! On s'en fout, c'est l'intention qui compte comme disent les losers.
Contenu sponsorisé
Re: Pirate's therapy
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Avalon