AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Alimente les potins et autres rumeurs avec le premier amour d'Elizabeth Carrow, Sofia Schmidt !
Des scénarios en folie
Explore ton Oedipe avec le fils de Victoria McKay, Donan Avery !
Des scénarios en folie
Viens jouer les super vilains avec l'amant Vivienne McKay, Mordred McKay !
Des scénarios en folie
Lance-toi à la recherche de ton fils perdu avec le père de Salazar Sabordage, Cecil Phillips !
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ Please come back to me - Therelem ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs :: Manoir de Sandrigham
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 175
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Pierre Niney
Crédits : Shiya

Double compte : Hija Sabordage & Lux Salamander

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Please come back to me - Therelem
ce message a été posté Dim 11 Fév - 9:14



Come back

theresa & nilhem


Maître Nilhem, une missive pour vous. Nilhem releva la tête, un toast à moitié mangé à la bouche, les mains pleines de divers papiers. Depuis quelques temps, on voyait le jeune homme s’agiter de nouveau, préparer des plans, tout pour le Chiméria. La différence était criante mais il n’était pas certain que qui que ce soit à la maison s’en soit rendu compte. Mais ça n’avait pas la moindre importance. Toujours était-il qu’il n’attendait pas forcément de courrier, étant donné le peu de temps qu’il passait au Manoir, ceux qui voulaient le contacter savaient qu’ils avaient plus de chance en envoyant cela au CHS. Il eut un mouvement désolé parce que visiblement, toutes les parties de son corps pouvant recevoir le mot étaient occupées. Il sentit la domestique étouffer un sourire, ce qui lui fit chaud au cœur. Il pouvait encore être drôle ? On allait finir par y arriver. Elle déposa donc la lettre en question sur sa table de nuit, pendant que Nilhem se replongeait dans ses plans, le temps qu’il tenait l’idée. Ce devait être urgent, mais pas aussi urgent que de garder l’idée qui risquait, autrement, de se volatiliser dans les airs. Posant une partie de sa paperasse, il décrocha le toast de sa bouche, arrosant sa surface de travail de miettes de pain. Il lui fallut quelques minutes pour parvenir au résultat escompté … et il en avait presque oublié l’enveloppe, qui se rappela à son attention alors qu’il se tournait pour s’étirer. Sourcils froncés, il s’en saisit finalement, et commença la lecture. Et finit par s’asseoir sur son lit. Elle venait des Mucliber. Et … Quand il eut parcourut les quelques lignes, il laissa tomber le parchemin par terre. Et se précipita pour attraper son manteau (inutile de dire qu’il se prit les pieds dans le tapis dans le mouvement et dut s’y reprendre à deux fois pour ouvrir la porte).

Dévalant les escaliers, il essaya de l’enfiler. Avant de se demander pourquoi, étant donné qu'il allait passer par la cheminée. Il fut bientôt dans le salon des Mulciber, couvert de suie, bien évidemment, qui le firent tousser en sortant.. Se maudissant intérieurement, il trébucha sur le tapis et fut rattrapé in-extremis par nulle autre que sa tante, qui l'attendait de pied ferme. Son coeur se serra en voyant son visage. Theresa. Il était arrivé quelque chose à Theresa. Et lui avait fini son stupide plan plutôt que de venir ici immédiatement. Les termes du message étaient peu clairs, mais cela n’avait pas la moindre importance. On lui avait demandé de venir, et il était là. Son esprit était trop occupé à se demander ce qui lui arrivait pour retenir tout ce qui se passait autour de lui, gravité de la situation mise à part. Il n’était pas vraiment là. Il avait envie qu’elle se taise, même s’il l’adorait. Il voulait juste la voir et comprendre. Peut-être y aurait-il fallu qu’il emmène des potions. Il avait sa baguette, en tous cas. Enfin, peut-être. Si, dans la poche intérieure de sa veste. C’était déjà ça. Il savait où on l’emmenait, en tous cas. Le bureau de Wilfric Mulciber. Wilfric. Qu’elle était là. Sans être là. Et il n’était pas certain de vouloir assister à ça. Mais elle avait besoin de lui. Et il était hors de question qu’il l’abandonne. La porte se dressait devant lui, menaçante. Et Mervyn savait qu'elle l'était souvent, il n'était pas bon de se retrouver sommé de s'y rendre par un Mulciber en colère. Et même s'il n'avait jamais pris de soufflante en ces lieux, quelques souvenirs cuisants d'entraînements lui revenaient par vagues. Les refoulant, il essaya de se concentrer. Se retournant vers sa tante, il esquissa un sourire qui se voulait rassurant mais devait plutôt ressembler à une grimace. Et finalement, il entra.

Les rideaux étaient tirés, et la pénombre ne faisait qu’ajouter à l’atmosphère glauque de la pièce. Il pouvait encore sentir la présence de Wilfric en ses lieux et frissonna. Loin d’être rassuré, Nilhem tira sa baguette. Cela pouvait effrayer Theresa. Peut-être. Mais il préférait être préparé. Il avança d’un pas sur le tapis qui ornait le sol, tapis persan dont il connaissait les moindres motifs, quand ils étaient plus faciles à encaisser que les regards durs de leur aîné. Où était-elle … ? La pièce était de belle taille et … elle était là. Dans son fauteuil. Mais, de dos, il ne pouvait voir que quelques-uns de ses cheveux. S’avançant, il murmura : Theresa ? D’abord, s’assurer qu’elle allait bien. Enfin, aussi bien que possible. Ensuite, s’identifier. C’est moi … Nilhem. Et enfin … comprendre le fond du problème : Est-ce que … ça va ? Non, bien sûr, question stupide, puisqu’il était là. Mais … il voulait l’entendre de sa bouche.

(c) DΛNDELION
Cachet d'aspirine
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 165
Date d'inscription : 08/11/2017
Célébrité : Nastya Zhidkova
Crédits : Chicken Smoothie

Double compte : Alice Charley, Hélios C. Kark & Esther Baron

Age : 19 ans
Sang : Sang-pur
Statut : En attente de fiançailles mais en couple (fidèle) avec Anastaz Hunter
Métier : Stagiaire à la Commission de la Trahison
Baguette : 28 centimètres en bois d’aubépine avec pour cœur un crin de sombral, droite et rigide.
Epouvantard : Elle-même
Dialogue : Theresa : #00cc66 Theresa bis : #9068ff

Albinos - Fais plus confiance à son grand-père ou son oncle qu'à ses propres parents - Adorable petite Sang-Pure de bonne famille le jour, peste sanguinaire la nuit - Étudie la magie noire et ça ne l'aide pas à réfréner ses tendances violentes - Naïve mais pas stupide - Cuisinière intempestive de muffins et autres pâtisseries
Re: Please come back to me - Therelem
ce message a été posté Dim 18 Fév - 1:14
Ils se moquent. Pourtant, qu’a-t-elle fait pour mériter ça ? Elle s’est donnée corps et âme à sa mission. Littéralement. Et c'est le coeur du problème puisqu'elle a perdu son nord depuis une semaine.

Déjà, elle fume la pipe. Elle a acheté la sienne : couleur noisette et élégante. De luxe. Avec du bon tabac pour calmer ses nerfs. L’empêcher d’envoyer valser un de ses frères du haut du deuxième étage du manoir pour leur insolence de jeune imbécile. Theresa a aussi cru bon de changer le décor de sa chambre : au lieu des peluches et du rose, elle l’a remplie d’austérité et de sérieux. C’était une chambre pour enfants et je ne suis plus une enfant, ce changement était nécessaire. Oui, plus que nécessaire, par Salazar…

Pour la première fois, elle réfléchit à sa carrière. Pour de vrai. Pas seulement à propos des dossiers ou comment elle se sent chanceuse de travailler avec la jouvencelle née Yaxley : non, elle anticipe avec ambition. Comment se tailler une place, une vraie. Lodrick l’avait commandé de rester au manoir mais à contrecourant de ses injonctions, elle s’est présentée au Ministère. Un éclair s’est propagé entre les stagiaires, c’est le moins qu’on puisse dire. Méthode, droiture… La petite a doublé en stature par son propre langage. Toute une expérience pour les collègues. En revanche, elle se demandait que faire de tous ces incapables. Doit-elle poser ses pions et prendre les rênes de la commission dans quelques années ? La quitter et ambitionner un secteur plus prestigieux ? Quelque chose à la hauteur de mes compétences… Je ne peux pas m’abaisser à travailler pour des incapables. Amen.

En attendant, elle s’isole. Theresa comprend qu’elle possède un contrôle équivalent au néant sur ses pairs Mulciber. Ça la frustre et malgré cette croyance inexplicable qu’ils leur devraient, tous, le respect, elle reste lucide. Enfin, autant lucide que puisse être une victime du sortilège d’intrusion. Et où chercher le calme fertile à la réflexion et l’intelligence ? Le bureau. Cela va de soi. Ainsi, elle se couvre de pénombre et caresse Mr. Hamilton sur ses genoux. Elle évite de toucher à quoi que ce soit qui appartienne à Wilfric. On s’attendrait à ce que Therefric joue dans les dossiers comme s’ils les appartenaient mais non. Elle garde le respect de la vie privée de son grand-père. La raison de sa venue reste méditative. Je me dois d’exceller… Ils sont jaloux, ici. Cependant, si je veux avoir le respect, je dois les écraser. Pour de bon. Jusqu’à qu’ils ne puissent plus faire grand-chose. Ah certes… je suis une jeune femme mais il faut commencer tôt. Prendre de l’avance. Les jeunes sont idiots, ils font des erreurs et perdent leur temps en futilité. Pas moi. Je dois me préparer. Me peaufiner. Asseoir la domination et…

Grincement de porte. Le pas de l’étranger arrête ses noires réflexions. Elle prend une longue inspiration, agacée. Ses doigts se crispent sur les poils peignés à la perfection du Flereur. Les griffes du félin frôlent la peau sensible de la Mulciber, prêts à déchirer l’impromptu. Theresa ? Nilhelm. Le bébé de Calliope. Un élève de son grand-père et… un ami à elle. En théorie. Est-ce que… ça va ? « Je sais que c’est toi, Nilhelm. » Elle regrette le ton familier. Néanmoins, il est de vigueur entre personnes de leur âge, de rang similaire. Expiration exaspérée. D’un moulinet de baguette, la chaise effectue un tour à cent-quatre-vingts degrés. Petit Kark peut voir l’albinos en col et robe chic et Mr. Hamilton qui le toisent en cœur. D’un geste vif, une bougie s’enflamme sur le bureau pour y laisser une maigre flammèche. Elle illumine quelques livres qui se prélassent sur la surface en bois du bureau. Des livres traitant de magie essentiellement, dont l’un se penchant sur la legilimancie et l’occlumencie. Quelle coïncidence. « Je me porte bien. Je ne peux pas en dire autant de tes manières : ne t’a-t-on jamais appris à cogner avant d’entrer ? » Les livres se referment en un battement de cils nuageux. « Étant donné les circonstances, je doute que tu sois venu pour une leçon. » D'une œillade mauvaise, elle exige que Nilhelm se calme avec sa baguette. Qu'a-t-on dit à mon propos ? Par la barbe de Merlin... Une théière flotte et remplit – pour la énième fois aujourd’hui – sa tasse de thé chaud. À ses côtés, une pipe fumante émet une odeur de tabac fugitive. Une deuxième tasse se remplit pour... l'invité. Où sont les elfes quand ils peuvent enfin se rendre utiles à quelqu’un ? « Ne te gêne pas. » Il nuit à mes réflexions... Mais s’il peut m’apprendre quelque chose que j’ignore, sa présence pourrait s’avérer utile. Ou bien quelqu'un l'a invité ici. En tel cas cette initiative m'inspire... le mépris. « Qu’est-ce qui t’amène ? »
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 175
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Pierre Niney
Crédits : Shiya

Double compte : Hija Sabordage & Lux Salamander

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: Please come back to me - Therelem
ce message a été posté Sam 17 Mar - 20:25



Come back

theresa & nilhem


Je sais que c’est toi, Nilhem. Cela ne commençait pas bien. Du tout. Jamais sa cousine ne lui aurait parlé de la sorte, même si le ton semblait amical. Quelque chose sonnait faux, indéniablement. Et cela ne s’arrangea pas alors que le fauteuil tournait. La lumière n’arrangea rien et Nilhem pâlit, restant où il était, sur le tapis, n’osant plus faire un geste. Ce n’était pas Theresa qui se tenait devant lui. Enfin, oui et non. Mais il la connaissait par cœur, et cela … ce n’était pas elle. L’impression de se trouver face à son grand-oncle était forte et il dut prendre sur lui pour ne pas se mettre à trembler, à frissonner devant cette apparition surréaliste. Il aurait tout donné pour qu’il s’agisse réellement de Wilfric dans ce siège, qu’on soit bien d’accord. Mais … ça … non. Je me porte bien. Je ne peux pas en dire autant de tes manières : ne t’a-t-on jamais appris à cogner avant d’entrer ? Donc, non, elle n’allait pas bien. Les sursauts magiques le forçaient à se concentrer encore plus sur elle, pour ne pas tressaillir au moindre bruit et provoquer sa colère. Je suis désolé, j’aurais effectivement du frapper, rectifie-t-il l’air de rien. Cogner ? Etait-ce un lapsus pour laisser entendre qu’elle voulait devenir violente ? Les rouages du cerveau de Nilhem s’étaient mis en marche.

Étant donné les circonstances, je doute que tu sois venu pour une leçon. Non, effectivement, répond-il de la manière la plus neutre possible. Sa baguette se baissa légèrement, mais elle restait à portée, prête à se dresser au moindre mouvement suspect. Il n’avait pas forcément envie de savoir si Theresa avait également récupéré toutes les facultés magiques de son ancêtre. Ne te gêne pas. Mais il la gênait, il le sentait bien. Il préféra y voir un signe encourageant : est-ce que leur proximité et le fait qu’elle ne pouvait pas se conduire comme d’habitude avec lui la dérangeait ? Le pauvre, s’il savait. Il prit place dans le fauteuil qui lui faisait face et se saisit de la tasse qu’elle venait de remplir pour lui. Tous ses mouvements étaient calculés, et pour un maladroit comme lui, c’était une épreuve qui s’apparentait très fortement à de la torture. Qu’est-ce qui t’amène ? Toi, répondit-il sans détour. Ils n’avaient jamais usé d’artifices entre eux. Et même s’il devait marcher sur des œufs pour ne pas exciter le Wilfric en elle, il valait mieux qu’il se comporte comme à l’accoutumée autant que possible. Il prit une gorgée de thé (noir, Mervyn merci) pour se donner une contenance et réfléchir à la façon d’amener le problème. De lui faire comprendre qu’il y en avait un. Puisqu’apparemment elle était enfermée dans ce rôle, ce nouveau rôle. Elle savait qui il était. Et elle avait l’air de savoir qui elle était également, ce qui était un premier pas. Si elle s’était complètement prise pour son Grand Père, les choses auraient été beaucoup plus compliquées. On m’a dit que tu étais de retour, tenta-t-il tant bien que mal, sans rien laisser paraître. Que tu avais tenté d’entrer en contact avec Wilfric Mucliber. ils en avaient parlé, tous les deux, de son enlèvement, de la perte que cela représentait, de leur envie de le faire revenir. Mais elle avait agi seule. Et le Kark s’en voulait. Peut-être que s’il avait insisté, que s’il avait eu un plan plus tôt, ils n’en seraient pas là. Mais ce qui était fait était fait et cela ne servait à rien de partir dans des histoires commençant par « si »> Je me demandais ce que tu avais appris. Pas si tu avais réussi. Ne pas l’insulter. Juste, être curieux. La faire parler. Comprendre. Et essayer de trouver une solution.

(c) DΛNDELION

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
LOOKING LIKE A TRUE SURVIVOR FEELING LIKE A LITTLE KID
ANAPHORE
Cachet d'aspirine
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 165
Date d'inscription : 08/11/2017
Célébrité : Nastya Zhidkova
Crédits : Chicken Smoothie

Double compte : Alice Charley, Hélios C. Kark & Esther Baron

Age : 19 ans
Sang : Sang-pur
Statut : En attente de fiançailles mais en couple (fidèle) avec Anastaz Hunter
Métier : Stagiaire à la Commission de la Trahison
Baguette : 28 centimètres en bois d’aubépine avec pour cœur un crin de sombral, droite et rigide.
Epouvantard : Elle-même
Dialogue : Theresa : #00cc66 Theresa bis : #9068ff

Albinos - Fais plus confiance à son grand-père ou son oncle qu'à ses propres parents - Adorable petite Sang-Pure de bonne famille le jour, peste sanguinaire la nuit - Étudie la magie noire et ça ne l'aide pas à réfréner ses tendances violentes - Naïve mais pas stupide - Cuisinière intempestive de muffins et autres pâtisseries
Re: Please come back to me - Therelem
ce message a été posté Sam 24 Mar - 21:51
Toi. À cette mention de son individualité, elle plisse les yeux. Elle, Theresa, on veut lui parler. Pas juste Mulciber, mademoiselle Mulciber… un nom trop vague qui permettait à son identité fracturée de s’infecter. Elle donne l’air – un peu exagéré il est vrai – d’être décontenancé par cela, un peu à la manière de ces personnes âgées qui réagissent aux élans de la jeunesse.

Lorsque Nilhem lui parle de son retour, elle répond : « Bien évidemment. » Bien sûr qu’elle est revenue… de quoi ça reste encore flou dans sa tête. L’idée du retour à une maison perdue lui colle aux pensées. Les aspirations de Wilfric s’accrocheraient-elles jusque là ? Visiblement oui. Alors, elle se sent de retour alors qu’elle n’est jamais partie. Un sentiment étrange, une dissonance aux vagues troubles dans la mer de sa psyché. Et j’ai tenté d’entrer en contact avec Wilfric… Comment le sait-il ? Ah peut-être que Calliope lui a parlé de ma mission… ou serait-ce quelqu’un du manoir qui aurait fait appel à lui ? Dans le doute… « C’est exact. Quant aux informations… Calliope les a déjà. Elles seront utiles pour nos futures recherches. » Therefric prend une bouffée de tabac et une fumée diffuse sort de ses petites narines. Absurde pour cette jeune fille de bonne famille en face d’un Kark de trois ans son aîné. « Si tu viens de sa part pour t’enquérir davantage, sache que je ne peux rien savoir de plus. Nos ennemis ont retracé mon lien psychique avec Wilfric et l’ont rompu. Il est possible qu’ils aient fortifiés leur défense runique entre temps. Ma magie est inopérante. » Elle lance cet aveu de faiblesse pareil à une ordure dont on veut se débarrasser. Ça ne lui fait pas plaisir que de dire que l’Ordre du Phénix a réussi à mettre en déroute leur seul moyen de communication avec Wilfric. D’autant plus qu’il convenait à elle de mener à bien cette mission. Certes, elle a recueilli plus que ses espérances mais elle garde la conviction profonde qu’elle aurait pu faire mieux. Une conviction qui passe entre ses deux yeux rivés sur sa tasse. J’aurais pu me capturer cet intrus. L’empêcher de transplaner… ça aurait fait un nouveau prisonnier utile. Et j’aurais pu continuer à pratiquer mon art. Si ça se trouve, si j’avais pu mener cela à bien… cette guerre serait déjà finie. « L’ennemi est partout, si je puis dire. Je m’étonne encore que personne ne s’attarde à t’enseigner les arcanes du combat… ou de la magie noire. » Comment se défendre contre ces erreurs de la nature sans savoir lancer un sortilège proprement ? C’est absurde… D’autant plus qu’il s’agit de l’héritage du Lord Voldemort dont il est question.

Elle sirote son thé chaud, aussi noir que celui du Kark. « À ton tour de me renseigner. Il y a-t-il quelque chose qui soit susceptible de m’intéresser dont tu aurais connaissance ? » On me retient assez au manoir… On m’empêche de me renseigner. La privation du savoir… Voilà qui est des plus déplaisants. À moitié Wilfric… et encore sa part de Theresa qui revient. Qui supplie sans s’en rendre compte des nouvelles de l’extérieur. D’ailleurs que le travail. Car laisser une partie étrangère d’elle-même la guider jusqu’à qu’on veuille la mettre au banc… ça la pèse. La division effrénée de son esprit l’alourdit. Pendant un court instant, ses cils battent candidement en attente de sa réponse. Ses traits se ramollissent, sa voix se pose… Vulnérable derrière un mur de confiance.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 175
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Pierre Niney
Crédits : Shiya

Double compte : Hija Sabordage & Lux Salamander

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: Please come back to me - Therelem
ce message a été posté Jeu 12 Avr - 21:16



Come back

theresa & nilhem


C’est exact. Quant aux informations… Calliope les a déjà. Elles seront utiles pour nos futures recherches. Nilhem ouvrit la bouche pour lui répondre mais aspira de la fumée de la pipe de Theresa. Toussant, il se couvrit bouche et nez de la main gauche, n’ayant pas oublié ses bonnes manières. Il fallait que cela cesse, rapidement, avant qu’ils soient enfumés tous les deux. Si tu viens de sa part pour t’enquérir davantage, sache que je ne peux rien savoir de plus. Les termes techniques se perdirent dans les quintes de tout du Kark, qui n’en pouvait déjà plus. Ça sentait affreusement mauvais. Reprenant ses esprits, se reprenant, il se redressa. Il posa les coudes sur le bureau, préférant ne pas réfléchir à ce qu’il faisait. Et ce que ferait Wilfric s’il le voyait agir de la sorte. Mais c’était toujours comme cela qu’il écoutait avec attention. Il posa son menton sur ses mains. Ne pas flancher. Ne pas faiblir. On ne pouvait pas dire que Nilhem était connu pour son courage. Mais pour Theresa, il était prêt à quasiment tout. Même tout, tout court. Non. Je ne viens de la part de personne. Je n’avais pas envie de l’entendre de quelqu’un d’autre que toi. Toi. Theresa. Regarde-moi. Reviens-moi. C’était à elle qu’il voulait faire appel, à elle qu’il voulait parler. Comment va-t-il ? Pas de faits, pas de stratégie. De l’affect. Allez. Elle était là, quelque part, il le sentait. Et ce n’était pas que loyauté envers sa famille et les Mangemorts qu’elle s’était lancée dans cette quête mais bel et bien, comme lui, parce que sous ses airs revêches et difficiles, leur aîné pouvait être attachant. Surtout, surtout après la mort de sa sœur, pour le Kark. Mais c’était un autre sujet.

L’ennemi est partout, si je puis dire. Je m’étonne encore que personne ne s’attarde à t’enseigner les arcanes du combat… ou de la magie noire. La pique manqua de lui faire froncer les sourcils mais il se retint à temps, se donnant une contenance en attrapant sa tasse. Il ne fallait pas qu’il laisse la remarque le blesser, ce n’était pas elle. Il y avait quelqu’un qui s’en chargeait, avant, mais il n’avait pas envie de le voir. Le thé manqua de lui brûler la langue mais il lui faisait du bien. L’ancrait dans la réalité. Il était là. Elle était là. À ton tour de me renseigner. Il y a-t-il quelque chose qui soit susceptible de m’intéresser dont tu aurais connaissance ? Un éclair passa. Si fugitif qu’un autre l’aurait sans doute manqué. Mais pas le Kark, à la recherche du moindre signe lui indiquant la présence de sa cousine. Et son esprit était suffisamment sagace pour faire la part des choses. Il y avait un coup à jouer. Disons que je n’ai que peu envie de me retrouver face à Saïmen. Il s’était ouvert à Theresa de la scène qu’il avait surprise entre le fiancé, maintenant mari de sa cousine et sa meilleure amie, ainsi que de Cassandra, comme tu peux te l’imaginer. Il reposa la tasse dans sa soucoupe. Pas de mouvements brusques et aucune intention d’expliciter. Qu’elle se souvienne de la confidence. De l’état dans lequel il se trouvait. Mes capacités en duel n’augmentent donc pas. Mais c’est sans doute préférable. Il continua : Ma place a toujours été en coulisses, à imaginer, inventer, et pas au combat. Un aveu de faiblesse. Un aveu amer, qu’il aurait aimé lui faire dans son état normal. Il baissa les yeux, contrit. Ce n’était qu’à moitié joué. Mais il lui dirait réellement à quel point il se sentait mal quand elle reviendrait à elle complètement. Il n’avait pas vraiment envie de prendre une soufflante de Wilfric Mulciber sur la lâcheté et le peu de valeur qu’il pouvait avoir à cet instant précis, il n’était pas certain d’y survivre.


(c) DΛNDELION

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
LOOKING LIKE A TRUE SURVIVOR FEELING LIKE A LITTLE KID
ANAPHORE
Cachet d'aspirine
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 165
Date d'inscription : 08/11/2017
Célébrité : Nastya Zhidkova
Crédits : Chicken Smoothie

Double compte : Alice Charley, Hélios C. Kark & Esther Baron

Age : 19 ans
Sang : Sang-pur
Statut : En attente de fiançailles mais en couple (fidèle) avec Anastaz Hunter
Métier : Stagiaire à la Commission de la Trahison
Baguette : 28 centimètres en bois d’aubépine avec pour cœur un crin de sombral, droite et rigide.
Epouvantard : Elle-même
Dialogue : Theresa : #00cc66 Theresa bis : #9068ff

Albinos - Fais plus confiance à son grand-père ou son oncle qu'à ses propres parents - Adorable petite Sang-Pure de bonne famille le jour, peste sanguinaire la nuit - Étudie la magie noire et ça ne l'aide pas à réfréner ses tendances violentes - Naïve mais pas stupide - Cuisinière intempestive de muffins et autres pâtisseries
Re: Please come back to me - Therelem
ce message a été posté Lun 23 Avr - 19:51
« Wilfric survit. Il a déjà vécu l’enfermement et… il sait rester fort. Mon grand-père est admirable mais il est vrai… que les conditions sont difficiles. Il est plongé dans le noir, n’a presque aucun stimuli sonore… dans un trou. » Oh mon pauvre grand-père… Ah mais qu’est-ce que ce sont ces pensées faiblardes ? Pendant un instant, elle se retrouvait à plaindre son pauvre aïeul de ses conditions. Comme elle l’aurait fait à son habitude. S’imaginer en proie à des circonstances terribles, à ne pas pouvoir s’asseoir correctement et à souffrir d’un air renfermé. Pas ce qui a de mieux pour une personne de son âge. Alors, elle baisse les yeux un instant, d’une culpabilité éternelle dont elle conserve le secret. Ensuite, elle cligne des yeux avec lenteur et retourne à sa froideur.

Saïmen. Cassandra. Oui. Mais non. Comment… comment ont-il pu ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui… « Des déviants. Des parjures… Comment cette crevure de Saïmen a-t-il pu faire ça à Scylla ? Elle qui est si aimable... Elle ne mérite pas ça. », finit-elle d’une voix plus douce. Son ton prend siège dans une montagne russe moldue : de l’agressivité de l’insulte à la tendresse des compliments. Surtout que ça la touche : Theresa est une femme qui se mariera un jour. Comment réagirait-elle si elle apprenait que son mari ou son fiancé la tromperait pour… pour Cassandra Zabini en plus ! Elle l’ignore. Ah oui Theresa, tu es une femme… une petite femme d’ailleurs. Sur cette considération, elle fronce les sourcils. Comme si elle avait oublié. Elle éteint sa pipe, la pose à part et prend une gorgée de thé pour s’éclaircir la gorge. Tandis qu’il lui parle de ces coulisses de la guerre, quelque chose de primordial lui revient à l’esprit. Nilhem… Nilhem… Attend… Il a été invité au manoir et je n’ai même pas eu le temps de cuisiner de petits fours pour lui ! Mais… Non, c’est hors de question ! Ses yeux s’écarquillent alors. Tout d’un coup, elle a l’impression de redécouvrir son environnement. Elle comprend que Mr. Hamilton la dévisage pour une friandise, que sur le visage de son ami d’enfance se joue des tonnes d’appréhension et que… Ça sent la fumée et il fait tristement noir ! Trop noir ! J’ai l’impression d’être dans un cours avec Sir Mckay, ce n’est pas convenable ! D’un coup de baguette, les rideaux s’écartent pour laisser quelques rayons lumineux traverser la pièce. « Je ne t’ai rien préparé ! », dit-elle sous une impulsion. Elle referme quelques livres et regarde de gauche à droite, toujours en cherchant des repères. La tête de Theresa se réveille d’un long… long sommeil dont elle vient de s’extirper. En croisant le regard du Kark, sa mine affiche l’embarras. Le voir lui fait l’effet de se réveiller à ses côtés. « Mais… Nilhem… tu n’étais pas supposé voir ça. » Ma folie. Mes bêtises, parce que j’ai joué avec de la magie trop puissante pour moi… Tu es débile Theresa. En plus tu aurais dû mieux le formuler, ce sortilège, peut-être qu’on aurait pu sauver Wilfric si j’avais mieux exécuté mon intrusion… Je suis vraiment une bonne rien. « Quelle idiote je suis… Pardonne-moi. Je n’aurais pas dû te parler comme ça… Je ne savais pas ce que je faisais. »
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 175
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Pierre Niney
Crédits : Shiya

Double compte : Hija Sabordage & Lux Salamander

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: Please come back to me - Therelem
ce message a été posté Ven 27 Avr - 7:54



Come back

theresa & nilhem


Il y avait quelque chose qui lui donnait de l’espoir. Même si une voix dans le fond de sa tête le sermonnait de ne pas s’être mieux préparé, d’avoir foncé tête baissée, sans essayer d’aller préparer une potion, prendre quelque chose qui pouvait l’aider, se renseigner sur la magie qu’elle avait utilisée pour en arriver là … C’était tout Nilhem. Malgré un esprit plus brillant que la moyenne, ses proches le prenaient au dépourvu et balayaient toutes ses théories et sa logique. Il avait été incapable de voir Theresa, sa Theresa, qu’il aimait inconditionnellement, comme un sujet d’étude. Il avait juste voulu venir et l’aider le plus rapidement possible. Et il espérait fort ne pas le regretter. Mais il y croyait. Il la connaissait par cœur, il savait quels signes chercher. Et il pensait, peut-être dans un manque total d’humilité que si elle reviendrait pour quelqu’un, ce serait pour lui. Parce qu’un monde dans lequel Theresa ne vivait pas ne l’intéresserait sans doute pas. Alors … peut-être la réciproque serait-elle vraie. Il y avait des accents dans sa voix, notamment quand elle lui parla de la captivité de Wilfric, qui ne trompaient pas. Alors certes, le début aurait sonné comme ce que son grand-père aurait pu dire, mais il avait senti la fugitive inquiétude. Ne pas la brusquer. Ne pas précipiter les choses. Il avait compris la recette, il fallait juste l’appliquer jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’elle émerge enfin. Les signes étaient là. Les yeux rivés sur elle, le Kark en oubliait sa tasse de thé, ce qui n’était pas peu dire. Il aurait le temps après, ils prendraient tout le thé qu’ils voudraient. Il fallait qu’elle soit là, il ne voulait pas le prendre avec l’aïeul Mulciber, ne lui déplaise. Il voulait Theresa. Les insultes employées lui firent baisser les yeux. Il ne pouvait qu’être d’accord. Saïmen avait dépassé une limite au-delà de laquelle il n’y avait plus d’espoir de retour, en tous cas pas dans l’estime du jeune homme. Mais ce n’était pas vraiment ce qui l’intéressait. C’était ce que Theresa venait de dire. Sur Scylla. Et il releva la tête, acquiesçant brièvement : Elle mérite tellement mieux. Et il faudrait qu’il lui en parle. Un jour. Mais ce n’était pas le moment.

Ses yeux suivirent la main de Theresa qui reposait la pipe. Retenant sa respiration alors qu’il sentait le voile se déchirer, il n’osa pas bouger d’un pouce, guettant d’autres signes. Qui vinrent rapidement et qui l’éblouirent au sens littéral du terme. Se protégeant les yeux du revers de la main, il cligna plusieurs fois pour se ré acclimater et … Je ne t’ai rien préparé ! Retenant son souffle, il n’osa pas répondre, pas tout de suite. Pas avant d’être sûr que Wilfric n’allait pas réapparaître pour lui hurler dessus. Rebondir sur sa confession et lui dire qu’il n’était qu’un bon à rien, illustrant ce fait par sa simple présence, parce qu’il n’aura même pas été fichu de ramener Theresa. Mais elle s’agitait, comme en plein éveil. Encore quelques secondes et il … Mais… Nilhem… tu n’étais pas supposé voir ça. Un soupir de soulagement s’échappa des lèvres du jeune homme qui perdit sa posture rigide dans le fauteuil, oubliant toutes convenances. Il se passa une main moite sur le visage, se rendant compte alors du point auquel il était inquiet et nerveux. Il avait réussi à garder la tête froide (ou aussi froide que possible) jusque là, mais la vague de soulagement qui le submergeait en était un marqueur assez impressionnant. Quelle idiote je suis… Pardonne-moi. Je n’aurais pas dû te parler comme ça… Je ne savais pas ce que je faisais. Ne dis pas de bêtises, répondit-il immédiatement, se rendant compte que son boulot n’était pas terminé et qu’il n’avait pas le droit de se relâcher comme ça alors qu’elle était visiblement gênée et un peu perdue. Il se redressa, ses yeux étudiant le visage de sa cousine avec précautions, pour s’assurer qu’elle allait bien. Ou en tous cas, aussi bien que possible. Tu n’as rien fait de mal. Bien au contraire. Se détachant de son fauteuil, il fit le tour du bureau, faisant fi des convenances et vint passer ses bras autour de Theresa, la serrant contre lui : C’est moi qui suis désolé, que tu aies ressenti le besoin de faire ça seule. Il l’aurait évidemment accompagnée en un clin d’œil. Elle n’aurait eu qu’à demander. Yeux fermés, il resta comme ça un moment, au risque de l’étouffer (et de s’attirer les foudres de Mulciber s’il avait un jour vent d’eux dans une position pareille dans SON fauteuil) : Tu es revenue. C’est le principal.


(c) DΛNDELION

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
LOOKING LIKE A TRUE SURVIVOR FEELING LIKE A LITTLE KID
ANAPHORE
Cachet d'aspirine
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 165
Date d'inscription : 08/11/2017
Célébrité : Nastya Zhidkova
Crédits : Chicken Smoothie

Double compte : Alice Charley, Hélios C. Kark & Esther Baron

Age : 19 ans
Sang : Sang-pur
Statut : En attente de fiançailles mais en couple (fidèle) avec Anastaz Hunter
Métier : Stagiaire à la Commission de la Trahison
Baguette : 28 centimètres en bois d’aubépine avec pour cœur un crin de sombral, droite et rigide.
Epouvantard : Elle-même
Dialogue : Theresa : #00cc66 Theresa bis : #9068ff

Albinos - Fais plus confiance à son grand-père ou son oncle qu'à ses propres parents - Adorable petite Sang-Pure de bonne famille le jour, peste sanguinaire la nuit - Étudie la magie noire et ça ne l'aide pas à réfréner ses tendances violentes - Naïve mais pas stupide - Cuisinière intempestive de muffins et autres pâtisseries
Re: Please come back to me - Therelem
ce message a été posté Jeu 3 Mai - 1:13
Un peu de tendresse pour achever le mal. Theresa baisse les yeux et garde sa tête enfoncée dans l’épaule de Nilhem. Elle pourrait pleurer. Elle le ferait si elle se sentait capable. Cependant, de toute sa jeune vie, cette gamine n’a versé de larmes qu’en tant que poupon. Du reste… Ça demeure sec. Pourtant, sa petite tête s’établit bien sur le Kark dans une gestuelle affective mais platonique. « J’ai utilisé une magie trop puissante pour moi et j’en ai subi les conséquences. Même si c’était pour la bonne cause… », avoue-t-elle, honteuse. Pas honteuse d’avoir manipuler de la magie noire, ni d’avoir cherché à résoudre ce problème toute seule : honteuse d’avoir perdu l’esprit et de s’être laissé surpasser par son propre sortilège.

Elle finit par se séparer de l’étreinte de son cousin. Pas qu’elle le dérange : elle aurait voulu que ça continue une bonne demi-heure encore. Le câlin possède des pouvoirs insoupçonnés quant à la purge de la magie noire. Cela dit, la durée s’éternisait et ça devenait inapproprié. Dans son bureau, en plus ! Il me passerait un savon… À lui aussi. On cracherait des limaces pendant des semaines. Si bien sûr… Il survit. Alors il ne saurait jamais. Logiquement. Voyons. Elle lève les yeux au plafond avant de les poser à nouveau vers le Kark. « Tu es trop gentil, Nilhem. Parfois je me demande si tu n’es pas le meilleur d’entre nous, au bout du compte. » Lui qui est si gentil… Maladroit et timide comme je le suis. Jamais certain de ce qu’il fait à moins de se pencher sur sa spécialité. Un peu comme moi, sauf qu’une spécialité… Eh en ai-je une ? Je ne crois pas. La magie noire c’est… c’est de famille, voilà tout. « Je ne veux pas rester ici plus longtemps. Pas dans ce bureau… ni dans ce manoir. » Un dégoût en-dehors de toute rationalité la prend. Dégoût pour ses parents, ses frères, les cousins… Tout le monde. Tous des jaloux. De la jalousie… de la jalousie partout. Parce que j’ai été choisi par les Mangemorts et pas eux. « J’irais faire un tour à l’extérieur… Peut-être à Avalon. Changer d’air pourrait me faire du bien. » Ensuite, une gêne au-dessus de la raison la prend aux tripes lorsque des mots perlent à ses lèvres pâles. « Voudrais-tu… Je veux dire, voudrais-tu m’accompagner ? J'ignore si je tiendrais une conversation intéressante mais… Enfin si tu as le temps, bien sûr ! Je ne voudrais pas t’importuner davantage… », dit-elle d’une sincérité oscillante d’hésitation.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 175
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Pierre Niney
Crédits : Shiya

Double compte : Hija Sabordage & Lux Salamander

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Depuis la chute de Magicorp, on peut le trouver au Chimeria, où il aide Scylla.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. Contre les Mangemorts, principalement. - Vit maintenant chez sa cousine.
Re: Please come back to me - Therelem
ce message a été posté Dim 6 Mai - 22:23



Come back

theresa & nilhem


C’était un tel soulagement, de la serrer contre lui, tellement rassurant, de la sentir là, avec lui. Il n’était pas certain de ce qu’il aurait fait s’il avait échoué. Il se serait acharné, sans le moindre doute, quitte à la séquestrer, quitte à … Nilhem, tu es Legilimens. La pensée le frappa et il s’en voulut de ne pas y avoir pensé plus tôt, surtout là, dans le bureau où il l’avait tellement pratiqué. Il avait cependant appris à ses dépends que s’introduire sans crier gare dans l’esprit d’autrui pouvait avoir des conséquences assez désastreuses, et sa méthode était meilleure. Réellement. Et l’important, c’était qu’elle soit revenue. Tu as fait ce que tu avais à faire pour les tiens. C’est tout ce qui compte, tout ce que tu dois retenir. Ils oubliaient parfois à quel point ils étaient jeunes. Et grâce à Salomé, Nilhem parvenait à se pardonner, parfois, de ne pas être assez. Ou en tous cas d’en avoir l’impression. Alors s’il pouvait aider sa cousine à comprendre qu’il n’y avait pas à avoir honte, ce ne serait pas un mal. Il y aurait cependant du travail, comme il y en avait eu avec lui. Mais ce n’était pas perdu. Jamais. Il ne la retint pas quand elle s’écarta, en réalité cela allait finir par devenir gênant, surtout avec le fantôme de Wilfric planant au-dessus de leurs têtes. u es trop gentil, Nilhem. Parfois je me demande si tu n’es pas le meilleur d’entre nous, au bout du compte. Le rouge lui monta aux joues et il secoua la tête, pour s’en défendre immédiatement : Bien sûr que non ! Il n’avait pas les aptitudes de Theresa, le panache d’Hélios ou la force tranquille de Mervyn, encore moins l’aisance parfaite de Freya ou l’élégance à toute épreuve de Scylla. Il n’était que lui. Et ça allait, ça suffisait, enfin, il essayait de s’en persuader, il y travaillait. Mais ça … non. Il ne pouvait pas la laisser l’encenser alors qu’il ne méritait pas de telles louanges. Il faisait ce qu’il pouvait, et cela s’arrêtait là.

L’atmosphère, même si elle s’était détendue, restait étouffante. Et il fut soulagé que Theresa prenne les devants et parle de sortir. D’abord parce que cela le soulageait de ne pas rester mais surtout, parce que c’était extrêmement bon signe. Il hocha simplement la tête, avant de froncer les sourcils à sa demande, et se fendre d’un sourire. Pour lui, ça tombait sous le sens, qu’il n’allait pas la laisser seule. Pas après ça. Pas pour tout les Gallions du monde. Ca me semble une très bonne idée, ce thé manque de petits gâteaux, déclara-t-il, les yeux pétillants d’une malice qui n’était pas feinte. Allez, il arrivait à en plaisanter, donc il n’y avait pas de mal, le comprendrait-elle ? Et je suis toujours disponible pour toi, j’espère que tu le sais. Même si cela avait été dit avec légèreté, il n’en restait pas moins que le message était sérieux, même s’il ne le formulerait pas. La prochaine fois qu’elle se lançait dans une entreprise aussi périlleuse, il voulait être de la partie, pour tenter d’empêcher que ce genre de choses ne se reproduise. Il serait à ses côtés, quoi qu’il advienne, c’était une promesse qu’il exprimait sans mots, en cet instant. Délicatement, il prit la main de Theresa et déposa un baiser dessus, avant de l’entraîner à sa suite, hors du bureau de Wilfric Mulciber. Laissant derrière eux ce souvenir trop perturbant de ces deux âmes mêlées, qui se superposaient. Fermant la porte sans un regard en arrière, il marqua tout de même un temps d’arrêt en jaugeant la jeune fille. Il n’était peut-être pas un expert, mais passer du temps avec Armel finissait par déteindre sur lui : Peut-être veux-tu te changer avant … Se débarrasser de cette tenue stricte ne pouvait qu’être une bonne idée, rompant définitivement tout lien avec la scène qui venait de se produire. Nouveau baiser délicat sur ses phalanges, avant de la relâcher : Je t’attendrai sur le perron. Une façon pour lui de lui éviter une confrontation avec ses parents si elle n’en avait pas envie, il se chargerait de leur parler pour les rassurer et irait attendre dehors, lui laissant le choix ou non de leur parler. Il conseillerait de son côté d’attendre leur retour, la fin de journée pouvant sans doute apaiser au mieux sa chère Theresa. Enfin revenue.


(c) DΛNDELION

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
LOOKING LIKE A TRUE SURVIVOR FEELING LIKE A LITTLE KID
ANAPHORE
Contenu sponsorisé
Re: Please come back to me - Therelem
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs :: Manoir de Sandrigham