AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne un sorcier vaudou avec le frère aîné de Calypso Layibadé, Kayin Layibadé Twisted Evil
Des scénarios en folie
Viens refaire le portrait aux sorciers avec la grande sœur de Salazar Sabordage, Madison Phillips
Des scénarios en folie
Prouve que t'en as autant dans la cervelle que dans le portefeuille avec le petit frère d'Armel Zabini, Alix Lancaster Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3151
Date d'inscription : 04/09/2016
Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Dim 18 Fév - 17:09

LIBERA NOS A MALO


ϟ Après que le lapin d'Elinor ait filé entre les étages, vous avez tous pu transplaner au QG préparé pour la mission.

ϟ Des médicomages plus ou moins expérimentés, mais tous dignes de confiance, vous attendent pour s'occuper de vous. Les blessés les plus graves sont bien entendu pris en charge en priorité.

ϟ Quelques éléments sont à prendre en compte : il se murmure que la mission du groupe chargé de récupérer Lizzie a réussi - vous en aurez la confirmation lorsque vous verrez Sam débarquer avec elle. Ou du moins, ce qu'il en reste. Obbie a dû la stupefixer car lorsqu'ils l'ont sorti de sa cellule, elle a fait une véritable crise de nerfs. Elle est physiquement méconnaissable après trois mois de mauvais traitements.

Il se murmure également que Bruce Blackburn aurait été tué, emporté dans le lac par un cheval des eaux démoniaques.

Pour l'instant, personne ne se doute que l'île Karbon a été prise d'assaut par un groupe de Mangemorts et que Wilfric a lui aussi été libéré.

ϟ La conclusion d'un event est laissée libre de choix selon les envies de chacun. Vous pouvez y poster autant de fois que vous le désirez comme ne pas y poster du tout. C'est vous qui voyez ! Un PNJ de conclusion sera posté en cours de semaine prochaine afin de clore le chapitre, donc pensez quand même à repasser par ici pour vous tenir au courant des conséquences de cet event.
Les Mangemorts n'ayant pas participé à l'event peuvent également poster.

ϟ Encore une fois, on vous remercie tous pour votre participation ! En espérant que cet event vous ait plu


L’ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
Invité
Invité
avatar
Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Dim 18 Fév - 20:15
Je détestais cette sensation de transplanage, je la haïssais, mais là actuellement, je l’aimais de tout mon cœur. Je fermais étroitement les yeux en priant tout ce que je savais. Tiens, j’avais encore le sac. Ce fut la première pensée cohérente qui traversa mon esprit lorsque mes pieds touchèrent le sol. Machinalement, comme une poupée désarticulée par la fatigue, j’ôtais le sac et le tendis à Jane pour qu’elle le prenne. Je ne savais même pas si le contenu était intacte, mais le conteneur l’était. Plus ou moins vu qu’il était taché de sang. Bon, ma mission était faite ? Cerveau : off.

Je m’éloignai de deux pas de Jane et Adem et mes genoux se dérobèrent sous moi, je tombai à genoux. Je sentis la bile me monter dans la gorge et je rampais à quelques pas pour vomir tout ce que je savais en sanglotant tout ce que je savais. J’étais vivante, j’étais vivante, j’étais vivante. Je me remis à vomir en pleurant. Putain . Comment j’avais fais ? Comment j’avais fais ? Je me redressai en m’essuyant la bouche d’un revers de main mais visiblement mon estomac n’avait pas finis de me causer des misères. Je m’éloignai de l’endroit où j’avais vomis tout ce que je pouvais et m’appuyai contre une surface dure et solide, bien immobile. J’avais la tête qui tournait et je pleurais tout ce que je savais. Mon corps entier n’était qu’un gouffre de douleur dont l’endroit le plus profond était ma tête avec ma joue qui était plus que douloureuse. J’avais l’impression d’avoir un tison incandescent appuyé sur la joue. Le monde entier tanguait autour de moi.

J’étais vivante. Que Thor, Odin, Frea, Loki et Vali en soient remercié. Vivante … Et libre ? V, elle était où d’ailleurs ? V m’avait dit que je ne pourrait pas retourner chez mes maîtres. Putain je verrais plus jamais Nicolas. J’éclatais de nouveau en sanglots, je ne savais même plus si j’étais contente ou non … Par contre je donnerais tout ce que j’avais pour un peu d’eau … Parce que le goût de la bile … Vivante, libre … Et relativement en bonne santé … Merci … J’avais juste envie de me rouler en boule et de fermer les yeux. Je n’en pouvais plus … Je ne connaissais même pas le résultat des autres … Je crois que je n’avais pas la force de le connaître.
Hunger Games : la révolte
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 288
Date d'inscription : 08/07/2017
Célébrité : Freya Mavor
Crédits : Whorecrux

Double compte : Theresa Mulciber, Hélios Kark & Esther Baron

Age : 24 ans
Sang : Moldu
Statut : C'est compliqué
Métier : Domestique (propriété des Kirke).
Epouvantard : Son petit-frère qui revient d'entre les morts, la jugeant.
Dialogue : #ffcc99

Espionne de la NI, devenue astucieuse par la force des choses - Développe une relation ambigüe avec sa maîtresse - Déteste les chiens - Se cache derrière une identité de servante gentille et servile - Adepte du déni et autres refoulements freudiens
Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Dim 18 Fév - 21:19
Je n’aurais jamais dû dire à Altair que je savais utiliser des potions de soin.

En même temps, elle a énuméré cette compétence lors de son achat. Elle peste, l’inquisitrice : déjà, elle a livré un refus catégorique pour le sauvetage de Lizzie. Les Phénix ont tenté de lui retourner le cerveau en lui parlant de solidarité et autres sottises mais elle a fait la sourde oreille. La seule solidarité qui l’intéresse c’est entre moldus. Ou les sorciers qu’elle apprécie mais chut. En ce qui concerne la fille Callaghan, elle s’en bat les ovaires à des niveaux cosmiques.

On lui a trouvé un autre boulot. Infirmière. D’où les potions. Elle a attendu en baillant de longues minutes. Elle se souvient de l’attentat de la Tour des médias et de tous ses blessés : le boulot s’annonce monstrueux. Une chance qu’Altair puisse la couvrir – étant lui-même Phénix – et qu’elle souffre d’aucunes blessures. Elle sait qu’Aveline a évité la sauterie d’Arutha Kark et c’est tant mieux. Je préfère. Bref, elle estime les circonstances beaucoup moins tendues que la dernière fois. Elle s’en sortira. Il n'y a que la souffrance humaine des autres qui pourra la blesser, ce soir.

Les escouades reviennent. On a équipé Alice de pochettes contenant quelques fioles, sans parler du fils et des aiguilles au cas où les médicomages peineraient à s’occuper de tous les cas graves. Infirmière Charley, à la rescousse. Objectif premier : soigner les moldus en priorité. Ceux de la Nouvelle Inquisition de préférence bien que ces brebis égarées de l’Ordre devraient avoir le droit de…

En parlant de la louve.


Du coin de l’œil, elle remarque la silhouette dévastée de Joy. Non… ne me dit pas qu’elle a participé à cette… Pas elle… Ah, tu t’en doutais, Alice. Elle est trop préoccupée par ces sorciers pour penser à son propre bien… Douce Joy. En attendant, douce Joy vomit. Délicatesse. Alice ignore tout dégoût et fonce vers elle. Elle se penche vers la fille du nord en proie à un mal… plus puissant que sa nausée. Elle pleure. De quoi étaler du charbon sur le coeur l’inquisitrice.  « Joy… Joy c’est moi ! Ça va… c’est fini. Je viens te soigner. » Une odeur immonde travers ses narines mais elle s’en fiche. Charley sort une petite fiole, enlève le bouchon et la tend. « Prends-en un peu et… laisse-moi voir ton flanc gauche. Je sais ça fait mal mais je dois... » L’horreur. Une entaille élancée s’allonge le long de sa joue gauche et… Qu’est-ce que ces démons lui ont fait ? Elle sort une nouvelle fiole et verse quelques gouttes. Presque aucun résultat. Si ça marche pas, Charley, c’est qu’il s’agit de magie noire… Mon Dieu. De la magie noire. De la vraie. « On a un cas de magie noire ! Je répète : un cas de magie noire ! » Elle interpelle le premier médicomage venu. Désespoir.
Kung-Fu Panda
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 306
Date d'inscription : 23/09/2017
Célébrité : Matthew Mercer
Crédits : Moi-même

Double compte : Lodrick

Age : 37
Sang : Sang-Mêlé
Epouvantard : Ses proches se faisant torturer, tuer lentement
Dialogue : #0394E8
Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Lun 19 Fév - 3:14
Son cerveau tournait à 100 km/h, entre deux ondes de douleur, pour trouver une solution à leur problème. À force de se mouvoir, il ne voulait même pas vérifier l’état de sa fracture et sa tête n’allait pas mieux. L’eau glaciale n’engourdissait pas la torture cinglante et ils étaient à bout d’options, l’eau se refermerait bientôt sur eux. Tout à coup, un lapin, un patronus, fila à leur gauche. Leur porte de sortie. Cecilia étreint son bras valide et ils s’éclipsent sans plus de cérémonie.

Dès que ses pieds touchent le sol, ses genoux ploient et Isaac s’écroule aussitôt. Il étouffe un gémissement de douleur quand son bras fracturé heurte violemment le plancher avant de rouler sur le dos. Mine de rien, le piège d’eau  avait supporté partiellement son corps et après deux électrochocs et toutes ses blessures, il n’avait plus la force de se tenir debout. Il ramène autant qu’il le pouvait son bras blessé pour le protéger. Son angle était troublant et l’un des os fracturé avait déchiré des muscles pour être visible. De son bras encore utilisable, il enlève le foulard recouvrant sa face et passe une main fatiguée dessus avant de la rétracter, il avait oublié sa blessure à la tempe, un fragment de verre encore logé sur le côté de sa tête.  Il dépose lentement sa tête sur le sol, faisant attention. Une clé anglaise volante derrière le crâne, ça fait mal. Il lève les yeux vers sa sœur, trempée et en ayant également pris dans la gueule, et lui sourit faiblement. Ils étaient saufs. Un ferme les yeux de douleur quand une vague de pression à la tête le frappe brutalement, sa commotion cérébrale se faisant sentir dans toute son intensité. Se lever et penser correctement, hors de ses capacités actuelles. Fuck him side ways.
Django Unchained
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t471-adem-k-wolf
Messages : 520
Date d'inscription : 19/11/2016
Célébrité : Robert Downey Jr
Crédits : <Chouu'>

Age : 35 ans
Sang : Moldu
Statut : Amoureux
Métier : Fugitif depuis peu
Baguette : /
Epouvantard : /
Dialogue : #ffff99

Ancienne propriété de Vivienne McKay.
Ancien esclave combattant au club "Le Boutefeu".
Pianiste amateur en manque de musique.
Agressif ♦️ méfiant ♦️ exigeant ♦️ sarcastique ♦️ moqueur ♦️ manipulateur ♦️ rancunier ♦️ fier ♦️
Entièrement dévoué à la Nouvelle Inquisition

Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Lun 19 Fév - 10:12

Jane nous a rapidement rejoint, Joy et moi, pour réaliser ce déplacement instantané - et gerbant - qui signe la fin de la mission. Quand nous débarquons ce n'est pas la nausée habituelle qui s'empare de moi. Juste la douleur. Partout. Comme si les maux se réveillaient, ils paraissent plus intenses maintenant que nous avons quitté le champ de bataille.
J'ai mal. Je suis donc bien vivant. Quelques morsures poisseuses le long des jambes et sur le bras, un mauvais parfum de cramé, trempé de la tête aux pieds.
Et il me manque la moitié du fute.

La main tremblante, je replace le flingue dans mon dos et me retrouve assis contre le mur sans être certain de l'avoir décidé. Je suis épuisé ;
Les médicomages s'activent et je les envoi vers les autres blessés dans un premier temps. J'ai vu pire. Je tends l'oreille quand le prénom de Lizzie est évoqué. Tout ça pour cette peste. Bordel, j'espère qu'ils l'ont retrouvée.
Et qu'elle est vivante ;

Ce sont les sanglots de la p'tite Joy qui m'empêchent de sombrer. Je la fixe avec peine alors qu'une jeune femme se charge d'elle. Magie noire, oui. Est-ce incurable ? Que va-t-elle devenir si son visage reste ainsi défiguré ? Ses propriétaires ne doivent pas voir ça ...
Je surveille du coin de l’œil, prêts à venir en aide - bien que je ne serai pas d'une grande utilité pour panser ses atroces blessures.

Les autres reviennent au compte goutte grâce aux phénix et j'observe attentivement l'état de tous les inquisiteurs. Je les dénombre. Je les salue. Immobile comme si j'étais insensible et imperméable à la souffrance dont l'atmosphère est chargée. C'est tout l'inverse, je suis simplement harassé.

Dès que les victimes sont plus nombreuses que les secouristes, je parviens à me relever pour prêter main forte à la première personne dans le besoin.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
we are
alive
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1076-stanley-ss-summers
Messages : 135
Date d'inscription : 27/07/2017
Célébrité : Jai Courtney
Crédits : Mo apparemment

Double compte : Adara Dragenvann & Dagobert Sabordage

Age : 28 ans
Sang : Moldu ma couille
Statut : Célibataire
Métier : Fugitif
Dialogue : deeppink

Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Lun 19 Fév - 15:35
* tout discours cohérent étant difficilement réalisable, nous quittons l'esprit embrumé de Stanley Summers pour mieux comprendre ce qu'il se passe *
Tracté par Elfrida Bibine, Stanley déboule dans le QG, accroché au dos de Tadhg. Pour qui le connait un peu - bouah y'a surement des gens, si ? - , SS a vraiment l'air bizarre. D'ailleurs, dès qu'il ouvre la bouche, tout un chacun peut comprendre pourquoi.
" LIBEREEEE DELIVREEEEE JE NE MENTIRAIII PLUS JAMAAAAAIS ! MON BRAVE MILKY WAY ! MA LICORNE D'AMOUR ! LES SOURIS VOLANTES TURQUOISE NOUS ON SUIVI ! " D'un geste désordonné, il chasse le vide devant lui. Il finit par descendre du dos de Tadhg - quelle générosité - et se met en position défensive devant lui.
" N'AI PAS PEUR, MILKY WAY ! CES PUTASSES NE TE PRENDRONT PAS TES COULEURS ! J'AI UN FULMINATOR 4000 POUR LES ELIMINER ! " Il brandit alors son arme et pointe devant lui sans paraitre voir les gens dans sa ligne de mire. Les gens n'ont d'ailleurs pas le temps de se bouger qu'il tire déjà - fort heureusement, son arme bien détrempée est temporairement hors d'usage.
" PWAHAHAHAHA ! JE LES AI EUES CES CONNES ! T'es sauvé, Milky Way... Je ne laisserai jamais personne te faire du mal... Non non non... Hein ma petite louloute en sucre... " Et il flatte Tadhg avec un air de débile profond qu'on peut prendre quand on caline son animal. Il finit même par jeter ses bras autours du torse du Phénix, en posant sa tête sur son épaule, les yeux fermés fort - comme on sert son nounours.
" Jamais jamais jamais jamais "
Bref, venez sauver Tadhg, sinon Stanley va l'étouffer d'amour virtuel. Ah et Stanley a un petit pieu en bos dans la cuisse, un autre dans le bas ventre qu'il conviendrait de soigner... Sans doute un médicomage viendra. Comme le prince... "Un jour, le medicomaaaage viendraaaa" ....

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi.
Apocalypse, chap 17 verset 14
Invité
Invité
avatar
Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Mar 20 Fév - 17:55
"Miss Windsor, venez avec moi, il faut y aller maintenant…" pas pratique de s'occuper d'une héritière du trône d'Angleterre complètement shootée quand on n'avait qu'un bras d'utilisable, un trou dans la cuisse et de l'eau glaciale presque jusqu'à la poitrine. Heureusement, il perdait (un peu) moins de sang maintenant qu'Elfrida avait refermé la grande balafre sur son bras, mais il sentait déjà la tête lui tourner, et ce n'était plus à cause des anguilles au LSD. Il n'était pas bien sûr de tenir bien longtemps encore, alors il attrapa fermement le bras de Charlotte et s'avança vers le petit groupe qui se rassemblait pour filer, alors que ladite Charlotte voulait retourner là où l'eau était la plus profonde.

"Roger voyons, nous ne pouvons pas laisser les corgis jouer dans la boue, ils vont revenir avec les pattes toutes sales! Je vais les chercher!!"

Il tira un peu plus fort sur le bras de l'inquisitrice tout en répondant "C'est Jackson Miss, et les corgis vont venir avec nous, ne vous inquiétez pas, ces personnes vont nous ramener euh… au palais." Jacks n'était pas bien sûr que ça fonctionne, mais Charlotte le regarda en fronçant les sourcils un instant puis se laissa trainer vers le petit groupe, et il attrapa la main du sorcier le plus proche, et ferma les yeux en priant ne pas s'évanouir en chemin.

"Vous aviez raison Roger! Les corgis sont tous là, et bien propres! C'est vous qui leur avez mis ces nœuds dans les poils? C'est tout à fait charmant! Merci beaucoup Roger Jackson chancela à moitié quand Charlotte lui fit une bise sonore sur la joue et partit caresser les joues d'un inconnu un peu plus loin en lui faisait des gouzi gouzi.

"C'est Jackson, Miss" répéta l'americain d'une voix faible alors que tout lui revenait en force, la douleur, le froid. Son bras toujours dans son écharpe de fortune pulsait comme si le sang voulait s'en échapper, et l'intégralité de sa jambe de pantalon était couverte de sang mêlé d'eau glacée, et une flaque rosée se formait déjà à ses pieds. Il ne savait pas vraiment quand il avait enlevé sa cagoule, mais il avait tout de même du mal à respirer, et puis, sans vraiment prévenir, il s'écroula au sol, terrassé par la douleur, la perte de sang, ses jambes ne le portaient plus.
Invité
Invité
avatar
Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Mer 21 Fév - 17:32
Archie est dans le brouillard complet, luttant contre l’évanouissement. Son corps ne semble plus accepter autant de souffrances mais pourtant, il puise dans les dernières forces qu’il lui reste pour ne pas sombrer complètement. S’accroche presque désespérément à Tadhg en ne le quittant pas des yeux une seule seconde. Bien que sa vue est trouble, il reconnaîtrait la silhouette de l’irlandais sans une once d’incertitude. Mais c’est tout ce qu’il voit, tout ce qu’il comprend de la situation, le reste lui échappant totalement. Tout comme il ignore l’état de ses camarades, aux dernières lueurs de lucidité il fallait bien avouer qu’ils se trouvaient tous dans une situation critique où les attaques, et donc les blessures, s’accumulent et s’empirent. Y’a comme une animation soudaine autour de lui, une urgence qu’il peut ressentir mais à laquelle il ne parvient pas à participer. Il est incapable de bouger l’écossais, ni même de dire un mot. Ce serait une trop grande dépense d’énergie et puis même si son cerveau ordonne à ses lèvres de bouger, rien ne se passe. Il sent qu’on l'agrippe par la taille, un gémissement guttural lui échappant alors. Ennemi ou ami, il ne sait pas et si au fond de lui Archie cherche à se débattre, rien ne se produit. C’est un pantin. Une marionnette soumise, et c’est profondément angoissant. Et puis soudain c’est le trou noir.

Le transplanage a raison de lui. C’est qu’il était déjà pas fan de ce genre de transport, et que ça lui donnait à chaque fois une nausée désastreuse, mais là. L'accumulation du stresse, de l’angoisse, mais avant tout les blessures, c’est pire que tout. Et ça puise dans ses dernières volontés, sombrant dans l’inconscience en l’espace d’un rien de temps, mais non sans vomir du sang sur le sorcier qui a eu le malheur de se le coltiner. L'atterrissage est compliqué, le poid de l’écossais qui n’est plus qu’une poupée de chiffon un peu lourde, fait perdre l’équilibre au sorcier qui ne parvient pas à amortir la chute d’Archie à temps, et qui s’écroule à même le sol sans une seule réaction. Un juron échappe au mage alors qu’il réalise la situation, son pull imbibé de sang d’abord, puis l’état déplorable et très inquiétant du moldu. C’est un peu le chaos autour d’eux, les survivants et blessés de la mission arrivant les uns après les autres et chacun réclamant des soins. Le sorcier ne fait pas acception. “Un médicomage, vite !” alors qu’il s’agenouille devant le comateux, prenant connaissance de ses blessures. La plus visible, et certainement la cause du sang qu’il a vomit, le morceau de bois qui traverse l’abdomen de l’écossais dont du sang s’écoule de plus en plus. Celle qu’on ne perçoit pas, le traumatisme crânien suite à l’attaque d’une commode folle qu’il s’est prit en pleine tête et qui lui a fait perdre conscience quelques secondes à ce moment là. L'estafilade causé par un fouet sur sa joue, c’est de la rigolade comparé au reste et presque superflue.
Invité
Invité
avatar
Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Mer 21 Fév - 19:42
Tout est allé très vite. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, ils ont transplané dans le quartier général. Tadhg a la tête qui tourne. Hagard, bouleversé, ses genoux manquent de le lâcher sous le poids qui se cramponne à ses épaules - Summers. Summers qui gueule comme un veau, aggravant la migraine carabinée semblant s’être installée sans qu’il ne le réalise. Heureusement, l’inquisiteur finit par le lâcher - mais Tadhg manque de perdre l’équilibre et se rattrape au bras de Stanley avant de tomber. Se faisant, il prend conscience de la gravité de ses blessures: il lui manque quelques phalanges, et le sang continue de couler abondamment. Sur sa cuisse, aussi. Mais Tadhg ne s’y arrête pas, fébrile et anxieux son regard paniqué cherche Archie partout, sans le trouver. Et Summers, toujours aussi défoncé, lève son arme “SUMMERS N-!” Mais son cri meurt dans sa gorge alors que le flingue semble être hors d’état de marche. Soulagement. Bientôt, il est écrasé contre le torse de Stanley qui le serre avec force contre lui pour… le rassurer? lui montrer son affection? Pendant une seconde, Tadhg se permet d’apprécier l’étreinte et de s’y appuyer. Après tout, ils ont failli crever, lui autant que Summers. Mais ça ne dure pas - Archie, Archie, où est Archie?-  et il se met rapidement à grogner en cherchant à se défaire de l’emprise de l’inquisiteur. “Summers lâche moi. Jpeux plus respirer.” Il parvient à s’éloigner légèrement. “Un médicomage?! il est complètement défoncé !” essaie-t-il d‘appeler un peu faiblement à qui peut l’entendre. Heureusement, quelqu’un semble avoir rapidement compris la situation et vient à son secours. “Y avait des anguilles magiques… Il a été touché - et Jackson.. Jacks est blessé...’ explique-t-il sommairement en apercevant Jackson à terre “Summers, laisse toi faire ok? C’est pour ton bien” Sa voix est traînante, faible et vide.

Quelques part à côté d’eux, on appelle à l’aide un peu désespérement. Tadhg tourne la tête.

Archie.

Un frisson glacial dégringole le long de son échine et dans sa poitrine, son coeur rate un battement. Son corps se met en mouvement de son propre accord et - repoussant les mains qui venaient de s’inquiéter de son état et quiconque se trouve sur sa route - il franchit les quelques mètres qui le sépare de son ami et tombe à genoux au chevet de l’écossais inconscient au même moment qu’un médicomage. Les blessures sont alarmantes et Tadhg manque de tourner de l’oeil. “FAITES QUELQUE CHOSE” hurle-t-il sur le pauvre sorcier qui a rien demandé. On lui répond quelque chose mais il entend rien, complètement obnubilé par le visage fermé de son ami. Se balançant légèrement d’avant en arrière, sa main blessée plaquée contre son torse, tout un tas de propos presque inintelligibles s’échappent d’entre ses lèvres alors qu’il lui est impossible de garder la tête froide.
Plus jamais
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t279-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t98-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 900
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : moondaygirl

Double compte : Denise LeRoy

Age : 56
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre ?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Epouvantard : Perdre Donan, à jamais.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Mer 21 Fév - 21:53
Son regard bat au rythme de son cœur. Son souffle court silencieux résonne à ses oreilles. Le temps a ralenti, au moins pour elle. Est-elle encore près ? Trop près, cette fois-ci ? Trop près pour que ça lui soit fatal ? Elle l’ignore, elle n’est pas certaine de vouloir savoir. Pas aujourd’hui, s’il vous plaît. Il faut qu’elle survive. Il faut qu’elle continue à protéger. Il faut qu’elle continue à servir. Pas aujourd’hui. Une lueur argentée apparaît, comme une lueur d’espoir qui éclaire soudainement leur avenir. Elle l’avait oublié, celui-là. Brave Elinor. Sans réfléchir plus longtemps, Victoria attrape fermement le rouquin et son copain. Attention, ça va secouer. Qu’ils le veuillent ou non, Victoria se transplane, la peur au ventre. Foutu, foutu, foutu oubli de potion.
Ils atterrissent, sans qu’aucun d’eux ne soit désartibulé. Victoria lâche un soupir de soulagement. Elle ne s’est pas ratée. Morgane merci, elle ne s’est pas ratée ! Et là, se réveille la douleur. Celle qui semblait crier tout à l’heure hurle maintenant à ses oreilles. Assommée par la souffrance, elle prend appui sur le premier mur qui lui tombe sous la main. L’odeur du vomi emplit déjà ses narines, et elle-même est prise de nausées. Elle est une sorcière pourtant. Un médicomage s’arrête à ses côtés, commençant à la soulager. Il lui tend une potion pour soigner les furoncles. ENFIN. Fuck. Il était temps. Le brasier sur ses épaules et ses bras se calme, sans s’atténuer entièrement. Elle peut entendre, à présent, au-delà de son propre mal. Des gémissements, des appels au secours, mais aussi Lizzie. Un nouveau soupir de soulagement, un vague remerciement, et le médicomage s’envole vers son prochain patient.
Elle attend, encore quelques instants, avant de rouvrir véritablement les yeux et de voir, autour d’elle, la confusion. Elle devrait s’y mettre à son tour et soigner, mais dans l’état où elle se trouve, elle ferait plus de mal que de bien aux blessés. Ce soir, elle passera son tour jusqu’à qu’elle se sente véritablement mieux. Son regard fouille la foule, pour trouver… Donan. Il est plus loin et semble mal en point, comme tout le monde. Victoria souhaiterait l’approcher, lui demander pourquoi, au grand pourquoi, il s’est engagé sur cette mission – alors qu’elle-même l’a fait. Et lui demander s’il va bien, aussi. Mais elle se retient. Le laisser respirer, le laisser vivre, le laisser réfléchir, puis le laisser revenir, c’est ce qu’elle a décidé. Il reviendra. Il faut simplement attendre.
James est avec lui, et ça la rassure. Elle peut se préoccuper des autres maintenant, et faire semblant de ne pas les avoir vu. Elle détourne donc son regard et voit Adam, déjà à s’afférer pour soigner les autres. C’est un héros, en fait, un peu, non ? Il a encore du travail à faire sur ses capacités à haranguer la foule, mais ses actions en font clairement quelqu’un de précieux pour la résistance. Sur sa droite se trouve celui qui montait la garde avec elle (James Windsor). Comment allez-vous ? On vous a soigné ? Elle tente un vague sourire. Ça peut s’avérer être le meilleur des médicaments – bien que le sien ne soit pas vraiment encourageant. Et… Elle lâche un rire gêné. Je suis désolée, ça va paraître affreusement malpoli mais, comment vous appelez-vous ?
Invité
Invité
avatar
Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Jeu 22 Fév - 10:40
Je sentis quelqu’un courir vers moi. Par pitié ne me secouait pas … Ou je vous vomis sur les pieds … Et si vous pouviez avoir un peu d’eau pour moi, je prends merci. Bisous à vos famille et qu’elles se portent bien, la bonne année, le joyeux noël … Vous connaissez la chanson … Mais surtout : ne me secouez pas … Mon cerveau avait vraiment du mal à saisir et à traiter toutes les informations. J’avais l’impression que le monde entier était englué dans une sorte de mélasse et que tout bougeait au ralentit dans le plus parfait des silences, ou presque vu que j’avais toujours des sifflements dans les oreilles. Je battis des paupières en voyant Alice apparaître près de moi. Elle était toujours aussi belle et je sentis mes lèvres esquisser un douloureux sourire qui s’arrêta très vite puisqu’il froissait ma joue et la plaie qui s’était invité dessus.

J’avais du mal à lire sur les lèvres, mais je compris vaguement ce qu’elle voulait lorsqu’elle me tendit la fiole. Heureusement qu’elle me l’avait ouvert, j’avais des blocs de plombs à la place des doigts. Je portai la fiole à mes lèvres et en laissai une goutte tomber sur ma langue. La vache ! C’était quoi cette chose ?! Un mélange de poivre et de menthe verte ultra forte ? Parce que c’était l’impression que ça me donnait. Je toussais et gémis. J’avais vraiment mal de partout. Adem ! Merde ! Où était Adem ? Il avait plus besoin de soins que moi ! Il avait … C’était un héros ! Je pris le bras d’Alice en regardant autour de moi avant de le voir, je le désignais du doigt à la jolie blonde :

« … Adem … Il faut s’occuper d’Adem … S’il te plaît ! Il m’a protégé … Il est plus blessé que moi … Tu veux bien le soigner ? »

Je sentis ma tête dodeliner alors que je répétais les phrases en boucles, j’étais entrain de m’endormir ou de tourner de l’œil. Mais je ne lâchais pas le bras d’Alice. Un sorcier arriva, reconnaissable à sa baguette, je crois qu’il dit qu’il était désolé à Alice mais que … Il me gifla un bon coup. Je clignais des yeux, un peu réveillée, mais guère plus en forme. Il ne m’avait pas réellement fait mal, j’avais eu bien pire, mais c’était radical. Je battis des yeux et lui pris la main, lâchant Alice en lui désignant Adem encore :

« Lui … en premier ! Il a plus besoin de soin que moi … »

Adem avait été utile … J’avais envie de me blottir contre Alice et de tout lui dire, je suivis sans entendre clairement l’échange entre elle et le médicomage, mon ouïe revenait doucement. Je fixais toujours Adem, je me rendis compte maintenant qu’il était plus qu’en caleçon en bas … Le pauvre il devait avoir froid … Tiens ? Moi aussi j’avais froid. Je tournais de nouveau la tête vers Alice, merde parler c’était dur en fait ?

« … Je crois, que j’ai été utile … Adem en a tué un … de mangemort et en a blessé une autre. Et j’ai tiré dans l’épaule d’un … Et d’une aussi … Mais … Je sais pas si j’ai touché … la madame … Mais ... j’ai ramené le sac aussi … Jane m’avait dit de le ramener … J’ai pas été un boulet aujourd’hui … Je crois. »

J’aurais aimé que cela soit Nicolas qui se prenne les balles que j’avais tiré … Mais tant pis, je lui réservais un couteau dans la nuque à lui …
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1365-joaquim-cervera-bernal-perro-de-las-favelas-terminee http://filetdudiable.forumactif.org/t1440-joaquim-cervera-bernal
Messages : 259
Date d'inscription : 28/10/2017
Célébrité : Jon Bernthal
Crédits : lux aeterna (ava) & anaphore (signa)

Double compte : Scylla N. Lagides & Lizzie O'Meara & Calypso Layibadé & Beverly Salamander

Age : Quarante-trois ans
Sang : Sang-de-bourbe
Statut : Abordé et conquis par la plus belle pirate que tous les océans aient portés
Métier : Règl'Tout au Ministère de la Magie (homme à tout faire, en somme)
Baguette : Tronc de 30cm en bois de chêne rouge, portant en son coeur une griffe d'Hippogriffe, rigide et légèrement courbée.
Epouvantard : Un loup-garou, comme celui qui a tué son père.
Dialogue : [color=#ffcccc]

Colombien ayant vécu dans le monde moldu jusqu'au projet Filet du Diable (avec un petit intermède scolaire à Castelbruxo), ancien membre d'un gang du quartier du Barrel, à Medellín. † Arrivé en Angleterre en 2041, à la demande Jane Callaghan, laquelle l'a recruté en 2033. † Pietramancien † Surnommé « Le Boucher » à cause de son goût du sang prononcé durant les affrontements. Hors du Ministère, il se trimballe toujours avec son couteau à lame dentelée. † Après avoir squatté la réserve des Règl'Tout depuis la prise de Londres, il vit désormais à Avalon chez Hija.
Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Jeu 22 Fév - 17:11
La dernière vision du colombien fut celle du golem qui barrait la route aux Mangemorts avant qu'il ne les fasse transplaner, la moldue et lui. Crack Le paysage se stabilisa alors qu'il tombait à genoux sur le sol du Q.G en grognant, déstabilisé autant par leur voyage que par le poids de Sheherazade sur son dos. Ce dernier disparut cependant bien vite et il se relâcha tout à fait, s'étalant sur le ventre avant de rouler sur lui-même pour terminer sur le dos. « Puta madre » grommela-t-il tandis qu'il arrachait littéralement son bandana. Putain de merde, on a eu chaud au cul, aurait-il pu ajouter s'il avait eu la foi. Mais il ne l'avait pas. Tout à coup, le Phénix se sentait vidé. Pourtant, il s'obligea à se redresser et croisa le visage nu de l'israélienne. Son regard s'embrasa. « Me dis pas ... Me dis pas que tu l'as enlevé dans le sous-sol ! » Elle pouvait bien le fixer avec toute la morgue qu'elle voulait, il en fallait davantage pour démonter le Règl'tout. « Muy bien. Ton problème. Mais tu rentres pas là-bas. » répliqua-t-il, étrangement concerné par le sort d'une chiquita qu'il venait, finalement, à peine de rencontrer. Un médicomage s'approcha du duo. « Elle. » ordonna-t-il en désignant Sheherazade. Physiquement, le Cervera allait relativement bien. Si l'on oubliait son épaule dont l'os dépassait encore un peu et les quelques escarres sur son visage et ses mains, il s'en sortait vraiment mieux que la plupart de ses comparses. Que Bruce. Cette simple pensée suffit à l'enrager de nouveau. « Assure-toi qu'elle aille nulle part. » ordonna-t-il au soignant tout en se remettant sur ses jambes. Il esquissa un pas assuré vers la domestique - enfin, ancienne domestique, maintenant - et posa tranquillement une main sur sa joue avant de lui claquer un baiser paternel dans ses cheveux trempés. « Beau boulot, zamir. » Et il planta là pour partir à la recherche du groupe de sauvetage.

Il croisa Exander. Sale état mais au moins, on s'occupait de lui, s'assura-t-il, faisant un détour de son objectif pour aller lui réserver quelques mots, ici aussi de félicitations pour Cecilia et lui. Ainsi que des gestes de réconfort. Pas avare de tendresse, ce soir. Après tant de violences, ses amis méritaient au moins autant son contraire.

« T'as vu Kantaro ? » Il cherchait le bras-droit de l'Ordre du regard. Le Phénix qu'il avait arrêté secoua la tête en signe de dénégation. Il s'apprêtait à reprendre ses recherches, un soupçon d'appréhension perçant sa détermination, quand un hurlement lui déchira le tympan. “FAITES QUELQUE CHOSE” Il n'est qu'à quelques pas de Rosenberg, complètement affolé au chevet d'un type qu'il ne reconnaît pas. En quelques enjambées, il a rejoint Tadhg. « Calme-toi, mon pote. C'est bon, on s'occupe de lui. Ca va aller. » D'une main, il fait signe à un autre médicomage de venir prendre en charge le Phénix au bord de la crise de nerfs. Il faut ramener un peu d'ordre dans le coin avant que ça tourne à la dépression générale. Et évidemment, toujours aucune trace ni de Obbie, ni de Sam, ni de Nero.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
something reveals

sort of ultra violence


ANAPHORE
Twilight : chapitre 3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t452-sam-jones http://filetdudiable.forumactif.org/t418-sam-jones http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 295
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : ironshy.

Double compte : Salomé Yaxley • Maddox Macnair

Age : 32 ans.
Sang : Né-moldu.
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara.
Métier : Terroriste convaincu
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche • Lycanthrope depuis le 24 décembre 2046, sa magie fait des siennes, autant que sa patience • Apprécie de plus en plus le grand air et les espaces sauvages
Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Jeu 22 Fév - 17:19
La patte se retire de lui, le laissant se décoller du mur où il était écrasé, et l’Américain n’attend pas plus. Il nage à peu près jusqu’à l’intérieur de la pièce, à la recherche de la O’Meara, qu’il retrouve blottie dans un coin. « Lizzie ? » Il y a plus d’incertitudes dans sa voix qu’il veut se l’avouer. Est-ce vraiment elle ? La silhouette décharnée lève sur lui un regard vide. Il reconnaît ces traits, même amaigris, mais ces yeux ne sont pas ceux de Lizzie. Ce ne sont pas ceux pétillant de malice, brûlant de fureur, de Lizzie. « C’est moi… J-j, Sam… » Il a abaissé sa voix encore un peu et sa douceur cache le rauque de cette gorge qui a trop hurlé. Comme lorsqu’ils ont rencontré Whisper, dans cette maison abandonnée. Il s’approche petit à petit, jusqu’à être à sa hauteur. « On est là pour t’ramener. » Elle ne bouge toujours pas. Prudence, lui souffle son instinct, mais ils n’ont pas le temps pour plus de prudence. Les explosions à l’extérieur de la cellule le pressent d’accélérer la cadence et au moment où il touche Lizzie pour la prendre dans ses bras, celle-ci hurle.

Elle hurle et se débat comme un diable, dans ses bras, mais Jones est plus fort - et même, contre ce corps chétif et mal nourri, torturé pendant des semaines, c’est tout sauf un combat égal. Il bloque ses bras tant bien que mal, alors que de ses lèvres passe une litanie de mots chuchotés comme une prière : « [...] Pardonne-moi Lizzie arrête de crier j’m’excuse on rentre Lizzie arrête s’te plaît j’suis là on est là Lizzie chut chut chut ça va aller [...] » Il ne veut pas lui faire de mal, mais elle hurle si fort, dans ses tympans d’autant plus sensibles, et ils doivent partir maintenant. Ils sortent de la cellule, tant bien que mal avec l’eau qui ralentit leur avancée, et Jones croise le regard d’acier d’Arutha Kark. Une seule seconde qui le glace jusqu’au sang, avant que l’homme s’effondre dans l’eau, frappé dans le dos d’un maléfice de Louisa. Celle-ci pointe ensuite sa baguette vers lui et stupéfixie Lizzie dans le même geste. La brune retombe inanimée entre ses bras et c’est le signe, pour lui, de transplaner.

Ce qu’il fait sans attendre plus longtemps ses alliés et amis, car il sait qu’une seconde de trop entre les murs de ce château maudit pourrait lui valoir sa vie, ainsi que celle de la femme de sa vie.

Au quartier général désigné pour la mission, il apparaît en même temps qu’une vague d’eau croupie, au parfum de sang. Un brin de stupeur, de surprise, au moment de son arrivée, lui permet d’aussitôt s’éloigner des autres. De tous les Phénix et surtout, de tous les Inquisiteurs, auxquels il n’a toujours rien pardonné. Les blessures, l’épuisement, tout cela n’est rien pour Jones, alors qu’il s’isole avec Lizzie, toujours inanimée. Son corps est léger comme celui d’un oiseau, un minuscule oisillon cueillit et blottit au creux de sa main. Le souffle endormi de son coma magique est aussi calme qu’il sait que son coeur, à la belle, se débattra avec force et vigueur, dès qu’elle rouvrira les yeux, et que ses cris retentiront à nouveau. Il peut uniquement deviner les traumatismes et la torture, sans en connaître l’étendue terrible.

Il ne la lâchera pas, il ne la laissera pas, il ne la laissera plus.

À chaque Médicomage qui approche, il gronde et grogne, laissant cette animalité réveillée par les mots de Scylla Kark prendre le pas sur une humanité trop blessée. Une humanité qui ne sait que faire, de cette femme qu’il ne reconnaît pas, mais qui ne veut plus laisser quiconque y toucher. Pour y faire du mal, pour y faire du bien. Il n’y a que devant Jane Callaghan, qu’il se retient de montrer les crocs, mais son regard bleu n’est pas moins méfiant. « Sam... » Sa tête rentre dans ses épaules, car déjà il ne peut pas supporter ce qu’il entend dans sa voix, car déjà il sait ce qu’elle lui demandera. Il sait qu’à elle, il ne pourra pas refuser. Il a le coeur trop fragile. « Donne-la moi. S'il te plaît. Je t'en prie. » La supplication dans la voix de Jane est douloureuse. C’est une femme forte qui ne devrait jamais à porter ces mots et ce ton. C’est sa petite. Il ouvre les bras, avec un peu d’hésitation d’abord, puis suffisamment pour glisser la jeune femme dans les bras de sa mère. « Viens, il faut que l'on s'occupe d'elle. »

Le lycanthrope suit la leader docilement et se place tout à côté du lit où est étendue la O’Meara, guettant chaque sort qui lui est jeté, chaque soin qui lui est apporté. L’eau du lac n’a pas lavé les traces de fluides séchés sur sa peau et son teint blafard, maladif, l’effraie, et un gémissement s’échappe des lèvres de Jones.

Elle sent la mort.
La Belle et la Bête
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 1497
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Kim d'amur

Double compte : Stanley SS Summers, Dagobert Sabordage, Henry Avery

Age : 37 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Mais nage dans le Moldu.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Jeu 22 Fév - 22:49
Elle n'était pas partie, cette fois. Impossible. Pas avec la commande qu'elle avait eue à préparer, d'un client du genre qu'il ne vaut mieux pas décevoir si on veut continuer à travailler - à Avalon, en Angleterre, voire dans le monde... En même temps, elle ne s'était pas encore remise des événements de la Tour des Médias, elle n'était pas sure d'avoir envie de rajouter du trauma au trauma. Car de ses cicatrices, les invisibles étaient les plus longues à guérir. Elle dormait toujours mal, continuait à voir mourir de ses mains dès qu'elle fermait les yeux, et augmentait ses consommations de potion de sommeil. Difficile de se sortir de cette spirale, difficile de laisser qui que ce soit y entrer. Pas même Adem, malgré tout ce qui les liait.

Pourtant, elle s'était sentie morveuse de ne pas avoir pris part à la mission de sauvetage pour Lizzie. Aussi, dès qu'elle avait pu, elle avait rejoint le QG. Le site de repli choisi était encore calme quand elle était arrivée, mais ca ne dura pas bien longtemps.
Dans une rafale de "pouf", les gens revenaient du manoir Kark dans des états plus ou moins inquiétants.
Bon sang ca a encore été une réussite... pensa-t-elle amèrement. Outre l'état physique, l'état psychologique semblait bien atteint.
Comme les autres, elle s'était accroupie lorsqu'un grand braillard, sans doute Moldu, avait pointé son arme tout aussi Moldue sur la foule. Mais il n'avait pas fait feu - pourquoi ? - et s'était employer à serrer quelqu'un dans ses bras. Tadhg ?! Il avait l'air très amoché - et aussi très inquiet. Quel euphémisme... La panique était un meilleur qualificatif. Il appelait pour un autre membre de l'expédition qui semblait plus que mal en point.
A voir l'état des rescapés, Adara commençait à être vraiment inquiète. Où était Adem ? Elle hésita, mais la détresse évidente de Tadhg la retint. Elle s'approcha, l'enlaca et cala sa tête à lui contre son épaule à elle dans un geste tout maternel. Après un coup d'oeil au médicomage qui prenait le blessé en charge, et qui, d'un léger signe de tête, lui signifia que le cas n'était pas désespéré, elle revint à Tadhg.
" Ca va aller. On s'occupe de lui. Ca va aller, Tadhg... Il va s'en sortir... "

Tout en tachant d'apporter un brin de réconfort à son ami - et en se demandant ce qui l'unissait au jeune homme - elle scrutait la foule. Jusqu'à repérer une paire de fesses familière. Hein ?! Une paire de fesses ? Qu'est-ce qu'Adem foutait en calecon ?! Apparemment, ca ne l'empêchait pas de s'agiter pour aider les autres, comme... Merde, c'était Joy ?! Que lui était-il arrivé ? Elle ne pourrait pas rentrer dans cet état... Adara eut une pensée pour Fergus, s'imaginant sa réaction en la voyant.
Mais très vite, elle revint à Adem, qui était visiblement blessé. Pourtant, elle n'était pas sure de pouvoir laisser Tadhg dans l'état où il était. Elle se sentait un peu écartelée entre deux loyautés...

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
If I lay here, would you lay with me and forget the world ?
Palais Royal
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1430-
Messages : 431
Date d'inscription : 07/11/2017
Célébrité : Matthew Goode
Crédits : cee

Double compte : Olivia Vaisey

Age : trente-neuf ans
Sang : royal mais rouge et surtout moldu
Statut : marié, deux enfants
Métier : ingénieur refoulé, fugitif révolté, père exaspéré - il a cependant mis en pratique son diplôme d'ingénieur en aidant avec l'électricité et se recycle professeur d'escrime à l'occasion
Baguette : avec de la confiture aux fruits rouges, accompagnée d'un thé, s'il vous plaît
Epouvantard : sa famille capturée et décimée devant ses yeux
Dialogue : steelblue

fils cadet de feu Edward de Wessex, dernier fils d'Elizabeth II • marié depuis 2028 à son amour d'adolescent à cause d'une grossesse surprise, il est aujourd'hui père de deux enfants : Nathaniel et Amelia (qui ont neuf ans d'écart) • ingénieur en systèmes embarqués, il n'a pourtant jamais reçu son diplôme - ses derniers partiels auraient dû se dérouler en mai 2030 ; cela ne l'empêche cependant pas à utiliser ses compétences et sa débrouillardise pour faciliter le quotidien de tous depuis ses premiers moments de fugitif • pratique l'escrime depuis tout jeune et a continué de s'entraîner le mieux qu'il pouvait lors de sa vie de fugitif pour ne pas perdre en agilité et surtout pour se défouler • a d'ailleurs appris plusieurs techniques d'espionnage (en camouflage et auto-défense) grâce aux agents du MI6 les accompagnant depuis 2030 - mais pas au point de faire de lui un espion professionnel • engagé avec la Nouvelle Inquisition depuis qu'Oliver les a retrouvés en 2036, il n'est pourtant pas vraiment fan du prêtre. et encore moins de Jane depuis leur mise sous tutelle forcée • in fine, son allégeance ira toujours à sa famille, dont il s'est nettement rapproché depuis seize ans, et à ses proches
Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Ven 23 Fév - 22:36
Ne pas abandonner, ne pas mourir ici. James essaye encore d’y croire alors qu’un autre sort le touche. James saigne et désespère alors que l’eau continue de monter. L’épuisement et les blessures prennent la place de l’adrénaline et l’espoir. Plus rien n’est cohérent dans l’esprit du Windsor. Il enregistre à peine l’aide de son cousin et encore moins ses paroles. Un signal ? Quel signal ? De quoi parle-t-il ? Sonne-t-il le glas ? Non… Ne pas abandonner, ne pas mourir ici… N’est-ce pas ? James retrouve la réalité inquiétante de la situation alors qu’il s’accroche un peu plus fermement à Henry. Il fait attention de ne pas toucher l’épaule blessée de l’autre Windsor et lui adresse un faible sourire reconnaissant. Lorsque James voit Jane disparaître avec la petite et Adem, il comprend alors mieux le regard de son cousin. Ils vont s’en sortir, le cauchemar est fini. Les mots que James souhaite pourtant dire restent coincés dans sa gorge tandis que la sorcière Phénix du début s’approche d’eux. « Attention, ça va secouer », les prévient-elle à peine avant de les attraper pour leur faire subir la même téléportation jusqu’au quartier général.

Dans ce qui était aujourd’hui une ancienne vie, James aurait tout fait pour savoir se téléporter. Aller d’un point A à un point B sans avoir quelqu’un sur son dos pour le surveiller. Pour l’empêcher de faire ce qu’il voulait. C’est pour cette raison que James a l’habitude d’apprécier l’utilisation des Portoloin, voire du transplanage. Seulement ce soir, cette dernière méthode de téléportation a raison de lui. A peine ses pieds touchent le sol que James lâche la sorcière et son cousine et trébuche au sol. Un mal de tête le prend alors qu’il se concentre pour ne pas vomir. La douleur se manifeste également dans tous ses membres, plus forte que jamais. Mais James se concentre sur une seule et même pensée : il est vivant. Ils sont vivants. Et jamais il ne s’en serait sorti seul.
Un des médecins sorciers, un médicomage, s’occupe presqu’instantanément de lui. Il le force à se relever, à s’asseoir sur un brancard. James ne sait combien de temps s’écoule. Il boit en silence les différentes potions qu’on lui donne, accepte une serviette et s’enroule dedans pour se réchauffer. Petit à petit, son état change pour le mieux. Le mal de tête s’estompe, sa vision redevient plus claire (du moins, aussi claire que possible avec sa légère myopie), la magie noire sur son bras s’estompe et son corps commence à retrouver un semblant de normalité. Le médicomage le laisse alors, lui imposant du repos et un traitement à respecter plus tard. James en profite pour balayer la pièce, à la recherche d’un visage familier autre que celui d’Henry. La foule mélangeant familles, médicomages et blessés l’empêche cependant de distinguer qui que ce soit de nouveau. Ses pensées se dirigent instantanément sur son fils aîné. Que faisait Nathaniel ce soir, déjà ? Son cœur s’emballe. Avant que James ne laisse son cerveau se poser mille et une questions, la sorcière de son groupe (dont il a honteusement oublié le nom) lui demande comment il va. James se convainc que tout le monde va bien en laissant ses lèvres dessiner le même sourire que le sien. « Mieux, merci. Quelqu’un s’est occupé de me remettre plus ou moins sur pieds. Vous aussi, on dirait. » Il remarque que la peau de la sorcière va beaucoup mieux. Elle non plus n’a pas été épargnée. Un sentiment de culpabilité l’envahit. Il repense au moment où il a été forcé de la laisser seule face aux Mangements. Face aux enfants, quand tout allait encore bien. Dire qu’il ne se souvient même pas de son nom… Tout comme elle et le sien. Un léger rire gêné s’échappe de ses lèvres alors qu’une maigre part de sa culpabilité s’envole et qu’il affiche un sourire un peu plus franc. « James. Windsor. Nous sommes cousins germains. » D’un signe du menton, James désigne Henry, non loin d’eux, encore entre les mains d’un médicomage alors qu’il retrouvait l’usage de son épaule. Il reporte cependant son attention sur la sorcière, la gêne toujours présente. « J’ai bien peur que cela soit à mon tour d’être affreusement impoli mais… Et vous ? » Il affiche un sourire désolé et se permet d’enchaîner, préférant continuer dans les excuses tout de suite. « Je tenais également à vous présenter mes excuses pour vous avoir laissé affronter ces jeunes sorciers pendant que nous devions monter la garde. Il fallait les prévenir du danger et vous étiez la plus à même à repousser la magie, contrairement à moi et à mon arme à feu plus ou moins inutile. » Il soupire un instant et reprend. « Je sais que beaucoup de choses se sont déroulées ensuite mais c’est une question de principe. Tout comme je vous remercie de nous avoir ramenés ici sains et saufs. » Nouveau sourire. Sans elle, James aurait été foutu. Et pour cela, il lui en est reconnaissant.


- - - - - - - - - - - - - - - - - -
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3151
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Ven 23 Fév - 22:40
« La fin - seconde partie »
Sujet des Phénix & de la N.I




Aucun médicomage n'était parvenu à faire assoir Jane Callaghan afin de vérifier qu'aucune blessure ne mettait son état en péril. Fébrile, la leader Phénix avait tout d'abord fait l'inventaire de ses troupes, constatant avec une profonde tristesse la disparition de Bruce, Sira et Alfred. Même après toutes ces années de lutte, perdre ses proches lui était encore difficile, comme l'écho amer d'une corde que l'on pince. Toutefois, l'heure n'était pas à l'apitoiement. Traînée de poudre virulente, la rumeur s'était enflammée jusqu'à elle. Ils l'avaient ramené. Ils avaient réussi. Et en effet, la foule se fendant sur son chemin, elle était parvenue face à Sam Jones, lequel tenait une Lizzie méconnaissable entre ses bras. Sa tignasse formait des nids de mèches crasseuses, son faciès n'était que creux et crevasses ... Quant au reste de son corps qui empestait les fluides secs, elle n'osait pas imaginer quels horreurs il avait lui aussi subi. Elle s'en moquait. Bien que plongée dans un semi-coma magique, l'Irlandaise voyait que sa fille respirait. Sur l'instant, c'était tout ce qui importait.

Impossible pour les soignants d'approcher de la O'Meara, tribu de guerre que l'américain refusait de confier à quiconque. « Sam ... » Fébrile, Jane tendit les mains vers le lupin. « Donne-la moi. S'il te plaît. Je t'en prie. » Une supplication qu'elle ne cherchait pas à dissimuler et qu'il dut entendre car il s'exécuta. Elle serra avec autant de délicatesse que d'espoir retrouvé, de soulagement, la carcasse de la jeune femme. « Viens, il faut que l'on s'occupe d'elle. » Leur fardeau pour lien, ils rejoignirent une des pièces adjacentes, un médicomage sur leurs talons. Les minutes s'écoulèrent dans un parfait silence seulement entrecoupé par la psalmodie des incantations. Enfin, Elfrida osa une entrée discrète, se penchant vers leur meneuse. « Jane, je sais que le moment n'est pas le mieux choisi mais ... » Elle lui parla de Nero et du sectumsempra. De Wilfric Mulciber et de l'île Karbon. Du Château. Bonnes et mauvaises nouvelles. Au bout de quelques phrases, la Callaghan leva une paume afin de l'interrompre. Lasse. Vidée. « Pensez-vous pouvoir vous en sortir sans moi ? » Bibine acquiesça. « Je préviens Obbie. Personne à part lui ne rentrera jusqu'à nouvel ordre. » Ou Scarlett, bien sûr. Mais cette dernière avait déjà à faire avec son propre enfant. Ce soir était une sorte de victoire, quoi que quelque peu entachée. Toutefois, ce soir signait la trêve pour les leaders de la rébellion. Le repos du parent. Puissent sacrifices donner de maigres récompenses.

¤¤¤


« Je sais que la soirée fut difficile pour nous tous, aussi permettez-moi d'aller à l'essentiel. » Charlotte s'adressait aux rescapés du Château et à tous ceux qui les avaient rejoints ou les attendaient à leur retour. Moldus et sorciers, à nouveau réunis dans la douleur. Elle avisa Elfrida à ses côtés, laquelle avait été sa partenaire forcée du troisième étage. A son grand dam, elle devait reconnaître à la gardienne de Vivecime une force bien au-delà de la magie. Et ainsi que tout souverain, même déchu, le savait, lors des discours de cet acabit, il était important d'oublier différents et différences au profit de la cohésion. « Deux nouvelles viennent de nous parvenir, directement de nos alliés. La première, c'est qu'un groupe de Mangemorts est parvenu à s'introduire sur l'île de Karbon où était retenu Wilfric Mulciber. Ils l'ont libéré et l'île n'est plus. Elle a explosé. » Sa voix était dénuée d'émotions, se contentant de relater un fait qui ne manqua pas d'accabler la foule. Perdre un si précieux otage n'étant pas le principal problème aux yeux de la plupart, davantage le fait qu'une dizaine de Phénix gardaient l'endroit. La Windsor laissa planer un silence de circonstances, en hommage aux victimes - moins pour les hommes en eux-mêmes, des sorciers, que pour leurs faits d'armes. Ils avaient résisté jusqu'au bout. La Reine savait apprécier la loyauté. « Toutefois, une autre et bien meilleure, est aussi remontée jusqu'à nous. Le Château Kark a sombré. Il semblerait que la mission donnée à nos collègues du sous-sol ait été une réussite. Prenez cette nouvelle comme le premier signe annonciateur vers la fin de la répression. » Une petite moue suffisante éclaira brièvement son visage altier marqué par des années de cavale. « Lizzie O'Meara a également pu être récupérée. Le seul feu qui brûlera demain sera donc celui qui nous anime et celui qui embrasera bientôt la population. Mes amis, nous avons réussi ! Soyez-en fiers et ce soir, je vous enjoins à porter notre victoire dans vos cœurs ! » Charlotte apprécia la clameur qui monta de la foule où les visages souffreteux s'animaient d'un semblant de joie et de soulagement. Savoir que la lutte n'avait pas été vaine, malgré tout, réchauffait leurs entrailles. Malheureusement, il fallait qu'elle termine sur les victimes. Les nommer afin que chacun puisse prendre conscience de la lourdeur des pertes pour cette mission. Pour une fille, une sorcière. « Avant de vous laisser en paix, laissez-moi vous parler de nos comparses tombés au combat. Bruce Bla ...» La femme s'interrompit en levant le nez vers le fond de la salle principale, là où une porte venait de s'ouvrir à la volée.

« C'EST QUI LE CON QUI A RÉACTIVÉ LES RUNES DE PROTECTION ?! » Bla...ckburn. En chair et en os. La mèche collée au front, trempé des pieds à la tête, l'air aussi patibulaire que son grand ami Kantaro dans ses mauvais jours. « Sans déconner, ça vous dirait pas d'attendre les copains avant de vous barricader ? On s'absente deux minutes avec un connard de Kelpy et voilà, on nous fout à la porte comme un clébard. Clairement, j'apprécie pas. Ça se fait pas. » Face au mutisme du public, il jeta des regards furieux alentours. « MAIS QUOI ? » Il reconnut la voix soulagée d'Old El Paso. Enfin, Joaquim quoi. « Puta ! On te croyait mort ! » Face à cette révélation, Bruce se radoucit. Un sourire creusa ses joues bleuies. « Et alors, j'vous ai manqué ? »

Tandis que Charlotte se retenait de se plaquer une main sur le visage, blasée, Phénix et Inquisiteurs semblèrent enfin se ranimer. Ce petit intermède inattendu avait eu le mérite de détendre l'atmosphère chargée en ondes négatives. Qu'ils en profitent. Demain serait un nouveau jour et, évidemment, un nouveau combat à mener.

«Informations»


ϟ Ce qu'il faut savoir : Vous avez appris grâce à Charlotte que Wilfric était libre (et la dizaine de Phénix qui le gardaient, morts ). Ca, c'était la nouvelle à chier du jour.
Par contre, d'autres, bien meilleures pour vos petites oreilles malmenées, sont venues avec le discours ! Cerise sur le gâteau ? Retour de Bruce avec toute sa discrétion légendaire Allez, reposez-vous un peu, parce que pour les conséquences de l'event, on vous invite à aller lire ce sujet Wink

ϟ Les points du dur labeur Vous les avez bien mérités, pour les points de l'event, c'est par ici que ça se passe !

ϟ Ce sujet restera ouvert encore deux semaines pour ceux qui souhaiteraient continuer à y poster !

ϟ Clap de fin, on remballe ! Cette fois, l'event et bel et bien terminé, les petits Merci à tous d'avoir suivi si assidument, on se dit à bientôt pour de nouvelles aventures pleines de sang, de drama et de mecs en caleçons

30 ans sinon rien
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 302
Date d'inscription : 08/02/2017
Célébrité : Alexa Chung
Crédits : me

Double compte : Armel Zabini

Age : 35 ans
Sang : Basique, rang 2
Statut : Célibataire - jamais connu les bras de qui que ce soit
Métier : Fugitive
Baguette : Bois d'aubépine ; rigide et pas toujours simple à manipuler. Vingt-six centimètres. Larme de licorne.
Epouvantard : Elle est enfermée dans une salle minuscule, elle étouffe
Dialogue : #3366cc

Fugitive depuis ses 12 ans, Phénix jusqu'au bout des ongles •• Née Mary-Kathleen Miller •• Fille de terroristes, aujourd'hui elle a "deux papas" (condamnés pour condamnés...) •• Douée en métamorphose et passée maitre dans l'art du vol sur balai •• Teigne émotive croisée bulldozer suicidaire, s'emballe (beaucoup) trop facilement •• Solitaire, immature, capricieuse, authentique et furieusement déterminée •• Du genre coincée et toujours vierge •• Elle a depuis peu une énorme vilaine cicatrice de Sectumsempra de l'épaule au nombril.
Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Sam 24 Fév - 10:50
Elle s’était stupidement pris un vilain sort dans le genou. Ca aurait du être une mission tout ce qu’il y a de plus bête et même pas quarante-huit heures plus tôt, ça lui avait lacéré le bas de la cuisse et tout en travers de la rotule. C’était profond, et elle n’avait pas eu le luxe des potions hypra-efficaces qui auraient pourtant pu lui permettre de détaler comme un lièvre aujourd’hui. Hier, elle boitillait comme une véritable grand-mère éclopée de 150 ans. Aujourd’hui ça allait bien mieux – elle était certaine que les muscles échauffés, elle ne sentirait plus rien, que la plaie commençait déjà à cicatriser et qu’elle ne se rouvrirait pas, ou du moins pas méchamment. Elle avait juré que son articulation serait fonctionnelle pour partir avec tous les autres. Elle avait tenté de négocier, qu’au pire elle trouverait de quoi voler, qu’elle volait mieux qu’aucun autre des leurs.

Et elle avait été écartée comme une enfant. Zakary avait été catégorique, laissant pour une très rare fois éclater sa voix plus fort que celle de sa fille. Pas question qu’elle pointe le bout de son nez sur le champ de bataille avec une jambe en moins. Il dramatisait. Il l’avait traitée d’inconsciente, qu’il était hors de question de la laisser partir avec un handicap pour qu’il la ramène morte. Il dramatisait ! Mais Zak avait été catégorique (c’était vraiment très vilain et elle était encore totalement éclopée en plus d’être furieusement immature – il DRAMATISAIT !) et tous s’étaient rangés de son avis. Elle avait quelques bases solides en Médicomagie, Victoria soit louée. Et surtout, elle n’avait pas pu aller contre l’autorité suprême des vieux Phénix.

Elle avait été écartée comme une stupide gamine. Alors la veille, elle avait largement laissé éclater sa colère à coups de jurons à en faire rougir un troll, d’éclats théâtraux et de larmes. Elle n’avait toutefois pas eu l’idée d’aller contre leur décision. Pas longtemps, du moins.

Alors ils étaient tous partis – Sam, Nero, Adara, Joaquim, Obbie, Victoria, Jane, Al, Scarlett, Bruce, et son père. Tous. La laissant seule avec sa frustration, son dégoût profond et son bandage pour lui maintenir son articulation à peu près d’aplomb. Tout du long, sa baguette l’avait démangée. Ca et l’envie de cogner, crier, laisser échapper un trop-plein de vapeur dans la cocotte-minute de ses pensées. Qui reviendrait ? Dans quel état ? Et Lizzie ?! La retrouveraient-elle ? Bien-sûr, qu’ils allaient la ramener… Forcément, qu’elle allait rentrer à la maison. Dans quel état, bon sang ? Et s’ils ne revenaient pas ? Et si personne ne revenait, fous comme ils étaient tous, allez savoir ? (Et si son père ne revenait pas… ?).

**

Les mains couvertes de sang séché, coagulé, qui évidemment ne lui appartenait pas, elle s’était arrêtée le temps de laisser la Windsor parler. Aux Médicomages les plus expérimentés, les principales urgences. Elle, pansait et nettoyait les plaies les plus sales ou profondes. Ca tiendrait le temps que les médicomages plus habiles et évidemment plus expérimentés qu’elle finissent. C’était du damage control. Et puis la vue du sang ou des plaies béantes ne lui faisait plus rien depuis belle lurette. Elle s’était interdit de jeter un œil au corps décharné de Lizzie quand elle était passée dans les bras tremblants de Sam – vivante mais si peu. Elle était entourée des meilleurs, elle aurait les meilleurs soins ce soir. Lyne n’allait pas les rejoindre et les étouffer inutilement. Elle avait déjà été SI INUTILE ce soir !
Dure comme un roc en apparence, elle s’était aussi interdit de se laisser submerger par les émotions. Ni à l’annonce de la libération de ce foutu Mulciber, ni à l’annonce de l’explosion de l’île : et des leurs. La destruction de la richissime demeure des Kark n'était qu'un pâle réconfort. A l’intérieur, l’amertume. Rien qu’un sourire sincère et ô combien soulagé à l’arrivée théâtrale de Bruce Blackburn que la mort n’avait toujours pas réussi à attraper. Quoi qu’on ait pu en dire. La colère explosive avait laissé place à une application effervescente. Elle n’avait pas joué avec la mort ce soir, n’avait rien fait, rien vu – plus tard, les émotions. Aux autres, le choc, la peur, le soulagement et les larmes immédiates.


[C'était juste un micro post histoire de raconter pourquoi Lynette n'était pas parmi les guerriers ! Elle se débrouille un peu pour soigner les bobos, donc si quelqu'un veut raconter qu'elle s'occupe de lui/elle allez y!]

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

FOUS A LIER


Hunger Games : la révolte
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 288
Date d'inscription : 08/07/2017
Célébrité : Freya Mavor
Crédits : Whorecrux

Double compte : Theresa Mulciber, Hélios Kark & Esther Baron

Age : 24 ans
Sang : Moldu
Statut : C'est compliqué
Métier : Domestique (propriété des Kirke).
Epouvantard : Son petit-frère qui revient d'entre les morts, la jugeant.
Dialogue : #ffcc99

Espionne de la NI, devenue astucieuse par la force des choses - Développe une relation ambigüe avec sa maîtresse - Déteste les chiens - Se cache derrière une identité de servante gentille et servile - Adepte du déni et autres refoulements freudiens
Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Lun 26 Fév - 0:18
Alice pensait à tenir main forte à Stanley. Ensuite elle a entendu ses vociférations et elle s’est ravisée. Même sa mauvaise foi pro-moldue ne pouvait lui donner envie de s’occuper de ce fou qui vise n’importe qui de son arme.

Adem… Je ne connais pas ce Adem mais il doit être en sale état… Enfin il semble tenir le coup, pour l’instant. C’est sûr il aurait besoin d’aide mais ce gaillard survit. Concentration, Alice, occupe-toi d’elle d’abord… « Navré de te dire ça Joy mais pense à toi à partir de maintenant, d’accord ? Tu n’es pas en état pour… Ne t’endors pas ! » Elle essaie de secouer doucement ses épaules pour la garder éveillée. Sans succès. La fille du nord dodeline, ses paupières s’alourdissent à vue d’œil et c’est très mauvais signe. « Désolé. » Le médicomage qu’elle a interpellé… lui donne une claque. Efficace et choquant. Pour qui il se prend cet imbécile de sorcier à frapper Joy ? Ça ne va pas ? Si c’est comme ça que les Phénix traitent les moldus de leur propre camp… Ô non ça ne va pas se passer comme ça. « Avez-vous perdu l’esprit ? N’avez-vous pas vu sa blessure au visage ? Vous n’auriez pas pu utiliser votre magie pour la garder éveillée ? » Aucune hésitation de la part de l’Inquisitrice quant à la réprimande et pendant ce temps, son oreille reste sourde aux divagations de la pauvre Joy. « Regardez, l’incision est là. Il faut faire attention… Oui j’ai déjà dit que c’était de la magie noire… Je lui ai donné des gouttes de cette fiole-là… » Elle continue d’évaluer la situation du mieux de ses connaissances avec le médicomage. L’odieux. Néanmoins, un odieux utile puisqu’il fait enfin quelque chose pour aider cette pauvre Joy...

Le sorcier lui demande de partir vers d’autres cas. Charley grogne mais se résigne à quitter les soins de son amie. Elle le doit. Si elle reste, elle gaspillerait des ressources et du temps. Elle l’admet. « Au revoir, Joy. », murmure-t-elle presque tandis qu’elle se lève et scrute de nouveaux patients. J’espère que Joy s’en sortira bien… Enfin pas trop mal. Satanée magie, la voilà balafrée à vie maintenant. Tout ça pour quoi… pour libérer cette tête de linotte de fille Callaghan ? Ils auraient dû la laisser mourir au bûcher comme la sale sorcière qu’elle est. Voilà ! Puis on aurait évité ce gâchis… Alice regrette un tantinet son inattention au discours de Charlotte. Elle respecte la reine certes mais… le bilan de cet attentat l’indiffère. Elle s’en moque. Tant et aussi longtemps que ceux auxquels elle tient reste en vie. Par ailleurs, elle croise le regard de Joaquim pour prendre le chemin inverse aussitôt. Je ne suis pas d’humeur pour celui-là… et quelque chose me dit que c’est réciproque.

Elle finit par tomber sur un Isaac souffrant le martyr. En sale état. Maudit sorcier, tu mérites ta souffrance tiens… Mais Alice, il t’a sauvé. Tu serais morte sans lui. Ce n’est pas un mauvais gars, Exander… Ainsi, elle se penche sur le cas du sang-mêlé. Tout comme avec Joy, elle se penche vers lui mais sans la crainte d’encaisser du vomi. « J’ai une impression de déjà-vu, pas toi ? », lui dit-elle en jouant d’une fiole au-dessus de sa tête. Elle verse quelques gouttes le long de sa tête avant d’extirper en douceur le fragment de verre. La blessure tend à se refermer mais cette fiole servait plutôt à l’extraction qu’à la guérison. Alice constate alors le bras fracturé d’Isaac… Difforme. Ça doit faire tellement mal… Je le plains un peu, Isaac. Il… il n’a pas mérité ça, je crois. Quand même. Bon c’est de sa faute s’il a mis sa vie en péril pour l’imbécile là-bas mais… Allez, Alice, fais de ton mieux. Tu lui dois bien ça. Elle enroule un chiffon en boule et le tend au Phénix. « Croque là-dedans. » Aucun médicomage en vue pour l’instant. Elle fixe cinq secondes l’autre sorcière blonde, au cas où elle voudrait se rendre utile. Alice tentera de manipuler son bras pour l’emboîter à l’épaule. Et ça fera mal. Très mal.
Django Unchained
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t471-adem-k-wolf
Messages : 520
Date d'inscription : 19/11/2016
Célébrité : Robert Downey Jr
Crédits : <Chouu'>

Age : 35 ans
Sang : Moldu
Statut : Amoureux
Métier : Fugitif depuis peu
Baguette : /
Epouvantard : /
Dialogue : #ffff99

Ancienne propriété de Vivienne McKay.
Ancien esclave combattant au club "Le Boutefeu".
Pianiste amateur en manque de musique.
Agressif ♦️ méfiant ♦️ exigeant ♦️ sarcastique ♦️ moqueur ♦️ manipulateur ♦️ rancunier ♦️ fier ♦️
Entièrement dévoué à la Nouvelle Inquisition

Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Lun 26 Fév - 9:30

Après avoir aidé à serrer quelques garrots et épongé les tâches de sang sur les visages épuisés, je prends un instant pour souffler. Mais la pause n'a que peu d'effets positifs.
J'ai désormais le temps de compter. Compter les présents. Compter les absents. Une main nerveuse contre le visage et la nuque, je soupire et tente d'évacuer ces lourdes sensations de culpabilité. Nous n'avions pas le choix, nous n'aurons pas le choix tant que le pouvoir en place ne sera pas éradiqué ;

Joy est prise en charge et je place ma confiance en ces médecins, plus par fatigue que par foi vous vous en doutez. Des cris de douleur ou de détresse rythment la progression des soins portés ci et là. Les plus durement touchés perdent la tête. C'est là qu'entrent en scène les amis.
Je reconnais Adara d'abord à sa voix. Son étreinte autour de Tadhg me fait froncer les sourcils. Ils se connaissent ? Ils s'apprécient ? Je perds peut être moi aussi la face.

Mon regard est alors attiré par d'autres silhouettes familières. Victoria. James. Ouf, je crois que tout mon groupe s'en est tiré.

Préférant ne pas m'immiscer dans l'étreinte des uns ou la conversation des autres, j'abandonne le mur qui me portait pour retourner aider. Si possible. Sinon je vais mourir de froid.
L'un des sorciers me file une couverture et je finis pas dégoter des vêtements secs. Dieu merci. Une fois changé, je déchire les anciens afin de faire quelques bandages supplémentaires.

Nouvelle pause pour le discours de Charlotte. Elle a du cran cette petite. Et du sang froid. Les nouvelles tombent et ne me font dans un premier temps aucun effet.
Les agitations reprennent et je retourne au plus urgent : les blessés. Les gueulards et leur cirque permettent au moins de maintenir les plus faibles éveillés. Tss. J'espère que Lizzie pourra être sauvée. C'est pas tout de l'avoir récupérée, au prix de plusieurs vies, il faut maintenant qu'elle se remette.

Mes yeux tombent finalement dans ceux de Adara et un discret sourire naît au coin de mes lèvres alors que je hoche la tête. Je vais bien. Si mon aide et requise, je la rejoins.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
we are
alive
Invité
Invité
avatar
Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté Mar 27 Fév - 19:49
ça ne lui ressemble pas à Tadhg de péter les plombs comme ça. Il a l’habitude de devoir garder son sang-froid, de ne pas montrer ses émotions. Il a appris, avec le temps, afficher un regard et un air neutre ou agressif alors qu’il aurait plutôt envie de vomir d’angoisse. C’est nécessaire pour ses combats au Boutefeu, de savoir prendre les gens par surprise. De prétendre plutôt que d’être, réellement. Et puis, il y a cette pudeur, qu’il a toujours eu depuis l’enfance, qui s’est renforcée à la mort de ses parents, de son frère. Jouer les gros durs est plus aisé que reconnaître ses faiblesses.

Mais tout ça n’a plus d’importance, alors qu’Archie est blessé, alors qu’Archie a perdu bien trop de sang, alors qu’il a perdu connaissance. Parce que Tadhg sait bien, au fond, qu’il serait incapable de vivre sans lui. ça le rendrait malade, littéralement. Et puis il est exténué, blessé lui aussi, et ça suffit à briser sa résistance et lui faire hurler à l’aide - à avoir une crise de panique. Un de ses coéquipiers Phénix - Joaquim - débarque, lui dit quelque chose, tâche de le calmer. Tadhg comprend pas tout secoue la tête nerveusement. Si ça se trouve, Archie est en train de crever qu’est ce qu’il vient le faire chier???! Un médicomage s’approche de lui, au début, Tadhg essaie de se débattre un peu, mais lâche vite l’affaire, son regard ne quittant cependant pas une seule seconde son ami des yeux. De toute façon, il peut pas faire grand chose; juste être à ses côtés, espérer qu’il s’en sorte. La panique ne le quitte pas, pas même alors que le médicomage le soigne - il ne sent pas grand chose, il y a juste son rythme cardiaque qui s’accélère encore et encore, ça lui fait tourner la tête. Et puis Adara arrive, et l’attire contre elle, et Tadhg sent ses muscles se détendre brutalement à son geste, à ses mots, surtout. Archie va s’en sortir. Bien sûr qu’il va s’en sortir, il a pas le choix! Tadhg n’éprouve aucune honte, alors qu’il ferme les yeux en s’enfonçant davantage dans l’étreinte maternelle de son amie. Il s’efforce de prendre de longues inspirations, de respirer lentement. Il se calme, laisse passer les secondes et les minutes une à une sans un mot, plongeant dans un mutisme qui lui correspond davantage, retrouvant sa pudeur naturelle.

La Windsor fait son discours et Tadhg l’écoute d’une oreille distraite, ayant reporté de nouveau son attention sur Archie. Le Château Kark, Wilfric Mulciber, il s’en bat les steaks, à cet instant. Mais la nouvelle du sauvetage de Lizzie, en revanche, lui met du baume au coeur. C’était l’objectif. C’était tout ce qu’il voulait. Pour la jeune femme, ses proches, Sam, l’Ordre, toute la résistance. On ne laisse personne derrière. C’est bien pour ça qu’il trouve encore un sens à tout ce qu’ils font. Ce qui les différencie des Mangemorts, ou même des Inquisiteurs, c’est cette humanité. Et même quand Tadhg a des doutes, c’est ce qui le rattrape toujours.

On devrait pouvoir vous faire repousser vos doigts” finit par lui lancer le médicomage. Tadhg quitte le visage inanimé d’Archie- “Adara, t’es sûr qu’il a dit qu’il allait complètement s’en sortir?” il avait demandé avec insistance -  pour le poser sur son soigneur. Puis sur son auriculaire qui a disparu, et son annulaire et son majeur qui ont perdu quelques phalanges. Ce n’est qu’alors qu’il réalise pleinement l’étendue des dégâts du strangulot. Ses poings. Ses meilleures armes. Mais les propos du médicomage le font tiquer. Il hausse un sourcil. “sérieux?!” La magie était quand même carrément flippante ils pouvaient faire des mutants ou quoi?! “C’est pas de la magie noire, donc oui, ça devrait aller. ça va prendre quelques jours et ça sera pas une partie de plaisir mais ça devrait repousser sans problème. Il y aura peut être des problèmes de coordination pendant un moment après ça, en revanche… enfin, on verra ça en temps voulu.” Tadhg hoche la tête d’un air un peu absent - comment il va faire pour dissimuler ça aux Zabini?!- avant de réaliser que non, il ne peut plus retourner chez les Zabini. Il a été mis à découvert, on l’a reconnu. Il ne peut plus combattre au Boutefeu, il ne peut pas rentrer à Avalon - chez lui, il a presque pensé, au même moment que la honte se met à l’étouffer. Etrangement, ce n’est ni un sentiment de soulagement ni de bonheur ou d’apaisement qui l’envahit, mais plutôt d’angoisse, de doute, de rejet. Il ne veut pas rester ici.

Ada... j’peux pas rentrer sur Avalon” Plus que de l’informer, il essayait de s’en convaincre lui même. Il se secoua mentalement, regarda un peu autour de lui, cherchant à oublier l’inquiétude qu’il ressentait toujours pour Archie, et capta le regard d’Ada sur Adem, un peu plus loin. Il sourit doucement. “Tu peux me laisser Ada, ça va aller.” Il hésita quelques secondes avant de souffler: “merci
Contenu sponsorisé
Re: Ϟ LIBERA NOS A MALO Ϟ La fin Ϟ Sujet des Phénix & de la Nouvelle Inquisition
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs