AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Viens faire souffler le vent de la révolte avec le crush adolescent d'Abel Schmidt, Tess Johansen !
Des scénarios en folie
Adopte la vibe de la famille royale avec la femme de James Windsor, Wendy Windsor ! Cool
Des scénarios en folie
Dévoile les mystères qui planent sur ton enfance avec la mère de Mathilda Lovewell, Madelynn Lovewell ! Rolling Eyes
Des scénarios en folie
Viens faire exploser la violence en toi avec l'ancienne esclave de Sid W. Lewis, Loly Furter !
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ Lettres à la mer ❞
 :: Royaume-Uni :: Pré-au-Lard :: Habitations
La revanche d'une blonde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 224
Date d'inscription : 08/07/2017
Célébrité : Freya Mavor
Crédits : Poison Ivy

Double compte : Theresa Mulciber & Hélios Kark

Age : 23 ans
Sang : Moldu
Statut : C'est compliqué
Métier : Domestique (propriété des Kirke).
Epouvantard : Son petit-frère qui revient d'entre les morts, la jugeant.
Dialogue : #ffcc99 - Jaune

Espionne de la NI, devenue astucieuse par la force des choses - Développe une relation ambigüe avec sa maîtresse - Déteste les chiens - Se cache derrière une identité de servante gentille et servile - Adepte du déni et autres refoulements freudiens
Lettres à la mer
ce message a été posté Lun 26 Fév - 3:44
Alice hésite à écrire ces lettres.

Et si elle se faisait intercepter… Certes, ça impliquerait que son maître tomberait. Par la torture, elle le joindrait au peloton d’exécution. Bref, la lettre jouerait un rôle mineur dans sa chute. Néanmoins… cette paranoïa qui s’incruste jusque sous les pores de sa peau l’empêcher de penser avec logique. Le venin a été transmis via les crocs acérés des habitants de Pré-au-lard en panique. Beaucoup de ses amis domestiques ont péri dans les dernières semaines et parmi eux, elle compte toutes les disparitions. L’exemple le plus marquant reste ce pauvre Enzo qui a fini pendu à un arbre avec le mot traître marqué sur le corps. C’était immonde, puant et morbide.

Alice a pleuré.

D’autres de ses camarades ont fui. Elle pense à Sheherazade et Joy. Toutes deux ont finies fugitives suite à ce stupide attentat au Château Kark. L’Inquisitrice crispe presque son papier lorsqu’elle y pense. Tout ça, c’est de la faute des Phénix. Pour sauver une seule personne, ils ont mis la vie de dizaines – voir de centaines ! – de moldus en danger, sans compter qui sont morts. Tout ça pour quoi ? Pour que cette conne de Jane Callaghan retrouve sa fille… Bouhou.

Alice a peur.

Peur pour sa vie. Et si elle finissait la prochaine pendue à un arbre ? C’est la saison des récoltes pour la Faucheuse qui ramasse des moldus… Sa fin se trouverait-elle dans cette moisson macabre ? Tu as survécu au plus grand génocide que cette planète ait connu. Cette pensée la rassure autant qu’éviter l’Avada Kedavra de trois centimètres. Pourtant… elle veut écrire ces lettres. Pour donner des nouvelles à ses amies qui lui manqueront. Une manière de tenir le coup ici-bas. Elle sort alors sa plume… Shoshana d’abord.

« Shalom.

J’ai toujours su que tu ferais le grand pas en première. Ne me demande pas pourquoi. Une inspiration divine, peut-être ? Je suis heureuse pour toi, crois-moi. Tu es une femme libre, maintenant. Cependant, je suis aussi triste. J’aimais apprendre la langue de ton peuple dont tu me parles tant. Qui sait, nous pourrions reprendre ça un jour ? Dieu sait quand nous nous retrouverons, où et comment.

De mon côté, je ne te cache pas que ça va mal. Être domestique a toujours comporté les risques que tu connais mais maintenant, ça devient mortel. Ça me rappelle les années maudites : tu sais de quoi je parle. Je ne te cacherai pas non plus que j’ai peur. J’essaie de trouver défense en la foi pour m’aider à supporter le flot des évènements mais je t’avoue que sans la lumière que tu es, c’est difficile.

Il y a d’autres sujets dont je souhaiterais te parler… […]
»

Le reste du message est un mélange bigarré de termes ayant plus ou moins rapport entre eux. C’est codé. D’ordinaire, seul quelques membres de la Nouvelle Inquisition comprendront. Elle espère que Shoshana sera assez perspicace pour reconnaître le code, le comprendre ou le donner à quelqu'un qui sait. Prochain parchemin : Joy… Elle pose quelques chocolats sur le côté – volés aux Kirke évidemment – à son intention.

« Salut,

J’espère que tu vas bien et que tu te rétablis du mieux que tu peux. Tu dois surement déjà le savoir mais ta blessure restera à vie. Il y a de ces blessures dans la vie qui ne cicatrisent jamais. Dont on ne se guérit jamais vraiment. Tout ce qui nous reste ensuite c’est la capacité à avancer et à survivre malgré tout.

Profite bien de la liberté car c’est un fruit que trop rare en ce monde. Quand je t’imagine libre là où tu es, ça m’aide à tenir le coup, crois-moi. De mon côté… Si les nouvelles te parviennent, tu dois savoir que les choses se gâtent ici. J’en viens à penser que sauter le pas serait la plus sûre des décisions. Cependant, il me reste encore des choses à accomplir ici. Je ne peux pas développer là-dessus mais certaines choses me retiennent encore. Et je ne pourrai pas te rejoindre là où tu es, pas maintenant en tout cas. Peut-être plus tôt qu’on le pense, qui sait ?

Si tu encaisses une dure épreuve, garde espoir, d’accord ? L’espoir fait vivre et tu dois vivre. Pour toi et pour nous tous.

Peux-tu me faire une faveur ? Détruis cette lettre dès que tu as fini de lire. Ne cherche pas à me répondre ou à entrer en contact avec moi. Cette lettre est une affaire d’exception et une correspondance, bien qu’elle soulagerait mon cœur, me nuirait plus qu’autre chose. Je dois couper des ponts pour mon propre bien et crois-moi, c’est avec peine que je t’écris ceci. Je dois me faire petite. Redevenir le numéro tatoué sur mon cou. Comprends-tu ?

Prend soin de toi.
»

Évidemment, elle ne signe aucune des deux lettres et a sciemment modifié son écriture. Elle est prête à les donner à Altair pour qu’il les livre à sa prochaine visite de Vivecime. Pour Balkiss, probablement.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t774-joy-north-liens
Messages : 454
Date d'inscription : 11/03/2017
Célébrité : Anna Popplewell
Crédits : ROGER

Double compte : Caitlyn McKay

Age : 18 ans ( 19 mars 2028 )
Sang : Moldu
Statut : Amoureuse sans savoir quel est ce sentiment
Métier : Fugitive depuis peu
Baguette : Du pain complet !
Epouvantard : Une corne de brume.
Dialogue : #ffccff

A une cicatrice qui lui zèbre la joue gauche du coin de la bouche à la tempe - se fait appeler Vali en mission - craint terriblement les bruits trop violents - Fangirl d'Adem - Elle croit dans les dieux nordiques -Propriété d'Alice
Re: Lettres à la mer
ce message a été posté Sam 3 Mar - 15:40
Je nattais mes cheveux avec soin, m’installai devant la fenêtre et pris une nouvelle page de parchemins, suivis d’une autre déjà couverte de mon écriture fine. Je retrouvai la page où je m’étais arrêtée et plongeai la plume dans l’encre. Je n’étais pas sûre de l’utilité de ce que je faisais, mais c’était moins choix de faire cette tâche titanesque : recopier le plus possible d’ouvrage moldus, mais aussi recueillir les histoires et les témoignages des autres moldus. Ce n’était pas important, je le savais, ce que je faisais ne changerais nullement le monde, mais c’était ma manière de sauver quelque part le monde que je n’avais pas connu. Même si j’avais mal au poignet à la fin de la journée, ainsi qu’à la nuque et aux yeux, je n’avais pas l’impression de réellement perdre mon temps. Quelqu’un devait bien le faire non ? Et puis, je ne me sentais pas encore de repartir en mission.

On toqua, je posai ma plume sur un bout de tissu avant de me lever pour voir qui c’était …Oh ? Une lettre pour moi ? Mais … Et des chocolats ! Alice ! J’ouvris la lettre à toute vitesse, me gardant les chocolats pour plus tard. Je sentis une joie se diffuser dans mes veines à chaque lectures du mots, suivis d’une inquiétude pour elle. Ce n’était pas moi qui risquais le plus gros ! Mais bien elle. J’aurais tant voulu la serrer dans mes bras, lui préparer un lit pour qu’elle dorme ici … Pourquoi … J’aurais tellement voulu qu’elle soit à l’abri, ici avec moi. Je me fichais, pas , de ma cicatrice, le plus important c’était elle ! Je savais garder espoirs : c’était pour ça que je priais, pour garder espoir. Je regardais l’homme qui attendait une réaction de ma part. Je levais les yeux vers lui avant de saisir un parchemin et de dessiner dessus un marteau de Thor. Pour les novices ce n’était rien d’autres qu’un petit dessin assez intriguant. J’espérai qu’elle comprenne ce que c’était, juste un petit porte bonheur, quelque chose pour la protéger de rien du tout  : je devrais trouver quelqu’un de doué de ses mains pour en faire un vrai. Je le confiais à l’homme en lui demandant de lui donner. Ce n’était rien de compromettant. Je remerciais l’homme, qui était visiblement le maître d’Alice qui repartit.

Une fois seule, je restai immobile à contempler la lettre sans savoir quoi en faire … La détruire … Mais je ne voulais pas la détruire ! Je soupirais et sortis une autre feuille de parchemin, je recopiai avec soin la lettre, utilisant ma propre écriture avant de la ranger dans un endroit caché dans un petit coffret à l’abri des regards. Si un jour des personnes mal intentionnés venaient, je ne voulais pas qu’elle trouve ce que m’avait offert Alice. Je me remis à mon travail le cœur inquiet pour Alice … J’espérais qu’elle aurait son petit marteau de Thor sur papier rapidement.
 :: Royaume-Uni :: Pré-au-Lard :: Habitations