AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne l'ancienne miss météo de la TVM avec la némésis d'Adara Dragenvann, Séraphine !
Des scénarios en folie
Débarque tout droit de Colombie avec le rejeton de Joaquim Cervera, Lito Cervera ! Cool
Des scénarios en folie
Renforce ton côté protecteur avec la grande-sœur de Salomé O'Ryan, Jézabel McKay !
Des scénarios en folie
Pétille de mille feux avec la bâtarde d'Ajay Shafiq, Ayesha Khan !
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ Pas de questions ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs :: Azkaban
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1707-finn-hetherington#2362
Messages : 59
Date d'inscription : 22/01/2018
Célébrité : Tom Hiddleston
Crédits : Lux Aeterna

Age : 32 ans
Sang : Basique Rang 3
Statut : Veuf
Métier : Médicomage à Pré-au-Lard
Baguette : Frêne, crin de sombral, 33cm et 2 noeuds
Dialogue : #99ffcc
Père de famille - Neutre dans les veines jusqu'à la mort de son épouse dans l'Attentat d'Avalon où il remet en doute l'idéologie Mangemort - Médicomage au Département des Virus et des Microbes Magiques à la clinique de Pré-au-Lard - Réfléchi, peut-être même un peu trop dans sa tête et pas assez dans ses souliers - Cherche secrètement à rejoindre les Phénix pour la protection de sa fille - Calme et posé - Toujours vêtu de Zabini de la tête aux pieds - Respecte religieusement l'heure du thé
Pas de questions
ce message a été posté Mar 27 Fév - 1:02
« Pas de questions » 

Sauvetage top secret


Finn avait reçu un appel de son mentor en fin de soirée. Il s'apprêtait à mettre Eleanor au lit quand le Chef du Département des Virus et des Microbes Magiques de Pré-au-Lard lui avait demandé de remplir une mission à sa place. C'est que le chef médicomage commence à se faire vieux et sa capacité d'éveil commence à diminuer. Il a alors demandé à Finn de prendre une trousse médicomagique légère, orientée pour les virus rares et leur diagnostic, et de se rendre de nuit à Azkaban, où il devrait s'identifier aux gardes avec sa baguette et une notice qui lui serait envoyée en express. Finn trouvait ces requêtes assez étranges, un peu strictes et surtout intrigantes. Il réveilla sa jeune moldue et lui indiqua qu'elle devrait s'occuper de sa fille pour la nuit. Sur ce, il tourna les talons vers sa chambre et commença à se préparer. Le médicomage revêtit un de ces tailleurs Zabini de couleur sombre et emporta un sarrau, au cas où le virus serait plus salissant que prévu. À la dernière minute, il déposa un manuel de virus exotiques dans sa mallette et ferma doucement la porte de sa maison de campagne. Finn transplana au point le plus près d'Azkaban qu'il connaissait et pris ensuite un taxi magique jusqu'au port, d'où de petites barques l'attendaient. Incertain mais le cerveau en ébullition, le Médicomage s'enfonça dans la brume, seul avec sa barque et sa mallette.

***

- Hetherington. Avec deux H. Finn. Non pas Phinéas, juste Finn. Deux N.

Les gardes le questionnaient depuis plusieurs minutes maintenant, scrutant sa valise de voyage ainsi que la missive qu'il avait en main. Le médicomage était nerveux. Non pas qu'il ait quoique ce soit à se reprocher, mais les recherches exhaustives de ces deux sorciers le mettait inconfortable. Il avait accepté pour rendre service à son mentor, de même que pour lui donner une expérience supplémentaire dans son dossier de préssentit pour la tête du département, mais Merlin qu'il aimerait mieux être sous la couette à la maison en ce moment. Non mais enfin, il était ici pour les aider, cessez de le traiter en terroriste. Le garde chauve et tatoué prit la lettre dans ses grandes mains et la lu à voix haute :

« Médicomage Sangster Hetherington,

La présente recquiert votre attention et votre présence urgente au deuxième sous-sol de l'établissement Azkaban. Votre expertise en virus rares et pathologies reliées sera mise à utilité, et ce, au bénéfice de la nation. La confidentialité de la situation nécessite une collaboration muette et ignorante de votre part.

Nous vous attendrons cette nuit, vers 2 heures, pour vous occuper de ce dossier. Nul besoin d'ajouter que vous serez rémunéré et dédommagé pour les troubles encourus.

Présentez votre baguette ainsi que cette missive aux gardes et identifiez-vous en bonne et du forme à votre arrivée. Ce protocole sera répété à chacune de vos venues, mais sera quelque peu allégé lorsque vous aurez la cote de confidentialité nécessaire.

Avec nos plus grandes salutations,

Le groupe de recherche et développement de l'établissement Azkaban. »


La lettre était claire, Finn devait rester dans l'ignorance et ne pas poser trop de questions. Tant mieux, il n'était pas du genre à en poser, préférant quelques fois deviner pour se faire un portrait. Cependant, rien ne lui venait à l'esprit alors qu'il s'enfonçait dans les entrailles de l'historique prison. Maintenant aux mains des Dolohov, un volet recherche y avait été implanté, sans jamais en dévoiler la nature. une collaboration muette et ignorante... Mais que pouvait bien se cacher dans le deuxième sous-sol d'Azkaban ? S'il était gentil, Finn serait peut-être invité un jour à revenir, alors il devrait se tenir à carreaux. Resserrant sa cravate par nervosité, il inspira un bon coup et redressa la tête alors qu'il suivait les sorciers gardes. Tout était dans sa mallette, sa fille dormait paisiblement... Il n'y avait pas de quoi s'énerver. Se redonnant une constance, les gardes s'arrêtèrent devant de grandes portes closes et lui prièrent d'attendre que l'on vienne le chercher. Finn prit place sur un petit banc vissé au mur et déposa sa mallette sur ses genoux. Restait qu'à attendre.


Tabasco dans ton gumbo
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 56
Date d'inscription : 26/11/2017
Célébrité : Freema Agyeman
Crédits :

Age : 27 ans
Sang : Basique rang 3
Statut : En harmonie avec elle-même (oui oui)
Métier : Employée du pôle recherches d'Azkaban
Baguette : 22,5 centimètres, bois de cyprès, ventricule de dragon, flexible et légèrement tordue (un peu comme elle)
Epouvantard : Elle, dévorée vivante par un anaconda
Dialogue : #006633

Elle te juge en silence ♦️ Tu finiras maudit avant de pouvoir la toucher ♦️ Passion morbide pour les moldus, mais elle se soigne ♦️ Écolo convaincue ♦️ La famille avant la faction ♦️ Un peu fêlée mais très sympa ♦️ Pureté du sang ? Qu'est-ce que c'est que ce truc ? ♦️ Torture des gens au nom de la science ♦️ Fait exploser des trucs contre son gré ♦️ Se marier et avoir des enfants, c'est pour les faibles
Re: Pas de questions
ce message a été posté Sam 3 Mar - 17:05
« Pas de questions » 

confusion


Si on avait demandé à Marie ce qui avait mal tourné ces derniers jours, elle aurait vaguement répondu avec un haussement d'épaule confus. Premièrement parce que l'état de son sujet d'étude était en train de se dégrader rapidement et qu'elle n'avait pas compris où elle avait commis une erreur. Ensuite parce qu'elle n'était pas la seule à avoir fait des tests sur la supposée victime et que n'importe qui aurait pu le blesser gravement sans s'en rendre compte et laisser la plaie s'infecter. Enfin parce qu'elle avait malencontreusement empiré l'état du sujet en croyant l'aider. Résultat des courses : ils se retrouvaient à devoir quérir l'aide d'un médicomage. Or ici on connaissait bien le dicton ; ce qui se passe à Azkaban reste entre ses murs. Marie ne paniquait pas. En fait, elle ne paniquait presque jamais tant qu'on ne l'obligeait à s'investir dans quoi que ce soit qui relevait du social. Et ce soir-là, elle était même d'un calme olympien, ce qui relevait de l'exploit compte tenu de la situation compliquée dans laquelle elle et et ses collègues s'étaient embourbés. Et puisqu'elle n'était pas dans le même état de stress que tous les autres, on lui indiqua qu'elle serait chargée d'expliquer la situation. Là, elle était moins sereine.

- Tu es responsable autant que les autres. Maintenant répare ton erreur.

Elle avait envoyé un hibou à sa mère pour prévenir qu'elle ne rentrerait sans doute pas avant très tard, et elle ne voulait pas risquer plus d'inquiétudes à sa génitrice qu'à l'accoutumée. Aussi attendit-elle, dossier en main, qu'on la prévienne de l'arrivée imminente du médicomage. Pour commencer, elle était vraiment très fatiguée. Ses horaires se situaient d'habitude dans la journée, mais évidemment, elle n'avait pas pu échapper à cette nuit-là. Leur sujet avait attrapé un virus dangereux, aussi pouvaient-ils toujours se blâmer eux-mêmes. Manque de vigilance au niveau sanitaire ? Santé fragile du patient ? Ils n'en savaient strictement rien. Toujours est-il que l'homme qu'ils étudiaient avait commencé à se sentir au plus mal et que son état s'était très vite aggravé. Par peur de contaminer tous les autres, on l'avait aussitôt placé en quarantaine le temps de trouver une solution. Et pour couronner le tout, les recherches qu'ils avaient mené sur le sujet étaient d'une importance capitale. Ils ne pouvaient pas se permettre de le perdre.

- Il est en retard.

Marie jeta un coup d'oeil à sa montre. En effet, voilà dix minutes qu'il devrait être là, et voilà qu'il tardait à arriver. La tension monta d'un cran tandis que les autres commençaient à s'agiter. Elle-même sentait son calme s'évaporer lentement, ses doigts pianotant sur le dossier qu'elle tenait toujours fermement. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était attendre, et les secondes s'écoulaient. Mais qu'est-ce qu'il fabrique enfin ? Elle n'eut pas le temps de broyer du noir plus longtemps car au même instant, un stagiaire déboula dans salle pour prévenir que le médicomage patientait. Marie se résolut à aller le chercher. Elle prit son courage à deux mains, rejeta la fatigue qui lui pesait sur les paupières, et sortit en silence. Sur un banc attendait un homme sans doute plus âgé qu'elle qu'elle identifia comme étant celui qu'ils attendaient avec angoisse. Elle s'approcha en mimant un sourire, calquant son attitude sur celle de ses collègues pour ne pas renvoyer une image trop étrange d'elle-même.

- Monsieur Sangster ? On vous attendait.

Or ce qu'elle ne savait pas, c'est que l'homme en question avait échangé sa place avec celui présent. Elle tâcha de faire bonne figure. Il fallait que les choses se résolvent rapidement ou ils perdraient tous des mois de travail acharné.

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1707-finn-hetherington#2362
Messages : 59
Date d'inscription : 22/01/2018
Célébrité : Tom Hiddleston
Crédits : Lux Aeterna

Age : 32 ans
Sang : Basique Rang 3
Statut : Veuf
Métier : Médicomage à Pré-au-Lard
Baguette : Frêne, crin de sombral, 33cm et 2 noeuds
Dialogue : #99ffcc
Père de famille - Neutre dans les veines jusqu'à la mort de son épouse dans l'Attentat d'Avalon où il remet en doute l'idéologie Mangemort - Médicomage au Département des Virus et des Microbes Magiques à la clinique de Pré-au-Lard - Réfléchi, peut-être même un peu trop dans sa tête et pas assez dans ses souliers - Cherche secrètement à rejoindre les Phénix pour la protection de sa fille - Calme et posé - Toujours vêtu de Zabini de la tête aux pieds - Respecte religieusement l'heure du thé
Re: Pas de questions
ce message a été posté Mar 6 Mar - 6:50
« Pas de questions »

Laissez-le bosser


Sur son petit banc stérile, Finn sentait l'agitation de l'autre côté de la porte. Difficile de ne pas être curieux dans les circonstances actuelles, mais le médicomage restait fidèle à la devise qui l'avait toujours portée depuis ses études. Mon métier est de soigner et pas de poser des questions. Il ne savait pas combien d'événements malheureux il avait évité grâce à cette mentalité. Ça colle à la peau de toute sa famille en fait. Pas de faction, pas de problème. Pas de questions, pas de mensonges. Mêle-toi de tes affaires et tu vivras. Finn avait jusqu'alors réussi à inculquer ces motos à sa jeune fille et il espérait fortement qu'elle s'en tienne à ça. Son cerveau semblait électrisé par les néons froids au dessus de sa tête et il fit craquer ses jointures, signe pour lui de nervosité. Le médicomage espérait simplement qu'une fois devant son patient, il saurait garder son visage de marbre et sa froide logique.

Soudain, la lourde porte s'ouvrit et laissa passer une jeune femme en sarrau blanc. Des cernes lui marquaient le visage, signe qu'elle ne devait pas avoir un très bon sommeil dernièrement. Ça ne lui enlevait cependant rien du charme et de la beauté qui lui étaient propres, non pas que Finn ait la tête à ces choses depuis quelques mois. La respiration saccadée de la femme et son sourire quelque peu forcé indiquèrent à Finn que la situation était grave et exigeante. Il n'avait pas exactement l'habitude de faire de la consultation privée ou à domicile et cette petite mission de nuit était de loin la plus mystérieuse et la plus grave qu'il avait eu à s'occuper. Cela prouverait certainement à son mentor que Finn était apte à reprendre le service en main après sa retraite. À sa grande surprise, le changement de médicomage n'avait pas été mentionné aux intervenants sur les lieux et Finn espérait fortement qu'ils n'en feraient pas tout un plat. Il tendit une main un peu froide à la ravissante chercheuse.

- Le Chef Médicomage Sansgter n'a malheureusement pas pu venir, il m'a envoyé à sa place. Médicomage Finn Hetherington. Mais juste Finn c'est bien. Je peux voir mon patient ?

Il pénétra dans la grande salle à la suite de son interlocutrice et trouva un brouhaha qui n'était pas audible de l'extérieur. Plusieurs professionnels en blouses blanches marchaient d'un pas rapide dans toutes les directions et regardaient leurs sujets d'expérience. Une odeur de thé mêlée à celle des produits chimiques rappelait à Finn ses études dans un laboratoire le lundi matin. L'ambiance y était cependant beaucoup plus détendue. On l'amena tout près du sujet, un peu en retrait comme le veut la marche à suivre, pour lui expliquer la situation qu'il devrait traiter. Finn en profita pour mettre un masque ainsi que revêtir son propre sarrau blanc brodé à son nom et enfiler des gants. Nul besoin d'aller au combat sans armure se dit-il. Il prit la pochette renfermant certains documents sur le patient mais une grande main le garda de l'ouvrir. Le médicomage se retourna vers le propriétaire de la main et vit un homme à l'allure peu sympathique habillé en costume cravate. Certainement pas un chercheur vu son Zabini sur mesure. Quelqu'un qui avait possiblement beaucoup plus de pouvoir également.

- Monsieur Hetherington, rappelez-vous des termes de votre mandat ici.

À ces mots, l'homme plongea sa grosse patte dans la chemise pleine de documents et en retira une seule feuille. Petite, mince et presque toute blanche. Après l'avoir lue, le gorille lui tendit la page et quitta avec le dossier. Étonné par ces procédures, le médicomage entreprit de lire les quelques lignes.

« Sujet #486. Masculin 21 ans caucasien. Fièvre de 39,8 degrés parfois accompagnée de convulsions. Délirium occasionnel. Maux de tête. »

Le médicomage tomba en mode opérationnel. Il espérait fortement que le sujet soit atteint d'un mal bactérien et non viral, la grande majorité des bactéries s'éliminant avec facilité. Prêt à tout, Finn tira le rideau et s'enfonça dans l'antre du malade. Visiblement souffrant, le jeune homme était étendu en sueurs sur son lit. Le médicomage de profession s'apprêtait à se présenter comme s'il était dans sa petite clinique, mais la chaîne qui retenait le sujet #486 à son lit le dissuada de le faire. Curieux, mais pas de questions. D'un coup de baguette, Finn fit léviter les draps afin d'avoir une vue globale sur le patient. Seul son visage était livide, alors que son corps était rouge vif. Il était effectivement en épisode fiévreux, mais sommeillait pour l'instant. Pas de glonflement notable, aucune eruption cutanée apparente, sueur sur tous les membres. Finn fit venir de sa baguette un calepin magique qui volait à la hauteur de ses yeux. Ses notes y étaient directement transcrites sans qu'il n'ait à prendre sa plume, ainsi pourrait-il les relire plus tard. Il continua son enquête en silence, comme il avait l'habitude de travailler. Peut-être devait-il rassurer ses hôtes sur ses méthodes ou travailler de pair avec eux pour trouver la source du mal, mais il craignait de se faire fermer la porte au nez en posant trop de questions. Ainsi se contenta-t-il d'évoquer un sujet qui les concernait tous.

- Vous devriez aller prendre un café, on va certainement y passer la nuit. Je prendrais bien un thé si vous en avez.

En diagnostic, lorsque la réponse du virus ne vous saute pas au visage, il faut procéder par élimination:

- Virus ou bactérie gastro-intestinale, négatif. Pas assez de vomissures et de déjections anales.

- Négatif aussi pour une quelconque forme de rhume par l'absence de mucosités.

- C'est pas la rage, l'Ebola, la dengue, les maladies eruptives, pas de dragoncelle ni toutes les maladies du genre qui sont visibles à l'oeil nu...

C'était le jeu préféré de Finn. Cherche le symptôme et trouve la maladie. Il lui manquait cependant beaucoup d'informations pour jouer comme il faut. Le médicomage termina son examen corporel du patient pour s'informer sur tous ses systèmes et en vint à chercher la source du mal. Il se risqua à demander à la chercheuse qui l'avait accompagnée. Elle lui semblait plus sympathique que les autres.

- Les premiers symptômes remontent à quand ? A-t-il voyagé dans les dernières semaines ? Que mange-t-il ?

Peut-être le gorille viendrait-il lui botter les fesses, mais même Finn Hetherington devait avoir un peu d'information pour faire son travail. Après tout, c'est eux qui l'avaient appelé. Ils avaient probablement plus besoin de lui que l'inverse.
Tabasco dans ton gumbo
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 56
Date d'inscription : 26/11/2017
Célébrité : Freema Agyeman
Crédits :

Age : 27 ans
Sang : Basique rang 3
Statut : En harmonie avec elle-même (oui oui)
Métier : Employée du pôle recherches d'Azkaban
Baguette : 22,5 centimètres, bois de cyprès, ventricule de dragon, flexible et légèrement tordue (un peu comme elle)
Epouvantard : Elle, dévorée vivante par un anaconda
Dialogue : #006633

Elle te juge en silence ♦️ Tu finiras maudit avant de pouvoir la toucher ♦️ Passion morbide pour les moldus, mais elle se soigne ♦️ Écolo convaincue ♦️ La famille avant la faction ♦️ Un peu fêlée mais très sympa ♦️ Pureté du sang ? Qu'est-ce que c'est que ce truc ? ♦️ Torture des gens au nom de la science ♦️ Fait exploser des trucs contre son gré ♦️ Se marier et avoir des enfants, c'est pour les faibles
Re: Pas de questions
ce message a été posté Lun 19 Mar - 16:30
« Pas de questions » 

On va avoir besoin de café


Dès lors qu'elle s'arrêta au niveau du médicomage, une main tendue l'accueillit sobrement, laquelle Marie fixa une fraction de seconde avec désintérêt pour finalement reprendre l'aspect le plus neutre possible. Elle se força à surmonter son dégoût et tendit sa main avec une raideur qu'elle connaissait bien, bien décidée à passer à autre chose le plus vite possible. Elle tâcha de faire bonne figure ; sur son lieu de travail, inutile d'être soi-même si l'on veut garder sa place, chose qu'elle l'avait très vite compris en arrivant à Azkaban. La poignée de main fut brève, et elle l'interrompit dès que le temps qu'elle jugea suffisant fut écoulé. Elle se redressa aussitôt, tenant à nouveau son dossier à deux mains, prête à écouter ce que leur nouveau venu avait à dire.

- Le Chef Médicomage Sansgter n'a malheureusement pas pu venir, il m'a envoyé à sa place. Médicomage Finn Hetherington. Mais juste Finn c'est bien. Je peux voir mon patient ?

Son visage resta impassible, mais la surprise ne l'épargna cependant pas. Un changement ? L'administration ne les avait pas prévenu. Tant pis, songea-t-elle, ça ne changera rien. Elle espérait simplement que celui-là serait aussi efficace que l'homme qu'ils avaient fait appeler. C'était la seule et unique chose qui lui importait.

- Je vois. Suivez-moi.

Elle se détourna aussitôt pour retourner vers les portes, derrière lesquelles se trouvait tout le personnel du pôle recherches. Dès lors où ils pénétrèrent dans la pièce, le bruit revint à la charge. Chacun s'occupait de ses propres affaires, c'était un début. Les collègues qui avaient travaillé sur le même sujet d'expérience qu'elle l'attendait au fond de la pièce, à proximité du sujet qui avait l'air bien mal en point. Elle se posta à leurs côtés tandis qu'Hetherington revêtait un sarrau sur lequel était cousu son nom. Il allait ouvrir son dossier mais leur chef de section qui les accompagnait l'empêcha aussitôt. Marie fit le trajet du regard entre les deux hommes, patientant avec les autres que la consultation commence. Pourquoi avaient-ils besoin de prendre leur temps ? Des mois de travail étaient en jeu.

- Monsieur Hetherington, rappelez-vous des termes de votre mandat ici.

Sur ces mots, il tendit à Hetherington un papier  sur laquelle devait être inscrit les informations nécessaires, puis quitta la pièce sans dire un mot de plus, emportant avec lui le dossier. Il ne fallut pas longtemps au Médicomage pour lire les quelques lignes gravées et s'avancer vers le malade, séparé des autres par un rideau. Toujours murée dans le silence, Marie le suivit aussitôt accompagnée de ses collègues aussi responsables qu'elle. Certains semblaient en proie en stress, chose que Marie ne pouvait pas se permettre, aussi garda-t-elle la tête haute, prête à réagir en cas de besoin. Le patient, enchaîné à son lit, semblait  toujours aussi prit par l'importante fièvre qui l'avait gagné quelques temps auparavant. Sans cela, il n'auraient sans doute pas remarqué son mal. Marie le fixa durant de longues secondes, observant le malade comme une machine cassée qu'il fallait réparer au plus vite. Il ne devait pas mourir, c'était la seule chose qui lui importait. Aussitôt eut-elle formulé cette pensée qu'Hetherington fit léviter le drap qui recouvrait le malade pour commencer son auscultation. Comme elle avait déjà inspecté le sujet, et même tenté vainement de rétablir son état, elle connaissait déjà les symptômes. Elle en profita pour regarder sa montre. Minuit trois-quart. La nuit allait être longue. Très longue.

Comme pour accompagner sa pensée, Hetherington finit par prononcer quelques mots qui vinrent briser le silence mortuaire qui s'était installé.

- Vous devriez aller prendre un café, on va certainement y passer la nuit. Je prendrais bien un thé si vous en avez.

Aussitôt, Marie intima du regard la jeune stagiaire qui les accompagnait de s'exécuter sur le champs. Cette dernière demanda à voix basse aux autres collègues ce qu'ils désiraient avoir, dans la mesure où elle en ramenait pour tout le monde. La pauvre fille se retrouva à devoir amener cinq cafés et un thé pour tout ce petit monde. Le temps qu'elle revienne, le Médicomage nota quelques lignes sur son carnet que Marie se garda bien de lire de là où elle était. Sa curiosité devait avoir des limites, et elles s'arrêtait là. La stagiaire toujours partie en quête des boissons, Marie et les autres attendirent que l'inspection se termine.

- Les premiers symptômes remontent à quand ? A-t-il voyagé dans les dernières semaines ? Que mange-t-il ?

Puisque c'était à elle qu'on s'adressait, Marie releva les yeux vers Hetherington, ses mains toujours crispées sur son dossier. Elle ne prit qu'un instant pour trouver ses mots, la fatigue lui obscurcissant ses capacités de parole.

- Nous avons découvert sa fièvre il y a trois jours, mais je pense qu'il souffre depuis plus longtemps que ça. Nous avions déjà remarqué qu'il souffrait de délires répétés, mais nous avons mis ça sur le compte de ses deux dernières années d'enfermement. A vrai dire, il n'est pas sorti depuis son incarcération. Quant à son alimentation, nous lui donnons la même chose qu'aux autres prisonniers : de la soupe et un morceau de pain. Nous avons déjà écarté l'infection alimentaire, étant le seul ici à être malade à ce point.

Elle fit une pause pour réfléchir à nouveau, mais rien ne lui vint en tête. Elle se gardait bien d'expliquer qu'elle avait sans doute aggravé l'état du sujet en essayant le houdou sur lui. Sans doute avait-elle usé d'un mauvais dosage dans l'amulette qu'elle lui avait fabriqué, et elle ne pouvait décemment pas parler de ses travaux à son père pour lui demander son avis sur le mélange qu'elle avait fabriqué. D'ailleurs, elle n'en avait parlé à personne, bien consciente qu'elle risquait le licenciement pour avoir fait des tests aussi dangereux qu'inutiles sur un sujet aussi important.

Elle soupira au moment même où la stagiaire revint avec un plateau en main, apportant avec elle la seule chose qui allait les faire tenir pour la nuit. Marie attrapa son gobelet après que tous les autres se soient servis, puis le porta à ses lèvres pour en boire une gorgée.

- Vous avez une piste ? Demanda-t-elle à Hetherington tandis que les autres se détendaient un peu.

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1707-finn-hetherington#2362
Messages : 59
Date d'inscription : 22/01/2018
Célébrité : Tom Hiddleston
Crédits : Lux Aeterna

Age : 32 ans
Sang : Basique Rang 3
Statut : Veuf
Métier : Médicomage à Pré-au-Lard
Baguette : Frêne, crin de sombral, 33cm et 2 noeuds
Dialogue : #99ffcc
Père de famille - Neutre dans les veines jusqu'à la mort de son épouse dans l'Attentat d'Avalon où il remet en doute l'idéologie Mangemort - Médicomage au Département des Virus et des Microbes Magiques à la clinique de Pré-au-Lard - Réfléchi, peut-être même un peu trop dans sa tête et pas assez dans ses souliers - Cherche secrètement à rejoindre les Phénix pour la protection de sa fille - Calme et posé - Toujours vêtu de Zabini de la tête aux pieds - Respecte religieusement l'heure du thé
Re: Pas de questions
ce message a été posté Lun 2 Avr - 4:46
« Pas de questions »

Laissez-le bosser


Alors qu'il écrivait dans son bloc-note, il réprima un bâillement qui aurait manqué de professionnalisme. Certains médicomages passaient leur vie à travailler de nuit sans se plaindre; il pouvait bien endurer quelques heures. C'est la concentration qui ne devait pas lui faire défaut.

- Nous avons découvert sa fièvre il y a trois jours, mais je pense qu'il souffre depuis plus longtemps que ça. Nous avions déjà remarqué qu'il souffrait de délires répétés, mais nous avons mis ça sur le compte de ses deux dernières années d'enfermement. A vrai dire, il n'est pas sorti depuis son incarcération. Quant à son alimentation, nous lui donnons la même chose qu'aux autres prisonniers : de la soupe et un morceau de pain. Nous avons déjà écarté l'infection alimentaire, étant le seul ici à être malade à ce point.

Cet homme est un prisonnier incarcéré depuis plus de deux ans... L'information stupéfiait anormalement le médicomage. Il devait bien s'attendre à quelque chose du genre, mais dans sa petite vie rangée de virologue, jamais n'avait-il eu à traiter de vrais prisonniers et ça tête tournait à toute vitesse. Qu'avait-il fait pour se retrouver là ? Était-ce comme Solveigh une victime de ses idéaux ? Ou bien un dangereux assassin ? Finn respira un bon coup et tenta que toute cette commotion mentale ne lui paraisse pas dans le visage. Autant que la présence des liens retenant le patient à son lit le rassurait, autant que leur raison d'être faisait naître en lui une foule de questions. Questions auxquelles il n'aurait pas de réponses et lesquelles il ne devait même pas énoncer. Azkaban est passé aux mains des Mangemorts Dolohov depuis des années, nul doute qu'aucun Mangemort convaincu ne pourrit dans ces cachots et ne grignoterait ce petit pain rance. Retourne au travail, Finn...

- La fièvre, les convulsions et le délire pourraient être des co-symptômes pour une panoplie d'infections bactériennes, virales et magiques. Les maux de tête semblent indiquer un problème au niveau de la pression sanguine, de l'oxygénation générale ou encore qu'il y a tout simplement ...

Finn s'arrêta au milieu de sa phrase. Doucement, il s'approcha de la tête du patient endormi et sortit sa baguette. D'un sort qu'il avait appris en dernière année, il illumina le crâne du patient et observa intensémment certaines régions. Les cheveux du sorcier ne lui permettait pas de tout bien révéler comme sur un crâne nu, mais le médicomage avait une drôle d'impression.

-...quelque chose.

Autour de lui, les scientifiques semblaient tous attendre son verdict, mais il devrait avoir quelques instants pour se faire une tête sur l'événement. Jeune homme de 21 ans qui consomme la même chose que tout le monde, dont les conditions de vie n'ont relativement pas changé en deux ans, pas d'accès à l'extérieur, clairement pas de visite puisqu'il a fallu des heures à Finn pour entrer à l'intérieur, pas de relations conjugales (ou extra-conjugales)... Les dirigeants refusant toute information sur la source de leurs expériences à Hetherington, il en vient donc à se questionner sur la nature de celles-ci, les produits utilisés, les buts purs et durs des recherches.  

La jeune stagiaire revint avec son thé et l'odeur de la menthe lui calma les esprits. Rien de pire que de ne pas pouvoir poser de questions dans une énigme, mais ça faisait partie du jeu. Et tous ces gens autour de lui le rendait mal à l'aise. Il était habitué à une équipe d'infirmières au maximum, mais il était régulièrement seul avec son patient. Personne à qui rendre de comptes ou à qui prouver sa valeur. En prenant sa gorgée, il ferma les yeux pour vider son esprit. La nuit serait longue et il faudrait malheureusement y aller plus en profondeur.

- Messieurs, dames, je crois que vous pouvez retourner à vos occupations pour l'instant. Toutes ces paires d'yeux sont flatteuses, certes, mais il ne faudrait pas qu'elles soient prises pour un gaspillage de ressources et de temps.

Il se doutait que la responsable devrait rester avec lui pour surveiller ses gestes, mais avec de la chance, il pourrait s'épargner plusieurs sorciers.
Contenu sponsorisé
Re: Pas de questions
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs :: Azkaban