AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne une ancienne miss météo revancharde avec la nemesis d'Adara Dragenvann, Seraphine !
Des scénarios en folie
Vis dans ton monde et perchée sur tes talons aiguilles avec la sœur de Cassandra Zabini, Rhiannon Zabini !
Des scénarios en folie
Plonge dans la peau d'un barman dissident avec le meilleur ami de Victoria McKay, James Storm ! Cool
Des scénarios en folie
Distribue des coups de pieds au cul avec la "coach" de William Barnes, Magdalena ! Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ The love shack {Varios} ❞
 :: Royaume-Uni :: Londres
Les Poupées Russes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1312-varian-dolohov
Messages : 100
Date d'inscription : 08/10/2017
Célébrité : Cody Christian.
Crédits : Firestorm.

Double compte : Lito Cervera.

Age : Vingt-quatre ans.
Sang : Sang-pur (Dolohov & Kark).
Statut : Fiancé à Freya Kark.
Métier : Chef de la garde d'Azkaban.
Baguette : 24.3 centimètres, griffe de boogeyman et bois de prunelier.
Epouvantard : Une banshee.
Dialogue : #85c28b


Un Serpentard qui a toujours eu l'âme d'un Serdaigle + Mage noir en devenir + Il a toujours été du genre discret + Il possède son propre sortilège qui le rend très dangereux en milieu clos + Il est capable de se déplacer et de se repérer dans le noir + C'est un soldat qui n'obéit à personne d'autre qu'à son très cher père + Sadique et sarcastique, il est très moqueur. + Sa soeur et son meilleur ami sont surement sa plus grande faiblesse.

The love shack {Varios}
ce message a été posté Dim 11 Mar - 14:24

Welcome to the Love Shack
VARIAN DOLOHOV & HELIOS KARK

Are you ready 'cause here comes some love ✻✻✻ La pluie s’écrasait sur les ruines de l’ancienne capitale anglaise. Un No man’s land qui n’attirait que très peu de touristes qui lui préféraient généralement Avalon. Une préférence que Varian ne comprenait que trop peu ayant toujours été plus que fasciné par les ruines. L’idée même de savoir que des milliers de personnes avaient pu vivre ici le fascinait. Trop jeune pour avoir connu Londres, Varian n’avait qu’une vague idée de ce qu’elle avait pu être… « Maitre, Licky, elle a fait tout ce que le maitre il a demandé… » Assis sur son tas de ruine, Varian tourna les yeux vers l’elfe de maison Dolohov qui, bien que souriante, semblait légèrement inquiète. « Le maitre est-il sûr de vouloir utiliser l’épouvantard de monsieur le maitre ? » Avec un soupire, Varian se releva, époussetant la poussière qui avait pu s’accumuler sur son arrière train. « Fiche-le camp… » Sans un mot, la petite elfe de maison s’inclina avant de finalement disparaître dans un « POP » sonore. Finalement seul, Varian jeta un coup d’œil tout autour de lui. Tout était parfait. Ici, Hélios allait pouvoir retrouver ce qu'il semblait avoir perdu suite à l’attaque du château Kark. Attrapant sa baguette, Varian fit apparaître son patronus qui, léger comme l’air, virevoltait tout autour de lui. « Va chercher Hélios… » Sans un mot, le corbeau fantomatique prit son envole, ignorant royalement la pluie qui ne semblait pas réellement l’atteindre. Arrivé à destination, le corbeau aura l’occasion de donner la localisation exacte de Varian ; la maitrise du patronus étant surement l’un des seuls côtés positifs à travailler pour Azkaban.  

Vingt-minutes plus tard, le soleil avait disparu, comme englouti par l’horizon. Plongé dans le noir, Varian soupirait, déçu que la lune puisse être aussi claire… Un peu plus loin, un craquement. Il est là… Transplantant directement sur ce qui fut autrefois le musée d’histoire naturelle, Varian prit soin d’être le plus discret possible. Niché sur les rebords de ce qui fut autrefois une fenêtre, il regardait Hélios s’aventurer au creux du hall en ruines. Une erreur qu’il n’aurait surement jamais commise s’il n’avait pas l’esprit ailleurs… Scylla, Arutha, les phénix… ils s’étaient nichés dans son cerveau, effaçant peu à peu ce qui faisait de lui un duelliste de talent… Concentré, il ne se serait jamais laissé avoir aussi facilement… Amateur…

« Everte Statum » Comme désarticulé, le corps d’Hélios s’envole avant de finalement s’écraser contre un tas de débris. Un atterrissage violent que Varian savait douloureux et qui aurait très bien pu le faire grimacer s’il n’était pas aussi concentré. Transplantant aux pieds d’Hélios qui gémissait de douleur, le Dolohov souriait, presque sadique. Les cheveux trempées qui lui collaient au front et son t-shirt blanc lui donnant un côté presque... Sevastian... « C’est comme ça que tu comptes garder Scylla en sécurité ? » Dans ses mains, la baguette de Varian se redresse, faisant exploser quelques débris qui se trouvaient près de celui qui avait fini par devenir son meilleur ami et qui, pour le coup, se trouvait toujours au sol. « Peut-être qu’Arutha avait raison tout compte fait… » La mâchoire figée, le Dolohov resserra ses doigts autour de sa baguette qui commençait doucement à vibrer, déstabilisée par la colère de son propriétaire. « Défends-toi Kark ! Ou sur le Lord je jure que le prochain sort te fera regretter d’être né ! » Le temps des remords était terminé. Il était temps pour Hélios de redevenir le sorcier qu’il avait toujours été ; Le sorcier qui était destiné à les diriger, le sorcier qui était censé redorer le blason de la famille Kark, détruisant ainsi l’héritage putride de son père.
Le Roi Lion
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Date d'inscription : 04/01/2018
Célébrité : Colton Haynes
Crédits : frith

Double compte : Alice Charley, Theresa Mulciber & Esther Baron

Age : 24 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Duelliste professionnel
Baguette : Son troisième bras, son épée : 34,5 cm de bois d’if, plume d’oiseau-tonnerre, plutôt rigide et droite.
Epouvantard : Arutha qui tue Scylla, avec lui-même pour complice.
Dialogue : #b3ffcc
Longtemps en relation fusionnelle avec sa jumelle, Scylla Kark, il tente aujourd'hui de recoller les morceaux et c'est difficile - Fils d'Arutha Kark et ce n'est pas une qualité - Meilleur ami de Varian Dolohov et il en est fier - Apprenti de Sofia Dolohov, ça aussi il en est fier - Possible héritier - Bien qu'il soit un Mangemort convaincu, il voudrait changer certaines choses dans la communauté sorcière (pour le mieux) - Son ego est bien nourri - Veut retrouver sa maman - Duelliste prodige qui se plante lorsque ça devient sérieux - Aime tout ce qui est viril
Re: The love shack {Varios}
ce message a été posté Jeu 15 Mar - 0:06
Hélios décore sa nouvelle chambre. Toutes ses anciennes médailles ont disparu sous les eaux, sans compter une bonne partie de ses plus beaux vêtements, les lettres de ses admiratrices… Son petit confort réduit à néant et pas que.

Ça fait un moment qu’il a emménagé avec Scylla mais il lui restait à donner un peu de vie à son intimité. Il pensait à installer quelques bannières de Gryffondor mais l’époque de l’insouciance le rendait trop mou à son goût. Il décide donc de poser une petite statuette de serpent sur sa table de chevet. En mémoire de Mervyn. En signature de son clan, aussi. Pour que ça puisse lui remonter le moral en cette journée pluvieuse. Sa chair, son sang, demeure absente depuis la matinée et qui sait où elle va… Hélios préfère penser à autre chose. En ce qui a trait à Salomé, elle aussi a disparue. Reste plus que le petit Nilhem.

Il finit d’installer quelques rideaux à son goût pour cacher l’habituelle pluie déprimante du Royaume-Uni alors qu’une lumière traverse sa fenêtre. Un Patronus. Il extirpe sa baguette avec mollesse avant de reconnaître le corbeau de Varian. Le Dolohov l’appelle. Pour quelle raison… Ça, il l’ignore. Il ne se souvient d’aucun rendez-vous, ni d’aucun plan ou dernière trouvaille de magie noire… c’est peut-être ça, le problème. Depuis quand as-tu fait un bon raid avec lui ? S’amuser tout en nous excellent à ce qu’on fait le mieux… Vaincre des ennemis, montrer notre toute puissance… Ai-je vraiment l’humeur à ça ? Hélios fait la moue à l’oiseau qui semble insister pour qu’il le suive. Le Kark se masse la nuque, râle à demi-mot avant de se décider à partir. Si ça trouve, ça ne prendra pas de temps. Il s’agit peut-être d’une nouvelle des Mangemorts… Il enfile son manteau avant de transplaner là où l’oiseau lui montre la voie. Vers Londres.

Pourquoi Londres ? La ville sorcière est aussi déprimante que la pluie féroce qui s’abat sur elle. Sans parler de toutes ces ruines sur lesquelles il marche… Des ruines moldues. Il déglutit, à moitié pris d’un soudain malaise face à ces silhouettes de bâtiment décharnés. Maudits. Ça doit être le fameux romantisme de Varian… Ça lui manque, la forêt lugubre de Sofia. Parce que oui, tout ce qui entoure Sofia lui appartient. Je l’ai appris à mes dépens. Il suit le corbeau jusqu’à qu’il pénètre un vieil édifice en perdition. Hélios marche en toute quiétude, réfléchissant à toutes sortes de distraction concernant principalement des femmes. Arutha le giflerait. D’ailleurs…

Il s’envole vers une masse informe de chaises pourries et de boîtes moisies accumulant de sympathiques asticots et rats. Quand bien même les débris sont déchirés par le temps comme ses réflexes par le tourment, il sort sa baguette, prêt à en découdre… ou plutôt prêt à sentir ce terrible mal de tête. Toujours rencogné dans les impuretés, il perçoit la silhouette de Varian. Dolohov. Enfant d’inferis… Hélios comprend. Il s’agit d’un jeu. Des jeux de Varian. Un autre de ceux-là. Néanmoins, dès qu’il mentionne les deux prénoms interdits (Scylla et Arutha), le Kark montre les crocs. Pas qu’un jeu, donc. Qu’est-ce qu’il me fait là ? Qu’est-ce que j’entends ? Ah oui… Quelqu’un a besoin de se souvenir qui est le meilleur. Ça lui passe toujours par une oreille… et ça sort par l’autre avec sa défaite. « Varian… », grogne dit-il dans un vrombissement mâle. Celui du guerrier qu’on réveille. « Tu l’auras voulu… » D’un virement de cape, Hélios disparaît. Retour au silence pour de brèves secondes tandis que les yeux – en cours d’injection de sang – du Kark dévisage son adversaire au creux d’une pénombre plus noire que l’ombre. « Flumen Ignite ! » Des jets de flamme viennent pourfendre l’obscurité de traits éclatants qui frôlent le bois humide, créant une fumée infecte montant jusqu’au plafond du musée. Les éclats foncent à toute vitesse vers Varian qui réussit à gérer la plupart d’entre elles, bien que quelques brûlures superficielles viennent dire bonjour à son corps. Pour l’agacer. Je ne dois pas me faire d’illusion… Je m’en sors mais ce coup-ci aurait pu être encore plus efficace. Plus déstabilisant pour l’ennemi… Par le Lord, Hélios, tu t’es vraiment ramolli… Qu’importe ! Je ne dois pas baisser les bras. Pas de faiblesse, que de la puissance. Hors de question de perdre. Surtout pas après ce coup lâche. Si je ne peux pas gagner ce duel, comment pourrais-je vaincre les Phénix ? Comment pourrais-je ramener Scylla à la raison... Surtout lorsqu’on connaît ses échecs monumentaux durant l’attentat du Château…
Les Poupées Russes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1312-varian-dolohov
Messages : 100
Date d'inscription : 08/10/2017
Célébrité : Cody Christian.
Crédits : Firestorm.

Double compte : Lito Cervera.

Age : Vingt-quatre ans.
Sang : Sang-pur (Dolohov & Kark).
Statut : Fiancé à Freya Kark.
Métier : Chef de la garde d'Azkaban.
Baguette : 24.3 centimètres, griffe de boogeyman et bois de prunelier.
Epouvantard : Une banshee.
Dialogue : #85c28b


Un Serpentard qui a toujours eu l'âme d'un Serdaigle + Mage noir en devenir + Il a toujours été du genre discret + Il possède son propre sortilège qui le rend très dangereux en milieu clos + Il est capable de se déplacer et de se repérer dans le noir + C'est un soldat qui n'obéit à personne d'autre qu'à son très cher père + Sadique et sarcastique, il est très moqueur. + Sa soeur et son meilleur ami sont surement sa plus grande faiblesse.

Re: The love shack {Varios}
ce message a été posté Sam 17 Mar - 11:02


Are you ready 'cause here comes some love ✻✻✻ Rivaux depuis leurs plus jeunes âges, Hélios et Varian avaient participé à de nombreux duels. Des duels qui finissaient bien souvent à l’infirmerie de Poudlard et qui, au fil du temps, leur avaient permis de s’améliorer. L’un sans l’autre, ils n’étaient rien. Hélios, qu’il en soit conscient ou non, était une des raisons pour lesquels Varian s’était initié au duel. Jaloux, envieux, il avait toujours voulu être le meilleur. Le meilleur en classe, le meilleur en duel… Une envie qu’il avait toujours partagée avec son cousin qui, ne voulant jamais réellement laisser Varian prendre le dessus, avait bien souvent redoublé d’efforts. De fil en aiguilles, ils avaient fini par se surpasser, se motivant l’un et l’autre à devenir toujours plus fort, toujours plus habiles. Une habitude qu’ils avaient fini par reprendre en Russie où Sofia s’était amusée à les dresser l’un contre l’autre. Une rivalité qui avait évolué et qui avait fini par faire naitre une camaraderie… Hélios et Varian avaient beau ne pas être la définition même de l’amitié, ils n’en restaient pas moins les meilleurs amis qu’ils puissent avoir. Et c’est dans cette optique que Varian s’était donc décidé à agir. Qu’il en soit parfaitement conscient ou non, Hélios avait changé, s’était ramolli. Une situation inacceptable pour Varian qui avait toujours vu en Hélios son égal… A choisir, il préférait encore mettre fin à sa vie plutôt que de le laisser sombrer dans les méandres de l’histoire.

« Tu l’auras voulu… » Comme satisfait par la colère qu’il sentait monter en Hélios, Varian souriait. Sadique, il n’attendait qu’une chose : qu’Hélios se réveille et retrouve la place qui lui revenait de droit. Chose qu’Hélios ne tarda pas à faire, misant sur la bonne vieille fuite tactique. Une technique qui fit sourire Varian de plus bel. Qu’Hélios en soit conscient ou non, il était en terrain conquis ici. Tireur d’Elite de formation, le Dolohov s’était depuis très longtemps spécialisé au duel à l’aveugle… Une technique de combat qui lui était propre et qui lui permettait de combattre et ce, aussi bien en pleine lumière qu’en pleine obscurité… Pour cela, Varian n’avait qu’à se fier à son subconscient qui, paniqué par l’obscurité, lui  permettait d’analyser chaque son, chaque mouvement… Guidé par la peur et la paranoïa, Varian était capable de se repérer mais surtout de repérer toutes les personnes qui se trouvaient autour de lui…

« Flumen Ignite ! » Sans réelle surprise, Varian se retourna, déviant et esquivant plusieurs jets de flammes. Le cœur emballé, le Serpentard se redressa avant de finalement grimacer de douleur. C’est qu’il n’était pas si mauvais que ça tout compte fait. Varian avait beau avoir esquivé le plus gros de l’attaque, il n’en était pas pour autant ressorti indemne. Malheureusement pour Hélios, ses blessures n’avaient rien de bien handicapants. « Tu t’es ramolli Kark… Rater ton coup avec une ouverture pareille… c’est pathétique… »  Sérieusement ! A croire qu’Hélios avait tout oublié ! « Très bien, passons aux choses sérieuses… » Avec un sourire, Varian ferma les yeux avant de laisser les ténèbres qui l’habitaient s’écouler au bout de sa baguette. Affamées, les ténèbres  engloutirent chaque centimètre carré du grand hall. Dans le noir le plus complet, Hélios comme Varian était incapable de distinguer quoi que ce soit. Gourmandes, les ténèbres s’étaient rassasiées de toutes sources de lumière, allant jusqu’à les priver de la clarté de la lune. Alors oui, c’était surement de la triche mais ça, Varian s’en fichait royalement car dans ce monde, personne ne se donnait réellement la peine de jouer selon les règles. Phénix, mangemorts, ils étaient tous les mêmes…

« Tu n’es qu’un lâche Hélios… » Un sourire sadique aux lèvres, Varian transplana quelques mètres plus loin. « Laisser ta sœur se faire manipuler par les phénix… » Ne voulant pas trop rester au même endroit trop longtemps, il transplana à nouveau. « …Tu aurais tout aussi bien fait de la tuer… » Autour de lui, Varian sentait hélios bougeait. Soit pour l’attaquer, soit pour rester à distance de Varian. Hélios avait beau ne pas avoir l’habitude de se retrouver dans le noir complet, il avait appris à se méfier de Varian et de son obscurité. Malheureusement pour lui, Hélios n’était pas au top de sa force et quelques peu maladroit. CRAC Une planche craque. Profitant de l’erreur d’Hélios, Varian lance un nouveau sort de voltige. Là où se trouvait Hélios, une table s’envole avant de se fracasser contre un mur… Belle esquive pensa finalement Varian. « Il est temps d’arrêter de fuir Hélios… Arutha est bien plus puissant que moi, que toi… ce n’est pas en prenant la fuite et en te lamentant que tu parviendras à lui tenir tête… » Non, pour cela, Hélios avait besoin de lui. De lui, de Rowena, et de tout les mangemorts qu’ils pourraient réunir… Que ca soit pour lui ou pour Scylla, Varian n’aurait aucun mal à se dresser contre la tyrannie d’Arutha…

Transplanant une dernière fois, Varian atterrit près d’une armoire qu’il se prit de plein fouet… fait chier… Encore un peu, et l’armoire se serait ouverte… Autour de leurs têtes, les ténèbres commençaient à se dissiper. Foutues ouvertures… Profitant de la nouvelle clarté, Varian jeta un nouveau sort en direction d’Hélios qui parvint à l’éviter ou à le dévier. Tout ça n’était qu’un jeu… un stratagème pour l’emmener là où il voulait l’emmener (chose dont Hélios aurait dû se douter, Varian n’ayant jamais été du genre à rater sa cible plus qu’une fois…). Rapidement, avant qu’hélios ne puisse le distinguer à travers l’obscurité qui se faisait de plus en plus claire, Varian donna un grand coup dans l’armoire qui, contrairement au reste des ruines, semblait en parfaite état. Comme pour réagir au choc, l’armoire s’ouvrit avant de recracher son contenu. Libre, l’épouvantard encore immatériel partit en ligne droite avant de finalement tomber nez à nez avec hélios qu’il distinguait parfaitement derrière l’obscurité. Doucement, mais surement, l’obscurité fit place à la plus grande peur d’Hélios. Quelque peu surpris de voir Scylla, Varian ne put empêcher son coeur de s'emballer. Sa cousine, elle avait mauvaise mine...
Le Roi Lion
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Date d'inscription : 04/01/2018
Célébrité : Colton Haynes
Crédits : frith

Double compte : Alice Charley, Theresa Mulciber & Esther Baron

Age : 24 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Duelliste professionnel
Baguette : Son troisième bras, son épée : 34,5 cm de bois d’if, plume d’oiseau-tonnerre, plutôt rigide et droite.
Epouvantard : Arutha qui tue Scylla, avec lui-même pour complice.
Dialogue : #b3ffcc
Longtemps en relation fusionnelle avec sa jumelle, Scylla Kark, il tente aujourd'hui de recoller les morceaux et c'est difficile - Fils d'Arutha Kark et ce n'est pas une qualité - Meilleur ami de Varian Dolohov et il en est fier - Apprenti de Sofia Dolohov, ça aussi il en est fier - Possible héritier - Bien qu'il soit un Mangemort convaincu, il voudrait changer certaines choses dans la communauté sorcière (pour le mieux) - Son ego est bien nourri - Veut retrouver sa maman - Duelliste prodige qui se plante lorsque ça devient sérieux - Aime tout ce qui est viril
Re: The love shack {Varios}
ce message a été posté Ven 23 Mar - 21:54
Hélios serre les dents. Varian essaie de le provoquer. Rien de nouveau sauf que là… il le prend mal. Ça lui donne envie d’utiliser des sortilèges plus violents, plus dangereux… Lui clouer le bec à cet imbécile de meilleur ami. « Je ne faisais que m’échauffer. » Toujours le mot pour rire ce Kark. Ceci dit, le feu du combat commence à crépiter en lui. Le désir de vaincre tonne dans son cœur comme un tambour de guerre. En tout cas, les flammes d’hardiesses rester d’aucune utilité devant la noirceur du Dolohov… Sa victime connaît que trop bien ce sortilège. Combien de fois a-t-il vu son rival l’utilisé ? Toujours à le sortir de sa manche pareille à cette carte au poker dont il sait qu’elle se cache entre ses deux as.

Lorsque confronté à ce sortilège, Hélios ferme les yeux. Ça l’aide à arrêter de gaspiller son énergie à se fier sur ses yeux. Il se concentre, il écoute… il attend le moindre mouvement de l’air, bruit de pas ou incantation pour réagir. Il prend une inspiration sourde, sans bouger. Il sait que son rival ignore sa position. Il doit rester discret, silencieux. Le duelliste s’abstient de répondre aux outrages de son adversaire. S’il l’avait en face… il sent qu’il pourrait le battre de ses mains. Comme un moldu. Il va trop loin… Il mérite que je ne lui fasse aucun quartier. Aucune ouverture. Aucune chance. Juste une magie brute pour venir à bout de sa langue trop pendue. Je vais lui montrer qui est le plus fort… et il rira devant ma stature qui le dominera sans doute. Je le vaincrai. Attendre qu’il fasse ce geste idiot… avant que lui-même recule, à l’écoute d’une fausse piste et une planche de bois craque. Quelle plaie… Hélios esquive la table lancée vers lui plus par hasard que par minutie. Il sait qu’il vaut mieux se bouger dès que sa position se dévoile. Peu importe où ou comment : il ne faut pas rester là, sinon le piège ombragé se referme. Il me parle d’Arutha, de lui tenir tête… Qu’est-ce qu’il en sait de ce que je dois faire de père ? Et le sien alors ? Je lui tiendrai tête… quand il le faudra, quand ce sera le temps. Plus jamais il ne touchera à Scylla. Plus jamais…

Le Kark entend Varian tomber sur l’armoire et se laissant aller à ses réflexes, il rouvre les yeux. Il observe l’obscurité se dissiper, parfois même couler. Peinture des ténèbres, eaux de la noirceur… Elle s’écoule sur les ruines et retourneront au Dolohov. En lui. Un nouveau sortilège fonce vers Hélios mais il le dévie sans problème. D’où vient le sortilège, ça lui donne une idée où se cache son lanceur. Il avance alors. C’est sans doute un piège… Tant pis j’y vais quand même. Son instinct avait raison. Dès qu’il le discerne, il s’apprête à le gratifier d’un solide Everte Statum avant que… Non. L’armoire s’ouvre et un épouvantard en jaillit. En un battement de cils, il voit…

Scylla. Sa chair, son sang, ses os… Une bouillis rouge lui coule de la lèvre inférieure comme si elle était une chienne atteinte de la rage. Ses yeux vides, cadavériques… son teint plus pâle que pâle. Et son visage… Son visage innommable. D’une expression mortifiante, désolée… Son pire cauchemar se matérialise devant lui, dans tous ses traits les plus abominables. Hélios oublie le combat un instant… Contemplant cette misère qui est la sienne car il sait que cela pourrait arriver. La peur est rationnelle. Puis… puis Arutha se matérialise derrière Scylla, tout sourire. Fier de lui. Comme si cette horreur était son œuvre. Si tout cela… il l’avait fait pour lui. Pour cette ordure haineuse à qui il faut bien le sang de sa propre jumelle pour qu’il daigne de le féliciter.

Il sait quoi faire. Il se sent incapable de rire mais un Avada Kedavra ne pourrait venir à bout de l’épouvantard. Trouve la force en toi… D’utiliser ce sortilège. J’aimerais tuer cette chose mais je ne peux pas. Satanés créatures… Intuables comme des Détraqueurs… Elles se nourrissent de tes tourments. Reprend sur toi. Concentration. Pureté et puissance. « Riddikulus… » Scylla reprend vie et commence à faire une valse enjouée avec Arutha. Les deux souriant en se murmurant des blagues, à rire comme s’ils avaient bu. Ensuite, ils s’évaporent. La maigre fumée laisse Hélios et Varian, face-à-face. Je sens la magie couler en moi. Je sens le pouvoir. Ma dextérité…  « Tu vas souffrir… Timore. » Le sortilège de terreur frappe son rival, maintenant investi de jolies hallucinations infernales. Cependant, il ne s’agit que d’une mise en bouche. D’un moyen de le déstabiliser pour ce qui suivra. « Alatum Homo. » Des ailes sortent – dans la souffrance la plus totale – du dos de son adversaire, l’envoyant valser dans tous les sens. « Bon vol. Expulso. » Un amas de ruines éclate au sol, envoyant le Dolohov planer à un étage supérieur. Si l’explosion a été assez forte pour l’expulser à l’étage, elle a néanmoins touché superficiellement ses muscles sculptés. Non, la vraie douleur viendra de ces ailes chaotiques et déchues qui grossissent comme des tumeurs. Hélios sourit. Sadique. Ça lui rappelle la Russie…
Les Poupées Russes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1312-varian-dolohov
Messages : 100
Date d'inscription : 08/10/2017
Célébrité : Cody Christian.
Crédits : Firestorm.

Double compte : Lito Cervera.

Age : Vingt-quatre ans.
Sang : Sang-pur (Dolohov & Kark).
Statut : Fiancé à Freya Kark.
Métier : Chef de la garde d'Azkaban.
Baguette : 24.3 centimètres, griffe de boogeyman et bois de prunelier.
Epouvantard : Une banshee.
Dialogue : #85c28b


Un Serpentard qui a toujours eu l'âme d'un Serdaigle + Mage noir en devenir + Il a toujours été du genre discret + Il possède son propre sortilège qui le rend très dangereux en milieu clos + Il est capable de se déplacer et de se repérer dans le noir + C'est un soldat qui n'obéit à personne d'autre qu'à son très cher père + Sadique et sarcastique, il est très moqueur. + Sa soeur et son meilleur ami sont surement sa plus grande faiblesse.

Re: The love shack {Varios}
ce message a été posté Jeu 29 Mar - 13:28


Are you ready 'cause here comes some love ✻✻✻ Silencieux, Varian déglutit. Utiliser Scylla n’avait jamais fait parti du plan. Tout ce qu’il voulait, lui, c’était réveiller Hélios, lui donner une raison de se battre… Malgré cela, quelque chose en Varian jubilait. Scylla, en sang, à moitié inconsciente… Cela était déjà arrivé auparavant. Une scène gravée dans l’esprit de Varian qui s’était juré de ne jamais laisser une telle chose se reproduire… Une scène qu’Hélios avait préféré fuir comme un lâche laissant Rowena et Varian la lourde tâche de rester à son chevet… Peut-être n’était-ce pas une si mauvaise chose tout compte fait ; Peut-être qu’Hélios avait besoin de cela… Un rappel que sa sœur, aussi forte soit-elle, ne serait jamais à la hauteur face aux monstres qui couraient un peu partout. Sans vraiment pouvoir s’en empêcher, Varian se mit à imaginer ce qu’il aurait pu faire s’il en avait été autrement. Comment aurait-il réagit si cela avait été Rowena dans ce fauteuil… La culpabilité, la peur, la colère … Il aurait très certainement pété les plombs, tuant tout ceux qui auraient eu le malheur de lui adresser la parole… Rowena était et resterait toujours la seule personne capable de le garder en état de marche. Sans elle, il deviendrait tout simplement fou. Effrayé à l’idée que cela puisse arriver un jour, Varian déglutit. Doucement, sa concentration faiblit, disparaît, laissant place à différentes hypothèses qui, en temps normal, lui paraitraient insignifiante… Face à lui, l’épouvantard disparaît, chassé par Hélios qui avait trouvé la force de surmonter sa peur. Ramener sur terre alors que l’épouvantard s’en échappe, Varian déglutit de nouveau, mal à l’aise à l’idée de s’être mis dans un tel état. Sa concentration ébranlée, il resserra ses doigts autour de sa baguette…

« […] Timore. » Attend quoi ? Autour de lui, le monde tangue, chavire. Sentant son équilibre lui échapper, il recula de quelques pas. Doucement se troubla… Autour de lui, des râles gutturaux s’élevèrent… Incapable de s’en empêcher, il jeta un nouveau coup d’œil aux alentours… rien ; Pourtant, il les entendait… Perdu, il tourna sur lui-même encore et encore, à la recherche d’inferis qui ne semblaient pas vraiment vouloir se manifester. Ce n’est pas réel… rien de tout ça n’est réel… Il le savait, malgré cela, son cœur continuait de s’affoler. Ce fils de Vélane a osé utiliser de la magie noire … ! « Alatum Homo. » Le nouvel éclair s’écrase sur le torse de Varian. Très vite, la peur laisse place à la douleur. Incapable de prendre sur lui, Varian tombe à genoux et hurle. Dans son dos, sa colonne vertébrale craque, se transforme. Essayant tant bien que mal de prendre sur lui, il tenta de serrer les dents. Très vite, ses nouvelles ailes se mirent à bouger, à se tortiller. Incapable de les tenir en place, Varian se laissa entrainer de droite à gauche, tentant tant bien que mal d’encaisser les dégâts. « Bon vol. Expulso. » Expulsé à plusieurs mètres au-dessus du sol, Varian s’écrasa finalement au sol. Avec un grognement, le Serpentard prit sur lui de ne pas hurler. La baguette toujours en main - ça fait parti des fondamentaux du combat magique de savoir garder sa baguette en main, Varian tentant tant bien que mal de reprendre ses esprits. Le sortilège ne l’ange n’avait rien de bien difficile… Cela avait beau être douloureux, ce n’avait rien d’un Doloris… Autrement dit, rien qu’un contre sort ne pouvait gérer. Les larmes aux yeux, la bave aux lèvres, Varian prit une profonde inspiration avant de … « Finite Incantatem » Il grognait plus qui ne parlait, allongé sur le ventre. Doucement, ses pensées se firent plus claires. Dans son dos, ses ailes disparurent, ne laissant que deux énormes trous dans ton t-shirt qui était à présent couvert de boue et de sang. A croire que sa petite pirouette ne l’avait pas laissé indemne. Furieux, il finit par se redresser, gardant la main libre sur ses côtes qui le faisaient souffrir. Fils de sombral… Ses nerfs à vif, Varian ne put s’empêcher de rire… Prenant une profonde respiration, il se redressa de tout son long… « J’Y ALLAIS DOUCEMENT AVEC TOI KARK… » Hurla-t-il avant de s’essuyer le visage avec le pan de son t-shirt. « Plus maintenant… » Lâchant son t-shirt, il sourit, sadique.

Au dessus de leurs têtes, l’orage grondait, furieux. Il était temps de mettre fin à leur petite querelle. Malgré cela, Varian comptait bien régler ses comptes. Tuer Hélios était bien entendu hors de question. Il avait beau se comporter comme un fils de sombral, il restait son meilleur ami… Aussi triste que cela puisse paraître… « Fait chier … » grogna finalement Varian qui, bien trop occupé à ruminer sa colère n’avait même pas remarqué que son épaule gauche était disloquée... Tentant tant bien que mal de ne pas trop bouger l’épaule, il rit nerveusement avant de transplaner un peu plus loin. Hélios allait venir le chercher, il le savait. Hélios était bien trop fier pour laisser un combat se terminer de cette façon. Surtout pas après ce que Varian avait eu le culot de lui jeter en pleine face. Persuadé qu’un combat direct ne ferait que le mettre en mauvaise posture, il prit soin de se cacher dans l’obscurité. Finalement à l’abri contre un mur assombri par la nuit, Varian patienta, analysant chaque parcelle de ruines qu’il était capable d’apercevoir malgré la pénombre. Un bruit de pas, un craquement… sans attendre une seconde de plus, Varian sortit de sa cachette, baguette au point. « Blixten ! » La détonation fut immédiate. Rapide, violent, l’éclair surgit du ciel avant de s’abattre sur Hélios qui s’envole quelques mètres plus loin. Titubant, Varian s’approcha d’Hélios avant de finalement se laisser tomber sur lui, le chevauchant. D’une main, il lui attrapa le col de on t-shirt, secouant celui qui avait eu le malheur de devenir son meilleur ami. « La prochaine fois que tu tentes un sort de ce genre, je te jure que je t’éviscère ! » Hurla-t-il tout en postillonnant. Dans un dernier effort, il lui assena un coup de poing avant de s’écrouler à côté de lui. Son souffle était court, son cœur battait à tout rompre : il était à bout de souffle. « Tu ne gagneras pas cette guerre en te lamentant ou en prenant la fuite Hélios… » Souffla-t-il, le regard à présent tourner vers le ciel qui continue de déverser ses eaux. « Tu n’es pas ton père, tu n’es pas ton grand-père… Il serait temps de t’imposer et de réclamer ce qui te revient de droit… » Sans pouvoir s’en empêcher, Varian repense à l’épouvantard d’Hélios… « Et quoi que tu décides de faire à ce sujet, tu peux compter sur moi… » Il déglutit avant de fermer les yeux, tentant tant bien que mal de retrouver son souffle. Jamais, jamais il n’aurait cru en venir jusque là… le secouer était une chose, se battre en s‘en faire sortir des ailes d’ange, ça en était une toute autre…

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Varian Sevastian Dolohov △ Why should I apologize for the monster I've become. No one ever apologized for making me this way ; Maybe I'm not a good guy in your eyes, but I might end up being the guy that saves all your asses one day...
Le Roi Lion
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 170
Date d'inscription : 04/01/2018
Célébrité : Colton Haynes
Crédits : frith

Double compte : Alice Charley, Theresa Mulciber & Esther Baron

Age : 24 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Duelliste professionnel
Baguette : Son troisième bras, son épée : 34,5 cm de bois d’if, plume d’oiseau-tonnerre, plutôt rigide et droite.
Epouvantard : Arutha qui tue Scylla, avec lui-même pour complice.
Dialogue : #b3ffcc
Longtemps en relation fusionnelle avec sa jumelle, Scylla Kark, il tente aujourd'hui de recoller les morceaux et c'est difficile - Fils d'Arutha Kark et ce n'est pas une qualité - Meilleur ami de Varian Dolohov et il en est fier - Apprenti de Sofia Dolohov, ça aussi il en est fier - Possible héritier - Bien qu'il soit un Mangemort convaincu, il voudrait changer certaines choses dans la communauté sorcière (pour le mieux) - Son ego est bien nourri - Veut retrouver sa maman - Duelliste prodige qui se plante lorsque ça devient sérieux - Aime tout ce qui est viril
Re: The love shack {Varios}
ce message a été posté Jeu 5 Avr - 2:57
En effet, Hélios veut terminer ce combat autrement. Il sait que Varian s’en sortira. Dans quel état physique ou mental, il l’ignore mais il le prend pour ce qu’il est : un adversaire digne de lui. Même s’il a lancé des coups bas. Même s’il lui serre les dents, les poings et la mâchoire. Il a agi comme un fils de Sombral, pense le Kark simultanément au Dolohov. Comme si quelque chose les connectait quelque part, dans leur adversité.

Il part à sa recherche dans les ruines. Il sait qu’il pourrait surgir de l’ombre d’une seconde à l’autre. Typique Dolohov. Hélios pointe sa baguette vers un mouvement presque indistinct – un gros rat qui passait par là – et il se laisse avoir par le Blixten de son meilleur ami. Du ciel plus noir que le spleen jaillit un éclair foudroyant. Le duelliste est projeté mais plus que ça : ses membres deviennent frivoles et s’agitent dans tous les sens. De même que ses doigts, ses jambes et ses bras qui sont parcourus par des filaments électriques. Il hurle à son tour de douleur, de rage dans la bataille. Dès que la magie cesse d’opérer, il est déjà trop tard : acculé contre le mur, Varian l’attrape de sa poigne musculeuse. Hélios rattrape sa baguette momentanément séparée.

Le puissant coup de poing s’écrase contre la gueule du Kark. Son visage reste de marbre, si l’on omet ce bleu qui naîtra sur sa joue gauche. La prochaine fois… je te jure que je t’éviscère… Il faudrait d’abord qu’il me batte à la loyale pour ça, pense Hélios dans un excès d’orgueil. « Et toi qu’est-ce qui t’a pris ? », réplique-t-il d’une voix plus basse mais autant chargée de rage que celle de son ami. Puis il lui parle de la guerre, de son père… de son grand-père. Se battre l’a empêché de trop réfléchir à comment Varian l’injuriait. Ce qu’il devait en conclure. Maintenant… maintenant que tous les deux sont posés – à leur manière – il voit où il veut en venir… Il se met alors à se racler la gorge. « Tu n’es pas ton père non plus. Pas encore. » Un monde de signification s’ouvre alors à son meilleur ami : comment il le prendra… ça lui appartient. Quant à Hélios, il sait que Varian n’a ni toute l’inhumanité de son père, ni tout son génie… Pas encore, voilà l’expression clé. Comme il sait qu’il n’est pas devenu son père. Pas encore. Et depuis les derniers évènements, il voudrait que ce jour n’arrive jamais… mais il se rend compte qu’il ressemble plus à Arutha que sa bonne conscience veut l’admettre. Je… je peux compter sur lui ? Oui… il est vrai. Il est le seul qui peut comprendre. Comprendre ce qu’on a vécu. Notre force. Notre puissance. Les autres ne comprennent jamais vraiment… Encore moins Scylla et pourtant elle demeure ma moitié. Mon sang. « Depuis les derniers évènements, je me mets à confondre le combat et la guerre. » Une excuse dissimulée. Une manière d’admettre qu’il a eu tort sans qu’il ravale sa fierté. « L’ami de l’ennemi. » Louisa Thompson… Ainsi que tous ces membres prétendus respectables qui finissent par les trahir et rejoindre l’ennemi. Cette atmosphère de suspicion permanente… Scylla. Sa propre chair, son sang… qui fraternise avec les pires des Phénix. Il déglutit. « Mais je sais que je peux compter sur toi. La preuve, tu as toujours été trop tendre avec moi. », ajoute-t-il en rigolant. Question de respirer entre deux ombres lourdes. Rien qu'un peu.

Il pointe sa baguette vers l’épaule disloquée de Varian. Les miracles sont hors de sa portée mais il espère la ramener à peu près là où elle doit. Question de soulager un peu. Le reste… Le Dolohov doit mieux s’y connaître en soin que lui. Néanmoins, n’est-ce pas l’intention qui compte ? « Les choses sont plus compliqués que ça, Varian… » Il se relève avec calme mais fermeté. « Le peuple commence à douter. La puissance de notre volonté et de notre sang ne suffira pas. Elle n’a pas suffi à arrêter l’Ordre du Phénix. Nos pairs Sang-Purs sont divisés par des conflits intestins qui finissent par atteindre nos troupes. J’essaie de penser le futur.  De trouver une solution. » Hélios sait qu’il demeure un élément de choix pour la discorde. Parfois, c’est de sa faute. Quelquefois, ça lui échappe. « Il faudra que je me reprenne en main. Que je me surpasse. Qu’on se surpasse. Mais j’ignore comment. » Il ignore quoi faire. Quoi dire. Il s’est entraîné toute sa vie à devenir le meilleur duelliste… et un inconnu a réussit à conquérir sa chair sans jeter le moindre maléfice. Et les mots finissent par rallier les faibles Basiques à leur cause. Les certitudes d’antan sont ébranlées. Comment les réparer ? Comment accéder à cette puissance qui a permis à son grand-père d’instaurer l’ordre naturel des choses ?

Il tend sa main à Varian. Pour une poigne virile. Comme dans le temps.
Les Poupées Russes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1312-varian-dolohov
Messages : 100
Date d'inscription : 08/10/2017
Célébrité : Cody Christian.
Crédits : Firestorm.

Double compte : Lito Cervera.

Age : Vingt-quatre ans.
Sang : Sang-pur (Dolohov & Kark).
Statut : Fiancé à Freya Kark.
Métier : Chef de la garde d'Azkaban.
Baguette : 24.3 centimètres, griffe de boogeyman et bois de prunelier.
Epouvantard : Une banshee.
Dialogue : #85c28b


Un Serpentard qui a toujours eu l'âme d'un Serdaigle + Mage noir en devenir + Il a toujours été du genre discret + Il possède son propre sortilège qui le rend très dangereux en milieu clos + Il est capable de se déplacer et de se repérer dans le noir + C'est un soldat qui n'obéit à personne d'autre qu'à son très cher père + Sadique et sarcastique, il est très moqueur. + Sa soeur et son meilleur ami sont surement sa plus grande faiblesse.

Re: The love shack {Varios}
ce message a été posté Mer 2 Mai - 10:36


Are you ready 'cause here comes some love ✻✻✻ Le visage tuméfié par un mélange de pluie et de sueur, Varian continuait de fixer le ciel, persuadé d’avoir réussi à avoir fait passer son message. Parler n’a jamais réellement été son fort. Discret, il n’avait jamais été du genre à se confier, à exprimer ses sentiments. D’abord parce qu’il refusait de s’exposer de la suite et ensuite parce que Sevastian ne le lui permettrait surement pas. Car s’il y a bien une chose avec laquelle Sevastian avait toujours du mal, c’était bel et bien ça. Handicapé des sentiments, le médicomage avait beaucoup de mal à parler de ce qu’il ressentait. Rowena et Lexy étant les seules faiblesses que Varian lui connaissait… « Tu n’es pas ton père non plus. Pas encore. » Immobile, Varian déglutit. Devenir son père n’a jamais réellement fait parti de ses plans. Son père avait beau être un des sorciers les plus respectable de la société mangemort, il n’en restait pas moins un monstre… Et ça, Varian en était persuadé. Rowena et Lexy avait beau dire le contraire, Varian savait que rien n’y personne ne pourrait se mettre entre son père et ses idées saugrenues. Tout ce qui l’intéressait, c’était ses créations et rien d’autre. C’était d’ailleurs ce qui avait poussé le Serpentard à suivre sa propre voie. Ca et Hélios qui, durant leur temps en Russie, avait réussi à lui prouver qu’il était un héritier mangemort digne de ce nom. Contrairement à son père, Varian avait fait le choix de suivre quelqu’un en qui il croit… Ce qui n’aurait sans doute pas fait de mal à Sevastian qui lui, se pensait au-dessus de tous et chacun. Un dieu déchu… Doucement, Varian sourit. Non. Ils étaient décidément bien différents…

« Depuis les derniers évènements, je me mets à confondre le combat et la guerre. L’ami de l’ennemi. Mais je sais que je peux compter sur toi. La preuve, tu as toujours été trop tendre avec moi. »  Rejoignant son meilleur ami, Varian se mit à rire avant de finalement grogner, rappelé à l’ordre par son épaule toujours disloquée. Malgré cela, fait qu’Hélios confonde amis et ennemis ne le surprenait pas tant que ça. Avec ce qui s’était passé au château, Varian, lui aussi, aurait beaucoup de mal à faire confiance à son entourage. Que cela soit à cause de Louise ou d’Arutha d’ailleurs… pour Varian, l’un et l’autre se valaient. Son oncle avait beau avoir juré de défendre la cause mangemort, il n’en restait pas moins dangereux. Un danger de plus en plus important que Varian avait de plus en plus de mal à ignorer. Surtout depuis que sa soeur lui avait confié tout ce qu’elle savait à ce sujet… Arutha, Sevastian… à croire qu’ils étaient tous les mêmes. Une bande d’irresponsables incapables d’élever leurs enfants comme il se doit. A croire que Rowena avait été la seule à s’en sortir un temps soit peu correctement…« Crois-moi, la prochaine fois, je serai beaucoup moins gentil…» Dit-il finalement en souriant. A côté de lui, son meilleur ami se redressa avant de finalement pointer sa baguette vers l’épaule de Varian. « Atten-... » Pas le temps de finir que le sort est déjà lancé. Sentant son épaule se remettre en place, Varian serra les dents, allant jusqu’à s’en faire saigner les lèvres; Quel con ! A croire qu’Hélios était prêt à tout pour avoir sa vengeance, quitte à déguiser cela en premiers soins… « Foutu Kark… T’aurais pu y aller plus doucement… » Grogna-t-il finalement tout en se redressant et massant son épaule qui était finalement revenue à sa place. « Merci… » Rajouta-t-il, pas réellement sûr de savoir s’il avait envie de l'enlacer ou de lui arracher les yeux… Après tout, il n’y a qu’un pas entre l’amour et la haine.

Face à lui, Hélios finit par se relever, exposant alors ses doutes concernant le futur. Des doutes que Varian partageait bien qu’il n’ait jamais pris le temps de les partager. Pour lui, les choses ne pouvaient continuer ainsi. Arutha, Calliope, Sevastian, ils étaient coincés dans le passé; dans une guerre qui n’avait rien à voir avec celle-ci, une guerre qui s’était terminée il y a bien longtemps de cela…« Il faudra que je me reprenne en main. Que je me surpasse. Qu’on se surpasse. Mais j’ignore comment. » Les fesses toujours au sol, Varian sourit, fier. A croire que son héros était de retour. Saisissant la main qu’il lui tendait, Varian se redressa avant de finalement taper l’épaule d’Hélios. « J’ai ma petite idée… donne moi juste un peu de temps… » Heureux, Varian sourit un peu plus avant de tapoter une nouvelle fois l’épaule de son ami.Son coeur avait beau le supplier de le prendre dans ses bras, Varian résistait.  Il avait beau tenir à lui, il n’était pas de ce genre-là… « Mais je suis d’accord avec toi Hélios, les choses ne peuvent pas continuer de la sorte… Il faut que les choses changent. Il est temps pour la société mangemort se réinvente, évolue… et je reste persuadé que tu es sa meilleure chance... » Il sourit un peu plus avant de finalement le regardait d’un air moqueur. « Et ce malgré ta tête à faire peur et ton manque de classe... » Il rit avant de finalement lever les yeux au ciel. Il se faisait tard. Peut-être était-il temps pour les deux mangemorts de rejoindre leurs habitats. « On devrait rentrer… » Maman et Rowena doivent se faire du souci. Et c’est sans parler du fait qu’il avait un corbeau à envoyer en Russie… Pauvre petite chose, obligée de côtoyer la belle mais légèrement flippante Sofia Dolohov.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Varian Sevastian Dolohov △ Why should I apologize for the monster I've become. No one ever apologized for making me this way ; Maybe I'm not a good guy in your eyes, but I might end up being the guy that saves all your asses one day...
Contenu sponsorisé
Re: The love shack {Varios}
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Londres