AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Perche ton gros cerveau sur des talons hauts avec la petite sœur de Cassandra Zabini, Rhiannon Zabini Cool
Des scénarios en folie
Incarne un sorcier vaudou avec le frère aîné de Calypso Layibadé, Kayin Layibadé Twisted Evil
Des scénarios en folie
Viens refaire le portrait aux sorciers avec la grande sœur de Salazar Sabordage, Madison Phillips
Des scénarios en folie
Prouve que t'en as autant dans la cervelle que dans le portefeuille avec le petit frère d'Armel Zabini, Alix Lancaster Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ Did you ask for a pirate ? ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon
Le Secret du coffre maudit
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1660-isilde-sabordage
Messages : 428
Date d'inscription : 19/01/2018
Célébrité : Jenna Thiam
Crédits : Me

Double compte : Chamaël Salamander

Age : 22 ans
Sang : Basique #2
Statut : Célibataire
Métier : Comment ça pirate c'est pas un vrai métier ?! Bon bah... disons enchanteresse navale !
Baguette : Bois de cornouiller, dard de manticore, 30cm, rigide
Epouvantard : Arutha Kark
Dialogue : #D5A326 - Orange

En ligne
Did you ask for a pirate ?
ce message a été posté Sam 17 Mar - 17:18
Que la vie était belle quand Grand-mère partait en mer ! Personne pour m'exploiter, je pouvais aller et venir sur le chantier à ma convenance, je bossais comme je voulais, c'était presque des vacances !  Si je pouvais finir mes journées en milieu d'après-midi je n'allais pas me priver, et surtout pas quand il faisait un temps pareil. Le ciel était dégagé à l'exception de quelques nuages blancs et sans cette brise hivernale qui soufflait légèrement, on en oublierait presque qu'on était encore en Mars, cela dit elle ne m'empêchait pas de me balader en chemise légère. La journée était belle et je n'avais même pas fait de cauchemar de Kark enragés ou de serpents cette nuit, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Les mouettes semblaient partager ma bonne humeur et chantaient des notes joyeuses tout en barbotant dans le canal. Totalement libérée de la moindre responsabilité je m'interrogeais sur la façon dont j'occuperais mon temps. Peut-être pourrais-je piquer un bateau pour naviguer un peu ? Peut-être plus tard, pour l'instant j'allais embêter un peu nos porteurs de caisses sur les quais !

« Mais... vous nous aviez dit de les poser là. » Les deux moldus trapus et transpirant sous l'effort me regardaient avec une incompréhension teintée de désespoir, leurs lourdes caisses posées au sol. « Dites moi directement que je sais plus c'que j'dis aussi ! Je vous ai dis de les déposer là-bas avec les autres. » Je pointai du doigt l'autre bout du quai, à quelques mètres à peine de l'endroit où les caisses étaient disposées à l'origine. « Mais on en vient ! » Je feignis la colère et l'indignation. « Ça suffit les excuses, sortez vous les doigts du cul et emmenez ces caisses là-bas au lieu d'glander ! » Dépités, les porteurs reprirent leurs caisses pour un nouveau trajet long, fastidieux et inutile. J'attendis qu'ils soient suffisamment loin pour laisser échapper le rire que je retenais. Ces deux là étaient nouveaux. Or les nouveaux étaient naïfs, ils ne savaient pas encore que ce n'était aucunement à moi de m'occuper de la gestion des quais, ç'aurait été dommage de ne pas en profiter pour s'amuser un peu – l'abus de pouvoir est délicieux pour la santé.

Je me retournai en chantonnant pour continuer ma balade sur les quais mais tombai nez-à-nez avec un inconnu. Je l'aurais bien interpellé d'un "T'es qui ? Qu'est-ce tu fous là ?" mais la dernière fois j'avais gravement offensé un potentiel futur client très important de la Compagnie et Grand-père m'avait foutu une baffe qui aurait pu me faire voler jusqu'aux Orcades. Depuis, je faisais un peu plus attention. Première étape : examiner l'intrus – oui, je considère que toute personne présente sur les quais et que je ne connaîtrais pas est un intrus. Il devait avoir à peu près mon âge, des sapes qui valaient probablement une blinde, une belle gueule, un air de "c'est moi que j'suis l'meilleur", ça sentait le sang-pur à plein nez. Partant du principe qu'il s'agissait d'un client – ou d'un crétin qui s'était paumé – je décidais d'activer mon mode commercial et lui fit ma tête d'ange en espérant qu'il n'avait pas vu la scène avec les moldus. « Oh, bonjour. Puis-je vous aider monsieur ? Vous cherchez quelqu'un peut-être ? »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 163
Date d'inscription : 28/08/2017
Célébrité : Suraj Sharma
Crédits : Moi :P

Double compte : Altair Kirke, Mathilda Lovewell & May Laronce

Age : 21 ans
Sang : Sang-Pur bien sûr !
Statut : Libre comme l'air
Métier : Travaille dans la boutique Hunter
Baguette : Bois de sycomore, aile de fée
Epouvantard : Une silhouette sombre cagoulée avec une bouche rouge carmin qui s'approche pour aspirer son âme façon détraqueur
Dialogue : #ffcb00
Re: Did you ask for a pirate ?
ce message a été posté Lun 26 Mar - 21:24

Did you ask for a pirate ?

Smooth seas don't make good sailors

" Du bon travail. " C'est ça ; c'est bien ce qu'il a dit. " Du bon travail. " et  " Je t'attends demain matin. ". Là comme ça. Sans le moindre signe avant coureur. En mode YOLO ! Si j'étais pas sûr que l'oncle Hunter ne fait jamais de blagues - pas dans le cadre professionnel en tout cas - je me demanderai sérieusement s'il se fout pas de ma gueule. Mais non. Il me sourit - genre un vrai sourire hein, pas le petit rictus habituel ! - puis s'éloigne de son pas tranquille sans m'accorder un regard de plus. J'attends qu'il ait tourné au coin de la rue pour lever silencieusement le poing vers le ciel.... puis me déhancher dans une petite danse de la victoire improvisée. Aha ! Aha Aha aha aha ! Qui c'est le grand manitou de l'artefact ? Hein ? Qui c'eeeeest ?! C'est BIBIIIIIII  ! Par les couilles de Merlin ! J'ai bien fais de passer cinq semaines sur cette commande ! Cinq semaines presque complètes à écumer toutes les collections, tous les musées et toutes les caves oubliées du Royaume-Uni et d'Irlande pour trouver UN artefact ! Pas n'importe lequel évidemment ; je n'avais encore jamais rencontré de client aussi chiant ! Mais tout ce temps passé pour un petit vieux passionné de navigation..... Heureusement, il paie bien. Et surtout ça m'a permit de faire mes preuves dans l'art de la chasse à l'artefact. Qui sait ? Peut-être que l'Oncle Hunter me confiera même une mission à l'étranger la prochaine fois ?! Ah la la ! J'ai tellement hââââte ! En attendant, il faut fêter cette première étape.

Je sors ma montre à gousset et suit des yeux l'aiguille d'Anastáz qui indique un état de concentration. Szar !* Il serait vraiment en train de travailler ? Là maintenant ? Le jour le plus important de ma première chasse à l'artefact (c'est à dire le jour de la célébration) ? Je pousse un soupir en rangeant la montre. Tant pis ! Je vais devoir me trouver une autre compagnie en attendant cet idiot d'ikertestvér.** Je m'étire puis commence à longer les quais à mon tour pour rejoindre le centre d'Avalon. Je ne sais pas si c'est parce que je suis de bonne humeur, mais je me surprends à trouver ce coin plutôt agréable. Me semble bien que c'est la première fois que je viens par ici d'ailleurs.... en même temps, je n'ai pas grand chose à faire sur les quais. Ce n'est pas comme si je connaissais qui que ce soit dans le domaine, sans quoi j'aurais depuis longtemps réclamé un tour en bateau à .... hey ! Mais si ! Elle me doit encore un tour en bateau elle. Sabordage. Comment c'était déjà ? Ars-quelque chose. Et si j'en profitais pour lui rendre visite ? Arrêtant le premier individu ressemblant à un marin, je demande la direction des bateaux Sabordage. Par là-bas, ok !

Lorsque j'arrive devant le premier bâtiment aux couleurs Sabordage, un rire attire mon attention et mon regard. Chevelure rousse, silhouette fine, allure à peu près similaire... est-ce que ce serait ... ? Nope. Mais y a clairement un air de famille. J'hésite à balancer de but en blanc que je suis à la recherche de ma débiteuse... mais ce serait trop simple. Trop rapide. Pas drôle. Alors j'esquisse un petit sourire poli en adoptant l'expression d'un mec un peu paumé, un peu rêveur.

« Euh... en fait oui. Une corsaire. » j'annonce d'un ton très sérieux sans ciller. Sans sourire. Je laisse s'écouler deux longues secondes avant de préciser. « Rousse. » Mon regard coule sur sa chevelure de feu. « Ah. Une Sabordage ? » Bon allez, elle va finir par croire que je me fous de sa gueule. Ce qui est un petit peu le cas mais pas tout à fait non plus ; allez, on joue juste quoi ! Je débite plus rapidement cette fois : « Grande, la trentaine, pas très douée de sa baguette en situation d'urgence, sauf lorsqu'il s'agit de toucher ses alliés, mais très sympa malgré ça ! ». Je conclue mon exposé avec un grand sourire brillant - au sens propre, j'ai toujours eu les dents particulièrement blanches (je vous filerai le nom de ma potion plus tard si vous êtes sages) et le soleil tape fort. « Ca vous dit quelque chose ? »

______________
* Merde
** Jumeau


code by bat'phanie

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Confiance, Complicité, Connerie.
Unis par les trois C
Le Secret du coffre maudit
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1660-isilde-sabordage
Messages : 428
Date d'inscription : 19/01/2018
Célébrité : Jenna Thiam
Crédits : Me

Double compte : Chamaël Salamander

Age : 22 ans
Sang : Basique #2
Statut : Célibataire
Métier : Comment ça pirate c'est pas un vrai métier ?! Bon bah... disons enchanteresse navale !
Baguette : Bois de cornouiller, dard de manticore, 30cm, rigide
Epouvantard : Arutha Kark
Dialogue : #D5A326 - Orange

En ligne
Re: Did you ask for a pirate ?
ce message a été posté Dim 1 Avr - 14:13
Dubitative, je le regardais les bras croisés et un sourcil haussé. Une corsaire rousse ? Non mais c'était qui ce pignouf ? Soit il me prenait pour une conne, soit c'est lui qui était vraiment très con. Voilà ce qu'on gagnait à être poli, j'aurais mieux fait de l’agresser sans ambages ! Cela dit il n'était pas trop tard pour le remballer vite fait bien fait, je pourrais lâcher une meute de moldu sur lui ? Ça pourrait être vachement fun ! Heureusement pour lui sa deuxième description plus détaillée et son sourire de présentateur TVM suffirent à me dérider, je lui rendis même un demi-sourire. Il y avait peu de place pour le doute quant à la personne qu'il recherchait. Il ne connaissait pas son nom donc ça ne pouvait pas être un client. Or s'il n'était pas un client, plus la peine de s'emmerder avec un ton de faux-cul et de belles tournures de phrase, place à la spontanéité ! « Y a beaucoup de corsaires ici, mais seulement deux sont "des rousses très sympas", sauf que moi j'ai pas la trentaine et je suis douée de ma baguette, tu dois donc chercher ma tante Arsenia. »  Il ne paraissait pas si snob finalement, puis quiconque appréciait ma tante ne pouvait pas être un de ces culs-serrés assommants. Non, c'était forcément quelqu'un de bien. « Ma tante est débordée aujourd'hui, m'étonnerait qu'elle ait le temps de te recevoir à moins que t'aies un truc urgent à lui dire. Ou plus exactement : elle pourrait te recevoir dans tous les cas mais il vaudrait mieux qu'ce soit urgent pour avoir une chance de survivre à son mauvais caractère. Mais j'peux peut-être t'aider ? J'ai fini ma journée. » Pas que je me sentais l'âme charitable, seulement j'avais du temps à perdre et je brûlais d'en savoir plus.

J'examinais l'individu de la tête au pied sans la moindre gène alors que je spéculais sur son identité. Tante Arsy tapait dans les plus jeunes maintenant ? Peu probable... Il a évoqué un cas d'urgence, ils se seraient battus côte à côte ? Pourtant Tante Arsy se battait rarement...

Quand on attisait la curiosité du moulin à parole que j'étais, on s'exposait toujours à une avalanche de question.  « D'où tu la connais ? T'as parlé d'être allié mais – le prends pas mal – t'as pas une tête de marin, t'es un Mangemort ? Et pourquoi tu veux la voir ? Moi c'est Isilde au fait, j'me rappelle pas avoir déjà vu ta tête à Poudlard, pourtant on a dû y être à peu près en même temps... c'est quoi ton nom ? » J'avais d'autres questions mais ça attendrait, je n'avais plus de souffle et ce serait déjà bien s'il arrivait à répondre à tout ça.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 163
Date d'inscription : 28/08/2017
Célébrité : Suraj Sharma
Crédits : Moi :P

Double compte : Altair Kirke, Mathilda Lovewell & May Laronce

Age : 21 ans
Sang : Sang-Pur bien sûr !
Statut : Libre comme l'air
Métier : Travaille dans la boutique Hunter
Baguette : Bois de sycomore, aile de fée
Epouvantard : Une silhouette sombre cagoulée avec une bouche rouge carmin qui s'approche pour aspirer son âme façon détraqueur
Dialogue : #ffcb00
Re: Did you ask for a pirate ?
ce message a été posté Jeu 14 Juin - 21:06

Did you ask for a pirate ?

Smooth seas don't make good sailors

Dans la famille Sabordage, je demande la... quoi ? Soeur ? Cousine ? Nièce ? Qui qu'elle puisse être, je n'ai pas perdu au change. Je dirais même que j'y ai plutôt gagné. Je n'ai rien contre les trentenaires - surtout si elles sont expérimentées ! - mais la Sabordage Nouvelle génération a quelques rides en moins - désolé, pas désolé - et, paradoxalement, un petit truc en plus. Quelque chose dans son regard  me laisse penser qu'elle est quand-même assez pressée de savoir ce que je fous ici et qu'elle sera bien moins chaleureuse si je mets trois plombes à cracher le morceau. Ce qui forcément me donne envie de faire traîner les choses... Je m'étire une nouvelle fois comme un vieux chat fatigué avant de rétorquer pensivement à sa proposition :

« Hum.... Peut-être. »

Si elle sait conduire un de ces rafiots et déboucher une bouteille, elle peut même m'être très utile. Est-ce qu'elle fait partie des basiques 4 de la famille ? Ca pourrait être fun.... Je laisse couler mon regard sur sa silhouette.... avant de réaliser que la Sabordage m'offre le même traitement. En version beaucoup moins classe et sympathique. Non mais sans blague ! Je fronce des sourcils en me raidissant. Qu'une nana me relooke avec un regard libidineux ou un sourire salace, ok ! Mais là ça n'a rien de lubrique, encore moins de sensuel, et j'ai juste l'impression qu'elle... qu'elle.... en fait je sais pas. Non, je sais vraiment pas à quoi m'attendre. Ce qui fait que je suis sincèrement surpris lorsqu'elle se laisse aller à une magnifique diarrhée verbale. Je m'accroche à ses mots, l'écoutant sans ciller, sourcils froncés et lèvres pincées. Je m'accroche tellement que je reste scotché quelques secondes après la fin de son monologue, parfaitement muet. Puis... j'éclate de rire.

Oh Merlin ! Tout ça pour ça ? Est-ce que j'ai l'air si mystérieux ? Si fascinant ? Non, c'était pas une question en fait : je sais que je le suis. Mais je ne m'attendais quand-même pas à susciter toutes ces questions. Combien déjà ? Quatre ? Cinq ? Tenez, je trouve ça tellement fun que je vais me plier au jeu. Retrouvant mon sérieux, je fronce de nouveau les sourcils, cette fois-ci pour fouiller dans ma mémoire.

« Attends.... Alors : De ma flamme patriotique.... Ensuite : est-ce que j'ai la tête d'en être un à défaut d'avoir la tête d'un marin ? ... Et Zoltán Hunter.... Ah non attends, il en manque une. Huuuum... ah oui ! Parce qu'elle a une dette envers moi. Plusieurs petites dettes pour être tout à fait exact, ce qui en fait une grosse. Ou une de taille raisonnable si on veut chipoter. »

Je conclue mes réponses avec un grand sourire vainqueur.

« Voilà. Sauf si tu considère que la mention de Poudlard était une question aussi ? Si oui, tu pourras la reposer plus tard. A moi. »

Je m'éclaircis la gorge puis me lance avant qu'elle n'ait le temps de protester :

«  Cousine d'Arsenia ? » je tente de deviner. Je lui adresse un nouveau regard de la tête au pied puis : « Apprentie contremaître ? Tu sais naviguer ? Quand est-ce que tu m'invites à boire un verre pour qu'on échange toutes nos réponses dans un cadre plus confortable ? »

Demander si poliment, elle ne peut pas refuser.

« Je pourrais te parler de la dette d'Arsenia et peut-être même de ma scolarité. Oh et : Gryffondor bien sûr. »

Pas besoin de poser la question, ça ça saute aux yeux.... et promet de rendre les choses autrement plus intéressantes si ce qu'on dit au sujet des lionnes de Poudlard est vrai.


code by bat'phanie

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Confiance, Complicité, Connerie.
Unis par les trois C
Le Secret du coffre maudit
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1660-isilde-sabordage
Messages : 428
Date d'inscription : 19/01/2018
Célébrité : Jenna Thiam
Crédits : Me

Double compte : Chamaël Salamander

Age : 22 ans
Sang : Basique #2
Statut : Célibataire
Métier : Comment ça pirate c'est pas un vrai métier ?! Bon bah... disons enchanteresse navale !
Baguette : Bois de cornouiller, dard de manticore, 30cm, rigide
Epouvantard : Arutha Kark
Dialogue : #D5A326 - Orange

En ligne
Re: Did you ask for a pirate ?
ce message a été posté Sam 16 Juin - 20:17
Je n'arrivais pas encore à décider si ses manières de petit con prétentieux me plaisaient ou me donnaient envie de lui donner des claques. Probablement un peu des deux ? En tout cas quand je le vois péter de rire c'est plutôt l'envie de claques qui l'emporte. Pour qui il se prend celui-là ? J'estime être une personne des plus patiente et compréhensive mais prends moi pour une conne trop longtemps et tu vas réveiller le kraken mon gars ! Mais bon, au moins il se rattrapait un peu en répondant à mes questions. Zoltán... c'est bizarre comme nom, on dirait une marque de balais. Je croisai les bras et le regardai avec un air sceptique quand il évoqua les dettes d'Arsenia. Je voyais pas vraiment ce qu'elle pourrait bien devoir à un type comme lui. Mais il avait l'air de croire à son histoire, je voyais donc une autre possibilité : il s'était fait entubé et jamais elle ne lui rendrait la monnaie de sa pièce, quelle qu'elle fût. Pauvre petit. En tout cas c'est sûrement ce que moi j'aurais fait !

« Perdu ! Je suis sa nièce. » Il recommençait à me reluquer, c'était la deuxième fois. Bon, je pouvais pas vraiment le blâmer d'avoir bon goût, moi aussi j'aurais pas pu résister à sa place. J'avais d'autres questions pour lui mais il commençait déjà à poser les siennes. Soit, chacun son tour après tout. « Encore perdu ! Mon boulot c'est de donner vie aux navires et de les rendre plus performants que n'importe quel vaisseau de la concurrence. » J'arrêtais là la description du métier parce que je pouvais passer des heures à en parler quand j'étais lancée. « Pour qui tu me prends ? Je suis née sur un bateau ! Pour le verre, je dois bien avoir quelques bouteilles en stock mais je te préviens, c'est plus fort que d'la bièraubeurre, vaudrait mieux pour toi que t'aie les entrailles bien accrochées. Et j'te trouve bien rapide dans tes conclusions, qu'est-ce qui te dis que je suis pas une Serpentard ? » C'était quand même gonflé de sa part de s'inviter comme ça ! D'un autre côté je ne savais pas quoi faire de mon temps avant de tomber sur lui et il était marrant, il ferait une bonne distraction. Et puis j'aimais bien les gens culottés. En plus il avait deviné tout seul que j'étais une Gryffondor, c'était quand même pas donné à tout le monde de percer le voile de mystère qui m'entourait ! On allait bien voir s'il saurait me divertir. « Tu voulais savoir si je savais naviguer ? T'as pas le mal de mer j'espère ? »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 163
Date d'inscription : 28/08/2017
Célébrité : Suraj Sharma
Crédits : Moi :P

Double compte : Altair Kirke, Mathilda Lovewell & May Laronce

Age : 21 ans
Sang : Sang-Pur bien sûr !
Statut : Libre comme l'air
Métier : Travaille dans la boutique Hunter
Baguette : Bois de sycomore, aile de fée
Epouvantard : Une silhouette sombre cagoulée avec une bouche rouge carmin qui s'approche pour aspirer son âme façon détraqueur
Dialogue : #ffcb00
Re: Did you ask for a pirate ?
ce message a été posté Dim 24 Juin - 23:57

Did you ask for a pirate ?

Smooth seas don't make good sailors

Ah ouai ? Nièce ? J'aurais pas parié là-dessus tiens. Ca en fait logiquement une sorcière au sang supérieur à celui de sa tante. Basique 4 je dirais ... peut-être même une sang-pure ? J'ai pas encore appris par cœur la liste de qui l'est et qui ne l'est pas dans ce pays, étant trop occupé à étudier des sujets autrement plus intéressants, mais ce que je sais pour sûr, c'est que personne ne laisse passer la chance d'offrir un rang plus élevé à ses enfants ici. Et je doute que la famille pirate soit si différente des autres buveurs de thé sur ce plan là...  ce qui, en fait, est tout à fait normal. On a beau cultiver nos différences, on prend tous racine dans le même terreau : celui du sang. Et pour le coup, ça pourrait bien m'arranger !

En plus d'avoir une chevelure pour le moins séduisante, elle a l'air à la fois fun et plutôt intéressante. Mes yeux se lèvent vers le navire le plus proche au moment où elle évoque son boulot. J'en ai le regard qui pétille ! Rien que l'idée de donner vie à un tel bateau.... un vrai bateau ! J'ose pas imaginer la quantité de travail et de magie que ça doit demander ! Si elle dit la vérité, elle doit être sacrément balèze (donc d'autant plus attrayante à mes yeux). En plus de tout ça, elle sait naviguer ! .... et m'invite à boire. Que demande le peuple ? Ez az én szerencsés napom ! *

« Je relève le défi ! »

Quand on a goûté à la Palinka, tous les autres alcools ressemblent à un doux sirop..... bon, j'exagère peut-être un peu mais je doute qu'elle réussisse à me mettre par terre avec trois verres de rhum. En tout cas je demande à voir - et surtout à goûter.  Quant à sa maison d'appartenance....

« Pour Gryffondor, j'ai tendance à croire que j'ai une assez bonne intuition.... et la suite me donne souvent raison. » je rétorque en tout modestie absolue, avec un petit sourire fier.

En fait non. Pas du tout. C'est même la première fois que j'arrive à deviner au premier coups d’œil la maison de quelqu'un que je ne connais ni de Merlin ni de Morgane mais ça, elle est pas obligée de le savoir.

« On y va ? » je demande le plus naturellement du monde comme si je n'étais pas surexcité à l'idée de faire un tour dans un navire enchanté Sabordage. Sabordage les gars ! Le best du best, si je me fie aux rumeurs. « J'ai jamais mis les pieds sur un bateau » j'avoue sans honte - parce que de toute façon ce sera difficile à cacher « mais le meilleur moyen de savoir si j'ai le mal de mer c'est de tester non ? »

Et sur cette très sage parole, j'embarque à sa suite. Je la regarde se mouvoir sur le navire avec des yeux de merlans frits (pour rester dans le champ lexical marin...). Bien malgré moi, ses gestes me fascinent au point de m'hypnotiser. Je meuuuuurs d'envie de lui poser plein de questions ! Du genre " C'est quoi ça ? " et " A quoi ça sert cette pièce ? ", " Pourquoi tu la bouges dans ce sens là et pas dans l'autre ? ", " C'est protégé par un sortilège ou des runes ce machin ? Ca a l'air fragile. ". Malgré le Danube et le Balaton, je ne me suis jamais vraiment intéressé à la navigation avant ce jour. Mais tout à coup, sous la lumière du soleil et les mouvements rapides de la Sabordage, ça m'a soudain l'air fascinant. A fenébe !**

« C'est captivant ! » je reconnais à voix haute lorsque la rousse revient vers moi. Sans pour autant la regarder, mes yeux étant toujours occupés à vagabonder d'un élément à l'autre. Est-ce que si je lui pose toutes les questions qui me traversent l'esprit elle répondra ?

« Je te propose un échange : tu me montres comment ça marche et je réponds à toutes tes questions ! Je te donne même deux réponses d'avance pour te montrer à quel point je suis bon joueur  : Arsenia me doit un tour en bateau après m'avoir encastré dans un mur le soir où la tour des médias est tombée. » Plus ou moins..... si mes souvenirs de cette sinistre soirée sont bons. « Et tu ne peux pas m'avoir croisé à Poudlard puisqu'on était à Durmstrang. Même si nos parents nous ont beaucoup parlé de votre école, ce qui fait qu'on connait les quatre maisons et leurs caractéristiques. »

Grand sourire avant de continuer à m'avance en continuant à regarder admirativement autour de moi.

« Où est-ce que tu trouves ton inspiration ? » je demande brusquement.

Finalement, c'est toujours ce qui est le plus intéressant : l'inspiration. Merlin, Loki, Seth, Sheila Flemm, Nicolas Flamel... ils ont tous offert à l'humanité des créations inoubliables fabriquées à partir de leurs peurs, leurs faiblesses ou leurs espoirs. Tout part toujours de l'inspiration et en tant que futur créateur d'artefacts de génie, j'aime savoir où chaque artisan tire la sienne. Surtout quand son travail me subjugue de la sorte.

_________
* C'est mon jour de chance !
** Bon sang !


code by bat'phanie

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Confiance, Complicité, Connerie.
Unis par les trois C
Le Secret du coffre maudit
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1660-isilde-sabordage
Messages : 428
Date d'inscription : 19/01/2018
Célébrité : Jenna Thiam
Crédits : Me

Double compte : Chamaël Salamander

Age : 22 ans
Sang : Basique #2
Statut : Célibataire
Métier : Comment ça pirate c'est pas un vrai métier ?! Bon bah... disons enchanteresse navale !
Baguette : Bois de cornouiller, dard de manticore, 30cm, rigide
Epouvantard : Arutha Kark
Dialogue : #D5A326 - Orange

En ligne
Re: Did you ask for a pirate ?
ce message a été posté Jeu 16 Aoû - 12:06
Il avait l’air particulièrement emballé à l’idée de grimper sur un bateau. Un tel enthousiasme faisait plaisir à voir ! J’irais même jusqu’à dire que c’était communicatif. « Ok, allons-y ! J’ai justement un navire sous la main qui fera parfaitement l’affaire. » Sans attendre j’ouvris la marche sur les quais à la recherche du navire en question. Il s’agissait d’une caravelle assez unique en son genre. Originellement conçue comme un transport de luxe, elle a rapidement été abandonnée au vu du peu de succès qu’a rencontré notre service de transport auprès des cul-terreux friqués. Au lieu d’être démantelée il a été décrété qu’elle servirait de caravelle d’expérimentation pour les ensorceleurs de la Compagnie. On n’allait quand même pas mobiliser un navire de commerce pour ces conneries - bon j’aurais bien aimé en vérité, mais le seul que j’aurais pu réquisitionner c’était le Transcendant sauf qu’il était déjà en mer !

« Bienvenue à bord de la Douce Brise ! J’vais avoir besoin de procéder à quelques réglages avant qu’on se lance. » Ca allait me prendre un moment de le rendre navigable. Première chose : grimper aux mâts et changer la couleur de la voilure, un petit malin s’est amusé à les colorier en fuschia, je refuse catégoriquement de naviguer dans ces conditions ! Au passage j’en profiterais pour vérifier les poulies et serrer les noeuds. Ensuite rafraîchir les enchantements d’imperméabilité et de stabilité puis rééquilibrer le tirant d’eau. Pendant tout ce temps le Hunter avait été cantonné au rôle de potiche, mais ça n’avait pas l’air de le déranger plus que ça, occupé qu’il était à regarder partout avec l’air benêt du gosse qui entre dans une confiserie. Cette réaction franche me plaisait, la plupart des terrestres prenaient grand soin d’afficher un air blasé la première fois qu’ils montaient à bord d’un bateau. J’affichai un sourire satisfait en revenant vers lui. « Et comment ! Mais t’as encore rien vu, faut encore que j’te présente au bateau ! Suis-moi. »

Il continuait de parler pendant que je l’emmenais sur le gaillard d’avant. « Ha ! Bizarrement ça m’étonne pas d’elle ! » fis-je en riant. « Donc t’es pas anglais. J’me disais bien que Zoltán c’était vachement bizarre comme nom ! J’ai entendu parler de c’t’école. C’est vrai qu’ils balancent des sortilèges d’amnésie pour que personne sache où elle est ? » J’avais déjà d’autres questions qui me venaient sur le sujet, mais je préférais les garder pour plus tard, il me restait encore à réveiller la figure de proue qui faisait sa sieste de l’après-midi.

La question qu’il me posa me pris quelque peu au dépourvu. L’inspiration ? J’y avais jamais vraiment réfléchi. « Ben… c’est pas tellement une question d’inspiration. Tout vient d’un besoin à la base. Y a pas de limite à la magie, chaque problème a son sortilège. Par exemple la dernière fois avec une amie on a voulu se faire une petite virée nocturne alors qu’on était… légèrement éméchées. Sauf qu’en voulant prendre la mer on était un peu ailleurs et on a manqué de couler la caravelle en oubliant de larguer les amarres. Du coup pour plus que ça arrive j’ai imaginé un enchantement qui permet au navire de s’occuper de lui-même des amarres. » Chandra, petite pensée pour toi et cette soirée mémorable ! « Bon, il va être temps de l’sortir de sa sieste. » Sans plus attendre je jetai un sort vers la figure de proue immobile pour la secouer un peu. Elle avait l’apparence d’un vieil homme plutôt chic avec un smoking, un noeud papillon, un haut-de-forme et un monocle dans une satire des riches terrestres qui auraient dû être ses passagers. Réveillée par mon sort, elle s’étira bruyamment avant de se tourner vers nous. « J’te présente la Girouette, la tête pensante du navire ! Elle s’appelait pas comme ça avant mais ce navire est comme qui dirait un cobaye pour les enchanteurs de la compagnie. Du coup à force de subir des expériences elle est devenue un peu… imprévisible. » La Girouette nous observait en tenant son monocle entre ses doigts. « Oh, bonjour jeunes gens. Quel bon vent vous amène ? Oserai-je espérer que vous êtes à mon bord pour prendre la mer ? Cela fait si longtemps que je suis affrété ici que j’en ai des fourmis dans la coque ! »
Contenu sponsorisé
Re: Did you ask for a pirate ?
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Avalon