AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Réveille ton âme littéraire avec la femme de Nicolas Avery, Amalia Avery ! study
Des scénarios en folie
Fais souffler le vent du large avec le frère de Hija Sabordage, Hiresh Sabordage ! Cool
Des scénarios en folie
Incarne une frenchie bohème avec la mère d'Agapanthe Kirke, Berenice Kirke !
Des scénarios en folie
Défend l'honneur des moldus avec l'amant de Sheherazade Raviya, Ghassan Amhès !
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ D'or et de satin ❞
 :: Royaume-Uni :: Londres
Un vrai rrrégal
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1113-ajay-shafiq
Messages : 371
Date d'inscription : 22/08/2017
Célébrité : Pedro Pascal
Crédits : Willow

Double compte : Salazar Sabordage

Age : 45 ans.
Sang : Sang-pur.
Statut : Marié mais pas exclusif.
Métier : Ancien duelliste reconverti en esclavagiste depuis 2042.
Baguette : Ébène et poil d'ayala doré.
Dialogue : #803636
D'or et de satin
ce message a été posté Lun 9 Avr - 14:48
9 avril 2047

Le Mangrove. Cela fait plusieurs années maintenant qu'Ajay fréquente l'établissement niché au cœur des quartiers londoniens. Il a même fini par devenir ce que l'on peut appeler un régulier et ne pense pas pouvoir se lasser un jour de cet havre d'exotisme et de félicité. Ici le plaisir sait revêtir tant de visages. Loin des réceptions guindées de la capitale il se réinvente nuit après nuit. Dans le secret des alcôves. Au milieu des salons où règne une agitation permanente. Festive et entêtante. Portée par les délicieuses créatures qui s'y meuvent, cajolent, rient et se déhanchent, et les musiciens faisant résonner entre les murs un jazz tout droit importé de la Nouvelle Orléans. Ajay apprécie particulièrement la passion avec laquelle le saxophoniste, un faune à l'air bienveillant, étreint son instrument. Comme s'ils ne faisaient qu'un. La chorégraphie de ses doigts dansant le long des clés accapare d'ailleurs soudain son attention et le tigre s'abandonne à la musique. Oubliant tout le reste l'espace d'une minute.

« Vous le trouvez plus mignon que moi ? Allons. Vous allez finir par me faire de la peine Mr Shafiq. »

La voix minaude à son oreille. Faussement blessée. Et la main qui se pose sur sa joue le force avec douceur à ramener son regard droit devant lui. Pour tomber nez à nez avec le sourire amusé d'Angel. Prostituée aux folles boucles rousses, dont les yeux couleur noisette semblent constamment pétiller de malice. D'un geste expert, elle fait glisser son doigt sur l'arrête de son nez et Ajay resserre alors un peu plus son bras autour de la jeune femme assise sur ses genoux. Angel est une de ses favorites. Ici. Au Mangrove. Cela le désolerait qu'elle se fasse de fausses idées. Et bien qu'il soit conscient de la boutade, le tigre n'hésite pas à rentrer dans son jeu.

« Tu n'as aucun risque à te faire. Son talent pour la musique a failli me faire considérer la chose mais en y regardant de plus près je crois que le faune a les jambes un peu trop poilues à mon goût. Tu disais ? »

Maintenant qu'il y pense il lui semble que la prostituée était en train de lui raconter quelque-chose avant qu'il ne se laisse distraire. Une histoire de dresseuse de serpents ayant fait sensation hier. Visiblement. Avant qu'un client imprudent et sans doute beaucoup trop alcoolisé se croit aussi capable qu'elle de faire danser les dangereux reptiles et qu'un médicomage, heureusement présent sur les lieux, doive prendre les choses en main. Oui. Le Mangrove était décidément plein de surprises !

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

My heart knows no shame
So many times it happens too fast. You trade your passion for glory. Don't lose your grip on the dreams of the past. You must fight to keep them alive. And fight you will.

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1806-odin-sabordage-la-pira
Messages : 58
Date d'inscription : 19/02/2018
Célébrité : Conor McGregor
Crédits : Schizophrenic

Age : 31 ans
Sang : Basique de rang 3
Statut : Incasable.
Métier : Pirate! Capitaine du Ragnarök.
Baguette : Chêne rouge, vingt-quatre centimètres, plume de Phénix. Ultra-rigide.
Epouvantard : Lui même les traits tirés, arborant le regard morne et la dégaine terne des terrestres, dompté par son époque.
Dialogue : #ffcccc

א Pas vraiment le genre de type que tu veux croiser en mer. Encore moins si tu croules sous les Galions.
א Peut-être le Phénix le moins investi de l'histoire.
א Présente une aversion manifeste et incontrôlable pour tous les individus masculins de plus de cinquante ans.
א Fuit après le coït plus vite qu'un sang-de-bourbe devant un pacificateur.
א Pirate non-alcoolique mais totalement addict aux paris et aux jeux d'argent.
א Aime prendre des risques, même -surtout- quand le jeu n'en vaut pas la chandelle.
א Ne se sépare jamais de Douloureuse, dague multiséculaire forgée par les gobelins. Sa lame est inaltérable.
א Permet aux criminels et fugitifs de tous bords de rejoindre/quitter l'Angleterre moyennant rémunération et Serment Inviolable.
א Possède divers tatouages dont un immense sur le plexus solaire.
א Superstitieux et sensible à l'ésotérisme, il accorde un crédit considérable aux prédictions de la Pythie du Ragnarök.
א Allergique à la magie noire.

אא

Re: D'or et de satin
ce message a été posté Jeu 21 Juin - 18:00
« Vous m’en direz tant. La chrétienté, ce n’est plus que c’était ». Et ce n’est pas pour me déplaire. Ma remarque dessine un léger sourire sur les lèvres de Dione. Pas longtemps, car ces dernières rechignent à rompre le rythme sensuel dictant les ébats des deux femmes. Leurs corps se confondent presque tant chacune semble avoir trouvé chez l’autre les fragrances d’une inhabituelle passion. Impossible pour quiconque de se douter que ma devineresse préférée, sous ses airs d’initiatrice insatiable, est en réalité issue d’un petit village empreint de traditions d’un autre temps, niché quelque part dans les hauts-plateaux Hellènes. Autant dire que j’apprécie le spectacle. Je me renverse sur les coussins moelleux du fauteuil alors qu’elle mordille la lèvre inférieure de sa compagne de la soirée, une prostituée dont j’ignore le nom.

Au bout de quelques minutes, Dione se retourne vers moi et c’est avec intérêt que je constate l’expression sans équivoque qui anime son regard. Elle s’installe à califourchon sur moi et m’embrasse à mon tour. L’autre fille se lève à son tour et s’installe à nos côtés, me laissant ainsi apercevoir quelques délicieuses perspectives. Je lui adresse un clin d’œil encourageant alors que mes mains caressent délicatement le corps d’une Dione dont les soupirs se font plus pressants. Peu farouche, la prostituée accède à mon souhait et fait mine de poser ses lèvres sur mon cou lorsque Dione la repousse sans ménagement. « C’était quoi, ça ? ». Je me décolle de la voyante pour la dévisager, clairement agacé. Le malaise est perceptible et la pute ne sait clairement pas où se mettre. Je ne lui accorde pas la moindre attention. « Tu regardes, mais tu ne touches pas. Je te rappelle que c’est uniquement par cette promesse que tu as pu m’amener ici ». Inspiration profonde, expiration lente. Ma colère gronde mais, cette dernière étant chez moi annonciatrice de violence, je me dois de la réprimer. Ce n’est ni le moment, ni l’endroit.

Je me dégage de Dione sans lui répondre avant de me pencher vers la prostituée. « Comment tu t’appelles ? ». « Lima, monsieur ». « Enchanté, Lima. Tu n’aurais pas dû assister à cette scène, je m'en excuse ». Je l’attire vers moi. Je prends possession de ses lèvres douces. J’hume son parfum délicat en embrassant l’orée de sa poitrine presque découverte. Mon regard reste cependant fixé sur la mine furieuse de Dione. Voilà ce qui arrive lorsque l’on essaie de m’enfermer de quelque façon que ce soit. Personne ne restreint ma liberté, absolument personne. « Ne vous avisez pas de me suivre ». Je quitte la pièce, laissant derrière moi une tension palpable et deux femmes qui ont sans doute beaucoup de choses à se dire.

Cette fille est totalement cinglée. Je n’ai jamais caché mon désintérêt pour les relations exclusives. Or, Dione se montre de plus en plus oppressante tant sa jalousie gagne en intensité à mesure que le temps passe. Cette nuit placée sous le signe du plaisir au Mangrove avait pourtant bien commencé. J’entre dans le salon diamétralement opposé, un peu au hasard. La vision est assez pittoresque : un faune saxophoniste joue du jazz alors que les pulsions les plus primaires sont assouvies autour de lui. Je commande un verre de rhum sans soft avant de reconnaître un autre habitué des lieux. Ajay. Bien accompagné, soit dit en passant. C’est donc chargé d’un deuxième verre que je le rejoins, non sans avoir volé un baiser à sa charmante accompagnatrice. Je m’installe en face de lui, l’air mutin.  « Toujours en train de pêcher, Shafiq, ne crains tu donc pas le ciel ? Angel, ravi de te trouver ici ». C'est ce que l'on appelle communément un agréable rebondissement.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
NWAAR IS
THE NEW BLACK
 :: Royaume-Uni :: Londres