AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Réveille ton âme littéraire avec la femme de Nicolas Avery, Amalia Avery ! study
Des scénarios en folie
Fais souffler le vent du large avec le frère de Hija Sabordage, Hiresh Sabordage ! Cool
Des scénarios en folie
Incarne une frenchie bohème avec la mère d'Agapanthe Kirke, Berenice Kirke !
Des scénarios en folie
Défend l'honneur des moldus avec l'amant de Sheherazade Raviya, Ghassan Amhès !
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II ❞
 :: Royaume-Uni :: Londres
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Sam 14 Avr - 8:04

Spoliatis arma

supersunt
À QUI EST DÉPOUILLÉ, IL RESTE LES ARMES

Ajay Shafiq, Calypso Layibadé, Cecilia Munro, Chandra Khan, Isaac K. Exander, Marie Layibadé, Stanley Summers, Yaeshawn Fetherstonhaugh

Sainte-Mangouste, 15 avril, 17h30
« Bah Bill, qu’est-ce que tu fous là ? » articula le pacificateur en dévisageant la mine patibulaire de son coéquipier. La surprise de le voir ici l’avait fait quitter l’ancrage confortable du fauteuil dans lequel il “montait la garde”. « T’es pas Billy. C’est pas à toi de venir, Bill. C’était à Billy.
-Billy ? » Interrogea le colosse avant qu’un éclair de compréhension agite les traits grossiers de son visage. « Aaaah ! Tu parles de l’autre tarlouze de Billius Sombremine ?
- Bah ouais Billy quoi. Il aime pas qu’on l’appelle comme ça le Billius. Il est con Billy, hein Bill ? » Bob fut alors agité d’un rire plus gras que le plus gras des welsh, grave et tonitruant ; il semblait agité tout entier le hall désert de Sainte-Mangouste. Mais un rire qui s’éteignit trop vite, bien trop vite, faute d’être partagé par Bill. Le sorcier qui pourtant ne pouvait demeurer de marbre face aux plaisanteries décapantes de son comparse, affichait une mine grave. « Bah Bill, qu’est-ce qu’il t’arrive Bill ? »
« Il y a, Bob, que l’autre Billy-Billius, il s’est pas pointé à son service depuis deux jours. Et du coup Bob, qu’est-ce qu’il se passe quand Billy-Billius est pas là ? On appelle qui ? Bill ! C’est Bill qu’on appelle, Bob. Sauf que moi, Bob, bah j’avais des plans. »
« Des plans, Bill ? »
« Des plans, Bob. »
« Mais quels genres de plan, Bill ? »
« Des trucs pas très réglo, Bob. »
« Non, Bill. T’as quand même pas viré ta cuti ? Tu fricottes pas avec les piafs ? » Cette accusation faisait écho aux rumeurs de traitrises dans les rangs du ministères, mais aussi dans ceux plus secrets des mangemorts. Bill et Bob appartenaient à ces deux arcanes, mais peut-être que Bill avait dévié.
« Virer phénix, Bob ? Et puis quoi encore, Bob ? Plutôt encore virer pédé, ça me ferait moins mal au cul, Bob ! » Enfin Bill dissipa la grise mine emprunté à Billius et cette fois-ci ce furent bien deux rires qui firent trembler le hall de l’hôpital dont les deux pacificateurs devaient assurer la sécurité. « Mais du coup, qu’est-ce que tu devais foutre Bill ?
- Bah justement Bob… Mon congé je devais le passer chez les Laoibadu LaAIIbodi… Les layibadi… ‘fin aux putes quoi. » Loin de blâmer le manque de morale de son compagnon de toujours, Bob lui adressa un sourire appréciateur. Lui aussi avait pour ambition d’écouler ses maigres économies au Mangrove.
« Mais à cause de l’autre tantouze de Billy-Billius Sombremine, t’es coincé avec moi à surveiller les sans-dents se faire soigner, Bill...
- C’est ça, Bob.
- J’espère que l’autre gland avait une bonne raison de pas venir, Bill.
-J’espère qu’il est au moins mort, Bob. » Ils rirent de bon coeur, ignorants que ce voeu pieu avait déjà été exaucé.
***


Vivecime, 17 avril, 18H30
Y’a quelqu’un?” Pas de réponse. Alexei n’était pas tellement d’humeur à s’éterniser ici aujourd’hui. Avec l’arrivée des beaux jours, Phil l’avait invité à une petite soirée tranquillou pépère et il a vraiment envie d’y aller pour se changer les idées et de rompre la monotonie de son quotidien. A l’invitation, il a juste répondu qu’il avait quelques trucs à régler avant, et Phil l’avait salué avec un A tout à l’heure enjoué. Il relance son appel tout en faisant quelques pas dans le vestibule aux murs sombres, quand il entend un raclement de chaise. “Aaah, Alexei ! Je me disais bien que j’entendais un truc à l’entrée. Ca va mec ?” C’est un grand moldu à l’allure dégingandée qui lui parle, un fusil d’assaut à portée de main, posé contre le mur. Il lui fait signe de rentrer. “J’étais en train de cuisiner un truc pour ce soir, tu veux quelque chose ?” Alexei secoue la tête “Nan, c’est juste la routine. Rien de nouveau ?” fait-il en désignant la pièce du fond. Son interlocuteur, en tant qu’Inquisiteur, était chargé de la protection et des soins quotidiens d’Oliver Durham. “Hm. Non tu penses bien. Ca fait des mois que ça dure cette connerie…” Le sorcier baisse légèrement la tête, gêné. “Ouais je vois… Sinon euh, pour la prochaine mission, ça va toi ?” Le changement de sujet parait bienvenu à son interlocuteur dont le visage s'éclaire un peu plus. “Bah écoute ouais, ça va être pépouze à côté de la Tour des Médias tu sais.” “Ouais c’est vrai. Ca va mieux ta jambe toi ? Je pense pas que Jane t’aurait dit de venir si c’était pas le cas mais…“ Il laisse sa phrase en suspens, triture nerveusement sa baguette. Penser à la mission qui les attendait lui procurait toujours un sentiment d’incertitude. Le moldu, en face d’Alexei, est retourné dans la cuisine et le sorcier doit s’enfoncer un peu plus dans l’espace étroit pour pouvoir continuer la conversation. “Ouais ça va Alexei, t’en fais pas ! T'as raison sur ce point, Jane risque pas nos vies pour un oui ou pour un non. C'est quand même cool de sa part.” Le silence répond au rire bref du moldu, alors qu'il reprend le couteau qu’il avait lâché pour continuer à couper la carotte laissée en plan sur la table de la cuisine. Le silence se poursuit encore un peu, provoquant presque une gêne entre les deux. “Tu veux aller voir Durham ? Tu connais le chemin” fait-il en pointant la porte du fond. Alexei observe la chambre pendant un moment, repense à l’apéro. Bizarrement, ce dernier était beaucoup plus tentant que le fait d’aller observer un légume dans des draps changés tous les trois jours. “Nan c’est bon. Bonne soirée mec !” Un sourire lui répondit. Alexei jette un dernier coup d'oeil à la porte du fond, et s'en détourne. Allez, plus que deux trucs à faire et il peut aller se la boire, sa bière !
***


Avalon, 18 avril, 8H30
« Sommes-nous bien certains de la fiabilité de cet informateur ?» La voix grave avait tonné dans l’air, alors que tous les ténors du ministère observaient jusqu’ici un silence pesant. Parler c’était ancrer dans la réalité ce qui venait d’être dit. Pourtant, les mages, tous à la tête de départements, en avaient connu des revers. Tous - ou presque - avaient connus les affres des Guerres Civiles, et chacun avait éprouvé avec force et désarrois la perte non pas d’un mais de deux leaders. Pour autant, la nouvelle qu’on venait de leur annoncer les estomaquait. Plus que de l’expérience, il fallait goûter à l’inhumanité la plus totale pour ne pas ciller après un coup pareil. Encaisser, parler après. Celebor Selwyn avait passé sa carrière à gérer incidents et mésaventures. Plus que son sang, c’était sa promptitude à intervenir efficacement qui l’avait hissé à la tête du département des accidents et catastrophes magiques. Qu’il soit sang-pur et issue de la branche la plus respectable et mangemort de la première heure avait également été un plus indéniable, mais n’enlevait rien à son mérite. Aussi, personne ne fut surpris qu’il soit le premier à prendre la parole. Le sorcier sentit toutefois le regard incisif d’Harmakhis Lagides le traverser. Nul doute que l’Egyptien avait déjà la réponse à toutes les questions que les membres du conseil avaient à poser. La main mise du Lagides sur la fille de Mervyn Kark s’était raffermie, en bon stratège le sang-pur avait su cerner la cheffe mangemort, sans violence, ni siège, mais en se rendant indispensable. Ainsi, même après la libération de Wilfric Mulciber et son retour au ministère, Harmakhis avait conservé son poste clé dans le conseil ministériel. « Oui » avait répondu placidement Arutha Kark. Son visage grave et pâle, était comme un miroir déformé de sa colère sourde. Mais l’aîné de Mervyn Kark se battait, pour ne pas offrir le spectacle que ces vieux débris et sa traîtresse de sœur attendaient qu’il offre. Ils n’attendaient que ça, cherchaient même à le provoquer, ce raz-de-marée de rage qui leur donneraient une raison de lui nuire, de le chasser. Non, Arutha Kark ne leur offrirait pas ce soulagement. Aussi, il avait écouté sa sœur narrer point par point les informations que Billus Sombremine avait collecté. Il leur avait fallu plusieurs jours pour confirmer cette piste, avant de pouvoir présenter un état de la situation plus que critique au conseil. « Les phénix et leurs moldus prévoient bel et bien d’attaquer Londres, ce 20 avril. » Un nouveau silence s’installa alors que chacun méditait la question que la fourchelang n’avait même pas eu besoin de prononcer : que faire ?


«Londres n’est plus qu’un vaste taudis, ne pourrait on pas...
-l’abandonner à son sort ? » avait achevé l’Egyptien dont le timbre mesuré laissait entrapercevoir un habile reproche. Pour autant un seul coup d’œil à l’assistance suffisait au Lagides pour comprendre que plusieurs chefs de département partageait l’opinion de Cerebor. Londres appartenait au passé, quinze ans après le projet Filet du Diable, la cité portait encore les stigmates mortels de la victoire mangemort. « Si Londres n’est plus fréquentable, elle n’en reste pas moins habitée, par des sorciers, par des innocents. » Encore une fois la Poufsouffle n’eut pas à ajouter le sous-texte derrière ses propos. Il était de leur devoir de les protéger, en tant que ministère, et en tant que mangemorts : protecteur de l’ordre et de la nation tout entière. Arutha mettait tout sa concentration dans les muscles de son visage pour éviter de grimacer en entendant les mièvres propos de sa cadette. Plus compliqué encore, il dut s’astreindre à aller dans son sens : « Il semblerait par ailleurs, que les terroristes n’entendent pas attaquer pour attaquer mais pour conquérir. » Cette fois-ci pas de silence, pas d’autodiscipline chez les éminents mages qui déjà prenaient tous la parole pour faire part de leur indignation. « C’est ridicule ! Comment escomptent-ils faire cela ? Conquérir tout une ville ! Taudis ou pas taudis, Londres reste immense ! »

« Nous pensons qu’ils pourraient utiliser tout un système runique qu’ils déploieraient pendant l’attaque. Notre source est en ce moment en train chercher les informations qui nous manquent.» Tout du moins Arutha l’espérait. Billius Sombremine n’avait plus donné de signes de vie depuis trois jours déjà. Une information que le Kark préférait conserver pour lui et lui seul. Une nouvelle vague de d’exclamations agita l’assemblée, alors que chacun tentait d’exposer à l’autre quel était à son sens la meilleure des solutions. Certains étaient partisans de laisser la ville croupir. Ce n’était qu’un nid à moldus, sang-de-bourbe et racailles de la pire espèce, que les phénix se débrouillent avec la lie de la société. D’autres, exhortaient le chef du département de la justice magique, et le chef des pacificateurs à agir au plus vite. Il fallait déployer plus de troupes, faire capoter l’opération, les dissuader, et anéantir leur tentative d’attaque dans l’œuf. Et puis, il y eut Harmakhis, jusqu’ici silencieux, laissant à ses pairs tout le loisir d’exposer leurs théories pleine de failles, pour mieux faire ressortir tout le brillaud de son plan d’action. «Je pense que nous devrions les laisser attaquer, mais pas pour leur céder Londres. Nous n’avons fait gagner bien trop de terrain à ces terroristes. Non, utilisons cette attaque contre eux. Laissons le piège qu’ils veulent nous tendre se refermer contre eux. » Le silence régnait de nouveau, alors que l’ensemble des mages prêtait une oreille attentive à la stratégie Lagides. Puisque les terroristes voulaient Londres, alors ils en feraient leur tombeau.

Gringotts, 20 avril, 14H15
Malgré la chaleur écrasante de ce jour d'avril 2047, Philibert Fanchon n'avait pas eu la foi de se séparer de son couvre-chef. Son crâne chauve se serait senti trop nu sans son cher feutre, allié de ses sorties dans les grandes villes sorcières. Il fallait dire que la dernière fois qu'il avait quitté les pâturages rassurants de Bourg-Palette, il avait terminé en position fœtale sous un buffet ... Et il restait persuadé que c'était à ce chapeau qu'il devait d'être resté en vie et en un seul morceaux. A lui et à son veston du dimanche, lequel s'étirait actuellement sur son ventre proéminent. « Hé ! Regarde où tu vas, le nabot ! » gronda l'homme qu'il venait de bousculer par inadvertance, pressé qu'il était pas la foule dense. Il le dominait de deux bonnes têtes et arborait la mine patibulaire des habitués du quartier. Entre ses lèvres, une pipe exhalait des bulles colorées parfaitement assorti à la crête arc-en-ciel qui pointait sur son crâne. « Ex ... Excusez-moi ... » Le Chemin de Traverse avait beau avoir été rénové après le projet Filet du Diable, il n'en restait pas moins que la communauté qui le peuplait n'était pas toujours très ... Fréquentable. Quoi qu'il ne fallait pas trop se plaindre, quand on voyait l'état du reste de ce qui fut la capitale moldue Anglaise, entre ruines et ghettos, ils étaient toujours mieux lotis que d'autres. Du point de vue du commerçant, en tout cas.

Tandis que l'étrange sorcier continuait sa route, Philibert ne se fit pas prier pour reprendre la sienne. Déjà nerveux, il pressa encore davantage le pas sur ses petites jambes. D'ordinaire, c'était Matthew qui effectuait cette course mensuelle et lui restait à l'abri de sa boutique. Sauf que son fils était parti en voyage de noces, aussi ne restait-il que lui pour s'acquitter de cette tâche qu'il jugeait ingrate, étant donné les circonstances.

Bien qu'en nage, il ne fut pas mécontent de voir enfin l'entrée de Gringotts se dessiner devant lui. « Enfin ... » soupira-t-il, retirant son feutre en entrant dans la fraîcheur de la banque. Les gobelins ne lui accordèrent pas la moindre attention. Mal à l'aise, il essuya la sueur perlant sur son front à l'aide d'un mouchoir sorti de la poche avant de son veston. « Bonjour, je viens déposer de l'argent dans mon coffre et ... » « Nom. » La créature derrière le guichet à la voix grinçante, la plume grattant le papier, ne daigna pas son nez crochu vers lui. « Fan ... Fanchon. Philibert Fanchon. » « Baguette. » Plus rouge qu'un bébé abandonné sur une plage, l'homme se mit à chercher frénétiquement dans ses poches. Il l'avait bien prise, au moins ? Oui ! Mais ! Non ! Et soudain, Philibert pâlit. « J'ai ... J'ai perdu ma baguette ! » Le type ... Celui qu'il avait bousculé ... Il ... Non ! Si ! Peu concerné par la catastrophe qui frappait l'humain, le gobelin reprit : « Pas de baguette, pas d'accès au coffre. » Au comble de la panique et du désespoir, le commerçant s'empressa d'essayer de négocier : « Mais on me l'a volé et je dois rentrer à Bourg-Palette et c'est un long voyage vous savez et je vous dédommagerai et ... » Ce fut à ce moment-là qu'il perçut les bruits de chahuts à l'extérieur, quelques secondes avant qu'une sirène ne retentisse dans la banque. L'instant d'après, fenêtres et portes disparaissaient sous d'épais doubles murs de briques.

Sans qu'aucun gobelin n'ait cillé, contrairement aux sorciers présents dont les murmures d'incompréhension se muaient en peur. Que se passe-t-il ? Que font-ils ? Pourquoi nous enfermez-vous ? hurlaient plusieurs voix à l'unisson, se répétaient, enflaient, au bord de l'explosion. Une rumeur dissonante qui dut agacer l'interlocuteur de Philibert, puisqu'il se résolue à abandonner son parchemin et à lever ses petits yeux noirs vers l'assistance. « Londres est attaquée. Le système de protection s'est déclenché. Nous sommes confinés ici jusqu'à nouvel ordre. » Les mots résonnèrent à travers la salle, amplifiés tel un sonorus informulé. Puis, la créature retourna à sa paperasse, comme si de rien n'était. Au-dehors, ce qu'ils avaient pris pour un léger remue-ménage de fin de journée ressemblait désormais davantage à des échauffourées. Et c'en fut trop pour Philibert. Ses globes oculaires se révulsèrent avant qu'il ne parte en arrière et ne s'étale de tout son long. Toutefois, le feutre, lui, resta fermement accroché à ses doigts.

L’ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Sam 14 Avr - 8:04
Règles


Une aube rouge se lève, beaucoup de sang a dû couler cette nuit… SBAFF ! Laissons l’elfe platine a ses observations sinistres, et inaugurons dans la joie et l’hémoglobine ce premier event de la saison 2. Mais avant de s’entretuer, il convient de se remémorer quelques règles, et d’en découvrir de nouvelles !

Les attaques :
ϟ Vous n’avez droit qu’à 1 attaque par rp. Par attaque on veut dire, sort offensif, coup de pied ou autre, potions ou usage d’artefacts pouvant nuire à vos ennemis. Et par nuire, on n’entend pas seulement le blesser mais également le bloquer dans son avancée.

ϟ L’usage des sorts défensifs est interdit. Pourquoi ? Cela ralentit le jeu et n’apporte pas grand-chose. Toutefois lorsque votre ennemi n’a pas de chance avec le dé et que le sort n’atteint pas sa cible, vous pouvez tout à faire dire que votre personnage a lancé un protego au bon moment pour contrer le sort.

ϟ Pour chaque action offensive lancée, vous devez vous servir du dé. Mais pas forcément pour dire si elle fonctionne ou non. Vous êtes libre d’adapter ces lancers comme bon vous semble. Cela dit, si dans chaque proposition de dé vous vous retrouvez gagnant, et ce à chaque tour, nous sommes en droit de vous demander de changer. Ce système ne peut fonctionner que si tout le monde fait preuve de fair-play. Nous vous rappelons que l'usage d'une potion autre qu'une potion de soin est une action offensive.

ϟ Quant aux sorts accessoires, tels que « Accio », « Lumos », ou encore « Nox », ils ne sont pas réglementés. Vous pouvez en utiliser autant que vous voulez, sans avoir à lancer le dé. Mais attention, un sort accessoire ne doit en aucun cas être détourné en sort offensif. Créer un éboulement pour bloquer le passage à vos ennemis, c’est une attaque. Un sort accessoire ne doit pas être un moyen pour les grosbills de lancer plusieurs attaques par tour.

ϟ En ce qui concerne les sorts de soin, le dé est également obligatoire, et déterminera la réussite du sort ou non. Là encore, le bon sens est de rigueur. Ce n’est pas parce que les dés sont gentils avec vous que votre personnage inculte en matière de médicomagie pourra se guérir entièrement. Cette règle ne s’applique pas aux médicomages titulaires, ainsi qu'aux potions de soin qui peuvent être utilisées sans lancer de dé.

ϟ Petit rappel : vous n’avez pas le droit d’acculer complètement votre adversaire dès le début de l’event. Qu’entendons-nous par acculer ? Et bien, par exemple, c’est lui prendre sa baguette et la briser en mille morceaux. Cela paralyse complètement le joueur ! Acculer, c’est aussi le laisser pour mort dans une mare de sang. Comment voulez-vous qu’un personnage agonisant puisse continuer l’event dans cette situation ? Vous êtes libres de vos actes, tant que ces derniers n’entravent pas trop la liberté de vos camarades de rp. On ne vous dit pas de vous faire des bisous, ni qu’à la fin de l'event il faille que le plus gros bobo soit une entorse et un gros bleu à la fesse droite ! Non, on vous dit seulement d’attendre les derniers tours de l’event pour mettre vraiment K.O vos adversaires. Commencez doucement pour pouvoir mieux terminer en beauté !

ϟ N’oubliez pas que la magie noire ne s’utilise pas comme un petrificus totalus. Elle est difficilement contrôlable, peut se retourner contre son lanceur et, surtout, laisse des séquelles à vie. Alors réfléchissez avant de lancer un feudeymon pour tuer tout le monde. Le sectumsempra est quant à lui interdit.

Contribuer au bon déroulement de l’event
ϟ N’oubliez pas de faire un résumé de vos actions à chaque fin de post ! Pour rappel : en plus de vous encourager à faire court, nous vous demandons d'inclure, à la fin de chacun de vos rp, la liste des actions de votre personnage. Si certains membres ont posté avant vous, il faudra également reprendre leurs listes et “intercaler” vos actions entre celles des autres personnages, afin d’avoir un résumé global de toutes les actions qui se sont déroulées dans ce tour, par qui et dans quel ordre.

ϟ Chaque rp de votre PNJ sera suivi d’un message explicatifvous donnant des indications sur la marche à suivre, posant ou levant des limites à vos personnages. Merci de lire attentivement ces messages, pour bien prendre connaissance des informations qu’ils recèlent. Si ces dernières s’avéraient ne pas être claires, rappelez-vous que vous pouvez poser vos questions dans ce sujet.

ϟ Prenez bien le temps de tout lire avant de vous ruer pour poster votre rp, afin d’éviter les erreurs et l’intervention des admins pour les corriger. Un event demande au staff une surcharge de travail considérable, nous vous appelons donc tous à faire preuve de modération et de réflexion afin que l’animation puisse se dérouler correctement.


Vous êtes tous bien accrochés à vos claviers ? Let’s go !
L’ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Sam 14 Avr - 14:49
« Premier tour »
S. Dolohov, E. Wallas, Johnny & Donnie


Le lapin de lumière bondissait joyeusement dans le tunnel, éclairant la route au groupe éclectique formé par les sorciers et les moldus. Alors qu'ils arrivaient à un embranchement, Elinor s'arrêta un instant, le temps de consulter la carte imprimée sur le parchemin qu'on lui avait confié. « Par ici. » Elle désigna leur gauche, sans savoir si elle avait été entendue. « Et c'est là que Johnny, il m'a dit 'ouais non, jamais on mange le chien'. Moi dans le principe, j'étais d'accord, mais dans la pratique, on avait quand même bien la dalle. » «Comment tu mens, Donnie ! C'est toi qui voulais pas bouffer le chien ! » La Phénix retint un soupir. Les deux moldus ne cessaient de se disputer ainsi depuis que le groupe était arrivé à Londres. D'ailleurs, de ce qu'elle en savait, depuis que la Nouvelle Inquisition avait délogé le « couple » de son bunker et l'avait rapatrié à Vivecime, ils ne faisaient que ça. Et voilà qu'ils prenaient le reste de leur petite troupe à partie ! Pourquoi Jane les avait-elle autorisé à participer à cette mission ? Sûrement pour faire plaisir aux inquisiteurs. Elle ne voyait pas d'autre raison. Ils reprirent leur route, le duo en fond sonore, quand soudain, alors qu'ils débouchaient dans une des anciennes stations du métro moldu, elle vit son patronus dresser l'oreille. Aux aguets. « Stop. » «C'est pas toi qui as dû porter son cadavre deho... » « TAISEZ-VOUS. » Ainsi brusquement invectivés, ils s'exécutèrent. La Wallas offrit la vision de son profil aux rebelles qui la suivaient. « Nous ne sommes pas seuls. »

¤¤¤

Sevastian Dolohov était dégoûté. L'endroit empestait les égouts - cela dit, ils y étaient, mais ce n'était pas une raison. Depuis tout ce temps, personne n'avait donc trouvé une solution à ce problème d'odeur ? En sus, alors que son regard perçant s'attachait aux silhouettes qui l'accompagnaient, il se répéta pour la énième fois qu'on l'avait trompé. Deux américaines à la peau brune mal dégrossies, un Shafiq et sa bâtarde ... Il n'avait accepté cette mission que parce que Calliope lui avait promis une demi-douzaine de gardes du corps expérimentés. Pas un duo de basiques, un hédoniste et sa progéniture. Evidemment, la Salliope s'était moquée de lui. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il trouverait ce qu'il était venu chercher, sans quoi, il les laisserait tous en plan et retournerait à Azkaban. Peut-être que les autres rêvaient de mourir en martyr, mais pas lui. « Toi, là, repasse devant. » La jeune Khan avait ralenti et de fait, elle était passée derrière lui. Non, non, elle allait gentiment revenir devant, avec les autres. La chair à baguette allait toujours en première ligne. Tout en arrivant au bout du tunnel, lequel les faisait arriver dans une vaste excavation, il prit le temps de remarquer le nom dont la faïence avait subsisté malgré la guerre Cutty Sark. Ça ressemblait à Kark. Ça aussi, ça le dégoûtait. Puis, il reporta son attention sur le groupe qui leur faisait face. Les terroristes était là. Déjà. « Et bien ? Qu'est-ce que vous attendez ? » Sourcil arqué, le mage désigna leurs ennemis. Sans pour autant lever sa baguette. Qu'ils s'entretuent donc, pour l'effet que ça lui faisait.


«Informations»

Contexte général
ϟ Mangemorts : Vous avez été prévenus la veille qu'une mission à Londres vous attendait, les terroristes comptant envahir Londres ce 20 avril. On vous a bien motivés à défendre votre patrie et voilà, on vous a débarqués dans ce cloaque de l'ancienne capitale moldue avec pour but principal de protéger Londres de l'invasion rebelle.

ϟ Phénix et Nouvelle Inquisition : Vous, en revanche, vous préparez cette mission depuis plusieurs semaines. Jane et ses conseillers - dont des membres du Conseil de la Nouvelle Inquisition - sont tombés d'accord sur le fait que Londres était un point stratégique. Des actions ont été menées en amont pour faire de Londres un nouveau fief de la rébellion et aujourd'hui, c'en est la dernière étape ! Par contre, la rébellion ignore que les Mangemorts sont au courant et qu'ils vont tenter de leur couper l'herbe sous le pied.

Contexte de groupe & organisation spatiale

ϟ On est où ? Cher groupe 2, vous vous trouvez ... Dans les égouts Non, plus précisément, vous circulez dans des tunnels de l'ancien métro moldu de Londres - évidemment bien ravagé lors du projet Filet du Diable mais dont certains accès et voies subsistent. Où exactement ? Inutile de poser la question dans le sujet, on s'en cogne, vous y êtes et c'est tout ce que vous avez besoin de savoir

ϟ Il fait chauuuud ! Mais genre, dehors, c'est la canicule en plein mois d'avril ! Vous en souffrez moins du fait que vous êtes à l'abri des sous-sol, toutefois, vous ressentez quand même la montée inhabituelle de température. Habillez votre personnage en conséquence et prenez-le en compte dans son état d'esprit !

ϟ On est censés faire quoi ? Pour les Phénix/la NI, votre but est de sécuriser ces sous-sols, point stratégique. Sauf que les Mangemorts ont été dépêchés pour vous en empêcher. Enfin, vous ignorez mutuellement votre but réel mais dans le principe, quoi que l'autre camp veuille faire, bah vous êtes pas d'accords

Équipement et autres modalités :
ϟ Pour les Phénix ou les NI prétendant encore être d’honnêtes citoyens (traîîîtres !) : n’oubliez pas de prévoir quelque-chose pour vous dissimuler le visage une fois le signal lancé ou une fiole de polynectar Wink

ϟ Tous les moldus sont équipés d'une cagoule, d'une arme "lourde" et de deux potions, dont une explosive.

Parmi les armes "lourdes", vous avez le choix (et un seul) entre un pistolet avec 6 balles, un arc avec 6 flèches, une arbalète avec 6 flèches, un morgenstern ou une batte de baseball. Réfléchissez bien, toute arme ne s'exerce pas de la même façon !
Pour la deuxième potion vous avez le choix (là encore, un seul) entre une potion gerbante (la victime vomit durant un à trois tours), une potion gluante (la victime est comme recouverte de super glue), une potion moustique (une sorte de nuage de moustiques attaque la victime) ou une potion d'électrocution (effet similaire au blixten).
Pensez à préciser l'équipement de votre personnage dans votre résumé.

ϟ Chaque personnage est équipé d'une potion de soin. N'oubliez pas de l'utiliser au besoin, pour vous ou l'un de vos camarades !

Ce qui se passe dans votre groupe :

ϟ Vos PNJs Côté Mangemorts, est-il encore utile de présenter Sevastian Dolohov, 50 ans, directeur d'Azkaban, mais également créateur de la célèbre bactérie ayant annihilé tant de moldus (non SS, tu ne le connais pas, alors tu calmes tes ardeurs) ? On suppose que oui, un peu, quand même, car cet asocial ne montre que rarement le bout de son nez hors de sa prison. De fait, ne comptez absolument pas lui sur lui pour vous sortir d'affaires. Sevastian ne vous aime pas et n'en a rien à carrer de vous, tous autant que vous êtes. Pleutre et suffisant, il envoie tout le monde en première ligne sauf lui. Bref, c'est un vrai connard

Côté rebelles, vous êtes un peu mieux lotis ... Ou pas. Vous êtes guidés par Elinor Wallas, 47 ans. Si son nom vous inspire quelque chose, c'est parce qu'elle est la fille unique de William Wallas, feu leader de l'ODP et prédécesseur de Jane. Elinor est une vieille de la vieille, une fugitive qui a survécu près de vingt ans en voyageant partout dans le monde. Elle est de retour en UK depuis septembre 2046 seulement, toutefois, on connait ses faits d'armes tant durant les guerres civiles qu'en 2030.

Là où le bas-blesse, c'est à cause de Johnny et Donnie, membres de la Nouvelle Inquisition. Ce duo d'anciens keupons, âgé respectivement de 38 et 42 ans, vous a été brièvement présenté dans ce PNJ. Enfermés depuis 16 ans dans un bunker en Ecosse, la NI les a trouvés un peu par hasard en décembre 2046 après qu'ils se soient décidés à sortir et les a ajoutés à sa liste d'ouailles. S'ils ont fini par comprendre ce qui était arrivé au monde, ils restent un peu largués. Et puis 16 ans d'enfermement, ça laisse des traces ... Autant vous dire qu'ils ne sont pas un cadeau, même s'ils sont sympas au premier abord.

ϟ Bon, du coup, keskis'passe ? Les deux groupes viennent de déboucher aux entrées de l'ancienne station de Cutty Sark, chacun à une extrémité. Vous êtes encore séparés seulement par un quai. Des murs, des rails, un autre quai en face ... Un bel espace juste pour vous ! Sevastian ordonne aux Mangemorts d'attaquer le groupe d'Elinor et compagnie.

ϟ Keskonfé ? On commence en douceur en faisant connaissance à grands coups de savate ! Allez, faites pas vos timides !

Pour toucher Sevastian, il vous faut un oui/oui. Pareil pour Elinor. Quant à Johnny et Donnie, un simple oui suffit.
Toutefois, pour le moment, en plus de ne pas pouvoir les tuer, vous ne pouvez pas non plus leur infliger de blessures handicapantes.

ϟ Fin du tour Ce tour se terminera le lundi 16 avril à 5h du matin (heure française).

Tout comme papa
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1550-chandra-khan
Messages : 155
Date d'inscription : 01/12/2017
Célébrité : Chelsea Gilligan
Crédits : homemade

Double compte : Vivienne McKay, Isaïe Saab

Age : vingt-trois ans
Sang : basique rang 4
Statut : célibataire
Métier : rafleuse
Dialogue : gold
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Sam 14 Avr - 17:12
Une chaleur caniculaire asphyxie l'Angleterre. Le soleil cogne dur, et fort, à tel point que l'horizon ondule, là, juste au-dessus de l'asphalte bitumant les rues de l'ancien Londres moldu. Des jours que ça dure. Et pas un pet de vent pour rafraîchir l'atmosphère, évidemment. T'as beau ne pas trop souffrir des grosses températures, le débardeur qui te tombe jusque sous les hanches te colle quand même salement à la peau et tu n'es pas fâchée de la direction qu'emprunte ton petit groupe quand Dolohov désigne le trou d'une bouche de métro. Sous terre, l'air devient plus respirable. Mais pas question de relâcher ton attention. T'es tendue comme un string, même, avouons-le. Les Phénix, ces putain de Phénix et leurs alliés, ont complètement pété un chaudron ce coup-ci. Tu as encore du mal à y croire, pourtant les héritiers de Mervyn Kark ont été formels : les ennemis du Ministère étaient bel et bien décidés à s'emparer de Londres. Tu ignores comment c'est possible – depuis quand ces guignols avaient les ressources pour monter un truc pareil ?! – mais après les attentats place de l'Ascension et à la Tour des Médias, tu es tout de même moins prompte à sous-estimer tes adversaires.

D'un coup d’œil jeté par-dessus ton épaule, tu te rassures en embrassant du regard les silhouettes de ceux qui t'accompagnent. Ton père, bien sûr, dont la carrure imposante t'inspires tout de suite un regain d'assurance, mais les sœurs Layibadé également, ainsi que Dolohov, la tête pensante de la bactérie du même nom ayant décimée la population moldue lors du Projet Filet du Diable. Te retrouver aux côtés d'une telle pointure a quelque chose d'intimidant, surtout avec la réputation que se traîne le type, mais, autrement, tu te sens parfaitement entourée pour poutrer du terroriste. La perspective d'un combat ne te fait pas peur. Tu sais bien que ça ne sera pas une partie de plaisir, que tu risques même d'y laisser des plumes, mais ce n'est pas pour rien que tu t'es enrôlée dans la Brigade. Tu es née pour en découdre. Alors quand Dolohov t'ordonne sèchement de repasser devant, tu ne te froisses pas le moins du monde. Brave petit soldat, tu obtempères sans faire d'histoire et tends un peu plus ta baguette devant toi tandis que le tunnel dans lequel vous avancez s'élargit enfin sur une nouvelle station de métro.

Tu ne t'attendais pas à tomber si vite nez-à-nez avec vos adversaires, en tout cas. Si les lueurs tremblantes de quatre lumos se profilant à l'horizon ne suffisaient pas, le tonitruant "Taisez-vous !" qui résonne à travers le tunnel ne laisse aucun place au doute. Vous n'êtes plus seuls, non, et tu n'as pas besoin de le faire remarquer à tes compagnons. Comme tu n'as pas vraiment besoin des encouragements de Dolohov pour te mettre en action. Fidèle à tes réflexes de rafleuse, tu bondis alors sur la plateforme du quai pour aller te réfugier derrière un pilier, non sans avoir d'abord envoyé un sortilège du filet en direction des intrus.


Citation :
Petit filet tombera-t-il sur le nez de quelqu'un?
Oui
Non

Qui donc ? (seulement si oui au premier dé)
Oui – oui : Cecilia
Oui – non : Isaac
Non – oui : Stanley
Non – non : Yeashawn


Apercevant le groupe qui arrive en face d'eux, Chandra bondit sur la plateforme du quai. Juste avant d'aller se réfugier derrière un piler, elle lance un Rete qui manque toutefois sa cible.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Sam 14 Avr - 17:12
Le membre 'Chandra Khan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Batteur d'octogénaire
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 265
Date d'inscription : 23/09/2017
Célébrité : Matthew Mercer
Crédits : Moi-même

Double compte : Lodrick

Age : 36
Sang : Sang-Mêlé
Epouvantard : Ses proches se faisant torturer, tuer lentement
Dialogue : #0394E8
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Sam 14 Avr - 19:41
Attaquer Londres Hm. Ok. Peut-être pas l’idée la plus brillante du siècle, mais le sang-mêlé comprenait la raison de la manœuvre. Leur team avait pour objectif de sécuriser l’underground de la vieille capitale anglaise. Une tactique intelligente. Toutes les pièces de l’attaque avaient à bouger de façon organique et remplir leurs missions pour un échec et mat. Il faisait chaud, il faisait très chaud. Heureusement pour eux, ils étaient dans le métro et Isaac était vêtu en conséquence d’une tenue légère, hoodie de chanvre, pantalon de plein air en polyester et botte de marche. Baguette en main, il ignore les deux enfants se chamailler encore et encore sur tout et avance au rythme d’Elinor. Le groupe s’arrête à l’entrée d’une rampe de métro et le patronus de la Wallas sentant le danger. Les sens aiguisés du lapin virent juste quand un petit groupe de mangemort débarquèrent. Joie et gaieté. Il remonte son foulard pour cacher sa face, ne l'ayant pas fait avant en raison de la chaleur.

Sans attendre Isaac va pour attaquer et prendre couvert quand un sort est lancé. Et pouf sur le mur il va. Bien, le sang-mêlé réagit instantanément et s’élance à son tour dans un sprint vers l’une des plateformes tout en lançant un sortilège vers les ennemis tant qu’ils étaient encore en un tas facile à frapper. Un sort d’explosion, une décision rapide de combat. Un confrigo plus tard, le sort frappe quelqu'un, parfait, mais il ne prend pas le temps de voir le dommage qu'il a fait avant de sauter sur la plateforme de gauche vers un pilier pour se protéger du feu de sorts qui allait se déverser bientôt sur leurs personnes s’ils restaient là, des pigeons à abattre. Il lance un "Dispersez-vous! à son groupe. Ils devaient prendre l'avantage de l'arène improvisée pour gagner. Que le combat commence et que le meilleur gagne. Ça serait assurément intéressant dans cette rampe abandonnée.

J’aime exploser des gens:
 

Raizumey:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Sam 14 Avr - 19:41
Le membre 'Isaac K. Exander' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Tabasco dans ton gumbo
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 78
Date d'inscription : 26/11/2017
Célébrité : Freema Agyeman
Crédits : Dandelion

Age : 27 ans
Sang : Basique rang 3
Statut : En harmonie avec elle-même (oui oui)
Métier : Employée du pôle recherches d'Azkaban
Baguette : 22,5 centimètres, bois de cyprès, ventricule de dragon, flexible et légèrement tordue (un peu comme elle)
Epouvantard : Elle, dévorée vivante par un anaconda
Dialogue : #006633

Elle te juge en silence ♦️ Tu finiras maudit avant de pouvoir la toucher ♦️ Passion morbide pour les moldus, mais elle se soigne ♦️ Écolo convaincue ♦️ La famille avant la faction ♦️ Un peu fêlée mais très sympa ♦️ Pureté du sang ? Qu'est-ce que c'est que ce truc ? ♦️ Torture des gens au nom de la science ♦️ Fait exploser des trucs contre son gré ♦️ Se marier et avoir des enfants, c'est pour les faibles
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Sam 14 Avr - 23:37
Elle s’essuya le front du revers de la main, et garda le rythme de l’avancée pour ne pas être distancée. L’humidité et la chaleur, cela devait pourtant lui être familier, mais elle ne parvenait pas à se débarrasser de la gêne occasionnée par la moiteur de l’atmosphère, trop habituée à la fraîcheur depuis toutes ces années. Si elle avait eu le choix, elle serait sans doute restée chez elle, mais la situation était trop grave pour ne pas répondre à l’appel du devoir.

Londres, c’était sa maison, elle y avait grandi, et même si ce n’était pas le Bayou, elle s’y plaisait autant que possible. Si longtemps elle n’avait pas eu de colère particulière envers les ennemis du gouvernement, peu attentive aux problèmes politiques qui secouaient le pays, elle ne pouvait ignorer le fait qu’ils voulaient s’approprier Londres. Ils mettaient sa famille en danger, et elle refusait de laisser ça arriver.

Et voilà qu’ils étaient affectés dans les souterrains. Pas que cela puisse la déranger, après tout ils avaient le bénéfice d’avoir un peu de fraîcheur dans toute cette canicule, mais Marie n’avait pas prévu de se retrouver à collaborer avec son patron, et ça c’était franchement moyen. Au moins elle avait la charmante compagnie de sa sœur, peut-être la seule chose réconfortante dans tout ce chaos qui allait bientôt leur éclater à la figure. Et tandis qu’elle fixait le bout de ses Docs élimées en marchant, Marie entendit plus ou moins Dolohov donner des ordres à Chandra, mais elle n’y fit pas vraiment attention. Trop occupée à se perdre dans ses pensées pour débattre avec elle même sur l’importance de boire régulièrement par un temps pareil, elle ne leur accorda qu’un regard bref pour ne pas perdre le fil de ses pensées. Quelques cheveux dissidents qui avaient échappé au tissage lui collaient dans la nuque, ce à quoi elle tenta de remédier en les dégageant d’un geste mou. C’était définitif, elle appréciait moyen ce temps-là.

Marie n’eut cependant pas le temps de ressasser bien longtemps, car très vite le groupe déboucha sur la fin du tunnel. Des silhouettes leur faisaient face de l’autre côté, mais elle comprit aussitôt qu’il s’agissait des terroristes. Un frisson lui parcourut l’échine lorsqu’elle attrapa sa baguette, prête à en découdre tout en étant consciente que son niveau en sortilèges était loin d’être magistral. Elle espérait simplement qu’elle ne blesserait personne de son propre camp dans la foulée, des coups qu’elle rate une formule, même basique.

Très vite, il a fallut réagir, et sachant pertinemment qu’ils étaient en danger si exposés, elle voulu imiter Chandra dès lors qu’elle la vit filer vers le quai. Au moment où elle se mit à courir, quelqu’un fut frappé par un sortilège. Elle ne se retourna pas, consciente qu’un manque d’inattention pouvait lui coûter la vie, et se mit à l’abri comme elle put. Elle ressassait en boucle tous les sorts offensifs qu’elle connaissait, puis la logique remporta sur le stress de l’instant, et elle s’écarta de sa cachette un instant pour lancer un Expulso sur le groupe d’ennemis. Au moment où elle prononce le sort, rien ne se passe, sinon l'agacement grandissant qu'elle éprouve en fixant sa baguette. Pas le temps de refaire un second essai, Marie se remet à l'abri et inspire une grande goulée d'air étouffant. Pas moyen de les laisser gagner.


Boom:
 

Previously on FDD:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Sam 14 Avr - 23:37
Le membre 'Marie Layibadé' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Un vrai rrrégal
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1113-ajay-shafiq
Messages : 371
Date d'inscription : 22/08/2017
Célébrité : Pedro Pascal
Crédits : Willow

Double compte : Salazar Sabordage

Age : 45 ans.
Sang : Sang-pur.
Statut : Marié mais pas exclusif.
Métier : Ancien duelliste reconverti en esclavagiste depuis 2042.
Baguette : Ébène et poil d'ayala doré.
Dialogue : #803636
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Dim 15 Avr - 12:07
Attendre d'un sorcier comme Dolohov qu'il sache faire preuve d'un minimum de savoir-vivre est aussi absurde qu'essayer d'apprendre à un chien à trois têtes à se dresser sur ses pattes arrières. Ça n'a pas de sens. Génie intellectuel et capacités de socialisation font rarement bon ménage. Ajay esquisse même l'ombre d'un sourire, moitié amusé moitié satisfait, en voyant sa fille encaisser la réplique puis prendre à nouveau les devants du groupe. Quant à lui. Cela fait plusieurs années déjà qu'il a prit conscience d'une chose. Que Chandra est devenue une femme. Forte et indépendante. Qui n'a plus besoin de lui pour prendre sa défense. Mais le tigre reste père et se glisse malgré tout dans son sillage.

Ils s'étaient longuement concertés. Après l'annonce d'une attaque éminente sur Londres, Shafiq et Khan arborant le sceau du Mangemorat s'étaient réunis autour d'une table pour décider lesquels d'entre eux joindraient la bataille. Le souvenir de familles entières décimées lors des guerres civiles leur avait enseigné la prudence. À ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier. De leur côté de l'arbre généalogique, Ajay et Chandra avaient ainsi été désignés. Pour leur expérience du terrain et leur combativité naturelle. Ayesha avait fait mine de s'indigner. Nagendra s'était résolu en silence. Et Kali. Ajay préfère ne pas se remémorer l'expression de son doux visage. L'inquiétude dans son regard. Il garde en revanche sur ses lèvres la sensation du baiser passionné qu'elle y a laissé avant son départ.

Il ne connaît pas de stimulant plus efficace. De meilleur argument pour donner le meilleur de lui-même. Car il reviendra auprès de sa belle. L'inverse n'est pas envisageable. Et il ramènera également leur fille avec lui. Saine et sauve. Mais aussi Calypso. Sa sœur. Et même Sevastian Dolohov. Ils prendront des coups c'est évident. Le tigre n'est pas naïf. Mais il ne permettra pas que leur nom vienne allonger la liste des nombreuses victimes déjà causées par l'Ordre du Phénix et la Nouvelle Inquisition. Pas plus qu'il ne permettra à ces barbares de s'emparer de Londres. Ville symbolique s'il en est malgré sa gloire fanée.

L'échec est proscrit. Fort de cette conviction, Ajay ne se laisse pas démonter au sortir du tunnel quand sept silhouettes se découpent devant eux. Crachées par les ténèbres. À défaut d'avoir de bonnes manières Dolohov a eu du flair en les entraînant dans les sous-sols de la ville. Mais Ajay ne prête pas attention à ce qu'il dit. Son regard est rivé sur Chandra qui coure se mettre à l'abri sur le quai avant qu'un trait de lumière ne jaillisse dans leur direction et le force à reporter sa vigilance droit devant lui. Peut-être n'aurait-il pas du se laisser distraire une seconde de trop cependant. Parce que paf dans sa tronche. Et voilà une bonne façon de commencer les hostilités !

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

My heart knows no shame
So many times it happens too fast. You trade your passion for glory. Don't lose your grip on the dreams of the past. You must fight to keep them alive. And fight you will.

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 99
Date d'inscription : 14/03/2018
Célébrité : Zoe Kravitz
Crédits : Tag

Double compte : Scylla N. Lagides & Lizzie O'Meara & Joaquim Cervera-Bernal

Age : Trente et un ans.
Sang : Basique de rang 3.
Statut : Libre de corps & d'esprit, légèrement amoureuse de sa personne.
Métier : Tatoueuse magique officiellement. En vérité, propriétaire d'un bordel à Londres, qu'elle tient avec son frère aîné.
Baguette : Bois d'ébène & venin d'Acromentula. 28,7cm, rigide & courbe.
Epouvantard : Son reflet lui présentant son visage défraichi, décrépi, vieilli, prêt à tomber en poussières.
Dialogue : [color=#cc3366]

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Dim 15 Avr - 18:32
A temps caniculaire, tenue adéquate. Ou disons, excellent prétexte donné à la mère maquerelle pour ne pas avoir à s'habiller plus que de raison. Ses dreads blondes caressent son dos laissé nu par le haut ample qu'elle porte. La sueur perle sur chaque centimètre carré de sa peau d'ébène, jusque sur ses cuisses révélées par le short en jean trop court dont elle s'est parée. La touffeur du bayou n'a rien à voir avec celle que l'Angleterre leur offre ce jour-là, même dans les tunnels puants de la vieille Londres. Marie s'en souvient-elle aussi bien qu'elle ? Elle a un regard pour sa petite sœur, sa chair si fragile qu'un simple coup de baguette pourrait faire saigner. Peut-être lui enlever ! Si elle n'a pas protesté lors de leur affectation, la crainte n'en demeure pas moins dicible, nichée au creux de ses entrailles. S'il lui arrive quoi que ce soit, s'ils la touchent ... gronde-t-elle intérieurement, ses traits insouciants démentant la noirceur de ses pensées. Et de son âme, également. Mais pour ceci, il s'agissait d'une autre histoire qui serait peut-être contée plus tard, suivant le déroulé de carmin de leur mission.

Londres était devenu leur foyer. Celui qui habitait la demeure animée des Layibadé et bien entendu, le commerce florissant de Kayin et Calypso. Quand elle avait appris de la bouche de ses « leaders » - guillemets essentiels, dans la mesure où le seul chef qu'elle reconnut réellement fut Baba - l'horreur de ce que prévoyait la rébellion, il lui était apparut évident qu'elle ne pourrait rester les bras croisés. Toutefois, elle aurait souhaité meilleur guide que ... Dolohov. Son regard félin perçait le sang-pur de son dégoût à son encontre. Elle ne l'aimait pas. Il semblait encore plus fêlé qu'elle et pire, tout aussi imbu de sa personne. La Layibadé n'aimait pas la concurrence.

Aussi ne fut-elle pas surprise qu'il reste en retrait, dévoilant un immense potentiel de pleutre, quand le moment fut venu d'attaquer. L'ennemi était en vis-à-vis, les sortilèges pleuvant déjà et dont, de leur côté, Ajay fut la première victime. Heureusement Chandra et Marie s'étaient réfugiées à l'abri. Tout comme l'assaillant de l'indien. Le leader, supposait-elle à tort, dans la mesure où il donnait des ordres. Elle leva son arme, ainsi que son bras libre dans sa direction. «  Virgines strangulari ! » Elle mima un poing se refermant autour de la gorge du Phénix, mettant une délectation évidente à apercevoir sa victime, un peu plus loin, rougir à cause du manque d'air. « Vermine. » observa-t-elle simplement, presque guillerette, toute concentrée sur sa tâche. Trop. Contrairement aux deux autres jeunes femmes, elle n'avait pas pris la peine de se cacher et était exposée, au milieu du quai. Voyez-vous, elle considérait qu'elle valait bien trop pour se dissimuler aux yeux de ces cloportes.

Dé de la maîtresse en magie noire (au moins) a écrit:

Oui/Oui : Ca sert fort la gorge et Isaac commence à étouffer sévèrement. Il aura de jolies marques autour du cou quand ce sera fini.
Oui/Non : Ca sert fort mais Isaac peut encore un peu respirer, parce qu'en fait, Caly a décidé de faire mumuse avec son nouveau jouet. Là aussi, il y aura un petit souvenir.
Non/Oui : Ca sert à peine dans la mesure où Calypso est gênée et obligée d'y mettre fin rapidement. Seule la marque de son index restera imprimée un moment sur la peau du Phénix.
Non/Non : Elle est attaquée avant d'avoir pu mener à bien son sortilège. Un protego remplace donc ce qui aurait dû être son attaque.

Résumey a écrit:
Apercevant le groupe qui arrive en face d'eux, Chandra bondit sur la plateforme du quai. Juste avant d'aller se réfugier derrière un piler, elle lance un Rete qui manque toutefois sa cible.

Isaac lance un confrigo satisfaisant sur Ajay et va pour trouver couvert sur la plateforme de gauche

Marie suit le mouvement et se met à l'abri derrière un pilier. Elle lance un expulso, mais le sort rate.

Ajay se prend le confringo d'Isaac et n'attaque pas.

Calypso avise Isaac sur la plateforme d'en face et pensant qu'il est le leader de l'ennemi, l'attaque d'un sortilège d'étranglement - sauce magie noire. Elle s'amuse beaucoup à le regarder s'étouffer mais est complètement exposée, au milieu du quai !
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Dim 15 Avr - 18:32
Le membre 'Calypso Layibadé' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Tu veux mon hot dog ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1076-stanley-ss-summers
Messages : 106
Date d'inscription : 27/07/2017
Célébrité : Jai Courtney
Crédits : Mo apparemment

Double compte : Adara Dragenvann

Age : 28 ans
Sang : Moldu ma couille
Statut : Célibataire
Métier : Fugitif
Dialogue : deeppink

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Dim 15 Avr - 21:16
On a bossé sa race, on a tout préparé, tout est génial. On va démolir ces connards de sorciers, leur laisser un gout de pisse au fond de la gorge et rajouter de la merde par dessus. Ils vont le sentir passer, je te le dis ! Parce que la main a été levée sur le trone de l'Eternel, il y aura guerre de l'Eternel contre Amalek. Je sais pas qui c'est Amalek - et je m'abalekouilles ! Vas-y rigole, t'es chiant ! - mais que ca s'rait un putain de sorcier que ca m'étonnerait pas ! En tout cas, on va leur porter la guerre, à ces connards !

J'ai pas kiffé la formation des groupes. J'aurais trop voulu aller avec Sa Majesté à Westminster, mais ils ont pas voulu. Y'a un connard qui a dit que c'était parce que je m'étais comporté comme un con dans la baraque des Kark... Que des conneries, je suis sur... Une rumeur qu'un débile à balancé... Soit c'est Jones pour me faire chier, soit c'est Rosenberg parce que j'ai fait des trucs chelous sur lui... Mais putain c'est pas d'ma faute, y'avait une saloperie de sort de meeeerde !
En prime, je suis balancé avec un troupeau de sorciers, seulement accompagné de deux humains normaux, mais putain c'est pas des lumières... Ils avaient pas de livres dans leur bunker de merde ? J'ai juste envie de les baffer. Et tous les Phénix autours avec. Les faire saigner de la bouche et du cul...

Bref j'ai envie de démonter un sorcier. D'ailleurs ca va le faire, on m'a filé une batte. Enfin ca va le faire... J'ai demandé un flingue, mais on m'a dit genre qu'il n'y en avait plus. GENRE JE LES CROIS ! Pfff... Mais une batte de baseball, c'est cool, ca démonte bien les dents...
Du coup, j'ai pris une de leur potion électrique, là. Ca ca doit être bien fun... J'espère bien voir la gueule du connard qui se la prendra. Sinon, je la garde en douce et je la fous dans le pieu de Jones, ca sera bien marrant...

Du coup, je me retrouve à crapahuter dans un tunnel de métro puant bon la civilisation, avec des créatures du démon et deux débiles congénitaux. L'avantage, c'est qu'il fait meilleur là en bas... Bon chuis quand même en marcel, mais vu le cagnard dehors, c'est pas du luxe... M'en fout, on va tout niquer... Enfin ca aurait pu, si on ne s'étaient pas trouvés face à un groupe de Bouffemorts de baguettards... Putain, ils foutent quoi, là ?! POURQUOI J'AI PAS DE FLINGUE ! En plus y'a que des faces de métèques ! DES SORCIERS METEQUES ! PUTAIN JE VAIS GERBER !
Les sorciers commencent à se tirer des sorts dans la tronche. Putain, je peux faire quoi ?! Han et y'a une pute de métèque sorcière qui a l'air de faire des trucs pas catholiques à un des Phénix. Merde... Faut pas le laisser crever, il peut servir...
Je cherche un truc qui pourrait servir. Merde, y'a encore des canettes de Coca pourries... J'en ramasse une et je vise... Putain je manque... CA ME SOULE !

" PUTAIN DE MERDE DE FOUTUE SORCIERE VA BOUFFER TA MEEEERE ! SALE FACE DE CUL DE METEQUE ! "

Le Coca vaincra:
 

et après tant de qualité littéraire:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi.
Apocalypse, chap 17 verset 14
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Dim 15 Avr - 21:16
Le membre 'Stanley Summers' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Tronche de fausse-couche
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t255-yaeshawn-fetherstonhaug
Messages : 203
Date d'inscription : 26/09/2016
Célébrité : Adrien Jolivet
Crédits : Miss_Karma

Age : 21 ans
Sang : Basique 2
Statut : Célibataire
Métier : Photographe à Botania Magazine
Baguette : Bois de chêne rouge, dard de manticore, 31 cm, rigide
Dialogue : #669e66

Historique
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Lun 16 Avr - 1:44
Il faisait chaud, trop chaud. Passée la barre des 15C, notre bon et brave Yaeshawn suait comme une serpillère baveuse. Des mois au frais à préparer la reprise de Londres, et il avait fallu que le temps fasse des siennes. Peu épais, il n'en demeurait pas moins sensible à la métrologie locale, et il avait préféré laisser tomber son jean habituel pour un bermuda lu tombant au niveau des genoux, et un tee-shirt sombre arborant les couleurs délavées du dernier groupe a la mode. Yaeshawn n'en avait eu que trop faire lorsqu'il s'était acheté ces fringues. A la base, cela lui servait pour rempoter ses plantes, alors lorsqu'il s'agissait de reprendre Londres...
Habitue aux missions discrètes, il avait attache devant son visage un foulard avec des motifs de licornes écarlates, retenu par un bandana noir. Seuls ses yeux étaient visibles, et ses cheveux, qui retombaient en une fontaine sur le bandeau de laine. Si cela avait l'avantage de ne pas le faire s'étouffer come une Balaklava, il sentait les gouttes de sueur se former sur ses tempes et son front, et glisser froidement sur sa peau.

Avant de partir, Yaeshawn avait vu Cecilia, qu'il avait quelque peu violemment alpaguée quelque mois auparavant, la soupçonnant d'être une fausse phénix. Depuis le début de leur escapade, Yaeshawn, se sentant un peu mal à l'aise en raison de son comportement passe, avait tenté de l'éviter. Et puis il y avait Trouduc. Le moldu a grande gueule qui passait son temps à raconter des vulgarités plus grosses encore que les rafflesia arnoldii, et au moins aussi odorantes. Il ne le salua même pas. Il n'allait pas non plus considérer un pauvre bige qui avait failli les laisser crever chez Kark, si ?

Bref, il avait été silencieux la majorité du temps, suivant simplement la Wallas et roulant des yeux aux énormités que Johnny et Donnie racontaient. Son tee-shirt lui collait à la peau, et la chaleur qui les écrasait dans ce souterrain - anciennement appelé "ligne de mais trop" - faisait s'évaporer sa transpiration aussi rapidement qu'elle n'apparaissait. Inutile de dire que des splendides marques blanchâtres, auréoles salées, commençaient à apparaitre, nébuleuses, sur son torse et son dos. Le lapin sautillait à droite et gauche, et Yaeshawn espérait qu'il n'aurait pas, en ce jour, à utiliser son propre patronus. Il avait sa fierté.

Yaeshawn se passa la main sur la partie découverte de son visage, sentant sa propre eau perler sur ses yeux. D'un revers de la paume, il arracha les gouttelettes du bout de ses cils, pour laisser apparaitre les silhouettes menaçantes des mangemorts. Il soupira, ou plutôt grogna. Ils n’auraient pas pu, un fois, leur foutre la paix ? En un tel cagnard, les karkausares n'auraient pu rester chez eux à manger de la glace au scrout, non ?

DIFFINDO !:
 

Au moins, Yaeshawn n'avait pas perdu la main. Il eut tout juste le temps de sortir sa baguette qu'il hurla "diffindo" entre deux râles rauques. Le sort jaillit et sembla donner à l'un des mangemorts - notre intrépide ami n'avait pas reconnu le Dolohov dans la précipitation - une nouvelle coiffure, plus punk, mais plus moderne.

Il fit quelques pas de côtes et se rapprocha du mur, s'y collant pour offrir le moins de surface possible à leurs assaillants.
Saloperie de journée.

Raysumay des bois:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Lun 16 Avr - 1:44
Le membre 'Yaeshawn Fetherstonhaugh' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Future fugitive
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t415-cecilia-munro
Messages : 316
Date d'inscription : 24/10/2016
Célébrité : Natalie Dormer
Crédits : CookieStorm

Double compte : Aveline Kirke

Age : 32 ans
Sang : Basique de rang 4
Statut : Célibataire endurcie
Métier : Batteuse pour les Harpies de Holyhead
Baguette : 25,6 cm, bois de châtaignier avec une plume d'hippogriffe
Epouvantard : Une version terne et morne d'elle-même, une alliance au doigt, des boulets en forme d'une ribambelle de parfaits petits bébés au sang nouvellement pur aux pieds
Dialogue : #ccccff

+ Conteuse + Joueuse de Quidditch + Alcoolo + A une vingtaine de tatouages qui s'animent lorsqu'elle les effleure de ses empreintes digitales + Pianiste + Guitariste + Fumeuse
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Lun 16 Avr - 2:21
La blouse en lin à manches longues cachait aisément les nombreux tatouages de Cecilia sans pour autant la faire suffoquer de chaleur dans cette inhabituelle canicule printannière. Et comme la joueuse de Quidditch n’avait pas encore sauté le pas pour devenir fugitive, la cagoule était de mise, mais la laine avait été troquée pour un tissu plus léger et plus approprié à la chaleur. Cette balade dans l’ancien réseau du métro londonien n’avait rien d’une sinécure avec cette puanteur, cette humidité et ces créatures non identifiées qui se faufilaient dès que les faisceaux des baguettes et la lueur du patronus d’Elinor Wallas avaient le malheur de les éclairer. Et puis ces deux Moldus qui n’avaient de cesse de se chamailler… Cecilia était à deux doigts de leur jeter un Silencio, mais heureusement, l’invective de la Wallas suffit à les faire taire. Mais trop tard, ils étaient déjà repérés. Cecilia leva sa baguette sur le groupe qui leur faisait face et lâcha un hoquet de surprise lorsqu’elle reconnut Ajay Shafiq, sa fille Chandra et… Calypso Layibadé. Aujourd’hui plus que n’importe quel jour, Cecilia devait redoubler de prudence pour éviter de se faire repérer. Surtout que pour Calypso, un seul des tatouages qui recouvraient le corps de Cecilia lui suffirait pour reconnaître son ancienne flamme d’adolescente.

Déjà, les hostilités commençaient et Cecilia évita souplement un filet lancé par Chandra qui se dirigeait droit sur elle. Mais la jeune femme n’eurent guère l’occasion de riposter, car de un, Chandra était déjà hors d’atteinte et de deux, un autre sortilège se dirigeait dans sa direction générale (décidément, sa position était beaucoup trop exposée) et de trois, Calypso (vilaine et sexy Calypso) s’en prenait à Isaac.

Ne voulant pas blesser trop sévèrement la jeune maquerelle, Cecilia opta pour un sort chiant, mais pas trop dommageable, juste suffisant pour au mieux lui faire lâcher son baguette, au pire, la déconcentrer. Et heureusement, cela eut l'heur de fonctionner!

Les dés de la vie et de la mort a écrit:


Alors Calypso, tu lâches Isaac ou pas?
OUI/OUI : Le maléfice cuisant touche le poignet de la Layibadé et la douleur est suffisante pour lui faire lâcher sa baguette et libérer son emprise sur Isaac.
OUI/NON : Le maléfice cuisant touche la moitié du visage de Calypso qui se retrouve à enfler comme si elle souffrait d'une réaction allergique. Elle n'est plus aussi sexy, mais au moins elle est déconcentrée.
NON/OUI : Dans sa précipitation, Cecilia rate sa cible.
NON/NON : Le sort touche l'épaule de Johnny.


Résumay a écrit:
Apercevant le groupe qui arrive en face d'eux, Chandra bondit sur la plateforme du quai. Juste avant d'aller se réfugier derrière un piler, elle lance un Rete qui manque toutefois sa cible.

Isaac lance un confrigo satisfaisant sur Ajay et va pour trouver couvert sur la plateforme de gauche

Marie suit le mouvement et se met à l'abri derrière un pilier. Elle lance un expulso, mais le sort rate.

Ajay se prend le confringo d'Isaac et n'attaque pas.

Calypso avise Isaac sur la plateforme d'en face et pensant qu'il est le leader de l'ennemi, l'attaque d'un sortilège d'étranglement - sauce magie noire. Elle s'amuse beaucoup à le regarder s'étouffer mais est complètement exposée, au milieu du quai ! Du coup, Stanley la vise avec une canette de Coca, mais la manque lamentablement. Ca l'énerve un poil.

Cecilia évite les sorts lancés par Chandra et Marie et se met à l'abri. Elle vise alors Calypso et lui lance un maléfice cuisant au visage, ce qui a au moins l'heur de la déconcentrer.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Cecilia
Cecilia
My heart's alive
Firestones
When they strike
We feel the love
Sparks will fly
They ignite our bones
When they strike
We light up the world!
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Lun 16 Avr - 2:21
Le membre 'Cecilia Munro' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Lun 16 Avr - 21:24


« Deuxième tour »
S. Dolohov, E. Wallas, Johnny & Donnie


Elle l'avait repéré. Reconnu. Vingt ans d'errance n'avait en rien entaché les souvenirs de l'un des sorciers les plus cruels que le monde eut porté. Deux décennies n'avaient pas suffi à le faire vieillir assez pour que ses traits ne lui reviennent pas. « Dolohov. » avait-elle murmuré, la baguette serrée entre ses doigts à s'en faire blanchir les phalanges. Alors que son patronus disparaissait, elle s'était élancée sur la plateforme. Sauf que sa cible était aussi volatile qu'un serpent effarouché. Sevastian, fuyant l'affrontement que la Wallas lui promettait, se servait du couvert de leur environnement pour échapper à ses sortilèges. Et bien sûr, aucun de ses comparses à l'horizon pour lui servir de bouclier ! L'indien s'était vautré, sa gamine était derrière un pilier, un peu plus loin, avec l'autre là, celle qui travaillait à la prison mais dont il se moquait du nom. Quant à la quatrième, dans la mesure où elle était en train de mener le Phénix aux cheveux gras vers l'agonie, il n'allait pas l'interrompre - ce serait toujours une petite pine en moins. « Mais elle va me lâcher, celle-là ! » finit-il par gronder, agacé, alors qu'un éclair de lumière rouge lui frôlait l'oreille. Sortant de l'abri d'un éboulis de pierres au moment où un hurlement - celui de la putain étrangleuse - retentissait, il ensorcela les roches et les envoya fuser à l'aveugle. Sans se préoccuper des cibles qu'elles toucheraient.

Une pierre frappa violemment l'épaule d'Elinor, laquelle s'effondra sur le derrière. Johnny et Donnie, jusqu'ici restés passifs - pour ne pas dire tétanisés - se précipitèrent pour l'aider à se relever malgré les éclats de roche qui ne cessaient de voler en tous sens. Ils rebondissaient contre les murs décrépis, envoyant leur lot de poussière et ... Revenaient à la charge. « C'est quoi ce bordeeeeeeeel ?! » beuglait Donnie - ou bien était-ce Johnny ? -, la peur transperçant dans sa voix de baryton. Même sa crête frémissait de terreur. « NON ! » Le cri d'Elinor sortait du coeur tant la vision qui s'offrait à elle - entre deux salves rocheuses - lui glaça le sang. Dolohov avait rejoint la plateforme d'en face et s'était emparé d'Isaac avant que l'un d'eux n'ait pu le secourir. Elle entendit clairement le « Impero » que le médicomage prononça à voix haute. Pire encore, l'ordre qu'il donna en suivant : « Allez, monsieur cheveux gras et tête de gland ! Occupe-toi de tes copains ! ». Déjà prêt à fuir. Tout comme le reste des Mangemorts. « Empêchez-le de partir ! Sauvez-le de son emprise ! » ordonna la Phénix tout en se relevant péniblement et en écartant une pierre de son chemin. Un confringo barra la sortie que le directeur d'Azkaban comptait se faire en solo. Il en reste une autre, en face. Avec une pluie de pierres rebondissantes et Exander entre eux. Johnny et Donnie levèrent, respectivement, batte de base-ball et morgenstern. Ça allait saigner.

«Informations»


ϟ Keskis'passe ?! Sevastian a fait sa pute, comme il fallait s'y attendre. Titillé par Elinor, pour s'en sortir, il a ensorcelé un tas de pierres devant lui et l'a balancé à travers la station, se foutant complètement que ça touche l'ennemi ou des membres de son groupe. Puis, il a profité qu'Isaac soit diminué par le sort de Calypso pour le mettre sous impero et lui ordonner de s'en prendre à ses potes. Pendant ce temps-là, les pierres continuent de ricocher tout autour de vous. Résultat, c'est le gros dawa !
Heureusement, Elinor lui a barré la route avant qu'il puisse se tirer à la russe !

ϟ Keskonfé ? On se concentre et on lit bien

  • La petite danse des pierres : chaque personnage doit lancer un dé simple pour savoir s'il est touché ou non par les pierres rebondissantes. Pour les Mangemorts, vous devez ajouter dans vos propositions (ou un autre dé) si oui ou non, vous êtes en mesure d'attaquer.
  • Sauvons le soldat Isaac : il faut deux oui, de deux personnages différents pour parvenir à le libérer de l'emprise de Sevastian. Pour ce faire, il faut forcément déconcentrer Sevastian ou le blesser (mais pour le blesser, cela reste un double oui, donc si vous n'avez qu'un oui, ce sera simplement une déconcentration). Attention, cela compte comme une action offensive, donc vous ne pouvez pas attaquer un autre personnage !
  • Pour les Mangemorts en mesure d'attaquer : Bah, faites-le Et essayez de vous diriger la sortie qu'Elinor n'a pas fait s'effondrer, si le cœur vous en dit !
  • N'oubliez pas qu'il y a toujours de la pierre volante autour de vous, ce qui peut influencer vos attaques mais aussi freiner votre progression !
  • Isaac : Sevastian t'a surpris alors que tu tentais de reprendre ton souffle, tu n'as donc pas pu te défendre. Comme tu as donné un ordre au groupe, il pense que tu en es le leader Si tu postes avant tes copains et/ou s'ils ne parviennent pas à te libérer pour ce tour, ton attaqua ira forcément vers l'un des rebelles. Être sous impero, c'est comme être une coquille vide ou tout simplement, voir germer dans son esprit des idées parfois contraires à tes convictions profondes. Have fun


ϟ Rappels Le fair-play reste de rigueur : on ne s'acharne pas sur une seule et même cible et on évite d'entraver/désarmer les copains dès le début de l'event. Vous avez encore quelques tours pour vous faire bien mal !

Yaeshawn, dans la mesure où le PNJ précisait qu'il fallait un DOUBLE OUI pour TOUCHER Sevastian, ton action n'a pas été prise en compte. Merci de bien relire les informations HRP avant de lancer vos dés. La prochaine erreur de ce genre sera sanctionnée par le PNJ Wink

ϟ Fin du tour Ce tour se terminera le mercredi 18 avril à 5h du matin (heure française).

Tout comme papa
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1550-chandra-khan
Messages : 155
Date d'inscription : 01/12/2017
Célébrité : Chelsea Gilligan
Crédits : homemade

Double compte : Vivienne McKay, Isaïe Saab

Age : vingt-trois ans
Sang : basique rang 4
Statut : célibataire
Métier : rafleuse
Dialogue : gold
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Lun 16 Avr - 21:26
Le premier sortilège fuse du côté de vos adversaires et ton cœur manque un battement en le voyant aller frapper ton père de plein fouet. Ton père. Ton héros. Ce titan inébranlable que tu n'as jamais cessé de regarder autrement qu'à travers tes yeux d'enfant. Tu sais bien que cela ne suffira pas à le mettre hors d'état de nuire pourtant, loin de là même, mais l'espace d'un instant ton sang se fige malgré tout dans tes veines et tu dois te faire violence pour empêcher un "Papa !" tonitruant de passer tes lèvres. Les enflures ! Les  fils de goule ! La frayeur passée, une rage noire embrase le creux de tes entrailles. Ton regard abandonne alors la silhouette de ton père et se plante sur le sorcier ayant osé s'en prendre à l'homme que tu admires le plus au monde. Lui, tu ne comptes pas le louper. Oh que non. Tu vas te le faire. Peu importe le temps que ça prendra, tu te jures intérieurement de lui faire avaler ses dents d'ici la fin de la journée. C'est sûrement puéril, à la guerre comme à la guerre après tout, mais tant pis. Tu t'en contrefous. Tu n'as jamais été très douée pour faire la part des choses de toute façon. En digne Gryffondor, tu ne réfléchis ainsi pas une seconde de plus avant de quitter le couvert de ton pilier et de t'élancer en direction de cette saleté de Phénix déjà en train de s'étouffer sous l'emprise de l'aînée des Layibadé.

Peut-être pas l'idée la plus brillante que tu ais eu, cela dit. Car si tu es fidèle au tempérament de ta maison, Sevastian Dolohov l'est tout autant que toi aux préceptes enseignés par Salazar Serpentard. Et, visiblement, chez ce genre d'engeance, la fin justifie toujours les moyens. Ta course effrénée se retrouve alors bien vite entravée par les débris de béton que le directeur d'Azkaban envoie valser à travers la station de métro, sans se soucier de savoir s'il risque d'éborgner l'un de ses alliés au passage. Heureusement pour toi, tu as hérité de l'agilité familiale et parviens à esquiver le gros des morceaux en t'écrasant quasiment à plat ventre sur le sol. Putain, putain, putain. Non mais ça va pas, oh ?! Quand tu redresses le menton, le Phénix que tu comptais prendre pour cible a disparu. De toute façon, c'est devenu bien trop le bordel dans le coin. Continuant à bondir d'un côté ou de l'autre pour éviter de te faire assommer par ton propre camp, tu te replies en direction du seul échappatoire qu'il vous reste quand tu aperçois soudain un de tes adversaires dans ton champ de vision. Le benêt brailleur d'insultes, te semble-t-il. Ça ne vole peut-être pas haut, mais tu balances alors le premier sort qui te passe par la tête dans un moment comme celui-ci.

_ Tensionlézeu !



Citation :
Chandra parvient-elle à éviter les débris de roche ?
Oui :
Avec la grâce qui la caractérise (AHEM), la petite esquive et parvient à avoir un angle d'attaque.
Non : Trop concentrée sur Isaac, Chandra se prend un caillou sur le coin de la tête. Elle est désorientée et légèrement sonnée jusqu'à la fin du tour.

Son sortilège des œufs atteint-il Stanley ? (seulement si oui au premier dé)
Oui : Et paf ! Le moldu se retrouve maintenant obligé de marcher sur la pointe des pieds. Ralenti dans ses mouvements, il ne parvient pas à éviter au moins un débris de béton.
Non : Le sortilège éclate sur un débris.

Remontée qu'on ait osé s'en prendre à son père, Chandra s'élance comme une furie en direction d'Isaac. Elle est stoppée par l'attaque de Sevastian toutefois, mais parvient à esquiver les débris de béton et à lancer un sort sur Stanley tandis qu'elle se replit vers la sortie de métro encore dégagée.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Lun 16 Avr - 21:26
Le membre 'Chandra Khan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Tabasco dans ton gumbo
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 78
Date d'inscription : 26/11/2017
Célébrité : Freema Agyeman
Crédits : Dandelion

Age : 27 ans
Sang : Basique rang 3
Statut : En harmonie avec elle-même (oui oui)
Métier : Employée du pôle recherches d'Azkaban
Baguette : 22,5 centimètres, bois de cyprès, ventricule de dragon, flexible et légèrement tordue (un peu comme elle)
Epouvantard : Elle, dévorée vivante par un anaconda
Dialogue : #006633

Elle te juge en silence ♦️ Tu finiras maudit avant de pouvoir la toucher ♦️ Passion morbide pour les moldus, mais elle se soigne ♦️ Écolo convaincue ♦️ La famille avant la faction ♦️ Un peu fêlée mais très sympa ♦️ Pureté du sang ? Qu'est-ce que c'est que ce truc ? ♦️ Torture des gens au nom de la science ♦️ Fait exploser des trucs contre son gré ♦️ Se marier et avoir des enfants, c'est pour les faibles
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Lun 16 Avr - 22:35
Quelques minutes, peut-être quelques secondes, venaient tout juste de s’écouler et voilà déjà qu’une bataille faisait rage dans l’ancien métro de Londres. Marie, cherchant refuge derrière une colonne, sentait son coeur battre à tout rompre tandis que sa baguette, cette traîtresse de toujours, ne semblait pas vouloir exécuter la plus moindre des tâches. Si elle ne réussissait pas ce sort, elle y parviendrait mieux avec un autre. Les battements de son coeur lui montaient à la tête tandis qu’un refrain des sorts qu’elle connaissait tournait en boucle dans son esprit tordu. Un regard vers ses alliés lui suffit pour constater que déjà, un des leurs était touché, et à son soulagement le plus profond, ce n’était pas Calypso. Et bien qu’il s’agissait du père de Chandra, elle ne put pas s’empêcher de lâcher un soupir rassuré.
Calypso ne daigna pas cependant se mettre à l’abri comme Marie l’avait espéré. Quoi que cela ne l’étonna pas de s’exposer à la vue de tous avec une arrogance presque magistrale. Sa sœur ne faisait pas les choses à moitié, et bien décidée à vaincre, elle lança un sortilège que Marie reconnut comme étant de la magie noire. Durant l’espace d’un instant, elle resta figée dans l’admiration du processus, et la réussite presque immédiate. Elle s’en jugeait elle-même incapable, et puisqu’elle baignait dans les arts obscures depuis toute jeune, elle savait que ce genre de choses pouvaient se retourner contre vous si elles n’étaient pas maîtrisées.

Un bruit métallique la tira de ses contemplations lorsqu’elle repéra du coin de l’œil une canette vide filer vers la direction de Calypso sans l’atteindre. Marie cligna des yeux un instant, puis resserra sa poigne autour de sa baguette pour jeter un nouveau coup d’œil en direction de leurs ennemis, prête à reprendre la charge. Au moment où elle se retournait pour faire face à l’autre bout du tunnel, une flopée d’injures à l’encontre de sa sœur retentit soudainement. Une bouffée de colère noire prit Marie à la gorge, et des pensées toutes plus sombres que les autres vinrent remplacer la boucle des sortilèges qu’elle tentait de se remémorer. C’était ça, la Nouvelle Inquisition et l’Ordre du Phénix ? Une bande de racistes qui désiraient prendre par la force une ville dans laquelle vivaient des gens innocents ? « Estipid ... » Un dégoût presque palpable remplaça la curiosité qu’elle avait à leur égard. Mais si ça ne s’était arrêté qu’aux insultes …

Un sortilège fila en direction de Calypso, et la frappa en plein visage. Marie eut un instant de vide, où elle ne crut pas ce qu’elle venait de voir, mais le cri presque immédiat confirma ses angoisses les plus profondes. Faisant abstraction de son désir de vengeance immédiat, elle quitta sur l’instant sa position, mais c’était sa compter sur Dolohov qui sans se soucier de ses alliés, projeta des roches dans toute la longueur du tunnel. Un moment d'inattention et voilà qu'une masse rocheuse vint percuter son épaule droite. Le craquement qui en ressortit la fit aussitôt crier.  « Mais quel con ! » Dans l'instant présent, la douleur la fit oublier que Dolohov risquait de l'entendre, mais un potentiel licenciement était le dernier de ses soucis.

Boom:
 

Previously on FDD:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Lun 16 Avr - 22:35
Le membre 'Marie Layibadé' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 99
Date d'inscription : 14/03/2018
Célébrité : Zoe Kravitz
Crédits : Tag

Double compte : Scylla N. Lagides & Lizzie O'Meara & Joaquim Cervera-Bernal

Age : Trente et un ans.
Sang : Basique de rang 3.
Statut : Libre de corps & d'esprit, légèrement amoureuse de sa personne.
Métier : Tatoueuse magique officiellement. En vérité, propriétaire d'un bordel à Londres, qu'elle tient avec son frère aîné.
Baguette : Bois d'ébène & venin d'Acromentula. 28,7cm, rigide & courbe.
Epouvantard : Son reflet lui présentant son visage défraichi, décrépi, vieilli, prêt à tomber en poussières.
Dialogue : [color=#cc3366]

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Mar 17 Avr - 1:30
Tête légèrement inclinée, Calypso admirait les traits du Phénix se tordre de douleur. Passer de la vie, à l'agonie, puis ... A la mort ? Oh oui, il le méritait, sans aucun doute. Elle ignorait tout de lui, pourtant. De son nom, en passant par les raisons de son fol engagement, jusqu'à son rôle exact dans cette rébellion qui venait ingérer sur les terres londoniennes. Qui voulait les leur prendre par la force. Et elle s'en moquait. Peu importe qui il était, tout ce qui comptait aux yeux de la jeune femme était ce qu'il faisait. A la violence, elle répondait par cette même volonté létale. Par cette explosion de couleurs par laquelle le visage terroriste passait grâce à son sortilège.

Un objet la frôla. On l'insulta grassement. Aucun intérêt. La souffrance qui vint l'électriser de part en part, en revanche ... Son hurlement bestial fendit l'air alors qu'elle lâchait son emprise pour porter sa main à son visage. Déformé. Sous ses doigts, la peau enflée, douloureuse, irradiait de la déformation que quelqu'un avait eu l'outrecuidance de lui infliger. Son menton pivota en tout sens, ses narines expulsant un souffle hargneux. « QUI A FAIT ÇA ? QUI A OSÉ ? » hurlait-elle à une cantonade qui n'avait cure de son ire. Oubliant toute raison, elle voulut se jeter vers le groupe de dissidents. Une poigne ferme la saisissant par les bras l'en empêcha. « JE VAIS VOUS TUER ! TOUS ! UN PAR UN ! BAN TI SHITS ! » Ses lèvres retroussées dévoilaient ses canines dont l'allongement rapide ne prévoyait rien de bon. Puis, aussi soudainement qu'elle s'était enflammée, contenue par l'étau du Shafiq dans son dos, elle cessa de crier. S'affaissa presque contre le torse de son sauveur - car oui, elle aurait pu tout aussi bien y passer, inconséquente qu'elle était - avant de tourner un regard éploré vers lui. Une larme avait même réussi à perler sur sa joue indemne. « Mon visage ... Regarde ce qu'ils ont fait à mon visage ... » geignit-elle, ignorant le ridicule dont elle se parait.

Heureusement, Dolohov, dans son immense générosité, coupa toute velléité dramatique supplémentaire. Avec une acuité de sens aussi inattendue que son changement d'humeur, elle tira Ajay et elle de la trajectoire d'un lourd rocher, lequel alla s'écraser - ou plutôt, rebondir - un peu plus loin. Puis, elle reconnut la voix de sa soeur. L'injure souffreteuse de sa Marie, son bébé, son amour. « MARIE ! » Qu'ils se débrouillent avec leurs Phénix, seule sa cadette lui importait. S'arrachant du giron de l'indien, elle voulut se précipiter vers elle. Encore une fois, sans réfléchir ni surveiller ses arrières. Cette fois, la pierre la cueillit en pleine hanche. Elle s'étala de tout son long sur le quai dans un nouveau grognement. Voulut se relever et reprendre sa route. En vain. La douleur la clouait au sol. Alors, elle fit la seule chose que sa position lui permettait : attaquer. Elle avisa la première silhouette à portée et gronda un « Everte statum » qui se perdit dans le néant. Dommage, elle avait failli venger son honneur, sans même s'en rendre compte.

Dédéééééé a écrit:

Dé 1 : Calypso mange-t-elle de la pierre ? Va-t-elle pouvoir venger l'honneur des sœurs Layibadé ?
Oui/Oui : Un vrai félin, c'est donc tout naturellement qu'elle esquive sans souci.
Oui/Non : Un coup douloureux mais ah ! Il en faut bien plus pour empêcher une Layibadé d'attaquer !
Non/Oui : Outch ça fait bien mal ! Elle tente quand même l'attaque mais même si elle réussit, ça ne sera pas folichon.
Non/Non : Connard de Dolohov. Elle prend cher. Impossible de s'occuper de l'ennemi pour ce tour.

Dé 2 (seulement si pas de non/non au premier dé) : Everte Statum sur Cecilia
Oui : Ca t'apprendra à déformer le visage de celle qui t'aime tant
Non : Bah ... C'est raté. Ouf ?

Résumey a écrit:

Remontée qu'on ait osé s'en prendre à son père, Chandra s'élance comme une furie en direction d'Isaac. Elle est stoppée par l'attaque de Sevastian toutefois, mais parvient à esquiver les débris de béton et à lancer un sort sur Stanley tandis qu'elle se replit vers la sortie de métro encore dégagée.

Dans le feu de l'action, Marie quitte son abri pour rejoindre sa soeur, mais c'est sans compter sur Dolohov et ses rochers qui la blesse à l'épaule au passage.

Calypso est empêchée par Ajay de fondre sur le groupe de terroristes - et de se faire trouer la peau, au passage. Elle parvient une première fois à les sauver d'un rocher un peu chafouin mais pas le second, qui la cueille en pleine hanche alors qu'elle se précipitait pour trouver sa sœur. Plus de douleur que de dégâts, toutefois, à moitié allongée et incapable de se relever pour le moment, elle tente un everte sur Cecilia mais rate sa cible.

Instant culture et poésie a écrit:

BAN TI SHITS ! : Bande de petites merdes en français créole
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2573
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté Mar 17 Avr - 1:30
Le membre 'Calypso Layibadé' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Contenu sponsorisé
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe II
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Londres