AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne un sorcier vaudou avec le frère aîné de Calypso Layibadé, Kayin Layibadé Twisted Evil
Des scénarios en folie
Viens refaire le portrait aux sorciers avec la grande sœur de Salazar Sabordage, Madison Phillips
Des scénarios en folie
Prouve que t'en as autant dans la cervelle que dans le portefeuille avec le petit frère d'Armel Zabini, Alix Lancaster Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III ❞
 :: Royaume-Uni :: Londres
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Sam 14 Avr - 8:06

Spoliatis arma

supersunt
À QUI EST DÉPOUILLÉ, IL RESTE LES ARMES

Armel Zabini, Joy North, Kitty Jackson, Lyne Cooper, Nicolas Avery, Rowena Dolohov, Victoria McKay

Sainte-Mangouste, 15 avril, 17h30
« Bah Bill, qu’est-ce que tu fous là ? » articula le pacificateur en dévisageant la mine patibulaire de son coéquipier. La surprise de le voir ici l’avait fait quitter l’ancrage confortable du fauteuil dans lequel il “montait la garde”. « T’es pas Billy. C’est pas à toi de venir, Bill. C’était à Billy.
-Billy ? » Interrogea le colosse avant qu’un éclair de compréhension agite les traits grossiers de son visage. « Aaaah ! Tu parles de l’autre tarlouze de Billius Sombremine ?
- Bah ouais Billy quoi. Il aime pas qu’on l’appelle comme ça le Billius. Il est con Billy, hein Bill ? » Bob fut alors agité d’un rire plus gras que le plus gras des welsh, grave et tonitruant ; il semblait agité tout entier le hall désert de Sainte-Mangouste. Mais un rire qui s’éteignit trop vite, bien trop vite, faute d’être partagé par Bill. Le sorcier qui pourtant ne pouvait demeurer de marbre face aux plaisanteries décapantes de son comparse, affichait une mine grave. « Bah Bill, qu’est-ce qu’il t’arrive Bill ? »
« Il y a, Bob, que l’autre Billy-Billius, il s’est pas pointé à son service depuis deux jours. Et du coup Bob, qu’est-ce qu’il se passe quand Billy-Billius est pas là ? On appelle qui ? Bill ! C’est Bill qu’on appelle, Bob. Sauf que moi, Bob, bah j’avais des plans. »
« Des plans, Bill ? »
« Des plans, Bob. »
« Mais quels genres de plan, Bill ? »
« Des trucs pas très réglo, Bob. »
« Non, Bill. T’as quand même pas viré ta cuti ? Tu fricottes pas avec les piafs ? » Cette accusation faisait écho aux rumeurs de traitrises dans les rangs du ministères, mais aussi dans ceux plus secrets des mangemorts. Bill et Bob appartenaient à ces deux arcanes, mais peut-être que Bill avait dévié.
« Virer phénix, Bob ? Et puis quoi encore, Bob ? Plutôt encore virer pédé, ça me ferait moins mal au cul, Bob ! » Enfin Bill dissipa la grise mine emprunté à Billius et cette fois-ci ce furent bien deux rires qui firent trembler le hall de l’hôpital dont les deux pacificateurs devaient assurer la sécurité. « Mais du coup, qu’est-ce que tu devais foutre Bill ?
- Bah justement Bob… Mon congé je devais le passer chez les Laoibadu LaAIIbodi… Les layibadi… ‘fin aux putes quoi. » Loin de blâmer le manque de morale de son compagnon de toujours, Bob lui adressa un sourire appréciateur. Lui aussi avait pour ambition d’écouler ses maigres économies au Mangrove.
« Mais à cause de l’autre tantouze de Billy-Billius Sombremine, t’es coincé avec moi à surveiller les sans-dents se faire soigner, Bill...
- C’est ça, Bob.
- J’espère que l’autre gland avait une bonne raison de pas venir, Bill.
-J’espère qu’il est au moins mort, Bob. » Ils rirent de bon coeur, ignorants que ce voeu pieu avait déjà été exaucé.
***


Vivecime, 17 avril, 18H30
Y’a quelqu’un?” Pas de réponse. Alexei n’était pas tellement d’humeur à s’éterniser ici aujourd’hui. Avec l’arrivée des beaux jours, Phil l’avait invité à une petite soirée tranquillou pépère et il a vraiment envie d’y aller pour se changer les idées et de rompre la monotonie de son quotidien. A l’invitation, il a juste répondu qu’il avait quelques trucs à régler avant, et Phil l’avait salué avec un A tout à l’heure enjoué. Il relance son appel tout en faisant quelques pas dans le vestibule aux murs sombres, quand il entend un raclement de chaise. “Aaah, Alexei ! Je me disais bien que j’entendais un truc à l’entrée. Ca va mec ?” C’est un grand moldu à l’allure dégingandée qui lui parle, un fusil d’assaut à portée de main, posé contre le mur. Il lui fait signe de rentrer. “J’étais en train de cuisiner un truc pour ce soir, tu veux quelque chose ?” Alexei secoue la tête “Nan, c’est juste la routine. Rien de nouveau ?” fait-il en désignant la pièce du fond. Son interlocuteur, en tant qu’Inquisiteur, était chargé de la protection et des soins quotidiens d’Oliver Durham. “Hm. Non tu penses bien. Ca fait des mois que ça dure cette connerie…” Le sorcier baisse légèrement la tête, gêné. “Ouais je vois… Sinon euh, pour la prochaine mission, ça va toi ?” Le changement de sujet parait bienvenu à son interlocuteur dont le visage s'éclaire un peu plus. “Bah écoute ouais, ça va être pépouze à côté de la Tour des Médias tu sais.” “Ouais c’est vrai. Ca va mieux ta jambe toi ? Je pense pas que Jane t’aurait dit de venir si c’était pas le cas mais…“ Il laisse sa phrase en suspens, triture nerveusement sa baguette. Penser à la mission qui les attendait lui procurait toujours un sentiment d’incertitude. Le moldu, en face d’Alexei, est retourné dans la cuisine et le sorcier doit s’enfoncer un peu plus dans l’espace étroit pour pouvoir continuer la conversation. “Ouais ça va Alexei, t’en fais pas ! T'as raison sur ce point, Jane risque pas nos vies pour un oui ou pour un non. C'est quand même cool de sa part.” Le silence répond au rire bref du moldu, alors qu'il reprend le couteau qu’il avait lâché pour continuer à couper la carotte laissée en plan sur la table de la cuisine. Le silence se poursuit encore un peu, provoquant presque une gêne entre les deux. “Tu veux aller voir Durham ? Tu connais le chemin” fait-il en pointant la porte du fond. Alexei observe la chambre pendant un moment, repense à l’apéro. Bizarrement, ce dernier était beaucoup plus tentant que le fait d’aller observer un légume dans des draps changés tous les trois jours. “Nan c’est bon. Bonne soirée mec !” Un sourire lui répondit. Alexei jette un dernier coup d'oeil à la porte du fond, et s'en détourne. Allez, plus que deux trucs à faire et il peut aller se la boire, sa bière !
***


Avalon, 18 avril, 8H30
« Sommes-nous bien certains de la fiabilité de cet informateur ?» La voix grave avait tonné dans l’air, alors que tous les ténors du ministère observaient jusqu’ici un silence pesant. Parler c’était ancrer dans la réalité ce qui venait d’être dit. Pourtant, les mages, tous à la tête de départements, en avaient connu des revers. Tous - ou presque - avaient connus les affres des Guerres Civiles, et chacun avait éprouvé avec force et désarrois la perte non pas d’un mais de deux leaders. Pour autant, la nouvelle qu’on venait de leur annoncer les estomaquait. Plus que de l’expérience, il fallait goûter à l’inhumanité la plus totale pour ne pas ciller après un coup pareil. Encaisser, parler après. Celebor Selwyn avait passé sa carrière à gérer incidents et mésaventures. Plus que son sang, c’était sa promptitude à intervenir efficacement qui l’avait hissé à la tête du département des accidents et catastrophes magiques. Qu’il soit sang-pur et issue de la branche la plus respectable et mangemort de la première heure avait également été un plus indéniable, mais n’enlevait rien à son mérite. Aussi, personne ne fut surpris qu’il soit le premier à prendre la parole. Le sorcier sentit toutefois le regard incisif d’Harmakhis Lagides le traverser. Nul doute que l’Egyptien avait déjà la réponse à toutes les questions que les membres du conseil avaient à poser. La main mise du Lagides sur la fille de Mervyn Kark s’était raffermie, en bon stratège le sang-pur avait su cerner la cheffe mangemort, sans violence, ni siège, mais en se rendant indispensable. Ainsi, même après la libération de Wilfric Mulciber et son retour au ministère, Harmakhis avait conservé son poste clé dans le conseil ministériel. « Oui » avait répondu placidement Arutha Kark. Son visage grave et pâle, était comme un miroir déformé de sa colère sourde. Mais l’aîné de Mervyn Kark se battait, pour ne pas offrir le spectacle que ces vieux débris et sa traîtresse de sœur attendaient qu’il offre. Ils n’attendaient que ça, cherchaient même à le provoquer, ce raz-de-marée de rage qui leur donneraient une raison de lui nuire, de le chasser. Non, Arutha Kark ne leur offrirait pas ce soulagement. Aussi, il avait écouté sa sœur narrer point par point les informations que Billus Sombremine avait collecté. Il leur avait fallu plusieurs jours pour confirmer cette piste, avant de pouvoir présenter un état de la situation plus que critique au conseil. « Les phénix et leurs moldus prévoient bel et bien d’attaquer Londres, ce 20 avril. » Un nouveau silence s’installa alors que chacun méditait la question que la fourchelang n’avait même pas eu besoin de prononcer : que faire ?


«Londres n’est plus qu’un vaste taudis, ne pourrait on pas...
-l’abandonner à son sort ? » avait achevé l’Egyptien dont le timbre mesuré laissait entrapercevoir un habile reproche. Pour autant un seul coup d’œil à l’assistance suffisait au Lagides pour comprendre que plusieurs chefs de département partageait l’opinion de Cerebor. Londres appartenait au passé, quinze ans après le projet Filet du Diable, la cité portait encore les stigmates mortels de la victoire mangemort. « Si Londres n’est plus fréquentable, elle n’en reste pas moins habitée, par des sorciers, par des innocents. » Encore une fois la Poufsouffle n’eut pas à ajouter le sous-texte derrière ses propos. Il était de leur devoir de les protéger, en tant que ministère, et en tant que mangemorts : protecteur de l’ordre et de la nation tout entière. Arutha mettait tout sa concentration dans les muscles de son visage pour éviter de grimacer en entendant les mièvres propos de sa cadette. Plus compliqué encore, il dut s’astreindre à aller dans son sens : « Il semblerait par ailleurs, que les terroristes n’entendent pas attaquer pour attaquer mais pour conquérir. » Cette fois-ci pas de silence, pas d’autodiscipline chez les éminents mages qui déjà prenaient tous la parole pour faire part de leur indignation. « C’est ridicule ! Comment escomptent-ils faire cela ? Conquérir tout une ville ! Taudis ou pas taudis, Londres reste immense ! »

« Nous pensons qu’ils pourraient utiliser tout un système runique qu’ils déploieraient pendant l’attaque. Notre source est en ce moment en train chercher les informations qui nous manquent.» Tout du moins Arutha l’espérait. Billius Sombremine n’avait plus donné de signes de vie depuis trois jours déjà. Une information que le Kark préférait conserver pour lui et lui seul. Une nouvelle vague de d’exclamations agita l’assemblée, alors que chacun tentait d’exposer à l’autre quel était à son sens la meilleure des solutions. Certains étaient partisans de laisser la ville croupir. Ce n’était qu’un nid à moldus, sang-de-bourbe et racailles de la pire espèce, que les phénix se débrouillent avec la lie de la société. D’autres, exhortaient le chef du département de la justice magique, et le chef des pacificateurs à agir au plus vite. Il fallait déployer plus de troupes, faire capoter l’opération, les dissuader, et anéantir leur tentative d’attaque dans l’œuf. Et puis, il y eut Harmakhis, jusqu’ici silencieux, laissant à ses pairs tout le loisir d’exposer leurs théories pleine de failles, pour mieux faire ressortir tout le brillaud de son plan d’action. «Je pense que nous devrions les laisser attaquer, mais pas pour leur céder Londres. Nous n’avons fait gagner bien trop de terrain à ces terroristes. Non, utilisons cette attaque contre eux. Laissons le piège qu’ils veulent nous tendre se refermer contre eux. » Le silence régnait de nouveau, alors que l’ensemble des mages prêtait une oreille attentive à la stratégie Lagides. Puisque les terroristes voulaient Londres, alors ils en feraient leur tombeau.

Gringotts, 20 avril, 14H15
Malgré la chaleur écrasante de ce jour d'avril 2047, Philibert Fanchon n'avait pas eu la foi de se séparer de son couvre-chef. Son crâne chauve se serait senti trop nu sans son cher feutre, allié de ses sorties dans les grandes villes sorcières. Il fallait dire que la dernière fois qu'il avait quitté les pâturages rassurants de Bourg-Palette, il avait terminé en position fœtale sous un buffet ... Et il restait persuadé que c'était à ce chapeau qu'il devait d'être resté en vie et en un seul morceaux. A lui et à son veston du dimanche, lequel s'étirait actuellement sur son ventre proéminent. « Hé ! Regarde où tu vas, le nabot ! » gronda l'homme qu'il venait de bousculer par inadvertance, pressé qu'il était pas la foule dense. Il le dominait de deux bonnes têtes et arborait la mine patibulaire des habitués du quartier. Entre ses lèvres, une pipe exhalait des bulles colorées parfaitement assorti à la crête arc-en-ciel qui pointait sur son crâne. « Ex ... Excusez-moi ... » Le Chemin de Traverse avait beau avoir été rénové après le projet Filet du Diable, il n'en restait pas moins que la communauté qui le peuplait n'était pas toujours très ... Fréquentable. Quoi qu'il ne fallait pas trop se plaindre, quand on voyait l'état du reste de ce qui fut la capitale moldue Anglaise, entre ruines et ghettos, ils étaient toujours mieux lotis que d'autres. Du point de vue du commerçant, en tout cas.

Tandis que l'étrange sorcier continuait sa route, Philibert ne se fit pas prier pour reprendre la sienne. Déjà nerveux, il pressa encore davantage le pas sur ses petites jambes. D'ordinaire, c'était Matthew qui effectuait cette course mensuelle et lui restait à l'abri de sa boutique. Sauf que son fils était parti en voyage de noces, aussi ne restait-il que lui pour s'acquitter de cette tâche qu'il jugeait ingrate, étant donné les circonstances.

Bien qu'en nage, il ne fut pas mécontent de voir enfin l'entrée de Gringotts se dessiner devant lui. « Enfin ... » soupira-t-il, retirant son feutre en entrant dans la fraîcheur de la banque. Les gobelins ne lui accordèrent pas la moindre attention. Mal à l'aise, il essuya la sueur perlant sur son front à l'aide d'un mouchoir sorti de la poche avant de son veston. « Bonjour, je viens déposer de l'argent dans mon coffre et ... » « Nom. » La créature derrière le guichet à la voix grinçante, la plume grattant le papier, ne daigna pas son nez crochu vers lui. « Fan ... Fanchon. Philibert Fanchon. » « Baguette. » Plus rouge qu'un bébé abandonné sur une plage, l'homme se mit à chercher frénétiquement dans ses poches. Il l'avait bien prise, au moins ? Oui ! Mais ! Non ! Et soudain, Philibert pâlit. « J'ai ... J'ai perdu ma baguette ! » Le type ... Celui qu'il avait bousculé ... Il ... Non ! Si ! Peu concerné par la catastrophe qui frappait l'humain, le gobelin reprit : « Pas de baguette, pas d'accès au coffre. » Au comble de la panique et du désespoir, le commerçant s'empressa d'essayer de négocier : « Mais on me l'a volé et je dois rentrer à Bourg-Palette et c'est un long voyage vous savez et je vous dédommagerai et ... » Ce fut à ce moment-là qu'il perçut les bruits de chahuts à l'extérieur, quelques secondes avant qu'une sirène ne retentisse dans la banque. L'instant d'après, fenêtres et portes disparaissaient sous d'épais doubles murs de briques.

Sans qu'aucun gobelin n'ait cillé, contrairement aux sorciers présents dont les murmures d'incompréhension se muaient en peur. Que se passe-t-il ? Que font-ils ? Pourquoi nous enfermez-vous ? hurlaient plusieurs voix à l'unisson, se répétaient, enflaient, au bord de l'explosion. Une rumeur dissonante qui dut agacer l'interlocuteur de Philibert, puisqu'il se résolue à abandonner son parchemin et à lever ses petits yeux noirs vers l'assistance. « Londres est attaquée. Le système de protection s'est déclenché. Nous sommes confinés ici jusqu'à nouvel ordre. » Les mots résonnèrent à travers la salle, amplifiés tel un sonorus informulé. Puis, la créature retourna à sa paperasse, comme si de rien n'était. Au-dehors, ce qu'ils avaient pris pour un léger remue-ménage de fin de journée ressemblait désormais davantage à des échauffourées. Et c'en fut trop pour Philibert. Ses globes oculaires se révulsèrent avant qu'il ne parte en arrière et ne s'étale de tout son long. Toutefois, le feutre, lui, resta fermement accroché à ses doigts.

L’ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Sam 14 Avr - 8:06
Règles


Une aube rouge se lève, beaucoup de sang a dû couler cette nuit… SBAFF ! Laissons l’elfe platine a ses observations sinistres, et inaugurons dans la joie et l’hémoglobine ce premier event de la saison 2. Mais avant de s’entretuer, il convient de se remémorer quelques règles, et d’en découvrir de nouvelles !

Les attaques :
ϟ Vous n’avez droit qu’à 1 attaque par rp. Par attaque on veut dire, sort offensif, coup de pied ou autre, potions ou usage d’artefacts pouvant nuire à vos ennemis. Et par nuire, on n’entend pas seulement le blesser mais également le bloquer dans son avancée.

ϟ L’usage des sorts défensifs est interdit. Pourquoi ? Cela ralentit le jeu et n’apporte pas grand-chose. Toutefois lorsque votre ennemi n’a pas de chance avec le dé et que le sort n’atteint pas sa cible, vous pouvez tout à faire dire que votre personnage a lancé un protego au bon moment pour contrer le sort.

ϟ Pour chaque action offensive lancée, vous devez vous servir du dé. Mais pas forcément pour dire si elle fonctionne ou non. Vous êtes libre d’adapter ces lancers comme bon vous semble. Cela dit, si dans chaque proposition de dé vous vous retrouvez gagnant, et ce à chaque tour, nous sommes en droit de vous demander de changer. Ce système ne peut fonctionner que si tout le monde fait preuve de fair-play. Nous vous rappelons que l'usage d'une potion autre qu'une potion de soin est une action offensive.

ϟ Quant aux sorts accessoires, tels que « Accio », « Lumos », ou encore « Nox », ils ne sont pas réglementés. Vous pouvez en utiliser autant que vous voulez, sans avoir à lancer le dé. Mais attention, un sort accessoire ne doit en aucun cas être détourné en sort offensif. Créer un éboulement pour bloquer le passage à vos ennemis, c’est une attaque. Un sort accessoire ne doit pas être un moyen pour les grosbills de lancer plusieurs attaques par tour.

ϟ En ce qui concerne les sorts de soin, le dé est également obligatoire, et déterminera la réussite du sort ou non. Là encore, le bon sens est de rigueur. Ce n’est pas parce que les dés sont gentils avec vous que votre personnage inculte en matière de médicomagie pourra se guérir entièrement. Cette règle ne s’applique pas aux médicomages titulaires, ainsi qu'aux potions de soin qui peuvent être utilisées sans lancer de dé.

ϟ Petit rappel : vous n’avez pas le droit d’acculer complètement votre adversaire dès le début de l’event. Qu’entendons-nous par acculer ? Et bien, par exemple, c’est lui prendre sa baguette et la briser en mille morceaux. Cela paralyse complètement le joueur ! Acculer, c’est aussi le laisser pour mort dans une mare de sang. Comment voulez-vous qu’un personnage agonisant puisse continuer l’event dans cette situation ? Vous êtes libres de vos actes, tant que ces derniers n’entravent pas trop la liberté de vos camarades de rp. On ne vous dit pas de vous faire des bisous, ni qu’à la fin de l'event il faille que le plus gros bobo soit une entorse et un gros bleu à la fesse droite ! Non, on vous dit seulement d’attendre les derniers tours de l’event pour mettre vraiment K.O vos adversaires. Commencez doucement pour pouvoir mieux terminer en beauté !

ϟ N’oubliez pas que la magie noire ne s’utilise pas comme un petrificus totalus. Elle est difficilement contrôlable, peut se retourner contre son lanceur et, surtout, laisse des séquelles à vie. Alors réfléchissez avant de lancer un feudeymon pour tuer tout le monde. Le sectumsempra est quant à lui interdit.

Contribuer au bon déroulement de l’event
ϟ N’oubliez pas de faire un résumé de vos actions à chaque fin de post ! Pour rappel : en plus de vous encourager à faire court, nous vous demandons d'inclure, à la fin de chacun de vos rp, la liste des actions de votre personnage. Si certains membres ont posté avant vous, il faudra également reprendre leurs listes et “intercaler” vos actions entre celles des autres personnages, afin d’avoir un résumé global de toutes les actions qui se sont déroulées dans ce tour, par qui et dans quel ordre.

ϟ Chaque rp de votre PNJ sera suivi d’un message explicatifvous donnant des indications sur la marche à suivre, posant ou levant des limites à vos personnages. Merci de lire attentivement ces messages, pour bien prendre connaissance des informations qu’ils recèlent. Si ces dernières s’avéraient ne pas être claires, rappelez-vous que vous pouvez poser vos questions dans ce sujet.

ϟ Prenez bien le temps de tout lire avant de vous ruer pour poster votre rp, afin d’éviter les erreurs et l’intervention des admins pour les corriger. Un event demande au staff une surcharge de travail considérable, nous vous appelons donc tous à faire preuve de modération et de réflexion afin que l’animation puisse se dérouler correctement.


Vous êtes tous bien accrochés à vos claviers ? Let’s go !
L’ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
Apocalypse Now
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 05/11/2017
Célébrité : Ben Kingsley
Crédits : Kim

Age : 75 ans.
Sang : Sang-pur
Statut : Marié à Noctra Lagides.
Métier : Directeur du Bureau Inquisitorial & Membre du Conseil Mangemort
Baguette : Bois de Mélèze, cheveu de sirène, 29,3cm. Rigide et droite.
Dialogue : [color=#ff9933]
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Sam 14 Avr - 14:51
« Premier tour »
Arutha Kark & Jane Callaghan


Ses doigts enserraient sa baguette à s'en faire blanchir les phalanges. Tous ses traits étaient crispés dans l'expression de la hargne sourde dont Arutha Kark exultait par tous les pores. Depuis la destruction du Château, le chef des Pacificateurs n'était qu'une boule de haine à peine contenue. Il avisa les « hommes » dont son groupe avait été affublé : le traître Avery, celui qui avait choisi de suivre sa sœur sur l'île Karbon au lieu de rester à ses côtés ; la fille Dolohov et le Zabini, dont il était sûr qu'il était plus doué pour se mettre torse-nu que pour jouer de la baguette. Heureusement, il avait également trois pacificateurs à ses côtés. « Je vous conseille très fortement de briller, aujourd'hui. Sans quoi, je m'occuperai de vous personnellement. » N'importe quel leader avec un brin de bon-sens aurait su que ce n'était pas là le discours à tenir si l'on voulait galvaniser ses troupes. Sauf qu'Arutha n'en possédait pas en cet instant, pas depuis que cette vermine avait réduit sa maison en cendres. Il allait leur faire payer cet affront au centuple. Et pour ce faire, il ne tolèrerait aucune espèce d'entraves.

Le hall de l'hôpital était silencieux. De leur présence, il n'y avait de trace que leur respiration courte, hachée par la chaleur qui les accablait. Ils s'étaient retranchés derrière le comptoir d'accueil, un bouclier d'invisibilité pour protection en attendant que l'ennemi se décide à entrer. Une heure qu'ils attendaient et autant de temps pour Arutha de sentir ses nerfs se tendre un peu plus. Soudain, la porte s'ouvrit. D'abord prudemment, il vit deux sorciers avancer, baguette au poing, surveillant les alentours. Il n'eut aucune peine à reconnaître la Callaghan, flanquée d'une brune d'un certain âge. Son cœur bondit dans sa poitrine. La Callaghan. Le bouc émissaire de son ire en personne. « Allons-y, les lieux semblent sûrs. » Alors que Jane faisait entrer le reste de son groupe, s'apprêtant à lancer un hominum revelio, Arutha fit tomber le bouclier. « Tuez-les tous. Avada kedavra. » Paré par sa cible, le sortilège alla s'écraser contre un mur. Les premiers éclats de pierre jaillirent dans le hall de Sainte-Mangouste.


«Informations»

Contexte général
ϟ Mangemorts : Vous avez été prévenus la veille qu'une mission à Londres vous attendait, les terroristes comptant envahir Londres ce 20 avril. On vous a bien motivés à défendre votre patrie et voilà, on vous a débarqués dans ce cloaque de l'ancienne capitale moldue avec pour but principal de protéger Londres de l'invasion rebelle.

ϟ Phénix et Nouvelle Inquisition : Vous, en revanche, vous préparez cette mission depuis plusieurs semaines. Jane et ses conseillers - dont des membres du Conseil de la Nouvelle Inquisition - sont tombés d'accord sur le fait que Londres était un point stratégique. Des actions ont été menées en amont pour faire de Londres un nouveau fief de la rébellion et aujourd'hui, c'en est la dernière étape ! Par contre, la rébellion ignore que les Mangemorts sont au courant et qu'ils vont tenter de leur couper l'herbe sous le pied.

Contexte de groupe & organisation spatiale

ϟ On est où ? Vous vous trouvez dans le hall d’entrée de l’hôpital Sainte-Mangouste. Autrefois fleuron des services de santé sorciers, depuis le déclin de Londres 15 ans plus tôt, la clinique a perdu de sa superbe. Elle n’est plus fréquentée que par les sang-de-bourbe, voir les moldus. Son personnels essentiellement impurs est perçu comme la disgrâce des serviteurs d’Hippocrate.

ϟ Il fait chauuuud ! Mais genre, c'est la canicule en plein moins d'avril ! Prenez-le en compte dans vos posts

ϟ On est censés faire quoi ? Pour les Phénix/la NI, vous êtes supposés sécuriser l'hôpital afin de le récupérer. Toutefois, les Mangemorts, vous ne l'entendez pas de cette oreille et comptez bien les en empêcher.


Équipement et autres modalités :
ϟ Pour les Phénix ou les NI prétendant encore être d’honnêtes citoyens (traîîîtres !) : n’oubliez pas de prévoir quelque-chose pour vous dissimuler le visage une fois le signal lancé ou une fiole de polynectar Wink

ϟ Tous les moldus sont équipés d'une cagoule, d'une arme "lourde" et de deux potions, dont une explosive.

Parmi les armes "lourdes", vous avez le choix (et un seul) entre un pistolet avec 6 balles, un arc avec 6 flèches, une arbalète avec 6 flèches, un morgenstern ou une batte de baseball. Réfléchissez bien, toute arme ne s'exerce pas de la même façon !
Pour la deuxième potion vous avez le choix (là encore, un seul) entre une potion gerbante (la victime vomit durant un à trois tours), une potion gluante (la victime est comme recouverte de super glue), une potion moustique (une sorte de nuage de moustiques attaque la victime) ou une potion d'électrocution (effet similaire au blixten).
Pensez à préciser l'équipement de votre personnage dans votre résumé.

ϟ Chaque personnage est équipé d'une potion de soin. N'oubliez pas de l'utiliser au besoin, pour vous ou l'un de vos camarades !

Ce qui se passe dans votre groupe :

ϟ Vos PNJs : Côté Mangemorts, vous êtes accompagnés par Arutha Kark, co-leader par intérim de votre Faction. Chef des Pacificateurs, il est extrêmement dangereux, surtout vu comment il est colère.

Côté Phénix/NI, c'est Jane Callaghan herself qui vous guide ! Leader de l'Ordre du Phénix mais également de la Nouvelle Inquisition depuis que Durham a été mis hors service, elle n'est pas davantage à prendre à la légère.

D'un côté comme de l'autre, vous avez en renfort trois PNJs lambdas : trois pacificateurs, ainsi que trois rebelles (deux sorciers et un moldu).

Pour Arutha & Jane, il vous faut un double oui pour les toucher, sachant que pour l'instant, en sus de ne pouvoir les tuer, vous ne pouvez pas non plus les blesser significativement. Concernant les PNJs lambda, un simple oui suffit.

ϟ Bon, du coup, keskis'passe ? Arutha et ses mangemorts ont attendu sagement en embuscade les phénix dans le hall de Sainte Mangouste. Coup de chance, après une heure d’attente ce n’est pas une escouade de phénix lambda qui débarque mais Jane Callaghan. Arutha lève le bouclier d'invisibilité, ordonne à ses ouailles de tuer tous les rebelles et lance un avada sur Victoria - qu'heureusement pour elle, elle parvient à dévier.

ϟ Keskonfé ? On s’fout sur la gueule. Le but des phénix est bien évidemment de tenter d’accéder aux étages supérieurs et celui des Mangemorts, de leur en bloquer l'accès dans un joli bain de sang !

ϟ Fin du tour Ce tour se terminera le lundi 16 avril à 5h du matin (heure française).

Invité
Invité
avatar
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Sam 14 Avr - 19:34
« EVENT »
groupe 3



Reprendre Londres. La simple perspective de regagner un territoire perdu face aux sorciers et reconnaitre ainsi les rues de son enfance avaient finalement convaincu Kitty de marcher dans l’action conjointe phénix/nouvelle inquisition. Mais à suivre les ordres de Jane, l’afro-britannique commençait doucement à le regretter. Leur petit groupe d’action ciblant Saint-Mangouste ne comportait en son sein que quelques phénix et elle, indigne représente du comateux et de sa plèbe. Sans James ou Archie à ses côtés, Kitty se sentait presque dépourvue de soutien complet et lançait régulièrement des œillades malcommodes tant au dos de Callaghan qu’à l’autre moldue participant au règne Phénix – Joy ou Happy, quelque chose comme ça.

Refermant sa main sur le pistolet qu’elle s’était choisie, ce fut avec soin qu’elle retira sa cagoule, inspirant l’air libre à peine moins tiède que l'environnement extérieur qui écrasait sur elle une chape de plomb de chaleur. Kitty s'épongea le front et la nuque, son marcel noir marquant déjà des auréoles, tout en retirant la sécurité de son flingue. Elle n’avait jamais accepté de se cacher mais observait quelques règles de prudence – seulement, tant le lieu que leur intervention nécessitait, en cas de réussite comme de défaite, que l’on se souvienne de son visage décidé. Et ce ne serait pas armé d’une vulgaire batte de base-ball qu’elle agirait. Encore moins d’arc et de flèche.

Claquant de la langue, consciente qu’aujourd’hui s’accomplirait un évènement aussi historique que la mort de leur ex suprême leader, bâtard à la con blafard et sans pif qui avait commencé à faire chier le premier dans toute cette chronologie, Kitty roula des épaules, parée au combat.

Elle s’était entrainée consciencieusement pendant ces deux semaines et espérait ne pas avoir à compter sur l’une des deux potions qu’on lui avait fourré de force dans les mains. La première, celle de soin, pourrait s’avérer utile. L’autre, d’électricité, servirait son effet si elle ne rechignait pas à s’offrir les armes du diable pour combattre ses rejetons.

Mais évidemment, tout ne pouvait pas bien se passer, surtout avec les phénix. Évidemment, il leur faudrait défendre leur idée et quand le sort d’invisibilité tomba, que la jeune femme compris qu’ils étaient tombés, finalement, dans un vulgaire guet-apens et que le sortilège fusa vers l’une des sorcières présentes, pseudo-alliée, qui l’en chassa comme d’une vulgaire mouche, le cœur de Kitty se serra, ses tripes se tordirent en des nœuds inextricables et dans son corps, elle sentit l’adrénaline, comme un assaut de violence, monter dans son crâne.

Ce fut un réflexe gagné par les années à parcourir ce monde en cherchant à s’extraire de son complet foutoir.

Elle leva son arme dans un cri rauque, visa soigneusement une des femmes venant en sens inverse, et tira.

Le premier sang serait pour elle.

« ON FONCE ! »

Spoiler:
 

Kitty dispose :
- d'une potion de soin
- d'une potion d'électrocution
- d'un pistolet avec 5 balles.




Spoiler:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Sam 14 Avr - 19:34
Le membre 'Kitty Jackson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Invité
Invité
avatar
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Sam 14 Avr - 19:53
Cela fait bien des semaines qu’on parle de cet événement. De cette attaque. Et il y a de quoi. On ne parle pas de l’attaque d’un manoir plus défendu encore que … Que … Je ne sais pas à quoi le comparer sauf à lui même. Donc, après l’attaque du manoir des Kark, que les moldus ayant été injustement massacré reposent en paix, notre nouvel objectif était Londres. Ancienne capitale de l’Angleterre, pour moi j’y vois plus l’endroit où il y a la banque des sorciers. Mon niveau de patriotisme est toujours aussi désespérément bas. Disons que je préfère me battre pour la liberté tout simplement. L’avantage de ces semaines de préparation est que j’ai pus à apprendre à manier une arme. Pas d’armes à feux, je hais ces choses, mais pour une fois nous avons le droit à des armes blanches, et mon choix est … l’arc. J’aime bien l’arc, ça me fait penser à Legolas. Vivecime regorge de trésors de littérature. Je me suis donc entraîner à tirer à l’arc pour être prête. Je crois que ma logeuse n’était pas des plus satisfaite, elle m’a clairement dit que je devais rester à l’abri, mais si je ne vais pas combattre, qui le ferra à ma place ? Conquérir Londres … On a l’impression que c’est un rêve, mais pourtant … C’est un rêve que nous tentons de réaliser.

De nouveau, je fais équipe avec la meneuse de la rébellion, Jane. Comme pour le reste des mission, j’ai pris le même surnom : Valì. Même si je suis fugitive, je n’ai pas envie qu’on sache mon vrai nom. Puis Valì est le dieu de la vengeance, je trouve que ça marque bien le coup. Comme d’habitude nous avons le droit à une potion, je prends celle qui est visiblement l’équivalent d’une super glu liquide, potion gluante, et bien sûr la potion de soin. Même si je suis un peu déçue de ne pas être avec Adem, au moins je suis avec la sorcière qui m’a aidé la dernière fois, je n’ai pas retenu son nom. Je ne connais pas les autres. Je tente vaguement de retenir les nom, mais je ne sais pas qui est fugitif de qui ne l’est pas, je préféré oublier. Pas de cagoule pour moi, mais les cheveux attachés soigneusement et un foulard noir pour couvrir le bas du visage jusque sous les yeux. Il faisait bien trop chaud pour une cagoule, et j’avais difficilement résisté à l’envie de mettre des manches courtes, je reste donc en pantalon manches longues. Ça vaut mieux. Je n’ai même pas pus aller souhaiter « bonne chance » à Adem.

Ce qui est le plus étrange c’est d’attaquer en pleine après-midi et pas dans la nuit ou la soirée. Mais, c’est le choix des dirigeants, j’obéis, ils doivent avoir leurs raisons. Même si ce coup là … de nuit je ne veux pas imaginer. Sainte Mangouste …  C’est sûrement, pour moi, l’endroit que l’on doit conquérir en premier : on a besoin de pouvoir se soigner et de stock. Je tiens fermement mon arc et mon carquois de fortune me bat la jambe. Je prends une profonde respiration avant d’encocher par précaution une flèche. Sait-on jamais. Notre objectif : les étages. J’aime pas les escaliers !

Je suis le groupe en silence, attentive, il ne semble avoir personne, pourtant nous sommes en pleines après-midi, il fait un grand soleil que je vois clairement par les vitres. On s’avance dans les couloirs et Jane ouvre la porte en nous affirmant que les lieux semblent sûrs. deux battements de cœur ensuite, un éclair vert zèbre l’espace pour frapper la sorcière qui esquive le sort qui frappe le mur dont des morceaux pleuvent déjà. Un mur peut-être qu’on pourra faire une mission sans se prendre des morceaux de murs sur la figure … Qui sait. Mon regard se pose sur le groupe de mangemort en face et je sens le sang quitter mon visage. Nicolas … Et l’autre tarée de Rowena. Je sens un la haine monter en moi. Si je peux en tuer l’un des deux je ne dis clairement pas non. Le problème est qu’ils sont protéger par le comptoir. Là je regrette qu’on n’est pas un bazooka, tant pis pour mes oreilles mais je ne crois pas qu’on se relève indemne d’un tir de bazooka, même loupé. Mais pour l’instant on doit avancer ! Et les tirer comme des lapins si c’est possible. Je ne réfléchis pas, je bande mon arc, vise et lâche ma flèche. Qui siffla pour aller frapper le mur. Je poussai un juron alors que j'entendis un coup de feu, mon oreille se mit aussitôt à siffler. Je n'aimais définitivement pas les armes à feu ! Et j’entendis la jeune femme noire hurler de foncer. J'obéis aussitôt.
Les dès:
 


Résumé:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Sam 14 Avr - 19:53
Le membre 'Joy North' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Plus jamais
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t279-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t98-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 900
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : moondaygirl

Double compte : Denise LeRoy

Age : 56
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre ?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Epouvantard : Perdre Donan, à jamais.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Dim 15 Avr - 2:28
Il faut qu’elle apprenne à dire non. Il faut vraiment qu’elle apprenne à dire non. Elle ne peut pas, elle a piscine. Elle ne peut pas, elle ne veut pas. Tout simplement. Mais les mots ne veulent jamais franchir le pas de sa bouche. Toujours, ils y trouvent une barrière insurmontable. Elle sent qu’elle a fait assez pour l’Ordre, mais quand elle reçoit un ordre de mission, soudainement, elle sent qu’elle n’en a pas fait assez. Elle doit les soutenir dans la cause à laquelle elle croit encore, mais qu’elle n’a plus la force de défendre. Elle doit les soutenir, parce qu’ils l’ont soutenue quand elle était au plus bas.
La porte s’ouvre devant elle alors que son cœur bat comme un tambour dont la membrane va se déchirer, tant on frappe fort dessus. Sainte-Mangouste. Cela ne fait pas si longtemps qu’elle s’y est rendue, en compagnie d’Adara qui… Son sang se glace un instant, au souvenir du sortilège impardonnable prononcé par la botaniste. Puis, son cœur manque un battement. Des Mangemorts. Non, deux battements. Arutha Kark. Non, trois battements… Nicolas Avery… Avada Kedavra ! Victoria, stupéfaite mais certainement pas rouillée, se défend à temps de cette attaque létale. Elle n’a pas le temps d’être soulagée et fière d’avoir réussi à la parer, ou d’avoir pris le soin de se camoufler, et de ne pas avoir retiré, malgré la chaleur étouffante, son masque multi-face. Son putain de masque multi-face. Où elle a décidé de « s’inspirer » d’Aveleen parce qu’elle manquait d’imagination. Si Nicolas réussit à reconnaître ‘Leen, elle est cuite. Si Jane crie « Victoria » malencontreusement, comme Scarlett à la Place Avalon, elle est cuite. Mais dans tous les cas, elle est cuite. Ils savent qu’elle est vivante, tout le monde sait qu’elle est vivante. Elle pourrait retirer son masque, mais sa main refuse de bouger. Elle n’a pas le courage de le faire. Après tant d’années, elle n’a pas le courage de le retirer pour se montrer fièrement. Se pavaner, même. Je suis en vie ! Bande de nazes ! aurait-elle crié dans sa jeunesse, si les circonstances de ladite jeunesse avaient été différentes. Aujourd’hui, elle n’a plus cette fougue, cette audace. Aujourd’hui, la flamme n’est plus que cendres.
Les deux moldues attaquent en premier mais Victoria ne tarde pas à suivre leur initiative. Son pouls serait presque visible sur sa jugulaire, maintenant que sa stupeur est passée. Elle est prête à en découdre contre ses ennemis, contre son ennemi. Aura-t-elle le courage de le tuer, au moins ? Manus ! Malheureusement, non. Ou du moins, ça ne sera pas pour aujourd’hui. La sueur qui lui tombe sur l’œil, sous son masque, la déconcentre. Son sort se barre dans une direction douteuse, mais certainement pas vers celle souhaitée. Scroutt. Faudra-t-il qu’elle se dévoile, au final ?

L'ultime beauté:
 

A un cheveu près...:
 

Bravo le veau a écrit:
Arutha et ses mangemorts ont attendu sagement en embuscade les phénix dans le hall de Sainte Mangouste. Coup de chance, après une heure d’attente ce n’est pas une escouade de phénix lambda qui débarque mais Jane Callaghan. Arutha lève le bouclier d'invisibilité, ordonne à ses ouailles de tuer tous les rebelles et lance un avada sur Victoria - qu'heureusement pour elle, elle parvient à dévier.

Kitty n’est pas très heureuse d’être la seule moldue de la Nouvelle Inquisition mais avance en obéissant comme un bon petit soldat tout en retirant sa cagoule. Quand le guet-apens se révèle, elle a une injure mentale pour les phénix et se met à tirer. Une balle, pour Rowena, qui fait mouche mais je te laisse choisir où évidemment, le but c’est pas de te péter le bras au premier tour. Elle hurle alors de foncer, non pas une injonction mais plus un encouragement.

Joy est armée d’un arc avec ses six flèches ( plus que cinq ce tour-ci), d’une potion gluante, et d’une potion de soin. Elle reste en retrait, une flèche prête à être tiré, et tire sur le mur.

Victoria n’a pas envie d’être là. Mais en fait si. Enfin, c’est compliqué. Elle n’a plus la force de se battre, mais se sent toujours redevable vis-à-vis de l’Ordre, qui l’a toujours soutenue. Bref, elle fait donc partie de cette mission, masquée même s’il est su par tous et toutes, à présent, qu’elle est encore vivante et qu’elle paît à ses occupations tranquillou, contrairement à l’annonce faite par son « homme ».
Elle pare l’attaque de Mervyn et, après avoir tergiversé un court moment sur ses opposants et son manque de courage pour se dévoiler, le temps que les deux moldues mènent l’offensive, elle attaque à son tour mais, déconcentrée par une goutte de sueur qui lui tombe du front, son sort se perd dans le vide. Bravo le veau.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Dim 15 Avr - 2:28
Le membre 'Victoria McKay' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Coco avant Chanel
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1209-armel-zabini
Messages : 292
Date d'inscription : 26/08/2017
Célébrité : Sam Way
Crédits : iamsamway / cosmic light

Double compte : Lyne Cooper

Age : 24 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Fiancé à Olivia Vaisey
Métier : Créateur et couturier pour Zabini dont il vient d'hériter et responsable des deux boutiques de prêt-à-porter de luxe éponymes sur Avalon
Baguette : Bois de bouleau et griffe de Boogeyman, 30 cm, plutôt souple.
Epouvantard : Solitude, vulnérabilité, invisibilité conjuguées
Dialogue : #99cc66

Ainé des six enfants d'Eric Lancaster & Echo Zabini •• Héritier de la branche Anglaise Zabini •• Petit-fils de feu Amleth Zabini, styliste renommé internationalement et créateur de la marque de haute couture éponyme •• Du genre bosseur •• Du genre coureur de jupons option sourire Colgate •• Profondément pacifiste, engagé dans un souci de défendre les siens et leurs valeurs •• Gentil garçon avec tout le monde, y compris les basiques et les moldus !
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Dim 15 Avr - 11:29
« Non, Ronan. Tu ne peux pas dire que Londres n’est qu’un ramassis de poussières sans importance ou un repère pour les rebuts de la société. » De tous, au beau milieu d’un diner au goût particulièrement amer, Amleth Zabini fut celui qui tapa le plus fort du poing sur la table : « A ce compte-là, nous pourrions leur abandonner les campagnes désertes et même leur céder une bonne partie du Royaume-Uni puisque l’élite n’y vit pas. » Le cadet du soir s’était aussitôt repris : « Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire ; mais pourquoi Londres ? » « Parce qu’Avalon est absolument imprenable » « Pour le symbole. On parle de l’ancienne capitale, pas d’un quartier lambda. » « Si tu leur accordes Londres, tu leur permets d’avancer en grignotant, lentement et sûrement. Ces oiseaux de malheur ont été anéantis, et moi vivant, je ne les laisserai pas renaitre pour de bon de leurs cendres. Pas une fois de plus. » « Il y a déjà eu suffisamment de dégâts ces derniers temps, il n’est pas question de laisser ça arriver. » Et Echo, de pousser un long soupir aussi triste qu’inquiet : « Quant à moi, j’aurais beau répéter que moi vivante, je ne laisserais jamais aucun de mes garçons mourir pour une cause aussi forte soit-elle… J’imagine que je n’empêcherai aucun d’entre vous de partir vous battre demain. »


Et c’est donc comme ça qu’Armel s’était retrouvé le lendemain niché à Sainte-Mangouste, où iI ne se souvenait pas avoir déjà mis les pieds. La nuit avait été trop courte et agité pour pouvoir lui porter conseil, aussi les pensées au fond de sa tête n’avaient-elles de cesse de s’entremêler. La simple vue du sang lui donnait envie de vomir, et l’odeur de la poudre des armes de ces sauvages de Moldus, déjà sentie par le passé, plus encore. Il était doué pour habiller les gens, pour dessiner, imaginer et coudre – pas pour se battre. Mais c’était une cause qui prévalait sur tout le reste. Et il était convaincu au fin fond de ses tripes torturées de l’importance de se trouver là, même avec le cœur qui tambourinait, parce que c’était plus important qu’un vulgaire taudis (il en allait de leur futur à tous, du futur, des enfants qu’il n’envisageait pourtant pas du tout dans l’immédiat, de celui ses frères et de sa sœur à peine sortie de l’enfance).

La chaleur étouffante et la présence désagréable d’Arutha Kark n’arrangeaient rien à la situation (le cœur affolé malgré la détermination, la peur au ventre malgré le courage de venir se battre et même malgré la présence de la jeune Dolohov qui ne lui avait exceptionnellement pas arraché de sourire crétin). Aux menaces de leur leader en mousse, il ne réagit pas. « Je vous conseille très fortement de briller, aujourd'hui. Sans quoi, je m'occuperai de vous personnellement. » Si Armel ne doutait pas un instant de sa colère ou de sa capacité à mettre à l’exécution ses promesses, il ne ressentait toutefois aucun respect pour le déséquilibré. Au moins avait-il pour lui suffisamment d’effronterie pour ne pas trembler quand le Kark ouvrait la bouche. Il allait défendre sa peau, celle de Rowena par la même occasion – et pour le reste, il verrait bien. Quant à Nicolas Avery, il ne connaissait de lui que sa femme (qu’Echo adorait) et tout le désamour qu’Olivia lui portait au travail, mais il ignorait tout de ses capacités baguette en main. Ils avaient aussi à leurs côtés trois pacificateurs.

Ils pointèrent enfin le bout de leur nez. C’était parti – ou trop tard pour faire demi-tour. Le moment de laisser l’adrénaline monter en flèche.

Le visage de Jane Callaghan avait suffisamment circulé pour qu’Armel la reconnaisse. La Callaghan en personne – assez pragmatique pour ne pas mettre tous les oiseaux dans le même nid (à savoir qu’ils pouvaient véritablement se défendre), il se raidit et dégaina sa propre baguette alors que le premier Avada jaillissait (paré aussitôt). S’il n’accordait aucune confiance humaine en le détestable Arutha Kark, au moins reconnaissait-il volontiers combien lui était puissant. Il n’était que rage et folie (ça transpirait, là, tout proche à ses côtés, plus que n’importe où ailleurs), mais lui saurait l’arrêter. Il saurait forcément arrêter Jane Callaghan.

Une première balle éclata (ça faisait toujours le même bruit, à leur éclater les tympans), et avant même que Rowena ne manifeste toute sa douleur, il avait à son tour attaqué : Everte statum !



Dé 1 - Ca touche ?
OUI / NON (paré)


Dé 2 - Qui ça ?
OUI OUI - Jane
OUI NON - Victoria
NON OUI - Kitty
NON NON - Un moldu qui les accompagne

Citation :
Arutha et ses mangemorts ont attendu sagement en embuscade les phénix dans le hall de Sainte Mangouste. Coup de chance, après une heure d’attente ce n’est pas une escouade de phénix lambda qui débarque mais Jane Callaghan. Arutha lève le bouclier d'invisibilité, ordonne à ses ouailles de tuer tous les rebelles et lance un avada sur Victoria - qu'heureusement pour elle, elle parvient à dévier.

Kitty n’est pas très heureuse d’être la seule moldue de la Nouvelle Inquisition mais avance en obéissant comme un bon petit soldat tout en retirant sa cagoule. Quand le guet-apens se révèle, elle a une injure mentale pour les phénix et se met à tirer. Une balle, pour Rowena, qui fait mouche mais je te laisse choisir où évidemment, le but c’est pas de te péter le bras au premier tour. Elle hurle alors de foncer, non pas une injonction mais plus un encouragement.

Joy est armée d’un arc avec ses six flèches ( plus que cinq ce tour-ci), d’une potion gluante, et d’une potion de soin. Elle reste en retrait, une flèche prête à être tiré, et tire sur le mur.

Victoria n’a pas envie d’être là. Mais en fait si. Enfin, c’est compliqué. Elle n’a plus la force de se battre, mais se sent toujours redevable vis-à-vis de l’Ordre, qui l’a toujours soutenue. Bref, elle fait donc partie de cette mission, masquée même s’il est su par tous et toutes, à présent, qu’elle est encore vivante et qu’elle paît à ses occupations tranquillou, contrairement à l’annonce faite par son « homme ».
Elle pare l’attaque de Mervyn et, après avoir tergiversé un court moment sur ses opposants et son manque de courage pour se dévoiler, le temps que les deux moldues mènent l’offensive, elle attaque à son tour mais, déconcentrée par une goutte de sueur qui lui tombe du front, son sort se perd dans le vide. Bravo le veau.

Armel n'est pas super serein, il fait super chaud mais il est néanmoins déterminé (c'est déjà ça). Il attaque juste après Arutha, vise un des moldus qui accompagnent le groupe mais il est paré par un des sorciers Phénix. Bouh !



- - - - - - - - - - - - - - - - - -

“Vous voyez les choses et vous dites : pourquoi ? Moi, je rêve de choses qui n’ont jamais existé et je dis : pourquoi pas ?”

George Bernard Shaw

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Dim 15 Avr - 11:29
Le membre 'Armel Zabini' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Invité
Invité
avatar
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Dim 15 Avr - 11:52
Après l’annonce officielle des Kark, c’est Wilfric Mulciber en personne, revenu à son poste, qui avait prévenu Nicolas entre autres employés du Magenmagot, que les Mangemort devaient se mobiliser pour le lendemain à Londres. Le quinquagénaire soupçonnait le vieux Mulciber de vouloir l’envoyer au casse-pipe. D’ailleurs, sa femme Amalia lui avait encore interdit de se rendre à cette supposée boucherie. Mais Nicolas se sentait bien trop peu impliqué dans les affaires politiques depuis la naissance de leur unique héritière. Les Avery manquaient déjà d’éclat aux yeux des autres Sang-Purs, rien de mieux qu’une bonne vieille bataille pour redorer le blason de la famille auprès des influents. Nicolas avait imposé son choix à Amalia, sans faire de détour. Après tout il faisait parti des plus expérimentés, il valait mieux mettre ses capacités au service des idéologies Mangemort avant qu’elles ne soient désuètes.

La chaleur lui avait fait plus d’une fois douter de sa décision pendant cette dernière heure d’attente interminable. Il en était venu à douter du fait que les rebelles se pointeraient dans cet hôpital de malheur. Sans compte qu’il aurait préféré agir sous les ordres de la cadette avec qui il avait l’habitude de travailler… Il avait toujours admiré Calliope pour s’être faite la meilleure place. Elle avait finalement réussi ce que lui désespérait d’obtenir un jour : se voir en tant que cadet de la famille bouleverser l’ordre hiérarchique et rabaisser son frère aîné. C’est bien elle qui maintenait les reines et c’est à elle que Nicolas croyait devoir obéir. Tant pis, il n’avait pas eu son mot à dire dans cette histoire. Alors il se focalisait sur la mission du jour.

Il avait été surpris de se retrouver avec deux sorciers aussi jeunes que la fille Dolohov et le fils Zabini, mais après tout rien n’était le plus bien venu qu’un peu de sang neuf et frais. Nicolas avait confiance en cette jeune femme de caractère. Il ne la connaissait que par l’intermédiaire de son neveu et surtout par l’intermédiaire de son employée Olivia Vaisey, mais le simple fait qu’elle appartienne à une vieille famille le rassurait. Quant au Zabini, il se sentait comme responsable de lui. C’est à Amalia qu’il pensait en le regardant, car sa femme était une bonne amie d’Echo, la maman styliste. Mais bon… Amalia elle-même ne souhaite qu’une chose en ce moment, Nicolas en est certain, c’est qu’il reste en vie et revienne auprès de leur fille.

Mais tout va beaucoup trop vite ! A peine soufflait-il, les genoux fléchit derrière le comptoir du hall d’entrée, et la baguette pendue entre ses doigts moites, qu’Arutha lança l’assaut sans vraiment prévenir. Dans une fraction de seconde ils étaient passé d’invisibles à proies faciles et d’ailleurs l’éclair du sortilège de mort fut aussitôt suivi d’un coup de feu. Il cru un instant qu’il en était la cible, mais c’est dans la chaire de quelqu’un d’autre qu’alla se loger la balle. En temps normal, Nicolas se serait peut-être retourné pour vérifier si la victime se portait bien mais là, il y avait urgence, d'autant plus qu'il avait échappé de justesse à une flèche aiguisée. Le sorcier qui avait tout de suite reconnu Jane Callaghan quand elle était entrée dans la pièce, plongea sur le côté droit pour se réfugier tête baisser derrière le comptoir. Il entendit deux nouveaux sorts prononcer mais aucun crit. Certainement des sorts perdus. Après une seconde de temporisation, il brandit sa baguette devant lui et se releva d’un coup. Il eut le temps de viser le groupe de rebelles dont il avait cru reconnaître une personne qui lui était familière. La meilleure façon de se défendre, puisque pour le coup la blessée était dans le camp allier, était de désarmer l'ennemi. Pour la torture on verrait plus tard.

- Expeliarmus !

Le fait que son sort face mouche lui fit presque oublier le risque qu'il courrait à cet instant. Et le trouble que cela provoqua dans le camp adverse lui permis d'observer ses ennemies. Que des femmes dont une qui... ressemblait étrangement à Aveleen. Il en plissait les yeux d'interrogation.

Lancé de dés:
 

Résumé:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Dim 15 Avr - 11:52
Le membre 'Nicolas Avery' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
30 ans sinon rien
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 302
Date d'inscription : 08/02/2017
Célébrité : Alexa Chung
Crédits : me

Double compte : Armel Zabini

Age : 35 ans
Sang : Basique, rang 2
Statut : Célibataire - jamais connu les bras de qui que ce soit
Métier : Fugitive
Baguette : Bois d'aubépine ; rigide et pas toujours simple à manipuler. Vingt-six centimètres. Larme de licorne.
Epouvantard : Elle est enfermée dans une salle minuscule, elle étouffe
Dialogue : #3366cc

Fugitive depuis ses 12 ans, Phénix jusqu'au bout des ongles •• Née Mary-Kathleen Miller •• Fille de terroristes, aujourd'hui elle a "deux papas" (condamnés pour condamnés...) •• Douée en métamorphose et passée maitre dans l'art du vol sur balai •• Teigne émotive croisée bulldozer suicidaire, s'emballe (beaucoup) trop facilement •• Solitaire, immature, capricieuse, authentique et furieusement déterminée •• Du genre coincée et toujours vierge •• Elle a depuis peu une énorme vilaine cicatrice de Sectumsempra de l'épaule au nombril.
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Dim 15 Avr - 14:56
Elle s’était entrainé dur – vraiment, elle s’était donné un mal de chien ces dernières semaines pour améliorer ses sortilèges d’attaque. Lyne était douée pour des tas de choses, elle avait une mémoire remarquable et gardait une culture importante de tous les grimoires qu’elle avait pu lire, était capable d’une concentration à tout épreuve quand elle le voulait bien, elle savait comment métamorphoser à peu près tout en n’importe quoi, s’intéressait aux potions, aux plantes, aux créatures magiques, à l’astronomie, à la divination, à la médicomagie ou aux runes. Mais bon sang, ses dernières attaques relevaient toutes du fiasco. Toujours bouillonnante tel un tricératops des temps modernes, elle n’avait peur de rien et il suffisait d’un claquement de doigts pour qu’elle perde son sang-froid. Et avec lui, toute son adresse. Elle ne pouvait plus se permettre de s’emballer autant et de laisser ses émotions de colère prendre le dessus sur sa magie – c’était tout bonnement inenvisageable. Alors elle s’était entrainé dur. Maitenant que sa superbe cabane perchée à Vivecime lui permettait de ne plus se soucier d’où elle allait dormir, comment elle allait protéger l’endroit, ou même comment elle allait pouvoir se nourrir, elle avait du temps devant elle. Des journées entières à améliorer sa précision. Pas tellement la puissance de ses sortilèges – elle envoyait la sauce à chaque fois, mais par Merlin, jamais où il fallait, jamais comme il fallait. Son terroriste de père avait passé des heures à faire de son mieux pour l’aider, sous l’œil avisé et bienveillant d’Alden. Il y a quelques années encore, elle n’aurait pas supporté les conseils de Zak – il faisait de son mieux, il faisait toujours les choses très bien, et ça le mettait simplement hors d’elle, douce et tendre qu’elle était. Ca avait été, dans l’ensemble. Ca avait aussi été explosif, mais au moins se sentait-elle prête.

Lyne n’avait pas pris la peine de dissimuler une seule partie de son visage. L’atmosphère était trop étouffante pour oser porter une cagoule ou même un bête foulard – et puis elle était toujours affirmée haut et fort en tant que fugitive. Terroriste convaincue du bienfondé de leurs actions. Elle ne s’était jamais cachée pour de vrai. Au pire, elle risquerait de voir son visage placardé Merlin sait où, ce qui lui interdirait toute sortie en ville (sorties devenues de plus en plus rares par les temps qui couraient, de toute manière). Elle n’avait rien à perdre, personne ne connaissait son nom, personne ne la reconnaitrait (elle n’était personne, juste une terroriste dans un lot d’oiseaux).
Tout comme elle n’avait pas non pris la peine de couvrir ses jambes ou ses bras : les années passées lui avaient appris qu’on courait toujours bien mieux par de fortes chaleurs sans porter des couches de vêtements même pas protectrices. Aussi, les cheveux nattés pour la laisser tranquille, n’était-elle armée que d’un short usé, d’un t-shirt de toute façon déjà un brin troué tout en bas, et d’une paire de rangers tout aussi abimée, mais confortable. Elle avait des jambes immenses et fines, mais couvertes de bleus, cicatrices, écorchures.

Elle était fin prête.

A ses côtés, des Moldus qu’elle ne connaissait pas plus que cela, et surtout, Jane et Victoria. Avec elles, elle se sentait invincible.

Et pourtant, ils leurs tombèrent dessus dans un hall de Sainte Mangouste plus que silencieux jusque-là.

L’éclair vert jailli sur une Victoria plus qu’habile (Merlin merci), alors que Lyne était occupée à perdre une précieuse fraction de seconde pour reconnaitre Arutha Kark : même elle, fugitive loin de tout, ne pouvait ignorer ses traits. Sa première pensée fut que les choses allaient rudement se corder – mais ça allait aller ; avec Victoria et Jane, ils étaient invincibles. La seconde fut qu’elle souhaitait à celui qui les avait trahi d’aller crever en enfer. On les avait FORCEMENT vendus. Comment auraient-ils pu savoir, sinon ? Elle vomirait toute sa haine plus tard. Haut et fort. L’urgence était à réagir, Kitty, la jolie Moldue, fut habile et rapide d’un coup de pistolet.

Expeliarmus ! Sa propre baguette lui fila plus vite que l’éclair entre les doigts (sa seule et UNIQUE défense). « FILS DE GOULE ! » Beugla-t-elle aussitôt par pur réflexe.

Dé 1 - Allez les copains soyez gentils, aidez-moi à récupérer ma baguette ?
OUI - Un gentil Phénix sorcier qui les accompagne la lui récupère illico presto
NON - Débrouille toi

SI OUI AU DE PRECEDENT - Lynette a-t-elle le temps d'attaquer ?
OUI - Et Nicolas se mange un FLUMEN IGNITE au niveau du bras non dominant (douloureux mais pas handicapant)
NON - Un Pacificateur la fait valser

SI NON AU DE PRECEDENT - Lyne sans défense...
OUI - A de la chance et ne se mange aucun sortilège
NON - Un Pacificateur la fait valser

« Accio ! Ta baguette ! » Plus tard, elle remercierait son camarade sorcier qui lui rendit sa baguette aussi rapidement qu’elle s’était fait la malle (et les Mangemorts qui, pas suffisamment rapides, lui permirent de ne pas s’éclater lamentablement le crâne contre un mur ou de ne pas recevoir un Avada). « Flumen Ignite ! » Délicate vengeance. Elle aurait trop voulu lui viser la pleine figure. Touché quand même. Elle ne s’accorda même pas le temps d’un sourire de pleine délectation (ON COURT !)


Citation :
Arutha et ses mangemorts ont attendu sagement en embuscade les phénix dans le hall de Sainte Mangouste. Coup de chance, après une heure d’attente ce n’est pas une escouade de phénix lambda qui débarque mais Jane Callaghan. Arutha lève le bouclier d'invisibilité, ordonne à ses ouailles de tuer tous les rebelles et lance un avada sur Victoria - qu'heureusement pour elle, elle parvient à dévier.

Kitty n’est pas très heureuse d’être la seule moldue de la Nouvelle Inquisition mais avance en obéissant comme un bon petit soldat tout en retirant sa cagoule. Quand le guet-apens se révèle, elle a une injure mentale pour les phénix et se met à tirer. Une balle, pour Rowena, qui fait mouche mais je te laisse choisir où évidemment, le but c’est pas de te péter le bras au premier tour. Elle hurle alors de foncer, non pas une injonction mais plus un encouragement.

Joy est armée d’un arc avec ses six flèches ( plus que cinq ce tour-ci), d’une potion gluante, et d’une potion de soin. Elle reste en retrait, une flèche prête à être tiré, et tire sur le mur.

Victoria n’a pas envie d’être là. Mais en fait si. Enfin, c’est compliqué. Elle n’a plus la force de se battre, mais se sent toujours redevable vis-à-vis de l’Ordre, qui l’a toujours soutenue. Bref, elle fait donc partie de cette mission, masquée même s’il est su par tous et toutes, à présent, qu’elle est encore vivante et qu’elle paît à ses occupations tranquillou, contrairement à l’annonce faite par son « homme ».
Elle pare l’attaque de Mervyn et, après avoir tergiversé un court moment sur ses opposants et son manque de courage pour se dévoiler, le temps que les deux moldues mènent l’offensive, elle attaque à son tour mais, déconcentrée par une goutte de sueur qui lui tombe du front, son sort se perd dans le vide. Bravo le veau.

Armel n'est pas super serein, il fait super chaud mais il est néanmoins déterminé (c'est déjà ça). Il attaque juste après Arutha, vise un des moldus qui accompagnent le groupe mais il est paré par un des sorciers Phénix. Bouh !

Nicolas n'est pas ravi d'être aux côtés d'Arutha, mais il est fier de participer et un peu enragé. Il a seulement un peu peur de tomber sur son ex femme n'étant pas sûr de savoir comment il réagira.

Après des semaines d'entrainement à Vivecime pour améliorer ses attaques trop souvent maladroites, Lyne est fin prête. Visage découvert, option short - débardeur - rangers, elle est super déterminée. Nicolas la désarme d'un Expeliarmus mais jour de chance : son camarade sorcier est ultra rapide et lui remet sa baguette avant qu'elle ne se mange un sortilège. Elle contre-attaque sans perdre de temps et lui brûle le bras non dominant. On court !

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

FOUS A LIER


HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Dim 15 Avr - 14:56
Le membre 'Lyne Cooper' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Frankenstein
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t116-rowena-dolohov#285
Messages : 384
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Kaya Scodelario
Crédits : Wildworld

Age : 24 ans
Sang : Sang Pur
Statut : Vendue au clan Salamander
Métier : Responsable du Personnel d'Azkaban
Baguette : 27,3 cm, Châtaigner, Épine de monstre du Fleuve Blanc, souple
Epouvantard : Son père tuant son frère
Dialogue : [color=lightcoral]
F4BULOUS
Rancunière - Accro aux sucreries, peut se laisser corrompre quand on lui en offre - Protectrice envers son frère - fière - téméraire - a fait du Quidditch au poste de batteuse - s'adapte vite à la situation - déterminée - boudeuse - aime les énigmes - aime son travail - studieuse - persévérante - maniaque du contrôle - assiste parfois son père dans ses expériences - a vu plus d'horreur que la plupart des sorciers de son âge grâce à cela - Proche de sa mère - curieuse - ne tient pas l'alcool - Parfaitement éduquée, elle préfère tout de même les cuissardes aux robes - elle maitrise les runes et leur magie
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Dim 15 Avr - 22:15
Merlin devait très certainement lui en vouloir. De tous les chefs d’équipe possible il avait fallu qu’on lui colle cet ignoble Arutha, soit la personne qu’elle avait le plus envie de voir souffrir et disparaitre de son monde. Elle aurait dû être aux côtés de son père, accompagnée de son frère ! Pourquoi diable les avait-on séparés ! Ce qui bouillait en ce moment dans son esprit, alors qu’ils faisaient le guet derrière leur putain de comptoir, n’était absolument pas de la concentration. Rowena n’était pas du tout dans de bonnes dispositions pour obéir à l’homme le plus abjecte qu’elle connaissait. Oui, même Hadrian ne lui arrivait pas à la cheville de ce côté-là.

Ses yeux clairs avaient surveillés Armel. Etait-ce sa première intervention ? L’homme qu’elle connaissait si assuré n’était pas le même. Elle ne lui en dit pas un mot. Ce n’était pas dans ces moments-là qu’on aimait se faire remarquer pour ça. Rowena avait presque des airs de vétérante à côté de lui, tant elle avait participé à ce genre de missions. Elle le protégerait lui aussi, comme son caractère le lui ordonnait.

Au moins, Avery lui laissait l’esprit en paix. Pas de haine viscérale, pas d’inquiétude. C’était l’oncle d’Henry si elle se souvenait bien. Un sorcier à la baguette sûre… Quant aux trois personnes qui les accompagnaient… elle n’avait pas la moindre idée de leur identité, ils avaient intérêt à savoir se débrouiller. Rowena ne pouvait pas chercher à protéger tout le monde.

La tête questionnant encore la raison pour laquelle elle avait été séparée de son sang, elle réagit aussitôt aux ordres du Kark. Elle avait déjà été sous son autorité, son corps réagit naturellement. Baguette tendue, elle commença à hurler un « Fluida Humus» quand elle vit le bouclier disparaître.

Mais une terroriste avait été aussi rapide qu’elle. Et alors qu’elle finissait de prononcer son sort, une balle faisait le chemin inverse. Une douleur vive, déjà connue, lui lacéra le bras. Son cri s’échappa immédiatement alors qu’elle portait sa main libre à son biceps ensanglanté. Elle serra les dents en constatant que la balle avait fait son chemin sur l’intérieur de son bras, déchirant profondément tissu et chair sur son passage avant de ressortir. Bordel ! Cette balle était passée à quelques centimètres à peine de son flan ! La douleur était tout aussi indescriptible que la dernière fois. Elle en eut un hoquet. L’adrénaline pris cependant le dessus, rétrécissant ses pupilles et l’aidant à relever son bras  avant qu’elle ne lance à nouveau son sortilège contre le premier venu.

Fluida Hums:
 

Elle était visiblement encore assez résistante psychologiquement. Son corps avait déjà expérimenté tout un panel de douleurs, et même si elle ne pouvait s'y habituer, son caractère semblait cependant être capable de continuer le combat.
La question était, devait-elle déjà consommer sa potion de soin ? L'expérience lui disait qu'elle pouvait prendre encore bien plus cher. Elle l'utiliserait plus tard.

Citation :
Arutha et ses mangemorts ont attendu sagement en embuscade les phénix dans le hall de Sainte Mangouste. Coup de chance, après une heure d’attente ce n’est pas une escouade de phénix lambda qui débarque mais Jane Callaghan. Arutha lève le bouclier d'invisibilité, ordonne à ses ouailles de tuer tous les rebelles et lance un avada sur Victoria - qu'heureusement pour elle, elle parvient à dévier.

Kitty n’est pas très heureuse d’être la seule moldue de la Nouvelle Inquisition mais avance en obéissant comme un bon petit soldat tout en retirant sa cagoule. Quand le guet-apens se révèle, elle a une injure mentale pour les phénix et se met à tirer. Une balle, pour Rowena, qui fait mouche mais je te laisse choisir où évidemment, le but c’est pas de te péter le bras au premier tour. Elle hurle alors de foncer, non pas une injonction mais plus un encouragement.

Joy est armée d’un arc avec ses six flèches ( plus que cinq ce tour-ci), d’une potion gluante, et d’une potion de soin. Elle reste en retrait, une flèche prête à être tiré, et tire sur le mur.

Victoria n’a pas envie d’être là. Mais en fait si. Enfin, c’est compliqué. Elle n’a plus la force de se battre, mais se sent toujours redevable vis-à-vis de l’Ordre, qui l’a toujours soutenue. Bref, elle fait donc partie de cette mission, masquée même s’il est su par tous et toutes, à présent, qu’elle est encore vivante et qu’elle paît à ses occupations tranquillou, contrairement à l’annonce faite par son « homme ».
Elle pare l’attaque de Mervyn et, après avoir tergiversé un court moment sur ses opposants et son manque de courage pour se dévoiler, le temps que les deux moldues mènent l’offensive, elle attaque à son tour mais, déconcentrée par une goutte de sueur qui lui tombe du front, son sort se perd dans le vide. Bravo le veau.

Armel n'est pas super serein, il fait super chaud mais il est néanmoins déterminé (c'est déjà ça). Il attaque juste après Arutha, vise un des moldus qui accompagnent le groupe mais il est paré par un des sorciers Phénix. Bouh !

Nicolas n'est pas ravi d'être aux côtés d'Arutha, mais il est fier de participer et un peu enragé. Il a seulement un peu peur de tomber sur son ex femme n'étant pas sûr de savoir comment il réagira.

Après des semaines d'entrainement à Vivecime pour améliorer ses attaques trop souvent maladroites, Lyne est fin prête. Visage découvert, option short - débardeur - rangers, elle est super déterminée. Nicolas la désarme d'un Expeliarmus mais jour de chance : son camarade sorcier est ultra rapide et lui remet sa baguette avant qu'elle ne se mange un sortilège. Elle contre-attaque sans perdre de temps et lui brûle le bras non dominant. On court !

Rowena est donc touchée au bras par Kitty, mais la balle est ressortie. L'expérience et l'adrénaline découlant de sa blessure l'aident pourtant à recommencé le sort qu'elle n'avait pas pu terminé. Lyne qui avait commencé à courir se retrouve dans les sables mouvants.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Dim 15 Avr - 22:15
Le membre 'Rowena Dolohov' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Infinity War
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 142
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Lun 16 Avr - 21:23
« Second tour »
Arutha Kark & Jane Callaghan  




La colère crispait chacun des traits graves du Kark, luisait dans ses yeux cette lueur fanatique qui faisait dire à tous qu’il était fou. Il y avait dans cette démence assassine quelque chose de plus effrayant encore que Mervyn Kark. Jane pouvait formuler sans mal cette comparaison pour avoir affronté avec perte et fracas l’infâme ministre. Mais chez Mervyn tout n’était que calcul et orgueil, lui conférant une certaine prévisibilité. Arutha au contraire dans sa furie était compliqué à analyser, le Kark pouvait très bien d’un coup d’un seul décider que protéger l’hôpital n’avait plus aucun intérêt, et leur faire exploser avec tous ses patients dedans. Lutter contre l’héritier Kark c’était comme manier une potion explosive qu’on aurait laissé macérer dans sa cave pendant quinze ans. Plus dérangeant encore, la leader des phénix ne s’était pas attendue à ce que les mangemorts arrivent aussi vite sur place. Or, Arutha Kark et sa clique les attendait. Ils savaient. Ce qui ne signifiait qu’une seule chose, quelqu’un avait parlé, quelqu’un avait trahi l’Ordre du Phénix.

***

Pour la fille de Lexy Kark, Arutha n’eut qu’un regard de dédain. Blessée aux prises avec un maléfices ennemi, elle rappelait à tout un chacun que sa place était au foyer, en bonne future épouse docile. Là, elle ne saurait déshonorer la meilleure partie de son sang. Au moins, Rowena revêtait le nom de Dolohov, et personne n’associerait SA famille à l’opprobre qu’elle leur infligeait. Du reste, il n’avait pas le temps de se soucier d’elle, accaparé qu’il était par les échanges de sorts avec la Callaghan. Un pacificateur fit pleuvoir à son tour les maléfices sur la leader phénix. Cette prérogative que l’avorton s’octroyait à se tailler la part du lion, aurait dû l’irriter plus encore, mais non. Versatile, Arutha préféra y voir une opportunité. Le répit salutaire lui permettait ainsi, de murmure une complexe incantation. Sa baguette s’agitait dans l’air, dessinant des formes complexes, puis quatre éclairs violacés s’élevèrent avant de retomber au côté du mangemort, mais plutôt que de se dissiper ils se transformèrent en volute de fumée pourpre. Les nuages miroitèrent un instant, avant de dessiner la forme de corps. Quelques secondes s’égrenèrent et les spectres d’Arutha Kark n’eurent plus rien de vaporeux. Tangibles, et létale le chef des mangemorts était entouré de quatre clones. L’héritier leva de nouveau sa baguette, et comme un seul homme les quatre clones firent de même.  « N’espérez pas quitter cette ville vivante, Jane Callaghan. » Avec un léger de décalage les quatre clones répétèrent les paroles de leur maitre en étrange écho. « Oh mais nous ne souhaitons pas la quitter, Monsieur Kark. Nous entendons y rester, pour de bon. »

Un sourire méchant ourla les lèvres du Kark. « Ce désir nous pouvons l’exaucer très simplement. Flumen ignite. » À l’unisson s’échappèrent des cinq baguette une pluie de jet de feu. « Je vous assure que vos cendres ne quitteront pas Londres. »




«Informations»


ϟ Bon, du coup, keskis'passe ?  Arutha a usé de magie noire pour se créer quatre clones, ce qui multiplie par cinq le nombre de ses attaques. Il vient de lancer un flumen ignite, une trentaine de jet de feu ont fondu vers les rebelles. Il n’est pas exclu que l’attaque ait fait quelques dommages collatéraux chez les mangemorts également. Aussi, vous devez TOUS jouer au dé si votre personnage a été brûlé. Les rebelles vous ne devez qu’utiliser un seul dé, et il vous faut nécessaire un « oui » pour vous en sortir indemne. Ce qui équivaut à 50% de chance d’échapper à l’attaque. Pour les mangemorts, il vous faudra utiliser 2 dés, et obtenir au moins un oui. Ce qui vous fait 75% chance d’éviter le sort.

ϟ Keskonfé ? On s’fout sur la gueule BIS. Le but des phénix n’a pas changé, et  est toujours de tenter d’accéder aux étages supérieurs et celui des Mangemorts, de leur en bloquer l'accès. Seulement Arutha avec ses clones bloque doublement le passage.  Il faut donc éliminer les clones. Le simple fait de les impacter avec un sort, une balle ou un flèche suffi à les détruire. Il vous faut seulement un Oui pour en détruire un.  Les rebelles ont le droit à ce tour-ci à deux attaques  : une sur les clones, et une sur les mangemorts.

ϟ Fin du tour Ce tour se terminera le mercredi 18 avril à 5h du matin (heure française).

Invité
Invité
avatar
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Lun 16 Avr - 21:29
« EVENT »
groupe 3



Kitty n’eut pas le temps de se réjouir de la réussite de son tir – si elle s’entrainait c’était bien pour leur en coller une entre les deux yeux à ces enfoirés. La sortilège embuant ses yeux et graissant son visage, ce fut derrière l’une des sorcières présentes – la brune, quelque soit son nom – qu’elle se plaça brièvement pour mieux éviter les sorts. Si les « allié.e.s » disposaient de leur saloperie de magie pour parer les sorts, elle savait parfaitement que d’une seule parole de merde ils pouvaient changer son putain de flingue en bouquet de fleurs.

Concentrée sur l’action, elle tâcha toutefois d’avancer vers les escaliers, faisant signe à Joy – discret signe – d’essayer de passer sur la droite. Jane Callaghan avait été claire sur ses ordres mais, était-ce une impression, où la chaleur augmentait graduellement à chaque pas ? Comme si un dragon s’en donnait à cœur joie sur ces foutues toitures sorcières.

« Je réduirais bien cet hôpital en cendre ceci dit… » Siffla-t-elle entre ses dents avant que le leader du camp opposé, Rutabaga truc du genre, ne daigne enfin faire parler de lui dans l’hystérie macabre qu’on lui connaissait. De la folie de ce « chef », en vérité, Kitty ne connaissait évidemment rien. Elle n’était qu’une fugitive soumise aux rumeurs rapportées par celles et ceux qui côtoyaient encore ce monde. A ses yeux, tous les sorcières et tous les sorcières étaient fondé.e.s sur cette même dinguerie inappréciable qui en faisait des bêtes à abattre. Mais lui, lui ce trou du cul, lui ce fou furieux, semblait s’en donner à cœur joie avec la connerie.

Et aujourd’hui ne manquerait pas de donner raison à ces vagues connaissances matinées d’une haine passablement justifiée – Kitty avait tant d’ami.e.s aujourd’hui à venger.

Il n’y eut donc pas un, mais cinq enfoirés qui déclenchèrent un semblant d’éruption de l’enfer. Les colonnes de flamme s’élevèrent et malgré son agilité, Kitty ne put que crier de douleur, roulant au sol sur elle-même pour étouffer les flammes mordant son haut, attaquant sa hanche comme sa taille. Si ces dernières furent soufflées par son action, le mal resta, ancré comme une morsure à sa peau et y jetant un regard larmoyant, sa chair brune brûlée au troisième degré, elle serra les dents, peu disposée à user de la potion de soin.

Putain non elle tiendrait sans leur tricherie. Et armant son flingue une seconde fois, ce fut avec soin qu’elle visa.

« Ca, c’est pour Sheila, fils de pute. » Gueula-t-elle à l’intention d’un des Arutha. Lui calant une balle dans le front pas démérité. Le clone disparu alors, comme dans un brouillard de mouche. Et la seconde qu’elle fit exploser à son canon vint frapper l’un des mangemorts placé en retrait – non pas le vieux schnoque, avec sa gueule de nazi, mais le petit jeune avec sa gueule d'ange de suceur qui formait une cible idéale à cet instant.

Kitty eut un sourire satisfait, et revient ramper à l’abri des premiers sortilèges, déchirant le tissu de son débardeur pour en faire un crop top et ainsi épargner ce contact désagréable et monstrueux à sa blessure.

La guerre n’était pas terminée.

Spoiler:
 


Kitty dispose :
- d'une potion de soin
- d'une potion d'électrocution
- d'un pistolet avec 3 balles.




Spoiler:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Lun 16 Avr - 21:29
Le membre 'Kitty Jackson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#3 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#4 'Lancer de dé ' :
Coco avant Chanel
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1209-armel-zabini
Messages : 292
Date d'inscription : 26/08/2017
Célébrité : Sam Way
Crédits : iamsamway / cosmic light

Double compte : Lyne Cooper

Age : 24 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Fiancé à Olivia Vaisey
Métier : Créateur et couturier pour Zabini dont il vient d'hériter et responsable des deux boutiques de prêt-à-porter de luxe éponymes sur Avalon
Baguette : Bois de bouleau et griffe de Boogeyman, 30 cm, plutôt souple.
Epouvantard : Solitude, vulnérabilité, invisibilité conjuguées
Dialogue : #99cc66

Ainé des six enfants d'Eric Lancaster & Echo Zabini •• Héritier de la branche Anglaise Zabini •• Petit-fils de feu Amleth Zabini, styliste renommé internationalement et créateur de la marque de haute couture éponyme •• Du genre bosseur •• Du genre coureur de jupons option sourire Colgate •• Profondément pacifiste, engagé dans un souci de défendre les siens et leurs valeurs •• Gentil garçon avec tout le monde, y compris les basiques et les moldus !
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Lun 16 Avr - 22:13
Spoiler:
 

Kark n’était plus un mais cinq, sa voix claquant et résonnant à l’unisson, puis jaillirent des flammes. Armel s’écarta, pas assez vite, et c’est son côté gauche qui reçut, au niveau de l’avant-bras. Le baiser des flammes sur son bras nu faisait un mal de chien, il étouffa la douleur alors qu’il haïssait cet abruti de Kark de toute son âme.

Et en même temps que la douleur, il passa difficilement sous silence une espèce de hoquet de surprise.

Il entendit la balle éclater ses phalanges avant de les sentir craquer ; puis vint la douleur. Plus vive qu’un coup de tonnerre en pleine poitrine, la brûlure à même la peau si fine de sa main gauche, et cette douleur aussi soudaine qu’atroce.

L’adrénaline lui hurla soudain de ne pas se focaliser sur son outil de travail (pour dessiner et pour coudre) qui venait à moitié d’éclater d’une seule balle habile, de ne pas regarder la boucherie que c’est entre ses cinq doigts, mais plutôt de se focaliser sur les coups et les éclairs. Il avait parfaitement identifié la putain de moldue à qui il devait ses doigts en sang. Il avait assez de fierté pour le moment encore pour ne pas hurler combien ça faisait mal, ni sur le pire leader de toute l’histoire de la magie, ni sur une sale moldue à qui il était plus que temps de réapprendre les bonnes manières. Sombre abruti, cracha-t-il, sous silence là encore, mais ô combien péniblement. La douleur pulsait dans ses doigts, tout au fond de ses doigts, sans toutefois lui interdire toute jugeotte – Arutha Kark se foutait pas mal des dommages collatéraux, et lui faisait mieux de se taire. Se taire et contre-attaquer le plus vite possible, les dents serrées, les deux pieds bien vissés par terre et les sens en alerte.

Sur la Moldue, par contre, il pouvait vomir la colère qui grondait.

« Rete – tu restes à ta place », cracha-t-il dans une haine soudain acide, sans aucune satisfaction pourtant de voir le filet s’écraser lourdement sur la Moldue. Qui visait beaucoup trop bien. Avec un peu de chance, elle en lâcherait son arme. Ou mieux, un éclair ou un autre pourrait ne pas la louper.


Citation :
Arutha a usé de magie noire pour se créer quatre clones, ce qui multiplie par cinq le nombre de ses attaques. Il vient de lancer un flumen ignite, une trentaine de jet de feu ont fondu vers les rebelles. Il n’est pas exclu que l’attaque ait fait quelques dommages collatéraux chez les mangemorts également. Aussi, vous devez TOUS jouer au dé si votre personnage a été brûlé. Les rebelles vous ne devez qu’utiliser un seul dé, et il vous faut nécessaire un « oui » pour vous en sortir indemne. Ce qui équivaut à 50% de chance d’échapper à l’attaque. Pour les mangemorts, il vous faudra utiliser 2 dés, et obtenir au moins un oui. Ce qui vous fait 75% chance d’éviter le sort.

Prise dans la cohue, Kitty essaye d'avancer tout de même vers les escaliers en indiquant à Joy de passer sur le côté mais se mange l'attaque d'Arutha. Blessée au flanc et évidemment FURIEUSE elle tire une balle dans la gueule d'un des clones avant de cibler Armel, qu'elle réussit à atteindre.

Armel est doublement touché : à la main gauche par la balle de Kitty, à peine plus haut par les flammes d'Arutha. Il a mal mais n'est pas fou, et maudit en silence leur détestable leader. Il réplique par un Rete sur Kitty qui se retrouve coincée sous un filet et coupée dans son élan.

Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

“Vous voyez les choses et vous dites : pourquoi ? Moi, je rêve de choses qui n’ont jamais existé et je dis : pourquoi pas ?”

George Bernard Shaw

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Lun 16 Avr - 22:13
Le membre 'Armel Zabini' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Plus jamais
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t279-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t98-victoria-mckay http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 900
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : moondaygirl

Double compte : Denise LeRoy

Age : 56
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre ?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Epouvantard : Perdre Donan, à jamais.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Lun 16 Avr - 22:20
Victoria essaie de suivre les échanges de sort qui s’intensifient entre Jane et Arutha. Que pourrait-elle faire pour l’aider ? Monter aux étages supérieurs. Les moldues commencent à s’y diriger, Victoria suit leur pas à distance, mais suffisamment proche pour les protéger si nécessaire. Elle fait confiance à Jane pour s’en sortir, malgré toutes ces fois où elle n’a failli pas revenir. Que dira-t-elle à Lizzie si elle ne revenait pas ? Victoria chasse cette pensée, par crainte de provoquer le pire.
En ce qui paraît être un instant, Arutha n’est plus un, mais cinq. Cinq fous furieux prêts à en découdre, en plus des autres Mangemorts, encore peu amochés vu la tournure que prend cette mission. Les flammes que provoquent les Arutha changent toutefois cette donne et Victoria n’a pas le temps d’échapper au feu ardent, dont une flamme vient lécher son masque, qui commence à fondre. Instinctivement, elle le retire immédiatement sans peser le pour et le contre : soit elle garde le faux visage fondant sur son visage éternellement, soit elle récupère le sien, amoché par la brûlure, mais authentique. Sa mâchoire prognathe au menton aigu, son nez proéminent, ses yeux banals, ses joues creuses et son large front. Elle aurait perdu tout cela en gardant le masque. Et bien qu’elle n’ait jamais particulièrement aimé son apparence, mais elle ne veut pas la perdre non plus. C’est son identité. C’est elle.
Alors que le masque portant le « visage » d’Aveleen continue à se désagréger dans le feu provoqué par le leader des Mangemorts, Victoria ne peut s’empêcher d’avoir un pincement au cœur. C’est l’ultime adieu. Au revoir, ‘Leen.
See you in the afterlife.
Au point où elle en est, Victoria sent qu’elle n’en est pas loin. Son visage découvert palpite de douleur sous la brûlure de second degré superficiel, qui lui a évité de se prendre une brûlure de troisième degré en pleine face. Le cœur battant à mille à l’heure, la poussée d’adrénaline atténue sa douleur et lui permet d’attaquer. Defenestro ! C’est son très cher qui est atteint. Elle n’a même pas eu le temps de voir sa réaction à sa révélation, ce qu’elle regrette un peu, tout de même. Elle aurait aimé le voir surpris, pour une fois. Mais malheureusement, ça non plus, ça ne sera pas pour aujourd’hui.
Immédiatement, elle enchaîne avec un autre sortilège pour essayer d’éradiquer un des Kark, après que son alliée moldue ait réussi à en faire disparaître un. Stupefix ! Un simili-Arutha disparaît dans un nuage de fumée, comme il est apparu. Rete – tu restes à ta place. Scroutt ! Victoria, trop occupée par ses propres affaires, n’a pas vu ladite alliée moldue se faire prendre par un Mangemort qui sent le rôti. Scroutt, scroutt, scroutt ! Elle se tourne vers Lyne. Tu voulais défoncer du Mangemort ma belle, c’est le moment ! Je te couvre ! Elle s’élance en direction de la cage dorée, suivant le pas de la jeune femme pour la protéger en cas d’attaque. Aucun.e ne sera fait prisonnier.e. Aucun.e.

Coup-ci, coup-ça:
 


G.I. Phénix / N.I. a écrit:
Arutha a usé de magie noire pour se créer quatre clones, ce qui multiplie par cinq le nombre de ses attaques. Il vient de lancer un flumen ignite, une trentaine de jet de feu ont fondu vers les rebelles. Il n’est pas exclu que l’attaque ait fait quelques dommages collatéraux chez les mangemorts également. Aussi, vous devez TOUS jouer au dé si votre personnage a été brûlé. Les rebelles vous ne devez qu’utiliser un seul dé, et il vous faut nécessaire un « oui » pour vous en sortir indemne. Ce qui équivaut à 50% de chance d’échapper à l’attaque. Pour les mangemorts, il vous faudra utiliser 2 dés, et obtenir au moins un oui. Ce qui vous fait 75% chance d’éviter le sort.

Prise dans la cohue, Kitty essaye d'avancer tout de même vers les escaliers en indiquant à Joy de passer sur le côté mais se mange l'attaque d'Arutha. Blessée au flanc et évidemment FURIEUSE elle tire une balle dans la gueule d'un des clones avant de cibler Armel, qu'elle réussit à atteindre.

Armel est doublement touché : à la main gauche par la balle de Kitty, à peine plus haut par les flammes d'Arutha. Il a mal mais n'est pas fou, et maudit en silence leur détestable leader. Il réplique par un Rete sur Kitty qui se retrouve coincée sous un filet et coupée dans son élan.

Victoria doit se débarrasser de son masque, qui commence à fondre à cause d’une flamme qui l’a léché de trop près. Elle a une légère brûlure, mais superficielle, grâce dudit masque et à l’adrénaline, qui l’amène à attaquer Nicolas d’un defenestro (il recule de plusieurs mètres en plus de l’onde de choc du sortilège) et un clone d’Arutha, qui disparaît sans révérence. Victoria enjoint ensuite Lyne d’attaquer Armel pour tenter de libérer Kitty.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3152
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Lun 16 Avr - 22:20
Le membre 'Victoria McKay' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#3 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#4 'Lancer de dé ' :
30 ans sinon rien
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 302
Date d'inscription : 08/02/2017
Célébrité : Alexa Chung
Crédits : me

Double compte : Armel Zabini

Age : 35 ans
Sang : Basique, rang 2
Statut : Célibataire - jamais connu les bras de qui que ce soit
Métier : Fugitive
Baguette : Bois d'aubépine ; rigide et pas toujours simple à manipuler. Vingt-six centimètres. Larme de licorne.
Epouvantard : Elle est enfermée dans une salle minuscule, elle étouffe
Dialogue : #3366cc

Fugitive depuis ses 12 ans, Phénix jusqu'au bout des ongles •• Née Mary-Kathleen Miller •• Fille de terroristes, aujourd'hui elle a "deux papas" (condamnés pour condamnés...) •• Douée en métamorphose et passée maitre dans l'art du vol sur balai •• Teigne émotive croisée bulldozer suicidaire, s'emballe (beaucoup) trop facilement •• Solitaire, immature, capricieuse, authentique et furieusement déterminée •• Du genre coincée et toujours vierge •• Elle a depuis peu une énorme vilaine cicatrice de Sectumsempra de l'épaule au nombril.
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté Lun 16 Avr - 22:59
Lyne avait la fâcheuse habitude de toujours passer dernière. Un contre-sort avait fini, Merlin soit loué, par l’aider à sortir de ces foutus sable-mouvants (non sans avoir poussé avant un cri aussi désespéré qu’incontrôlé ou ridicule). Elle s’était finalement extirpée à la force de ses deux squelettiques bras pour bondir sur ses deux jambes. Pendant ce temps, Jane s’affirmait haut et fort, face au rictus détestable du détraqué Mangemort.  Y compris quand la silhouette d’Arutha Kark commença à se déformer pour se diviser en, non pas deux ni trois, mais CINQ PUTAIN D’ARUTHA KARK. Courir oui d’accord… Mais courraient-ils assez vite pour éviter les baisers des sortilèges ? D’abord, balancer un truc efficace. Elle serra plus fort dans ses doigts sa propre baguette – elle ne faisait peut-être pas franchement le poids, mais elle n’avait pas peur du tout.

« Ce désir nous pouvons l’exaucer très simplement. Flumen ignite. Je vous assure que vos cendres ne quitteront pas Londres. »

C’est ce qu’on verra.
Elle prit simplement le temps de se concentrer – bien viser, ne pas se laisser déborder par l’adrénaline ou le cœur qui bat trop vite. Trois, deux, un : « Stupéfix ! » Ca n’avait fait qu’un éclair rougeâtre et puis un bruit de fumée aspirée, juste un gros nuage grisâtre, et voilà qu’un clone supplémentaire disparaissait.

Dans le hall se répandait l’odeur de la chair humaine brûlée (pas la sienne, mais bon sang ce qu’il pouvait faire chaud, il faisait abominablement chaud).

Et pas si éloignées d’elle, Victoria, Kitty. Joy essayant de se faufiler par la droite. Victoria, une lionne. Kitty qui visait terriblement juste et bien, le temps de se faire insulter par un des Mangemorts (probablement le plus jeune avec l’autre demoiselle, ils étaient beaucoup trop beaux et frais tous les deux pour être à leur place ici).

« Rete – tu restes à ta place » « Tu voulais défoncer du Mangemort ma belle, c’est le moment ! Je te couvre ! » Lyne ne prit nullement le temps d’échanger ni un sourire ni un regard complice avec sa précieuse complice Phénix. Elle faisait pleinement confiance à sa couverture, à sa protection - et il ne fallait pas le lui dire deux fois. Elle n'avait même pas pris le temps de baisser sa baguette.

En fait, Lyne savait cracher sa colère bien plus fort que lui par le regard et en sifflant quatre mots : « Ta gueule joli-cœur, EXPULSO ! »



Dé 1 - Epargnée par les flammes ?
OUI
NON : Touchée à la cuisse

Dé 2 - Vise un clone
OUI - Il explose
NON - Loupé, ça bouge ces bestioles là

Dé 3 - Vise un mangemort
OUI OUI - Le véritable Arutha
OUI NON - Rowena
NON OUI - Armel
NON NON - Un pacificateur

Ca touche ?
OUI : Expulso, Armel est propulsé en arrière. Quelques débris volent, mais pas bien loin. De quoi l'écorcher un poil.  
NON (et même des débris viennent chatouiller les phénix)

Sortilège qui provoque une explosion devant la personne visée qui la projette en arrière. La force de l'explosion peut brûler la victime à un certain niveau de puissance du lanceur.


Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

FOUS A LIER


Contenu sponsorisé
Re: ϟ Spoliatis arma supersunt ϟ Groupe III
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Londres