AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Réveille ton âme littéraire avec la femme de Nicolas Avery, Amalia Avery ! study
Des scénarios en folie
Fais souffler le vent du large avec le frère de Hija Sabordage, Hiresh Sabordage ! Cool
Des scénarios en folie
Incarne une frenchie bohème avec la mère d'Agapanthe Kirke, Berenice Kirke !
Des scénarios en folie
Défend l'honneur des moldus avec l'amant de Sheherazade Raviya, Ghassan Amhès !
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ Could we start again, please? - Lito ❞
 :: Royaume-Uni :: Londres
Lemon incest
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 754
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : moondaygirl

Age : 56
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

Could we start again, please? - Lito
ce message a été posté Lun 14 Mai - 17:41




Could we start again, please?
(début mai 2047)

Bon travail tout le monde, ça sera tout pour aujourd’hui. D’un coup de baguette, ses notes s’arrangent puis se glissent dans son classeur. La séance a été plutôt satisfaisante – notamment parce que Victoria commence à voir le progrès, chez les apprentis mais aussi dans sa méthode d’enseignement. Elle se fait moins hésitante, plus affirmée, plus confiante. Le trac est toujours là avant d’aller se placer au centre de toutes ces paires d’yeux qui la scrutent, mais il est moindre qu’au début. Elle sait qu’elle leur procure un programme éducatif intéressant et suffisamment diversifié pour qu’ils puissent appliquer des soins plus ou moins poussés à leurs alliés blessés. Puis, peut-être est-ce dû au fait d’avoir enfin des locaux adaptés à leurs besoins. Ils s’y sont vite habitués et cela semble se traduire en une motivation supplémentaire pour ses élèves. Il faut l’avouer, les avoir vu heureux en découvrant leur nouvelle salle de cours a été un petit (grand) plus pour elle.

La médicomage traverse les couloirs de Sainte-Mangouste avec légèreté. La reconquête de Londres a eu un effet positif indubitable sur les troupes médicales, qui sont ravies d’avoir enfin un vrai hôpital où travailler – après avoir longtemps galéré dans des planques trop petites pour pouvoir traiter correctement les blessés à la suite de missions d’ampleur. C’était d'abord étrange, pour elle, de revenir exercer sa profession à son ancien lieu de formation et de travail près de trente ans après l’avoir quitté. Peu de choses ont changé. Puis, au final, c'était comme revenir à la maison où, justement, tout lui est familier. Son seul véritable regret est le fait qu’il n’y ait que des sorciers. La décision de Durham est une grave erreur et il s’en mordra les doigts quand les Mangemorts décideront de se venger et qu’il n’aura personne d’autre que lui-même et son « Dieu » pour se protéger. Si c’était le cas d’ailleurs, que feraient-ils ? Que déciderait Jane ? Les laisserait-elle dépérir ? Les sauverait-elle malgré tout ? Que ferait-elle ? Après tout, elle n’a aucune envie que Cecil, James, Adam et tous les moldus avec qui elle a réussi à tisser des liens et, donc, à prouver qu’il était possible d’entretenir des relations cordiales voire amicales, subissent le choix stupide de leur leader. Mais osera-t-elle aller à l’encontre de sa propre faction ? Elle a déjà été à l’encontre de sa famille, qu’elle a définitivement perdu - elle n’est pas certaine de vouloir perdre l’Ordre aussi…

Chassant ces tergiversations de son esprit, Victoria visite son premier patient. Luke, 37 ans, gravement brûlé en se rendant au travail - ironiquement, l’hôpital Sainte-Mangouste, se remet doucement de ses blessures. Phénix ou simple citoyen, la McKay tâche de les soigner sans les différencier. Comment vont-ils convaincre la plus large population neutre au conflit sinon ? Bien le bonjour Luke, comment ça va aujourd’hui ? Elle-même brûlée au visage, elle se contente d’un léger sourire n’affectant pas sa joue recouverte d’un bandage. J’ai vu de meilleurs jours… En effet… Il ressemble plus à une momie qu’à l’infirmier qu’il est d’habitude. Nous verrons ce qu’il en est quand on va changer vos bandages. Elle ouvre l’armoire à matériel, qui s’avère dépeuplé de pâtes à soigner les brûlures et de gause. Avec le nombre de victimes, c’est compréhensible… Mais les autres médicomages et infirmiers auraient pu re-remplir le stock… ! Maugréant contre eux, Victoria se rend donc à la mansarde de stockage de l’étage, où se trouve - elle espère - plus de matériel. Sinon le pauvre Luke devra attendre qu’elle en prépare à nouveau...
Elle ouvre la porte de la mansarde. Bloque un instant. Puis referme la porte. Attend quelques instants, les bras croisés, le sourcil gauche relevé, les lèvres pincées - hésitant entre rire et gronder. Ressort d’abord Lauren, l’arrière de sa robe coincée sur son fil de string. D’un coup de baguette, Victoria corrige cela, à la grande honte de la jeune apprentie blonde qui est passée de rouge pivoine à rouge tomate. Elle semble vouloir s'éloigner discrètement après s'être fait surprendre la main dans le sac. Hep, où est-ce que tu penses aller comme ça ? Elle se retourne et baisse la tête, honteuse. Puis ressort un jeune brun. Les deux se tiennent devant elle comme des enfants pris la main dans le sac à bonbons. Alors ?
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t2004-lito-cervera
Messages : 14
Date d'inscription : 06/05/2018
Célébrité : Gregg Sulkin.
Crédits : Firestorm.

Double compte : Varian Dolohov.

Age : Vingt-et-un ans.
Sang : Sang Basique de Rang 1.
Statut : Célibataire.
Métier : Etudiant en médicomagie.
Baguette : 23 cm, bois de saule et crin de licorne, droite mais souple.
Epouvantard : Sa mère, rendue folle.
Dialogue : #6699cc

Re: Could we start again, please? - Lito
ce message a été posté Lun 21 Mai - 9:25

Could we start again, please?
VICTORIA MCKAY & LITO CERVERA

Grab your broomstick and enjoy your flight ✻✻✻ Cela faisait presque dix heures que Lito courait ici et là à la recherche d’un patient ou d’un médicomage qui pourrait avoir besoin de son aide. Bien qu’en sueur, l’apprenti médicomage faisait de son mieux pour garder le rythme et ne pas s’effondrer sur le premier lit venu. “Fatigué ?” Demanda une jeune infirmière que Lito avait remarqué plusieurs heures auparavant. Jolie et bien faite, elle représentait tout ce que Lito aimait chez une femme. Son sourire, à la fois sexy et touchant avait quelque chose d’hypnotisant… “Jamais.” Répondit tout simplement Lito, armé du plus charmeur des sourires. Apparemment sensible au charme du Colombien, la jeune sorcière rougit avant de finalement détourner le regard. Elle est décidément super mignonne. “Après, j’avoue que je ne dirais pas non à une petite pause…” Finit-il par ajouter avant d’étirer son dos endolori. Amusée par le comportement du médicomage, l’infirmière gloussa doucement avant de secouer la tête. Touché par la simplicité de la jeune fille, Lito rit à son tour avant de finalement reprendre son activité qui consistait à remplir divers dossiers. “Ma pause est dans cinq minutes…” Surpris, Lito releva les yeux vers l’infirmière qui le fixait à nouveau, d’un regard presque salace cette fois. Délicieusement admiratif de l'audace de la jeune fille, Lito hésita, jetant un coup d’oeil aux quelques personnes qui se trouvaient ici et là. Apparemment, personne faisait attention à eux… tant mieux. “ok…” Se contenta-t-il de répondre, laissant son sourire innocent se transformer en quelque chose de bien plus… coquin. Avec un clin d’oeil, la jeune sorcière tourna les talons avant de s’éloignant, offrant un spectacle des plus plaisant à Lito qui, toujours aussi affamé, profita avec envie et plaisir.

Dix minutes plus tard, Lito était dans le rush. Maladroitement, il fit de son mieux pour baisser son pantalon, emmenant avec lui son caleçon qu’il prit soin de garder à ses chevilles. Son corps, bouillant, n’attendait qu’une chose : se satisfaire. Agrippant le bas de fesses de la jeune femme, il hissa son infirmière, laissant sa langue se perdre contre la sienne. Tout était maladroit, trop rapide. D’abord parce qu’ils étaient fatigués et ensuite parce que l’endroit qu’ils avaient choisi n’avait rien de fonctionnel. Laissant son corps explorer celui de sa toute nouvelle partenaire, Lito prit soin de profiter de chaque instant, de chaque caresse. Malheureusement pour lui, comme pour elle, le temps jouait contre eux. Il fallait faire ça bien mais vite. Pas du genre à ne penser qu’à lui, il allait faire de son mieux pour la satisfaire autant qu’elle pouvait le satisfaire. C’était sale, inapproprié, mais par Merlin qu’il adorait ça ! “Vite, je suis censée reprendre dans quelques minutes.” Contre son cou, il éclata de rire. Elle sait comment parler à un gars celle-là. Rassurant sa prise, Lito fit de son mieux pour oublier son petit commentaire et reprendre sa petite affaire. “Merde !” Grogna tout à coup la jeune fille avant de le repousser. Surpris par son changement d’attitude, Lito tourna la tête vers la porte qui se refermait à peine. Merde ! Pensa-t-il avant de s’écarter de la jeune femme qui Tentait tant bien que mal de se rhabiller. Amusé par la situation, Lito ne put s’empêcher de sourire. Remontant son pantalon, le médicomage laissa Lauren s’enfuir avant de finalement boucler sa ceinture.

Finalement rhabillé, le jeune médicomage prit son courage à deux mains et sortit à son tour. Devant la porte, McKay l’attendait. Une médicomage que Lito ne connaissait que très peu mais qui l’avait toujours mis mal à l’aise. Un brin trop autoritaire, la “jeune” femme n’avait rien de bien amicale. Alors ? Un sourire aux lèvres, Lito se mordilla le coin des lèvres. Qu’était-il censé dire ? Désolé ? Pardon ? J’aurais pas dû ? “ Je suis vraiment navrée… je, je ne sais pas ce qui nous a pris…” Plus amusé par la situation que coupable, Lito baissa la tête, étouffant un rire nerveux. A côté de lui, l’infirmière le fusilla du regard, apparemment pas amusée par sa réaction. Coupable, Lito finit par relever les yeux, tentant tant bien que mal de cacher ce sourire qui le caractérisait tant. “C’était la pause…” Dit-il finalement, pas vraiment sûr que cela puisse jouer en sa faveur. Conscient d’être aller trop loin, il déglutit avant de finalement baisser le regard quelques secondes. Si elle voulait des excuses, il allait falloir repasser.  Ils n’avaient, après tout, rien fait de bien grave. “Elle est d'ailleurs bientôt finie...” Rajouta-t-il, en grimaçant doucement. Un moyen comme un autre pour tenter de s'extirper d'une sale situation.
Lemon incest
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t226-victoria-mckay
Messages : 754
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Charlotte Gainsbourg
Crédits : moondaygirl

Age : 56
Sang : Pur - d'autres questions dans le genre?
Statut : Mariée - mais séparée.
Métier : Fugitive - mais vivante.
Baguette : 20 cm, souple, bois de sapin, plume d'occamy.
Dialogue : #B0C4DE

Je chercherai ton ombre
Et parmi les vivants
Et parmi les décombres

Re: Could we start again, please? - Lito
ce message a été posté Dim 10 Juin - 18:10
Ce sourire, Victoria aimerait l’écraser contre sa gueule d’ange. Si un instant plus tôt, elle était sur le point de rire de la situation, l’arrogance du jeune homme l’a immédiatement refroidie. Je suis vraiment navrée… Je, je ne sais pas ce qui nous a pris. Victoria hausse un sourcil, peu convaincue. Elle sait très bien ce qui leur a pris, mais cela ne pardonne pas le fait qu’ils se trouvaient dans une mansarde à stockage où chaque ingrédient qu’on y trouve, chaque potion qui y est stockée est précieuse.
Le duo est amusant, il faut l’avouer. Lauren, totalement criblée de remords et de honte, et le jeune homme, profondément amusé de la situation. C’était la pause… Et… ? Elle est d’ailleurs bientôt finie. Le regard de Victoria s’amenuise en une fente reptilienne. Et donc… ? Qu’en a-t-elle à faire ? Apparemment, ils n’ont pas compris la raison pour laquelle elle est encore plantée là, plutôt que d’avoir continué son chemin. Elle se pince l’arête du nez du bout des doigts, agacée. Vous n’auriez pas pu faire ça autre part ? Je m’en moque de ce que vous faites pendant vos pauses, tant que vous respectez le matériel qu’on a à notre disposition. Ce n’est pas parce qu’on est à présent à Londres qu’on peut se permettre de vivre comme des Lancaster. Elle soupire. Elle espère qu’ils ont compris son argument. Vous devriez le savoir, en travaillant ici. Lauren baisse la tête et murmure à nouveau qu’elle est désolée. Prenez une chambre la prochaine fois, finit-elle d’un ton flegmatique.
Elle suppose que le jeune homme qui a séduit Lauren est soit un infirmier, soit un médicomage qu’elle n’a pas encore croisé. Ou alors, elle n’a simplement pas retenu son nom lors des présentations. Avec le nombre de nouveaux collègues qu’elle a, Victoria a choisi d’apprendre leur nom au fur et à mesure. Il lui semble toutefois familier, travaille-t-il aussi au service de pathologie des sortilèges ? Lauren, tu peux y aller. En un clin d’œil, la belle blonde disparaît, plus rapide que son ombre. Et toi, tu es ?
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t2004-lito-cervera
Messages : 14
Date d'inscription : 06/05/2018
Célébrité : Gregg Sulkin.
Crédits : Firestorm.

Double compte : Varian Dolohov.

Age : Vingt-et-un ans.
Sang : Sang Basique de Rang 1.
Statut : Célibataire.
Métier : Etudiant en médicomagie.
Baguette : 23 cm, bois de saule et crin de licorne, droite mais souple.
Epouvantard : Sa mère, rendue folle.
Dialogue : #6699cc

Re: Could we start again, please? - Lito
ce message a été posté Dim 17 Juin - 15:51

Could we start again, please?
VICTORIA MCKAY & LITO CERVERA

Grab your broomstick and enjoy your flight ✻✻✻Lito n’avait rien d’un devin mais il pouvait facilement voir que la vieille était à deux doigts de ce que les moldus appellaient l’anévrisme. Les yeux presque teintés de noir, elle le fixait, le scalpant presque du regard. Plus amusé que mal à l’aise, Lito força un peu plus sur son sourire. Un sourire qui l’avait toujours aidé à le sortir d’affaire mais qui, pour le coup, ne semblait pas vraiment faire mouche. “ Vous n’auriez pas pu faire ça autre part ? Je m’en moque de ce que vous faites pendant vos pauses, tant que vous respectez le matériel qu’on a à notre disposition. Ce n’est pas parce qu’on est à présent à Londres qu’on peut se permettre de vivre comme des Lancaster. ” Finalement conscient du problème, Lito lâcha une grimace. Pour le coup, la vieille n’avait pas tord. Sans doute auraient-ils mieux fait de choisir un endroit plus adéquat et bien moins fréquenté… A côté de lui, Lauren était au bord des larmes. Beaucoup trop fier pour ne serait-ce que s’excuser, Lito se contenta d’hausser les épaules tout en prenant bien soin de fuir le regard de sa supérieure. Accepter l’autorité n’a malheureusement jamais été son fort… Heureusement pour lui et pour Lauren, la tension finit par tomber. Apparemment calmée, la médicomage reprit un ton plus acceptable, plus calme. Rassuré de ne pas avoir à rentrer en confrontation avec l’une de ses supérieurs, Lito sourit doucement avant de laisser ses prunelles retomber sur le visage de la sorcière. “ Prenez une chambre la prochaine fois ” Cette fois, c’est à pleines dents que le colombien souria. Apparemment, la médicomage n’était pas aussi frustrée et coincée qu’elle aimait le faire croire. Avec un peu de chance, lui et Lauren allaient pouvoir s’en sortir sans trop de mal… “ Lauren, tu peux y aller. ” Eh merde ! Lança-t-il silencieusement. Encore une fois, c’est le mec qui doit tout prendre sur le dos. Frustré, il grimaça en regardant Lauren prendre les jambes à son cou. Lâche. “ Et toi, tu es ? ” Surpris par la question et surtout le calme dont sa supérieur fit preuve, il arqua un sourcil avant de finalement réagir. “Oh, euh, Pabl- euh Lito Cervera.” Il déglutit, parfaitement conscient que la pression avait fait ressortir son accent sud américain. “Dernière année à Pré-au-Lard. On m’a demandé de venir ici pour donner un coup de main.” Fier de lui et de son titre à coucher dehors, il sourit avant de se mettre bien droit… Il avait beau se la jouer sur de lui, il devait bien avouer être quelque peu mal à l’aise… Faut dire que son pantalon était toujours quelque peu étroit. Et Merlin seul sait à quel point il avait une furieuse envie de presser tout ça.
Contenu sponsorisé
Re: Could we start again, please? - Lito
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Londres