AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Réveille ton âme littéraire avec la femme de Nicolas Avery, Amalia Avery ! study
Des scénarios en folie
Fais souffler le vent du large avec le frère de Hija Sabordage, Hiresh Sabordage ! Cool
Des scénarios en folie
Incarne une frenchie bohème avec la mère d'Agapanthe Kirke, Berenice Kirke !
Des scénarios en folie
Défend l'honneur des moldus avec l'amant de Sheherazade Raviya, Ghassan Amhès !
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ When I met you ❞
 :: Royaume-Uni :: Londres
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t2014-alice-r-brown
Messages : 32
Date d'inscription : 12/05/2018
Célébrité : Karen Gillan
Crédits : moi-même à partir d'une image pinterest "Goddess Karen Gillan"

Age : 25 ans (7 juillet 2022)
Sang : Sang basique rang 2
Statut : Célibataure
Métier : Zoologiste Fugitive
Baguette : Sorbier, plume de phœnix, 31,7 cm, flexible
Epouvantard : Nuée de corbeaux
Dialogue : #008080 / teal
When I met you
ce message a été posté Lun 21 Mai - 13:01
« When I met you »
Joy North & Alice R. Brown



Alice n'était pas dans l'ordre depuis très longtemps, mais elle y avait plutôt bien pris ces marques. Le statut de fugitive ne lui plaisait pas beaucoup, mais ce n'était pas pire que d'être épiée et surveillée en permanence. Ce n'était pas tous les jours facile, mais elle trouvait cela préférable. Elle le vivait plutôt bien. Et depuis qu'ils avaient finalement repris Londres, elle pouvait vivre un peu tranquille. C'était la première fois de sa vie, du plus loin qu'elle puisse se souvenir, qu'elle se sentait vraiment libre.

Elle se rappelait des premiers jours qu'elle avait vécu à l'ordre. Elle qui était une fille de pardonné, il n'avait pas été évident de passer outre la perpétuelle surveillance du gouvernement. D'autant plus après avoir passer plusieurs années de sa vie à vivre avec un sang-mêlé. Il n'avait pas fallu longtemps avant qu'on ne l'identifie comme Phénix. Fuir un temps pour mieux revenir par la suite. C'est comme cela qu'elle voyait les choses. On ne pouvait mieux dire. Après tout, la récente prise de Londres avait beaucoup fait parlé, et les "terroristes", comme on les appelle, avaient enfin regagner un peu de terrain.

La jeune rouquine avait entendu parler de nouvelles recrues. Et sa curiosité avait rapidement pris le dessus. Elle les savait à Londres en ce moment. Certains étaient là depuis plus longtemps que d'autres, et avait surement déjà participé à certaines actions. Elle qui aimait bien en savoir plus sur les personnes avec qui elle serait qui les avaient rejoint. Connaître un peu leurs ambitions, la raison pour laquelle ils se retrouvaient ici. Après tout, même ici, dans l'ordre, il y avait des gens dont elle se méfiait. Si quelqu'un se mettait en travers de son chemin, cela poserait quelques soucis.

Aussi, Alice décida de partir à leur rencontre. De les sonder. De les tester. Sa curiosité était une chose. Le fait de rechercher des alliés précieux, partageant son désir de vengeance, en était un autre. Et cette deuxième prendrait bien vite le dessus. Connaître ses possibles futurs collègues étaient une chose importante. Son avis sur ces derniers n'avait guère d'importance pour l'ordre en général, toutefois, elle aimait bien savoir ce qui les animaient : la haine, la volonté de faire le bien, le bon sens… Tous ces éléments lui permettraient de bien mieux cerner les raisons d'être de l'ordre.

Alice décida donc de passer les rencontrer aujourd'hui même. Elle n'avait pas de temps à perdre après tout. Elle ne savait pas trop à quoi s'attendre. Elle ne savait même pas quoi dire.  Aussi, lorsqu'elle arriva devant eux, ses verts observèrent pendant un long moment les personnes qui se trouvaient face à elle. Son regard s'attarda sur une jeune fille, brune. Une moldue. Cela se voyait du premier coup d'œil. Elle sourit. Elle ignorait que ces derniers pouvaient intégrer l'ordre, mais si ça pouvait permettre de soutenir la cause sans rejoindre la Nouvelle Inquisition, avec qui les rapports étaient désormais flous. La jeune sorcière décida de jouer franc jeu.

- Je ne suis pas la pour vous souhaitez la bienvenue, ni pour vous donner de quelconque conseils. Je n'ai que faire de votre bien être. A vrai dire, tout ce qui m'intéresse, c'est savoir ce que vous avez dans vos tripes, savoir ce qui vous anime.

Son ton se voulait distant, presque sévère. Certains des nouveaux arrivants baissèrent les yeux, ne soutenant pas le regard intense de la jeune femme. Elle ne savait pas trop si elle était autorisé à parler au nouveau venu ainsi, mais elle n'était pas là pour leur mentir, pas non plus pour les effrayer. Plus de Phénix signifiait plus de chance de contrer les mangemorts, elle le savait bien et ne voulait pas risquer de perdre les effectifs fraichement acquis. Alice soutint le regard de la jeune moldue qu'elle avait remarqué un peu plus tôt.

- Je ne vais pas vous mentir, mais la vie de fugitif n'est pas évidente tous les jours. Toutefois, je suis heureuse de vous voir rallier notre cause.

Alice se dirigea vers la jeune brune, lui lançant un sourire se voulant rassurant. Elle n'était pas très douée pour ses choses là.

- Tu es une moldue n'est-ce pas ? Comment t'appelles tu ?


HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t774-joy-north-liens
Messages : 470
Date d'inscription : 11/03/2017
Célébrité : Anna Popplewell
Crédits : ROGER

Double compte : Caitlyn McKay

Age : 18 ans ( 19 mars 2028 )
Sang : Moldu
Statut : Amoureuse sans savoir quel est ce sentiment
Métier : Fugitive depuis peu
Baguette : Du pain complet !
Epouvantard : Une corne de brume.
Dialogue : #ffccff

A une cicatrice qui lui zèbre la joue gauche du coin de la bouche à la tempe - se fait appeler Vali en mission - craint terriblement les bruits trop violents - Fangirl d'Adem - Elle croit dans les dieux nordiques -Propriété d'Alice
Re: When I met you
ce message a été posté Lun 21 Mai - 17:52
Il y a des rires entre nous. Quand je dis nous, je parle du petit groupe de moldus qui se sont installés dans un parc. C’est agréable, même si le parc n’est pas des plus beaux, au moins nous sommes entre nous ! Entre moldu de l’ordre du phénix, on plaisante, on se raconte des histoires d’avant et on me charrie un peu parce que pour une fois je « sors de ma tanière ». Selon les autres moldus je reste un peu trop chez moi enfermée. Je lève les yeux au ciel, je sors un peu tout les jours, pas forcément très loin de l’immeuble, mais quand même. Mais c’est vrai que pour une fois, je profite un peu du groupe. On est globalement assez jeunes, et comme d’habitude je suis la plus jeune. Tous les autres se souviennent au moins un peu d’avant, tout ce que je peux faire c’est écouter. Si je ne viens pas tout les jours, eux viennent ici tout les jours. Ils sont libres juste depuis Londres eux

Je tourne la tête en entendant un bruit de pas et les autres se taisent. On regarde tous la rousse aux yeux verts qui nous regarde avec attention. Certains n’arrivent pas à soutenir son regard, moi oui. Depuis que je suis libre j’arrive de mieux en mieux à soutenir les regards et à m’affirmer. C’est de plus en plus facile maintenant. Les autres ont encore du mal pour l’instant.Je hausse un sourcil surpris en entendant parler la rouquine. Ce que j’ai dans les tripes ? Assez de haines contre quelques mangemorts pour avoir envie de les découper vivants au couteau et leur faire bouffer leur entrailles. Les autres sont assez surpris, ils n’ont pas autant de haine que moi, la majorité sont soit d’anciens esclaves venant de familles n’étant nullement mangemort, ou des familles assez « douces ». Des six présents ici, je suis celle qui a le plus mangé dans la figure. Au sens propre comme figuré.

Je hausse un sourcil en restant de marbre face à son discours. Tente la vie d’esclave bichette, tu verras c’est drôle aussi comme vie. Les autres s’écartent un peu pour la laisser passer lorsqu’elle se dirige vers moi. Elle me sourit la rouquine, je lui rends son sourire avant de me lever lentement, je n’ai pas ma béquille aujourd’hui. Bonjour, enchantée de te rencontrer sorcière. Si j’étais de la Nouvelle Inquisition je t’aurais craché à la figure pour cette entrée. Je désigne les autres d’un mouvement de menton.

« Moldue comme tout les autres ici présents. Je m’appelle Joy North et toi ? »

Les autres restent attentifs à cette discussion. La rouquine est plus grande que moi, mais je soutiens son regard, yeux verts contre yeux marrons. Je préfère les yeux bleus d’Alice. La jolie Alice aux beaux cheveux blonds, j’ai envie de la voir.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t2014-alice-r-brown
Messages : 32
Date d'inscription : 12/05/2018
Célébrité : Karen Gillan
Crédits : moi-même à partir d'une image pinterest "Goddess Karen Gillan"

Age : 25 ans (7 juillet 2022)
Sang : Sang basique rang 2
Statut : Célibataure
Métier : Zoologiste Fugitive
Baguette : Sorbier, plume de phœnix, 31,7 cm, flexible
Epouvantard : Nuée de corbeaux
Dialogue : #008080 / teal
Re: When I met you
ce message a été posté Mer 23 Mai - 9:18
« When I met you »
Joy North et Alice R. Brown



La jeune moldue soutenait le regard d'Alice sans broncher. Elle n'avait pas peur de la sorcière qui se tenait face à elle. Et surtout, la rouquine pouvait lire une certaine fougue dans son regard, ce qui contraster avec la douceur qui émaner de son visage. Lorsque la moldue répondit en désignant les autres du menton, leur précisant qu'ils étaient tous moldus, Alice fut étonnée. Elle ne s'était pas attendu à ce que quiconque parmi eux lui réponde de manière si intense. Et elle qui ignorait, il y a quelques temps, que les moldus pouvaient rejoindre l'ordre, elle n'en était que plus surprise.

Joy. C'était le nom de la jeune moldue qu'elle venait d'interroger. Joie. Elle n'avait pourtant pas l'air si joyeuse. Alice reconnaissait ce regard, qui signifiait qu'elle avait traversé bien des épreuves. Elle le connaissait même par cœur.

- Je suis Alice. Je suis assez surprise de savoir que vous ayez choisit de rejoindre l'ordre. Bien que vos origines m'importent peu.

Alice avait bien remarqué tous les regards posées sur elle deux. Toute cette attention portée à une simple discussion. Elle sentait bien qu'elle n'était pas particulièrement la bienvenue ici, et elle se demandait bien quelle idée lui avait pris de s'adresser ainsi à des nouvelles recrues, simplement pour voir de quoi ils étaient fait. Son but n'était pas de leur faire peur, ni de les faire fuir, ni même de sembler menaçante. Elle avait cette manie de parler avec un ton dure et ferme aux personnes qu'elle ne connaissait pas, tout simplement.

La jeune femme s'installa face à eux. Elle ne souhaitait pas les prendre de haut, elle souhaitait plutôt les connaître. Savoir ce qui pouvait bien les animer était important. Elle qui ne souhaitait plus que la vengeance, qui n'avait plus que ce but, elle aimerait simplement trouver une personne ayant les mêmes objectifs, la même détermination. Toutefois, elle n'était pas sure de trouver ce qu'elle recherchait chez des moldus. Elle se demandait même pourquoi ils avaient rejoins l'ordre et non pas la Nouvelle Inquisition. Ils n'avaient aucune raison de soutenir les sorciers.

- Pour quelle raison avez-vous choisis l'ordre et non pas la Nouvelle Inquisition ?


Alice semblait poser la question pour tout le monde, mais son regard était fixé sur la jeune Joy. Elle semblait avoir connu de nombreuses choses dans sa vie. Et parmi toutes les personnes présentes autour d'elle, elle devait être la seule à partager ses pensées.

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t774-joy-north-liens
Messages : 470
Date d'inscription : 11/03/2017
Célébrité : Anna Popplewell
Crédits : ROGER

Double compte : Caitlyn McKay

Age : 18 ans ( 19 mars 2028 )
Sang : Moldu
Statut : Amoureuse sans savoir quel est ce sentiment
Métier : Fugitive depuis peu
Baguette : Du pain complet !
Epouvantard : Une corne de brume.
Dialogue : #ffccff

A une cicatrice qui lui zèbre la joue gauche du coin de la bouche à la tempe - se fait appeler Vali en mission - craint terriblement les bruits trop violents - Fangirl d'Adem - Elle croit dans les dieux nordiques -Propriété d'Alice
Re: When I met you
ce message a été posté Mer 23 Mai - 11:36
Oh ? Elle s’appelle aussi Alice ? Quelle drôle de coïncidence ! Mais je préfère la jolie blonde à la jolie rousse. Les yeux de Mon Alice sont plus parlant pour moi que les yeux verts de celle la. Et pourquoi est-elle surprise que nous ayons rejoints tous l’Ordre ? J’avoue que je ne comprends pas et en jetant un regard aux autres, je vois que je ne suis pas la seule, les autres aussi ne semblent pas comprendre pourquoi cela est étrange que nous ayons rejoint l’ordre. Est-ce que cette Alice là pensait que nous ne pouvions pas rejoindre l’Ordre ? Ou quelque chose dans ce goût-là ? Je dois avouer que ça mérite réflexion, mais visiblement je n’en ai pas le temps.

Lorsque Alice s’assoit je l’imite lentement avant d’étendre mes jambes, je capte un regard inquiet et je secoue la tête. Ma jambe va bien, merci, je ne suis pas en sucre non plus ! Les autres observent Alice un peu comme une bête curieuse, même si Albert a posé sa tête sur les genoux d’un autre dont j’ai oublié le nom. Ils sont amusants tous les deux. Je sens que le regard d’Alice ne me lâche pas. J’ai quelque chose sur la figure ? Ah oui : ma cicatrice. Mais je ne pense pas que ce soit cela qu’elle regarde. Je ne sais pas ce qu’elle veut essayer de voir chez moi, mais je doute qu’elle y arrive.

- Pour quelle raison avez-vous choisis l'ordre et non pas la Nouvelle Inquisition ?

Il y a un petit silence qui plane et je vois Albert se redresser sur un coude pour regarder la sorcière. Pourquoi avoir fait ce choix là ? Il y a quelques rires, de gêne je crois. Puis les réponses quelque peu habituelles : ne crois pas en dieu, si Dieu existe c’est un putain de connard de nous avoir foutu dans cette merde, je n’aime pas le meneur des Inquisiteurs, ou même l’idée des inquisiteurs, leurs méthodes. Y a un peu de tout, Andros lâche qu’il a une amie sorcière et phénix qu’il aime bien. Je souris en le regardant, il me répond du regard en rougissant. Une amie hein ? Un ami oui, qui chante et qui a une guitare ! Je me rends compte que je n’ai pas répondu à sa question, je m’appuie un peu sur le banc et masse la cicatrice de mon poignet.

« J’ai grandi dans un monde de magie, je ne me vois pas vivre sans cela. De plus si les mangemorts sont d’horribles connards qui n’hésitent pas à massacrer, tuer, torturer, inventer des sorts pour blesser, je me dis que certains … que certains le sont parce qu’on leur a appris à être des connards. Et y a des sorciers qui sont là, qui n’ont jamais demandé à vivre dans ce merdier, qui veulent seulement que tout redevienne un peu comme avant. C’est pas contre les sorciers ou la magie que je suis en colère, c’est contre les mangemorts, contre Arutha Kark et sa bande de serpents …
- À qui tu rêves d’arracher les entrailles pour leur faire bouffer. Attention Dark Joy est de retour. »

Je ris en insultant gentiment Andros qui lève les mains en riant aussi. Il a raison cet idiot, je rêve de faire du mal à Nicolas, Arutha, Calliope, à Rowena, j’ai éprouvé du plaisir et j’ai honte de le dire, en voyant Nicolas souffrir de mes tirs et de ceux de Kitty. Je regarde de nouveau Alice, à elle de répondre à nos questions :

« Et toi ? Pourquoi tu es là ? Pourquoi tu n’es pas devenue Mangemort ou simplement une plante verte qui ne veut pas prendre partie ? »

Mes mots sont dures je le sais, mais j’assume. Je n’aime pas ces gens, qui sont là, un peu par hasard dans la vie, à regarder, mais qui sont incapables de choisir. Je doute qu’il en reste beaucoup aujourd’hui.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t2014-alice-r-brown
Messages : 32
Date d'inscription : 12/05/2018
Célébrité : Karen Gillan
Crédits : moi-même à partir d'une image pinterest "Goddess Karen Gillan"

Age : 25 ans (7 juillet 2022)
Sang : Sang basique rang 2
Statut : Célibataure
Métier : Zoologiste Fugitive
Baguette : Sorbier, plume de phœnix, 31,7 cm, flexible
Epouvantard : Nuée de corbeaux
Dialogue : #008080 / teal
Re: When I met you
ce message a été posté Mer 23 Mai - 14:12
« When I met you »
Joy North & Alice R. Brown



Lorsque la jeune sorcière s'était assise, les moldus face à elle l'avaient imité. Elle se sentait clairement en infériorité, face à eux. Joy avait étendu sa jambe. Et la rouquine avait perçu les regards qui s'étaient tournés vers elle, semblant inquiet. Pourquoi donc ? La jeune brune avait l'air d'être au centre de ce groupe. Alice ignorait les raisons pour lesquels elle paraissait si forte.

Le regard toujours posées sur la moldue, elle attendait la réponse à sa question. Le silence s'était installé, mais Alice n'y prêtait pas attention. Elle avait l'habitude de ce silence. Elle se concentrait sur la jeune femme, la seule qui lui paraissait partagé sa haine des mangemorts. Autour d'elle, les réponses auxquelles elle s'était attendu jaillirent. Une opposition d'idée avec la Nouvelle Inquisition, des personnes n'appréciant pas leur meneur. Même l'un d'entre eux ayant une amie sorcière appartenant à l'ordre. En soit, des personnes souhaitant changer les choses et s'identifiant plus aux Phénix à l'Inquisition. Mais Alice attendait la réponse de Joy. La moldue se massa le poignet. La sorcière aperçut une cicatrice. Une autre. Qu'avait-elle bien pu vivre, elle qui paraissait un peu jeune ?

- J’ai grandi dans un monde de magie, je ne me vois pas vivre sans cela. De plus si les mangemorts sont d’horribles connards qui n’hésitent pas à massacrer, tuer, torturer, inventer des sorts pour blesser, je me dis que certains … que certains le sont parce qu’on leur a appris à être des connards. Et y a des sorciers qui sont là, qui n’ont jamais demandé à vivre dans ce merdier, qui veulent seulement que tout redevienne un peu comme avant. C’est pas contre les sorciers ou la magie que je suis en colère, c’est contre les mangemorts, contre Arutha Kark et sa bande de serpents …

Voilà une réponse qui lui plaisait. Terre à terre. Une jeune femme qui savait distinguer bons et mauvais, sans questionnement sur les sorciers et moldus. Alice décrocha un sourire. L'un des autres moldus ajouta une petite phrase amusante. Voilà ce que la rouquine attendait. "Dark Joy". La voilà la haine qu'elle recherchait. Voilà ce qu'elle avait espéré entendre en venant les voir. Savoir que certains d'entre eux avait l'envie de se battre, de se venger.

Vint alors le moment qu'elle n'attendait pas, qu'elle ne souhaitait pas voir venir. Pourquoi elle était là. Qu'est-ce qui l'animait elle-même. Les situations s'inversaient. A elle d'être sondée, d'être testé, de devoir justifier ses choix. Ce fut le moment où le visage d'Alice se ferma un peu plus. Elle n'aimait pas parler d'elle, préféré détourner le sujet. Mais dans ce genre de situation, elle n'avait pas trop d'autre choix que de se présenter à son tour. Les mots que Joy avait prononcé démontrait bien qu'il s'agissait de quelqu'un de féroce. La rouquine avait bien cerné le fait qu'elle attendait la même chose qu'elle-même quelques minutes auparavant.

- J'ai longtemps essayé de m'éloigner de tout ça, de ne pas être associé à l'ordre. Mais il faut croire que ce n'est pas dans ma nature de ne rien faire, et de simplement attendre. Il est grand temps que cette tyrannie s'arrête, et que l'on cesse de faire la différence entre moldus et sorciers.

Alice ne comptait pas en dire beaucoup plus pour le moment. Elle perçut les regards autour d'elle. Elle savait bien qu'ils voulaient en savoir plus, eux aussi. Elle savait bien qu'ils auraient aimé connaître ce qui la motive. Mais il n'était pas question d'entrer dans les détails sur sa vie personnelle. Pourquoi devrait-elle en dire plus quand la question était simplement "pourquoi tu es là ?". Etre mangemort ? Quelle idée ! Rejoindre la faction l'ayant toujours empêché d'être libre, ayant délibérément contrôlé sa vie, et lui ayant pris les seules choses qu'elle avait réussi à obtenir par elle-même ?

Elle n'était pas dans l'ordre depuis assez longtemps pour pouvoir dire qu'elle allait dédié sa vie à la cause de l'ordre. Mais elle n'avait aucune hésitation lorsqu'elle disait qu'elle était prête à tout pour mettre fin à la dictature imposée par les mangemorts.

- Je ne suis pas venue ici pour vous juger, sachez-le. Que vous soyez dotés de capacités magiques ou non ne change rien pour moi. Il me parait étonnant que des moldus choisissent de rejoindre le camp des sorciers, simplement.

Ajouta la jeune femme, comme pour justifier sa venue. Elle se connaissait. Toujours à vouloir tout savoir, et à ne pas savoir comment se sortir des situations embarrassante dans lesquelles elle se mettait. Elle tenta un sourire, pour montrer qu'elle était bien venue de manière amicale. Mais son côté froid reprenait le dessus.

- J'espère que vous vous plairez un minimum dans l'ordre.

Conclut-elle, se relevant, prête à partir, puisqu'elle ne semblait pas particulièrement la bienvenue.

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t774-joy-north-liens
Messages : 470
Date d'inscription : 11/03/2017
Célébrité : Anna Popplewell
Crédits : ROGER

Double compte : Caitlyn McKay

Age : 18 ans ( 19 mars 2028 )
Sang : Moldu
Statut : Amoureuse sans savoir quel est ce sentiment
Métier : Fugitive depuis peu
Baguette : Du pain complet !
Epouvantard : Une corne de brume.
Dialogue : #ffccff

A une cicatrice qui lui zèbre la joue gauche du coin de la bouche à la tempe - se fait appeler Vali en mission - craint terriblement les bruits trop violents - Fangirl d'Adem - Elle croit dans les dieux nordiques -Propriété d'Alice
Re: When I met you
ce message a été posté Mer 23 Mai - 16:58
J’échange un regard avec les autres en écoutant parler Alice. Vouloir se tenir à l’écart. C’est bien beau de dire ça, de vouloir espérer ça en fait, quand on est une sorcière. Ça doit être facile … Quand on est esclave … c’est beaucoup plus difficile. Même si on a l’envie de se révolter, de frapper, de tuer, on est seul un long moment, on a peur des mouchards, des connards, de tout un tas de trucs. Puis parfois, on tombe sur la bonne personne qui est juste là pour nous aider,pour nous proposer une voie qui nous plaît plus … Les sorciers ont un peu plus de moyens que nous, du moins c’est ce qu’il me semble. Mais en discutant avec les autres, je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de moyens de tuer discrètement un homme. Et je m’en veux de ne pas y avoir pensé avec Nicolas, j’aurais débarrassé le monde d’une ordure.

Je ne peux m’empêcher de sourire. Ce n’est pas son intention de nous juger, mais … Nous nous jugeons tous mutuellement, même sans le vouloir. Un regard, une pensées, écouter l’autre suffit à porter un jugement, bon ou mauvais sur lui. Elle ne veux pas, mais elle le fait quand même, parce que c’est humain. C’est horriblement humain de juger. Étonnant n’est pas humain.

« Nous ne choisissons pas le camp des sorcier Alice. Nous choisissons le camp du partage, de la fraternité, de la justice et de la tolérance, tout simplement. »

Je me tourne vers Andros qui regarde Alice lui aussi droit dans les yeux. Cela semble simple dit comme ça, mais quand on sait qu’Andros à des origines françaises, on ne s’étonne plus de ses beaux discours qu’il croit du fond de son cœur. Néanmoins, sur ce point là, je le rejoints. C’est comme ça que je vois les phénix. Je sais que c’est une vision idéalisée, mais on a tous besoin d’un idéal. On a vécu des centaines d’années avec des sorciers sans que cela ne gêne l’un des deux camps, pourquoi ne pas recommencer ? C’est tout aussi simple que cela. Du moins, l’idée est simple, la pratique plus difficile. Je regarde Alice se lever et Albert intervient avant que je ne puisse lui prendre le poignet pour l’obliger à rester un peu :

« De nous tous, c’est Joy la plus ancienne dans l’ordre, ou presque. Mais depuis le peu de temps que nous y sommes, nous nous plaisons. Au moins on discute d’avant. Bébé Joy n’a pas connu le monde d’avant, nus en parlions. Tu veux rester et écouter ? »

Bébé Joy. J’éclate de rire en secouant la tête. Le plus jeune ici a huit ans de plus que moi, de quoi mieux connaître le monde d’avant. Ça ne me dérange pas d’être appelé Bébé Joy, parce que c’est vrai, je suis un bébé, mais uniquement si c’est des amis moldu qui m’appellent comme cela. Je me déplace un peu et tapote le banc pour inviter Alice à venir s’installer.. J’explique malgré tout : 

« Ils m’appellent Bébé parce qu’aussi je suis la plus jeune. Rien qu’Andros a huit ans de plus que moi du haut de tes … ?
- Vingt six ans ! »

Ouais, je suis vraiment l’enfant du groupe, mais ça ne me dérange pas plus que ça. J’ai plus de cicatrices qu’eux. Du moins de cicatrices physiques. Les regards sont toujours fixés sur Alice, mais ils sont plus amicaux. Oui, c’est possible.
Albert : #00cc00

Andros : #ffffff]
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t2014-alice-r-brown
Messages : 32
Date d'inscription : 12/05/2018
Célébrité : Karen Gillan
Crédits : moi-même à partir d'une image pinterest "Goddess Karen Gillan"

Age : 25 ans (7 juillet 2022)
Sang : Sang basique rang 2
Statut : Célibataure
Métier : Zoologiste Fugitive
Baguette : Sorbier, plume de phœnix, 31,7 cm, flexible
Epouvantard : Nuée de corbeaux
Dialogue : #008080 / teal
Re: When I met you
ce message a été posté Jeu 24 Mai - 10:09
« When I met you »
Joy North & Alice R. Brown



Tous avait attentivement écouté ce que la jeune femme avait à dire. Mais Alice aurait pu leur raconter tellement plus. Encore une fois, elle avait décidé de mettre un mur entre elle et les autres, dès le début. La confiance n'était vraiment pas son fort. La rouquine, qui était décidé à quitter les lieux, se demandait bien ce que pouvait être la vie des moldus. Il devait en voir de belles aussi. Surtout les moldus appartenant à des familles de mangemorts ! Alice ne comprenait pas cette état d'esprit, de considérer des humains supérieurs à d'autre…

Alors que la jeune sorcière s'apprêtait à quitter les lieux, l'une des nouvelle recrue pris la parole. Alice remarqua également que Joy s'apprêtait à la stopper. Les regards n'étaient plus aussi agressifs. Quelque chose avait changé. Pourquoi avait-il changé leur comportement avec elle ? Sa réponse avait-elle changé quelque chose ? Elle regarda l'homme qui avait pris la parole. Son ton était plutôt amical. La rouquine le regarda et se concentra pour écouter ce qu'il avait à dire.

- De nous tous, c’est Joy la plus ancienne dans l’ordre, ou presque. Mais depuis le peu de temps que nous y sommes, nous nous plaisons. Au moins on discute d’avant. Bébé Joy n’a pas connu le monde d’avant, nus en parlions. Tu veux rester et écouter ?

La surprise traversa un court instant le regard de la jeune femme. Elle acquiesça. Oh oui, elle avait envie d'écouter ce qu'ils avaient à dire. De savoir comment ça se passe chez les moldus, de comprendre leur façon de vivre en ses temps si difficile pour eux. Joy rit. Il est vrai qu'elle était jeune. Pourtant, elle semblait bien plus adultes que beaucoup.

La moldue tapota le banc, invitant la sorcière à s'asseoir à ses côtés. Un beau message de tolérance. Alice le savait, si elle était moldue, elle vouerait une certaine haine aux sorciers, sans faire la distinction entre bons et mauvais. Elle voyait bien comment le monde traitait ceux qui était "trop faible" pour y vivre. Ce qui ne "méritait" pas de vivre dans ce monde. S'asseyant à côté de la jeune fille, Alice lui lance un petit sourire, la remerciant de ce geste.

- Ils m’appellent Bébé parce qu’aussi je suis la plus jeune. Rien qu’Andros a huit ans de plus que moi du haut de tes … ?

Vingt-six, lui répondit l'homme face à elle. La rouquine fit rapidement le calcul dans sa tête. Environ dix-huit ans donc. Alice jeta un coup d'œil discret à la cicatrice sur son visage, essayant de faire en sorte que ce geste ne se remarque pas. Dix-huit ans, et déjà autant de souffrance. La curiosité se faisait de plus en plus présente, et la sorcière aurait aimé en savoir plus sur son histoire. Joy semblait vouer une haine à certains moldus, et en même temps, elle semblait douce et paisible. Dix-huit et elle semblait déjà si mature.

Alice regarda autour d'elle, et vit désormais des regards amicaux. Même s'ils n'avaient pas les mêmes ambitions ou les mêmes raisons, en soit, ils avaient tous les mêmes objectifs. Et c'était suffisant pour rapprocher des gens. Elle espérait sincèrement qu'ils ne se mettraient jamais sur son chemin. Parce que faire confiance n'était pas chose facile, et même s'ils partageaient un but, rien ne les empêcher de rejoindre l'Inquisition à un moment ou un autre. Et bien que les rapports entre les deux factions importaient peu à la sorcière, elle ne leur faisait pas particulièrement confiance, et se méfiait d'eux. Il en était de même avec toutes les personnes, qui, pour une quelconque raison, pouvait se retourner contre elle. Et un moldus n'avait pas de raison de faire confiance à un sorcier. Mais autour d'elle, les membres de l'ordre semblait attendre un réponse de la part de la sorcière, il semblait eux aussi vouloir une bonne entente au sein de la faction.

- Je serais ravie de rester écouter ce que vous avez à dire sur un monde d'une autre époque. Je n'en ai que peu de souvenir. Après tout, une vie sous surveillance ne permet pas de voir la réalité. Dit-elle avec un faux sourire.

Ces quelques mots suffisaient à eux-mêmes. Tous ici présents savaient ce que cela signifiait. Les seules personnes que l'on surveille sont ceux de l'ordre. Une enfance épiée signifie souvent un parent pardonné. Pour certains Phénix, être pardonné signifiait avoir abandonné la cause. La jeune femme ne gagnerait pas facilement la confiance des soi-disant terroriste. En ce qui concerne les moldus, certains penseraient surement que sa famille était égoïste et avait abandonné l'idée de les sauver pour se sauver eux-mêmes. Ce statut, elle l'avait subit toute sa vie, du plus loin qu'elle s'en souvienne. Allait-il encore lui causer du tort ? L'ignorer et s'en éloigner n'avait pas était particulièrement utile. L'embrasser serait-il une solution ? Dans tous les cas, aujourd'hui, elle avait une raison de se battre, et cela lui suffisait.

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t774-joy-north-liens
Messages : 470
Date d'inscription : 11/03/2017
Célébrité : Anna Popplewell
Crédits : ROGER

Double compte : Caitlyn McKay

Age : 18 ans ( 19 mars 2028 )
Sang : Moldu
Statut : Amoureuse sans savoir quel est ce sentiment
Métier : Fugitive depuis peu
Baguette : Du pain complet !
Epouvantard : Une corne de brume.
Dialogue : #ffccff

A une cicatrice qui lui zèbre la joue gauche du coin de la bouche à la tempe - se fait appeler Vali en mission - craint terriblement les bruits trop violents - Fangirl d'Adem - Elle croit dans les dieux nordiques -Propriété d'Alice
Re: When I met you
ce message a été posté Jeu 24 Mai - 18:33
Lorsqu’on partage, il y a des liens qui se créés, c’est pourquoi le simple fait qu’elle nous explique elle aussi ce qu’elle fait là m’apaise, enfin nous apaise, tous un peu. Ce n’est pas grand-chose certes, mais en réalité savoir avec qui on combat c’est toujours bien. Puis savoir pourquoi les sorciers combattent aussi. Après tout, ils pourraient tous refuser de combattre parce que ce mode de vie leur plaît. Mais malgré ce que peuvent penser certains, je ne pense pas que les moldus peuvent s’en sortir seuls dans cette guerre : les forces sont trop déséquilibrées. Du moins c’est ce que je pense, je ne sais pas si c’est le cas des autres.

Alice s’assoit près de moi et je remonte un genoux contre mon torse pour poser mon menton dessus. Je sens son regard le long de ma cicatrice et je tourne le regard vers elle. Quoi ? Elle n’a jamais vu de cicatrice de sa vie ? Mais elle est comme moi : elle n’a que peu de souvenirs de la vie d’avant. Une vie sous surveillance ? J’avais presque oublié que les Mangemorts surveillent la moindre personne de cette société. J’échange des regards avec les autres, je crois qu’eux non plus ne savent pas comment réagir. Cependant, Albert se redresse un peu et reprends la parole. C’est le plus vieux d’entre nous, du haut de ses quarante-sept ans, il peut raconter beaucoup de choses. L’autre moldu passe ses bras autour de lui et pose son menton dans le creux de son épaule. Je peux deviner l’émotion d’Albert lorsqu’il se met à parler des villes d’avant, de Londres, Paris, Stockholm, il parle des écoles d’avant, des universités. Il essaye d’expliquer, de décrire les ordinateurs, les logiciels … J’essaye de comprendre, mais bien des choses sont abstraites pour moi. Rien que les ordinateurs j’ai du mal à m’imaginer. Mais le point d’orgue est lorsqu’il évoque les fêtes foraines d’avant. J’écarquille les yeux, avides d’en savoir plus, il décrit bien et j’ai presque l’impression de voir ce qu’il veut expliquer. Il s’arrête pour reprendre son souffle et j’en profite aussitôt.

« Tu devrais passer dans ma chambre, j’écrirais ce que tu me dis. Il ne faut pas perdre tout ça. »

Il rit et secoue doucement la tête, il ne me laissera pas écrire, il écrira lui même, c’est ce qu’il me réponds en inspirant profondément. Andros me regarde et me pointe du menton.

« Et toi Joyjoy ? Tu te souviens de quoi ? Avant que tu devienne esclave. »

Je soupire doucement et me rejette en arrière pour regarder le ciel. Il est bleue étincelant, avec quelques nuages. J’ai envie de m’y perdre, d’oublier. Des souvenirs dont je ne veux pas car ils ne me renvoient que l’esclavage, je chéris ceux que je me cré maintenant. Je me cache les yeux un instant en regardant le soleil.

« Pas de grand chose Andros. Surtout les camps … Que les camps en fait, tu sais, je crois que j’avais deux ans pendant l’apocalypse. Ouais, les camps, les mots de ma mère, ce qu’elle m’a raconté des dizaines de fois, puis pas grand chose. Après … Après c’était leur putain de centre, mon premier maîtres, puis … les Avery. »

Je crache le noms de mes anciens maîtres comme-ci il me brûle et m’abîme la langue. Je me tourne vers Alice, elle aussi elle a vécu une autre vie de sorcier avant celle-ci. Je suis curieuse de toutes les vies

« Et toi ? C’était comment quand tu étais petite ? »
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t2014-alice-r-brown
Messages : 32
Date d'inscription : 12/05/2018
Célébrité : Karen Gillan
Crédits : moi-même à partir d'une image pinterest "Goddess Karen Gillan"

Age : 25 ans (7 juillet 2022)
Sang : Sang basique rang 2
Statut : Célibataure
Métier : Zoologiste Fugitive
Baguette : Sorbier, plume de phœnix, 31,7 cm, flexible
Epouvantard : Nuée de corbeaux
Dialogue : #008080 / teal
Re: When I met you
ce message a été posté Ven 25 Mai - 12:50
« When I met you »
Joy North & Alice R. Brown



Autour d'Alice, les visages semblent s'apaiser, comme si en savoir plus sur elle leur suffisait pour lui faire confiance. La jeune femme ne comprenait pas ce principe. Il fallait tellement plus pour accorder sa confiance. Le simple fait de venir du même camp, de partager une idée ou de connaître l'histoire de l'autre ne suffisait pas à détendre l'atmosphère. Pourtant, au vu de la réaction des moldus lorsqu'elle avait dit ces quelques mots, il semblait qu'elle avait tort.

Elle observa plus attentivement les visages autour d'elle. Elle ne les avaient pas réellement regarder jusqu'à maintenant. Ils étaient tous marqué par quelque chose, la fatigue, la haine, la nostalgie, la volonté de changer le monde. Ce qu'elle avait dit semblait les perturber. Ils n'avaient pas l'air de savoir comment réagir. Qu'est-ce qui pouvait bien provoquer cette réaction ? Malgré tout, l'un d'entre finit par reprendre la parole. La rouquine écouta attentivement ce qu'il avait à dire. Elle ignorait totalement ce que les moldus pouvaient ressentir dans ce monde où les sorciers dominaient tout. Elle ignorait leur manière de vivre. Elle ignorait leurs souffrances, leurs pensées, leurs états d'âme. Comment les choses se passaient pour eux ? Elle était curieuse d'en savoir plus.

L'homme parla de nombreuses choses. Il semblait être le plus âgés ici. Il avait du voir de nombreuses choses, il avait du connaître le monde tel qu'il était auparavant, ou presque. Il ne devait pas être venu au monde longtemps avant ou après les évènements décisifs de Poudlard. Il parlait de ce qu'il connaissait, de quelques choses de totalement abstrait pour Alice. Non seulement il s'agissait d'un monde qu'elle n'avait pas vu de ses propres yeux, mais en plus, il s'agissait d'un monde sans magie, d'un monde moldu, dans lequel elle n'aurait jamais eu l'occasion de vivre s'il était encore présent. Il évoqua des choses que la sorcière n'avait jamais entendu : ordinateurs, télévision, supermarché, fête foraine. Joy semblait captiver pas ce flot d'information. Elle fit même allusion au fait d'écrire ces souvenirs, afin de ne pas perdre cet héritage.

Alice avait déjà remarqué la bonne entente entre les membres moldus présents ici. Était-ce parce qu'ils étaient arrivé tous ensemble ? Parce qu'ils étaient moldus au sein d'une faction sorcière ? Elle l'ignorait. Mais elle les regarda discutait, et parfois même rire, malgré la gravité du monde les entourant. Elle se sentait quelques peu extérieur à tout ça. Elle vivait désormais dans les ténèbres et la cruauté. Depuis combien de temps n'avait-elle pas ris, n'avait-elle pas passé un bon moment ?

L'un d'autre eux demanda alors à Joy de parler de ses souvenirs à elle. Dix-huit ans, se souvint la rouquine. Elle avait connu la même époque qu'elle. Il n'y avait que sept ans d'écart entre elle, après tout. La seule différence était leurs origines. Alice écouta se qu'elle avait à répondre. La mélancolie sembla traversa son visage alors qu'elle levait les yeux vers le ciel.

- Pas de grand chose Andros. Surtout les camps … Que les camps en fait, tu sais, je crois que j’avais deux ans pendant l’apocalypse. Ouais, les camps, les mots de ma mère, ce qu’elle m’a raconté des dizaines de fois, puis pas grand chose. Après … Après c’était leur putain de centre, mon premier maîtres, puis … les Avery.

Voilà donc la vie d'esclave. Voilà donc ce que connaissait les moldus qui naissaient dans ce monde inhumain. Alors qu'elle pensait à cela, Joy interrogea Alice. C'était à son tour de parler, à nouveau. Cette interpellation la fit sortir de ces pensées. A vrai dire, elle n'avait pas grand-chose à raconter. Sa vie n'avait rien de spécial. En comparaison avec ce que venait de raconter la plus jeune ici. Et puis, même si elle avait quelques choses à raconter, elle préférait le garder pour elle.

- Je n'ai pas connu grand-chose vous savez. Mon père était un Phénix, pendant les premières années de ma vie, j'ai simplement connu la fuite, mais je ne m'en rappelle que très peu. Par la suite, il a fait partie des pardonné, et à partir de ce jour, nous avons vécu normalement, mais sous surveillance. Rien de bien exceptionnel. Je n'ai réalisé que tout ça était anormal qu'à mon entrée à Poudlard.

L'enfance d'Alice n'avait rien eut d'exceptionnel. C'était bien la raison pour laquelle elle n'avait pas pris part à la rébellion plus tôt, d'ailleurs. Mais elle n'était pas prête à parler de Raphaël ou de Joshua à des inconnus. Elle les regarda, se demandant comment ils allaient réagir face à cette réponse. Elle semblait avoir eu une vie tendre en comparaison. La rouquine passa une main dans ses cheveux, pour les dégager de son visage. Elle ne savait pas trop quoi dire de plus. Ils avaient tous partagés beaucoup de choses. Le seul monde qu'elle avait connu était celui qu'on lui avait obligé à voir.

- Etre enfant de pardonné signifie surtout que tout le monde se méfie de nous. Lorsque l'on éduqué chez nos parents, ça ne pose pas de problème. A 11 ans, quand on entre à Poudlard, les choses changent. On n'a aucune possibilité de se voir confier une responsabilité, on est pointé du doigt, on se méfie de nous. On regrette juste de subir ça sans avoir rien fait. On veut juste s'éloigner de tout ça

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t774-joy-north-liens
Messages : 470
Date d'inscription : 11/03/2017
Célébrité : Anna Popplewell
Crédits : ROGER

Double compte : Caitlyn McKay

Age : 18 ans ( 19 mars 2028 )
Sang : Moldu
Statut : Amoureuse sans savoir quel est ce sentiment
Métier : Fugitive depuis peu
Baguette : Du pain complet !
Epouvantard : Une corne de brume.
Dialogue : #ffccff

A une cicatrice qui lui zèbre la joue gauche du coin de la bouche à la tempe - se fait appeler Vali en mission - craint terriblement les bruits trop violents - Fangirl d'Adem - Elle croit dans les dieux nordiques -Propriété d'Alice
Re: When I met you
ce message a été posté Ven 25 Mai - 20:21
Je ne suis pas une experte en histoire, loin de là, je connais la mienne, un peu celle des moldus, un peu celle des sorciers. Mais le reste, celle d’avant, je n’en ai que des brides, des souvenirs d’autres que je capture au fils de ma plume quand ils viennent et qu’ils acceptent que j’écrive leur souvenirs, ou bien des livres que je recopie, parlant d’événements dont je ne sais rien de plus que le nom et parfois, lorsque j’ai de la chance. Cependant, je me sens ridicule de penser ça, j’ai de la chance d’être en vie, de sentir mon cœur cogner contre mes côtes. J’ai même de la chance de souffrir de mes blessures de la prise de Londres, parce que cela prouve que je suis vivante et libre. Je dois être sadomasochiste pour penser ça. Mais est-ce que quelque part ce n’est pas vrai ? Est-ce que souffrir et lutter pour quelque chose de son pleins gré … Ce n’est pas une forme de liberté ? Je secoue la tête et laisse machinalement courir mes doigts sur ma cicatrice.

J’écoute Alice la Rouquine parler de sa vie avant. Elle non plus n’a pas eu la vie facile avant. Poudlard, c’était, non c’est encore, l’école des sorciers. C’est étrange … Je comprends qu’elle a été vu comme une pestiférée, presque comme une moldue, j’ai envie d’en rire. Ou d’en pleurer, je sais pas. On veut juste s’éloigner, mais on retombe quand même dedans. Un peu comme de la drogue. Un besoin de lutter … C’est amusant de penser à ça, que le besoin de lutte soit une drogue. Quand on aura gagné, parce qu’aujourd’hui ça semble possible, est-ce que j’aurais encore envie de lutter pour tout et n’importe quoi ? Ou est-ce que je me poserais, un livre à la main dans un jardin, à profiter du soleil … Est-ce que c’est possible ? Je ne sais pas … C’est comme une image un peu floue sur les bords, un espèce de rêve. C’est Andros, oui encore et toujours lui, qui me ramène plus ou moins à la réalité.

« Et l’histoire d’avant, un peu des sorciers?»

Pas sûre que cela soit très … Productif ? Mais pourquoi pas. Ce n’est pas que son histoire, mais également celle des mangemorts. Connaître son ennemie pour mieux … l’abattre ? Il n’y a pas quelqu’un qui dit ça ? Je ne sais plus vraiment. Les sorciers parlent entre eux et quand on ne peut pas toujours comprendre … C’est frustrant.Je passe de nouveau machinalement mes doigts sur ma cicatrice et Andros me jette un regard.

« Tu arrive toujours pas à t’y faire ?
- Si, si … Doucement. »

Je hausse les épaules, je n’aime pas en parler. Pas parce qu’elle me défigure, même si c’est un peu le cas, elle tire un peu le coin de ma bouche. Mais parce que ce n’est pas important : d’autres ont bien plus souffert que moi, alors une simple balafre au visage …
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t2014-alice-r-brown
Messages : 32
Date d'inscription : 12/05/2018
Célébrité : Karen Gillan
Crédits : moi-même à partir d'une image pinterest "Goddess Karen Gillan"

Age : 25 ans (7 juillet 2022)
Sang : Sang basique rang 2
Statut : Célibataure
Métier : Zoologiste Fugitive
Baguette : Sorbier, plume de phœnix, 31,7 cm, flexible
Epouvantard : Nuée de corbeaux
Dialogue : #008080 / teal
Re: When I met you
ce message a été posté Mar 29 Mai - 10:13
« When I met you »
Joy North & Alice R. Brown



Alice se sentait observé pendant qu'elle énonçait ces quelques mots. Les moldus écoutaient ce qu'elle avait à dire. Tout comme elle était curieuse de savoir à quoi ressembler leur vie, ils étaient curieux de savoir à quoi ressemblait la sienne. La jeune sorcière n'avait pas évoqué grand-chose de sa vie, mais cela suffisait à faire comprendre à tout le monde qu'elle avait aussi subi beaucoup de choses. Le monde était si étrange. Cette nécessité de se battre pour y vivre. Cette cruauté permanente. Les sorciers comme les moldus souffraient pour le bon plaisir de personne jugeant les autres selon leur sang. Pourquoi ? La jeune femme aurait aimé vivre dans le monde d'avant, lorsque tous ces conflits n'existaient pas.

Une fois encore, l'un des moldus la tira de ses rêveries, lui demandant de parler un peu de l'histoire des sorciers. Que pouvait-elle en dire de pertinent ? Il était compliqué de répondre à ce genre de question. Elle ne savait même pas ce que connaissait les moldus de son monde. Elle n'allait pas leur faire une histoire de la magie, il posait simplement une question tout à fait innocente.

Alice redressa la tête, les yeux perdus dans le vide, cherchant ce qu'elle pouvait bien raconter. Elle passa à nouveau sa main dans sa chevelure rousse. Le soleil brillait dans le ciel. C'était un élément réconfortant aux yeux de la sorcière. Ca lui permettait de faire le vide dans son esprit, et de se concentrer. De réfléchir à ce qu'elle avait à faire. De penser à la suite des évènements. Dans cette situation, d'analyser la pertinence des propos qu'elle pourrait leur raconter. Le plus intéressant serait de leur en apprendre plus sur les mangemorts, et pourquoi pas sur l'histoire de l'ordre.

- Je ne sais pas trop quoi vous raconter. J'ignore ce dont vous avez entendu parler ou non… Une chose est sure, toute cette guerre remonte à il y a un moment. Le point culminant étant ce qu'on appelle la "bataille de Poudlard" en 1998. Le seigneur des ténèbres, Voldemort, a achevé celui qui se faisait appeler "l'élu", et qui était censé tous nous sauvé. Ca n'a pas vraiment marché comme prévu.

La jeune femme prit une pause. Elle ferma les yeux un instant, et profita du courant d'air qui passa sur sa peau. Il était étrange de raconter cette histoire. Tout le monde la connaissait. Enfin, chez les sorciers. Les moldus avaient-ils eu droit à un topo ? Elle l'ignorait totalement. Joy qui avait vécu dans des familles de sorciers devait avoir entendu ne serait-ce que des brides de conversations.

Joy passa sa main sur sa cicatrice. Une fois encore, la rouquine y lança un petit coup d'œil, curieuse. Comment se l'était-elle faite ? Cela semblait récent, aux vu des dires du moldu. Elle n'y était pas encore réellement habituée. Alice ne l'avait même pas remarqué au premier coup d'œil, après tout, des gens ayant des cicatrices, elle en avait rencontré, et cela ne l'a perturbé pas. Mais Joy semblait si jeune, et pourtant, elle avait l'air d'avoir morflé plus d'une fois. Alice soupira une fois de plus en pensant à la cruauté de ce monde affligeant.

- Depuis, c'est une guerre incessante entre les mangemorts et l'ordre. Parfois l'un prends la tête sur l'autre, mais il continue à y avoir ce climat de conflit incessant. Toutefois, depuis 2023, l'ordre a eu du mal à reprendre le dessus. Comme j'ignore ce que vous savez ou non, il est difficile de vous parler de l'histoire des sorciers. Moi-même je ne la connais pas tant que ça…

La sorcière arrêta de parler, comme si elle attendait une réponse, ou plutôt un questionnement, sur l'histoire. Elle espérait pouvoir répondre à leur interrogation. Après tout, il fallait qu'ils connaissent mieux son monde pour comprendre réellement l'ordre.

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t774-joy-north-liens
Messages : 470
Date d'inscription : 11/03/2017
Célébrité : Anna Popplewell
Crédits : ROGER

Double compte : Caitlyn McKay

Age : 18 ans ( 19 mars 2028 )
Sang : Moldu
Statut : Amoureuse sans savoir quel est ce sentiment
Métier : Fugitive depuis peu
Baguette : Du pain complet !
Epouvantard : Une corne de brume.
Dialogue : #ffccff

A une cicatrice qui lui zèbre la joue gauche du coin de la bouche à la tempe - se fait appeler Vali en mission - craint terriblement les bruits trop violents - Fangirl d'Adem - Elle croit dans les dieux nordiques -Propriété d'Alice
Re: When I met you
ce message a été posté Mar 29 Mai - 17:42
Même si l’ambiance est étrange, un mélange de bonheur et de tristesse à cause des souvenirs que nous échangeons, je suis bien, là assise au soleil, à savourer la liberté. Moi qui croyais devoir attendre des centaines d’années, je suis maintenant à regarder le ciel bleu et si j’avais été dans un livre j’aurais eu avoir une bière ou une cigarette à la main pour montrer ma liberté. Pourquoi la liberté c’est toujours une cigarette ou une bière ? C’est totalement stupide ! Je n’aime ni l’un ni l’autre, donc selon les clichés : je ne suis pas libre ! Enfin, ce n’est plus vraiment le contexte.

Alice nous parle un peu de la vie des sorciers avant. Un « élu » mort parce que … Les élus ça n’existe que dans les livres, hors nous ne sommes pas dans un livre mais bien dans la vraie vie. Les Élus sont souvent des moutons qui se dirigent d’eux mêmes vers l’autel pour qu’on leur ouvre la gorge bien sagement. Et depuis cette victoire à Poudlard et la mort de l’Élu c’est la guerre entre Phénix et Mangemorts. Et pourtant, la Nouvelle Inquisition est beaucoup plus récente. Merci l’Apocalypse. Je me frotte le bout du nez de la paume en me mâchouillant la lèvre inférieur, je n’ai pas beaucoup, pour dire aucune, question. Le monde des sorciers. Maintenant c’est le mien peut-être. Mais je n’ai pas demandé ça. De toute manière, Alice ne peut pas vraiment répondre à mes questions. Cependant, une me brûle les lèvres et je finis par la poser :

« Et ... La magie semble pouvoir faire tout, ou presque, que ce soit en bien ou en mal. Les sorciers n’ont pas un sort pour … remonter le temps ? Ou quelque chose dans ce goût là ? Parce que si on pouvait mettre la main dessus ou le créer … »

Ça changerait beaucoup de chose. Je savais qu’il était dangereux de jouer avec le temps, cependant … Est-ce que cela ne permettrait pas de nous sortir de bien des situations ? Même si ce n’était pas grand chose, cela pourrait être utile, si nous nous avions connaissance des événements, nous pourrions les éviter ! Ce genre de chose. Mais je savais qu’il est dangereux de jouer avec le temps, mais j’ai envie de savoir. Quelque part … peut-être que j’aimerais que cela soit possible. J’aimerais revoir ma mère. Mais dans le même temps, cela signifie perdre toutes les personnes que j’ai put rencontrer. Mais en remontant le temps j’oublierais tout ça non ? Alors ce n’est pas très important. Ou si … Est-ce que tout le monde pourrait accepter de ne plus vivre ces événements, mais perdre tout. Voir même la vie. Rien n’était moins sûr.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t2014-alice-r-brown
Messages : 32
Date d'inscription : 12/05/2018
Célébrité : Karen Gillan
Crédits : moi-même à partir d'une image pinterest "Goddess Karen Gillan"

Age : 25 ans (7 juillet 2022)
Sang : Sang basique rang 2
Statut : Célibataure
Métier : Zoologiste Fugitive
Baguette : Sorbier, plume de phœnix, 31,7 cm, flexible
Epouvantard : Nuée de corbeaux
Dialogue : #008080 / teal
Re: When I met you
ce message a été posté Ven 1 Juin - 10:53
« When I met you »
Joy North et Alice R. Brown



Alice ne savait pas trop où menait cette conversation. Elle n'était pas venu dans le but de parler, au départ. Leur discussion avait bien dérivé. Mais ça n'empêchait en rien d'en apprendre plus sur ces nouveaux membres. Aussi, cela ne la dérangeait pas plus que ça. Tant qu'elle n'avait pas besoin de parler plus de son histoire personnelle. La journée ne se déroulait pas comme elle se l'était imaginé. Discuter du passé avec des moldus, cela ne lui serait jamais venu à l'esprit. Pourtant, c'est ce qu'elle faisait.

Quand elle raconta l'histoire du monde sorcier, dans les grandes lignes, la rouquine sentait bien les regards posaient sur elle. Il écoutait ce qu'elle avait à dire, espérant en apprendre un peu plus sur le monde dans lequel ils avaient été jetés sans qu'on leur demande leur avis. Lorsqu'elle évoqua Harry Potter, elle sentit la réticence qu'ils avaient tous. Tout comme les sorciers aujourd'hui, personne ne croit plus en un potentiel élu. A quoi bon essayez de faire reposer le salut de tous sur une seule et unique personne.

Lorsqu'elle termina sa petite histoire, Alice prit un air bien plus nostalgique. Tout ce foutoir parce que tout un monde ne comptait que sur un gamin pour le sauver. Harry Potter n'était plus vu comme un héros depuis longtemps. Alors oui, certes, la bataille de Poudlard avait impliqué bien plus de monde que simplement l'élu et le seigneur des ténèbres, mais tout de même, laissait le destin du monde sur les épaules d'une personne si jeune… Et puis, comment pouvaient-ils tous être si sure qu'ils avaient le bon élu.

Perdue dans ses pensée, Alice en fut sortit par une question de Joy. Question qui pouvait semblait innocente, mais tout le monde savait très bien où la jeune fille voulait en venir. Remonter dans le temps. Tous les Phénix avait déjà du y penser au moins une fois. Peut être même bien tous les sorciers. Il y avait toujours des choses que l'on voulait changé, était-ce une raison légitime pour le faire ? Jouer avec le temps était quelque chose de dangereux et de risqué. Si seulement la magie pouvait absolument tout faire…

- C'est compliqué. J'ignore s'il y a un sort, mais je sais qu'il existe ce que l'on appelle un remonteur de temps. C'est une sorte de collier qui permet à son porteur de retourner en arrière. Mais j'ignore jusqu'où il serait possible de remonter. Mais je sais que ce n'est pas un jouet, et qu'il a toujours été dangereux d'utiliser ce genre d'objet.

Alice évoqua rapidement les lois Magiques, qui avant même la bataille de Poudlard mettait en garde contre l'utilisation d'objet de ce type. Elle ignorait ce qu'il en était aujourd'hui. Les retourneurs de temps étaient surement interdit. Les Mangemorts ne laisseraient pas un objet capable de les faire tomber si facilement entre les mains de quiconque.

La jeune sorcière était déterminée à mettre fin à leur règne, pourtant, utiliser cet objet magique, elle n'y avait jamais songé. Maintenant que Joy l'avait évoqué, elle savait qu'elle y réfléchirait. Jouer avec le temps n'est pas conseillé, mais il fallait bien trouver une solution à un moment ou à un autre. Elle secoua la tête, comme pour se sortir cette idée de son esprit. Elle se disait déterminée à tout, mais finalement, il y avait tout de même des limites. Elle regarda Joy, plus intensément que les fois précédente.

- Ce n'est pas une bonne idée, tu sais…

C'était la seule chose qu'elle pouvait lui dire. Après tout, Alice était plutôt d'accord avec la moldue sur le fait que c'était une idée pas si stupide.


HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t774-joy-north-liens
Messages : 470
Date d'inscription : 11/03/2017
Célébrité : Anna Popplewell
Crédits : ROGER

Double compte : Caitlyn McKay

Age : 18 ans ( 19 mars 2028 )
Sang : Moldu
Statut : Amoureuse sans savoir quel est ce sentiment
Métier : Fugitive depuis peu
Baguette : Du pain complet !
Epouvantard : Une corne de brume.
Dialogue : #ffccff

A une cicatrice qui lui zèbre la joue gauche du coin de la bouche à la tempe - se fait appeler Vali en mission - craint terriblement les bruits trop violents - Fangirl d'Adem - Elle croit dans les dieux nordiques -Propriété d'Alice
Re: When I met you
ce message a été posté Ven 1 Juin - 15:22
Je ne sais pas si vouloir remonter le temps est une bonne idée ou non. Je ne suis pas une experte dans le domaine du voyage dans le temps, je ne connais pas les théories autour des voyages dans le temps. Est-ce qu’elles ont existé ? Peut-être. Je ne peux pas dire ni même le jurer. Je ne crois pas que nous ayons le temps de réfléchir à toutes ces théories dans l’immédiat. Le temps est une ligne, comme un peu un écheveau de laine qu’on déroule. Donc quand on le remonte, même si on le change, l’autre ligne a disparu, donc … on ne sait pas qu’elle a existé. En fait, je ne sais pas vraiment comment imaginer ça. J’imagine qu’on va tous perdre la mémoire … Mais est-ce que celui qui voyage dans le temps aussi ? Ou non ? J’imagine que non …

Visiblement les sorciers ont inventé un « remonteur de temps » qui est un espèce de collier … Mais on ignore ses limites … Et c’est logique qu’il soit réglementé. J’écoute Alice évoquer les lois magiques en silence. Sauf qu’elle oublie une chose : techniquement nous sommes des moldus, les lois magiques … on s’en fiche un peu. Mais si on parvient à mettre la main sur un de ces trucs, même si on est pas sûr que cela soit bien pour nous ou pour le monde, mais pouvoir remonter le temps … après par exemple une mission … Revenir en arrière pour prévenir nos chef de ce qu’il allait se passer … Cela pourrait sauver tellement de vies !

Je fronce les sourcils lorsque Alice me coupe dans mon rêve. J'ai l'impression qu'elle essaye de m'ôter la peau pour pouvoir fouiller dans mon cerveau et trouver mes pensées.

« Comment ça ce n’est pas une bonne idée ? Si on en avait un … on pourrait sauver des tas de vies ! Même si on ne tue pas les responsables mangemorts, rien que pour les missions … »

J’ai l’impression d’être un peu plus agressive que je ne devrais l’être. Ce n’est pas contre Alice que je le suis, mais je ne comprends pas en quoi mon idée semble si mauvaise. Ce n’est peut-être pas possible actuellement, mais il faut juste mettre la main sur un « Retourneur de temps ». C’est un collier. Donc une seule personne peut remonter le temps. Je regarde de nouveau Alice :

« Tu en as déjà vu des retourneurs de temps ? Et si oui, à quoi ils ressemblent ? »

Si en mission on peut tomber sur un et le prendre ça pourrait être très utile. Mais je suis utopiste : il faudrait déjà en trouver. Est-ce qu’il en existe encore déjà ? Et si oui, et que c’est les Mangemorts qui l’ont pourquoi eux-mêmes ne l’utilisent pas ?
Contenu sponsorisé
Re: When I met you
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Londres