AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne un sorcier vaudou avec le frère aîné de Calypso Layibadé, Kayin Layibadé Twisted Evil
Des scénarios en folie
Viens refaire le portrait aux sorciers avec la grande sœur de Salazar Sabordage, Madison Phillips
Des scénarios en folie
Prouve que t'en as autant dans la cervelle que dans le portefeuille avec le petit frère d'Armel Zabini, Alix Lancaster Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ A Test of Resilience | Mission ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs
Kung-Fu Panda
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 306
Date d'inscription : 23/09/2017
Célébrité : Matthew Mercer
Crédits : Moi-même

Double compte : Lodrick

Age : 37
Sang : Sang-Mêlé
Epouvantard : Ses proches se faisant torturer, tuer lentement
Dialogue : #0394E8
A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté Mar 31 Juil - 4:22

… Corde – check, sleeping bags – check, gourdes d’eau – check, canif – check, trousse de premiers soins – check, lighter – check. Finissant l’inventaire de son sac une deuxième fois avant de le refermer, Isaac préparait la mission méticuleusement. La distance à parcourir était signifiante et en montagne. Passer de nouveaux fugitifs était la mission. Il n’était pas particulièrement heureux de devoir guider une expédition, l’introverti et taciturne qu’il était, mais il n’allait pas refuser sa charge. C’était pourquoi il avait récupéré une carte topographique élimée de l’île de Skye, Écosse. Autrefois éminente de par sa chaîne de montagne, elle était oubliée à présent, abstrayant les quelques petits villages survivant.

The Black Cuillin représentait le défi de la mission. Sillonner ces monts abrupts et hérissés de manière sécuritaire et discrète afin de rejoindre le Loch Coruisk était délicat. Il n’était pas un expert même si, peut-être, l’un des mieux placés à accomplir l’exercice. Franchir les kilomètres de collines pétrées était tel que tel, enfin, il s'agissait de la partie la moins difficile. La randonnée n’en serait pas moins taxante. Ils suivraient une rivière entre les collines et cimes rocheuses , évitant une partie de scrambling avant de devoir y recourir. Ça serait du sport à la fois en l’action et la surveillance.

Une chose qu’il partagerait avec Hija, sa partenaire de mission. Il était content du pairage, appréciant son élève et sa débrouillardise. Elle réussirait à surmonter l’expédition. Il lui faisait confiance et lui laisserait le rôle de diplomate. Vérifiant le sac de la petite pirate, ils transplanent ensuite près d’où leurs protégés étaient cachés. Un des avantages de s’être aventuré dans cette région, il y a très longtemps.

L’astre du jour descendait invariablement à l’horizon lorsqu’ils atteignirent la planque de leurs passagers. Ils partiraient dès que les instructions seraient données. Il était étrangement impatient. Il avait hâte de partir.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Date d'inscription : 23/03/2018
Célébrité : Deepika Padukone
Crédits : angel dust

Double compte : Nilhem Kark & Lux Salamander & Darwin Roy

Age : 36 ans
Sang : Basique de rang trois
Statut : A offert la clef de son appartement et de son coeur au Boucher de Medellin.
Métier : Parfumeuse. Rêve d'Orient, sa boutique, a rouvert début juillet à Avalon. Ses poisons sont toujours disponibles à la livraison au marché noir.
Baguette : Bois de cèdre, 24 centimètres, Venin d'Acromentula
Epouvantard : Une cage. Simple. Efficace.
Dialogue : tan

Re: A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté Dim 5 Aoû - 8:42
Si l’ordre de mission n’a pas fait spécialement sourire Hija, il n’en reste pas moins qu’elle s’est préparée avec application. Boutique fermée pour une semaine, sous couvert de voyage en Ecosse pour dégoter de nouvelles plantes et pourquoi pas une collaboration avec une distillerie de whisky Pur Feu – ce qu’elle ferait après, sur un temps moindre, simplement. Préparation physique, effectuant des exercices matin et soir pour tenter de retrouver la forme qu’elle avait sur le pont de la Vayu, à l’époque. Et pour finir … le matériel, qu’elle a laissé entre les mains expertes d’Isaac. Une aubaine qu’il soit son partenaire pour le chemin, son expertise de la « vie sauvage » étant nettement supérieure à la sienne – nulle, au demeurant. S’il avait fallu naviguer, ç’aurait été une autre histoire … mais cette partie incombera à Odin, quand ils auront effectué leur tâche. Ce qui lui laisse … la partie « liaison » de l’affaire, commençant à connaître suffisamment son professeur pour savoir que cela ne va pas être une partie de plaisir pour lui et qu’il risque fort de se transformer en ours au fil des jours … enfin, encore plus que d’ordinaire. Lui laisser la diplomatie … un choix risqué, mais elle a décidé de l’aborder comme elle le ferait avec un équipage : chacun à sa place et le reste suivrait de lui-même. Enfin … si c’était aussi simple.

Peu de mots entre élève et professeur, devenus partenaires pour cette mission à haut risque. Il sait à quoi s’en tenir, elle a enfilé le sac à dos sans poser de questions. Confiance aveugle. Comme quand ils transplanent. Hija bénit Davy Jones pour la proximité de l’eau, elle n’est pas certaine qu’elle ait survécu s’il avait fallu s’enfoncer profondément dans les terres. Le chemin lui est connu, techniquement, grâce aux explications techniques d’Isaac, quand ils se sont vus, après leur ordre de mission, pour tout préparer. En revanche, leur « cargaison » lui reste inconnue. On leur a parlé de six individus, moldus. A priori pas ou peu chargés, ne possédant pas grand-chose – pour ne pas dire, rien. Trouver la planque, donner le signal attendu, elle le laisse à Isaac, ne se mettant en mouvement que lorsqu’on leur présente les six personnes. Dans cet abri de fortune, extrêmement petit, Hija les détaille, pendant qu’Isaac s’entretient avec le Phénix qui montait la garde, sur les rondes de la Brigade Magique notamment. Il y a trois hommes et trois femmes, qui lui font face. C’est le plus âgé qui se présente à elle. Johan, en lui tendant une main qu’elle met une seconde à serrer. Sans doute une seconde de trop, ce qui lui vaut un reniflement méprisant de la part d’une autre personne. Une femme, d’une cinquantaine d’année se redresse un peu plus loin. Et l’éclat de métal qu’Hija aperçoit à sa ceinture la fait frissonner. Ne faites pas attention à Edna, elle grogne plus qu’elle ne mord.

La pirate se fend d’un demi-sourire mi-figue, mi-raisin avant de s’adresser directement à la femme : Vous n’aurez pas besoin de ça, où diable a t-elle pu se procurer ça ? Pas la moindre idée. Un héritage familial bien dissimulé, peut-être. Hormis eux, il y a un couple, plus jeune qu’elle, estime-t-elle – ses yeux à elle brillent d’une flamme qui lui plait, tandis que lui la considère avec crainte (et dans d’autres circonstances, elle s’en serait plus qu’amusée) et une mère et son fils, du moins est-ce ainsi qu’ils semblent se comporter. Emma, Tom, Anna et Rodrick, sous-titre Johan, patriarche inattendu de cette troupe hétéroclite. Hija, finit-elle par lâcher, se tournant vers leur meneur à eux, qu’elle désigne d’un geste de la main, et voici Isaac. L’entrée en matière n’est pas extrêmement chaleureuse. Elle a fait le choix de ne pas avoir sa baguette à la main pour apaiser les esprits, mais il faudra sans doute plus que ça pour rompre la glace. Nous avons au moins quatre jours de marche ensemble devant nous. Et c’est dans l’intérêt de tout le monde que tout se passe bien. Peut-être aurait-elle du essayer de les amadouer. Le jeune homme a l’air encore plus terrifié et Edna semble vouloir lui coller une balle tout de suite. Ça va très bien se passer. Ils ont des provisions, des sacs de couchage pour tout le monde – merci les sacs enchantés – et elle n’a pas l’intention de les encombrer avec. Tout à fait d’accord. Ce vieux lui plait et lui arrache un nouveau demi-sourire. Peut-être que ce ne sera pas si terrible. Ne prenez pas de risque inutile. Si vous avez le moindre problème, informez-nous. Elle pourrait essayer de les rassurer, de leur dire qu’ils sont sortis d’affaire mais leur mentir ne servirait à rien. Quand elle voit la troupe, elle se rappelle à quel point la mission est dangereuse. On part dans dix minutes, conclut-elle simplement. Elle s’éloigne pour retrouver Isaac, sur le pas de la porte. Le membre de l’Ordre est parti. Il n’y a plus qu’eux … et six moldus. Un rapide topo s’impose. La femme est armée, murmure-t-elle en la désignant du menton, leur leader, c’est lui, et il a l’air bien disposé. Pour les autres … Elle hausse une épaule. Ils verront bien. C’est à toi. Elle le laisse les guider. Et elle marchera derrière. Pour cadrer. Et quelque chose lui souffle que ça ne va pas être si simple.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Qui maîtrise les odeurs maîtrise le coeur des hommes
ANAPHORE
Kung-Fu Panda
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 306
Date d'inscription : 23/09/2017
Célébrité : Matthew Mercer
Crédits : Moi-même

Double compte : Lodrick

Age : 37
Sang : Sang-Mêlé
Epouvantard : Ses proches se faisant torturer, tuer lentement
Dialogue : #0394E8
Re: A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté Mer 8 Aoû - 7:08
Il remercie la femme ayant caché les fugitifs. C’était peut-être peu, mais la générosité était une rareté ces temps-ci et les risques élevés. Il reconnaissait le mérite là où il se donnait. Avec les patrouilles de plus en plus nombreuses à arpenter les territoires plus éloignés, passer sous le radar était un art acquis. Isaac avait tracé une route discrète, mais ils devraient être doublement plus invisibles et efficaces. Le sang-mêlé espérait que leurs protégés soient à l’écoute et ne causent pas de trouble. Il voulait une mission sans vagues. Smooth. Portant son attention sur les 6 passagers, il écoute Hija en analysant rapidement les non-maj. Hum. Il imaginait que c'était à lui de parler là et s’approche. Sortant un ton rassurant mais sévère, il essaie d’honorer sa fonction de leader. “Regardez, vous ne dormirez pas bien, vous aurez mal. La route est difficile, mais vous survivrez. Ma charge, sa charge, est de vous guider sauf jusqu’à votre ticket hors d’ici.” Il cherche les yeux de chacun afin de s’assurer de leur compréhension. Il n’était pas bénéfique d’adoucir la vérité. “Écoutez-nous et le plus vite et le moins dangereusement ça se passera.” Il acquiesce en voyant une sorte d'agrément et rejoint Hija à la porte. S’ils avaient à fonctionner en groupe et survivre, un respect était à établir. “Je te fais confiance.” Il pose une main sur son épaule et échange un regard. Watch my back I’ll watch yours. Un sentiment réciproque qui n’a besoin d’être dit. Il laisse sa vision se perdre dans les collines avant d’encourager les 6 fugitifs à les suivre dans le crépuscule. La lune était haute et ils auraient la chance de faire plusieurs kilomètres avant de devoir se reposer.

Après une randonnée illuminée par la lune, les 6 s’endorment comme des roches. Un repos nécessaire et mérité. Taillant de long bâtons de bois trouvés ici et là, il alimente le petit feu bâti au centre du campement. Cachés entre trois immenses roches, les chances de voir la source de chaleur étaient minimes. La petite pirate et lui montaient la garde en alternance. L’aube frappe à leur porte quand il commence à préparer un déjeuner sur les braises. Ce n’était rien de compliqué. Un repas frugal de bannique et fraises sauvages. Ils mangent brièvement et bientôt ils repartent, le rythme plus lent que le sang-mêlé l’aurait voulu bien que respectable. Le terrain rocheux, penteux et irrégulier exigeait  beaucoup d’énergie et de vigilance. Ils arrêtent courtement à plusieurs endroits afin de donner un break à leur protégés, boire de l’eau et grignoter. Le petit Rodrick semblait peiner à suivre et vers midi, il lui dit de grimper sur son dos. Il ne s’agissait peut-être pas de la meilleure idée, ses sacs lourd en plus, mais il survivrait. De plus, il aimait bien le gamin. Timide et ne se plaignant jamais.

L’après-midi sonnait son glas lorsqu’Isaac repère la fumée d’un feu. Il arrête le groupe et, seul, sneak plus près. Une patrouille. Le sang-mêlé grogne intérieurement. Ils allaient devoir allonger l’itinéraire en faveur d'éviter le danger. Une crête longeant le bord de la rivière était la meilleure option.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Date d'inscription : 23/03/2018
Célébrité : Deepika Padukone
Crédits : angel dust

Double compte : Nilhem Kark & Lux Salamander & Darwin Roy

Age : 36 ans
Sang : Basique de rang trois
Statut : A offert la clef de son appartement et de son coeur au Boucher de Medellin.
Métier : Parfumeuse. Rêve d'Orient, sa boutique, a rouvert début juillet à Avalon. Ses poisons sont toujours disponibles à la livraison au marché noir.
Baguette : Bois de cèdre, 24 centimètres, Venin d'Acromentula
Epouvantard : Une cage. Simple. Efficace.
Dialogue : tan

Re: A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté Sam 18 Aoû - 12:06

Cela ne fait pas vingt-quatre heures et Hija sait déjà que c’est mal engagé. Le gamin est fatigué, ce qui se comprend, il n’a pas l’air d’avoir reçu de traitement exemplaire pendant sa courte vie. Le dénommé Tom risque de pomper toute l’énergie de sa dulcinée qui ne fait que le rassurer à voix basse. Et son attention ne quitte pas Edna, qui grommelle régulièrement dans son coin « qu’on ferait mieux de tous les tuer avant qu’ils ne nous vendent au plus offrant ». Charmant. Et sans compter son propre statut de novice en randonnée. Ses pieds ne la font pas encore souffrir, mais elle sait que ça viendra. Et pourtant il faut avancer. Johan semble parvenir à apaiser pour l’instant la moldue réfractaire, quant à ses pieds … eh bien elle en a vus d’autres. Bien décidée à ne pas se laisser abattre, la pirate attend le retour d’Isaac, qui a repéré un feu, un peu plus loin. Ses doigts ne dont pas loin de sa baguette, gardant un œil sur le chemin par lequel il est parti, et une oreille sur leurs protégés. Du bruit l’avertit du retour de son compagnon, qui la met rapidement au parfum. Peu de mots entre eux. Comme d’ordinaire. Les risques sont vite évalués et c’est le détour qui est adopté, pas question de faire prendre de risques inutiles aux fugitifs. La fatigue sera plus simple à combattre que la dizaine de Rafleurs aperçue. Les enjoignant au silence, ils leurs expliquent en quelques mots le changement de parcours et la nécessité d’être les plus discrets possible, tant qu’ils n’auront pas mis une distance raisonnable entre les pisteurs et eux-mêmes.

Ils se remettent en route. Les épaules de la Sabordage se tendent et, une fois que tous les moldus sont passés devant elle, elle finit par sortir sa baguette, plus à l’aise de la sentir entre ses doigts. Ses yeux parcourent le chemin qu’ils empruntent, essayant de voir s’ils laissent des traces suffisantes pour qu’on les repère. Rien de grave pour le moment. Ils ne semblent pas avoir été vus ni entendus pour l’instant et il s’agit de mettre le plus de distance possible entre ce campement et eux pour pouvoir respirer un peu mieux de nouveau. Elle fait jouer sa nuque doucement, quand la jeune femme, Emma, trébuche devant elle. Lui attrapant le bras, elle la retient et va pour la remettre sur pied quand... RANGEZ CA IMMÉDIATEMENT ! Les yeux d’Hija remontent vers Edna, qui a sorti son arme et la tient en joue, en plus d’avoir hurlé. Se mordant la langue pour ne pas se répandre en jurons bien sentis, elle marque un temps d’arrêt, Emma n’osant plus bouger non plus. Juste le temps pour Johan d’attraper le bras de la femme et lui faire lâcher son arme. Qu’a-t-elle cru, au juste ? Est-elle débile ou marquée au point qu’elle croie … croie quoi ? Qu’elle allait attaquer une moldue à terre ? Crachant au sol, Hija siffle : Espèce de… Elle ravale les insultes colorées lui venant aux lèvres pour se tourner vers le chemin qu’ils ont emprunté. Le convoi s’est stoppé alors que, aux aguets, la pirate guette un son, un mouvement … les a-t-on entendus ?

Citation :
OUI – C’est le moment de courir vite ou trouver une solution.
NON – On peut continuer, coup de chance.

En cas de oui – Y a t-il une cachette à proximité ? a écrit:
OUI – Allez, hop, tout le monde dans la grotte, là-bas, on va la planquer avec des sorts.
NON – Va falloir être créatifs

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Qui maîtrise les odeurs maîtrise le coeur des hommes
ANAPHORE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3151
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté Sam 18 Aoû - 12:06
Le membre 'Hija Sabordage' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Kung-Fu Panda
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 306
Date d'inscription : 23/09/2017
Célébrité : Matthew Mercer
Crédits : Moi-même

Double compte : Lodrick

Age : 37
Sang : Sang-Mêlé
Epouvantard : Ses proches se faisant torturer, tuer lentement
Dialogue : #0394E8
Re: A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté Mer 29 Aoû - 6:10
Si le découragement total et absolu était une émotion, c’était ce qui frappait brutalement Isaac, accompagné d’une irritation profonde. Vrai, ils pourraient, ils étant Hija et lui, avoir des intentions douteuses. Totalement raisonnable. Mais de là à hurler tel un énergumène lorsqu’il a été clair qu’ils étaient en mode furtif faute de se faire capturer… Rien de bon ne sortait quelconque le motif. Très honnêtement, il aurait bien frappé Edna. Très fort. Il n’en fait rien, son cerveau cherchant une solution à l’évident problème créé. Sifflant entre ses dents, il encourage le petit groupe à le suivre plus près du lit de la rivière, où il entrevoit une fin dégagement sous une roche anguleuse.  Brusquant légèrement les fugitifs à se faufiler en dessous, il prévient Hija d’assurer le calme et l’absence de son. Poussant le groupe au fond de la petite caverne, il fait asseoir le groupe dans un creux caché. Anna console un Rodrick aux yeux remplis d’eau et Johan retient Edna de, d’être plus stupide il détermine. Il est reconnaissant. Se pinçant le nez, il grogne intérieurement et échange un regard avec Hija. La petite pirate n’était pas contente et il n’avait pas de difficulté à comprendre. Une discussion aurait lieu. Régler des conflits n’était sa spécialité aucune , mais une chose à la fois. Baguette aux doigts, Isaac écoute attentivement. Un éclat de voix résonne à la surface. Le petit groupe est tendu même si bien caché. La forme d’un individu se penche dans le but de voir sous la roche et scanne minutieusement la caverne. “Clear.” Il se relève et repart. Isaac se détend imperceptiblement. Ils n’étaient pas hors danger.

Cette complication étirait la mission. Ils  resteraient ici jusqu’à la nuit au moins. Le temps s’écoule inéluctablement et le calme s’installe. Les yeux d’Edna lançaient toujours des couteaux, mais elle était définitivement refroidie. 2 heures passent avant qu’Isaac ouvre la bouche et chuchote quelques mots afin d’expliquer la suite et signifiant clairement qu’aucune complainte était tolérée. Le jugement était final. Il balai sévèrement du regard chacun, insistant sur Edna, toujours aussi joyeuse visiblement, mais sobre. Il entraîne Hija vers la sortie afin de discuter en privé, juste sous la brèche. “Edna va être un problème (encore plus), elle vient de recevoir une douche froide, mais elle est un risque de trop.” Isaac se pince le nez une deuxième fois. Le quota de perte est de 1 oui? Un de plus, un de moins, c’est quoi la différence, le sang-mêlé pense ironiquement. Ils devaient faire quelque chose, la survie du groupe complet était en question. Le groupe n’avait pas à s’aimer. Le groupe devait être fonctionnel. Il était patient, mais il avait ses limites. Edna les testait dangereusement.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Date d'inscription : 23/03/2018
Célébrité : Deepika Padukone
Crédits : angel dust

Double compte : Nilhem Kark & Lux Salamander & Darwin Roy

Age : 36 ans
Sang : Basique de rang trois
Statut : A offert la clef de son appartement et de son coeur au Boucher de Medellin.
Métier : Parfumeuse. Rêve d'Orient, sa boutique, a rouvert début juillet à Avalon. Ses poisons sont toujours disponibles à la livraison au marché noir.
Baguette : Bois de cèdre, 24 centimètres, Venin d'Acromentula
Epouvantard : Une cage. Simple. Efficace.
Dialogue : tan

Re: A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté Dim 2 Sep - 16:18
Laissant Isaac prendre les commandes, Hija se contente de se mordre extrêmement brutalement l’intérieur de la joue. Ils ont été repérés à cause de cette vieille morue. Qui l’a menacée, de ce foutu revolver. Il va lui falloir un stage accéléré avec ces saloperies, vu l’effet qu’elles lui font à chaque fois. En attendant, silencieusement, elle reste à l’arrière-garde, baguette prête à l’emploi. Ils se dissimulent rapidement et elle joint ses efforts à ceux de son camarade pour les dissimuler à la vue des Raffleurs. Ce doit être des Raffleurs. S’ils ont la moindre suspicion, ils ne partiront pas tout de suite, malgré leur enchantement. C’est donc sans respirer qu’elle avise celui qui pointe le bout de son nez dans leur cachette, si proche qu’elle peut sentir son odeur de transpiration quand elle reprend son souffle, une fois l’individu parti. La tension qui l’habite n’a cependant pas disparu, que ce soit parce qu’ils sont encore à proximité et que le moindre incident les fera repérer, ou parce que la menace directe est dans son dos, posée par une de leurs protégés. Elle se contente de l’ignorer, pour l’instant, n’ayant aucune envie de la provoquer et sachant pertinamment qu’en d’autres circonstances, elle l’aurait étripée, moldue ou pas moldue. Personne n’attente à sa vie sans en payer le prix. Mais elle doit se contenter de ronger son frein. Jusqu’à ce qu’Isaac la prenne à part et que sa frustration ne se voie clairement sur son visage. Edna va être un problème (encore plus), elle vient de recevoir une douche froide, mais elle est un risque de trop. Le silence d’Hija en dit long. Elle n’est pas longue à réagir : En sacrifier une pour sauver les autres ne me dérangera pas. Et tant pis. Elle en répondra à l’Ordre si besoin. Retournant à l’intérieur, elle laisse le couperet tomber, s’approchant d’Edna. Sa baguette est sortie et elle ne la rangera pas. Mais elle n’esquisse pas un mouvement menaçant. A la prochaine connerie. Quelle qu’elle soit. On te laisse. Elle se redresse, se tournant vers les autres : ça vaut pour tout le monde. On doit vous emmener à bon port. S’il faut en laisser un ou une sur le chemin pour préserver les autres, on l’fera. Et la messe est dite.

Ils se remettent en route sans un mot, alors que les étoiles se mettent à briller. Faisant jouer sa nuque, l’Indienne essaye de se calmer, de se détendre, sans y parvenir. Ils se sont engagés dans une sacrée galère. La pirate laisse son regard glisser sur chacun de leurs protégés. Johan a accepté la sentence sans tressaillir, acquiesçant même et s’entretient avec Edna à mi-voix, tentant visiblement de la raisonner. Emma soutient son inutile de compagnon – c’est à ce moment qu’elle se rend compte qu’il faut réellement qu’elle se calme – et … en réalité c’est le gamin qui la regarde avec le plus de peur. Ce qui ne l’arrange pas, étant donné que c’était sans doute le plus partant de tous. Mais il a l’air d’apprécier Isaac alors tout n’est pas perdu. La marche continue plusieurs heures pendant la nuit, le dénivelé commençant à augmenter. Le manque de sommeil se fait ressentir sur les moldus, qui ralentissent la cadence. Même Johan semble accuser le coup, mais ne se plaint pas quand ils décident de faire une halte, le jour commençant à poindre. Alors qu’ils soufflent tous un moment, Hija se rapproche d’Isaac, se défaisant de son sac, agrandi, merci la magie, pour en sortir les duvets mais surtout, une partie des rations de nourriture. Il est temps de faire le point, à mi-voix : On a pris du retard … et l’ascension ne fait que commencer. Deux jours, déjà, qu’ils sont partis. Combien d’heures penses-tu qu’ils peuvent tenir demain ? Il ne faut pas les épuiser, surtout sur cette portion. Mais il s’agit de mettre aussi le plus de distance possible entre eux et ces Raffleurs, même si elle s’est assurée toute la nuit qu’ils ne laissent pas de traces. Pas l’ombre d’une présence ennemie à l’horizon, normalement. Et avec la portion de nature qui s’offre à eux, c’est tant mieux.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Qui maîtrise les odeurs maîtrise le coeur des hommes
ANAPHORE
Kung-Fu Panda
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 306
Date d'inscription : 23/09/2017
Célébrité : Matthew Mercer
Crédits : Moi-même

Double compte : Lodrick

Age : 37
Sang : Sang-Mêlé
Epouvantard : Ses proches se faisant torturer, tuer lentement
Dialogue : #0394E8
Re: A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté Dim 9 Sep - 19:56

Hija prend la relève et ce n’était peut-être pas diplomatique, mais c’était clair. Instiguer la crainte était mieux que rien à ce point. Il était d’accord avec le propos de toute manière et Hija semblait être particulièrement furieuse. Tant qu’elle ne s’attaquait pas à Edna de frustration… L’attente se poursuit et ce n’est qu’à la nuit tombée que le groupe continue sa route. L’avancée est lente dans la pénombre. Chacun rumine ses pensées ou ronge son frein patiemment. L’atmosphère était sombre, mais ils étaient fonctionnels, enfin, fonctionnels. Rodrick semblait terrifié d’Hija, mais Anna le rassurait doucement en lui tenant la main. Johan était toujours aussi digne et assurait la paix sur le front d’Edna. Emma supportait Tom qui, étonnement, suivait encore. Ils se supportaient tous les uns les autres. Une bonne chose, ils avaient besoin de ça, surtout avec ce qui suivrait.

Appuyé sur une roche les bras croisés, Isaac ferme les yeux un instant. Ils étaient techniquement invisibles aux regards entre les monts, mais la vigilance ne s’arrêtait pas là, surtout avec la menace planant. Il s’étire et prend une grande respiration. La petite pirate vient le rejoindre pour faire le point. "Bonne question. Et toi, ça va? " Il le demande autant sur le plan physique que mental. Elle et lui étaient la raison du groupe et si l’un ou l’autre pétait un plomb, ça augurait mal.

Ils installent pour dormir. Il y avait une limite à ce que le corps supportait. La marche se poursuit aux alentours de 10h du matin. Le ciel était nuageux. Le terrain était de plus en plus accidenté mais, de tous, c’était le petit qui s’en sortait le mieux. Escalader les roches était un jeu pour l’enfant et son sourire, le premier depuis le début, en arrache un à Isaac. Au moins, il y en avait un qui avait du fun. Bientôt, ils allaient tous devoir suivre l’exemple de Rodrick. Ça serait… du sport. Surmontable, mais il faudrait être particulièrement attentif. Une erreur coûte cher.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Date d'inscription : 23/03/2018
Célébrité : Deepika Padukone
Crédits : angel dust

Double compte : Nilhem Kark & Lux Salamander & Darwin Roy

Age : 36 ans
Sang : Basique de rang trois
Statut : A offert la clef de son appartement et de son coeur au Boucher de Medellin.
Métier : Parfumeuse. Rêve d'Orient, sa boutique, a rouvert début juillet à Avalon. Ses poisons sont toujours disponibles à la livraison au marché noir.
Baguette : Bois de cèdre, 24 centimètres, Venin d'Acromentula
Epouvantard : Une cage. Simple. Efficace.
Dialogue : tan

Re: A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté Mar 16 Oct - 21:50
« Ça ira. » La réponse qu’elle a faite à Isaac tourne en boucle dans son esprit. Une bonne façon de se convaincre, et elle en a besoin. Le repos a été court, ils ont du se relayer et la pression redescend difficilement pour la pirate depuis la menace d’Edna. Alors ce mantra est une manière comme une autre de ne pas perdre patience. Ce n’est que le troisième jour, ils n’en sont même pas à la moitié du trajet. Ce qu’elle déteste les terres. La montagne. Les collines. Quoi que ce soit. Le « jeu » a redonné le sourire au gamin et à Isaac, ce qui n’est pas du luxe. Elle suit sans mal, les pierres faisant plus mal aux mains que les cordages, mais le principe restant le même. Silencieuse, elle attend à chaque passage un peu épineux que Johan passe devant, tire Edna, que Thomas aide Emma avant de monter lui-même, la mère et le fils étant devant, avec leur ours de guide. Elle n’a aucune idée de si le rythme est suffisamment soutenu ou non. Les Raffleurs ne se sont pas lancés à leur poursuite et elle a le loisir de se concentrer sur la grimpe et pas forcément sur de potentiels traqueurs, ce qui est un soulagement. Les muscles se fatiguent, mais une halte sera bientôt observée pour leur permettre de se reposer, à la tombée de la nuit. Dans les reliefs, autant ne pas risquer une mauvaise chute, à la lumière de deux baguettes uniquement. Ils sont également moins repérables dans les rochers, ils tenteront donc leur chance le lendemain matin. Le sommet n’est plus très loin, une fois ce massif franchi, le reste du chemin se déroulera plus tranquillement, en bordure de lochs qui seront autrement plus agréables. Il leur reste un jour ou un peu plus de dur.

Isaac indique bientôt l’endroit où ils vont camper, au-dessus d’un escarpement rocheux qu’il leur faut escalader. Le relief n’est pas extrêmement dangereux, le prouve le gamin qui les attend déjà avec un sourire fier. Son enthousiasme n’est pas loin d’être communicatif et la pirate secoue la tête pour chasser l’esquisse d’une moue légèrement attendrie. Johan et Edna les rejoignent en quelques soupirs fatigués, l’homme se mettant un peu à l’écart. D’un coup de tête, Hija le désigne à Isaac. Il n’a pas montré le moindre signe de faiblesse jusque-là, ils feraient mieux de prendre soin du ciment du groupe de moldus s’ils veulent que tout se passe calmement jusqu’à la fin du voyage. Elle supervisera le reste de la montée, qui ne devrait plus prendre trop de temps. Sauf si … « Tom, un peu plus… je n’y arrive pas. » Son attention se reporte sur le couple. Le jeune homme a mis ses mains croisées en marchepied pour Emma… mais la vue de ses bras flageolants font rouler les yeux de la pirate. Elle le porte à bout de bras mentalement au moins toute la journée et il n’est pas fichu d’assurer ? Etouffant un grognement désabusé, elle bouscule le moldu alors qu’il se recule, essayant de reprendre des forces. Posant un genou au sol, ce sont ses mains qu’elle propose à la jeune femme. Ses yeux trouvent les siens et elle hoche simplement la tête. La Moldue ne se fait pas prier et grimpe rapidement. Les prunelles d’Hija trouvent celles du dernier à monter, qui l’observe avec circonspection. Crachant au sol, elle aboie : « Tu bouges ton cul, ou tu dors là ? » Pas une bonne idée, d’énerver la Sabordage, qui n’en peut déjà plus de son cul de limace. Quand ils sont tous en haut, elle secoue la tête avec exaspération, glissant entre ses dents à Emma en passant voir Isaac : « Trouve-t-en un mieux. » Impitoyable. Alors que tout le monde s’affaire, la pirate au regard noir darde ses prunelles sur Johan : « Il tiendra ? » Il y a une pointe d’inquiétude, pour la mission et pour l’homme qui a su gagner son respect. Et il y a autre chose … Faisant jouer sa nuque, elle murmure : « Quelque chose ne tourne pas rond. Quelque chose se prépare. » Elle ne saurait dire quoi, exactement, parce qu’au milieu des terres, ses instincts de navigatrice sont brouillés. Mais quelque chose est effectivement en train de se préparer. Du gros temps, aurait-elle dit avant de donner des ordres pour les voiles. Mais ce n’est pas son terrain. Et c’est d’Isaac qu’elle attend, qu’elle espère des réponses alors que la nuit tombe sur le campement.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Qui maîtrise les odeurs maîtrise le coeur des hommes
ANAPHORE
Kung-Fu Panda
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 306
Date d'inscription : 23/09/2017
Célébrité : Matthew Mercer
Crédits : Moi-même

Double compte : Lodrick

Age : 37
Sang : Sang-Mêlé
Epouvantard : Ses proches se faisant torturer, tuer lentement
Dialogue : #0394E8
Re: A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté Mer 17 Oct - 5:00
La patrouille restant un danger potentiel, c’était le temps qui inquiétait le plus Isaac. Cependant, rien de bénéfique ne sortait à alarmer le groupe, il ne voulait pas créer de panique. Les tempêtes en altitude étaient souvent violentes et sans couvert, ils étaient exposés au éléments. La Nature était une entité imprévisible mais majestueuse, et présentement une adversaire de trop. Il y avait de l’électricité dans l’air et lorsqu’ils arrivent tous à bon port en haut de l’escarpement c’est un soulagement. Essoufflés, raqués, mais en vie. Johan se porte mieux qu’il pourrait se porter, cependant il pourrait se porter mieux. Ayant discuté avec lui, le sang-mêlé avait découvert que le doyen de l’expédition avait de l’asthme, une condition qu’il cachait discrètement, mais l’exercice soutenu lui rentrait dedans. L’encourageant à prendre son temps, ils y arriveraient. Une crise d’asthme était à éviter. Massant gentiment ses épaules où les sangles de son sac reposait, il regarde Hija venir vers lui et incline la tête doucement pour étirer son cou. "Il a de l’asthme, mais ça va aller, il est fort. En cas de crise, je sais quoi faire. On s’en est sorti jusqu’ici, on s’en sortira jusqu’à la fin. Il croise son regard et sourit avec l’intention de rassurer avant d’observer le ciel gris. "Ça sent la tempête, je vais voir s’il y a un abris naturel dans les environs, mais trouve une grande roche et installez vous collés à lui, elle coupera le vent et la pluie d’un côté et la chaleur naturelle de chacun empêchera l’hypothermie si la tourmente se déclare. Je reviens bientôt, tu es en charge capitaine." Il lui fait un clin d’oeil et part.

Tous les indices d’un orage violent étaient là, mais afficher confiance était son meilleur atout. Une tempête était un poids qui lui pesait. Il savait comment survivre à une tempête, les dommages causés par contre étaient une autre histoire. Perdu dans ses pensées, il trébuche sur une roche et grommelle intérieurement contre lui-même. Le paysage était coupant, abrupt et sans abris, la chose s’apparentant le plus à un toit étant une parois angulaire, mais les risques d’effondrement étaient trop hauts. Sa recherche est coupée court lorsqu’il sent le vent se lever et une goutte tomber. Il lance les yeux au ciel et avise la masse sombre se déplaçant vers lui. Temps de retrouver les autres. Il s’élance rapidement vers leur bivouac, se faisant tremper par une pluie diluvienne au passage, le vent soufflant fortement dans son dos. La clarté autrefois existante était remplacée par une noirceur menaçante. Brace for the storm sailor, it comes.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Date d'inscription : 23/03/2018
Célébrité : Deepika Padukone
Crédits : angel dust

Double compte : Nilhem Kark & Lux Salamander & Darwin Roy

Age : 36 ans
Sang : Basique de rang trois
Statut : A offert la clef de son appartement et de son coeur au Boucher de Medellin.
Métier : Parfumeuse. Rêve d'Orient, sa boutique, a rouvert début juillet à Avalon. Ses poisons sont toujours disponibles à la livraison au marché noir.
Baguette : Bois de cèdre, 24 centimètres, Venin d'Acromentula
Epouvantard : Une cage. Simple. Efficace.
Dialogue : tan

Re: A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté Mar 6 Nov - 20:09
La tempête. C’est donc ce qu’elle a reconnu. Il ne manquait plus que ça. Etouffant un juron, la pirate se reprend rapidement, écoutant les instructions d’Isaac. Parce que pour le coup, sur ce terrain, elle aurait bien été en peine de savoir quoi faire exactement –même si le bon sens aurait sans doute repris le dessus à un moment ou à un autre. C’est un hochement de tête qui répond au Phénix, alors qu’elle prie tous les dieux marins de sa connaissance qu’il trouve un refuge. Parce que ce qu’il propose est un campement de fortune. Ils sont déjà en retard sur ce qui est prévu et Odin ne les attendra sans doute que vingt-quatre heures supplémentaires – même si elle pouvait essayer de compter sur une quelconque inquiétude pour elle pour espérer douze heures de plus, mais sans grande conviction. Et passer une nuit dehors, par gros temps … autant dire que ça ne serait pas une partie de plaisir. Regardant son mentor s’éloigner, elle se retourne vers le groupe. Ses yeux croisent ceux de Tom, qui lancent des étincelles, avant de les détourner, remarquant qu’il a été repéré. Ceux d’Hija roulent dans leurs orbites. Et de deux qui ne peuvent pas l’encadrer. Pour ce que ça lui fait … et lui au moins n’aura jamais les couilles de l’affronter. La vieille, par contre … Mais elle est dans son coin, en train de s’entretenir avec Johan. Ce qui lui laisse le temps de promener son regard autour. De grandes pierres, il y en a. Le vent s’est levé, lui donnant une indication supplémentaire. Relâchant sa longue chevelure, elle ne met pas longtemps avant d’arrêter son choix sur une grande roche, peu haute, mais suffisamment larges pour que six personnes se tiennent contre, côte à côté. Six seulement, Rodrick pourra trouver les bras de sa mère, et les deux tourtereaux mal assortis se serreront aussi. Elle se détourne vers l’endroit où Isaac a disparu, espérant le voir revenir victorieux … mais ne recevant à la place qu’une goutte sur le nez. Qui se fronce. « Ok, on bouge. Attrapez tous vos sacs. » Les silhouettes se déplient lentement, déjà percluses de fatigue. Ne pas perdre de temps. Les instructions sont brèves, sans doute un peu brusques alors qu’elle les fait s’aligner, sac contre eux pour les deux plus vieux, en paire pour les autres. Prenant sur elle d’occuper l’un des côtés, plus exposés, elle laissera l’autre à Isaac, son sac l’y attend déjà. Il lui reste une chose à faire. Sa baguette est sortie et elle fixe particulièrement Edna : « J’peux imperméabiliser vos vêtements. Ça durera qu’un temps, mais c’est déjà ça. Mais j’force personne. » Le jeu de regards s’engage et le doyen intervient finalement, murmurant quelques mots à l’oreille d’Edna qui finit par grogner. Johan lui indique qu’elle peut procéder. Six Impervius plus tard, les gouttes se sont transformées en torrents. D’un coup sec, Hija s’occupe d’abord des sacs avant de passer à elle, mais le tissu a déjà commencé à se gorger d’eau. Jurant entre ses dents, elle prend place à côté de Tom, qui tient Emma contre lui. Sans un regard, elle s’empare de son propre sac. Une silhouette à la lisière de son champ de vision l’informe du retour d’Isaac. La nuit va être longue. Très longue.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Qui maîtrise les odeurs maîtrise le coeur des hommes
ANAPHORE
Kung-Fu Panda
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 306
Date d'inscription : 23/09/2017
Célébrité : Matthew Mercer
Crédits : Moi-même

Double compte : Lodrick

Age : 37
Sang : Sang-Mêlé
Epouvantard : Ses proches se faisant torturer, tuer lentement
Dialogue : #0394E8
Re: A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté Mer 7 Nov - 3:05
Dans une autre situation, une très très différente situation, Isaac aurait apprécié la pluie. Imbibé d’eau jusqu’à l’os, le sang-mêlé n’était pas dans l’humeur de se réjouir. Rejoignant son groupe, eau perlant au bout de ses cheveux, il indique à la petite pirate de monter un appentis avec lui à l’aide d’une bâche.  À son soulagement, les indentations du rocher leur permirent de bien ancrer la bâche au dessus de leur tête et au sol. La bâche s’illumine lorsqu’un éclair passe, suivit immédiatement par un coup de tonnerre retentissant. Il pouvait sentir la montagne vibrer en unisson. C’était dans ces moments qu’Isaac admirait et craignait le plus la nature. Eux n’étaient que des fourmis face aux forces naturelles en oeuvre. Le son régulier des gouttes d’eau s’écrasant sur leur abris de fortune était une mélodie à la fois calmante et inquiétante dans leur impasse. Il laisse planer un regard impassible sur les passagers d’infortune. Tous collés les un contre les autres. Ils survivraient la nuit. Il croise les yeux de la Sabordage à l’autre bout de l’appentis et essaie de déchiffrer son état mental. Ils n’avaient plus très loin à parcourir, c’était la descente qui occuperait le plus de temps, surtout avec la pluie récente. Il retient un tremblement  suite à la douche froide reçue, il savait pertinemment qu’il allait être malade le lendemain, mais demain était demain. L’avantage d’un orage violent était sa courte durée, mais une éternité au milieu de la tourmente. Tournant ses yeux vers l’extérieur, il laisse sa vision se perdre dans la noirceur. Ils ne pouvaient qu’espérer que la tourmente passe rapidement, ils étaient impuissants. En tous cas, ils en avaient tous eu amplement pour leur argent. Il était temps qu’ils arrivent à bon port, bientôt. Il croise les bras, ferme les yeux et attend.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Date d'inscription : 23/03/2018
Célébrité : Deepika Padukone
Crédits : angel dust

Double compte : Nilhem Kark & Lux Salamander & Darwin Roy

Age : 36 ans
Sang : Basique de rang trois
Statut : A offert la clef de son appartement et de son coeur au Boucher de Medellin.
Métier : Parfumeuse. Rêve d'Orient, sa boutique, a rouvert début juillet à Avalon. Ses poisons sont toujours disponibles à la livraison au marché noir.
Baguette : Bois de cèdre, 24 centimètres, Venin d'Acromentula
Epouvantard : Une cage. Simple. Efficace.
Dialogue : tan

Re: A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté Dim 18 Nov - 22:22
La nuit est un cauchemar. Les dents claquent, les corps tremblent et des jurons sont lâchés. Même dans la tourmente, Hija ne relâche pas sa vigilance. Car même s’il semble fortement improbable que quiconque batte la campagne dans ces conditions, ils ne peuvent pas se permettre la moindre erreur, et le toit de fortune, monté avec Isaac, est un élément tranchant dans le décor. Ses vêtements, déjà trempés, lui collent à la peau. Et quand finalement, le temps de calme, c’est une fois l’aube levée. La bâche est rapidement rangée. Les rations, identiques à celles qu’ils ont avalées avant de « se coucher » ne satisfont personne. Les cernes se sont creusées sur tous les visages. Les traits sont tirés, surtout ceux de Johan. Le silence sur le camp n’a rien de confortable, même si l’irritable et irritée pirate le préfère mille fois aux bavardages intempestifs. La descente est pour aujourd’hui et devrait être plus rapide que le reste. Mais vu l’état de fatigue général, le moindre faux pas pourrait leur coûter très cher. S’éloignant de quelques pas, elle fait jouer son cou, tentant en quelques incantations de finir de sécher ses vêtements … sans avoir la moindre idée de si le résultat est probant ou non, avec cette impression affreuse que ce sont ses os et sa peau qui en sont gorgés. Le gamin, il faudra le surveiller. Et sans doute ce fantoche se faisant passer pour un homme, avant qu’il n’épuise Emma, qui a pris le plus gros de la pluie pour eux deux, ayant passé la nuit dos à la pluie, ses bras entourant Tom, et non l’inverse. Sans faire le moindre commentaire, la jeune femme attrape son sac. Isaac a du donner des ordres en son absence, à moins que tout le monde n’ait compris ce qu’il avait à faire et que tout le monde ait hâte de quitter cet endroit qui ne leur rappellera sans doute pas de bon souvenir. Le sommet n’est plus loin et il est atteint en deux heures de marche, des plus compliquées, mais se déroulant pourtant dans le calme le plus total. Tous les esprits, les corps sont pour l’instant concentrés sur l’objectif. Personne ne goûte à la vue alors qu’ils marquent une courte halte, pour boire et souffler un peu. La descente ne va pas être de tout repos, clairement. Hija et Isaac ne se parlent pas, se contentant de s’interroger du regard sur leurs états respectifs. Des grondements répondent. Aucune envie de s’étendre sur le sujet. La parfumeuse sent son nez s’encombrer et ça, ça ne fait qu’ajouter à l’énervement latent qu’elle ressent. Il faut absolument qu’elle garde son calme. Mis à rude épreuve alors que la seconde partie de la journée s’annonce, avec son lot de glissades. De petits cailloux se détachent sous leurs pieds, menaçant de les faire trébucher à chaque pas. Et le gamin est le premier à en faire les frais. S’il reste le plus volontaire et le plus enjoué, marchant dans les pas de leur guide d’ours, sa superbe glissade sur plusieurs mètres, se soldant surtout par une grosse frayeur et un mal à la cheville que les maigres connaissances d’Hija en matière de soins ne peuvent soulager le calment rapidement. Accroché à sa mère, il fait attention au moindre de ses pas. Le silence commence à peser, très clairement, sur le moral. Les collations avalées en milieu de journée tout en marchat n’ont pas calé les estomacs, et le jour décroissant commence à inquiéter la pirate. Qui double prudemment le pas pour rejoindre la tête de l’expédition, glissant à Isaac : « On en est où ? On va bientôt plus y voir, c’est faisable, de finir la descente ? » Ils ont tous besoin de mettre cet obstacle derrière eux, très clairement, mais pas question de poursuivre si c’est trop dangereux. Et ils ne peuvent certainement pas s’amuser à allumer leurs baguettes, surtout pour guider huit personnes au total.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Qui maîtrise les odeurs maîtrise le coeur des hommes
ANAPHORE
Kung-Fu Panda
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 306
Date d'inscription : 23/09/2017
Célébrité : Matthew Mercer
Crédits : Moi-même

Double compte : Lodrick

Age : 37
Sang : Sang-Mêlé
Epouvantard : Ses proches se faisant torturer, tuer lentement
Dialogue : #0394E8
Re: A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté Lun 26 Nov - 5:47
Gelé, deux syllabes, mais leur destination était au bout de leurs doigts. Bien qu’ils ne soient plus trempés, c’était l’humidité dans l’air qui s’infiltrait dans les joints sans oublier la fatigue ressentie par chacun. Heureusement, le soleil se pointe rapidement, amenant une dose de réconfort et de chaleur bienvenue. Ils continuent de s’avancer religieusement, chacun dans leurs pensées. Menant l’expédition, Isaac se tâte à trouver le chemin le plus sécuritaire. Au moins, à ce point, il n’y avait que du roc solide bien qu’une chute soit mortelle. Effaçant cette pensée de sa tête, le sang-mêlé redouble de vigilance et indique au groupe d’être particulièrement prudents. Le soleil avait partiellement séché le sommet déchiqueté, mais les risques étaient toujours aussi élevés. La traversée de la crête se fait lentement, sûrement, et bientôt, ils se trouvent à tester le terrain les menant droit au Loch. Les précipitations rendaient le terrain instable. Rodrick fait une mauvaise glissade, plus de peur que de mal. Il n’y a pas d’incidents à part celui du petit. Thankfully.

Le soleil touche l’horizon lorsqu’ils atteignent un faux-plat. Hija le rejoint et le questionne. Isaac secoue la tête et se passe une main sur sa face. Trop risqué. Ils ne continueraient pas dans la nuit. Ils se reposeraient ici et repartiraient le matin. Le phénix allume un feu afin d’assécher l’air et de réchauffer le groupe. Seul le crépitement du feu brise le silence, tous à bout de souffle. La promesse du lendemain planant dans l’air lourd d’appréhension. Face à l’épreuve du matin, face à leur nouvelle vie.

Ils se remettent en route lorsque le soleil se lève. Aucun accident ne vient pimenter la matinée et la vision du Loch est une vue que tous apprécient. La joie était palpable, un dernier effort, le sprint final avant la ligne d’arrivée.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Date d'inscription : 23/03/2018
Célébrité : Deepika Padukone
Crédits : angel dust

Double compte : Nilhem Kark & Lux Salamander & Darwin Roy

Age : 36 ans
Sang : Basique de rang trois
Statut : A offert la clef de son appartement et de son coeur au Boucher de Medellin.
Métier : Parfumeuse. Rêve d'Orient, sa boutique, a rouvert début juillet à Avalon. Ses poisons sont toujours disponibles à la livraison au marché noir.
Baguette : Bois de cèdre, 24 centimètres, Venin d'Acromentula
Epouvantard : Une cage. Simple. Efficace.
Dialogue : tan

Re: A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté Sam 1 Déc - 10:39
Evidemment, qu’ils doivent s’arrêter. Mais la pirate espérait, encore, quelque part, qu’Isaac ait trouvé une idée pour qu’ils continuent. L’ambiance est irrespirable et c’est en silence que les préparatifs du soir se font. Des sorts de protection sont jetés, pour éviter que le feu soit détecté, faisant tressaillir Edna qui se fait vertement remettre en place par Johan épuisé. Sa respiration sifflante inquiète plus Hija que l’éclat de l’arme qu’elle a de nouveau aperçu. Une fois le repas avalé, c’est sans un mot qu’elle lui tend sa propre couverture. Et s’il ouvre la bouche pour protester, elle le fait rapidement taire. « J’compte pas dormir. Reposez-vous. » Et elle en a vu d’autres, mais ça, c’est une autre histoire. Son regard capte le minot, qui a du mal à s’endormir, et plus loin le couple, qui la fait s’arrêter quelques secondes. Son jugement sur le sujet est arrêté, mais il y a quelque chose … quelque chose qu’elle ne comprend pas. Haussement d’épaule. Ce n’est pas son problème. Et la nuit se poursuit, mais même quand Isaac la relaye, elle ne dort pas. Impossible. Elle veut juste en finir ; les souvenirs de quart qui remontent l’aident à se calmer, à se tempérer. L’eau n’est pas si loin. La porte de sortie pour ces moldus. Et ensuite, Isaac et elle pourront rentrer beaucoup plus facilement. En transplanant à plusieurs endroits stratégiques avant de regagner le QG.

Quand ils repartent, elle regrette quelque part de ne pas avoir pris quelques heures de répit. Son humeur est passée de maussade à massacrante, et elle rabroue vertement Tom plusieurs fois, excédée par ses manières et sa mollesse. Le regard noir d’Emma ne la fait pas frémir mais elle met le hola, levant les mains, au bout de la cinquième fois. Son boulet, son problème. Le temps qu’il continue d’avancer et ne se met pas dans ses pieds. Le retour du terrain plat et surtout, la vue du Loch détendent un peu ses traits, à défaut de la faire sourire. Ils en ont encore pour quelques heures de marche, pour rejoindre la crique dissimulée où Odin les attend. Normalement. Le doute s’insinue vicieusement dans son esprit et même si elle fait son possible pour ne pas l’écouter, la rengaine va pour la rendre folle. Une horreur. Fort heureusement – ou pas – Johan trébuchant la distrait de ses sombres pensées. Le groupe est arrêté et la sorcière surveille les alentours, le terrain découvert n’étant pas réellement propice aux réunions discrètes. Une crise d’asthme, ce qu’Isaac redoutait. En silence, elle le laisse s’occuper de l’homme, dont le teint n’annonce rien de bon. « Il y a un Médicomage à bord. Mais faut s’dépêcher. » Le regard de la pirate balaye le groupe. « Aidez-vous, soutenez vous, mais on double le pas. Sinon, il y passe. » Loin d’être une experte, il semble clair qu’il y a un truc qui ne tourne pas rond chez le leader de leur petit groupe de réfugiés. Et c’est contre toute attente Edna qui hoche la tête et se dirige vers Tom. « Tu portes le gosse. » Personne ne proteste, à la grande surprise de la Sabordage qui observe la scène sans s’en mêler. La mère se rapproche d’Emma qui lui assure son soutien d’un regard. Et la vieille moldue se retrouve face à la sorcière. Silence. Hochement de tête. Chacune passe une épaule sous le bras de Jonah, alors qu’Isaac reprend la tête du convoi. Et c’est reparti.

Les deux heures restantes ne sont pas confortables. Mais le groupe semble avoir trouvé un équilibre assez précaire mais solide pour le moment dans l’adversité, autour de celui qui les réunit depuis le début. Mettant l’inquiétude de côté, chacun avance, à un rythme soutenu imposé par le Phénix. Et, enfin, après ce qui semble une éternité, une courbe est marquée et des voiles sont en vue. Un soupir de soulagement s’échappe des lèvres d’Hija. Quelques hommes à terre s’avancent vers eux, qu’elle salue rapidement avant de demander à ce qu’on s’occupe en priorité du malade. Ce n’est qu’après qu’elle tombe dans les bras de son cousin, pour une étreinte quelque peu odorante. Ce qui ne manque pas de le faire rire. « On dirait qu’tu reviens d’l’enfer. » « T’as pas idée. » Les présentations sont rapidement faites. Même si le plus jeune aurait visiblement aimé faire le tour avant de rejoindre Morphée, la fatigue l’emporte et mère et fils dorment rapidement dans un coin du pont. Le couple semble soudain se resserrer alors que des regards plutôt appréciateurs se posent sur la silhouette d’Emma. Quant à Edna … La petite femme semble hésiter une seconde, avant de tendre la main à l’Indienne. Qu’elle serre, sans animosité aucune. Avant de la regarder s’éloigner. Et de glisser à son cousin. « Fais gaffe, elle est armée. » Sait-on jamais. Malgré les propositions de rester, et même de partir, les deux Phénix redescendent rapidement à terre. Et entament leur périple de retour, dans le silence le plus total. Et il leur faudra sans doute plusieurs heures pour avoir ne serait-ce qu’envie d’échanger avec qui que ce soit.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Qui maîtrise les odeurs maîtrise le coeur des hommes
ANAPHORE
Contenu sponsorisé
Re: A Test of Resilience | Mission
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs