AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne le bras-droit de la leader de l'Ordre du Phénix avec le scénario de Lizzie O'Meara, Obbie Kantaro !
Des scénarios en folie
On peut être Mangemort et féministe, la preuve avec le scénario de Henry Avery, Darla Avery ! Twisted Evil
Des scénarios en folie
Rebelle-toi contre la hiérarchie du sang avec le scénario d'Abel Schmidt, Hywel Davies !
Nous manquons de moldus
Pourtant c’est trop cool de jouer un moldu, si jamais tu en doutes, ce sujet va te faire changer d’avis !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
En ce moment ramener un moldu sur le forum permet de faire gagner le double de points !

❝ "long dark" scylla ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Le Centre
Tête de melon
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Colton Haynes
Crédits : Another.Pan

Age : Vingt-deux ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Duelliste
Baguette : Aubépine, plume d'oiseau-tonnerre, 22,7 centimètres & rigide
Epouvantard : Le cadavre de Scylla se mouvant le regard vide

"long dark" scylla
ce message a été posté Ven 23 Sep - 9:20
Il était impossible de croire que mon père pouvait traiter ses enfants de façon identique, même de l'extérieur il était évident qu'il ne considérait pas autant Scylla que moi, qu'il n'y prêtait pas toute son attention. Cela ne m'avait jamais déranger, elle pourrait vivre, faire ce qu'elle souhaite, être sans doute davantage libre. Si j'avais souhaité être ainsi traité ? Dans le fond non. J'avais été poussé au bout, à bout plus d'une fois et je pouvais commencer seulement à considérer ma place d'héritier des Kark. Je devais être parfait, sans défaut. Sans faille. Pourtant des failles j'en avais, je pouvais être laxiste envers les autres lorsque je jugeais qu'il n'était pas impossible d'y gagner sur le long terme. J'étais un élitiste qui savait que pour gagner, une grande partie ne se jouait pas dans la force, mais dans la politique. Mais ma plus grande faiblesse était ma soeur, j'avais besoin d'elle pour garder un équilibre, pour ne pas sombrer et oublier que j'avais le pouvoir d'être le digne successeur de mon grand père, et de l'être en étant moi. Certes, j'avais été façonné, sculpté d'une certaine façon. Mais j'avais grand espoir de pouvoir être comme lui, une personne forte, remarquable, une personne pouvant dissuadé en un regard. Pétrifier des gens en un regard, les faire reculer en un sourire. Briser l'échine des sangs impures et les faire se plier à mon nom. Scylla m'était presque vitale, mais d'autant plus inaccessible. Il n'était pas acceptable qu'un héritier aille se perdre dans un cirque, pas plus qu'il m'était autorisé à cesser de penser pour ma famille. J'étais dévoué à mon sang, à mon nom, mais je savais parfaitement que la vie de ma soeur pourrait me faire vaciller, me faire reculer. Avec elle, mes choix ne semblaient plus aussi évident. Il n'était pas courant que je pense ainsi et autant lors d'un duel. Mais la vue de ma soeur dans la foule avait sans doute eu ce genre d'effet. J'étais content de la voir, il était en effet plus courant que je me confonde dans l'obscurité de son cirque, voyant les choses se faire et ne me révélant qu'une fois la représentation terminée. Je ne m'étais pas déconcentré pour autant, la preuve étant que je venais de désarmé un homme en quelques coups à peine alors que je l'entendais encore m'assurer qu'il était le plus grand dueliste d'Europe. Sans doute l'avait-il été, mais je craignais que l'âge lui ai fait perdre quelques réflexe depuis longtemps. Je ne dirais pas que les choses étaient sans challenge à présent, loin de là. Il m'arrivait de tomber sur des os, voir de perdre, je n'étais pas sans faille, mais lorsque cela arrivait, je me retirais durant de longs jours et je rejouais le combat sans interruption jusqu'à parer tout ce qui s'était passé. Jusqu'à gagner contre cette image invisible. Puis je revenais. Certains m'avait targué d'être couard, de fuir sans raison et de revenir seulement pour des petits duels. La vérité était que les difficultés que je n'avais pas pu affronter la première fois devaient-être dépasser et qu'il était inutile de se conforter dans des duels donnés quand l'entrainement était requis. Je ne me réfugiais sur des petits noms que lorsque ma présence était demandé et que pour l'image de ma famille il était nécéssaire que j'y aille. De moi-même, je ne me dirigeais que vers ce qui devait me surpasser. Quitte à perdre en notoriété. L'échec ne faisait pas partie de mon vocabulaire, mais lors d'une défaite, je transformais cette dernière en force, en futur victoire. Quoi qu'il en soit, pour aujourd'hui, cela aura été une victoire sans grand spectacle, une victoire qui serait bien rapidement oublié. Je savais que ma soeur ne m'attendrait pas n'importe où, ainsi, une fois descendu et en état de sortir, je la rejoins sans me perdre. « C'était aussi ennuyeux à voir qu'à jouer ? », lui demandais-je dans un sourire sardonique, non pas pour elle, mais en rappel de l'arrogance défaite de l'homme que je venais de battre. Je n'avais pas entendu de grande agitation, je me doutais un peu que l'absence de spectacle pour une exécution rapide avait du y participer. « Je ne m'attendais pas à te voir ici. », finis-je par lui dire un peu plus sérieux. Nos mondes n'étaient pas spécialement les même et je savais qu'il ne lui était pas toujours très agréable de faire face à tout ça. À cette société guindé, à ces personnes jugeant ce sport si important qu'ils y perdaient leurs argents et leurs temps dans des paris pas toujours très réfléchit. Du moins quand l'affiche n'était pas des meilleurs.
La catin de Kark
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t169-scylla-kark
Messages : 965
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Holland Roden
Crédits : Class Whore ¤ neondemon

Double compte : Lizzie O'Meara

Age : Vingt-trois ans
Sang : Sang-pur
Statut : Fiancée à Saïmen Lagides
Métier : Dresseuse de Fauves & acrobate-funambule pour le Cirque Sorcier bien connu, le Chimeria Horror Show
Baguette : Bois d'aubépine, poil de Kitsune, 18,2 cm & légèrement courbe
Epouvantard : Le visage de son frère ravagé par les stigmates de l'abus de Magie Noire
Dialogue : [color=#ff6699]

Possède le don du Chuchoteur ♠ Jeune fille de bonne famille le jour, artiste grandiloquente le soir ♠ Son nom de scène est le Cygne Pâle ♠ A une relation fusionnelle avec son frère jumeau, Hélios ♠ A tué une fois, alors que la situation ne l'exigeait pas particulièrement et en a retiré un plaisir sadique qu'elle ne se pardonne pas
En ligne
Re: "long dark" scylla
ce message a été posté Mar 1 Nov - 18:39
Long dark
Hélios & Scylla

 
C'était un soir sans représentation. A dire vrai, le Chimeria n'ouvrait pas ses portes chaque soir, loin s'en fallait. Quel antique attrait aurait-il conservé s'il avait été possible d'en voir les spectacles quotidiennement ? Les Selwyn avaient bien des défauts, selon leurs détracteurs, néanmoins, ils avaient oublié d'être stupides. Après avoir porté l'entreprise pendant près de quarante ans et malgré son décès, Salomon y avait laissé son empreinte rusée. Des tactiques que son fils, devenu l'héritier au dépend de sa soeur, avait su reprendre et encore améliorer. Le Cirque se portait mieux que jamais ! Scylla ne pouvait qu'admirer la main de fer dans le gant de velours que son oncle déployait pour rendre les ténèbres toujours plus attrayants. Portée par l'esprit de cette famille atypique, par ce monde si décalé, la jeune fille n'épargnait jamais ses efforts. Plus les années passaient, plus elle comprenait ce qu'Esmé avait tenté de lui enseigner dès l'enfance, l'addiction que le Chimeria représentait. En un sens, la seule chose qui l'empêchait de basculer complètement dans cet univers de contes et de fastes était l'autre pan de sa vie, soit son éducation Kark.

Et Hélios, malgré lui - où était-ce en grande partie grâce à lui ? -, en faisait partie. Son aîné de quelques minutes seulement était son ancre dans la réalité. Il était son double, son souffle lorsque l'air devenait parfois irrespirable au Manoir. S'il n'avait pu lui épargner l'écartèlement qu'elle subissait depuis leur enfance, s'il n'avait jamais pu s'opposer à Arutha, il avait toujours su la préserver à sa manière. Parmi les méandres des doutes que Scylla expérimentait bien trop souvent, une certitude demeurait : l'amour inconditionnel qu'elle portait à son jumeau. Une force. Mais également une faiblesse. Toute médaille avait son revers.

En théorie, elle aurait dû profiter de l'atmosphère paisible du chapiteau pour s'entraîner tardivement, ainsi qu'il le lui arrivait souvent. Elle aurait aussi pu dépenser de précieuses heures en compagnie de ses Bébés, à s'imprégner de ce don dont elle avait hérité pour le renforcer. Néanmoins, aujourd'hui, elle avait envie de déroger quelque peu à ses habitudes. Son frère lui manquait, ils se voyaient de moins en moins, se croisaient tout au mieux. Comme si, à mesure que les années passaient, le fossé se creusait de plus en plus. Elle supportait très mal cette perspective. Aussi, au lieu de prendre la direction de la périphérie d'Avalon, avait-elle rejoint le centre de la ville. Elle avait pu se mêler au public sans encombres, son nom lui ouvrant portes et chaise de premier choix. Elle avait pu admirer le duel du premier rang, un sourire étirant ses lèvres rehaussées de rouge dès qu'un sortilège atteignait l'adversaire d'Hélios. Certes, l'homme n'était guère dans la fleur de l'âge et semblait un peu rouillé, mais ce n'était pas ce qui l'intéressait, novice qu'elle était en la manière. Son oeil aiguisé à ce genre de choses était surtout attiré par l'agilité et la dextérité dont faisait montre son jumeau. Ce n'était pas la première fois qu'elle assistait à une de ses joutes et pourtant, elle était toujours aussi subjuguée. Il aurait parfaitement eu sa place au Chimeria. Avec elle. Avec leur famille.

Balayant cette pensée, elle réalisa que le duel s'était terminé sur une victoire du plus jeune. Applaudissant avec un entrain non feint, elle s'était levée, le regard brillant. L'instant d'après, elle empruntait un couloir cochère afin de parvenir à l'entrée des coulisses. Elle croisa quelques têtes connues sur son chemin qu'elle salua poliment, voire chaleureusement pour celles avec qui elle possédait quelques affinités. Elle n'ignorait pas ce qui se disait dans son dos - ses railleries que leur mère taxait de jalousie pure et simple, bien que Scylla soupçonna qu'il y eut davantage encore -, mais agissait comme si elle l'ignorait. Elle n'était pas sa mère. Elle détestait faire parler d'elle en-dehors de la scène.

Hélios et elle possédaient une sorte de code tacite, qu'ils expérimentaient pour son travail à lui comme pour celui de la demoiselle. Ils savaient toujours où se retrouver. A nouveau, ils ne s'étaient pas trompés. Bientôt, l'un et l'autre furent réunis. " Au contraire, ce fut extrêmement divertissant. Tu t'améliores d'un duel à l'autre. " répondit-elle gaiement, faisant fi de la légère suffisance qu'il laissa apparaître. Elle ne lui était pas destinée, elle s'en doutait. Sa réplique suivante, cependant, la heurta. Ses traits se chiffonnèrent légèrement. Elle semblait embarrassée. " Vraiment ? Aurais-je commis un impair ? " s'inquiéta-t-elle. Il était vrai que ses visites étaient de plus en plus rares, mais à ce point ? Son coeur se serra. " Je me disais seulement qu'un moment à nous, ces temps-ci, serait bienvenu. Préfères-tu que je te laisse et que nous nous retrouvions chez nous, plus tard ? " Sans rancoeur aucune, il n'avait qu'un mot à dire et elle s'exécuterait.

Made by Neon Demon

_________________

 
You only know what I want you to. I know everything you don't want me to. Your mouth is poison, your mouth is wine. You think your dreams are the same as mine. I don't have a choice but I still choose you. © Poison&Wine


ϟ ex tenebris lux ϟ La mifa !:
 
Tête de melon
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Colton Haynes
Crédits : Another.Pan

Age : Vingt-deux ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Duelliste
Baguette : Aubépine, plume d'oiseau-tonnerre, 22,7 centimètres & rigide
Epouvantard : Le cadavre de Scylla se mouvant le regard vide

Re: "long dark" scylla
ce message a été posté Jeu 10 Nov - 18:18
J'avais peur que la médiocrité des lieux n'est raison d'elle, mais à première vu ce ne fut pas le cas, à moins qu'elle ne me dise cela pour me rassurer. J'étais loin d'être comme notre grand père, je le savais, je naviguais dans son ombre, ce qui n'était pas la chose la plus évidente. Mais à bien y réfléchir elle n'aurait pas décidé de me brosser dans le sens du poil. Elle savait combien il était important pour moi d'atteindre un jour le niveau de notre grand père, combien il me coutait d'un jour reprendre la suite de la direction de notre famille. Elle disait donc vrai. Il fallait que j'arrête de penser que les gens me disait certaines choses simplement pour mon nom. Scylla n'était pas comme les autres, elle était ce reflet de moi, cette seconde partie de mon âme indéfectible. « Je suis déçu, il est venu avec une réputation qui n'a rien à voir avec ce qu'il est. Je m'attendais à tomber sur un vrai dueliste, pas un vieux croulant. », se dire meilleur dueliste d'Europe et n'être rien de plus que le meilleur de son quartier, il y avait de quoi être fatigué. Je n'allais pas faire l'honneur de ma famille si je continuais à me fourvoyer avec de fausse renommés. Moi aussi je pouvais être le meilleur Dueliste de Grand Bretagne, ou d'Europe avec un peu d'alcool dans le sang. Le fait est que ce n'était pas le cas à ma plus grande déception. J'étais sans doute l'un des meilleurs de ma génération, mais j'avais vingt-deux ans, ce qui impliquait que je n'avais tous simplement pas encore combattu un millième des grands noms de ce monde.

Je n'allais toutefois pas m'épancher sur le sujet, elle m'avait rendu visite et avec toute la surprise du monde, je ne pouvais qu'être heureux de sa présence. Toutefois elle sembla penser le contraire. Pensant qu'elle avait commis un impair, ou alors une faute. Alors lorsqu'elle proposa de quitter les lieux et de nous retrouver plus tard, je ne pus que lui saisir le bras. La retenant au de la des mots. Ma soeur n'avait jamais commis d'impair avec moi et elle n'en commetterait aucun. Elle pouvait venir autant qu'elle voulait tant que cela n'était ni un fardeau, ni une contrainte. « Non, je suis heureux de te voir, mais les lieux ne sont pas les plus accueillants à mon sens. », je n'avais pas envie qu'un homme porte son regard sur elle, ou qu'on la juge hors de sa place. Elle avait sa place partout, mais dans ces lieux, ce n'était qu'une femme, un objet et non une personne de son rang. Bien sur c'était une Kark, personne ne l'oublierait, mais elle restait une femme. Sa place n'était pas ici pour les esprit étriqué. « Et nous voir hors de la maison m'est plaisant, tu le sais », cela nous évitait d'avoir à jouer des rôles, à passer pour d'autre. Je n'aimais pas être en perpétuel travail sur moi-même pour ne pas paraitre trop attaché à elle. Je serais un digne successeur de notre grand père, père s'en était assuré et je lui en serais éternellement reconnaissant, mais j'étais aussi l'ombre de cette femme. Et j'avais besoin d'elle pour garder les pieds sur terre. Besoin d'elle pour ne pas plonger entièrement. Pour ne pas me perdre en voulant repondre à des fantasmes passés comme j'avais commencé à le faire.
La catin de Kark
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t169-scylla-kark
Messages : 965
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Holland Roden
Crédits : Class Whore ¤ neondemon

Double compte : Lizzie O'Meara

Age : Vingt-trois ans
Sang : Sang-pur
Statut : Fiancée à Saïmen Lagides
Métier : Dresseuse de Fauves & acrobate-funambule pour le Cirque Sorcier bien connu, le Chimeria Horror Show
Baguette : Bois d'aubépine, poil de Kitsune, 18,2 cm & légèrement courbe
Epouvantard : Le visage de son frère ravagé par les stigmates de l'abus de Magie Noire
Dialogue : [color=#ff6699]

Possède le don du Chuchoteur ♠ Jeune fille de bonne famille le jour, artiste grandiloquente le soir ♠ Son nom de scène est le Cygne Pâle ♠ A une relation fusionnelle avec son frère jumeau, Hélios ♠ A tué une fois, alors que la situation ne l'exigeait pas particulièrement et en a retiré un plaisir sadique qu'elle ne se pardonne pas
En ligne
Re: "long dark" scylla
ce message a été posté Ven 23 Déc - 0:52
Long dark
Hélios & Scylla

 
Le coeur étreint par l'angoisse, la jeune femme dut retenir son menton de s'affaisser, de la même manière que ses épaules, telle une enfant prise en faute. Tante Callie n'aurait jamais permis un tel manque de distinction car, foi de Kark, il était indispensable de garder la tête haute en toutes circonstances ! Leur tendre mère aurait d'ailleurs ajouté que, peu importait l'interlocuteur, nul ne méritait qu'elle courbe l'échine. Des discours que Scylla avait entendu toute sa vie, mais qu'elle peinait néanmoins à mettre en pratique. Elle qui voyait le meilleur en l'autre avait si peu d'estime pour elle-même que c'en était navrant. Pire encore, lorsqu'il s'agissait de son frère, elle ne se serait pas contentée de mettre un genou à terre, elle se serait pliée en quatre s'il le lui avait demandé. Aussi s'apprêtait-elle à faire demi-tour, remplie d'abnégation et, disons-le, d'une certaine soumission.

Fort heureusement, Hélios balaya ses inquiétudes autant que sa proposition en une paire des phrases. Son oeil plus aguerri au langage corporel d'autrui qu'elle ne voulait bien l'assumer, elle surprit un très subtil mouvement de prunelles chez son vis-à-vis. Il n'avait pas honte d'elle. Il craignait ce monde auquel ils appartenaient. Être bien né ne signifiait pas recueillir tous les hommages, bien au contraire. Certes, vous aviez vos entrées, les sourires bonhommes et une certaine déférence ... Jusqu'à un certain point. Elle était venue sur cette terre avec le mauvais sexe, jeune fille se baladant dans un couloir obscur sans son fiancé à son bras, les plumes du cygne dont elle portait le nom de scène collées à ses arrières où qu'elle aille. Mais alors que cela aurait du, en toute logique, la remplir d'une honte certaine, il n'en était étrangement rien. A l'inverse, un délicat cocon d'excitation l'imprégnait. Elle avait beau ne pas être leur mère, elle n'en restait pas moins sa fille. Elle renvoya un sourire à son aîné, sa main venant se refermer sur celle qui avait passé à son bras. " Je le sais. Je ne souhaite simplement pas te mettre dans un embarras quelconque par ma présence. " La rousse raffermit sa prise, prête, en cet instant, à défier quiconque oserait un regard torve en leur direction. Ce simple contact avait suffi à ranimer la flamme discrète cachée dans ses entrailles. Hélios était la brise qui manquait trop souvent à son âtre malmenée. " Sortons, tu le veux bien ? Nous devons avoir tant à nous dire ! " continua-t-elle avec sa bonne humeur coutumière tout en les entrainant vers le sésame à leur liberté, à savoir, la sortie en question.


Sur la route, Hélios eut droit à quelques remerciements de circonstances, sa soeur restant légèrement en retrait, ainsi que le voulaient les bonnes mœurs. Si sa tante Willihelmina - que le Lord protège son âme - avait su s'imposer en son temps et si d'autres s'y employaient toujours, Scylla n'était pas de leur trempe. Du moins, pas à ce jour. Elle attendit patiemment que son jumeau eut récolté ses lauriers bien mérité, les mains sagement croisées devant elle, ses joues éternellement creusées par ses sourires brillants. Un jour, elle finirait avec un muscle froissé, c'était certain.

L'air frais venant enfin leur fouetter le visage, elle ferma les paupières un instant, appréciant le glas de la torture que ce vent sonnait. S'agissant de mondanités, la lumière était bien plus lassante que l'obscurité. " Souhaites-tu que nous en profitions pour dîner ensemble ? Nous pouvons nous rendre au Chimeria où le cuisinier nous apportera le nécessaire dans ma roulotte, ou bien, dans un restaurant discret. " Le plus important était qu'ils aient leur moment rien qu'à eux, à l'abri des oreilles indiscrètes. Plus que de simplement se voir, ils avaient besoin d'échanger, de parler. De se retrouver. Et plus loin ils seraient du Manoir et de son ambiance capitonnée, directive ou encore compétitive et mieux Scylla se porterait. Ce soir, au moins pour quelques heures, elle le voulait rien que pour elle. La possessivité dont Hélios faisait preuve était, elle également, loin d'être à sens unique.

Made by Neon Demon

_________________

 
You only know what I want you to. I know everything you don't want me to. Your mouth is poison, your mouth is wine. You think your dreams are the same as mine. I don't have a choice but I still choose you. © Poison&Wine


ϟ ex tenebris lux ϟ La mifa !:
 
Tête de melon
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Colton Haynes
Crédits : Another.Pan

Age : Vingt-deux ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Duelliste
Baguette : Aubépine, plume d'oiseau-tonnerre, 22,7 centimètres & rigide
Epouvantard : Le cadavre de Scylla se mouvant le regard vide

Re: "long dark" scylla
ce message a été posté Sam 14 Jan - 11:15
« Tu ne me mettras jamais dans l’embarras, et ceux qui seront amené à l’être n’auront guère l’espoir de vivre plus longtemps. » répondis-je pour contrer ses inquiétudes. Elle ne m’embêtait pas, elle était le reflet, l’échos de ma propre vie, elle était mes réussites, mes succès. Elle était ma soeur. Mon âme. Et bien que je sois obligé de me tenir loin d’elle pour ne pas la faire sombrer, pour ne pas la changer, il n’en restait pas moins évident qu’elle serait à jamais privilégier. Unique. Personne ne saurait la supplanter, pas même l’égo qui me définie. Pas même l’arrogance qui me bride. Elle proposa alors de quitter les lieux, ce qui n’était pas plus mal, je n’étais pas serein, tous ces regards sur elle, toutes cette attention obscure ne me plaisait pas. C’était une femme dans un repère d’homme, une biche parmi les loups, une convoitise, une douceur dans un monde terme. Je n’aimais pas qu’on lui porte de tel regard. Alors il était évident que je préférais sortir d’ici plutôt que de devoir rappeler à tout le monde qui elle était, et Kark ne serait pas le premier argument. « Il est préférable en effet. », répondis-je faussement froid. Elle saurait très bien que ces regards en biais et cette dureté dans la voix ne lui était pas destiné, j’avais d’autres éventualité à traiter, d’autre vérité à repousser, à contenir aussi. Commençant nous périple vers la sortie, nous fûmes arrêter bien plus que de raison. Des prolétaires souhaitant la grace de dieu, enfin un peu d’attention. J’avais surpassé ce combat, mais je l’avais fait car mon opposant n’était rien de plus qu’un affabulateur persuadé d’avoir les connaissances et la puissance pour s’en prendre à moi. La moitié de ces commentaires ne visaient qu’à marquer mon esprit pour encrer les visages dans mon esprit, pour laisser croire, laisser penser à un quelconque intérêt, pour que je me rappel d’eux en temps voulu. Pensaient-ils réellement que moi, Hélios Kark, potentiel héritier de la maison Kark allait avoir à faire quelque chose d’un sang de bourbe, d’un sorcier mineur ayant dans sa lignée des tares si grande qu’il en était à présent évident que jamais ils ne brilleraient ? Je les oublierais à peine la porte passer, mais j’allais devoir accumuler les remerciant, les fausses expression de sympathie, d’intérêt. J’allais devoir serrer des mains difformes, poisseuses. Je détestais ce genre d’endroit, mais je n’avais de toute évidence pas encore assez de technique, ni même de talent pour viser mieux. Il m’arrivait de combattre dans des lieux plus courtois, mais c’était rare, car les adversaires y siègent était tout sauf évident. Je devais donc me contenter du bas peuple, même si je serais un jour amené à briller, à être l’aura la plus sombre d’entre toute, la plus puissante, car il ne pouvait en être différemment.

M’agaçant de plus en plus, je fus soulagé de me soustraire aux vapeurs d’alcool pour retrouver l’air frais et presque pure de l’extérieur. Que l’ont me préserve de penser ainsi, mais il m’aurait été plus agréable de mourir ici, de froid que d’un combat dans cet antre de médiocrité. Je préférais perdre un combat m’opposant à la plus grande de toute, la nature. Mais cela ne concernait que moi. En cet instant. Elle attira à nouveau mon attention, me demandant si je souhaitais que nous dinions ensemble, dans sa roulotte, ou dans un restaurant discret. Elle m’arracha un bref sourire qui ramena un peu d’humanité dans la tempête qui m’agitait.

« Sans vouloir t’offenser, je pense qu’il serait préférable que se rendre au Chimeria, je suis certain que là-bas, aucun Kark n’osera y mettre les pieds. »

Notre famille détestait ce lieu. Il n’était pas assez bien pour un Kark de toute évidence, il fallait plus de classe plus de grandeur. Il était étrange de les voir ainsi renier l’activité de ma soeur et encenser la mienne lorsque l’on savait qu’elle travaillait dans des lieux plus propre et correcte que la moitié de mes duels, mais passons. J’oeuvrais pour la grandeur de la famille alors qu’elle non. C’était stupide, mais je préférais qu’ils ne s’acharnent pas davantage sur elle, une des raisons qui me poussait à attirer leurs attentions. Elle devait se libérer de l’étaux des Kark, elle méritait d’être une étoile, et nous un ténèbres brute.

« On y sera dans tout les cas plus tranquille. »

C'était une évidence.
La catin de Kark
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t169-scylla-kark
Messages : 965
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Holland Roden
Crédits : Class Whore ¤ neondemon

Double compte : Lizzie O'Meara

Age : Vingt-trois ans
Sang : Sang-pur
Statut : Fiancée à Saïmen Lagides
Métier : Dresseuse de Fauves & acrobate-funambule pour le Cirque Sorcier bien connu, le Chimeria Horror Show
Baguette : Bois d'aubépine, poil de Kitsune, 18,2 cm & légèrement courbe
Epouvantard : Le visage de son frère ravagé par les stigmates de l'abus de Magie Noire
Dialogue : [color=#ff6699]

Possède le don du Chuchoteur ♠ Jeune fille de bonne famille le jour, artiste grandiloquente le soir ♠ Son nom de scène est le Cygne Pâle ♠ A une relation fusionnelle avec son frère jumeau, Hélios ♠ A tué une fois, alors que la situation ne l'exigeait pas particulièrement et en a retiré un plaisir sadique qu'elle ne se pardonne pas
En ligne
Re: "long dark" scylla
ce message a été posté Dim 5 Mar - 18:59
Long dark
Hélios & Scylla

 
Si Scylla avait été un peu plus objective concernant son frère, elle se serait un peu plus inquiétée de la férocité avec laquelle il balayait l'éventualité que quelqu'un puisse avoir un mauvais mot envers elle. Cependant, elle était à ce point accaparée par la perfection qu'il représentait à ses yeux qu'elle le mit sur le compte de sa nature protectrice habituelle. Elle n'ignorait rien des entrainements violents qu'il s'imposait - tout comme elle, ne s'épargnait rien lorsqu'il s'agissait de son travail -, préférant pourtant fermer les yeux. Avec tout ce que leur famille leur imposait, ils avaient déjà bien assez à se préoccuper.

De plus, à peine retrouvèrent-ils l'air frais qu'il lui sembla retrouver le Hélios dont elle appréciait tant la compagnie. Tout agacement abandonné, il lui souriait, n'hésitant pas à y aller de sa petite remarque quant aux Kark. Elle aurait aimé se montrer aussi finement incisive que lui sans avoir l'impression de poignarder leur espèce de clan dans le dos. Mais après tout, n'était-ce pas l'un des avantages d'avoir un jumeau ? Il comblait ses propres lacunes tout comme elle compensait les siennes. Beaucoup plus patiente et moins soupe-au-lait que lui, elle était la voix de la raison. Ce qui rendait leurs séparations de plus en plus fréquentes encore plus difficiles. Elle lui adressa un sourire en coin. Loin d'être offensée, elle prenait son partie de la vérité terrible qu'il lui exposait. " Grand bien nous fasse, en effet ! " Leur père semblait craindre d'attraper la dragoncelle s'il s'approchait à moins de dix mètres du Cirque. Tante Callie l'y visitait quelques fois, moins scrupuleuse, mais même Esmé, pourtant légende du Chimeria, n'y pointait plus le bout de son nez depuis plusieurs années. Bien que concernant cette dernière, il s'agissait certainement de s'épargner une violente mélancolie. Depuis son mariage, elle n'était plus autorisée à se produire sur scène. Des deux Cygnes qui avaient orné les affiches, seule Scylla subsistait. Elle la regrettait, parfois. Non seulement la voir s'abîmer dans quelques substances était une souffrance, mais en plus, sa mère avait été son mentor. Le seul endroit où elle avait su lui montrer un semblant d'affection réelle. Balayant ces pensées désagréables, elle acquiesça à la seconde remarque du jeune homme. " Tu as raison. Nous y serons à notre aise et personne ne viendra nous déranger. " Et ils en avaient besoin. Du moins, Scylla ne rêvait que de quelques heures de tête-à-tête avec l'homme de sa vie.

Ils auraient pu emprunter une calèche mais Scylla tint à ce qu'ils profitent de cette charmante nuit, certes fraiche, mais si agréable et belle, qu'il aurait été dommage de s'en priver. Elle se montra pour le moins silencieuse, appréciant la proximité de son frère et leur intimité retrouvée malgré le fait qu'ils se promenaient en public, aux yeux des passants pour la plupart pressés. Il y avait une certaine fierté à se promener aux côtés d'un garçon aussi beau, aussi charismatique et se dire que d'une certaine manière, il vous appartenait totalement. Car aucune femme ne pourrait jamais prendre sa place à elle, qu'importaient les sentiments qu'une autre pourrait faire naître en lui. La rousse avait peu de certitudes dans son existence, cependant, Hélios était son exception. De manière un peu moins humble, elle ne pouvait également s'empêcher de penser qu'ils formaient un superbe duo. Sans avoir besoin de lui dire quoi que ce soit, simplement en se trouvant là, il faisait ressortir le meilleur en elle.

L'arche de l'entrée finit par se dessiner sous leurs yeux et ils passèrent la sécurité sans encombres. Le vigile prit même la peine de retirer son chapeau pour saluer l'héritier Kark, adressant un sourire jovial à Scylla. Semblait-il qu'il aimait bien les deux jeunes gens et la demoiselle le lui rendit bien. C'était ainsi que l'on s'assurait de la plus grande discrétion de ses collègues. Il n'y avait pas que les ficelles artistiques que sa mère lui avait enseigné !

La roulotte se trouvait un peu à l'écart du reste des habitations de bois. Leur oncle avait tenu à ce que l'une de leurs têtes d'affiche puisse se reposer tranquillement et être au calme de l'effervescence qui régnait au Cirque de nuit comme de jour. D'ailleurs, un feu avait été allumé et des rires, ainsi que de la musique, leur parvenaient. La jeune femme n'avait jamais osé rejoindre les autres, persuadée que même si elle faisait partie de la troupe, il ne s'agissait là que de la théorie. En pratique, on l'avait éduqué comme une sang-pur supposée ne pas se mélanger avec la plèbe de bas-rang. Aussi fit-elle de son mieux pour ignorer la petite fête, entraînant son jumeau à sa suite dans son antre. L'endroit était beaucoup moins carré que sa chambre au Manoir. Un joli désordre coloré y régnait. Elle ne craignait pas le jugement d'Hélios à ce propos : ce n'était pas la première fois qu'ils se retrouvaient ici et il paraissait accepter cette bizarrerie chez elle. " Oncle Thanatos aurait été si content de te voir. Malheureusement, il est au Chili en ce moment. Un artiste y a été repéré et il a souhaité aller vérifier par lui-même. " Le propriétaire du Chimeria adorait son neveu, bien qu'ils se côtoyèrent très peu. Parce qu'il était le fils d'Esmé, qu'il était aussi un Selwyn par le sang et qu'il protégeait la jeune femme avec zèle, il avait forcément son estime. Difficile pour lui d'avaler que tant de talent soit gâché par Arutha Kark. Elle retira son manteau et d'un coup de baguette, fit tinter la cloche qui la reliait aux quartiers des cuisines. " Qu'est-ce qui te ferait plaisir ? Souhaites-tu boire quelque chose avant de dîner ? " l'interrogea-t-elle tout en s'asseyant gracieusement dans l'un des fauteuils molletonnés. Ils avaient encore à peine échangé qu'elle se sentait déjà bien.

Made by Neon Demon

_________________

 
You only know what I want you to. I know everything you don't want me to. Your mouth is poison, your mouth is wine. You think your dreams are the same as mine. I don't have a choice but I still choose you. © Poison&Wine


ϟ ex tenebris lux ϟ La mifa !:
 
Tête de melon
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Colton Haynes
Crédits : Another.Pan

Age : Vingt-deux ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Duelliste
Baguette : Aubépine, plume d'oiseau-tonnerre, 22,7 centimètres & rigide
Epouvantard : Le cadavre de Scylla se mouvant le regard vide

Re: "long dark" scylla
ce message a été posté Mar 28 Mar - 10:46
Même si elle n'en avait que très peu faire de l'avis de mon père, je ne pouvais pas nous exposer et perdre le naturel de nos échanges. Il était plus intelligent d'aller directement au Chimeria, personne ne nous embêterait plus que de raison. Nous y rendant à pied dans le plus grand des silences, cela me permit de redécouvrir certains plaisir simple. Comme la présence de ma soeur sans que les mots soient nécéssaire. Nous n'avions pas besoin de nous nouer dans les mots pour combler les silences. Et lentement les lumière trahir la nuit pour dessiner quelques roulottes. Ce que j'aimais ici, c'est que bien que l'on soit loin des normes que mon père avait ancré dans ma tête, il y avait une preuve que le sang n'importait que peu. Du moins dans ces lieux. Arrivant devant sa roulottes, nous y entrâmes dans le plus grand des calmes jusqu'à ce qu'elle me confie que notre oncle aurait été contant de me voir, mais les affaires faisant, il avait eu des choses à faire. « Je repasserais à l'occasion, ça me ferait aussi plaisir d'échanger avec lui. », d'avoir l'espace d'un instant la vision d'un autre. De n'être pas considéré comme un objet de succession par les hommes de cette famille. Comme un trophée à partager. Elle me demanda rapidement si je souhaitais boire quelque chose avant de diner, je ne pouvais pas dire non d'ailleurs, il était vrai que j'étais quelques peu assoiffés. « Volontiers, je te laisse choisir pour moi. », elle me connaissait, elle savait ce que j'aimais, et elle savait aussi que si elle avait quelque chose de nouveau, je ne le rejetterais pas. Elle m'ouvrait aux choses étranges de la vie et je ne la repoussais pas. Elle avait raison de me faire ainsi.

Trouvant place sur un siège, j'avais dégagé quelques affaires de mon champs de vision avant de poser mon regard sur ma soeur. « Comment tu vas ? », je n'avais pas l'habitude de m'étendre sur ce genre de sujet, non pas que je ne le voulais pas, simplement car pour mon père, il y avait d'autre chose à faire. Sauf que ma soeur, bien que je la maintienne loin de tout ça, restait une proie facile pour lui. Qu'il savait se rappeler à ses bon souvenirs d'une façon peu appréciable. Bien au de la de ça. Je m'intéressais vraiment à elle. Saïmen était un gars bien, mais il n'en restait qu'elle avait été marié pour la rendre utile et que je n'avais jamais prit le temps de lui demander réellement les choses, sans doute car je la voyais partir. C'était ma soeur, elle était tout pour moi, elle était celle sans qui je ne serais plus qu'une âme errante et sans doute si ce n'est celui de plaire aux autres. Je voulais être celui que mon père attendait, mais je ne voulais pas le faire au risque de la perdre elle. Elle était plus importante que toutes les médailles du monde, et je savais au fond de moi qu'un jour, pour son propre bien, elle me ferait prendre une décision que je ne pourrais pas changer. Car c'était elle. Car ça serait ainsi. Car je ne pourrais pas avancer en la sachant partie, en la sachant hors de porté. Si elle venait à mourir, je ne survivrais sans doute pas. Mon corps si, mais pas mon esprit, pas mon âme.
La catin de Kark
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t169-scylla-kark
Messages : 965
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Holland Roden
Crédits : Class Whore ¤ neondemon

Double compte : Lizzie O'Meara

Age : Vingt-trois ans
Sang : Sang-pur
Statut : Fiancée à Saïmen Lagides
Métier : Dresseuse de Fauves & acrobate-funambule pour le Cirque Sorcier bien connu, le Chimeria Horror Show
Baguette : Bois d'aubépine, poil de Kitsune, 18,2 cm & légèrement courbe
Epouvantard : Le visage de son frère ravagé par les stigmates de l'abus de Magie Noire
Dialogue : [color=#ff6699]

Possède le don du Chuchoteur ♠ Jeune fille de bonne famille le jour, artiste grandiloquente le soir ♠ Son nom de scène est le Cygne Pâle ♠ A une relation fusionnelle avec son frère jumeau, Hélios ♠ A tué une fois, alors que la situation ne l'exigeait pas particulièrement et en a retiré un plaisir sadique qu'elle ne se pardonne pas
En ligne
Re: "long dark" scylla
ce message a été posté Lun 1 Mai - 17:26
Long dark
Hélios & Scylla

 
A bien y repenser, les visites de son frère étaient rares. Au grand dam des deux jeunes gens, lesquels ressentaient un besoin quasi viscéral d'être ensemble, ou du moins, à proximité l'un de l'autre, on s'était empressé de brimer cette connexion très tôt. Certainement en aurait-il été autrement s'ils avaient grandi dans une autre famille et s'ils n'avaient pas, tous deux, représenté le défi déchirant d'un couple prêt à tout pour faire valoir son héritage. Scylla avait réprimé toute colère et toute amertume à ce sujet, préférant en prendre son partie. C'était le choix le moins douloureux qui s'offrait à elle. En vouloir à leurs parents serait revenu à remettre en cause leur autorité et plus que sa relation avec son jumeau, beaucoup d'autres pans de son existence en auraient pâti. De plus, lorsque des soirées comme celles-ci se présentaient, elle pouvait les savourer sans culpabilité. On les avait vu entrer. Charmelle devait déjà savoir que la nièce de sa meilleure amie avait un visiteur et non des moindres. Hélios était autant le bienvenu que son artiste de soeur.

Le garçon l'informant qu'elle pourrait passer leur "commande" pour tous deux, elle acquiesça avec le sourire. Il était bien le seul à éprouver une telle confiance en elle. Et le seul pour qui elle se le permettait. Néanmoins, malgré leur complicité, sa question la surprit. Elle l'observa un instant, sans répondre. Probablement cherchait-elle à déterminer les véritables interrogations sous ses paroles innocentes. A tout autre, elle aurait aussitôt répondu que tout allait parfaitement bien, dans le meilleur des mondes. Comment pourrait-il en être autrement ? Après tout, n'avait-elle pas tout ce dont l'on pourrait rêver ? Un travail qu'elle aimait, un fiancé superbe et d'un sang aussi pur que le sien, une réputation d'artiste qui n'était plus à faire ... " Je suis assez perturbée par les derniers événements. " répliqua-t-elle néanmoins, son sourire s'affaissant. Avec Hélios, elle pouvait abandonner son masque de faux-semblants l'espace de quelques minutes ou quelques heures. Il ne la jugerait pas ni ne se moquerait de sa faiblesse. Son regard glissa jusqu'à l'avant-bras de son frère. L'endroit où on lui avait apposé sa Marque des Ténèbres. Elle savait que Saïmen avait également reçu la sienne. Tout comme elle. " A ton avis, qu'est-ce que tout cela signifie ? Est-ce que tu penses que ... Cela pourrait recommencer ? " La guerre. Les affrontements. Les révoltes. Nés en pleins troubles, les enfants Kark avaient été épargnés par leurs conséquences. A part leur oncle et leur tante Salamander - le Lord ait leur âme -, le reste de leur famille était revenu sain et sauf, couronné d'honneur et de laurier. Les Mangemorts avaient gagné, à l'époque. Mais cette fois, si le monde redevenait fou, s'en sortiraient-ils aussi indemnes ? La magie avait disparu de Tinworth pendant près d'une heure. On murmurait que certains, les parias, l'ennemi de leur beau gouvernement, se rassemblaient dans l'ombre. Ses mains jointes commencèrent à se triturer entre elles alors qu'elle se mordait les lèvres. " Je ferais tout pour notre famille, pour notre faction ... J'ai juste ... Je pense simplement que ce n'est pas ma place. Je ne suis pas née pour ça, contrairement à toi. " Elle ne pouvait pas s'imaginer baguette en main, à se défendre ou à protéger qui que ce soit, d'un potentiel traître. Arutha lui avait suffisamment répété qu'elle était inutile pour qu'elle n'envisage pas les choses différemment. Autant dire que ses fiançailles, en ce jour frais de septembre, était la plus petite de ses préoccupations.

Made by Neon Demon

_________________

 
You only know what I want you to. I know everything you don't want me to. Your mouth is poison, your mouth is wine. You think your dreams are the same as mine. I don't have a choice but I still choose you. © Poison&Wine


ϟ ex tenebris lux ϟ La mifa !:
 
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Le Centre