AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Perche ton gros cerveau sur des talons hauts avec la petite sœur de Cassandra Zabini, Rhiannon Zabini Cool
Des scénarios en folie
Incarne un sorcier vaudou avec le frère aîné de Calypso Layibadé, Kayin Layibadé Twisted Evil
Des scénarios en folie
Viens refaire le portrait aux sorciers avec la grande sœur de Salazar Sabordage, Madison Phillips
Des scénarios en folie
Prouve que t'en as autant dans la cervelle que dans le portefeuille avec le petit frère d'Armel Zabini, Alix Lancaster Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ Coeurs broyés ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Le Centre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 174
Date d'inscription : 08/11/2017
Célébrité : Nastya Zhidkova
Crédits : Chicken Smoothie

Double compte : Alice Charley, Hélios C. Kark & Esther Baron

Age : 20 ans
Sang : Sang-pur
Statut : En attente de fiançailles mais en couple (fidèle) avec Anastaz Hunter
Métier : Employée à la Commission de la Trahison
Baguette : 28 centimètres en bois d’aubépine avec pour cœur un crin de sombral, droite et rigide.
Epouvantard : Son double maléfique.
Dialogue : Theresa : #00cc66 Theresa bis : #9068ff

Albinos - Fais plus confiance à son grand-père ou son oncle qu'à ses propres parents - Adorable petite Sang-Pure de bonne famille le jour, peste sanguinaire la nuit - Étudie la magie noire et ça ne l'aide pas à réfréner ses tendances violentes - Naïve mais pas stupide - Cuisinière intempestive de muffins et autres pâtisseries
Coeurs broyés
ce message a été posté Ven 26 Oct - 23:45
Par Salazar, il fallait que ça soit aujourd’hui.
Aujourd’hui.


Bien sûr, Theresa savait depuis quelques jours. Un esprit aussi rangé – dû moins autant qu’elle le peut – ne pouvait manquer ça. Nilhem. Interroger Nilhem à la Commission de la Trahison. Elle se croirait en un cauchemar… mais non. Ça arrive. Et le même jour où ils ont convenu, plus tôt que la convocation, qu’ils iraient boire du thé vert sous la chaleur réconfortante du breuvage…

Cette journée sera difficile Theresa. Ah oui difficile… Il faudra que tu te tiennes comme il se doit si tu ne veux pas tout gâcher.

Sa promotion demeure récente. Elle doit se montrer digne de sa nouvelle position. Elle sait qu’elle… refuserait de mener un interrogatoire contre lui. Pas Nilhem. Son Nilhem. Cependant… il serait inadmissible qu’elle lui donne un traitement de faveur. Pas après la trahison odieuse de Scylla Kark. Même la fille d’Arutha s’est livrée au mal et à la décadence : en qui peut-on avoir confiance ?

Nilhem n’est pas coupable… Je le sais. Il n’aurait jamais laissé son petit-frère partir avec ces… ignobles terroristes qui doivent le maltraiter le pauvre petit. Ils doivent le garder dans un trou sombre où ils le nourrissent de mollusque pas assez cuits et de vers de terre répugnant... Il n’est pas Scylla, que le Lord la maudisse…  Pour ce qu'elle a fait, j'écorcherais sa peau fragile, je lui arracherais ses plumes d'acrobate et je donnerais son corps putréfié à... Non. Il faut juste… enfin pour la justice, l’enquête… que je lui pose des questions. Professionnelle. Il ne m’en voudra pas, non ? Non ?

Sa bouille blanche comme la mort se pointe au Ministère. Elle porte sa longue robe de fonctionnaire descendant jusqu’aux genoux (presque sous), le buste renfermé par des boutons métalliques. Un col longe son cou, ses manches se retroussent comme des origamis. Ça donne l’illusion qu’elle se prépare à travailler : or les manches demeurent assez longues pour cacher sa Marque des Ténèbres. Question de bon goût et de convenance. Elle croise des collègues de travail, leur dit bonjour avec une politesse impeccable à la hauteur du rang de chacun.

La fonctionnaire arrive devant son bureau scellé à double tour, équipé d’un mot de passe. Les nouvelles mesures du Ministère contre l’espionnage : personne n’y échappe. Elle entre et sort ses documents sur Nilhem. L’albinos sait que le cas de Salomé et Hélios intéressent la Comission. Hélios, ça fera sa deuxième fois : la première enquête n’a rien donné, il y a fort à parier que la deuxième échoue à son tour. Le fait qu’il soit jumeau de Scylla Kark peut amener à penser qu’ils partagent la même dégénérescence. C’est l’argument principal de la Commission contre le fils d’Arutha. Cependant, le fait qu’il ait vu son propre paternel mourir en connaissance de sa relation avec celui-ci, ainsi que les rumeurs qui courent au sujet de ses réactions à Poudlard… tendent à démontrer qu’il n’a pas rejoint l’ennemi.

Ou qu’il est très brillant. En revanche, Theresa ne se penche pas sur cette hypothèse… ou devrait-elle ? Jamais n’aurait-elle pu soupçonner sa jumelle, après tout…  Ces Kark, se surprend-t-elle de penser avant de se diriger vers le cas Salomé. Non, Salomé n’est pas une traîtresse… Comment serait-ce possible ? Oui, certes, elle a habité avec Scylla… Est-ce une raison suffisante ? Je doute… elle qui est si… efficace, volontaire, droite…

Tu ne peux plus faire confiance à personne, Theresa.
Tais-toi.

L’apprentie mage noire tente de faire le vide dans son esprit, essayant d’ignorer l’agitation du Ministère à l’extérieur de son humble bureau. Elle se prépare pareil lorsqu’elle… étudie les arcanes noirs… bien qu’elle ait choisir de prendre une pause depuis son accident avec Lux. Ou le croit-elle ? Toi qui es si douée… arrêtez maintenant… c’est du gâchis… Non, je dois repenser à Nilhem. Ma carrière. Restez professionnelle. Faire attention à mes questions. Ne pas fléchir. Ne. Pas. Fléchir.

Une trentaine de minute s’écoule avant que le devoir l’appelle. Elle prend une plume enchantée, un parchemin et de l’encre. Elle rejoint son poste, à l’allure calme comme si elle exécutait un interrogatoire de routine.

Elle pénètre la salle d’interrogatoire. Nilhem est déjà posé sur son siège. « Monsieur Kark. », se contente-t-elle de lui dire sans l’ombre d’un sourire. Ça lui brise le cœur de lui parler avec ce ton. Elle se mord la lèvre de l’intérieur pour empêcher la tristesse de prendre le pas sur son expression faciale. Rester de marbre. En. Toute. Circonstance. « Votre venue est appréciée. Déclinez votre identité, ainsi que le motif de votre convocation à la Commission de la Trahison, ce 13 octobre 2047, à 11h. » Une semaine et un jour depuis l’enlèvement de Selden. Un manque de tact de la part du Ministère ? Le Ministère n'a plus le luxe de faire preuve de tact.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Chibis par Eoin:
 
Imitation Game
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1214-nilhem-kark
Messages : 210
Date d'inscription : 27/08/2017
Célébrité : Pierre Niney
Crédits : Shiya

Double compte : Hija Sabordage & Lux Salamander & Darwin Roy

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire, ses fiançailles sont reléguées au second plan pendant que les projecteurs sont braqués sur Mervyn Jr. Un état de fait qui lui va parfaitement.
Métier : Il a récemment obtenu un poste au Département des Mystères, comme Langue-de-Plomb.
Baguette : Bois de noyer, 18 cm, crin de licorne.
Dialogue : teal

Extrêmement maladroit, il est dépourvu de toute coordination. - Inventeur assez génial, son cerveau est toujours en ébullition. - Toujours vierge, ce grand timide est un romantique dans l'âme, dans ce monde où tout n'est pas rose et loin de là. - Depuis la Tour des Médias, il a pris conscience que son statut de privilégié le met face au mur dès qu'il est en difficulté. - Mais la perte du Manoir Kark l'a mis dans une colère noire. - La trahison de sa cousine l'a détruit, le plongeant dans une spirale de pensées sombres dont il ne se sort pas. Son innocence s'est bel et bien envolée.
Re: Coeurs broyés
ce message a été posté Sam 3 Nov - 10:30



coeurs broyés

theresa & nilhem



[13 octobre 2047 - Ministère de la Magie, Avalon]

« Nilhem Kark, né le 10 mars 2025 à Pré-au-Lard, filsde Brashen et Calliope Kark. Sang-Pur. » Mais est-ce réellement lui qui se tient devant sa cousine, en cet instant ? On en douterait. Pour un observateur extérieur bien sûr, il a l’air de ce que l’on attend d’un héritier Kark. Le dos droit, les mains posées sur les genoux, jambes à quatre-vingt dix degrés, menton haut, cheveux impeccablement coiffés. La fabrique de ses vêtements est parfaite, comme il  se doit, un costume sombre, tout à fait approprié à la situation. Ce qui, justement ne colle pas au personnage, pour qui le connaît un peu ou tout du moins, a eu l’occasion de le croiser en soirée. Nilhem Kark n’apparaît pas en noir et blanc. Il n’a rien de stoïque. Il devrait être agité de soubresauts nerveux. Jouer avec sa baguette. Ses lunettes. Ses binocles sont, d’ailleurs, le seul indice qu’il s’agit bel et bien de lui, son visage et sa baguette, sagement posée sur le bureau à part, bien évidemment. Elles sont en effet légèrement de travers et on peut y voir une empreinte très nette, sur le haut du carreau droit, là où il les a sans nul doute remontées avant de rentrer dans la pièce. Mais cet infime détail mis à part … Il s’agit d’un autre, à n’en point douter. Et non, Nilhem n’a pas engagé une doublure sous Polynectar pour prendre sa place. Il n’a jamais eu l’occasion de se soustraire à cet interrogatoire. Et s’il ne s’attendait sans doute pas à ce qu’on laisse Theresa Mulciber s’en charger, il n’en montre rien. Il ne montre rien, de manière générale. Il s’est préparé. Il est ici pour faire son devoir. Même si ce n’est pas son premier interrogatoire.


[***]


« Mère ? Mervyn ? » Il a attendu qu’on lui demande d’entrer, dans le boudoir où Calliope Kark a élu résidence, en attendant de retrouver suffisamment de forces pour tenir salon ou occuper un bureau. Même allongée et pâle, elle garde toute sa superbe. Ils ne sont pas seuls. Son assistante est également présente mais s’éclipse sans un mot, non sans avoir ramassé les dossiers traînant sur la table. Nilhem attend qu’elle ait fermé la porte pour sortir une fiole de sa poche. Le liquide, clair comme de l’eau, est facilement identifiable. Sans un regard pour l’un ou pour l’autre, il se saisit d’une tasse de thé dans laquelle il verse la potion. Avant d’avaler le breuvage d’un trait. Si ses yeux s’humidifient, ce n’est pas seulement à cause de la brûlure causée à sa gorge. Il ravale cependant toute émotion. Il est resté debout, mains croisées dans le dos. Les yeux rivés sur le tapis, il doit prendre sur lui pour relever la tête et articuler : « Je suis désolé. De n’avoir rien vu. Rien anticipé. » La gorge nouée, il se force à continuer : « Je me soumettrai à tout interrogatoire nécessaire. Il n’y a rien que j’aie à cacher. » A part sa honte, qui lui monte aux joues, ces joues si pâles, de celui qui ne parvient plus à avaler une bouchée ou à dormir. Il est prêt à tout pour racheter ses fautes. Même à ça.


[***]


Alors qu’importe. Il a prononcé son identité sans faillir. Oui, les mensonges de Scylla ont été rapportés à sa mère et à son frère, qui sont arrivés à la même conclusion que lui : elle a essayé de s’infiltrer dans son esprit pour le pervertir. Il ne parlera donc pas de ça, hors de question que même un doute ne vienne caresser l’inconscient collectif. Pour le reste, en revanche, il est prêt à tout offrir, tout donner. Sans concessions. « Je suis ici pour faire mon devoir de citoyen d’Avalon et d’Angleterre et vous offrir toute information en ma possession sur la dénommée Scylla Kark. » Ils ont été clairs : il n’est pas soupçonné, malgré son éclat à la clinique. Les yeux ont été rapidement fermés devant cet « écart », mis sur le compte de l’émotion. Il s’attend cependant à tout. Et s’est pour cela détaché de toute émotion. Même le prénom de sa cousine ne l’a pas ému. Il n’est pas vraiment là, et c’est tant mieux. Cet état d’entre deux lui plait. Quelqu’un d’autre est aux commandes. Quelqu’un qui ne cille pas et regarde son interrogatrice dans les yeux, sans bégayer, sans tressaillir, sans s’émouvoir : « Je suis à votre entière disposition, miss Mulciber. » Ne rien ressentir est beaucoup plus facile. Et la facilité est tout ce qui lui reste pour l’instant pour ne pas exploser de nouveau.


(c) DΛNDELION


- - - - - - - - - - - - - - - - - -
LOOKING LIKE A TRUE SURVIVOR FEELING LIKE A LITTLE KID
ANAPHORE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 174
Date d'inscription : 08/11/2017
Célébrité : Nastya Zhidkova
Crédits : Chicken Smoothie

Double compte : Alice Charley, Hélios C. Kark & Esther Baron

Age : 20 ans
Sang : Sang-pur
Statut : En attente de fiançailles mais en couple (fidèle) avec Anastaz Hunter
Métier : Employée à la Commission de la Trahison
Baguette : 28 centimètres en bois d’aubépine avec pour cœur un crin de sombral, droite et rigide.
Epouvantard : Son double maléfique.
Dialogue : Theresa : #00cc66 Theresa bis : #9068ff

Albinos - Fais plus confiance à son grand-père ou son oncle qu'à ses propres parents - Adorable petite Sang-Pure de bonne famille le jour, peste sanguinaire la nuit - Étudie la magie noire et ça ne l'aide pas à réfréner ses tendances violentes - Naïve mais pas stupide - Cuisinière intempestive de muffins et autres pâtisseries
Re: Coeurs broyés
ce message a été posté Dim 11 Nov - 22:22
Il va sans dire que le Nilhem qui se présente à elle n’est pas… Nilhem. Pas le Nilhem qu’elle connaît. Et le rôle qu’elle joue n’est pas le sien, il ne s’agit pas… de comment elle lui parle. L’interrogatrice et l’interrogé le savent. Mascarade. Bureaucratie sans-cœur.

Or, Theresa s’est livrée à cette bureaucratie depuis son entrée à la Commission. Peut-être même depuis sa naissance, étant donné la propension des Mulciber à se lier de près ou de loin au Ministère de la Justice.

Son ami d’enfance a bien décliné son identité. Il parle sur un ton convenable, sa plume enchantée réécrivant à merveille les mots prononcés à la perfection. Elle hoche la tête tandis qu’il se met à son entière disposition, comme il le dit si bien…

Puis un silence pesant. Theresa fait souvent cela : une technique qu’elle a peaufinée. Garder un moment de suspension, sans raison apparente. Pour faire monter la pression ou faire valoir les murs glacés de la salle d’interrogatoire. Pourquoi utiliser ça contre son Nilhem ? En réalité… elle ne fait pas exprès. La pression la coupe court. Elle veut éviter de le piéger, de parler trop vite… Comme elle a pu faire à Kill’O’Klick. Elle a le trac, elle arrange son col impeccable... De l'extérieur, elle fait du zèle. Un zèle qui peut donner des spasmes de nervosité à certains suspects.

Le zèle Mulciber, une spécialité ministérielle.

Elle finit par casser cette absence insupportable de bruit en posant un dossier élégant sur la table. Ledit dossier est rempli de photos de Scylla, de son manoir, du Chiméria ainsi que de ses proches ; donc Hélios, Arutha, Esmé… un joli petit rapport d’espionnage. Elle refuse de l’ouvrir maintenant, se contentant de le garder pour plus tard. « Décrivez votre relation avec Scylla Kark. », dit-elle, sachant avec pertinence qu’il s’agit d’une question vague. Elle sait qu’il risque de s’éparpiller mais elle pense à le recadrer. « Avez-vous remarqué des agissements anormaux, durant les dernières semaines avant sa trahison ? Des changements d’habitude, de caractère… peut-être des personnes qu’elle aurait pu fréquenter, qui sortaient de son cercle habituel ? » La dernière des options étant la plus importante. Il faut savoir avec qui elle aurait pu entrer en contact… pour mieux attraper ses possibles collaborateurs. Allez, Nilhem… je sais que tu peux le faire... te souvenir... vas-y, on fait ça ensemble et on n'en parle plus. Sois fort.

La plume enchantée finit son dernier trait sur le parchemin. Theresa ne montre aucune pointe de satisfaction… ni même d’humanité, si bien qu’elle incarne à la perfection l’engrenage ministériel. Cependant, qu’est-ce que cette machine aux sourcils de neige voudrait enlacer son interlocuteur. Le réconforter, le gaver de muffins qu’elle a elle-même cuisinée et lui verser du thé jusqu’à plus soif. C’est à croire qu’elle se laisse posséder par sa nature maléfique… mais non, il n’y a qu’elle, pantin du système, terrassée par ses supérieurs qui doivent la surveiller, attendant le moindre écart, le moindre signe de traitement de faveur pour remettre en doute sa compétence pour une éventuelle promotion.

« Nos rapports font mention de l’hostilité de mademoiselle Kark... face à son géniteur, le regretté Arutha Kark, fils de Mervyn Kark. Le paroxysme de cette hostilité se serait exprimé peu avant sa trahison, qui s’est soldé par le meurtre de son père. Vous aurait-elle fait part de pensées noires envers Arutha Kark ou quiconque de sa famille proche avant cela ? Ou contre quiconque pouvant se révéler pertinent dans le cadre de cette rencontre ? Mêlait-elle cela à la politique  ? » Elle inspire, avec une douceur quasi imperceptible. Le truc avec les Kark, c'est que les problèmes familiaux ne font qu'un avec la politique. Elle le sait, tout le monde le sait.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Chibis par Eoin:
 
Contenu sponsorisé
Re: Coeurs broyés
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Le Centre