AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Viens faire ta diva avec le scénario d'Elizabeth Carrow, Sofia Schmidt ! Cool
Des scénarios en folie
Incarne une badass mum avec le scénario de Hermès Travers, Kate Travers !
Des scénarios en folie
Enflamme les estrades de duel avec le scénario de Scylla Lagides, Hélios Kark !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ La valse possède toujours 4 temps | Seth ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Le Centre
Invité
Invité
avatar
La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Dim 2 Oct - 2:03
Iris observa un instant la façade du ministère. Ici existait une multitude de service. En vérité, l'extérieur ne valait la complexité de l'intérieur.

Elle sourit. Doucement, comme une esquisse qui s'entame et ne se finit pas. Ses longs cheveux d'obsidienne sont remontés lâchement en un chignon aux entrelacs délicats, le tissus léger et sombre de sa robe épouse presque trop étroitement les courbures de son corps et pourtant, le tissus trace efficacement la frontière entre pudeur et impudeur. Entre dignité et vulgarité. La jupe est longue, cachant les jambes, le décolleté respectable, soulignant la ligne d'une poitrine arrogante sans devenir l'égérie d'une vulgarité qui ne peut habiter une Sang-Pure. Le tissus remonte sur sa nuque en lignes de velours sombre, elle devient nuance de bleu, la seule touche de couleur qu'elle s'autorise, le corail qui erre sur ses lèvres. Lèvres étirées, tapotées par un index joueur.

L'elfe qui l'accompagne jette des coups d'oeil anxieux autour de lui. Il se tord les mains. Il est mal à l'aise et cela indiffère la sorcière. Du moins, jusqu'à ce qu'elle ne baisse des yeux aussi noirs que l'enfer sur lui :

« Rejoins Mère, Thibalt. »

Les oreilles de l'elfe frôlent le sol tant sa révérence est profonde. Ridicule. Il disparaît, laissant seule sa maîtresse sur ce trottoir d'Avalon. Iris soupire, rejetant ses épaules en arrière et son rire s'évade dans le brouhaha ambiant. Il était temps d'affronter ce fiancé imposé n'est ce pas ? Il était plus que temps qu'elle juge de la force et de la volonté qu'il lui opposerait. Elle ne s'opposerait pas a cette union décidée, mais il n'était pas dit qu'elle se jetterait dans la gueule du dragon sans arme a disposition. Légère sa main s'éleva et remit en place une mèche sombre derrière son oreille.

Se faire indiquer le chemin du bureau de son fiancé ne fut pas difficile. S'y rendre demanda un certain entraînement. Par Merlin ! Était ce si délicat de ne pas perdre les sorciers se risquant au Ministère ? Apparemment oui. Iris se laissa balader un moment avant de prendre les choses en main. Elle disparut de la suite de son guide, préférant finalement un chemin plus direct. Après tout, elle n'avait nul besoin d'une visite guidée.

Trouvant le département qui l'intéressait, Iris sourit absente, aux mages qu'elle croisa, son air un peu détaché lui évita des questions auxquelles elle n'avait pas envie de répondre et fini par tomber sur la raison de sa venue.

Si la première impression est toujours la bonne...La sang-Pur avait quelque soucis a se faire. Le mage qui lui faisait face était de toute évidence...Comment dit on déjà ? Négligé ? Peut être, enfin une cravate dénouée était elle un signe de négligence ? Sans doute, tout dépendait des critères sûrement.

« Monsieur Yaxley...Tomberais je à un moment inopportun ? »

Le tout dit d'une voix égale où Iris glissa une petite pointe de déception alors que son visage de fendait d'un sourire un rien naif.
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Mer 5 Oct - 20:58
    Même s'il avait été un très bon élève à Poudlard et qu'il avait toujours aimé étudier (du moins certaines matières qui le passionnaient), actuellement, il détestait de devoir remplir des rapports tous plus barbants les uns que les autres. Pour se mettre à l'aise le jeune homme avait desserré sa cravate, remonté les manches de sa chemise sur ses avant bras. Il faisait chaud, trop pour que cela soit agréable, ou alors, c'était lui qui était déréglé... Alors les bruits de pas lui offrirent une distraction presque bienvenue. Presque. Son regard noisette remonta le long de jambes fines et indéniablement féminines (à moins qu'il y ai ici un employé ou un visiteur qui aime se travestir?). Une jupe droite, classique, mais très bien portée par une jeune femme. Et quand il vit son visage, le léger sourire qui était né en découvrant la délicieuse créature se figea quelque peu.

    Iris Salamander.

    Sa fiancée.

    Il avait encore du mal avec ce genre de considération. Bien sûr, il avait toujours su qu'il devait se marier, à une jeune femme que ses parents auraient choisi. Il y avait échappé jusque là, mais cela ne pouvait pas durer alors que ses sœurs avaient toutes trouvé quelqu'un. Même Salomé. Avec un homme beaucoup plus âgé qu'elle, bien qu'il se porte encore bien. Au moins, Iris était jeune. Mais mieux valait qu'elle le soit pour pouvoir enfanter un maximum d'enfants et faire LE garçon tant attendu de la prochaine génération.

    Il avait bien fait de se renseigner un minimum sur elle. En fait, pour être honnête, ce n'était même pas lui qui avait eu cette heureuse initiative mais ses sœurs. Surtout Salomé, qui avait le même âge qu'Iris et la connaissait donc davantage que tous les autres. Un beau brin de fille, il devait en convenir. Même si elle avait un visage rond, encore un peu enfantin, qui lui conférait un air innocent qui était peut-être trompeur. Mais ses courbes, elles, n'avaient rien d'enfantin, il pouvait le constater de visu. Jolie tenue. Jolie fille. Une fille qui sera bientôt Madame Yaxley. Et son imgination s'emballa forcément en l'imaginant nue, la nuit de noces... Quelle genre d'amante sera-t-elle ? Coincée ? Débridée ? Timide ? Audacieuse ? Froide ? Que pensait-elle de ce mariage au juste ?

    Et que pensait-elle de son fiancé en cet instant ?

    Sans doute pas que du bien.

    Sa voix rompit l'observation. Il lui adressa un sourire en coin, se rejetant dans son fauteuil. Il avait été déstabilisé quelques secondes. Il ne s'attendait pas à rencontrer sa fiancée sur son lieu de travail. Que lui voulait-elle ? Était-elle curieuse ? Ou souhaitait-elle lui jouer quelque tour à sa façon ? Se croire supérieure car elle avait momentanément l'avantage de la surprise ?

    « Absolument pas. Voilà un heureux divertissement dans une tâche ennuyeuse bien que nécessaire. Que puis-je faire pour vous Mademoiselle Salamander ? »

    Le ton était affable, le regard pétillant. Il avait été décontenancé, mais il était plutôt heureux de la voir en chair et en os. De se faire sa propre idée de la petite épouse qu'on lui avait choisi. Jolie poupée, vilaine harpie, petite peste ? Difficile à dire d'un simple coup d’œil.
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Mer 5 Oct - 21:32
Un divertissement...Vraiment ? Iris ne laissa rien paraître de son agacement à être considérée comme telle, bien au contraire, sa bouche se plissa en un sourire ravi et elle s'arrogea le droit de s'installer au creux du fauteuil faisant face à son fiancé.

Bien, c'était sans doute maintenant que cela risquait d'être amusant. Dire que la sorcière était ravie de ce mariage aurait été exagéré, pour autant, elle aurait pu tomber sur bien plus repoussant que l'homme qui lui faisait face. Il ne lui avait fallut que quelque seconde pour l'englober dans son ensemble, aviser le sourire en coin et l'impression de maîtrise qu'il tentait donner, alors qu'ils savaient tout deux qu'elle l'avait prit de court. Ce qui était totalement voulu n'en douté pas. Mais Iris pouvait saluer l'effort. Délibérément, elle laissa traîner son regard sur son visage avant de se pencher en avant avec une mine conspiratrice.

« Mère m'avait dit que vous étiez séduisant, je dois avouer qu'elle n'a pas eut tord. »

Entama-t-elle en toute innocence, laissant un petit rire incrédule lui échapper, comme si elle avait parlé plus vite qu'elle n'avait pensé. Une semi-vérité cela dit. Sa mère ne lui avait rien dit a ce sujet, elle avait préféré se concentrer sur le prestige que lui apporterait une telle union, c'était pour dire.

« Elle m'avait aussi préconisé d'attendre une rencontre officielle mais je ne pouvais faire taire mon impatience. »

Plus ou moins, elle se serait facilement contenté d'une rencontre officielle, mais cela les aurait mis sur un pieds d'égalité, ce qu'Iris n'avait pas voulu. Néanmoins, le ton enthousiasme avec lequel elle s'exprimait et les étoiles un peu rêveuse qu'elle glissait au cœur de ses iris n'étaient là que pour lui faire croire le contraire. Puis une moue contrite se peignit sur sa bouche rosé :

« Mais a vrai dire, je m'en veux un peu de vous déranger en pleine occupation, ce n'est guère délicat de ma part, j'espère que vous saurez me pardonner. »

Elle se renfonça dans son fauteuil, observant les alentours avec une apparente désinvolture avant de revenir sur Seth :

« C'est...un peu spartiate non ? La décoration je veux dire, personnellement, je ne pourrais jamais travailler dans une telle ambiance, vous n'en êtes que plus admirable. »

Une légère grimace dédaigneuse plissa son joli né avant qu'elle ne sourit d'un air angélique et qu'elle ne croise les jambes, prenant ses aises.

« Evidemment, l'impatience n'est pas la seule raison de ma venue, j'avoue que je suis aussi un peu curieuse, comprenez que j'ai mainte fois imaginer mon mariage et j'attendais cela avec excitation, maintenant que cela se précise...Et bien disons que je me sens quelque peu perdue. C'est très déroutant, cela dit, je tenais a vous dire que je suis ravie de ce mariage. »

Ravie. Certes. Disons qu'elle n'avait pas le choix, comme beaucoup d'entre eux. Elle l'avait accepté, bien évidemment, se rebeller n'aurait servit a rien, sauf peut être a faire sortir son père de ses gonds, ce qui aurait été amusant, mais contre productif. Quelque part, ce mariage la laissait indifférente, bien loin de l'image qu'elle lui renvoyait du parfait ravissement.
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Ven 7 Oct - 17:04
    Il semblerait qu'elle n'attendait que quelques paroles encourageantes pour s'installer et prendre ses aises. Elle était jolie, vraiment. Pas forcément le genre de beauté sur laquelle il se serait retourné sans la connaître, mais au moins, ses parents n'avaient pas décidé de lui imposer un laideron. Lui faire des héritiers (ou un héritier et des petites filles plutôt), ne serait pas trop une corvée. Parce que même s'il devait faire son devoir, se forcer pour coucher avec sa femme qui ne l'attirait pas risquait d'être problématique. Il n'était cependant pas assez idiot pour songer qu'il suffisait d'une belle plastique pour que cela fonctionne. Si la belle était une garce frigide, il était plutôt mal barré. Il préférait ne pas trop attendre d'Iris, mais imaginer le pire n'était pas davantage productif en réalité. Autant réserver son jugement et attendre de voir quel caractère cette jolie plante allait lui dévoiler.

    La jeune femme l'observa attentivement. Il soutint son regard. Jusqu'à ce qu'elle glisse qu'elle le trouvait séduisant. Ce n'était pas dit ainsi, passant par l'avis de la future belle-maman, mais elle était d'accord avec ce jugement. En même temps, ce n'était là que pure vérité. Il se savait beau garçon après tout. Pas la peine de faire le modeste et ce n'était pas davantage un excès de vanité.

    « Je suppose que je dois m'estimer flatté d'être à votre goût. Et à celui de votre mère. Même si ce n'est pas elle que je vais épouser. »

    Et qu'il se fichait bien de ce que pouvait penser sa belle-mère de lui. Il était important de bien s'entendre avec sa belle-mère quand elle pouvait foutre votre mariage en l'air, non ? Sauf que là, c'était un mariage arrangé, que les deux fiancés avaient été... vendus ? Par leurs parents justement, qui n'avaient aucun intérêt à ce que cela capote. Seth se fit la réflexion qu'il se ferait même un plaisir à emmerder ses beaux-parents. Juste pour l'amusement. Et leur en faire voir. Suite au compliment détourné d'Iris, il aurait pu faire de même, mais non. Elle n'avait pas besoin d'être flattée, elle avait conscience de sa valeur. C'était criant dans sa façon de se tenir, de se mouvoir. Il haussa un sourcil quand elle ajouta que sa mère lui avait recommandé d'attendre une rencontre officielle, mais qu'Iris avait été trop impatiente pour se plier à ce genre d'exigence. Impatiente ? De le rencontrer ? De se marier ? Il ne savait trop quoi en penser... Est-ce que cela était de bon augure pour la suite ? Qu'il aurait une épouse docile. C'était mieux qu'une fille mariée de force et devenue revêche, bien résolue à lui en faire voir, même si, sans l'histoire, il n'avait pas eu davantage son mot à dire. Il n'avait pas décidé d'être chiant non plus. Il préférait que son couple soit à peu près stable. Se battre avec la femme qui portait votre nom et partageait votre vie, ce n'était pas un très bon plan, surtout quand on était de tendance dépressive comme lui. Rien de tel pour le faire plonger. Ah oui, il y avait ça aussi... Pour le moment, elle ignorait tout des fragilités psychologiques de son fiancé et de ses dérives passées. Mais s'il pouvait garder sous silence les secondes, elle assisterait tôt ou tard aux premières. Aurait-il fallu l'en avertir avant de lui passer la bague au doigt ? Non. Même si c'était sans doute une façon de la faire fuir.

    « Et voilà pourquoi vous êtes ici. »

    Toute pimpante et apprêtée, quand il avait la chemise froissée, les cheveux ébouriffés, la cravate dénouée. Belle image. Mais à quoi bon tricher ?

    « Je me demande si je dois être honoré ou inquiet de votre impatience à me découvrir. »

    Son charmant visage se chiffonna quand elle remarqua que ce n'était pas très délicat de venir l'interrompre en plein travail. Il haussa une épaule, avant de se fendre d'un sourire malicieux :

    « On trouvera bien une façon de vous faire pardonner. »

    Il observa alors à son tour son bureau tandis qu'elle commentait. Et le flattait. A quel jeu jouait-elle au juste ? Il l'ignorait pour le moment.

    « Ce n'est qu'un lieu de travail. »

    Aucune passion dans sa voix. Juste un froid détachement, indiquant qu'il ne faisait probablement pas de boulot par envie. Il était au Ministère parce que c'était sa place, point barre. Pas très excitant.

    « Je préfère le terrain. »

    Il n'était pas un gratte-papier. Elle avoua alors que malgré certaines appréhensions, elle était ravie du mariage. En définitive, oui, c'était un peu effrayant.

    « Ah ? Tant mieux. Pas besoin de vous traîner de force jusqu'à moi pour devenir Madame Yaxley alors... »

    Il marqua une pause, avant de se lever de son fauteuil, de faire le tour du bureau et de s'appuyer contre le bureau, faisant face à Iris, les mains sur le bois.

    « Est-ce qu'on vous a averti de la particularité de ma famille ? »

    Ce n'était pas un secret, mais bon... Autant voir jusqu'où ses parents lui avaient fait comprendre ce qu'on pouvait attendre d'elle.
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Ven 7 Oct - 22:03
Bien soit flatté, songea-t-elle alors même qu'elle se fendit d'un rire haut perché, il n'y avait pas a dire, elle imitait a la perfection les dindes qu'elle pouvait croiser au court de certaine soirée. Iris réussit même l'exploit de rougir. C'était pour dire. Elle continua, brodant au fur et a mesure, se construisant un reflet qu'elle lui offrait avec désinvolture, cachant facilement l'étincelle d'intelligence qui errait dans ses iris tandis qu'elle disséquait ses réactions.

« Cela je ne peux le décider pour vous, mais j'espère ne pas provoquer d'inquiétude . »

Répondit elle avec un sourire malicieux au coin des lèvres. Elle ne se leurrait pas, il faisait montre d'une assurance certaine, de charme aussi. Elle ne savait pas si c'était parce qu'elle était sa fiancée ou juste une femme qui lui plaisait de charmer pour se rassurer. Aucune idée sur le moment mais l'impression se fit plus précise lorsqu'il lui répondit avec un sous entendu qu'elle n'ignora pas. Encore une fois, elle gloussa. Abruti.

« Et vous pensez a quoi ? »

glissa-t-elle en battant des paupières, mais pas de manière exagérée, loin de là, d'une façon presque absente, ce qui faisait la différence entre comédie et réel. Et bien il suffisait d'une paire de jambes, d'un joli minois et son fiancé enclenchait le mode charmeur. C'était toujours bon  a savoir. Mais d'une certaine façon, elle comprenait, il n'était pas désagréable a regarder, loin de là, il aurait été stupide de ne pas jouer de cette arme sans aucun doute. Iris pouvait donc en déduire une certaine intelligence alors que d'autre se serait arrêté a la façade de charmeur compulsif. Dans tout les cas, son bureau ou même son métier ne soulevait aucune passion chez lui. Iris nota ce détail dans un coin de sa mémoire. Mais encore une fois, elle savait que le Ministère n'était qu'un vivier destiné a recueillir les Sang-Pur, leur donner un métier, une occupation, qu'ils soient doués ou non. Si Iris avait insisté pour avoir sa boutique, ce n'était pas pour rien, quitte a passer pour un caprice.

« Vraiment ? Et ce...terrain se résume a quoi ? Excusez moi mais j'avoue que je n'y connais rien, je ne fais que gérer une boutique donc... »

Elle agita la main dans l'air, désinvolte. Autant passer pour une idiote, cela ne la gênait pas. Les gens avaient tendance a être moins sur leur garde, ils faisaient moins attention a leur parole en présence d'une idiote.

Ses yeux s'arrondirent soudainement, mieux, elle affecta un air presque choqué :

« Bien sur que non ! Par le Lord Noir ! Penseriez vous que je serais...comment dit on....Réfractaire a cette union ? Rassurez vous ce n'est absolument pas le cas, après tout, votre famille est terriblement célèbre ! »

Autant que la sienne. La seule différence était qu'ils étaient Mange-mort lorsque sa famille ne l'était qu'a moitié. Mais cela ne gênait pas Iris, elle verrait en temps voulu, pour sa part, elle n'était pas prête a rejoindre un groupe de fanatique. Par contre, la question d'après la prit par surprise et elle n'eut même pas a mimer cette expression. Diantre ! Il ne mâchait pas ses mots lorsqu'il s'y mettait ! Une seconde déstabilisée, Iris se reprit vite, se mordillant la lèvre et baissant les yeux d'un air humble.

« Oui...Cela dit, ce n'est pas quelque chose que l'on peut cacher indéfiniment vous ne croyez pas ? Je vais être franche avec vous, je ne me sens pas...prête pour la maternité... »

Elle gloussa, affectant un malaise qu'elle était loin de ressentir :

« Je suis encore jeune et...Oh ! Et bien je n'aime pas vraiment les enfants....Espérons que nous satisferons les désirs de votre famille rapidement. »

C'était une demie vérité, Iris n'avait jamais penser a cela, pas encore du moins, mais elle ne doutait pas que c'était ce que sa future belle-famille attendrait elle. Une série de grossesses ininterrompu jusqu'a ce qu'elle donne naissance au mâle tant attendu. Cela restait a voir de son point de vue.
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Sam 8 Oct - 9:58
    Seth retint à grand peine une petite grimace quand Iris éclata d'un rire un peu trop aigu à son goût. Mince, avait-il donc à faire à une ravissante idiote ? Cela le contrariait. Il ne souhaitait pas épouser une mégère, ni une manipulatrice, mais de là à devoir supporter une petite dinde qui gloussait à la moindre parole flatteuse quand même... Elle était jeune, l'âge de Salomé, mais ce n'était plus une enfant pour autant et Salomé n'avait rien de puéril en comparaison... Peut-être allait-il vite en besogne en la jugeant déjà si durement, mais autant dire que sa première impression n'était pas vraiment bonne concernant la jeune Salamander. Il s'était un peu renseigné sur elle. Elle avait décidé d'ouvrir sa propre boutique en sortant de Poudlard, un caprice pour beaucoup. Cela aurait aussi pu être le souhait d'une redoutable femme d'affaires, qui savait ce qu'elle voulait. Qui ne désirait pas s'enfermer au Ministère comme la plupart des Sang-Purs. Comme lui. Il n'avait su que penser de cette information. Et ne le savait toujours pas. Il ne répondit rien quand elle rétorqua espérer ne pas provoquer d'inquiétude. En fait, si. Des appréhensions. Seth n'était pas un génie et il avait quantité de défauts, mais il n'était pas un idiot non plus. Il s'ennuierait ferme avec une femme qui riait bêtement de tout et s'extasiait sur n'importe quoi. Il avait besoin de quelqu'un qui pouvait le stimuler intellectuellement... Entre autres choses.

    Il se permit d'ailleurs une petite allusion un peu graveleuse. Bien qu'elle pouvait aussi penser à quelque chose de totalement chaste après tout. Il y avait bien des moyens de se faire pardonner sans que cela ne tourne autour du sexe. A elle de choisir. Mais elle lui demanda simplement à quoi il pensait après un autre gloussement qui commençait à le hérisser. Il n'y avait pas à dire, ça commençait bien...

    « A rien encore, je dois y réfléchir. »

    Et adapter à la jeune femme. Mieux valait ne pas se montrer obscène dés le départ. En plus, ce serait lui renvoyer une image faussée de lui. Il n'était pas un coureur invétéré. Bien sûr qu'il se servait de son charme quand il était en société (et quand il ne faisait pas la gueule), mais c'était tout. Et en l'occurrence, il n'était pas en train de séduire Iris. Il était trop dans l'expectative avec elle et n'avait pas envie de se lancer dans une entreprise de charme pour le moment. Plus tard peut-être, selon son humeur.

    Elle glissa de nouveau une sorte de compliment, à moins que ce ne soit une moquerie bien déguisée, concernant le dépouillement de son bureau. Qu'importe. Il ne s'en vexait pas. C'était son lieu de travail et il s'en fichait totalement. Il préférait le terrain, ce qu'il rétorqua à la jeune femme, qui lui demanda des précisions, non sans avouer qu'elle ne faisait que gérer son commerce. Avouait-elle être un peu idiote ? Il l'observa un moment, se demandant s'il allait éclairer sa lanterne, ou l'envoyer paître.

    « Que gérer une boutique ? Cela demande un certain sens des affaires. Avez-vous quelqu'un qui vous seconde ? »

    Soit elle n'était pas aussi stupide qu'elle voulait le laisser penser, soit il y avait des petites mains qui faisaient tout pour elle et elle se contentait de jouer les jolies patronnes. Parce que de son côté, il savait qu'il n'aurait sans doute pas été capable de gérer une affaire sans un coup de main, ce n'était pas vraiment son domaine de prédilection.

    « Cela consiste à réparer les accidents magiques. Sortilèges qui ont mal tourné, effets secondaires de potions indésirables. Ce genre de choses. Plus intéressant que d'en faire les rapports dans ce bureau. »

    Ce qu'il était en train de faire donc. Elle avoua alors être plutôt emballée par cette union, à sa surprise. Ce n'était pas le cas de Seth, mais il ne la vexa pas en le lui disant. Et quand il renchérit, elle prit un air offusqué. Songeur, il se contenta de murmurer :

    « Bien sûr. »

    Sa famille célèbre. Une union profitable. Pourquoi s'y opposer ? Parce qu'ils n'avaient pas le choix et que rien que ça rendait le sorcier malade en vérité. Pas Iris apparemment, élevée parfaitement pour accepter son destin. Qu'importe l'homme, seul comptait le prestige de sa famille. Pas difficile la Salamander. Elle risquait de déchanter au cours de leur mariage, mais passons. Il en profita d'ailleurs pour lui demander si elle était au courant qu'elle allait devoir donner LE fils de cette génération, quitte à avoir 5 filles avant ? Ce n'était pas rien. Et il décela une hésitation chez elle. Bien, elle était décontenancée. Et sa réponse ne plut pas vraiment au Yaxley.

    « Nous ne cherchons pas à le cacher. Il n'y a aucun secret là dedans. Simplement, votre rôle sera de concevoir l'héritier Yaxley. Quitte à ce que nous ayons quantité de filles avant. C'est votre part du contrat... Une sacrée part. »

    Mais quand elle avoua ne pas être prête pour la maternité et ne pas aimer les enfants, il se raidit et lui lança un regard sombre. Et bien, tant pis pour elle, elle allait se forcer.

    « Je vois. Quelle corvée effectivement. Heureusement, il existe des nourrices pour éviter que cela soit un désagrément trop important pour vous. »

    Sa voix était un peu plus sèche, désapprobatrice. Et il avait bien précisé que ce serait un désagrément pour elle. Pas pour lui. Il avait grandi entouré de ses sœurs, de l'amour de ses parents, il ne concevait pas de ne pas reproduire le même schéma, même s'il n'était pas prêt non plus quelque part...

    « Comment s'est passée votre enfance avec vos frères ? »

    Les adorait-elle ? Lui étaient-ils indifférents ? Il voulait savoir quel genre de personne elle était.
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Sam 8 Oct - 11:24
Il ne cachait pas la perplexité qu'elle provoquait chez lui. Pour autant difficile de dire si c'était de l'agacement, de la surprise ou autre. Iris ne le connaissait pas encore assez bien pour le déterminer. Néanmoins, cette rencontre l'amusait, elle devait bien se l'avouer. La question sur sa façon de gérer sa boutique amena une moue légèrement hautaine sur les lèvres de la sorcière, savamment travaillé d'ailleurs. Quitte a passer pour une gamine pourrie gâtée, autant le faire correctement n'est ce pas ? Elle agita légèrement la main, comme si elle repoussait un sujet qui l'agaçait :

« Évidemment que quelqu'un me seconde, une personne très efficace d'ailleurs, je n'ai pas grand chose a faire finalement. »

Mensonge. Encore. C'est fou ce qu'elle pouvait déblatérer comme mensonge à la minute depuis qu'elle était entrée dans ce bureau, mais c'était amusant d'une certaine façon. Sa boutique n'était gérée que par elle et par elle seule. Bien sûr elle avait deux vendeuses triées sur le volet, mais le reste demeurait de sa responsabilité et elle adorait ça. Dans tout les cas, son petit numéro était plutôt réussit, constata-t-elle lorsqu'il entreprit de lui expliquer, comme on le ferait a un moldus particulièrement idiot, ce qu'était son métier. Affectant une mine attentive, elle l'écouta religieusement, pendue a ses lèvres. Iris se demandait ce qui pouvait tourner dans la tête de son fiancé, était il en train de vouer les dieux aux enfers d'avoir pour future épouse une dinde ? Une chance contre deux que c'était le cas. La sorcière ricana intérieurement, le but était atteint avec facilité, mais elle n'en avait pas terminé. Dans tout les cas, elle ne le laissait pas se fixer sur une idée. Lui opposant un sourire innocent et légèrement stupide alors qu'elle vantait l'attrait de ce mariage. En tout honnêteté, ce n'était pas faux de dire que c'était une belle union, qui servirait les intêrets de chacun, principalement de leurs parents a tout les deux. Ils n'étaient que ça, des pions a placer. Iris en avait prit son parti, mais n'entendait pas pour autant devenir une petite chose sans intelligence.

Avec satisfaction, elle vit qu'elle avait tapé juste concernant les enfants. Une famille qui ne pouvait compter que sur un héritier courrait après celui ci de toute ses forces. C'était risible. Elle cacha habilement l'étincelle de colère qui traversa ses iris lorsqu'il mentionna un nombre incertain de grossesse. Ca mon beau, tu te fourre le veracrasse dans l'oeil. La sorcière ne comptait pas multiplier les grossesses et quand elle dirait non, elle dirait non, qu'il soit content ou pas, elle s'en moquait comme de sa première robe.

« Honnêtement, je ne compte pas passer ma vie enceinte, être énorme et bouffie ne me tente guère, qu'importe le nombre de nourrice, personne ne pourra affiner ma taille déformée je le crains. Mais nous aviserons le moment venu bien évidemment. »

Il n'aimerait pas du tout et c'était le but recherché, voir l'étendue de sa patience, cela serait marrant et lui donnerait la mesure de ce qui l'attendait. En soi, elle ne mentait pas vraiment, bien que ce ne soit pas l'inquiétude dût a son corps qui lui faisait reculer des quatres fers a l'idée d'être engrossée a tour de bras. Mais au moins, elle était fixée. Une pouliche. Point barre. Et bien il risquait de déchanter très rapidement.

« Et bien, je n'ai pas vu mon aîné depuis 5 ans, au dernières nouvelles il allait bien quant a mon cadet...Et bien c'est un enfant. »

répondit elle en haussant délicatement les épaules. Elle adorait son jeune frère mais elle n'allait pas le montrer, aussi affecta-t-elle un air ennuyé et légèrement indifférent.
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Sam 8 Oct - 12:14
    Il était... déçu ? Oui, sans doute. Il avait escompté que la jeune femme ai le sens des affaires et se révèle plutôt intelligente et débrouillarde. Il déchanta quand elle rétorqua avec agacement qu'elle était secondée. Plus ça allait, moins il était emballé par ce mariage en fait. Elle était jolie et voilà tout. Il avait espéré trouver une partenaire en sa future femme. Pourquoi pas ? Il y avait des mariages sans amour qui fonctionnaient pourtant bien parce que les deux partenaires s'entendaient bien et se soutenaient. Là... Il n'était pas très optimiste. Il espérait aussi qu'elle n'était pas en plus une espèce de poule de luxe qui adorait les bijoux et tenues hors de prix et à la dernière mode, qui ne faisait que paraître, sans être... Il risquait de fuir le domicile conjugal à la vitesse de l'éclair si c'était le cas. Seth était né avec tous les privilèges, mais finalement, il n'en avait pas souvent abusé. Il était quelqu'un d'assez simple et pas vraiment dépensier. Il répondit dans un sourire sardonique :

    « Juste être jolie et souriante, je vois. »

    Sois belle et tais-toi. Tout lui tombait tout cui dans le bec parce qu'elle était une Sang-Pure. Pas besoin de faire grand chose, papa pouvait satisfaire ses caprices. Elle n'allait pas aimer être mariée à Seth. S'il était adorable avec ses sœurs et aimait leur faire plaisir, il détestait les capricieuses et ne se laissait pas marcher dessus. Plus maintenant. Et ce qu'il pouvait passer à ses sœurs, il ne le passerait pas à cette étrangère qui allait partager sa vie. Devait-il fixer des limites dés maintenant ? Et s'il la dégoûtait assez pour qu'elle fasse capoter ce mariage en le refusant ? Hum... Non, elle ne semblait pas du genre à faire cela. Dommage. Il y avait sans doute d'autres candidates pour lui. Beaucoup même. Pourquoi avoir choisi cette fille, qui, de surcroît, ne semblait même pas avoir la fibre maternelle et vouloir des enfants ? Cela l'acheva. Mais au moins, il savait à quoi s'en tenir. Il répliqua avec mordant :

    « Quelle importance ? Vous n'avez pas à devoir garder votre mari en étant svelte et jolie. »

    Parce qu'il n'irait pas chercher des aventures ailleurs. Et si vraiment leur relation se confinait à faire des héritiers... Oh par Merlin, il entrevoyait déjà un sacré cauchemar si les choses devaient se passer ainsi ! Ce n'était pas envisageable. Et il était injuste en lui rétorquant qu'elle n'avait pas à se soucier de rester désirable. Même sans être vaniteux, il ne serait pas ravi de changer physiquement et pas en bien. Cela devait être pareil pour une femme. Pire encore en voyant ce petit bout bien roulé. Il soupira. Et rétorqua d'un ton ferme :

    « Rien ne presse effectivement. Mais je tenais juste à ce que nous soyons sur la même longueur d'onde dés le départ. Que vous sachiez ce que ma famille attend de vous dans cette union aussi réducteur cela puisse être. Je préfère être franc, cela évitera dés déconvenues par la suite. Il nous faudra un fils. Pour autant, je n'ai pas l'intention de vous mettre enceinte à vie... je ne suis pas si rustre. »

    Même si ses paroles n'avaient pas été très délicates, il devait l'admettre. A quoi bon jouer de diplomatie avec elle après tout ? Il ne montrait pas son vrai visage et ne le montrerait sans doute pas avant un bon moment, mais pour autant, il ne se voilait pas la face et ne cherchait pas à être ce qu'il n'était pas. Il lui servait le même numéro de parfait Sang-Pur qu'aux autres. Et là, alors qu'ils discutaient de leur union, il avait l'impression de parler tractation commerciale avec ces accords... C'était terriblement impersonnel. Il tenta de se renseigner en lui demandant de lui parler de ses frères. Entrevoir une lueur d'affection chez elle. Raté. Parfait. Un bloc de glace. Charmant. Et tellement encourageant.

    « J'espère que les manifestations d'affections entre frère et sœurs ou entre enfants et parents ne vous effraient pas Mademoiselle Salamander. Car il en va ainsi dans ma famille. Il faudra vous y faire. Je suis très proche de ma famille, il vous faudra le supporter. Ainsi que supporter mes neveux et nièces. »

    Il sourit, ajoutant avec perfidie :

    « Des enfants. »
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Sam 8 Oct - 16:58
Iris plissa légèrement les paupières, bon sang que cela fut facile. Elle se demanda tout de même ce qu'avait bien pu lui raconter Salomé, pas grand chose apparemment, parce qu'il fonçait tête baissée. Mais elle devait lui reconnaître une certaine droiture, beaucoup à sa place aurait sans doute virer cette fiancée et en aurait prit une autre. Mais au final, ils étaient logés a la même enseigne, leur consentement n'avait pas été requis. En vérité, elle ne savait pas comment fonctionnerait leur mariage, mais une chose était sûre, elle ne comptait pas se faire passer une laisse autour du cou. Ce mariage lui permettait de quitter le giron familial, même si sa boutique aurait sans doute fini par lui donner les moyens de vivre seule. Mariée, elle se débarrassait de l'autorité de son père, en fait, Seth était un instrument. Mais elle ne se leurrait pas, elle était le sien.

Elle haussa un sourcil lorsqu'il répondit a son petit laïus concernant sa ligne et les dégâts que pourrait y faire des grossesses successives. Elle n'y avait pas été de main morte, elle le reconnaissait parfaitement, mais parfois, pour obtenir ce que l'on veut, il fallait frapper fort. Et lui, l'entaille, c'était ce désir d'héritier. Peut être que ce n'était pas le sien, mais c'était celui de sa famille. Elle le laissa lui renvoyer ses piques en silence, amusée malgré tout, elle devait sans doute frôler les limites apparemment. Par contre, elle n'aimerait sans doute pas l’ingérence de la belle famille, ça c'était certain. Remarquons, il devra supporter sa mère, des deux, Iris ne savait pas qui serait a plaindre. Bien, elle avait assé joué.

Finalement, elle soupira en décroisant les jambes :

« Je suis surprise. J'avais pensé que vous auriez chercher des renseignements auprès de Salomé sur moi. Apparemment ce n'est pas le cas. »

Un demi sourire ironique ombra la bouche de la sorcière avant qu'elle ne lève deux doigts :

« Deux. Deux enfants sera tout ce que je vous accorderais, content ou pas il vous faudra faire avec tout comme je ferais avec votre famille et vos neveux. Cela est toujours mieux que zéro n'est ce pas ? »


Elle ficha au cœur du regard sombre qu'il lui opposait ses propres iris teintent d'une ironie amusée.

« De plus je n'aime pas rester sagement à la maison en attendant mon seigneur et maître, cela aussi, il vous faudra faire avec. »

Elle se leva, lissant sa jupe d'un revers de la main avant de relever les yeux sur le visage de son fiancé, un sourire indulgent aux lèvres.

« vous comme moi n'avons pas eu le choix, qu'il en soit ainsi, mais autant le dire franchement, je ne veux ni d'un ami, ni d'un confident. Je n'ai pas le choix concernant mon mari, mais le reste m'appartient. Restez sagement dans votre coin, je ferais de même et les baguettes seront bien gardés. Je vous apporterais mon concours en société mais n'espérez pas plus de ma part.»

Autant mettre les points sur les « i » comme il avait si bien sut le faire avec elle n'est ce pas ?

« j'ai pensé que je devais répondre a votre propre franchise me concernant. »

Ajouta-t-elle néanmoins. Ce n'était pas une excuse en soi, loin de là, mais elle estimait, au vu de son comportement avec elle, qu'il méritait autre chose que des mensonges sur le coup là.
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Sam 8 Oct - 22:54
    Chercher des renseignements auprès de Salomé... Sa petite sœur était allée à Poudlard avec Iris. Pas dans la même maison, mais dans la même année. Mais pouvait-on décemment comparer une adolescente à une femme ? Cela ne faisait que 4 années depuis la sortie de Poudlard, mais les gens pouvaient changer. Salomé lui avait dit qu'il n'était pas mal tombé finalement avec Iris. Mouais. Après, effectivement, il ne s'était pas montré très curieux.

    « Je préfère me faire mon propre avis, sans être influencé. »

    Et il était servi... Bon sang, il se demandait encore comment sa sœur avait pu lui dire qu'il était bien tombé. Iris était une peste. Il se figea quand elle lui annonça d'un ton sans appel qu'elle ne lui accorderait que deux enfants et rien de plus. La colère commençait à monter. Comme si elle était en position d'exiger quoique ce soit ? Elle avait peut-être l'habitude de jouer les princesses chez elle, mais cela ne se passerait pas ainsi avec Seth. Alors voilà ce que serait leur relation ? Une relation de force ?

    « A vous entendre, supporter ma famille sera un calvaire... Comme avoir des enfants. »

    Olala, mais quel sens du sacrifice de sa part. Quelle générosité ! Vraiment. Il était... outré ? Quelque chose dans ce goût là. Et cela ne le rendait pas patient, ni conciliant.

    « Et qu'importe que ma lignée s'éteigne avec moi, n'est-ce pas ? Bien. Nous verrons. »

    Si elle serait encore de cet avis dans quelques années. Si ses parents la laisseraient ainsi tout foutre en l'air avec ses exigences stupides. Ce mariage, c'était un contrat et il y aurait probablement des traces écrites. Qu'Iris se refuse à donner l'héritier mâle tant attendu parce qu'elle l'avait décidé, ne passerait pas. Seth devrait penser à rajouter une petite clause concernant ce refus et le droit de se débarrasser d'une femme égoïste et qui ne lui apportait rien. C'était de bonne guerre. Il soutint son regard, aussi résolu que celui de la jeune femme. Il perdait patience. Il se força à respirer alors qu'elle ajoutait qu'elle ferait ce qu'elle voudrait quand elle le voudrait et ne serait pas une parfaite petite épouse modèle. Cette fois, il ricana.

    « D'autres exigences princesse ? »

    Elle se leva, se mettant à sa hauteur et l'acheva. Il tapota sur le bureau des doigts, révélant son agacement. Petite punaise. Idiote de surcroit. C'était vraiment ce qu'elle voulait ?

    « Vous avez une drôle de conception du mariage... Vous vous disiez ravie il y a quelques minutes et voilà que finalement, vous ne me proposer qu'une cohabitation. Et un accès à votre lit... C'est vraiment ce que vous désirez ? Que nous vivions comme deux étrangers simplement unis par quelques séances de sexe afin de vous mettre enceinte ? Vous allez singulièrement compliquer les choses... »

    Il se décolla du bureau, s'approchant d'elle avec un sourire de mauvais augure.

    « Vous devriez peut-être arrêter de penser, pour sortir de telles âneries, autant vous éviter cette peine. »

    Il agrippa alors son bras, soufflant d'un ton doucereux :

    « Vous avez déjà tout planifié, hein ? Vous pensez que tout peut se contrôler ? »

    Sans prévenir, il l'embrassa. Il était suffisamment proche pour s'emparer de sa nuque et l'attirer à lui, baisant les lèvres pulpeuses et qui proféraient des paroles qui le hérissaient. Non, ce mariage ne serait pas tel qu'elle l'avait décrit. Elle ne serait pas cette femme capricieuse et froide qui refusait de songer qu'il puisse exister autre chose qu'une contrainte entre eux. La colère l'avait échauffé. Il se régala de ce baiser. Quitte à outrer la sorcière. Mais... ils étaient fiancés non ? Autant lui donner un avant goût de ce qui l'attendait...
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Sam 8 Oct - 23:41
Iris eut un léger rire où perçait une légère ironie. Se faire une idée ? Il ne s'était fait que l'idée qu'elle voulait bien lui donner surtout :

« Vraiment ? Voilà qui est intéressant. »

Susurra-t-elle avec un sourire en coin avant de foncer dans le tas, comme on dirait. Ce n'était pas dans ses habitudes cependant, tout au plus restait elle silencieuse ou affectait elle un sourire factice, là non. Après tout, il était son fiancé n'est ce pas ? Et si elle voulait éviter de le traîner comme un boulet a sa jambe, il lui fallait mettre les choses au clair. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cela ne lui plut pas.

« Elle le sera sans doute beaucoup moins que ma mère, Seth. »

jeta-t-elle en usant sciemment de son prénom. Après tout le monsieur était dépassé a ce stade, néanmoins, si il pensait l’impressionner en laissant éclater dans son regard sa colère, c'était raté. Iris ne se laissait jamais facilement déstabilisée.

« Votre nom, pas votre lignée. C'est assez amusant cette importance accordée au nom lorsqu'on n'y songe. »

répliqua-t-elle d'un ton faussement pensif. Enfin elle imaginait sans peine le bordel si elle ne lui donnait pas de fils. En tout état de cause, l'absence de garçon...c'était un fait exclusivement masculin, la femme ne faisait génétiquement que des filles, l'élément dénominateur restait l'homme. L'étudiant en coin, elle se dit que ce n'était sans doute pas le bon moment pour le lui dire. Ah...tant pis, de toute façon, elle ferait a sa façon. Deux, c'était tout, que cela lui plaise ou non. Après tout, n'avait il pas agit de la même manière en lui rétorquant qu'elle n'avait pas d'autre choix que de faire des gosses jusqu'au fils tant attendu ? C'était de bonne guerre et sa colère n'y changerait rien. Elle se moqua ouvertement de son ironie, qu'il pense d'elle ce qu'il voulait après tout. Elle lui avait servit un couplet destiné a le faire réagir, quelque soit cette réaction d'ailleurs et on ne pouvait pas dire qu'elle était déçue du voyage.

« C'est ce que nous sommes, deux étrangers unis par un devoir il me semble. Arrêtez moi si je me trompe évidemment. Je ne les complique pas, je les simplifie au contraire. Je n'exige rien de vous, vous devriez en être heureux, auriez vous préféré la petite dinde que je vous ai joué ? Parce que cela peut s'arranger. »

Un sourire mesquin se peignit sur ses lèvres. Elle pouvait tout aussi l'insupporter tellement qu'il romprait de lui même les fiançailles. Cela étant ce n'était pas son but, on savait ce que l'on perdait, pas ce que l'on gagnait. Iris n'était pas assez inconsciente pour ne pas prendre cette composante en compte.

Elle ne recula pas lorsqu'il s'approcha, bien au contraire, un nuage de mauvaise augure envahit le sombre de ses iris.

« Et vous, arrêter d'être aussi naif qu'un enfant ce ne serait pas du luxe. »

Ca c'était gratuit. Enfin presque mais il n'avait pas tord, elle aimait contrôler les choses et son mariage en faisait partit. Elle baissa une demi seconde les yeux sur la main qu'il posa sur son bras avant de les relever sur son visage.

Et autant le dire, elle ne s'attendait absolument pas a ce qu'il se passa ensuite. Réprimant un léger couinement de surprise, elle se retrouva soudainement plaquée contre lui. Il avait profiter du fait qu'elle ouvre la bouche dans l'intention de lui dire sa façon de penser pour enfoncer sa langue entre ses lèvres. Normalement, elle aurait dût le repousser sévèrement, mais elle était tellement surprise qu'elle ne put qu'ouvrir les yeux grands comme des soucoupes. C'était quoi ça ?!

Un frisson prit naissance a la pointe de ses pieds pour remonter le long de son corps, jusqu'à la racine de ses cheveux. Ce n'était ni un frisson de dégoût ni de colère et cela la déstabilisa. Ce baiser, forcé, imposé, lui plaisait...Alors elle mordit sa langue, comme un serpent qui attaque, pas assez fort pour faire couler le sang, mais bien assez pour qu'il la lâche.
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Dim 9 Oct - 10:54
    Et bien, voilà qui était encourageant. La mère d'Iris était-elle si pénible que cela pour qu'elle le lui avoue sans détour ? Ou était-ce là simplement façon de parler et petite vengeance mesquine ? Il devrait vraiment se renseigner au sujet de cette famille qui allait se lier à la sienne quand même. Histoire d'être un peu mieux préparé la prochaine fois qu'il aurait de nouveau à faire à cette petite vipère. D'habitude, c'était la mère du mari qui était pénible pour la belle-fille, pas vraiment le contraire. Et la mère de Seth était une femme charmante et aimante. Elle accueillerait sans doute Iris comme une de ses filles. Les Yaxley n'étaient pas une famille très conventionnelle. Cela risquait de choquer la Sang-Pure si son éducation était plus stricte. Au vu de ce qu'elle répondait à Seth, elle risquait de ne pas apprécier la chaleur des siens. Tant pis pour elle. Il semblait que ses rêves stupides de famille harmonieuse malgré un mariage forcé étaient en train de partir en fumée. Il était idiot. Il avait accueilli le nom de sa fiancée avec indifférence, se disant qu'il s'en fichait et n'attendant rien de spécial et pourtant, il éprouvait déception et colère au fil de leur discussion. C'était bien la preuve que finalement, il n'était pas si insensible que ça à son avenir ? Et qu'encore une fois, il n'avait aucune prise dessus.

    Elle se permit même de le corriger quand il la traita subtilement d'égoïste alors qu'elle se moquait bien que le nom des Yaxley s'éteigne avec lui si elle ne lui donnait que des filles.

    « Amusant n'est pas le terme que j'aurai employé. »

    C'était pénible. Un poids bien lourd dont il était conscient depuis de nombreuses années et qui l'avait fait sombrer dans des paradis artificiels. C'était bien pour échapper à ce fardeau qu'il s'était laissé aller à tenter l'oubli de la plus honteuse des façons. Il n'en était pas fier, vraiment pas. Et s'il était sevré depuis quelques années, il se savait aussi fragile et sujet aux tentations, même s'il n'avait jamais franchi le pas d'y céder. La pression familiale était énorme. C'était à peu près tout ce qu'on exigeait de lui, mais c'était une condition assez contraignante. Davantage encore quand votre future femme n'y mettait pas du sien et semblait décidée à vous mettre des bâtons dans les roues. Deux enfants seulement. La laisser faire ce qu'elle voulait. Vivre en colocation et coucher ensemble de temps à autres. Voilà l'avenir qu'elle laissait entrevoir pour eux deux. Petite dinde prétentieuse...

    Pourtant il tiqua quand elle persista dans cette voie, rétorquant simplement qu'elle n'exigeait rien de lui et surtout qu'elle avoua avoir joué la comédie d'une petite dinde gloussante. Son regard s'étrécit quand il comprit qu'elle s'était jouée de lui. Elle n'était pas si stupide et superficielle qu'elle le lui avait laissé imaginer. Mais entre la ravissante idiote et la garce manipulatrice, il se demandait encore ce qui était le pire... n'avait-elle donc aucune qualité appréciable ?

    « Nous allons vivre ensemble, il serait stupide de demeurer deux étrangers. Pourquoi désirer maintenir cette distance ? »

    Pourquoi refuser qu'ils puissent s'entendre et collaborer, être des partenaires dans ce mariage ? Cela le rendrait plus agréable. Iris ne pouvait-elle donc pas ressentir de... désir ? Juste subir son sort ? Parce qu'il était évident que Seth exigeait d'elle une fidélité exemplaire. Et qu'on ne pouvait pas vivre sans passion. Du moins, il en était incapable. Et c'était bien à cause de ça qu'il ressentait tout un peu trop violemment. Soit. Il allait lui faire ressentir des choses. Il ne supportait plus son attitude froide. Il prit alors un risque, balayant d'un sourire en coin sa réplique sur sa naïveté. Il allait lui montrer s'il était un enfant.

    Sans crier gare, il embrassa la Sang-Pure. Un gros risque, elle pouvait très bien le repousser violemment, le gifler... Sauf qu'elle n'en fit rien. Pas durant les premières secondes en tous les cas. Il partit à l'assaut de sa bouche avec sa langue et elle ne lui offrit aucune résistance. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas embrassé une femme. Ce qu'il faisait n'était pas convenable et il le savait. Il voulait peut-être la choquer. Dans tous les cas, la prendre de cours. Et cela fonctionna. Jusqu'à ce qu'il ne sente une douleur aiguë sur la langue et ne recule, surpris. Elle... elle l'avait mordu ? Vraiment ? Il la regarda un instant surpris, avant qu'un lent sourire goguenard et satisfait ne vienne remplacer son étonnement. Et bien... Le feu sous la glace. Il y avait peut-être quelque chose à tirer d'elle finalement. Et il allait s'employer à briser cette glace.

    « Nous ne serons pas des étrangers Iris... »

    Il avait soufflé ces mots, caressant son prénom de la voix. Une promesse.

Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Lun 10 Oct - 14:34
Iris posa un regard insondable sur son futur mari.

« Pourquoi désirer le contraire ? »

Iris n'avait pas besoin d'ami. Du moins, elle ne voulait que ceux qu'elle jugerait digne. C'était peut être arrogant d'une certaine manière mais on lui avait imposé tant de choses, de manière si désinvolte, sans même s'en rendre compte, qu'elle voulait pouvoir nommer ami un être qu'elle aurait décidé comme tel. Pas un fiancé tombé du ciel qui, elle le savait, ne voyait en elle qu'un moyen de perpétuer son nom, qu'une épouse imposée. Elle le lui avait dit, elle n'avait pas le choix concernant son mari, elle l'aurait pour ses amis.

En vérité, elle ne songeait même pas a un amant, trop conditionnée dirait on pour l'envisager. Ses enfants seraient légitimes, cela était certain, mais elle refusait de laisser a un mari choisis pour elle, une place plus profonde que l'enchasse qu'elle lui avait accordé. Quelque part, elle ne comprenait pas vraiment les réticences de Seth, il aurait dût être satisfait, peut être tiquer sur le nombre d'enfant, soit. Mais pour le reste, elle lui laissait sa liberté non ? Elle exigeait seulement de l'être aussi. Elle avait dût rater quelque chsoe tout de même, ou alors, ils ne se comprenaient pas, parce que comment expliquer la bouche impérieuse qui viola la sienne ? Enfin viol...Elle était trop surprise pour le repousser, trop décontenancée par la miriade de sensation qui la parcourut. Ce n'était pas son premier baiser mais c'était bel et bien la première fois qu'elle n'en conservait pas la maitrise.

Comme toute bonne Sang-Pure, Iris avait gardé une conduite droite et honorable dans ses relations avec l'autre sexe. La perspective de son mariage n'avait pas vraiment changé la donne de son point de vue. Certes, elle serait obligée d'être intime avec son époux mais...Elle n'avait pas pensé a y prendre plaisir ou au contraire, en être dégoûtée. Elle ne se pensait pas asexuée pour autant, c'était un peu plus compliqué.

Ses dents martyrisèrent la langue qui caressait la sienne, vives et précisent, mais elle prit garde a ne pas lui faire mal a outrance. Elle ne cherchait qu'a le repousser et cela fonctionna.

Reculant de quelques pas, elle le fusilla des yeux avant de sortir un mouchoir en soie de son petit sac et de s'essuyer lentement les lèvres, sans le quitter du regard c'était une provocation enfantine elle le savait.

« Ce n'est pas a vous d'en décider Seth...Oh et...ne m'embrassez plus sans me demander mon avis, la prochaine fois pourrait être pire. »

Et elle avait beau passer et repasser le tissus de soie sur ses lèvres, celles ci s'obstinait a la picoter. En tout état de cause, ce n'était pas a elle non plus si on y réfléchissait. Il serait sans doute difficile de demeurer a distance de son propre mari, mais Iris ne doutait pas d'y arriver. Après tout, elle maintenait ses parents a distance, alors même qu'elle aimait tendrement son jeune frère. C'était étrange en fait. Finalement, elle soupira  et se laissa de nouveau retomber dans le fauteuil :

« Bien. Voyons ce que vous proposez. »
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Mar 11 Oct - 16:42
Pourquoi désirer autre chose effectivement... Qu'avait-il à répondre à cela sans passer pour un sorcier au cœur trop tendre ? Pouvait-il décemment lui dire qu'il désirait un mariage harmonieux ? Ne pas avoir à se battre avec son épouse chaque jour que Merlin faisait ? Qu'il n'avait pas envie de se frotter à une étrangère et à simplement accomplir son devoir avec elle ? Il avait été assez maladroit dans ses propos plus tôt, en lui laissant entendre que c'était juste ce qu'il attendait d'elle. Elle l'avait agacé et braqué et il avait rétorqué sans vraiment réfléchir. Si, techniquement, c'était effectivement ce qu'il voulait d'elle, il y avait d'autres composantes, des bonus, qui n'étaient pas dans le contrat de mariage. Il ne pouvait pas exiger sa sympathie, son amabilité ou même son affection, malheureusement. Ce serait à lui de la dégeler et de lui apprendre à voir d'une autre façon une union avec lui.

Et pour commencer... pourquoi ne pas lui donner un avant-goût des relations charnelles avec un homme ? Iris devait être vierge et plutôt inexpérimentée si elle était fidèle à son éducation. Elle semblait remplir son rôle à la perfection. Il l'embrassa, sans lui demander une quelconque permission évidemment. Et fut ravi de la sentir un brin réceptive malgré tout. C'était encourageant. Elle était jeune, pétrie de ses principes et convaincue que rien ne pourrait la faire dévier des décisions prises. Elle semblait avide de liberté. Dommage qu'elle voit le mariage comme une façon de la mettre en cage et n'ai pas laissé à Seth une chance à ce niveau. Il n'était pas quelqu'un d'exigeant. Et il n'interdirait pas à Iris de faire ce qu'elle voulait (dans la limite du raisonnable, évidemment). Mais de là à être totalement exclu de sa vie ? Non.

Elle lui fit comprendre qu'il était allé trop loin avec mordant. Il aurait pu insister, la douleur n'étant pas intolérable, mais il avait déjà dépassé les limites et n'avait pas non plus à cœur d'exiger d'elle quoique ce soit, et de le prendre de force. Ce n'était là qu'un moyen de la déstabiliser. Un moyen agréable au demeurant. Jusqu'à ce que ses dents s'en mêlent. Il se fendit pourtant d'un petit sourire goguenard. Il était satisfait. Même alors qu'elle se la jouait diva dégoûtée en s'essuyant la bouche, comme si ce qu'il avait fait était écœurant. Elle avait laissé échapper qu'elle lui avait jouer la comédie de la petite dinde écervelée. Quel autre rôle pouvait-elle endosser encore ? Elle était peut-être plus complexe qu'il ne l'avait supposé de prime abord.

« Ah parce que je vais devoir demander la permission pour embrasser ma femme ? »

S'il pouvait lui accorder cela en étant sa fiancée, une fois sa femme, elle pouvait toujours rêver. Mais alors, elle tendrait d'elle-même les lèvres vers lui. Oh ça oui. Et il se ferait un malin plaisir à la frustrer si elle était trop insupportable.

« Mais ne craignez rien, je ne suis pas du genre à forcer qui que ce soit. Il me fallait juste m'assurer de quelque chose. C'est chose faite. »

Il n'en dit pas davantage arborant son petit sourire satisfait. Cela allait énerver Iris probablement, alors qu'elle se demanderait quelles conclusions il avait pu tirer au juste de cette brève étreinte.

« Et c'est à moi de décider ce que je compte faire à l'avenir. Libre à vous de me suivre ou pas. »

Elle était prévenue en tous les cas. Tout dans le discours de Seth laissait présager qu'il ne se contenterait pas des termes qu'elle avait énoncé. Elle rendit temporairement les armes et s'assit dans le fauteuil, lui accordant la parole. Trop de bonté. Il la rejoignit et s'accroupit face à elle, captant ainsi son regard et se mettant à sa hauteur.

« Je vous propose simplement que nous apprenions à nous connaître. Le mariage est arrangé et ne saurait être annulé. Nous allons devoir le subir tous les deux. Nous ne sommes pas obligés de le rendre pénible pour autant. Et il le sera si nous respectons vos conditions. Nous sommes mal partis. En partie de votre faute d'ailleurs, puisque vous avez trouvé judicieux de me jouer la comédie de la petite dinde idiote. Vous êtes très doué d'ailleurs. Mais derrière la ravissante et superficielle idiote, il se trouve une femme d'affaire. »

Il ne parlait pas que de la gestion de sa boutique, mais aussi sa façon de négocier leur mariage en posant ses conditions, scandaleuse, selon Seth, au demeurant.

« Je ne peux pas vous forcer à m'apprécier, c'est vrai. Mais laissez moi une chance malgré tout, avant de décider que vous ne voulez rien de moi. »

Cela pouvait sonner comme quelque chose de sentimental. Ou une façon subtile de la manipuler pour obtenir son assentiment. Une façon de faire née du pragmatisme. Union subie, mais qui pouvait être heureuse au moins. S'ils y mettaient du leur. Et si Iris n'était pas la garce qu'elle laissait voir pour le moment, évidemment. Et lui, le sale con qu'il lui avait opposé, en défense.

« Et je ne sais pas quelle image vous avez de moi, mais je ne suis pas du genre à vouloir une parfaite petite maîtresse de maison soumise et obéissante. J'ai grandi entouré de femmes, il me semble avoir davantage de respect pour le sexe opposé. »

Il esquissa un sourire amusé, avant de reprendre gravement :

« Pour autant, je ne veux pas non plus d'une harpie. »
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Mar 11 Oct - 20:01
Iris se fendit d'un sourire narquois :

« Et bien vous pourrez vous en passer effectivement, mais je doute que vous aimeriez le retour de bâton. »

Iris avait une volonté de fer. Elle le savait. Elle cachait très efficacement ses faiblesses et menait cet entretient comme elle le ferait de ses affaires. La voir rire spontanément. La voir sourire en miroir d'une émotion vraie était rare. Elle n'en était pas forcément fière cela dit. Elle s'était adaptée dirons nous. Elle avait acquis ce qui lui fallait pour vivre tranquillement, remplir les devoirs de sa lignée tout en aspirant a bien plus que cela. Un mari. C'était un collier de plus. De son point de vue. Pourtant, elle avait dirigé cet entretient maladroitement d'une certaine façon. Mais elle n'aimait pas son arrogance :

« Ah ? Et bien tant mieux pour vous. »

Elle ne s'abaisserait pas a lui demander le résultat de son...analyse malgré la curiosité. Elle n'aimait pas ne pas savoir ce que pensait un adversaire. Si tant est qu'elle puisse le considérer comme tel. Il ne lui semblait pas avoir laisser quoique ce soit transparaître. Mais peut être se trompait elle. Elle ne laissa rien voir de ses interrogations mais tiqua sur la phrase suivante.

« Mais faites donc. »

parce que justement, elle ne serait pas obligée de le suivre. Cela restait sa décision a elle. Cela dit, il avait réussis la surprendre. Assé pour qu'elle lui laisse la main dans l'optique de découvrir ce qu'il voulait. Du moins, ce qu'il lui en dirait. Iris n'était pas franchement naive, elle savait qu'il pouvait très bien lui raconter n'importe quoi. Ainsi donc il insinuait que leur départ...Chaotique était de sa faute ? Iris faillit ricaner. Il ne savait même pas a quel point elle aurait pu le rendre bien plus bordélique. Mais elle le laissa finir. Effectivement, il lui proposait un genre de contrat. Un contrat personnel, qui n'aurait de valeur qu'a leur yeux. Plissant les paupières, Iris l'observa durant quelque seconde.

« Le terme exact serait que je n'attends rien de vous en fait...Mais... »

Elle se tut. Mais elle devait lui accorder un certain crédit. D'autres se serait contenté de ce qu'elle offrait sans chercher plus, heureux de ne pas voir une épouse les encombrer. Lui il voulait autre chose, mais elle n'arrivait pas vraiment a déterminer quoi. Elle ne le pensait pas soudainement séducteur ou sentimental.

«Pourquoi ? Nombre d'hommes seraient heureux de ne pas avoir une épouse trop regardante sur leurs affaires, quelle qu'elles soient d'ailleurs, alors pourquoi ? »

Demanda-t-elle sérieusement. Certes, elle était une femme d'affaire, mais elle était aussi une femme qui s'inquiétait, même si elle ne le montrait pas. Une femme qui avait ses faiblesses qu'elle protégeait comme une lionne, mordant au besoin. Très peu de personnes accédaient a ce qu'elle était réellement. Personne dirait elle même.

« Et moi j'ai grandis entourée d'homme et je sais pertinemment ce qu'ils veulent. »

Son père l'aimait. Certes. Mais il voyait plus en elle un pion a placer qu'une fille a aimer. Son frère aîné avait prit cette habitude a son tour. Son cadet....était encore jeune, elle pouvait l'aimer sans concession. Elle claqua de la langue lorsqu'il parla de harpie.

« Je peux être pire que cela Seth. »

Finalement, elle posa son menton au creux de sa paume. Elle pouvait s'obstiner ou agir en douceur. Elle pouvait tenir un rapport de force, mais elle savait que cela ne tiendrait pas sur la longueur. De plus, elle ne n'avait qu'une image succincte de ce futur mari, difficile de savoir a quoi s'attendre. Pour l'heure il lui donnait l'illusion d'avoir les cartes en main. Parce qu'elle ne se leurrait pas, elle n'avait pas tous les atouts au creux de sa paume.

« Très bien. Je vais vous accorder cela, c'est sans doute la moindre des choses, mais ne vous faites pas d'idées, je suis quelqu'un qu'il est très difficile de convaincre. »
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Dim 23 Oct - 19:47
Petite peste. L'avenir qui se profilait avec elle n'avait rien de très engageant. Il n'était pas ravi à l'idée d'épouser une jolie rose mais avec des épines acérées qui ne le laisserait presque jamais approcher... Franchement, était-ce trop demander que de vivre en bonne intelligence et de rendre ce contrat entre leurs parents un peu moins pénible ? Mais il devinait aussi que la jeune femme jouait plusieurs rôles de composition et il était donc difficile de deviner quelle était sa vraie personnalité... le savait-elle seulement elle-même ? Ils vivaient dans une société qui ne laissait guère de place à l'erreur... Celles que Seth avaient commises avaient été soigneusement étouffées, masquées, afin que jamais le scandale ne vienne éclabousser l'illustre non des Yaxley. Il n'était pas loin d'être la honte de la famille et avait du d'urgence revoir son comportement. Masquer les faiblesses de sa psyché qui avait tendance à se fissurer sous la pression. Arborer une assurance qu'il ne ressentait pas, une arrogance qui était normale pour un Sang-Pur, mais qu'il ne ressentait pas toujours.

Iris ne mordit pas à l'hameçon quand il laissa planer le mystère sur la réponse qu'il venait d'avoir, bien malgré elle. Même si elle était curieuse, elle tint sa langue et ne demanda pas de quoi il parlait. Bien. Qu'elle rumine donc. A moins que cela ne lui soit totalement indifférent, c'était possible, au vu du specimen. Seulement, si elle avait eu la main jusqu'ici, il comptait bien la reprendre et ne pas se laisser piétiner par la jeune femme. Elle était venue ici, en terrain conquis, profitant de la surprise pour lui jouer son petit numéro de jolie écervelée, avant de lui faire part de ses conditions, aussi intransigeante qu'une dame de fer... Et il avait pourtant senti derrière la froideur, une chaleur qui s'éveillait sous le feu d'un baiser volé, quoiqu'elle en dise. Ou ne dise pas. Elle pouvait jouer les dégoûtés, son corps, lui, l'avait trahie. Tout n'étais pas perdu.

Ce fut à lui d'exposer ses conditions. Avec moins d'arrogance qu'elle ne l'avait fait. Son ton était posé et totalement réfléchi. Ce n'était là que de la logique et un moyen de faire un mariage profitable pour eux deux. Ils étaient mal partis et il s'était montré maladroit en lui signifiant qu'il ne voulait d'elle qu'un fils pour perpétrer son nom. C'était le cas bien sûr, mais dit ainsi... Ce n'était pas très valorisant. Et puis, il espérant davantage quand même. Si elle était un tant soit peu intelligente, ils pouvaient bien s'entendre et œuvrer ensemble à la grandeur de leurs familles. Mais elle ne semblait pas comprendre pourquoi il voulait qu'elle s'investisse ainsi dans cette relation.

« Peut-être, mais ce n'est pas ce que j'attends d'une relation avec mon épouse pour les 50 prochaines années Iris. Je n'ai pas envie de vivre avec un bloc de glace, ni avec une étrangère. Est-ce si difficile à comprendre ? Il n'y a aucun piège là dedans. »

Il la sentait méfiante. Ce qui se confirma quand elle lui répliqua qu'elle avait grandi entourée d'hommes. Il pinça les lèvres.

« Vraiment ? Alors dites-moi ce que je veux, forte que vous êtes de votre expérience. »

Ce n'était pas parce que les hommes de sa famille se comportaient d'une certaine façon qu'il était pareil. Il n'avait pas envie d'un joli bibelot. Et il n'était pas quelqu'un de manipulateur. Pas assez fourbe pour ça. Iris était une jolie fille, élevée pour être digne de son sang et qui n'avait pas son mot à dire. Elle épouserait l'homme choisi par les siens et voilà tout. Mais Seth était tout aussi prisonnier qu'elle de ces exigences familiales. Il n'avait pas davantage de libertés. Une fois mariés, ils seraient plus libres vis à vis des leurs. Surtout si un fils naissait. Là, ils auraient la paix.

« Je n'en doute pas. Mais réservez cela aux autres. Vous et moi sommes prisonniers de notre nom et n'avons pas notre mot à dire sur beaucoup de décisions. Une fois mariés, nous pouvons changer cela. A vous de voir. »

Il remporta une maigre victoire quand elle prit en compte ses paroles et lui accorda au moins le bénéfice du doute. C'était toujours ça de gagner. Allait-il tenter de la séduire pour se l'attacher davantage que via un contrat ? Peut-être... Cela pourrait être amusant de la prendre ainsi à son propre jeu. De lui montrer que non, tout ne pouvait pas être planifié et contrôlé.

« Je n'ai jamais dit que j'aimais la facilité. Ni que les défis m'effrayaient. »

Il s'était redressé, avec un léger sourire cette fois :

« Et bien, Miss Salamander, êtes-vous satisfaite de votre visite ? »

Il s'attendait déjà à une réponse cinglante pour lui faire perdre de sa superbe. Qu'importe, il avait le dos large et n'était pas si susceptible que cela.
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Mar 25 Oct - 16:28
Salopard.

Iris sourit légèrement. Difficile a comprendre ? Non, juste qu'elle cherchait le sens caché. On ne lui avait pas apprit a prendre les mots pour argent comptant. C'était ainsi, si cela n'avait pas fait d'elle une manipulatrice obsessive, il s'en était fallut de peu. Mais si elle manipulait ce n'était que forcée, disons qu'elle se servait de ce qu'elle avait comme arme a disposition pour cela.Tromper les gens qui l'approchait semblait quelque chose de facile a faire pour elle, mais ce n'était qu'un poison dont elle avait conscience. En tout état de cause, elle ne savait pas ce que lui voulait son fiancé, il pouvait tout aussi bien l'endormir de belles paroles et lui mentir effrontément, se confortant à la réputation qu'il s'était forgé, mais la Sang-Pur savait que rien n'était aussi simple que cela.

« Ne soyez par ironique avec moi Seth, c'est un conseil que je vous donne. Comprenez que j'ai vécu entourée d'homme qui connaissaient exactement la valeur que j'avais en tant qu'unique fille. »


Elle était le fleuron de sa mère. L'arme que l'on dégaine. Belle. Docile. Délicate. Parfaitement éduqué. En vérité, Iris était une vipère, une étrange vipère cela dit. Elle avait perdu ses illusions, avait arrêté très tôt de croire au Prince charmant, rattrapée par son sang et son nom. Sans doute était il dans le même cas, mais il avait un avantage sur elle. Il était né homme. Oh son ainé remplissait bien son rôle, son cadet suivrait le même chemin, elle ? Elle, elle le ferait croire tout simplement. Et elle ne savait pas encore si ce fiancé et futur mari serait un allié, un complice, un adversaire. En quelque mot, il avait changé ce qu'elle pouvait avoir imaginé, c'était haïssable et délectable quelque part.

« Le changer ou perpétuer le même schéma ? N'exigerez vous pas de votre fils un autre fils et ainsi de suite ? Nous sommes prisonnier, c'est exact serons nous les geôliers des enfants que vous attendez de moi ? »

Iris frappait. Pas forcément très fort, mais là où résidait la faiblesse de son beau discours. Aurait il la force de ne pas perpétuer la pression ? Sinon, elle, elle l'aurait et si elle devait l'écraser pour cela, elle le ferait. Même si il pouvait éveiller son intérêt et sa curiosité, la poussant a imaginer ce que serait un avenir avec lui. La poussant a se projeter lorsqu'elle n'en avait pas réellement eu l'intention.

Elle lui rendit son sourire alors qu'il affirmait aimer les défis. Il n'était pas prêt encore pour le défi qu'elle pouvait être, néanmoins, elle était prête a lui laisser sa chance. Une avancée comparé a ce qu'elle pensait en entrant dans ce bureau. Elle ne savait pas encore si ce futur mari lui plaisait ou non. Elle ne savait pas encore quoi en faire. Et c'était justement ce qui la poussa a répondre avec sincérité :

« Satisfaite ? Oui. D'une certaine manière. »

Parce qu'il titillait son côté frondeur, cette façon qu'elle avait développé de saler la vie pour l'aimer encore. Ce petit grain d'insondable qui rendait son goût encore plus addictif. Le reste était de savoir si elle aimait cette sensation ou non et ça...ce n'était pas gagné.
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Ven 4 Nov - 14:14
« Et je le répète, ne me jugez pas à l'aune de ce que vous connaissez en matière d'homme. »

C'était clair. Elle pouvait être méfiante envers les hommes. Et elle avait bien raison de l'être. Elle était femme, elle était faite pour faire un mariage qui contribuerait à la grandeur, au prestige ou à la richesse de sa famille. Point final. Il en allait de même des sœurs de Seth après tout. Même si elles n'avaient pas été étouffées étant enfants et que leurs parents les adoraient, elles avaient quand même fait des mariages arrangés. Le dernier en date était celui, à venir, de la petite dernière, avec un homme qui pouvait être son père, rien que ça. Ces mariages n'étaient pas tous heureux. Ni malheureux. Parfois, des sentiments naissaient entre deux époux qui avaient été des étrangers avant de se dire oui. Parfois, il n'y avait que de l'indifférence. Et en de rares cas... Il y avait une petite guerre interne et usante. Seth ne voulait pas de ça. Il voulait un foyer calme et serein. Pas d'une harpie qui viendrait lui casser les pieds dés qu'elle le pourrait. Ni d'une jolie poupée qui dirait oui au moindre de ses désirs. Faire de sa femme une amie, c'était sans doute le mieux qu'il puisse espérer. Sauf que la dite femme semblait rétive à l'idée d'une relation amicale entre eux. Dommage. Il pouvait encore la faire changer d'avis. Le Yaxley n'était pas un mauvais bougre quand on le connaissait. Derrière son arrogance détachée, il y avait un homme sensible et blessé par la vie, fragile, mais très protecteur aussi. Mais avant qu'Iris n'ai accès à cette personnalité là, il allait s'écouler bien du temps.

Il espérait aussi que l'entente se fasse au lit. Cela semblait très trivial, mais c'était important dans une relation. Il voulait vraiment prendre plaisir à coucher avec sa femme et pas simplement le faire par devoir et déserter la couche sitôt qu'elle serait enceinte. Iris était une belle femme, elle avait de quoi éveiller son désir et lui donner envie de lui faire l'amour au moins. Encore fallait-il qu'il sache éveiller le désir de la jeune femme, sans doute totalement novice en la matière. Ce baiser volé lui apportait quelques réponses. Elle n'était pas aussi glaciale ni méprisante qu'elle voulait bien le laisser croire. Iris Salamander était un mystère et un amas de contradictions. Elle jouait des rôles. Et il avait très envie de découvrir qui elle était vraiment.

Il lui proposait donc un contrat. Entre eux deux. Qui venait affiner et clarifier ce qui avait pu être convenu entre leurs deux familles. Il préférait que les choses soient claires dés le début. Et elle lui laissait quand même l'occasion de parler et de préciser sa pensée. Une fois mariés, ils seraient davantage libérés du carcan familial. Ils pouvaient se libérer à deux après tout. Sauf qu'elle mit le doigt sur un détail qui le fit grimacer et se refermer malgré lui. Elle n'avait pas tort et il n'avait rien à répondre à cela. Prétendre le contraire serait un mensonge. Il savait mentir, là n'était pas la question, mais il n'avait pas envie de le faire à cet instant, alors qu'ils discutaient de leur avenir. Il détourna le regard, répondant simplement à mi-voix :

« Je ne veux pas des enfants parce qu'il me faut en avoir. J'en veux parce que je désire être père un jour. J'ai grandi dans une fratrie heureuse et soudée, Iris. J'ai eu cette chance. »

Et il souhaitait reproduire ce modèle. Il faillit ajouter qu'il n'exigeait pas d'elle qu'elle lui donne 5 enfants à son tour. Elle lui avait bien fait comprendre que les enfants ne l'intéressaient pas. Et il fallait un fils... Mais ferait-il comme les hommes avant lui, à exiger de lui qu'il en ai un à son tour ? Peut-être... Ou pas. D'ici 20 ans, il pouvait se passer bien des choses après tout. Il pouvait changer au contact d'Iris et au sein de son propre foyer. Il ne jurait de rien. Quant à son désir de devenir père, il était réel. Pas forcément tout de suite. Mais un jour. Même s'il avait ses faiblesses.

Il jouait franc jeu avec elle. Et ne se cachait derrière aucun masque lors de cette confession. Il reprit un peu de légèreté en se concentrant sur le défi qu'elle représentait, souriant et gagnant un sourire en retour. Il lui demanda alors si elle était satisfaite de cette visite surprise, organisée pour le jauger, sans aucun doute. Avait-il été à la hauteur de ses attentes ?

« Bien. Je n'étais pas enchanté à l'idée de devoir me marier. Et qu'importe que ma fiancée soit jolie... Je commence à réviser mon jugement. Vous n'êtes pas que jolie. Vous êtes... Intéressante. J'ai envie de percer vos mystères, Iris. »

Il avait ajouté la dernière phrase en murmurant, prononçant son nom comme une caresse et la regardant intensément. Oh oui, voilà de quoi pimenter un peu son morne quotidien.
Invité
Invité
avatar
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté Mer 9 Nov - 14:04
Iris plissa les paupières, dardant le feu de ses prunelles sombres sur son fiancé.

« Seriez vous différent de la plupart des sang-purs que je connaisse Seth ? Il sera amusant de voir en quoi. »

Un délicat sourire ombré de venin s'imprima un instant sur son visage avant de disparaître dans un souffle. Il lui était difficile effectivement de cerner son futur époux. Elle n'allait pas s'illusionner du contraire, Iris n'avait pas peur de se remettre en question ou d'admettre une défaite si elle savait qu'elle avait mal joué. En l'occurrence, ce n'était pas qu'elle avait mal joué, juste qu'elle avait avancé à l'aveuglette, partant du principe qu'il ne serait guère différent des autres. Mais elle aurait dût savoir que, d'une manière ou d'une autre, chaque sang-pur portait un masque pour se conforter au moule établi.

Mais ce n'était pas quelque chose de décevant. Loin de là. Iris avait le goût du défi et elle ne reculait jamais devant ceux là. Elle n'en avait pas fini avec lui, l'habitude qu'elle avait de chercher et de découvrir les failles des contrats lui servit. Pour un contrat bien plus personnel. Et au vu de la grimace furtive qui tordit les traits de son fiancé, elle avait frappé au bon endroit. Appuyé là où son beau contrat arrangeant devenait bien plus trouble.

« Vous ne répondez pas à ma question, Seth. Je vous demande si vous ferez subir ce même tourment à votre fils. Pas si votre désir d'avoir des enfants est sincère. »

trancha-t-elle d'un ton sans doute un peu plus sec qu'elle ne l'aurait voulu. Il savait tourner autour du pot, c'était certain et très clairement tenter de noyer le poisson, elle ne savait pas si c'était quelque chose qu'elle appréciait ou non. Après tout, ils n'avaient sans doute pas le choix, tout puissants et purs soient ils. Un léger froncement de sourcils, elle balaya le sujet, pour le moment du moins. Décroisant les jambes d'un mouvement soyeux, elle se leva, laissant un rire s'écouler entre ses lèvres tandis qu'il relevait le défi qu'elle pouvait être :

« Alors il est sans doute de mon devoir de vous souhaiter bonne chance n'est ce pas ? Au revoir Seth. »

Un dernier sourire et elle ouvrit la porte du bureau prête a partir lorsque deux bras potelés et gainé de la laine la plus pure se glissèrent autour de sa taille :

-Iriiiiis !

Surprise, la sorcière mit quelque seconde a comprendre et finalement, sourit avec douceur, ses doigts passant dans les cheveux drus de son plus jeune frère :

« Que fais tu ici toi ? »
-Père m'a emmené. Mais je m'ennuie. Je peux repartir avec toi ?
« Bien sûr. »

La petite main de son frère se logea au creux de la sienne et elle jeta un coup d'oeil moqueur a son fiancé avant de fermer la porte, sortant quelques minutes plus tard du Ministère avec son frère babillant à coté d'elle. Amusant. Vraiment.
Contenu sponsorisé
Re: La valse possède toujours 4 temps | Seth
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Le Centre