AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne le bras-droit de la leader de l'Ordre du Phénix avec le scénario de Lizzie O'Meara, Obbie Kantaro !
Des scénarios en folie
On peut être Mangemort et féministe, la preuve avec le scénario de Henry Avery, Darla Avery ! Twisted Evil
Des scénarios en folie
Rebelle-toi contre la hiérarchie du sang avec le scénario d'Abel Schmidt, Hywel Davies !
Nous manquons de moldus
Pourtant c’est trop cool de jouer un moldu, si jamais tu en doutes, ce sujet va te faire changer d’avis !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
En ce moment ramener un moldu sur le forum permet de faire gagner le double de points !

❝ Percer l'abcès semble nécessaire | Murph ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les fiefs Sang-pur
Pro de la noyade
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t283-seth-yaxley#2301
Messages : 109
Date d'inscription : 19/09/2016
Célébrité : Shiloh Fernandez
Crédits : Lux Aeterna

Age : 26 ans
Sang : Sang-Pur
Statut : Fiancé à Iris Salamander
Métier : Employé à la Brigade de réparation des accidents de sorcellerie
Baguette : 29,4 cm bois de frêne, épine de Monstre du Fleuve Blanc
Dialogue : #006666

RP en cours
Murphy O'Ryan
Eoin McKay
Iris Salamander

Percer l'abcès semble nécessaire | Murph
ce message a été posté Mer 26 Oct - 10:56
Le sorcier n'arrivait pas à se concentrer. Sa rencontre avec Iris Salamander envahissait un peu trop souvent ses pensées. La jeune femme, sa fiancée, l'avait prit au dépourvu et surtout, elle s'était jouée de lui et ça... il n'avait pas du tout aimé. Il avait bien tenté de reprendre la main, une fois sa surprise passée, mais elle était douée. Et une excellente comédienne, si bien qu'il ignorait vraiment quel genre de femme elle était et ce que ce mariage allait leur apporter. Du coup, il s'était senti idiot d'avoir prit l'annonce du nom de sa fiancée par dessus la jambe et de ne pas s'être renseigné sur elle, indifférent qu'il avait été à son avenir, tout tracé et dont il ne possédait pas les rênes. Il avait été stupide.

Surtout qu'elle avait le même âge que Salomé. Et si elle n'avait pas été Poufsouffle comme sa sœur, elles s'étaient côtoyées pendant 7 ans tout de même. Et quand il avait demandé quelques précisions à Salomé concernant Iris, elle lui avait dépeint une jeune fille assez différente de la harpie qu'il avait rencontré... Alors soit, on changeait en quelques années, mais pas à ce point tout de même... Alors Iris Salamander portait-elle différents masques ? Possible. Il le faisait bien lui, pour masquer ses propres déficiences. Oh, jamais ses parents n'avaient parlé de lui en ces termes, mais il n'était pas dupe. Ils devaient se poser des questions concernant leur fils et le rôle qu'il allait jouer. Serait-il seulement à la hauteur des attentes parentales ? Il avait suffisamment déconné pour avoir le désir de redresser un peu la barre maintenant. Les propos d'Iris à ce sujet le perturbaient d'ailleurs. Elle ne pouvait pas comprendre... pas en n'ayant pas toutes les pièces du puzzle, et il était évident qu'il n'allait pas lui déballer son passé comme ça. Déjà, si elle lui avait paru sympathique, il ne l'aurait pas fait, mais alors là... il sentait la vipère prête à se servir de la moindre faille pour faire pression et obtenir ce qu'elle voulait. Il ne devait rien lui montrer. Il ne pouvait rien lui montrer.

C'est alors que l'une des deux Moldues au service des Yaxley vont l'interrompre pour annoncer qu'un visiteur souhaitait voir Yaxley senior. Qui était absent. Il ne tarderait pas forcément mais pour le moment, Seth était le seul qui était à la maison.

« Et bien, dis lui de revenir plus tard. »

« Mais... Il s'agit de Monsieur O'Ryan. »

Oh... Murphy... le copain du paternel. Et qui allait épouser Salomé. Il pouvait être son père. D'ailleurs, il avait vue la petite fillette, devenir une femme. C'était un peu sale quand même non ? Seth l'aimait bien. Enfin, ça c'était avant de savoir que ce vieux dégueulasse allait épouser sa petite Sally et coucher avec. Berk. Il n'avait pas spécialement envie de le recevoir. Mais il ne pouvait pas l'éconduire non plus. Ou il allait prendre cher si ses parents l'apprenaient. 26 ans et toujours un enfant de ce côté là. Merveilleux.

« D'accord, j'arrive. Propose lui à boire. »

« C'est déjà fait. »

Ouais, évidemment. Les Moldus étaient plus civilisés que lui, un comble. Il remit de l'ordre dans sa tenue, fort simple au demeurant. Passe partout. Le costume, c'était pour le boulot, à la maison, c'était décontraction. Et ce n'était pas comme s'il devait impressionner O'Ryan, qui le connaissait depuis un paquet d'années et avait aussi vu Seth petit garçon. Allez on respire. Et on y va. Il ne le fit pas attendre davantage. Il accueillit son futur beau frère avec une distance qui n'existait pas auparavant. Si Murphy n'avait pas compris que Seth était très mal à l'aise avec l'idée que sa sœur de 22 ans se marie avec un homme de 50 alors il était idiot.

« Père n'est pas encore rentré. »

Pas de bonjour, pas de politesse. Il était quelque peu hostile. Il aurait pu faire semblant et jouer les hypocrites, mais Murphy valait bien un peu de franchise. Il était peut-être temps de mettre certaines choses à plat après tout... Maintenant que Seth était fiancé lui aussi et avait découvert celle qui allait partager sa vie, il était peut-être un peu moins... intransigeant. Même si personne n'avait obligé Murphy à accepter d'épouser une gamine. Pas de pression parentale à son âge. Alors pourquoi ?

« Je peux vous aider ? »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t103-murphy-o-ryan
Messages : 281
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Stuart Townsend
Crédits : Mara

Double compte : Savannah Michaels

Age : 51 ans
Sang : Sang-mêlé
Statut : Veuf, fiancé à Salomé Yaxley
Métier : Propriétaire de boutique d'apothicaire et Maître de potion
Baguette : Bois de Châtaigner, crin de licorne, 27,5 centimètres, fine, rigide
Epouvantard : Une bête informe avec des griffes et des crocs démesurés
Dialogue : [color=#0066ff]
En ligne
Re: Percer l'abcès semble nécessaire | Murph
ce message a été posté Ven 11 Nov - 9:25
Il y avait nombre de détails auxquels Murphy n'avait pas forcément pensé lorsque l'idée de se remarier était née. Des petites choses, des petits riens qu'il n'avait pas forcément oublié, mais tout du moins rangé dans un coin de son esprit. Comme par exemple, la question financière. Il faut dire qu'à l'époque de son premier mariage, qui lui paraissait bien lointaine désormais, la problématique avait été sensible, mais bien vite réglée. En effet, enfermés à Pré-au-Lard comme ils l'étaient, ni les Macknair ni lui n'avaient pu se permettre de véritables folies. Ils avaient fait avec les moyens du bord, improvisés quelques organisations qui aurait mérité que l'on s'y arrête plus longtemps. Et la cérémonie avait été ce qu'elle avait pu : une jolie fête, avec de belles décorations, un repas fourni et une mariée magnifique, mais rien malheureusement d'aussi somptueux qu'il n'aurait voulu pouvoir offrir à sa chère Alexianne.

Aujourd'hui, cependant, la situation était tout autre. S'il n'y entendait rien à l'organisation ou même à la décoration à proprement parlé, laissant sans aucun scrupule ce genre d'éléments à qui de droit - est-ce que Kenny avait déjà prit contact avec la famille Yaxley comme il en avait l'intention ? - il ne pouvait manqué de financer si ce n'est tout au moins une partie de la noce. Bien entendu, il aurait pu en prendre l'intégralité de la charge, il en avait largement les moyens, mais il doutait que Daniel ne le laisse faire et il était hors de question qu'il se brouille avec son ami pour de tels détails. L'avantage qu'il avait d'ailleurs de traiter avec lui et les années de recul qu'il avait pu prendre depuis son premier mariage est qu'il n'était plus désormais traité en jeune héritier orphelin influençable ; ils traitaient avec Daniel d'égal à égal et il ne serait certainement pas venu à l'esprit du patriarche Yaxley de tenter de faire pression sur lui d'un quelconque moyen, que cela soit pour qu'il dépense plus ou au contraire qu'il ne puisse empiéter sur les achats prévus par la famille. Et puis, il n'y avait juste aucune raison de faire pression : Murphy était tout prêt à ouvrir sa bourse sans discuter le moindre galion qui pourrait bien en sortir.

Mais voilà, malgré toute la bonne volonté que les deux parties acceptaient de mettre dans ces questions pécuniaires, elles devaient tout de même être discutées et avec le plus grand sérieux, s'il vous plaît. C'est bien pour cela que Murphy s'était en ce jour légèrement pluvieux rendu au manoir de la famille de sa promise pour rencontrer son ancien camarade de promotion.

...

Avec un peu trop d'avance, visiblement. Il n'avait pas prêté plus que cela attention à l'heure et s'en serait maudit intérieurement en entendant la jeune Moldue au service de la famille lui demander de patienter, que le maître n'était pas là mais qu'elle allait chercher le jeune monsieur, et s'il voulait bien s'assoir s'ils vous plait, et est ce qu'il voulait du thé et sa compagne allait le servir, et de patienter vraiment juste quelques instants elle revenait tout de suite !

Beaucoup trop d'informations annoncées à une vitesse qu'il aurait presque voulu qualifier de surhumaine s'il ne s'était agit de simples moldues, et le voilà déjà libéré de sa cape, assit dans un fauteuil confortable et une tasse de thé fumant entre les mains. Comme quoi, lorsqu'on donnait aux moldus les moyens d'être utiles, ils pouvaient parfois se montrer particulièrement efficace. Presque autant qu'un Elfe de Maison et, du point de vue de Murphy qui avait une très mauvaise expérience avec ces derniers, nettement plus agréables. Murphy aurait pu préciser qu'il repasserait plus tard... s'il en avait eu le temps, ce qui n'avait pas été le cas. Aussi s'était-il contenter de patienter comme il le lui avait été indiqué en sirotant son thé.

Jusqu'à ce qu'enfin, la porte ne s'ouvre pour laisser passer Seth en... tenue d'intérieur, il n'y avait pas vraiment d'autre mot. Si la tenue négligée du jeune homme le surprit - est-ce que c'était une façon de recevoir les gens ?! Caem n'aurait pas manqué de l'entendre s'il était venu se présenter à quiconque autre qu'éventuellement Ian dans cette tenue - Murphy n'en laissa rien paraître alors qu'il se lève, reposant par là-même sa tasse de thé. Mais sa réserve fut cependant rapidement abandonnée au profit du haussement perplexe d'un de ses sourcils quand le jeune homme, bien trop agressif pour son propre bien, attaqua sans aucun préambule. « Père n'est pas encore rentré. ». Pas une salutation, rien. Ce qui n'empêcha pas Murphy de le souligner le plus aimablement du monde avec un mince sourire dissimulant toute trace d'ironie. « Bonjour à vous, Seth. » Du temps où il était encore professeur, lors de sa courte carrière à Poudlard, il n'aurait pas employé d'autre ton avec un élève récalcitrant à montrer le respect et la politesse à quelqu'un de son rang. Il n'était pas dans ses intentions pourtant d'entrer dans un rapport de force avec quelqu'un qui était en passe de devenir très prochainement son beau-frère ; mais il se devait malgré tout de ne pas se laisser non plus ouvertement manquer de respect.

Il est cependant hors de question d'épiloguer sur ce bref point. D'autant plus que Seth semble ne vouloir s'adoucir, bien loin du jeune garçon plein d'admiration qui venait il y a quelques années de cela réclamer les récits de ses péripéties. Qu'à cela ne tienne, Murphy n'est, malgré le ton agressif de son interlocuteur, pas là pour rechercher le conflit. Aussi se contente-t-il de lui adresser un mince sourire et de poursuivre, faisant fi du ton plus que désagréable : « J'avais quelques affaires à régler avec Daniel, mais j'ai bien peur de m'être montré cavalier et d'être venu avec quelque peu d'avance. Peut-être pourrai-je attendre son retour ? » Bon. D'accord, peut-être est-ce là de la provocation que de proposer de lui imposer sa présence alors que le jeune homme n'a visiblement aucune envie de le voir, d'autant plus que lui opposer un refus serait plus qu'impoli. Mais, s'il ne relève pas l'agressivité et ne souhaite pas le conflit, Murphy n'en apprécie pas pour autant de se faire parler ainsi. Et puis, Seth semble avoir quelques griefs et ressentiments à son égard - dont la cause n'est pas difficile à deviner et Murphy serait prêt à mettre sa main dans la gueule d'un dragon affamé s'il ne s'agissait de Salomé - Murphy est, il faut bien le dire, plus que curieux de savoir si le jeune homme osera lui en parler directement. Il en doute fortement, mais Seth pourrait malgré tout le surprendre - et peut-être même l'amuser.
Pro de la noyade
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t283-seth-yaxley#2301
Messages : 109
Date d'inscription : 19/09/2016
Célébrité : Shiloh Fernandez
Crédits : Lux Aeterna

Age : 26 ans
Sang : Sang-Pur
Statut : Fiancé à Iris Salamander
Métier : Employé à la Brigade de réparation des accidents de sorcellerie
Baguette : 29,4 cm bois de frêne, épine de Monstre du Fleuve Blanc
Dialogue : #006666

RP en cours
Murphy O'Ryan
Eoin McKay
Iris Salamander

Re: Percer l'abcès semble nécessaire | Murph
ce message a été posté Ven 2 Déc - 14:15
Imperceptiblement, le jeune homme se raidit alors que son aîné le saluait poliment, lui rappelant ainsi calmement que lui même n'avait pas usé de la plus élémentaire des politesses à son endroit. Si jamais son père avait vent de la façon dont il accueillait son vieil ami et futur beau-fils, il allait en prendre pour son grade. Mais rien que l'idée que son père puisse accepter que son ami devienne son beau-fils avait tôt fait d'alimenter de nouveau sa rancœur. C'était quand même scandaleux. C'était loin d'être une pratique inédite chez les Sangs-Purs, mais cela n'en demeurait pas moins profondément dérangeant. Et Seth savait que sa sœur avait les mêmes réticences. Mince, Murphy avait l'âge d'être leur père quand même ! Il avait vu Salomé toute petite et voilà qu'il était prêt à l'épouser et à coucher avec... Il y avait de quoi trouver ça révoltant, non ? Mais même si O'Ryan n'avait fait aucune remontrance à Seth sur sa façon de le saluer, il sentait pourtant bien qu'il était désapprobateur. Et comment arrivait-il donc à faire e sorte que le jeune Yaxley se sente pris en faute en ne lui disant rien de spécial ? Une technique de professeur ça, à tous les coups !

« Bonjour, Monsieur O'Ryan. »

C'était dit du bout des lèvres et sans l'amabilité qui avait pu être celle du jeune homme quand il était enfant et pouvait discuter avec Murphy et l'écouter lui raconter ses exploits passés avec toute la curiosité du bambin qu'il avait alors été. Qu'il passe d'ami de son père à fiancé de sa sœur avait bouleversé totalement leurs rapports. Il devrait en toucher un mot à Iris Salamander si elle venait à se plaindre du choix de son fiancé et lui rappeler qu'elle aurait pu épouser quelqu'un ayant le double de son âge, et des enfants ayant le sien.

Malgré son ton revêche, Muprhy ne semblait pas enclin à battre en retraite, ne montrant aucun signe d'agacement. Et donnant de plus en plus l'impression à Seth de n'être qu'un sale gosse mal élevé et capricieux, malgré ses 26 ans. De quoi augmenter encore d'un cran son énervement, bien évidemment. Pourtant, il prit sur lui, se forçant à respirer calmement et à réfléchir. Il se retrouvait seul avec O'Ryan, jusqu'à ce que Daniel daigne rentrer à la maison et prendre le relais. Le congédier aurait été une insulte... Il avait quand même un semblant d'éducation malgré son attitude parfois rebelle.

« Sans doute oui. Vous êtes installé, il serait malvenu de ma part de vous demander de partir quand Père devrait rentrer d'ici une demie heure. »

Là, il était hypocrite. Il adressa un sourire doucereux à Murphy, avant de s'installer dans le fauteuil en face, congédiant la Moldue qui s'empressait déjà de lui demander s'il voulait boire ou manger quelque chose. Pas besoin. Mais elle avait fait ce qu'il fallait concernant l'installation de Murphy. Quelle ironie qu'il soit mieux reçu par une servante que par l'héritier de la famille, non ? Le silence s'installa quelques minutes, jusqu'à ce que Seth décide de le rompre et d'aller droit au but, comme cela pouvait lui arriver parfois, pour déstabiliser l'autre... Et parce qu'il était las de jouer un rôle.

« Pourquoi vous avez accepté d'épouser Salomé ? »

Ah ça, pour être franc... il l'était. Mais au moins, le ton était donné et Murphy pouvait deviner ce qui amenait l'hostilité chez le jeune homme. Même s'il avait sans doute pu s'en douter auparavant.

« Vous avez l'âge d'être son père et surtout d'être libre de toute contrainte parentale. Il y a pléthore de Sangs-Pures de votre âge qui auraient été ravies de devenir une O'Ryan. Ou même des jeunes filles que vous ne connaissiez pas si vous préférez la jeunesse. Alors pourquoi Salomé, que vous avez vu grandir ? Je vais paraître grossier mais je trouve ça malsain. »

Et maintenant, il n'y avait plus qu'à attendre... Soit Murphy ne répondait pas et lui répliquait de se mêler de ses affaires, que cela ne le regardait pas. Soit il tentait d'aplanir un peu la situation.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t103-murphy-o-ryan
Messages : 281
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Stuart Townsend
Crédits : Mara

Double compte : Savannah Michaels

Age : 51 ans
Sang : Sang-mêlé
Statut : Veuf, fiancé à Salomé Yaxley
Métier : Propriétaire de boutique d'apothicaire et Maître de potion
Baguette : Bois de Châtaigner, crin de licorne, 27,5 centimètres, fine, rigide
Epouvantard : Une bête informe avec des griffes et des crocs démesurés
Dialogue : [color=#0066ff]
En ligne
Re: Percer l'abcès semble nécessaire | Murph
ce message a été posté Sam 4 Mar - 9:33
Si Murphy avait eu un instant un doute sur le fait que Seth puisse ne pas être totalement direct, ce dernier s'était empressé sans le savoir de le dissiper. Et il en aurait eu pour ses gallions s'il avait à un quelconque moment songé parier sur la subtilité du jeune homme ; pas qu'il se prête généralement à ce genre d'exercices, mais tout de même. Pourtant Murphy s'efforce de cacher aussi vite qu'il le peut ce sentiment de stupéfaction, ne laissant qu'un sourire orner ses lèvres, même si Seth n'a pu passer à côté de son expression aussi furtive soit-elle. Une fois de plus, Murphy se demande quelle serait sa réaction si Caem en venait à parler ainsi à n'importe lequel de ses invités, et il sait que cela ne serait pas à l'avantage de son fils. Mais Daniel est-il seulement conscient de la façon dont son fils reçoit ses invités et, pire, son futur beau-frère ? Sincèrement, Murphy ne sautait le croire. Même si Daniel a toujours choyé ses enfants, Murphy doute qu'il tolère de tels propos. Qu'à cela ne tienne. Daniel n'est pas là et c'est à Murphy de devoir composer avec celui qui, en cet instant, ressemble plus que tout autre chose à un adolescent caractériel.

"Grossier n'est pas forcément le terme que j'aurai employé, mais ce n'est pas ici la question, n'est-ce pas ? Et bien, puisque vous vous permettez d'être aussi direct, je vais moi-même me permettre de vous répondre en toute franchise." Ou autant que faire se peut, mais cela, Seth n'est pas tenu de le savoir. "Mais je te demanderai de prendre le problème sous un autre angle, si tu accepte de me suivre. Contrairement à ce que tu sembles le penser, je n'ai pas vu Salomé grandir, ce qui serait d'ailleurs fort étrange. C'est celle d'entre vous que j'ai le moins connu par le passé ; elle est entrée à Poudlard quand j'ai moi-même quitté cette grande école." Pas en tant qu'élève, bien sûr, mais quand il avait en fait mit fin à sa carrière de professeur ; il n'était cependant pas vraiment utile de souligner ce point-là, Seth ferait bien le lien de lui-même. Après tout, il semblait avoir largement réfléchi à la question. Murphy se permit cependant une courte pause, laissant les mots faire leur chemin dans l'esprit du jeune homme, avant de continuer : "Je ne l'ai en réalité réellement connu que récemment. Et avoue être tombé sous le charme de son inestimable personnalité." Sans se rendre compte totalement, il est vrai, de ce dans quoi il s'engageait. Il n'avait imaginé que sous son aspect délicat, la jeune femme pourrait cacher un tempérament parfois si vif ; qu'à cela ne tienne, cela ne faisait que rajouter à son attrait aux yeux du Sang-Pur.

Une gorgée du thé qui devenait presque trop froid alors que les minutes s'écoulaient et Murphy reprend la parole avant de n'être interrompu, sans s'apercevoir que le tutoiement qu'il utilisait avec Seth étant enfant était revenu à la charge, lui qui mettait pourtant un point d'honneur à le traiter désormais en homme. A croire que son comportement d'enfant capricieux avait eu raison de ses résolutions ; l'on avait que ce que l'on méritait. "Salomé est une jeune femme pleine de talents et de qualités qui ne demandent, j'en suis certain, qu'à s'épanouirent. Et je ne veux qu'une chose : l'aider dans cela, lui offrir une situation qui la mette à l'abri de tout danger, et ne lui apporter que de quoi la rendre heureuse. Il n'a jamais été question pour moi de profiter d'une quelconque façon de sa jeunesse." Ou pas trop. En tout cas, pas dans les aspects les plus physiques du mariage, auxquels pour être honnête Murphy n'a même pas vraiment songé. C'est tout autre chose qui l'a attiré vers la jeune femme, quelque chose sur lequel Murphy n'a pas encore réussit - pas même essayé - à nommer. Quelque chose qui a bien trop à voir avec l'image rémanente de sa chère Alexianne qui flotte encore, toujours en périphérie de son esprit et qu'il s'efforce trop souvent de ne pas voir. "Quel autre mariage pourrait lui offrir une telle opportunité ? Quel deuxième ou troisième fils de n'importe quelle famille pourrait en réalité lui offrir tout ce qu'elle mérite ?" A part les Kark, mais l'idée de laisser l'innocente Salomé épouser un Kark est pour Murphy étrangement dérangeante. "Quoi qu'il en soit, je ne la retiens pas prisonnière, que cela soit bien clair. Si Salomé voulait rompre son engagement, malgré l'affliction que cela me causerait, je la laisserait reprendre sa liberté." Et en assumer socialement les conséquences, car on ne rompait pas des fiançailles sans un motif valable. Mais ça, Murphy ne le soulignerait pas, surtout quand tout ce que voulait son interlocuteur était de trouver des arguments contre lui. Seth, et surtout Salomé, étaient bien assez intelligents pour savoir qu'il y aurait des conséquences à un tel acte, même si Murphy n'engageait aucune procédure de lui-même qui pourrait nuire à la jeune femme. Et il y aurait vraisemblablement des conséquences jusqu'au sein de leur foyer alors que Daniel n'apprécierait certainement pas une telle décision. Mais Murphy secoue la tête, comme pour chasser ces pensées parasites, et prend une nouvelle gorgée de thé. Et lorsqu'il conclue, le vouvoiement revient naturellement alors même que les tics de langage d'un tutoiment d'usage qu'il avait usité avec le jeune homme tout au long de son enfance repartent aussitôt qu'ils sont venus.

"Vous êtes bien entendu libre de ne pas me croire, Seth, mais je ne souhaite en réalité que rendre Salomé heureuse. Et elle peut être seule juge de trouver ou non le bonheur à mes côtés." Ou, plus vraisemblablement comme il commençait à le craindre, qu'elle finisse par se faire à son statut de femme mariée et qu'elle ne le subisse pendant de longues et longues années.
Pro de la noyade
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t283-seth-yaxley#2301
Messages : 109
Date d'inscription : 19/09/2016
Célébrité : Shiloh Fernandez
Crédits : Lux Aeterna

Age : 26 ans
Sang : Sang-Pur
Statut : Fiancé à Iris Salamander
Métier : Employé à la Brigade de réparation des accidents de sorcellerie
Baguette : 29,4 cm bois de frêne, épine de Monstre du Fleuve Blanc
Dialogue : #006666

RP en cours
Murphy O'Ryan
Eoin McKay
Iris Salamander

Re: Percer l'abcès semble nécessaire | Murph
ce message a été posté Mer 22 Mar - 18:48
Il avait bien conscience de manquer à tous ses devoirs et d'envoyer balader toute son éducation soigneusement distillée pendant de nombreuses années. Sa mère aurait fait un syncope de le voir accueillir ainsi un hôte et davantage encore un ami de la famille. Le jeune homme savait se montrer mielleux et hypocrite, menteur et jouer la comédie. Il avait bien du apprendre à le faire, c'étaient des armes obligatoires pour évoluer dans son milieu. Mais en l'occurrence, la colère et l'incompréhension prenaient le pas sur tout le reste et il préférait profiter du temps imparti pour discuter avec son... son futur beau-frère. Il n'y aurait peut-être pas de nouvelle occasion aussi belle avant un moment... Daniel Yaxley ne rentrerait pas avant un petit moment. Et Murphy pourrait alors lui dire que son fils se comportait comme un adolescent capricieux et mal élevé.

Murphy accueillait pourtant assez bien les récriminations du jeune homme. Et semblait vouloir être franc à son tour. Parfait. C'était tout ce dont il avait besoin. D'abord, il se permit de replacer les choses dans leur contexte, reprenant ainsi une expression de Seth qui n'était pas vraiment exacte. Une façon de chipoter selon le jeune homme, parce que même s'il n'avait pas été le professeur de Salomé, il était venu à la maison dans le passé et avait donc vu Salomé petite fille, comme il avait côtoyé Seth jeune garçon et avait désormais à faire à des adultes. De jeunes adultes. Il ne releva cependant pas, lui laissant au moins ce point là, avant de froncer les sourcils quand il continua en disant être tombé sous le charme de la personnalité de sa sœur. Alors ça, il ne l'avait pas vu venir. C'était typiquement le genre de discours fait pour embobiner son monde. Non, il n'était pas attiré par le joli minois de Salomé. Il était attiré par celle qu'elle était. Lui avait-il sorti un truc de ce genre pour la charmer ?

Seth n'eut même pas besoin de demander ce qu'il entendait par là. Murphy compléta de lui-même. Oh il ne doutait pas que sa sœur avait ce qu'il fallait pour séduire un homme, il la trouvait adorable et intéressante. Qu'un homme de l'âge de Murphy se laisse prendre, en revanche, c'était bien plus intrigant. Le Yaxley plissa les yeux devant le laïus de son aîné, qui semble davantage attiré par la personnalité de Salomé et ses talents et semble... paternaliste avec elle. Alors ça, c'était bizarre. Et pas forcément la meilleure chose à faire pour débuter un mariage. Mais c'était un peu mieux que de désirer une femme aussi jeune... non ?

« Vous en profiterez pourtant. Si elle vous épouse, ce ne sera pas pour que vous jouiez au mentor avec elle. Elle n'a pas besoin d'un second père. »

Elle avait besoin d'un époux et cela impliquait forcément les rapports intimes. Même si Murphy ne semblait pas priser cela avant tout le reste de la part de sa jeune épouse. Peut-être que Seth manquait de recul. Il était jeune, fougueux et avait des envies masculines de son âge. Muprhy avait déjà été marié, avait eu une progéniture... Ah mais, qu'importe l'âge, un homme restait attiré par ces choses là ! Et voilà qu'il se posait en sauveur de la petite Salomé, le meilleur parti pour elle, pour prendre soin d'elle.

« Donc vous êtes le parti idéal pour elle, c'est ça ? »


Une expression perplexe se peignit sur le visage de Seth quand Murphy ajouta qu'elle pouvait rompre son engagement quand bon lui plaisait, même si cela le blesserait. Il n'était quand même pas si attaché à elle que cela, si ? Après tout, combien de fois avait-il pu se retrouver seul avec elle ? Seth l'ignorait. Il aurait peut-être été judicieux de sonder un peu les pensées de sa sœur concernant ce mariage avant de monter sur ses grands chevaux... il s'en rendait compte un peu tard. Mais s'il prenait exemple sur son propre cas, Iris Salamander était encore une inconnue et il n'aurait pas été peiné qu'elle rompt les fiançailles. Vexé peut-être. Mais de toutes façons, ni l'un ni l'autre n'avait vraiment le choix.

« Vous croyez que Père la laisserait vous offenser de cette manière ? »

Il n'était pas stupide. Même si Murphy ne se sentirait pas offensé, les langues se délieraient et cela viendrait jeter un voile noir sur le nom des Yaxley. Salomé n'était pas prisonnière de Muprhy, mais elle l'était de son nom et de sa position. Cet argument en guise de bonne foi, c'était du vent.

« Vous savez comme moi que nous n'avons pas notre mot à dire concernant nos fiançailles. Vous avez peut-être le vôtre, mais Salomé n'a pas le sien. »

Et Seth non plus, mais cette pensée là, il se garda bien de la formuler à voix haute. Il nota que le ton de Murphy changeait en fonction des thèmes abordés... Tutoiement, vouvoiement, s'alternaient naturellement. Et sans doute pas de façon anodine.

« Je ne doute pas de vos bonnes intentions la concernant. Je me demande juste si vous avez ce qu'il faut pour se faire. Si vous êtes l'homme qu'il lui faut. Je n'ai rien à dire concernant le choix de mes parents. Je ne l'ai jamais eu, ni pour mes sœurs, ni pour moi. Cela ne m'empêche pas de vouloir le meilleur pour elles. Et notamment pour Salomé. Je suis son frère. Je pense que vous pouvez comprendre mon sentiment à ce sujet. »
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les fiefs Sang-pur