AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne le bras-droit de la leader de l'Ordre du Phénix avec le scénario de Lizzie O'Meara, Obbie Kantaro !
Des scénarios en folie
On peut être Mangemort et féministe, la preuve avec le scénario de Henry Avery, Darla Avery ! Twisted Evil
Des scénarios en folie
Rebelle-toi contre la hiérarchie du sang avec le scénario d'Abel Schmidt, Hywel Davies !
Nous manquons de moldus
Pourtant c’est trop cool de jouer un moldu, si jamais tu en doutes, ce sujet va te faire changer d’avis !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
En ce moment ramener un moldu sur le forum permet de faire gagner le double de points !

❝ MISSION | La loyauté ou la ciguë ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon
Tepu à Mangemort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t135-vivienne-mckay-bitch-pl
Messages : 673
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Winona Ryder
Crédits : moi-même

Double compte : Isaïe Saab

Age : 46 ans
Sang : pur
Statut : mariée à Amadeus McKay
Métier : rentière
Dialogue : palegreen
MISSION | La loyauté ou la ciguë
ce message a été posté Mer 26 Oct - 16:05
Vivienne n'était pas tranquille. Assise au fond de sa chaise, elle tentait tant bien que mal de ne rien laisser transparaître de son état de nerf, éprouvant néanmoins toute la peine du monde à s'empêcher de frotter nerveusement ses mains moites contre ses genoux. Cela faisait quinze bonnes minutes maintenant qu'elle poireautait dans le vestibule du bureau d'Amanon Carrow, et Agapanthe n'avait toujours pas eu la décence de pointer le bout de son nez. Cela n'avait rien de très surprenant, cela dit. La Kirke n'était pas spécialement reconnue pour sa ponctualité mais, pendant un moment, Vivienne avait eu la naïveté de croire qu'elle ferait peut-être un effort pour l'occasion. Elles étaient en mission, après tout ! Et pas des moindres, par Morgane ! Amanon commençait en effet à devenir gênant. Depuis l'incident survenu à Tinworth, le directeur adjoint du département de la Justice Magique prenait des libertés, n'hésitant pas à décrier en public la manière dont le Ministre de la Magie gérait l'événement. Il avait pourtant longtemps été son petit protégé. C'est à lui qu'il devait son ascension prodigieuse au sein du Ministère mais, visiblement, le jeune requin avait les dents longues et n'était plus disposé à se tenir sagement dans l'ombre de son mentor. Il voulait plus. Tinworth n'était qu'une excuse, l'occasion rêvée qu'il attendait certainement depuis un moment pour se mettre en avant et briguer la place de Mervyn Kark. Mais l'ambition d'Amanon l'aveuglait. Il ne se rendait pas compte à quel point sa manœuvre politique pouvait être dangereuse alors que le monde de la magie semblait sur le point de sombrer à nouveau dans une période trouble. N'était-ce pas la division des Mangemorts qui avait permis à l'Ordre du Phénix de se hisser au pouvoir il y a vingt-cinq ans de ça ? Ils ne pouvaient pas se permettre de commettre la même erreur aujourd'hui. Et pour cela, Amanon devait connaître sa place. Ou quelqu'un devait se charger de la lui rappeler...

_ Mr Carrow devrait vous recevoir d'ici un instant maintenant.

Vivienne s'arracha à la contemplation rêveuse du tableau lui faisant face – un portrait du Lord, Grand Protecteur de la Nation – quand la secrétaire qui se tenait dans un coin de la pièce, derrière un bureau minuscule, tint à la rassurer sur le délai d'attente. Une délicate attention qui n'était pourtant pas nécessaire. La sang-pur la remercia tout de même, la gratifiant d'un sourire courtois, avant de jeter successivement un regard paniqué à l'horloge murale puis à la porte donnant sur le couloir, s'attendant presque à ce que la silhouette saugrenue d'Agapanthe en déboule comme par magie. Elle avait vraiment besoin qu'elle arrive, et vite, ou la première phase de leur plan risquait d'être compromise. Quelques jours plus tôt, lorsqu'elles avaient reçu leur ordre de mission, elles s'étaient demandé en effet comment attirer le Carrow dans un endroit tranquille, où elles auraient tout le loisir de lui faire passer le message sans risquer d'être interrompues. (Elles n'allaient quand même pas lui péter les dents au Ministère ! Ni chez lui devant toute sa famille !) Ce n'était pas comme si elles pouvaient se permettre de l'aborder de but en blanc. C'est ce qu'elles avaient pensé faire dans un premier temps, en se faisant passer pour des sympathisantes possédant des informations compromettantes sur le Ministre, mais Amanon n'était pas idiot et aurait certainement vu clair dans leur jeu. Non, quelqu'un d'autre devait tenir le rôle de l'ami bienveillant. Deux jours plus tôt, elles lui avaient alors envoyé un hibou anonyme le mettant en garde contre Mervyn. Le supposé auteur de la lettre expliquait que le Ministre en avait après lui et n'allait pas tarder à lui envoyer deux de ses sbires. Vivienne et Agapanthe jouaient ainsi leur propre rôle, espérant que leur petite mise-en-scène suffirait à ce que le Carrow accorde sa confiance à l'auteur de la missive et accepte par la suite de le rencontrer.

Vivienne laissa échapper un soupire tandis qu'elle réajustait quelque peu sa position sur sa chaise. Oui, c'était un peu tordu comme histoire, mais elles n'avaient pas trouvé mieux. C'est ce moment précis que choisit une note de service ensorcelée pour s'engouffrer dans la pièce et atterrir avec grâce devant la jeune secrétaire, qui entreprit aussitôt de la déplier pour en révéler le contenu. Vivienne échangea un regard interrogatif avec elle, avant de se remettre précipitamment debout quand elle lui donna gaiement le feu vert.

_ Vous pouvez y aller ! Mr Carrow est prêt !

Agapaaanthe !
La meuf qui couche avec des arbres
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t290-agapanthe-kirke
Messages : 172
Date d'inscription : 06/10/2016
Célébrité : Janis Joplin
Crédits : Kiara Callaghan

Double compte : Sid W. Lewis

Age : 34
Sang : pur
Statut : Mariée à l'univers (elle y tiens !)
Métier : directrice et unique employée du "Genêt à Balais"
Baguette : Bois d'aubepine, crin de licorne, 25.4 cm
Epouvantard : un sécateur moldu
Dialogue : #00cc00

Re: MISSION | La loyauté ou la ciguë
ce message a été posté Lun 31 Oct - 12:22
Agapanthe courrait comme une dératée dans les couloirs du ministère de la magie. Elle ne devait pas être en retard au risque de faire tomber à l’eau tous leurs plans.
Son serpencendre avait eu la bonne idée de mettre le feu à la chambre d’Agapanthe dix minutes avant son départ. Elle prenait très à cœur sa mission et ne voulait pas décevoir, mais on n’est jamais à l’abris d’un imprévu.
Son grand chapeau à plume était surmonté d’un nid dans lequel un corbeau hurlait à tue-tête le chemin qu’Agapanthe devait prendre jusqu’au bureau d’Amanon Carrow.

« A gauche !... Tout droit ! …. A droite ! … Non ! L’autre droite ! Dépêche-toi ! Dépêche-toi ! »

Agapanthe ne passait pas inaperçu, bousculant les sorciers sur son passage qui tantôt la regardaient passer d’un air incrédule, tantôt la fusillaient du regard.

« Vite ! Vite ! Tu vas être en retard ! » Braillait le corbeau.

Agapanthe arrive à tout vitesse devant le bureau de Carrow, aperçoit son amie se faire accompagner à l’intérieur, commencer à fermer la porte derrière elle.

« Allez ! Allez ! Tu y es presque ! »

Dans un dérapage presque contrôlé, Agapanthe réussi à se glisser dans le bureau juste à temps pour ne pas se prendre la porte dans la figure. Elle atterrit sur le sol du bureau, se cognant la tête dans une chaise, ce qui eut pour effet de faire voler son chapeau et faire peur à l’oiseau qui voletait dans toute la pièce éparpillant documents et objets. Agapanthe attrapa l’oiseau au vol et s’assit sur la chaise qu’elle avait heurté, caressant l’oiseau sur ses genoux pour le calmer.

« Excusez-moi pour le dérangement… »

Dans le tas de papiers éparpillés, Agapanthe reconnu la lettre qu’elles avaient envoyé quelques jours plus tôt avec Vivienne.
Monsieur Carrow,
Vous n’êtes plus en sécurité. Mervyn Kark a remarqué vos agissement et doute de votre loyauté.
Dans quelques jours, vous recevrez la visite de deux de ses serviteurs : Vivienne Mckay et Agapanthe Kirke. Elles vous mettront en garde, chercheront à soutirer des informations. Ne leur faites pas confiance.
Si vous me croyez, je pourrais vous aider.
Cordialement,
Quelqu’un qui vous veut du bien.
Amanon engagea la conversation :

« Asseyez-vous madame Mckay. Que me vaut l’honneur de votre visite ? »

Vivienne resta debout, son regard balayant la salle. Elle commença à faire les cent pas. Agapanthe se doutait que son amie cherchait le meilleur moyen de s’adresser au directeur adjoint du département de la justice magique. Elles devaient peser chacun de ses mots : lui faire peur sans trop en dire. Agapanthe pris la parole :

« Nous savons ce que vous cherchez à faire mon petit père ! »

Vivienne fit volte-face vers Agapanthe et lui jeta un regard noir, Amanon, quant à lui, semblait perplexe. Effectivement, elle aurait dû se retenir de la formulation « mon petit père ». Agapanthe repris, comme si de rien n’était :

« Faites très attention. Vous savez pourquoi et comment vous êtes arrivés là où vous êtes aujourd’hui. Il serait dommage qu’il vous arrive un malheur. Je vous conseille de vous tenir à carreau… Carrow.»
Tepu à Mangemort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t135-vivienne-mckay-bitch-pl
Messages : 673
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Winona Ryder
Crédits : moi-même

Double compte : Isaïe Saab

Age : 46 ans
Sang : pur
Statut : mariée à Amadeus McKay
Métier : rentière
Dialogue : palegreen
Re: MISSION | La loyauté ou la ciguë
ce message a été posté Sam 12 Nov - 17:46
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'Agapanthe savait s'y prendre pour faire une entrée fracassante ! Vivienne avait cru faire une crise cardiaque lorsqu'elle avait surgi dans la pièce telle une harpie furieuse. Elle avait senti tous les muscles de son corps se raidir et resta encore quelques instants figée d'horreur, le bras crispé contre sa poitrine, après que le calme soit revenu aussi brusquement qu'il avait volé en éclats. Le premier à reprendre ses esprits fut Amanon Carrow. Le visage encore un peu déconcerté et perplexe, le directeur adjoint à la Justice Magique convia la McKay à s’asseoir à son tour tandis qu'il contournait son bureau et que deux ou trois parchemins finissaient leur chute vers le sol, comme des feuilles tombées lentement d'un arbre en tourbillonnant. Vivienne ignora cependant son invitation. Son cœur battait toujours à un rythme anormal contre ses côtes et elle avait besoin de marcher pour évacuer le trop-plein de stress qui lui chatouillait le bout des doigts. Besoin de réfléchir, aussi, à la manière d'aborder le sujet qui les amenait ici. C'était une manœuvre plus délicate qu'il n'y semblait. Il fallait trouver les bons mots, ceux qui parviendraient juste ce qu'il faut à troubler leur interlocuteur sans pour autant lui flanquer une peur bleue et risquer le voir se refermer comme une huître. Mais, bien sûr, Agapanthe la devança et Vivienne se retint à grand peine de lever les yeux au ciel en entendant la manière cavalière avec laquelle elle s'adressa au sorcier. Ce dernier ne se laissa toutefois pas démonté et haussa un sourcil dès que la Kirke eut fini de s'exprimer.

_ C'est une menace ?

Agapanthe avait attaqué trop durement. Ne disait-on pas que c'était lorsqu'il était acculé qu'un fauve ou qu'un serpent devenait le plus dangereux ? Elles ne pouvaient pas laisser Amanon s'imaginer que Mervyn Kark pourrait prendre des mesures trop drastiques envers lui. S'il pensait sa vie véritablement en danger, Voldemort seul savait ce qu'il était capable de faire. S'il prévenait des amis ? S'il prévenait la presse et qu'il disparaissait mystérieusement du jour au lendemain ? Cela soulèverait forcément des soupçons que le Ministre ne pouvait se permettre en temps de crise. Vivienne inspira alors profondément, flairant le danger, et s'empressa de modérer les paroles de son amie.

_ Bien sûr que non, Mr Carrow, mais vous jouez un jeu dangereux. Rappelez-vous de ce qu'il s'est passé la dernière fois que les Mangemorts ont cru qu'ils pouvaient s'éparpiller sans que cela n'entraîne de conséquences. Nos divisions passées sont ce qui a permis à un traître-à-son-sang comme Ernest Metelli de remporter les élections de 2019. Et je ne vous parle même pas de l'invasion américaine absolument scandaleuse que notre pays a du subir pendant près de trois ans ! Vous n'étiez pas si jeune, Carrow, vous devez vous en souvenir.
_ Évidemment que je m'en souviens. Dois-je cependant vous rappeler qui a été à la base de ces dissensions dont vous parlez ? Il me semble qu'à l'époque Mr Kark a joué un rôle majeur dans cette histoire.

Vivienne se mordit la lèvre inférieure. Amanon touchait un point sensible. Car c'était bien la rivalité continuelle entre Mervyn Kark et sa sœur Wilhelmina qui avait causé toutes ces complications il y a des années de ça. Il avait raison. Mais Vivienne ne se laissa pas déstabiliser. Elle s'approcha du bureau et vint poser ses mains sur le bois de la table alors qu'elle se penchait légèrement en avant, comme si elle s'apprêtait à lui faire une confidence.

_ Nous ne cherchons pas à réécrire l'histoire, Mr Carrow. C'est vrai, Mervyn Kark a sûrement pêché d'arrogance par le passé, personne ne nie cela, pas même lui, mais si nous sommes ici aujourd'hui c'est pour vous implorer de ne pas commettre les mêmes erreurs. Vous devez entendre raison.
_ Épargnez-moi vos beaux sentiments, je vous en prie Mme McKay. Je n'ai jamais entendu d'arguments aussi hypocrites. Ma situation n'a rien à voir avec celle d'autrefois. Nous ne sommes pas en guerre, que je saches, et nos concitoyens sont en droit que quelqu'un les informe de la mal-gérance de notre pays quand notre Ministre préfère protéger ses intérêts personnels plutôt que de faire la transparence sur l'incident survenu à Tinworth. Je ne suis pas le seul à penser de la sorte.
_ Vraiment ? Et qui sont ces gens qui vous soutiennent dans ce cas ?

Après tout, si la petite rébellion d'Amanon Carrow n'était pas qu'un incident isolé, autant faire toute la lumière là-dessus. Ce dernier sentit pourtant qu'il en avait peut-être trop dit et garda le silence tandis qu'il se renfonçait dans son fauteuil.
La meuf qui couche avec des arbres
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t290-agapanthe-kirke
Messages : 172
Date d'inscription : 06/10/2016
Célébrité : Janis Joplin
Crédits : Kiara Callaghan

Double compte : Sid W. Lewis

Age : 34
Sang : pur
Statut : Mariée à l'univers (elle y tiens !)
Métier : directrice et unique employée du "Genêt à Balais"
Baguette : Bois d'aubepine, crin de licorne, 25.4 cm
Epouvantard : un sécateur moldu
Dialogue : #00cc00

Re: MISSION | La loyauté ou la ciguë
ce message a été posté Mar 29 Nov - 16:28
Vivienne cherchait Amanon du regard, sans ciller, l’air déterminé, alors que ce dernier semblait trouver ses chaussures vernies particulièrement intéressantes. Pendant ce temps, Agapanthe réfléchissait à un moyen de débloquer la situation.
Vivienne avait toujours été plus diplomate qu’elle. Agapanthe était ravie d’avoir son amie avec elle dans cette mission, car si elle avait été seule, tout cela aurait tourné au drame. Elle était prête à entrer dans le bureau, brandir sa baguette et en terminer de la manière la plus efficace qui soit : trancher la gorge du traitre. Evidemment, de lourdes conséquences auraient suivi cette action, mais elles en auraient déjà terminé. Agapanthe savait que si Mervin Karke les avaient missionnées toutes les deux c’est justement pour leur complémentarité, si le franc-parler d’Agapanthe mettait les choses au clair, la vivacité d’esprit de Vivienne arrondissait les angles.
Agapanthe, le cerveau en ébullition caressait si frénétiquement son corbeau qu’elle lui arracha quelques plumes. L’oiseau jetait quelques regards courroucés à sa maitresse puis décida de s’envoler avant d’être complétement déplumé et retourna sur le chapeau d’Agapanthe, ce qui eut pour effet de relever la tête d’Amanon Carrow.

- Ecoutez mesdemoiselles, si vous n’avez rien d’autre à me dire, je vous prierais de quitter mon bureau. Je suis débordé en ce moment et je suis sûr que…

Une voix féminine résonna dans toute la pièce :

- Monsieur Carrow, votre rendez-vous de 16h18 vient d’arriver, je lui dis de patienter.

- Non, Bernadette, j’ai fini.

Agapanthe était déçue. Il faut vraiment qu’elle apprenne à parler. Car même si son vocabulaire est assez riche, sa façon d’assembler les mots n’est pas la meilleure.

***

Une semaine s’était écoulée depuis leur rencontre avec Amanon Carrow. Pendant ce temps, les deux sorcières avaient envoyé deux nouvelles lettres à Amanon. La première félicitait le sang-froid du directeur adjoint, expliquant que Mervyn Kark était furieux de la façon dont s’était déroulé l’entretien. La seconde était un ramassis d’injures à l’égard de Mervyn Kark – d’ailleurs, les deux amies n’étaient pas fières d’autant de bassesses – et invitait Amanon Carrow à un rendez-vous, soi-disant pour organiser la révolte, pour faire tomber Mervyn Kark.
Agapanthe était impatiente, le rendez-vous avait lieu aujourd’hui. Elle enfila sa plus belle robe de sorcière vert bouteille et s’affubla d’un chapeau à plume mauve. Elle fit un tour de la maison pour vérifier une énième fois que rien ne pourrait la retarder, pour une fois.
Ça y est, elle est prête. Elle enfourche son balais rose fuchsia direction Avalon. Elle espère qu’il viendra. Il faut qu’il vienne.




oui : Amanon Carrow vient au rendez-vous
non : Amanon Carrow ne vient pas au rendez-vous
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: MISSION | La loyauté ou la ciguë
ce message a été posté Mar 29 Nov - 16:28
Le membre 'Agapanthe Kirke' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Tepu à Mangemort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t135-vivienne-mckay-bitch-pl
Messages : 673
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Winona Ryder
Crédits : moi-même

Double compte : Isaïe Saab

Age : 46 ans
Sang : pur
Statut : mariée à Amadeus McKay
Métier : rentière
Dialogue : palegreen
Re: MISSION | La loyauté ou la ciguë
ce message a été posté Dim 4 Déc - 23:42
Il faisait un froid polaire sur Avalon. La ville toute entière semblait sous la main d'un souffleur de verre expirant un vent à vous mordre les oreilles. Chaque fois qu'elle vidait l'air de ses poumons, un petit nuage s'échappait de la bouche de Vivienne, qui resserra son épais manteau en laine de niffleur autour de ses épaules avant de presser le pas. Elle avançait rapidement, telle une ombre silencieuse, le long des sentiers champêtres de la Ceinture Verte. Il n'y avait pas âme qui vive dans les alentours. La nuit était tombée depuis plusieurs heures déjà, et les habitants d'Avalon profitaient en grande majorité de la chaleur douillette de leur foyer ou d'un troquet bruyant où se réchauffer le corps autour d'un verre. Vivienne aussi aurait largement préféré se prélasser près d'un bon feu de cheminée plutôt que d'arpenter le parc ceinturant la capitale, mais le devoir en avait décidé autrement. Depuis leur entrevue avec Amanon Carrow, Agapanthe et elle avaient envoyé deux nouvelles lettres de son soi-disant bienfaiteur. Elles s'étaient forcées à ne pas le presser, à ne pas paraître trop opportunistes en lui proposant un rendez-vous à peine la porte de son bureau refermée. Vivienne ignorait encore si leur patience avait porté ses fruits mais elle n'allait pas tarder à le découvrir.

Arrivée à un croisement, elle jeta un rapide regard de circonstance sur les environs avant de bifurquer brusquement pour s'engager hors des sentiers battus. Un peu plus loin dans cette direction, derrière la rangée d'arbres visible à l'horizon, se dressait un vieux pigeonnier. C'est là que les deux acolytes avaient décidé de rencontrer Amanon. Isolé, sans pour autant quitter l'enceinte rassurante de la capitale, elles avaient jugé qu'il s'agissait sûrement du meilleur endroit pour un petit entretient en tête-à-tête avec le directeur adjoint de la Justice Magique. En arrivant enfin sur les lieux, Vivienne constata d'ailleurs avec satisfaction qu'il lui était impossible de discerner la moindre lumière venue de la ville. Elle crut également être une fois de plus la première arrivée, se préparant déjà à pousser un soupire de consternation, quand un craquement sec retentit soudain dans son dos. La sorcière fit alors aussitôt volte-face. Sa baguette pointée devant elle, un maléfice d'entrave au bout des lèvres, elle sentit pourtant les muscles de ses épaules se détendre très rapidement en reconnaissant la silhouette – unique en son genre – de son amie.

_ Tu m'as fichu la frousse, la gronda-t-elle doucement, sans vraiment y penser. Bien, Carrow ne devrait plus tarder maintenant. Tu devrais enlever ton chapeau et mettre ta capuche plutôt. Avec cette obscurité il ne te reconnaîtra pas avant de s'être suffisamment approché pour que j'ai un bon angle d'attaque depuis l'intérieur du pigeonnier.

Elles avaient longuement discuté de la meilleure façon d'appréhender le dissident. Devait-elle lui sauter dessus à la première occasion s'il mordait à l'hameçon ? Continuer à jouer la carte du double jeu jusqu'au bout en usant du polynectar ? Au final, elles s'étaient mises d'accord pour trancher le potiron en deux. Elles auraient tout le temps de s'entretenir avec Amanon à partir du moment où il serait à leur merci mais, dans un premier temps, Agapanthe resterait en première ligne, comme si son mystérieux bienfaiteur avait bel et bien fait le déplacement et attendait sa venue. Elles espéraient ainsi que l'homme relâcherait ne serait-ce que brièvement sa garde s'il subsistait encore chez lui le moindre soupçon.
L'heure de vérité approchait. Dix minutes plus tard, plongée dans la pénombre du pigeonnier, Vivienne dardait le bout de sa langue entre ses dents, venant goûter nerveusement le froid de ses lèvres alors qu'une nouvelle silhouette émergeait d'entre les arbres. Il était venu. Sa poigne se raffermit autour de sa baguette et elle en leva lentement l'extrémité, attendant juste le bon moment avant de s'exclamer :

_ Incarcerem !


Citation :
Le sortilège fonctionne-t-il ?
Oui : Amanon est venu relativement confiant et ne voit pas le traquenard venir.
Non : Pas si fou, le sorcier se tenait prêt à recevoir ce genre d'accueil et réagit prestement. Un combat s'annonce...
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: MISSION | La loyauté ou la ciguë
ce message a été posté Dim 4 Déc - 23:42
Le membre 'Vivienne McKay' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
La meuf qui couche avec des arbres
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t290-agapanthe-kirke
Messages : 172
Date d'inscription : 06/10/2016
Célébrité : Janis Joplin
Crédits : Kiara Callaghan

Double compte : Sid W. Lewis

Age : 34
Sang : pur
Statut : Mariée à l'univers (elle y tiens !)
Métier : directrice et unique employée du "Genêt à Balais"
Baguette : Bois d'aubepine, crin de licorne, 25.4 cm
Epouvantard : un sécateur moldu
Dialogue : #00cc00

Re: MISSION | La loyauté ou la ciguë
ce message a été posté Lun 12 Déc - 15:08
Amanon Carrow pare le sort de Vivienne. Ok, il faut réagir vite. Agapanthe jette des sorts à la volée :

- Expeliarmus !

Il pare.

- Stupefix !

Il pare.

- Endoloris !

Il pare.

Ça ne marche pas, il est trop réactif. Agapanthe tente le tout pour le tout. Si la manière sorcière ne fonctionne pas, on va tenter quelque chose de plus… animal.
Agapanthe saute sur Carrow en hurlant, le mettant ainsi à terre. L’homme se débat, mais Agapanthe a de la force (quand il faut maîtriser des hippogriffes en colère, il faut avoir une bonne poigne), elle le plaque au sol, l’immobilise et lui mord l’oreille jusqu’à ce que le gout chaud du sang lui emplisse la bouche. C’est une technique de domination chez les flereurs.

- Vivi, akrap cha haquette.

Vivienne n’aime pas qu’Agapanthe l’appelle Vivi en public, surtout devant des gens qu’elle ne porte pas dans son cœur comme Amanon Carrow. Ronchonnant, elle s’approche tout de même du sorcier pour lui subtiliser sa baguette.
Agapanthe, toujours à califourchon sur le sorcier, desserre sa mâchoire de l’oreille, lèche le sang qui lui a dégouliné sur le menton (elle n’aurait pas cru qu’une oreille puisse saigner autant) et se redresse pour mieux voir l’ennemi.

- C’est bon, on s’est…

- A L’AIDE !! A L’AI…

- Silencio !

L’homme, soudain pris de mutisme, cherche du regard une solution pour se sortir de la situation. Ses yeux roulants dans tous les sens font beaucoup rire Agapanthe.

- C’est pas joli-joli de couper la parole, Amanon. On peut parler maintenant ?

Agapanthe se sentais bien plus à l’aise que lors de leur escapade au ministère de la magie. Là, c’était concret, pas besoin d’être subtile, de peser ses mots. Elle pouvait être elle-même et faire les choses à sa manière.

- Notre but n’est pas de vous tuer. Vous pouvez peut-être être encore utile au ministère. Mais s’il faut qu’on en arrive à de telles extrémités, sachez que je plongerai mes mains dans vos entrailles avec grand plaisir. Ça fait si longtemps que je n’ai pas fait couler le sang pour la bonne cause. Votre comportement chagrine l’univers, je le sens perturbé, vous savez. Si nous vous tuons, vous pourrez vous estimer heureux que ce soit fait par une main guidée par le grand tout. L’univers sera ainsi apaisé et votre mort n’aura pas été vaine. Mais comme je vous l’ai dit, vous avez une chance de rester en vie. Il faut simplement que vous cessiez tout de suite vos agissements stupides. Pouvez-vous le faire ?

Amanon Carrow, toujours muet, agita frénétiquement sa tête d’avant en arrière en signe d’acquiescement.

- Ha, Amanon, vous êtes si naïf. Vous pensez vraiment que nous allons vous croire sur parole ?

Agapanthe fut soudain agitée d’un fou rire.

- Hahaha ! Vivi, tu entends ça ! Le croire sur parole… Sur parole ! Il peut pas parler !
Tepu à Mangemort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t135-vivienne-mckay-bitch-pl
Messages : 673
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Winona Ryder
Crédits : moi-même

Double compte : Isaïe Saab

Age : 46 ans
Sang : pur
Statut : mariée à Amadeus McKay
Métier : rentière
Dialogue : palegreen
Re: MISSION | La loyauté ou la ciguë
ce message a été posté Jeu 5 Jan - 16:26
Amanon était visiblement moins aveuglé par l'ambition que ce que les deux sorcières ne l'avaient escompté en le voyant se jeter tout droit dans le guet-apens qu'elles lui avaient tendu. Il n'avait pas su résister à la tentation – l'occasion était trop belle – mais il lui était tout de même resté encore assez de jugeote pour se tenir sur ses gardes jusqu'au bout. Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il n'était pas mauvais duelliste ! La facilité avec laquelle il balaya son sortilège fit étouffer un juron à Vivienne, qui ne perdit pourtant pas une seconde supplémentaire avant de se jeter dans la bataille aux côtés de son amie. Bientôt, l'obscurité de la nuit fut alors percée par maints traits lumineux. Les baguettes crépitaient avec rage, déversant un flot continu de sortilèges et contre-sorts s'écrasant les uns contre les autres avec fracas. Aucun des deux partis ne semblait parvenir à prendre le dessus mais, à ce rythme, la victoire reviendrait à celui qui s'épuiserait le moins vite et Amanon était en cela fortement désavantagé. Seul contre deux, sa défense ne tarda alors pas à flancher quand Agapanthe se rua sur lui comme une harpie furieuse. Les yeux écarquillés, il ne put rien faire pour éviter la charge et tomba à la renverse. La manœuvre surprit même la McKay, qui avait rarement eu l'occasion de voir une offensive aussi peu conventionnelle, mais cela ne l'empêcha pas de réagir rapidement lorsque la Kirke l'invita à s'emparer de la baguette de leur adversaire.

Désarmé, vaincu, le directeur adjoint de la Justice Magique renonça vite à se débattre quand Vivienne vint pointer sa baguette au-dessus de lui, à quelques centimètres à peine de son visage. À cette distance, elle ne pourrait pas le rater, et il en était parfaitement conscient. Comme il était parfaitement conscient qu'aucune des deux sorcières n'éprouverait la moindre difficulté à l'achever s'il leur donnait la plus petite excuse allant en ce sens. La réputation d'Agapanthe et Vivienne les précédait. Aucune personne saine d'esprit ne pouvait en effet souhaiter se retrouver face à elles dans ce genre de situation. En cela, Mervyn Kark avait eu du flair et savait qu'en envoyant ces deux sbires en particulier la tactique d'intimidation était déjà bien avancée.

_ Hahaha ! Vivi, tu entends ça ! Le croire sur parole… Sur parole ! Il peut pas parler !

Un sourire en coin vint ourler les lèvres de la sang-pur. L'humour d'Agapanthe avait toujours été... particulier. Il fallait parfois s'accrocher pour la suivre, ou forcer le rire pour ne pas souffrir un blanc embarrassant, mais, pour une fois, Vivienne le trouvait approprié.

_ Tss, tss, tss, Mr Carrow, enfin, nous sommes entre gens civilisés, non ? Pourquoi cet air effarouché ? On dirait que vous avez vu un Détraqueur. Ce n'est pas très sympathique de votre part. Mon amie et moi nous sommes donné tellement de mal pour vous attirer jusqu'ici et vous accueillir comme vous le méritiez.

L'ironie était grinçante. Le sourire mordant. Malgré son ton cordial, Vivienne ne s'embarrassait d'aucun véritable rond de jambe et son apparente légèreté ne trompait personne. Certainement pas le moustique prit dans sa toile.

_ Qu'est-ce que nous allons bien pouvoir faire de vous, hm ? Vous tuer semble si barbare. Vous avez le sang pur après tout, ce serait du gâchis. Mais vous avez été un vilain garçon, et les enfants désobéissants doivent bien être punis. Devrais-je laisser miss Kirke s'en charger et réparer le déséquilibre que vous avez créé dans le « Grand Tout » comme elle le dit ? Ou pensez-vous qu'il soit encore temps de vous racheter autrement qu'en versant votre sang si précieux ? Je le crois possible, en tout cas. Vos actions ont cependant prouvé que l'on ne pouvait pas vous faire confiance, vous ne m'en voudrez donc pas de prendre des mesures exceptionnelles pour m'assurer de votre indéfectible loyauté à compter de ce jour.

D'un geste leste, Vivienne retira le gant protégeant sa main droite avant de tendre celle-ci en direction du sorcier.

_ Un serment inviolable devrait faire l'affaire. Agapanthe ? Accepterais-tu d'être notre témoin ?


Citation :
Amanon accepte-t-il de prendre la main de Vivienne ?
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: MISSION | La loyauté ou la ciguë
ce message a été posté Jeu 5 Jan - 16:26
Le membre 'Vivienne McKay' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
La meuf qui couche avec des arbres
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t290-agapanthe-kirke
Messages : 172
Date d'inscription : 06/10/2016
Célébrité : Janis Joplin
Crédits : Kiara Callaghan

Double compte : Sid W. Lewis

Age : 34
Sang : pur
Statut : Mariée à l'univers (elle y tiens !)
Métier : directrice et unique employée du "Genêt à Balais"
Baguette : Bois d'aubepine, crin de licorne, 25.4 cm
Epouvantard : un sécateur moldu
Dialogue : #00cc00

Re: MISSION | La loyauté ou la ciguë
ce message a été posté Jeu 5 Jan - 18:30
En entendant son amie parler de meurtre, Agapanthe eu la mine réjouie. Jusqu’à ce qu’elle comprenne qu’il ne s’agissait que d’ironie.
Parfois, elle regrette la grande époque du projet filet du diable et ses meurtres sans conséquences. Aujourd’hui, il faut faire preuve de tact, il faut convaincre, résoudre les problèmes sans forcément s’en débarrasser.
Pauvre monde…
Effectivement, le directeur adjoint avait le sang pur. Mais ça n’a jamais été un critère pour Agapanthe (ce qui lui a parfois valu quelques remontrances). Le tuer aurait été plus simple, et au fond d’elle, c’est la solution qu’elle espérait voir aboutir. Cela faisait trop longtemps qu’elle s’empâtait à Bourg-caca et elle espérait que son retour chez les mangemorts lui offrirait de l’action. De la vraie.
Finalement, Vivienne propose un serment inviolable. Agapanthe n’est pas très tentée : c’est en effet une solution qui a déjà fait ses preuves. Mais elle est un peu trop lâche et fade à son goût.
Agapanthe est assise sur le sorcier et lui tiens fermement les mains, l’empêchant de faire le moindre mouvement. Tiens ! Il est gaucher. Comment le sait-elle ? Elle sent la main gauche d’Amanon se crisper pour tenter d’échapper à la poigne de son assaillante.
Elle jette un regard amusé à Vivienne :

     - Je crois qu’il veut pas.

L’homme bouge frénétiquement la tête de haut en bas :

     - Tu vois, il acquiesce, il veut pas.

L’homme bouge frénétiquement la tête de gauche à droite. Vivienne regarde Agapanthe avec un air septique. Elle a dû voir la panique dans les yeux d’Amanon et comprendre le subterfuge grossier de son associée.

     - Agapanthe… fit Vivienne d’une voix désabusée

     - Ok, ok. C’est bon.

Agapanthe lâcha la main gauche du directeur adjoint. Cette dernière bondit tant il mettait de force à la lever. Vivienne dû se pencher pour l’attraper, l’homme étant toujours bloqué au sol. La situation était assez atypique : à l’entrée d’un vieux pigeonnier, un homme allongé s’apprêtait au serment inviolable avec une sorcière agenouillée et leur témoin assise sur son ventre.

     - Finite incantatem.

L’homme eu enfin l’usage de la parole :

     - Je vais le faire ! Je vais le faire ! Je vais le faire !

     - Ta gueule !

Agapanthe gifle violemment le sorcier.
Agapanthe fut elle-même surprise que de ce qui venait de se passer. Elle est certes légèrement sanguine, mais toujours polie. Le sorcier l’énerve tout autant que la situation et Agapanthe a perdu le peu de patience qu’elle avait en réserve. Elle se ressaisit et rajoute d’une petite voix :

     - Non mais c’est vrai, on avait compris au moment où vous avez tendu votre main.

Agapanthe ressent l’agacement de Vivienne et l’incompréhension d’Amanon. Allez, il faut y aller. Faire le serment et en finir. Agapanthe place l’extrémité de sa baguette sur les mains unis des deux sorciers :

     - Amanon Carrow ! T’engages-tu à servir inconditionnellement Mervin Karke ?

     - Oui

     - T’engages-tu à le soutenir, quoi qu’il te demande, quoi qu’il t’en coûte ?

     - Oui

Agapanthe sentait l’homme tremblait sous elle. C’est vrai qu’il commençait à faire frisquet, mais elle penchait plutôt pour de la peur.

     - T’engages-tu à faire taire la mutinerie que tu as commencé à instaurer ?

     - Oui

     - T’engages-tu à revisiter les droits des créatures fantastiques pour leur permettre plus de libertés ?

     - Quoi ? Mais…

Agapanthe éleva la voix :

     - T’engages-tu à revisiter les droits des créatures fantastiques pour leur permettre plus de libertés ?

Tant qu’à faire un serment inviolable, autant en profiter un peu.

     - Heu… oui

     - T’engages-tu à offrir un café à ceux qui ont rendez-vous dans ton bureau ? Parce que, bon, l’accueil n’est quand même pas terrible pour l’instant.

L’homme hésita. Peut-être qu’Agapanthe allait trop loin.

     - Oui…

     - Bon, c’est déjà pas mal.

Les flammes bien connues du sortilège enserrèrent les mains des deux sorciers, celant le pacte à jamais.
Tepu à Mangemort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t135-vivienne-mckay-bitch-pl
Messages : 673
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Winona Ryder
Crédits : moi-même

Double compte : Isaïe Saab

Age : 46 ans
Sang : pur
Statut : mariée à Amadeus McKay
Métier : rentière
Dialogue : palegreen
Re: MISSION | La loyauté ou la ciguë
ce message a été posté Sam 14 Jan - 19:02
Avait-elle bien fait de montrer une certaine clémence vis-à-vis d'Amanon Carrow ? La question vint s'immiscer malgré elle, semant l'ombre d'un doute dans les pensées de Vivienne tandis que la voix d'Agapanthe commençait à égrainer les termes du Serment Inviolable. Mervyn Kark leur avait en effet laissé carte blanche dans la façon de régler son différent avec le directeur adjoint de la Justice Magique, insinuant même qu'il ne verserait pas la moindre larme si son ancien protégé devait malencontreusement rencontrer une fin prématurée. L'air de rien, il leur avait donné la permission de tuer. Mais le Ministre avait également insisté sur une chose : l'importance de faire preuve de finesse. Peu importait la manière dont elle retournait le problème, Vivienne ne voyait pas comment la mort d'Amanon aurait pu leur permettre d'accomplir cela. Même si elles avaient maquillé ça en accident, même si elles avaient fait disparaître son corps, un décès soulevait toujours des questions, surtout lorsqu'il s'agissait d'un haut dignitaire du Ministère de la Magie. Il y aurait eu une enquête, sa famille et ses amis auraient cherché à creuser et n'auraient eu de reste avant d'avoir fait toute la lumière sur cette affaire...

Non, la solution du Serment Inviolable était la bonne. Le Carrow vivrait – à condition de respecter le contrat à la lettre – et Mervyn Kark aurait plus à gagner de sa servitude inconditionnelle que de sa mort. Vivienne hocha alors la tête, satisfaite de son propre cheminement intellectuel. Toute à ses pensées, elle n'avais pas vraiment suivi la progression farfelue d'Agapanthe et haussa ainsi simplement un sourcil en l'entendant parler de café et d'accueil laissant à désirer. Peu importait. La sorcière balaya l'air devant elle comme pour chasser une mouche avant de faire signe à sa vieille amie de se relever.

_ Nous n'avons plus besoin de vos services, Amanon. Vous pouvez disposer, conclut-elle alors d'une voix impérieuse, le congédiant comme on congédiait un elfe de maison.
 :: Royaume-Uni :: Avalon