AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne le bras-droit de la leader de l'Ordre du Phénix avec le scénario de Lizzie O'Meara, Obbie Kantaro !
Des scénarios en folie
On peut être Mangemort et féministe, la preuve avec le scénario de Henry Avery, Darla Avery ! Twisted Evil
Des scénarios en folie
Rebelle-toi contre la hiérarchie du sang avec le scénario d'Abel Schmidt, Hywel Davies !
Nous manquons de moldus
Pourtant c’est trop cool de jouer un moldu, si jamais tu en doutes, ce sujet va te faire changer d’avis !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
En ce moment ramener un moldu sur le forum permet de faire gagner le double de points !

❝ varian dolohov ❞
 :: Création de Personnage :: Présentations :: Fiches validées
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Chris Wood.
Crédits : Bazzart & Tumblr.

Age : Vingt-trois ans.
Sang : Sang-pur Dolohov.
Statut : Célibataire.
Métier : Chef de la garde d'Azkaban.
Baguette : 25.9 cm, poil de kitsune et bois d'aubépine. Elle témoigne de la complexité de son propriétaire.
Epouvantard : Un brouillard magique qui aurait le pouvoir de le priver de la totalité de ses cinq sens.
Dialogue : #49a8b5

CALL ME BOOGEYMAN
TENEBRAE TOTAE ou la création des ténèbres, est un des rares sortilèges à pouvoir absorber toutes sources de lumière. Qu'elles soient naturelles ou issues de la magies, aucune lumière ne lui résiste. Sous la forme d'une fumée ténébreuse, le sortilège se répand et est particulièrement efficace en milieu clos. Plongées dans le noir le plus total, les victimes du sortilèges se laissent souvent aller à imaginer leurs pires cauchemars. Sortilège créé par Varian Dolohov.

varian dolohov
ce message a été posté Mar 6 Sep - 15:11
Varian Sevastian Dolohov
DYLAN O'BRIEN

Nom(s) Dolohov, un nom qu'il porte avec fierté. Prénom(s) Varian, prénom d'un de ses ancêtres et Sevastian, prénom qu'il a hérité de son père. Date et lieu de naissance Né le 11 Novembre 2022 dans la ville de Pré-au-Lard. Nationalité Anglaise. Statut du sang Sang-pur (Dolohov & Kark). Statut civil Célibataire, il n'est, pour l'instant, promis à personne. Activité professionnelle Chef de la garde d'Azkaban. Ville habitée Il habite dans le manoir familiale de la grande citée d'Avalon. Faction Mangemort par choix et par conviction. Baguette 24.3 cm, poils de kitsune et bois d'aubépine. École Comme le reste de sa famille, il est allé à Poudlard. Maison Bien qu'il est le profil d'un parfait Serdaigle, Varian est un digne Serpentard.

Anecdotes & Caractère Fils cadet de Sevastian et Lexy Dolohov, il n'en reste pas moins l'héritier principal, sa soeur jumelle ayant eu la malchance de naitre avec ce que certains pensent être le sexe faible. + Plus jeune, Varian avait peur de tout. Sa plus grande frayeur étant de se retrouver dans le noir. Une frayeur contre laquelle son père s'est toujours battu allant parfois jusqu'à l'enfermer dans le noir. + Avec le temps, Varian a fini par dominer ses peurs, se servant de l'adrénaline produite par la peur pour booster ses capacités physiques. + Bien qu'il soit né avant la fin de la guerre civile, Varian n'en a aucun souvenir. Pour lui, les phénix ont toujours été les méchants de l'histoire. + Varian a beau avoir une peur bleue de son père, cela ne l'empêche pas de le respecter et l'admirer. Pour lui, Sevastian est un héros. + Peu bavard, il ne parle presque pas préférant largement écouter plutôt qu'être écouté. + Parfait petit Serdaigle sur le papier, Varian a néanmoins fait le choix d'être Serpentard. Pas contre et conscient de sa potentielle mégalomanie et de sa soif de pouvoir, le Choixpeau a finir par céder, l'envoyant chez les verts et argent. + Sa scolarité, Varian l'a passée le nez dans ses bouquins. En parfait petit mégalo, il a d'ailleurs fini par se lancer dans la création d'un sortilège dont lui seul a le secret. + Droit, froid, Varian peut facilement faire peur tant son comportement s'apparente à celui d'un automate. Comportement qui l'aide à tenir ses peurs et ses craintes à distances. Ne plus réfléchir, agir, voilà son secret. + Véritable chien de garde, il est incapable d'aller à l'encontre d'un ordre direct. Une fois l'ordre reçu, il devient un véritable petit soldat sans foi ni loi, surtout si l'ordre vient de son père. + Sa soeur Rowena est sa seule confidente, la seule à connaitre toutes ses faiblesses. + Ses Faiblesses, Varian les a en horreur. C'est cette haine de lui-même qui l'a poussé à devenir le meilleur des meilleurs. + La carapace qu'il a fini par dresser tout autour de son coeur a fini par le rendre froid, cruel, sournois. + Il a beaucoup de mal à se laisser aller avec ses amis. Cela ne l'empêche pourtant pas d'en avoir. Malgré cela, ses amis ne connaitrons surement jamais le véritable Varian. + S'il n'était pas sang-pur et du genre à refouler les sentiments qu'il juge impures, Varian aurait surement fini homosexuel. + Sa peur, au final, n'est que l'expression de sa propre insécurité. Car derrière son armure de métal, Varian est un hypersensible. Hypersensibilité refoulée qui a fini par faire de lui un monstre.

Ce personnage est un PERSONNAGE ORIGINAL et est joué par Latenights / David. Il a 26 ans, vit en Australie et a découvert le forum grâce à sa première version. D'après lui, le forum est parfait d'un point de vu contextuel. Ce personnage est un PREMIER COMPTE.  
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Chris Wood.
Crédits : Bazzart & Tumblr.

Age : Vingt-trois ans.
Sang : Sang-pur Dolohov.
Statut : Célibataire.
Métier : Chef de la garde d'Azkaban.
Baguette : 25.9 cm, poil de kitsune et bois d'aubépine. Elle témoigne de la complexité de son propriétaire.
Epouvantard : Un brouillard magique qui aurait le pouvoir de le priver de la totalité de ses cinq sens.
Dialogue : #49a8b5

CALL ME BOOGEYMAN
TENEBRAE TOTAE ou la création des ténèbres, est un des rares sortilèges à pouvoir absorber toutes sources de lumière. Qu'elles soient naturelles ou issues de la magies, aucune lumière ne lui résiste. Sous la forme d'une fumée ténébreuse, le sortilège se répand et est particulièrement efficace en milieu clos. Plongées dans le noir le plus total, les victimes du sortilèges se laissent souvent aller à imaginer leurs pires cauchemars. Sortilège créé par Varian Dolohov.

Re: varian dolohov
ce message a été posté Mar 6 Sep - 17:55
once upon a time

Dans les ténèbres, je puiserai ma force
2029 + L’obscurité l’avait adopté. Perdu dans les ténèbres, il gémissait, ses deux bras prenant bien soin d’entourer ses jambes qu’il n’avait pas hésité à replier contre son torse. Il avait peur, il pleurait. Tout autour de lui, l’obscurité prenait vie, le torturait. Les yeux fermés, les joues baignées de larmes, il se balançait, tentait de se rassurer. Mais plus il prenait sur lui et plus l’univers s’acharnait. Les ténèbres, elles vivaient, elles respiraient. Doucement mais surement, elles s’infiltraient, gelant, figeant son corps qui, loin d'être pétrifié, a de plus en plus de mal à rester immobile. Hurler, crier, cela lui était interdit. Son père avait été clair. Doucement, sans le vouloir, Varian se remit à penser à sa sœur qui, contrairement à lui, n’avait jamais eu à subir la cruauté de leur père. Leur père ce héros. Un héros qui n’avait jamais eu peur de se battre contre les démons de son fils, un héros qui n’hésitait pas à l’enfermer dans le noir pour lui faire comprendre sa stupidité. Fragile, craintif, voilà ce que Varian était. Et dans ce monde, les fragiles ne devenaient personne.  Et s'il devait subir tout cela c’est parce qu’il était faible. Parce qu’il avait peur. Rowena, sa sœur qu’il aimait et admirait,  elle, n’avait jamais eu besoin de tout ça. Contrairement à lui, Rowena était forte, courageuse…  Prenant sur lui, Varian déglutissait et reniflait. Pleurer ne serveit à rien. Doucement, l’enfant se calma, reprenant cette respiration qui commençait à lui manquer. Pleurer ne servait à rien. Mais comment, comment était-il censé occulter tout ce qui se passer autour de lui ? Comment pouvait-il oublier cette peur panique qui n’avait jamais cessé de le tourmenter ? Derrière lui, la porte des cachots s’ouvrit. Effrayé à l’idée d’être pris en train de pleurer, Varian se relèva d’un bond avant de finalement se réfugier dans un coin du cachot dans lequel son père avait pris soin de l’enfermer. Rapide, il l’était. Surtout quand il était dans le noir. Et s’il y avait bien deux choses que son père aimait chez lui, c’était bel et bien sa vitesse et sa curiosité. « Est-ce que tu pleures ? » Prenant sur lui, Varian renifla prenant bien soin d'essuyer ses larmes d’un revers de main. « N..non. » Avec un sourire fier masqué par l’obscurité, Sevastian s’approcha, suivi de près par la petite brindille qu’avait toujours été Rowena. « Eh bien il est temps de sortir alors. J’espère que tu as compris cette fois ; La peur ne mène a rien si ce n’est la faiblesse. » Déglutissant, Varian se relèva avant d’hocher la tête. Faible, il l’était et il le savait. Son père lui avait suffisamment répété. Mais bientôt, bientôt, il finirait pas vaincre ses peurs. Et ce jour-là, il deviendrait le plus grand sorcier de tout les temps. Tant pis si cela revenait à écraser tout les autres. Lui vivant, il ne serait plus jamais faible. Car s’il y a bien une chose que la société mangemort avait toujours reniée, c’était bel et bien les faibles. Ici, les faibles n’avaient pas leur place. Peu importe son nom, peu importe son passé, un mangemort n’était rien s’il n’était capable de se sentir à l’aise dans les ténèbres. « Aller viens, ta mère a fait des cookies. » Retrouvant le sourire, Varian essuya les dernières larmes qui avaient commencé à geler sur ses joues. « D’accord. » Les cookies, il avait toujours adoré ça. Et sa mère, bien que partisane de l’éducation de son mari, avait toujours eu la gentillesse de lui en préparer à chacun de ses voyage en sous-sol et ce, dans le simple but d’alléger son cœur meurtri par la peur. Pour elle, pour son père, pour sa sœur, il allait devenir plus fort, plus puissant !

Dans les ténèbres, je m'élèverai au sommet
2038 + La peur. Elle était toujours là. Omniprésente, elle le torturait, s’acharnait. Plongé dans l’obscurité, Varian déglutit. Plus que six heures. Plus que six heures et son cauchemar serait terminé. Mais six heures c’est long. Surtout quand on est plongé dans le noir, incapable de ne serait-ce que fermer l’œil. Pathétique. Voilà ce qu’il était. Dehors, le monde était en plein remaniement, était en plein changement. Et lui, lui était là, tétanisé par le noir et le froid d’un cachot qu’il avait lui même désiré. Doucement, sans réellement le vouloir, il se remit à penser à sa répartition et au temps que le choixpeau avait dû prendre avant de finalement l’envoyer chez les Serpentard. Un choix qu’il avait lui-même fait, désireux de rejoindre la maison qui avait vu grandir son grand-père, Antonin. Un grand-père dont il était fier, un grand-père qu’il vénérait. Antonin Dolohov, duelliste hors-paire, mangemort fidèle. Il avait tout pour lui. C’était d’ailleurs cette perfection qui l’avait poussé à s’intéresser au monde des duels. Désireux de devenir le prochain Dolohov à marquer le monde du duel, il avait fait de son mieux pour réussir ses cours, pour être le meilleur. Ses notes, elles étaient parfaites. Bien entendu, comme tout le monde, il avait ses faiblesses. Faiblesse qui ne l'avait cependant pas empêché d’être le meilleur d'un point de vue pratique. Doucement, Varian repensait à Hélios qui était, de par son nom et ses capacités, un de ses meilleurs rivaux. Rivaux qu’ils avaient bien l’intention de mettre à terre, qu'il avait bien l'intention de surpasser. Oubliant sa peur, Varian se laissa submerger par son ambitieux. Excité, impatient de parvenir à ses fins, il se redressa avant de finalement attraper l'énorme manuel et sa baguette qu’il avait négligemment abandonnés sur sa table de chevet. « Lumos ! » Sous ses draps, la lumière jaillit, illuminant son corps qui, baigné de lumière se détendit presque instantanément. En sécurité, il reprit son travail, parcourant les nombreuses lignes de texte que contenait son tout nouveau manuel de sortilège. Perdu dans son livre, il se laissa entrainer, fouillant, parcourant les nombreux chapitre qui, de fils en aiguilles, avaient su le charmer, l’obsédé. Bientôt, la lumière refit son apparition dans le dortoir. Extirpé de ses pensées par le bruit de ses camarades qui sortaient de leur torpeur, le Serpentard se débarrassa de son abri de fortune, le sourire aux lèvres. Il l’avait trouvé. Bientôt, il serait capable de créer son propre sort… Un sort dont lui seul aurait le secret, un sort aussi inhabituel que puissant qui allait lui permettre de faire de sa faiblesse, sa plus grande force. Les ténèbres, il les avait acceptées. Plongé dans la peur, il était plus puissant, plus déterminé que jamais. Voilà une chose qui n’allait surement pas l'aider à gérer ce côté hautain et supérieur qu’il aimait tant afficher. Une façade froide et supérieure qui cachait à merveille ses craintes et ses angoisses. Heureusement pour lui, il avait quelques amis;  si on pouvait appeler ça des amis. L’amitié, chez les sang-purs, étant plus une affaire d'alliance qu'une affaire d'amitié. Il aurait tellement aimé que sa sœur soit avec lui à Serpentard. Cela l’aurait surement aidé à s’ouvrir aux autres. M’enfin, comme on dit : on a les amis qu'on mérite.

Dans les ténèbres, je vous trouverez
2042 Les ténèbres, il avait fini par les maitriser. Ou du moins à les contrôler. Face à son instructeur, Varian tentait de rester le plus impassible possible. Le cœur battant, il prenait sur lui pour ne pas partir en pleurant, suppliant l’instructeur de ne pas lui faire le moindre mal. Un sentiment qu’il connaissait bien, un sentiment qui avait tendance à le mettre hors de lui. Mais de cette colère, Varian puisait sa force; Car outre le fait de le mettre dans tous ses états, la colère lui permettait de passer outre sa peur, de se surpasser. Car plus les années passaient et plus sa soif de pouvoir grandissait. « Prêt ? » Face à son instructeur tireur d’élite, Varian hocha la tête avant de prendre appuie sur ses jambes qu’il avait pris soin d’écarter. Un sourire aux lèvres, le tireur d’élite ne prit pas de gants et lança sa première attaque. Se laissant guider par sa peur, Varian prit soin d’éviter chaque attaque, chaque sortilège. Bien vite, son corps se mit à hurler sous l’effort et sous la peur qui continuait de le guider, de le tenir en vie. Finalement las de se faire promener par son ainé, Varian laissa ses doigts se resserrer sur sa baguette qui, pleine d’énergie, frémissait sous sa poigne. Doucement, presque de façon inaudible, Varian se mit à répéter encore et encore les deux mots qu’il avait fini par apprendre par cœur. « Tenebrae totae… » D’abord réticente à l'idée de lancer ce sort qu’il avait mis plusieurs années avant de perfectionner, sa baguette finit par céder, déversant par vague une brume qui, noire de jais, ne mit guère de temps avant d’absorber la lumière qui, bien que faible, avait jusqu'alors gardé la salle d'entrainement plus ou moins éclairée. Surpris par les ténèbres, l’instructeur se figea. Profitant de la surprise et des quelques améliorations physiques qu’avait fini par lui apporter sa peur du noir, Varian attaqua. Invisible son éclair fendit les ténèbres avant de s’écraser à deux centimètres de son instructeur qui, prit de cours, hoqueta de surprise. Les ténèbres, il avait fini par les dompter. Malheureusement pour lui, tout ça n’était pas réellement au point. Jeune et quelque peu inexpérimenté, il était loin d'avoir le niveau d'un chasseur d'élite expérimenté. « Expelliarmus ! » Touchée de plein fouet, la baguette de Varian s’envola, laissant son propriétaire seul et sans défense. Coupée de son propriétaire et donc de sa source de magie, la baguette finit par s’essouffler, réabsorbant, petit  à petit, les ténèbres qu’elle avait réussi à créer. Scandalisé, furieux, Varian foudroya son instructeur du regard qui, un sourire satisfait aux lèvres, ne tarda pas à le rejoindre. « C’est vraiment pas mal comme sort Dolohov… mais tu manques d’entrainement… » L’entrainement, c’était pour ça que Varian était là. Son père, dans ses rêves de grandeur, l’avait obligé à se former au combat. Car s’il y avait une chose dont Azkaban avait besoin, c’était bel et bien de combattants. Paranoïaque, Sevastian était persuadé que si une guerre venait à éclater, Azkaban, comme cela avait été le cas durant la dernière guerre, serait une des premières cibles des ennemis du ministère. C'était d'ailleurs pour cela qu’il avait renforcé la sécurité, formant la plupart gardiens au combat. Gardiens que Varian était destiné à diriger, en parfait petit fils du directeur qu'il était. Une honte pour Varian qui lui, rêvait de duel et de grandeur. Mais les paroles du père définit les actions du fils. Et Varian, en parfait petit soldat, n’avait d’autre choix que de s’y plier. La vie rêvée d'un parfait sans-pur.

Dans les ténèbres, je vous égorgerai
Sept. 2045. Les ténèbres, il s’en était imprégné. Douces, froides, elles le guideaint à travers la peur et la crainte. Encapuchonné, il patrouillait. Près de lui, le renard fantomatique qui lui servait de patronus irradiait une chaleur qui le dérangait, une chaleur qui le gardait néanmoins en vie ; Car non loin, les détraqueurs montaient la garde. Silencieux, livides, ils le surveillaient. Travailler avec des sorciers n'était pas leur point fort mais ils n’avaient malheureusement pas le choix. Ensemble, ils étaient censés veiller sur les prisonniers, veiller sur la prison. Parmi les prisonniers, Varian se sentait à sa place. Comme eux, il n’était qu’une coquille vide. Une coquille qui ne ressentait rien, qui ne désirait plus rien. Ses rêves de gloire, il les avait oubliés, les avait balayés. Plus rien ne comptait, plus rien n’avait d’importance. Tout ce qui comptait, c’était l’ordre. Véritable automate, il veillait. Peu importe l’humidité et l’obscurité, il ne flanchait pas. Dans sa main, sa baguette vibrait, gourmande. Elle avait soif, soif de sang, soif de combat. Cela faisait plusieurs mois qu’elle ne servait à rien d’autre qu’à le protéger. Léthargique, elle sommeillait. Au dessus de leur tête, le tonnerre gronda illuminant par sa puissance l’intégralité de la prison et ses alentours. Surpris, Varian se figea. Serrant les dents, il prit sur lui. Ce n’est qu’un éclair. Rien d’autre. Doucement, il ferma les yeux, inspira, expira. Ce n’est qu’un éclair. Rien d’autre. « Varian… » Extirpé de ses pensées, Varian se retourna, pas réellement surpris de tomber nez à nez avec son père qui ne le regardait qu'à moitié. « Oui père ? » Occupé à farfouiller dans la sac en bandoulière qui trônait fièrement sur ses hanches, l'ancien médicomage ne releva pas les yeux. Pourquoi le ferait-il... « J’ai besoin que t’ailles chercher un des prisonniers que vous avez ramener hier. J’ai besoin que tu l’emmènes au laboratoire. Rosier en a besoin. » Doucement, Sevastian relèva les yeux vers son fils, un air impassible au visage. « Très bien. » Le ton de Varian était froid, dénué de sentiments. Baigner dans les ténèbres avait fini par l’anesthésier, rendant tout contact humain impossible. A moins que Sevastian en soit le seul responsable ? Cela n’aurait rien de surprenant. Acquiesçant, Sevastian finit par tourner les talons avant de s'éloigner. Sans attendre une seule seconde, le jeune garçon se dirigea droit vers les sous sols ou avait été entreposé le plus gros des moldus capturés et emprisonnés la veille. Arrivé devant l’immense cellule collective, il sortit sa baguette qui, très vite, se mit à évacuer les ténèbres qu’elle avait appris à contenir. Perdus, effrayés, les prisonniers se mirent à pleurer, à hurler. Se repérant aux sons et aux diverses sensations que son corps avait appris à analyser quand il se retrouvait plongé dans le noir, il se dirigea vers un jeune garçon qu’il attrapa par les cheveux. Obligé de coopérer, le garçon suivit le mouvement se retrouvant bien vite hors de la cage. Celle-ci refermée, Varian ordonna aux ténèbres de retourner à leur place, ce qu’elles firent sans poser de problème. Une fois la lumière de retour, il mena le garçon jusqu’au laboratoire qui, comme le reste d’Azkaban était surveillé par d’innombrables corbeaux de pierre que Sevastian avait pris soin de réclamer tant il était désireux de faire savoir au monde qu'Azkaban appartenait aux Dolohov. Finalement débarrassé du prisonnier, Varian soupira. Voilà. Voilà à quoi sa vie se limitait désormais. Chasser, emprisonner, gérer. Il était loin de sa vie de rêve… Doucement, il remonta l'une de ses manches qui, bien qu'amochée, continuait de cacher la marque des ténèbres qui lui avait été tout récemment offerte. Une marque qui avait tendance à lui donner le sourire, qui avait tendance à lui remonter le moral.


Qu’il se rassure. Bientôt, le monde tournera à son avantage. Bientôt, Varian Dolohov aura l’occasion de prouver qu’il n'a plus rien du petit enfant craintif d'autrefois.
... bientôt, le monde aussi, apprendra à craindre les ténèbres.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: varian dolohov
ce message a été posté Jeu 8 Sep - 21:42
Félicitations, te voici validé(e).

Tu rejoins les Mangemorts.

Nous t’invitons à créer ta fiche de liens pour que nos petits camarades puissent nouer des relations avec le tien, ainsi qu’à ouvrir tes chroniques où tu pourras regrouper tous tes RP et écrire des informations annexes sur ton personnage. N'hésite pas à faire un tour du côté des petites annonces pour voir si un poulpe ne chercherait pas des partenaires rp ! Pense à bien remplir tous les champs de ton profil !

   Pour explorer l'univers plus en profondeur, tu peux aller te perdre sur le Wikia de Filet du Diable. Et si tu as des envies particulières ou des questions, le Bureau des doléances t'est ouvert.


   
BON JEU SUR FILET DU DIABLE !

   
L'EQUIPE DE FILET DU DIABLE
Gérontophile
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 277
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert
Crédits : Alaska

Double compte : Sam Jones

Age : Vingt-trois ans
Sang : Sang pur
Statut : Fiancée à Murphy O'Ryan
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne
Epouvantard : Elle-même, gorge arrachée, cordes vocales pendantes, mutisme forcé et irrémédiable
Dialogue : mediumpurple
unraveled
Re: varian dolohov
ce message a été posté Lun 12 Sep - 6:20
T'as été validé avant tout le monde, c'est pas une raison pour pas te souhaiter la rebienvenue
 :: Création de Personnage :: Présentations :: Fiches validées