AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Viens faire ta diva avec le scénario d'Elizabeth Carrow, Sofia Schmidt ! Cool
Des scénarios en folie
Incarne une badass mum avec le scénario de Hermès Travers, Kate Travers !
Des scénarios en folie
Enflamme les estrades de duel avec le scénario de Scylla Lagides, Hélios Kark !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ Accident de transplanage [Olivia] [Terminé] ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les sept quartiers
Future fugitive
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t415-cecilia-munro
Messages : 230
Date d'inscription : 24/10/2016
Célébrité : Natalie Dormer
Crédits : Nerose

Double compte : Aveline Kirke

Age : 31 ans
Sang : Basique de rang 4
Statut : Célibataire endurcie
Métier : Batteuse pour les Harpies de Holyhead
Baguette : 25,6 cm, bois de châtaignier avec une plume d'hippogriffe
Epouvantard : Une version terne et morne d'elle-même, une alliance au doigt, des boulets en forme d'une ribambelle de parfaits petits bébés au sang nouvellement pur aux pieds
Dialogue : #ccccff

+ Conteuse + Joueuse de Quidditch + Alcoolo + A une vingtaine de tatouages qui s'animent lorsqu'elle les effleure de ses empreintes digitales + Pianiste + Guitariste + Fumeuse
Accident de transplanage [Olivia] [Terminé]
ce message a été posté Dim 13 Nov - 3:58
Souvent, la solitude était une amie, un signe d’indépendance. Une force, un cheval de bataille.  Quelque chose de précieux, à quoi on tenait plus que tout. C’était la liberté, une alliée.

Quelques fois, la solitude devenait un point au cœur. Une douleur diffuse, discrète, mais présente. Assez pour qu’elle devienne insupportable, pour que cette solitude pèse et donne envie de s’engourdir. De ne plus ressentir et de se laisser aller à ne plus être seule. Ça ne durait jamais longtemps, ce besoin de chaleur et de promiscuité. Mais c’était suffisant pour succomber.

Suffisant pour sortir et vouloir oublier. Oublier que la maison était trop vide et silencieuse. Que le lit était froid et beaucoup trop grand.

Alors il fallait sortir et s’étourdir le cœur et l’esprit. Se laisser aller et entrebâiller la porte de son intimité. Distiller son amour au compte-goutte, le dissiper, l’éparpiller aux quatre vents.

Ce soir-là, personne. Ça arrivait parfois. Au moins, l’alcool avait accompli son rôle d’anesthésiant et d’analgésique. La douleur était partie, le vide était comblé. Le lit paraîtrait moins froid ce soir. Jusqu’à la prochaine fois.

Si au moins Cecilia arrivait à se rendre à la maison... Le pas bondissant, la mine guillerette, la tête légère, tout était prétexte à ricanement. Ou c’était la téquila qui s’exprimait. Ou était-ce le whisky…? Ou encore ce cocktail immonde que ce mec au sourire ravageur lui avait offert…? Boaaarf… Peu importe… Il n’avait pas apprécié qu’elle lui crache au visage l’étrange mixture. Étrange non? Meh! C’était des choses qui arrivaient. L’heure était plutôt venue de changer de pub et d’aller à celui de la dernière fois. Celui qui était à Avalon, là… Et pourquoi pas en transplanant? Bah ouais. Hors de question de prendre son balai. Voler les facultés affaiblies était très, très dangereux. Oui madame! Transplanons plutôt… Mais rooooh… Alors… DDD… Euuuh… Détermination… Décision… Dé…. Dé… quoi déjà? Et puis il fallait tourner… À Droite? Aaaah c’était ça le 3e D! Droite!!! Alors trois tours… non Deux… ou Dix? Ouuuuuf! C’était peut-être pas Dix finalement… Il fallait que ce soit encore un D non? Et puis… visulai… visoali… visualisation! Ouuuuiiii! L’image était aussi claire dans sa tête qu’une flaque d’eau dans laquelle on venait de piétiner. Et Pop!

Et un autre Pop plus tard (moins une touffe de cheveu et une moitié de sourcil), Cecilia se retrouvait étrangement confortablement installée.

« Bah dites donc! Les pistes d’atterrissage de transplanage d’Avalon sont nettement mieux qu’ailleurs! Ça paraît qu’on est au royaume des sang-purs! »

Ouuuuuups! Avait-elle dit ça tout haut?
Mal vaisey
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t201-
Messages : 768
Date d'inscription : 10/09/2016
Célébrité : Jenna Coleman
Crédits : nerose :')

Double compte : James Windsor

Age : vingt-quatre ans
Sang : sang-pur
Statut : célibataire
Métier : avocate au magenmagot
Baguette : 28cm, bois de noisetier, écaille de dragon, légèrement flexible & droite
Dialogue : #836096

fille unique de feu Donald Rowle et de Marion Vaisey, elle aurait dû être l'héritière de la famille Rowle - si les règles patriarcales avaient changé • son père meurt en 2030 alors qu'elle n'a que sept ans et demi, Marion passe un accord avec la branche secondaire des Rowle : elle et Olivia renoncent à l'héritage familial et au nom de famille mais partent avec tout, y compris la renommée de la famille et reprennent la tête de l'héritage Vaisey • Mangemort depuis leur reformation en septembre 2045, la Marque déposée sur sa cheville gauche, elle sait aujourd'hui qu'elle fera tout pour éliminer les terroristes, surtout à ceux cherchant à faire du mal à ses proches • a grandi dans une famille où concilier les règles de la bonne jeune Sang-Pure et avoir de l'ambition a toujours été possible et personne ne lui fera abandonner sa carrière d'avocate au profit d'une vie de femme au foyer.

En ligne
Re: Accident de transplanage [Olivia] [Terminé]
ce message a été posté Mar 13 Déc - 18:20

La soirée n’aurait pas dû se passer comme ça. Elle aurait dû être calme, avec un plaid et un livre à côté du feu de la cheminée. Loin du stress des dossiers du Ministère. Loin de ces pensées sur ma première mission pour les Mangemorts qui ne s’était pas déroulée comme je l’avais espéré. Comme nous l’avions espéré, en somme.

La bulle n’avait duré que le temps d’un week-end, essayant de rendre la première mission irréelle et le retour aux affaires du Magenmagot aussi loin que possible. Jusqu’au lundi matin, où la routine dût reprendre sa place. Où ma mère me tira du lit comme si j’avais encore huit ans, me rabâchant que je ne devais pas me laisser abattre. Que ce n’était pas comme ça que je changerais quelque chose. Que ce n’était pas ce qu’elle ferait. Comment avait-elle fait, elle, d’ailleurs ? Ces histoires qui ont bercées mon enfance n’étaient pourtant pas que des histoires pour elle. Elle était beaucoup plus jeune que moi quand elle dût s’impliquer dans tout ça, encore à Poudlard à être la parfaite petite Serdaigle dont le monde fut chamboulé du jour au lendemain.

Ne fais pas l’enfant et lève-toi, Olivia, avait-elle dit ce matin-là pour me sortir de mon lit. J’avais rechigné, comme une enfant capricieuse que je n’avais jamais été, avant de me rappeler. De réfléchir en croisant le regard furieux de ma mère. Puis de réaliser que si elle avait pu rebondir malgré tout, alors je ne pouvais pas rester là à refuser d’avancer. Chose qui plût bien trop à mon chef, me menant tout droit à ma situation actuelle. Pas assez amochée physiquement et psychologiquement, selon lui, j’étais donc apte à recevoir le même nombre d’affaires que d’habitude. Sans ménagement ni soutien. Sur la même longueur d’onde que ma mère, donc.

Etrangement, cela m’avait été bénéfique. Me concentrer sur mon travail plus que sur autre chose me vida l’esprit et me rendit plus efficace. A tel point que mon nombre d’affaires à étudier augmenta, puisqu’il était impensable de me faire partir plus tôt. Seulement mon esprit commença à divaguer et ma concentration chuta alors que je touchais au but, me faisant quitter mon bureau bien plus tard que prévu. Evidemment. La nuit était déjà bien tombée lorsque je saluai les rares personnes encore présentes au Magenmagot, subissant le poids de leur dernière affaire du jour plus qu’autre chose à cette heure.

Le vent de cette fin d’automne m’accueillit avec soulagement en poussant les portes du Ministère. Il était hors de question que je transplane en étant à moitié réveillée. Même si j’avais dû le faire en étant amochée. Décidément. A peine sortie en train de marcher dans la nuit que mes pensées concernant cette première mission ratée refaisaient surface. Mes jambes me transportaient, connaissant le chemin par cœur, alors que je retournais mes pensées dans tous les sens. Ce que nous aurions pu faire de mieux pour au moins capturer un des moldus. Ce que nous aurions également pu faire pour nous protéger de manière efficace. Et surtout, ne pas sous-estimer la vermine moldue qui était pleine de ressources.
J’étais sur le point de continuer sur ma pensée, encore et toujours, lorsque dans un Pop, je me retrouvai à terre, écrasée par un poids inconnu en plein milieu d’Avalon. Par Rowena, il se passait quoi, là ?! Lorsqu’une voix émana du soudain poids sur mon dos, je bougeai instantanément pour me sortir de là. On venait littéralement de me transplaner dessus ! Et vu la réflexion que je venais d’entendre, ce n’était pas vraiment quelqu’un d’un sang acceptable et surtout par sobre. « C’est surtout que vous n’avez pas atterri sur une piste d’atterrissage de transplanage, imbécile ! » Je réussis à me relever, endolorie, et allait continuer à déverser mon venin sur cette sorcière débile lorsque je vis son visage. Oh non. Non, non, non, non et non. Je venais de m’énerver contre l’une des batteuses des Harpies – la seconde étant Ashley et ce n’était clairement pas Ashley qui venait de me tomber dessus. Instantanément, mon expression passa de l’énervement à la surprise puis à la gêne. Cecilia Munro faisait partie de ces basiques 4 que j’appréciais – ou plutôt admirais, puisqu’elle était batteuse ET joueuse dans mon équipe de Quidditch préférée. Alors forcément, ce n’était pas la meilleure des premières impressions que de lui crier dessus. Même si elle venait littéralement de vous écraser de tout son poids en transplanant. « Je… Euh... Vous auriez pu faire attention quand même. » Bouche-bée, gênée et encore un peu agacée, je ne savais plus quoi dire. Moi, Olivia, qui en temps normal aurait refait la tête au carré à la personne me faisant ça. Super soirée. Et mon dos me fait quand même mal dans tout ça.
Future fugitive
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t415-cecilia-munro
Messages : 230
Date d'inscription : 24/10/2016
Célébrité : Natalie Dormer
Crédits : Nerose

Double compte : Aveline Kirke

Age : 31 ans
Sang : Basique de rang 4
Statut : Célibataire endurcie
Métier : Batteuse pour les Harpies de Holyhead
Baguette : 25,6 cm, bois de châtaignier avec une plume d'hippogriffe
Epouvantard : Une version terne et morne d'elle-même, une alliance au doigt, des boulets en forme d'une ribambelle de parfaits petits bébés au sang nouvellement pur aux pieds
Dialogue : #ccccff

+ Conteuse + Joueuse de Quidditch + Alcoolo + A une vingtaine de tatouages qui s'animent lorsqu'elle les effleure de ses empreintes digitales + Pianiste + Guitariste + Fumeuse
Re: Accident de transplanage [Olivia] [Terminé]
ce message a été posté Jeu 2 Fév - 6:07
« Mais… par les couilles de Merlin! C’est que cette piste d’atterrissage parle! Décidément, Magicorp n’arrête pas l’pro… Ooooooh!! » Et Cecilia tomba à la renverse lorsque la jeune femme se dégagea et se releva. Ces mouvements brusques lui donnèrent le tournis et elle préféra rester recroquevillée, la joue collée contre le trottoir rafraichissant, imitant grossièrement la position de l’enfant au yoga céleste. Brrr… le yoga céleste… Quel sport ridicule! On ne pouvait même pas rentrer ça dans la catégorie de sport, tellement c’était un ramassis de niaiseries tout juste bonnes à distraire les deux ou trois lecteurs du Genêt à Balais.

Cette position pour le moins loufoque avait au moins le mérite suivant : elle put ainsi poser son regard sur son interlocutrice, ou plutôt ses interlocutrices, deux jeunes filles identiques dans la vingtaine qui avaient trois kilomètres de cernes. Grosses fêtardes ou bourreaux de travail? Étant donné les vêtements de qualité (identiques) qu’elles portaient et qu’on se trouvait à Avalon, il y avait de fortes chances qu’il s’agisse de deux jeunes Sang-pures et que par conséquent, elles étaient des bourreaux de travail. Ou alors c’était des espionnes et elles étaient en mission d’infiltration et elles devaient alterner : pendant que l’une faisait l’infiltrée, l’autre devait donner un compte-rendu à leur supérieur immédiat. Ouaiiiiis… C’était la seule explication possible au fait qu’elles portaient des vêtements identiques. Et fallait avouer que des espionnes, franchement, ça avait trop la classe! Par contre, combien d’années encore leur restait-il avait qu’elles ne soient condamnées à devenir les parfaites petites mères de parfaits petits bébés purs et joufflus…? Bien que l’alcool ait des effets profondément désinhibiteurs, Cecilia ne pouvait se montrer trop primesautière avec ses jeunes interlocutrices et leur dire tout ce qui lui passait par la tête. Des plans pour se faire lyncher sur place. Et en tant que révolutionnaire Phénix, valait mieux éviter toute exposition sur la place publique de ses opinions sur les Sang-purs.

« Est-ce que j’ai l’air d’être en état de faire attention? » répondit-elle, le corps secoué d’un fou rire. Et l’espace d’une seconde, elle espéra presque que des paparazzis soient dans le coin, histoire de bien se marrer lorsque l’idée lui viendrait de feuilleter les revues à potins. « Aide-moi… Aide-moi à me relever… Et… et arrête de tourner comme ça, ta jumelle et toi, ça me donne mal à la tête. »
Mal vaisey
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t201-
Messages : 768
Date d'inscription : 10/09/2016
Célébrité : Jenna Coleman
Crédits : nerose :')

Double compte : James Windsor

Age : vingt-quatre ans
Sang : sang-pur
Statut : célibataire
Métier : avocate au magenmagot
Baguette : 28cm, bois de noisetier, écaille de dragon, légèrement flexible & droite
Dialogue : #836096

fille unique de feu Donald Rowle et de Marion Vaisey, elle aurait dû être l'héritière de la famille Rowle - si les règles patriarcales avaient changé • son père meurt en 2030 alors qu'elle n'a que sept ans et demi, Marion passe un accord avec la branche secondaire des Rowle : elle et Olivia renoncent à l'héritage familial et au nom de famille mais partent avec tout, y compris la renommée de la famille et reprennent la tête de l'héritage Vaisey • Mangemort depuis leur reformation en septembre 2045, la Marque déposée sur sa cheville gauche, elle sait aujourd'hui qu'elle fera tout pour éliminer les terroristes, surtout à ceux cherchant à faire du mal à ses proches • a grandi dans une famille où concilier les règles de la bonne jeune Sang-Pure et avoir de l'ambition a toujours été possible et personne ne lui fera abandonner sa carrière d'avocate au profit d'une vie de femme au foyer.

En ligne
Re: Accident de transplanage [Olivia] [Terminé]
ce message a été posté Sam 11 Fév - 17:35
Être à la fois fatiguée, surprise, agacée et contrit ne faisait pas bon ménage et me faisait passer pour une empotée. Je ne savais que faire face à Cecilia, beaucoup plus pompette que je le croyais, le visage contre le bitume, à me regarder comme si j’étais une des créatures citées dans le bestiaire de Newt Scamander. Je comptais accroupir, lisser ma jupe et lui demander si je pouvais l’aider – il fallait bien que je rattrape mon impolitesse, même si j’avais eu toutes les raisons de m’énerver – au moment où Cecilia reprit la parole, dans un fou-rire. Elle avait clairement pris trop d’hydromel. Ou de Whisky Pur Feu. Ou des deux. « Ma jum… ? », dis-je étonnée avant de me taire. L’entendre parler d’une jumelle inexistante ne fit que me convaincre de son état : elle était en aucun cas capable de rentrer seule, voire de transplaner, seule ou accompagnée. Néanmoins, un autre problème se posa : comment faire pour la relever alors que Cecilia me dépassait d’une bonne dizaine de centimètres et qu’elle était incapable de voir correctement ? La perspective de me retrouver les quatre fers en l’air me réjouissait tout autant que d’aller à une réunion avec Nicolas Avery en cet instant. Seulement je ne pouvais pas ne pas l’aider.

Je pris alors une inspiration, me positionnai d’une meilleure manière pour l’aider à se relever et lui attrapai les bras. La relever ne fut pas une tâche aisée – il nous a bien fallu trois tentatives pour arriver à un résultat concluant. Où Cecilia, enfin debout, se retrouva surtout dans mes bras. De loin, la scène faisait croire que nous étions deux vieilles amies qui se retrouvaient. De près, la scène était plus comique. Je pouvais sentir son haleine alcoolisée et son poids sur mon corps alors qu’elle se retrouvait dans une posture prouvant à tous qu’elle n’était pas sobre. Je maudis en cet instant cette impossibilité de pouvoir créer de la nourriture avec la magie. Cela nous aurait été plus qu’utile pour l’aider. « Je m’appelle Olivia et vous vous trouvez dans le quartier du Ministère de la Magie, à Avalon. Est-ce que… Est-ce que vous habitez loin d’ici ? » J’attendis qu’elle soit plus ou moins stable sur ses deux pieds pour lui poser la question. Il fallait bien commencer quelque part pour l’aider à rentrer chez elle. Même si j’avais la mauvaise impression que ce ne serait pas aussi simple.
Future fugitive
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t415-cecilia-munro
Messages : 230
Date d'inscription : 24/10/2016
Célébrité : Natalie Dormer
Crédits : Nerose

Double compte : Aveline Kirke

Age : 31 ans
Sang : Basique de rang 4
Statut : Célibataire endurcie
Métier : Batteuse pour les Harpies de Holyhead
Baguette : 25,6 cm, bois de châtaignier avec une plume d'hippogriffe
Epouvantard : Une version terne et morne d'elle-même, une alliance au doigt, des boulets en forme d'une ribambelle de parfaits petits bébés au sang nouvellement pur aux pieds
Dialogue : #ccccff

+ Conteuse + Joueuse de Quidditch + Alcoolo + A une vingtaine de tatouages qui s'animent lorsqu'elle les effleure de ses empreintes digitales + Pianiste + Guitariste + Fumeuse
Re: Accident de transplanage [Olivia] [Terminé]
ce message a été posté Mar 21 Mar - 3:40
Cecilia s’appuyait lourdement sur Olivia. C’était presque un miracle que la jeune fille puisse supporter le poids de la joueuse de Quidditch. Elle lui posa alors une question que le cerveau brumeux de Cecilia prit un certain temps à décoder. Puis les mots passèrent d’un jargon incompréhensible à l’anglais bien familier. Si elle habitait loin d’ici? Mais par les couilles de Merlin, elle était à des kilomètres de chez elle (si elle se rappelait bien la carte de la Grande-Bretagne…).

« Ooooh! Ouiii! J’habite euuh… Par là! Mais on peut pas marcher. »

Et elle pointa la direction qu’elle croyait être celle de l’Écosse. Puis elle passa sa main sur son visage.

Pour se rendre compte qu’il lui manquait un demi-sourcil. Cecilia écarquilla les yeux de surprise puis agrippa le col de la cape d’Olivia.

« Oliviaaaa! J’ai perdu mon sourciiiiil! Il faut absolument le retrouver! » Et elle lâcha la sang-pure pour se jeter à quatre pattes par terre, scrutant le sol à la recherche d’une petite touffe blonde, son visage exagérément proche du trottoir pour la deuxième fois de la soirée. Elle ne rentrerait pas chez elle tant qu’elle n’aurait pas retrouvé son sourcil! Ça l’étonnait qu’elle n’ait pas plus mal que ça. Normalement, se désartibuler était excessivement douloureux, non? Ou peut-être que l’alcool anesthésiait même les douleurs physiques. Comme quand la mère de Julia appliquait de l’alcool à friction sur ses genoux écorchés quand elle tombait de vélo pendant une course téméraire contre les gamins de son village d’enfance. Si elle se concentrait suffisamment (ce qu’elle n’arrivait pas à faire pour le moment), Cecilia pouvait presque se rappeler la sensation de picotement de l’alcool. Tiens… parlant de picotement… N’était-ce pas ce qu’elle sentait depuis tout à l’heure…?

Pendant ce temps, l’estomac de Cecilia n’appréciait guère d’être ainsi malmené : passer d’une position debout à pratiquement couchée, à debout encore, puis à quatre pattes… Ne lui en voulez pas trop, n’importe quel autre estomac aurait réagi ainsi dans une telle circonstance. Ce fut le premier avertissement : Cecilia fut prise d’un haut-le-cœur.

« Par les couilles de Merlin… je ne me sens pas bien du tout… »

Et comme un malheur ne venait que rarement seul, ce fut pile à ce moment qu’elle fut brièvement aveuglée par un gros flash de lumière accompagné des clic caractéristiques… d’un appareil-photo.

Décidément, les paparazzis avaient vraiment un flair certain pour tomber pile aux moments les plus embarrassants. Meh. Au moins, ça aurait le mérite de la faire marrer le lendemain, alors qu’elle siroterait sa potion anti gueule de bois, et de dégoûter des prétendants potentiels. Olivia n’en dirait probablement pas autant.
Mal vaisey
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t201-
Messages : 768
Date d'inscription : 10/09/2016
Célébrité : Jenna Coleman
Crédits : nerose :')

Double compte : James Windsor

Age : vingt-quatre ans
Sang : sang-pur
Statut : célibataire
Métier : avocate au magenmagot
Baguette : 28cm, bois de noisetier, écaille de dragon, légèrement flexible & droite
Dialogue : #836096

fille unique de feu Donald Rowle et de Marion Vaisey, elle aurait dû être l'héritière de la famille Rowle - si les règles patriarcales avaient changé • son père meurt en 2030 alors qu'elle n'a que sept ans et demi, Marion passe un accord avec la branche secondaire des Rowle : elle et Olivia renoncent à l'héritage familial et au nom de famille mais partent avec tout, y compris la renommée de la famille et reprennent la tête de l'héritage Vaisey • Mangemort depuis leur reformation en septembre 2045, la Marque déposée sur sa cheville gauche, elle sait aujourd'hui qu'elle fera tout pour éliminer les terroristes, surtout à ceux cherchant à faire du mal à ses proches • a grandi dans une famille où concilier les règles de la bonne jeune Sang-Pure et avoir de l'ambition a toujours été possible et personne ne lui fera abandonner sa carrière d'avocate au profit d'une vie de femme au foyer.

En ligne
Re: Accident de transplanage [Olivia] [Terminé]
ce message a été posté Lun 17 Avr - 20:18
Par là mais on ne pouvait pas marcher ? Je regardais la direction que pointait Cecilia sans rien comprendre. Elle me montrait le bout de la rue d’où nous étions, sans grande conviction, faisant augmenter mon désespoir. En temps normal, j’aurais envoyé n’importe quel sorcier dans cette situation – à quoi bon aider un/e sorcier/ère saoul/e ne faisant pas partie de la sphère habituelle alors que tout ce dont je souhaitais était de rentrer à la maison m’effondrer sur mon lit avec un de mes livres préférés. Seulement Cecilia n’était pas n’importe quelle sorcière basique et je ne la considérais pas comme une basique lambda. Ainsi je prenais sur moi, essayant de garder le peu de self-control qui me restait alors qu’elle me criait avoir perdu son sourcil et qu’il fallait le retrouver. A peine le temps de dire « Scroutt » que Cecilia se retrouvait à quatre pattes au sol, à chercher un bout de sourcil, avec une luminosité qui commençait à être inexistante. La perte de son sourcil ne signifiait qu’une seule chose : elle avait été désartibulée. Chose peu étonnante dans son état. Par contre, la voir entière avec juste un sourcil en moins relevait plutôt du miracle. N’était-elle pas accompagnée dans ce fichu bar ? Comment ont-ils pu la laisser transplaner sans surveillance ? Je m’approchai de Cecilia, occupée à chercher son fichu sourcil, pour essayer de lui faire retrouver la raison et la sobriété à la place. « Cecilia, il faudrait plutôt vous emmener à l’Hôpital Morgane pour votre sourcil » Une part de moi fut soulagée d’en connaître pas mal au sujet de Cecilia Munro, y compris son statut du sang : ce n’était un secret pour personne qu’elle était basique 4 et pouvait donc être soignée à l’Hôpital d’Avalon. Une chance, car aller à Pré-au-Lard était au-dessus de ses forces, et des miennes.

Seulement Cecilia ne faisait pas attention à ce que je lui disais, ou n’eut pas réellement le temps d’en prendre note. Un haut-le-cœur la prit – et nous surprit toutes les deux. J’eus à peine le réflexe de me décaler pour éviter d’avoir du vomi sur mes chaussures qu’elle recracha tout ce qu’elle avait sur l’estomac, sous un flash de lumière provenant d’un appareil photo. Scroutt, scroutt et re-scroutt. Par Rowena Serdaigle et toute sa famille, comment cet imbécile de scroutt de paparazzi avait-il su que la joueuse de Quidditch se trouvait ici, dans cette rue déserte d’Avalon alors qu’elle-même n’était pas capable de s’orienter seule ? Deux choix s’offraient alors à moi : laisser le paparazzi s’enfuir et publier son torchon ou me défouler sur lui pour le forcer à effacer le cliché. « DEGUERPISSEZ ! » Énervée, j’avais sorti ma baguette sous la surprise du journaliste, ne s’attendant pas à une telle réaction de ma part. « Incendio ! » Alors qu’il était sur le point de transplaner, j’eus la chance de toucher son appareil-photo d’un sort bien placé. Il fallait croire que ma première mission pour les Mangemorts – et ma rage, surtout ma rage – m’avait redonné confiance dans mes sortilèges, malgré les échecs essuyés. J’évitais de penser au « et si j’avais raté ma cible » alors que le journaliste s’offusquait et s’énervait pour son appareil, qu’il avait lâché pour ne pas se brûler, avant de lui lancer un sort d’eau dessus pour éteindre le feu. « Non mais ça va pas la tête, petite imbécile ? », disait-il à mon encontre. Il ne me disait rien. Un basique, pour sûr. Qui comptait répliquer. « Que je sache, nous n’avons pas élevé les hyppogriffes ensemble. Alors je doute que vous vouliez lancer un sort sur une sang-pure, n’est-ce pas ? » Un sourire s’étira face à son visage que je supposais blême. Il savait ce qui l’attendait s’il répliquait alors il se contenta de transplaner sans un mot, en récupérant son appareil-photo brûlé. Une grosse part de moi savait que j’avais eu de la chance – car même s’il n’aurait rien pu faire, mon but n’avait pas été de le brûler, surtout si mon sort s’était foiré, mais de lui faire peur. Mais je ne pouvais me sentir satisfaite qu’il soit parti, c’était déjà ça. Je retournai alors aux côtés de Cecilia qui semblait aller un peu mieux. « Ça va aller ? Il vaudrait mieux vous amener à l’Hôpital quand même, pour qu’ils vous donnent une potion ou quelque chose. Car vous ne pouvez clairement pas transplaner et rentrer dans cet état. » Encore fallait-il qu’elle accepte maintenant, et que surtout, elle arrête de chercher son sourcil partout.

Future fugitive
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t415-cecilia-munro
Messages : 230
Date d'inscription : 24/10/2016
Célébrité : Natalie Dormer
Crédits : Nerose

Double compte : Aveline Kirke

Age : 31 ans
Sang : Basique de rang 4
Statut : Célibataire endurcie
Métier : Batteuse pour les Harpies de Holyhead
Baguette : 25,6 cm, bois de châtaignier avec une plume d'hippogriffe
Epouvantard : Une version terne et morne d'elle-même, une alliance au doigt, des boulets en forme d'une ribambelle de parfaits petits bébés au sang nouvellement pur aux pieds
Dialogue : #ccccff

+ Conteuse + Joueuse de Quidditch + Alcoolo + A une vingtaine de tatouages qui s'animent lorsqu'elle les effleure de ses empreintes digitales + Pianiste + Guitariste + Fumeuse
Re: Accident de transplanage [Olivia] [Terminé]
ce message a été posté Dim 4 Juin - 5:28
Quoi qu’on en dise, quoi qu’on en fasse, vomir avait au moins le mérite de provoquer une certaine sensation de bien-être physique après coup. «À l'hôpital... Oui.» Mais ça impliquait de transplaner à nouveau, pour se rendre à Pré-au-Lard, car les portes de l'hôpital Morgane lui resterait résolument fermées. Un autre signe de l'absurdité de ce régime. Trois hôpitaux, dans trois villes complètement différentes, histoire de bien séparer les différents niveaux de cette hiérarchie du sang. Si un sang-de-bourbe agonisait ici et maintenant dans les rues d'Avalon, il aurait le temps de crever 15 fois avant d'arriver à Londres...

« Mais faudrait aller juuuuuuusqu'à Pré-au-Lard, parce que Morgane, elle aime que les Sang-purs cooo... » '...incés du cul', réussit-elle à compléter en pensée. Ouf... elle l'avait échappé belle. Mais cette demi-syllabe donnait l'impression qu'elle venait de traiter les Sang-purs de cons. Mais par les couilles de Merlin, il fallait qu'elle apprenne à ne plus boire autant, surtout si elle s'aventurait dans les bars d'Avalon. Surtout qu'elle était désormais une révolutionnaire Phénix (rien de moins) et qu'elle tenait drôlement à sa tête. Aussi attachée fut-elle au père de son parrain, elle ne tenait pas trop à ce que sa tête allât rejoindre la sienne sur une pique avalonienne.

« Ou peut-être juste une potion dégrisante et un petit coin pour dormir. » Comme celui où elle se trouvait en cette seconde précise, non loin de son demi-sourcil, elle aurait juste à s'allonger, fermer les yeux et faire une sieste juste assez longue pour qu'à son réveil, elle ait suffisamment dégrisé pour retourner chez elle en faisant un crochet par Pré-au-Lard. Tante Sorcha serait ravie (ou pas) de la voir débarquer aux petites heures du matin avec un sourcil à rafistoler et... 'oh! une touffe de cheveux également' pensa-t-elle en massant l'arrière de sa tête. Pas mal pour un transplanage bourré. Et Cecilia s'apprêtait justement à mettre à exécution son plan parfait, lorsque le paparazzi de tout à l'heure revint à la charge de plus belle, mais cette fois-ci, il était accompagné d'un Pacificateur. Oh oh.... Serait-elle accusée d'ivresse sur la voie publique? Passerait-elle une nuit au poste? Ou profiterait-elle de la présence d'Olivia Vaisey pour protéger l'honneur de la pathétique basique qu'elle était? Jusqu'à quel point Olivia prendrait-elle sa défense?

« Madame, levez-vous. »
Mal vaisey
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t201-
Messages : 768
Date d'inscription : 10/09/2016
Célébrité : Jenna Coleman
Crédits : nerose :')

Double compte : James Windsor

Age : vingt-quatre ans
Sang : sang-pur
Statut : célibataire
Métier : avocate au magenmagot
Baguette : 28cm, bois de noisetier, écaille de dragon, légèrement flexible & droite
Dialogue : #836096

fille unique de feu Donald Rowle et de Marion Vaisey, elle aurait dû être l'héritière de la famille Rowle - si les règles patriarcales avaient changé • son père meurt en 2030 alors qu'elle n'a que sept ans et demi, Marion passe un accord avec la branche secondaire des Rowle : elle et Olivia renoncent à l'héritage familial et au nom de famille mais partent avec tout, y compris la renommée de la famille et reprennent la tête de l'héritage Vaisey • Mangemort depuis leur reformation en septembre 2045, la Marque déposée sur sa cheville gauche, elle sait aujourd'hui qu'elle fera tout pour éliminer les terroristes, surtout à ceux cherchant à faire du mal à ses proches • a grandi dans une famille où concilier les règles de la bonne jeune Sang-Pure et avoir de l'ambition a toujours été possible et personne ne lui fera abandonner sa carrière d'avocate au profit d'une vie de femme au foyer.

En ligne
Re: Accident de transplanage [Olivia] [Terminé]
ce message a été posté Mer 21 Juin - 20:21
Quelque part, cela me rassurait un peu que Cecilia approuve mon idée de l’emmener à l’hôpital. Cependant, sa réaction suivante, alors qu’elle tenait à peine debout et se remettait au sol, me fit tiquer. Les Sang-purs quoi ? Transplaner jusqu’à Pré-au-Lard ? Les médicomages basiques 4 pouvaient pourtant exercer leur métier à l’hôpital d’Avalon. La condition ne s’étendait-elle pas aux patients basiques 4 ? Oubliant complètement le début de la remarque sur les Sang-purs, je me triturai l’esprit pour savoir laquelle de nous deux avait raison et sur les options. Cecilia était incapable de transplaner et avait besoin d’une potion de dégrisement, c’était un fait. Seulement si Cecilia s’avérait avoir raison, accéder à l’hôpital Morgane lui était impossible. Parfois, malgré tout le respect que je portais aux traditions et aux règles, certaines devenaient contraignantes. Comme cette histoire d’avoir mis trois hôpitaux différents dans trois villes différentes en cet instant. Car si Cecilia ne pouvait pas pénétrer dans l’enceinte de l’hôpital d’Avalon, je ne pouvais pas pénétrer dans celles des deux autres hôpitaux sans que cela se sache et que cela fasse jaser toute la sphère sang-purs. Pouvais-je aller à Morgane et demander une potion de dégrisement à mon oncle voire à Henry sans qu’ils ne posent pas plus de questions ? C’était bien ma seule option après tout. Sauf que laisser Cecilia seule sans surveillance n’était pas la meilleure des idées non plus.
A force de me triturer l’esprit à me demander quelle était la meilleure solution sans devoir la ramener au Manoir, je n’avais pas remarqué le paparazzi qui avait reçu mon Incendio revenir à la charge avec un Pacificateur cette fois. Sérieusement ? Il avait le toupet de revenir avec un Pacificateur alors que lui était en tort ? Par Rowena, s’étaient-ils vraiment tous donné le mot pour m’empêcher de passer une soirée tranquille ? « Madame, levez-vous. », ordonna le Pacificateur alors qu’un sourire mauvais s’étirait sur le visage du paparazzi. Quelle teigne celui-là. Aidant Cecilia à se relever et entourant son bras autour de mes épaules – à quoi bon faire comme si elle n’était pas alcoolisée, cela se voyait à dix kilomètres – je restai muette. « Elle est clairement en état d’ivresse, monsieur, regardez ! » Le paparazzi se comportait comme un petit sorcier rapporteur de 5 ans, ce qui n’arrangea pas son cas à mes yeux. « Et vous, vous avez clairement porté atteinte à la vie privée de ma cliente, monsieur le paparazzi. Olivia Vaisey, avocate. », rétorquai-je sur un ton froid en fixant l’abruti et en serrant la main du Pacificateur. Le but était simple : me mettre dans la peau de la Olivia avocate, faire en sorte que le Pacificateur se rallie pour ensuite m’aider avec Cecilia. En prononçant mon nom de famille, je vis le visage du Pacificateur se raidir. J’étais la seule Sang-Pure du petit groupe et, clairement, j’allais l’utiliser à mon avantage. Le Pacificateur se tourna alors vers le paparazzi : « Est-ce vrai ? ». Le paparazzi se mit alors à balbutier, sachant pertinement qu’une sang-pure serait toujours plus facilement crue qu’un basique et le Pacificateur perdit patience. « Monsieur, vous venez avec moi. Quant à vous Madame… » Son regard fixa de nouveau Cecilia. La reconnaissait-il ? Peut-être. « … Je vais vous ramener chez vous, ce sera plus prudent et moins encombrant pour la jeune femme qui vous accompagne. » Une part de moi n’avais pas envie de laisser Cecilia aux mains du Pacificateur – par fierté, par « fangirlisme » peut-être – tandis que l’autre s’accordait pour dire que cela était la meilleure solution. « Qu’en pensez-vous, Cecilia ? », tentai-je en tournant ma tête vers la joueuse de Quidditch sur un ton beaucoup plus doux que précédemment.
Future fugitive
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t415-cecilia-munro
Messages : 230
Date d'inscription : 24/10/2016
Célébrité : Natalie Dormer
Crédits : Nerose

Double compte : Aveline Kirke

Age : 31 ans
Sang : Basique de rang 4
Statut : Célibataire endurcie
Métier : Batteuse pour les Harpies de Holyhead
Baguette : 25,6 cm, bois de châtaignier avec une plume d'hippogriffe
Epouvantard : Une version terne et morne d'elle-même, une alliance au doigt, des boulets en forme d'une ribambelle de parfaits petits bébés au sang nouvellement pur aux pieds
Dialogue : #ccccff

+ Conteuse + Joueuse de Quidditch + Alcoolo + A une vingtaine de tatouages qui s'animent lorsqu'elle les effleure de ses empreintes digitales + Pianiste + Guitariste + Fumeuse
Re: Accident de transplanage [Olivia] [Terminé]
ce message a été posté Jeu 29 Juin - 4:45
« Heiiiiin? » fut le premier son qui traversa les lèvres de Cecilia. Il lui fallut de longues secondes à tenter de reconstituer le fil de la conversation qui s'était déroulée sous ses yeux vitreux, alors qu'elle s'appuyait lourdement sur Olivia. Il était donc question de maison, d'hôpital et de...

«... potion de dégrisement... » marmonna-t-elle, finissant sa pensée à voix haute, mais pas nécessairement intelligible. Cecilia se frotta les yeux à l'aide de son poing, histoire de se redonner un peu de contenance. Puis elle remarqua l'expression du paparazzi qui avait un air désormais piteux, comme l'enfant qui était pris la main dans le sac de Patacitrouilles. Il riait moins maintenant qu'il n'était plus en position de force. « Détruisez son appareil-photo! » demanda-t-elle au Pacificateur, peu importe que cela lui coûta sa carrière : c'était elle contre lui en cet instant. Et en fait, à bien y réfléchir, ce n'était peut-être pas une bonne idée que sa photo se retrouve dans les magazines à potins le jour suivant. Elle le regretterait sans doute le lendemain, réalisant que ce soir-là, elle s'était laissée aller aux privilèges d'être haut placée dans la hiérarchie du sang, égo mal placé qui la ferait se culpabiliser, alors qu'elle siroterait son bol de thé et sa soupe aux légumes, emmitouflée dans son plaid et roulée en boule dans son divan, à regarder défiler sans les voir les émissions vides de sens à la TVM. Les jeux télévisés, les shows de téléréalités, les émissions de variété... Autant d'ordures télévisuelles qui ne serviraient qu'à chasser le silence et à meubler le vide de son appartement.

« Ce sera fait, madame, désirez-vous que je vous raccompagne également? » réitéra le Pacificateur.

Cecilia fronça les sourcils. Désirait-elle vraiment qu'un Pacificateur la raccompagne chez elle...? Elle aurait à lui donner son adresse... « Non, ça ira, mon avocate s'occupe de moi! Merci M. le per...cificateur! » Ouuuups! Elle devrait vraiment considérer à diminuer sa consommation d'alcool, la prochaine fois. Elle avait failli dire persécuteur... Petit lapsus freudien qui aurait pu entrainer un quiproquo digne des meilleurs vaudevilles. Ou des pires, dans ce cas-ci, car personne n'aurait ri. En tout cas, certainement pas Cecilia.

« Bien, Madame. Bonne soirée Mesdames. » Le Pacificateur sortir sa baguette et lança un sort de destruction sur la caméra qui explosa en mille morceaux, sous le regard hébété du paparazzi qui venait de voir sa carrière voler en éclats. Combien de temps lui faudrait-il pour accumuler la somme nécessaire à l'achat d'un nouvel appareil? Ou pour payer le prix d'une réparation experte? La mort dans l'âme, le paparazzi se laissa entrainer par le Pacificateur.

Cecilia pouvait désormais laisser Olivia prendre soin d'elle, à commencer par une potion de dégrisement bien méritée.

TERMINÉ!
Contenu sponsorisé
Re: Accident de transplanage [Olivia] [Terminé]
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les sept quartiers