AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne le bras-droit de la leader de l'Ordre du Phénix avec le scénario de Lizzie O'Meara, Obbie Kantaro !
Des scénarios en folie
On peut être Mangemort et féministe, la preuve avec le scénario de Henry Avery, Darla Avery ! Twisted Evil
Des scénarios en folie
Rebelle-toi contre la hiérarchie du sang avec le scénario d'Abel Schmidt, Hywel Davies !
Nous manquons de moldus
Pourtant c’est trop cool de jouer un moldu, si jamais tu en doutes, ce sujet va te faire changer d’avis !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
En ce moment ramener un moldu sur le forum permet de faire gagner le double de points !

❝ Rencontre fortuite [PV Tadhg] ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon
Papi Brossard a un SSPT
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t441-savannah-michaels#4821
Messages : 88
Date d'inscription : 09/11/2016
Célébrité : Melissa Benoist
Crédits : Mara

Double compte : Murphy O'Ryan

Age : 24 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Esclave
Baguette : ///
Epouvantard : Peridrax
Dialogue : [color=#ff6600]
Rencontre fortuite [PV Tadhg]
ce message a été posté Mar 15 Nov - 7:09
Savannah ne savait pas très bien si elle appréciait ou pas ce genre d'endroits. Il y avait beaucoup de monde, beaucoup de bruit, bien plus que ce à quoi elle n'était habituée. Moins de monde que dans une soirée des Yaxley ou, habillée d'une jolie robe et coiffée à la perfection, elle effectue le service, un sourire collé aux lèvres alors qu'elle va d'un Sang-Pur à un autre sans pour autant se faire remarquer. Invisible. Moins pire que ces samedis après-midi et ça crie ça bouge de partout des soldes et la foule et le bruit et toujours plus de monde qui va et vient autour d'elle. Images apparues aussi vite estompées. Mais toujours plus à l'aise qu'ici, en cet instant.

Elle ne devrait pas, pourtant. Elle ne devrait pas se sentir nerveuse et gênée et mal à l'aise. Elle est au milieu des siens, au milieu de ses semblables. Pas au milieu des sorciers qui utilisent les forces du mal depuis toutes ces années pour les réduire à la servitude. Non. Au milieu des siens, moldus et égaux. Et c'est peut-être là qu'il y a un problème. Egaux. Au milieu de ceux qui peuvent la voir et, de ce fait, la juger. La juger pas assez bien, pas assez efficace. La juger trop naïve ou trop bête. Au fond, elle ne sait pas ce qu'ils pensent, tous, quand ils la regardent. Mais le problème est là : ils peuvent la regarder. Ils peuvent même la voir. Et c'est totalement différent de ceux pour qui elle n'est rien, moins insignifiante qu'un animal de compagnie ou même qu'un meuble.

Alors Savannah se sent nerveuse. Le coeur qui bat un peu trop vite, pas trop régulièrement. Et trop concentrée sur se faire la plus petite possible sur son siège pour se rendre compte que ses ongles viennent s'enfoncer dans la paume de sa main, que celui qu'elle a cassé ce matin est en train d'écorcher les chaires. Ce n'est pourtant pas la première fois qu'elle vient ici. Mais c'est la première fois qu'elle y vient seule. Il y a bien une jeune fille qui a tenté de venir lui parler, plus tôt, mais devant l'absence de conversation de Savannah, elle s'est contentée des salutations d'usage avant de s'éclipser à son tour. Et depuis, chaque seconde qui passe semble être une torture un peu plus grande. Elle a même cessé de porter la boissons âpre qu'on lui a gentiment servi à ses lèvres tant elle redoute que son estomac n'en garde pas une goutte. Elle va rentrer. Il faut qu'elle rentre. Mais elle n'est même pas certaine que ses jambes acceptent tout de suite de se lever. Et elle ne peut pas trébucher devant tous ces gens, n'est-ce pas ? Pour qui la prendraient-ils ?

Et puis, soudain, c'est comme un rayon de lumière qui vient percer l'obscurité. Parce qu'elle le voit. Au milieu de la petite dizaine de personnes qui lui paraissent une foule hostile, un visage connu. Tadhg. Enfin, connu... Assez connu pour lui paraître familier et par là-même rassurant. Alors, sans plus réfléchir, elle fait un grand signe de la main à celui qui vient d'entrer pour attirer son attention. "Tadhg !" Elle ne réfléchit pas de savoir s'il est seul, ou pas, s'il devait retrouver quelqu'un. La pensée ne lui effleure même pas l'esprit, alors qu'elle accourt pour le rejoindre, faisant en quelques pas la distance qui le sépare de lui - quelques pas qui suffisent amplement vu l'exigüité des lieux -. "Tadhg, je suis contente de te voir ! Comment vas-tu ?" Plus contente encore qu'elle ne saurait l'exprimer et son enthousiasme va sans doute paraître bizarre au jeune homme. Après tout, ils ne se connaissent pas plus que ça, tout au plus se sont-ils rencontrés une ou deux fois en présence de Jackson lorsque leurs rares temps libres correspondaient - et Savannah a le réflexe de regarder par-dessus l'épaule de Tadhg dans l'espoir d'apercevoir son frère qui l'accompagnerait, alors même qu'elle le sait vain puisque Monsieur Blackburn avait besoin de lui aujourd'hui, il le lui a bien dit.

Alors aussitôt, son regard revient au jeune homme qu'elle a interpelé et elle lui offre son plus beau sourire, sans vouloir s'expliquer à elle-même la joie et le soulagement qu'elle ressent à le trouver ici. Et en se rendant compte vaguement que quelque chose dans sa posture, dans son attitude, ne va pas forcément. Sans parvenir à mettre le doigt dessus, mais avec cette inquiétude sourde au fond de l'estomac qui vient se mêler à la joie toute enfantine qui s'est emparée d'elle en l'apercevant. Et ses sourcils de se froncer légèrement alors qu'elle se retient de lui demander une fois de plus si "tout va bien".
Eric Zemmour
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t178-tadhg-l-rosenberg-the-f
Messages : 398
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Max Riemelt
Crédits : blue walrus

Age : 33 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire, amoureux.
Métier : domestique (pour ne pas dire elfe de maison ou esclave) - combat régulièrement au Boutefeu pour le compte des Zabini
Baguette : la seule qu'il connaît c'est la baguette de pain
Dialogue : darkslategray

Pouring the fuel, fanning the flames, breaking the habit and melting the chains. Embracing the fear, chasing the fight, the glow of the fire will light up the night. The bridges are burning, the heat's on my face, making the past an unreachable place
Pouring the fuel, fanning the flames I know, this is the point of no return

Re: Rencontre fortuite [PV Tadhg]
ce message a été posté Mar 29 Nov - 18:14
Pour être tout à fait honnête, Tadhg avait morflé et il était d'une humeur massacrante. Oui, il était l'un des favoris du Boutefeu et la plupart du temps il n'avait aucun problème à gagner ses combats. Il avait le talent, le travail et la hargne qui allait avec pour lui faciliter les choses. Mais ça commençait à se savoir. On cherchait à le descendre de son piédestal. On cherchait à posséder le moldu qui le vaincrait sur le long terme. Il arrivait aussi parfois qu'on le force à perdre. Histoire d'argent et de contrôler les paris. La corruption et les magouilles étaient d'usage chez les sorciers, et ce n'était pas étonnant. Mais cette fois-ci, il n'avait pas perdu parce qu'on lui avait demandé. Il avait perdu parce qu'il s'était retrouvé contre un niveau presque égal au sien. Il voulait croire qu'il aurait pu battre l'autre homme s'il avait été plus reposé, mais en vérité il n'en était pas si certain. Il l'espérait tout du moins. Nul doute que l'occasion allait se représenter de combattre contre le moldu en question et il fallait alors qu'il soit à la hauteur. Déjà rien que pour son égo, parce que la boxe était son moyen de garder sa dignité, de rester en contrôle ou du moins de lui en donner l'impression. Ensuite, parce que ce n'était pas parce que son concurrent était dans la même situation qu'il devait l'apprécier (et c'était loin d'être le cas). Enfin, c'était aussi et surtout pour le patriarche Zabini dont Tadhg devait honorer le nom.

Tadhg avait l'habitude des ecchymoses, mais cela pouvait être parfois assez difficile à ignorer. Comme ce jour là. Vingt-quatre heures à peine s'étaient seulement écoulés depuis sa défaite, et les bleus avaient triplé de surface et leurs couleurs étaient assez ignobles à regarder – mais ça c'était pas le problème, il s'en fichait comme de sa première chaussette ; en revanche la douleur ne lui plaisait pas des masses. C'est en conséquence tendu et légèrement maladroit qu'il fit irruption dans les locaux réservés aux moldus d'Avalon. Ces quelques bâtiments, il les connaissait par cœur. Il y passait beaucoup de son temps. Il faut dire que les Zabini étaient plutôt laxistes avec lui, tant qu'il assurait le spectacle et fermait assez sa gueule. Tadhg devrait s'en sentir reconnaissant, selon l'opinion d'un bon nombre de personnes (beaucoup d'entre elles étaient des moldus!) mais il n'y parvenait pas, parce qu'il n'y avait pas de raison. Il restait un esclave. Et il en avait marre d'arpenter les mêmes pièces encore et encore, de jouer aux cartes alors qu'il n'aimait pas ça avec le même jeu qui datait de Mathusalem avec des personnes avec lesquelles il n'avait souvent pas beaucoup de points communs si ce n'était leur esclavagisme. Évidemment, le malheur rapproche les gens, mais Tadhg en avait marre de connaître des gens dans ce contexte-là. Il avait la colère qui bouillonnait dans ses entrailles, et il devait souvent se retenir de ne pas agir de façon complètement inconsidérée.  La présence de Lenny était sans doute ce qui l'aidait à ne pas totalement péter les plombs et dans le même temps éviter de se recevoir un joli avada kedavra dans la tronche.

Mais Lenny n'était pas présent. Pourtant, il était plus libre maintenant qu'il était sous les ordres de Theophilius Schmidt – d'ailleurs Tadhg était bien soulagé qu'il ait enfin pu quitter leurs anciens maîtres plus qu'abusifs – mais ce jour-là, il fallait qu'il se rende à l'évidence, il n'était pas là. Et ça l'emmerdait bien, même si c'était sans doute mieux comme ça. Il était fatigué et Lenny s'en rendrait sans doute compte rapidement et Tadhg n'avait pas envie de l'inquiéter. Il discute quelques temps avec une connaissance avant de s'excuser pour couper court à la conversation et repartir chez les Zabini, passant dans l'une des salles principales avant de quitter le bâtiment. « Tadhg ! »

Il relève la tête et aperçoit Savannah qui semble aux anges de le voir, et ça l'intrigue quelque peu. Elle a l'air sympa la jeune femme, mais Tadhg ne lui a jamais véritablement parlé, pas plus que ça en tout cas. Ils n'en ont pas eu l'occasion, il connaît beaucoup mieux son frère, Jackson. L'affection qu'il porte à ce dernier est assez inexplicable, mais quelque part, c'est peut être le fait d'avoir le loisir de parler avec lui de l'Ordre du Phénix et de son passé qu'il cache honteusement au reste des moldus. C'est sans doute surtout aussi parce que Jax est jeune et qu'il éprouve le besoin de le protéger. Il ne sait pas s'il essaie d'être avec lui ce que Felix était pour lui, mais il déteste se psychanalyser alors il n'a jamais vraiment cherché à savoir. « Tadhg, je suis contente de te voir ! Comment vas-tu ? » Elle l'a vite rattrapé et il lui sourit poliment toujours sans comprendre son enthousiasme. « Salut Savannah. » la salue-t-il simplement. Il lit l'inquiétude qui naît dans son regard facilement – parfois il a l'impression qu'elle est encore plus facile à lire que son frère même s'il peut aussi être complètement à côté de la plaque – avant qu'il ne réponde à sa question et il se retient de soupirer. Il hausse les épaules. « fatigué. Je me prendrais bien des vacances, je vais aller réclamer mes jours de congés » explique-t-il simplement, sarcastique. Il déteste en faire des caisses mais il déteste aussi mentir et il le fait assez comme ça pour pouvoir l'éviter quand il le peut. S'il a toujours envie de partir, il ne peut pas s'y résoudre quand il paraît si évident qu'elle veut discuter avec lui. Et puis il sait que Jax s'inquiète pour elle. Il avise une table libre et lui fait signe de tête pour qu'il s'installe. « Et toi ? Tout va bien? Tu as vu Jax récemment ?» Elle lui paraît si soulagée de le voir qu'il se pose des questions. « Tu veux boire un truc ? »
Papi Brossard a un SSPT
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t441-savannah-michaels#4821
Messages : 88
Date d'inscription : 09/11/2016
Célébrité : Melissa Benoist
Crédits : Mara

Double compte : Murphy O'Ryan

Age : 24 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Esclave
Baguette : ///
Epouvantard : Peridrax
Dialogue : [color=#ff6600]
Re: Rencontre fortuite [PV Tadhg]
ce message a été posté Mer 12 Avr - 21:22
"Fatigué. Je me prendrais bien des vacances, je vais aller réclamer mes jours de congés." Le sourire de Savannah et avec lui son enthousiasme, se figent quelques secondes à ces mots. Elle n'est pas vraiment bercée dans l'ironie ou le sarcasme ; autour d'elle, personne ne le pratique, ce n'est pas le genre de Jackson et encore moins des Yaxley. Il y a bien Mia, mais même elle évite en règle général de réellement s'exprimer ainsi depuis qu'elle a compris que cela passait bien souvent à des kilomètres au dessus de la tête de sa compagne de chambre. Nul doute que s'il y avait une team premier degré, Savannah en serait l'adjointe du leader - pas le leader, personne, pas même une team premier degré ne voudrait de Savannah comme leader. Alors forcément, même si les propos de Tadhg n'ont rien de réaliste, elle ne peut s'empêcher d'avoir un moment de doute. Avant de réaliser quelques secondes après qu'il s'agit bel et bien d'une plaisanterie à l'arrière goût d'amertume et de se permettre un bref rire un peu gêné, autant par la fatalité de leur situation que par sa propre hésitation.

Mais le sourire, de nouveau, s'estompe sur ses lèvres même si elle s'installe avec plaisir au côté de son aîné. La question de Tadhg relègue dans un recoin de son esprit les inquiétudes qu'elle a pu ressentir en le voyant entrer ; en constatant sa démarche trop raide, les dernières traces d'ecchymose sur son visage. Elle hoche simplement la tête lorsqu'il lui propose de boire quelque chose, lui laisse la décision de la consommation. Cela lui importe peu et, de toute façon, ce n'est pas comme s'ils avaient beaucoup de choix ; quelques vagues brevages qui finissent tous par avoir le goût de l'eau quand ils ont de la chance et que ce n'est pas celui de la terre - ou un quelconque autre goût qu'il ne vaudrait mieux pas identifier. Elle n'a de toute façon pas l'esprit à la consommation. "Disons que j'ai de la chance de pouvoir le voir autant que je peux. Je ne me plains pas. On s'est vu le mois dernier."

Il y a des choses qu'elle oublie, beaucoup trop de choses, elle le sait parfaitement parce que même si elle ne s'en souvient pas, justement, il reste une trace, comme la marque d'un manque dans son esprit fatigué. Une trace qu'elle choisit le plus souvent d'ignorer, parce que c'est plus simple , mais qui reste malgré tout présente, toujours, non loin, juste à la périphérie de son esprit. Mais s'il est une chose qu'elle n'oublie jamais, ce sont les rencontres avec son frère. Même si parfois elle ne sait plus exactement ce qu'ils ont pu faire ensemble, elle est capable de retrouver sans mal la date et l'heure de leur dernier rendez-vous. Et de compter chaque jour qui les sépare de leur dernière rencontre.

Alors elle ne se plaint pas - comme Adem le lui a conseillé. Elle se concentre sur les bons souvenirs, sur les rires qu'ils partagent et sur la joie que leurs discussions lui procure - comme Adem le lui a ordonné. Et elle s'efforce même de plaquer sur ses lèvres un sourire, qui ne doit rien avoir de naturel, mais qui a au moins le mérite d'exister. Elle a de la chance d'avoir toujours son frère, elle le sait. Beaucoup ont perdu des êtres chers, tellement de familles ont été déchirées... et c'est peut être le cas de Tadhg, pour ce qu'elle en sait. Elle ne le connait pas assez, ne connait pas assez sa vie avant tout ça, et même maintenant, en fait, pour savoir quelles ont été ses souffrances. Qui il a vu mourir. Qui a refermé la porte et mit ma main sur sa bouche et...

Battement de coeur. Clignement de paupières. Respiration saccadée, une, deux... et les images partent. Ecouter Adem et les rejeter le plus loin possible, les enfouir sous tout le reste. Sous les sentiments positifs et les bons souvenirs. Après tout, elle est en vie, et c'est déjà pas mal, non ? Elle est en vie, et Tadhg aussi, puisqu'il est avec elle en ce moment, à discuter de tout et de rien. Et qu'il est en vie, certes, mais qu'il n'a pas vraiment l'air au milieu de sa forme...

Envolée, la discussion précédente, qui a faillit la conduire à une nouvelle crise. Rangée dans un coin de son esprit ; pas oubliée, certainement pas si vite, mais les pensées provoquées sont soigneusement compartimentées. Et pour ne pas qu'elles refassent surface, alors qu'elles sont encore si fraiche dans son esprit, il faut changer de sujet. Et, poir Tadhg, s'il n'y a pas prêté vraiment attention, cela s'apparentera simplement à un basique changement de sujet.

Le sourire est revenu sur ses lèvres, mais contraste avec le froncement inquiet de ses sourcils. Revenir aux ecchymoses et à l'état préoccupant de son interlocuteur. Parce que c'est un moldu, comme elle, et qu'elle n'a aucune raison de ne pas faire preuve de solidarité. Parce qu'elle l'aime bien, aussi, et qu'il n'a vraiment, vraiment pas l'air en forme. "Qu'est-ce qui t'es arrivé ? Tu as mal quelque part ?" Ce n'est pas très subtil, et même carrément intrusif. Mais, malgré tous ses efforts, Savannah n'a jamais réussi à faire preuve de subtilité. Et puis il n'a vraiment pas l'air dans son assiette, alors si elle peut l'aider... elle ne sait pas encore vraiment comment. Mais si c'est dans ses capacités, elle le fera. Foi de Savannah.
 :: Royaume-Uni :: Avalon