AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Viens jouer au docteur avec le scénario d'Olivia Vaisey, Henry Avery ! Cool
Des scénarios en folie
Amuses-toi à choquer les culs-serrés avec le scénario d'Ajay Shafiq, Kalyani Khan !
Des scénarios en folie
Deviens un gros nounours avec le scénario de Willow Toufoulkan, Aaron Macmillan ! Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
Nous manquons de moldus
Ce sujet te donnera sûrement envie de te lancer ! En plus, pour chaque moldu ramené sur le forum, gagne le double de points

❝ Leví Stefánsson ∴You can't wake up, this is not a dream [Terminée] ❞
 :: Création de Personnage :: Présentations :: Fiches validées
Tueur de moldus
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t584-levi-stefansson
Messages : 35
Date d'inscription : 30/12/2016
Célébrité : Nico Tortorella
Crédits : rosewins

Age : 28 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Domestique chez les Mulciber
Dialogue : #33cc99

Leví Stefánsson ∴You can't wake up, this is not a dream [Terminée]
ce message a été posté Sam 31 Déc - 0:45
Leví  Stefánsson
FT NICO TORTORELLA

Nom(s) Stefánsson C'est un nom qui suit la tradition islandaise : hérité de mon père, Stefán, il est tout ce qu'il me reste de lui et de ma famille en général, que je ne reverrais probablement jamais. Prénom Leví. En islandais, "celui qui est attaché". Je l'ai toujours aimé, mais maintenant, il n'est plus qu'une partie de l'ironie qu'est devenue ma vie, un rappel que je suis sous le joug des sorciers jusque dans la façon de m'appeler... Date et lieu de naissance 30 juillet 2017 à Reykjavik, Islande Nationalité Islandais, bien que la majeure partie de ma vie se soit désormais déroulé au Royaume Uni Statut du sang Moldu, la nouvelle tare du millénaire Statut Moldu asservi. Il paraît qu'être domestique est toujours mieux que de finir dans les mines ou dans les champs, je n'en mettrais pas ma main à couper. Famille Sorcière La famille Mulciber, famille de mangemorts absolument infecte à mettre dans le même sac que toutes les autres. Ville habitée Avalon Faction Nouvelle Inquisition . Concrètement le seul espoir qu'il reste au moldus, et je compte bien y participer activement, quoi qu'il en coûte. Ce n'est pas comme si j'avais quelque chose à perdre de toute façon.

Anecdotes & Caractère
Leví n'a pas toujours été le jeune homme désespéré et caustique qu'il est aujourd'hui. Avant les événements de 2033, c'était un garçon insouciant et curieux de tout. Fils unique d'un couple heureux et épanoui, il n'a jamais manqué de rien et a passé le plus clair de son enfance dans un cadre de rêve qui a développé son côté artistique et aurait fait de lui un grand gamin si la vie n'en avait pas décidé autrement. Désormais, il n'est plus que l'ombre de lui-même ayant perdu cet optimisme et cette joie de vivre qui faisait de lui Leví. De gamin rêveur, il est devenu un adulte qui peine à contrôler haine contre les sorciers et ne doit son salut qu'à la perspective de vengeance offerte par la Nouvelle Inquisition, qui le pousse à se fondre dans la masse sans faire de vague en jouant de son charisme naturel.

La mère de Leví était très versée dans le mysticisme et les pratiques surnaturelles propres aux moldus. Leví a été bercé par le folklore islandais et du monde entier, rêvant d'animaux fantastiques et de surnaturel. Il connait certaines pratiques telles que l'utilisation de la ouija ou quelques rituels sensés invoquer le monde surnaturel. Lorsque le secret magique a été levé et qu'il a découvert ce monde duquel il avait rêvé durant toutes ces années, sa passion a rapidement était changée en écœurement devant une réalité plus cauchemardesque qu'idyllique. S'il a conservé les pratiques découvertes avec sa mère, il ne rêve plus de découvrir le monde magique, à cause de sa haine absolue envers tout ce qui touche à la magie. Pourtant, au fond de lui, il n'arrive pas à faire taire sa fascination pour un monde duquel il est rejeté.

Si Leví a été choisi pour la vie plus facile de domestique plutôt que celle de mineur ou d'agriculteur, c'est en majorité grâce à son père. En effet, ce dernier était le patron d'une grande maison d'édition islandaise, du coup il a tenu à ce que son fils lise un maximum, faisant de lui quelqu'un de très instruit et de parfaitement bilingue en anglais. C'est aussi pour cela qu'il a réussi à gravir les échelons de la hiérarchie des domestique assez rapidement et se retrouve aujourd'hui dans une des positions les plus enviables pour les moldus.

Ce n'est pas parce qu'il est maltraité que Leví déteste la société magique, puisqu'il est tout a fait conscient que quoi qu'ils en disent, les sorciers ne sont pas bien différents des humains, et tous ne sont pas foncièrement mauvais. Ce qui attise sa haine, c'est le fonctionnement et les mœurs archaïque de cette communauté qui se veut pourtant supérieure. Fier de ses origines islandaises où la discrimination était pour ainsi dire inexistante, Leví est profondément dégoûté par la hierarchie du sang, l'homophobie et les valeurs archaïques véhiculées par les sorciers.

Ce personnage est un PERSONNAGE ORIGINAL et est joué par Jet. Il a 22 ans, vit en France et a découvert le forum grâce à la vicieuse Scylla, qui m'a forcé je tiens à le préciser. D'après lui, le forum est tout joli tout beau, et tellement original en prime  ! Ce personnage est un PREMIER COMPTE.  
Tueur de moldus
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t584-levi-stefansson
Messages : 35
Date d'inscription : 30/12/2016
Célébrité : Nico Tortorella
Crédits : rosewins

Age : 28 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Domestique chez les Mulciber
Dialogue : #33cc99

Re: Leví Stefánsson ∴You can't wake up, this is not a dream [Terminée]
ce message a été posté Sam 31 Déc - 0:46
once upon a time

Juin 2024, 6 ans
Ma main rencontre la sienne alors que je tourne la page. Elle est si petite qu'elle tient toute entière dans la paume de ma main. Mon regard quitte le livre pour croiser le sien, et il me sourit de toutes ses dents ou presque, le trou laissé par la chute de ses deux incisives lui donnant un air comique. Je lui rend son sourire et lui tapote gentiment la tête avant de reprendre la lecture. Je lis lentement, pour qu'il puisse suivre de son petit doigt qui vole au dessus des mots au rythme de ma voix. C'est son passage préféré, le moment où le héros découvre enfin l'Atlantide après de nombreux périples. Il connaît l'histoire par cœur, mais laisse toujours échapper des hoquets de surprise par moment, comme s'il redécouvrait la scène à nouveau. Je n'ai pas le temps de finir le passage qu'il a déjà sauté de sur mes genoux pour s'élancer vivre sa propre vie de héros dans le jardin avec son imagination comme alliée. Il trébuche sur la petite marche entre le salon et la cuisine ouverte et s'étale sur le carrelage. Mon instinct paternel entre tout de suite en action et je bondis à mon tour du fauteuil pour voler à sa rescousse. Mais il n'a évidemment pas besoin de moi : il se relève en s'appuyant sur ses petits bras, marque une courte pause durant laquelle il frotte son petit nez comme pour gommer sa rencontre malheureuse avec le carrelage et s'élance à nouveau vers la porte du jardin, un sourire satisfait affiché sur le visage. Je laisse échappé un petit rire, fier de mon fils qui est si petit, si fragile, mais déjà si fort et plein de vie, profitant pleinement de ce petit monde qui est le sien, rempli de créatures et personnages qu'il trouve dans les romans que nous lisons ensemble. Insouciant, c'est bien le mot qui le qualifie le mieux. Je retourne vers le fauteuil et ramasse au passage le livre que j'avais fait tombé dans la précipitation. Avant de le fermer, je jette un coup d'oeil à l'illustration de fin de chapitre qui montre le héros ébahi devant l'Atlantide. Les petits cris qui me parvienne à travers la fenêtre du jardin attirent mon attention, et je regarde mon fils courir dans tous les sens, esquivant des obstacles imaginaires avant de se poster devant le sol pleureur, dans une pause qui me rappelle étrangement le protagoniste du roman. Mon fils, ce héros. Je ris à cette pensée, et ferme finalement le livre que nous ne manquerons pas de relire...

Juillet 2028, 9 ans
Les bruits de pas qui résonnent dans l'escalier me parviennent bien avant qu'il ne fasse son entrée dans le salon, déjà tout excité à l'idée de recevoir ses cadeaux. Il ne le sait pas encore, mais je lui réserve une surprise toute particulière aujourd'hui, un cadeau qu'il attend depuis longtemps maintenant et qui je le sais va lui faire le plus grand bien. Quand il entre enfin, précédé par ses cris d'excitation, je me tourne vers lui en ouvrant des bras dans lesquels il se précipite. Il est encore en pyjama, rien de bien surprenant, personne n'a le temps de se changer pour son anniversaire. Je l'embrasse sur le front avant que son père ne s'empare de lui en jouant au monstre-chatouille. Ils rient tous les deux de bon cœur grâce à ce jeu qui les amusent toujours autant malgré le fait que Leví ne soit presque plus un enfant. Je regarde les deux hommes de ma vie encore quelques instants avant de les séparer calmement. Je sais que ni l'un ni l'autre ne me le reproche, car ils savent que l'heure d'ouvrir les cadeaux est arrivée : d'abord, le livre sciemment choisi par Stefán que notre fils découvre avec émerveillement, puis le fameux kit d'art qu'il nous réclame depuis quelques temps déjà et une boîte de legos. Je peux voir qu'il meure d'envie d'aller jouer avec, mais je dois d'abord lui donner un dernier présent, que ni son père ni moi n'avons acheté. Je lui demande de me suivre dans la cuisine où une planche de spiritisme est dépliée sur laquelle un pendule est posé. Il me regarde l'air confus : ce n'est pas la première fois qu'il assiste à une séance de spiritisme et il ne doit pas très bien comprendre où je veux en venir. Alors, par un échange de regard, je lui désigne le livret qui est posé sur le rebord de la table et l'enveloppe qui l'accompagne. C'est une lettre que feu sa grand-mère, ma mère, a écrite pour lui quelque temps avant de décéder. Je ne sais pas exactement ce qu'elle lui dit, je sais seulement qu'elle voulait que je la lui donne pour son neuvième anniversaire en guise de cadeau, en même temps que son pendule et son livret où sont répertoriées les pratiques et diverses découvertes surnaturelles qu'elle a faite au cours de sa vie. J'ai une copie également, que j'ai agrémenté au fil des années et mon propre pendule. Telle mère telle fille, comme on dit. Les sanglots de Leví me tirent de mes réflexions et lorsque nos regards se rencontrent, je ne peux retenir mes larmes alors que je ne sais même pas ce qui se passe : voir mon fils si émotif qu'il soit pleurer ne m'a jamais laissé indifférente, et nous nous serrons forts dans les bras, là, au milieu de la cuisine. J'ai peur d'avoir gâché son anniversaire quand il murmure à peine assez fort pour que je puisse l'entendre le remerciement le plus sincère que j'ai jamais entendu. Après ce moment riche en émotions, nous séchons tous deux nos larmes, et je le regarde rassembler ses cadeaux et les monter dans sa chambre, réconfortée par l'étreinte de Stefán...

Mai 2030, 12 ans
Le grand jour est enfin arrivé. C'est aujourd'hui que Leví par pour son voyage de fin d'année en Angleterre. Un mois qu'il nous en parle tous les jours à la moindre occasion : de faire les courses à regarder la télé en passant par notre façon de conduire, tout est devenu sujet de comparaison avec les Anglais et leur mode de vie. Je crois que sa valise est prête depuis maintenant une semaine, et ni Stefán ni moi n'avons réussi à le persuader qu'il n'était pas nécessaire de ne parler qu'en anglais pendant le voyage en avion pour "s'habituer", comme il dit. Dans le rétroviseur de la voiture, je le vois s'agiter, incapable de se concentrer sur son carnet de bord tant il est excité, ses pieds tapant en rythme sur le sol de la voiture pour évacuer l'énergie qui ne cesse de s'accumuler. La tension est palpable et le regarder ne m'aide pas à endiguer mon stress : en tant que mère, ce n'est jamais facile de voir partir son enfant loin de soi, même si ce n'est que pour deux petites semaines. Je sens mon cœur battre la chamade et laisse mon regard glisser de Leví à Stefán, qui a les yeux rivés sur la route. Malgré le sourire désinvolte qu'il affiche, je sais pertinemment qu'il n'est pas tranquille, lui non plus. Comme à chaque fois qu'un stress se présente, il ne montre rien, il joue à l'homme fort, un exemple pour son fils et un pilier pour moi. Nous arrivons après ce qui semble être un trajet bien trop court devant le collège de Leví, qui saute de la voiture avant même que nous soyons complètement garé, ouvre le coffre en grand pour se saisir de sa valise et rejoint son groupe d'amis avant même que je n'ai eu le temps de fermer la portière derrière moi. Je n'ose pas avancer vers le groupe d'adultes qui discutent avec la professeure responsable du voyage, avec le fol espoir que Leví devra rester si elle ne voit pas ses parents. La main de mon mari se pose délicatement sur mon épaule et il me force gentiment à avancer, parce qu'il lit dans mes pensées, comme d'habitude. Je ne fais pas très attention à ce qui se passe autour de moi, répondant mécaniquement aux salutations, concentrée sur Leví qui trépigne devant la porte du bus. Le moment vient de se dire au revoir : nous nous enlaçons dans un câlin familial et notre fils s'élance dans le bus, ne laissant derrière lui que son odeur si douce. Je le vois rire à travers la vitre, mais aucun son ne me parvient, faisant surgir en moi l'angoisse d'oublier son rire. Stefán se poste derrière moi et m'enlace, ayant une nouvelle fois décelé mes craintes. Je m'appuie contre lui et inspire à fond, renvoyant à Leví un sourire chaleureux avant que le car ne l'emporte. Deux semaines, ce ne sont que deux semaines...

Mai 2030, 12 ans
Carnet de bord : 1er jour de voyage
Ici Mme Jónsdóttir, depuis Londres, où nous avons bien atterri ce matin. Cette première journée s'est déroulée sans accrocs, tous les élèves se montrent très réceptifs aux premières visites, à savoir le British National Museum et le Financial District.

Carnet de bord : 5eme jour de voyage
Chers parents, nos visites ont malheureusement étaient suspendues aujourd'hui à cause d'une quarantaine dans la ville de Londres pour des raisons qui ne nous sont pas communiquées. Elle devrait être levée très bientôt. Rassurez-vous, tout le monde va bien, les élèves ont passé la journée dans notre hôtel à travailler sur leurs exposés.

Carnet de bord : 8eme jour de voyage
Chers parents, les nouvelles sont dures. Malgré mes tentatives pour un rapatriement d'urgence, je n'ai réussi à trouver aucun moyen de transport en raison de la panique grandissante ici. Les élèves commencent à s'inquiéter et je ne vous cache pas que la situation semble être des plus sérieuses. Si l'un d'entre vous connaît un moyen pour aider, veuillez contacter le principal du collège afin que nous puissions rentrer dans les plus brefs délais.

Carnet de bord : 11eme jour de voyage
La situation est totalement hors de contrôle. Je ne sais plus quoi faire. Malgré notre confinement dans l'hôtel depuis maintenant six jours, certains des clients commencent à montrer des signes de maladie, et je ne suis pas certaine de pouvoir mettre les enfants à l'abri de tout danger...

Carnet de bord : 12eme jour de voyage
Les premiers signes de maladie viennent de se déclarer parmi les enfants. Je ne sais pas encore à quel genre de maladie nous avons affaire. J'ai séparé les élèves souffrants pour ne prendre aucun risque.

Carnet de bord : 15eme jour de voyage
Plus de la moitié des élèves sont désormais atteints. Les symptômes sont sérieux. Personne ne vient nous donner des nouvelles du monde extérieur, personne ne nous vient en aide. Nous ne pouvons qu'attendre et espérer. Je... J'ai peur. Je suis perdue. Je ne sais pas quoi faire...

Carnet de bord : 17eme jour de voyage
Nous sommes victimes d'une épidémie de peste. Je redoute le pire. La situation est critique.

Carnet de bord : 17eme jour de voyage, deuxième entrée
A l'attention des parents de Jakob. Je suis dans le regret de vous informer que votre fils vient de décéder des suites de sa maladie. Mes plus sincères condoléances.

Carnet de bord : 19eme jour de voyage
Chers parents, les enfants suivant sont malheureusement décédés dans la nuit :
-Frida
-Ludvik
-Oskar
-Hanna
-Gudrun
-Johann
-Margret
-Lara
Toutes mes pensées sont avec vous en ces temps difficiles.

Carnet de bord : 20eme jour de voyage
Chers parents, l'état de santé des enfants semble s'être stabilisé. Cependant, je présente désormais des symptômes de la maladie et je ne sais donc pas si je serais longtemps capable de vous transmettre des informations.

Carnet de bord : 23eme jour de voyage
Olga Jónsdóttir, dernière entrée. Je ne passerais pas la nuit. Les derniers enfants non plus. Seul Leví et Askja sont encore en bonne santé. Le reste est condamné. Nous le sommes tous. Je suis désolée, je n'ai pas su les protéger. Je suis désolée...


Février 2031, 13 ans
Je regarde avec attention le bout de mes doigts rougis par la froideur matinale, plantant l'ongle de mon pouce dans mon index : pas de sensibilité. Recroquevillée, je tente tant bien que mal de me réchauffer en soufflant sur mes mains, mais rien n'y fait. Mon ventre gargouille et les larmes me montent aux yeux. J'aurais vraiment préféré mourir dans cet hôtel l'an dernier. Jamais je n'aurai eu à supporter tout ça : le froid, la faim, la peur, la maladie. La solitude. Je retiens mes larmes, plus parce qu'elles ne feraient que me brûler en gelant sur mes joues que par fierté... Je me redresse en sursaut en entendant des pas se précipiter vers moi, résonnant dans l'allée. Ce doit être Leví qui rapporte à manger. Je suis heureuse de l'avoir avec moi, sans lui je serais morte il y a bien longtemps. Il est si courageux, si malin. Il a toujours le mot pour rire, même quand la situation est désespérée. Je souris en avance à l'idée de le revoir, mais pas pour longtemps : il court comme un dératé et je comprends trop tard pour m'enfuir qu'il est poursuivi par deux hommes adultes. Non... Pas ça... Tout mais pas eux... Je reste figée sur place, ne retenant désormais plus mes larmes. Leví est projeté au sol dans un éclair de lumière, et je le regarde tomber tandis que les hommes nous rejoignent. Mes jambes me font défaut, la peur me clouant littéralement au sol.
Ce morveux est décidément plein de ressources. Il va nous rapporter un beau pactole.
Qu'est-ce qu'on fait de la fille ?
Je ne comprends pas qu'ils parlent de moi. Je ne sais même plus où je me trouve. J'ai peur, j'ai tellement peur... Je rampe jusqu'à Leví qui me regarde, l'air sonné.
Qu'est-ce que tu veux qu'on en fasse ? Tu l'as bien regardé ?
Donc je...
Oui, tu.
Mon regard est perdu dans celui de Leví, je ne prête même plus attention à ce que les deux hommes racontent. Je ne prête pas non plus attention à l'éclair de lumière verte qui surgit de nul part. Je veux juste attraper sa mai-

Juin 2035, 18 ans
Leví range la dernière de mes chemises dans la valise, s'assure qu'elle ferme bien avant de se diriger vers moi pour me serrer la main en me donnant un sourire attristé. Il me dit quelque mot de réconfort et me souhaite bonne chance avant de s'excuser et de filer accomplir le reste de ses tâches pour la journée. Je me retrouve seul, dans mon ancienne chambre désormais vide, avec pour toute possession ma valise, contenant mes affaires. Mon monde. Je ne me suis toujours pas fait à l'idée que je quitte la famille Mulciber pour je ne sais quelle autre famille sorcière à Pré-au-Lard... Si les Mulciber eux-même ne vont pas me manquer, c'est autre chose pour mes collègues domestiques. Surtout Leví, d'ailleurs, lui qui est toujours si gentil avec les autres membres de l'équipe et qui s'occupe toujours de couvrir nos erreurs. Je ne sais pas vraiment pourquoi il tient tellement à nous protéger, d'autant qu'il a déjà bien assez d'ennuis avec Nero sans avoir en plus à s'occuper de nous... Il ne se passe pas une journée sans que ce détraqué s'en prenne à lui, à croire que ça lui fait plaisir d'avoir son jouet humain à torturer quand ça lui chante... Il n'y a que Lethe qui soit potable de toute façon. J'espère qu'elle continuera à veiller sur lui : Leví pense que personne n'a rien remarqué, mais je suis là depuis pas mal de temps, et j'ai bien remarqué les coups d'oeil et sourires cordiaux que lui et la sorcière s'échangent de temps à autres. Je suis tiré de mes rêveries lorsque quelqu'un appelle mon nom, signe qu'il est temps de partir.

Juillet 2041, 22 ans
J'en ai carrément marre de cette galère. Je ne sais pas si j'ai déjà connu un jour plus stressant que celui-ci depuis mon arrivée il y a deux mois chez les Mulciber : sous prétexte que la petite dernière rentre diplômée de sa stupide école de magie aujourd'hui, nous autres les domestiques devons faire tout un cirque pour préparer des festivités bien inutiles... Je me suis échappé pendant quelques minutes pour souffler dans le cellier. Si ça ne tenait qu'à moi, j'annulerai cette fête un point c'est tout. Enfin, ce n'est pas comme si j'avais mon mot à dire. Et puis, c'est l'occasion de voir comment les autres se comportent face au retour de l'enfant prodigue : je sais que tout le monde déteste Nero, c'est clair, mais d'après ce que j'ai compris, le cas de Lethe est plus partagé. Certains semblent apprécier la jeune femme, et d'autre beaucoup moins. Leví en particulier. Il est d'humeur massacrante, et les regards qu'il lui lance son loin d'être sympathique, je n'ai jamais vu quelqu'un mépriser autant quelqu'un d'autre, c'est fou ! Je ne sais pas ce qui s'est passé entre eux, mais ça doit pas être joli. J'imagine que ça a toujours été comme ça, ils ne peuvent pas se voir et puis voilà. En plus, ce n'est pas comme si Leví portait les sorciers dans son cœur de toute façon... Je n'ai pas le temps de rêver car Leví justement commence à râler parce qu'il a besoin de moi pour je ne sais quoi. Bon, aller, je m'y remets.

Octobre 2041, 23 ans
La main dans ses cheveux, je regarde le visage endormi de Leví posé contre mon torse, se soulevant et s'abaissant en rythme avec ma respiration. Qu'il est beau quand il dort... Je ne crois pas m'être un jour mieux senti que maintenant, là, allongé nu dans ce lit en sa compagnie. Je ris doucement pour ne pas le déranger en repensant à notre première rencontre : ça n'avait rien de cordial, il était saoul et moi aussi, nous nous sommes tout de suite détester, c'était la première fois que nous nous croisions ici dans ce 'lieu de rassemblement récréatif' comme ils l'appellent.  Je suppose que c'est souvent ce qui arrivent quand deux caractères bien trempés se rencontrent. Mais finalement, je ne suis pas mécontent et si c'était à refaire, je le referais à coup sûr. Ce n'est pas tout les jours que l'on rencontre l'amour de sa vie. Surtout lorsque celui-ci partage les mêmes idéaux que vous. J'embrasse doucement Leví sur le front, réitérant mes caresses. Je suis content qu'il ait accepté de rejoindre la Nouvelle Inquisition. Non pas que ça me surprenne, j'ai rarement rencontré quelqu'un qui déteste autant les sorciers, mais tout de même, rejoindre le groupe c'est passer à l'étape au dessus, c'est prendre des risques. Mais nous sommes tous les deux, et je suis persuadé qu'on va faire une équipe infernale. Porter et Leví, maîtres du monde. Je souris à la pensée avant de refixer mon regard sur lui. Lentement, je sens le sommeil s'emparer de moi, et je m'endors en me serrant encore un peu plus contre lui...

Août 2045, 28 ans
Il fait nuit noire quand je me réveille, assailli par des sueurs froides. Un autre cauchemar, ils se font de plus en plus nombreux ces derniers temps... Et celui-là, je pense que c'était le pire : revivre encore et encore l'annonce de la mort de Porter me met toujours dans le même état de panique et de désespoir que la première fois. Ce fameux jour où j'ai perdu ma seule famille une seconde fois. Mes parents. Mon petit-ami. Décidément, la vie a une façon bien étrange de me montrer qu'elle ne m'apprécie pas. Ou peut-être est-ce tout simplement son moyen de me dire que je n'ai pas le temps de m'égarer en futilités et que je dois me concentrer sur ma tâche : anéantir ces porcs qui se pavanent une baguette à la main et un balai mal placé. Après tout, c'est à cause de ces saloperies de sorciers que j'ai tout perdu, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas leur rendre la monnaie de leur pièce. Et puis, avec l'avancée de la Nouvelle Inquisition ces derniers temps, ça ne saurait tarder. J'aurai payé cher pour voir la sale tête de Nero se convulser en apprenant ce qui s'est passé à Tinworth. C'est ça, mon vieux, vous n'êtes pas aussi invincibles que vous le pensez, et à la première occasion, t'es le premier sur ma liste. Je me lève, sachant pertinemment que je n'arriverai pas à me rendormir de toute façon, et touche le pendule toujours fidèle à son poste autour de mon cou. J'attrape ma planche de ouija faite à partir d'un bout de carton et de l'encre emprunté aux Mulciber. Ils me doivent bien ça, après tout. Je fais tourner le pendule en me concentrant sur Porter, mais c'est l'image de ma mère qui hante mon esprit. Mes parents... Je me demande s'ils sont encore en vie, là-bas, en Islande... Je suppose que non, mais je n'ai aucun moyen d'en être sûr, malgré mes nombreuses tentatives pour contacter ma mère par le spiritisme. Je sais que si elle en avait la possibilité, elle aussi, malgré l'océan qui nous sépare aurait la même idée que moi et tenterait de me contacter grâce aux esprits. Je reste pendant dix minutes assis en tailleurs au milieu de ma chambre, à faire tourner le pendule pour avoir une réponse, mais sans résultat. Je souffle, range tout, et me glisse à nouveau sous la couette. Ce n'est pas grave, quoi qu'il advienne, je reverrais mes parents d'une manière ou d'une autre. Je m'endors en pensant au meilleur scénario possible : arriver à Reykjavík en vainqueur, après avoir libéré l'humanité de ses chaînes magiques, et retrouver enfin mon foyer et ma famille saine et sauve. Un rêve, un fantasme, évidemment, mais c'est le dernier espoir qu'il me reste...
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org
Messages : 628
Date d'inscription : 03/09/2016
Célébrité : Sophie Turner
Crédits : Kim

Age : 20 ans
Sang : Sale Moldue
Statut : célibataire
Métier : Domestique de la famille Kark, récemment entrée au service direct de Scylla Kark
Epouvantard : L'incursion d'un sorcier dans ses souvenirs.
Dialogue : [color=#6699cc]

Orpheline moldue ne gardant aucun souvenir de l'ancien monde. Appartenant à la famille Kark, elle coule des jours d'heureuse servitude, jusqu'au suicide de son amie Jenny. Cette mort brutale lui ouvre les yeux sur ses maîtres sorciers. Elle rejoint ainsi la Nouvelle Inquisition en juin 2045, espionnant ainsi pour le compte de sa faction la famille Kark. Rose participe a plusieurs opérations, et en ressort passablement traumatisée après blessé involontairement plusieurs des siens...
En ligne
Re: Leví Stefánsson ∴You can't wake up, this is not a dream [Terminée]
ce message a été posté Sam 31 Déc - 11:20
Bienvenue sur Filet du Diable, jeune poulpe !

Bon courage pour ta fiche !

UN MOLDU !

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

The bravest fell, and the requiem bell Rang mournfully and clear For those who died that Easter-tide In the springing of the year. While the world did gaze with deep amaze At those fearless men but few Who bore the fight that freedom's light Might shine through the foggy dew.
Mal vaisey
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t201-
Messages : 597
Date d'inscription : 10/09/2016
Célébrité : Jenna Coleman
Crédits : nerose :')

Age : vingt-quatre ans
Sang : sang-pur
Statut : célibataire
Métier : avocate au magenmagot
Baguette : 28cm, Bois de Noisetier, Ecaille de Dragon, Légèrement Flexible & Droite
Epouvantard : connaître la même déchéance que son ancienne famille
Dialogue : #836096

Re: Leví Stefánsson ∴You can't wake up, this is not a dream [Terminée]
ce message a été posté Sam 31 Déc - 20:23
Oh un Nico

Bienvenue, bon courage pour ta fiche et un moldu c'est top
Tepu à Mangemort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t135-vivienne-mckay-bitch-pl
Messages : 770
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Winona Ryder
Crédits : Rose O'More

Double compte : Isaïe Saab

Age : 46 ans
Sang : pur
Statut : mariée à Amadeus McKay
Métier : rentière
Dialogue : palegreen
En ligne
Re: Leví Stefánsson ∴You can't wake up, this is not a dream [Terminée]
ce message a été posté Dim 1 Jan - 12:11
Un moldu islandais de la Nouvelle Inqui, je dis OUI

Bienvenue parmi nous bébé poulpe, j'espère que tu trouvera vite une famille de sorciers pour t'adopter ! N'hésites pas à répondre à ceux qui t'ont déjà proposé quelque-chose dans la section des invités pour approfondir un éventuel lien Wink
Tueur de moldus
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t584-levi-stefansson
Messages : 35
Date d'inscription : 30/12/2016
Célébrité : Nico Tortorella
Crédits : rosewins

Age : 28 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Domestique chez les Mulciber
Dialogue : #33cc99

Re: Leví Stefánsson ∴You can't wake up, this is not a dream [Terminée]
ce message a été posté Dim 1 Jan - 23:50
Rose > Merci à toi jeune... Euh... Poulpette ? Coeur sur toi, les moldus au pouvoir

Olivia > Jenna Merci beaucoup, je vais faire de mon mieux pour faire un moldu qui déchire tout !

Vivienne > Ravi que ça te plaise jusqu'ici, j'espère que le reste sera à la hauteur, c'est la pressiooooooon Merci à toi, par contre quel est ce fétichisme du poulpe ici, je demande une explication Je suis en train de voir tout ça ! (Au passage, je salue ton choix d'avatar )
Adada sur mon bidet
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 783
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Arse

Double compte : Saïmen Lagides, Stanley SS Summers

Age : 35 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Enfin pas officiellement.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Re: Leví Stefánsson ∴You can't wake up, this is not a dream [Terminée]
ce message a été posté Lun 2 Jan - 10:19
Bienvenue et bonne rédaction Smile
Invité
Invité
avatar
Re: Leví Stefánsson ∴You can't wake up, this is not a dream [Terminée]
ce message a été posté Lun 2 Jan - 16:04
Bienvenue sur FDD.
Scylla a bien fait de te convaincre.
Bon courage pour ta fiche.
Boomerang de compet'
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t305-eoin-mckay
Messages : 299
Date d'inscription : 30/09/2016
Célébrité : Adrian Brody
Crédits : Lord Ena

Double compte : Wilfric Mulciber

Age : 41 ans
Sang : Sang-Pur
Statut : Marié - une marmotte
Métier : Potionniste - chercheur
Baguette : 26.6 cm - bois noueux de noyer - ventouse de calamar
Dialogue : #006666
Na-plu-kun-bra-le-gauche suite à un méchant sort de magie noire.
Re: Leví Stefánsson ∴You can't wake up, this is not a dream [Terminée]
ce message a été posté Mar 3 Jan - 15:59
Bienvenue à toi!! Ravie de voir que tu as réussi à te trouver une famille satisfaisant tes attentes (et on risque ptet de se croiser ultérieurement du coup, si je vais au bout de mon idée de DC héhé)! Le pauvre petit moldu ! =)

Bon courage pour la rédaction!!
Tueur de moldus
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t584-levi-stefansson
Messages : 35
Date d'inscription : 30/12/2016
Célébrité : Nico Tortorella
Crédits : rosewins

Age : 28 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Domestique chez les Mulciber
Dialogue : #33cc99

Re: Leví Stefánsson ∴You can't wake up, this is not a dream [Terminée]
ce message a été posté Mar 3 Jan - 23:23
Adara > Merci beaucoup

Ashley > Merci à toi Non c'est une vile tentatrice, elle sait que je suis faible et elle s'en sert, je ne suis qu'une pauvre victime

Eoin > Owi, laisse toi tenter, je te garderai un lien spécial pour toi et tout Merci beaucoup !!!
Qui pue le poisson
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t114-alfie-lockwood#251
Messages : 855
Date d'inscription : 03/09/2016
Célébrité : Sebastian Stan
Crédits : Rose

Age : 34 ans
Sang : Moldu
Dialogue : #336699

Nouvelle Inquisition. Moldu chez les Sabordage, mention porteur de caisses. Exècre la Callaghan, hypocrite selon lui. Et qu'on ne lui parle pas de Kark, les Mangemorts c'est tous des pourris!
Re: Leví Stefánsson ∴You can't wake up, this is not a dream [Terminée]
ce message a été posté Mer 4 Jan - 12:54
Han un gens de qualité (=moldu / NI. LES BESTEST.) Et d'origine nordique en plus...

Sois le bienvenue parmi nous et courage pour ta fiche Levi (bon sang j'ai une chanson dans la tête à cause de ton prénom...) !
La catin de Kark
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t169-scylla-kark
Messages : 1098
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Holland Roden
Crédits : Kim ♥ ¤ neondemon

Double compte : Lizzie O'Meara

Age : Vingt-trois ans
Sang : Sang-pur
Statut : Mariée à Saïmen Lagides
Métier : Dresseuse de Fauves & acrobate-funambule pour le Cirque Sorcier bien connu, le Chimeria Horror Show
Baguette : Bois d'aubépine, poil de Kitsune, 18,2 cm & légèrement courbe
Epouvantard : Le visage de son frère ravagé par les stigmates de l'abus de Magie Noire
Dialogue : [color=#ff6699]

Possède le don du Chuchoteur ♠️ Jeune fille de bonne famille le jour, artiste grandiloquente le soir ♠️ Son nom de scène est le Cygne Pâle ♠️ A une relation fusionnelle avec son frère jumeau, Hélios ♠️ A tué une fois, alors que la situation ne l'exigeait pas particulièrement et en a retiré un plaisir sadique qu'elle ne se pardonne pas
Re: Leví Stefánsson ∴You can't wake up, this is not a dream [Terminée]
ce message a été posté Jeu 5 Jan - 12:09
Bienvenue officiellement par ici, my love !
Au plaisir de découvrir ton moldu défracté du ciboulot, parce que te connaissant, tu vas nous faire un truc de fou

Marc Levy a écrit:
et a découvert le forum grâce à la vicieuse Scylla, qui m'a forcé je tiens à le préciser.

N'empêche que t'es une enflure

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

 
You only know what I want you to. I know everything you don't want me to. Your mouth is poison, your mouth is wine. You think your dreams are the same as mine. I don't have a choice but I still choose you. ©️ Poison&Wine


ϟ ex tenebris lux ϟ La mifa !:
 
Tueur de moldus
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t584-levi-stefansson
Messages : 35
Date d'inscription : 30/12/2016
Célébrité : Nico Tortorella
Crédits : rosewins

Age : 28 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Domestique chez les Mulciber
Dialogue : #33cc99

Re: Leví Stefánsson ∴You can't wake up, this is not a dream [Terminée]
ce message a été posté Ven 6 Jan - 17:45
Alfie > LES MOLDUS AU POUVOIIIIIIIIIR Merci à toi ! Et désolé pour la chanson mais... Laquelle exactement ?

Scylla > Chut vipère, je ne suis qu'amour et volupté ! Merci à toi ma chérie, j'ai bientôt fini mon perso, tu vas pouvoir juger par toi-même
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1366
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: Leví Stefánsson ∴You can't wake up, this is not a dream [Terminée]
ce message a été posté Lun 9 Jan - 15:30
Félicitations, te voici validé !

   
Tu rejoins la Nouvelle Inquisition.

Ta fiche fut un véritable régal à lire ! Non seulement tu as tout à fait cerné l'univers, mais en plus, on est totalement happé par la façon dont tu décris les évènements en faisant parler les proches de Leví Bref, un personnage comme on les aime

   Nous t’invitons à créer ta fiche de liens pour que nos petits camarades puissent nouer des relations avec le tien, ainsi qu’à ouvrir tes chroniques où tu pourras regrouper tous tes RP et écrire des informations annexes sur ton personnage. N'hésite pas à faire un tour du côté des petites annonces pour voir si un poulpe ne chercherait pas des partenaires rp ! Pense à bien remplir tous les champs de ton profil !

   Pour explorer l'univers plus en profondeur, tu peux aller te perdre sur le Wikia de Filet du Diable. Et si tu as des envies particulières ou des questions, le Bureau des doléances t'est ouvert.


   
BON JEU SUR FILET DU DIABLE !

   
L'ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
 :: Création de Personnage :: Présentations :: Fiches validées