AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne le bras-droit de la leader de l'Ordre du Phénix avec le scénario de Lizzie O'Meara, Obbie Kantaro !
Des scénarios en folie
On peut être Mangemort et féministe, la preuve avec le scénario de Henry Avery, Darla Avery ! Twisted Evil
Des scénarios en folie
Rebelle-toi contre la hiérarchie du sang avec le scénario d'Abel Schmidt, Hywel Davies !
Nous manquons de moldus
Pourtant c’est trop cool de jouer un moldu, si jamais tu en doutes, ce sujet va te faire changer d’avis !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
En ce moment ramener un moldu sur le forum permet de faire gagner le double de points !

❝ Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs
Adada sur mon bidet
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 661
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Arse

Double compte : Saïmen Lagides

Age : 35 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Enfin pas officiellement.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Mar 7 Mar - 22:42
Mars 2046

Sauver des Moldus, ce n’était pas forcément une corvée, mais malgré toute l’affection qu’elle avait développée pour Tadhg, elle n’avait pas imaginé que rejoindre l’Ordre signifierait frayer avec les Moldus en permanence. Du coup, se retrouver avec des sorciers était réconfortant. Confortable. Même si elle ne les connaissait pas, ils étaient sorciers comme elle. Ils pensaient pareil.

Jane leur avait demandé de récupérer de l’or. De l’or Gobelin. Pas trop protégé. Dommage, Adara aurait préféré piquer l’or d’une grande famille Sang-Pur directement… mais ma foi, ca embêterait tout le monde, n’est-ce pas ?
Lyne, Donan et elle s’étaient retrouvés à l’abri des regards - d’autant plus important que Lyne n’était pas libre de se rendre au café du coin - pour échafauder leur plan. Grace à leur informateur, ils savaient exactement où le convoi passerait. Le trio avait choisi un petit bois qui leur permettrait de se cacher tranquillement. En plus, le convoi y passerait aux petites heures du matin. Dans la douce lumière du lever du soleil, ils pourraient profiter de la fatigue des gardes pour arriver à leurs fins.

Adara s’était préparée, en n’oubliant pas de quoi se couvrir le visage, et ils s’étaient postés dans le bois. Longtemps avant que le convoi n’arrive. Tuant le temps et la peur comme ils pouvaient. Fort heureusement, les premiers jours de mars baignaient dans une douceur relative. En parlant et avec un bon manteau, ca avait été supportable. Et puis, le jour était venu, et avec lui, le bruit du convoi, dans le lointain.

« Les voila… » Merci Mme Evidence...

quel temps fait-il ?:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Mar 7 Mar - 22:42
Le membre 'Adara Dragenvann' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Complexe d'Oedipe
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t691-donan-avery
Messages : 63
Date d'inscription : 05/02/2017
Célébrité : Simon Nessman
Crédits : Ash

Age : 27 ans
Sang : Sang-pur
Métier : Médicomage clandestin
Baguette : 27,9 cm - Bois de houx - Crin de licorne
Epouvantard : Le corps inerte de sa mère
Dialogue : #046380

Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Dim 12 Mar - 10:20
    La veille, maman m'avait appelé, fière. Fière que son bébé puisse voler de ses propres ailes, fière que je gagne la confiance de l'Ordre, fière que je sois maintenant un membre à part entière. Son éducation ne fut pas vaine. Elle m'apporta une missive comme elle avait pu en recevoir depuis notre retour en Grande-Bretagne. Je suis devenu à ce moment même un activiste de l'Ordre. Malgré ma présence à Tintagel, mon rôle n'était qu'anecdotique : la surveillance. Je ne pouvais pas jouer dans la cour des grands. Ce fut encore la cas le mois dernier, aux mines d’Ensinis; je n'avais pas été invité aux festivités. J'attendais patiemment les blessés avant de jouer au médicomage clandestin. Et puis, hier est arrivé.

    Quand j'ai retrouvé ces deux drôles de dames, j'ai su que le feeling passerait. Pas difficile, nous nous étions déjà croisés. Même si mes souvenirs étaient flous, maman m'avait beaucoup parlé d'Adara et de ce que sa famille avait fait pour nous. Je pouvais avoir confiance en elle, ce qui était le cas de peu de personnes ici, qu'ils aient prêté allégeance à l'Ordre ou non. Lyne est arrivée à son tour. Ce fut comme une apparition. J'ai su au premier regard qui elle était. Zak, Alden, tous ces personnages avaient de nouveau un visage. Mon premier vol sur un balais, mon départ en France, la douleur de la quitter. Et puis, le bonheur de la retrouver.

    Nous étions partis tôt, au crépuscule. Les ordres de Jane étaient clairs : se procurer par tous les moyens l'or du convoi. La survie de l'organisation en dépend. Je dois être à la hauteur, non pas pour l'Ordre, pour maman. Cachés en lisière d'une campagne vallonnée, nous avons passé la nuit à observer une petite route entourée de verdure. Parfait pour une embuscade. Vu l'itinéraire des gobelins, ils devaient forcément passer par ici. La nuit fut agréable, sans parler de ma compagnie. Nous avions pris soin de nous cacher habilement, de ne faire qu'un avec notre environnement. Seuls mes yeux transparaissaient au travers le feuillage.

    Aux première lueurs du jour, nous entendons le son des roues frotter contre le sol. Ils se montrent enfin. Adara nous le confirme. Je prends ma baguette et les attends patiemment, prêt à attaquer. Ils ne sont malheureusement pas seuls, ce qui témoigne de la quantité d'or qu'ils transportent. Ce n'est pas deux ni trois, mais quatre sorciers qui les escortent. Deux au sol, deux dans les airs. Seuls, les gobelins sont inoffensifs. Autant s'attaquer aux gardes en premier. Je brandis la baguette dans la direction de l'un des sorciers assis sur son balais.

      - Stupéfix !


    Atteint-il sa cible ?:
     
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Dim 12 Mar - 10:20
Le membre 'Donan Avery' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Un papa une maman !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 82
Date d'inscription : 08/02/2017
Célébrité : Alexa Chung
Crédits : nonapbf

Age : 33 ans
Sang : Basique, rang 2
Statut : Célibataire - jamais connu les bras de qui que ce soit
Métier : Fugitive
Baguette : Bois d'aubépine ; pas toujours simple à manipuler. Plutôt rigide, vingt-six centimètres. Larme de licorne.
Epouvantard : L'enfermement
Dialogue : 3366cc
Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Dim 12 Mar - 22:43
Sur le papier, l’ordre de mission ne semblait pas si compliqué. Ils avaient eu deux jours pour rapidement élaborer un plan afin d’intercepter un convoi en provenance directe de Gringotts. L’idée était simplement de savoir où tenir la meilleure embuscade possible ; attendre patiemment ; immobiliser gobelins et sorciers ; repartir avec l’or.
En pratique, Lyne n’était pas encore, pas tout à fait vraiment, une sorcière ou guerrière aguerrie. Si l’expérience lui faisait encore défaut, même après vingt ans passés à courir et se cacher,  elle continuait plus que jamais de s’entrainer dur. : seule dans son coin, avec son père parfois, et tellement de fois avec Victoria, elle qui avait tant bataillé pour lui apprendre la précision et la concentration. Alors, aussi nue pouvait-elle parfois se sentir face à de vrais sorciers, armée d’une détermination à toute épreuve, Lyne continuait d’apprendre et de s’entrainer. Les années passées lui avaient aussi, à force, appris la patience. C’est donc patiemment qu’elle avait passé toute la nuit ou presque, à attendre plantée debout avec ses deux camarades, pour être sûrs de ne pas louper le convoi si jamais son voyage avait été avancé.
Les minutes s’étaient lentement écoulées, le regard vissé sur l’horizon et un brin d’appréhension dans le ventre : il était réellement important de mener à bien cette mission, pour l’Ordre d’abord, pour elle ensuite. Parce qu’elle n’avait rien à quoi s’accrocher sinon ses rêves d’un monde meilleur, et qu’elle espérait malgré sa maigre étoffe actuelle, un jour mériter qu’on lui fasse suffisamment confiance pour qu’elle ait un vrai rôle à jouer dans cette guerre.

Ses camarades, par leur simple présence, aidaient à la rassurer. Donan était l’une des rares personnes avec qui elle partagé un morceau de son existence depuis que tout avait volé en éclats. Zak avait accordé sa confiance absolue en Victoria quand Lyne commençait à peine son adolescence ; elle faisait aujourd’hui encore de même envers le jeune homme. Ils avaient grandi depuis leur première rencontre… Et y compris dans le contexte d’une mission, ça faisait du bien de se retrouver. Elle n’était pas tactile au point de lui avoir sauté dans les bras au moment de le revoir, mais sa présence lui mettait du baume au cœur. Quant au nom d’Adara, c’était l’un des rares qu’elle connaissait ; il lui rappelait l’époque cruellement lointaine de sa vie à Londres. Elle n’était qu’une gamine à l’époque, et tout allait encore pour le mieux dans le meilleur des mondes – une éternité s’était écoulée depuis.
Elle avait donc confiance en leur trio.


La nuit se retirait donc, paresseuse, toute proche de laisser enfin sa place au jour. On devinait loin encore les premiers rayons du Soleil alors même que leurs yeux s’étaient habitués à l’obscurité depuis des heures. Lyne avait pris soin de se couvrir d’une cape sombre, mais il n’avait finalement pas fait tellement frais. Un vulgaire morceau de tissu lui cachait le bas du visage – elle commençait tout juste à trouver le courage de parfois se montrer dans les villes sorcières, elle tenait à garder cette opportunité.

Jusqu’alors, le silence n’avait été rompu que par leurs murmures ; le susurrement du vent contre les branches ; le souffle langoureux de la nuit. Apparut soudain un bruit nouveau. Devinant aussitôt que le moment était venu, le rythme cardiaque de la Phénix s’affola, ses doigts s’accrochèrent un peu plus fort sur sa baguette, par réflexe. Elle avait laissé un peu plus loin le vieux Nimbus, précieux cadeau de son père, imaginant qu’il pourrait lui être utile à un moment ou un autre. Pas question de les laisser filer, pas question d’échouer…

Ils n’échangèrent qu’un très, très bref coup d’œil, tous les trois ; trop concentrés sur ce qui venait. C’était comme une lourde diligence, tirée par deux cheveux à la fois squelettiques et ailés (… Sombral ? elle n’en avait jusqu’alors vu que dans de vieux grimoires). On devinait vaguement les individus qui escortaient l’or.

Ils attendirent un peu encore. Lyne, concentrée sur ce qui venait, et sur sa respiration devenue bruyante.
C’est Donan qui lança en tout premier l’assaut, désarmant momentanément sans immobiliser l’un des deux sorciers dans les airs, qui hurla :

« ATTENTION ! »

L’alerte était à présent donnée.

Visiblement, ils ne les avaient pas encore repérés (pas précisément), dans la mesure où la végétation se densifiait un peu partout à droite comme à gauche de leur chemin. Mais de toute évidence le convoi, parvenu exactement à leur hauteur, n’attendrait pas gentiment de savoir si oui ou non on les attaquait bel et bien.

Lyne enchaina, une fraction de seconde après son camarade, ne laissant finalement pas le temps de la réaction à leurs ennemis :

« Incarcerem ! INCARCEREM ! »

OUI OUI - Les deux Sombrals sont immobilisés par des cordes épaisses
OUI NON - L'un des deux Sombrals seulement est immobilisé, par des cordes plutôt fines
NON OUI - Les deux Sombrals sont touchés... Mais les cordes cèdent rapidement - essaie encore
NON NON - C'est un échec !

C'est Zak qui lui avait appris ce sortilège-ci. Elle s'était entrainée, mais n'était jamais passée à l’exécution en situation réelle. C'est presque avec surprise qu'elle vit des cordes s'abattre lourdement sur le dos des deux créatures, bloquant leurs ailes et pattes à la fois. La diligence n’avait a priori momentanément aucun moyen de leur filer sous les yeux...  

Maintenant, ils étaient repérés.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Dim 12 Mar - 22:43
Le membre 'Lyne Cooper' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Adada sur mon bidet
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 661
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Arse

Double compte : Saïmen Lagides

Age : 35 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Enfin pas officiellement.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Mer 15 Mar - 12:01

Si Adara était la plus vieille sur le papier, ca ne faisait pas d’elle une référence. Une vie dans le confort relatif accordé aux sorciers basiques inférieurs ne forgeait pas un caractère de guerrier. Aussi lorsque que les silhouettes pas encore vraiment menacantes s’étaient découpées dans le levant, sa bouche s’était soudain asséchée, semblant transférer toute l’humidité de son corps dans ses paumes.
Qu’est-ce que je fous dans cette galère… se demanda-t-elle pour la énième fois. Un bref souvenir de Tintagel et des mines, ainsi que toutes les vexations dont elle avait pu être témoin ou victime lui rafraichirent la mémoire. Pourtant, elle aurait bien aimé qu’un engagement contestataire n’impliquât pas de risquer la mort à chaque pas…
En parlant de mort, Adara ressentit un petit choc en réalisant qu’elle pouvait voir les Sombrals. Pouvait-il pourtant en être autrement ? Elle n’était pas sure que les décès des Moldus dans les mines aient été suffisants pour lui donner cette capacité, mais la mort de Fitz à Tintagel entrait complètement dans la bonne catégorie. Premier signe que cette guérilla l’avait déjà changée en profondeur...

Fougue de la jeunesse, habitude de la clandestinité, ses deux camarades ouvrirent les hostilités avec un succès non négligeable - bonjour pression ! L’un des sorciers volants était désarmé, et les Sombrals, immobilisés.
Mais bien évidemment, ils ne pouvaient pas connaitre une telle réussite sans en subir les conséquences. Si les Gobelins prirent le parti de libérer les Sombrals pour poursuivre leur route - en s’escrimant sur les cordes visiblement trop bien attachées - les quatre sorciers, eux, se liguèrent contre nos Phénix. Enfin les trois restant, car le premier touché par Donan avait mis pied à terre et fouillait les herbes à la recherche de sa baguette, menace pour l’instant éloignée.
Mais les trois autres… Les deux sorciers à pied avaient pointé la baguette dans leur direction, celui en vol amorçait un virage pour venir les bombarder. Et l’apocalypse vint. Le sorcier volant était encore un peu loin et le premier sorcier à pied ne savait visiblement pas viser, mais le deuxième était plus rusé : pourquoi se fatiguer à chercher une petite cible quand on peut faire de gros dégâts ? Adara n’avait pas entendu le sortilège utilisé, mais le résultat était là : la forêt s’embrasait autours d’eux, et ils n’avaient pas intérêt à rester sur place.

« Bougez ! Ca va vite être irrespirable ici ! » Et suivant son propre conseil, elle se faufila entre les arbres vers l’arrière du chariot. Les yeux commençaient à lui piquer à cause de la fumée.

« Allez montrez vous, bande de laches ! » Laches ? Putain il était gonflé le bougre ! Fallait un peu des tripes pour faire ce qu’ils faisaient ! Sous le coup de la colère, Adara brandit sa baguette et lâcha un hargneux « Bombarda Maxima ! » qui fit mouche : les deux gardiens furent violemment projetés en arrière et heurtèrent le chariot avant de s’affaler au sol comme deux poupées inanimées. Pas bien longtemps, car on les entendit geindre, mais il leur faudra un peu de temps pour se remettre sur pied.

C’est très sorcier:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Mer 15 Mar - 12:01
Le membre 'Adara Dragenvann' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#3 'Lancer de dé ' :
Complexe d'Oedipe
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t691-donan-avery
Messages : 63
Date d'inscription : 05/02/2017
Célébrité : Simon Nessman
Crédits : Ash

Age : 27 ans
Sang : Sang-pur
Métier : Médicomage clandestin
Baguette : 27,9 cm - Bois de houx - Crin de licorne
Epouvantard : Le corps inerte de sa mère
Dialogue : #046380

Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Mer 22 Mar - 22:04
    Mon sortilège fait mouche. Certes, ce n’est pas l’effet escompté, mais voilà une menace éloignée. Trois contre trois, nous sommes à égalité. Ma stratégie de me débarrasser des gardes n’est visiblement pas la meilleure puisque Lyne opte pour une approche plus pragmatique. Nous sommes ici pour l’or et rien d’autre. Que les miliciens soient morts ou vifs ne change rien à notre mission. Immobiliser la diligence : l’esprit cartésien de la jeune sorcière nous est utile. Elle est douée, habile. Après tout, Lyne est allée à bonne école, je ne suis pas surpris. Les sombrals immobilisés, les gobelins n’ont plus qu’à prendre leurs jambes à leur cou. Mais nous venons de nous faire repérer, il va donc falloir sortir de notre couverture et nous battre à visage découvert.

    Nous n’avons pas le temps de riposter. Après avoir ouvert le bal, nous voilà devenus les cibles de cette joyeuse fête. En l’espace d’un clignement des yeux, la forêt est en feu. Je ne l’ai pas vue venir. Pris au piège comme des rats, ils réussissent à nous faire sortir de notre trou. Je suis Ada, je ne vois plus Lyne. Ce n’est qu’une fois derrière leur voiture que nous nous retrouvons, sains et saufs. Mais pas le temps de niaiser qu’Ada lance l’assaut à son tour. Je peux ressentir la hargne dans son moulinet du poignet et dans l’incantation prononcée. La jeune femme n’a qu’un objectif, aider l’Ordre, peu importe les dégâts causés aux gardes. Projetés loin des gobelins, il ne reste plus qu’une menace à écarter qui a l’avantage de pouvoir voler.

    Et voilà le trouble-fête qui brandit sa baguette en notre direction. Le chat s’approche férocement des souris avant de montrer les griffes.

      - Stupéfix


    Je ne suis pas la cible de l’attaque. Nous sommes tous les trois visés par l’offensive. Je ne réfléchis pas. Je laisse mon corps agir. Mes instincts prennent le dessus. Je me mets furtivement en première ligne, laissant mes acolytes au second rang. Tel un ours se jetant dans la gueule du loup pour sauver son petit. D’un mouvement du bras droit, le charme du bouclier agit comme si je le pratiquais depuis toujours. Maman avait toujours insisté sur les sortilèges de défense pendant la cavale, si bien qu’elle en faisait une obsession. Mieux vaut prévenir que guérir après tout, et c’est aujourd’hui que son enseignement prend tout son sens.

      - Protego !


    Par chance, nous n’avons rien même si je suis un peu secoué. Ils ne montrent aucune pitié, si bien que ce jeu pourrait devenir macabre. Il est proche, très proche. Si je lance un sort, il y a peu de chance que celui-ci ne l’atteigne pas. Derrière mes airs de dur à cuire, je suis trop faible pour tuer un homme qui est ici pour les mêmes raisons que moi : l’argent. Non, l’assommer seulement, voire le désarmer. Et si finalement, je faisais en sorte de le mettre hors d’état de nous nuire le temps de s’entretenir avec les nains restés dans leur diligence ? Après tout, je ne suis pas très doué pour prendre des décisions. C’est dans ces moments là que la gente féminine s’avère être utile. Néanmoins, les secondes défilent, le temps presse. Ce sera un retour à l’envoyeur.

      - Que dirais-tu d’expérimenter ton propre sortilège ? Stupéfix.


    Il est touché de plein fouet. Inconscient. Projeté à quelques mètres, séparés de son balai. La voie semble libre jusqu’à ce que le premier sentinel ne repointe le bout de son nez.

    Dés:
     
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Mer 22 Mar - 22:04
Le membre 'Donan Avery' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#3 'Lancer de dé ' :
Un papa une maman !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 82
Date d'inscription : 08/02/2017
Célébrité : Alexa Chung
Crédits : nonapbf

Age : 33 ans
Sang : Basique, rang 2
Statut : Célibataire - jamais connu les bras de qui que ce soit
Métier : Fugitive
Baguette : Bois d'aubépine ; pas toujours simple à manipuler. Plutôt rigide, vingt-six centimètres. Larme de licorne.
Epouvantard : L'enfermement
Dialogue : 3366cc
Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Dim 26 Mar - 21:46
Petit point de la situation pour ceux qui éventuellement auraient peiné à suivre face à la vitesse des événements. Les deux sorciers à pied avaient été sonnés par un remarquable Bombarda Maxima – s’ils ne tarderaient probablement pas à reprendre leurs esprits, cela laissait néanmoins à nos trois Phénix un moment de répit à la fois bref et précieux. Les deux autres Mangemorts, dans les airs cette fois-ci, avaient été forcé de mettre pied à terre. Le premier avait été désarmé, le second frappé de plein fouet par un Stupéfix. Les Gobelins s’acharnaient à défaire les liens des Sombrals, momentanément immobilisés. Et un début d’incendie se déclarait dans les bois qui jusque-là les abritaient plus ou moins.

1) Les Sombrals sont-ils libérés ?
OUI OUI - Les cordes n'étaient finalement pas solides du tout. Les deux sont libérés par les Gobelins.
OUI NON - L'un des sorciers bien que sonné par le Bombarda Maxima a néanmoins la présence d'esprit de les libérer d'un coup de baguette, tous les deux.
NON OUI - Cordes pas complètement solides. Un seul des deux est libérés, et l'animal n'est pas du tout content
NON NON - Les Gobelins continuent de s'activer pour les détacher, ça tient toujours un peu


2) L'un des sorciers sur balai cherche toujours sa baguette... Et va finir par la retrouver.  Ca sent le roussi ?
OUI Baguette retrouvée, il réveille son copain stupéfixié et remonte aussitôt dans les airs.
NON Baguette retrouvée, il n'a ni le temps de réveiller son copain, ni de remonter sur son balai.

Une quinte de toux lui secoua les poumons sous la pression de l’air qui devenait étouffant. Les flammes naissaient encore, ça n’était pour le moment pas un vrai brasier, mais la fumée était lourde ! Aussi Lyne emboita-t-elle rapidement le pas de sa camarade hors des bois qui seraient devenus prison de feu. Elle n’avait pas le sang-froid au point de jouer avec cet élément (son cœur s’était affolé un peu plus encore en voyant naitre l’incendie, juste derrière), mais les types menaçants avec leur baguette, juste en face,  n’étaient pas non plus pour l’aider à garder son calme. Ses mains étaient moites, ses jambes tremblantes, ses sens aux aguets, elle avait peur de toute évidence, mais : elle ne céderait pas. Ils ne partiraient pas sans l’or pour les Phénix.

Les événements s’enchainèrent donc très rapidement.
Adara éjecta méchamment les deux Mangemorts qui escortaient de près la diligence d’un Bombarda Maxima.
Dorian mit momentanément hors d’état de nuire le dernier qui restait encore debout sur son balai, le dernier misérablement à quatre pattes en train de chercher sa précieuse baguette.

Mais évidemment, d’un seul coup d’un seul, les liens qui jusqu’alors avaient (presque par miracle, en fait), maintenus les Sombrals, se défirent. Les Gobelins émirent un grognement à mi-chemin entre la rage, la panique et le soulagement, alors que Lyne imagina avec effroi la diligence encore pleine d’or leur filer sous les yeux à tout jamais. Elle leva sa baguette avec précipitation, le regard aussitôt interpellé par le sorcier qui se relevait. Elle avait la même réactivité que ceux qui vivaient toujours dehors, avec cette vigilance constancte.
Evidemment il venait de retrouver sa baguette : et il la visait.
C’est seulement grâce à un grand saut réactif sur le côté que Lyne évita l’éclair rouge destiné à lui éclater sur l’abdomen.


3) Face au Mangemort, comment Lyne se débrouille-t-elle ?
Est-ce qu'elle arrive à le toucher ? OUI / NON, c'est la galère, il évite tout d'une facilité déconcertante
Est-ce qu'elle parvient à éviter les sortilèges adverses ? OUI / NON, touchée à la cuisse.

« LE FILS DE GOULE – PETRIFICUS TOTALUS ! » Esquivé avec une facilité accablante, alors qu’elle hurlait à ses camarades, dans le feu de l’action : « Shootez les Gobelins !! Petrif… » « Diffindo ! Buttez-moi ces sales Phénix ! » Très précis, contrairement aux sortilèges lancés par Lyne rendus maladroits dans l’action. Le sortilège lui lacéra la cuisse droite de part et d’autre en diagonale : sûrement rien de profond, mais suffisamment pour lui couper le souffle sous l’effet de la surprise puis lui arracher un cri douloureux.
Et pendant qu’elle était aux prises avec ce Mangemort-là, la diligence… ?

HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Dim 26 Mar - 21:46
Le membre 'Lyne Cooper' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#3 'Lancer de dé ' :
Adada sur mon bidet
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 661
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Arse

Double compte : Saïmen Lagides

Age : 35 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Enfin pas officiellement.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Mer 29 Mar - 14:02

… La diligence se faisait la malle ! Sous le regard horrifié d’Adara - et de ses petits camarades aussi, sans doute - les Gobelins, ayant libéré leurs tracteurs, avaient opté pour le « fouette cocher » et quittaient sans cérémonie le théâtre de l’opération Phénix. Qui, si les Gobelins réussissaient leur évasion, se résumerait par un échec cuisant alors qu’ils avaient neutralisé -presque - tous les sorciers. Ce serait comme n’encaisser aucun but durant un match de Quidditch de 4 heures mais perdre parce que l’adversaire attrape le Vif d’Or… Frustrant.

Il fallait agir. Vite. Adara balaya du regard la scène : un sorcier stupefixié, deux à moitié assommés qui se redressaient doucement, le quatrième qui faisait une manoeuvre sur son balai pour se remettre en position d’attaque. Vraiment, le moment pour stopper l’or, c’était maintenant.
Adara fouilla sa mémoire, et, était-ce le décor ou ses affinités botaniques, toujours est-il qu’un sortilège lui vint naturellement en tête.

« RADICESCO ! » hurla-t-elle. Sauf que la diligence est sortie du couvert des arbres, et seules quelques herbes sont en position de répondre à son injonction - sans avoir le moindre impact sur la fuite de l’or dont ils avaient tant besoin...

Adara laissa échapper un cri de colère, de frustration, limite de désespoir. Elle en avait d’ailleurs totalement oublié le sorcier sur son balai, encore le plus dangereux pour nos Phénix - bien que les deux assommés un peu plus tôt soient quasiment prêts à attaquer. C’est pourtant le sorcier volant qui frappa le premier.

« Putain de Phénix, vous allez crever oui ?! Expulso ! » brailla l’assaillant.
Adara n’eut pas le temps de se protéger, de quelque façon que ce soit. Elle prit le sortilège de plein fouet et fut projetée en arrière. C’est son pied qui toucha le sol le premier, et elle sentit sa cheville s’affaisser sous son poids, lui tirant un cri de douleur. Dans la brume de son esprit, elle se fit la réflexion que courir n’allait pas être aisé. Dans un deuxième temps, elle perçut la chaleur des flammes et l’odeur de brulé qui l’entourait. Elle se redressa sur ses coudes pour constater qu’elle était revenue à leur point de départ. Au milieu de l’incendie. C’était quelque peu problématique...

C’est mieux que de la mandragore:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Mer 29 Mar - 14:02
Le membre 'Adara Dragenvann' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Complexe d'Oedipe
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t691-donan-avery
Messages : 63
Date d'inscription : 05/02/2017
Célébrité : Simon Nessman
Crédits : Ash

Age : 27 ans
Sang : Sang-pur
Métier : Médicomage clandestin
Baguette : 27,9 cm - Bois de houx - Crin de licorne
Epouvantard : Le corps inerte de sa mère
Dialogue : #046380

Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Lun 10 Avr - 17:54
    Nous sommes clairement dans la merde. Lyne, malgré ses efforts a raté sa cible. Pire encore, elle est touchée de plein fouet par un sortilège offensif. A la vue du sang qui s'écoule de sa cuisse, je peux affirmer que sa blessure est peu profonde, mais douloureuse. Courageuse, la jeune femme reste tant bien que mal debout. Je ne peux rien faire pour elle, pas dans cette situation. Impossible de continuer la bataille et de s'occuper des blessés. Elle va devoir prendre son mal en patience et se contenter de ma vengeance pour le moment. Sans compter que la diligence s'éloigne à toute vitesse avec notre cible : le butin.

    Adara tente d'arrêter les gobelins, sans succès. Merlin serait-il contre nous ? Le destin ne fait que s'acharner. C'est au tour d'Adara d'être en mauvaise posture. Victime d'un Expulso qui eut raison de sa cheville, la voilà envoyée dans le feu de forêt. La situation est critique. Sous les coups des assaillants qui ont raison de mes coéquipières, je dois venir à leur secours quitte à laisse la diligence s'éloigner davantage. C'est Ada qui court le plus grand danger.

    - SALVEO MALEFICIA !

    Conscient de mes capacités, je n’avais pas la prétention d’arrêter complètement l’incendie qui consume la forêt, mais de protéger la zone où se trouve Adara du sortilège. Mais rien. Une honte. D’autant plus que le sorcier me menace toujours. Si je le mets hors course, je pourrais m’occuper de mes équipières. Il est coriace et a l’intention de faire de moi sa prochaine victime. S’approchant furtivement de moi, je brandis ma baguette en guise de dissuasion. Borné, il est décidé à me mettre hors d’état de lui nuire.

    - EXPELLIARMUS !

    Je dois les protéger, mais il esquive d’une facilité déconcertante. Je ne peux rien faire, il est trop prêt. Je dois encaisser. Je mets mes bras contre mon visage en observant du coin de l’œil son sortilège s’approcher de moi.

    - Haha, crevez Phénix ! Everte Statum !

    Je suis projeté quelques mètres en arrière. Je retombe sur l’épaule gauche, elle est luxée. J’ai toujours l’usage de mon bras droit. Nous sommes fichus. Nous ferions mieux de fuir. A moins que les filles réussissent à inverser la tendance …

    Spoiler:
     
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Lun 10 Avr - 17:54
Le membre 'Donan Avery' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Un papa une maman !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 82
Date d'inscription : 08/02/2017
Célébrité : Alexa Chung
Crédits : nonapbf

Age : 33 ans
Sang : Basique, rang 2
Statut : Célibataire - jamais connu les bras de qui que ce soit
Métier : Fugitive
Baguette : Bois d'aubépine ; pas toujours simple à manipuler. Plutôt rigide, vingt-six centimètres. Larme de licorne.
Epouvantard : L'enfermement
Dialogue : 3366cc
Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Jeu 13 Avr - 8:02
Dé - Quitte à être dans la mouise... Que font les Mangemorts ?
OUI - Se sauvent tranquillement, leur priorité n°1 c'est le convoi. Mission terminée, merci au revoir.
NON - Y en a quand même un qui leur lance un vilain sortilège à la tronche avant de partir - mission terminée merci au revoir.


C’était le scénario catastrophe qu’elle avait refusé d’envisager avant d’attaquer cette foutue mission. Le plan de base n’était pas si compliqué pourtant, mais la diligence leur filait de toute évidence sous le nez. Adara venait d’atterrir lourdement vers les flammes menaçantes et Donan de la suivre. Ils tombaient comme des mouches, les Mangemorts esquivaient presque facilement, s’était relevés ; les deux Sombrals qui tiraient tous ces précieux Gallions s’étaient complètement libérés et s’éloignaient déjà beaucoup trop. Quant à Lyne, elle savait être teigneuse, et ce matin-là elle s’était juré de ne pas échouer pour la première vraie mission qu’on lui avait attribuée… Seulement là, la réflexion s’avéra rapide.

D’un côté ses deux camarades amochés, de l’autre les quatre Mangemorts qui leur riaient ouvertement au nez. Et elle, plantée comme une idiote, qui n’allait pas les prendre en course toute seule, même sur un balai : elle manquait de théorie et de pratique, manquait d’expérience, manquait d’un peu de tout. Et puis sa cuisse l’aurait empêchée de leur courir après également – encore qu’elle n’aurait pas gagné grand-chose sinon avoir l’air d’une idiote finie avant de se faire canarder.

Elle sentait ses mains trembler, son cœur s’affoler, ses boyaux se tordre dans tous les sens, son être entier à deux doigts d’imploser ou de céder à la panique totale.

Parce que, bon sang, elle n’allait pas les prendre à elle toute seule. Il suffisait qu’un Mangemort ou deux lèvent leur baguette et c’en était fini.

C’était une évidence brûlante. Et elle, au milieu de tout ça, elle hurlait. Elle hurlait intérieurement sa fureur, sa frustration d’avoir été si mauvais, son humiliation car ça avait été si rapide, sa panique face à quatre Mangemorts qui les dominaient de toute évidence.

Mais voilà, la Diligence s’éloignait, et ça y est, c’était cramé !
Elle hurlait à l’intérieur…
Alors trois des mangemorts décidèrent de la rattraper au pas de course, car on avait dû leur dire qu’elle était, ce matin-ci, leur priorité absolue. Et puis si jamais d’autres « sales Phénix » étaient planqués plus loin, elle devait être collée, défendue coûte que coûte… Une chance dans le malheur de nos trois Phénix, définitivement bien insignifiants ?

Le quatrième lâcha un flot d’insultes, à nouveau, puis leva sa baguette. Et Lyne d’essayer de le devancer pour se défendre : « Stup-… ! » « Carbo Diphteria ! »

Lui éclata grassement de rire avant de les abandonner là, tous les trois avec leur violent échec.
Et tout ce que Lyne se retrouva finalement à faire, ce fut se plier en deux, suffoquant soudain. C’était comme si un voile lui bloquait soudain la trachée, comme si ses poumons avaient avalé toute la fumée de l’incendie (plus si loin maintenant), et malgré l’humiliation et la rage : c’était paniquant. Elle étouffait littéralement. Eut juste la présence d’esprit de jeter un coup d’œil à ses deux camarades pour comprendre qu’eux aussi, allaient finalement décider de transplaner à un endroit convenu auparavant. Cette mission avait été un échec cuisant. Fin de la partie… et elle, par-dessus le marché : elle suffoquait.
Put*** !
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Jeu 13 Avr - 8:02
Le membre 'Lyne Cooper' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Adada sur mon bidet
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t141-adara-dragenvann
Messages : 661
Date d'inscription : 11/09/2016
Célébrité : Rhona Mitra
Crédits : Arse

Double compte : Saïmen Lagides

Age : 35 ans
Sang : basique de rang 2
Statut : Veuve. Enfin pas officiellement.
Métier : Botaniste / pépiniériste
Baguette : Tremble et écaille de dragon, un peu rigide, 29,4 cm
Epouvantard : Une attaque de mandragores
Dialogue : darkturquoise

Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Lun 24 Avr - 23:08
Il faisait bien chaud dans ce bois. On n'était pas encore en été pourtant... Et puis petit à petit, la lumière vint : la forêt était un peu en feu... il fallait qu'elle se relève... Qu'elle sorte de là...
En gémissant, elle se remis sur ses coudes, puis debout, abritant son regard d'une main, la baguette de l'autre. La situation était critique : le feu cernait de toutes parts. Comment allait-elle se tirer de là ? Il n'y avait guère de solution, à vrai dire...

" AGUAMENTI ! " Un jet d'eau jaillit docilement de sa baguette, suffisant pour libérer un passage dans lequel la botaniste s'engouffra sans trop hésiter - avait-elle seulement le choix ? Elle déboucha sur le chemin, un peu roussie et espérant que ses camarades avaient eu plus de chance. Mais quelle déconvenue...
Au loin, dejà disparaissant, avec les quatre sorciers à sa suite, l'or se faisait la malle. L'or dont ils avaient tant besoin. L'or qui aurait signifié peut être un grand succès. Une vague de désespoir la submergea.
Elle avisa Donan, un peu mal en point, mais c'est plutôt la Lynn en train de s'étouffer qui retint son attention. C'était forcément un sortilège, non ? Donc si ca venait d'un sortilège, il n'y avait pas trente-six solutions...
" Tiens bon... Finite Incantatem ! " Lacha-t-elle un peu nerveuse.
Mais rien n'y fit, Lynn continuait à suffoquer.
" D... MERDE ! Viens ! Vite ! Il faut faire quelque chose ! " Elle s'était rappelé in extremis qu'ils étaient clandestins et que dire un nom pouvait signifier la mort. Est-ce que Donan serait mieux lotti ? Ou valait-il mieux transplaner en catastrophe ? Peu importait, Adara suivrait le mouvement.

ouiii c'est finiiiii:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Lun 24 Avr - 23:08
Le membre 'Adara Dragenvann' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Complexe d'Oedipe
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t691-donan-avery
Messages : 63
Date d'inscription : 05/02/2017
Célébrité : Simon Nessman
Crédits : Ash

Age : 27 ans
Sang : Sang-pur
Métier : Médicomage clandestin
Baguette : 27,9 cm - Bois de houx - Crin de licorne
Epouvantard : Le corps inerte de sa mère
Dialogue : #046380

Re: Je troue la peau des gens avant mon petit déjeuner
ce message a été posté Ven 28 Avr - 23:22
    Nous sommes tous les trois au plus bas. Les filles n'ont pas réussi à renverser la situation. Récupérer l'or n'est plus notre priorité, les gardes de la diligence ont eu raison de nous bien que le début de notre assaut ce soit déroulé au mieux. En quelques minutes, tout a dégénéré. Adara dans les flammes, la cuisse de Lyne ensanglantée, mon épaule déboitée. Game over. Le sorcier volant c'était montré plus coriace que ses camarades et nous mettre K.O. ne lui avait suffit. Tous les trois en proie aux flammes, nous avions besoin d'aide. Plus dangereux que la brûlure, les fumées toxiques que dégagent la combustion commencent à affecter mes équipières. Nous devons fuir, et vite.

    Les tentatives d'Adara pour contrer le maléfice ont été vaines. Nous n'avons plus choix, pour fuir, il va falloir transplaner. Toute les deux sont à ma portée, j'ai toujours poing agrippé sur ma baguette. Il faut néanmoins que je sois en contact avec Lyne. J'attrape les deux Phénix et soudain, nous voilà au QG de l'Ordre. Je suis à terre, à bout de force. Je laisse tomber ma baguette qui roule sur le vieux parquet. Nous ne sommes pas sains, mais nous sommes saufs. Personne n'est là et je n'ai plus assez d'énergie pour m'occuper des filles. Nous allons devoir attendre, prendre notre mal en patience.

    Mon épaule me fait souffrir, mais je n'ai pas à me plaindre. Les plaies de Lyne sont impressionnantes et Adara a été le plus longtemps exposée aux monoxyde de carbone. J'entends peu à peu des pas qui font craquer le sol. L'une des portes s'ouvre. Mais les renforts ne pourront guérir la frustration d'avoir échoué.
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs