AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Viens jouer au docteur avec le scénario d'Olivia Vaisey, Henry Avery ! Cool
Des scénarios en folie
Amuses-toi à choquer les culs-serrés avec le scénario d'Ajay Shafiq, Kalyani Khan !
Des scénarios en folie
Deviens un gros nounours avec le scénario de Willow Toufoulkan, Aaron Macmillan ! Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
Nous manquons de moldus
Ce sujet te donnera sûrement envie de te lancer ! En plus, pour chaque moldu ramené sur le forum, gagne le double de points

❝ Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1363
Date d'inscription : 04/09/2016
Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Ven 31 Mar - 0:21

Moldu'Go


" Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup y est pas. Si le loup y était, il nous man-ge-rait ! "



L'association Moldu'Go a l'honneur de vous convier à sa 11ème édition de chasse aux moldus, le

20 mars 2046

Nous vous donnons rendez-vous dans la forêt de Snowdonia, en Pays de Galles, dès 12h30, pour profiter d'un buffet froid réalisé par le maître traiteur Finn Herb. Le lâché de moldus aura lieu à 14h et la suite des festivités suivra peu après.

Nous vous espérons nombreux à venir célébrer le retour du printemps en notre compagnie, dans une ambiance conviviale et champêtre !

* Nous rappelons à nos aimables participants que les créatures magiques de rang XXXX ou supérieur sont formellement interdites. Merci de votre compréhension.


Informations hors RP

♦️ Le carton d'invitation ci-dessus a été envoyé à l'élite sorcière : aux grandes familles de sang-pur du pays, évidemment, mais aussi à quelques basiques de bonne réputation et de rang acceptable. Chaque personne a toutefois la possibilité de ramener un "+1", même s'il serait mal vu d'étendre la politesse à un né-moldu, un loup-garou avéré ou tout autre paria du genre.

♦️ On commence en douceur par une phase d'introduction. Vos personnages peuvent être arrivés dès 12h30, afin de profiter du gueuleton, ou tout juste venir de se pointer. Le lâché de moldu se fera rapidement, maximum une semaine après le lancement de cette animation, et les sujets de chasse seront ouverts à ce moment. Ce sujet restera ouvert si vous êtes venu profiter du soleil et des rafraîchissements plutôt que du reste Wink

♦️ Petit rappel : votre participation peut faire gagner des points à votre faction (si vous en avez une). Vous empocherez 1 point tous les 4 messages, qu'ils aient été postés ici ou sur un autre sujet lié à l'animation Moldu'Go.

ANIMATION MOLDU'GO
Tepu à Mangemort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t135-vivienne-mckay-bitch-pl
Messages : 759
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Winona Ryder
Crédits : Rose O'More

Double compte : Isaïe Saab

Age : 46 ans
Sang : pur
Statut : mariée à Amadeus McKay
Métier : rentière
Dialogue : palegreen
Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Ven 31 Mar - 0:32
Le printemps faisait un retour en fanfare. C'était une journée splendide. Le soleil trônait haut dans le ciel au-dessus du Pays de Galles, illuminant les sous-bois ainsi que les flancs des vertes collines de Snowdonia. C'est là, au bord du lac Tal-y-llyn, non loin des ruines de l'ancien village moldu du même nom, que les participants à la 11ème chasse organisée par l'association Moldu'Go avaient été convié à se retrouver avant que le temps fort des festivités ne commence vraiment. Beaucoup étaient venus en famille. Des gamins encore trop jeunes pour étudier à Poudlard courraient joyeusement en tous sens, manquant parfois de renverser les plateaux que des elfes de maison faisaient léviter entre les convives, tandis que les adultes profitaient du buffet froid pour papoter entre amis et échanger les dernières nouvelles en date. Deux longues tonnelles blanches avaient été installées au-dessus de tout ce beau monde, pour les protéger d'un soleil de mars particulièrement vaillant, et une ambiance légère de pique-nique champêtre semblait ainsi flotter sur les lieux.

Vivienne était aux anges. Elle était arrivée tôt ce matin-là, accompagnée de son fils et de son petit-cousin, Alexej Lestrange, ainsi que d'Agapanthe évidemment – coprésidente de l'association – afin de superviser le petit personnel. Aucun détail ne pouvait être négligé. Comme à chaque fois qu'elle organisait un événement de cette ampleur, tout se devait d'être parfait, la sang-pur ne trouvant de repos que lorsque la grande majorité des invités étaient arrivés et avaient su trouver ses aises. Ce n'était qu'à partir de cet instant, et seulement à partir de là, qu'elle s'autorisait alors à souffler un peu. Elle attrapait une coupe de champagne, un canapé aux œufs de lump ou à la crème de saumon, puis virevoltait d'un groupe de convives à un autre, riant à gorge déployée, feignant l'intérêt ou s'écriant avec indignation à la moindre confidence. Elle savait être une hôte particulièrement exemplaire lorsqu'elle le voulait, mais finit malgré tout par se renfrogner au bout d'un moment.

Les montres à gousset n'allaient pas à tarder à sonner 14h. Bientôt, les moldus seraient lâchés dans la nature et Vivienne devrait demander l'attention de l'assemblée pour faire son discours. Un exercice qu'elle redoutait particulièrement et avait le don de lui serrer les entrailles.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t854-elizabeth-carrow#10289
Messages : 140
Date d'inscription : 09/04/2017
Célébrité : Jessica de Gouw
Crédits : FDD EN CHEF

Double compte : Aucun

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Directrice suppléante de la CBS
Baguette : Bois de vigne, 39 centimètres, souple et sans nœuds, comportant une épine de monstre du Fleuve Blanc
Epouvantard : Elle, folle et delirante
Dialogue : #FF0000

Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Mer 12 Avr - 21:45

Chasse au moldu, champagne et rires forcés



« Allez au Moldu’Go ! » Qu’on lui avait dit. « Vous donnerez une meilleure image de la société de vos ascendants » Qu’on lui avait promis. Un poids de plus sur ses épaules, une manière comme une autre de la cantonner dans un rôle et un ulcère en perspective à l’idée de côtoyer autant de moldus comme de sangs-purs en l’espace d’une seule journée.

Mais c’était important. Important de donner le change, important d’être passablement sympathique, important de semer autre chose dans la tête des sorciers que les rumeurs nauséabondes qui entouraient son nom de famille. Aussi, si Elizabeth s’était refusée à venir assez tôt pour profiter du déjeuner, fut-elle tout de même l’une des premières à arriver en début d’après-midi, sans être accompagnée.

N’ayant pu remplacer Félicia, dont l’attitude inconvenante aurait pu détonner dans le paysage et donner quelques espoirs de chasse à certains, et n’étant chaperonnée par aucun membre du conseil, ce fut en robe bleue et non noire qu’elle débarqua, d’un pas presque léger, le dos droit, le regard rivé sur le seul visage qui importait à cet instant.

Celui de Vivienne McKay, l’hôtesse et la créatrice de ce grand événement.

Se répétant mentalement les formules de politesse à présenter à une dame d’une telle stature et d’une telle importance, Elizabeth se piqua à la ronce d’une pensée à l’idée simple que cette femme, élégante et radieuse, avait certainement côtoyé son frère en d’autres circonstances. Elle était peut-être même mangemort. Elle l’avait peut-être même apprécié – ce qui serait étonnant, vu le caractère narcissique de Brett Carrow mais on pouvait tout espérer dans la vie.

D’une révérence, Elizabeth la salua, et s’obligeant à sourire, sans toutefois paraître coincée, salua calmement :

« Bonjour madame McKay, c’est un plaisir pour moi que de participer à votre grande chasse. Je tiens à vous remercier pour votre invitation. » Carrow-barjo, la laissée-en-traine, la grande frigide, la pequenaude, la fille stupide, tiqua à peine un peu de l’œil, se demandant si elle n’en faisait pas trop. Puis d’un coup de baguette, fit apparaitre un simple présent. Des marques-pages en forme de balais, dans une boite du même velours que sa tenue.

« En espérant que cela vous plaise, madame. Quand lancerez-vous les hostilités ? » Serait-elle au moins assez capable pour lancer un filet ? Si Rowena Dolohov était de la partie, le moindre raté de sa part serait proprement scruté et sans doute aussitôt commenté.

Que le Lord lui épargne des troubles supplémentaires.


Moldu'Go
Gérontophile
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 311
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Kim.

Double compte : Sam Jones.

Age : Vingt-trois ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Mariée à Murphy O'Ryan.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Elle-même, gorge arrachée, cordes vocales pendantes, mutisme forcé et irrémédiable.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort débutante • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi
En ligne
Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Mer 12 Avr - 23:17
Il fait beau. Indécemment beau, même, et Salomé en veut un instant à ce soleil vibrant d’être là, dans cet instant si… si peu approprié, oui, pour lequel il brille. C’est ridicule, cela dit, d’en vouloir à l’astre solaire. Il n’est pas là spécialement pour la chasse, lui, après tout, à son contraire.

Un petit soupir s’échappe de la bouche de la jeune femme, qui tient le bras de son fiancé avec une étroitesse peu commune chez elle. Elle le tient comme si le lâcher signifiait tomber, bien qu’elle n’ait ni talons hauts, ni robe élégante. Son estomac est tordu par l’angoisse et même les petits fours de Finn Herb ne réussissent pas à trouver grâce, dans sa bouche, et elle picore à peine les sandwichs au concombre empilés dans son assiette. Elle n’écoute même pas ce que Murphy peut bien raconter aux personnes avec lesquelles il est en conversation - sa propre attention a depuis longtemps dérivé ailleurs, sur les autres groupes de sorciers, jusqu’à se fixer sur le visage de Vivienne. Et à voir avec qui elle est en conversation, soit cette perche guindée de Liz Carrow… pas très difficile de conclure pourquoi elle arbore cette mine renfrognée. Pensée mesquine, immature, qui ne réussit même pas à la sortir de sa propre mornitude, et quand la McKay laisse errer ses yeux sur elle, elle lui adresse un petit signe de la main, assorti d’un sourire. Coucou je suis là. Comme prévu, comme promis. Loyale Poufsouffle qui ne manque jamais à ses serments.

Elle aurait dû trouver une excuse.
Quelque chose à objecter à Vivienne, lorsque celle-ci lui a demandé si elle assisterait, ou même participerait, à la prochaine chasse organisée par Moldu’go. Salomé a bien d’abord poliment refusé, mais son mentor a probablement repéré la faille infime dans l’assurance de sa réponse, la seconde d’hésitation, et s’y est engouffrée, avec ses yeux brillants d’enthousiasme.
Alors elle a accepté.
Alors elle est là, dans son élégant pantalon étroit et ses bottes plates, prête à aller chasser le moldu. À aller chasser les moldus qu’elles ont capturé, il y a des mois. Elle a même oublié leurs noms, mais pas leurs visages.
Tu verras. Ce sera amusant », qu’elle lui a dit.)

Sally se secoue, un peu, enfourne un sandwich, qu’elle mâche soigneusement et avale avant d’interrompre son fiancé d’une question polie : « Quelle heure est-il, Murphy ? » Que l’attente cesse, par Merlin ! Qu’ils commencent et qu’ils en finissent, avec tout cela ! Elle devrait être fière, de participer, et non pas si angoissée.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t103-murphy-o-ryan
Messages : 285
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Stuart Townsend
Crédits : Mara

Double compte : Savannah Michaels

Age : 51 ans
Sang : Sang-mêlé
Statut : Veuf, fiancé à Salomé Yaxley
Métier : Propriétaire de boutique d'apothicaire et Maître de potion
Baguette : Bois de Châtaigner, crin de licorne, 27,5 centimètres, fine, rigide
Epouvantard : Une bête informe avec des griffes et des crocs démesurés
Dialogue : [color=#0066ff]
Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Ven 14 Avr - 18:09
Murphy ne détestait pas les moldus, non. Ils lui avaient étaient indifférents, ils avaient même eu un certain attrait - du danger, de l'excitation, de la nouveauté, de l'exotisme... mais aujourd'hui, les choses étaient différentes. Aujourd'hui, il nourrissait pour eux une haine profonde. Car ils avaient faillit détruire leur monde à force de guerres intestines, car ils avaient essayé de les défier, car ils voulaient encore, aujourd'hui, allait contre l'ordre établi qui pourtant avait instauré une paix durable depuis plus de quinze ans. Car ils avaient tué Alexianne. Alors oui, Murphy les haïssait. Profondément. Même si individuellemement, ils ne provoquaient chez lui qu'une banale indifférence, parfois quelque peu agacée ou même, pour de rares individus, amusée. Mais le groupe en lui-même provoquait chez lui un très profond dégoût. Alors oui, Murphy O'Ryan haïssait les moldus en tant qu'êtres inférieurs. Vraiment. Mais ce n'était pas pour autant qu'il allait les chasser.

Un sourire d'excuse à son interlocuteur, un cousin éloigné de la famille Dolohov s'il se rappelait bien, et l'attention du maître de potion se porte sur sa jeune fiancée. Lui ne comptait pas chasser aujourd'hui - perte de temps et surtout d'énergie, il n'avait jamais été plus porté que cela sur les activités physiques ; mais il avait longtemps hésité à venir après avoir reçu son invitation et c'était bien la présence de Salomé qui avait fini de le convaincre. A la jeune femme, il avait pourtant affirmé dès le départ qu'il serait présent, mais aurait tout aussi bien pu prétexter une quelconque excuse si finalement il ne s'y présentait pas. C'était beaucoup plus compliqué lorsque Salomé avait finalement changé d'avis et lui avait confirmé sa propre venue. Murphy s'était alors décidé, un peu au dernier moment, sans prendre la peine de ne prévenir ni Ian et Heather, ni Caem, même s'il y avait de fortes chances qu'il les retrouve directement sur place. Et il était donc présent aux côtés de Salomé, vêtu lui-même d'une tenue sobre mais élégante, lui laissant toute la possibilité à elle de les éblouir. Il était passé la chercher chez elle, l'avait conduite jusqu'ici, et depuis, ils naviguaient d'un hôte à l'autre alors qu'il entretenait les conversations mondaines, sans manquer mentionner quand l'occasion se présentait que non seulement Salomé participait, mais qu'elle avait en plus procurait une partie de la matière première ; sans préciser, bien sûr, que cela avait été au court d'une mission donnée par le Ministre de la Magie en personne, sans même ne serait-ce qu'évoquer les Mangemorts, il n'était pas inconscient. Simplement pour la mettre en avant ; et, pour être honnête mais seulement avec lui-même, avec un certain plaisir de la voir chercher auprès de lui une certaine stabilité alors que sa nervosité augmentait alors que les minutes s'écoulaient et dont elle lui offrait une infime preuve en l'interrompant ainsi.

"Bientôt quatorze heures, les réjouissances ne sauraient tarder à commencer. Peut-être voudriez-vous vous rapprocher de notre hôte ?" Son regard erra un instant sur la foule présente avant de repérer, non loin d'eux, la-dite hôte plongée en pleine discussion avec une jeune Sang-Pure si raide que la regarder en devenait presque douloureux. Carrow, s'il ne de méprenait pas, même s'il n'en aurait mit sa baguette au feu ; même en s'efforçant de retenir et reconnaître le maximum de membres de la haute société, il était tout à fait possible que certains lui échappe. Et vu le peu d'intérêt qu'il portait à cetre fille... Vivienne Mckay, en revanche, retenait bien plus son attention. Déjà car il connaissait son époux de longue date ; ensuite parce que même s'ils ne s'étaient pas croisés plus que de raison, ils faisaient tous deux partis des anciens Héritiers et de la vague de Mangemorts ayant participé à l'opération "Filet du Diable" ; enfin parce qu'en tant que mentor de Salomé, elle avait en responsabilité une partie de la sécurité de sa fiancée et qu'il voulait s'assurer qu'elle reste bien en vie - et, autant que possible, en bonne santé. Cela faisait quelques temps déjà qu'à ces fins il tentait de se rapprocher de la Sang-Pure et l'occasion offerte était absolument parfaite. Mais, pour cela, il fallait non seulement qu'il présente bien, mais que ce soit aussi le cas de Salomé. Et s'il ne connaissait pas encore très bien la jeune femme, il la fréquentait depuis désormais assez longtemps pour savoir que quelque chose n'allait pas. Qu'elle n'était pas vraiment à son aise - si tant est qu'elle ne l'est jamais été en sa présence. Mais, pour cette fois au moins, il était quasiment certain de ne pas être la source de sa nervosité. "Ou peut-être désirez-vous boire quelque chose ? Je peux aller vous chercher un verre. "

Après tout, Salomé allait se dépenser et elle avait besoin pour cela de toutes ses forces. Et si lui-même était là pour la soutenir, autant jouer son rôle jusqu'au bout. Qui sait, cela contribuerait peut-être au dégel de la méfiance que lui portait sa jeune fiancée.
Arsouille assumée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t86-arsenia-sabordage
Messages : 521
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Audrey Fleurot
Crédits : Nerose

Double compte : Kiara Callaghan

Age : 33 ans
Sang : Basique 4
Statut : Veuve Rowle
Métier : PIRATE ! Chef du personnel de la Compagnie Sabordage.
Baguette : Bois de cornouiller, ventricule de dragon, inflexible, 33 cm.
Epouvantard : Un Kelpy
Dialogue : goldenrod

► Possède quelques tatouages, visibles ou non au premier coup d'oeil.
► Son débit de boisson couche la plupart des sorciers qu'elle rencontre.
► Quand elle commence à soupirer, mieux vaut arrêter de lui prendre la tête.

Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Dim 16 Avr - 10:57
Soupirer. Oui, soupirer était devenu ma principale activité lorsque je me faisais violence et me forçais à venir participer à des petites sauteries de la Haute. Il fallait que j’arrête parce que ça allait finir par me retomber sur le coin du bec un jour, c’était certain. Puis j’étais là de mon plein grès. J’avais esquivé le Moldu’Go une année sur deux environ depuis mon veuvage, évitant au maximum de me mêler à cette foule d’hypocrites mais, cette année, j’étais là par presque réelle envie. Etrangement, Vivienne McKay, aussi déstabilisante et angoissante soit-elle, gagnait de plus en plus ma sympathie. Elle était si différente des autres membres de l’élite que ça en devenait divertissant. Bon, la plupart du temps, je marchais sur des œufs avec elle : si je me laissais aller à dire ce que je pensais sans y réfléchir avant, j’avais une chance sur deux de la froisser. C’était risqué mais, en fait, j’aimais ce goût du risque : oui, ma petite vie, aussi libertaire soit-elle, commençait à m’ennuyer au possible.

Hors de question pour moi de partir en chasse : premièrement, c’était peu enthousiasmant de poursuivre des moldus sans défense et, deuxièmement, il était hors de question que je me ridiculise en montrant à la face du monde que je ne maîtrisais pas forcément la magie offensive. Je n’étais pas nulle, mais je n’étais ni douée, ni sûre de moi sur certaines techniques alors autant me contenter de briller par mon impertinence autour du buffet : ça, au moins, je savais faire à la perfection.
J’étais venue seule, Isilde avait voulu m’accompagner mais je n’avais pu me résoudre à l’embarquer à mes côtés : elle aurait été capable de tenter de dépecer un moldu à mains nues et c’était une vision que je refusais d’avoir, et puis ça aurait sûrement fait mauvais genre. Il fallait vraiment qu’on trouve un moyen avec Dag de calmer les ardeurs de cette gamine et de son frère : un jour, ils allaient nous ramener des problèmes à la maison et on en avait suffisamment. Loin de moi l’idée de vouloir dire à mes neveux qu’ils devaient rester à leur place, non : je voulais trouver un moyen de leur faire comprendre que se plier aux idées saugrenues du régime n’avait rien de flatteur et que ça finirait juste par leur jouer des tours. Se fondre dans le dictat de Mervyn Kark ne leur permettrait jamais d’être épanouis. Ils étaient avant tout des Sabordage et l’honneur du nom primait bien plus que cette société de paraître à nos yeux. Foutue école de mes fesses qui leur avait lavé le cerveau. Vive Poudlard, à mort Poudlard.

Vivienne McKay était déjà entourée de nombreuses personnes venues pour lui léchouiller les orteils à foison et même si j’avais envie de la saluer pour me sentir moins seule, je préférais attendre. Et je n’avais clairement pas envie de me rapprocher de toutes ces hyènes qui ne cherchaient qu’à montrer qu’elles étaient là, qu’elles étaient au sommet de l’échelle et de tous les événements importants. Je pris donc simplement une coupe de champagne et attendit le top départ de la chasse pour qu’une partie de la foule disparaisse du buffet. Le tout, bien sûr, en observant les courbettes des sang-purs et en essayant de rattraper mon retard niveau ragots. Il y avait le vieux O’Ryan avec sa fiancée pré-pubère dont j’avais oublié le nom. Une Yaxley me semblait-il mais laquelle… On ne se souvenait que des garçons chez eux : triste vie. Une gamine tendait une boîte à Vivienne et elle était si tendue que je m’étonnais de ne pas voir de la fumée sortir de ses oreilles : comme quoi, je n’étais sûrement pas la seule à avoir un peu peur de la McKay. Il y en avait pour tous les goûts : de la vieille harpie qui s’extasiait sur la qualité de sa toute nouvelle monture volante au grand barbu qui disait que lui préférait chasser à pied, du grognon à la candide… Toutes les facettes de cette haute société étaient réunies en un seul endroit : de quoi me distraire pendant un petit moment.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Tepu à Mangemort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t135-vivienne-mckay-bitch-pl
Messages : 759
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Winona Ryder
Crédits : Rose O'More

Double compte : Isaïe Saab

Age : 46 ans
Sang : pur
Statut : mariée à Amadeus McKay
Métier : rentière
Dialogue : palegreen
Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Lun 17 Avr - 23:50
Située légèrement en retrait, près de la petite estrade où elle ne tarderai pas à annoncer le lâché de moldus, Vivienne sirotait nerveusement sa flûte de champagne tout en faisant courir son regard sur la foule amassée devant elle. Elle avait cessé de s'agiter en tous sens pour faire la conversation, saluer les nouveaux arrivants ou tout simplement siffler après les elfes de maison jugés trop négligents. Une boule de stress lui donnait l'impression de lui entraver la gorge et elle avait peur de se mettre à caqueter comme une poule si jamais il lui prenait l'envie d'ouvrir la bouche. Mieux valait donc se tenir sagement à l'écart pour le moment, même si, avec le temps, Vivienne avait développé un certain talent dans l'art du paraître et continuait ainsi de décocher de grands sourires dès que son regard accrochait celui de l'un ou l'autre de ses convives. Il ne s'agissait pourtant que de sourires fugaces, n'éclairant son visage qu'un court instant avant de se flétrir sur le bord de ses lèvres, mais l'illusion était parfaite et c'était bien là tout ce qu'il y avait à en retenir. Personne ne s'intéressait à ses angoisses. Personne ne voulait savoir ce qu'elle avait vraiment dans la tête. Ce que n'importe qui avait vraiment dans la tête, d'ailleurs. Dans le monde merveilleux du sang pur, cela aurait été d'une indécence crasse.

C'est ainsi, en plein flagrant délit d'hypocrisie, alors qu'elle saluait de loin la vieille Gemma Macnair, que la surprît l'héritière en intérim de la famille Carrow. Elle avait surgit de nulle part. Vivienne ne l'avait même pas vu approcher et dut se retenir de faire un bond lorsque cette grande brune de dix bons centimètres de plus qu'elle apparut soudain dans son champ de vision. L'espace d'une seconde, elle eut alors l'air d'une biche prise dans le faisceau de lumière d'une baguette magique. Heureusement, la sorcière ne s'en rendit pas compte, tout occupée qu'elle était à lui tirer sa révérence, et Vivienne parvint alors à rassembler ses moyens avant d'avoir à  lui répondre.

_ Bonjour madame McKay, c’est un plaisir pour moi que de participer à votre grande chasse. Je tiens à vous remercier pour votre invitation.

_ Oh, et bien, c'est un plaisir de vous avoir parmi nous... miss, ajouta-t-elle in extremis après avoir jeté un rapide coup d’œil à sa main gauche, pour s'assurer qu'aucune bague de promesses n'ornait ses longs doigts blancs.

Vivienne esquissa alors un sourire mais, en vérité, tout cela était un peu gênant. Elle n'avait aucune idée en effet d'à qui elle avait affaire ! Une membre de l'élite, très certainement, puisqu'elle semblait avoir reçu une invitation directe, mais la Mckay était incapable de mettre un nom sur le joli minois qui lui faisait face. Les familles de sang-pur étaient tellement vastes pour certaines ! C'était difficile de suivre le compte de toutes ces nouvelles générations qui venaient remplacer les précédentes ! Il fallait aussi bien reconnaître que Vivienne n'était pas des plus douées pour prêter beaucoup d'attention à quelqu'un d'autre qu'elle-même... La jeune femme eut cependant la bonne idée de lui tendre un présent, et une lueur de reconnaissance embrasa alors ses grands yeux noirs en repérant l'enseigne de Carrow Broomstick cousu en un fin filigrane d'argent sur le dessus de la boîte.

_ En espérant que cela vous plaise, madame.

_ Allons miss Carrow, vous n'auriez pas du ! C'est une bien trop délicate attention pour l'occasion ! Mais je vous en remercie, cela me touche beaucoup.

_ Quand lancerez-vous les hostilités ?

_ Je crois bien que l'heure est venue, justement. Vous faites bien de me le rappeler. Ne l'ébruitez pas trop, continua-t-elle sur le ton de la confidence, le dos de sa main venant se placer à la hauteur de sa bouche, mais je n'apprécie guère ce genre d'exercice. Souhaitez-moi bonne chance.

Un clin d’œil et une promesse de la rejoindre plus tard une fois son petit discours fini, et Vivienne grimpa alors sur l'estrade pour attirer l'attention de ses convives. Elle avait les mains moites au moment d'attraper sa baguette et de la pointer sur sa gorge, mais sa voix ne tremblait pas lorsqu'elle prit finalement la parole.

_ Excusez-moi d'interrompre les conversations, chers amis, mais il est l'heure de passer au moment que la plupart d'entre vous attendait avec impatiente. Tout d'abord, laissez-moi vous remercier d'être venus si nombreux à cette 11ème édition de chasse aux moldus ! Cela fait toujours autant plaisir de constater votre engouement pour cet événement ! Pour les nouveaux, ou ceux qui auraient la mémoire courte, je vous rappelle qu'un délai de trente minutes devra toutefois être respecté entre le lâché et le début des hostilités, ceci afin de laisser une longueur d'avance à nos proies. Nous ne voudrions pas que cela soit trop facile, n'est-ce pas ? Je vous conseille de mettre ce temps à profit pour profiter d'un dernier rafraîchissement ou pour cirer votre baguette. Mais ne vous inquiétez pas, je ne compte pas vous assommer avec un long discours et, sans plus attendre, je vous invite donc à tourner vos regards en contrebas. Bonne chasse à tous !

Joignant les gestes à la parole, Vivienne avait tendu le bras en direction de la forêt qui s'étendait au pied de la colline, une centaine de mètres plus bas que l'endroit où les tonnelles avaient été plantées. Pointant sa baguette vers le ciel, elle en fit également jaillir une gerbe d'étincelles rouges, donnant le signal à Alexej ainsi qu'aux autres sorciers présents avec lui qu'il était temps d'ouvrir les deux larges cages recouvertes de toiles à côté desquelles ils se tenaient. Que la fête commence, songea alors la McKay alors qu'une quinzaine de moldus se ruaient vers le couvert de la forêt.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t854-elizabeth-carrow#10289
Messages : 140
Date d'inscription : 09/04/2017
Célébrité : Jessica de Gouw
Crédits : FDD EN CHEF

Double compte : Aucun

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Directrice suppléante de la CBS
Baguette : Bois de vigne, 39 centimètres, souple et sans nœuds, comportant une épine de monstre du Fleuve Blanc
Epouvantard : Elle, folle et delirante
Dialogue : #FF0000

Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Mar 18 Avr - 20:16

Chasse au moldu, champagne et rires forcés



Inconsciente des efforts menés par Vivienne McKay pour camoufler son stress, Elizabeth fut proprement soulagée en l’entendant prononcer son nom, sincèrement enchantée d’avoir réussi à se faire reconnaître de qui que ce soit ici sans qu’une rumeur ait pu lui prendre son tour. La sang-pure n’en paraissait pas moins ravie de son cadeau et en plus de lui sourire, se prêta à la confidence d’une manière si naturelle que la jeune sorcière se mit à rire. Un petit éclat de verre, sur un visage habituellement fermé.

Bien la première fois depuis des années.

« Je vous fais la promesse que ce secret sera bien gardé et je vous envoie mes encouragements pour votre discours… » Salua Elizabeth d’une révérence, calmant son hilarité pour ne pas lui faire croire qu'elle était entrain de se moquer mais ne pouvant empêcher un sourire de poindre sur ses lèvres. Une grimace joliette qui lui allait bien mieux au teint que son habituel air pincé. Mais qui ici aurait pu la complimenter sur ce point ?

On ne lui demandait pas d'être jolie.

Laissant le soin aux domestiques de prendre soin du présent sans plus s’encombrer, elle recula aussitôt de quelque pas pour assister à l’annonce, attrapant un verre de champagne pour donner le change – elle préférait le vin mais n’en était pas gourmande non plus.

Ses yeux clairs divaguèrent aux participants déjà présents. Et croisèrent brièvement le regard de Salomé Yaxley – à moins que cette dernière ne l’ait même pas remarqué – trônant aux côtés d’un sang-pur largement plus vieux qu’elle – son oncle peut-être, pour ce qu’elle en savait. Leur proximité trahissait une certaine familiarité. Dans le doute, elle se tint prête à les accueillir, non sans se crisper légèrement mais Rowena Dolohov n’était, fort heureusement, toujours pas en vue.

Allons, se fustigea-t-elle aussitôt mentalement. Elles n’avaient plus 15 ans et il y avait fort à parier que ces histoires de classe se trouvaient désormais loin derrière elles. Pour sa part, elle n’avait pas envie de perdre plus de temps sur ces enfantillages, surtout avec l’imposante présence du Conseil qui attendait tant de cette journée d’un point de vue relationnel.

Il lui fallait donner un autre impact que la visite d’une gamine aigrie cherchant querelle.

Et puis de toute façon, c’était Rowena Dolohov qui avait commencé, à ainsi prendre la mouche pour des idioties alors qu’elle voulait seulement l’aider.

Mais bref.

Il y avait tant d’autres visages, féminins ou masculins, pour qu’elle perde finalement son temps à tenter de les reconnaitre. Et levant son verre au mot de fin de madame McKay, la retrouva d’un sourire aussi large que le premier, sincère lorsqu’elle vint lui chuchoter :

« Vous étiez peut-être peu à l’aise avec l’exercice mais tout compte fait, je peux vous assurer que vous vous en êtes sortie à merveilles. » En contrebas, le départ venait d’être donné et son regard suivit nerveusement la course de deux moldus, hommes d’un certain âge, à la carrure déjà prononcée. A la simple idée de ce qu’ils pouvaient lui faire si sa baguette venait à lui faire défaut, Elizabeth son dos la piquer de sueur et but une lampée de champagne.

Courage ! S’ordonna-t-elle à son tour. Ne reste pas les pieds plantés comme un sombral en pleine démence. Tu lances quelques filets, tu prends la pose aux côtés de ton trophée et tu disparais.

Rien de plus simple.



Moldu'Go
Arsouille assumée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t86-arsenia-sabordage
Messages : 521
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Audrey Fleurot
Crédits : Nerose

Double compte : Kiara Callaghan

Age : 33 ans
Sang : Basique 4
Statut : Veuve Rowle
Métier : PIRATE ! Chef du personnel de la Compagnie Sabordage.
Baguette : Bois de cornouiller, ventricule de dragon, inflexible, 33 cm.
Epouvantard : Un Kelpy
Dialogue : goldenrod

► Possède quelques tatouages, visibles ou non au premier coup d'oeil.
► Son débit de boisson couche la plupart des sorciers qu'elle rencontre.
► Quand elle commence à soupirer, mieux vaut arrêter de lui prendre la tête.

Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Dim 23 Avr - 13:51
Le coup d’envoi avait été lancé. Et les mots employés par la McKay m’avaient gentiment rappelé pourquoi j’avais quand même un peu peur d’elle, parfois. Les mots « hostilités » et « proies » m’avaient rappelé que nous étions là pour assister à un massacre. Voilà pourquoi je préférais le buffet : vagabonder derrière de pauvres moldus pour les fracasser contre un arbre de la baguette ne faisait rien frétiller dans mes dessous. Pour moi, si l’importance de la vie d’un moldu n’était pas une réelle préoccupation, je n’étais quand même pas du genre à apprécier de les voir mis à mort pour le spectacle. On avait des moldus dans les entrepôts. Ils savaient se rendre utiles et comprenaient ce qu’on attendait d’eux. Nous ne les avions pas assouvis pour les maltraiter sans raison ensuite : il aurait été plus simple de tous les buter dans ce cas-là. Mais bon, chacun prenait son pied comme il le souhaitait. Ce n’était que la facilité avec laquelle Vivienne Mckay traitait la situation qui me faisait légèrement frémir.

Alors, pendant que tout ce petit monde se pressait dans la direction indiquée par l’hôte de ce jour, je préférai me ruer vers le bar : c’était le moment ou jamais d’avoir enfin accès à toutes ces petites douceurs qui permettaient à mes formes de rester bien en place. Un petit toast crème aux champignons crépitants par-ci, une bouchée de valse du démon par-là (épicée à souhait, comme je les aimais) et, surtout, une nouvelle coupe de champagne (pas de rhum, évidemment, quelle tristesse). « C’est quand même bien triste que le choix en matière de solide soit varié alors que, du côté du liquide, on se contente de si peu. Votre chef ne connaît donc pas les délices du Rhum-des-Etoiles ? Ou encore de la Téquila-t’es-pas-là ? Je vous fais une fleur et ne laisserait pas un commentaire désobligeant dans la rubrique L’Assiette Magique de La Gazette mais, tout de même, un peu de nouveauté ne ferait pas de mal. - Désolé Madame, je transmettrai vos remarques au chef et… -  Vous embettez pas avec ça, je faisais la remarque parce que je m’ennuie sévèrement et que vous êtes là. C’est un moyen de m’occuper. C’était ça ou alors je faisais céder le pied de la table pour faire un peu de bruit mais j’estime trop notre hôte pour en arriver à de telles extrémités. -  Je ne sais que vous dire… -  Que j’ai raison, que je suis fabuleuse et que vous avez une bouteille spéciale cachée pas trop loin pour me satisfaire ? -  Malheureusement… Je ne peux rien pour vous Madame. -  Quelle déception. Remettez-moi donc une coupe mon brave. Puisqu’il n’y a que ça. » Et en plus il avait fallu que je tombe sur un serveur qui ne se laissait pas déstabiliser. Cette petite sauterie s’annonçait être d’un ennui mortel.

Je pris ma coupe remplie une nouvelle fois et cherchai du regard un nouveau point de divertissement. Pourquoi fallait-il donc qu’aucun scandale n’ait pointé le bout de son nez alors que nous étions là depuis un moment déjà ? Où était donc passé la vieille Zabini qui ne manquait pas de divertir son petit monde ? Et la ménopausée Macnair-Schmidt ? Où était-elle ? La voir chercher à faire du gringue à des gamins qui auraient pu être ses petits-enfants était toujours assez drôle… Y avait-il une contre-sauterie à laquelle on ne m’avait pas invitée parce que la seule sang-pure qui m’appréciait était McKay ? J’errais telle une âme en peine quand, me retournant sans prendre garde, je renversai la moitié de mon verre (soit ce qu’il restait) sur la gamine de O’Ryan. « Toutes mes excuses Mademoiselle. Je ne vous avais pas vue. » tellement tu passes inaperçu avec tes regards mièvres. Allez Chevalier vieillissant, c’était le moment de sortir ta baguette et de nettoyer mon carnage. Avait-elle seulement déjà eu ses règles cette pauvre enfant ? « Puis-je vous apporter un verre pour me faire pardonner ? » A quel âge avait-on le droit de siroter de l’alcool chez les sorciers terrestres déjà ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Gérontophile
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 311
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Kim.

Double compte : Sam Jones.

Age : Vingt-trois ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Mariée à Murphy O'Ryan.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Elle-même, gorge arrachée, cordes vocales pendantes, mutisme forcé et irrémédiable.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort débutante • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi
En ligne
Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Dim 23 Avr - 19:49
« Bientôt quatorze heures, les réjouissances ne sauraient tarder à commencer. Peut-être voudriez-vous vous rapprocher de notre hôte ? » Muette, Sally se contente de secouer négativement la tête. Elle n’a pas envie de parler à Vivienne et encore moins d’être proche de Liz Carrow. Elles n’ont jamais été amies, par simple solidarité envers Rowena, et même aujourd’hui, il ne lui viendrait pas à l’idée d’être plus que polie, protocolaire, avec la jeune femme. Puis, elle semble en grande conversation avec la McKay et les interrompre serait impoli. « Ou peut-être désirez-vous boire quelque chose ? Je peux aller vous chercher un verre. Non. Je préfère garder la tête claire. » Elle a bien lorgné sur les coupes de champagne distribuées, mais si l’alcool l’aiderait bien à se détendre, elle craint que son estomac vide car trop noué ne lui joue des tours. Ce ne serait pas très digne, que la fille Yaxley soit pompette en pleine chasse de moldus !

La voix de Vivienne enfin résonne sur toute l’assemblée. Elle se redresse un peu, afin de mieux voir sa mentor sur l’estrade, et son visage se pare d’un sourire d’encouragement. Dans trente minutes, elle pourra enfin quitter ces lieux et rejoindre le couvert de la forêt ; elle en a presque hâte, ne serait-ce que pour cesser de poireauter et d’angoisser ! Son regard sombre se dépose en contrebas, où les moldus sont relâchés, et celui-ci s’accroche à deux silhouettes connues. Une à la peau noire, l’autre dégingandée, côte à côte, s’élançant d’un même geste, sans se quitter.

Elle espère ne pas les croiser.

Perdue dans la contemplation des moldus, elle en a oublié le monde autour, et c’est une sensation glacée directement sur sa poitrine qui la sort de ses pensées, avec un petit hoquet de surprise. « Toutes mes excuses Mademoiselle. Je ne vous avais pas vue. » Elle fixe son chemisier, trempé, avant de relever la tête vers la responsable de l’acte. Une sorcière. Rousse. Pas de sang pur, elle le sait, mais le nom lui échappe. Sur le bout de la langue. Une rouquine. « Puis-je vous apporter un verre pour me faire pardonner ? Rouquine, pas de sang pur, mais de stature suffisante pour être ici. Non. Je dois bientôt aller chasser, je ne peux pas me permettre le luxe d’avoir trop bu, dit-elle avec un sourire mi-figue, mi-raisin, laissant le sous-entendu flotter entre elles. Sa politesse la rattrape, toutefois, et tant qu’à devoir attendre… autant faire la conversation à cette… dame. Serez-vous de la partie ? » Rousse, comme la moldue tuée par Vivienne, dans la forêt.
La catin de Kark
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t169-scylla-kark
Messages : 1096
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Holland Roden
Crédits : Kim ♥ ¤ neondemon

Double compte : Lizzie O'Meara

Age : Vingt-trois ans
Sang : Sang-pur
Statut : Fiancée à Saïmen Lagides
Métier : Dresseuse de Fauves & acrobate-funambule pour le Cirque Sorcier bien connu, le Chimeria Horror Show
Baguette : Bois d'aubépine, poil de Kitsune, 18,2 cm & légèrement courbe
Epouvantard : Le visage de son frère ravagé par les stigmates de l'abus de Magie Noire
Dialogue : [color=#ff6699]

Possède le don du Chuchoteur ♠️ Jeune fille de bonne famille le jour, artiste grandiloquente le soir ♠️ Son nom de scène est le Cygne Pâle ♠️ A une relation fusionnelle avec son frère jumeau, Hélios ♠️ A tué une fois, alors que la situation ne l'exigeait pas particulièrement et en a retiré un plaisir sadique qu'elle ne se pardonne pas
Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Lun 24 Avr - 18:59
A peine le Cirque était-il rentré de tournée que la Kark devait déjà remettre ses beaux vêtements de jeune sang-pur bien sous tous rapports, à l'éducation irréprochable et aux sourires à toutes épreuves. Terminé les robes légères et les pieds nus. Oublié la douceur du soleil et la rumeur effervescente des villes anonymes. Fini, accents orientaux et latins, alizées, sable chaud et ... Pour la paix des Manoirs, Scylla Kark, je te conseille d'oublier im-mé-dia-te-ment la pensée suivante. coupa cette petite voix, bien connue, mais drôlement revêche depuis quelques temps. Il était des écarts que sa conscience - qu'elle avait mauvaise - ne lui pardonnait toujours pas. Cela tombait bien, la rousse non plus.

Etait-ce pour cette raison qu'elle n'avait pu refuser à son fiancé l'honneur de l'accompagner à la chasse organisée par l'association Moldu'Go ? Probablement. Ainsi que le fait que les Kark ne pouvaient faire l'affront à cette chère Vivienne McKay de ne pas être représentés lors de cet événement. Chacun vaquant à ses occupations, même Arutha alors que pourtant, le Lord savait à quel point il aurait besoin de se défouler ces temps-ci, Scylla avait été réquisitionnée à cette fin. Sa tante lui avait déjà fait préparer sa tenue. Et dire que Rose l'avait aidé à se vêtir ... Autant dire que sa jeune maîtresse avait été bien en peine de croiser son regard, quand bien même sa moldue ne lui avait renvoyé que sa mine professionnelle habituelle. Quel stupide motif de mauvaise conscience. Encore une belle traîtrise. Oui, ce soir, en plus de la boue, elle laverait aussi son esprit au savon acide.

Le couple était arrivé bras dessus bras dessous, gros diamant brillant à l'annulaire de l'une, sourire ultr-brillant pour l'autre, juste à temps pour entendre le discours d'introduction de la rentière. Le coeur de la jeune femme rata un battement dans sa poitrine. Pas tant parce qu'elle se trouvait aux côtés charismatiques de Saïmen et qu'évidemment, ce dernier les empêchait de passer inaperçu, mais davantage car l'heure des "festivités" approchait. Trente minutes. Il ne lui restait plus que trente minutes avant que son pantalon en cuir de dragon et sa cape de velours pourpre n'aillent s'ébattre aux fins fonds des bois, courant derrière des silhouettes terrorisées. Elle ravala une nausée aigre tout en désignant un petit trio de sorciers à son fiancé. " Salomé est ici ! Pouvons-nous aller la saluer ? " Un peu de douceur dans ce monde de brutes, l'une de ses meilleures amies avait aussi été embarquée et à voir son air pincé, probablement peu de son plein gré. " Sally, je suis très heureuse de te voir. " salua-t-elle la Yaxley avec sincérité, sa main venant doucement presser l'avant-bras de celle-ci. Elle s'était enfuie si vite après la mission à la Mine qu'elle avait juste envoyé un hibou informant le reste de leur quatuor qu'elle ne reviendrait pas avant un mois. Politesse voulant, elle ignora la tâche sur sa tenue, sans pousser le vice jusqu'à celle plantée aux côtés de son amie. " Monsieur O'Ryan. Toujours un plaisir également ! " Mine de rien, elle appréciait Murphy. Elle avait seulement espéré mieux pour Salomé. Caem, par exemple. Pouvait-on lui en vouloir ? Oui, petite impudente ! Tiens-toi donc ! Cette fois, elle se tourna vers les reflets d'une chevelure encore plus flamboyante que la sienne. " Mrs Sabordage ! Je ne m'attendais pas à vous rencontrer en ces lieux, mais laissez-moi vous dire que vous êtes splendide. " Et mal accordée à l'ambiance si austère, il fallait bien l'avouer. Peut-être cela expliquait-il que Scylla parut si ravie de voir cette simple basique quatre. Disons que cela changeait de ce morne paysage auquel elle était habituée et que, sans se l'avouer, elle voyait du plus en plus mal en peinture.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

 
You only know what I want you to. I know everything you don't want me to. Your mouth is poison, your mouth is wine. You think your dreams are the same as mine. I don't have a choice but I still choose you. ©️ Poison&Wine


ϟ ex tenebris lux ϟ La mifa !:
 
La grosse baguette
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t621-saimen-lagides
Messages : 57
Date d'inscription : 15/01/2017
Célébrité : Kendrick Sampson
Crédits : Lili-One

Double compte : Adara Dragenvann

Age : 25 ans
Sang : Sang Pur
Statut : Fiancé à Scylla N. Kark
Métier : Tireur d'Elite
Baguette : Ebène et plume de Phénix, 30,4 cm, souple et droite
Epouvantard : des momies qui le pourchassent
Dialogue : burlywood

Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Jeu 27 Avr - 14:11

L'invitation de l'association Moldu'Go n'était pas forcément de celles qui faisaient vibrer Saïmen. Encore que la perspective de chasser en forêt, sans nul doute sous sa forme la plus féline, était pour le moins attrayante. Cela dit, il était une chose à laquelle Grand-Mère Noctra était attachée, c'était les convenances et faire valoir le statut de la famille. Bref, on se rendait aux mondanités, un point c'est tout. Surtout quand en plus on avait une future épouse aussi prestigieuse que la petite-fille du Ministre en personne. Sortir avec Scylla, Saïmen n'y voyait aucun inconvénient. Il aurait juste aimé avoir moins l'impression de l'exhiber comme un trophée. Il avait beau savoir que ce n'était que par rapport au nom de Scylla - Celora aurait aussi à se pavaner au bras de son futur, avec une classe proportionnellement étudiée au prestige du nom de son promis - le Lagides n'en trouvait pas moins ca un peu dégradant pour la Kark.
C'est donc avec son sourire le plus charmant qu'il avait été invité sa chère fiancée à se rendre à l'événement en sa compagnie, et il avait mis tout autant de soin à s'apprêter pour le cocktail. Il n'avait eu aucune idée préconcue de la tenue que Scylla aurait pu porter, mais en la voyant pomponner - sous la direction experte de sa tante - il avait eu un petit froncement de sourcils. Fugitif et vite remplacé par un sourire éclatant et un baisemain charmeur, mais le froncement avait bien eu lieu. Pourquoi ? Rien de bien sorcier là dedans : il devait bien reconnaitre que Scylla avait beaucoup plus de prestance dans sa tenue de scène, ou même son négligé au Cirque, que dans les tenues de grandes pompes qu'imposaient la bonne société sorcière. Raison supplémentaire de la laisser mener sa carrière comme elle l'entendrait, se promit le Lagides, et aussi de profiter d'un coin à l'abri des regards inquisiteurs des rombières pour... un autre type de chasse, peut être ? Restait à savoir si Scylla serait de même humeur...

En attendant, l'heure était donc aux mondanités ! Ils étaient nombreux, les représentants glorieux de la bonne société sorciere ! Scylla voulu saluer son amie Salomé Yaxley, et Saïmen avait évidemment acquiescé - quel sombre connard emêcherait son épouse, enfin sa fiancée, de saluer une amie ?!
" Bonjour Salomé. O'Ryan, prêt pour la chasse ? " Si d'ordinaire Saïmen ressentait qu'une indifférence crasse envers les Moldus, on l'a dit, cette sauterie réveillait ses instincts de chasseur. D'ailleurs, le discours de la McKay allait dans son sens, et le fit sourire - pour ne pas dire pouffer lorsqu'elle parla de cirer les baguettes. Cependant, Scylla ne semblait pas partager son enthousiasme. Etait-ce son statut de Chuchoteuse qui lui rendait les Moldus plus attendrissants ? Il est vrai qu'un Moldu est plus engageant qu'une Chimère...
Il offrit un sourire poli - et néanmoins charmeur - à Arsenia. Il connaissait peu les Sabordage, mais on ne pouvait nier que la jeune veuve était attirante : entre sa tignasse rousse et son ascendance aventureuse, elle exercait un charme attractif sur notre jeune tireur d'elite.
Cependant, alors que les minutes s'égrainaient avant le départ des chasseurs, Saïmen s'approcha de Scylla pour lui glisser discrètement à l'oreille :
" Tu veux vraiment courir après quelques Moldus pouilleux ? Parce que sinon, j'ai autre chose à te proposer... "
La castafion
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t216-heather-blackburn#1641
Messages : 134
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Lana Maria Parrilla
Crédits : Mijy itashi

Age : 51 ans
Sang : sang pur
Statut : Mariée
Métier : chanteuse à succès, directrice d'une boite de production de disques
Baguette : Baguette de Chêne rouge, de 28 cm, très souple. Le bois est torsadé, légèrement incliné. Elle possède en son cœur un cheveux de Vélane.
Epouvantard : un kelpi
Dialogue : #990000

Fiche de Présentation
Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Ven 28 Avr - 21:07
Tenue de Heather, on chasse, mais avec classe:
 



Ses bottes lustrées foulaient le sol meuble de la prairie où était installé le banquet. Heather avait fini par se rapprocher, un peu avant le discours, après avoir tenu compagnie un long moment à sa belle-mère. Ou en tous cas, en donner l’illusion le temps qu’on finisse de préparer sa monture.

Sa tenue de cavalière lui donnait un style assez différent de ses tenues de scène, mais du style, elle en avait assurément. Et surtout, elle n’en doutait pas au point de vouloir l’envoyer à la figure du premier venu. Pas besoin d’extravagance, elle ne venait voler la vedette à personne aujourd’hui. Tout juste se montrer, après tout, c’était un rendez-vous de la Haute. Accompagner son mari, aussi, mais ça c’était juste sur le parchemin : Ian était bien trop occupé à chouchouter ses chiens et s’enivrer de l’appel de la chasse pour se préoccuper de ce que faisait son épouse. Et par Morgane, tant mieux ! Si le couple Blackburn avait toujours montré une unité dans l’adversité, et tout le glamour nécessaire à déclencher l’envie dans sa jeunesse, ils avaient aussi un besoin farouche d’indépendance.

Donc, Heather était bien venue, autant pour se montrer, s’amuser de voir comment Murphy s’en sortait avec sa jeune fiancée pas si docile, apprécier le discours à peine tendu de Vivienne Mckay, et, bien entendu… Pour la chasse.

Pas qu’elle en voulu particulièrement aux quelques pauvres ères qui venaient d’être relâchés à l’instant, et que les sorciers avaient regardé tenter de fuir dans la forêt d’un air parfaitement indifférent. Heather ne partageait pas l’envie de sang et de violence de certains, et s’il lui arrivait lors de ces garden parties améliorées, de capturer ou blesser des moldus, elle laissait en général quelqu’un d’autre les achever. S’ils ne mourraient pas sur le coup d’une de ses attaques, bien entendu. Le meurtre gratuit, ça lui laisser un écœurement en bouche, un si elle avait un peu trop bu de nectar de pollinine ambrée. Réprimant un frisson désagréable à ce sentiment, elle se rapprochait de la McKay, pour apercevoir derrière elle une jeune femme qui donnait tellement l’impression de vouloir paraitre sans aucun faux pas qu’elle aurait disparaitre dans l’épaisseur d’une page de magasine. Que de tension dans ces épaules, autour de ces yeux au regard trop fixe, de cette bouche pincée ! Elle n’était pas certaine de son coup, mais si elle ne se trompait pas, il s’agissait de la jeune Elizabeth Carrow -une enfant encore à peine, sans doute de l’âge de Galahad.

Vu l’état de sa famille actuellement, la pauvre avait de quoi vouloir éviter tout impaire , mais si le Moldu’Go la mettait dans un tel état, au moindre bruissement de feuilles elle risquait de tomber raide foudroyée d’une crise de tétanie.

Ian en plein maternage canin, Murphy et Salome pris d’assaut par de trop nombreux sorciers avides de bavardages mondains, Heather avait bien le temps de soigner quelques autres relations sociales, qu’au final elle ne connaissait que peu malgré les inévitables rencontres, au moins chez les Sang-Pures actives.

_Madame Mckay, bonjour. Comme toujours, c’est un plaisir de répondre à l’invitation pour cet évènement. Miss Carrow, je crois ?  

Comme chaque Sang Pure qui se respecte, Heather connaissait les potins, les opprobres et les scandales des sorciers de haut rang. Elle devait les condamner en apparence, mais n’en avait jamais fait des affaires jugeables au Magenmagot. Si la moitié de ses frasques de jeuneuse avaient été découvertes, elle aurait fini comme un déshonneur total pour les Lancaster, et sans doute déshéritée au passage. Alors elle se moquait bien de juger les jeunes sorcières à ses côtés. Au mieux, leur nervosité, ou l'agacement sous-jacent dans leurs gestuelles l'amusait.
Invité
Invité
avatar
Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Ven 28 Avr - 22:54
La journée promettait une chaleur douce et agréable, celle de ces premières et belles journées de printemps. C'était d'une humeur bien moins chaleureuse en revanche que Caem s'était rendu à l’énième édition de la chasse aux moldu organisée par l'association Moldu'go et ses présidentes, Vivienne Mckay et Agapanthe Kirke, et qui marquaient depuis plus de cinq ans déjà l'ouverture de la saison printanière. Caem en effet s'était fait traîné aux festivités par Maddox, l'oncle d'Abel, lui aussi emporté par le Macnair tyrannique. Des mondanités piquées d'une chasse au moldu, rien de pire pour les deux garçons. « Remuez-vous la baguette ! J'étais sûr que vous alliez me mettre en retard ! » Abel et Caem, soutenant la cadence pour suivre les pas empressé de l'oncle, échangèrent un regard et se confièrent ainsi qu'il ne servait certainement à rien de rappeler à ce cher Maddox que le retard accumulé était égal au temps et à l'énergie déployée pour imposer sa décision, tandis que les deux rêveurs flânaient tranquillement au manoir Schmidt.

Parvenus au cœur de la forêt de Snowdonia et de la réunion du gratin des sang purs et autres sorciers jugés de qualité, Maddox les planta afin de prendre la mesure de leur retard auprès des sorciers plus ponctuels. « Je n'arrive pas à savoir pourquoi est ce qu'on se laisse embrigadé à chaque fois... » lança Caem, à la fois pensif et dépité sans attendre véritablement de réponse de son cousin, il n'y en avait aucune. Maddox semblait en effet avoir pris sous son aile les deux garçons bien malgré eux, s'étant mis en tête de les « endurcir ». Abel et Caem semblait avoir une faute irréparable à réparer auprès de Maddox, Abel d'avoir été envoyé à Pouffsouffle, comble de l'opprobre, Caem d'être le rejeton d'une cousine qu'il jugeait d'une niaiserie patentée dont il devait avoir hériter. Ainsi, et ce depuis leur plus tendre enfance, les deux garçon, Teophilius n'y avait pas toujours échappé d'ailleurs, avait  subit la tyrannie bienveillante mais sans répit du Macnair, resté un éternel gamin espiègle et hyperactif, aux antipodes donc du spectre des caractères sur lequel rêvassaient Abel et Caem. Ce dernier jeta un coup d’œil à l'assemblée quand Vivienne Mckay fit son discours d'introduction et que Maddox leur revint, surexcité. « Allez c'est parti, venez admirez le gibier ! » Il les emporta par les épaules jusqu'au bord de la colline, le sourire aux lèvres le temps que l'hôte n'achève son intervention et ne lance une gerbe d'étincelle rouge de sa baguette.
Un instant plus tard, des cages en contrebas s'ouvrirent et se déversèrent de moldus qui s'échappèrent dans les bois comme des feuilles au vent. Maddox décocha un sourire satisfait à chacune de ses recrues. Caem observa de nouveau le contrebas et les moldus qui s'y répandaient puis se défit du bras de Maddox toujours sur son épaule. « Hors de question que je participe à ce cirque ! » Il s'échappa vers le reste de l'assemblée sans prêter attention ni aux mugissements de Maddox ni à Abel. Si Caem l'avait attendu, il aurait fallu souffrir encore les injonctions du tyran.

Caem n'avait pas même pris le temps d'apprécier le cadre et l'installation de la réception. De grandes tonnelles blanches s'élevaient dans les airs. Le cadre était charmant, le banquet joliment garni et l'hôte de l’événement parfaite avec ses invités, observant les quelques minutes d'usage en la compagnie de chacun. Caem salua une petite poignée de connaissance, on croisait toujours les mêmes connaissances en ce genre d'endroits, puis resta seul à mâcher son amertume, observant distraitement l'agitation alentour, les embrassades, des gosses qui criaient, les elfes de maison et le personnel qui grouillaient, les plateaux qui lévitaient en tout sens.
Il remarqua alors son père, accompagné. Murphy ne l'avait pas assuré d'être présent au Moldu'go,  depuis leur incartade, les rapports s'étaient en effet rafraîchis si jamais il y avait eu quelconque chaleur auparavant. De colère envers son père, Caem en avait ressenti assez peu ces derniers temps malgré tout, mais la simple présence de Salomé Yaxley avait comme incendié son esprit. Que Murphy parade en public avec une sorcière de l'âge de son fils était une humiliation pour ce dernier.  
Sans plus du tout prêter attention au reste de l'assistance, Caem prît un verre de champagne au passage d'un plateau, une gorgée, puis deux, puis une troisième en fonçant derechef vers son père. « Mrs Sabordage, Scylla » adressa t-il en un signe de tête aux deux sorcières, précédant un troisième signe de tête pour Saïmen Lagides qu'il ne connaissait pas vraiment, puis un dernier, muet de toute salutation, pour Salomé. « Père, vous êtes venu finalement... accompagné... » Sans un sourire pour son père et laissant sa phrase en suspens, Caem observa sa future belle mère et s'arrêta sans un mot sur son chemisier trempé « ...Visiblement. ». Il n'avait rien contre Salomé, du moins il l'avait gratifiée d'une indifférence neutre jusqu'à ce qu'elle ne vienne au manoir trafiquer le Lord savait quoi et couvrir le portrait de sa mère d'un fichu. Depuis, il ne lui adressait presque plus la parole, et pas seulement par rancœur, mais tout pragmatiquement aussi parce qu'il ne savait même pas s'il devait la tutoyer ou la vouvoyer, la première option étant remise en cause par ces fiançailles ridicules, la seconde revenant auprès d'une jeune femme de son âge à admettre lesdites fiançailles ridicules. Cette situation, étrangement, lui donnait envie de chasser du moldu.
Gérontophile
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 311
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Kim.

Double compte : Sam Jones.

Age : Vingt-trois ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Mariée à Murphy O'Ryan.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Elle-même, gorge arrachée, cordes vocales pendantes, mutisme forcé et irrémédiable.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort débutante • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi
En ligne
Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Lun 1 Mai - 4:13
L’arrivée de Scylla est comme celle de Voldemort sur le monde sorcier : sa sauveuse. Non seulement elle ne descend même pas les yeux sur son chemisier mouillé, mais elle lui permet d’associer un nom à la figure vive de la rousse qui a osé tremper ledit chemisier. Sabordage. Astra ? Asthmina ? Un prénom du genre, elle en est presque certaine. À Saïmen, elle adresse un signe amical de la main. Elle le connaît peu, le beau Lagides, outre les rencontres polies entre jeunes de la bonne société, mais Sissi semble plus que ravie d’être avec lui.

Toujours accrochée au bras de sa meilleure amie, comme une bouée, elle laisse ses yeux sombres revenir à la foule et y détailler les nouveaux arrivants. Heather Blackburn, par exemple, splendidement vêtue. Une petite étincelle d’excitation la prend, mais elle n’ose pas quitter le petit groupe formé afin d’aller saluer la sorcière. Du coin de l’oeil, elle repère le fiancé de Scylla lui chuchoter quelque chose à l’oreille. Les mots lui échappent, mais l’expression un tant soit peu canaille, non, et Sally ne se prive pas pour faire la dénonciatrice : « Oh, toi, j’espère que tu n’essaies pas de t’éclipser de la chasse et de l’emporter avec toi ! » Malicieuse petite, qui envie néanmoins ces attentions dont elle aimerait aussi être entourée. Entourée par quelqu’un de plus… plus jeune que Murphy. Elle ne s’imagine toujours pas entretenir autre chose que cette relation platonique et polie avec son fiancé. « Puis, tu as bien quelques incroyables compétences de tireur d’élite à nous montrer, n’est-ce pas ? Ce serait dommage de rater ça », qu’elle souligne avec le même amusement. Rater le beau Saïmen Lagides en pleine chasse au moldu ? Oh, messieurs dames, jamais ô grand jamais !

À la dresseuse de fauves, elle adresse un clin d’oeil, mais cette bonne humeur éphémère tourne soudainement court. De la voix de son futur beau-fils et de son regard sur sa tenue, encore tachée. « Bonjour Caem », fait-elle la première, cassant l’épaisse glace présente entre elle et le Serdaigle. Un coup de baguette et la tache disparaît de son vêtement, avant que son fiancé ait eu l’occasion de le faire lui-même. Une chance ratée de se rendre utile. Il a de toute façon trop tardé. « Je vois que ton oncle a encore sévi », glisse-t-elle avec un brin de compassion dans sa voix basse, alors qu’elle repère derrière lui l’enthousiaste Maddox Macnair et le bien moins exalté Abel Schmidt. Elle n’imagine pas les deux jeunes hommes vraiment prendre part à cette chasse. Elle non plus, à vrai dire. Elle a dit oui à Vivienne : elle ne peut plus reculer. Puis, Scylla aussi sera de la partie, ainsi qu’Heather Blackburn. À ce point, ne pas participer serait une erreur sur tous les plans, et Salomé ne veut pas se permettre ça. La sage petite dernière des Yaxley, si invisible et inconnue. C’est à elle, de faire sa marque.
La grosse baguette
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t621-saimen-lagides
Messages : 57
Date d'inscription : 15/01/2017
Célébrité : Kendrick Sampson
Crédits : Lili-One

Double compte : Adara Dragenvann

Age : 25 ans
Sang : Sang Pur
Statut : Fiancé à Scylla N. Kark
Métier : Tireur d'Elite
Baguette : Ebène et plume de Phénix, 30,4 cm, souple et droite
Epouvantard : des momies qui le pourchassent
Dialogue : burlywood

Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Lun 1 Mai - 14:57
Le Lagides était persuadé d'avoir été discret en suggérant à Scylla de s'éclipser, aussi la réaction de Salomé le prit par surprise. Il se mit à bafouiller : " Mais... non... Enfin... On est là pour chasser... Non ? J'ai... Enfin je suis pas au travail, enfin ! " Morgane, comment se sortir de là ? Il jeta un regard à Scylla, espérant du soutien de ce côté, mais il lui vint à l'idée qu'aucun secours ne viendrait d'elle. Après tout, Scylla et Salomé avaient bien plus de complicité que Scylla et lui - et il ne pouvait pas lui vouloir pour ca.

Saïmen avait répondu à Caem d'un même signe de tête. Malgré la différence d'age, ils se croisaient dans les couloirs du Ministère. Il fallait donc bien entretenir les relations professionnelles - même si à côté de cela, il trouvait le O'Ryan un peu trop... mou ? En tout cas très loin de l'excentricité de certains membres de sa famille, comme Maddox Macnair, ou encore sa tante, qui faisait briller sa crinière rousse auprès de Vivienne McKay et d'Heather Blackburn - sa cousine, ne l'oublions pas. Cela dit, si le O'Ryan lui avait laissé jusque là une impression sympathique, sa froideur envers Salomé laissa le Lagides perplexe. Certes, Salomé avait son age et était fiancée à son père, mais il n'allait quand même pas en vouloir à la jeune femme pour un choix qu'elle n'avait pas fait ? Etait-ce un trait de caractère de Caem, ou juste l'expression d'autre chose ? Un grief tout différent envers son père, peut être ?

Quoi qu'il en soit, ce temps de réflexion lui avait laissé le temps de reprendre contenance et il offrit son plus beau sourire charmeur à Salomé.
" Si tu veux une démonstration de mes talents personnels, il va falloir donner un peu de ta personne... " Entre le regard et le ton, on pouvait sérieusement douter qu'il parlât de performances magiques, mais plutôt d'activités horizontales. C'était bien son intention, même s'il n'avait en réalité aucune arrière pensée - en tout cas pas en présence du futur beau-fils de Salomé. " J'aurai besoin d'aide pour débusquer ces vilains Moldus dans les bois. Une rabatteuse de plus ne serait pas de trop... " Son sourire s'élargit. La Yaxley n'avait pas vraiment la possibilité d'esquiver une chasse dans les bois, désormais - si toutefois elle avait eu l'intention de se défiler.
La catin de Kark
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t169-scylla-kark
Messages : 1096
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Holland Roden
Crédits : Kim ♥ ¤ neondemon

Double compte : Lizzie O'Meara

Age : Vingt-trois ans
Sang : Sang-pur
Statut : Fiancée à Saïmen Lagides
Métier : Dresseuse de Fauves & acrobate-funambule pour le Cirque Sorcier bien connu, le Chimeria Horror Show
Baguette : Bois d'aubépine, poil de Kitsune, 18,2 cm & légèrement courbe
Epouvantard : Le visage de son frère ravagé par les stigmates de l'abus de Magie Noire
Dialogue : [color=#ff6699]

Possède le don du Chuchoteur ♠️ Jeune fille de bonne famille le jour, artiste grandiloquente le soir ♠️ Son nom de scène est le Cygne Pâle ♠️ A une relation fusionnelle avec son frère jumeau, Hélios ♠️ A tué une fois, alors que la situation ne l'exigeait pas particulièrement et en a retiré un plaisir sadique qu'elle ne se pardonne pas
Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Lun 1 Mai - 16:35
Si la Kark pensait que les choses ne s'emballeraient qu'une fois que Vivienne aurait lancé le départ de la chasse, elle s'était lourdement fourvoyée. A peine eut-elle le temps de décocher son plus grand sourire à Arsenia que Saïmen se pencha à son oreille, ses lèvres frôlant ses cheveux. Un frisson qu'elle n'eut guère le loisir d'identifier lui parcourut l'échine. Et pour cause, plus que ses paroles charmeuses, cela ne faisait aucun doute, ce fut la réaction de Sally, laquelle pressait toujours sa main, qui lui fit monter le rose aux joues. Qu'allait penser son amie d'elle en surprenant les promesses de son fiancé ? Scylla ne trouva rien de mieux que de se racler la gorge, avant de sourire un peu plus. Un sourire de façade, convenu, dont les coins retombaient légèrement à cause de l'embarras.

Clairement, elle ne savait plus où se mettre.

Sauvés par le fils O'Ryan ? Absolument pas. A peine eut-elle rendu son salut à Caem que le Lagides en remettait une couche. Et pas des moindres. Non content de faire du gringue à sa meilleure amie devant elle, il tentait de l'entraîner au combat en la qualifiant de ... Rabatteuse ? Etait-ce un terme militaire qu'elle ignorait ? Qu'importe. La politesse imperturbable des sorciers de leur rang aurait voulu qu'elle n'en fasse pas cas. Ainsi avait-elle été élevée et ainsi tante Callie aurait-elle souhaité qu'elle se comporte. Il était tout simplement inconcevable de se laisser emporter par une émotion de quelque nature que ce fut alors que l'on se trouvait à une réception officielle, entouré par le haut du panier. Pourtant, ses yeux se plissèrent et ses prunelles s'embrasèrent d'une flamme virulente. La douce Scylla Kark semblait avoir échangé son masques avec celui du Cygne Pâle.

" Saïmen, je doute que Salomé souhaite abandonner son fiancé au profit de notre duo initial. " Autrement dit "arrête, tu me fais honte avec tes allusions et tes demi-mots". Jamais, auparavant, la rousse ne s'était permise de reprendre quelqu'un d'un ton si assuré et encore moins une figure masculine. Il s'agissait tout de même de son fiancé. Justement, il s'agissait de son fiancé et il venait de la mettre dans l'embarras. Ainsi que d'attiser une certaine jalousie, mais ça, elle n'allait pas le reconnaître, elle qui n'avait jamais envié personne. " Cependant, je trouve l'idée de départ plutôt intéressante. Murphy, accepterais-tu de te joindre à nous, avec Sally ? Caem, j'espère que tu seras de la partie. " Si son regard envers le père était tendre, il l'était bien moins avec son engeance. Bien qu'elle se soit gardée d'en faire le moindre commentaire, elle n'avait absolument pas apprécié l'interlude de Caem. Son comportement envers sa future belle-mère ne plaisait pas du tout à celle qui la considérait comme une soeur.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

 
You only know what I want you to. I know everything you don't want me to. Your mouth is poison, your mouth is wine. You think your dreams are the same as mine. I don't have a choice but I still choose you. ©️ Poison&Wine


ϟ ex tenebris lux ϟ La mifa !:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 59
Date d'inscription : 09/04/2017
Célébrité : Tarjei Sandvik Moe
Crédits : nerose ♥

Double compte : Tadhg L. Rosenberg

Age : 18 ans
Sang : Pur
Statut : célibataire
Métier : assistant d'edition
Baguette : bois de sapin, épine de monstre du fleuve blanc, 26,5 cm, rigide
Epouvantard : le dégoût et le rejet sur le visage de son père, et de sa famille en général
Dialogue : lightsalmon

Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Lun 1 Mai - 19:54
Ce jour-là avait pourtant si bien débuté. Abel avait profité du beau temps pour faire une balade avec son ethonan Pegasus dans le domaine Schmidt (il avait déjà chouchouté Orion la veille, chacun son tour) pendant que son père avait réquisitionné Leah pour la journée. D'après ce qu'il avait compris, c'était pour une histoire d'héritage. Merlin savait à quel point il était soulagé que ses parents aient choisi la règle du premier né et non du premier garçon en ce qui concernait l'héritage de la famille ; parce que la seule idée qu'il aurait pu se retrouver héritier était absolument risible. Après s'être occupé de ses ethonans et des chouettes de la famille (ils avaient bien sûr des domestiques pour cela mais Abel appréciait bien trop leurs bêtes pour les confier à qui que ce soir du moins quand il en avait le temps), Abel retourna au manoir Schmidt pour y retrouver son lointain cousin Caem. Ils n'avaient pour ainsi dire rien prévu si ce n'était une après-midi de flâneries et de discussions rêveuses, mais ensuite... Maddox débarqua.

Et c'est ainsi qu'ils se retrouvaient à la onzième édition de lâché de moldus organisé par l'association Moldu'GO. Quand Maddox voulait quelque chose, ils obéissaient sans broncher, en tout cas il était extrêmement rare qu'Abel ose aller à l'encontre des souhaits de son oncle. Il l'impressionnait bien trop pour cela. Mais au cœur de la forêt de Snowdonia, au beau milieu de l'élite sorcière, Abel était nerveux. Il y avait souvent bien trop d'hypocrisie et de superficialité lors de ces événements pour qu'il puisse se sentir à l'aise. Il regretta l'absence d'Hywel, mais en même temps Maddox n'aurait jamais accepté qu'il vienne. Aux propos de son cousin, Abel haussa les épaules « Sans doute pour être dans ses bonnes grâces et qu'il ne nous rende pas la vie impossible… plus que d'habitude je veux dire. » répondit-il un ton en dessous, il s'agissait que son oncle n'entende pas ses propos, il n'avait pas envie qu'il lui écrive une beuglante dans l'heure et qu'elle explose au beau milieu du gratin sorcier.

Le jeune Abel n'eut pas le temps de s'indigner intérieurement sur le discours abject de Vivienne McKay que Maddox les traînait déjà jusqu'au bord de la colline pour admirer le gibier. Les cages en contrebas furent ouvertes et une quinzaine de moldus se ruèrent vers la forêt pour y chercher refuge. Il y avait même des gens pour applaudir. C'était tout bonnement indécent. Abel était mortifié, et une lueur de tristesse passa dans ses yeux, ils n'avaient aucune chance de se sortir. Il ne voyait pas bien où se trouvait la noblesse et la dignité des sang purs dans toute cette horreur. Maddox lui avait adressé un sourire satisfait, mais le poufsouffle était bien trop choqué par ce qu'il venait de voir pour lui rendre la pareille. Son cousin fut le plus rapide à réagir et s'éloigna rapidement vers le reste des convives. « Caem ! » implora Abel. Ne me laisse pas seul avec tonton. « TU OBEIRAS A TON…. COUSIN ! » mais les mugissements de Maddox – ceci n'étant qu'un exemple – couvraient sa voix, rendant sa supplication vaine. Après quoi, l'oncle se perdit dans un discours acharné -mais dans sa barbe, grommelant- contre Caem. « […] vraiment j’y crois pas qu’est-ce que Murphy a foutu pendant toutes ces années pour que ce gamin devienne aussi niais qu’Alexianne, alors déjà pour une femme c’est à mourir mais alors pour un homme, quelle idée j’ai eu en l’emmenant ici, vraiment, Abel, y’a que toi pour rattraper un peu[...] » Abel n'eut d'autre choix que d'écouter sagement, déglutissant lorsque Maddox semblait déposer ses espoirs sur ses épaules ; « … on croirait qu’il serait reconnaissant mais non sale gosse gâté … » et, vraiment, Abel ne demandait que ça, rendre fier son oncle, mais il se demandait vraiment s'il en serait un jour capable car honnêtement, ce ne serait pas aujourd'hui. Il ne pouvait pas chasser des moldus, quelle idée monstrueuse !

Il profita d'ailleurs qu'un sorcier qu'il ne connaissait que de vue veuille s'entretenir avec Maddox pour s'éclipser rapidement avec pour seule excuse « Je vais te chercher un verre tonton » et sans attendre de réponse, il se faufilait vers les grandes tables dressées pour l'occasion pour souffler un peu dans son coin. Il serait encore temps d'aller converser avec certaines de ses connaissances, pour le moment il voulait simplement reprendre ses esprits.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t103-murphy-o-ryan
Messages : 285
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Stuart Townsend
Crédits : Mara

Double compte : Savannah Michaels

Age : 51 ans
Sang : Sang-mêlé
Statut : Veuf, fiancé à Salomé Yaxley
Métier : Propriétaire de boutique d'apothicaire et Maître de potion
Baguette : Bois de Châtaigner, crin de licorne, 27,5 centimètres, fine, rigide
Epouvantard : Une bête informe avec des griffes et des crocs démesurés
Dialogue : [color=#0066ff]
Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Mar 2 Mai - 23:40
Il y avait toujours une certaine frénésie dans ces rassemblements, qui démarrait à un moment où à un autre des festivités. Le discours de Vivienne, ou plutôt la fin de ce discours, semblait bien avoir marqué ce moment. Jusqu'à présent, les discussions s'étaient tenues sur un rythme plutôt lancinant. Quelques mots, quelques nouvelles échangées, quelques discussions qui s'éternisent, mais rien qui ne mérite le moindre affolement. Puis les mots de leur hôte, auquel Murphy avait prêté une oreille plus ou moins attentive puis qu'il avait, comme beaucoup, ponctué d'applaudissements polis. Et c'est alors qu'il s'apprêtait à demander à Salomé si elle était bien sûr de ne rien vouloir, et il ne parlait pas forcément d'un verre d'alcool, mais de quelque chose, n'importe quoi, qui saurait lui redonner quelques couleurs...

Sauf qu'il n'en eu pas le temps. Parce qu'avant que les mots ne puissent franchir ses lèvres, il y avait cette sorcière à la chevelure incandescente et au début de parole bien trop rapide pour lui qui venait de renverser sa boisson sur Salomé. Qui ne lui laisse pas le temps d'intervenir et de réprimander la jeune maladroite en excusant aussitôt son geste avec cette douceur dont elle semble faire preuve avec ses pairs de manière générale - peut-être moins avec lui qu'avec d'autres, cependant, mais là n'est pas la question - et refuse une nouvelle boisson.

Et puis il y a Scylla Kark et son fiancé dont il se souvient tout juste du nom de famille, qui débarquent comme un cheveux dans un chaudron. Voilà la frénésie dont il parlait précédemment, les discussions qui se coupent et se mélangent, qui lui permettent au moins d'obtenir le nom de famille de leur première intrus avant que le sujet ne semble abandonner au profit de milles autres. Tout juste a-t-il-il l'occasion de saluer les nouveaux arrivants, bien plus chaleureusement, il est vrai, qu'il n'a pu le faire - et qu'il ne compte le faire, d'ailleurs - qu'avec la Sabordage : "Scylla, c'est toujours un plaisir de te voir, et tu sembles te porter à merveille." Le sourire sur ses lèvres s'est teinté d'un certain amusement attendri bien involontaire, alors qu'il se penche légèrement pour saluer la jeune femme, avant de se tourner vers l'homme à ses côtés. "Lagides. A vrai dire, ce n'était pas vraiment prévu..."

Mais sa réponse, au fond, ne semble que peu leur importer, et les voilà déjà repartis dans des discussions se voulant très vraisemblablement quelque peu intime, au vu du ton soudain plus bas qu'ils utilisent et des moments de gênes qui sont les leurs quand Salomé s'interpose dans leur conversation. Ce comportement quelque peu surexcité, quelque peu enfantin, l'aurait très certainement agacé de n'importe quels autres jeunes gens un peu moins connus de lui. Mais l'affection qu'il a pour Scylla, qui n'a jamais manqué lui rappeler l'exubérance d'une certaine Selwyn - même si la fille est bien plus mesurée que n'a pu l'être la mère et que, en cela, elle lui ferait bien plus penser à sa tante - a toujours su attirer l'indulgence de Murphy. Et l'attention toute particulière qu'elle porte à Salomé joue certainement aussi son rôle dans le sentiment de bienveillance qu'il porte à son égard. Il a même l'impression que c'est pour lui la première occasion qui lui est donnée de voir Salomé aussi détendue et ouverte, ce qui n'est pas le cas en règle générale en sa présence et encore moins aujourd'hui. Mais l'enthousiasme discret, les taquineries qu'il la voit échanger avec Scylla lui permettent de garder quelque espoir à ce sujet. Après tout, Murphy sait se montrer patient.

Patience cependant fortement émoussée par l'arrivée impromptue de Caem alors qu'il allait proposer à Salomé son aide pour venir à bout de la tâche qui ornait toujours son chemisier. Caem, cher Caem, égal à lui-même et à ses humeurs moroses qui se présente comme un Détraqueur au milieu de l'ambiance plus légères qui s'était instauré dans le petit groupe. Cher Caem donc, qui salue l'assemblée et ignore sciemment Salomé alors que cette dernière tente bien un pas vers lui, faisant fi de l'humiliation dont son propre fils semble vouloir la couvrir. Ce que Murphy ne saurait accepter. Pas même  - et surtout pas, en réalité - venant de lui. Il ne l'a pas élevé pour qu'il se montre d'une telle impolitesse, n'en déplaise à ses petits griefs personnels. Ils ne sont pas fait pour être étalés en public. C'est une règle d'or qu'il pensait bien avoir réussi à lui faire maîtriser.

"Et bien, je te pensais moi-même occupé avec ton cousin Abel et ce cher Maddox. Mais tu les as vraisemblablement semé." Son ton reste aussi léger que le veulent les circonstances ; il ne saurait répondre à la grossièreté de Caem par semblable attitude. Mais sa main vient se poser sur l'épaule de son fils, aussi lourde que les reproches qu'il mérite, ses doigts s'enfoncent dans la peau de celui-ci. "Ce serait avec plaisir, Scylla, mais il me semble que Salomé avait promis cet honneur à notre hôte et je n'étais venu que pour l'accompagner. Je ne voudrais pas que Caem et moi-même vous donnions l'impression de incruster à votre sortie, même si ce serait avec plaisir que nous vous rejoindrions. " La prise sur l'épaule de son fils se fait un instant plus ferme ; qu'il ne s'avise pas de le contredire, lui qui a tellement tenu à se donner en spectacle en débarquant ainsi. Et qu'il ne s'avise surtout pas à s'en prendre de nouveau à Salomé ; certainement pas devant lui.
Tepu à Mangemort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t135-vivienne-mckay-bitch-pl
Messages : 759
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Winona Ryder
Crédits : Rose O'More

Double compte : Isaïe Saab

Age : 46 ans
Sang : pur
Statut : mariée à Amadeus McKay
Métier : rentière
Dialogue : palegreen
Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Ven 5 Mai - 14:55
Fidèle à sa parole, Vivienne fut vite de retour auprès de la demoiselle après la tenue de son petit discours. Deux ou trois personnes la prirent bien à partie dès qu'elle eut poser un pied hors de l'estrade, mais elle s'en départit élégamment, les remerciant de leur sollicitude et de leurs compliments avec une fausse modestie qui n'empêcha pourtant pas le rose de lui monter aux joues. Il faut dire que la sang-pur avait toujours été particulièrement sensible aux éloges. Rien ne pouvait lui faire plus plaisir que de se retrouver au centre de l'attention, comme c'était le cas aujourd'hui, et il n'était ainsi pas très difficile de s'attirer ses faveurs du moment que le statut de sang suivait. La jeune Carrow en était une preuve criante. Tout ce que la McKay connaissait d'elle tenait à ce qu'elle avait pu en lire dans la presse, après l'odieux fratricide auquel s'était livrés son frère cadet. L'affaire avait fait grand bruit à l'époque. Pendant des semaines, elle avait alimenté les plus passionnées et les plus abracadabrantes des conversations derrière les rideaux épais des salons de la Haute. Tout le monde n'avait eu que ce nom à la bouche, Carrow, et les rumeurs avaient couru bon train. Jusqu'à ce que l'histoire finisse par se tarir, un scandale en chassant inévitablement un autre. Autant dire que Vivienne n'avait donc pas la moindre idée de qui était véritablement la jeune sorcière se tenant à ses côtés. Elle n'était même pas fichue de se rappeler son prénom ! Et pourtant, en cet instant, avec ses grands sourires et cette étincelle d'admiration nichée dans le brun de ses yeux quand elle s'adressait à elle, la demoiselle était incontestablement parvenue à se hisser en tête des préoccupations immédiates de l'héritière de Rabastan Lestrange.

_ Vous étiez peut-être peu à l’aise avec l’exercice mais tout compte fait, je peux vous assurer que vous vous en êtes sortie à merveilles.

_ Vous êtes trop bonne. Me voilà soulagée d'un poids en tout cas ! Je sais bien que ce n'était pas grand-chose mais, vous verrez, on vous attend toujours au tournant dans ce genre de moment, et gare à vous si vous avez le malheur de bafouiller ou de vous prendre les pieds dans un pan de votre robe ! Vous risqueriez d'être la risée des conversations jusqu'au prochain faux pas d'un de vos pairs.

Le ton avait beau être léger, l'éclat de rire qui franchit ses lèvres n'en demeurait pas moins légèrement pincé, peut-être même un brin amer. Derrière les sourires de façade et les ronds de jambes courtois, le monde de privilèges dans lequel évoluaient les sang-pur se révélait en effet bien souvent impitoyable. La jeune Carrow en avait probablement déjà conscience mais Vivienne, elle, l'avait découvert sur le tard, à un âge sûrement encore plus avancé que celui de son interlocutrice, son ignorance n'en rendant la désillusion que plus cruelle encore. Il était loin cependant, ce temps de l'innocence et, aujourd'hui, la McKay était devenue experte dans l'art de naviguer sur les faux-semblants, comme en attesta le sourire étincelant qui vint éclairer son visage à l'arrivée de Heather Blackburn.

_ Madame Mckay, bonjour. Comme toujours, c’est un plaisir de répondre à l’invitation pour cet évènement. Miss Carrow, je crois ?

_ Mrs Blackburn, quel plaisir ! Je vois que vous êtes toujours aussi ravissante qu'à l'accoutumée. Détrompez-moi si je ne m'abuse, mais n'est-ce pas un manteau Zabini ? Ils étaient tellement en vogue dans les années trente !

Un moyen comme un autre de faire remarquer à quel point elle trouvait sa tenue dépassée. Cela avait été dit avec une telle candeur pourtant, que n'importe qui se serait mépris sur les véritables intentions de la McKay, n'y voyant là qu'un compliment certes peut-être un peu maladroit mais un compliment tout de même. N'importe qui à part la première concernée, bien sûr, Heather Blackburn ayant trop l'habitude d'être la cible des insultes déguisées de sa congénère pour se laisser abuser par son charmant minois. Elle ne lui laissa toutefois pas l'occasion de répliquer. Son regard venait en effet d'attraper celui d'Abel Schmidt, et elle leva aussitôt le bras pour attirer son attention.

_ Abel ! Abel, mon chéri, viens par ici ! Mesdames, je vous présente Abel Schmidt, le neveu de mon très cher ami, Maddox Macnair. Alors, comment te sens-tu ? Prêt à en découdre avec ces moldus ? Puis se tournant vers la Carrow : Pour lui aussi se sera sa première chasse ! Vous devriez faire équipe !
Gérontophile
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 311
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Kim.

Double compte : Sam Jones.

Age : Vingt-trois ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Mariée à Murphy O'Ryan.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Elle-même, gorge arrachée, cordes vocales pendantes, mutisme forcé et irrémédiable.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort débutante • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi
En ligne
Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Sam 6 Mai - 2:59
Oh, qu’il est satisfaisant de voir un homme si sûr de lui si subitement déstabilisé ! Salomé est bien ravie de voir Saïmen pris en flagrant délit et incapable de se défendre, quelques instants, devant ses enfantillages. Enfantillages, oui, mais qui n’en restent pas moins amusants. « Si tu veux une démonstration de mes talents personnels, il va falloir donner un peu de ta personne... » Elle ricane, en réponse, les joues un peu roses de ces sous-entendus qui n’ont aucune odeur de sainteté, la bouche cachée derrière sa main. « J'aurai besoin d'aide pour débusquer ces vilains Moldus dans les bois. Une rabatteuse de plus ne serait pas de trop... Saïmen, je doute que Salomé souhaite abandonner son fiancé au profit de notre duo initial. » Pas besoin que Scylla sorte son fouet pour qu’elle en entende le cuir claquer, dans sa voix assurée, et les deux jeunes gens se redressent un peu, comme ramenés à l’ordre. Elle ne sait pas ce qui a bien pu se passer, au Pérou, mais ça semble avoir donné un peu plus d’assurance à sa douce Kark, et pas uniquement avec les fauves aux oreilles desquels elle murmure. « Cependant, je trouve l'idée de départ plutôt intéressante. Murphy, accepterais-tu de te joindre à nous, avec Sally ? Caem, j'espère que tu seras de la partie. » Sally se retient de grimacer et de protester, trop bien élevée. Non, pas Murphy. Non, pas Caem.

Elle n’a pas envie de chasser avec eux. Avec son fiancé et son beau-fils de son âge. C’est… ce n’est pas ce qu’elle avait prévu, et cette possibilité fait bondir son coeur à nouveau, le serrant un peu plus, d’une nervosité renouvelée. Heureusement peut-être, le fiancé en question ne renchérit pas outre mesure, laissant la porte ouverte à un refus : « Ce serait avec plaisir, Scylla, mais il me semble que Salomé avait promis cet honneur à notre hôte et je n'étais venu que pour l'accompagner. Je ne voudrais pas que Caem et moi-même vous donnions l'impression de incruster à votre sortie, même si ce serait avec plaisir que nous vous rejoindrions. Peut-elle vraiment refuser, cela dit ? Sûrement pas avec l’aplomb qu’elle voudrait. Saleté de politesse. Surtout si Scylla désire qu’ils se joignent à eux. Vivienne fera probablement équipe avec Miss Kirke et Mr Macnair, en vérité, je ne crois pas être suffisamment expérimentée pour… chasser, à ses côtés. Je ne ferais que la ralentir », dit la Poufsouffle, jetant un coup d’oeil furtif vers la Vivienne en question. Celle-ci a alpagué le jeune Schmidt, en faisant la nouvelle victime de l’ennuyante Liz et de la splendide Heather. « Chasser sans préparation n’est peut-être pas très… très prudent, également. »
Sous-entendre que son fiancé, Mangemort aguerri et avéré, n’est potentiellement pas préparé pour une chasse à quoi que ce soit ? Check. Étendre le sous-entendu à son futur beau-fils ? Check.
Même pas peur.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t854-elizabeth-carrow#10289
Messages : 140
Date d'inscription : 09/04/2017
Célébrité : Jessica de Gouw
Crédits : FDD EN CHEF

Double compte : Aucun

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Directrice suppléante de la CBS
Baguette : Bois de vigne, 39 centimètres, souple et sans nœuds, comportant une épine de monstre du Fleuve Blanc
Epouvantard : Elle, folle et delirante
Dialogue : #FF0000

Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Sam 6 Mai - 20:25

Chasse au moldu, champagne et rires forcés


Dans le regard bleu d'Elizabeth, il y avait autant d'admiration que de tendresse envers son aînée, une femme d'une grande maîtrise malgré son honnêteté et le tremblement si léger de ses commissures à chaque aveu de son embarras.

« Votre leçon est aussi précieuse qu'elle est tristement juste, mais je réitère le compliment, les griffons ne vous mangeront pas ce soir. »


Mais cette admiration se transforma en un raz de marée aussi choqué que saisi lorsqu'une autre sorcière s'approcha de leur petit duo, abandonnant sans la moindre hésitation le groupe formé par l'entourage amical comme sentimental de Salomé Yaxley.

Heather Blackburn.

Pour la jeune sorcière musicienne de 22 ans ce fut une impression si forte et tangible que la comparaison pouvait résulter à rencontrer Mervyn Kark en personne. Une telle artiste dans une tenue aussi vintage que fabuleuse ne pouvait que la rendre charismatique, distinguée, originale et intrigante. À son âge elle demeurait une femme splendide. Assez pour ne pas la faire remarquer Abel Schmidt. Assez pour ne pas tiquer aux propos de Vivienne.

Assez pour lui faire abandonner sa raideur pour la saluer d'une voix presque trop basse :

« Madame Blackburn... C'est un honneur et un plaisir que de vous croiser à cette partie de chasse. Je suis Elizabeth Carrow... » Son nom allait très certainement lui évoquer les rumeurs habituelles mais à cet instant elle n'en avait cure. « J'ai suivi votre carrière avec beaucoup d'attention... » Mais pas de là à passer pour une fan hystérique.

Et l'appel de Vivienne au cousin de Sofia la raidit immédiatement à nouveau. Son bref regard paniqué se tournant vers celui qu'elle osait fuir par missive. Cela faisait bien un an qu'elle n'avait plus répondu à ses messages inquiets concernant l'abandon de sa carrière au conservatoire.

Elizabeth se rassura brièvement à l'idée qu'Abel avait du se lasser de son abandon. Que son oubli aiderait à perdurer un lien plus fonctionnel qu'intime. Même si elle avait encore l'heureux souvenir de leurs échanges musicaux et de la passion du jeune homme lorsqu'elle était encore à Poudlard.

Un passé révolu mais tiraillée entre Heather Blackburn, de la forte impression qu'elle lui causait, et de l'angoisse ferrée à son ventre à la simple idée de reparler à Abel, Elizabeth commença à se tordre les doigts discrètement. Ne sachant comment agir.

Vivienne ne l'aida évidemment pas avec les présentations comme avec sa proposition. Se confectionnant un sourire, Eliz évita le regard d'Abel et énonça poliment :

« J'ai déjà eu le plaisir de rencontrer Abel Schmidt malgré les quelques années qui nous séparent. Cela me fait d'ailleurs plaisir de te revoir... » Ce n'était pas un mensonge.

« Mais puisque c'est ma première chasse il serait bien plus intéressant pour nous que d'être à nouveau les élèves de l'une des sommités en terme de sorcellerie ... madame Blackburn aurez vous le plaisir de nous prendre sous votre baguette ? »

Un petit coup d'oeil à Vivienne.

« Et de partager votre expérience en compagnie de madame Mckay, si l'organisation de cet événement le lui permet évidemment. »

Tact et diplomatie.



Moldu'Go
La grosse baguette
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t621-saimen-lagides
Messages : 57
Date d'inscription : 15/01/2017
Célébrité : Kendrick Sampson
Crédits : Lili-One

Double compte : Adara Dragenvann

Age : 25 ans
Sang : Sang Pur
Statut : Fiancé à Scylla N. Kark
Métier : Tireur d'Elite
Baguette : Ebène et plume de Phénix, 30,4 cm, souple et droite
Epouvantard : des momies qui le pourchassent
Dialogue : burlywood

Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Dim 7 Mai - 14:07
Il n'avait eu d'autre intention que de déstabiliser Salomé. Une petite pique pour avoir éventé son plan de soustraire Scylla à la foule et profiter d'un temps sans chaperon pour s'adonner à d'autres découvertes que la seule qualité des serviettes damassées prévue pour le quatrième plat. Il n'avait pas envisagé que Scylla puisse réagir négativement à son petit jeu.
D'ailleurs, c'est un coup d'oeil inquisiteur qu'il lança à la Dresseuse. Diantre, était-ce de la jalousie qu'il décelait ? Un instant, il crut revoir Scylla sur la piste du Cirque, fouet en main, pleine d'assurance face à une créature quelconque qui faisait 5 fois son poids - certes pas bien élevé, mais quand même. A cette évocation, son moi animal réagit du tac au tac, et il eut une furieuse envie de s'adonner de suite à des activités autrement bestiales. Bigre, la Kark avait un talent certain pour le toucher sur la corde sensible.
Il se contint néanmoins : l'assistance ne se prêtait pas vraiment à des métamorphoses impromptues. Grand-mère Noctra ne lui pardonnerait jamais un tel manque de retenue. Et il aimait vraiment beaucoup Grand-Mère Noctra. Il se contenta donc de servir un sourire à Scylla avec une certaine contrition. En ce qui le concernait, le fait qu'une femme, surtout sa fiancée, le reprenne devant tout le monde n'était pas un problème. Il avait par contre bien saisi la froideur de la Chuchoteuse à l'égard de Caem, et il ne pouvait que la soutenir : ce manque de respect envers Salomé, qui devait être sa belle mère, était contraire à son éducation.
" L'idée ne manque pas de charme. L'expérience de Murphy sera inestimable. Même si ce n'était pas prévu, nous serions honorés de votre aide. " Il occulta totalement Caem, ne le gratifiant que d'un regard quelque peu condescendant. Après tout, il n'allait pas solliciter l'aide d'un jeune homme à peine vert, alors que lui-même était Tireur d'Elite, s'il vous plait !
Il ne manqua pas néanmoins de rappeler à Scylla sa proposition initiale en posant sa main dans le creux des reins de la Dresseuse, assez haut pour être acceptable, assez bas pour être suggestive. Mais, fort de sa première déconvenue, il continua à sourire à Salomé et Murphy. Sourire qui se figea un peu : l'échange entre Murphy et son fils ne lui avait pas échappé. Bien qu'il jugeât l'intervention de Murphy appropriée, il n'en était pas moins gêné d'y assister.
A la place, il se tourna vers Salomé qui ne semblait pas forcément enthousiaste à l'idée de participer. Etait-ce aussi une pique à l'encontre de son futur beau-fils ? Possible. En tout cas, si la jeune femme souhaitait se soustraire à la présence de Caem, Saïmen était prêt à lui offrir une opportunité, ne serai-ce que pour plaire à Scylla.
" Tu as raison, ca peut être dangereux. Mais si on est bien accompagné, on peut se permettre de chasser sans préparation. Si tu en as vraiment envie et comme Murphy ne semble pas avoir pensé lui-même à participer, je peux veiller sur toi en même temps que sur Scylla. Une personne de plus, je dois pouvoir encore gérer. " Sous entendu, il ne chaperonnera personne d'autre.
Arsouille assumée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t86-arsenia-sabordage
Messages : 521
Date d'inscription : 04/09/2016
Célébrité : Audrey Fleurot
Crédits : Nerose

Double compte : Kiara Callaghan

Age : 33 ans
Sang : Basique 4
Statut : Veuve Rowle
Métier : PIRATE ! Chef du personnel de la Compagnie Sabordage.
Baguette : Bois de cornouiller, ventricule de dragon, inflexible, 33 cm.
Epouvantard : Un Kelpy
Dialogue : goldenrod

► Possède quelques tatouages, visibles ou non au premier coup d'oeil.
► Son débit de boisson couche la plupart des sorciers qu'elle rencontre.
► Quand elle commence à soupirer, mieux vaut arrêter de lui prendre la tête.

Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Jeu 11 Mai - 12:52
Il avait fallu que je renverse mon verre sur une demoiselle apathique. Aucun éclat de voix, encore moins de réponse sèche… Mais de la condescendance un peu, quand même. Aaah les joies des réceptions de la haute société : qu’est-ce qu’on pouvait s’y faire chier. Non non non, je ne participerais pas à la chasse, qu’elle prenne toute ma place si elle en avait les épaules. Okay, on savait, moi et moi, que la gamine Yaxley ne risquait pas d’imposer un charisme à la hauteur du mien. Bien dommage pour elle.
Et ce fut là que la pâle copie de Black Swan fit son entrée. Bon, pâle dans le sens encore loin de la divinité qu’incarnait sa mère à mes yeux : mais elle s’en sortait bien la petite. J’avais pu la voir sur scène et il y avait du potentiel, oui oui. Ma sensibilité artistique était médiocre mais je me souvenais encore de la sensation qui m’avait prise aux tripes lorsque j’avais vu pour la première fois la sublime Black Swan : la mini-Kark avait remué quelque chose aussi donc j’avais de l’espoir pour elle. Et tout le monde s’en foutait, et c’était bien pour ça que je me faisais un plaisir de le dire aussi souvent que possible à voix haute : Arsenia Sabordage dans toute ma splendeur. Je lui avais bien évidemment retourné le compliment sans trop en faire, par flemme sûrement. Puis il y avait un étalon au regard que je décidais de qualifier de torve à ses côtés, puis ensuite le chiard de O’Ryan débarqua à son tour…

Et toute cette petite communauté se complaisait dans un jeu de courbettes avec des piques lancées ça et là, ça sentait le brûlé. Et l’étalon n’y allait pas avec la finesse qui caractérisait les autres. Oh la la, peut-être que, finalement, j’allais enfin avoir un récapitulatif de tout ce que j’avais raté en m’éloignant volontairement (à moitié) de cette société. Mais, quand même, j’avais raté des dizaines de numéros de Sorcière Hebdo et j’étais un peu perdue. Trop de têtes que je connaissais de loin, trop de fiançailles dans tous les sens… Et ces informations capitales étaient quasiment toujours perdues entre les pages du magazine : coincées entre le nouveau tissu masquant la cellulite et pourquoi déguster sa viande avec des fèves au beurre et un délicieux chianti pouvait vous faire gagner 10 points de popularité auprès de certains tarés sanguinaires… L’heure était donc à la remise à niveau.

Un sourire vicieux parfaitement installé sur mon visage, j’ouvris enfin la bouche pour passer aux choses sérieuses. « Je suis désolée mais j’ai du mal à tout saisir des liens qui vous unissent. » Mes yeux se posaient tour à tour sur chaque personne du cercle que nous formions. « Il me semblait que Miss Yaxley était votre fiancée, Monsieur O’Ryan. Mais votre progéniture semble animée d’une certaine jalousie qu’il n’ose exprimer clairement, ce que je trouve déroutant. Aurais-je fait erreur sur le O’Ryan promis à cette jolie jeune femme ? » Toujours mon sourire vicieux, mais couplé à un regard plein de candeur, histoire de montrer que je m’amusais mais que, réellement, je voulais comprendre. « Et en même temps, Monsieur Lagides, vous semblez apprécier, vous aussi la compagnie de cette jeune femme. Miss Yaxley, vraiment, avec tant de choix, profitez : on ne se défait de son mari que lorsque la mort décide de l’emporter, ne vous trompez pas. » Ou alors il allait falloir qu’elle graisse la patte à la mort. Ce qui était tout à fait faisable dans notre monde si merveilleux. « Vraiment, je suis désolée, toutes ces histoires m’échappent. Mon veuvage m’a tenu éloignée de la vie si longtemps que je ne suis plus au fait des dernières informations ca-pi-ta-les. » Parce que, oui, pour s’amuser un peu des autres, il me les fallait, ses informations. Non pas pour ma vie mais pour ma survie au milieu de tous ces rapaces bien-pensants. Bon, j’avais bien compris que le Lagides était censé être lié à la jeune Kark. Mais je voulais les voir tous bafouiller, se justifier, s’offusquer ou même, dans le meilleur des cas, se mettre à hurler. On pouvait toujours rêver.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Gérontophile
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t129-salome-yaxley
Messages : 311
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Alice Englert.
Crédits : Kim.

Double compte : Sam Jones.

Age : Vingt-trois ans.
Sang : Sang pur.
Statut : Mariée à Murphy O'Ryan.
Métier : Employée à la commission de la Trahison, chanteuse du vendredi.
Baguette : 27,2 centimètres, bois de charme et crin de licorne.
Epouvantard : Elle-même, gorge arrachée, cordes vocales pendantes, mutisme forcé et irrémédiable.
Dialogue : mediumpurple
your head on a platter
Sage petite dernière de la fratrie Yaxley • Mangemort débutante • En recherche de sensations fortes • Plus flegmatique que toi
En ligne
Re: Moldu'go ★ Champagne, petits fours et tripailles
ce message a été posté Lun 5 Juin - 6:23
Saïmen, ce sauveur : elle pensera à le remercier, une fois qu’ils seront tous à crapahuter dans la forêt, pour lui éviter une chasse avec son beau-fils du même âge qu’elle. Elle n’a pas envie de se coller la mauvaise foi du Serdaigle tout du long, ça non, et elle est bien assez nerveuse ainsi. Elle n’a pas besoin de se rajouter ce poids supplémentaire sur les épaules ! Le sous-entendu du sorcier, à propos de sa surveillance étendue très spécifiquement à une seule autre personne que Scylla et pas plus est suffisamment clair, Sally l’espère, pour que personne n’insiste. Même si elle ne peut toujours pas prévoir ce que son fiancé fera, ou dira.
Damnés Serpentards imprévisibles !

« Je suis désolée mais j’ai du mal à tout saisir des liens qui vous unissent. » Quoi ? Son attention passe du Serpentard en question à Athena Sabordage, qui est revenue vers le petit cercle qui s’est formé, bien commodément, depuis son départ. Une pointe d’agacement se lit sur le visage de la sang pure. Pourquoi donc être revenue, si c’est pour ne rien comprendre à leur conversation ? Elle n’y a pas été spécialement invitée, d’ailleurs ? Chacun de ses mots, d’ailleurs, fait monter en la Poufsouffle un vent de panique. Et sur ses joues, un rouge soutenu. Non plus imputable à la gêne mignonne d’être draguée, amicalement, par le fiancé de sa meilleure amie, mais au malaise des sous-entendus évoqués par la rousse sorcière. Caem, intéressé par elle ? Et pire encore : Saïmen ?
Cette fois, Salomé dévisage tout à fait la femme, sans s’inquiéter de son impolitesse, sans savoir où se placer entre l’impression que la dame est vraiment ignorante de tout ce qui se passe, ou si elle ne fait que se jouer d’eux. D’elle. Lorsqu’elle mentionne un veuvage, elle replace enfin qui elle peut bien être. La veuve Avery, bien sûr, perdue sur son rafiot pirate. Elle peut bien ne pas savoir ce qui se trame dans la digne société sang pur, alors ! Un sourire un peu tremblant étire ses lèvres. Il se veut indulgent, mais il s'apparente plutôt à une grimace. « Bien sûr, c’est tout à fait compréhensible que vous n’ayez pas pu vous intéresser à tout… tout cela, répond-elle. Vos premières informations n’en étaient pas moins exactes, je vous rassure. » On ne se défait de son mari que lorsque la mort décide de l’emporter, ne vous trompez pas. Les mots, comme un sinistre glas, résonnent dans sa tête. Ne vous trompez pas. « Je vais me chercher quelque chose à boire, j’ai chaud. Sissi, je ne serai pas loin, ne partez pas sans moi », prévient-elle brusquement son amie, avant de fausser compagnie au petit groupe, afin de partir à la recherche de quelque chose de vraiment rafraîchissant.

Elle déteste quand quelqu’un se révèle capable de formuler ce qui l’angoisse avec de plus en plus d’acuité.
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs