AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne le bras-droit de la leader de l'Ordre du Phénix avec le scénario de Lizzie O'Meara, Obbie Kantaro !
Des scénarios en folie
On peut être Mangemort et féministe, la preuve avec le scénario de Henry Avery, Darla Avery ! Twisted Evil
Des scénarios en folie
Rebelle-toi contre la hiérarchie du sang avec le scénario d'Abel Schmidt, Hywel Davies !
Nous manquons de moldus
Pourtant c’est trop cool de jouer un moldu, si jamais tu en doutes, ce sujet va te faire changer d’avis !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
En ce moment ramener un moldu sur le forum permet de faire gagner le double de points !

❝ Saint Patrick's Day ★ Sláinte ! ❞
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Dim 2 Avr - 13:42

Saint Patrick's Day


“An té a luíonn le madaí, eiroidh sé le dearnaid.”
He who lies down with dogs, gets up with fleas.


Jane Callaghan avait insisté pour organiser une "fête". Elle avait milité pour un peu de détente et d'oubli. Comme s'il était aisé d'oublier qu'ils devaient vivre dans l'ombre depuis bien trop longtemps pour enfin rejoindre la lumière divine tant attendue. La Saint Patrick était une occasion parfaite, tout un symbole qui méritait qu'on le célèbre, une pause méritée au coeur de la sainte période de jeûne –vivre chichement depuis des années rendaient la pratique du Carême assez ironique finalement. Autant célébrer avec leurs alliés ce moment de grâce où Saint Patrick avait converti les Irlandais, chassant ainsi leurs envies de s'allier plus longtemps à Satan. Le message était bien trop beau pour ne pas en profiter.

Si la sorcière irlandaise y voyait un moyen de célébrer l'union, sa santé plus ou moins retrouvée ainsi qu'une occasion de sourire enfin, Oliver espérait rappeler à ses troupes que les serpents de Satan étaient encore loin d'être vaincus. « Il y aura de la bière, de la nourriture pour nourrir toutes les bouches, de la musique, des rires... C'est ce dont tout le monde a besoin actuellement. Nos quelques amis farfadets seront aussi de la partie, pour célébrer cette courte pause dans nos vies trop sombres. » A croire que seule la débauche pouvait leur permettre de relever la tête. « Tant que vos pratiques n’entachent pas les nôtres... » Que chacun puisse manger à sa faim au moins une fois dans le mois était une bonne chose. Surtout pour célébrer le Saint qui avait le plus de sens à ses yeux actuellement.

***

« Qu'en ce jour de fête sainte, nous nous rappelions que si le chemin est encore long et semé d'embûche, il arrivera un jour à son terme et nous triompherons tel Saint Patrick. Mes chères frères, mes chères soeurs, célébrons sa victoire et prions pour qu'elle soit nôtre un jour. » Oliver avait les deux mains jointes, un air qui incitait à tout sauf à la fête. Heureusement, l'aura de Jane Callaghan apporta un côté moins dramatique à la scène.« Profitez mes amis. La vie est imprévisible, nous traversons des temps troubles mais nous sommes ensemble. Nous renaissons chaque fois plus forts et plus déterminés. Notre rage de vivre n'a pas de limites et nous devons nous rappeler pourquoi : nous luttons pour être libres, égaux et vivre enfin une vie que nous méritons. En ce jour de fête irlandaise, profitons ! Sláinte ! » Jane leva son verre un peu trop vite, elle sentit que certaines parties de son corps protestaient encore mais ne le montra pas et vida sa bière d'une traite, telle la fière Callaghan qu'elle était et avait toujours été. Elle buvait à la santé des vivants comme des morts.

Au fin fond de l'Irlande, une vieille bâtisse protégée par tout un assemblage de sortilèges accueillait ceux qui étaient les fugitifs les plus recherchés du territoire. L'idée de se cacher dans une grotte pour les célébrations avait vite été rejetée pour ne pas rappeler le traumatisme encore trop récent des mines. La vieille baraque était suffisamment spacieuse pour tous les accueillir, pour renfermer une scène de fortune avec un groupe de musique irlandaise, de longues tables sur lesquelles des victuailles étaient, pour une fois, réunies en grand nombre, un bar où la bière coulait à flots, une zone réservée au flotte-mouton, une autre pour le spectacle des farfadets... Tout était réuni pour que la fête fasse oublier la dure réalité aux fugitifs.


Informations hors RP

♦ L'animation se déroule le samedi 17 mars 2046 dans un coin perdu d'Irlande. Pour y faire accéder physiquement vos personnages, allez au plus simple pour vous : portoloins, transplanage, balai... C'est au choix !

♦ Cette animation est réservée aux membres de l'Ordre du Phénix et de la Nouvelle Inquisition pour des raisons évidentes. Elle a surtout pour but de rapprocher les personnages et de leur faire oublier leur quotidien.

♦ Des objets rigolos sont mis à la disposition des personnages : des bonbons Irlan'G qui donnent un accent irlandais durant une bonne heure à quiconque en mange, des trèfles à trois feuilles enchantés qui lancent des insultes irlandaises sans crier gare, chopes à bières farceuses qui ont tendance à se remplir seules, des bouteilles de whisky qui refusent de s'ouvrir si vous avez prévu de ne pas leur faire honneur... L'ambiance est à la fête.

♦ Ce sujet est le sujet d'introduction et principal. D'autres sujets seront ouverts d'ici une semaine avec de petites animations où vous pourrez envoyer vos personnages si vous le souhaitez.

♦ Petit rappel : votre participation peut faire gagner des points à votre faction. Vous empocherez 1 point tous les 4 messages, qu'ils aient été postés ici ou sur un autre sujet lié à l'animation Saint Patrick's Day.

ANIMATION SAINT PATRICK'S DAY
Nounou(rs) yankee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 124
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : Junkiie

Double compte : Salomé Yaxley

Age : 30 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : Célibataire.
Métier : Terroriste convaincu.
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve
Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Sam 8 Avr - 14:57
Saint Patrick !
Loué soit ce saint qu’il n’a jamais fêté, aux États-Unis, de par son absence de racines irlandaises ! Dommage que ce soit un autre crevard de convertisseur, comme tous les autres, mais au moins, celui-là a le droit à une beuverie digne de ce nom pour le souligner !

Jones est arrivé dans les premiers à la fête mêlant Inquisiteurs et Phénix, accompagné de son père adoptif. Depuis, il n’a fait que s’amuser et de partout dans la baraque, on peut probablement sa voix gueuler, rire, brailler, chanter, son accent yankee devenant de plus en plus prononcé au fil des consommations. Il est d’ailleurs aux prises avec l’exécution maladroite de ce qui devrait être en quadrille, mais qui ressemble plutôt à un appel à l’aide d’un homme en pleine noyade, lorsqu’il entend une voix à son épaule :

« Ne me dis pas que t’es déjà soûl, gamin, dit un Paul amusé - tandis que le trèfle épinglé à son pull se fend d’insultes colorées qu’il serait bien infoutu de décoder. Le professeur se récolte une grimace de sa part. M’en faut plus, pour soûler tout ça, réplique Jones en se désignant lui-même d’un large geste de la main, englobant toute sa haute silhouette découpée au couteau. Ou tu ris d’mes talents en danse ? » C’est à lui de rire, en fait, car il sait très bien qu’il n’a absolument aucun talent en danse. Autant il peut aimer danser, autant il est infoutu de suivre un quelconque rythme et se retrouve toujours à écraser les pieds de tout le monde, et pas uniquement ceux de sa partenaire.
Il comprend quand même le message : il est probablement en train de faire un carnage, sur cette piste de danse. Vaut mieux laisser d’autres tenter d’égaler toute son habileté légendaire !
Le blond rend donc les armes et rajuste le chapeau vert sur sa tête, les farfadets dessinés dessus entonnant ce qui devait d’abord être un hymne à l’Irlande et qui est désormais une paillarde, au fil des verres ingurgités. La magie est si merveilleuse. D’un coup d’oeil à la ronde, il repère rapidement Lizzie. Il n’est jamais en pause de son travail de la surveiller, mais au lieu de la coller, de se rapprocher, il reste à distance. Un peu bête, un peu rouge de la chaleur qui commence à régner dans la bâtisse. Uniquement de ça ?

Il lui faut un autre verre.
Eric Zemmour
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t178-tadhg-l-rosenberg-the-f
Messages : 398
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Max Riemelt
Crédits : blue walrus

Age : 33 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire, amoureux.
Métier : domestique (pour ne pas dire elfe de maison ou esclave) - combat régulièrement au Boutefeu pour le compte des Zabini
Baguette : la seule qu'il connaît c'est la baguette de pain
Dialogue : darkslategray

Pouring the fuel, fanning the flames, breaking the habit and melting the chains. Embracing the fear, chasing the fight, the glow of the fire will light up the night. The bridges are burning, the heat's on my face, making the past an unreachable place
Pouring the fuel, fanning the flames I know, this is the point of no return

Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Dim 9 Avr - 16:46
To a Child Dancing in the Wind

Dance there upon the shore;
What need have you to care
For wind or water’s roar?
And tumble out your hair
That the salt drops have wet;
Being young you have not known
The fool’s triumph, nor yet
Love lost as soon as won,
Nor the best labourer dead
And all the sheaves to bind.
What need have you to dread
The monstrous crying of wind?


W.B. Yeats


Tadhg était de retour chez lui. Après plus de quinze ans d'exil, il foulait de nouveau le sol irlandais. Il n'avait pourtant pas traversé les vastes étendues sauvages de son enfance, il avait du se contenter de voyager en portoloin jusqu'à la vieille bâtisse que l'Ordre avait protégé pour les festivités. Malgré tout, il le sentait, il était de nouveau en Irlande. Et ce soir là, même la présence et les mots d'Oliver Durham ne pouvaient entacher la félicité qu'il ressentait. Pour un soir, il allait se permettre de tout oublier. Pour un soir, il ne donnerait pas satisfaction aux mangemorts d'avoir peur. Pour un soir, il était de nouveau libre, et fier, et à la maison.

La portée de cette fête avait toujours été considérable. L'important n'était pas tant la personne qu'elle fêtait mais plutôt ce qu'elle représentait. C'était un symbole d'espoir qui avait soutenu tout un peuple – celui de sa mère, le sien –  pendant si longtemps et pendant des périodes très noires. Un peuple qui avait subi la famine, l'exil et l'émigration, le colonialisme, la guerre civile. Mais plus encore ce 17 mars 1946 ce symbole d'espoir s'étendait désormais à tous les opprimés, quelle que soit leur patrie, qui avaient besoin d'y croire encore. La Saint Patrick était un symbole et ce symbole ne pouvait pas être détruit même avec tout l'obscurantisme du monde.

«  Sláinte ! » avait-il répondu aussitôt avec enthousiasme après le discours de Jane avant de vider lui aussi sa bière d'une traite. Le mot avait roulé sous sa langue avec une familiarité qu'il avait presque oublié, et en un instant la réminiscence des Saint Patrick passés le submergea : les musiques et danses traditionnelles de son enfance, les costumes qu'il portait lorsqu'il était encore petit garçon, les repas de famille, les beuveries avec ses amis. Et puis le sourire chaleureux de son père, la voix envoûtante de sa mère et le rire un peu ivre de son frère. Pendant quelques secondes l'émotion fut alors telle que son regard humide se baissa sur le sol avec retenue.
Un papa une maman !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 82
Date d'inscription : 08/02/2017
Célébrité : Alexa Chung
Crédits : nonapbf

Age : 33 ans
Sang : Basique, rang 2
Statut : Célibataire - jamais connu les bras de qui que ce soit
Métier : Fugitive
Baguette : Bois d'aubépine ; pas toujours simple à manipuler. Plutôt rigide, vingt-six centimètres. Larme de licorne.
Epouvantard : L'enfermement
Dialogue : 3366cc
Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Lun 10 Avr - 9:48
Apatride au fond de la poitrine, Lyne ne s’était jamais particulièrement intéressée au patrimoine Irlandais ou même plus spécifiquement à la Saint Patrick, mais Zak avait insisté pour qu’elle vienne avec lui. Ne lui avait, en fait, même pas laissé une autre option que de venir : son père lui avait adressé un mot bref et avait décrété qu’il abandonnerait Alden le temps d’une soirée pour faire sortir un peu sa fille.

Bien-sûr, ils étaient venus en volant. Si Zak était bien fier d’une chose malgré la situation catastrophique de toutes ces dernières années, c’était d’avoir transmis cette passion-là à sa gamine. Devenue grande, maintenant… Mais Lyne restait toujours une petite chose dans ses yeux.

Toutefois était-il que Zakary avait profité de la totalité du vol – la totalité ! – pour expliquer à Lyne qu’à l’époque, les Irlandais étaient loin d’être mauvais, figuraient même parmi les meilleures équipes nationales de Quidditch du monde… Mais forcément, les Anglais étaient meilleurs. Alors Zak éclatait de rire en précisant, fier comme tout, combien de fois ils les avaient pul-vé-ri-sés. Dans la voix de l’ancien attrapeur de cinquante ans révolus, on devinait une immense nostalgie. Alors Lyne l’avait écouté raconté ses exploits… Se doutant néanmoins que la vérité était peut-être un poil (rien qu’un poil ?) enjolivée. Mais c’était Zak, il était toujours comme ça, et Lyne le connaissait par cœur depuis qu’ils s’étaient retrouvés, depuis que leur vie de fugitifs avait commencée.

Elle avait râlé pour la forme, Zak avait décrété que voir du monde ne pourrait leur faire que du bien, et c’est donc après un vol terriblement appréciable qu’ils arrivèrent à l’intérieur de la bâtisse, le temps de ranger leur deux vieux Nimbus – sur celui de Lyne les initiales de son père restaient gravés, et c’était selon ses dires avec « cette petite merveille-là » qu’ils avaient maté les Irlandais en demi-finale de coupe du monde. Bon.

Sláinte ! Evidemment, Zak avait levé puis vidé son verre de bière encore plus vite qu’il ne fallait de temps pour dire « quidditch ». Lyne s’était retrouvée elle-aussi une choppe vissée entre les doigts, à se sentir un peu bête, parce qu’elle n’avait jamais pris l’habitude d’être à l’aise face à autant de monde (Phénix ou pas), parce qu’elle avait une résistance à l’alcool proche de zéro. Pour la forme (tout de même !) elle avala deux ou trois bonnes gorgées de ladite bière.

« Bois ça et viens danser ! » « Zak, je sais pas dans-… » « Bois ça et viens danser, ne commence pas à faire ta Poufsouffle jeune fille ! » Zak, un peu sourd, parlait bien trop fort et riait comme un gamin. Et quant à elle, elle se retrouva bien forcée de finir d’une traite ce qu’il restait dans son verre (encore quasi-plein, donc), le tout avec une splendide grimace.
Qui pue le poisson
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t114-alfie-lockwood#251
Messages : 766
Date d'inscription : 03/09/2016
Célébrité : Sebastian Stan
Crédits : avenged

Age : 34 ans
Sang : Moldu
Dialogue : #336699

Nouvelle Inquisition. Moldu chez les Sabordage, mention porteur de caisses. Exècre la Callaghan, hypocrite selon lui. Et qu'on ne lui parle pas de Kark, les Mangemorts c'est tous des pourris!
Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Jeu 13 Avr - 13:18
L’Irlande. Il n’y était jamais allé mais en arrivant par Portoloin un peu plus tôt dans la soirée pour la veillée de St Patrick’s organisée par leurs factions, Alfie s’était dit que ce trou paumé ressemblait à s’y méprendre à l’Ecosse dont il était originaire. Et ça faisait des années, douze ans exactement, qu’il n’avait pas vu les terres dont il était originaire.

Douze putain d’années.

Il observait dans la foule les amis qu’il connaissait. Les ennemis qu’il connaissait. Sur l’estrade, Oliver avait commencé un discours pieux comme ceux qu’il avait l’habitude de faire. Alfie les laissait désormais couler sur lui. Il n’avait pas la prétention d’être un fanatique de religion et, même s’il croyait bel et bien à l’existence de quelqu’un là-haut, qui les avait lâchement abandonnés sur cette Terre, ses motivations concernant les Inquisiteurs ne partaient pas d’aussi belles intentions que ne le prônait Mr Durham.

Et autour de lui il sentait. Il voyait les moues comiques et les yeux levés au ciel que provoquaient la tirade du prêtre chez les sorciers présents. Et rien que pour ça il avait envie de le défendre, parce que comment pouvaient-ils comprendre? C’était des sorciers, pourquoi comprendraient-ils le besoin qu’ils avaient, eux de se raccrocher à quelque chose, à la religion ? La tirade pince-sans-rire de Durham leur paraissait presque comique, et Alfie sentait une boule gonfler dans sa poitrine comme à chaque fois qu’ils osaient critiquer le leader de la Nouvelle Inquisition. Certes, il n’était pas parfait, un peu trop perché parfois, mais eux ils avaient pire.

Jane prit place pour placer son bout de discours, finissant ainsi de décrédibiliser Oliver. Alfie l’écouta d’une oreille, trop occupé à l’observer avec son air le plus sombre. Les souvenirs de la Mine lui revinrent en mémoire, bien trop cuisants. Elle était la pire, prétendant être pour tout le monde, mais il avait vu la vérité. Il avait vu qu’elle préférerait toujours sauver les siens que des moldus. Même si elle prétendait le contraire, elle se croyait mieux qu’eux. Plus forte qu’eux. Il resserra sa prise sur le verre de bière qu’il avait à la main. Observa la mine sombre Jane parler gaélique. Slàinthe. Ce mot avait une résonance toute particulière. C’était un vestige de sa vie passée et cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas prononcé ce mot. Le souvenir de son père, de sa sœur le submergea un instant. Un rire si familier. « Sláinte Mhath, Alfie ! »

Il cligna les yeux, leva son verre par pur automatisme, puis vida sa pinte déjà bien entamée avant le discours. La sensation de la bière irlandaise dans sa gorge lui remit les idées en place. Il savourait. Malgré les hypocrites qui pouvaient être là, il savourait cette soirée. La musique avait repris, une musique traditionnelle qui lui arracha un sourire malgré lui. Alfie s’écarta un peu pour laisser le champ libre à ceux qui voulaient danser, et reconnut une tête là, un peu plus loin. Tadhg.

«  Que vois-je ? Une fraise tadaga, l'air aussi perdue qu'un chiot, dans un coin tout seul avec un verre vide ? » Alfie prit le verre de Tadhg et se détourna sans un mot du Phénix pour aller jusqu'au bar déjà pris d'assaut. Il patienta un moment, et revint finalement près du boxeur avec deux pintes pleines.  « C'est comme la Murphy's. Ca rappelle des choses, hein ? »
Danse le Mia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 49
Date d'inscription : 23/02/2017
Célébrité : Krysten Ritter
Crédits : @Mimya

Age : 32 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Domestique
Epouvantard : Un enfant. Le sien.
Dialogue : #CEAFE0

Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Mar 18 Avr - 17:58
Mia leva volontiers son verre, mais ne se risqua pas à prononcer la formule traditionnelle trop fort, contrairement à l'homme à côté d'elle qui la déclama de tout son cœur. Parce que son accent parfaitement British l'aurait rendue ridicule, parce que personne ne le remarquerait de toute façon? Sans doute les deux à la fois. Cela ne l'empêcha cependant pas d'être l'une des premières à tremper les lèvres.

Elle sentait malheureusement encore les effets du portoloins sur son estomac et la première gorgée eut un peu de mal à passer. Elle grimaça légèrement. Le moyen de transport en soi était déjà assez tordu. Pourquoi diable fallait-il qu'il donne l'impression à ses utilisateurs de passer dans une machine à laver? Cela dit, le simple fait de pouvoir être ailleurs, lui fit rapidement oublier ce léger désagrément. Ce n'était pas grand-chose, pourtant elle se sentait légère. Elle tourna discrètement son regard vers sa "cavalière" du jour. Lorsqu'on leur avait annoncé ces festivités, elle avait d'abord pensé décliner l'offre. Pas parce que cela ne lui faisait pas envie, bien au contraire! De l'alcool et un autre ciel que celui d'Avalon avaient tout pour la motiver. Simplement parce que cet événement visait surtout à procurer un peu de repos à ceux qui avaient risqué leurs vies dans les mines et qu'elle n'en faisait pas partie. Contrairement à sa sœur adoptive. C'était elle qui l'avait finalement décidée.

Elles n'avaient presque pas parlé de ce triste événement, mais Mia avait bien senti que son amie avait été profondément secouée. Elle avait également vu les blessures d'Adem. Bref, elle sentait qu'il lui fallait un remontant. Et un garde-fou pour l'aider à se lâcher un peu. Cette dernière semblait d'ailleurs beaucoup trop renfermée à son goût. Elle pouvait comprendre pourquoi, la présence de tant de sorciers la poussait également à rester sur ses gardes.

"Tu voulais voir quelqu'un en particulier? Je reconnais pas grand monde pour l'instant, mais bon ça devrait pas tarder. Bois un coup, ça va pas te tuer tu sais?"


Elle prit une nouvelle gorgée et balaya la salle du regard, à la recherche d'un visage familier. Tout à coup un jeune homme la bouscula avec la délicatesse d'un troupeau d'éléphant pour se rendre sur la piste de danse. Mia dû rassembler tout son self contrôle pour ne pas lui décrocher un coup de pied dans ses roubignoles de Ricain, mais ne résista pas à une bonne insulte. Celui-ci sembla croire qu'elle provenait de l'un des trèfles farceurs dispersés dans la salle. Elle poussa un soupire exaspéré et se retourna rapidement pour s'excuser auprès des deux inconnus sur lesquels elle venait de renverser la moitié de sa choppe. (Tadgh & Alfie)

"Merde...je suis vraiment désolée! "


Elle chercha un bout de tissu du regard. En temps normal, elle aurait sans souci déchiré ses fringues mais elle portait l'une de ses rares tenue de soirée, une robe verte émeraude simple qui lui arrivait aux genoux et elle se voyait mal la raccommoder correctement. Elle épongea donc ce qu'elle put avec son foulard. Ce n'était pas très délicat, certes, mais de toute manière elle n'était pas très délicate.

"Je sais que ça fait très cliché, mais je vous jure que c'est pas une mauvaise technique de drague. Je suis pas encore assez beurré pour ça."

Elle laissa échapper un rire franc. Elle aurait sans doute dû être plus embarrassée. Mais aujourd'hui, elle n'avait pas besoin de faire attention au moindre de ses gestes et elle n'allait certainement pas se prendre la tête pour si peu. Au pire elle se ferait quelques ennemis de plus. Elle jeta un œil sceptique aux restant de tâches de bière.

"Je vais pas pouvoir faire mieux. J'imagine que t'as pas de farine sur toi Sav'?"

Elle tourna la tête pour croiser le regard de son amie qui n'allait certainement pas lui être reconnaissante de l'entraîner dans cette situation ridicule. Un grand sourire un brin sadique éclaira son visage.

Voilà une soirée qui ne commençait pas si mal!
Kamikaze du dimanche
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t481-lizzie-o-meara
Messages : 335
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Shelley Hennig
Crédits : Lady Furiosa ¤ neondemon

Double compte : Scylla N. Kark

Age : Vingt-cinq ans
Sang : Basique #3
Statut : Célibataire
Métier : Fugitive, dans le genre terroriste débutante, elle se pose
Baguette : Bois de cornouiller, ongle de troll, 24,7 cm, rigide
Epouvantard : Elle-même, enchaînée, pieds et poings liés, réduite à la plus stricte impuissance
Dialogue : [color=#339999]

Fille de Jane Callaghan - Atteinte d'une forme légère de dyslexie, écrite mais aussi orale sous le coup d'une forte émotion - S'est vue coller un chaperon depuis qu'elle a failli faire exploser un campement - A révélé son identité aux Mangemorts présents lors de sa mission à la Mine d'Aberfan (event 2) - Adore tout ce qui fait BOUM - A la gueulante facile et jure comme un charretier - Fugitive rodée - Du fait de son héritage sorcier péruvien, possède une affinité particulière avec le feu - A désigné Vivienne McKay comme sa Némésis jusqu'à ce que la mort les sépare
Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Lun 24 Avr - 17:08
Fait rare depuis de nombreux mois, Lizzie avait passé beaucoup de temps avec Jane Callaghan ces dernières semaines. Même si la leader de l'Ordre faisait montre de la pugnacité toute callaghienne qui la caractérisait, elle la connaissait bien. Elle n'avait pas encore recouvré toutes ses forces et, il fallait le dire, si sa fille unique la veillait, c'était aussi parce qu'elle avait eu la pétoche de sa vie. Voir l'un des êtres que l'on chérissait le plus dans ce monde ingrat, habituellement fier et campé sur ses deux jambes, ramené presque pieds devant et le teint gris de la mort hantant ses traits ... Inutile de faire un dessin. Ca avait de quoi vous faire passer l'envie de décoller de ses basques.

Finalement, cette petite fête - que le Prêtre rendait encore plus solennelle que chaque prélude de mission, ce type était décidément indécrottable - était la bienvenue. Pour tout le monde. Son bras, tout comme son séant, étaient parfaitement remis de la Mine. Son âme, bon, c'était une autre paire de manches, mais chaque chose en son temps ! Pour l'instant : " Sláinte ! " éructa-t-elle avec son coffre de castafiore habituel, couvrant même le brame de cerf d'Obbie, à côté d'elle. " Il est où, le p'tit ? " s'intéressa finalement le bras droit des Phénix, tout en scrutant les lieux déjà bien remplis. Pas comme certaines chopes, lesquelles descendaient dangereusement. " 'Sais pas. " Lizzie s'était renfrognée, les paupières légèrement plissées, le nez dans la mousse. Nero. Son frère lui manquait. Il avait dit qu'il sera là. Sauf qu'elle ne le voyait nul part. Cette histoire d'infiltration chez les Mangemorts, en plein coeur de cette attraction pour touristes mal dégrossis, lui plaisait de moins en moins. En plus, ses lettres se faisaient rares. Si elle craignait moins qu'il vire sa cutis réactionnaire au profit des encagoulés, elle le connaissait suffisamment pour flairer le mauvais coup. Le genre qui impliquait une grosse paire de melons et des yeux de biche. Merlin nous préserve de la boîte à fun pensa-t-elle avec mauvaise humeur, se surprenant de son mauvais esprit.

Obbie haussa les épaules. S'il était inquiet, il n'en montrait rien. Son regard s'arrêta sur Jones et son père, un peu plus loin. " Et l'Américain ? " Gros soupir. De la mousse voleta autour d'elle. " Bah ! Tu vois bien qu'il est là-bas, rah ! " Parce que pour ne rien arranger, Sam l'évitait. Enfin, non, il était toujours dans son giron, mais il ne se faisait plus très bavard envers elle, depuis que ... Depuis, voilà. Elle en venait presque à se demander ce qu'elle avait - encore - fait de mal, s'il n'était juste pas lassé de jouer les nounous ou ... Elle n'en savait foutre rien, bordel ! " Oh la la ! Mais quelle humeur de croup, monkey ! Va donc prendre une cuite, ça te déridera ! T'en fais pas pour le p'tit, il va se pointer et en attendant, va sortir cette pauvre Lyne des égosillements de son brave papa ! " Un ordre étant un ordre, et parce que finalement, Tonton avait raison, il fallait qu'elle se change les idées tellement elle devenait chiante à crever - genre, comme Durham. Beurk. -, elle fila vers la jeune Cooper en balançant légèrement des épaules pour se mettre dans le rythme à l'irlandaise. " SALUT ZAK COMMENT CA VA ? T'AS PAS PEUR POUR L'OUÏE QU'IL TE RESTE AVEC TOUT CE BRUIT ? " brailla-t-elle tout en calant son bras autour des épaules de la pauvre Lyne. Elle avait dû au moins lui crever un tympan. M'enfin, c'était pas de sa faute à elle, si le vieux Phénix était sourd comme un pot. " T'es encore plus jolie quand tu danses, mon lapin en sucre. C'est le barman là-bas qui l'a dit. " Et hop, un baiser sur la joue de la fugitive brune, parce qu'elle le valait bien. Elle lui désigna un pépère édenté qui s'occupait de remplir les chopines, sur leur gauche. Il adressa un sourire de gueux énamouré à Lyne. Ah ah ! Elle avait un ticket !

_________________

   
   
You held me down, but I got up, already brushing off the dust. You hear my voice, your hear that sound like thunder, gonna shake your ground. You held me down, but I got up. Get ready 'cause I've had enough. I see it all, I see it now. I got the eye of the tiger, a fighter, dancing through the fire. 'Cause I am the champion, and you're gonna hear me roar ! — #Liones.
Papi Brossard a un SSPT
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t441-savannah-michaels#4821
Messages : 88
Date d'inscription : 09/11/2016
Célébrité : Melissa Benoist
Crédits : Mara

Double compte : Murphy O'Ryan

Age : 24 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Esclave
Baguette : ///
Epouvantard : Peridrax
Dialogue : [color=#ff6600]
Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Jeu 27 Avr - 21:52
La Saint Patrick. Si Savannah avait été Irlandaise, ou même Anglaise, ou originaire de n'importe laquelle des îles de Grande Bretagne, peut-être aurait-elle trouvé plus d'intérêt à cette fête. Peut-être ce serait-elle amusée des trèfles chantants et des bières farceuses. Peut-être. Mais, aujourd'hui, on ne pouvait pas vraiment dire que Savannah s'amusait beaucoup. Parce qu'elle n'était pas de la bonne origine, sans doute, qu'elle n'entendait rien à ce folklore étrange et à cette avalanche de vert ; elle-même avait réussi à dégoter dans ses maigres possessions un pull d'un vert criard, un vêtement un peu informe qui tenait plus de la tradition de noël que d'une fête consacrée à boire et qui la mettait bien peu en valeur, mais c'était bien tout ce qu'elle avait, alors peu importe. Elle détestait ce pull. Elle détestait cette fête. Un peu plus, et elle détesterait Mia de l'y avoir traîné.


...
Non. Bien sûr, cette dernière affirmation est totalement fausse. Après tout, Mia ne l'a entraîné ici que pour son propre bien, même si pour cela elle lui a quelque peu forcé la main. Mais Savannah peut comprendre. Elle doit en avoir marre de se traîner son air maussade dès que les maîtres ont le dos tourné. Marre de voir ses quelques instants de libre gâchés par les errance dignes d'une âme en peine de la plus jeune, elle qui d'habitude déborde d'une énergie et d'une joie de vivre à toute épreuve. Marre aussi sans doute que la moindre contrariété, au lieu de lui glisser dessus comme de l'eau sur les plumes d'un canard shooté au LSD ou, au pire, de l'agacer pour quelques courtes minutes, ne la plonge dans une humeur plus sombre encore.

Et Savannah, toute naive et peu réfléchie soit-elle, comprend très bien à quel point cela peut-être énervant. Comprend très bien que Mia ne la supporte plus ainsi, et qu'elle veuille à tout prix lui changer les idées. Car cela dure depuis des jours et des jours et des jours. Depuis son retour des mines, en réalité. Mia n'a rien dit quand elle est rentrée dans la nuit ; elle l'a couverte, comme c'était prévu. Mia n'a rien dit quand elle a dû assumer plus de tâches domestiques que la normale, parce que Savannah ne pouvait être aussi efficace que d'habitude avec un corps perclus de douleur malgré les soins dispensés par les Phénix  - comme quoi, leuragie est bel et bien limitée ; elle s'est contentée de le faire. Enfin, Mia n'a rien dit ou presque à la voir s'enfoncer dans cette humeur morose ; elle s'est contenter de l'asticoter, mais bien moins qu'elle peut le faire en temps normal, de l'avis de Savannah. Elle attendait sans doute que cela lui passe, comme ça aurait dû être le cas. Mais les heures, les jours se sont écoulés, et rien n'a changé. Pire. L'humeur de la plus jeune a continué à se détériorer. Pas une fois elle n'a tenté de s'arranger pour sortir, quitte à échanger quelques corvées contre celles de sa comparse. Sortir pour faire quoi ? Aller voir Jackson, qu'elle a planté sur place après leur pseudo victoire ? Aller le voir se compromettre, pervertir son âme auprès des sorciers qui leur ont tout pris ? Elle ne saurait même pas quoi lui dire, pour la première fois de sa vie. Aller voir Adem, alors ? Après qu'elle ait été responsable de la pire blessure qu'il ait pu avoir dans ses mines ? Alors qu'il l'a ignoré, sciemment, les yeux fixés sur ce plafond sale, tout le temps où elle est restée auprès de lui ? Alors qu'il ne voudra plus jamais la voir ?

Il y a d'autres personnes, bien sûr. D'autres membres de la Nouvelle Inquisition ou non. Joy, Rose, Mathilda, avec qui elle aurait pu passer un peu de temps libre. Mais elle n'en a eu ni l'envie, ni le courage. Elle s'est contenté d'effectuer ses tâches quotidiennes en maintenant tant bien que mal en place le masque de la bonne humeur devant ses maîtres. Elle s'est contente de s'enfermer dans un quasi mutisme dès qu'ils n'étaient plus là. Elle s'est contenté, en lieu et place de ses sourire d'habitude si pleins de vie, si lumineux, de rictus qui n'en sont qu'une pâle copie.

Comme celui qu'elle offre actuellement à Mia alors que celle-ci l'enjointà se détendre. "[color:5760=ff6600]Tu sais bien que je n'ai pas l'habitude de boire..." Pourtant elle obtempère, comme souvent, et trempe ses lèvres dans la boisson dont le goût amer la fait grimacer tout en laissant sur sa langue une légère envie d'y revenir. Elle a secouer la tête dans un signe de dénégation pour répondre à sa question. Non, elle n'a prévu de voir personne. Techniquement, elle ne veut voir personne. Difficile quand, sans être au milieu d'une foule compacte, on est entouré par quelques dizaines de gens, sorciers comme moldus, et tous bien décidés à s'amuser. Alors Savannah se contente de suivre Mia, esquivant quelques agités en tentant de protéger son verre.

Et soudain, une explosion. Pas le genre qui pourrait tuer des gens, à peine un petit bang digne d'un pétard mouillé. Mais assez, cependant, pour faire sursauter l'Américaine. Pour lui faire croire une seconde qu'ils ont été trahits, qu'ils sont attaqués, là, maintenant, tout de suite ! Assez pour que ses doigts se crispent que la hanse de sa choppe, qu'elle ne se retourne vers l'origine du bruit, que sa conscience vacille une seconde...

Mais ce n'est rien. Rien de plus que deux sorciers qui s'amusent et auxquels elle jette un regard noir qu'ils ne verront jamais. Et déjà, elle se retourne vers sa compagne qui l'interpelle, son presque-vrai sourire aux lèvres : "Non, je n'en ai pas, désolée... " Mais les excuses esquissées meurent sur ses lèvres alors que son regard remonte sur les deux hommes que Mia semble avoir bousculés - et qu'elle a, en tous les cas, aspergé de bière. Et qu'elle les reconnaisse. Oh, super. Vraiment. Tadhg, responsable de la déchéance de son frère. Et Alfie, avec qui elle a été obligée de coopérer pour sa toute première mission et avec qui, honnêtement, ça ne s'est pas du tout bien passé.

Aussitôt, les traits de Savannah se durcisse, ses lèvres se pincent une seconde, avant de se courber de nouveau dans un rictus qui n'a définitivement plus rien d'un sourire. "Vous n'avez qu'à aller demander à un sorcier de vous arranger ça, tu dois bien en connaître quelques uns, non, Tadhg ?" Le ton est méprisant, presque agressif. Les mots, tout comme l'attitude, ne lui ressemblent pas. Mais après tout, c'est de sa faute, si Jacskon est du mauvais côté. De sa faute, s'ils ne se parlent plus depuis des jours. Alors il l'a bien mérité, non ?

Et Alfie ? Dommage collatéral qu'elle n'est certainement pas d'humeur à regretter. Pas maintenant, en tout cas.
Eric Zemmour
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t178-tadhg-l-rosenberg-the-f
Messages : 398
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Max Riemelt
Crédits : blue walrus

Age : 33 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire, amoureux.
Métier : domestique (pour ne pas dire elfe de maison ou esclave) - combat régulièrement au Boutefeu pour le compte des Zabini
Baguette : la seule qu'il connaît c'est la baguette de pain
Dialogue : darkslategray

Pouring the fuel, fanning the flames, breaking the habit and melting the chains. Embracing the fear, chasing the fight, the glow of the fire will light up the night. The bridges are burning, the heat's on my face, making the past an unreachable place
Pouring the fuel, fanning the flames I know, this is the point of no return

Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Sam 29 Avr - 1:15
Plusieurs fois ces dernières années, Tadhg s'était demandé s'il était encore irlandais. Avait-il seulement encore une patrie ? Bientôt, le temps passé au Royaume-Uni dépasserait toutes les années qu'il avait pu vivre en Irlande. Et après quoi, quelle signification tout ce passé pouvait-il encore avoir ? Ça ne voulait plus rien dire, leurs origines, leur nationalité. Ils n'étaient plus que des choses. Ils étaient destinés à n'être que des choses ; du divertissement, des esclaves. Ils n'avaient plus d'identité. A quoi bon une patrie ? A quoi bon des origines ? Les frontières n'existaient plus désormais. Ils étaient tous dans le même bateau. Ils étaient tous asservis. C'était bien beau d'être fier de ses racines, mais cela n'avait plus de sens.

Perdu dans son mutisme, déconnecté pendant plusieurs minutes du reste des rebelles qui profitaient de la fête qui battait son plein, Tadhg fut ramené à la réalité par Alfie. Relevant la tête rapidement, il se renfrogna sensiblement, n'appréciant que peu avoir été pris au dépourvu, même s'il s'agissait de Alfie. De nouveau alerte et chassant ses pensées morbides de son esprit – c'était une soirée d'espoir pas de détresse – il ne broncha pas lorsque l'écossais s'empara de sa pinte vite et s'éloigna vers le bar. Tadhg l'en remercia intérieurement, il était ainsi plus simple pour lui de reprendre pleinement ses esprits et de se laisser de nouveau envahir par l'ambiance chaleureuse du lieu. C'est une musique traditionnelle dont il reconnaissait l'air qui avait suivi le discours de Jane, et cette fois ça le fit sourire. Il remercia Alfie d'un signe de tête sans un mot lorsqu'il revint avec leurs bières et trinqua avec lui avant de porter la pinte à ses lèvres. Aux propos de son ami il grimaça. « même moi qui suis un puriste de la Guinness j'oserais pas faire un affront pareil et comparer ça à de la Murphy's » fit-il d'un ton faussement outré. « T'as pas honte ? » Une ombre de sourire se dessina cependant sur ses lèvres. « Avec beaucoup d'imagination peut-être... »

Presqu'aussitôt, une jeune femme passant devant eux se fait bousculer par un joyeux luron déjà bien éméché, et une bonne partie de sa pinte se déverse sur Alfie et lui. Tadhg grimace, clairement pas réjoui, mais hausse les épaules face à la jeune femme se répandant en excuse. « C'est pas grave, c'est que des fringues. Et puis ce serait pas la première fois. » Honnêtement, il s'en fiche et d'ici quelques heures tout le monde – dont lui sans doute – sera trop ivre pour y faire attention. Pour autant, la jeune femme qu'il croît connaître de vue s'excuse encore et cette fois c'est un sourire amusé qui éclaire son visage. Il aimerait bien lui dire qu'honnêtement excepté Ross il ferait pas attention mais il est pas encore assez ivre pour ça et surtout il est loin de la connaître assez. « C'est rien, franchement. » assure-t-il. Il s'apprête à se présenter lorsque la jeune femme apostrophe son amie et Tadhg aperçoit enfin Savannah derrière elle ; et ses propos meurent dans sa gorge. Il n'a pas vu la sœur de Jackson depuis les mines, mais il en sait assez pour savoir que la découverte de leur faction respective fut mal accueilli d'un côté comme de l'autre. Et s'il avait le moindre doute concernant les sentiments de Savannah à son égard désormais, tout est vite balayé par les propos sarcastiques et méprisants de la gamine ; et Tadhg réalise soudainement qu'il est seul au milieu de trois membres de la Nouvelle Inquisition – du moins il le déduit pour Mia. « Franchement Sav ? » Il n'a pas envie de se prendre la tête comme ça mais il déteste aussi qu'on l'attaque gratuitement de la sorte. Il pousse un soupir mais prend sur lui pour ne pas s'énerver trop rapidement, parce qu'il s'agit de la sœur de Jackson qu'il aime beaucoup, et il ne veut pas envenimer la situation. « Je suis désolé pour Jackson Sav, tu peux m'en vouloir si tu veux... mais on veut tous la même chose.» C'était un peu le but de cette soirée, aussi, rapprocher les deux camps, mais plus que cela Tadhg ne voulait pas créer plus de distance qu'il n'en avait déjà avec des personnes qu'il appréciait comme Alfie ou Savannah.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org
Messages : 549
Date d'inscription : 03/09/2016
Célébrité : Sophie Turner
Crédits : Kim

Age : 19 ans
Sang : Sale Moldue
Statut : célibataire
Métier : Domestique de la famille Kark, récemment entrée au service direct de Scylla Kark
Dialogue : [color=#6699cc]

Orpheline moldue qui ne garde quasiment aucun souvenir d'avant le projet Filet du Diable. Le suicide de Jenny, sa sœur de cœur, lui ouvre les yeux sur ses maîtres sorciers. Elle rejoint ainsi la Nouvelle Inquisition en juin 2045, espionnant ainsi pour le compte de sa faction la famille Kark.
Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Dim 30 Avr - 10:33
Peut-être s’était-elle attendue à ce que le sol tremble, comme un écho au grondement intérieur qui l’habitait. Ses interminables jambes qui la faisaient paraître si gauche, vibraient pourtant, agitée qu’elles étaient, tant par l’émotion que par le portoloin. En un tourbillon, le seul vœu qu’elle ait jamais fait venait d’être exaucé.

Irlande.  Ile chérie. Terre des seuls rêves qui l’avaient jamais habitée.

Rose rentrait à la maison.

Cette simple idée l’avait animée tout le temps de l’attente, insufflant en elle une joie faite d’espoirs indicibles. L’hiver du monde avait reculé face à l’aurore du printemps Irlandais. Après plusieurs semaines d’un désespoir, sur lequel il serait indiscret de s’attarder, Rose était sortie du cocon de larmes qu’elle s’était tissée. D’une résilience rare, elle avait pansé ses déchirures en accompagnant sa maîtresse dans sa tournée à l’étranger. Loin de tout, et surtout libre de s’adonner à une solitude salutaire, Rose s’était abritée dans une vie intérieure riche. Riche d’aveux, riche de résolutions. Elle avait porté un regard implacable sur ses méfaits, sur ses faiblesses. Dans un monde où on lui demandait de plus en plus de mentir, l’Irlandaise avait décidé qu’il était de son devoir de se montrer honnête, au moins envers elle-même. Elle avait tué un homme. Ce n’était pas Jane . Pas la faute des mangemorts, non plus. C’était son erreur. Sa cruelle, mortelle, erreur. Rose avait accepté la culpabilité, et comme elle n’appartenait qu’à elle seule, avait décidé d’en faire quelque chose. Le quelque chose avait pris la forme d’une liste. Une énumération de résolutions, de devoirs qu’elle devait bien à cet homme qu’elle avait tué. Elle devrait désormais forcément faire mieux, car elle avait déjà commis le pire.

Si c’est seule qu’elle s’était débarrassée de sa désespérance, ce fut l’annonce de la Saint Patrick qui réarma son visage d’un sourie, seul bouclier dont elle avait besoin face à l’adversité. L’attente avait été tantôt supplice, tantôt délice. Rose ne se souvenait pas avoir jamais été aussi impatiente de sa vie, pour quoi que cela soi. Elle avait cultivé cette boule qui s’était formée dans son ventre, et qui n’avait cette fois-ci rien à voir avec la peur ou les regrets. Entretenue cette joie que suscitait chez elle la seule évocation de l’événement. Elle racontait de nouveau des histoires à ses camarades de chambrée. L’une d’elle lui avait même soufflé au creux de l’oreille : « Qu’il est bon d’enfin te retrouver, Rose. » Et qu’il était bon, en effet, de se sentir enfin soi, après des mois de déshérences. L’Irlandaise refusait que les mangemorts la façonne en cette créature triste et amère, dont l’aigreur guide chaque pas. Lutter commençait par ne pas se briser, ne pas leur laisser ce pouvoir. C’était ce nouveau mantra, cette nouvelle obstination guerrière qui la maintenait entière quand les remords s’invitaient de nouveau.

Mais loin étaient les regrets ce soir, alors que pour la première fois en quinze ans ses pieds foulaient de nouveau sa Terre natale. Rose demeura figée un instant, incapable de remuer ses longues cannes tremblantes, grelottantes d’émotions. Et maintenant quoi ? Elle avait envie de courir. S’élancer sur la lande, et laisser le vent Irlandais gifler ses joues, faire siffler ses oreilles. Courir jusqu’à ce que l’air Irlandais pénètre entièrement ses poumons, à les en faire exploser. Courir jusqu’à la mer. Rose avait un besoin viscéral de revoir une de ces cotes escarpées du rivage Irlandais. Son corps lui hurlait tout entier ce besoin urgent, de retrouver ce souvenir enfoui, qu’il n’en était resté qu’une vague sensation. Mais le périmètre de sécurité dissuadait de toute sortie. Trop dangereux, pour elle. Trop dangereux, pour les autres. Elle fit refluer la pointe de déception qui alimentait une mélancolie qui n’avait pas sa place en cette soirée de fête, et se plongea le cœur grand ouvert dans le bonheur de festivité.

Ses grands yeux bleus scrutèrent tout ce qui pouvait dans la vieille bicoque rappeler son Irlande natale, acceptant même les petits artifices magiques mis à disposition de tous. Se réservant par la même une pleine poignée de bonbons Irlan’G, qu’elle avait stockée précieusement dans sa poche. L’Irlandaise les gardait pour plus tard, pour des moments de calme et de solitude. Pour qu’une fois plongée dans un cocon d’intimité, elle puisse savourer pleinement les retrouvailles avec son accent perdu il y a longtemps dans les tourments d’une école sorcière. Elle avait ensuite sagement écouté le discours d’Oliver, avant de laisser un inconnu – sans doute phénix – la faire virevolter sur la piste de danse. Rendue ivre par la joie pure de renouer avec des sonorités qui lui rappelait l’âge le plus tendre de son enfance, Rose n’ouvrait la bouche que laisser s’en échapper une cascade de rires contagieux. Ce fut nimbée de ce bonheur simple dont seul sont capables ceux qui peuvent se contenter de peu, qu’à la fin de la danse elle rejoignit le petit groupe qu’il s’était formé autour d’Alfie. Une bière à la main, assez aveugle, -voir insensible-, à la dispute qui commençait à se dessiner, elle se nicha contre la présence rassurante du Lockwood. «   Sláinte !  » Pourquoi s’embarrasser d’un bonjour quand on pouvait tout simplement trinquer ? Elle accorda un sourire encourageant à Savannah qui visiblement n’était pas au top de sa forme, un regard vibrant à Tadhg comme si par la simple pensée, elle pouvait échanger avec lui sur le sens de cette soirée, sur le bonheur d’être tous les deux à la maison. Ne connaissant pas la dernière membre de la troupe, elle tendit une main amicale : «   Je suis Rose, et toi ?  » Sentant bien qu’un malaise s’était installé, elle lâcha abruptement : «   Quelle doxy vous a mordu ? Je croyais que c’était une fête, vous ne voulez pas qu’on essaie tous de s’amuser un peu, plutôt que tous faire la tête ?   » Brave petite Rose. Naïve petite Rose. Kamikaze petite Rose. Un coup de pied dans la fourmilière n’aide jamais, pas plus que de chatouiller un éruptif.

_________________
Rejoignez la Nouvelle Inquisition !
Nous avons du thé et des chalumeaux !
 
Fils de partouze
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 98
Date d'inscription : 17/02/2017
Célébrité : Dylan O'Brien
Crédits : Kim

Double compte : Rose o'More

Age : 22 ans
Sang : Sang-mêlé, keskya ?
Statut : Célibataire
Métier : Manutentionnaire & apprenti pyrotechnicien au ChimerIa Horror Show
Baguette : 30 cm, souple, bois de cornouiller, ventricule de dragon
Epouvantard : Lui, debout et seul au milieu des cadavres de sa famille
Dialogue : [color=#6666cc] [/color] 

Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Dim 30 Avr - 16:34
«  Chut  » Il posa son index mutin pour clore les lèvres pulpeuses d’Izia qui déjà avait scandé de surprise son nom. «  Je suis là incognito. » lui avait-il chuchoté à l’oreille dans un souffle aussi chaud que le brûlant des Sirocco. Le Callaghan la sentit frémir, ce qui lui arracha un sourire qu’il n’avait de toute façon pas à forcer. ET DIX POINTS DE PLUS DANS LA BOITE À FUN ! DIX ! Ce n’était pas tout à fait vrai, ni tout à fait un mensonge non plus. Comme bien souvent Nero préférait s’arranger avec la vérité, pour offrir un scénario plus palpitant dans la triste réalité. Non, personne ne savait qu’il venait. Enfin, personne ne savait qu’il pouvait finalement venir. Mais lui préférait partir du principe que tout le monde se morfondait en pensant qu’il ne viendrait pas du tout, et arriver tel Jésus pour faire plaisir à la Nouvelle Inquisition. Bisous Oliver. Sa seule présence illuminerait la Saint Patrick et il aurait le droit à une fête de retour tonitruante sans pour autant avoir à se la jouer Tony Truant. Dans les faits, Nero lui même pensait encore ce matin, ne pas être capable de pouvoir se rendre à cette petite sauterie. Le retour de tournée du Chimeria s’accompagnait d’une surcharge phénoménale de travail qui rompait avec le rythme farniente de l’Amérique du Sud. Pire, Nero suspectait que depuis qu’on l’avait retrouvé en train de palper les miches princières de Scylla Kark, ses supérieurs de tenter d’occuper ses vilaines mains de peur qu’elles ne se posent de nouveau sur le Cygne Pâle. Les choses s’étaient finalement bien goupillées, et c’était avec joie et délice qu’il allait en plus de participer à sa fête préférée, revoir enfin sa famille.

Il la quitta Izia sur un clin d’œil avant de pénétrer dans le tumulte de la salle commune où se déroulait l’essentiel des festivités. GROSSE DÉCEPTION ! L’orchestre ne s’arrêta pas de jouer à son entrée. La foule n’arrêta pas non plus tout mouvement. Personne ne retint son souffle. Il n’y eut pas non plus de hourra, ni de haie d’honneur. L’enfant prodigue était de retour et personne ne l’avait remarqué. «  Scrout  » marmonna-t-il, avant de se fondre dans la foule où il ne distinguait aucun des siens. Comme le fils de sa mère qu’il était, il s’amarra au bar et se chargea de cinq pintes de bière. Une pour chaque membre de sa famille. D’un sortilège maladroit, il les faisait léviter à côté de lui, se figurant être le soleil de cette galaxie d’houblon. Le premier visage connu qu’il croisa sur son chemin, fut le bougon Sam. Sam. Le ricain. Nero ne put s’empêcher de ricaner bêtement. Seul. De toute façon, la blague ne faisait rire que lui. Il n’y avait bien que lui en cet instant qui revoyait mentalement Sam le bougon rouler la pelle du siècle à sa sœur. Éhéhéhé

Nero se fendit d’une tape amicale sur l’épaule de Sam en guise de salut, avant de lâcher avec la diplomatie qui le caractérisait : «  Bah dit donc toi… tu fais vachement plus la gueule quand t’as pas ta langue fourrée dans la gorge de ma sœur !  » D’un coup de baguette il détacha de son orbite 2satellites de bières qu’il plaça dans les mains de Sam. «  Cadeau ! C’est pas du Felix Felicis, mais ça peut t’aider ce soir.   » Il ajouta un gros clin d’œil aussi clinquant que sa personne, avant de lever sa pinte et tenter de trinquer avec l’américain : «  Allez !   Sláinte !  »
Nounou(rs) yankee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 124
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : Junkiie

Double compte : Salomé Yaxley

Age : 30 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : Célibataire.
Métier : Terroriste convaincu.
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve
Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Lun 1 Mai - 5:50
Il est en chemin vers le bar, afin de se procurer une nouvelle bière, lorsqu’un hurluberlu avec cinq bières lévitant devant lui l’apostrophe : « Bah dis donc toi… tu fais vachement plus la gueule quand t’as pas ta langue fourrée dans la gorge de ma sœur ! » La réaction est aussi immédiate que ridicule : tout son visage prend une teinte d’un rouge soutenu, l’apparentant à un homard fort bien bouilli, et  de sa voix, il tente de protester, vainement, d’un « Euh ben je euh » qui ne veut absolument rien dire et qui se termine alors qu’il attrape deux des bières, qui volent jusque dans ses mains.

« Cadeau ! C’est pas du Felix Felicis, mais ça peut t’aider ce soir. Allez ! Sláinte ! Sláinte ! » Il préfère encore boire, plutôt que de reparler de ça, soit le baiser profond échangé avec Lizzie il y a des semaines. Il n’a jamais osé aborder le sujet et Nero est bien le premier à le faire avec lui, avec un manque de gêne… typique. Rafraîchissant, aussi, autant que la bière qui leur coule sur les pieds, alors que leurs verres s’entrechoquent avec énergie. « C’est la p’tite qu’va être heureuse, que tu sois là », assène l’Américain en prenant le jeune homme par les épaules, cherchant au-dessus de la foule la silhouette de la petite en question. Il la repère non loin de Zak et Lyne Cooper, dans un concert de hurlements qui supplante presque la musique. Une autre gorgée de bière, pour la forme, et c’est à lui de quasi crier dans les oreilles de Nero « C’tait bien, le Pérou ? C'était bien là, votre truc ? T’as été chanceux, toi, ou t’es resté au pain sec pendant un mois ? » Son clin d’oeil se fait goguenard. Certainement qu’avec toutes les minettes du cirque… y’en a au moins une qui s’est laissée tenter, au moins pour quelques baisers.

Ils passent aux côtés d’un regroupement de moldus, aux faciès peu engageants. « Y commencent à s’énerver, nos petits Inquisiteurs… » Pour une fois qu’ils s’amusent, en plus, et que l’autre coincé du col de Durham ne se la ramène pas trop avec sa modération et ses sermons… ce serait bête de ne pas profiter d’un moment de répit. Si Jones n'intervient pas, il garde quand même l'oeil sur les jeunes gens. Au cas où que ça dégénère et qu'ils aient besoin d'une intervention un peu plus... musclée, peut-être. Un signe pour Tadhg, afin de lui indiquer où il est, et qui sonner si les problèmes se présentent, sous la forme de cette mignonne blondinette, ou de cette rouquine rouspéteuse. « CHÉRIE ! Y’A UN TYPE QUI VEUT T’VOIR ! » Il y a des trucs plus joyeux à venir.
Kamikaze du dimanche
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t481-lizzie-o-meara
Messages : 335
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Shelley Hennig
Crédits : Lady Furiosa ¤ neondemon

Double compte : Scylla N. Kark

Age : Vingt-cinq ans
Sang : Basique #3
Statut : Célibataire
Métier : Fugitive, dans le genre terroriste débutante, elle se pose
Baguette : Bois de cornouiller, ongle de troll, 24,7 cm, rigide
Epouvantard : Elle-même, enchaînée, pieds et poings liés, réduite à la plus stricte impuissance
Dialogue : [color=#339999]

Fille de Jane Callaghan - Atteinte d'une forme légère de dyslexie, écrite mais aussi orale sous le coup d'une forte émotion - S'est vue coller un chaperon depuis qu'elle a failli faire exploser un campement - A révélé son identité aux Mangemorts présents lors de sa mission à la Mine d'Aberfan (event 2) - Adore tout ce qui fait BOUM - A la gueulante facile et jure comme un charretier - Fugitive rodée - Du fait de son héritage sorcier péruvien, possède une affinité particulière avec le feu - A désigné Vivienne McKay comme sa Némésis jusqu'à ce que la mort les sépare
Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Lun 1 Mai - 18:54
Pauvre Lyne, prise dans les griffes de la Callaghan braillarde ! Au moins ne pouvait-on pas reprocher à Lizzie de ne pas y mettre tout son coeur. Echappant aux oeillades lubriques de pépère édenté un peu plus loin, elle vida sa chope d'un trait et entraîna sa nouvelle cavalière dans quelques pas de danse, certainement sous le regard amusé de Zak. Certainement, parce que passé son petit trait d'esprit, elle avait légèrement occulté ce qui se déroulait autour d'elles. Il fallait dire qu'il était vraiment temps qu'elle oublie sa morosité au profit d'une fête qui le méritait bien. Après tout, elle le devait bien à feu sa famille et aux rares membres restants, que d'honorer ce Saint qui fut le berceau d'un clan autrefois heureux et aujourd'hui encore, totalement uni - bien que seules Jane et elle partagèrent le même sang.

Si bien qu'avec tous ces tourniquets, ce bruit et le rire de Lyne, elle ne vit pas qu'il était arrivé. L'amour de sa vie. Le soleil de ses nuits sombres. Le propriétaire de la boîte à fun la plus fameuse de tout l'Ordre du Phénix - et probablement de la Nouvelle Inquisition aussi, avec tous ces culs-serrés qu'il y avait dans le coin. Le seul. L'unique. Son frère. D'abord la voix tonitruante coutumière de Jones et d'un coup, la silhouette encore plus familière de Nero. Cette tignasse brune et cet air nonchalant que ne pouvait démentir cet éternel petite sourire en coin. Aurait-on lancé un sortilège au pif que des petits coeurs rose auraient dansé dans le regard de la jeune femme.

" HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! " Son cri de joie dut percer quelques tympans - dont ce qu'il restait de l'ouïe de Zakary Cooper - alors qu'elle chargeait littéralement Nero Callaghan. Son front émit un bruit mat quand elle cogna contre son torse, l'enserrant dans un l'étau puissant d'un câlin à lui en couper la respiration. " T'es là ! T'es là ! T'es enfin là ! " Elle releva la tête pour lui claquer le baiser sur la joue le plus sonore de l'histoire des Callaghan. " Oh que tu m'as manqué, mon gros poussin d'amour ! " D'accord, ça devenait un brin gênant. Mais le ridicule ne tuait pas, sinon elle serait morte depuis longtemps. Elle se mit à lui tâter le visage, comme si elle était à la recherche d'une balafre, d'un signe de malnutrition ou allez savoir quoi d'autre. " Ca va là-bas ? Ils t'ont pas fait de mal, hein ? " Et maintenant, elle lui reniflait le tee-shirt. " Merlin ! Tu sens le savon de Marseille et la lessive ! Hérésie ! ATTEND MAIS C'EST PAS DU PARFUM, CA ? J'ESPERE QUE T'AS PAS FAIT ATTENDRE TA GRANDE SOEUR QUI S'INQUIETAIT A CREVER POUR UNE NANA OU JE TE JURE QUE ... " " ECARTE-TOI MALANDRINE ! " Le grondement d'Obbie supplanta les simagrées simiesques de la Phénix. Elle se sentit tirée en arrière, tandis qu'Obbie soulevait Nero de terre, tout content qu'il était aussi de revoir son "p'tit poussin jaune'. On avait un problème avec les piafs dans le coin.

Quant à Lizzie ? Elle termina sa chute contre Sam. Plus précisément, entre les deux chopines qu'il tenait à bout de bras. " Y en a une pour moi ? " interrogea-t-elle avec un grand sourire rivé vers lui, le cou tordu pour croiser le regard de l'américain, les yeux brillants et l'adrénaline coulant à flots dans ses veines. S'il lui ramenait et son petit frère et à boire, elle aurait été foutue de l'épouser sur-le-champ.

_________________

   
   
You held me down, but I got up, already brushing off the dust. You hear my voice, your hear that sound like thunder, gonna shake your ground. You held me down, but I got up. Get ready 'cause I've had enough. I see it all, I see it now. I got the eye of the tiger, a fighter, dancing through the fire. 'Cause I am the champion, and you're gonna hear me roar ! — #Liones.
Qui pue le poisson
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t114-alfie-lockwood#251
Messages : 766
Date d'inscription : 03/09/2016
Célébrité : Sebastian Stan
Crédits : avenged

Age : 34 ans
Sang : Moldu
Dialogue : #336699

Nouvelle Inquisition. Moldu chez les Sabordage, mention porteur de caisses. Exècre la Callaghan, hypocrite selon lui. Et qu'on ne lui parle pas de Kark, les Mangemorts c'est tous des pourris!
Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Lun 1 Mai - 22:18
Alfie adressa un regard complice à Tadhg, prêt à répliquer sur sa critique de la bière irlandaise quand l’impensable se produisit. Enfin, impensable. Non, il aurait dû s’en douter avec tous les verres dans les mains des gens qui les entouraient. Forcément, il était fort probable que leurs vêtements ne restent pas éternellement secs.

Et finalement, la coupable dans l’histoire n’était pas une inconnue. Alfie allait se renfrogner quand il reconnut une voix féminine s’excuser et aller éponger le tee-shirt de Tadhg avec son foulard. La scène était comique, et il se couvrit la bouche pour ne pas éclater de rire en voyant son ami exaspéré par l’arrivée subite de la grande brune parmi eux. Enfin, le connaissant, il devait être plus embêté par ses excuses et le fait qu’elle cherche à réparer son erreur qu’à celui d’avoir la chemise détrempée. Alfie sourit et s’apprêtait à interpeller Mia lorsqu’elle prononça un prénom qui le refroidit d’un coup. Il tourna la tête et, en effet, la blonde était derrière. Aimable. Charmante. Il sentait déjà le coin de sa bouche pointer vers le bas malgré lui.

Aller, il fallait faire bonne figure. Il allait souhaiter une bonne soirée et trinquer avec les filles nouvellement arrivées quand la remarque de Savannah, observant Tadhg, le fit crisper sa main sur son verre déjà à moitié levé. Elle avait dit quoi ? Elle avait dit QUOI ? Alfie l’observa en silence, se rapprocha de Tadhg presque par instinct au moment où il l’entendit prendre la parole pour rembarrer la jeune femme. Avec raison. Le regard du docker se fit glacial et il croisa (tant bien que mal, ayant toujours sa bière dans les mains) les bras sur sa poitrine dans sa pose imposante qu’il usait et réutilisait à l’infini sur son lieu de travail. Ça marchait parfois très bien pour calmer les nerfs des gens qui l’entouraient… Mais ici, à côté de Tadhg, Alfie avait bien peur que ça ne serve strictement à rien.

Heureusement, l’Irlandais ne semblait pas tant dérangé que ça. Un peu exaspéré – plus que quand Mia lui essuyait la bière avec son propre foulard, à titre de comparaison – mais sans plus. Il parlait directement à Savannah, l’appelant par son surnom, mentionnant un Jackson qu’il ne connaissait pas. Alfie décida de ne pas chercher à comprendre tous les tenants et aboutissants de l’histoire qu’il n’avait visiblement pas, mais il allait tout de même répliquer. Il ne pouvait pas laisser Tagada se faire insulter gratuitement devant lui sans rien faire ! Savannah n’était pas réputée à ses yeux pour avoir un joie de vivre communicative (ni une façon de pensée très logique d’ailleurs), mais quand même… Elle devrait mieux savoir que ça. Allait-il devoir faire son éducation ? Alfie était saoulé d’avance. Il pinça ses lèvres, leva sa main qui tenait son verre pour pointer Savannah du doigt d’un air accusateur, et resta con quand une voix très familière trinqua avec lui.

« Rose ? » souffla-t-il en cherchant la rouquine des yeux. Il lui sourit, oubliant momentanément son grief contre Savannah. L’espace d’un instant. La remarque acerbe de la jeune femme sembla donner un coup de pied dans la fourmilière. Alfie se fit violence pour ne pas tourner le regard en direction de Savannah et observa le silence qui s’était instauré au sein du groupe. Personne ne parlait, et cela contrastait abruptement avec le niveau sonore qui entourait le groupe. La fête, la danse. Ils semblaient à des kilomètres de ça.

Vu que personne ne semblait vouloir répondre, Alfie se dévoua pour laisser échapper un petit rire. Ca sonnait tellement faux à ses oreilles… Et pourtant il poursuivit. « Oulà, se faire piquer par une doxy ? Tu parles comme une sorcière toi… » Il feigna de lever les yeux au ciel mais se reprit bien vite, conscient que ce n'était pas du tout de la faute de Rose si elle maîtrisait plus les expressions sorcières que les originales. Ce faisant, il enfonça encore plus le clou sans s'en rendre compte. « L'originale est plus à propos des mouches que des doxy, mais c'est pas grave, on t'a comprise... C'est pas comme si c'était pas cette version-là qu'on entendait régulièrement. »

Sur ces mots, il trinqua avec Rose et passa un bras affectueux autour de ses épaules, se détournant légèrement de Tadhg et de Savannah pour faire face à Mia. « Cette sublime créature à l’humour ravageur et à la maladresse légendaire qui se trouve devant toi, Rose, c’est Mia. Adorable, mais tiens-toi loin d’elle si tu veux garder tes vêtements propres. » Il adressa un sourire à la bien nommée. « T’as l’air en forme, d’ailleurs. C’est cool de te voir ici ! »

Derrière son interlocutrice, il croisa le regard de Savannah un peu en retrait par rapport à la grande brune. Son sourire se figea. Il avait oublié, dans son empressement à distraire tout le petit groupe, la présence de la jeune femme avec eux. Alfie se décida à lui parler, briser la glace, un sourire à la limite de l’impertinence sur les lèvres, qui contrastait tellement avec l’expression grognon qu’il arborait la plupart du temps en sa présence : « Surtout qu’on est là pour se détendre, entre nous. Aucun jugement de valeur ou de fréquentation de prévu ce soir. Hein Sav’, que j’ai raison ? »
Nounou(rs) yankee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 124
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : Junkiie

Double compte : Salomé Yaxley

Age : 30 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : Célibataire.
Métier : Terroriste convaincu.
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve
Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Ven 12 Mai - 3:49
Il éclate de rire en voyant Lizzie se jeter contre Nero, comme si elle tentait de le charger pour le plaquer, digne d’une joueuse de football américain. Elle lui avait caché cette vocation inattendue, la maligne ! Le cri perçant leur a tous fait vibrer les oreilles, mais comment lui en vouloir ? Cette joie surpasse les désagréments et Jones ne peut retenir un sourire benêt, devant les effusions affectueuses entre frère et soeur. Ça le fait penser à ses propres frères, ses propres soeurs. Ses parents, il ne les espère pas vivants, mais les autres… ils ne méritent pas autant de haine de sa part. Tout comme ils ne méritent pas de souffrir, d’être encore vivants, asservis.
Ils méritent sans doute d’être morts et d’être épargnés par tout cela.
Pensée un peu glauque, un peu hors du moment, qui s’interrompt quand un poids vient s’échouer dans son torse, directement entre ses deux bières. Un poids, fort joli, qui relève son nez vers lui, arborant un sourire des plus… Il pourrait l’embrasser Il l’a déjà fait. Devant tous ces gens, et d’autres qu’il ne connaît pas encore. Ils sont peu à avoir remarqué, à avoir vu, mais il a le sentiment que tous savent, et lui qui est toujours si bruyant, si expansif, se fait étrangement réservé face à ces possibilités.

Il pense trop sans doute.
« Y’en a une pour moi ? »
Trop pour un type qui devrait plutôt agir.

Jones ramène une des bières, la plus pleine (quel gentleman !), et la colle entre les mains de la brunette. « Cadeau d’Nero et d’moi », qu’il précise, donnant tout de même au Fuller la part de responsabilité qu’il a dans cette bière ex machina. Elle en prend aussitôt une gorgée, créant sur ses lèvres une moustache de mousse, qu’il efface de sa main désormais libre, d’un pouce amusé, laissant le reste des gouttelettes dégouliner le long du menton de la jeune femme. « Tu t’en mets partout, c’pas possible. On t’a jamais appris à boire d’la bière, petite ? J’croyais qu’vous aviez ça dans l’sang, les Irlandais. »
Danse le Mia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 49
Date d'inscription : 23/02/2017
Célébrité : Krysten Ritter
Crédits : @Mimya

Age : 32 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Domestique
Epouvantard : Un enfant. Le sien.
Dialogue : #CEAFE0

Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Ven 12 Mai - 21:07
Comme à chaque fois qu'elle essayait de réconforter quelqu'un, Mia essuya un échec cuisant. Elle le comprit à l'instant ou Savannah prit la parole. Sa victime collatérale ne lui était malheureusement pas inconnue et elle semblait avoir une sérieuse dent contre lui. Mia avait toujours du bol avec le hasard. L'homme lui avait pourtant semblé sympathique au premier abord, quel passif pouvait-il bien y avoir entre ces deux là? Les sourcils froncés, elle prit le temps de le détailler. Il s'agissait donc d'un sorcier? Elle se tendit, méfiante. Elle savait parfaitement que les non-moldu présents à cette soirée ne leur étaient hostiles, mais les vieilles habitudes avaient la vie dure et son sourire, s'il resta sur ses lèvres, quitta ses yeux. C'est à peu près à cet instant qu'elle reconnut l'homme juste à côté de lui.  Sav' le connaissait aussi et pour cause, c'était un membre de la NI. Alfie si sa mémoire était bonne. Elle l'avait croisé à quelques reprises, ils avaient pris quelques verres ensemble, elle en gardait un assez bon souvenir. Contrairement à Savannah. L'agressivité de celle-ci était d'ailleurs plutôt déconcertante, elle n'avait pas l'habitude de la voir si amère. Elle se demanda si cela avait quelque chose à voir avec les mines. Elle ne comprenait pas tout à fait dans quel genre de plat elle avait mis les pieds, mais il n'était vraiment pas très digeste. Elle réprima un rire nerveux, qui n'aurait fait qu'ajouter à la tension déjà trop pesante. Cette soirée promettait d'être inoubliable, songea t'elle avec sarcasme en reprenant une bonne gorgée de bière, pendant que le dénommé Tadhg tentait de calmer le jeu. Il allait lui falloir quelque chose de plus fort.

Tout à coup, une joyeuse tornade rousse fit son apparition, levant son verre avec un entrain décontenançant, tout en s'appuyant sur Alfie. Sautant sur l'occasion de changer de sujet, elle tendit sa main à la nouvelle arrivante au langage étrange. Probablement une sorcière elle aussi. Ou pas?

"Tu parles d'un enculeur de mouche!"


Lança t'elle à Alfie, levant son verre pour trinquer tout en prenant garde à n'asperger personne cette fois-ci. Elle échangea un regard amusé avec Rose, le bras qu'Alfie passa autour de ses épaules l'aidant à se détendre. Elle n'avait pas l'air bien menaçante et semblait connaître Savannah. A la remarque de son "compagnon de bar", elle leva les mains avec un air innocent.

" Je peux essayer d'éviter la bière dans les cheveux, mais je promets rien!  "

Déclara t'elle avec un sourire nettement plus enjoué, reprenant une gorgée histoire de diminuer les risques. Puis elle enchaîna, une note de défi dans la voix.

" Et encore, c'est que le début de soirée. Attends un peu que l'heure tourne, je serais probablement la dernière à tenir debout. Mais je suis contente d'avoir un concurrent qui tienne la route, peut-être même deux? "

Demanda t'elle en jetant un regard interrogateur à Tadgh. Puis elle reporta son attention sur la nouvelle venue. Elle avait l'air très jeune et elle n'arrivait pas à savoir si elle n'avait déjà croisée ou non. Cela dit tout le monde semblait s'être détendu à son arrivée et un peu de joie de vivre dans le cocktail explosif qu'ils avaient mixé n'était pas de refus. Discrètement, elle coula un regard vers la blondinette dans son dos. Elle semblait aller un peu mieux. Elle n'aurait peut-être pas besoin de trouver une excuse pour leur fausser compagnie finalement. Peut-être pourrait elle-même arriver à se faire pardonner ce démarrage catastrophique. Elle lui adressa un sourire, puis lança à Alfie.

"Parle pour toi! Moi je compte pas me gêner pour juger! J'espère pour toi qu'elle est majeure?"

Demanda t'elle en désignant Rose de la tête, à moitié sérieuse seulement. Puis elle fit un pas en arrière pour se rapprocher de sa coéquipière.

"Parce que sinon t'aura d'aura de vraies bonnes raisons de rester à distance. J'ai tendance à être violente avec ceux qui emmerdent les jeunes filles."

Si ses lèvres étaient toujours souriantes, son regard lui était plutôt sérieux lorsqu'elle balaya la petite assemblée du regard dans un avertissement muet. Ils avaient tous l'air sympathiques et elle ne demandait rien de mieux que de se torcher la gueule avec eux. Mais s'ils continuaient à mettre de l'huile sur le feu, elle allait devoir en faire frire quelques-uns. Son regard fut attiré une seconde par deux hommes quittant la table juste à côté d'eux, pour se diriger vers la piste de danse.

"Bon et sinon, plutôt que de rester debout comme des cons, ça vous dit pas de vous asseoir une minute?"

Elle s'avança pour tirer la chaise la plus proche, posa sa chope sur la table et se pencha pour chopper un bonbon à la couleur trop fluo pour ne pas être inquiétante. Puis elle attendit patiemment la suite des événements, espérant bien qu'ils soient un peu plus fun. Gâcher une soirée comme celle-ci était vraiment trop stupide.
Branlomane végétatif
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t779-isaie-saab
Messages : 95
Date d'inscription : 11/03/2017
Célébrité : Rudolf Martin
Crédits : me

Double compte : Vivienne McKay

Age : 41 ans
Sang : moldu
Statut : libre comme l'air
Métier : fugitif
Dialogue : lightgray
Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Lun 15 Mai - 11:38
Qu'est-ce qu'on pouvait se faire chier... Entre le discours évangéliste de la grenouille de bénitier et les mots doux de la Callaghan, on était loin de frôler l'indigestion de charisme, c'est moi qui vous le dis. La grande majorité de la foule rassemblée pour l'occasion leva pourtant bien haut son verre pour répondre à l'invitation, rugissant un Sláinte tonitruant que, pour ma part, je me contentais de marmonner du bout des lèvres. Fallait pas pousser mémé dans les orties non plus. Je n'étais pas forcément venu de mon plein gré à cette petite sauterie, et l'ambiance de beaufs du dimanche qui planait sur les lieux ne m'inspirait guère plus qu'un certain mépris. J'étais plus vin rouge que pression comme type. Plus lounge que PMU. Heureusement, le whisky n'était pas trop dégueulasse.

Appuyé contre un mur, à l'écart de l'agitation, je n'avais pas encore réussi à rassembler assez de courage pour me mêler à tout ce beau monde. C'était pourtant la seule raison de ma présence. Créer des liens. Entretenir ce semblant d'alliance que la Nouvelle Inquisition faisait miroiter à l'Ordre du Phénix. Garde tes amis proches et tes ennemis plus proches encore. Oliver Durham avait bien saisi la leçon qui se cachait derrière ce dicton populaire, comme il était l'un des rares à savoir à quel point il avait régi ma vie avant même que les sorciers n'envahissent notre monde. J'étais quasiment né pour cela. Dans le seul but de lui donner sens. Je n'étais pas encore sûr et certain de ce que le pasteur comptait en faire, mais bon... Un soupire franchit mes lèvres et je me décidais enfin à décoller mon dos du mur. Il me semblait avoir aperçu la tignasse de Mia dans les parages. Avec un peu de chance, la jeune femme serait dispo pour une séance de médisances en bonne et due forme, ce qui aurait au moins le mérite de faire passer le temps.

Malheureusement, si je parvins à repérer sa silhouette parmi la foule, le petit comité réuni autour d'elle me fit vite passer l'envie de la rejoindre. Elle n'était entourée que de moldus, dont la petite Rosinette ainsi que deux ou trois têtes plus ou moins familières, croisées au détour d'une planque. Aucun intérêt donc. Je n'étais pas venu pour sympathiser avec les miens. Ça ne m'intéressait déjà pas des masses en temps normal, mais encore moins ce soir. C'est pourtant justement ce moment que choisit la providence pour me sourire un peu. Un grand gaillard à la barbe blonde me tomba en effet soudain sur le coin de l'épaule après qu'un autre type lui ait balancé une donzelle entre les bras. Une sorcière. Sa chemise s'était soulevée dans la bousculade, dévoilant la baguette magique passée dans la ceinture de son pantalon, dans son dos, et mes yeux s'accrochèrent aussitôt à ce détail. Game's on, pensais-je alors. C'était ma chance de m’immiscer dans la conversation. Il suffisait juste de trouver la bonne accroche.

Les sorciers n'avaient rien remarqués du heurt auquel ils m'avaient mêlé malgré eux. Tandis que l'armoire à glace essuyait les lèvres de sa camarade, je levais alors une main à la hauteur de mon visage et appuyais ma bague sur mon arcade sourcilière jusqu'à y ouvrir une petite entaille qui se mit aussitôt à pisser le sang.

_ Tu t’en mets partout, c’pas possible. On t’a jamais appris à boire d’la bière, petite ? J’croyais qu’vous aviez ça dans l’sang, les Irlandais.

_ Ce qui est sûr, c'est que les yankees n'ont rien perdu de leur tact légendaire. Vous n'y allez pas de main morte, dis donc ! m'exclamais-je avec un rire franc, retirant ma main de devant mon œil pour dévoiler les dégâts qu'étaient sensés avoir causé la maladresse de l'américain.
Papi Brossard a un SSPT
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t441-savannah-michaels#4821
Messages : 88
Date d'inscription : 09/11/2016
Célébrité : Melissa Benoist
Crédits : Mara

Double compte : Murphy O'Ryan

Age : 24 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Esclave
Baguette : ///
Epouvantard : Peridrax
Dialogue : [color=#ff6600]
Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Lun 5 Juin - 22:59
Le regard aurait peut-être pu être impressionant, ou ne serait-ce qu'un minimum convaincant, si les protagonistes n'avaient pour habitude de lui connaître une expression principalement candide - naïve, ingénue, même, diraient les mauvaises langues. Mais, à l'heure actuelle, au milieu de ce groupe où ils la connaissaient tous plus ou moins bien, le regard soit-disant noir que Savannah braque sur Tadhg, un peu plus irritée encore par la réponse qu'il lui fait, ne doit très certainement rien avoir d'impressionnant. Pire encore, il ne doit très certainement que renforcer l'image que certains - pour ne pas citer plus précisément Alfie - ont d'elle, à savoir celle d'une gamine capricieuse et colérique. Et les traits juvéniles de la jeune femme, son expression renfrognée devenue presque boudeuse ne vont certainement pas arrangé cette vision que l'on peut avoir d'elle. Mais, pour tout dire, elle s'en moque. Pire encore, elle n'en a même pas conscience. Tout ce qui compte, pour le moment, c'est son irritation grandissante à l'égard du soit-disant ami de son frère, qui non content de pervertir l'esprit de ce dernier, lui fait l'affront de ne même pas répondre à sa propre vindicte. Ou plutôt, si. Il répond, le fils de scrout, mais là où elle-même fait preuve d'une effronterie agressive, lui se contente d'un calme olympien. Qu'elle prend en plein visage comme une violente provocation. Il tente de désamorcer la situation, alors qu'elle ne recherche que le conflit !

Bien sûr, elle n'aurait su le formuler ainsi, pas même en pensée. Bien sûr, son esprit fatigué, au bord de l'implosion, ne l'aurait certainement pas vu ainsi. Elle, elle aurait voulu qu'il s'écrase devant la vérité absolue qu'elle pense imprégner ses idées, la nécessité évidente de séparer clairement moldus et sorciers afin de ne pas se laisser trahir par ces derniers dès qu'ils considèreraient qu'ils ne leurs étaient plus utile. Elle aurait voulu qu'il s'étouffe dans sa honte, d'avoir pu penser qu'une alliance allant au-delà du temporaire circonstanciel pouvait être possible. Ou du moins, elle pense le vouloir. Mais ce qu'elle attend surtout, en réalité, c'était du répondant. Qu'il s'agace à son tour, qu'il argumente, qu'il s'énerve, qu'il la méprise comme elle le méprisait par ces simples mots, bref, qu'il soit un exutoire à ce mal-être rampant sous sa peau, dans ses veines. Qu'il lui permette d'exorciser un peu ce poison qui la colle comme une seconde peau, dans une colère qui aurait le mérite, à défaut de la soulager, de la laisser assez vidée pour ne plus, l'espace de quelques heures, avoir l'impression de sombrer et sombrer encore. Mais il ne lui donne aucune prise à laquelle se rapprocher, et si une réplique cinglante vient lui chatouiller la gorge, elle la retient en serrant les dents. De justesse, vraiment. Étouffée par son ressentit, empêchée aussi par l'absence totale de réaction des deux autres membres de la Nouvelle Inquisition. Ne voient-ils pas, tous les deux, l'énormité de ce qu'il avance ainsi ? Ne voient-ils pas qu'il prétend, comme eux, vouloir libérer les moldus alors même qu'il s'associe à ceux qui ne veulent que les soumettre ? Phénix ou Mangemorts, un sorcier reste un sorcier et changer d'oppresseur n'est certainement pas une solution. Alors quoi ? Est-elle donc la seule que de tels propos insurgent ?

Visiblement, oui, puisque les autres semblent près à se ranger d'un seul chef derrière les paroles de Tadhg. Et Savannah ne peut que ravaler sa colère en même temps que ses mots, parce qu'elle n'a pas le choix, parce qu'ils seraient tous contre elle alors que c'est contre lui qu'ils devraient se tourner ! Lui qui est du mauvais côté, lui qui les cautionne, les sorciers. Lui qui lui a prit la seule chose qui compte pour elle, qui a détourné la seule personne qui ait toujours été là. Lui qui lui a volé son frère.

Mais elle ne répondra pas. Et elle répondra encore moins après l'arrivée d'une nouvelle personne. La chevelure rousse, l'expression maladroite. Les traits trop jeunes et les yeux trop grands. Dans les entrailles de Savannah, la tempête s'apaise quelque peu et son visage fermé s'éclaire une seconde. Ce n'est pas son habituel sourire enthousiaste, celui que Jackson qualifie de trop lumineux, mais ce n'est plus non plus le rictus forcé qu'elle a pu présenter ces derniers temps. Et même si la proximité qu'instaure immédiatement Alfie entre lui et son amie n'arrange pas la tension des muscles de la blonde, elle s'efforce pourtant de tenter de faire bonne figure. Parce qu'elle apprécie trop Rose pour prendre le risque de lui gâcher la soirée, à elle aussi. Pas qu'elle n'apprécie pas les autres - Mia - mais elle a envers Rose un certain instinct protecteur qui lui impose de prendre soin d'elle dans la mesure de ses faibles moyens. Et si cela doit passer par un semblant de copinage..

Le sourire qu'a fait naître la nouvelle venue sur les lèvres de Savannah se transforme cependant peu à peu en grimace devant les piques à peine déguisées d'Alfie. Et son regard est bien plus glacé quand il s'écarte de la rouquine pour se poser de nouveau sur lui et qu'elle réplique : "C'était juste une proposition. Ce n'est pas moi qui suis tachée de partout et qui empeste l'alcool." Bon, d'accord, ce n'est pas très sympa pour Mia de remettre ainsi l'accent sur sa maladresse, mais après tout c'est de sa faute si elles se retrouvent dans cette situation ; si elle se retrouve, elle, à devoir supporter ces deux là. Et le ton faussement indifférent qu'elle se veut adopter, imitation de celui que peut parfois prendre son aînée, est aussitôt démentie par la tension qui n'a pas quitté son corps, la ligne de ses épaules, par le fond sec de sa voix.

Mais son aînée, elle, semble bien insensible aux humeurs de sa compagne de chambre, et la voilà qui déblatère avec eux comme si elle les connaissait depuis toujours. Savannah aurait volontiers gémit de désespoir si ses lèvres n'étaient pas pour le moment hermétiquement scellées. Et c'est à regret qu'elle l'imite quand cette dernière prend une chaise, s'empressant de s'assoir à ses côtés ; partir voudrait dire se retrouver seule dans cette foule et même la présence de Tadhg et Alfie ne saurait lui faire souhaiter cela. Mia a tenu à la traîner jusqu'ici ; qu'elle assume donc les conséquences de ses actes. Et qu'elle supporte donc une fois de plus son humeur morose, même si elle s'est malgré tout quelque peu détendue avec l'arrivée de Rose. Et elle se décide enfin, alors qu'elle prend place, à intervenir dans la conversation que Mia mène â bâton rompu avec Alfie :

"Pitié, que personne ne la mette au défi, elle serait vraiment capable de boire jusqu'au bout de la nuit... " Malgré une attitude toujours aussi crispée, Savannah s'efforce de faire bonne figure et de simuler un sourire qu'elle voudrait bien plus naturel. Elle sait que si, de toute façon, elle ne fait pas un effort, ou qu'elle ne fait pas au moins semblant d'en faire un, Mia n'aura de cesse de le lui rappeler encore et encore. Pas par des mots, sans doute, parce qu'elle n'est jamais très bavarde, mais Savannah n'a pas plus envie de faire face à des remontrances qu'à des regards chargés de reproches. Cependant, même si la blondinette accepte de faire des efforts, il est hors de question pour elle de s'adresser directement à Alfie. Elle veut bien faire un effort, mais elle a ses limites, tout de même. Et puis ce n'est pas comme s'il avait de toute façon quelque chose à faire de sa conversation, n'est-ce pas ? Elle participe par principe. Au pire, elle les laissera à leur petit concours de beuverie et discutera tranquillement avec Rose. En ignorant les autres. Non, vraiment, si la soirée prend cette tournure là, même s'il faudra bien supporter les autres en fond, ça ne devrait pas si mal se passer...
Nounou(rs) yankee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 124
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : Junkiie

Double compte : Salomé Yaxley

Age : 30 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : Célibataire.
Métier : Terroriste convaincu.
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve
Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Mer 7 Juin - 5:50
À sa pique taquine, ce n’est pas Lizzie qui répond, hé non ! C’est plutôt une voix masculine, juste dans son dos, qui l’interpelle : « Ce qui est sûr, c'est que les yankees n'ont rien perdu de leur tact légendaire. Vous n'y allez pas de main morte, dis donc ! » Un type encore plus grand que lui, avec un grand sourire dans la gueule, malgré le sang qui pisse justement sur sa gueule. Par, par sa faute ? Jones regarde ses mains, y cherchant un signe de quoi que ce soit de coupant, mais en fait, il n’a pas de difficulté à croire qu’il est bel et bien le responsable de cette blessure. « Par Lincoln ! ‘tendez, j’vais… Il porte la main à sa baguette, mais il se rappelle les sages mots du vieux : pas de magie quand on est bourré. Surtout pour tenter de réparer quelque chose, qu’on parle d’un vase cassé ou d’un membre brisé. Ça risque de mal tourner à tous les coups. ... j’vais t’nettoyer ça. Si j’essaie d’te soigner ça avec ma baguette, j’suis certain que j’vais t’la foutre dans l’oeil sans faire exprès. » Jones glousse, alors qu’il sort un mouchoir de sa poche et l’appuie sur le visage de l’inconnu, sans se soucier qu’il est désormais tout à fait dans sa bulle et qu’il se permet peut-être quelques gestes un peu trop entreprenants à son égard.

Puis, tant qu’à lui avoir foutu une claque apparemment si forte qu’il lui a fendu l’arcade sourcilière, autant se présenter, non ? « Moi c’est Jones, pis elle, c’est Lizzie. C’la femme d’ma vie, qu’il précise au brun à voix pas vraiment si basse, à moitié vérité, à moitié fanfaronnade. À moitié rigolade, à moitié menace. J’m’excuse, hein, pour ça. J’contrôle pas ma force, faut croire. Toi aussi, t’as un p’tit accent marrant. » Pas tout à fait Anglais, le type, à l’écouter, mais il ne pourrait pas jurer. Il n’a pas la meilleure oreille, pour cela, et si ça se trouve… il est plus rond qu’il le pense.
Qui pue le poisson
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t114-alfie-lockwood#251
Messages : 766
Date d'inscription : 03/09/2016
Célébrité : Sebastian Stan
Crédits : avenged

Age : 34 ans
Sang : Moldu
Dialogue : #336699

Nouvelle Inquisition. Moldu chez les Sabordage, mention porteur de caisses. Exècre la Callaghan, hypocrite selon lui. Et qu'on ne lui parle pas de Kark, les Mangemorts c'est tous des pourris!
Re: Saint Patrick's Day ★ Sláinte !
ce message a été posté Aujourd'hui à 12:39
Savannah l’emmerdait. Ça, c’était dit. Alfie haussa le regard à la réplique qu’elle lui avait rétorqué, puis baissa les yeux sur son tee-shirt, où une tâche s’étalait là où la bière de Mia s’était en partie renversée. Le trentenaire répondit à la jeune femme de la manière la plus sensée qu’il connaissait : il haussa les épaules d’un air je-m’en-foutiste, et se détourna de la jeune femme pour écouter sa camarade, bien plus agréable à ses yeux et à ses oreilles.

C’était donc Mia qu’il observait parler – pétillante Mia, pourquoi n’allaient-ils pas plus souvent boire des coups ensemble ? – , souriant lorsqu’elle envoya au passage une pique à Tadhg. Sourire qui se figea lorsqu’elle enchaîna : « Parle pour toi! Moi je compte pas me gêner pour juger! J'espère pour toi qu'elle est majeure? Parce que sinon t'aura d'aura de vraies bonnes raisons de rester à distance. J'ai tendance à être violente avec ceux qui emmerdent les jeunes filles. »

Il se figea, réfléchissant à toute vitesse. Son regard passa de Mia à Rose, puis de Rose à Mia. Il fronça les sourcils, fit une moue et se détacha de Rose en guise de réponse. « Majeure ? Rose ? Non mais. Mais non !  D’quoi tu parles ? Rester à distance ?Bah non pourquoi?! Et c’est quoi c't'histoire de majorité ? »

Il finit par s’interrompre, voyant que Mia s’était déjà détournée pour s’asseoir, et suivit le groupe qui s’installait déjà. Il posa sa pinte sur la table, avisa Rose un peu plus loin, et soudainement il se rendit compte de ce qu’elle voulait dire. Il observa la jeune rouquine pendant quelques instants, plongé dans ses pensées, avant de secouer la tête et de revenir vers Mia « Non mais. N’importe quoi... » C’était plus un grognement qu’autre chose, et il baissa la tête. C’était gênant. Pour un peu il aurait des plaques rouges sur le visage et le cou à cause de ses insinuations. C’était Rose, bordel , pas n’importe qui ! On ne pouvait pas dénigrer leur relation allégrement : il l’appréciait trop pour ça.

Alfie croisa les bras, baissa la tête et chercha une distraction pour ne plus penser à cette histoire. Il se souvint de Savannah qui commentait, de son air bourru et plaintif habituel, de ne pas pousser Mia à la consommation.
Ce fut comme une lumière dans l’esprit gêné d’Alfie.  Il sourit, releva le regard pour croiser celui de ses coéquipiers d’un soir, et posa ses mains à plat sur la table dans une posture de manspreading de mains évidente. Et puis, un sourire goguenard. « J’ai une idée les gars. Concours de descente de bière !! Qui est partant ? Tadaga, Mia, vous êtes inscrits d'office !» annonça-t-il à la cantonade.
 :: Royaume-Uni :: Ailleurs