AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne le bras-droit de la leader de l'Ordre du Phénix avec le scénario de Lizzie O'Meara, Obbie Kantaro !
Des scénarios en folie
On peut être Mangemort et féministe, la preuve avec le scénario de Henry Avery, Darla Avery ! Twisted Evil
Des scénarios en folie
Rebelle-toi contre la hiérarchie du sang avec le scénario d'Abel Schmidt, Hywel Davies !
Nous manquons de moldus
Pourtant c’est trop cool de jouer un moldu, si jamais tu en doutes, ce sujet va te faire changer d’avis !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
En ce moment ramener un moldu sur le forum permet de faire gagner le double de points !

❝ I don't wanna fight - Jeremiah ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les sept quartiers
Tueur de moldus
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t584-levi-stefansson
Messages : 34
Date d'inscription : 30/12/2016
Célébrité : Nico Tortorella
Crédits : rosewins

Age : 28 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Domestique chez les Mulciber
Dialogue : #33cc99

I don't wanna fight - Jeremiah
ce message a été posté Dim 7 Mai - 22:05
Le verre n'en finit pas de se remplir. Ou peut-être n'arrête-t-il pas de se vider ? Quoi qu'il en soit, je sens que l'alcool commence à faire effet, et c'est exactement ce que je voulais. Je ne compte plus les verres, et encore moins les soirées passées ici depuis l'"incident". Qui n'est qu'une dénomination plus ou moins polie désignant la catastrophe absolument phénoménale de la mission secours des forces jointes de la Nouvelle Inquisition et de l'Ordre du Phénix dans les mines d'ensinis. Depuis la boucherie, je n'ai presque pas remis un pied au quartier général, d'abord inconsciemment, parce que j'avais besoin de temps pour me remettre et que les Mulciber, comme tous les mangemorts, étaient extrêmement vigilants quant aux déplacements des moldus. Puis, peu à peu, mon exil volontaire est devenu conscient, parce que je n'arrive toujours pas à me regarder dans le miroir sans avoir envie de dégueuler. Ce que j'ai fait dans ses mines... Ce que j'ai vu... Et même ce que je n'ai pas fait... Tout ça me fait honte. Je ne me sens plus à l'aise avec moi-même, je ne supporte plus la solitude. A chaque fois que je me retrouve livré à mes pensées, je m'aventure dans un coin trop sombre de mon esprit...

Alors je me réfugie ici, au milieu de tous mes confrères moldus, qu'ils soient membre de la Nouvelle Inquisition ou non. C'est comme un deuxième quartier général, voire même une deuxième demeure : dès que je peux m’éclipser du manoir, je viens me réfugier ici. Certaines têtes me sont connues, d'autres non. Qu'importe, le principal c'est d'être entouré de personnes dans le même sac que moi, quand bien même ils ne pourraient pas comprendre ce que je traverse pour la plupart. D'ailleurs, je n'ai croisé que peu de monde de la Nouvelle Inquisition ou même de l'Ordre. Et dès que j'en aperçois, je les évite comme la peste, parce que je ne veux pas avoir à les affronter. J'ai l'impression que tout le monde sait ce que j'ai fait, j'ai l'impression de porter une marque indélébile sur le front qui crie au meurtrier, et ça me répugne.

Je finis une nouvelle fois mon verre, et lorsque le barman me fait signe, une bouteille à la main, je secoue la tête pour lui indiquer qu'une autre dose de whiskey ne sera pas nécessaire : je sais que je n'ai pas le moral, mais je n'en suis pas au point de me laisser sombrer dans l'alcool et devenir un de ses clichés ambulants de survivant d'une guerre horrible ou d'homme qui a abandonné tout espoir. Je vais bien finir par retomber sur mes pattes et me ressaisir... N'est-ce pas ?

Toujours accoudé au bar, je me retourne péniblement pour contempler le reste de la clientèle : premier constat évident, pas de sorcier à l'horizon. C'est assez surprenant, quand on voit les événements récents, mais je suppose qu'une intervention ratée comme celle des mines n'a pas suffit à faire prendre conscience aux mangemorts de la menace que représente l'Ordre et la Nouvelle Inquisition. Tant mieux, je ne vais pas m'en plaindre, ça nous laisse le semblant de liberté qu'on possède. Mais en un sens, c'est quand même un peu vexant, de ne toujours pas être pris au sérieux.

Rien que des moldus, donc. Enfin, c'est ce que je suppose en tout cas, je ne connais pas non plus tout le monde dans cet établissement : peut-être qu'un sorcier se cache parmi nous, mais si c'est le cas, il ou elle est très certainement de notre côté, un Phenix ambusqué pour échapper au gouvernement. Je scanne les visages sans m'arrêter sur aucun. Personne de connu, tant pis... J'aurais bien aimé parler à quelqu'un d'autre qu'au serveur, n'importe quel visage ami aurait fait l'affaire.

Je lâche un long soupir et contemple le fond de mon verre désespérément vide, calculant mentalement les chances pour que je me retrouve avec une gueule de bois, et pesant le pour et le contre pour savoir si je devrais prendre le risque...
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les sept quartiers