AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne le bras-droit de la leader de l'Ordre du Phénix avec le scénario de Lizzie O'Meara, Obbie Kantaro !
Des scénarios en folie
On peut être Mangemort et féministe, la preuve avec le scénario de Henry Avery, Darla Avery ! Twisted Evil
Des scénarios en folie
Rebelle-toi contre la hiérarchie du sang avec le scénario d'Abel Schmidt, Hywel Davies !
Nous manquons de moldus
Pourtant c’est trop cool de jouer un moldu, si jamais tu en doutes, ce sujet va te faire changer d’avis !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
En ce moment ramener un moldu sur le forum permet de faire gagner le double de points !

❝ [mission] Un arbre de veines et de runes ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les sept quartiers
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t831-caem-o-ryan
Messages : 53
Date d'inscription : 31/03/2017
Célébrité : Adrien Sahores
Crédits : Rastamachine

Age : 18 ans
Sang : officiellement sang-pur, officieusement sang-mêlé, ce qu'il ignore lui-même
Statut : célibataire
Métier : stagiaire a la commission du sang du département de la justice magique au ministère de la magie,
Baguette : 30 cm, bois de vigne et crin de licorne, relativement souple
Dialogue : 669999

[mission] Un arbre de veines et de runes
ce message a été posté Lun 8 Mai - 12:28
27 Avril 2046, Ministère de la magie, département de la Justice magique, Avalon


Natacha Donaghue
Le printemps qui se profilait n'avait bousculé ni l'activité des fraudeurs du sang ni la monotonie des innombrables dossiers d'enquête qui leurs étaient destinés. Alors que ses supérieurs allaient de recherches généalogiques en procédures de corrections de registres, Caem, remplissant son rôle de stagiaire à la commission du sang, triait les plaintes et les dénonciations du tout venant, les copies de registres de familles, les comptes rendus d'enquête, les photos, classait, rangeait, jouait de la baguette de ci de là pour se faire maître de monceaux de parchemins, archivait et fournissait ce qu'on lui indiquait de fournir. Les minutes et les heures passaient toutes ainsi au rythme des bruissement de papier et des apostrophes hiérarchiques. « O'Ryan, le dossier Herwind aux archives du Magenmagot pour 16h s'il vous plaît. » C'était la voix de Miss Donaghue, sa supérieure directe et sa tutrice en somme, qui commanditait depuis le Magicophone de Caem, un instrument en forme de Dragon, une espèce de l'Est lui avait on dit, posé sur son bureau, un outil sans lequel toute l'activité du ministère devait certainement s'effondrer pensa-t-il. Il posa sa plume, respira un instant, et se prépara à répondre à Miss Donaghue que cet après-midi, il l'avait répété trois fois, il ne serait pas présent. Cette sorcière trop grande et trop mince, un peu dégingandée mais assez jolie du reste, était loin d'être tyrannique, elle était même plutôt disponible pour écouter et conseiller ses camarades. L'ennui de Miss Donaghue était surtout qu'elle était, en plus d'être d'une lenteur accablante, une lenteur qui caractérisait ses regards, sa voix traînante et nonchalante et son allure toute entière, dotée d'une mémoire catastrophique et d'une maladresse patentée. Autant dire qu'elle fatiguait, par ses oublis et sa prosodie laborieuse, plus d'un de ses collaborateurs, dont Caem comptait parfois. Heureusement pour elle, elle était douée malgré tout d'une vivacité d'esprit peu comparable, ce qui lui avait permis de faire sa place au ministère. Il prît sa baguette, l'inséra dans la lunette, l'orifice prévu à cet effet, et prononça le nom de sa supérieure étourdie. « Natacha Donaghue », un instant plus tard, le dragon émit quelques gerbes de feu, indiquant qu'il était connecté au Magicophone posé sur le bureau de Miss Donaghue, en forme lui d'un chocogrenouille. « Miss Donaghue, je suis absent cet après-midi, puis-je l'apporter plus tôt aux archives ? » Un instant passa avant que le dragon se mît à parler de nouveau d'une voix toujours aussi paresseuse. « Ah... oui... Eh bien non, apportez-le moi alors, j'imagine. Dès que vous le pourrez j'entends. Oh et O'Ryan, apportez moi une théière, le Lord sait ce qu'en font les elfes, c'est la troisième ce mois-ci... merci O'Ryan. ». Caem prépara le dossier Herwind, une énième histoire d'erreur maladroite de registre, et sortit dans le même temps un deuxième dossier, glissé dans une enveloppe sur laquelle était inscrite O'Ryan au dessous du cachet du cabinet du ministre lui même.
Cette enveloppe, qu'il ouvrit précautionneusement, lui était parvenue la semaine passée des mains d'un sorcier inconnu à la commission du sang mais qu'il avait déjà pu croiser parfois dans les couloirs du ministère. Son nom sur un dossier qui pénétrait au sein des bureaux destinés à enquêter sur le sang des sorciers de tout le Royaume Uni l'avait d'abord déboussolé, puis il découvrit une lettre du Ministre lui même, la même qu'il lisait à nouveau, moins pour se rafraîchir la mémoire que pour s'immerger dans son contenu et dans la tâche qu'il lui destinait :

@Mervyn Kark a écrit:
« Monsieur O'Ryan,

Vous n'êtes pas sans savoir qu'il est fréquent pour votre service de mettre à jour de viles tromperies sur le niveau de pureté de certains sorciers. Il se trouve que, parfois, pour des raisons "pratiques", nous fermons les yeux et rectifions le tir sans conséquence pour les trompeurs.
Richard Filwho a été déclaré basique de rang 4 à sa naissance mais n'est en réalité que basique de rang 2 : sa défunte mère semblait n'avoir pas été déclarée sous le bon rang. Cependant, si Filwho semble être tout à fait au courant de la supercherie, il faut lui reconnaître un talent certain en magie runique. Plutôt que de l'accabler, nous souhaiterions l'inviter à rejoindre nos rangs. S'il accepte d'intégrer la faction, son rang d'origine sera restauré sans qu'il n'y ait poursuite ou même une trace de la triche mise en place par ses parents. Soyez fin, Monsieur O'Ryan, il n'est pas question de dire explicitement à un citoyen que les mangemorts sont reformés s'il ne montre pas qu'il est enclin à nous rejoindre.

Mervyn Kark. »

Caem replia la lettre et la rangea, avec le dossier, dans son enveloppe, presque à la hâte, réalisant qu'on pouvait le surprendre à tout moment en flagrant délit de rétention d'information. Le dossier en question était en effet celui de la famille Filwho et plus particulièrement de l'ascendance de Richard Filwho, runologue à ses heures, mais non moins virtuose, antiquaire de profession. Caem avait épluché le dossier de fond en comble et de fait, il aurait du tomber dans les mains du directeur de la commission, et dans bien d'autres encore, avant de tomber dans les siennes. Mais ce dossier lui avait été envoyé personnellement depuis le cabinet du ministre pour une raison simple, celle la seule qu'il était temps pour Caem de faire ses preuves auprès des mangemorts. Il n'avait jusqu'ici que peu participer à la lutte de sa faction sinon pas du tout et son père n'avait d'ailleurs eu de cesse de le lui reproché, avec une énergie plus vive encore depuis les attaques des mines d'Ensinis. Ce soir là, la marque sur son poignet lui avait fait signe, se dessinant lentement comme une inscription, comme un appel. Il n'y avait pas répondu. À la vérité, les batailles lui faisaient peur, l’échec aussi, le risque de ne pas être au rendez-vous des exigences. Cette fois ci, il ne pouvait manqué à l'appel, et c'est pourquoi il s'était empressé d'avertir de son absence exceptionnelle cet après-midi. Une fois le dossier Herwind en main, il s'en alla l'apporter à Miss Donaghue, s'efforçant de ne pas penser à la tâche qui l'attendait.

Dès le début de l'après-midi, Caem s'était extrait comme prévu du ministère afin de prendre une barque qui le mènerait plus loin dans le quartier Mensio. Trois mornilles plus tard, la barque glisssant sur le canal l'éloigna de l'immense édifice pyramidal qui surplombait la ville. Il prît le temps de s'appuyer sur le rebord, profitant de la brise, encore un peu fraîche en ce mois d'avril, qui lui caressait le visage et lui redonnait l'impression de respirer, aérant son esprit et son cœur, trop souvent contrits et mis au diapason de la pression qu'il supportait et s'infligeait, aujourd'hui plus encore que d'habitude. La traversée qui l'emmena presque au bout de la ville, à deux pas de la ceinture verte fut de courte durée. Remettant ses cheveux en ordre imparfait Caem plongea dans les ruelles qui bordait le canal et fit le point sur son affaire, une dernière fois.
Richard Filwho, déclaré de statut de sang basique 4, n'était en fait que basique 2, ce qu'il n'avait jamais ignoré mais qu'il s'était bien gardé de signaler malgré tout. Fiona Filwho, la mère de Richard décédée depuis deux ans, née Fiona Lubeck, avait été déclarée de sang basique 3, il n'en était rien. Caem se représenta dès lors l'arbre sanguinolent de la famille, remontant les branches tel un être simiesque par l'esprit, jonglant entre les noms et les dates comme entre des feuillages, un exercice fastidieux mais dans lequel il évoluait à présent avec aisance, l'arbre en question fut-il une jungle primaire et dense. Si l'on remontait encore un peu les nœuds de la généalogie, on découvrait en effet que si Anestar Lubeck et Dina Lubeck, née Harods, le père et la mère de Mrs Fiona Lubeck, étaient bien respectivement de rang 4 et 3, son père biologique en revanche, un certain Gustavio Genovesi, immigré italien arrivé à Londres au début des années 1960, s 'était avéré être sang mêlé. Fiona Filwho, sur les encouragements de sa mère, avait gardé contact avec son père biologique, des lettres avaient attesté un lien puissant entre la fille et son véritable père, même après le retour de ce dernier en Toscane en 2005, révélant également que son père adoptif avait tout ignoré de l'ascendance véritable de sa fille jusqu'à sa mort en 2009, croyant qu'il était le père véritable de Fiona. La descendance porta ce secret dans ses veines, jusqu'à faire croire à la purification du sang de la famille, roulant ainsi dans la poudre de cheminette le ministère mais aussi les époux malheureux qui ne s'était pas méfié et avait uni leur sang à celui de Fiona Lubeck et de Richard Filwho. Gustavio Genovesi était mort le mois précédent. Des ses effets personnels, le gouvernement italiens avait retrouvé la correspondance que le sang-mêlé avec Fiona et Richard Filwho et l'avait derechef transmise au Ministère anglais étant donné l'implication de ses ressortissants. Les lettres de la premières étaient un camaïeu de billets d'amour qui avait fini par répugner Caem. Presque cinquante ans de lettres. L'amour ne le répugnait pas, pas plus que le style un peu trop direct de Fiona Filwho quoiqu'il n'était pas très au goût de Caem qui préférait plus de subtilité, mais le mensonge, la fourberie, le mépris, la trahison et l'immoralité qui s'établissaient à la base même de cette liaison l'avaient dégoûté de ce que pouvait être la nature si faible de certains sorciers et sorcières, lui qui mettait la droiture plus haut que n'importe quelle valeur morale. Les lettres de Richard Filwho, elle, étaient beaucoup moins amoureuse. Né peu avant l’avènement du Lord, le garçon qu'il était avait très vite appris la détestation des sang mêlés et intégré parfaitement ce qu'était le bien et le mal et s'était assuré du silence de son grand père biologique sur cette ascendance. Il était malheureusement le fruit d'une branche pourrie et l'issue de son histoire et de celle de sa famille ne pouvait donc être heureuse. Caem devait s'assurer qu'il en soit ainsi, si jamais Mr Filwho s'était pris à s'imaginer le contraire.




HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t831-caem-o-ryan
Messages : 53
Date d'inscription : 31/03/2017
Célébrité : Adrien Sahores
Crédits : Rastamachine

Age : 18 ans
Sang : officiellement sang-pur, officieusement sang-mêlé, ce qu'il ignore lui-même
Statut : célibataire
Métier : stagiaire a la commission du sang du département de la justice magique au ministère de la magie,
Baguette : 30 cm, bois de vigne et crin de licorne, relativement souple
Dialogue : 669999

Re: [mission] Un arbre de veines et de runes
ce message a été posté Jeu 25 Mai - 20:48
L'Antic et toc, Mensio, Avalon


Il parvint à la boutique d'antiquité de Richard Filwho, qui se révéla être surtout une papeterie finalement, comme le laissait présager le panneau indiquant « L'Antic et toc ». Le monopole de la famille Hunter sur le marché de l'antique n'avait certainement pas permis à la famille de vivre de cette activité, soit par concurrence soit par intimidation. La vitrine était en effet surtout garnie de plume diverses et variées et de parchemins bon marché. La devanture, elle, aurait mérité un rafraîchissement alors même que la ville venait de sortir de terre à peine dix ans plus tôt. Caem resta ainsi devant la vitrine et laissa glisser son regard depuis la vitrine jusqu'à l'intérieur de la boutique. Il aperçut celui qu'il devinait être Richard Filwho à son bureau. L'âge ne l'avait pas beaucoup égratigné et il semblait être un homme aimable et doux. Aucune pitié ne lui vint cependant. Malgré l'affabilité apparente de l'homme, il avait bien trop ressassé les agissement de Mr Filwho et de sa famille, et c'était sans culpabilité qu'il se tenait là, dans son costume noir, tel un oiseau de mauvais augure venu briser une famille. Une famille d'arriviste pensa aussitôt le garçon.
Richard Filwho
Dès son entrée dans la boutique, Caem se mit en tête de déambuler dans les rayonnages, prenant soin de ne pas confronter son adversaires sans s'être acclimaté. Il fit un dernier point intérieur en effleurant les plumes à papotte. Il devait d'abord s'assurer qu'en plus d'être un immoral, Filwho n'était pas pro-moldu. Il en doutait étant donné l'énergie déployée par ce dernier pour s'assurer du silence de Genevosi et purifier le sang de sa famille. Caem faisait à présent glisser ses doigts sur quelques encriers à l'effigie de Serpentard. La nature du sang des Filwho devrait ensuite être abordée, de la manière adéquate, et présentée comme une information déjà connue du ministère afin d'acculer totalement le menteur. En respirant un parchemin, Caem glissa un regard vers Filwho, toujours occupé à ce qui devait être des calculs. Impossible de savoir la réaction de l'antiquaire à ces révélations, mais de sa réaction viendrait ou non l'évocation des Mangemorts. Dans tous les cas, Filwho, lorsque Caem aura quitté la boutique, saura que lui et sa famille auront été déclassé, et c'est tout ce qui importait pour rétablir l'ordre, le reste n'était qu'une question de réussite personnelle.
Parvenu au rayon antiquité proprement dit, Caem se trouva devant d'anciens manuscrits runiques. Il s'empara de l'un d'eux caché derrière un bris de miroir dans lequel Caem ne pouvait se voir et l'ouvrit, avec enchantement, car il n'avait pas lu une seule ligne de rune depuis sa sortie de Poudlard voilà des mois.
« Vous lisez les runes jeune homme ou bien la curiosité vient de vous y conduire ? » Caem redressa la tête, déboussolé, et fit face au sourire de Richard Filwho. Il l'observa un moment, puis bredouilla à l'adresse d'un sourire plus appuyé encore de l'antiquaire. « Oh... je, je... J'ai étudié quelques écritures runiques à Poudlard. » « Jusqu'en ASPIC ? » demanda t-il en s'emparant d'un ouvrage massif placé un peu plus haut. « Oui... Jusqu'en ASPIC... » « Bien ! » C'était dit avec beaucoup d'enthousiasme alors qu'il cherchait parmi le parchemin humide et abîmé de son ouvrage. « Je vois que vous lisiez de l'Orkhon, j'ai ici l'un des manuscrits les plus anciens écrit en alphabet de Ienisseï, un dérivé sibérien de l'alphabet runique turc. Tenez, regardé, vous devriez être capable de reconnaître quelques runes ! » Il mit le manuscrit sous les yeux de Caem tandis que ce dernier se sentait observé avec un enthousiasme presque obséquieux. Cet alphabet avait en effet des similitudes avec le précédent mais Caem ne put pousser l'analyse plus loin. Il aurait voulu être celui qui engagea la conversation afin d'imposer le ton adéquat. « Voyez comme les croches son moins abruptes, il semblerait que cet alphabet soit même plus ancien que celui d'Orkhon ! » « Je vois en effet... » Il ne voyait rien du tout, il souhaitait juste que Filwho prenne ses distances et le laisse dérouler le fil parfait de la conversation dont il avait convenu avec lui même. « Je vends cet ouvrage à partir de 150 Galions, c'est un manuscrit très anciens dont il n'existe que peu de copie ! » Caem ne put s’empêcher d'esquisser un sourire. L'affabilité de Filwho n'était que celle du vendeur couplée à celle du passionné. Il avait peut-être pensé que Caem était sang pur, sûrement fortuné, assez en tout cas pour lui acheter ce que personne ne venait lui acheter dans sa boutique perdue à l'autre bout de la ville. Sa gêne se dissipa un peu et il saisi cette occasion pour afficher sa supériorité, de bourse et de sang, à ce sorcier peu scrupuleux. « J'ai déjà rencontré cet alphabet à la bibliothèque de Poudlard il me semble, vous n'auriez pas de manuscrit écrit en runes encore non déchiffrée ? ». Le sourire de Filwho redoubla encore d'intensité à tel point qu'il semblait maintenant scier son vidage en deux. « Oh oh ! Je vois que nous avons un connaisseur ! C'est si rare de nos jours de rencontrer un tel intérêt pour les runes chez de jeune sorciers. Suivez-moi ! » Ils s'enfoncèrent encore un peu plus dans le bric à brac de la boutique et parvinrent devant une armoire vitrée. Filwho y jeta un coup de baguette et celle ci disparu, libérant quelques ouvrages encore plus anciens que les précédent. « Tenez, celui ci est écrit en un alphabet runique indéchiffré encore. Cela fait un moment que je l'étudie avec ce qui semble être une traduction en Talas, mais c'est compliqué. J'ai peur d'être tombé sur des idéogrammes plus orientaux encore. » Caem consultait avec lui cette écriture encore pleine de secret, et pour un peu, il aurait rejoint Filwho dans son engouement, plus sérieux à présent, si sa présence ici avait été innocente. Ils commentèrent tous les deux les pages de ce manuscrit, Filwho faisant surtout la leçon à Caem, et ce dernier put s'apercevoir en effet que l'antiquaire était un véritable passionné à la limite de l'érudition en matière de rune. Il était temps pourtant de mettre fin à la leçon de Filwho afin de lui en donner une autre d'intégrité cette fois ci. « Vous êtes certains que ce n'est pas un alphabet moldu ? » Filwho eut un geste de recul sévère. « Par le Lord non ! Je sais les reconnaître croyez-moi, et si c'eut été du moldu, je ne m'y arracherai plus les cheveux depuis longtemps ! » Caem eut un sourire « Je voulais seulement m'assurer que vous ne perdiez pas votre temps » « Merci jeune homme, mais distinguer le moldu et le sorcier est l'une des choses élémentaires que l'on apprends pour l'exercice de cette discipline » L'érudition de Mr Filwho lui donnait un air tout à coup docte et fier, à la limite du snobisme. « Du reste je n'ai jamais compris l’intérêt, parfois même la passion, de certains experts de runes des temps passés pour les écrits moldus. Certains s'entichaient de manuscrits antiques sans aucun apports pour les études de runes, gaspillant un temps et une énergie précieuse qu'ils auraient pu mettre au déchiffrage des écritures magiques qui nous sont encore obscures. Je pense qu'en fait s'ils se sont passionnés pour les connaissances moldues, c'est que les runes magiques leurs lançaient un défi trop abrupt. Les runes magiques ont cela de supérieur qu'elles gardent une vérité immuable et une puissance inaltérable malgré le temps qui passe. L'écriture des runes réclamaient des sorciers qu'ils utilisent leurs pouvoirs magique, c'est la raison pour laquelle il nous est indispensable de les déchiffrer, afin de recueillir cette magie. Les lignes que quelques moldus ont pu graver dans la pierre ou je ne sais quoi ont été balayées avec le sens qu'elles portaient par les âges, tout comme le monde moldu. C'est aussi la raison pour laquelle je me méfie de la magitechnologie. A mon sens ce n'est pas de la véritable magie, pas de celle contenue dans les runes, ce n'est pas de la magie pure, quoi qu'il en soit...» Tandis que Mr Filwho, tout en feuilletant son manuscrit, pointant parfois un élément intéressant, poursuivait son monologue sur l'authenticité et la pureté de la magie, Caem le fixait. L'ironie l'agaçait autant qu'elle lui faisait savourer d'avance la suite de leur entretien. Filwho, imposteur à son sang, louait la pureté et l'authenticité avec une ardeur peu commune. Du reste, il avait sa réponse, Filwho semblait croire en une hiérarchie établie et juste qui plaçait les sorciers au dessus des moldus, en tout cas pour ce qui concernait les runes, et Caem décida qu'il devait en être ainsi de manière générale.



Quelqu'un entre dans la boutique
dés


OUI
Mrs Filwho entre depuis l'arrière boutique accompagnée de sa fille
NON
Le fils et la fille de Mr Filwho reviennent d'une course en ville



HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [mission] Un arbre de veines et de runes
ce message a été posté Jeu 25 Mai - 20:48
Le membre 'Caem O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les sept quartiers