AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Viens faire ta diva avec le scénario d'Elizabeth Carrow, Sofia Schmidt ! Cool
Des scénarios en folie
Incarne une badass mum avec le scénario de Hermès Travers, Kate Travers !
Des scénarios en folie
Enflamme les estrades de duel avec le scénario de Scylla Lagides, Hélios Kark !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ Rose O'More ❞
 :: Création de Personnage :: Présentations :: Fiches validées
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org
Messages : 754
Date d'inscription : 03/09/2016
Célébrité : Sophie Turner
Crédits : Kim

Age : 20 ans
Sang : Sale Moldue
Statut : célibataire
Métier : Domestique de la famille Kark, récemment entrée au service direct de Scylla Kark
Epouvantard : L'incursion d'un sorcier dans ses souvenirs.
Dialogue : [color=#6699cc]

Orpheline moldue ne gardant aucun souvenir de l'ancien monde. Appartenant à la famille Kark, elle coule des jours d'heureuse servitude, jusqu'au suicide de son amie Jenny. Cette mort brutale lui ouvre les yeux sur ses maîtres sorciers. Elle rejoint ainsi la Nouvelle Inquisition en juin 2045, espionnant ainsi pour le compte de sa faction la famille Kark. Rose participe a plusieurs opérations, et en ressort passablement traumatisée après blessé involontairement plusieurs des siens...
Rose O'More
ce message a été posté Jeu 8 Sep - 23:47
Rose, Sybil O’more
Sophie Turner

Nom(s) O’more Prénom(s) Rose, Sybil. Date et lieu de naissance 16 juin 2026, Galway. Nationalité Irlandaise. Statut du sang Moldu. Statut asservie. Famille Sorcière Domestique de la famille Kark. Ville habitée Avalon. Faction Nouvelle Inquisition.

Anecdotes & Caractère  À 19 ans, Rose est pour ses maîtres une moldue accomplie. Serviable, et servile,  un être à la figure aimable sachant se fondre dans le décor. Qu’elle soit née une belle journée de printemps en 2026 les indiffère. Qu’elle ait été pendant quatre ans tout l’univers d’Aslinn et Seán O’more n’a aucune importance. Cela n’altère en rien sa façon de verser le thé dans leurs tasses. De Rose, les Kark ne savent vraiment qu’elle a été acquise en septembre 2038, et que jusqu’ici leur investissement ne leur a pas été dommageable. Et pendant longtemps, ce ne fut que ce que Rose sut d’elle. Ses quatre années de souvenirs heureux se sont évaporés, ne laissant derrière eux que de vagues images et trois certitudes. Celle de s’appeler Rose Sybil O’more. Sybil pour sa grand-mère, c’est avec amour qu’on lui avait murmuré et ce savoir s'était ancré en elle.  Celle d’être Irlandaise. Si son accent a presque disparu, sans qu’elle ne puisse l’expliquer, à chaque évocation de son île natale, Rose sent la cadence de son coeur se dérégler.  Celle d’être orpheline. Ses deux parents sont morts, ça ne fait aucun doute pour elle. Aussi, Rose ne se rappelle pas de cette soirée terrible où sans comprendre pourquoi tout s’était éteint, de sa mère paniquée qui tentait de joindre son époux absent. Elle a oublié l’attente interminable du retour de son père qui ne vint jamais.  Effacée, la fuite désespérée de leur village, lorsque leurs sont parvenues les rumeurs de l’arrivée imminente de monstres. Rose a oublié le froid, la faim, l’agonie. La sienne puis, celle de sa mère. Son esprit lui a fait enterrer ce terrible jour où elle est devenue orpheline, dans les bras même de sa mère. Elle ne garde pas plus de souvenirs de cette famille, qui la prit sous son aile, alors qu’elle se laissait mourir contre le cadavre d’Aslinn.

L’oubli lui a longtemps été salutaire. Ce fut sans nul doute ce qui lui permit de survivre, de grandir, d’être un temps la plus heureuse des moldus. Ses premiers souvenirs tangibles remontent au temps de son école pour moldus. Si l’expérience fut moins traumatisante que sa cinquième année sur terre, elle fut pour le moins rude. Rose apprit ainsi de la plus sévère des façons à devenir une domestique moldue exemplaire. Façonnée par les sorciers, elle entra dans le moule, parce qu’à six ans c’était bien la seule chose qu’elle était capable de faire. Elle accepta tout, des explications aux brutalités qui les accompagnaient. Rendue docile, par l'amnésie mais aussi par la peur, elle en oublia d’être en colère contre ses bourreaux.

Achetée aux enchères par l’illustre famille Kark, elle renoua à l’âge de douze ans avec la notion de foyer. Dans cette immense château aux portes d’Avalon, les moldus comme elle fourmillaient, et très vite Rose s’y plut. Très vite son rire perdu depuis longtemps, retrouva le chemin de ses lèvres. Et ce bonheur qui était née en elle, Rose s’évertua à le diffuser auprès des siens. Volubile, jamais avare de son temps ou de son aide. Il n’était pas rare non plus de la voir raconter de longues histoires fantasques qu’elle inventait aux plus jeunes, sans savoir que ce goût du conte, elle le tenait de sa propre mère. Elle apprit à vénérer la famille qu’elle servait, à s’y dévouer coeur et âme, et à les remercier quand ils avaient la largesse de lui laisser un soupçon de liberté. L’Irlandaise se complut même dans la lecture de Moldu Actuel, appliquant à la lettre chacun de leur conseil. Personne n’aurait pu imaginer, qu’en l’espace de quelques mois Rose puisse rejoindre délibérément un groupuscule haïssant les sorciers. La haine ne semblait pas avoir sa place sur son visage si doux, et pourtant plusieurs événements traumatiques ont remis à nu des blessures, qui sans qu’elle ne le sache, n’avaient jamais vraiment guérie. Le voile de certitudes que Rose avait tissé autour des sorciers, s’est soulevé, et c’est à la lueur de la vérité que la moldue comprend toutes les horreurs qu’on lui a infligée. Depuis, quelques mois s’affrontent en elle deux forces, celle de ce caractère heureux et doux qu’elle s’est forgée comme une carapace pour lutter contre l’indicible, et cette nouvelle colère sourde qui doucement gronde en elle.


Ce personnage est un PERSONNAGE ORIGINAL et est joué par Kim. Elle a 25 ans (le début de la fin), vit en France et a découvert le forum grâce à une promenade dans les bois téléphonique. D'après elle, le forum est bon exutoire pour ses pulsions sadiques. Ce personnage est un PREMIER COMPTE.  
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org
Messages : 754
Date d'inscription : 03/09/2016
Célébrité : Sophie Turner
Crédits : Kim

Age : 20 ans
Sang : Sale Moldue
Statut : célibataire
Métier : Domestique de la famille Kark, récemment entrée au service direct de Scylla Kark
Epouvantard : L'incursion d'un sorcier dans ses souvenirs.
Dialogue : [color=#6699cc]

Orpheline moldue ne gardant aucun souvenir de l'ancien monde. Appartenant à la famille Kark, elle coule des jours d'heureuse servitude, jusqu'au suicide de son amie Jenny. Cette mort brutale lui ouvre les yeux sur ses maîtres sorciers. Elle rejoint ainsi la Nouvelle Inquisition en juin 2045, espionnant ainsi pour le compte de sa faction la famille Kark. Rose participe a plusieurs opérations, et en ressort passablement traumatisée après blessé involontairement plusieurs des siens...
Re: Rose O'More
ce message a été posté Ven 9 Sep - 7:00
once upon a time

8 septembre 2045, 16h30
Ça serait facile, ça ne faisait aucun doute. D’ailleurs, Nilhem n’était pas homme à douter. Il était un Kark, et les Kark ça ne doute pas. Son grand-père le lui avait assuré plus d’une fois. Et puis pourquoi s’embarrasser de petites craintes futiles ? Ça ne serait, après tout qu’un entraînement, et Elena - sa grand-mère - lui avait certifié, sans entraînement les quelques bases de legilimancie qu’elle lui avait enseigné resterait au point mort. Mais il lui fallait pour cela un esprit à pénétrer, et s’il avait bien pensé à Selden son plus jeune frère, sa mère d’un regard lui avait fait comprendre d’un regard qu’elle l’écorcherait vif avant qu’il ait eu le temps de dire legillimens . Les cobayes volontaires à se faire triturer l’esprit par un legilimens en herbe se faisaient rare, seule sa mère Calliope s’était proposée pour l’aider. S’il avait bien essayé, l’esprit de sa mère s’était trouvée être une vraie forteresse. Non, pour commencer, il lui faudrait un esprit simple sur lequel s’exercer. C’est en se faisant cette réflexion, que la solution lui était apparue, il lui suffirait de s’exercer sur un moldu. Et ce fut comme évidence que le visage de la domestique Rose traversa son esprit. Une évidence dérangeante, mais Nilhem a 19 ans n’était pas assez raisonnable pour choisir un autre de leurs esclaves. Il l’avait fait convoquer dans la petite bibliothèque de leur aile du palais, alors même que ça faisait maintenant plusieurs semaines que Rose avait été déplacée dans l’aile de son oncle Arutha. Elle était entrée au service de sa cousine Scylla. Ce fut donc sans surprise qu’il la trouva au lieu du rendez-vous. Droite comme une baguette dans sa livrée de camériste, les yeux baissés par signe de soumission,  jolie. Non, pas jolie. Il chassa cette idée déplacée d’un revers de chef. « Que puis-je faire pour vous servir, maître ?

- Assieds-toi sur ce fauteuil, et ferme les yeux. » Il s’était montré trop sec, Nilhem le déplora un instant, avant de déplorer cette fois-ci sa propre réaction. Il n’y avait aucun mal à exercer sèchement son autorité de Sang-pur.  Rose, habituée aux ordres s’exécuta sans ciller. Tout en extirpant sa baguette du pli de sa robe de sorcier, il fit doucement rouler sa tête sur ses épaules comme pour s’échauffer, avant de murmurer avec conviction la formule magique : « Legillimens »

Prise par surprise, ce fut comme prévu facile de pénétrer l’esprit de la moldue, mais une fois plongé en dedans Nilhem se sentit happé à son tour par un flot d’images et émotions qu’il avait du mal à intégrer. L’expérience se révélait douloureuse.  Elena l’avait prévenu, le plus dur n’était pas forcément d’entrer mais de rester, et de ne pas s’y perdre. Il lui fallait se fixer sur un souvenir. Non sans mal, il remonta un demi-heure plus tôt.  

8 septembre 2045 – 16h
La robe était magnifique. Le tissu fluide était une caresse sous ses doigts. Rose aurait dû porter ses gants de servante pour manipuler les possessions de sa maîtresse, mais la moldu n’avait pas pu résister à la tentation de les ôter. Et puis Jenny lui avait un jour assuré, que Scylla n’était pas très regardante sur ce genre de règles. Jenny . Son cœur chavira, trop lourd dans sa poitrine. Difficile d’oublier son absence, alors qu’elle occupait depuis quelques semaines son poste. Il ne se passait pas une heure sans que le cœur au bord des lèvres, elle ne pensa à son amie disparue. Doucement, mais sûrement, Rose se laissa happer par un flots tumultueux d’émotions et de souvenirs.  
Et Nilhem aussi.

2 février 2045
Le froid rendait douloureux le simple fait de garder les yeux ouverts, la lumière blanche l’aveuglait et pourtant Rose ouvrait grand ses yeux. Impossible détacher son attention du bûcher funéraire, irréel au milieu de toute cette neige. Elle devait rester droite et digne. Non pas parce que certains de ses maitres assistaient à la crémation, mais parce qu’elle le devait à Jenny. Un adieu sans cri, sans pleurs, mais pas sans peine. L’indicible vérité avait ravagé Rose, avant de laisser en elle un vide qui ne se comblerait jamais. Jenny avait disparu. Il n’y avait rien en ce monde qui puisse lui ramener cette partie d’elle qui lui avait été amputée. Rien.  

1er février 2045
Son hurlement avait retenti dans tout l’étage. Puis paralysée, Rose était seulement parvenue à s’affaisser contre le chambranle de la porte, incapable de détourner son regard de l’horreur. Devant elle, se balançait le corps de Jenny pendue à la poutre de leur dortoir. Tout semblait suspendu, irréel. « Ne regarde pas ! Ne regarde pas Rose ! », elle sentit qu’on l’empoignait pour l’entrainer ailleurs. Et la réalité reprit ses droits. Sa gorge la brûlait, mais ce n’était rien face à l’ouragan de peine, d’incompréhension et de colère qui déferlait en elle. La respiration de Rose se fit saccader, comme un refus de ses poumons de travailler dans un monde sans Jenny, avant qu’elle ne s’écroule en sanglots au sol. La douleur était insurmontable, pour Rose comme pour Nilhem. Il fallait sortir de ce souvenir, et vite.  Il fallait qu’il retrouve le contrôle de ses émotions, ne pas fondre entièrement en Rose. Il s’y arracha non sans mal.

31 janvier 2045
« Je suis enceinte… » Dans la pénombre du dortoir Rose distinguait à peine le visage de Jenny, et pourtant elle devinait la crispation de ses traits.
« Tu en es certai…
- Oui, ça va faire trois mois maintenant et toujours rien...Il faut se rendre à l’évidence. Sa voix se brisa, Rose sut aussitôt que Jenny s’était mise à pleurer. Sans un bruit, elle quitta la tiédeur de son lit, pour gagner la couche de son amie. Elle passa une main qu’elle voulait apaisante sur son visage.
- On va trouver une solution, je te le promets.
- Et si mon bébé a des pouvoirs, Rose ? Ils vont savoir. Ils vont savoir, et ils me…La fin de sa phrase mourut dans un nouveau sanglot.
- Peut-être pas, on devrait tout raconter à nos maîtres. Je suis certaine que Calliope comprendra, si on lui explique tout. Tu n’as rien fait de mal, Jenny.
- Mais dans quel monde vis-tu, Rose ? Tu crois qu’ils s’intéressent à nous ? As-tu oublié ce qu’ils nous ont fait ?
- Rose ? Que se passe-t-il ? Jenny tu pleures ? Les deux domestiques avaient fait plus de bruit qu’elles ne le pensaient, et après un regard entendu décidèrent tacitement de reporter à plus tard leur conversation.
- Rien Lizzie-chérie, rendors-toi.  Avait simplement répondu Rose à la petite voix ensommeillée qui s’était élevée, avant d’ajouter encore plus bas : On trouvera une solution, Jenny. Je te le promets.

29 octobre 2044

Le changement brutal d’atmosphère étourdit un instant Nilhem, avant de l’enivrer. Il faisait sombre, une musique qu’il ne connaissait emplissait massivement une salle bondée. La promiscuité lui donnait chaud et soif. Non, elle donnait chaud à Rose. se corrigea-t-il. Un instant lucide, il fit le lien avec ce lieu de rassemblement moldu fermé quelques mois plus tôt, parce qu’il diffusait d’anciens disques moldus sur un appareil trafiqué magiquement par le propriétaire du lieu. Plus plaisant que les autres, Nilhem s’efforça de s’attarder dans ce souvenir. La joie qu’éprouvait Rose en dansant, était communicative. Du bonheur à l’état pur, c’était peut-être ça la liberté, le droit de bouger dans tous les sens en chantant des paroles à tue tête. Puis perdant le contrôle il fut entrainé ailleurs. Rose marchait regagnait le manoir Kark en fredonnant une des chansons moldues qu’elle avait entendu. Son sourire suffisait à éclairer la pénombre de cette nuit d’octobre. Il fallait qu’elle raconte à Jenny cette soirée, cette dernière aurait dû la rejoindre un peu plus tôt, mais comme souvent Scylla avait dû la réquisitionner. Elle approchait de la porte de service, quand elle entendit une voix l’appeler. «  Rose  » La moldue s’approcha des buissons d’où émergeait la voix. « Bah… Jenny qu’est-ce que tu fais cacher dans les… » Stupéfaite, Rose découvrit son amie, son aînée, la lèvre fendue et son uniforme déchiré.
«  Que t’est-il arrivé ? Tu es tombée ?
- Je…je voulais te rejoindre à Avalon, je suis passé par le parc et…, Jenny marqua une pause qui sembla interminable, les mots semblaient rester coincés dans sa gorge, avant de réussir à lâcher de façon abrupte : j’ai été violée.

Rose sentit toute couleur quitter son visage, alors que parallèlement son sang se mettait à bouillonner. Elle découvrait un sentiment qu’elle n’avait jamais eu la liberté d’expérimenter : la colère.

- Qui ? Qui t’a fait ça ? Il faut en parler à Louisa, voir aux maîtres. Il faut qu’on punisse celui qui t’a fait ça.

Jenny explosa en sanglots, et Rose n’eut aucun mal à deviner que c’était loin d’être la première fois ce soir. Elle la prit doucement dans ses bras, pour la consoler, mais Jenny refusa ce contact physique, se contentant d’enfouir son visage entre ses mains.
- On ne peut rien dire Rose.  
- Pourquoi ?
-C’était un sorcier.  
Le malaise que ressentit Nilhem était bien le sien, pas celui de Rose. Inconcevable. Un sorcier ne pouvait pas s’intéresser à une moldue de la sorte, c’était contrenature.  Il s’efforça de fuit le souvenir à la hâte, s’enfonçant sans le savoir dans une des zones les plus verrouillée de l’esprit de Rose. Il fut aussitôt écrasé par des émotions qui ne lui appartenaient pas.

30 décembre 2030
Le vent glacé s’infiltrait dans leur abri de fortune. Rose les paupières lourdes, était incapable d’ouvrir les yeux. La seule conscience qu’elle avait du monde, était la voix éraillée de sa mère. « Siúil A Rún » lui chantait-elle avec amour, comme un adieu. Blottie l’une contre l’autre, les deux O’more attendaient que la maladie termine son œuvre. L’espoir les avait abandonnées depuis longtemps. La seule chose que Rose attendait encore de la vie était une mort rapide à défaut d’être indolore. La voix de sa mère faiblissait à mesure que les couplets de la chanson s’égrenaient. « Is… go dte tu mo ….mhuirnin slan… »  La chanson s’achevait, Rose tendit l’oreille pour une autre berceuse, mais seul le bruit du vent tonnant contre la porte se fit entendre. Elle était désormais seule au monde. Anéantie, elle n’avait même pas la force de pleurer sa mère, elle laissa le désespoir l’envahir, la guider doucement vers la mort.

«  STOP  » Le cri causa une douleur cinglante à Nilhem. « STOP » Le Kark sentit une force extérieure l’extirper. Rose comprit-il. Il se trouvait de nouveau face à la moldue, mais il la distinguait à peine. Il ne comprit pourquoi qu’en passant sa main sur son visage, ses joues étaient humides. Les yeux de Rose eux étaient secs, ils brillaient d’un éclat que Nilhem ne lui avait jamais vu. Se mêlaient dans leur azur de la peine, de la colère et un soupçon d’orgueil. Nilhem la trouva digne, alors que lui même se sentait honteux. Pour la première fois de sa vie, il courba l’échine devant un moldu. « Puis-je désormais retourner auprès de ma maîtresse, s’il vous plait ?  » Il acquiesça, soulagé de ne pas avoir à rompre lui même le silence.

Le cœur de Rose battait à tout rompre, ses jambes flagellaient et pourtant elle repoussait ses limites pour mettre le plus de distance possible entre elle et cette maudite aile du château. Bouleversée parce qu’elle venait de revivre, son corps lui semblait être qu’un vaste tremblement généralisé. Pire que la peine, il y avait la peur. Cette peur qui demeurait alors même qu’elle regagnait les appartements de Scylla. Et si, à la place de fouiller ses souvenirs de Jenny, il avait vu ce qu’elle avait fait la veille ? Et si, il l’avait vu en train d’apprendre à tuer des sorciers ? Cela faisait maintenant trois mois que Rose avait rejoint la Nouvelle Inquisition. La mort de Jenny avait été le déclencheur, bousculant l’image de maître idéal qu’elle se faisait des sorciers. Elle n’avait pas trouvé la Nouvelle Inquisition, c’est la faction qui l’avait déniché, au mois de juin, alors qu’elle tenait des propos séditieux à l’égard des sorciers. On l’avait fait taire, avant de lui expliquer que si elle pensait vraiment ce qu’elle venait de dire, il y avait des choses à entreprendre. Des actions plus utiles que des mots mal employés qui ne feraient que l’envoyer devant un peloton d’exécution. Le fait qu’elle appartienne aux Kark avait bien sûr accéléré son recrutement. Rose par son engagement offrait un cadeau de taille à sa faction, des yeux et des oreilles dans la maison du terrible Mervyn Kark.


HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1744
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: Rose O'More
ce message a été posté Ven 9 Sep - 18:27
Félicitations cruchette, te voici validée.

Tu rejoins la Nouvelle Inquisition.

Nous t’invitons à créer ta fiche de liens pour que nos petits camarades puissent nouer des relations avec le tien, ainsi qu’à ouvrir tes chroniques où tu pourras regrouper tous tes RP et écrire des informations annexes sur ton personnage. N'hésite pas à faire un tour du côté des petites annonces pour voir si un poulpe ne chercherait pas des partenaires rp ! Pense à bien remplir tous les champs de ton profil !

Pour explorer l'univers plus en profondeur, tu peux aller te perdre sur le Wikia de Filet du Diable. Et si tu as des envies particulières ou des questions, le Bureau des doléances t'est ouvert.


BON JEU SUR FILET DU DIABLE !

L'EQUIPE DE FILET DU DIABLE
Contenu sponsorisé
Re: Rose O'More
ce message a été posté
 :: Création de Personnage :: Présentations :: Fiches validées