AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne le bras-droit de la leader de l'Ordre du Phénix avec le scénario de Lizzie O'Meara, Obbie Kantaro !
Des scénarios en folie
On peut être Mangemort et féministe, la preuve avec le scénario de Henry Avery, Darla Avery ! Twisted Evil
Des scénarios en folie
Rebelle-toi contre la hiérarchie du sang avec le scénario d'Abel Schmidt, Hywel Davies !
Nous manquons de moldus
Pourtant c’est trop cool de jouer un moldu, si jamais tu en doutes, ce sujet va te faire changer d’avis !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
En ce moment ramener un moldu sur le forum permet de faire gagner le double de points !

❝ Une moldue saignante ou à point ? ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Le Centre
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t774-joy-north-liens
Messages : 86
Date d'inscription : 11/03/2017
Célébrité : Anna Popplewell
Crédits : Arsy

Age : 17 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Domestique
Epouvantard : Une corne de brume.
Dialogue : #ffccff

Une moldue saignante ou à point ?
ce message a été posté Jeu 25 Mai - 19:35
Le ciel était gris et bas. Mais il n'y avait de signe ni de pluie ni d'orage. Et ça c’était le mieux. Mais pourtant je n'avais pas du tout la forme aujourd’hui. Pourquoi ? Mmmh … Disons que ce n’était pas ma bonne semaine et que pour un oui ou un non je pouvais fondre en larme ou bien m'énerver. Ouais … C'était définitivement pas la forme. Le plus dur était de ne pas exploser devant les maîtres. Parce que sinon … Je ne voulais pas prendre un Doloris. Ni même des coups. J'étais pour l'instant blottis sous ma couverture les yeux clos, roulé en boule en me tenant le ventre. Une main se posa sur mon épaule, j'avais entendu la personne venir. Je repoussais la couverture pour m'asseoir. On m'ordonnait de porter un paquet à la poste pour l'envoyer je ne sais où … Pourquoi c'était toujours pour moi ce genre de tâche. Je soupirais longuement en repoussant en arrière ma tignasse emmêlé avant de me lever. Je nouais mes lacets avant de descendre prendre le paquet en question.

Il n'était pas trop gros, et il y avait l'adresse marqué dessus. Je remontais le col de ma veste avant de sortir dans la rue. Il faisait gris et frais. Mais au moins j'avais moins chaud que sous ma couverture. Pour sa taille le paquet était assez lourd ! Et forcément la poste était dans le centre. Je soupirais longuement en me faufilant dans les rues de la cité sorcière. Aujourd'hui … J'en avais plus que marre des sorciers … J'aurais voulus ne pas naître parfois. Ma mère m'avait raconté qu'elle était heureuse que je sois née, elle me l'avait dit. Donc j'étais sa raison de vivre à elle ? Mais moi … C'était quoi ma raison de vivre ? Servir mes maîtres ? Monsieur Henry oui d'accord pas de soucis  Mais … Ses sœurs. Je n'en avais pas envie. J'aurais voulu qu'il me prenne à son service s'il partait de chez ses parents. Ma mère m'avait toujours dit qu'à partir de dix huit ans environs les moldus partait de chez leur parents. Visiblement ce n’était pas le cas chez les sorciers. C'était quand même étrange de rester si longtemps chez ses parents ! Avoir un métier mais ne pas bouger … Rester à la même place … Je me mordillais la lèvres inférieur pensive en esquivant une sorcière qui prenait bien le milieu du trottoirs. Je marmonnais à voix très basse une insulte contre le monde entier.

La poste. Le paquet posé et payé, il me restait quelques pièces de cuivres mornilles il me semble. Bon je les rendrais à mes maîtres. De toute façons je ne pouvais rien acheter. J'avais ce qu'il me fallait, sauf ma liberté. En parlant de liberté, je préférais me plonger, la tête basse, dans les anciens récit que ma mère me racontait dans le camp alors que j'étais toute jeune. Juste avant mon enlèvements. Elle m'avait décrit avec tellement de détails tout les pays qu'elle avait visité avec et sans ses parents. En particulier la Nouvelle Zéaland. Elle m'avait dit qu'elle aurait voulu y vivre, c'était là son rêve, ce qu’elle voulait. Moi, j'étais blottie contre elle, les yeux grands ouverts mon esprit dessinant les paysages impossible pour moi à voir. Mais elle continuait à me parler des autres pays de heures durant toujours avec cet air lointain et présent à la fois. On me bouscula violemment et puisque j'avais la tête ailleurs, mon équilibre imita mon esprit et je tombais lourdement les fesses par terre sur le bitume froid. Je redressais la tête et lançais furieusement

« Tu peux pas regarder où tu mets les pieds oui ?! »

Et je sentis brusquement la moindre goutte de sang quitter mon visage. J'avais parlé trop vite, trop fort, trop colérique … ET je venais de parler à Rowena Dolohov. Mon maître l'avait déjà soigné. J'avalais péniblement ma salive. Comment disait-on déjà ? Ah oui ! J'étais dans la merde jusqu'au cou. Je bafouillais malgré tout et précipitamment des excuses en restant sagement au sol. J'allais éviter de me remettre debout. Je jetais rapidement un regard autour de moi. Personne, ou des moldu ayant vu la scène et prenant plus ou moins discrètement leur jambes à leur cou. Merci du soutient les gars … Je restais la tête baissée et j'essayais de reculer. Peut-être qu'en me montrant effrayer elle se contenterait d'un coup ? Je pouvais toujours rêver non ? Et … J'avais le droit à la fuite ? Non ? Bon … Maître Henry ? À l'aide ? Non plus ? Dieu ? Tu veux bien me filer un coup de main s'il te plaît ? Promis je veux juste rester en vie et plus ou moins en bonne santé ! Pas plus ! Tu veux bien ? Je sentis le bord du trottoirs sous mes mains … J'étais si près que ça de la route ? Adieu monde cruel …
Sado-maso corporation
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t116-rowena-dolohov#285
Messages : 174
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Kaya Scodelario
Crédits : Wildworld

Age : 23 ans
Sang : Sang Pur
Statut : Bonne à marier
Métier : Responsable du Personnel d'Azkaban
Baguette : 27,3 cm, Châtaigner, Épine de monstre du Fleuve Blanc, souple
Epouvantard : Son père tuant son frère
Dialogue : [color=lightcoral]
F4BULOUS
Rancunière - Accro aux sucreries, peut se laisser corrompre quand on lui en offre - Protectrice envers son frère, le gardien de ses pensées et de ses secrets - fière - téméraire - a fait du Quidditch au poste de batteuse - s'adapte vite à la situation - déterminée - boudeuse - aime se masturber le cerveau avec des casse-têtes et des énigmes - aime son travail - studieuse - persévérante - maniaque du contrôle - assiste parfois son père dans ses expériences - a vu plus d'horreur que la plupart des sorciers de son âge grâce à cela - Proche de sa mère - curieuse - ne tient pas l'alcool - Parfaitement éduquée, elle préfère tout de même les cuissardes aux robes - elle maitrise les runes et leur magie
Re: Une moldue saignante ou à point ?
ce message a été posté Mer 21 Juin - 17:10
Rowena enfournait tranquillement ses œufs brouillés alors que ses yeux clairs parcouraient les colonnes du journal. Elle mâchonnait pensivement, profitant du calme matinal. Sa mère était déjà partie, embrassant le haut de son crâne avant de se volatiliser ; son père était levé et terminait de se préparer, il ne tarderait pas à descendre. Cela ne troublera en rien son petit déjeuner, tant son paternel était peu loquace. Varian était rentré à pas d’heure, trempé, hier soir. Elle savait que ce n’était pas après une grosse soirée, il avait été bien trop silencieux pour être ivre. Seule sa cape suspendue dans l’entrée l’avait mise sur la piste… ça et la grosse flaque d’eau encore formée sur leur magnifique parquet.

Sans quitter des yeux sa lecture, elle laissa sa main partir à la recherche d’un toast beurré. Une fois attrapé, elle le porta à sa bouche sans plus regarder. Elle le croqua, mâcha distraitement avant de lâcher le toast comme s’il l’avait brûlé. Sortie de sa lecture de la plus terrible des manières, la jeune femme aboya :

« ABRUTUS ! ICI ! »

Des gros pas bruyants se firent entendre et le colosse moldu fit son entrée dans la sale à manger, les épaules déjà voutées en sentant la colère de sa maîtresse.

« Ce.toast.est.nature.Qu’est.ce.que.je.t’ai.déjà.dit ?»

Siffla-t-elle entre ses dents. Le moldu se recroquevilla sur place. C’était tellement ridicule de voir cet être immense se tortiller comme un ver pour se faire le plus petit possible. Brutus était le nom que Varian et elle lui avaient trouvé. Pour être honnête, elle ne se souvient même pas de son vrai nom. Elle n’y a jamais vraiment réfléchit. Tout ce qu’elle voyait c’était une montagne de gras et de muscle sachant à peine se servir de sa tête…

« Euuuuuh… »

Bruit informe sortant de la bouche du moldu. Ni une ni deux, Rowena lui assena un Magnus.

« Je n’ai pas bien entendu.»

La main sur sa joue malmenée, Brutus articula du mieux qu’il le puisse, récitant sa leçon.

« Les toasts de Miss Dolohov se doivent d’être beurrés parfaitement jusqu’à leurs bords.»

« Donc ?»

« Je vous apporte des toasts corrects tout de suite.»

Brutus se précipita hors de la pièce, laissant une maîtresse satisfaite de cette réponse.

Une fois le petit déjeuner avalé, elle décida de flâner en ville, Brutus sur ses talons. Elle avait vu cette magnifique cape chez Zabini, qui irait à merveille avec ses cuissardes violettes. En serial shoppeuse qu’elle était, elle n’en resterait pas un seul article, d’où la présence de l’abrutus.

Alors qu’elle fendait la foule de sa foulée dynamique, un obstacle vint se jeter sur elle. Rowena ne faisait pas attention, elle n’avait pas besoin de faire attention. On se pousse devant la richesse de ses vêtements, ce port de tête unique aux Sang Purs. On ne les percute pas de plein fouet !

Rowena, désarçonnée, fut récupérée in-extremis par son moldu qui la lâcha dès que possible. On ne touche pas son propriétaire pour n’importe quelle raison ! La jeune femme afficha une moue écœurée de s’être faite tâter par Brutus, mais c’était toujours mieux que d’être à terre.

Ses yeux clairs foudroyèrent ce qui un instant plus tôt avait fondu sur elle. Une gamine, qui s’était rétamée.

« Tu peux pas regarder où tu mets les pieds oui ?! »

L’incrédulité qui se dessina sur les traits de la jeune Sang Pur avait de quoi faire peur ! Ses sourcils se froncèrent comme jamais. Le visage fermé, elle s’avança d’un pas menaçant, toisant la proie qui se liquéfiait devant elle. Rien qu’à la tronche de ses fringues, c’était un élément de la société de rang inférieur.

« J’ai bien peur d’avoir mal entendu.»

Les excuses bredouillées n’apaisèrent pas la jeune femme qui était déjà de bien mauvaise humeur (une sombre histoire de pantalon qui ne ferme plus)

« Et tu sembles penser que cela suffira après m’avoir fait subir ça !»

Deux moldus l’avaient touchée ! DEUX ! Elle allait être obligée de se désinfecter dès son retour à la maison. Comme si elle n’avait que ça à faire !

« Qui est ton maitre ? »


HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t774-joy-north-liens
Messages : 86
Date d'inscription : 11/03/2017
Célébrité : Anna Popplewell
Crédits : Arsy

Age : 17 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Domestique
Epouvantard : Une corne de brume.
Dialogue : #ffccff

Re: Une moldue saignante ou à point ?
ce message a été posté Mer 21 Juin - 18:04
La sang Pur n'était pas tombé au sol, rattrapé par un immense moldu qui me regarda comme-ci j'allais mourir dans la minute. Ce qui semblait vite être le cas. Même si je n'étais pas sûre que le meurtre de moldu, autre que le siens, soit très bien vu. Sauf si le moldu était en fuite. La torture du moment quelle n'était mortelle ou handicapante à vie ça devait passer. Pour les sorciers. Pour moi pas du tout ! Torture ou mort même combat ! C'était non merci je passais mon chemin. Mais je crois que je n'avais clairement pas à donner une microseconde mon avis. Sauf quand monsieur Henry avait besoin de conseils de séductions ou sur les sentiments.

J'avalais ma salive en secouant la tête en reculant lentement toujours vers le bord du trottoir jusqu'à ce que ma main rencontre le bitume. Bien je ne pouvais plus reculer du tout, sinon autant me faire écraser par je ne sais quoi. Je rentrais la tête dans les épaules et je vis une étincelle de compassion dans l'œil du colossale moldue. Ah ? J'allais mourir à ce point ? C'est ça ? En tout cas la foule passait sans faire attention à nous. Ou alors certains regardait ça d'un œil amusé et intéressait. Les autres moldues filaient plus vites que d'habitude. Ah … non ? Personne ? Dieu ? Tu veux pas m'aider non plus ? Et gnagnagna la religion … Je dis merde à la religion, et aux sorciers ! Et au monde entier en fait.

Mon maître ? Elle voulait savoir qui était mon maître ? Peut-être qu'elle serait moins violente selon qui serait mon maître. Monsieur Henry … vous savez que je vous adore non ? S'il vous plaît ! Que votre nom me protégé un tout petit peu ! Je vous jure je ferais plus rien de mal et je pendrais sur moi avec le bruit ! S'il vous plaît ! Je notais qu'elle n'avait pas sortit pour l'instant sa baguette. Mais au vu des rumeurs sur cette famille … Ça puait la mort et la douleur. Je rouvris enfin la bouche :

« Je… mon maître est Monsieur Henry Avery et sa famille … »

Pitié que ce soit la bonne réponse. Ma voix, sous l'effet de la peur avait grimpé dans les aiguës et je me recroquevillais encore sur moi même. Je me préparais à me rouler en boule et à me boucher les oreilles. Fuir ? Non je n'avais pas cette capacité. De toute manière dans cette ville je ne fuierais pas loin. Espérance de vie : vingt ett une secondes. Au maximum. Deux secondes de temps de réactions, et selon le sortilège dix neuf secondes avant de mourir.
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Le Centre