AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Viens jouer au docteur avec le scénario d'Olivia Vaisey, Henry Avery ! Cool
Des scénarios en folie
Amuses-toi à choquer les culs-serrés avec le scénario d'Ajay Shafiq, Kalyani Khan !
Des scénarios en folie
Deviens un gros nounours avec le scénario de Willow Toufoulkan, Aaron Macmillan ! Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
Nous manquons de moldus
Ce sujet te donnera sûrement envie de te lancer ! En plus, pour chaque moldu ramené sur le forum, gagne le double de points

❝ Nouvelle direction ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les sept quartiers
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t930-kiara-callaghan
Messages : 227
Date d'inscription : 20/05/2017
Célébrité : Mélanie Bernier
Crédits : Nerose

Double compte : Arsenia Sabordage

Age : 23 ans
Sang : Basique de rang 3
Statut : Célibataire
Métier : Employée à la commission d'examen des créatures dangereuses
Epouvantard : Un serpent de feu : ça brûle, ça mord, ça étouffe...
Dialogue : seagreen

Fille d'Eireann Callaghan, célèbre fugitive décédée – L'espagnol est sa langue maternelle mais elle parle anglais avec un accent mi-irlandais, mi-britannique – A une cicatrice derrière l'oreille droite – Elle a horreur de la bièraubeurre
Nouvelle direction
ce message a été posté Sam 27 Mai - 11:02
20 avril 2046

La porte de la ménagerie O’Pwal tinta lorsque Kiara la referma derrière elle, un grand sourire affiché sur son visage. Elle prenait garde à ne pas trop secouer la cage qu’elle venait d’acheter pour ne pas perturber la chouette hulotte tout juste choisie. Elle avait finalement opté pour la simplicité après avoir longuement hésité avec les chouettes majestueuses, sûrement issues de croisements étranges. Le mâle sur lequel elle avait posé les yeux l’avait séduite avec ses plumes couleur fauve et son regard qui laissait transparaître une certaine intelligence. Un hululement discret mais ferme avait alors fait de Kiara sa propriétaire, c’était lui qui l’avait choisie en réalité. « Il va bien falloir te trouver un nom. Mais quoi ? On fera une liste et tu me diras. » Parce qu’évidemment, Kiara Birú était du genre à parler aux animaux. Depuis toute petite parce qu’elle savait qu’ils la comprenaient.

La Péruvienne avait à peine pris le temps de s’installer dans son petit appartement qu’elle s’était empressée de faire un tour dans l’animalerie de la ville : l’excuse d’une chouette pour garder contact avec son père avait été parfaite. Kiara avait parlé longuement avec l’employé de la boutique : une passion commune était le meilleur moyen de se faire de nouveaux amis et elle comptait bien profiter de sa nouvelle vie pour rencontrer de nouvelles personnes. Elle n’oubliait pas que son objectif était d’aider sa faction et sa famille mais elle avait envie de vivre. Même si la discrétion devait être le mot d’ordre : qui pouvait faire le lien entre elle, une sorcière fraîchement arrivée du Pérou et les Callaghan ? Personne. Enfin, c’était ce sur quoi elle comptait.

La journée était étrangement ensoleillée pour une ville se situant si près de l’Océan. Une brise marine faisait que l’air était frais mais les rayons de l’astre de feu suffisaient à réchauffer son visage : la chaleur humide de son village lui manquait déjà. Sa peau allait rapidement s’éclaircir à ce rythme-là. Kiara choisit de ne pas rentrer immédiatement chez elle : elle voulait profiter de son temps libre tant qu’elle en avait, l’avalanche de dossiers au Ministère allait lui tomber bien rapidement sur le coin du nez, on le lui avait promis.
Elle posa la cage de sa chouette sur les pavés et sortit une carte magique d’Avalon : la ville était somptueuse, bien organisée mais Kiara n’avait pas encore repéré tous les lieux importants à connaître. L’heure était à la recherche d’une petite terrasse où siroter un jus de citrouille bien frais, mais il fallait évidemment faire attention à ne pas choisir un lieu réservé à l’élite du pays : tous les commerces n’étaient pas ouverts aux sorciers basiques. C’était quelque chose qu’elle avait expérimenté brièvement dans ses contrées mais cela semblait pratiqué de façon bien plus intense en Europe. Une nouvelle façon de stigmatiser une part de la population au profit d’une autre : quelque chose qu’elle n’aimait et n’aimerait jamais. D’un coup de baguette, elle fit clignoter les lieux ouverts aux sorciers basiques sur sa carte : ils étaient tout de même suffisamment nombreux pour que la Péruvienne ait de quoi se distraire au quotidien.

Deux petits salons, à l’opposé l’un de l’autre, avaient attiré son attention. Il fallait maintenant faire un choix : Le Bicornu ou Chez Merlin ? Elle se sentait un peu trop touriste à son goût. Une silhouette croisa son chemin et Kiara décida de l’arrêter pour lui demander un peu d’aide. « Bonjour, excusez-moi. Je cherche à boire un verre en terrasse mais je ne sais quel établissement choisir entre ces deux-là… » la jeune femme les désigna de sa baguette sur la carte « Savez-vous lequel est le plus agréable ? » Elle leva les yeux vers l’inconnu interpellé, espérant qu’il saurait l’aiguiller.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t326-silja-e-toivonen#2786
Messages : 163
Date d'inscription : 21/09/2016
Célébrité : Allie Gonino
Crédits : no.where

Age : 23 yo.
Sang : basique #1
Statut : célibataire
Métier : barmaid
Baguette : 24,5 cm, épicéa, cheveu de vélane
Epouvantard : Le corps inerte de sa mère.
Dialogue : #66ccff

Finlandaise sous fausse identité; Barmaid pour vous servir au Chaudron Baveur; Phénix à la recherche de son paternel... PERKELE.
Re: Nouvelle direction
ce message a été posté Jeu 8 Juin - 13:44
    Le temps s'était étrangement arrêté, ou du moins il ralentissait. Les semaines me paraissaient des mois. Chaque minute, chaque seconde me faisaient l'effet d'une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Et s'ils revenaient ? Et s'ils m'observaient ? Et s'ils avaient compris que Victoria était mêlée à tout ça ? Notre petite intrusion chez ce cher débarrasseur de nuisible sur le chemin de traverse commençait à dater mais pourtant j'ai encore l'impression que c'était hier. Cette mésaventure m'avait bouleversée, et ce n'était pas rien de le dire. Je m'en foutais bien d'avoir neutralisé un mangemort qui le méritait bien, mais c'était bien la visite des autorités qui m'avait ébranlée. On s'en était sortie, du moins je crois, mais le doute subsistait toujours. Peut-être se posaient-ils des questions, remettaient mon allégeance en question... et si l'étiquette de Phénix flottait au-dessus de ma tête ? Je ne renie pas mes convictions, ça non pas le moins du monde, mais je tenais à ma liberté, à celle de Vic et indirectement à celle de ma mère également. Le rapprochement ne serait pas bien compliqué à faire... il suffit qu'un domino tombe pour que tous suivent le même sort... je refusais d'être à l'origine de tout ça. Me mettre en péril était une chose, mais mettre en péril ceux que j'aime... non. Non. Non. Alors je devais me faire discrète, toute petite, presque inexistante.

    Était-ce un choix trop radical ? Seul l'avenir me le dira. En attendant je m'éloignais le plus possible de Londres lorsque mon temps libre me le permettait. J'abandonnais le chemin de Traverse, exceptée lorsque je travaillais bien entendu, au profit des ruelles d'une autre grande ville Anglaise que je n'avais pas encore eu le temps de découvrir : Avalon. Avalon était tout aussi agréable que Londres ma foi, jusqu'ici je n'avais pas à me plaindre. Et puis... je m'y sentais un peu plus légère inconsciemment – cette histoire me montait vraiment trop à la tête. J'avais déjà pas mal usé mes souliers pour aujourd'hui mais j'avais deux trois petites courses à faire, notamment à l'animalerie magique, j'étais à court de miam hiboux pour ma fidèle comparse. J'en pris donc le chemin, cependant le destin décida de mettre une surprise d'un tout autre genre sur ma route : une grande brune au regard perçant. J'eus un mouvement de recul dans un premier temps, bien que j'étais en Angleterre depuis un petit moment maintenant je ne me faisais toujours pas à l'hyper-sociabilité de son peuple. Chez moi on ne s'adresse pas comme ça à qui bon vous semble, seuls les touristes prennent le risque de challenger les normes sociales Finlandaises. Chez moi on ne dit rien et on se débrouille. Mais je n'étais pas chez moi, rien que la douce chaleur de cette journée me le rappelait. Sans un mot, pour le moment, je posais les yeux sur sa carte et les deux points qu'elle désignait : Chez Merlin et le Bicornu. Le plus agréable ? Je n'en n'avais pas la moindre idée, je n'avais pas testé les bars de la ville passant déjà la plus part de mon temps au Chaudron Baveur pour le boulot, j'avais ma dose quotidienne. J'haussais donc les épaules et quittais le parchemin du regard. « Je dirais que le Bicornu est plus original » Silja à votre service merci bonsoir. Il n'y avait qu'à se fier au nom de l'établissement. Nouveau blocage. A y regarder de plus près – et maintenant que je m'y intéressais vraiment – ce regard perçant ne m'était pas si étranger, ces traits... Je fronçais les sourcils essayant de me rappeler. Une cliente de passage ? Seuls les plus éméchés me marquaient vraiment ou les habitués. Une ami d'un(e) ami(e) ? Je n'étais pas des plus sociables. Alors peut-être, juste peut-être, que ce visage partageait mes convictions... ? « J'ai comme une impression de déjà vu, pas vous ? » Je restais malgré tout sur mes gardes, je n'allais tout de même pas lui balancer un truc du style « Vous traînez souvent au QG des Phénixs ? », si ? Il était tout à fait possible que je fasse fausse route, des grandes brunes ça courent les rues de Grande-Bretagne ! Je fouillais encore dans les tréfonds de ma mémoire quand un petit hululement me tira de là, mon regard se posa sur l'adorable source de ce bruit si familier. « En voilà un qui semble d'accord en tout cas. » Sur ce j'esquissais un très léger sourire – là encore je devais faire des progrès en bonne petite Finlandaise que j'étais : apprendre à sourire.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t930-kiara-callaghan
Messages : 227
Date d'inscription : 20/05/2017
Célébrité : Mélanie Bernier
Crédits : Nerose

Double compte : Arsenia Sabordage

Age : 23 ans
Sang : Basique de rang 3
Statut : Célibataire
Métier : Employée à la commission d'examen des créatures dangereuses
Epouvantard : Un serpent de feu : ça brûle, ça mord, ça étouffe...
Dialogue : seagreen

Fille d'Eireann Callaghan, célèbre fugitive décédée – L'espagnol est sa langue maternelle mais elle parle anglais avec un accent mi-irlandais, mi-britannique – A une cicatrice derrière l'oreille droite – Elle a horreur de la bièraubeurre
Re: Nouvelle direction
ce message a été posté Dim 11 Juin - 16:08
Le Bicornuce serait donc. Kiara se fiait peut-être trop facilement aux recommandations d’autrui mais elle ne voyait pas comment elle aurait pu choisir seule, ces deux lieux lui étant tout aussi inconnu l’un que l’autre. Seulement, l’attention de la jeune Péruvienne fut plutôt attirée par la remarque de la jeune femme qu’elle avait abordée : déjà vu ?!
C’était peu probable, sauf si elle bossait elle aussi au Ministère, ou si elle vivait dans le même quartier. Kiara n’était là que depuis moins de deux semaines alors qu’elle n’avait pas eu le temps de laisser une empreinte indélébile dans l’esprit des gens. A moins que… La jeune femme regarda son interlocutrice avec plus d’attention. Quelque chose dans son attitude commençait à faire fourmiller son esprit, comme si sa mémoire était en train de passer un à un ses souvenirs récents. Si le processus avait été aussi simple, Kiara aurait su tout de suite où elle avait déjà rencontré la jeune femme. Mais non, ça ne venait pas. Elle avait croisé des dizaines de personnes au Ministère, dans les rues de la ville, près de son appartement… mais rien ne faisait tilt. « Je suis désolée mais je ne vois pas. Peut-être nous sommes-nous déjà croisées au Ministère ? Je viens tout juste d’arriver dans le coin, je suis originaire de l’autre côté de l’Atlantique à la base. » Kiara souriait. Son accent mélangeant intonations britanniques, américaines et irlandaises suffirait peut-être à éveiller quelques souvenirs plus palpables chez elle : tout le monde n’avait pas l’usage de tant d’accents différents dans une même phrase.

Est-ce qu’elle était si repérable que cela, d’ailleurs ? Imaginer que, finalement, elle avait une tête ou une voix qu’on n’oubliait pas pouvait être inquiétant quand… Enfin quand on était Phénix et fille d’une fugitive décédée en luttant contre le régime. « Fais-toi discrète, n’éveille ni l’attention ni les soupçons. » lui avait dit sa tante. Visiblement, c’était raté. Si elle se foirait dès les premiers jours, elle finirait bien vite enterrée à manger les pissenlits par la racine. Et ce n’était pas pour échouer aussi lamentablement qu’elle était venue s’installer ici. Non, elle était venue pour prêter main forte à sa famille. Et à sa faction. En l’honneur de sa mère. « Après je traine beaucoup dans les rues d’Avalon en ce moment, pour découvrir un peu la ville, me familiariser avec mon nouvel environnement. C'est les deux seules options, je ne suis pas ici depuis assez longtemps pour avoir été aperçue ailleurs. Cela étant dit je vous remercie pour votre aide. » Excepté chez les Phénix, bien sûr. Quelle discrétion ! Kiara commençait à se demander si on avait pu l’apercevoir quitter la planque des Phénix et si elle était surveillée… Mais non, tout avait été fait selon les règles de l’art : faire attention, brouiller les pistes, se fondre dans la masse…
Elle s’y était si bien fondue qu’une tête inconnue semblait même la connaître ! Bravo ! Devait-elle s’attarder un peu sur ce fait ou devait-elle filer ? Kiara décida de creuser un peu, aussi finement que possible. « Mais du coup, Le Birconu a quoi de plus que Chez Merlin ? L’originalité est-elle aussi intéressante que le service ou la qualité de l’offre ? » Super intéressant comme conversation. Kiara allait rapidement devoir demander à être formée à l’enquête chez les Phénix parce que ça devenait catastrophique.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t326-silja-e-toivonen#2786
Messages : 163
Date d'inscription : 21/09/2016
Célébrité : Allie Gonino
Crédits : no.where

Age : 23 yo.
Sang : basique #1
Statut : célibataire
Métier : barmaid
Baguette : 24,5 cm, épicéa, cheveu de vélane
Epouvantard : Le corps inerte de sa mère.
Dialogue : #66ccff

Finlandaise sous fausse identité; Barmaid pour vous servir au Chaudron Baveur; Phénix à la recherche de son paternel... PERKELE.
Re: Nouvelle direction
ce message a été posté Mar 13 Juin - 21:51
    Et voilà que mon maigre effort à esquisser un sourire tombait à l'eau. Je me plantais. Je me plantais loyalement apparemment. Ou peut-être avais-je tout simplement une tête qui ne revient pas aux gens ? Je n'avais jamais aimé me démarquer que ce soit par mon style vestimentaire ou les grands discours, je préférais toujours rester tranquille dans mon coin et ne me fondre dans la masse que quand nécessaire. Non seulement j’appréciais cette vie fantomatique à raser les murs mais elle était également primordiale, ma mère m'avait bien assez répéter tout au long de mon enfance que mon père s'était sacrifié pour nous et que ce n'était que respecter son acte de faire profil bas, de ne pas attirer l'attention. Alors oui, peut-être était-ce ça le problème : j'avais tout simplement une tête qui ne lui revenait pas.

    Au ministère ? Je retiens un rire. Peu probable, très peu probable, déjà que ses hommes à tout faire étaient venus me rendre une petite visite, je n'allais pas là-bas me balader de bon cœur ! Je dirais même surtout pas dans un trou à rat grouillant de mangemorts fin prêts à déplumer les Phénixs. Cela aurait été plutôt inconscient de ma part non ? Je fis mine de toussoter afin de cacher mon rictus. La possibilité que nos chemins se soient croisés dans les rues d'Avalon ? Peut-être mais j'en doutais fortement. Certes je passais la plus part de mon temps libre dans cette ville mais j'errais plus qu'autre chose, seule l'architecture attirait vraiment mon attention, les visages de ses habitants m'importaient peu – mais ça elle n'était pas obligée de le savoir. « Je suis de Londres à vrai dire, je ne viens ici que quand nécessaire » AKA QUAND TU VEUX FUIR TA PARANOIA SILJA ! « C'est une chouette p'tite ville, vous vous y plairez à coup sur. Ça doit vous changez pas mal de... l'autre côté de l'Atlantique vous avez dit ? Des Amériques ? » Quelle perspicacité Silja, bravo !
    Les Amériques, les Amériques... encore cette impression de déjà vu c'est fou ! Ou peut-être que je perdais simplement la boule – ce qui était possible également, nul n'est parfait. Je la regardais à nouveau avec intensité comme si je pouvais lire à travers ses traits. La pauvre devait me prendre pour une psychopathe.

    « Hein ? » J'en avais perdu le fil à ressasser mes souvenirs, la présence de la carte me rappela à la raison. « Mmh, pour être honnête avec vous je n'ai jamais mi les pieds dans aucun de ces deux établissements. Mais le Bicornu c'est franchement plus intrigant que Chez Merlin, il faut savoir vivre dangereusement parfois. » Je ris légèrement à ma propre blague, elle n'avait pas idée à quel point c'était mon cas... petite Phénix coupable d'une agression sur un mangemort, affaire gentiment suivie par la brigade magique. M'enfin n'en faisons pas tout un plat, le simple fait d'être Phénix aujourd'hui pouvait porter atteinte à notre vie. Non d'une goule en slip de bain ! Voilà, ça venait de faire tilt dans ma tête ! Les Phénixs ! Elle était Phénix – enfin je crois, ne mettons pas les sombrals avant le carrosse – et c'était là où je l'avais rencontré : au QG ! Oui, il me semble bien qu'on m'avait présenté une nouvelle recrue venue de l'autre bout du monde. Oui, oui, oui, voilà pourquoi son visage me disait quelque chose ! Comme quoi être physionomiste ça paie parfois. Néanmoins je marchais encore sur des œufs et il aurait été stupide de lui demander but en blanc à qui va son allégeance, la demoiselle ne devait pas être née de la dernière pluie. Bref. « D'ailleurs je suis Silja, ravie d'avoir pu vous aider bien qu'il n'y a pas meilleur endroit que le Chaudron Baveur pour se désaltérer. » Je ne lui tendis pas la main, non pas parce que je n'étais pas polie mais parce que cela ne se faisait pas dans mon pays ou alors qu'avec les gens que l'on connaît bien. Malformation Finnoise qui me jouait souvent des tours en Grande Bretagne. Mais ce n'était pas la question. Au fond j'espérais secrètement qu'en me présentant cela lui rappelle quelque chose... l'effet de déjà vu je vous dis ! « J'y travaille » précisais-je après coup histoire de justifier mon choix.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t930-kiara-callaghan
Messages : 227
Date d'inscription : 20/05/2017
Célébrité : Mélanie Bernier
Crédits : Nerose

Double compte : Arsenia Sabordage

Age : 23 ans
Sang : Basique de rang 3
Statut : Célibataire
Métier : Employée à la commission d'examen des créatures dangereuses
Epouvantard : Un serpent de feu : ça brûle, ça mord, ça étouffe...
Dialogue : seagreen

Fille d'Eireann Callaghan, célèbre fugitive décédée – L'espagnol est sa langue maternelle mais elle parle anglais avec un accent mi-irlandais, mi-britannique – A une cicatrice derrière l'oreille droite – Elle a horreur de la bièraubeurre
Re: Nouvelle direction
ce message a été posté Sam 24 Juin - 15:22
Silja… Mais c’était, mais oui, bien sûr ! Mais quelle cruche elle faisait ! Incapable de se rappeler qui elle avait croisé au Ministère et, surtout, à qui elle avait été présentée. P’tain, vraiment, elle allait devoir faire des efforts pour ne pas être le boulet de la faction, la personne qui, en mission, serait incapable de distinguer les alliés des ennemis. Pauvre tache. Puis le Chaudron Baveur, cette vieille institution britannique que tout le monde connaissait même de l’autre côté de l’océan ! Kiara se serait donnée des baffes ! Comment pouvait-elle être aussi tête en l’air ? Elle allait devoir faire vraiment gaffe, surveiller ses arrières et se concentrer plus finement à chaque fois qu’elle croiserait un autre Phénix pour éviter les situations ridicules du genre.

« Mais oui ! Le Chaudron Baveur, qui ne connaît pas ce lieu ? J’y passerai obligatoirement lorsque je viendrai visiter Londres. » Kiara jeta un regard circulaire furtif avant de baisser un peu le ton de sa voix. « Silja, je suis vraiment désolée pour ma confusion mais… Je me souviens maintenant. Toivonen, c’est ça ? » Les noms, les paroles, c’était bien plus facile à retenir pour la petite tête de Kiara. Elle n’était pas physionomiste et ça allait devoir changer, clairement. Silja lui avait dit qu’il fallait savoir vivre dangereusement… Si elle savait à quel point c’était naturel chez elle ! Combien de fois avait-elle pris des risques inconsidérés dans son boulot ? Ou même bêtement dans sa vie ? Elle était douée pour se mettre inutilement en danger au quotidien, dans une vie normale… Alors ici, au milieu d’une guerre qu’elle avait choisi de mener de son plein grès… Kiara se demandait si sa tante savait à quel point elle serait plus un boulet qu’autre chose. Sûrement. Et ça devait expliquer le fait que la Callaghan ne voulait pas avoir sa nièce dans les pattes. Triste vie.

Mais, visiblement, c’était quelque chose qui était dans son sang. Enfin, d’après son père. Il lui avait mainte fois répété que sa mère était comme elle : fougueuse, trop maladroite pour sa survie et bien trop téméraire pour être réellement saine d’esprit. A chaque fois qu’elle repensait aux moments où son père lui parlait de sa mère, elle se prenait un petit coup au cœur. Urcos Birú avait ce petit air triste qui s’invitait sur son visage dès qu’il parlait d’Eireann. Malgré les années, il ne l’avait jamais oubliée et Kiara le savait. Elle avait compris avec le temps qu’Eireann Callaghan avait été la petite tornade qui avait chamboulé la vie de son père en débarquant un jour pour ne plus jamais repartir, ou presque. Cette fougueuse Irlandaise qui s’était invitée et qui avait pris son cœur en si peu de temps qu’ils en avaient construit une vie rapidement. Evidemment, Kiara savait aussi que son arrivée avait été un accident, un accident un peu trop rapide. Mais Urcos lui avait toujours répété qu’elle avait été le plus bel accident de sa vie : celui qui le comblait chaque jour de bonheur et qui avait fait entrer Eireann dans la sienne.

« Que diriez –vous de tester le Birconu avec moi, pour vivre dangereusement ? Se détendre autour d’un bon verre, c’est toujours bénéfique. » Puis Kiara avait envie de se sociabiliser un peu. Elle n’avait pas l’habitude de rester seule trop longtemps et elle avait envie de rencontrer de nouvelles personnes, de se créer une petite vie ici, aussi agréable que possible. « Et vous pourriez me donner des conseils touristiques… Ou professionnels. » Pas sur le Ministère, évidemment, plutôt sur… Les Phénix. Parce que Kiara était suffisamment tarée pour croire que discuter pépouze de la faction en plein Avalon était de circonstance. Pauvre enfant naïve.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t326-silja-e-toivonen#2786
Messages : 163
Date d'inscription : 21/09/2016
Célébrité : Allie Gonino
Crédits : no.where

Age : 23 yo.
Sang : basique #1
Statut : célibataire
Métier : barmaid
Baguette : 24,5 cm, épicéa, cheveu de vélane
Epouvantard : Le corps inerte de sa mère.
Dialogue : #66ccff

Finlandaise sous fausse identité; Barmaid pour vous servir au Chaudron Baveur; Phénix à la recherche de son paternel... PERKELE.
Re: Nouvelle direction
ce message a été posté Mar 11 Juil - 22:27
Il faut avouer que c'est assez frustrant quand quelqu'un n'arrive pas à vous replacer, même si vous fondre dans la masse est votre cheval de Troie. Cela l'était encore plus quand vous ne pouviez pas lui demander ouvertement si il ou elle n'avait jamais fait un détour par la planque des Phénixs... mais la jolie brune avait des circonstances atténuantes, si l'on s'était effectivement bien croisée comme je le présentais nos rencontres furtives se comptaient sur les doigts d'une main, voire même d'un seul doigt. Alors bon... je ne pouvais pas lui en tenir rigueur. Jouant ma dernière carte en me présentant, je fus ravie du retour des souvenirs de mon interlocutrice. Et quels souvenirs ! Elle se souvenait même de mon nom de famille... J'avais honte de ne plus me remémorer le sien. Bravo Silja, bravo ! Ça t'apprendra à vouloir faire ta maligne. « C'est bien ça. Je me demande bien comment tu peux t'en souvenir avec le nombre de mains qu'il y a eu à serrer ce jour là. » D'ailleurs, maintenant qu'elle avait retrouvé la mémoire, je fis l'effort de lui tendre ENFIN la main. « Cependant j'aurai bien besoin d'une petite piqûre de rappel de mon côté... J'ai toujours été plus physionomiste qu'autre chose. » Bon et bien on pouvait peut-être dire que cela commençait bien ? On se complétait à vue d’œil : l'une avec la mémoire auditive et l'autre photographique. C'était toujours bon à savoir si l'on se retrouvait un jour ensemble sur le terrain... ce qui était fort probable avec les malheureuses exécutions à venir... j'en avais froid dans le dos. Je chassais bien vite ces pensées de mon esprit afin de me concentrer sur le moment présent. « Je t'offrirai ton tout premier verre au Chaudron Baveur pour me faire pardonner » et aussi parce qu'il est toujours bon de tisser des liens de bonne entente avec ses alliés, non ?

L'invitation de la Phénix m'arracha un petit sourire. En bonne Finlandaise qui se respecte je ne dis jamais non à un verre, et puis après tout... ce n'était pas comme si j'avais quelque chose à faire de concret de ma journée de repos, si ? Ou comme si quelqu'un m'attendait à la maison, j'avais bien ma chouette Inari mais mon adorable boule de plumes ne me donnait pas de couvre feu. Cependant je tenais juste à clarifier une petite chose avant tout : « A condition que tu me tutoies. Les chichis et tout ça... très peu pour moi ! Mais sinon ce serait avec plaisir, merci. » En vérité j'avais toujours l'impression de me prendre quinze ans dans la tronche quand une personne d'à peu près mon âge me vouvoyait, pas vous ? Et puis c'était plus sympa, plus convivial, plus... enfin beaucoup mieux quoi.
Des conseils touristiques ? Sur Londres à coup sur, sur Avalon... moins sur. Je déambulais plus qu'autre chose dans les rues dont je ne connaissais même pas les noms – sauf les artères les plus importantes. Mais professionnel ? Je fronçais légèrement les sourcils et jetais des petits coups d'oeil aux clients déjà assis en terrasse. Mh. Les murs ont des oreilles comme on dit. « On verra ça. On y va ? » Couper court au sujet et embrayer directement sur un autre : la clé d'une diversion réussie.

Nous nous installâmes en terrasse afin de profiter des doux rayons du soleil. Un serveur vint en un rien de temps à notre rencontre – c'est qu'ils étaient plutôt efficace au Bicornu ! Si mon patron voyait ça, il me dirait sûrement d'en prendre un peu de la graine, bien que je n'étais pas la pire de ses employés. « Je prendrai un jus de citrouille avec un bon zeste de vodka s'il vous plaît » voilà qui serait des plus rafraîchissant. La grande brune ayant également passé commande et le serveur s'étant fait la malle pour satisfaire nos désirs au plus vite, je commençais à la questionner – déformation professionnelle me direz-vous, c'était l'un de mes passe-temps au boulot entre deux coups de feu. « Alors dis-moi, qu'est-ce qui t'a poussé à venir chez nous ? » Chez nous aka l'Angleterre – bien que les terres Britanniques n'étaient pas mes terres maternelles – et bien entendu, chez nous aka les Phénixs. Tout résidait dans les sous-entendus.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t930-kiara-callaghan
Messages : 227
Date d'inscription : 20/05/2017
Célébrité : Mélanie Bernier
Crédits : Nerose

Double compte : Arsenia Sabordage

Age : 23 ans
Sang : Basique de rang 3
Statut : Célibataire
Métier : Employée à la commission d'examen des créatures dangereuses
Epouvantard : Un serpent de feu : ça brûle, ça mord, ça étouffe...
Dialogue : seagreen

Fille d'Eireann Callaghan, célèbre fugitive décédée – L'espagnol est sa langue maternelle mais elle parle anglais avec un accent mi-irlandais, mi-britannique – A une cicatrice derrière l'oreille droite – Elle a horreur de la bièraubeurre
Re: Nouvelle direction
ce message a été posté Mer 16 Aoû - 15:29
Des tas de gens, des tas de visages, des tas de noms mais Kiara avait tout de même réussi à retenir quelques petites choses. « Kiara, Kiara Birú. » Prononcé avec son accent natal, les r roulés sans même s’en rendre compte tellement sa langue en avait énoncé dans sa vie. Et elle accepta sans hésiter de passer au tutoiement, plus naturel pour elle aussi.

Kiara suivit Silja à travers les rues d’Avalon pour finir par s’installer à la terrasse du Bicornu où elle commanda un verre au hasard, se laissant guider par son instinct. Ce serait un verre de sève de gloutich, breuvage au nom aussi étrange qu’attractif.
Que faisait-elle ici ? Pouvait-elle dire à cette fille qu’elle ne connaissait pas qu’elle était venue ici pour renouer avec ses racines, celles qu’elle n’avait jamais réellement connues ? Qu’elle était là pour enfin rencontrer cette famille que la guerre passée lui avait arrachée ? Kiara savait qu’elle devait rester discrète, même avec ses supposés alliés : sa tante lui avait fait promettre de ne rien dire. Alors elle se tairait. Elle ne mentirait pas mais ne dirait que le strict minimum pour ne pas éveiller les soupçons. Et puis, de toute manière, Silja était tout aussi étrangère visiblement et elle devait avoir elle aussi une histoire compliquée. Qui serait venue dans ce pays pour faire du tourisme à une époque où il valait mieux rester chez soi ?

« Les remous. » Le mouvement contestataire qui refaisait lentement surface. Le souffle de la rébellion qui inspirait doucement pour expirer toute sa rage. « Ma famille maternelle est originaire du coin. Beaucoup sont morts aujourd’hui à cause de… Enfin, il y a plus de quinze ans et j’ai eu envie de venir… » Aider en leur mémoire ? « Honorer leur mémoire. » Leur rendre hommage en levant sa baguette à son tour, voilà ce qu’elle était venue faire ici. Ou l’excuse qu’elle s’était trouvée. Parce que, au fond, elle se rendait bien compte que c’était par manque de souvenirs de sa mère qu’elle était venue s’installer ici et qu’elle n’était pas réellement prête à lever cette baguette. « Évidemment, j’aurais dû me douter que le contraste climatique allait me surprendre un peu. » Si le Pérou était aussi sous une dictature du sang, le climat n’y semblait pas aussi pesant qu’ici, en Avalon. Et dans tout le pays. Mais ça, c’était bien fait pour sa poire. Son père l’avait tellement prévenue qu’elle savait qu’elle ne pouvait s’en plaindre. « Et toi, ça fait longtemps que tu es dans le coin ? » Kiara avait décelé un accent mais ne savait pas s’il était typique d’une région du coup ou d’ailleurs. Mais le nom n’était pas britannique, peut-être ne faisait-elle pas de boulette en posant cette question ?

Les Îles Britanniques étaient finalement bien cosmopolites. Pour un état sous le joug du terrible Kark, il était étonnant de voir autant d’étrangers poser le pied sur ces terres. Peut-être étaient-ils nombreux, comme Kiara, à descendre de Phénix, de gens qui avaient été pourchassés à mort ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Les sept quartiers