AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Viens jouer au docteur avec le scénario d'Olivia Vaisey, Henry Avery ! Cool
Des scénarios en folie
Amuses-toi à choquer les culs-serrés avec le scénario d'Ajay Shafiq, Kalyani Khan !
Des scénarios en folie
Deviens un gros nounours avec le scénario de Willow Toufoulkan, Aaron Macmillan ! Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
Nous manquons de moldus
Ce sujet te donnera sûrement envie de te lancer ! En plus, pour chaque moldu ramené sur le forum, gagne le double de points

❝ [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient ❞
 :: Royaume-Uni :: Londres
Nounou(rs) yankee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 162
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : Kim

Double compte : Salomé Yaxley

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara. Même qu'il veut la marier depuis le premier regard. Au calme.
Métier : Terroriste convaincu.
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche
[Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Mer 14 Juin - 5:05
Le 6 juin 2046

Sale. Jones a déjà vu des trucs plus que crasseux et il a lui-même vécu dans des conditions assez douteuses merci, mais alors qu’il revient à peine de Londres et de ses bas-fonds, de ces lieux où aucun Ministère n’a foi ni loi, il se sent sale. Plus que sur sa peau, c’est sous sa peau, jusque dans ses veines, qu’il sent tout cela. La puanteur qui semble le suivre et qui, il le sait, ne le quittera pas, qu’importe qu’il se lave. Cecilia et Lyne sont déjà arrivées au quartier général, leur point de rendez-vous, et à chacune d’elle il accorde un ébouriffage de cheveux en règle, en guise de salutation. « C’t’endroit est répugnant », qu’il ouvre la séance, en s’asseyant dans le fauteuil restant, dans un long soupir.

Il s’aperçoit à quel point il a été protégé, dans le giron du vieux pendant toutes ces années, et à quel point la vraie résistance n’a rien des idées romantiques qu’il a bien pu caresser, alors qu’il était encore au pays, alors qu’ils venaient tout juste de se décider à rejoindre les autres Phénix au Royaume-Uni. À quel point il ne connaît rien, encore, et comme il a tout à apprendre.

Il retire sa casquette et continue de parler, ses yeux clairs fixés tour à tour sur les deux femmes, alors qu’il triture le tissu élimé de son couvre-chef. « Y’a d’ces sales types…’fin, z’avez vu en voir vous aussi, hein. » Pas de doute. Tout Londres en regorge, de sales types. La mission demande pourtant à ce qu’ils y aillent, et pas rien qu’une fois, s’ils veulent obtenir ce qu’ils désirent, et Jones ne sait même pas si leurs efforts porteront fruit, à un moment ou à un autre. C’est que le Mâleautru est difficile à trouver et que les bas quartiers sont bourrés d’étranges personnages, qui tous pourraient se prétendre être le sorcier qu’ils recherchent. La description que leur en a fait l’ancien contact est ridiculement banale, si ce n’est quelques détails. Un homme moyennement grand, à peu près brun, au visage peu notable, si ce n’est un oeil de verre à l’iris violet. Probablement magique, aux propriétés inconnues. Un autre truc à se méfier.
Comme s’ils n’en avaient pas assez !

Sur la table basse est déjà ouverte la carte de Londres, soigneusement délimité par leurs soins, afin de faciliter le repérage premier. Chacun de leur côté, en tant au mieux de ne pas attirer l’attention. Facile pour Lyne et lui, même si Jones pressent qu’on a dû lui faire 450 propositions salaces pendant sa ronde, plus difficile pour Cecilia et sa moue friponne. Quoiqu’il ne craint pas pour elle : elle a probablement plus d’un tour dans son Choixpeau. « , son doigt tapote une ruelle étroite, y’a un type qui prend des paris pour les combats qui sont, un autre doigt, un bâtiment, ici. J’ai pas pu entrer, faut des Gallions pour assister, ou au moins une preuve d’pari, et j’ai pas d’Gallions pour ça non plus, mais ça faisait pas des bruits humains. Sûrement des créatures plus ou moins rares, ou des chiens qu’ils font passer pour des petits cerbères, j’sais pas. Son visage se crispe un peu. Pauvres bestioles qui n’ont rien demandé ! J’ai aussi vu quelques p’tites bandes. Pas bavardes, mais pas fouille-bouse. Quelques nanas avec des serpents partout dans ce coin, son doigt encercle une intersection, pis des types avec des masques pas loin. M’ont d’mandé si j’étais avec… avec une bande, j’sais plus l’nom. J’avais l’allure, qu’ils ont dit. » Le manteau de cuir, les bottes, la barbe mal faite. Il se voulait incognito, mais on l’avait déjà assimilé à d’autres. Bon, ou mauvais signe, il ne saurait dire.
Future fugitive
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t415-cecilia-munro
Messages : 227
Date d'inscription : 24/10/2016
Célébrité : Natalie Dormer
Crédits : Nerose

Double compte : Aveline Kirke

Age : 31 ans
Sang : Basique de rang 4
Statut : Célibataire endurcie
Métier : Batteuse pour les Harpies de Holyhead
Baguette : 25,6 cm, bois de châtaignier avec une plume d'hippogriffe
Epouvantard : Une version terne et morne d'elle-même, une alliance au doigt, des boulets en forme d'une ribambelle de parfaits petits bébés au sang nouvellement pur aux pieds
Dialogue : #ccccff

+ Conteuse + Joueuse de Quidditch + Alcoolo + A une vingtaine de tatouages qui s'animent lorsqu'elle les effleure de ses empreintes digitales + Pianiste + Guitariste + Fumeuse
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Ven 16 Juin - 2:36
Les bars miteux du bord de la Tamise étaient un peu à l'image de la gnôle couleur pipi d'Etonan qu'on y servait : mauvais et fades. Au moins, sa clientèle, à moitié éméchée les trois quarts du temps, avait le mérite de se montrer bruyamment bavarde, mais les sujets de conversation qu'on pouvait capter partaient souvent dans tous les sens et il fallait montrer des trésors d'ingéniosité pour rester suffisamment attentif le temps de donner sens à tout ce brouhaha. Avec sa perruque de cheveux noirs et hirsutes, ses rides maquillées et son dos voûté, Cecilia avait des airs de harpie. Lors de sa sa tournée des bars, son apparence avait tenu à l'écart la clientèle habituelle : personne ne l'avait donc approché de trop près, car, comme elle l'avait appris en tendant l'oreille, un groupe de harpies avait fait des ravages dans le coin est du marché noir pas plus tard que la veille au soir. On lui avait parfois lancé des regards méfiants, mais jamais on était venu lui chercher des noises. Exactement ce que Cecilia avait souhaité, car, en mission pour l'Ordre, elle se devait de faire profil bas, elle, la joueuse de Quidditch professionnelle au visage connu. En s'enracinant de patience, elle avait fini par avoir vent de quelques potins croustillants.

Dès qu'elle avait mis les pieds dans la planque que Jones, Lyne et elle s'étaient choisis, elle s'était débarrassée avec un certain soulagement de sa perruque hirsute qui sentait le vieux Croup mouillé parce qu'elle avait été surprise par la pluie. S'allumant une clope, elle s'était lourdement écrasée dans un des trois fauteuils autour de la carte de Londres. S'emparant d'une plume, elle avait tracé une croix sur le coin est du marché qui avait été victime du groupe de harpies.

Cecilia écouta attentivement Jones faire son rapport avant d'enchaîner. Pointant du doigt sa croix, elle raconta :

« Des harpies ont ravagé un des marchés là. Mais pas moyen de savoir si elles ont agi d'elles-mêmes ou si elles ont été mandatées par un autre groupe. Et puis ici... » Elle indiqua le pub de La Fiole sans fond... « Il y a eu une bagarre parce qu'un mec aurait vendu à un autre mec de la fausse corne de bicorne. Et ça aurait fait exploser son chaudron et une partie de son salon. Et dans ce pub...» Elle pointa le pub McGrath's. « Pas moyen d'entrer... y'avait des gobelins qui montaient la garde pour un événements privé, j'sais pas trop. Ah bouse! » Elle venait de faire tomber un morceau de cendre de sa clope qu'elle s'empressa d'essuyer. La cendre avait laissé un léger cercle un peu noirci sur la carte. « Désolée... » Elle sortit sa baguette, ramassa une bouteille vide qui trainait par terre (des déchets jonchaient le sol ici et là) et la métamorphosa en cendrier dans lequel elle écrasa sa cigarette. « Oh! Et j'oubliais... Là...» Elle suivit du doigt Wapping High street. « Une silhouette m'a suivi jusqu'à ce que je quitte la rue. » Son devoir accompli, elle s'allume une seconde clope.
Un papa une maman !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 142
Date d'inscription : 08/02/2017
Célébrité : Alexa Chung
Crédits : Kim

Double compte : Armel Zabini

Age : 34 ans
Sang : Basique, rang 2
Statut : Célibataire - jamais connu les bras de qui que ce soit
Métier : Fugitive
Baguette : Bois d'aubépine ; pas toujours simple à manipuler. Plutôt rigide, vingt-six centimètres. Larme de licorne.
Epouvantard : L'enfermement
Dialogue : 3366cc

Fugitive depuis ses 12 ans, Phénix jusqu'au bout des ongles •• Née Mary-Kathleen Miller •• Pro de la métamorphose et du vol sur balai, intellectuelle plus que pratique (pour les sorts complexes on repassera) •• Solitaire, immature, capricieuse, authentique et furieusement déterminée •• Du genre coincée et toujours vierge
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Mar 20 Juin - 22:20
Lyne n’avait jamais été d’un naturel très bavard : elle pensait beaucoup, observait énormément, restait sur ses gardes (toujours !), mais parlait peu. Elle était celle qui restait toujours un peu en retrait mais les sens aux aguets et les yeux grands ouverts. Ses camarades pour la présente mission lui étaient pourtant sympathiques, et tout de suite, tous trois avaient réussi à élaborer d’un commun accord un plan.
C’est ainsi qu’ils s’étaient retrouvés après leur première journée d’observation en plein cœur des bas-fonds de Londres.

Contrairement à Cecilia, elle avait eu toute la liberté de se promener avec son véritable visage exposé à chacun. Elle avait adopté la vie de fugitive au tout début du chaos alors qu’à l’époque, elle n’était encore qu’une gamine. Son père n’avait jamais pris le risque de remettre un jour un seul pied en ville avec ses traits d’Attrapeur jadis célèbre, mais elle, avait grandi depuis. Personne ne la connaissait, personne ne se souvenait : elle était une parfaite anonyme. Le visage pas fiché parmi tous ces terroristes. Pas encore ?
Une part de la jeune femme enviait terriblement sa jeune joueuse de Quidditch de camarade, parce que c’est ça qu’elle aurait rêvé de faire, et rêvait toujours de faire, si elle n’avait pas passé toute son existence à courir et puis se cacher, se cacher et puis courir.
Une autre part d’elle-même, cet après-midi-là, s’était fait la réflexion qu’elle préférait encore sa vie de fugitive à la vie de ces gens-là. Sales, répugnants, à la limite de la déshumanisation parfois. Au grand air plutôt que dans la crasse des abysses de la ville ; malgré les aléas climatiques, les abris souvent sommaires, la nourriture devenue une vraie préoccupation, souvent.

Elle avait pourtant masqué tout son dégoût avec brio. Au moins son existence lui avait-elle appris à mentir divinement bien. De leur trio, elle était supposée incarner la chef, lorsqu’ils se présenteraient tous les trois. Pas question donc de courber l’échine au fil des rues, pas question d’écarquiller des yeux choqués : simplement se faire discrète, ce qu’elle maitrisait aussi à la perfection, à présent.
Pourtant, elle avait eu la désagréable impression d’apercevoir trop souvent le même visage au fil de sa « ronde d’observation ». Elle avait déambulé à travers les rues dans un ordre bien précis et préétabli, de telle façon à ce qu’ils puissent à eux trois balayer une bonne partie de leur terrain de chasse.
Sinon, on ne lui avait pas cherché d’ennui outre-mesure : elle avait au moins pris la précaution d’enfiler une cape brune usée et de rabattre la capuche sur ses cheveux simplement pour éviter qu’on vienne la chercher, soit parce qu’elle restait une femme malgré les traits tirés et les kilos manquant furieusement, soit parce qu’elle n’était de toute évidence pas connue par ici, soit… Parce qu’il y avait tout simplement des ivrognes peu importe l’heure du jour.
Mais toujours revenait ce même individu, ce gamin. Troublant.

Elle laissa à Sam le soin de commencer son discours, toujours aussi discrète et réservée bien qu’on ne peut plus attentive. Puis ce fut au tour de Cecilia, armée d’une cigarette puis d’une seconde ; et enfin, au sien :

« En passant devant La Goule qui chante, il y avait deux types qui discutaient. Elle pointa l’emplacement du bar du doigt sur la carte. Ils ont parlé de sang de Re’em et puis de Grapcorne, c’était simplement une bribe de conversation et d'ailleurs je ne sais même pas si c’est quelque chose de vraiment intéressant pour nous, mais ce sont deux ingrédients aujourd'hui devenus plutôt rares pour des potions. La demande pour la Grapcorne a aussi explosé ces derniers mois. » Simple anecdote que Lyne ponctua d’un petit haussement d’épaules. Elle marqua une pause rapide, pas vraiment certaine d’avoir apporté quoi que ce soit d’important juste avant – mais sait-on jamais. « Et puis à ce que j’ai compris, ils vendent et trafiquent des balais dans un espèce d’entrepôt, juste ici. » Le doigt qui se déplaçait encore sur la carte. « Sinon, je mettrais ma main à couper d’avoir vu exactement la même gosse à plusieurs reprises. A trop d’endroits différents pour que ce ne soit pas louche. Là, là, assise à l’angle de ces rues-là, là, et qui mandiait par ici. Une petite fille, je crois. Elle était loin à chaque fois mais elle avait les cheveux sales et défaits, le teint pâle, maigrichonne. Huit ans peut-être, mais je suis très mauvaise pour donner un âge aux gamins, alors ne vous fiez pas trop à mon estimation. » Un petit sourire discret pour marquer une nouvelle pause rapide. Elle réfléchissait à voix haute : « Rien de bien intéressant sinon, mais cette gosse, c’était vraiment… Perturbant. »
Nounou(rs) yankee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 162
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : Kim

Double compte : Salomé Yaxley

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara. Même qu'il veut la marier depuis le premier regard. Au calme.
Métier : Terroriste convaincu.
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Mar 4 Juil - 5:43
Les deux sorcières ont des informations bien plus intéressantes que les siennes. Enfin, c’est difficile à dire. Où chercher, dans tout le bousier infini des sales quartiers de cette ville ? Un type qui prend des paris, ça a généralement des informations sur ceux qui sont pleins aux as ; de la fausse corne de bicorne, c’est tout à fait cela dont ils ont besoin pour avancer ; puis, quand ça parle d’autres ingrédients magiques… franchement, c’est presque trop beau. Presque. Ses yeux suivent la cendre de la cigarette de Cecilia. « T’m’en files une ? » La blonde accepte et il allume la cigarette à la sienne, sans se soucier de leur proximité, un instant. Lui souriant de l’autre côté de sa clope, replongeant dans ce vice si rare, pour les fugitifs qu’ils sont. Obbie a son stock de cigares à ne pas toucher sous peine de mort, mais sinon, ça n’a rien de la panacée, chez les fugitifs. Alors il profite, le blond, de cette rare occurrence, savourant le goût du tabac sur sa langue, jusque dans ses bronches. Hate the sin, love the sinner.

Ils s’enveloppent de plus belle de fumée, alors que sur son front se trace un pli sérieux de réflexion. Une silhouette pour Cecilia. Une enfant, ou un enfant, pour Lyne. Rien de surprenant, ni pour l’un, ni pour l’autre. Dans ce genre d’endroit, les nouveaux venus doivent être guettés avec plus d’intérêt et d’appétit qu’un Sombral regarde un morceau de viande fraîche. Puis, des enfants… il y en a tellement, qui ont une vie tout sauf heureuse. Comme Minnie, la petite Minnie qu’ils ont sortie de la mine. Si la vie avait été autre, serait-elle là-bas ? Dans les bas-fonds de Londres, mi chair à canon, mi monnaie d’échange pour des trucs louches ? Il frissonne, le Jones, et hoche la tête pour se sortir ces idées terribles de là. « Y’a d’quoi travailler, avec ça. Une p’tite tournée des bars, ça pourrait être sympa, deux-trois paris, histoire de savoir qui a des Gallions à dépenser sur des machins débiles et savoir qui achèterait de la Grapcorne à bon prix… juste histoire de montrer qu’on est dans le coin avec un truc pas mal et peut-être même d’autres choses. Jane nous a dit qu’il nous en restait assez pour faire not’ voir dans c’bazar. On doit avoir la liste… là-d’dans. » Il feuillette le paquet de parchemins d’un pouce, sans vraiment chercher la liste donnée par Jane, avec ordre de destruction dès que celle-ci n’aurait plus d’utilité. Histoire que ça ne se balade pas entre les mains des premiers venus et que ça tombe entre les mauvaises mains, bien justement.

Il a hâte, quand même. Hâte de faire cette mission - de réussir cette mission.

C’est un plan qui a bien des ficelles encore libres. Un plan qui dépend encore de bien trop de données inconnues. Cela dit, l’Américain a confiance en eux. Il a deux compagnes belles et douées, des contacts, des ressources et des baguettes. Ils devraient survivre. « On va les faire attendre avant qu’ils puissent voir ton joli minois, déclare-t-il, un peu goguenard, à Lyne, avant de reporter son attention sur la Harpie. On se lance après-demain, pour not’ tournée d’ces bars et pubs ? T’as d’quoi cacher tout… tout ? » Tout comme sa chevelure de sirène et son charmant petit nez retroussé de quasi sang pure.
Future fugitive
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t415-cecilia-munro
Messages : 227
Date d'inscription : 24/10/2016
Célébrité : Natalie Dormer
Crédits : Nerose

Double compte : Aveline Kirke

Age : 31 ans
Sang : Basique de rang 4
Statut : Célibataire endurcie
Métier : Batteuse pour les Harpies de Holyhead
Baguette : 25,6 cm, bois de châtaignier avec une plume d'hippogriffe
Epouvantard : Une version terne et morne d'elle-même, une alliance au doigt, des boulets en forme d'une ribambelle de parfaits petits bébés au sang nouvellement pur aux pieds
Dialogue : #ccccff

+ Conteuse + Joueuse de Quidditch + Alcoolo + A une vingtaine de tatouages qui s'animent lorsqu'elle les effleure de ses empreintes digitales + Pianiste + Guitariste + Fumeuse
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Sam 8 Juil - 6:33
« Ouais! » répondit Cecilia en pointant du menton la perruque échouée sur le sol. « Un bon petit récurvite et je serai parée à me redéguiser en harpie sauvage! » plaisanta-t-elle en se levant.

La clope au bec, baguette à la main, elle lança plusieurs sort de récurage de suite pour chasser l'odeur de croup mouillé de la perruque. Puis, satisfaite, elle l'enfila et cacha ses cheveux blonds. « Ça devrait faire l'affaire...» commenta-t-elle, ramenant les cheveux noirs sur son visage. « Faut que j'aille bosser, mais restez pas dormir dans ce trou à rat. J'ai un canapé-lit et une chambre d'ami chez moi. Jones, tu te souviens comment t'y rendre? »

***

Le surlendemain, Jones et Cecilia (à nouveau déguisée en harpie) étaient de retour dans le-dit trou à rat.

« Donc si on récapitule, La fiole sans fond, le McGrath's, La goule qui chante et ton spot à paris. » énuméra-t-elle dans le désordre en réajustant sa perruque, vivant dans la hantise de la perdre au milieu d'une altercation londonnienne et d'être reconnue. Elle avait encore pleins de matchs à jouer et elle n'était pas prête à vivre la vie de fugitive si vite. Cecilia sortit une bourse pleine de pièces sonnantes et trébuchantes. « Un petit apéro?» plaisanta-t-elle d'un air espiègle, même si la perspective de se retrouver devant une autre chope de gnôle lui levait le coeur.

Le McGrath's était toujours étroitement surveillé lorsqu'ils passèrent devant. Impossible d'y entrer.

« Le repaire de Maleautrû peut-être? » souffla-t-elle à son compagnon de mission alors qu'ils se dirigeaient vers la place des paris que Jones avait repéré deux jours plus tôt. « Dans les journaux, ils parlaient d'une secte qui s'était infiltré au Ministère à coup de Polynectar. Un truc de ouf... Ça ressemblait plus à de la désinformation qu'autre chose, mais s'il y a une part de vérité là-dedans, ça pourrait expliquer pourquoi les ingrédients du Polynectar se vendent à prix d'or à Londres. » supposa-t-elle, se laissant guider dans le dédale de rues crasseuses par Jones.
Nounou(rs) yankee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 162
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : Kim

Double compte : Salomé Yaxley

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara. Même qu'il veut la marier depuis le premier regard. Au calme.
Métier : Terroriste convaincu.
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Mar 11 Juil - 3:15
Ils n’ont pas tardé, à la planque, avant de quitter pour rejoindre Londres et ses bas-quartiers. Le temps de réajuster une perruque, de récapituler leur trajet et de grimacer de concert à l’idée de boire une goutte de l’alcool proposé dans les bars. Cecilia, grimée en harpie, et lui en… en il ne sait pas quoi, mais à voir les regards qui les guettaient, autant la joueuse de Quidditch que lui, il croit que c’est réussi. Son déguisement de membre-de-gang-de-rue-sorcier-inspiration-motards-moldus-clichés, qui consiste en ses vêtements habituels et une mine particulièrement patibulaire. Il s’est amusé à amplifier l’allure de la cicatrice qui lui zèbre le visage, depuis leur excursion dans les mines d’Ensinis ; celle-ci s’est pratiquement effacée, sous son hâle de fugitif et grâce aux soins des Médicomages et guérisseurs de la faction, mais en ce moment, elle traverse ses traits avec une netteté presque inquiétante. Histoire d’intriguer ceux qu’ils rencontreront et qui sauront accrocher à ce détail, sans trop s’attarder au reste de ses traits.

Premier arrêt : le McGrath’s. Première déception également, alors qu’une band ede gobelins monte toujours la garde devant les diverses entrées. « Mais qu’est-ce qu’ils font chier, ceux-là, qu’il siffle entre ses dents. Le repaire de Maleautrû peut-être ? Possible. » Le blond se retourne afin de dévisager les gobelins, qui lui retournent un sourire édenté aux canines acérées et pourries, et pourtant pas moins menaçantes. « Dans les journaux, ils parlaient d'une secte qui s'était infiltré au Ministère à coup de Polynectar. Un truc de ouf... Ça ressemblait plus à de la désinformation qu'autre chose, mais s'il y a une part de vérité là-dedans, ça pourrait expliquer pourquoi les ingrédients du Polynectar se vendent à prix d'or à Londres. P’t’être une bande qui voudrait s’assurer d’avoir un monopole », approuve le Phénix pensivement. Il a vaguement lu l’histoire, en parcourant les exemplaires des journaux chez Cecilia. Un truc complètement capillotracté, de ce qu’il se souvient, impliquant une secte nommée… Divinataquia. Quelque chose comme ça, à quelques a près.

Leur second arrêt - qui devient leur premier, finalement - est La goule qui chante. Il n’a jamais entendu parler de cet endroit et à voir la gueule des lieux, ce n’est pas pour rien. À l’entrée, on ne les contrôle absolument pas, mais à l’intérieur… Côté décoration, c’est terrible, mais le pire, c’est l’odeur. Celle-ci lui pique le nez et il sent même quelques larmes perler dans ses yeux. Quelques clients solitaires, plus deux types calés au fond de la pièce. Et un bar gommeux, derrière lequel une serveuse au nez proéminent les regarde d’un oeil méfiant. « Deux ales », commande l’Américain.

De l'amabilité a écrit:
OUI : Leur gueule revient assez à la barmaid pour qu'elle ne leur serve pas de la pisse et accepte de leur faire la conversation sans trop d'animosité.
NON : Vaut mieux ne pas boire ce qu'il y a dans ce verre, car ça n'a pas le parfum d'aucun alcool consommable ici bas. Au-cun. Quant à la serveuse, autant s'adresser à une statue, ils auraient de meilleurs résultats.

Son expression ne s’adoucit pas, à la dame, mais c’est sans rechigner qu’elle leur sert les deux bières en fût demandées. Quelques Mornilles complètement l’échange et Jones se plonge le nez dans sa bière, au pétillant paresseux et agréable. Juste pour renifler, subrepticement, le parfum de l’ale, et goûter à peine du bout de la langue. « Z’avez meilleure gueule que les autres », dit la barmaid, toujours sans quitter son air méfiait. Probablement que c’est son expression de tous les jours et à travailler dans un tel endroit, il aurait probablement la même tête. « La bière est meilleure qu’ailleurs, pour sûr », est sa réponse. Pas même de sourire, en réponse.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1669
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Mar 11 Juil - 3:15
Le membre 'Sam Jones' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Future fugitive
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t415-cecilia-munro
Messages : 227
Date d'inscription : 24/10/2016
Célébrité : Natalie Dormer
Crédits : Nerose

Double compte : Aveline Kirke

Age : 31 ans
Sang : Basique de rang 4
Statut : Célibataire endurcie
Métier : Batteuse pour les Harpies de Holyhead
Baguette : 25,6 cm, bois de châtaignier avec une plume d'hippogriffe
Epouvantard : Une version terne et morne d'elle-même, une alliance au doigt, des boulets en forme d'une ribambelle de parfaits petits bébés au sang nouvellement pur aux pieds
Dialogue : #ccccff

+ Conteuse + Joueuse de Quidditch + Alcoolo + A une vingtaine de tatouages qui s'animent lorsqu'elle les effleure de ses empreintes digitales + Pianiste + Guitariste + Fumeuse
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Mer 12 Juil - 0:20
La barmaid fixait Cecilia d'un air suspicieux.

« Les harpies qui viennent squatter mon bar, d'habitude, commande du foie cru. » commenta-t-elle en dévisageant la bière de laquelle Cecilia venait de prendre une bonne gorgée.

Cecilia se raidit. Oups.

« C'est que mon grand-père était sorcier. » grogna-t-elle, en espérant que cela suffise à apaiser les soupçons de la femme.

Pendant de longues secondes, la barmaid afficha un regard absent, concentrée probablement à faire un rapide calcul. Puis son regard se fit compatissant, une étrange expression sur son visage marqué par des années de méfiance.

« Ma pauvre... un parent sang-mêlé... Comme vous avez dû souffrir! »

Cecilia releva légèrement la tête pour fixer son interlocutrice qui démontrait une empathie surprenante. Elle était mal à l'aise de devoir faire autant d'improvisation. Puis, se rappelant le funeste sort de son quasi grand-père, elle répondit :

« Il est mort. »

« Tant mieux! Gloire au Lord! »

Cecilia marmonna vaguement en guise de réponse en levant son verre et en le cognant à celui de Jones. À Rome, il fallait faire comme les Romains, même si tout son être s'y opposait fondamentalement. Au moins, la barmaid ne les soupçonnerait pas d'être terroristes.

Ils furent interrompus par une gamine qui pénétra à l'intérieur du bar, le visage sale, les cheveux emmêlés. La barmaid se précipita vers elle en lui criant : « Allez ouste! Ouste! Espèce de va-nu-pieds! » Cecilia se retourna pour observer la femme chasser l'enfant.

« Cette pénurie de Grapcorne est une vraie plaie! » s'exclama la barmaid en retournant vers ses clients accoudés au bar, comme si ce qu'elle venait de faire était la chose la plus naturelle du monde. « Vous faites souvent des potions? »

Cecilia fit non de la tête, car elle achetait pratiquement toutes ses potions déjà prêtes chez l'apothicaire. Elle donna un coup de coude à Jones. Une potentielle première cliente? Ils avaient justement un peu de Grapcorne parmi les quelques ingrédients que Jane leur avait confiés en plus de la corne de Bicorne.
Nounou(rs) yankee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 162
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : Kim

Double compte : Salomé Yaxley

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara. Même qu'il veut la marier depuis le premier regard. Au calme.
Métier : Terroriste convaincu.
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Jeu 20 Juil - 5:46
Il n’avait pas pensé que le coup de la harpie pourrait leur retomber dessus si bêtement - pourquoi n’avait-il pas pensé au foie crû ?, mais Cecilia se sort de ce mensonge efficacement, alors qu’il reste bien concentré sur sa bière. Son verre levé au Lord, marmonnant dans sa barbe afin d’honorer ce grand homme maintenant décédé ô tristesse incroyable (non). Il observe la salle de biais, abrité sous la palette de sa casquette délavée. Les clients solitaires ne semblent pas leur porter attention, nouvelles têtes dans le coin ou pas, mais les deux hommes au fond de la salle ne les ont pas quitté du regard depuis leur entrée. Jones leur adresse un infime signe de tête, qui ne lui est pas retourné. Charmant. Tout va bien. Avec un peu de chance, ils vont les attendre à la sortie du bar pour les tabasser parce qu’il a osé les regarder, et ils pourront en profiter pour leur demander s’ils connaissent Mâleautru. Infaillible plan.

Son attention revient à la conversation, à l’exclamation exaspérée de la barmaid : « Cette pénurie de Grapcorne est une vraie plaie ! Vous faites souvent des potions ? » Le coup de coude de Cecilia est un écho à ses pensées et il comprend que c’est à lui d’embrayer sur ce délicat sujet. Ça doit être le sujet chaud, la bicorne, la Grapcorne et tout ça, et il ne doit pas se montré trop empressé. « Pas moi, mais on a une amie qui vend quelq’ ingrédients, qu’il lâche laconiquement, faisant mine de ne pas trop être intéressé par la discussion. C’pas toujours simple de trouver tout c’qu’on veut, chez les apothicaires. On sait bien qu’ils se gardent l’meilleur, à Avalon, pis qu’y reste qu’la bouse pour l’monde ici. Ça, c’est bien vrai, approuve la barmaid. Vous voyez les deux au fond là-bas ? Il acquiesce et jette à peine un coup d’oeil par-dessus son épaule, juste pour qu’ils comprennent qu’ils parlent d’eux. Un Angel aurait tenté de leur faire passer des oeufs de Doxy pour je ne sais pas quelle bouse, deux fois le prix courant. Ils lui ont fait passer le goût de vendre de la camelote, mais depuis, impossible pour eux de trouver quoi que ce soit, camelote ou pas. » Ils se sont foutu un Avada dans le pied, oui. Il hoche la tête sentencieusement, l’Américain, comprenant à peu près dans quel rouage ils ont mis du sable, au point que celui-ci s’arrête. Les Angels. Comme les Hells Angels ? Sûrement pas. « Vous leur direz que s’ils ont besoin de quelques trucs… j’devrais rev’nir avec not’ amie, dans p’t’être deux jours. Moi ou elle, qu’il dit en pointant la harpie du menton. S’ils n’ont pas envie de se faire exploser un autre truc à la gueule, on qu’on leur fasse passer des oeufs de Doxy pour du caviar. » Le rire de la barmaid est étrange, semblable au jappement d’une hyène. Cassé. Celui d’une femme qui n’a pas grand chose à rire, pas très souvent. Sa blague doit bien être la moins graveleuse qu’elle ait entendu depuis des lustres… pour autant qu’elle puisse le trouver drôle.
Un regard oblique à Cecilia et il replonge dans son ale. Qu’ils boivent et qu’ils repartent rapidement, après avoir semé cette première miette de pain.
Future fugitive
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t415-cecilia-munro
Messages : 227
Date d'inscription : 24/10/2016
Célébrité : Natalie Dormer
Crédits : Nerose

Double compte : Aveline Kirke

Age : 31 ans
Sang : Basique de rang 4
Statut : Célibataire endurcie
Métier : Batteuse pour les Harpies de Holyhead
Baguette : 25,6 cm, bois de châtaignier avec une plume d'hippogriffe
Epouvantard : Une version terne et morne d'elle-même, une alliance au doigt, des boulets en forme d'une ribambelle de parfaits petits bébés au sang nouvellement pur aux pieds
Dialogue : #ccccff

+ Conteuse + Joueuse de Quidditch + Alcoolo + A une vingtaine de tatouages qui s'animent lorsqu'elle les effleure de ses empreintes digitales + Pianiste + Guitariste + Fumeuse
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Sam 29 Juil - 5:14
Leurs bières terminées, il était désormais temps de poursuivre vers leur prochain arrêt : La fiole sans fond. Ce second pub était beaucoup plus animé, les éclats de voix filtrant par les fenêtres et à travers la porte.

Dés de la laïfe
OUI/OUI : Ils sont bien accueillis et réussissent à semer d'autres rumeurs.
OUI/NON : Ils sont juste bien accueillis.

NON/OUI : Accueil indifférent. Pas de rumeurs.
NON/NON : Mauvais accueil. Méfiance. Ils sont limite chassés.

C'était à peine si on remarqua l'arrivée des deux nouveaux arrivants. La proximité avec le marché qui avait été attaqué par un groupe de harpies avait fait craindre l'inverse à Cecilia. Tant mieux si ses craintes se sont avérées infondées.

La bière que le serveur a déposé devant eux était à peine meilleure qu'à la goule qui chante, mais au moins, elle était froide. Pas de trace des mecs qui se sont battus la dernière fois. Dans un coin de la salle, un mioche avalait goulument un bol de soupe. Deux femmes s'observaient les lignes de leur main en commentant d'une voix haut perchée ce qu'elles y voyaient. Un groupe d'hommes en manteau de cuir riait haut et fort, en frappant leurs chopes sur la table au rythme de leurs éclats de rire. Avec tous ces gens, pas moyen de glisser un mot au employés débordés.

« Je crois qu'on perd notre temps ici... Allons plutôt à ton spot à paris. »

En se levant, ils furent imiter par un homme du groupe hilare qui vint se planter devant eux, le regard sévère.

« Eh toi! La harpie! Dis à tes petites copines de foutre le camp de notre territoire. Elles ont pas d'affaire à foutre le bordel au marché. »

« Je n'ai rien à voir avec ces garces. » répondit Cecilia avec un regard noir. « On n'est que de passage. »

« Des touristes hein? » répondit-il en reniflant. « C'est pas dans nos habitudes d'avoir des petits touristes par ici... Acheteurs ou vendeurs? »

Cecilia fut décontenancée par la question. Acheteur? Vendeur? Mais de quoi? Parlait-il d'ingrédients de potions, de drogues ou... de prostitution...? Ce fut alors qu'elle remarqua la chaine que leur interlocuteur avait au cou : des D entrelacés. Tiens d'ailleurs, c'était pas D quelque chose le nom de cette secte dont ils parlaient dans les journaux...?
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1669
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Sam 29 Juil - 5:14
Le membre 'Cecilia Munro' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Nounou(rs) yankee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 162
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : Kim

Double compte : Salomé Yaxley

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara. Même qu'il veut la marier depuis le premier regard. Au calme.
Métier : Terroriste convaincu.
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Lun 31 Juil - 5:30
Ils n’ont pas de chance, aujourd’hui, les deux Phénix. Premier arrêt : échec. Deuxième arrêt : réussite possible, à voir si la barmaid allait collaborer et répandre leurs petites rumeurs, ou complètement oublier qu’ils avaient mis les pieds dans ce lieu. Troisième arrêt : rien à faire. Trop de public, trop d’agitation. Au moins, la bière n’est pas plus mauvaise. « Je crois qu'on perd notre temps ici... Allons plutôt à ton spot à paris. » Il hoche la tête et d’une longue rasade, termine de descendre sa chope de bière. Il n’est même pas proche de ressentir les effets de l’alcool, mais il faut avouer qu’il y a pire mission.

Leur sortie devra attendre, par contre, et ça, Jones le comprend rapidement. Sa baguette est soigneusement cachée dans sa manche, prête à être dédaignée si quelque chose tourne mal dans la discussion entamée par Cecilia et le type au manteau de cuir. Il avait l’air bien joyeux, quelques minutes avant, mais là, c’est à croire qu’ils ont un autre homme devant eux. « Des touristes hein ? C'est pas dans nos habitudes d'avoir des petits touristes par ici... Acheteurs ou vendeurs ? » Jones flaire la décontenance de sa camarade. Au moins, l’autre n’est pas devenu plus agressif. Protecteur, il s’est rapproché de la fausse harpie et d’une main sur son épaule, lui rappelle sa présence, et qu’il est bien prêt à mettre quelques coups dans la gueule de ce connard au besoin.
Oui, car il a déjà décidé que c’était un connard. Même pas de première chance. Pas dans ce trou pourri : faut bien être un peu connard, pour survivre ici.
« Ça dépend de c’que tu vends pis de c’que t’achètes, qu’il lui répond avec le même dédain, gardant ce ton désintéressé qu’il a affecté à La goule qui chante, comme si tout ceci ne l’intéressait que très peu. Conservant ce personnage qu’il affecte avec, il l’espère, succès. Jouer, mentir, ça n’a jamais été sa force, mais faire le gros bras, c’est amusant. Si t’es d’ceux qui font passer des oeufs de Doxy pour du caviar, j’veux même pas d’ton cul. »

Du don de se lier avec des inconnus a écrit:
OUI OUI : Le type trouve que Jones et Cecilia ont du front, mais ça ne lui déplaît pas spécialement. S'ils reviennent avec des trucs intéressants, qu'ils se manifestent, ils pourraient éventuellement voir s'il y aurait bénéfice mutuel.
OUI NON : Ils ont du front, ces étrangers, et il les met en garde : lui est sympa, mais y'en a d'autres qui vont moins aimer qu'ils se mettent peut-être dans les plates-bandes des autres.
NON OUI : Il l'emmerde, cet inconnu, et il coupe court à la discussion dès qu'il y a fanfaronnade de Jones : tant qu'ils ne viennent pas vendre sur leur territoire, tout ira bien.

NON NON : D Dude est très vite agacé par ce touriste Ricain arrogant et toute sa bonne humeur s'échappe, avec quelques menaces plus directes. Échange de coups à prévoir. ET MON POISSON, IL EST PAS FRAIS MON POISSON ?!

Sa réplique, cela dit, n’a pas le même effet chez l’homme que chez la barmaid, malgré tout l’humour insoupçonné qu’elle recèle, et son regard se fait noir. « Je t’ai pas parlé, toi, l’Amerloque, alors tu te la fermes, qu’il lui répond du tac au tac. Tu lui parles à elle, tu m’parles à moi, c’est clair ? Pis c’est quoi, t’as pas envie qu’tout l’monde sache que ta marchandise, c’est d’la bouse en boîte ? » Plus fort que lui : il a répliqué. Il est passé devant Cecilia, l’abritant derrière son corps, afin de confronter directement le trafiquant, qui l’attrape directement au col. « Si tu quittes pas ce bar d’ici cinq secondes- M’dis pas qu’sinon, tu vas m’souffler ton haleine de merde au visage. » Et le coup part, et il réplique, et en l’espace de même pas une minute, Cecilia et Jones sont jetés hors de La fiole sans fond sans plus de cérémonie, après un échange confus de coups de poing et d’insultes braillées. Lui saigne du nez, jusque sur son pantalon, et l’autre type, qu’il aperçoit une dernière fois avant que la porte se referme sur eux, également. Le blond adresse un sourire semi-innocent à sa camarade, quelques gouttes de sang venant teinter ses dents, leur donnant une allure terrifiante. « ... j’propose qu’on rentre pis qu’on laisse ça r’tomber un peu. » Y’a assez de rumeurs qui vont se propager comme ça à leur sujet. Les bonnes, les mauvaises, et dans tous les cas, elle rapporteront quelque chose, il en est certain. Tant pis pour les paris. Avec un peu de chance, les prochains seront à son sujet. Et en sa faveur !
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1669
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Lun 31 Juil - 5:30
Le membre 'Sam Jones' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Un papa une maman !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 142
Date d'inscription : 08/02/2017
Célébrité : Alexa Chung
Crédits : Kim

Double compte : Armel Zabini

Age : 34 ans
Sang : Basique, rang 2
Statut : Célibataire - jamais connu les bras de qui que ce soit
Métier : Fugitive
Baguette : Bois d'aubépine ; pas toujours simple à manipuler. Plutôt rigide, vingt-six centimètres. Larme de licorne.
Epouvantard : L'enfermement
Dialogue : 3366cc

Fugitive depuis ses 12 ans, Phénix jusqu'au bout des ongles •• Née Mary-Kathleen Miller •• Pro de la métamorphose et du vol sur balai, intellectuelle plus que pratique (pour les sorts complexes on repassera) •• Solitaire, immature, capricieuse, authentique et furieusement déterminée •• Du genre coincée et toujours vierge
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Ven 18 Aoû - 23:38
Tout au début de leur mission, ils avaient d’un commun accord décidé de ne pas se montrer immédiatement ensemble. Arpenter les rues les uns après les autres, par deux, tâter le terrain pour ainsi dire, faire connaissance avec ces gens arrivés tout au fond du fond de l’échelle sociale, apprendre à mieux connaître les recoins sales et puants. Le premier rapport individuel échangé ; Sam et Cecilia avaient continué sans Lyne. Elle, les avait sagement attendus, le nez savamment plongé dans quelques grimoires abimés, étudiant notamment ce qu’elle pouvait trouver sur les quelques ingrédients qu’ils avaient à leur disposition : pas question de faire une bourde idiote, de les trahir parce qu’elle ne saurait rien sur leur précieuse marchandise.

Ils avaient ensuite attendu un peu plus de quarante-huit heures. Ses camarades lui avaient rapidement tout raconté : la pénurie de corne de grapcorne mise rapidement sur le tapis, la provocation mal venue de Sam, la façon dont ils s’étaient fait jeter illico presto. Ils avaient patienté ainsi pour laisser retomber la pression. Ne pas éveiller les soupçons. Eux, nouveaux-venus, auraient été deux fois plus remarqués à se mettre soudain à déambuler le long des rues et pointer le bout de leur nez dans tous les bars ou lieux notés précédemment, tous les jours.

Au tour de Sam cette fois de les attendre sagement.

Cecilia avait dû cette fois-ci encore cacher son si joli minois, ses cheveux blonds, son teint parfait – elle n’en avait eu nul besoin. Elle ne craignait pas d’être reconnue, elle qui jusqu’alors restait une parfaite inconnue au sein du monde civilisé. Et puis elle avait déjà les traits marqués par les années de cavale, terriblement maigrichonne – elle pouvait se mêler dans la masse sans trop de souci.

N’empêche qu’en arrivant devant le fameux spot à paris décrit quelques jours plus tôt par l’Américain, elle ressentait une fichue boule d’appréhension au fond du ventre. C’était maintenant que ses talents de comédienne, développés au fil des années à force de courir et mentir, mentir puis courir, entraient en jeu. Le regard déterminé, le visage fièrement dressé. Les types à l’entrée ne leur marcherait pas sur les pieds. Cette fois, elle ne s’était pas étonnée des relents pestilentiels un peu partout dans la ruelle. Elle ne s’étonna pas non plus de l’allure dégoutante des deux gars qui gardaient ladite entrée. Sam les avait prévenues : il fallait payer l’entrée. Elle plongea les mains au fond d’une poche de sa longue cape sombre, sans dire un mot d’abord, sans les quitter du regard (garder l’air fier et toute son assurance), pour en ressortir un petit sachet en tissu.

« Du grapcorne. »

On entre sans se faire remarquer ?

OUI - Ca leur suffit comme preuve de pari. Rapide inspection du sachet et les filles peuvent entrer.
NON - Ca ne suffit pas : voilà qu'un des types leur demande de sortir quelques gallions. Définitivement remarquées en tant que "nouvelles"

Un long instant durant, l’un des deux gars (les cheveux gras et un œil de verre) les inspecta des pieds à la tête, de la tête aux pieds. Et alors que l’autre jetait un coup d’œil au contenu de son sac en tissu usé, Lyne se demanda un instant s’il n’allait pas leur jeter à la figure une quelconque remarque. Il se contenta finalement (à l’étonnement de la Phénix qui gardait envers et contre tout le même air tout à fait assuré) d’un « Hm-hm » approbateur quoiqu’un poil méfiant. N’empêche qu’ils s’écartèrent, visiblement satisfaits, pour les laisser entrer, Cecilia et elle.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1669
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Ven 18 Aoû - 23:38
Le membre 'Lyne Cooper' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Nounou(rs) yankee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 162
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : Kim

Double compte : Salomé Yaxley

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara. Même qu'il veut la marier depuis le premier regard. Au calme.
Métier : Terroriste convaincu.
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Lun 28 Aoû - 3:36
Spoiler:
 

L’Américain marche. Seul. Il n’a pas prévenu ses camarades de mission avant de venir et il ne sait pas encore s’il les rejoindra. Il est partagé, à vrai dire, à ce sujet, et le dilemme prend place sous son crâne et ses mèches blondes, tandis que sur son visage, il conserve cette expression calme, quasi arrogante, qui est part intégrante de son personnage de brigand. Bandit. Contrebandier. Tout ça, sans qu’il sache exactement comment se qualifier exactement.

Il a confiance en Cecilia et Lyne. Elles sont belles. Fortes. Bonnes. Assurées. Elles sauront mettre la misère au premier mal venu qui aurait l’idée de les embêter, Sam a également toute confiance en leurs capacités, mais il se demande s’il ne s’est pas trop fait remarquer, sans le vouloir. Puis, Cecilia était avec lui, et peut-être que la harpie sera maintenant cible d’encore plus de rejets, ou qu’on surveillera davantage son duo avec Lyne.
Alors il a décidé de se rendre à La goule qui chante afin de boire une autre ale tiédasse, d’échanger quelques banalités avec la barmaid, et d’ensuite éventuellement rejoindre les deux autres Phénix.

Un petit signe de la main à la barmaid, encore la même, toujours collée derrière son comptoir collant. Elle ne lui retourne pas le geste, mais il n’a pas besoin de parler pour qu’une pinte atterrisse devant lui, et que ses Mornilles tintent en réponse. « Dis donc. Tu as décidé de te faire remarquer, l’autre jour, est la salutation narquoise de la femme, et Jones rentre un peu la tête dans les épaules, sifflant quelque chose d’incompréhensible entre ses dents. Ses exploits ont apparemment fait le tour de Londres. Le jappement de hyène résonne, moqueur, mais pourtant pas vraiment méchant. Il croit. Espère. Espérons que les suiveurs du Divaricata oublieront bien rapidement ta tête, l’Amerloque. Ils n’aiment pas trop qu’on leur rappelle qu’ils ne sont que des illuminés. Un petit roulement d’yeux a accompagné la réplique, qui est pourtant dite si bas qu’elle chuchote quasiment. L’occasion idéale de poursuivre sur les illuminés en question. Divaricata. Voilà. Il l’avait sur le bout de la langue. Lui recherche Mâleautru, mais l’un peut aisément mener à l’autre. Vous croyez à cette conspiration d’bicorne pis leurs idées d’manger du Cracmol ? Je crois que contre un Cracmol, on peut toujours tout essayer, mieux vaut ça que prendre le risque, dit la barmaid d’un ton docte, avec une expression qui laisse Jones hésitant, incapable de savoir si elle blague ou si elle cautionne vraiment l’idée de manger du Cracmol. Sagement, il préfère ne pas poser la question. Il y a des réponses qu’il ne désire pas entendre. Pis la pénurie de bicorne, qu’elle se règle et vite, et tout le monde sera heureux. » Pas d’informations cruciales. Rien qui l’aide. Lui espère bien qu’il cessera de tourner en rond, dans le même coin où on l’a identifié fauteur de troubles. « Si y’en a un qui s’pointe, vous leur direz qu’ils peuvent s’carrer leur marchandise frelatée où ils le veulent », grogne le blond, avant de vider sa pinte d’une longue gorgée, sans pourtant s’étouffer avec le liquide qui pétille dans son nez, et d’ensuite quitter les lieux. Il a pris sa décision. Il a un spot à paris à rejoindre.

Que donne son aventure à La goule qui chante a écrit:
OUI : La barmaid a quelques informations à propos de clients intéressés par la marchandise vendue par son amie.
NON : Celle-ci a uniquement eu vent de son éclat à La fiole sans fond et le taquine un peu, en précisant qu'il a peut-être attiré l'attention des mauvaises personnes.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1669
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Lun 28 Aoû - 3:36
Le membre 'Sam Jones' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Un papa une maman !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 142
Date d'inscription : 08/02/2017
Célébrité : Alexa Chung
Crédits : Kim

Double compte : Armel Zabini

Age : 34 ans
Sang : Basique, rang 2
Statut : Célibataire - jamais connu les bras de qui que ce soit
Métier : Fugitive
Baguette : Bois d'aubépine ; pas toujours simple à manipuler. Plutôt rigide, vingt-six centimètres. Larme de licorne.
Epouvantard : L'enfermement
Dialogue : 3366cc

Fugitive depuis ses 12 ans, Phénix jusqu'au bout des ongles •• Née Mary-Kathleen Miller •• Pro de la métamorphose et du vol sur balai, intellectuelle plus que pratique (pour les sorts complexes on repassera) •• Solitaire, immature, capricieuse, authentique et furieusement déterminée •• Du genre coincée et toujours vierge
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Mer 30 Aoû - 22:30
Spoiler:
 

Détail rapide des lieux du regard avant d’oser avancer de quelques pas. Le couloir était bien-sûr austère  et étroit, sale et noirci, à peine éclairé. Et puant. Si Lyne avait été une fille de bonne famille et élevée dans un château doré, elle aurait été répugnée à l’idée de toucher quoi que ce soit, aurait donné cher pour une vraie bonne douche en sortant : alors par conséquent, elle faisait facilement abstraction. Encore que pendant ses onze premières années, sa mère avait bien essayé de faire d’elle une véritable, adorable, petite princesse. Mais maintenant…

Non, ce qui l’intriguait vraiment, c’étaient les sons tantôt suraigus, tantôt caverneux, bestiaux de toute évidence, qui provenaient de plus bas. Juste après les quelques marches qu’elles devaient encore franchir. Lyne n’avait pas étudié les créatures magiques à Poudlard, mais cela ne lui rappelait rien. Elle lança un regard très bref à son compagnonne du jour : sans montrer trop d’hésitation. Toujours garder le dos bien droit et toute son assurance. De toute façon il fallait bien qu’elles descendent, elles étaient lancées dans ce trou pestilentiel !

Soudain la délicate voix d’un des types qui gardaient l’entrée retentit. Ledit gardien beuglait : « Toi l’Amerloque tu mets pas les pieds ici ! ». Les Amerloques ne devaient pas courir les ruelles du marché noir de Londres, alors Lyne se retourna (elles n’avaient avancé que de quelques mètres) pour immédiatement laisser sa voix claquer, fort : « Il est avec nous »

Elle était forcément un peu surprise du changement de plan – cette partie-là de la journée, normalement, ça n’était que Cecilia et elle. Elle n’avait néanmoins pas jeté de coup d’œil interrogateur à sa camarade déguisée, pas plus qu’au jeune homme qui était encore coincé à l’entrée. Toujours garder son assurance. En même temps, les gardes se concertèrent d’un œil suspicieux : et laissèrent finalement Jones les rejoindre. Elle lui demanderait plus tard ce qui l’avait conduit jusqu’à elles.

D’un pas toujours si faussement assuré mais calme, ils franchirent les quelques marches qui les faisaient descendre. A nouveau, on leur barra la route. La femme qui les interpella ne devait alors pas être bien plus âgée que Lyne (à peine !), mais son visage était cruellement marqué par les abus de substances ou d’autres, formant un rictus à peine plus sympathique que les deux gardiens dehors. Derrière elle, on devinait une espèce d’arène. Et rien de visible dans le sable sali (que les cris aient été animaux ou quoi que ce soit de déshumanisé, cétait visiblement terminé). Paradoxalement, la  voix de la – puante – demoiselle était pourtant calme, à la limite de la lassitude : « Le prochain c'est dans cinq minutes. ‘pariez quoi ? » Une seconde à réfléchir et puis un coup de menton vers ceux qui étaient déjà installés plus loin : « Ca dépend. Ils misent quoi les autres là-bas ? J’voudrais suivre dans la même cour. »
Nounou(rs) yankee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 162
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : Kim

Double compte : Salomé Yaxley

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara. Même qu'il veut la marier depuis le premier regard. Au calme.
Métier : Terroriste convaincu.
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Dim 3 Sep - 13:01
Au spot à paris, on le repère rapidement. Quelques regards curieux, d’autres moqueurs, certains méfiants. La majorité. Avant même qu’il ait le temps de dire quelque chose, un des videurs l’arrête, celui à l’œil de verre qui le dérange : « Toi l’Amerloque tu ne mets pas les pieds ici ! Il est avec nous. » La réponse est venue immédiatement, forte et impérieuse – il n’avait jamais imaginé que Lyne puisse avoir autant d’autorité en seulement quatre mots, et il est bien heureux de leur choix de l’avoir élue cheffe de leur petit groupe de faux bandits. Le gardien renifle, déplû, mais le laisse alors passer et rejoindre ses deux camarades, sans qu’aucun de trois montre un quelconque signe désorienté suite à ce changement de plan imprévu (par sa faute). Ils auront tout le temps pour en discuter, loin des yeux et des oreilles de ces charlatans.

Gardien de l'entrée a écrit:
OUI : Le type à l’œil de verre est Mâleautru, mais Jones est trop nerveux pour se rappeler que celui-ci en a un (pour l’instant). Celui-ci est intrigué par ces nouveaux venus dans le game et l’occasion est idéale pour les observer lui-même.
NON : Simple coïncidence, le videur n’est pas l’homme dont ils veulent attirer l’attention. Parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en, cela dit : il sera un autre vecteur de leur nouvelle réputation.

Ils descendent tous les trois dans les entrailles de l’endroit, d’où des bruits douteux leur proviennent, puis enfin s’arrêtent. Des bruits qui n’ont rien de vraiment humains et fait douter l’Américain, à propos de ce qu’ils trouveront ici et des bestioles qui combattent dans ces batailles illégales. Une femme les interpelle, à propos de ce qu’ils désirent parier. La bonne question – et la brune a le blond réflexe : « Ca dépend. Ils misent quoi les autres là-bas ? J’voudrais suivre dans la même cour. Un coup d’œil à ses notes. Minimum de 20 Gallions pour la première mise, quatre choix pour le premier round. Ils ont misé sur Mouraï, favori à trois contre un face au champion Selma. Jones cligne des yeux, sans mot dire, un instant déstabilisé par ce jargon auquel il ne comprend rien. Quel est le parti le plus avantageux, alors, si tout le monde est favori et a des primes ? Et quels sont les deux autres choix ? Je vous compte donc pour Mouraï ? Comme elle a dit », répond-il à la place de sa patronne, parfaitement assuré. La femme sort un ticket d’une liasse pendant à sa taille et d’un coup de baguette, y fait apparaître une série de chiffres brillants, dont les caractères luisent dans les lumières tamisées. Il le prend entre ses doigts et ceux-ci se retrouvent aussitôt tachés de cette encre d’argent, lui donnant l’allure d’un quelconque dealer maudit de sang de licorne. De quoi les identifier, s’ils essaient de fuir sans payer.
De quoi les punir, surtout.
« Allez à droite », termine la teneuse de paris avec un air las, et les trois compères se dirigent vers le coin indiqué. L’arène est encore vide et il y a à peine quelques groupes épars, qui se toisent tous de regards scrutateurs, et Jones fait bonne mesure en les regardant à l’identique. « Tu crois qu’c’est quoi qui va s’battre ? », chuchote-t-il en se penchant à l’oreille de Lyne, tentant de camoufler l’inquiétude qui l’assaille. Pas de barrières, pas de cordage ; l’arène doit être protégée d’un sort, mais il a un honnête doute. Elle pourrait aussi très bien ne pas l’être et ils les ont placés là pour rigoler, quand les bêtes féroces leur sauteront à la gorge.

Il doit cesser de penser à cela.

Une voix résonne magiquement autour d’eux, provenant d’il ne sait où – une voix lasse qui annonce le premier round, et deux cages sont transportées dans les airs, puis ouvertes sans sommation, ni sentiment pour ce qu’elles contiennent. « Par Kennedy », qu’il siffle, hébété, devant les créatures qui sont jetées sur le sable. Mi-chats géants, mi-il ne sait pas quoi, créatures crachotantes et sifflantes hérissées de cornes acérées, aux yeux d’un jaune perçant et aux crocs démesurés, dont la queue fourchue rappelle le diable, incarné dans ce qui ne devrait pas être. Hybride étrange et dangereux qui soulève des frissons d’horreur sur ses bras, et machinalement, il se signe. Front poitrine gauche droite – et les bêtes se jettent à la gorge l’une de l’autre, sous les vivas des spectateurs.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1669
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Dim 3 Sep - 13:01
Le membre 'Sam Jones' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Un papa une maman !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 142
Date d'inscription : 08/02/2017
Célébrité : Alexa Chung
Crédits : Kim

Double compte : Armel Zabini

Age : 34 ans
Sang : Basique, rang 2
Statut : Célibataire - jamais connu les bras de qui que ce soit
Métier : Fugitive
Baguette : Bois d'aubépine ; pas toujours simple à manipuler. Plutôt rigide, vingt-six centimètres. Larme de licorne.
Epouvantard : L'enfermement
Dialogue : 3366cc

Fugitive depuis ses 12 ans, Phénix jusqu'au bout des ongles •• Née Mary-Kathleen Miller •• Pro de la métamorphose et du vol sur balai, intellectuelle plus que pratique (pour les sorts complexes on repassera) •• Solitaire, immature, capricieuse, authentique et furieusement déterminée •• Du genre coincée et toujours vierge
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Dim 3 Sep - 21:49
Elle n’osait pas parler trop fort, pour ne pas trahir le fait qu’elle était aussi à l’aise dans ces lieux qu’un poisson hors de l’eau. Alors pour garder son rôle de bonne comédienne, à l’interrogation de Jones soufflée tout bas, Lyne se contenta de hausser tranquillement les épaules. « Tu crois qu’c’est quoi qui va s’battre ? » Et de lui glisser tout aussi discrètement, l’air faussement détaché : « Aucune idée ». Elle espérait au moins que ces choses étaient plus animales que chimères ou humaines, suffisamment maitrisables pour qu’elles ne risquent pas de leur sauter à la gorge – y avait-il seulement une vraie sécurité, par ici ? probablement pas. Ils étaient au fin fond de leur univers et de l’échelle sociale, aussi pouvaient-ils s’attendre à tout.

Cecilia à sa gauche, Sam à sa droite, elle gardait les bras fermement croisés, l’air toujours aussi assuré, comme contemplant la scène de combat débutant d’un air un peu distrait. Comme si c’était habituel. Pourtant, ces créatures ne lui rappelaient rien – rien qu’elle ait jamais rencontré, par Merlin merci, rien qu’elle ait jamais vu évoqué dans ses vieux grimoires. Et autant dire qu’à travers les feulements stridents, les rugissements métalliques, les bruits sourds des corps rebondissant sur la terre déjà salie, elle n’en menait pas large.

« Tu connais ces choses-là ? » Souffla-t-elle discrètement à Cecilia, cette fois. Peut-être qu’elle, en avait entendu parler ?

Quelques minutes plus tard, à peine, un imposant « animateur » tonitruait à la victoire de Selma. L’autre bête fut évacuée sur le champ, le corps encore chaud, tordu dans une drôle de position, offrant un spectacle dégoûtant. Son cœur à elle battait la chamade mais elle se répétait qu’après tout, elle avait vu bien pire. En revanche, au moment du coup de crocs fatidique, elle comprit qu’ils avaient foutu en l’air les Gallions pariés un peu plus tôt : « Non d’une goule ! »

Pas qu’elle comptait ses propres Gallions – elle n’en avait pas, c’était vite réglé. Mais la faction ne roulait pas dessus, et c’était justement la raison de leur venue dans ces coins charmants. Ils ne pouvaient décidemment pas se permettre de faire n’importe quoi. Encore que s’ils dénichaient rapidement Mâleautru, ils en retiraient de façon conséquente.

Alors qu’elle jurait une seconde fois, la voix de la Phénix se retrouva largement couverte par un éclat : « Selma est TOUJOURS champion ! »

Un bonhomme imposant leur passa devant fièrement. Pas si grand, les cheveux à mi chemin entre le châtain foncé et le brun, il enfouissement un sac plein de gallons fraîchement gagnés au fond d'une sacoche usée. En les croisant, toutes dents dévoilées formant un grand sourire à sa victoire il les dévisagea rapidement. Il avait un oeil de verre. Violet.
Exactement comme la description qu'on leur avait faite de Mâleautru.
D'abord elle voulut prévenir ses camarades en leur collant son coude dans les cotes puis se ravisa (rester discrète).
Elle était certaine qu'ils l'avaient remarqué eux aussi.

Spoiler:
 

Dix ou quinze minutes plus tard, le terrain avait été rapidement nettoyé, remis à plat, comme si de rien était. A travers les micros grésillants, on annonça d'une voix forte que le prochain combat opposerait Mephisto à Avernus. Les deux bêtes (par Rowena, qu’est-ce qu’on allait leur offrir cette fois ?) seraient présentées dans les instants à venir, l’une après l’autre, et en même temps, les charmantes hôtesses prendraient les paris.

Du coin de l’œil, Lyne s’était assurée que Mâleautru (à supposer que c’était vraiment lui) n’avait pas bougé. Sans le dévisager de trop, pour ne pas donner l’impression de l’observer. Il s’était installé plus loin à leur droite. Elle, par contre, avait le sentiment fâcheux d’être détaillée de la tête aux pieds, de sentir un regard cuisant sur ses épaules pas bien épaisses.

Les paris commençaient donc à être pris. Du coin de l’œil, Lyne vit le supposé Mâleautru sortir une fiole au contenu verdâtre, sourire de toutes ses dents abimées. Son interlocutrice sembla satisfaite et s’éloigna vers les suivants, récolter leurs Gallions ou objets divers. Lyne haussa un sourcil intéressé puis jeta un coup d’œil silencieux à son acolyte de gauche, puis à son acolyte de droite, et très discrètement à nouveau : « On pourrait aller lui présenter nos amitiés, peut-être ».

Ni une ni deux, elle se mit tranquillement en route vers ledit type à l’œil de verre violet. La salle circulaire n’était pas si grande, elle le rejoint en quelques pas à peine. Tâchant de faire de son mieux pour garder toute son assurance, jouant à nouveau sur la carte de l’audace : « Eh. C’était quoi vot’ potion ? On a essayé de lui refiler de la pure merde l’autre jour (désignant Sam d’un coup de menton rapide), j’voudrais m’assurer de n’pas engager mes gallions et ingrédients contre une bête infusion. »

En guise de simple réponse d’abord, l’œil violet les passa comme au peigne fin, tous les trois, l’un après l’autre. Désagréable sensation au possible (reste sûre de toi). Mâleautru (?) était encadré d’un côté et de l’autre, un homme aux canines bien exposées et une femme aux bras plus imposants même que ceux de Jones. La réponse fut à la fois cinglante et un simple constat : « Vous êtes nouveaux. »


Mâleautru #cc00cc
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1669
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Dim 3 Sep - 21:49
Le membre 'Lyne Cooper' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Nounou(rs) yankee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 162
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : Kim

Double compte : Salomé Yaxley

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara. Même qu'il veut la marier depuis le premier regard. Au calme.
Métier : Terroriste convaincu.
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Mar 5 Sep - 20:42
Il est tellement horrifié, l’Américain, qu’il ne porte plus vraiment attention aux alentours, ni même vraiment au combat. Son esprit essaie trop de comprendre ce que peut bien être cette créature ; il en existe tant qu’il n’a jamais vu, dont il n’a pas entendu parler, avec ses connaissances qu’il possède sont morcelées, mais cela ne lui rappelle tout de même rien. Il a surtout pitié de ces créatures, chimères souffrantes condamnées à s’entretuer afin de trouver le repos. Il est hypnotisé, immobile, jusqu’à ce que l’une des deux bêtes succombe.

Et que de son exclamation fleurie, Lyne leur fasse réaliser qu’ils viennent de perdre leur pari.
Ça leur apprendra, à miser sur autre chose qu’un foutu champion. Il suppose. Mais à trois contre un… il est bien trop naïf pour comprendre la justesse de la stratégie, et surtout, pour faire autre chose que d’y succomber comme le bleu qu’il est.
Si facile à débusquer.

Heureusement, une voix s’exclame non loin d’eux et il suffit aux trois Phénix d’un seul regard pour comprendre que celui qu’il recherchait était juste sous leur nez. Le Mâleautru, à quelques mètres à peine, la sacoche pleine de Gallions. Ils le regardent du coin de l’œil, jusqu’à ce que Lyne suggère : « On pourrait aller lui présenter nos amitiés, peut-être. » La réponse du blond est un discret hochement de tête et molosse imperturbable, il suit la fugitive à la trace, jusqu’à ce qu’elle aborde Mâleautru avec audace. Aucun d’eux ne faiblit, sous le regard scrutateur et dérangeant de l’œil de verre, qui roule dans son orbite après avoir observé chacun d’entre eux. Que voit-il ? Les trois criminels qui tentent de se faire une place dans cet univers dangereux, ou trois pauvres amateurs déguisés qui font de leur mieux ?

« Vous êtes nouveaux. »

Verdict qui peut aussi positif que négatif, mais qui ne lui semble pas trop mal. « Ça nous empêche pas d’être prudents », qu’il lâche en soutien de la brune, et les yeux de l’homme passent à lui, et ceux de ses acolytes également, trois paires inquisitrices qu’il soutient sans se laisser une seconde intimider par leur gueule malcommode. « C’est toi, l’Américain ? J’en suis un, ouais », répond Jones laconiquement, tout en sachant que ce n’est pas la réponse qu’attend exactement le contrebandier. Celui-ci lui esquisse un sourire mince et froid, sans exposer ses dents gâtées. Un sourire de serpent. Y’en a un qui se souvient bien de toi. Il n’est pas ici ce soir, mais c’est un pari sur lequel nous aurions eu beaucoup de plaisir à miser, qu’il souffle, toujours sur ce même ton difficile à déchiffrer (mais qu’il suppose presque amusé), avant de repasser à un sérieux quasi glacial. Si la marchandise est acceptée par la maison, il n’y a rien à craindre. Puis… ce n’est pas la mienne qui doit être remise en question. Après tout, la pure merde, c’est uniquement celle qui vient de l’extérieur, qui doit être surveillée. Celle qui est nouvelle. » … ou peut-être les a-t-il déjà pris en grippe. Difficile à dire, même si l’emploi exact des mots de Lyne ne laisse présager rien de bon. Ses yeux descendent jusqu’au niveau des poches de la cape de la sorcière, comme s’il pouvait voir à travers le tissu sombre (c’est même probablement le cas). « Avec quoi vous a-t-on laissé entrer ? » Ou simplement… curieux, alors. Qu’est-ce qui peut bien justifier que trois nouvelles têtes réussissent à entrer ici ?
Un papa une maman !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 142
Date d'inscription : 08/02/2017
Célébrité : Alexa Chung
Crédits : Kim

Double compte : Armel Zabini

Age : 34 ans
Sang : Basique, rang 2
Statut : Célibataire - jamais connu les bras de qui que ce soit
Métier : Fugitive
Baguette : Bois d'aubépine ; pas toujours simple à manipuler. Plutôt rigide, vingt-six centimètres. Larme de licorne.
Epouvantard : L'enfermement
Dialogue : 3366cc

Fugitive depuis ses 12 ans, Phénix jusqu'au bout des ongles •• Née Mary-Kathleen Miller •• Pro de la métamorphose et du vol sur balai, intellectuelle plus que pratique (pour les sorts complexes on repassera) •• Solitaire, immature, capricieuse, authentique et furieusement déterminée •• Du genre coincée et toujours vierge
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Dim 10 Sep - 10:14
Curieux ou méfiant ?
OUI - Curieux, c'est bon pour nous ! Mâleautru va juste vouloir voir ce qu'ils proposent, on va pouvoir rapidement marchander.
NON - Méfiant, c'est moins bon et il y aura un petit interrogatoire.

« Avec quoi vous a-t-on laissé entrer ? » « Du Grapcorne », répondit-elle du tac au tac. Pas aussi rare ou recherché que des cornes de Bicorne, mais en poudre, c’était un ingrédient relativement recherché pour des potions diverses ou variées. Elle avait imaginé que cela constituerait un gage d’entrée convenable et visiblement, ça avait été le cas. Et puis la faction n’avait pas pu leur proposer un panel d’ingrédients si large que cela, sinon leurs précieuses cornes de bicornes.

Elle avait la voix toujours aussi assurée, alors que dans son dos, deux nouvelles créatures étaient présentées dans l’arène. Elle jugea bon de ne pas donner la peine de se retourner pour voir à quoi elles ressemblaient – si proche de Mâleautru, elle aurait toutes les chances de se trahir en faisant une mine surprise ou horrifiée. Les bras croisés, le visage qu’elle espérait teinté de cette même (fausse !) assurance. Elle n’était finalement pas si mal à l’aise – en une vie de fugitive, elle avait appris à se sentir moins à son aise au milieu des honnêtes citoyens beaux et frais plutôt que dans de sales situations. Néanmoins, à ses côtés, la présence de Cecilia la rassurait, et celle de Jones plus encore, avec sa voix plus forte que la sienne, empreinte d’une espèce de nonchalance prudente.

L’œil de verre violet les scrutait l’un puis l’autre. Ca avait été au tour de Jones et à nouveau du sien quand elle avait repris la parole. Elle se perdit un instant à espérer qu’il n’allait pas jusqu’à deviner (c’était sans doute un truc magique, non ?) son cœur trop rapide, les infimes tressautements des paupières, toute la concentration pour jouer son rôle au mieux (ou essayer du moins, faire de son mieux, toujours), les pensées qui défilaient à vive allure.

Elle devina un éclair de méfiance traverser le visage de Mâleautru avant qu’il ne reprenne, la voix claquante :

« Vous tirez ça d’où ? »
« Business familial. On élève ou récupère ce qu’on peut comme on peut et moi j’fais aussi pas mal dans les potions. Eux (désignant rapidement Sam et Cecilia) bossent pour nous. »
« Vous achetez ou vous vendez ? »
« J’vends principalement. Mais on bouge beaucoup et c’est la première fois depuis longtemps qu’on remet les pieds par ici. Moi j’ai de la vraie et très bonne qualité alors j’me méfie pas mal de ce que proposent les autres, voyez ? »
« Et pourquoi je vous croirais ? »
« Si vous vous y connaissez tant que ça, vous voudrez peut-être jeter un coup d’œil vite fait à ce qu’on propose. »
« Du Grapcorne, donc. On s’en fout, du Grapcorne. »
« Pas que, évidemment. Entre autres. »
Un instant de pause. Elle, arquant un sourcil pour cacher le fait qu’il la déstabilise, sans en dire plus, sans rien préciser. Et puis reprenant :
« Et vous êtes qui vous, d’ailleurs ? »
« Ici c’est le patron, ici et un peu partout où t’as pu mettre les pieds avec ton ricain et ton espèce de harpie » Intervention surprise d’un des deux chiens de garde. L’autre ricana, tous deux dévoilèrent leurs dents jaunes. Elle fit mine de ne pas y porter plus d’attention que ça, même s’il était bien plus grand et plus imposant qu’elle et son poids plume (c’était Mâleautru le patron, avec qui ils allaient devoir marchander, pas ses deux gardiens sales et puants).
« Alors vous devez vous y connaitre. Et c’que j’ai vous intéressera. » C’était un peu quitte ou double, d’avoir l’air si assurée.
« T’es bien sûre de toi. »
Elle ne répondit rien, attendant simplement la réponse. Faisant difficilement fi des rugissements qui déjà commençaient à monter en puissance dans l’arène – arène à laquelle elle tournait toujours le dos.
« On verra ça, mais j’ai une sale horreur de perdre mon temps. » Reniflant avec dédain. « Voyez l’entrepôt rouillé qui fait l’angle, derrière le McGrath’s ? Entrez et descendez, demandez Ernest Mâleautru. Ce soir, 21 heures. Soyez pas en retard et me faites pas gâcher ma soirée pour rien.»
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1669
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: [Mission] Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient
ce message a été posté Dim 10 Sep - 10:14
Le membre 'Lyne Cooper' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
 :: Royaume-Uni :: Londres