AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Viens faire ta diva avec le scénario d'Elizabeth Carrow, Sofia Schmidt ! Cool
Des scénarios en folie
Incarne une badass mum avec le scénario de Hermès Travers, Kate Travers !
Des scénarios en folie
Enflamme les estrades de duel avec le scénario de Scylla Lagides, Hélios Kark !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet

❝ ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3 ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Le Centre
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1743
Date d'inscription : 04/09/2016
ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Ven 16 Juin - 20:41

ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3



Lizzie O'Meara, Sam Jones, Nero Callaghan, Kiara Callaghan, Cassandra Zabini, Rowena Dolohov, Olivia Vaisey, Caem O'Ryan


Avalon, 24 juin 2046, 14h56

La foule se presse, oppressante mais bien rangée et bien alignée, vers la grande porte. Philibert Fanchon, basique de rang deux, oscille entre l'excitation nerveuse et la fascination. Car c'est la toute première fois que Philibert se rend à Avalon ! Il faut dire qu'il quitte assez peu sa petite ville de Bourg Palette, dans le Yorkshire, où il tient le fameux magasin de farces et attrapes magique, Trick'n'Truite. Enfin, fameux ... Les affaires ne sont pas très bonnes, depuis quelques temps. Du coup, son fils aîné lui reproche de ne pas venir lui rendre visite plus souvent maintenant qu'il a pris femme. Une petite basique de même rang tout à fait bien sous tous rapports que Philibert apprécie beaucoup. Il est très fier que Matthew ait trouvé une épouse si respectable qui lui donnera certainement des enfants de bon sang. Des rangs trois, vous rendez-vous compte ? Alors que ces pensées le traversent - certainement pour oublier la fouille zélée des Pacificateurs patibulaires alors qu'il se rapproche de l'entrée -, il est brusquement ramené à la réalité par un officier. « Papiers. » Manquant d'en lâcher son feutre du dimanche, Philibert s'empresse de fouiller son veston tout neuf par des gestes fébriles. « Oui, oui ! Bien évidemment ! 'Sûr ! » Précieux sésame enfin apparut, il le remet au Pacificateur. Enfin, il peut passer. Enfin, Philibert Fanchon va pouvoir découvrir la grande capitale sorcière de ses propres yeux.

Après un passage par le quartier des Arènes où Philibert aurait juré entendre quelques grognements peu humains, il débouche sur la grande place pleine à craquer. Son regard ne sait où se poser face au débordement d'informations qui l'assaille. Le verre de ses lunettes reflète le soleil moribond, parfois voilé par des ombres. Il lève la tête, ses prunelles rencontrant les silhouettes menaçantes de cinq Détraqueurs planant au-dessus du public. Gloups. Puis, décidant qu'il vaut mieux ignorer ce point au risque de faire un malaise prématuré, il se rassure quelque peu à la vue des buffets garnis non loin. Fontaines de chocolat, chocolats chauds, tablettes appétissantes ... Il manque d'en saliver, mais est attiré par autre chose. Non loin de l'estrade, on s'agite dans une tribune. Et pas n'importe laquelle, semble-t-il, au regard des beaux vêtements et autres bijoux scintillants que Philibert peut apercevoir ! De grands gens ! Des sang-pur ? Employés du Ministère ? Oui, des stars de la TVM et de la Gazette, à n'en pas douter, même si sa vue défaillante ne lui permet pas de reconnaître les visages. Serrant un peu plus son feutre entre ses petites mains, le basique se sent sourire bêtement. Quelques générations encore et peut-être que l'un de ses descendants sera parmi eux ! Il y croit ! Alors non, il ne sera plus là pour le voir, très certainement, mais cette perspective l'enchante tout de même. Gloire au Lord !

Cependant, Philibert n'a guère le temps de s'épancher davantage. « Mesdames ! Messieurs ! Sorciers ! Sorcières ! » La voix rendue tonitruante par un amplificatum ramène instantanément tout l'intérêt de la foule sur l'estrade. Philibert reconnaît celle d'un célèbre présentateur de la TVM, Karim Smatik. « Je vous demande votre attention et vos huées les plus retentissantes, les plus tintamarresques, les plus claironnantes et les plus fulminantes, pour ... » De la main, il balaie la scène derrière lui où les Pacificateurs commencent à faire monter plusieurs personnes aux têtes basses et vêtues de guenilles. « ... Nos traîtres ! » A peine a-t-il terminé qu'une immense clameur assassine envahit le public. Philibert hésite un instant, un peu timide, avant de siffler avec conviction. De plus en plus de conviction. Bientôt, une vingtaine de personnes est alignée en rang d'oignons. Certains regardent droit devant eux, d'autres pleurent à chaudes larmes, d'autres encore sont inexpressifs. Mais tous sont pieds et poings liés, enchaînés les uns aux autres. Pour l'heure de leur mort. D'un nouveau geste, Karim intime à la foule de se taire. « Parfait, excellent ! Et maintenant, je vous prie d'accueillir, cette fois avec les immenses honneurs qui lui sont dus, notre cher, notre merveilleux et unique, Ministre de la Magie ! Gloire au Lord ! Loué soit Mervyn Kark ! »

Alors, l'écran géant révèle la silhouette du plus grand sorcier de notre temps. « Gloire au Lord ! Loué soit Mervyn Kark ! » répète Philibert Fanchon, le torse gonflé de fierté dans son veston, le feutre bien ramené contre lui avec déférence, la voix claire et forte. Philibert est heureux. Philibert va assister à sa première exécution. Déjà, il sait, il est persuadé que cette journée restera gravée dans son esprit jusqu'à la fin de ses jours.


Avalon, place de l'Ascension, 24 juin 2046, 15h30

« Gloire au Lord ! Loué soit Mervyn Kark ! » Il y avait quelque chose de délectable dans ces mots. Un je-ne-sais-quoi qui rendait douloureux chacun de ses efforts pour maintenir une figure sérieuse. Mervyn exultait, enivré par un contentement qui flattait son égocentrisme. Plus que la gloire, il y avait la satisfaction viscérale de voir un plan se dérouler tel qu’il l’avait imaginé. La foule réagissait tel qu’il l’avait décidé. Plus puissant qu’un imperium, il y avait Mervyn Kark. Difficile, en ces circonstances, de troquer son éternel sourire goguenard pour la figure solennelle du Ministre de la Magie. Il le fallait pourtant. Mervyn quitta la confortable loge ministérielle pour gagner le pupitre qui l’attendait. Il ne leva pas un bras, n’accorda pas à un sourire à la foule qui continuait de scander son nom. Impossible de briser le cérémonial qu’il avait conçu. D’un calme glaçant, il parcourut la foule de son regard d’acier, avant de lancer un sonorus magistral. « Mes chers confrères Sang-Pur, » son regard avisa l’espace un peu moins dense où avait été regroupé ceux de son sang, avant d’embrasser l’entièreté de la marée humaine qui lui faisait face « Citoyens Sorciers, Serviteurs Moldus, merci d’avoir répondu à l’appel du Ministère. Merci, par votre présence, de m’accorder encore une fois votre soutien inébranlable. J’eus préféré vous réunir sur cette place en des circonstances plus heureuses, mais l’heure des fêtes est terminée. Nous vivons de nouveau des temps incertains, les traîtres tapis dans l’ombre de nouveau tentent de briser notre équilibre. La paix que nous avons connu ces quinze dernières années est en péril. Il est temps que tout le monde en prenne désormais conscience. » Humectant ses lèvres, il marqua un temps d’arrêt savourant le silence que ses mots avaient provoqué. « Mais rassurez-vous, le ministère agit, le ministère sait et voit tout ce que trament ces adorateurs du chaos. Le ministère vous protège. Je ne laisserai pas ces terroristes nous arracher notre paix chèrement acquise. Aussi, je vous prends aujourd’hui tous et toutes à témoin, je débusquerai chacun d’entre eux, chaque sympathisant, et appliquerai la seule sentence que méritent ces traîtres : la mort. Trahissez le régime, et quelque soit votre sang, vous mourrez. Rien n’efface le parjure, rien ne saurait le pardonner. Amenez Miss Stains. » Deux pacificateurs firent léviter une petite blonde jusqu’au petit périmètre de scène occupé par les détraqueurs. Son corps était secoué par de petits sanglots, où se perdait dans des larmes suffoquées quelques mots confus. « juste…musique… une chanson… » D’un sort, Mervyn la fit lourdement atterrir, avant de la contraindre à ployer l’échine devant lui. « Vous êtes nombreux à reconnaître la très talentueuse Miss Stains, bassiste des Deathly Wizards. Ce que vous ignorez, c’est que Miss Stains et son groupe pactisent avec les terroristes Phénix, en composant, en enregistrant, et surtout en diffusant des chansons en leur gloire. » Une vague de sifflets et d’insultes agita la foule, arrachant de nouveau petits sanglots saccadés à la jeune Betty Stains. « Miss Stains, en trahissant le régime, vous nous avez tous trahi. Il est temps pour vous de recevoir votre châtiment. » D’un signe de la main, le Kark intima aux détraqueurs de plonger sur la jeune sorcière. La petite bassiste des Deathly Wizards poussa un hurlement déchirant alors que d’un long baiser, les détraqueurs lui arrachaient son âme. Puis, plus rien. Les sinistres créatures s’écartèrent. Plus de sanglots, plus de cris. Des émotions qui avaient un jour habité Betty il ne restait plus rien. Son regard était vide, aussi vide que la coquille qu’elle était devenue. Mervyn se fendit d’une moue dédaigneuse, alors que déjà les pacificateurs évacuaient la traîtresse. « Olaf Fondudezik.» appela-t-il. Tout ne faisait que commencer.

Avalon, place de l'Ascension, 24 juin 2046, 15h39

Tapis dans la foule, ils attendaient le signal en faisant mine d’approuver les méthodes horriblement despotiques de Kark. Quant à lui, sa main caressait distraitement les fumigènes tapis au fond de sa poche. Il avait revêtu pour l’occasion ses plus beaux habits pour se fondre dans la masse de fanatiques du régime en place, et ses cheveux étaient séparés en deux masses blondes égales par une raie au milieu. Mais personne autour de lui ne semblait s’apercevoir de sa présence. Des moutons, grinça Thomas entre ses dents. A côté de lui, deux jeunes femmes observaient Mervyn Kark, perché sur l’estrade en train de faire son discours, comme s’il était un envoyé d’une puissance divine. Des groupies du régime en place. Incapables de réaliser l’ironie de ce qui était en train de se passer. Sur scène, la vingtaine de prisonniers restait immobile. Cependant, ce n’était pas eux qui étaient liés. Non, eux étaient libres. Les véritables fers étaient ceux qui emprisonnaient l’esprit des cerveaux étriqués de la foule qui l’entourait. La propagande, l’éducation, l’adulescence de la pureté du sang. Tout cela constituait une prison bien plus efficace et bien plus contraignante que toutes les chaînes physiques que l’on pouvait imposer aux esprits libres.
Mais bientôt ces esprits seraient libres, psychiquement et physiquement : les Phénix étaient tapis dans l’ombre, prêts à libérer les déchus afin de leur permettre d’agir à leur côté pour une société plus juste, plus ouverte d’esprit….
Tout à sa réflexion – et à sa critique philosophique – Thomas ne remarqua pas tout de suite les actions qui se tinrent sur scène. Ce ne fut qu’en voyant la personne à côté de lui porter sa main à sa poitrine qu’il s’arracha à ses pensées et constata avec effroi que le Détraqueur présent en retrait sur l’estrade depuis le début de la “cérémonie” s’était rapproché de l’un des exécutés pour lui donner son baiser mortel. Thomas paniqua. C’était plus rapide que prévu. Ils devaient avoir un peu plus de temps à la base ! S’ils tardaient plus, les Pacificateurs, ces pourris, allaient exécuter pour de bon la moitié des prisonniers avant même que les Phénix n’agissent ! Et ça, ce serait la ca-tas-trophe !

Il fallait agir, et maintenant. Thomas regarda autour de lui, avisa un Phénix plus loin dont il croisa le regard, et décida d’agir avant l’heure prévue. Il serra les dents pour étouffer un juron, prit une inspiration, attrapa les fumigènes dans sa poche et les lança le plus loin possible en direction de l’estrade.

Le signal était lancé. Déjà d’autres boules étaient lancées au sein de la foule, dégageant une fumée opaque qui obscurcissait la vue, cachant l’estrade aux regards. Thomas n’était pas peu fier, sur le coup. Thomas sourit et sortit sa baguette pour se mettre en garde et observa autour de lui : c’était la débandade, comme prévu. Déjà les gens courraient dans tous les sens, baguettes sorties et mines paniquées. On se méfiait du prochain, on tentait de fuir. Tant pis pour les exécutions. Et c’était pile ce que les Phénix souhaitaient. Non loin de lui, il entendit le rire distinctif d’Obbie, qui comme à son habitude semblait s’éclater dans le chaos. C’est ça : ils allaient foutre le bordel, sauver les prisonniers, et buter du Mangemort au passage !


L’ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1743
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Ven 16 Juin - 20:42
Règles


Avant de vous immerger pleinement dans l'event, et de renoncer à toute vie sociale pendant deux semaines, il est nécessaire que vous lisiez les règles suivantes. Sans quoi, l'event ne pourra pas bien se passer !

ϟ Vous n’avez droit qu’à 1 attaque par rp. Par attaque on veut dire, sort offensif, coup de pied ou autre, potions ou usage d’artefacts pouvant nuire à vos ennemis. Et par nuire, on n’entend pas seulement le blesser mais également le bloquer dans son avancée.

ϟ L’usage des sorts défensifs est interdit. Pourquoi ? Cela ralentie le jeu et n’apporte pas grand chose. Toutefois lorsque votre ennemi n’a pas de chance avec le dé et que le sort n’atteint pas sa cible, vous pouvez tout à faire dire que votre personnage a lancé un protego au bon moment pour contrer le sort.

ϟ Pour chaque action offensive lancée, vous devez vous servir du dé. Mais pas forcément pour dire si elle fonctionne ou non. Vous êtes libre d’adapter ces lancers comme bon vous semble. Cela dit, si dans chaque proposition de dé vous vous retrouvez gagnant, et ce à chaque tour, nous sommes en droit de vous demander de changer. Ce système ne peut fonctionner que si tout le monde fait preuve de fair-play. Nous vous rappelons que l'usage d'une potion autre qu'une potion de soin est une action offensive.

ϟ Quant aux sorts accessoires, tels que « Accio », « Lumos », ou encore « Nox », ils ne sont pas réglementés. Vous pouvez en utiliser autant que vous voulez, sans avoir à lancer le dé. Mais attention, un sort accessoire ne doit en aucun cas être détourné en sort offensif. Créer un éboulement pour bloquer le passage à vos ennemis, c’est une attaque. Un sort accessoire ne doit pas être un moyen pour les grosbills de lancer plusieurs attaques par tour.

ϟ En ce qui concerne les sorts de soin, le dé est également obligatoire, et déterminera la réussite du sort ou non. Là encore, le bon sens est de rigueur. Ce n’est pas parce que les dés sont gentils avec vous que votre personnage inculte en matière de médicomagie pourra se guérir entièrement.
Cette règle ne s’applique pas aux médicomages titulaires, ainsi qu'aux potions de soin qui peuvent être utilisées sans lancer de dé.

ϟ Petit rappel : vous n’avez pas le droit d’acculer complètement votre adversaire dès le début de l’event. Qu’entendons-nous par acculer ? Et bien, par exemple, c’est lui prendre sa baguette et la briser en mille morceaux. Cela paralyse complètement le joueur ! Acculer, c’est aussi le laisser pour mort dans une mare de sang. Comment voulez-vous qu’un personnage agonisant puisse continuer l’event dans cette situation ?
Vous êtes libres de vos actes, tant que ces derniers n’entravent pas trop la liberté de vos camarades de rp. On ne vous dit pas de vous faire des bisous, ni qu’à la fin de l'event il faille que le plus gros bobo soit une entorse et un gros bleu à la fesse droite ! Non, on vous dit seulement d’attendre les derniers tours de l’event pour mettre vraiment K.O vos adversaires. Commencez doucement pour pouvoir mieux terminer en beauté !

ϟ N’oubliez pas que la magie noire ne s’utilise pas comme un petrificus totalus. Elle est difficilement contrôlable, peut se retourner contre son lanceur et, surtout, laisse des séquelles à vie. Alors réfléchissez avant de lancer un feudeymon pour tuer tout le monde. Le sectumsempra est quant à lui interdit.


Tout le monde est prêt ? Ready for the shooooow !


L’ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1743
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Ven 16 Juin - 20:47
L'épaisse moustache rousse d'Obbie Kantaro résonnait par-dessus son profond rire de gorge. Qu'il était heureux, le bras droit de Jane Callaghan ! Content, content ! L'irruption des fumigènes lui avait fait oublier qu'un instant plus tôt, cette même moustache frémissait de rage à la vue de la petite bassiste dont l'âme et tout ce qu'il faisait d'elle un être humain était aspiré par le Détraqueur. Il avait senti la bile lui titiller la langue, brûler son œsophage et faire gronder ses entrailles de fureur. Cette gamine n'était même pas des leurs, putain de merde ! Tout ça pour des putains de chansons ! Putain de Kark ! Ce qu'il rêvait de lui faire ravaler sa mine suffisante et son ego en lui faisant remonter le trou du cul dans la bouche à coups de poings ! Et là, le signal était arrivé. Bon, plus tôt que prévu, mais hein, c'était pas lui qui allait s'en plaindre !

Ses billes aveuglantes désormais lâchées, il avait les mains libres pour faire ... Bah, ce qu'il faisait de mieux. Soit, foutre le bordel. Quoi qu'il y avait déjà un sacré ramdam autour de son petit groupe et lui. « Allez, on met sa cagoule, son foulard ou son cache-oeil ! » gronda-t-il avec bonne humeur, tandis qu'il se parait de son propre bandana. Pas qu'il redoutait d'être identifié, dans la mesure où il s'était révélé après un magnifique feu d'artifices lors de leur mission aux Mines, mais disons qu'il préférait éviter de s'exposer en cible trop facile. Surtout maintenant que le polynectar ne faisait plus effet. Quoi que pour l'heure, on s'en carrait un peu dans la mesure où on y voyait pas à deux pas ! Le plus dur restait tout de même de maintenir sa position alors que ça détalait et hurlait de partout. Un petit homme vêtu d'un veston, un chapeau à la main, lui rentra dans le lard, avant de repartir de plus belle en couinant. Loin de s'en émouvoir, Obbie l'ignora superbement et extirpa de son dos la mitraillette qu'il était parvenu à dissimuler aux yeux des Pacificateurs grâce au sortilège complexe d'un vieil enchanteur. Ca avait pris des plombes, sa chemise ne s'en remettrait jamais, mais holy shit, ça en valait la peine. « A Billy et tous nos potos tombés aux combats ! Sus à l'estrade mes poussins ! » Et juste avant de s'élancer vers la scène, il donna une bonne salve de balles en l'air. Un hurlement déchira le ciel tandis qu'un des tireurs d'élite s'écrasa au sol, sûrement déséquilibré par la surprise. Là encore, cela n'arrêta pas notre Belge, lequel empoignait sa baguette, fendant la foule effrayée droit vers l'estrade. Il escomptait bien aider à délivrer les autres prisonniers. Mais pour ça, il leur fallait d'abord briser la barrière magique qui rendant la scène inaccessible.

¤¤

« Lâchez- moi ! J'AI DIT BAS LES PATTES ! VOUS ALLEZ FROISSER MA ROBE ! » Ludmila Kark pestait contre le Pacificateur qui tentait de l'évacuer du carré VIP de manière beaucoup trop brutale à son goût. On ne touchait pas aux soieries Zabini ! Jamais ! Même lorsque de la fumée vous obstruait la vision, que l'on vous bousculait de partout et qu'on vous hurlait dans les oreilles ! JA-MAIS ! Aussi se dégagea-t-elle prestement, en proie à une colère immense, son beau visage tout congestionné. Enfin libérée, elle secoua sa crinière blonde d'un geste snob, bien appuyé d'un 'humpf' complètement déplacé rapport à la situation et s'apprêta à filer par elle-même, perchée sur ses talons de douze, quand elle remarqua que tandis que certains essayaient de s'échapper, d'autres ... Voulaient entrer ! Et ce n'était ni des sang-purs comme elle, ni des bonnes gens, à en juger leurs frusques tellement ... Ohlala ! Cette jaquette datait au moins d'il y a trois saisons ! Hérésie ! « Ah non ! Ah non non non ! Où vous vous croyez, dites ? » D'un coup de baguette, elle repoussa l'intrus qui bascula en arrière, les idées rafraichies par l'aguamenti de la femme. Sauf qu'il n'était pas seul et qu'en plus, ils semblaient se presser de plus en plus nombreux. Les Pacificateurs faisaient de leur mieux pour endiguer le flot d'humains terrorisé qui voyait en la zone leur salut, cependant, force était de constater qu'ils avaient du mal à colmater toutes les brèches. « Toi ! Et toi là ! Toi aussi ! Et puis toi ! Oui, vous, mes quatre petites chocogrenouilles au miel de Gascogne ! » alpagua-t-elle quatre jeunes sorciers dont elle reconnut les visages pour les avoir souvent croisé en soirée mondaine. Olivia Vaisey - merveilleuse, si intelligente -, Rowena Dolohov - Lord ! Ces sublimes cuissardes ! -, Caem O'Ryan - cet enfant avait tout pris de sa mère question physique, oui oui oui - et Cassandra Zabini - malgré sa réputation, elle ne pouvait lui enlever sa classe zabiniesque. C'est que Ludmila mettait un point d'honneur à se souvenir à tous les noms de la nouvelle génération, de l'héritage de leur société parfaite. Ils étaient leur avenir à tous ! « Ne laissons pas ces petites gens bafouer nos lignes pures ! OH MY LORD ! JE RÊVE OU CELLE-CI S'EST FAIT FAIRE UNE PERMANENTE ? NON MADAME ! NON NON ! VOUS RESTEZ DE L'AUTRE CÔTE ! » Et paf, un petit doloris des familles. Ca lui apprendrait à confier sa tête à la concurrence. Ludmila était es-to-ma-quée par un tel manque de goût.

Informations complémentaires

Contexte
ϟ Ça ne rigole plus ! Après presque un an de lutte contre les deux factions anti-régime, le Ministère, et surtout son ministre, a décidé d’envoyer un message clair aux terroristes et à leurs sympathisants. Mervyn Kark a décidé de faire exécuter une vingtaine de sorciers et moldus soupçonnés de ne pas être fidèle au régime, dont tous les membres du groupe de musique en vogue :  The Deathly Wizards. Tout le monde est convié à se rendre sur la place de l’Ascension pour assister à cette démonstration de force de la part du Ministère.

ϟ Mais les phénix, encore une fois alliés à la Nouvelle Inquisition, en ont décidé autrement. Après que Betty Stains, bassiste des Deathly Wizards se soit fait aspirer l’âme, les deux factions passent à l’action et des fumigènes sont envoyés sur la place, brouillant complètement la vue de la foule qui panique et tente de fuir, provoquant des mouvements de foule importants sur la place. Certains groupes, alliant Phénix et Inquisiteurs, ont pour mission d’aller récupérer les prisonniers, d’autres de permettre un échappatoire.

Organisation spatiale
ϟ L’event prend place au coeur même d’Avalon, sur la place de l’Ascension ! Pour vous aider à visualiser nous vous invitons à lire ou relire l’article du wikia consacré à la ville. C’est par ici.

ϟ Une estrade circulaire a été dressée autour de la statue monumentale au centre de la place. Les prisonniers y sont exposés aux yeux de tous. La TVM retransmettant l'événement en direct, plusieurs écrans gigantesques flottent un peu partout sur la place. Sur l’estrade a été aménagée une loge ministérielle où sont installés quelques hauts dignitaires ainsi qu’un pupitre. À sa gauche se trouve l’aire occupée par les deux détraqueurs chargés d’aspirer l’âme des terroristes.

ϟ  Un carré VIP à destination des sang-pur a été aménagé devant l’estrade.

ϟ Pour vous aider à vous représenter encore un peu mieux votre terrain de jeu, voici une carte plus précise, créée pour l’event.

Dispositif de sécurité
ϟ Les prisonniers sur l’estrade sont étroitement gardés par des pacificateurs et deux détraqueurs. Une barrière magique alliée à plusieurs patronus sépare l’estrade du reste de la foule.

ϟ Des tireurs d’élite sur balais font des rondes aérienne avec pour ordre de tirer à vue à la moindre incartade. Cinq détraqueurs patrouillent avec eux.

ϟ Impossible de transplaner pour se rendre sur la place ou pour en sortir. Vous êtes passés par une des sept portes d’Avalon, où on a contrôlé votre identité et où vous avez été sommairement fouillé. On vous a remis à l’entrée une barre de chocolat.

Équipement et autres modalités :
ϟ Pour les fugitifs : vous disposez de faux papiers de bonne facture qui vous permettront de passer les contrôles. Pour les Phénix ou les NI prétendant encore être d’honnêtes citoyens (traîîîtres !) : n’oubliez pas de prévoir quelque-chose pour vous dissimuler le visage une fois le signal lancé ou une fiole de polynectar Wink

ϟ Tous les moldus sont équipés d'une cagoule, d'un pistolet avec 6 balles chacun, d'un couteau, et d’une potion explosive ou aveuglante.

Dispositif de sécurité
ϟ Les prisonniers sur l’estrade sont étroitement gardés par des pacificateurs et deux détraqueurs. Une barrière magique alliée à plusieurs patronus sépare l’estrade du reste de la foule.

ϟ Des tireurs d’élite sur balais font des rondes aérienne avec pour ordre de tirer à vue à la moindre incartade. Cinq détraqueurs patrouillent avec eux.

ϟ Impossible de transplaner pour se rendre sur la place ou pour en sortir. Vous êtes passés par une des sept portes d’Avalon, où on a contrôlé votre identité et où vous avez été sommairement fouillé. On vous a remis à l’entrée une barre de chocolat.

Ce qui se passe dans votre groupe :
ϟ  Bonjour les poulpinouuuus ! Bien ou bien ? Bon aujourd’hui c’est Exécution-time ! Ou presque. Comme vous l’avez vu plus haut, il y a un petit contretemps. Oups ! Avec les fumigènes, vous n’y voyez rien à un mètre. Alors oui, il y a des mouvements de foule et c’est costaud. La panique de masse, y’a que ça de vrai.

ϟ Vos PNJs Mais nooooon, vous ne rêvez pas : c'est bien Obbie Kantaro   Pour ceux qui ne le connaissent pas, Obbie est le bras droit de Jane Callaghan (supposée morte par les Mangemorts et la populace, on le rappelle ocazoù) et il est ... Un peu particulier. On vous laisse le lien vers le scénario et le soin des autre poulpes ayant déjà subi le larron de vous expliquer pourquoi vous êtes dans la bouse

Et l'autre ? Pour les Mangemorts, vous avez à vos côtés Ludmila Kark :
N'est-elle pas merveilleuse ?:
 

Ludmila est propriétaire d'un salon de bôôôté à Avalon. Née en 2000, elle est la fille d'un Kark de seconde main, Wilfried - cousin au second degré etc. - et de Francine Fontezza, sorcière basique de rang 4, cagole de Nice ! Même que sa fille a hérité d'elle son accent chantant. Ludmila fera tout pour vous protéger, ok ? Parce que Ludmila vous aime ! Mais attention, sous ses airs nunuches - et elle l'est -, elle a très mauvais caractère, alors méfiez-vous !

ϟ Où vous trouviez-vous quand les fumigènes ont été lancés ? C'est simple, pour vous situer, vous êtes dans la zone du carré VIP ! Rowena, Olivia, Cassandra et Caem, vous êtes encore dedans, puisqu'en tant que sang-pur proches des Kark, vous aviez droit à votre place. Quant à Sam, Lizzie, Nero et Kiara, vous étiez avec Obbie pas très loin, sous polynectar afin d'entrer en toute impunité. Par contre, les effets se dissipent, alors écoutez le boss et couvrez-vous la face avant que la fumée se dissipe à son tour !

ϟ Vos objectifs Les Phénix, vous savez parfaitement ce qu'il se passe, vous y avez été préparés. Vous êtes supposés vous approcher le plus possible de l'estrade et essayer de péter la barrière magique qui l'entoure pour libérer les prisonniers.
Quant à vous, Mangemorts, vous êtes envahiiiiis par des sorciers et des moldus lambdas qui voudraient utiliser votre carré privilégié afin d'être évacué comme les sang-pur ! MAIS NO PASARAN ! EMPÊCHEZ-LES DE PASSER !

ϟ Attention ! On rappelle que vous n'y voyez rien, pour l'instant ! On peut vous tomber dessus à tout moment et que seuls l'Ordre et la Nouvelle Inquisition comprennent ce qui est en train de se passer ! Pour l'instant, vous ne voyez pas vos futurs ennemis (personnages joués, donc). Wink

ϟ Vous avez jusqu’au dimanche 18 juin à 19h pour poster !

L'ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t930-kiara-callaghan
Messages : 256
Date d'inscription : 20/05/2017
Célébrité : Mélanie Bernier
Crédits : Nerose

Double compte : Arsenia Sabordage

Age : 23 ans
Sang : Basique de rang 3
Statut : Célibataire
Métier : Employée à la commission d'examen des créatures dangereuses
Epouvantard : Un serpent de feu : ça brûle, ça mord, ça étouffe...
Dialogue : seagreen

Fille d'Eireann Callaghan, célèbre fugitive décédée – L'espagnol est sa langue maternelle mais elle parle anglais avec un accent mi-irlandais, mi-britannique – A une cicatrice derrière l'oreille droite – Elle a horreur de la bièraubeurre
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Sam 17 Juin - 12:02
Passer les contrôles d’identité, sentir l’effet des détraqueurs sur elle, voir les condamnés attendre l’horrifique baiser… Cela faisait beaucoup. Et, pourtant, ce n’était pas ce qui préoccupait le plus Kiara pour le moment. Non, c’était plutôt l’ambiance accessoire qui rendait la situation chaotique dans sa tête : elle était à côté de ses cousins et ne pouvait même pas leur dire qui elle était ! Pendant les préparatifs, elle avait passé de longues minutes à les observer, à détailler leurs visages, à écouter leur accent, à épier leurs gestes, fascinée. Mais sa tante avait été claire : elle ne pouvait leur révéler qui elle était, pas avant la fin du sauvetage en tout cas. Pour leur sécurité, pour éviter la déconcentration… Mais elle ? Kiara était au bord d’une falaise, une falaise attirante, de laquelle elle voulait sauter pour vivre enfin cette excitation pour laquelle elle était venue jusqu’ici. Seulement, avant, elle devait en longer le bord, escarpé, dangereux, sans sauter tout de suite. Un enfer. Obbie lui avait donné une tape dans le dos avant de partir pour Avalon, lui disant que ça allait bien se passer. Lui savait, au moins. Pour les autres, elle était Kiara Birú. Enfin, aujourd’hui, Sybil, son deuxième prénom, comme couverture.

Les longues mèches blondes et lisses qui lui descendaient jusqu’en bas du dos commençaient à se rétracter et changer de couleur, pour retrouver leur aspect d’origine alors que l’effet du polynectar se dissipait. Pile au bon moment, alors que la fumée venait d’envahir la zone. Kiara sortit sa cagoule de sa robe et l’enfila, tremblante. Elle serrait fermement sa baguette, se demandant si son instinct saurait la guider dès qu’il faudrait la lever. Les coups de feu la firent sursauter mais surtout reprendre ses esprits. Elle regarda autour d’elle pour voir si Sam, Nero et Lizzie étaient toujours visibles et, leurs silhouettes distinguées, elle s’élança à la suite d’Obbie, bousculant les corps paniqués qui grouillaient tout autour. Une main ferme l’empoigna par le col de sa robe. « Là ! SONORUS ! LA ! POURQUOI T’ES MASQUE TOI ! UN ASSAILLANT ICI ! » Okay, okay. Même les citoyens lambdas se la jouaient justiciers pour un gouvernement à vomir. Kiara sentit le tissu du col se déchirer alors qu’elle tentait de continuer à suivre le groupe. Heureusement que j’ai mis une robe de mauvaise qualité dis donc ! Mais ses cris avaient suffi pour que des sorts de dissipation soient lancés dans le coin : la garde du gouvernement essayait de balayer la fumée.

Dés : est-ce que le citoyen lambda poursuit Kiara ?
Oui et même  qu’il la plaque au sol le bougre.
Non il passe à autre chose et se casse maintenant qu’il a donné l’alerte.

Kiara avait accéléré le rythme, poussant les gens sur son chemin : puisqu'il pouvait en plus être une menace, autant ne pas s'encombrer de convenances. Elle heurta une femme assez corpulente et tomba sur les fesses, sentant la secousse remonter jusqu'à son crâne. « Mierda ! » Elle se releva aussi vite que possible mais ne voyait plus dans quelle direction se diriger. Elle avait suivit Obbie la première, les autres devaient être tout proches.


Résumé
• Kiara suit Obbie, se fait ralentir par un sorcier qui lance un Sonorus, du coup la zone est une de celles où les tireur d'élite tentent de dégager la fumée.
• Kiara tombe ensuite sur les fesses et pense avoir perdu les autres Sad

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1743
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Sam 17 Juin - 12:02
Le membre 'Kiara Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Journée portes ouvertes
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t168-cassandra-zabini
Messages : 141
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Chanel Iman.
Crédits : Rosita

Double compte : Charlie Eilhart.

Age : 21 ans.
Sang : Sang-pur.
Statut : Fiancée à Theophilius Schmidt.
Métier : Employée en titularisation du Département des Mystères, salle de l'espace.
Baguette : Ebène, ventricule de dragon, 26 centimètres, très rigide.
Epouvantard : L'humiliation publique, une foule riant d'elle et de tous ses complexes.
Dialogue : cornflowerblue

Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Sam 17 Juin - 21:16


Cassandra Zabini n'était pas de bonne humeur.

Certes, il ne s'agissait pas là d'un fait que l'on pourrait qualifier de rare ou même d'inhabituel, mais il était tout de même assez important pour mériter d'être mentionné. Non, Cassandra Zabini était même d'humeur massacrante et elle estimait d'ailleurs être dans son droit le plus entier. Après tout, elle ne serait jamais venue à cette stupide exécution publique si Nilhem ne l'avait pas convaincue et ce blaireau n'avait même pas eu la décence de montrer le bout de son nez. « Cassie ! Cass-Cass-Cassie ! Tu vas à l'exécution, hein ? » il avait demandé avec enthousiasme quelques jours plus tôt. « Non. » elle avait alors répondu, sèchement, sans même lever les yeux du rapport qu'elle tentait de finir de rédiger pendant sa pause déjeuner. « C'est un divertissement rustre et inélégant pour les masses philistines et simples d'esprit, très peu pour moi. Et puis j'ai aucune idée du genre de tenues qui seraient appropriées pour un événement comme ça. Casual ? Business casual ? Garden party ? J'ai juste pas le temps de me poser ce genre de questions, Nilhem, tu vois bien que je suis une femme très occupée. » Le Kark, l'air pensif avait hoché la tête avant de rétorquer. « Je comprends, je comprends, et j'apprécie l'étendue des difficultés que cela peut amener, mais écoute ça : tu te souviens de la poudre de Cheminette qu'on avait modifiée à Poudlard pour qu'elle envoie dans un endroit au hasard mais qu'on s'était ratés et qu'elle faisait rien d'autre que changer la couleur du feu ? Eh ben figure-toi que j'ai continué à la tripatouiller depuis, que j'ai plein de nouvelles couleurs et qu'elle fait même des formes trop cool dans le feu ! Vu qu'il y a plein de traitres à exécuter ils devraient faire un grand bûcher ! Ça serait marrant si on lançait de la poudre dedans, non ? Alleeeez, j'ai même fait ta couleur préférée : noir, comme ton âme.… Bon d'accord, ça a l'air marrant. » Publicité mensongère ! Au final il n'y avait aucun bûcher, juste des Détraqueurs tous pourris, et Cassandra avait les boules. En tant que petit-fils du Ministre de la Magie, Nilhem avait sûrement dû apprendre les détails de l'exécution en avance mais au lieu de prévenir Cassie ou de faire face à son courroux, la face de cul d'éruptif avait préféré ne pas se pointer. Elle allait l'assassiner, c'était certain.

Assise dans le carré VIP entre Caem et sa cousine Olivia, la Zabini pianotait avec agacement de ses ongles parfaitement manucurés contre la rambarde où se prélassait un corbeau à l'aspect fantomatique. Persuadée de sentir les effets de la présence des Détraqueurs, elle avait invoqué son patronus pour s'en protéger – d'aucuns diraient que c'était tout dans sa tête et que les protections magiques étaient là pour éviter ce genre de désagréments mais d'aucuns ne savaient pas de quoi ils parlaient et feraient mieux de fermer leurs gueules au lieu de se mêler des affaires des autres. La mise  à mort des traitres fut finalement lancée mais celle-ci ne mit pas longtemps à dégénérer. Trop exaspérée pour avoir peur, Cassandra se contenta de soupirer avec mécontentement et de marmonner un « Non mais c'est pas vrai... » dans sa barbe inexistante. Mais les coups de feux qui se mirent à résonner dans la place centrale la poussèrent à reprendre son sérieux et, instinctivement, elle plaça sa main à son oreille gauche, comme pour s'assurer qu'elle était bien toujours en place, vestige du traumatisme amené par les événements de la plage de Tintagel.

Alors que les Pacificateurs commençaient à tenter de les évacuer, Cassandra se releva avec grâce, épousseta sa courte robe en dentelle noire (comme son âme, apparemment) à la jupe bouffante et aux manches trois quarts, ajusta son gigantesque chapeau et ses lunettes de soleil (parfaitement inutiles vu le temps moisi mais le style n'avait jamais été une question d'utilité pratique) et, telle une  girafe, observa la situation du haut de ses escarpins de douze centimètres. On y voyait que dalle. Ça n'était pas rassurant mais la présence de Caem la poussait à faire preuve de plus de flegme qu'elle n'en avait l'habitude : il fallait qu'elle se montre impassible pour son bien. « Tu restes avec moi. » intima la Zabini avec autorité en attrapant le bras de celui qu'elle considérait comme un petit frère. La langue-de-plomb s'apprêtait à aboyer des ordres d'un ton impérieux pour que l'on s'occupe d'eux mais quelqu'un la devança. « Toi ! Et toi là ! Toi aussi ! Et puis toi ! Oui, vous, mes quatre petites chocogrenouilles au miel de Gascogne ! »

Elle cligna des yeux deux fois avant de se tourner vers Olivia. « C'est à nous qu'elle parle, là ? » Toi c'est comme ça qu'on appelait un moldu, ou à la rigueur un sang-de-bourbe, mais certainement pas trois éléments brillants de la jeunesse sang-pure. Et Rowena. Cassandra l'inspecta d'ailleurs de haut en bas – cette morue avait l'air aussi cool que d'habitude. Jalouse, elle la snoba royalement et reporta son attention sur la vieille pimbêche Kark, prête à montrer les dents. « C'est pas le boulot des Pacificateurs ça ? On a autre chose à f… AAAAAAAAAAAAAAAAHHHH ! NON MAIS IL M'A TOUCHÉE LÀ ! AH SI ! AH SI SI SI, IL M'A TOUCHÉE ! DIFFINDO ! »

Les dés-dés :
 

Avec un hurlement à vous glacer le sang, le plébéien, qui avait tenté d'enjamber la rambarde en prenant appui sur le bras de Cassandra, lâcha prise pour attraper son visage ensanglanté de ses mains fébriles et se laissa tomber sur la barrière de bois qui céda sous son poids en un craquement sonore. Inébranlée par sa détresse, l'ancienne aiglonne se mit à le rouer de coups de pied jusqu'à ce qu'il ne tombe de l'estrade, toujours hurlant à la mort. « Non mais ! » elle s'offusqua en passant sa main dans ses cheveux.



Previously, on Desperate Housewitches :

    • Kiara suit Obbie, se fait ralentir par un sorcier qui lance un Sonorus, du coup la zone est une de celles où les tireur d'élite tentent de dégager la fumée.
    • Kiara tombe ensuite sur les fesses et pense avoir perdu les autres.
    • Dans le carré VIP, Cassandra attrape le bras de Caem et s'apprête à traiter Ludmilla de tous les noms quand un homme tente d'enjamber la rambarde en prenant appui sur elle. Elle hurle à la mort et lui lance un Diffindo dans la face. Il hurle à la mort, il y a du sang partout, il tombe sur la rambarde qui se brise sous son poids et Cassandra lui file des coups de pied jusqu'à ce qu'il tombe de l'estrade VIP.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1743
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Sam 17 Juin - 21:16
Le membre 'Cassandra Zabini' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Suceuse d'éruptif
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t481-lizzie-o-meara
Messages : 522
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Shelley Hennig
Crédits : Kim ♥ ¤ com

Double compte : Scylla N. Kark & Joaquim Cervera-Bernal

Age : Vingt-six ans
Sang : Basique #3
Statut : Crazy in love, bitch.
Métier : Normalement fugitive, elle est actuellement aux mains des Mangemorts.
Baguette : Bois de cornouiller, ongle de troll, 24,7 cm, rigide. Même qu'elle a un petit nom : « Poppy ». Perdue au moment de son enlèvement.
Epouvantard : Le noir. Total et absolu. Son quotidien, désormais.
Dialogue : [color=#339999]

Fille de Jane Callaghan - Atteinte d'une forme légère de dyslexie, écrite mais aussi orale sous le coup d'une forte émotion - S'est vue coller un chaperon depuis qu'elle a failli faire exploser un campement - A révélé son identité aux Mangemorts présents lors de sa mission à la Mine d'Aberfan (event 2) - Adore tout ce qui fait BOUM - A la gueulante facile et jure comme un charretier - Fugitive rodée - Du fait de son héritage sorcier péruvien, possède une affinité particulière avec le feu - A désigné Vivienne McKay comme sa Némésis jusqu'à ce que la mort les sépare - Capturée par la «pute à Mangemorts» suscitée lors de la mission de la Tour des Médias (event final 1), elle coule actuellement des jours paisibles (non) dans un cachot.
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Dim 18 Juin - 0:03
" OH OUI ! OH OUI OUI ! C'EST CHAUD ! CHAUD PATATE ! " Ainsi Lizzie O'Meara s'était-elle exclamée, toute en classe et grâce, caractéristique rutilante d'un certain côté des Callaghan - non. La raison ? Les Phénix informés que la mission qui aurait lieux sur la place de l'Ascension réclamait sa présence. Enfin, des présences, pas la sienne particulièrement. D'ailleurs, elle avait dû s'estimer heureuse qu'en tant qu'ouaille téméraire - et non, ce n'était pas une qualité dans l'esprit de sa mère - mais surtout fichtrement volontaire, Jane ne puisse se permettre de se passer d'elle. La Leader de l'Ordre du Phénix avait fini par apprendre la désastreuse aventure de l'orpheline O'Meara. Retirer son foulard en beuglant son identité réelle à cette salope de Vivienne McKay, on avait rarement connu plus con comme esclandre. Et si encore cette dégourdie le regrettait ! Mais non ! Le soufflon qu'elle lui avait passé n'y avait rien changé et la gamine avait campé sur sa position. Instinct de survie proche de zéro. Rien d'étonnant, donc, à ce qu'elle soit si ravie de remettre le couvert. Avec Obbie, Sam et Nero, en plus. Il y avait Kiara aussi. Une jolie péruvienne pipounette à mourir dont elle s'était éprise dès qu'on avait eu le malheur de la lui présenter. Ce qui faisait qu'elle ne comprenait décidément pas les regards en biais que Scarlett, Obbie et Jane leur lançaient de temps à autre. Elle était si mignonne, par Merlin ! Bref, Lizzie était chaud patate.

Autant dire que la baudruche dégonfla bien vite lorsqu'elle dut affronter le spectacle de la bassiste se faire rouler le patin le plus mortel de sa vie. Non contente d'être encore plus moches que la tronche de son frère au réveil, les créatures étaient aussi d'une cruauté sans bornes. L'estomac lui était remonté dans la gorge et elle s'était accrochée aux bras de Nero et de Sam à leur en arracher les manches. L'opulente poitrine dont était doté son corps d'emprunt - une pauvre employée d'un cabinet d'expert-arithmancien, paraissait-il - avait tressauté sous son haut-le-coeur tandis que son teint virait au verdâtre. Elle n'avait pu que saluer l'arrivée des premiers fumigènes, autant parce qu'ils masquaient la vue de cette scène terrible que parce qu'enfin, ils allaient pouvoir agir ! Elle avait balancé les siens d'un ample geste en beuglant un : " YIHAAAAAAA ! " sorti de nulle part, avant de s'intimer elle-même le silence en nouant un bandana autour de sa tête. On n'allait pas tenter le sort deux missions d'affilées tout de même.

Puis, Obbie s'élança, Kiara sur ses talons. Dans cette atmosphère opaque, Lizzie, déjà pas bien dégourdie par moments, avait bien failli se ramasser tête la première quelques fois. Néanmoins, plus obstinée qu'adroite, elle avait continué. Droit vers l'estrade. Jusqu'à ce qu'elle heurte quelque chose. Ou plutôt quelqu'un. Kiara, elle en était sûre. Laquelle venait juste de se relever, a priori et qu'elle venait de renvoyer sur les fesses et d'écraser sans vergogne. " Merde ! Pardon ! " Elle aida son acolyte à se remettre - encore - sur ses jambes, prête à la traîner vers leur but. " Ici ! On a deux potentiels dissidents à dix heures ! " Putain de Kark. Les Pacificateurs commençaient à nettoyer la zone et révélaient leur présence. Un éclair la frôla de profil. Si elle avait encore eu ses grosses loches, elle aurait passé un sale quart d'heure. Loués soient les oeufs au plat ! " Cours ! Cours ! Regarde pas en arrière ! " Super. Merci Lizzie. On s'en souviendra, hein. Sauf que son injonction était totalement inutile : un officier apparut dans leur giron, prêt à en découdre. " Explu ... Explo ... AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! " Prise au dépourvue, paniquée, la jeune Phénix voyait son handicap la rattraper. Allez, O'Meara, souffle et recommence ! " Expuuuuuuu ... " " Incarcerem ! " gronda le Pacificateur, las de ce petit jeu de bègue. Une liane s'extirpa du sol, s'enroulant autour la cheville de Lizzie en pleine course. Et bim ! Cette fois, elle gouta du pavé de toutes ses dents, le souffle coupé.


Dééééééés a écrit:
Lizzie parvient-elle à prononcer son sortilège ?
Oui : VICTOIRE ! Ca fait boum devant le pacificateur et elles en sont débarrassées (au moins le temps de se barrer quoi).
Non : Pas moyen, quand ça veut pas ... Le sorcier en profite pour y aller d'un petit incarcerem des familles.

Si non au premier dé, qui se prend l'incarcerem ?
Oui : Lizzie.
Non : Kiara.
(effets à juger au bon vouloir de la victime )

Résumey a écrit:
• Kiara suit Obbie, se fait ralentir par un sorcier qui lance un Sonorus, du coup la zone est une de celles où les tireur d'élite tentent de dégager la fumée.
• Kiara tombe ensuite sur les fesses et pense avoir perdu les autres.
• Dans le carré VIP, Cassandra attrape le bras de Caem et s'apprête à traiter Ludmilla de tous les noms quand un homme tente d'enjamber la rambarde en prenant appui sur elle. Elle hurle à la mort et lui lance un Diffindo dans la face. Il hurle à la mort, il y a du sang partout, il tombe sur la rambarde qui se brise sous son poids et Cassandra lui file des coups de pied jusqu'à ce qu'il tombe de l'estrade VIP.
• Pendant ce temps, Lizzie tombe (littéralement) sur Kiara et l'entraîne vers l'estrade. Sauf que la fumée dans leur coin commençant à se dissiper, des Pacificateurs les repèrent comme "possibles dissidents" et on leur court après. Lizzie tente un expulso sur l'un d'eux, mais elle est infoutue de formuler le sort correctement. Résultat, elle se mange un incarcerem, une liana entoure sa cheville et elle se rétame par terre comme un caca mou.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

We are Callacrew.

   By COM
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1743
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Dim 18 Juin - 0:03
Le membre 'Lizzie O'Meara' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Nounou(rs) yankee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 186
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : ironshy.

Double compte : Salomé Yaxley • Maddox Macnair

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara.
Métier : Terroriste convaincu, membre du Suicide Squad.
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Dim 18 Juin - 8:03
Il fait tout ce qu’il peut pour ne pas le montrer, mais tout ceci le rend terriblement nerveux. L’attaque des mines, c’était la nuit. La sortie dans les bas-fonds de Londres, c’était sous couvert de son visage inconnu, c’était pour se frotter à des sorciers encore moins fiables qu’eux. Là, c’est en plein jour. C’est avec plein de Pacificateurs et même des Détraqueurs, créatures que Jones n’a jamais vraiment eu l’occasion de côtoyer. C’est avec plus de Mangemorts qu’il n’en a jamais vu, aussi. Même accompagné d’une brillante équipée comme la sienne, il doute. Puis, Lizzie est in-foutu-tenable, depuis que Kiara a rejoint les Phénix, et Jones en est même à se demander s’il ne vient pas de se faire griller toutes ses chances avec la femme de sa vie par la mignonne Péruvienne.

Trêve de pensées désagréables, cela dit. Ils doivent rester aux aguets, en attente du signal, sous leur couverture de pauvres citoyens inutiles et admirateurs de cette exécution barbare. Pour l’occasion, il a pris le nom de son plus jeune frère. Peu importe où il est, mort ou vif, il est persuadé que Jacob, Jake, ne lui en voudra pas. Pas trop.
Le signal vient bien plus rapidement que prévu, cela dit, alors qu’un Détraqueur fond sur une première victime. Le blond ne peut pas détacher son regard de l’estrade et par réflexe, il serre Lizzie et Kiara contre lui, comme s’il s’agissait de poussins sans défense, l’Irlandaise lui rendant l’attention en lui coupant toute circulation dans le bras. Les fumigènes se faisant ensuite salvateurs, autant pour cacher le tout que pour déclencher les festivités.

Il remonte son bandana sur son visage et se visse sa casquette sur le crâne, comblant le dernier espace visible de son visage par des lunettes de soleil. Juste le temps de faire ça et il a déjà perdu de vue trois des membres de leur quintette. L’Américain jette un regard incertain à Nero, qui ne peut probablement deviner aucune de ses émotions, caché qu’il est derrière tout son barda. Lizzie est parfaitement capable de prendre soin d’elle-même, non ? Non. Kiara, alors, elle semble très capable, la jolie, elle saura aussi gérer ses fesses. Peut-être pas. Jones serre les dents et confusément, usant de son corps comme d’un mur, il avance dans la foule en écartant autant que possible les citoyens lambdas et moins lambdas qui tentent de s’enfuir. Bien qu’il ne puisse pas la voir, il devine uniquement sa direction, l’estrade est son but ultime. Il est par contre forcé de s’arrêter quand il fonce, assez littéralement, dans une citoyenne en panique qui se retourne pour lui foutre sa baguette sous le nez.

Citation :
Rencontre de la gentille citoyenne (non)
Oui : La femme tente de lui mettre sa baguette dans l'oeil, ça dérape, Jones lui fout son poing sur la gueule en premier. La dame tombe au sol, sonnée.
Non : La femme le repousse et lui envoie un maléfice cuisant pour rafraîchir ses ardeurs. Ça pique.

« Mais monsieur, calmez-vous ! Tout le monde essaie de partir, vous n’êtes pas le seul ! JE SUIS CALME ! », lui braille le Phénix dans les oreilles, en tentant de lui foutre un coup pour le pousser de son chemin. Peine perdue : dans la foule, difficile de prendre de l’élan, et la femme lambda se révèle avoir plus de ressources que prévu. Celle-ci repousse l’Américain repousse avec suffisamment de force pour se donner la distance nécessaire afin de lui jeter un sort, qui vient brûler ses bras nus. « ÉCARTEZ-VOUS, MÉCRÉANT ! » Bon, là, par contre, il n’est plus vraiment calme, il doit l’avouer.

Résumé a écrit:
• Kiara suit Obbie, se fait ralentir par un sorcier qui lance un Sonorus, du coup la zone est une de celles où les tireur d'élite tentent de dégager la fumée.
• Kiara tombe ensuite sur les fesses et pense avoir perdu les autres.
• Dans le carré VIP, Cassandra attrape le bras de Caem et s'apprête à traiter Ludmilla de tous les noms quand un homme tente d'enjamber la rambarde en prenant appui sur elle. Elle hurle à la mort et lui lance un Diffindo dans la face. Il hurle à la mort, il y a du sang partout, il tombe sur la rambarde qui se brise sous son poids et Cassandra lui file des coups de pied jusqu'à ce qu'il tombe de l'estrade VIP.
• Pendant ce temps, Lizzie tombe (littéralement) sur Kiara et l'entraîne vers l'estrade. Sauf que la fumée dans leur coin commençant à se dissiper, des Pacificateurs les repèrent comme "possibles dissidents" et on leur court après. Lizzie tente un expulso sur l'un d'eux, mais elle est infoutue de formuler le sort correctement. Résultat, elle se mange un incarcerem, une liana entoure sa cheville et elle se rétame par terre comme un caca mou.
• Jones fait le mur humain, pour se frayer un chemin dans la foule, et se fait arrêter par un mur humain version dame. Celle-ci lui hurle de se calmer et lui envoie un petit maléfice cuisant. Non, ça ne le calme pas.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1743
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Dim 18 Juin - 8:03
Le membre 'Sam Jones' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Mal vaisey
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t201-
Messages : 768
Date d'inscription : 10/09/2016
Célébrité : Jenna Coleman
Crédits : nerose :')

Double compte : James Windsor

Age : vingt-quatre ans
Sang : sang-pur
Statut : célibataire
Métier : avocate au magenmagot
Baguette : 28cm, bois de noisetier, écaille de dragon, légèrement flexible & droite
Dialogue : #836096

fille unique de feu Donald Rowle et de Marion Vaisey, elle aurait dû être l'héritière de la famille Rowle - si les règles patriarcales avaient changé • son père meurt en 2030 alors qu'elle n'a que sept ans et demi, Marion passe un accord avec la branche secondaire des Rowle : elle et Olivia renoncent à l'héritage familial et au nom de famille mais partent avec tout, y compris la renommée de la famille et reprennent la tête de l'héritage Vaisey • Mangemort depuis leur reformation en septembre 2045, la Marque déposée sur sa cheville gauche, elle sait aujourd'hui qu'elle fera tout pour éliminer les terroristes, surtout à ceux cherchant à faire du mal à ses proches • a grandi dans une famille où concilier les règles de la bonne jeune Sang-Pure et avoir de l'ambition a toujours été possible et personne ne lui fera abandonner sa carrière d'avocate au profit d'une vie de femme au foyer.

Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Dim 18 Juin - 12:33

Un baiser de la mort en place publique. Ou du moins des baisers de la mort en place publique. En temps normal, tout ceci n’avait rien d’anodin ou de festif. On ne « célébrait » pas la mise à mort d’autres sorciers, peu importe leur rang. Et pourtant je me trouvais là, dans la loge VIP pour les sangs-purs, à me préparer à en voir plusieurs. Assise à côté de Cassandra et Rowena, je n’étais pas des plus à l’aise. Certes, ces exécutions étaient pour le bien commun, pour montrer à ces foutus extrémistes que nous n’avions pas peur. Mais je ne comprenais pas l’intérêt d’en faire autant. Se délecter de plusieurs mises à mort comme si cela était un spectacle était un concept qui me dépassait. J’aurais largement préféré être ailleurs qu’ici, à me tortiller sur ma chaise dans cette robe bleue grise en soie bien trop mondaine et « joyeuse »pour l’occasion à mon goût. Quand on faisait le compte, je ne savais pas ce qui me mettait le plus mal à l’aise : la robe, les détraqueurs ou cette ambiance bien trop sinistre pour être à la fête. Seulement je faisais comme si de rien n’était, comme les autres. Parce que j’étais une invitée, parce que j’avais de la chance d’être ici et autres joyeusetés que ma mère aurait pu me sortir. Si et seulement si elle n’était pas restée muette pendant qu’elle avait inspecté ma tenue de haut en bas avant de me sommer d’y aller.
Pour éviter de regarder le spectacle macabre qui était sur le point de commencer, j’inspectais les visages autour de moi et fus rassurée de ne pas être la seule mal à l’aise, Cassandra étant l’exemple le plus probant à se montrer à la fois impatiente et anxieuse. J’étais sur le point de lui dire quelque chose – n’importe quoi aurait fait l’affaire pour me distraire des hurlements de la bassiste – quand des coups de feu résonnèrent dans la place centrale et qu’une fumée noire se déploya dans la foulée. Instinctivement, alors que mon cœur tambourinait bien trop dans ma poitrine, je serrai ma baguette bien trop fort, un mouvement de panique se créant dans la foulée. Les gens paniquaient tandis que d’autres… Essayaient de monter sur leur estrade ? Scroutt, scroutt et re-scroutt. Je suivais Cassandra, Rowena et Caem de près quand Ludmilla Kark nous interpella. Petites chocogrenouilles au miel de Gascogne, vraiment ? « Il faut croire », répondis-je à Cassie alors que la Kark nous sommait de virer les impurs de l’estrade. J’étais sur le point de rétorquer lorsqu’un sorcier de la foule, que je ne vis pas de prime abord à cause de la fumée, me poussa pour se frayer une place sur l’estrade. « Non mais ça va pas ? Trouve toi un autre endroit pour te réfugier, Jambencoton ! »

Jambencoton vs le mécréant:
 

Scroutt. Le sort se perdit contre un mur et je venais de laisser passer un sorcier de la plèbe. Mais, au moins, cet échec m'avait permis d'entrer dans un état d'énervement. Ça n'allait pas se passer comme ça.

Résumé a écrit:
• Kiara suit Obbie, se fait ralentir par un sorcier qui lance un Sonorus, du coup la zone est une de celles où les tireur d'élite tentent de dégager la fumée.
• Kiara tombe ensuite sur les fesses et pense avoir perdu les autres.
• Dans le carré VIP, Cassandra attrape le bras de Caem et s'apprête à traiter Ludmilla de tous les noms quand un homme tente d'enjamber la rambarde en prenant appui sur elle. Elle hurle à la mort et lui lance un Diffindo dans la face. Il hurle à la mort, il y a du sang partout, il tombe sur la rambarde qui se brise sous son poids et Cassandra lui file des coups de pied jusqu'à ce qu'il tombe de l'estrade VIP.
• Olivia, derrière Cassandra et Caem, essaye à son tour de renvoyer un sorcier l'ayant bousculée dans la foule en lui lançant un maléfice de Jambencoton mais sans succès, le sort s'étant perdu contre un mur. Le sorcier a eu le temps d'aller se planquer dans la fumée.
• Pendant ce temps, Lizzie tombe (littéralement) sur Kiara et l'entraîne vers l'estrade. Sauf que la fumée dans leur coin commençant à se dissiper, des Pacificateurs les repèrent comme "possibles dissidents" et on leur court après. Lizzie tente un expulso sur l'un d'eux, mais elle est infoutue de formuler le sort correctement. Résultat, elle se mange un incarcerem, une liane entoure sa cheville et elle se rétame par terre comme un caca mou.
• Jones fait le mur humain, pour se frayer un chemin dans la foule, et se fait arrêter par un mur humain version dame. Celle-ci lui hurle de se calmer et lui envoie un petit maléfice cuisant. Non, ça ne le calme pas.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1743
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Dim 18 Juin - 12:33
Le membre 'Olivia Vaisey' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Fils de partouze
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t750-nero-callaghan
Messages : 224
Date d'inscription : 17/02/2017
Célébrité : Dylan O'Brien
Crédits : Kim

Double compte : Rose o'More

Age : 23 ans
Sang : Sang-mêlé
Statut : Célibataire, amoureux de Scylla Kark, propriétaire de la meilleure boite à fun du pays.
Métier : Fugitif & membre fondateur du S-squad l'unité de kamikazes à la recherche de sa soeur.
Baguette : 30 cm, souple, bois de cornouiller, ventricule de dragon
Epouvantard : Vivienne Mckay tuant sa soeur sous le regard approbateur de Scylla.
Dialogue : [color=#6666cc] [/color] 

Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Dim 18 Juin - 17:04
Alors c’était ça, Mervyn Kark : Un vieux papy suffisant. Pour la première fois de sa courte vie Nero voyait en chair et en os l’incarnation des maux qui avaient rythmés son existence. Il était là si proche, à portée de baguette. Nero voulait lui niquer sa race, sa mère, et même sa morte de sœur. Allez ! Même s’il y avait une centaine de personnes entre lui et le ministre de la magie, une estrade, un cortège de sécurité, une barrière magique, il pouvait très bien le faire. Un Avada et Basta ! Non pas un Avada, il risquait de se viander…mais un bon BOMBARDA MAXIMA OUI ! Ça c’était un sort qu’il ne ratait plus, il n’y avait qu’à défoncer la scène : ADIOS MERVYN KARKOS ! Sayonara Melvynu-san ! Kenavo Mervyn Karkek ! Ciao Mervyno Karki ! Déjà Nero imaginait la scène, sentait l’onde de choc faire trembler sol, imaginait la chaleur des flammes consumant le dictateur. Son beau visage badin qui ne s’était pas embarrassé de polynectar ravagé par une soif de justice qui grondait en lui depuis toujours. Mervyn continuait de parler, et lui de se cramponner à sa baguette, le bombarda au bout des lèvres quand…la main d’Obbie s’abattit à l’arrière de son crâne. Même avec son corps d’emprunt de fluet bureaucrate, le belge était capable ses taloches de lui faire voir des étoiles. « AIE !  » 

« Peu importe l’idée pourrie que tu as en tête, gamin, tu l’oublies. J’ai promis à ta mère que je te ramènerai en un seul morceau, et je compte bien tenir ma promesse. Capiche ? » Nero se fendit d’un soupir rageur, avant de plonger son regard dans la foule à la recherche de visages familiers. Il cherchait initialement sa mère, même s’il n’était plus bien sûr de la tronche que Scarlett avait revêtue pour l’occasion. bien vite son regard s’attarda sur la zone VIP, à l’affut d’une tignasse rousse familière. C’était peut-être ça au fond le plus irritant chez Mervyn Kark, qu’il soit le grand-père de Scylla. Elle devait être là, perdue dans la foule de culs pincés sang-purs, avec son grand dadais de fiancé. S’abandonnant un instant à une autre aigreur, Nero fut ramenée à la réalité par sa sœur qui lui démontait le bras. D’instinct son regard se riva sur la scène, happé par le spectacle macabre. PUTAIN PUTAIN PUTAIN ! C’ÉTAIT GENRE BIEN TROP TÔT ! PUTAIN ! PUTAIN DE KARK ! Il fallait faire quelque chose ! Ils n’allaient pas rester là, les bras ballants, si ? Putain de Kark ! Putain ! Putain ! Putain ! Putain ! Putain ! Putain ! Putain ! Putain ! Putain ! Putain ! Putain ! Putain !

La fumée fut une libération. Enfin… ENFIN… Enfin on le libérait de sa passivité ! Enfin, Nero n’avait plus à rester désemparer devant une situation qu’il ne cautionnait. Enfin, il pouvait agir. Ces mois d’intégration à Avalon étaient un supplice pour le Callaghan, qui non content de se retrouver séparer de ce qu’il avait de plus précieux - son crew - se sentait inutile, mis de côté. Enfin il allait se battre à nouveau. Enfin il allait leur NIQUER LEUR RACE À CES SALOPERIES DE BOUFFEURS DE MORTS ! Le pyromane sortit de sa besace un foulard qu’il noua tel que Jones l’avait fait, avant de poser sur son chef un Fedora brun.

Suivant à la trace Obbie, il jouait des coudes tentant de ne pas perdre de vue la putain de zone VIP, et la putain de Kark qui s’y trouvait peut-être. «  On va les défoncer ! » crut-il dire à Lizzie. Avant qu’un regard suffise pour se rendre compte qu’il l’avait perdue ! LIZZIE ! SA SŒUR SA BATAILLE ! fallait pas qu’elle s’en aille. Il avait perdue Lizzie, et Kiara. Kiara la mignonne. Kiara la très mignonne. Mignonne à vous faire rouvrir la boite à fun pour l’éternité et oublier les rousses sans âme. Mais Kiara était péruvienne, et si sa mère lui avait bien enseigné une chose, c’était que du Pérou ne venait que des emmerdes. Le temps d’une hésitation superflue Nero fixa ce qu’il entrapercevait de la zone VIP, avant de plonger son regard dans le nuage opaque dans lequel se trouvait Lizzie. Il n’y avait pas à tortiller de la baguette, il choisirait toujours sa sœur. Jouant des épaules, et des coudes, Nero fit demi-tour en beuglant à s’en arracher la gorge : «  LIZZIE ! LIZZIE ! T'ES OÙ ? LIZZIE !   »

Doté d’une chance qui aurait faite défaillir toute probabilité et il la retrouva assez vite, vautrée par terre, la cheville enserrée par la saloperie de corde d'un putain d’enculé de ses morts de pacificateur. D’un mouvement brusque Nero abattit sa main sur l’épaule du représentant de l’ordre pour le forcer à lui faire face. «  HEY DUCON VA NIQUER TA MÈRE ! TU TOUCHES PAS À MA SŒUR !   »

Se remémorant ce que Tadhg et Obbie lui avaient appris, le phénix tenta de coller un bon crochet du droit au pacificateur... Sauf que le pacificateur n'avait pas l'intention de se lancer dans un combat de boxe. Il esquiva sans mal, et le poing vengeur ne fit que caresser la mâchoire de l'antagoniste. « Diffindo ! SALE RACAILLE ! » Le sort arracha un râle de douleur au Callaghan. « On a un troisième dissident ici, il me faut des renforts ! »


Est-ce que Nero parvient à boxer la gueule du pacificateur ? :
 

Résumé a écrit:
• Kiara suit Obbie, se fait ralentir par un sorcier qui lance un Sonorus, du coup la zone est une de celles où les tireur d'élite tentent de dégager la fumée.
• Kiara tombe ensuite sur les fesses et pense avoir perdu les autres.
• Dans le carré VIP, Cassandra attrape le bras de Caem et s'apprête à traiter Ludmilla de tous les noms quand un homme tente d'enjamber la rambarde en prenant appui sur elle. Elle hurle à la mort et lui lance un Diffindo dans la face. Il hurle à la mort, il y a du sang partout, il tombe sur la rambarde qui se brise sous son poids et Cassandra lui file des coups de pied jusqu'à ce qu'il tombe de l'estrade VIP.
• Olivia, derrière Cassandra et Caem, essaye à son tour de renvoyer un sorcier l'ayant bousculée dans la foule en lui lançant un maléfice de Jambencoton mais sans succès, le sort s'étant perdu contre un mur. Le sorcier a eu le temps d'aller se planquer dans la fumée.
• Pendant ce temps, Lizzie tombe (littéralement) sur Kiara et l'entraîne vers l'estrade. Sauf que la fumée dans leur coin commençant à se dissiper, des Pacificateurs les repèrent comme "possibles dissidents" et on leur court après. Lizzie tente un expulso sur l'un d'eux, mais elle est infoutue de formuler le sort correctement. Résultat, elle se mange un incarcerem, une liane entoure sa cheville et elle se rétame par terre comme un caca mou.
• Jones fait le mur humain, pour se frayer un chemin dans la foule, et se fait arrêter par un mur humain version dame. Celle-ci lui hurle de se calmer et lui envoie un petit maléfice cuisant. Non, ça ne le calme pas.
• Nero suit Obbie, avant de se rendre compte que Kiara et Lizzie se sont éloignés. Il fait demi-tour pour les retrouver. Il découvre que Lizzie est ligotée par un pacificateur. Il tente de frapper ce dernier, mais échoue lamentablement, et écope d'un diffindo léger.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1743
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Dim 18 Juin - 17:04
Le membre 'Nero Callaghan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Invité
Invité
avatar
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Dim 18 Juin - 18:37
C'est avec un regard impassible que Caem avait regardé la jeune femme s'effondrer sous les détraqueurs. Au suivant. Le spectacle fédérait la foule, sinon dans la liesse populaire, au moins dans l'assurance de voir le monde conserver ordre, justice et fermeté. On attendait des sang purs qu'ils soient d'autant irréprochable, qu'ils observent la mise à mort avec hauteur et abnégation. Ces traîtres les menaçaient eux, directement, et si peu réjouissant que soit le spectacle de la mort, il était nécessaire pourtant.

Caem remua ces pensées presque pour se distraire de la vingtaine de mise à mort à venir et c'est violemment qu'il fut tiré de lui même quand en l'espace d'un instant tout fut brouillard.  D'instinct, il chercha son père, assis plus loin et maintenant introuvable. Des coup de feu retentirent et la panique le gagna. « Tu restes avec moi. » Cassandra le prit par le bras, protectrice, sentant certainement que le courage manquerait à son ami sans elle. Les pacificateurs tentaient d'évacuer le carré VIP mais il surgissait de la fumée des hordes de sorciers venus de la foule et qui s'imaginait sûrement mettre toutes les chances de leur côté en s'engouffrant parmi les sang purs. Ludmilla Kark les interpella, ses chocogrenouilles selon ses mots, la réaction de Cassie ne manquant pas d'arracher presque un sourire à Caem. La Kark n'avait pas l'intention de se laisser faire et il valait mieux pour eux en effet de suivre son exemple et de se dégager de là car la plèbe commençait à se faire oppressante. Des rats, pensa Caem, rien que des rats qui n'ont pas compris que cette mise à mort était aussi pour rappeler que chacun à sa place. Un hommes approcha de trop prêt Cassandra et se fit accueillir par un difindo qui le tint à distance. La vue du sang fit paniquer Caem, il cherchait son père. Derrière lui, Olivia tentait de se dégager aussi des assaillants, avec moins de succès, et il avait déjà perdu de vue Rowena Dolohov, qui un instant encore était à côté de lui. L'homme dont s'était débarrassé Cassie brisa la rambarde dans sa chute et pour s'en débarrasser tout à fait, elle le roua de coup de pied.
Le brouillard se dissipait à peine, les cris de douleur, de peur, les agitations invisibles, le sang qui commençait déjà à couler, Caem ne se sentait pas de le supporter longtemps, sans compter que la véritable menace était ailleurs et que les pacificateurs ne semblait pas se précipiter pour les évacuer.  Il fallait s'en remettre à eux. Il balaya du regard ce qu'il pouvait percevoir pour en interpeller un alors que derrière lui, on tira sur sa chemise. Il fit volte face et vit une femme, le visage étranglé par la peur qui lui criait « IL FAUT SORTIR D'ICI ! » Elle continuait à tirer sur son bras pour se faire un passage. Il aurait voulu crier pour appeler son père. Exaspéré, Caem tentait de se dégager. « Débrouillez vous toute seule !» Devant les hurlements de la femme qui redoublèrent, Caem chercha sa baguette, dont il n'avait même pas eu l'instinct de s'équiper, mais il aperçu un débris de bois, sûrement l'un des morceaux de la rambarde.

Caem s'abaisse pour ramasser le débris de bois:
 

Il s'arma fermement du morceau de bois et sans réfléchir en mit un coup à la sorcière. « Lâchez moi ! LÂCHEZ MOI VIEILLE FOLLE ! » Il lui mit un deuxième coup, plus puissant, en plein visage et parvint finalement à se défaire de son bras, sans savoir dans quel état il la laissait. Il chercha Cassandra dans la panique. Il ne devait pas s'éloigner d'elle. Il ne pouvait pas rester seul au milieu de ces rats.

Résumé a écrit:
• Kiara suit Obbie, se fait ralentir par un sorcier qui lance un Sonorus, du coup la zone est une de celles où les tireur d'élite tentent de dégager la fumée.
• Kiara tombe ensuite sur les fesses et pense avoir perdu les autres.
• Dans le carré VIP, Cassandra attrape le bras de Caem et s'apprête à traiter Ludmilla de tous les noms quand un homme tente d'enjamber la rambarde en prenant appui sur elle. Elle hurle à la mort et lui lance un Diffindo dans la face. Il hurle à la mort, il y a du sang partout, il tombe sur la rambarde qui se brise sous son poids et Cassandra lui file des coups de pied jusqu'à ce qu'il tombe de l'estrade VIP.
• Olivia, derrière Cassandra et Caem, essaye à son tour de renvoyer un sorcier l'ayant bousculée dans la foule en lui lançant un maléfice de Jambencoton mais sans succès, le sort s'étant perdu contre un mur. Le sorcier a eu le temps d'aller se planquer dans la fumée.
• En cherchant un pacificateur Caem, se fait attrapé par une sorcières affolée qui tente de se frayer un passage sur l'estrade. Armé d'un bout de bois, il se débarrasse d'elle en deux coups en plein visage et décide de ne pas quitter Cassandra.
• Pendant ce temps, Lizzie tombe (littéralement) sur Kiara et l'entraîne vers l'estrade. Sauf que la fumée dans leur coin commençant à se dissiper, des Pacificateurs les repèrent comme "possibles dissidents" et on leur court après. Lizzie tente un expulso sur l'un d'eux, mais elle est infoutue de formuler le sort correctement. Résultat, elle se mange un incarcerem, une liane entoure sa cheville et elle se rétame par terre comme un caca mou.
• Jones fait le mur humain, pour se frayer un chemin dans la foule, et se fait arrêter par un mur humain version dame. Celle-ci lui hurle de se calmer et lui envoie un petit maléfice cuisant. Non, ça ne le calme pas.
• Nero suit Obbie, avant de se rendre compte que Kiara et Lizzie se sont éloignés. Il fait demi-tour pour les retrouver. Il découvre que Lizzie est ligotée par un pacificateur. Il tente de frapper ce dernier, mais échoue lamentablement, et écope d'un diffindo léger.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1743
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Dim 18 Juin - 18:37
Le membre 'Caem O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1743
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Dim 18 Juin - 22:35

Bah ? Pourquoi Obbie se retrouvait-il tout seul, tout à coup ? Non mais ... Le rouquin jeta un regard autour de lui tandis que la fumée se dissipait légèrement. Toutes ces silhouettes qui le frôlaient en beuglant n'étaient absolument pas masquées. Donc, par déduction logique, aucune n'appartenait à l'un de ses petits poussins. Autant dire que cela le contraria fortement et qu'il s'empressa de faire le chemin averse. Il tomba sur un Jones particulièrement remonté et ... Brûlé. Ah oui. Alors non, par contre. Pointant sa mitraillette vers la sorcière, il se sentit d'humeur Rambonesque. « En ville, tu fais la loi. Ici, c’est moi. Alors fais pas chier. Fais pas chier ou je te ferai une guerre comme t’en as jamais vue. » cita-t-il d'une voix grave et cassée à s'y méprendre, laquelle fit certainement moins d'effet que le canon pointé sur l'assaillante de l'Américain. Si bouboule n'avait jamais vu une mitraillette de sa vie, elle était néanmoins suffisamment informée pour craindre un bout de métal braqué entre ses deux yeux. Sur ce, elle détala. Tout content de sa prestation, Obbie s'en serait bien allumé un bon cigare. Sauf qu'ils avaient d'autres chats à fouetter. « Respire, Jones. Retrouve vite tes esprits, parce qu'on en a trois perdus dans la nature ! Et c'est pas en faisant un barbeuk' qu'on va leur mettre la main dessus ! » Il avait beau plaisanter, le coeur n'y était pas tout à fait. Vraiment inquiet pour ses mômes, il fit signe à Sam de lui emboîter le pas. La bonne nouvelle, c'est qu'ils n'étaient pas loin. La mauvaise, c'est qu'ils étaient légèrement dans la mouise. Ni une ni deux, le Belge visa un Pacificateur, lui troua littéralement le bras - un bon hachis de poulet AHAHAHAH qu'est-ce qu'il se marrait - et avant que son collègue n'eut pu réagir, pivota sur lui-même pour enfoncer son poing dans la tronche de l'autre. Un petit nettoyage comme on les aimait ! Avisant Lizzie se tortillant au sol, il eut tout de même un soupir désabusé. « Debout, jolie môme ! Et tu te souviens ? Un pied après l'autre ! Aidez-la vous deux ! » ordonna-t-il à Kiara et Nero sans les nommer, fronçant simplement les sourcils à la vue de la balafre sur le torse de son fiston. Rien de trop grave. Bon. C'était pas passé loin, tout ça. Et il repartit avant que ce soit elle qui lui en fiche une dans le nez.

A mesure que les secondes s'égrainaient et les rapprochaient de l'estrade, on y voyait un peu mieux. Un brouillard avait remplacé les cumulus grisâtres. Ce qui ne l'arrangeait pas du tout. Parce que si lui était capable de distinguer plus que le bout de ses orteils, alors l'ennemi aussi. Et pour ce qu'ils avaient à faire, c'était franchement pas le meilleur plan. « On se grouille ! Lizzie, Nero, désamorçage. Kiara, Sam, vous assurez nos arrières. » Parce que oui, Obbie Kantaro pouvait être un vrai chef, efficace, quand il le voulait. Cette mission de faire tomber la barrière, il la prenait très à coeur.

**

Le sale petit ver s'était accroché au bas de sa robe ! Rendez-vous compte ? Un basique avait touché sa robe ! Ludmila Kark était aux cent coups, le visage pourpre tellement elle était colère ! D'un coup de stiletto rageur, elle écrasa la main de l'impudent et le renvoya dans ses pénates d'un violent doloris. Tandis que le ver se tortillait tel le ver qu'il était, elle avisa l'officier à côté d'elle. « Ça vous dérange pas que ces jeunes gens se fassent tripoter par de la racaille ? Hein ? Non ? PAR TOUTES LES CATINS DE VIVIANE FAITES QUELQUE CHOSE ! » beugla-t-elle en attrapant la petite Vaisey contre elle, sous le regard perdu et un brin hostile du Pacificateur. Ignorant la brigade qui parvenait enfin à repousser la horde, elle se mit à caresser les cheveux d'Olivia tout en l'étouffant contre sa poitrine. « La laaaaa ! C'est finiiii ! » roucoula-t-elle alors qu'elle l'éloignait de la barrière et en se rapprochant des trois autres jeunes gens. Les pauvres enfants ! Avec des forces de l'ordre aussi peu efficaces, il était heureux qu'elle soit à leurs côtés ! Surtout qu'ils se débrouillaient drôlement bien ! Bien que surprendre Caem O'Ryan armé d'un bout de bois qui n'était pas magique la dérangeait un peu ... « Où est donc ta baguette, mon chonchon des îles ? » La réponse l'aurait fortement intéressé si, alors que le brouillard s'estompait, il ne lui avait pas révélé des silhouettes encagoulées et masquées à deux mètres d'eux environ. La réaction de Ludmila ne se fit pas attendre. « HIIIIIIIIIIIIIIIII TERRORIIIIIIIIIIIIIIIIIISTES !!! » Sauf que les Pacificateurs venaient de se faire avaler par une seconde vague de réfugiés venus de la place. Aucun d'eux ne put faire face au vrai ennemi. Ludmila avait beau ne pas avoir inventé le fil à couper l'eau chaude, elle savait. Ludmila avait un sixième sens. Presqu'un troisième oeil ! Des Phénix ! C'était des Phénix ! « RAS-LA-MOUSTACHE ! » Et cinq petites lames de rasoir partirent vers le groupe.

Citation :
Sortilège du rasoir : enseigné essentiellement dans les instituts de beauté magique, ce sortilège peut vous faire une coupe du feu du Lord ! Ou alors, il peut aussi faire des ravages sur la peau, pour peu qu'il soit bien envoyé. Un sorcier le maîtrisant bien peut envoyer jusqu'à une douzaine de petites lames différentes.

Qui écope du sortilège ?
Oui/Oui : Kiara
Oui/Non : Sam
Non/Oui : Lizzie
Non/Non : Nero


Informations complémentaires


ϟ BASTON Et bah heureusement qu'il y a tonton Obbie, hein les Phénix Allez c'est bon, vous êtes tous ensemble désormais ! Votre mission est de faire tomber la barrière magique. Comme indiqué par Obbie, Lizzie, Nero et lui doivent désamorcer au moyen de petites bombes qui leur ont été confiées au préalable. Quant à Kiara et Sam, vous devez essayer de les protéger. Sauf que ! SAUF QUE ! Maintenant, vous êtes visibles. En effet, vous y voyez désormais à cinq ou dix mètres. De fait, comme vous avez rejoint la zone du carré VIP, les Mangemorts vous ont à portée de tirs et vice versa. Allez, tapez-vous joyeusement sur la gueule !

ϟ Sortilège de Ludmila La victime du sort doit lancer un dé simple afin de déterminer si elle esquive ou pas. Et si non, son degré de blessures.

ϟ Et les cradingues impurs derrière vous ? Une seconde vague de sorciers venus de la place vous assaille. Les Mangemorts vous devez lancer un dé simple chacun pour déterminer si vous êtes embêtes ou pas. Ce qui, sauf si vous décidez de riposter ou êtes blessés/entravés, n'enlève en rien votre possibilité d'attaque.

ϟ Absence Rowena a manqué un tour.

ϟ Résumé Obbie ayant récupéré ses ouailles, ils débarquent tous près de la zone VIP où Nero, Lizzie et Obbie doivent placer leurs bombes afin de désamorcer le système de sécurité de la barrière. Cependant, alors que les Pacificateurs se font déborder par la plèbe, Ludmila remarque le groupe des cinq Phénix et attaque avec un sortilège du rasoir [insérer le nom de celui/celle qui va se faire rafraichir la nuque ou la moustache].

ϟ Fin du tour Ce tour se terminera mardi 20 juin à 19h.

L'ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1743
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Dim 18 Juin - 22:35
Le membre 'Filet du Diable' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Suceuse d'éruptif
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t481-lizzie-o-meara
Messages : 522
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Shelley Hennig
Crédits : Kim ♥ ¤ com

Double compte : Scylla N. Kark & Joaquim Cervera-Bernal

Age : Vingt-six ans
Sang : Basique #3
Statut : Crazy in love, bitch.
Métier : Normalement fugitive, elle est actuellement aux mains des Mangemorts.
Baguette : Bois de cornouiller, ongle de troll, 24,7 cm, rigide. Même qu'elle a un petit nom : « Poppy ». Perdue au moment de son enlèvement.
Epouvantard : Le noir. Total et absolu. Son quotidien, désormais.
Dialogue : [color=#339999]

Fille de Jane Callaghan - Atteinte d'une forme légère de dyslexie, écrite mais aussi orale sous le coup d'une forte émotion - S'est vue coller un chaperon depuis qu'elle a failli faire exploser un campement - A révélé son identité aux Mangemorts présents lors de sa mission à la Mine d'Aberfan (event 2) - Adore tout ce qui fait BOUM - A la gueulante facile et jure comme un charretier - Fugitive rodée - Du fait de son héritage sorcier péruvien, possède une affinité particulière avec le feu - A désigné Vivienne McKay comme sa Némésis jusqu'à ce que la mort les sépare - Capturée par la «pute à Mangemorts» suscitée lors de la mission de la Tour des Médias (event final 1), elle coule actuellement des jours paisibles (non) dans un cachot.
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Lun 19 Juin - 21:08
Lizzie sentit ses mâchoires s'entrechoquer et la vibration lui remonter au cerveau. Sale petite pine de strangulot mono-couille. Non seulement elle s'était ratée son sort - enfin, ne l'avait même pas terminé, en fait -, mais en plus, elle venait de se faire prendre en traître par une espèce de mouton format armé et bien, bien, formaté ! Et tellement nul que son incarcerem n'était qu'un pauvre petit bout de plante rabougri ! MAIS QUELLE DÉCADENCE CHEZ VOS RECRUES MONSIEUR LE MINISTRE DE MON CUL ! Plus vilaine penseuse que grande bouche lorsqu'elle se trouvait dans sa fâcheuse posture, elle se garda bien de partager son commentaire au Pacificateur. Surtout qu'il n'avait pas l'air de vouloir arrêter là la partie de chasse. Elle esquiva de toute justesse - en se tortillant comme un ver - un autre charme dévastateur.

Et soudain, Nero apparut.

" RESTE PAS LA ! NON ! MAIS QUEL ... " Trop tard, il avait levé le poing contre son assaillant. Et se loupa. L'officier, en revanche, trouva très bien son diffindo et le torse de son frère. Une bouffée de rage telle qu'elle en avait rarement connu explosa à ses oreilles, faisant tambouriner son palpitant à lui en crever le thorax. Son frère. Il avait osé toucher son frère. " Je vais te faire ta fête, sombre merde ! Attend un peu que je retrouve ma baguette, tu vas prendre trop cher ! ENFOIRÉ ! PUTAIN DE KARK ! " crachait-elle, autant pour ramener l'attention sur elle que pour exulter sa colère. Bien sûr, Poppy avait roulé hors de portée. Au fond du fond, elle en aurait pleuré. Heureusement, la rescousse sonna le clairon. Au moment où Kiara les rejoignait, Obbie fit son apparition, démontant la tronche des soldats du dimanche à coups de mitraillette et de pogne. La voix enfin libre et maintenant que la purée de pois se dissipait quelque peu, Lizzie n'en décolérait pas pour autant. Kiara lui rendit sa baguette, qu'elle lui arracha presque des doigts. " MERCI ! " Oh la teigne. Bougonnant, elle se libéra d'un finite, acceptant néanmoins les mains secourables qu'on lui tendait. Elle s'était déjà entaillée la lèvre. Bien. Cette mission commençait décidément très très bien.

Obbie avait bien fait de filer à la belge. Pour sûr, elle aurait braillé à en réveiller les Sept Quartiers en réplique à son humour pourri. " HILARANT ! " eut-elle juste le temps de gronder, jetant un regard à ses compagnons, s'attardant un instant sur Sam. Il était brûlé. Elle pâlit un petit peu. " Ca va, hein ? " Pourvu que oui. Une fois qu'il le lui eut confirmé, ils purent donc suivre leur meneur. L'estrade apparut rapidement, Lizzie fouillant déjà dans ses poches. Tandis qu'Obbie distribuait ses ordres, elle en extirpa plusieurs petites billes de couleurs différentes. De la bombe en billes, les gars ! Un système magique complexe à élaborer, qui devait être disposé dans un certain ordre et être activé au bon moment au moyen d'un sortilège. Rien d'infaisable pour notre terroriste en herbe, trop heureuse de pouvoir mettre ses talents en explosif à disposition, le tout avec l'autorisation de maman ! Ca avait de quoi calmer un peu sa rage, et même la rendre sérieuse. Accroupie près de la barrière magique, elle passa une main dans ses cheveux afin de se dégager la vue et commença à répéter les consignes à Nero : " Oublie pas : vert, bleu, rouge, jaune, rouge, violet, jau ... " Un cri strident l'interrompit. La Phénix sursauta, pivotant légèrement le menton vers l'auteur de ce remake de banshee. L'auteure. Une blonde lissée de la tête au fondement, la poitrine serrée dans une robe au moins deux tailles trop petite et ... Installée dans le carré des sang-pur. MAIS PAR MERLIN TA GUEULE LA MORUE. Lizzie cligna plusieurs fois des paupières avant de se reprendre. Elle esquiva de justesse une lame de rasoir - mais quoi ? des rasoirs ?! -, manquant de perdre une bille dans la bataille. " Merde, merde, merde ... " Il fallait vraiment se bouger le fion, là ! Parce que bouche-de-sangsue n'était pas seule. Et qu'ils avaient une putain de mission à accomplir. S'obligeant à occulter Jones et ses probables nouvelles blessures - elle aussi, elle allait se la faire CETTE SALE MORUE -, Kiara en première ligne, la foule qui débordait et tout le reste, elle se concentra sur sa tâche. Et tant pis si elle finissait encore les dents contre les pavés !

Elle déposait la dernière bille quand elle fut repoussée sur le côté par un éclair. L'instant d'après, son épaule irradiait de douleur. Elle ne put réprimer un cri de douleur et un nouveau chapelet de jurons. Putain de bordel de bouse d'Hippogriffe obèse morbiniteux. Pour mieux serrer les dents, entre lesquelles elle grommela l'enchantement. Elle dut s'y reprendre à deux fois, sa baguette pointée devant elle tremblant sous l'effet de la souffrance. Enfin, les bombes s'illuminèrent légèrement. Elle avait réussi. C'était déjà ça de pris.

Dééééééééé a écrit:
Un petit sort perdu pour Lizzie quand même ?
Oui : Ca fuse un peu autour d'elle mais ça va, chance de cocue, ça ne fait que la frôler !
Non : A peine a-t-elle finit de disposer son petit puzzle qu'un diffindo lui atterrit dans l'épaule ! Ce n'est pas bien profond, mais ARGH CA FAIT MAAAAAL !

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

We are Callacrew.

   By COM
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1743
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Lun 19 Juin - 21:08
Le membre 'Lizzie O'Meara' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Invité
Invité
avatar
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Lun 19 Juin - 23:32

Devant l'agitation générale Caem en avait oublié d'interpeller un pacificateur. Son père, Oncle Ian, Tante Heather, Abel et tous les autres, ou avaient ils pu passer ? Le carré VIP n'était pas si grand, pas au point de perdre si vite ses proches. La faute à cette purée de pois qui ne se dissipait que trop lentement, beaucoup trop lentement comparé à l'urgence autour de lui.
La voix haut perché de Ludmila Kark qui elle, n'avait pas oublié de rappeler leur incompétence aux officiers, malgré la panique alentour, lui rappela l'objectif. Partir d'ici. Caem n'avait jamais apprécié les gens trop exubérant à la manière de la Kark, mais aussi sotte semblait elle être, il lui reconnaissait un certain sang froid, et ce malgré ses cris et ses éclats de voix. « PAR TOUTES LES CATINS DE VIVIANE FAITES QUELQUE CHOSE ! »  Et malgré son vocabulaire douteux, qui tira une grimace au garçon trop poli qu'était Caem, la même qu'il adressait parfois à Cassandra. Ludmila Kark ne dégageait absolument rien de maternel, fut ce le cinéma qu'elle leur jouait depuis le début, pourtant, sa présence le rassurait. Elle était une figure d'autorité et les pacificateur seraient bien obliger de s'y soumettre et de les sortir de là. « Où est donc ta baguette, mon chonchon des îles ? »  Elle s'adressait à lui et Caem resta bien interdit, à la fois devant le sobriquet qu'il recevait que par sa propre absence totale d'instinct. Sa baguette. Il la sortit à la hâte, maladroitement et la lui présenta. Il n'avait jamais été doué avec sa baguette. Si pour certains sorciers elle était une extension d'eux même, elle représentait pour Caem un objet du quotidien bien sûr, incontournable certes, mais aussi un instrument qui lui rappelait les séances de duel peu glorieuses, les cours de métamorphose décevants, et tout ce qui accusait son manque de présence à son corps. Il convainc lui même qu'il était mis cette fois ci à rude épreuve et qu'il ne pouvait s'y dérober. A cette pensée il serra sa baguette un peu plus fermement.

A peine le temps de se convaincre d'une certaine confiance que la tension redoubla. Le cri strident de Ludmila lui fit faire volte face dans la seconde. Des terroristes, en effet, qui se découvraient dans le brouillard faiblissant. le brouillard leur révélait ainsi la cause de tout ce trouble. Caem n'avait jamais vu de terroristes hors de la Gazette du sorcier.  Cette femme qui s'affairait au pied de l'estrade était le premier visage humain et ennemi à la fois qu'il croisait. Ludmila ne réfléchît pas un instant et brandit aussitôt sa baguette. Son geste précéda une poignée de lames qui fendirent l'air en direction de la terroriste. Elle esquiva et Caem découvrit alors derrière elle ceux qu'il devinait être ses compères. Tout allait trop vite mais la jeune femme tout près de l'estrade manigançait clairement quelque chose. Des potions ? Des créatures ? Il interrogea Cassandra à la hâte. « Qu'est ce qu'elle fabrique ?! » Un sort vint la percuter, il sentît qu'il était temps d'agir. Il jeta un regard aux terroristes qui s'approchaient puis vers la sorcière et son installation, et il brandit sa baguette, tremblant de tous ses membres, réalisant seulement que si le brouillard s'était atténué il était à découvert lui aussi. « Repu... » Il n'avait pas pris garde à la vague de rats qui pénétrait à nouveau dans le carré si bien qu'un des leur le percuta de plein fouet

POGO !:
 

Toujours sur ses pieds malgré la corpulence du gueux, Caem s'agita afin de ne pas perdre son objectif de vue. Cette femme avait déposé là quelque chose et ce n'était certainement pas un cadeau. En avisant à nouveau sa cible, il vit les terroristes approcher dangereusement. Pris de panique il brandit à nouveau sa baguette, cette fois un peu plus loin, sur un jeune sorcier qui s'approchait lui aussi de l'estrade (Néro), il était hors de question de les laisser s'approcher, il ne pouvait pas se permettre de les laisser l'atteindre. « EXPULSO ! »

EXPULSO:
 

Sa baguette expulsa une onde signifiant que le sort avait fonctionné mais il n'eut pas le loisir de jauger de son efficacité car au même instant une brûlure intense lui déchira la main. Que lui avait il pris de lancer ce sort, jamais il ne l'avait réussi. La douleur qu'il ressentait il ne l'avait jamais éprouvée. C'était celle du combat, une réalité dont son époque l'avait protégé.


Résumé a écrit:
• Obbie ayant récupéré ses ouailles, ils débarquent tous près de la zone VIP où Nero, Lizzie et Obbie doivent placer leurs bombes afin de désamorcer le système de sécurité de la barrière. Cependant, alors que les Pacificateurs se font déborder par la plèbe, Ludmila remarque le groupe des cinq Phénix et attaque Sam avec un sortilège du rasoir.
• Lizzie parvient à s'approcher de l'estrade et évite les lames de Ludmila. Elle reçoit un difindo dans l'épaule tout juste après avoir placer les explosifs
• Caem tente l'en empêcher mais se fait bousculer par un gueux. Toujours sur ses pieds il lance finalement un expulso sur Nero, trop proche à son goût. Le sort fonctionne mais Caem ne peut voir s'il atteint sa cible, sa main étant intensément brûlée par son propre sort.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1743
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Lun 19 Juin - 23:32
Le membre 'Caem O'Ryan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Nounou(rs) yankee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t451-sam-jones
Messages : 186
Date d'inscription : 07/11/2016
Célébrité : Charlie Hunnam
Crédits : ironshy.

Double compte : Salomé Yaxley • Maddox Macnair

Age : 31 ans.
Sang : Né-moldu
Statut : En amour par-dessus la tête avec Lizzie O'Meara.
Métier : Terroriste convaincu, membre du Suicide Squad.
Baguette : Matraque de 37.6 centimètres, chêne blanc et ventricule de coeur de dragon.
Epouvantard : Jésus.
Dialogue : darkorange
all hell breaks loose
Américain bruyant • Option baguette explosive • Phénix enthousiaste • Peu engageant envers les moldus • Coeur de guimauve • Balafre qui lui zèbre la gueule du sourcil droit au coin gauche de la bouche
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Mar 20 Juin - 6:03
Sauvé par Obbie ! Il ne pensait jamais qu’un jour, l’équivalent de son sauveur serait un rouquin moustachu armé d’une mitraillette, mais en fait, il se dit que ce n’est pas très éloigné des valeurs prônées, jadis, par les États-Unis. « Respire, Jones. Retrouve vite tes esprits, parce qu'on en a trois perdus dans la nature ! Et c'est pas en faisant un barbeuk' qu'on va leur mettre la main dessus ! Je respire, je respire, je respire », répète le blond, comme pour se convaincre qu’il respire vraiment, alors qu’il est au moins à moitié aussi inquiet qu’Obbie pour leurs trois camarades. Les brûlures sont bénignes, bien qu’à vif, et elles ne l’empêchent pas d’utiliser ses bras. Elles ne font que rajouter un degré de désagréable à son chemin dans la foule, alors que le moindre frôlement des robes des inconnus lui tirent quelques grimaces, derrière son foulard.

Ils réussissent à cavaler jusqu’à retrouver Nero, Lizzie et Kiara. Lizzie, prévisiblement, déjà les fesses au sol et la gueule en sang. C’est que sous le tissu de son visage, le début d’un sourire attendri (et niais, oui, très niais) se dessine déjà. Sacrée Lizzie. « Ça va, hein ? Oui, oui, c’juste, c’rien », qu’il rassure la brunette, assuré. Un Maléfice cuisant, ce n’est rien. L’équivalent d’un coup de soleil sur un peau de rouquin, disons, presque rien, une ou deux cloques, franchement, une balade dans les bois. Puis, ce n’est pas le temps de s’attarder à ça. Ils ont une barrière à faire péter et Jones compte bien qu’ils réussissent, prenant son affectation de mur humain au sérieux.

Attaque Ludmila a écrit:

OUI : Jones renvoie les lames comme un champion, y'en a peut-être même une qui vient trancher une mèche de la chevelure de la morue. Et pan !
NON : Jones se fait rafraîchir le tour des oreilles d'un peu trop près ; deux lames éraflent ses brûlures, ça fait un mal de chien, un autre lui charcute la peau tendre dévoilée au niveau de sa nuque et du derrière de ses oreilles. Les deux dernières passent bien à côté de lui, sans toucher personne. Ça saigne joliment, mais surtout, ça pique. Garce !

Enfin, ça, c’était avant qu’un hurlement strident n’agresse ses tympans et qu’un envoi de lames de rasoir - quoi ?! - fonce vers lui. Celles qui effleurent ses brûlures ne font qu’attiser leur piqûre, leur douleur, mais il en sent surtout une sur sa nuque. Rafraîchir sa coupe d’un peu trop près. Lorsqu’il passe sa main derrière son cou, c’est pour la ressortir tachée de sang, des cheveux blonds collés à l’hémoglobine. « C’quoi c’bordel, par Franklin ? », qu’il beugle, avant de pointer sa baguette vers le groupe disparate de sorciers qui semble bien avoir remarqué leur manège. La foule les emporte, mais il les voit tout de même. Sa baguette se pointe sur une sorcière bien joliment habillée (ça oui), apparemment dans le giron de la blonde aux lames de rasoir. Ennemie, elle aussi ! « F-Fluida Humus ! », scande la voix masculine, qui tressaille sous la douleur. Le sort touche la cible. Enfin, une partie de sa cible, car au lieu de voir les deux jambes superbement sculptées s’enfoncer dans le sol, c’est une seule d’entre elles qui le fait. La faute à l’hésitation, au sang chaud qui coule sur sa nuque. Pourtant, il est satisfait. En voilà une qui ne pourra pas les rejoindre de sitôt.

Attaque Jones a écrit:

OUI OUI : Réussite critique, les divines gambettes de Cassandra s'enfoncent dans le sol, jusqu'à la mi-cuisse.
OUI NON : Une seule des gracieuses jambes de Cassandra s'enfonce dans le sol, avant que le sort ralentisse. Il s'estompera plus rapidement.
NON OUI : Le sort est dévié par les talents surnaturels de Cassandra et c'est un péon à côté qui se retrouve à barboter dans le pavé.
NON NON : Pas de ça, manant ! La baguette décide que ce n'est pas assez excitant comme sort et décide plutôt de jeter un feu d'artifices. À bout portant. Bien bien bien. Ça fait mal, hein.

Résumé a écrit:
• Obbie ayant récupéré ses ouailles, ils débarquent tous près de la zone VIP où Nero, Lizzie et Obbie doivent placer leurs bombes afin de désamorcer le système de sécurité de la barrière. Cependant, alors que les Pacificateurs se font déborder par la plèbe, Ludmila remarque le groupe des cinq Phénix et attaque Sam avec un sortilège du rasoir.
• Lizzie parvient à s'approcher de l'estrade et évite les lames de Ludmila. Elle reçoit un difindo dans l'épaule tout juste après avoir placer les explosifs
• Caem tente l'en empêcher mais se fait bousculer par un gueux. Toujours sur ses pieds il lance finalement un expulso sur Nero, trop proche à son goût. Le sort fonctionne mais Caem ne peut voir s'il atteint sa cible, sa main étant intensément brûlée par son propre sort.
• Jones est touché par l'attaque de Ludmila, mais ça ne l'empêche pas de se concentrer à sa tâche ; il réussit à immobiliser Cassandra, enfin, une jambe de Cassandra. Elle peut encore tirer, mais pas avancer, c'est toujours ça de gagné.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1743
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté Mar 20 Juin - 6:03
Le membre 'Sam Jones' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
Contenu sponsorisé
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 3
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Le Centre