AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Incarne le bras-droit de la leader de l'Ordre du Phénix avec le scénario de Lizzie O'Meara, Obbie Kantaro !
Des scénarios en folie
On peut être Mangemort et féministe, la preuve avec le scénario de Henry Avery, Darla Avery ! Twisted Evil
Des scénarios en folie
Rebelle-toi contre la hiérarchie du sang avec le scénario d'Abel Schmidt, Hywel Davies !
Nous manquons de moldus
Pourtant c’est trop cool de jouer un moldu, si jamais tu en doutes, ce sujet va te faire changer d’avis !
Magique boîte à idées
Tu aimerais nous rejoindre mais tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
En ce moment ramener un moldu sur le forum permet de faire gagner le double de points !

❝ ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2 ❞
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Le Centre
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Ven 16 Juin - 20:59

ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2



Adem Wolf, Savannah Michaels, Lyne Cooper, Donan Avery, Dorian Liddel, Heather Blackburn, Elizabeth Carrow


Avalon, 24 juin 2046, 14h56

La foule se presse, oppressante mais bien rangée et bien alignée, vers la grande porte. Philibert Fanchon, basique de rang deux, oscille entre l'excitation nerveuse et la fascination. Car c'est la toute première fois que Philibert se rend à Avalon ! Il faut dire qu'il quitte assez peu sa petite ville de Bourg Palette, dans le Yorkshire, où il tient le fameux magasin de farces et attrapes magique, Trick'n'Truite. Enfin, fameux ... Les affaires ne sont pas très bonnes, depuis quelques temps. Du coup, son fils aîné lui reproche de ne pas venir lui rendre visite plus souvent maintenant qu'il a pris femme. Une petite basique de même rang tout à fait bien sous tous rapports que Philibert apprécie beaucoup. Il est très fier que Matthew ait trouvé une épouse si respectable qui lui donnera certainement des enfants de bon sang. Des rangs trois, vous rendez-vous compte ? Alors que ces pensées le traversent - certainement pour oublier la fouille zélée des Pacificateurs patibulaires alors qu'il se rapproche de l'entrée -, il est brusquement ramené à la réalité par un officier. « Papiers. » Manquant d'en lâcher son feutre du dimanche, Philibert s'empresse de fouiller son veston tout neuf par des gestes fébriles. « Oui, oui ! Bien évidemment ! 'Sûr ! » Précieux sésame enfin apparut, il le remet au Pacificateur. Enfin, il peut passer. Enfin, Philibert Fanchon va pouvoir découvrir la grande capitale sorcière de ses propres yeux.

Après un passage par le quartier des Arènes où Philibert aurait juré entendre quelques grognements peu humains, il débouche sur la grande place pleine à craquer. Son regard ne sait où se poser face au débordement d'informations qui l'assaille. Le verre de ses lunettes reflète le soleil moribond, parfois voilé par des ombres. Il lève la tête, ses prunelles rencontrant les silhouettes menaçantes de cinq Détraqueurs planant au-dessus du public. Gloups. Puis, décidant qu'il vaut mieux ignorer ce point au risque de faire un malaise prématuré, il se rassure quelque peu à la vue des buffets garnis non loin. Fontaines de chocolat, chocolats chauds, tablettes appétissantes ... Il manque d'en saliver, mais est attiré par autre chose. Non loin de l'estrade, on s'agite dans une tribune. Et pas n'importe laquelle, semble-t-il, au regard des beaux vêtements et autres bijoux scintillants que Philibert peut apercevoir ! De grands gens ! Des sang-pur ? Employés du Ministère ? Oui, des stars de la TVM et de la Gazette, à n'en pas douter, même si sa vue défaillante ne lui permet pas de reconnaître les visages. Serrant un peu plus son feutre entre ses petites mains, le basique se sent sourire bêtement. Quelques générations encore et peut-être que l'un de ses descendants sera parmi eux ! Il y croit ! Alors non, il ne sera plus là pour le voir, très certainement, mais cette perspective l'enchante tout de même. Gloire au Lord !

Cependant, Philibert n'a guère le temps de s'épancher davantage. « Mesdames ! Messieurs ! Sorciers ! Sorcières ! » La voix rendue tonitruante par un amplificatum ramène instantanément tout l'intérêt de la foule sur l'estrade. Philibert reconnaît celle d'un célèbre présentateur de la TVM, Karim Smatik. « Je vous demande votre attention et vos huées les plus retentissantes, les plus tintamarresques, les plus claironnantes et les plus fulminantes, pour ... » De la main, il balaie la scène derrière lui où les Pacificateurs commencent à faire monter plusieurs personnes aux têtes basses et vêtues de guenilles. « ... Nos traîtres ! » A peine a-t-il terminé qu'une immense clameur assassine envahit le public. Philibert hésite un instant, un peu timide, avant de siffler avec conviction. De plus en plus de conviction. Bientôt, une vingtaine de personnes est alignée en rang d'oignons. Certains regardent droit devant eux, d'autres pleurent à chaudes larmes, d'autres encore sont inexpressifs. Mais tous sont pieds et poings liés, enchaînés les uns aux autres. Pour l'heure de leur mort. D'un nouveau geste, Karim intime à la foule de se taire. « Parfait, excellent ! Et maintenant, je vous prie d'accueillir, cette fois avec les immenses honneurs qui lui sont dus, notre cher, notre merveilleux et unique, Ministre de la Magie ! Gloire au Lord ! Loué soit Mervyn Kark ! »

Alors, l'écran géant révèle la silhouette du plus grand sorcier de notre temps. « Gloire au Lord ! Loué soit Mervyn Kark ! » répète Philibert Fanchon, le torse gonflé de fierté dans son veston, le feutre bien ramené contre lui avec déférence, la voix claire et forte. Philibert est heureux. Philibert va assister à sa première exécution. Déjà, il sait, il est persuadé que cette journée restera gravée dans son esprit jusqu'à la fin de ses jours.


Avalon, place de l'Ascension, 24 juin 2046, 15h30

« Gloire au Lord ! Loué soit Mervyn Kark ! » Il y avait quelque chose de délectable dans ces mots. Un je-ne-sais-quoi qui rendait douloureux chacun de ses efforts pour maintenir une figure sérieuse. Mervyn exultait, enivré par un contentement qui flattait son égocentrisme. Plus que la gloire, il y avait la satisfaction viscérale de voir un plan se dérouler tel qu’il l’avait imaginé. La foule réagissait tel qu’il l’avait décidé. Plus puissant qu’un imperium, il y avait Mervyn Kark. Difficile, en ces circonstances, de troquer son éternel sourire goguenard pour la figure solennelle du Ministre de la Magie. Il le fallait pourtant. Mervyn quitta la confortable loge ministérielle pour gagner le pupitre qui l’attendait. Il ne leva pas un bras, n’accorda pas à un sourire à la foule qui continuait de scander son nom. Impossible de briser le cérémonial qu’il avait conçu. D’un calme glaçant, il parcourut la foule de son regard d’acier, avant de lancer un sonorus magistral. « Mes chers confrères Sang-Pur, » son regard avisa l’espace un peu moins dense où avait été regroupé ceux de son sang, avant d’embrasser l’entièreté de la marée humaine qui lui faisait face « Citoyens Sorciers, Serviteurs Moldus, merci d’avoir répondu à l’appel du Ministère. Merci, par votre présence, de m’accorder encore une fois votre soutien inébranlable. J’eus préféré vous réunir sur cette place en des circonstances plus heureuses, mais l’heure des fêtes est terminée. Nous vivons de nouveau des temps incertains, les traîtres tapis dans l’ombre de nouveau tentent de briser notre équilibre. La paix que nous avons connu ces quinze dernières années est en péril. Il est temps que tout le monde en prenne désormais conscience. » Humectant ses lèvres, il marqua un temps d’arrêt savourant le silence que ses mots avaient provoqué. « Mais rassurez-vous, le ministère agit, le ministère sait et voit tout ce que trament ces adorateurs du chaos. Le ministère vous protège. Je ne laisserai pas ces terroristes nous arracher notre paix chèrement acquise. Aussi, je vous prends aujourd’hui tous et toutes à témoin, je débusquerai chacun d’entre eux, chaque sympathisant, et appliquerai la seule sentence que méritent ces traîtres : la mort. Trahissez le régime, et quelque soit votre sang, vous mourrez. Rien n’efface le parjure, rien ne saurait le pardonner. Amenez Miss Stains. » Deux pacificateurs firent léviter une petite blonde jusqu’au petit périmètre de scène occupé par les détraqueurs. Son corps était secoué par de petits sanglots, où se perdait dans des larmes suffoquées quelques mots confus. « juste…musique… une chanson… » D’un sort, Mervyn la fit lourdement atterrir, avant de la contraindre à ployer l’échine devant lui. « Vous êtes nombreux à reconnaître la très talentueuse Miss Stains, bassiste des Deathly Wizards. Ce que vous ignorez, c’est que Miss Stains et son groupe pactisent avec les terroristes Phénix, en composant, en enregistrant, et surtout en diffusant des chansons en leur gloire. » Une vague de sifflets et d’insultes agita la foule, arrachant de nouveau petits sanglots saccadés à la jeune Betty Stains. « Miss Stains, en trahissant le régime, vous nous avez tous trahi. Il est temps pour vous de recevoir votre châtiment. » D’un signe de la main, le Kark intima aux détraqueurs de plonger sur la jeune sorcière. La petite bassiste des Deathly Wizards poussa un hurlement déchirant alors que d’un long baiser, les détraqueurs lui arrachaient son âme. Puis, plus rien. Les sinistres créatures s’écartèrent. Plus de sanglots, plus de cris. Des émotions qui avaient un jour habité Betty il ne restait plus rien. Son regard était vide, aussi vide que la coquille qu’elle était devenue. Mervyn se fendit d’une moue dédaigneuse, alors que déjà les pacificateurs évacuaient la traîtresse. « Olaf Fondudezik.» appela-t-il. Tout ne faisait que commencer.

Avalon, place de l'Ascension, 24 juin 2046, 15h39

Tapis dans la foule, ils attendaient le signal en faisant mine d’approuver les méthodes horriblement despotiques de Kark. Quant à lui, sa main caressait distraitement les fumigènes tapis au fond de sa poche. Il avait revêtu pour l’occasion ses plus beaux habits pour se fondre dans la masse de fanatiques du régime en place, et ses cheveux étaient séparés en deux masses blondes égales par une raie au milieu. Mais personne autour de lui ne semblait s’apercevoir de sa présence. Des moutons, grinça Thomas entre ses dents. A côté de lui, deux jeunes femmes observaient Mervyn Kark, perché sur l’estrade en train de faire son discours, comme s’il était un envoyé d’une puissance divine. Des groupies du régime en place. Incapables de réaliser l’ironie de ce qui était en train de se passer. Sur scène, la vingtaine de prisonniers restait immobile. Cependant, ce n’était pas eux qui étaient liés. Non, eux étaient libres. Les véritables fers étaient ceux qui emprisonnaient l’esprit des cerveaux étriqués de la foule qui l’entourait. La propagande, l’éducation, l’adulescence de la pureté du sang. Tout cela constituait une prison bien plus efficace et bien plus contraignante que toutes les chaînes physiques que l’on pouvait imposer aux esprits libres.
Mais bientôt ces esprits seraient libres, psychiquement et physiquement : les Phénix étaient tapis dans l’ombre, prêts à libérer les déchus afin de leur permettre d’agir à leur côté pour une société plus juste, plus ouverte d’esprit….
Tout à sa réflexion – et à sa critique philosophique – Thomas ne remarqua pas tout de suite les actions qui se tinrent sur scène. Ce ne fut qu’en voyant la personne à côté de lui porter sa main à sa poitrine qu’il s’arracha à ses pensées et constata avec effroi que le Détraqueur présent en retrait sur l’estrade depuis le début de la “cérémonie” s’était rapproché de l’un des exécutés pour lui donner son baiser mortel. Thomas paniqua. C’était plus rapide que prévu. Ils devaient avoir un peu plus de temps à la base ! S’ils tardaient plus, les Pacificateurs, ces pourris, allaient exécuter pour de bon la moitié des prisonniers avant même que les Phénix n’agissent ! Et ça, ce serait la ca-tas-trophe !

Il fallait agir, et maintenant. Thomas regarda autour de lui, avisa un Phénix plus loin dont il croisa le regard, et décida d’agir avant l’heure prévue. Il serra les dents pour étouffer un juron, prit une inspiration, attrapa les fumigènes dans sa poche et les lança le plus loin possible en direction de l’estrade.

Le signal était lancé. Déjà d’autres boules étaient lancées au sein de la foule, dégageant une fumée opaque qui obscurcissait la vue, cachant l’estrade aux regards. Thomas n’était pas peu fier, sur le coup. Thomas sourit et sortit sa baguette pour se mettre en garde et observa autour de lui : c’était la débandade, comme prévu. Déjà les gens courraient dans tous les sens, baguettes sorties et mines paniquées. On se méfiait du prochain, on tentait de fuir. Tant pis pour les exécutions. Et c’était pile ce que les Phénix souhaitaient. Non loin de lui, il entendit le rire distinctif d’Obbie, qui comme à son habitude semblait s’éclater dans le chaos. C’est ça : ils allaient foutre le bordel, sauver les prisonniers, et buter du Mangemort au passage !


L’ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Ven 16 Juin - 21:00
Règles


Avant de vous immerger pleinement dans l'event, et de renoncer à toute vie sociale pendant deux semaines, il est nécessaire que vous lisiez les règles suivantes. Sans quoi, l'event ne pourra pas bien se passer !

ϟ Vous n’avez droit qu’à 1 attaque par rp. Par attaque on veut dire, sort offensif, coup de pied ou autre, potions ou usage d’artefacts pouvant nuire à vos ennemis. Et par nuire, on n’entend pas seulement le blesser mais également le bloquer dans son avancée.

ϟ L’usage des sorts défensifs est interdit. Pourquoi ? Cela ralentie le jeu et n’apporte pas grand chose. Toutefois lorsque votre ennemi n’a pas de chance avec le dé et que le sort n’atteint pas sa cible, vous pouvez tout à faire dire que votre personnage a lancé un protego au bon moment pour contrer le sort.

ϟ Pour chaque action offensive lancée, vous devez vous servir  du dé. Mais pas forcément pour dire si elle fonctionne ou non. Vous êtes libre d’adapter ces lancers comme bon vous semble. Cela dit, si dans chaque proposition de dé vous vous retrouvez gagnant, et ce à chaque tour, nous sommes en droit de vous demander de changer. Ce système ne peut fonctionner que si tout le monde fait preuve de fair-play. Nous vous rappelons que l'usage d'une potion autre qu'une potion de soin est une action offensive.

ϟ Quant aux sorts accessoires, tels que « Accio », « Lumos », ou encore « Nox », ils ne sont pas réglementés. Vous pouvez en utiliser autant que vous voulez, sans avoir à lancer le dé. Mais attention, un sort accessoire ne doit en aucun cas être détourné en sort offensif. Créer un éboulement pour bloquer le passage à vos ennemis, c’est une attaque. Un sort accessoire ne doit pas être un moyen pour les grosbills de lancer plusieurs attaques par tour.

ϟ En ce qui concerne les sorts de soin, le dé est également obligatoire, et déterminera la réussite du sort ou non. Là encore, le bon sens est de rigueur. Ce n’est pas parce que les dés sont gentils avec vous que votre personnage inculte en matière de médicomagie pourra se guérir entièrement.
Cette règle ne s’applique pas aux médicomages titulaires, ainsi qu'aux potions de soin qui peuvent être utilisées sans lancer de dé.

ϟ Petit rappel : vous n’avez pas le droit d’acculer complètement votre adversaire dès le début de l’event. Qu’entendons-nous par acculer ? Et bien, par exemple, c’est lui prendre sa baguette et la briser en mille morceaux. Cela paralyse complètement le joueur ! Acculer, c’est aussi le laisser pour mort dans une mare de sang. Comment voulez-vous qu’un personnage agonisant puisse continuer l’event dans cette situation ?
Vous êtes libres de vos actes, tant que ces derniers n’entravent pas trop la liberté de vos camarades de rp. On ne vous dit pas de vous faire des bisous, ni qu’à la fin de l'event il faille que le plus gros bobo soit une entorse et un gros bleu à la fesse droite ! Non, on vous dit seulement d’attendre les derniers tours de l’event pour mettre vraiment K.O vos adversaires. Commencez doucement pour pouvoir mieux terminer en beauté !

ϟ N’oubliez pas que la magie noire ne s’utilise pas comme un petrificus totalus. Elle est difficilement contrôlable, peut se retourner contre son lanceur et, surtout, laisse des séquelles à vie. Alors réfléchissez avant de lancer un feudeymon pour tuer tout le monde. Le sectumsempra est  quant à lui interdit.


Tout le monde est prêt ? Ready for the shooooow !


L’ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 42
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Ven 16 Juin - 21:32

Oliver baissa les yeux et rabattit le col de sa veste miteuse afin de masquer un peu plus ses traits. Il avait exceptionnellement lâché son habit pour revêtir quelque chose de plus sobre, quelque chose qui passerait inaperçu dans la foule des fidèles de ce suppôt de Satan. Mais même. Il n’était pas à l’aise. Trop de monde était attentif, trop de monde ici puait le Mangemort pourri jusqu’à la moelle ; il était au cœur d’un royaume qu’il faudrait anéantir, purement et simplement. Comme dans Shakespeare. Quand un royaume était pourri, il était du devoir du citoyen éveillé de le démanteler, pièce par pièce, individu par individu. Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien.

Il observa sans rien dire l’immonde créature des Enfers prendre l’âme de la sorcière. Il l’aurait presque plainte, s’il ne savait pas que son âme n’était de base que factice. Bien entendu. Il savait que les sorciers n’avaient pas d’âme. Ils ne pourraient avoir la salvation éternelle au Paradis. Ce qui était visible par tous, actuellement, sur l’estrade, ce n’était qu’un simulacre faiblard.

Le signal se fit ressentir. Oliver jeta un coup d’œil sur les côtés, calme et attentif en comparaison de la foule qui commençait  à s’agiter. Les ordres avaient été donnés, et la petite troupe cosmopolite se rejoignit rapidement alors que la visibilité allait en décroissant dangereusement. Le brouhaha se transforma en cris apeurés autour d’eux. Oliver venait de sortir son arme. Un joli bijou imposant entre ses mains, mais il n’eut pas le loisir de s’attarder sur les réactions autour de lui : ils avaient une mission. Il se signa, sortit de sa poche une cagoule noire qu’il enfila rapidement, et lança un regard à ses voisins – les seules personnes qu’il distinguait plus ou moins. Un signe de tête : « On y va maintenant. Puisse le Christ nous venir en aide. »

C’était simple. Ses adeptes et lui-même avaient accepté de participer à cette opération pour sauver les moldus présents sur la scène. Tandis que d’autres Phénix iraient secourir les condamnés, eux se chargeaient de préparer un passage afin qu’ils puissent s’enfuir. Simple et efficace. Il suffisait juste de ne pas se laisser déconcentrer par ces fausses-âmes paniquées qui les entouraient. Les poils d’Oliver se dressèrent sur ses bras lorsqu’une sorcière à la tenue criarde le bouscula. Quelle horreur. Ca n’allait pas être une partie de plaisir.


**

C'était. Une. Catastrophe. Sacha avait envie d'hurler. En fait non. Elle hurlait déjà. On n'y voyait rien. Déjà qu'elle était bigleuse à la base, mais si en plus le monde devenait blanc qu'est-ce qu'elle allait faire? Et puis elle voyait plus rien ! Où était l'estrade? Où étaient les Deathly Wizards? Et les autres qu'il fallait assassiner? Elle s'y retrouvait plus.
Et pile à ce moment-là, une ombre surgit de sa droite pour la percuter de plein fouet. Sacha finit à quatre pattes, au milieu de la foule agitée, à essayer de retrouver ses lunettes. « Aaahnononnonnonc'estpaspossible!
AaaahparMerlinquejesoishonniesi... AH ELLES SONT LA ! Ah pardon, non désolée je pensais que c'était mes lunettes. Elles sont étranges vos chaussures Mad... AIEUH !
»

On venait de la percuter encore. Visiblement personne n'en avait rien à faire de ses mésaventures. Ca avait le don de la mettre de mauvais poil, ce genre de comportement. Cela dénottait d'un sens civique très peu développé. Et ça, Sacha désapprouvait totalement. Son métier de puéricultrice magique l'avait amenée à développer chez les autres des qualités et une morale certaine. S'enfuir comme des lâches simplement parce qu'on avait perdu la vue à plus d'un mètre de soi, ce n'était PAS la fin du monde. Presque pas. Elle se redressa, mit ses mains sur les hanches pour se positionner comme devant un gamin sorcier pourri-gâté, et se tourna vers la personne qui l'avait bousculée un peu plus tôt : « Très impoli ça, dites ! Et puis un peu de nerf! Résistez, ne fuguez pas comme des lâches simplement parce qu'on a un petit contretemps! » Elle désigna l'emplacement de l'estrade. « Le programme d'aujourd'hui va avoir lieu ! Je le prédis !
ALLEZ ON RESTE FORT, ON SORT LA BAGUETTE ET ON SE BOUGE LE FION !
» Elle avisa une personne qu'elle attrapa par la manche. « Toi ! Pareil. On reste là, on défend la patrie! ALLEZ ! »



Informations complémentaires

Contexte général
ϟ Ça ne rigole plus ! Après presque un an de lutte contre les deux factions anti-régime, le Ministère, et surtout son ministre, a décidé d’envoyer un message clair aux terroristes et à leurs sympathisants. Mervyn Kark a décidé de faire exécuter une vingtaine de sorciers et moldus soupçonnés de ne pas être fidèle au régime, dont tous les membres du groupe de musique en vogue :  The Deathly Wizards. Tout le monde est convié à se rendre sur la place de l’Ascension pour assister à cette démonstration de force de la part du Ministère.

ϟ Mais les phénix, encore une fois alliés à la Nouvelle Inquisition, en ont décidé autrement. Après que Betty Stains, bassiste des Deathly Wizards se soit fait aspirer l’âme, les deux factions passent à l’action et des fumigènes sont envoyés sur la place, brouillant complètement la vue de la foule qui panique et tente de fuir, provoquant des mouvements de foule importants sur la place. Certains groupes, alliant Phénix et Inquisiteurs, ont pour mission d’aller récupérer les prisonniers, d’autres de permettre un échappatoire.

Organisation spatiale
ϟ L’event prend place au coeur même d’Avalon, sur la place de l’Ascension ! Pour vous aider à visualiser nous vous invitons à lire ou relire l’article du wikia consacré à la ville. C’est par ici.

ϟ Une estrade circulaire a été dressée autour de la statue monumentale au centre de la place. Les prisonniers y sont exposés aux yeux de tous. La TVM retransmettant l'événement en direct, plusieurs écrans gigantesques flottent un peu partout sur la place. Sur l’estrade a été aménagée une loge ministérielle où sont installés quelques hauts dignitaires ainsi qu’un pupitre. À sa gauche se trouve l’aire occupée par les deux détraqueurs chargés d’aspirer l’âme des terroristes.

ϟ  Un carré VIP à destination des sang-pur a été aménagé devant l’estrade.

ϟ Pour vous aider à vous représenter encore un peu mieux votre terrain de jeu, voici une carte plus précise, créée pour l’event.

Dispositif de sécurité
ϟ Les prisonniers sur l’estrade sont étroitement gardés par des pacificateurs et deux détraqueurs. Une barrière magique alliée à plusieurs patronus sépare l’estrade du reste de la foule.

ϟ Des tireurs d’élite sur balais font des rondes aérienne avec pour ordre de tirer à vue à la moindre incartade. Cinq détraqueurs patrouillent avec eux.

ϟ Impossible de transplaner pour se rendre sur la place ou pour en sortir. Vous êtes passés par une des sept portes d’Avalon, où on a contrôlé votre identité et où vous avez été sommairement fouillé. On vous a remis à l’entrée une barre de chocolat.

Équipement et autres modalités :
ϟ Pour les fugitifs : vous disposez de faux papiers de bonne facture qui vous permettront de passer les contrôles. Pour les Phénix ou les NI prétendant encore être d’honnêtes citoyens (traîîîtres !) : n’oubliez pas de prévoir quelque-chose pour vous dissimuler le visage une fois le signal lancé ou une fiole de polynectar Wink

Ce qui se passe dans votre groupe :
ϟ  Bonjour les poulpinouuuus ! Bien ou bien ? Bon aujourd’hui c’est Exécution-time ! Ou presque. Comme vous l’avez vu plus haut, il y a un petit contretemps. Oups ! Avec les fumigènes, vous n’y voyez rien à un mètre. Alors oui, il y a des mouvements de foule et c’est costaud. La panique de masse, y’a que ça de vrai.

ϟ Votre PNJ ne se présente plus. Il s’agit d’Oliver Durham, le prêtre cinglé leader de la Nouvelle Inquisition. Vous ne pouvez pas le tuer, ni la blesser grièvement. Et il vous faut un double-oui pour le toucher. .

ϟ Oliver est pour l’occasion entouré d’un petit groupe mêlant Inquisiteurs et Phénix (pour diversifier les talents :hehehe: ). Leur but est de préparer la sortie de tous les fauteurs de trouble de l’évènement, histoire qu’ils ne se fassent pas buter en sortant de la place. Tout cela a été déterminé à l’avance, vous saviez ce qui allait arriver et vous y étiez préparés.

ϟ Cependant, si les Phénix et les Inquisiteurs comprennent ce qui se passe, ce n’est pas le cas pour les Neutres et pour les Mangemorts. Pas question pour eux de jouer les héros tant qu’ils n’y voient rien.


ϟ Le second PNJ (pour les Mangemorts et Liz) est une citoyenne lambda, Sacha Landgroy. Son caractère un peu farfelu passe du coq à l'âne, mais elle a un sens de la citoyenneté plutôt développé. Ceci est en grande partie dû à son addiction à TVM et à la propagande qui a très bien fait son oeuvre. Il s'agit pour elle de protéger la grande Nation Sorcière. Si c'est pas beau, ça !

ϟ Il s’agit du tour d’introduction. Faites-vous plaisir, mais n’oubliez pas qu’il faudra tout au long de l’event privilégier les actes aux paroles (et aux pensées) et de résumer tout ce que vous faites dans le résumé global de fin de post !

ϟ Pour vous situer : vous êtes à l'opposé de l'estrade réservée aux sang-purs, au milieu de la foule. Pour ce tour  d'introduction, il y a deux groupes séparés : les alliés rebelles Phénix / NI, et les Mangemorts et Elizabeth, qui sont surpris par la tournure des événements et se retrouvent à proximité de Sacha.

ϟ Tous les moldus sont équipés d'une cagoule, d'un pistolet avec 6 balles chacun, d'un couteau, et d’une potion explosive ou aveuglante.
Pour Dorian, quel veinard ! Par la tournure des choses, un Phénix moldu lambda est neutralisé et tombe à tes pieds. Si tu décides de prendre ses armes, tu te retrouves donc avec un couteau, un pistolet et la même potion.

ϟ Résumé : Les fumigènes perturbent les exécutions, on ne voit plus rien. Oliver regroupe ses troupes et ils commencent à se frayer un passage à travers la foule apeurée vers les portes.

ϟ Que faire ?   Pour la coalition rebelle : votre but est d'avancer jusqu'à la porte. Ce faisant, vous vous éloignez de l'estrade. La foule n'est cependant pas très calme (ceci est un euphémisme) et la vision de personnes masquées tenant des fusils n'est certes pas rassurante pour leurs voisins qui auraient fait l'erreur de les regarder alors qu'ils passaient juste à côté. Pour les Mangemorts et Liz : vous n'êtes pas proches de l'estrade, pour une raison X ou Y. Vous n'interagissez pas et vous ne voyez pas le groupe de Phénix / NI pour le moment.

ϟ Vous avez jusqu’au dimanche 18 juin à 19h pour poster !

AMUSEZ-VOUS BIEN ! ET BON EVENT ! :SUPER:


L'ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t854-elizabeth-carrow#10289
Messages : 130
Date d'inscription : 09/04/2017
Célébrité : Jessica de Gouw
Crédits : Moi-même

Double compte : Aucun

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Directrice suppléante de la CBS
Baguette : Bois de vigne, 39 centimètres, souple et sans nœuds, comportant une épine de monstre du Fleuve Blanc
Epouvantard : Elle, folle et delirante
Dialogue : #FF0000

Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Ven 16 Juin - 23:30


« Papiers. »

C’est avec une délicatesse presque feinte qu’Elizabeth sort ses matricules identitaires et précise, sous le regard scrutateur du pacificateur.

« Mon moldu, Dorian. » Explique-t-elle tout en pointant de la baguette l’attestation de propriété ainsi que la marque, le sceau Carrow, qui accompagne bien évidemment chaque allée et venue de son petit personnel. Rien sur son visage de nacre ne laisse transparaître une quelconque allégresse et malgré la certitude absolue de pouvoir témoigner de la présence de Mervyn Kark, quelque chose alourdit son ventre, un nœud, une sombre certitude qu’elle n’est pas à sa place ici et ferait mieux de faire demi-tour. Hélas pour Elizabeth et son instinct, personne ne viendra freiner aujourd’hui la volonté du Conseil, qui dans un but purement social, a décidé de l’envoyer assister à la condamnation détraquoriale des traîtres au régime.

Croquant dans sa barre de chocolat, elle laisse Dorian se sustenter avant d’échanger avec lui un bref regard, attestant de la présence de fontaine de chocolat, et lui désignant d’un geste souple du poignet l’un des plateaux qui, tout en flottant, rassasie les conviés en cacao chaud. Au sein du carré VIP, habillée de noir, elle est une tâche sombre, aussi malingre que discrète, attendant le retour de son moldu pour mieux refermer ses gants de velours sur le breuvage encore chaud. Son regard bleu gris erre, vague et désenchanté, jusqu’à agripper d’une œillade une silhouette familière qui lui fait bomber le buste et rougir les pommettes, juste à peine.

Heather Lannister est là, elle aussi. La star ne l’a certainement pas remarquée mais cette petite lumière de gaieté suffit à la raviver, cela, en plus d’une lampée de chocolat chaud quand le détraqueur (Lizzie Lizzie, tu m'aimes Lizzie ? Et Johan tu l'aimes aussi ?), flottant au-dessus d’elle, finit enfin par se détourner, chassé par l'un des patronus servant de barrière, sous forme d'épervier.

Une autre lampée, un soupir et voilà qu’elle se tient prête, tête levée, exclamations contenues, à saluer la performance de cette triste conclusion.

Des détraqueurs, des pleurs, et un baiser qui fait suite à la présence absolue de son dirigeant, et non dictateur. Pour Mervyn Kark, c’est un jour de gloire salué par les cris presque hystériques d’une foule qui scande son nom. Pour Elizabeth, c’est une mise en scène presque grotesque et cruelle – la mort aurait été un souhait plus convenable sans doute, mais en ces temps, il faut prouver. Toujours prouver, la valeur des sorciers, leur puissance sur ce monde.

Sur l’instant, avant que le chaos n’éclate, sa seule pensée est pour Dorian qui témoigne de cette assurance et de l’intérêt qu’il peut y trouver, de la leçon qu’il peut recevoir de tout cela.

Puis les fumigènes s’élancent et soudain, les hurlements sont les leurs. Parce que tous les contrôles d’identité, toute la sécurité et tous les détraqueurs en ce monde ne peuvent empêcher la haine de percer ses fleurs, même ici, devant ces écrans, devant la vie sorcière. Devant le quotidien. Mervyn Kark parlait de menace ?

La menace répond aussitôt.

A dire vrai, Elizabeth n’a pas le temps de regretter. Une sorcière la bouscule, la renvoie hors du carré VIP d’un coup d’épaule qui implose son chocolat chaud sur tout le devant de sa robe, manquant de la brûler. Un autre la fait percuter Dorian et soudain c’est oppressée, compressée, aveugle, qu’elle subit la bousculade. Il y a quelque chose qui explose, comme un coup de tonnerre. Puis les sortilèges fusent - traits épars, à peine des scintillements de ceux qui fuient. Puis plus rien, juste la brume, des silhouettes – amies ou ennemies. Une course folle, des coups de part et d’autre, et aucune porte de sortie en vue.

Elle se tient immobile dans un cercle presque pestiféré. Ce calme, comme un oeil, ne dure qu'un court instant.

« Dorian ! » Appelle-t-elle, essayant d’agripper la seule personne connue dans tout ce chambardement. Entendant des cris, une voix, toute proche d’elle, assez pour l’attraper au bras et qu’elle se retrouve nez à nez avec une parfaite inconnue, basique de surcroit. « Par Merlin lâchez ma manche ! »
« Toi ! Pareil. On reste là, on défend la patrie ! ALLEZ ! »
« Défendre ?! Êtes vous folle ?! » Non le mérite revient aux Carrow voyons.

Le ton d’Elizabeth se fait plus sec – ou au moins plus perçant, affolé.

« Je ne suis pas pacificatrice ! Ce n’est pas mon travail et contre qui voulez-vous que j’agisse, NOUS NE VOYONS RIEN ! »

Pourtant c'est d’un geste presque digne qu’elle sort sa baguette de son étui, lançant un protego, sans savoir si cela peut arrêter cette attaque terroriste et les armes que ces monstres non magiques peuvent utiliser, si c'est bien cela, si ce n'est pas autre chose, si ce n'est pas simplement sa fouute malédiction qui s'en même, sa fichue malchance, sa fichue peur. Sans parvenir à concevoir, sur le moment que c’est à elle que cela arrive. A elle qui n'a rien demandé. Qui risque peut-être de mourir, qui sait ?!

Comme à tout le monde ici.

Spoiler:
 
Traître à son sang
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t703-dorian-liddell
Messages : 92
Date d'inscription : 06/02/2017
Célébrité : Hugh Dancy
Crédits : InkFingers

Age : 38 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Domestique d'Elizabeth Carrow
Epouvantard : Sa soeur en proie à la bactérie Dolohov
Dialogue : #406FA4

Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Sam 17 Juin - 2:52
Peut-être était-ce quelque chose dans l'air, dans cette atmosphère qui lui semblait bien plus pesante que d'habitude, dans la raison de ce grand rassemblement, ou autre chose que son statut de simple moldu ne pouvait lui permettre de saisir. Il avait à peine réagit quand le Pacificateur avait demandé ses papiers, à peine levé les yeux pour voir sa nouvelle maîtresse les lui tendre pour inspection, et simplement suivi comme on le lui avait appris des années auparavant quand on les avait laissés passer. Et cette sensation de froid, de malaise qui lui comprimait le cœur, qui persistait voir s'intensifiait alors qu'ils se rapprochaient de l'estrade. Il avait vaguement fait tourner entre ses doigts la barre de chocolat qu'on lui avait remise, des images floues d'un passé presque oublié  avant de la ranger dans une poche et de se reconcentrer sur le présent, prêt à répondre aux moindres demandes de sa maîtresse. Qui ne tardèrent pas, sous la forme d'un geste délicat lui désignant un des plateaux qui circulent non loin. S'emparant d'une tasse, il se fraya un chemin jusqu'à la fontaine ruisselante de cacao chaud, l'odeur le faisant presque reculer tant elle était forte. Non pas que elle fut désagréable, au contraire, mais elle a un pouvoir particulier, celui de raviver une douleur et une tristesse sourde qui s'enroulent lentement autour de sa gorge, rendant plus lourds les battements pourtant calmes de son cœur. Expirant lentement, il remplit la tasse en prenant garde de ne rien renverser, avant de retourner le plus vite possible à sa maîtresse pour la lui donner. Servir les sorciers et le régime, voila ce pour quoi il était fait, c'est tout ce qui importait et qui chassa un peu la vague de froid qui étreignit une nouvelle fois son cœur sans raison apparente.

Un peu en retrait et guettant la moindre volonté de sa maîtresse, une partie non négligeable de son attention était néanmoins fixée sur les écrans. Il s'était instinctivement redressé quand le Ministre était apparu, fier d'être une nouvelle fois présent pour assister à un de ses discours, pour voir de ses yeux le traitement réservé à ceux qui osaient remettre en question le règne Mangemort. Et il avait écouté chaque mot avec la même ferveur, la même envie de tout faire pour servir comme il se devait, de tout donner pour s'assurer que la société dans laquelle on lui permettait de vivre soit toujours plus puissante, inégalée. Il ne connaissait que vaguement la jeune femme qui avait été amenée devant le Ministre, n'étant pas un féru de musique, et il observa avec attention le châtiment invisible à ses yeux de moldu. Le sort réservé aux traîtres aujourd'hui, à tous ceux qui avaient été alignés sur l'estrade. Sorciers ou moldus, ils étaient des traîtres et méritaient largement ce qui leur arrivait, quoi que ça puisse être. Puis le chaos s'abattit sur la place sous la forme d'épais nuages de fumées, la panique se répandit dans la foule et la partie réservée à l'élite où il se trouvait pour servir sa maîtresse ne fut pas épargnée. Les auteurs de l'incident ne faisaient aucun doute, les mêmes qui osaient s'élever contre le Ministre depuis trop longtemps, les mêmes qui avaient blessé bien trop gravement sa précédente maîtresse. Mais ça n'arriverait plus, pas tant qu'il serait là pour y veiller.

Mais tout allait trop vite et alors qu'il allait refermer ses bras autour de sa propriétaire pour la protéger d'un éventuel sort ou coup, malgré tout ce qui lui avait été inculqué, un mouvement d'une foule hurlante et terrifiée le bouscula et il la perdit de vue. Un nouveau mouvement de foule l'emporta un peu plus loin alors qu'il entendait la voix de sa maîtresse l'appeler. Il devait la retrouver pour la protéger des traîtres qui osaient s'en prendre aux sorciers fidèles à l'ordre établi, mais impossible de savoir où elle était avec toute cette fumée. Avançant presque à tâtons dans ce qui lui semblait être la direction la plus probable, il fut encore bousculé par des silhouettes qui surgissaient du flou tout autour, quand un éclair rouge toucha l'une d'elle qui s'effondra à ses pieds. Un homme à en juger par sa masse, au visage dissimulé par une cagoule, paralysé par un sort. Un des traîtres qui osait troubler la paix et tout ce que les Mangemorts avaient mis en place. Un qui devait être armé et qui pourrait faire beaucoup de dégâts si jamais un de ses complices venait à le ranimer. S'accroupissant malgré la cohue tout autour de lui, il fouilla sans cérémonie l'homme et trouva un couteau bien aiguisé, un pistolet chargé et une potion qu'il était incapable d'identifier, qu'il rangea avec la barre de chocolat encore intacte. Quelque chose, ou plutôt quelqu'un, heurta son épaule, manquant de le faire tomber à son tour mais il se releva et commença à avancer à contre-courant, essayant de repérer de quelque manière que ce soit sa maîtresse, priant Merlin ou qui pouvait l'entendre pour qu'elle n'ait rien.


Résumé:
 
Celui qui a tout copié sur Mervyn
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t471-adem-k-wolf
Messages : 164
Date d'inscription : 19/11/2016
Célébrité : Robert Downey Jr
Crédits : <Chouu'>

Double compte : /

Age : 35 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Esclave
Baguette : /
Epouvantard : /
Dialogue : #ffff99

Propriété de Vivienne McKay.
Esclave combattant au club "Le Boutefeu".
Pianiste amateur en manque de musique.
Agressif ♦ méfiant ♦ exigeant ♦ sarcastique ♦ moqueur ♦ manipulateur ♦ rancunier ♦ fier ♦
Entièrement dévoué à la Nouvelle Inquisition

Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Sam 17 Juin - 11:12
@Filet du Diable a écrit:

ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2



Adem Wolf, Savannah Michaels, Lyne Cooper, Donan Avery, Dorian Liddel, Heather Blackburn, Elizabeth Carrow


Avalon, 24 juin 2046

La boule au ventre, le mal de crâne, la gerbe aussi, quand ils commencent à applaudir le monstre qui leur sert de leader. Je sens ma mâchoire se contracter à chaque mot qu'il articule, j'en ai mal. J'inspire profondément et choisi de focaliser mon attention sur autre chose que ses blasphèmes.
Je n'y parviens pas. C'est trop difficile au milieu d'une foule corrompue et aliénée.
Quand ils font monter la musicienne sur l'estrade, mon pouls accélère encore d'un cran. Je vais exploser. Le spectacle auquel nous assistons s'ajoute aux images terrorisantes du quotidien. Cruauté, injustice, violence. On ne s'y fait jamais.

" Si personne ne fait rien je... "

Le signal est lancé. Je regarde Oliver s'agiter et mes muscles se débrident. Enfin, c'est à nous. J'aurai tellement aimé pouvoir m'en prendre directement aux tas d'enfoirés entassés dans le carré VIP ! Mais je n'en fais rien, je m'éloigne au contraire, suivant les instructions. Rapidement j'enfile la cagoule que je replis au-dessus de mon nez - c'est insupportable autrement - et je sors mon flingue en suivant notre meneur. La porte la plus proche ? Je ne vois rien, bordel.

Les gens hurlent et se bousculent, leur panique rend la sortie extrêmement dangereuse, elle est néanmoins inévitable. L'angoisse s'est répandu en une seconde et chacun croit que courir est la solution. S'éloigner du danger potentiel et éviter d'être submergé par la vague humaine.
Une femme et son petit sont à moitié piétinés quand je passe à leur hauteur. Des sorciers. J'hésite, une seconde, mais mon visage masqué et l'arme que je tiens décuple leur peur et dans un effort terrible, la mère parvient à soulever son rejeton pour s'échapper.

La porte.
J'ai perdu Oliver de vue - pour ne pas dire que j'ai perdu la vue, p*tain quel merdier. Où sont mes alliés ? Le brouhaha m'empêche de distinguer les appels, je ne sais plus comment interpréter ce que j'entends. Des coups de feu ? Des cris de douleur ? Les camarade sont là, je le sais, paradoxalement je me sens terriblement seul dans ce cirque soudain. Je déteste la foule, je déteste les sorciers, alors une foule de sorciers... !
Je pense à tous les rebelles qui se sont portés volontaires, moldus ou sorciers, qui viennent là risquer leur vie. Je ne peux pas les décevoir, j'ai intérêt à assurer.

Je me fis à mon intuition et mon orientation pour traverser la foule à grand coups de coude sur les sorciers qui me semblent trop sorciers. Je vais bien finir par atteindre l'un des passages, en toute logique, dans le sens de la marée. Ceci fait, je n'aurai plus qu'à couvrir les moldus qui s'échappent. Si notre intervention provoque plus de morts que celles prévues à l'exécution, ce serait pathétique.

Résumé:
 

L’ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
Complexe d'Oedipe
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t691-donan-avery
Messages : 63
Date d'inscription : 05/02/2017
Célébrité : Simon Nessman
Crédits : Ash

Age : 27 ans
Sang : Sang-pur
Métier : Médicomage clandestin
Baguette : 27,9 cm - Bois de houx - Crin de licorne
Epouvantard : Le corps inerte de sa mère
Dialogue : #046380

Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Sam 17 Juin - 20:09
    Avalon, me revoilà. J’y avais déjà mis les pieds il y a quelques mois de cela. Une rencontre, un verre, un départ. Petit écart de conduite. Lorsque la lionne chasse, le lionceau en profite. J’avais eu de la chance, j’étais passé incognito. Les Phénix comptent parmi eux de talentueux faussaires, impossible de repérer un défaut dans les papiers que je me suis procuré. Au premier abord, je fus surpris d’être enfin appelé à participer aux actions de l’Ordre, surtout depuis le fiasco de la dernière fois. Lyne mutilée à la cuisse, Adara braisée telle une endive. Tant de mal pour rien. Cette fois-ci, je veux reprendre ma revanche, que maman soit fière de moi en tant que membre à part entière.

    Comme tous les autres sorciers, un contrôle d’identité s’impose. Pas un mot, juste un regard. Je lui présente mes papiers sans un sourire, froid. Zachary Walsh. Je hausse la tête, il me laisse passer. J’observe les alentours tout en suivant la foule se dirigeant vers le centre de la cité. Je ne perds pas Olivier sur regard. Une ambiance festive ironique quand on sait ce que prévoit la manifestation du jour : exécuter. Hommes, femmes, enfants, esclaves, à croire que ce spectacle doit se vivre en famille. Ces exécutions ont trouvé bon public. Quelle forme de procès injuste, détestable.

    Nous voilà au centre, les hostilités ont commencé. Difficile à regarder, mais supportable. Les mines sont réjouies, les sang-purs proche de l’estrade doivent surement apprécier l’animation. Je n’ose imaginer la présence des miens là-bas. Et dire que la nature aurait voulu que je fasse parti de ceux qui applaudissent … Vêtu d’une cape encagoulée, j’agrippe ma baguette. Ne quittant pas le meneur de le Nouvelle Inquisition des yeux, je patiente jusqu’au signal. Nous sommes aveugles, sorciers comme moldus. J’enfile ma capuche. La mission est claire.

    Je commence à être inquiet. Malgré l’agitation et le brouhaha, maman est proche du carré VIP des sangs-purs. Je ne sais pas par quel stratagème elle a pu dissimuler son identité, mais si elle n’est pas assez prudente, il se pourrait que quelqu’un la reconnaisse. Une femme qui me bouscule interrompt le fil de mes pensées. Je ne vois rien. J’entends tout. Des hurlements, des cris, des pleurs. Je m’empresse de sortir de la zone et de retrouver mes alliés. Je dois le retrouver avant que ça dégénère. J’ai beau avoir pu observer les lieux en arrivant, je n’ai aucune idée d’où je vais.

    Résumé:
     

La castafion
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t216-heather-blackburn#1641
Messages : 128
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Lana Maria Parrilla
Crédits : Mijy itashi

Age : 51 ans
Sang : sang pur
Statut : Mariée
Métier : chanteuse à succès, directrice d'une boite de production de disques
Baguette : Baguette de Chêne rouge, de 28 cm, très souple. Le bois est torsadé, légèrement incliné. Elle possède en son cœur un cheveux de Vélane.
Epouvantard : un kelpi
Dialogue : #990000

Fiche de Présentation
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Dim 18 Juin - 8:34
Heather était tétanisée, bien avant que les fumigènes n'éclatent. Elle n'était pas venue avec la plus grande des motivations à l'exécution. Elle aimait savoir que le ministère s'occupait de punir comme il le devait les traitres, mais voir un sorcier se faire arracher l'âme par ces créatures répugnantes qu'étaient les Détraqueurs ne lui avait jamais vraiment plu.

Elle n'avait regardé que d'un intérêt poli, entourée de son mari, son fils, et Murphy, l'estrade et la mise en place. Elle avait applaudit à l'arrivée de Mervyn Kark, bien entendu. Pas à la fin de son discours. Parce qu'elle avait reconnu le nom de ce groupe. Elle avait vu monter sur scène des personnes qu'elle avait croisé, des personnes qu'elle avait.... Dénoncé. Mais ce n'était que pour des paroles un peu limites écrites par un des membres ! Son rapport n'avait jamais sous entendu qu'un crime terrible avait eu lieu !

Quand elle était revenue, quand, en colère contre Olaf Fondudezik qu'elle avait trouvé si imbu de lui-même, elle avait parlé des paroles qu'elle trouvait dangereuses pour un projet de chanson, elle avait pensé que lui serait puni. Peut-être de quoi perdre sa boite, quelques années de prison. Les membres du groupe, ceux qui n'avaient pas écrit, se feraient taper sur les doigts.

Mais ça.... Comment penser que ça en arriverait là ? Comment penser que la petite Betty Stain, la petite Betty qui l'avait regardée avec une telle admiration, dont Heather avait repéré et le talent, allait se trouver sur l'estrade, se faire exécuter sous les yeux d'une foule enthousiaste? C'était... Disproportionner. Non ? Heather avait été assez naïve pour penser qu'ils se feraient simplement taper sur les doigts. Un peu d'interrogation, musclée sans doute, quelques années de prison, une surveillance, des choses comme ça. Et elle avait vu cette jeune femme pleine de talent, dont elle avait pensé un moment suivre l'évolution, la débaucher pour qu'elle vienne dans sa boite, se faire arracher son âme, juste devant elle. Elle était restée figée, incapable de se décider avant qu'il ne soit trop tard à foncer trouver un responsable, n'importe qui, pour tout arrêter. Malgré cette volonté, la certitude que ça n'aurait rien changer, qu'elle aurait été vue aussitôt elle-même -elle, mangemort depuis toujours !- comme une traitresse, l'avait clouée sur place.

En fait, les fumigène, la panique soudaine, c'est ce qui la fit sortir de sa transe. Un mal pour un mal plus grand encore, quand, dans la panique, la foule s'incrusta en partie dans le carré VIP, bousculant les Sang Pur sans même s'en rendre compte. En un instant, Heather fut séparée des siens, projetée au milieu des sorciers basiques incapables de se contrôler, vociférant ou criant de peur.

Elle même appelait, Murphy, Ian, ou surtout Caem. Le jeune homme n'avait pas leur expérience, le premier instinct d'Heather était de le protéger, le retrouver. Et d'ailleurs, la silhouette, là ! Alors qu'en tendant le bras, elle voyait à peine le bout de sa baguette, elle se jeta en avant en pensant avoir trouvé celui qu'elle considèrerait toujours comme son deuxième fils. Pour rien. Ce n'était pas Caem, et le jeune homme osa lui hurler dessus en prime quand elle le saisit par le bras. ça n'allait pas. Rien n'allait. Ils étaient à Avalon. Rien n'aurait dû arriver ici !




Résumé:
 
Papi Brossard a un SSPT
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t441-savannah-michaels#4821
Messages : 88
Date d'inscription : 09/11/2016
Célébrité : Melissa Benoist
Crédits : Mara

Double compte : Murphy O'Ryan

Age : 24 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Esclave
Baguette : ///
Epouvantard : Peridrax
Dialogue : [color=#ff6600]
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Dim 18 Juin - 11:23
Rester concentrée. Ne pas penser à la présence d'Adem, à quelques pas à peine d'elle, qui ne lui a pas adressé la parole, ne lui a pas jeté plus d'un regard depuis qu'ils se sont retrouvés. Rester concentrée. Ne pas tenir compte de la foule qui éructe tout autour d'elle, qui se réjouit de ce qui fait monter en elle une nausée presque irrépressible. Rester concentrée. Ne pas écouter le discours et les mots pleins de haines qui sont dit. Rester concentrée. Ne pas penser qu'après avoir détruit les siens, ces démons commençaient à se détruire entre eux. Rester concentrée. Ne pas penser à la présence des créatures démoniaques. Rester concentrée. Ne pas voir le regard vide, définitivement éteint, de la première victime...

"Si personne ne fait rien je... " Elle entend la voix d'Adem, hésite une seconde à tourner la tête sans savoir si elle voudrait approuver ses paroles ou le supplier d'attendre encore un peu, juste un peu, qu'Oliver leur donne le signal. Mais, heureusement, elle n'en a pas l'occasion. Déjà, les fumées s'élèvent tout autour d'eux, provoquant les premiers cris, les premiers mouvements de foules. Aussitôt, ses mains qui ne tremblent plus - pas encore - se glisse autour de son cou pour rabattre sur son visage la cagoule prête à l'emploi, dissimulant ses traits et ses cheveux trop blonds, ne laissant plus voir que ses yeux. Qu'elle plisse, essayant de distinguer quelque chose malgré les fumées toujours plus denses. Elle regrette de ne pas avoir ses lunettes alors qu'elle peine à conserver le contact visuel avec Oliver qui déjà leur enjoint de le suivre, tous, Phénix comme Inquisiteurs, mais elles auraient risqué d'être trop reconnaissables et surtout d'être brisées dans la panique - et donc, potentiellement non remplaçables. Mais cette pensée la quitte tout aussitôt qu'elle l'a traversé, parasite qu'elle élimine alors qu'elle sort à son tour son arme, poids tout aussi terrifiant que rassurant entre ses mains. Ils doivent agir, et ils doivent le faire vite, profitant de l'effet de surprise.

D'un geste vif, elle emboîte le pas de son leader, tente de ne pas se faire bousculer outre mesure par la foule en panique. Instinctivement, elle tente de se rapprocher d'Adem, de rester presque malgré elle loin des deux sorciers qui forment les derniers membres de leur petit groupe tout en restant assez prêt pour ne pas les perdre de vue. Douce illusion que celle-ci. Car déjà, on les pousse, les bouscule. On hurle sur leur passage des paroles qui n'ont pas vraiment de sens tant elles se chevauchent, se mélangent. Si elle sait bien que des sorts doivent fuser autour d'eux, elle refuse de laisser son esprit d'y arrêter, refuse d'y penser alors qu'elle n'est pas toucher, refuse de laisser la panique commencer à l'envahir. Non, elle doit juste avancer.

Mais, déjà, on se bouscule, on la bouscule, et si les premiers instants la surprise a fait son effet, ce ne sera bientôt plus le cas. Et ça arrive bien plus vite qu'elle n'aurait pu le prévoir, bien plus vite qu'elle n'aurait pu le craindre. Le premier choc n'est pas vraiment douloureux, mais suffisant pour la déstabiliser quelques secondes et lorsqu'elle relève la tête, celui qui lui fait face n'a plus rien à voir avec ses compagnons d'action. Malgré la fumée, elle distingue un homme pas vraiment très grand, mais au physique assez massif et surtout, carrément hostile. Le premier sentiment de panique que le regard qu'il pose sur elle se confirme quand, l'instant d'après, le point de l'homme s'écrase contre ses côtes, la faisant reculer de quelques pas dans un cri de douleur, le souffle coupé. Il lui faut même quelques secondes pour se relever la tête, s'apprêtant déjà à encaisser le prochain coup... Qui ne vient pas. Sans doute entraîner par la foule, l'homme n'est déjà plus là. Le problème, c'est que ses alliés non plus. Plus de sorciers, plus d'Oliver, plus de Adem, du moins à ce qu'elle peut voir. Et la blondinette doit se mordre la lèvre pour s'empêcher de crier le nom de celui à qui elle doit tout, bien consciente du risque que cela serait pour sa couverture, pour sa vie.

Mais, incapable de les apercevoir, elle se retrouve donc au milieu de la foule, seule et désorientée. Heureusement, cependant, pas encore tout à fait paniquée.

Est-ce que Savannah arrive à suivre son groupe ?:
 


Le résumé !

* Les fumigènes perturbent les exécutions, on ne voit plus rien. Oliver regroupe ses troupes et ils commencent à se frayer un passage à travers la foule apeurée vers les portes.
* Elizabeth est victime de la bousculade, tente de rattraper Dorian mais se retrouve prise au geste et aux propos de Sacha. Essayant de se défaire de son emprise, elle sort tout de même sa baguette pour essayer de se protéger. Et se battre, si cela doit arriver.
* Dorian est aussi victime des mouvements de foule et est emporté loin de sa maîtresse. Un homme cagoulé est stupéfixé et tombe à ses pieds, Dorian trouve ses armes et les prend avant de repartir à la recherche d'Elizabeth dans le bordel ambiant.
♦ Dès le signal, Adem enfile sa cagoule et charge son arme pour partir en direction de la porte la plus proche. Il ne ménage aucun adversaire croisé mais les fumigènes l'empêchent de repérer les vraies menaces ainsi que ses alliés. Il se dirige à l'aveuglette à l'arrière du secteur de l'hôpital.
→ Donan saisit sa baguette au signal. Aveuglé par les fumigènes, il cherche par tous les moyens de sortir de la zone. Il se dirige vers le sud-est d'Avalon
# Heather est séparé de sa famille et des autres Sang purs. En cherchant dans la foule elle n'arrive qu'à énerver un inconnu, incapable de se repérer.
* Savannah commence à suivre le groupe et à se frayer un chemin, mais est attaqué par un individu (vraisemblablement un moldu) et se prend un coup avant d'avoir eu le temps de réagir. Quand elle relève la tête, elle ne voit plus son groupe, même s'ils ne sont sans doute pas loin.
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Dim 18 Juin - 11:23
Le membre 'Savannah Michaels' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Un papa une maman !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 82
Date d'inscription : 08/02/2017
Célébrité : Alexa Chung
Crédits : nonapbf

Age : 33 ans
Sang : Basique, rang 2
Statut : Célibataire - jamais connu les bras de qui que ce soit
Métier : Fugitive
Baguette : Bois d'aubépine ; pas toujours simple à manipuler. Plutôt rigide, vingt-six centimètres. Larme de licorne.
Epouvantard : L'enfermement
Dialogue : 3366cc
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Dim 18 Juin - 16:27
Elle était devenue pour un court instant une simple basique de rang 2, citoyenne tout à fait classique parmi tant d’autres. Elle avait gardé un visage de marbre le temps des contrôles – après tout, ici, personne ne risquait de la reconnaitre, deviner qu’elle n’était pas gentille sorcière ; les papiers étaient d’une imitation remarquable. Lyne n’avait pourtant mis les pieds à Avallon qu’à quelques reprises, et plutôt passé toutes ces dernières années à courir.

Le visage de Kark apparut enfin, dégoûtant, partout sur les écrans géants, et la foule scandait son nom comme un seul homme. Et elle, plus convaincue de jamais de la cause pour laquelle elle vouait son existence. Les combats allaient commencer très bientôt, elle avait la rage au ventre et cette envie de hurler contre cette infâme injustice, mais elle restait calme : Oliver toujours dans son champ de vision, Donan pas très loin, lui offrant une vision rassurante et un brin familière.

Soudain la première âme fut arrachée, et Lyne sentit à la fois son sang se glacer, sa gorge se nouer, retenant difficilement un hurlement désespéré de protestation : le signal, par pitié ! Ca allait être maintenant, car les autres prisonniers l’ignoraient encore mais avaient besoin d’eux tout de suite et pas dans dix minutes ! Elle n’était malgré sa détermination pas une guerrière avertie… Et les premiers fumigènes explosèrent. Ses doigts s’étaient agrippés autour de sa précieuse baguette de toutes ses forces. A présent il lui fallait retrouver la porte, et la foule créait un océan déchainé, prêt à la noyer si elle perdait se vue la porte qu’elle devait rejoindre avec son groupe. Bien-sûr les fumigènes l’aveuglaient, bien-sûr elle perdit rapidement son groupe de vue (ne pas céder à la panique, continuer à avancer). Bien-sûr, la foule lui donnait un terrible sentiment d’oppression, et elle tentait tant bien que mal de ne pas écouter les cris paniqués, d’éviter les corps tous bousculés, les coups de tête, d’épaule, de coude, qui lui vaudraient sans doute quelques bleus. Serrer les dents, retrouver les autres à travers la panique générale, et avancer jusqu’à la porte !  


Spoiler:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 42
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Dim 18 Juin - 22:35

Bien vite, Oliver se rendit compte que la plupart des membres de son groupe s’étaient perdus en chemin. Cela lui arracha un juron, un « Par Judas ! Qu’est-ce qu’ils comprennent pas dans ‘restez groupés, vous ne verrez rien’ ! » grommelé entre ses dents, presque inaudible. Le prêtre agrippa plus étroitement son arme et fit demi-tour. Bien vite, il retrouva sa petite fidèle blondinette – dont il avait encore oublié le nom, ah. Il lui adressa un signe de tête et repartit en chasse. Sans son groupe, ils auraient bien du mal à arriver jusqu’à la porte et encore plus de mal à libérer le passage en neutralisant les Pacificateurs et les tireurs d’élite du coin.

En parlant de cela, l’épaisse fumée blanche se dissipait. Les sorciers, ces éminences de Satan, avaient déjà utilisé leurs pouvoirs maudits pour faire circuler l’air autour de la place. Ils pouvaient désormais voir un peu mieux, et la vision n’allait pas aller autrement qu’en s’éclaircissant. Oliver était à un doigt de jurer encore. Il se contenta de serrer les lèvres et d’aviser un sorcier sur son balai passer au-dessus de la foule.  « Il faut qu’on se regroupe,  miss regardez autour de vous où sont les autres. »

Ils ne pouvaient pas être bien loin.

**

D’où qu’elle lui parlait la petite blondinette là ? Sacha allait faire, elle, son devoir de bonne citoyenne. Elle jeta un regard vers Elizabeth et pointa sa baguette déjà sortie « C’est pas parce que tu vois rien que tu dois pas te tenir prête ! » énonça-t-elle d’une voix surarticulée, comme si son interlocutrice était un peu bêtasse.  Non contente, elle allait en rajouter une couche – elle n’appréciait pas du tout se de faire hurler dessus pour l’inutilité de ses actions, et espérait juste que celle en face soit pas une sang-pure, histoire qu’elle ne le paye pas au prix fort. Mais elle n’était pas en tort, après tout : il s’agissait de défendre son pays ! Tout le monde devait être aux aguets, et Sacha ne comprenait pas que tout le monde préfère fuir. Vraiment pas. C’était quoi ce civisme de pacotille ?

Cependant, au moment où elle allait parler fort sur le devoir d’un membre de la société, afin de défendre le pouvoir en place, quelque chose de magique se produisit. Le ciel se levait ! La vue revenait ! Bon… Petit à petit, mais Sacha ne put s’empêcher de triompher devant Elizabeth. « C’est parfait ! Ce n’était qu’un petit contre-temps ! Les tireurs d’élite sont déjà à l’œuvre ! Oh, c’est beau cette efficacité, n’est-ce pas ? » ajouta-t-elle avec un énorme sourire en direction de son interlocutrice.

Elle n’eut le temps d’en dire plus, qu’elle vit passer non loin d’elle, à travers la foule moins dense et son champ de vision plus lointain, un homme encagoulé, suspicieusement, avec une… Serait-ce une arme moldue ? Nom d’un Eruptif diarrhéeux !  Sacha ouvrit la bouche, et allait faire quelque chose, quand le malotru s’éloigna. Elle attrapa Elizabeth par la manche, et lança un « Vite ! Par là, des ennemis de la Nation ! Ce sont eux les coupables !! » tonitruant. Peu importe si elle semait la panique autour d’elle, il y aurait bien quelques bonnes âmes prêtes à répondre à l’appel, non ? Du moins, Sacha l’espérait, parce qu’elle était déjà partie à la suite de l’homme encagoulé.

Personne ne réagissait ? Très bien, elle crierait plus fort. Elle pointa sa baguette de sa main libre, entrainant toujours Elizabeth à sa suite, et hurla, le visage défiguré : « ENNEMIS ! TRAITRES A LA NATION ! RENDEZ-VOUS, BANDE DE LACHES !! ET DÉ-FOUS TA CAGOULE ! »



Informations complémentaires


ϟ  Bah alors, vous êtes perdus ? Ne vous en faites pas , vous n’êtes pas bien loin. Lors de ce tour, vous retrouvez forcément votre leader. Ne serait-ce qu’en entendant Sachant s’égosiller, ou bien parce qu’Oliver ne passe pas super inaperçu.

ϟ  Autre info importante : la foule s’est un peu clairsemée, les gens ont tendance à fuir vers… là où vous n’êtes pas. Ca va faciliter la vision, parce que, vous savez quoi ? Vous voyez à nouveau ! Les tireurs d’élite ont eu la présence de lancer des contre-sorts et vous avez désormais un champ de vision de 5 à 10m facile.

ϟ  Keskispass ? Oliver part à la recherche de ses troupes, retrouve Savannah. Sacha a repéré Oliver passer devant elle, attrape Elizabeth et le suit en braillant afin de l’apostropher.

ϟ  Et maintenant ? Et bien… Tout le monde est dans la place. Alors attention, vous n’êtes pas seuls et attaquer risque de s’avérer dangereux. Maiiis… Tant qu’à faire. Attaquez-vous !
- On rappelle que le but des Phénix/NI est toujours, à la base, de créer un passage afin de pouvoir sortir plus facilement. Cependant vous êtes retardés par le petit groupe qui va clairement vous coller aux basques et vous empêcher de faire votre job. Ils deviennent la priorité.
- Le but des Mangemorts ? Soyez citoyens les gars. Aidez la nation !

ϟ  Fin du tour mardi 20 à 19h.

L'ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
Traître à son sang
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t703-dorian-liddell
Messages : 92
Date d'inscription : 06/02/2017
Célébrité : Hugh Dancy
Crédits : InkFingers

Age : 38 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Domestique d'Elizabeth Carrow
Epouvantard : Sa soeur en proie à la bactérie Dolohov
Dialogue : #406FA4

Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Lun 19 Juin - 4:36
Refoulant sa propre panique qui se faisait plus pressante à mesure qu'il réalisait ce qui était en train d'arriver et qu'il avait perdu sa maîtresse, il entreprit de reprendre le chemin de l'endroit où ils se trouvaient avant que l'ordre ne cède la place au chaos. Maîtresse Carrow? La fumée commençait à se dissiper et il y voyait mieux, sans toutefois apercevoir celle qu'il cherchait, lançant des appels réguliers. Il avait accéléré le pas, les objets pris sur l'homme cagoulé pesant lourdement dans sa poche à chaque mouvement, mais il en faudrait beaucoup plus pour l'empêcher de chercher puis trouver sa maîtresse et s'assurer qu'elle allait bien. Maî... « ENNEMIS ! TRAÎTRES A LA NATION ! RENDEZ-VOUS, BANDE DE LACHES !! ET DÉ-FOUS TA CAGOULE ! » Il allait s'écarter du chemin de celle qui hurlait et reprendre ses recherches quand il vit qui elle tirait par la manche. Merlin soit loué, vous n'avez rien Maîtresse Carrow! Ce qui ne l'empêcha pas de jeter un regard un peu mauvais à la main qui empoignait férocement la manche de sa maîtresse, même si elle appartenait à une sorcière qui semblait plus intéressée par un groupe se trouvant plus loin que par sa main sur la manche d'une Sang Pur.

Et il finit par regarder lui-aussi le groupe en question. Les mêmes cagoules que l'homme qui s'était effondré plus tôt devant lui, et surtout les mêmes armes. Il savait les dégâts qu'ils pouvaient faire, et surtout qui ils étaient. Des traîtres, ceux que le Ministre et les Mangemorts voulaient voir éradiqués une bonne fois pour toute, pour le bien-être et la pérennité de la société. Un bon traître était un traître mort, ou assez blessé pour être immobilisé, puis interrogé et enfin tué. S'assurant que sa maîtresse était derrière lui, il sortit le pistolet de sa poche et l'arma. Sa main tremblait, la crosse n'y trouvait pas facilement sa place, et il tendit le bras devant lui en suivant un vague souvenir des films qu'il avait vu dans un autre monde. Un instant il se demanda si les gilets pare-balles qu'il avait vu dans lesdits films existaient encore, avant de presser la détente.

Dés:
 

Il fut probablement le plus surpris d'entendre la détonation qui fit siffler ses tympans, tandis que son bras se pliait lourdement à cause du recul de l'arme, bien plus puissant qu'il n'aurait pu l'imaginer. Il crut voir une des silhouettes encagoulées réagir à ce qui devait être l'impact de la balle, mais il aurait été bien incapable de savoir s'il y avait des dommages importants ou non. Tout ce qui importait était qu'il avait touché l'un des traîtres et qu'il pouvait donc recommencer, s'ils ne répliquaient pas avant. À cette pensée, il se tourna vers sa maîtresse pour s'assurer qu'elle allait toujours bien, avant de baisser les yeux et de réaliser qu'il avait toujours le pistolet en main. Je l'ai trouvé sur un homme un peu plus loin, il avait aussi un couteau et une potion... Peut-être aurait-il du lui demander l'autorisation avant d'agir, ou lui confier les objets pour qu'elle en fasse un meilleur usage.



Résumé:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Lun 19 Juin - 4:36
Le membre 'Dorian A. Liddell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t854-elizabeth-carrow#10289
Messages : 130
Date d'inscription : 09/04/2017
Célébrité : Jessica de Gouw
Crédits : Moi-même

Double compte : Aucun

Age : 22 ans
Sang : Sang-pur
Statut : Célibataire
Métier : Directrice suppléante de la CBS
Baguette : Bois de vigne, 39 centimètres, souple et sans nœuds, comportant une épine de monstre du Fleuve Blanc
Epouvantard : Elle, folle et delirante
Dialogue : #FF0000

Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Lun 19 Juin - 8:38


Malgré sa peur et son envie de fuir, Elizabeth ne pouvait s’empêcher d’être parfaitement outrée de l’attitude inconvenante de cette détraquée. En plus de lui parler sur un ton beaucoup trop familier pour son propre bien-être, voilà que cette parfaite inconnue tentait de l’entrainer dans un combat où elle avait tout à perdre. Hélas, main levée et regard plissé sous la brume des fumigènes, la sang-pure n’eut ni les moyens, ni le temps de pouvoir en placer une. Ce fut cet instant que choisit le paysage pour se dégager à ses yeux clairs, dévoilant une foule clairsemée, enfuie, avec sagesse, loin du feu de combat. Les pacificateurs continuaient d’ouvrir le feu, avec une visée bien plus soignée – cela se terminerait vite.

Mais lorsque l’un d’entre eux chuta, tombant inerte, non loin, frappé à la poitrine par quelque chose qui n’était pas un sortilège, Elizabeth hésita. Hésita entre hurler, tomber à terre et supplier, ou se battre pour sa propre vie. La poigne de Sacha, là encore, ne lui laissa pas la possibilité d’interagir ou de douter suffisamment longtemps pour prendre la poudre d’escampette.

« Ne me traînez pas ainsi ! » Pût-elle tout de même lui crier avant de lui emboîter le pas, sur les traces d’une silhouette vêtue de noir, parfaitement armée. « Ce sont les coupables et surtout des meurtriers, vous nous menez à la mort ! »

Par instinct de survie plus que par réelle malice dénuée d’empathie, sa silhouette maigrelette tenta de se faire toute petite, protégée par celle de Sacha, sa main placée sur son épaule s’en servant, non sans inquiétude, de bouclier provisoire. Tant pis pour la sorcière, dont le sacrifice prouverait sa stupidité autant que sa bravoure – et puis elle n’avait pas qu’à crier autant ! Mais si l’autre devait tirer avec son harmàfeu, au moins ne serait-elle pas la première touchée. Elle ne se rappelait que trop bien des récits de Brett pour ne pas se méfier de trop quant aux actions de ces rebelles.

Peu décidée de mener la première une attaque qui se solderait par un duel à mort, son visage se tourna pour guetter dans la foule son moldu. Si Dorian avait profité de cette bousculade pour fuir et l’abandonner à son triste sort, aucune excuse ne protégerait son corps de la vengeance de sa maitresse.

Heureusement, c’était sans côté la fidélité de cette âme damnée qui rachetait sa nature de moldu par une serviabilité à toute épreuve. Et dans les derniers lambeaux de brume, il s’en vint vers elle. Aussi solide que présent, aussi armé que leur ennemi.

« Je rêve… Que Merlin nous vienne en aide, que comptez-vous faire avec ceci ?! » Furent les premiers mots qu’elle lui décocha, avant de relâcher Sacha pour venir à ses côtés, sans crainte aucune qu’en tant que moldu, il se détourne pour devenir une menace à son tour. La main moite mais figée sur sa baguette.

« Merlin soit loué, vous n'avez rien Maîtresse Carrow! »
« Certes… Mais nous sommes pris dans une attaque, Dorian. »

Elle inspira profondément pour se calmer.

« Sauvez-moi la vie et nous reverrons vos possibilités de sortie. »
Une belle fleur, aussi inutile que naïve dans les circonstances. Pourtant le coup de feu implosa à ses oreilles, lui arrachant un cri.

Quand elle rouvrit les yeux, la main crispée sur la chemise de son serviteur, elle vit le sang gicler, et sentit l’odeur, de poudre et de fer, à l’en faire grimacer. Il avait tiré, avec cette horreur et n’avait pas manqué son coup. Frappant au bras l’inconnu et pour parer toute attaque, ou par réflexe plus que par volonté, Elizabeth leva sa baguette à son tour.

« Articulationem Luxe ! »

Hélas pour le pacificateur qui, sur son balais, volait justement pour s'interposer et agir, ce fut lui que le sortilège cueillit à l'épaule, lui faisant lâcher sa baguette en hurlant de douleur. Le regard horrifié, consciente qu'avec sa bêtise et ce "courage" dont une directrice suppléante pouvait bien se passer, elle allait certainement s'attirer les foudres de la justice, voire être cataloguée traître, Elizabeth eut un gémissement plaintif.

« Je savais bien que ça n'était pas pour moi, la peste ! Par Salazar ! »

Spoiler:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Lun 19 Juin - 8:38
Le membre 'Elizabeth Carrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Complexe d'Oedipe
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t691-donan-avery
Messages : 63
Date d'inscription : 05/02/2017
Célébrité : Simon Nessman
Crédits : Ash

Age : 27 ans
Sang : Sang-pur
Métier : Médicomage clandestin
Baguette : 27,9 cm - Bois de houx - Crin de licorne
Epouvantard : Le corps inerte de sa mère
Dialogue : #046380

Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Lun 19 Juin - 20:08
    Le brouillard s’estompe peu à peu et la lumière du jour se faufile tant bien que mal dans cette épaisse fumée. Forcé de constater que quelques fumigènes ont réussi à disperser la foule de mangemorts. Je vois de mieux en mieux, de plus en plus loin. Des corps meurtris couchés au sol, piétinés par les fuyards. Je les aurais secourus en temps normal, mais la mission prime. Je retrouve mes sens : la vue, l’ouïe, mais surtout l’odorat. L’odeur de Lyne. Je la vois, à quelques mètres. Je ne peux m’empêcher de la rejoindre. Nous sommes tous les deux perdus, mais nous nous sommes retrouvés. Je l’attrape par la main, toujours équipé de ma baguette. Je laisse échapper son nom. Lyne. Sa présence ma rassure et dissipe mes inquiétudes.

    J’aperçois également Olivier, accompagné d’une demoiselle. Une moldue, une inquisitrice. Je ne peux pas les interpeller, au risque d’être repéré. Mieux vaut rester proche sans pour autant se manifester. Notre discrétion est un avantage. J’avance en sa direction, traînant Lyne avec moi par la même occasion. *pan*
    Je m’arrête, net. D’où viens le coup de feu ? Le chef de la Nouvelle Inquisition est touché au bras. Je ne vois pas l’étendue de ses blessures, impossible d’en connaître la sévérité. Je ne peux pas lui porter secours, il est trop loin. L’urgence de la situation est de repérer l’homme armé.

    C’est alors d’un second assaut est mené, cette fois-ci de nature magique. Un sortillège qui vise le duo d’inquisiteurs. Les mangemorts les ont bel et bien repérés, ils sont pris pour cible. Par chance, pas de victimes. Mais cette seconde attaque les trahit. Ils sont également à notre merci. Je les fixe. Deux femmes, un homme. C’est cet homme qui a tiré, arme à feu fumante à la main. Un non magique accompagné de sorcières. Sûrement un esclave parmi d’autre. Encore un pauvre être embrigadé par la doctrine Kark.

    Moldu ou pas, il nous le paiera. Je lâche la main de Lyne et agrippe fermement ma baguette. Ni une ni deux, je vise le tireur.

      - STUPEFIX !


    Il n’est pas touché. Merde. Je n’ai pas l’impression que l’on été repéré.

    Dés & résumé:
     
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Lun 19 Juin - 20:08
Le membre 'Donan Avery' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Papi Brossard a un SSPT
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t441-savannah-michaels#4821
Messages : 88
Date d'inscription : 09/11/2016
Célébrité : Melissa Benoist
Crédits : Mara

Double compte : Murphy O'Ryan

Age : 24 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Esclave
Baguette : ///
Epouvantard : Peridrax
Dialogue : [color=#ff6600]
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Lun 19 Juin - 21:00
Un pas en avant, le souffle qui se fait un peu plus court. Un deuxième, sans apercevoir la moindre silhouette connue. Elle doit les retrouver au plus vite. Elle ne sera pas d'une grande utilité, elle en a bien conscience, parce qu'elle n'a pas les capacités, parce qu'elle n'a pas les compétences. Mais chaque présence est bonne à prendre, quitte à ce qu'elle prenne un sort à la place de quelqu'un. Ca, au moins, elle devrait pouvoir le faire, à défaut de conserver coéquipiers en bonne santé - et éviter, cette fois, de les blesser elle-même. Tout cela, elle peut le faire, elle en est capable, mais encore faut-il qu'elle les retrouve ! Un nouveau pas, une hésitation, à changer de direction, parce qu'elle n'est peut-être pas dans le bon sens, après tout,  et qu'elle devrait aller par là, et que... Ou alors, si, elle se dirigeait vers la bonne sortie, et elle pourrait les rattraper, et elle ne sait pas, et elle hésite, et elle n'entend plus les cris autour d'elle, juste son coeur battre plus fort à ses oreilles, juste ce bruit qui l'assomme un peu plus à chaque coup, à chaque seconde qui passe. Et elle le sait. Elle commence à paniquer. Et elle ne peut rien faire pour l'arrêter.

Rien, si ce n'est soudain reconnaître l'homme qui s'approche d'elle, équipé d'une arme semblable à la sienne et qui l'enjoint de la suivre d'un signe de tête. Elle a un instant l'impression que son coeur s'arrête sous la surprise, que son souffle se coupe totalement une brève seconde, pour repartir tout aussi tôt, bien plus stable qu'avant de le voir de nouveau. Aussitôt, elle lui emboîte le pas, approuve d'un signe de tête et d'un "Oui, mon père." son injonction à ouvrir l'oeil et commence à avancer à sa suite. Mais leur progression est trop vite coupée, bien avant qu'ils ne puissent retrouver les leurs, par les éructions d'une sorcière qui les prend à parti... Et qui ne fait pas que les prendre à parti. L'action est rapide, si rapide qu'elle n'a pas le temps de réagir avant que celui qui est visiblement un moldu MAIS du mauvais côté de la barrière ne tire sur Oliver. Sur Oliver. Un moldu. Avec une de leurs propres armes. Sur Oliver. Comment peut-il être de leur côté ? Elle savait bien sûr que certains d'entre eux étaient si bien sous leur emprise qu'ils ne distinguaient plus la réalité. Mais elle n'en avait jamais vu de ses yeux. Comment peut-il ?!

"Non !" Le cri lui échappe alors que par réflexe, ses bras se lève, ses mains se placent presque naturellement en position de tir et, sans se rendre compte qu'un de leurs alliés a déjà tenté de venger son leader, ouvre à son tour le feu.

Il y a bien un cri de douleur, mais pas du tout de la cible prévue. Savannah n'a cependant pas le temps de vraiment s'en vouloir ; elle a de toute façon dû toucher un sorcier ou une sorcière, n'est-ce pas ? Mais ils ne peuvent pas rester face à eux, surtout à seulement deux, surtout avec Oliver blessé ! Ils ont une mission qu'ils doivent remplir, et elle s'apprête à demander les ordres à exécuter à son leader. Ou chercher du renfort. Qui arrive de lui-même. Une silhouette qui émerge de la fumée, qu'elle connaît et reconnaît d'un simple coup d'oeil. Qui vient pour les sauver, qu'elle a enfin retrouver. Et sans y réfléchir, elle vient aussitôt lui saisir le bras, l'attirer vers eux, sans savoir si elle le protège de son corps ou veut l'attirer à sa suite. "Il faut qu'on y aille !"

Parce qu'il va les tirer de là, n'est-ce pas ?


Résumé :

  • Oliver part à la recherche de ses troupes, retrouve Savannah. Sacha a repéré Oliver passer devant elle, attrape Elizabeth et le suit en braillant afin de l’apostropher.
  • Dorian finit par retrouver Elizabeth et Sacha, voit Oliver et Savannah et n'écoutant que son courage (ou formatage Mangemort) fait feu. La balle érafle Oliver au niveau du bras. (Reste 5 balles)
  • Suivant Sacha bon gré mal gré, Elizabeth retrouve Dorian dans la foule.
    Elle constate la réussite de son attaque et tente un sort de luxation pour démettre une épaule à Oliver ou Savannah. Hélas le sort frappe un Pacificateur qui allait s'interposer et qui s'effondre en hurlant.
  • Donan retrouve Lyne dans la fumée qui se dissipe. Il l'attrape et court vers Olivier quand il le voit se faire attaquer. Il repère le groupe du tireur et jette un sort sur Dorian en réponse à son coup de feu. Il n'est pas touché, mais les Phénix ne se font pas repérer.
  • Savannah tente de tirer sur Dorian en réaction, mais vise mal et tire dans quelqu'un derrière. Heureusement, Adem arrive et va certainement sauver la situation !


Est-ce que la balle touche Dorian ?:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Lun 19 Juin - 21:00
Le membre 'Savannah Michaels' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Celui qui a tout copié sur Mervyn
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t471-adem-k-wolf
Messages : 164
Date d'inscription : 19/11/2016
Célébrité : Robert Downey Jr
Crédits : <Chouu'>

Double compte : /

Age : 35 ans
Sang : Moldu
Statut : Célibataire
Métier : Esclave
Baguette : /
Epouvantard : /
Dialogue : #ffff99

Propriété de Vivienne McKay.
Esclave combattant au club "Le Boutefeu".
Pianiste amateur en manque de musique.
Agressif ♦ méfiant ♦ exigeant ♦ sarcastique ♦ moqueur ♦ manipulateur ♦ rancunier ♦ fier ♦
Entièrement dévoué à la Nouvelle Inquisition

Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Lun 19 Juin - 21:23
@Filet du Diable a écrit:

ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2



Adem Wolf, Savannah Michaels, Lyne Cooper, Donan Avery, Dorian Liddel, Heather Blackburn, Elizabeth Carrow


Avalon, 24 juin 2046

Il est où ce con ?
Je bouscule d’autres personnes en cherchant Oliver mais ma vue s’habitue finalement à cette fumée. Ah non. Elle recule. Dissipée bien vite à mon goût, la magie sûrement. Autant en profiter ! A l’affut du moindre mouvement je finis par repérer le leader mais ce n’est pas grâce à sa gueule d’inquisiteur, c’est la chevelure de Savannah qui se remue à ses côtés.

« Sav’ ! »

T’as raison, balance aussi ses coordonnées et la biographie de tous les rebelles pendant que tu y es.
J’accélère le pas avec beaucoup plus d’assurance maintenant que je vois devant moi. Le problème du fumigène disparu en engendre un autre : nous devenons des cibles faciles. Les tireurs d’élite ouvrent le feu et les premières victimes s’effondrent, sans vie. Lorsque la troisième silhouette tombe, inerte, je stoppe ma course et abandonne l’idée de rejoindre Savannah et les autres, le temps de faire feu.

Pan a écrit:
Oui oui : Je me retourne, bras armé, et fais feu dans un seul et même mouvement coordonné. Classe internationale. Un tireur s’écroule. Mort.
Oui non : Quand je me retourne pour faire feu, je me retrouve face à un trop grand nombre de personnes, difficiles de déterminer les méchants. J’hésite, tir finalement, et blesse légèrement Heather.
Non oui : Je me retourne et PAN ! Dans leur gueule !!!... Loupé. Un impact de sortilège explose à mes côtés, je reprends ma course sans demander mon reste. Plus tard les coups d’éclat…
Non non : Je m’arrête, prêts à me retourner pour faire feu mais je suis percuté par une armoire à glace et me casse la gueule, perdant mon couteau dans la chute.

Beau gosse.
Je ne prends pas le temps de sourire. A vrai dire, le cri de l'homme qui s'arrête, emporté par la mort, me glace le sang. Durant une seconde, la chaleur de l'adrénaline et la peur mêlée n'est plus. Je suis gelé. Figé. Heureusement la réalité me reprend et mes jambes se remettent à courir. Je retrouve Savannah, pas si loin, visiblement en un seul morceau ! Oliver a l'air moins bien, c'est ça aussi, de faire le malin. Tout le monde n'est pas aussi habile que moi. Hem;

« Savannah, tu n’as rien ? ! »

J'aurai bien envie de lui mettre un savon. Je croyais avoir été clair : le terrain est trop dangereux pour elle ! Alors oui, je l'ai incité à rejoindre la NI pour renforcer nos rangs. Mais c'était une erreur... Elle risque tellement ici. Allez savoir, ça me fait chier.

« Oliver ! Couvrons ceux qui sortent, là ! »

Dis-je en désignant enfin une porte lorsqu'elle apparaît. Il va falloir faire un peu de ménage : des sorciers armés et visiblement éméchés sont dans les parages. Ensuite seulement, nous pourrons couvrir la sortie des nôtres.

Résumé:
 

L’ÉQUIPE DE FILET DU DIABLE
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Lun 19 Juin - 21:23
Le membre 'Adem K. Wolf' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Lancer de dé ' :
Un papa une maman !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 82
Date d'inscription : 08/02/2017
Célébrité : Alexa Chung
Crédits : nonapbf

Age : 33 ans
Sang : Basique, rang 2
Statut : Célibataire - jamais connu les bras de qui que ce soit
Métier : Fugitive
Baguette : Bois d'aubépine ; pas toujours simple à manipuler. Plutôt rigide, vingt-six centimètres. Larme de licorne.
Epouvantard : L'enfermement
Dialogue : 3366cc
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Lun 19 Juin - 22:06
Donan ! Prudente, elle ne laissa pas échapper son prénom, mais par Merlin : Lyne n’avait rarement été si soulagée de revoir son visage, seul élément familier parmi le chaos naissant. La fumée se dissipait peu à peu, aussi ne s’accorda-t-elle qu’une brève seconde de répit. D’une main, elle serrait toujours sa baguette, prête à se défendre et attaquer, de l’autre, elle se laissait guider par son précieux camarade. La foule se faisait elle aussi moins dense : si les bousculades ne tarderaient pas à se faire moindre, l’action avait déjà bel et bien commencé et le sentiment d’oppression tout au fond du ventre ne s’estomperait sans doute pas de sitôt. Puis, vinrent Oliver et leurs alliés, enfin visibles au beau milieu de ce terrible capharnaüm : Donan et elle se hâtèrent d’un seul mouvement en leur direction.

Quand soudain, une explosion dans les tympans. Par réflexe, alors que le cœur de la demoiselle s’affolait, ses doigts se crispèrent un peu plus. Donan s’était arrêté tout net, et elle dans le même élan. C’était une des foutues armes de mort des Moldus, qui empestaient cette sorte de poudre. Et le chef de la Nouvelle Inquisition, leurs alliés, donc ; de se tenir le bras. Il avait été touché – ce qui acheva de la convaincre qu’ils allaient devoir les atteindre au plus vite. Qui savait ce qu’il en était des prisonniers en cet instant précis ? Ces mêmes prisonniers qu’ils étaient venus sauver d’une fin, sans eux, certaine ? Les armes des Moldus lui fichaient la trouille. Parce que son père ne lui avait pas appris à se défendre contre, parce qu’il ne suffisait pas d’un coup de baguette pour l’esquiver. Mais eux avaient leur baguette, comme un prolongement depuis vingt ans maintenant, du bras.

Derrière eux, à plusieurs mètres, un Moldu (qui d’autre, avec cet engin à la main ?) effectivement armé, et si Lyne s’était arrêté sur ses traits, elle aurait deviné qu’il était surpris d’avoir bel et bien atteint sa cible. Pas le temps d’avoir le sens du détail. A ses côtés, deux femmes… Sorcières ? Peut-être plus de monde avec eux, elle ne pouvait en être certaine avec l’agitation, partout. Elle hésita un instant. Riposter immédiatement pour pouvoir avancer, plus vite ? Achever de rejoindre leur groupe ?

C’est Donan qui l’aida à se décider une fraction de seconde plus tard en ripostant.

Limacius eructo !

Ca fonctionne ?
OUI – Bingo !
NON – Le sort se perd dans la foule


Qui est touché ?
OUI – Dorian (ça t’apprendra à viser nos copains), qui se met à vomir quelques instants de belles limaces gluantes
NON – Elizabeth (apprend à viser Lynette), ça passe rapidement

Brève satisfaction que de voir la jolie brune se sentir mal soudain et ouvrir la bouche pour laisser sortir des limaces très certainement peu ragoûtantes. Dans le même instant, l’un des moldus qui les accompagnaient faisait mouche – les tirs lui vrillaient les oreilles et à chaque coup, son cœur loupait un battement ou deux. Juste de quoi lui permettre d’attraper à son tour le bras de Donan, et qu’ils courent jusqu’à, enfin ! rejoindre ceux qui ce soir, livraient le même combat qu’eux.

Spoiler:
 
HAVE YOU SEEN THIS WIZARD ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1238
Date d'inscription : 04/09/2016
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Lun 19 Juin - 22:06
Le membre 'Lyne Cooper' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Lancer de dé ' :


--------------------------------

#2 'Lancer de dé ' :
La castafion
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t216-heather-blackburn#1641
Messages : 128
Date d'inscription : 09/09/2016
Célébrité : Lana Maria Parrilla
Crédits : Mijy itashi

Age : 51 ans
Sang : sang pur
Statut : Mariée
Métier : chanteuse à succès, directrice d'une boite de production de disques
Baguette : Baguette de Chêne rouge, de 28 cm, très souple. Le bois est torsadé, légèrement incliné. Elle possède en son cœur un cheveux de Vélane.
Epouvantard : un kelpi
Dialogue : #990000

Fiche de Présentation
Re: ϟ Dies iræ ϟ Groupe 2
ce message a été posté Mar 20 Juin - 13:39
Elle n'avait pas le temps d'écouter vociférer le sorcier qu'elle avait prit pour Caem. Elle s'était détournée dès qu'elle avait entendu ce le son détesté des coups de feu, qu'elle ne pouvait que reconnaitre. En les suivant, ainsi que les cris hystérique d'une sorcière qui voulait visiblement en découdre, elle vit rapidement apparaitre deux groupes... Dans l'un, sans aucun doute possible, leurs adversaires : elle ne pouvait savoir qui se cachait sous les cagoules, mais l'un des hommes avait son visage découvert. Et Heather ne pouvait pas manquer de le reconnaitre. Son nom lui restait inconnu, mais elle savait pour l'avoir déjà combattu qu'il était un des leaders de ces pourceaux moldus qui osaient se révolter contre leurs maîtres. Il était blessé actuellement, ce qui arracha un rictus satisfait à l'ancienne pop star.

Dans l'autre groupe, face à eux, un homme, moldu si l'arme dans sa main était un indice correct, esclave obéissant assurément vu qu'il était celui qui venait de viser le traitre; une sorcière vociférante qu'Heather n'avait jamais croisé de sa vie, et... Oui, elle connaissait la jeune sorcière. C'était la jeune Carrow, qu'elle avait croisé quelques fois. Qui.... Actuellement ne brillait pas vraiment par sa réussite, à tirer sur ses ennemis et toucher par erreur un Patrouilleur.

Elle s'apprêtait à les rejoindre, faire évacuer au besoin Elizabeth quand elle la vit se prendre un des sorts les moins efficaces, et les moins ragoûtant qu'Heather connaissait. Elle la lâcha des yeux avec une grimace de dégoût, pour essayer de repérer d'où venait l'attaque. Elle avisa une jeune femme qui baissait à peine sa baguette, et visa dans sa direction et celle de l'homme qui se tenait à ses côtés.

_Traitresse... Expulso!

Les Dés:
 



Résumé:
 
 :: Royaume-Uni :: Avalon :: Le Centre