AccueilAccueil  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des scénarios en folie
Commence un cat fight avec la nemesis d'Adara Dragenvann, Séraphine Twisted Evil
Des scénarios en folie
Viens faire péter la bièraubeurre avec le BFF de Victoria McKay, James Storm
Des scénarios en folie
Fais grimper la température avec l'amante d'Ajay Shafiq, Kalyani Khan Rolling Eyes
Magique boîte à idées
Tu n’as pas d’idées de perso ? Sache que nos membres en ont pour toi ! Consulte ce sujet
Des scénarios en folie
Recrute pour la Nouvelle Inqui avec la coach de William Barnes, Magdalena Rolling Eyes
Saison 3 is coming !
Merci de ne pas ouvrir de rp après janvier 2048 !

❝ N’a peur que celui qui a quelque chose à perdre. | Willey ❞
 :: Royaume-Uni :: Londres :: Habitations
Le secret de Brokeback Mountain
William Barnes
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t2245-william-barnes-o-the-puppy-termine http://filetdudiable.forumactif.org/t2256-william-barnes-puppy
Messages : 141
Date d'inscription : 15/08/2018
Célébrité : Chris Evans.
Crédits : Kim ❤️ (avatar) | moi-même. (signa)

Double compte : Bitchy Sheshe

Age : 35 années.
Sang : Cracmol
Statut : C'est compliqué. Son compagnon a disparu depuis un an. Il l'aime toujours mais leur couple est tenu secret. Ils étaient ensemble depuis plus de dix ans.
Métier : Soigner les bobos non-magique.
Baguette : mi-cuite.
Epouvantard : Son compagnon revenu d'entre les morts, la peau putréfiée, les yeux bleus-blancs, essayant de lui parler sans y arriver.
Dialogue : crimson.

William est pratiquement sourd, il a appris la langue des signes car son acuité auditive ne s'améliorera pas, bien au contraire. Inutile de chuchoter pour lui parler, il n'entendra rien. William est un gros peureux qui a parfois des élans de courage inattendu et un sens du sacrifice prononcé mais il lui faut surmonter ses peurs avant tout et c'est pas gagné. Il est paranoïaque.
N’a peur que celui qui a quelque chose à perdre. | Willey
ce message a été posté Mar 11 Sep - 22:13
n'a peur que celui qui a quelque chose à perdre
Willey


Plus rien à perdre. William avait perdu sa famille, le dernier membre restant était Aidan et cela faisait un an qu’il l’avait perdu. William n’avait, fort heureusement, jamais eu de mal à se lier de nouvelles amitiés. Il avait donc pu le faire ici. Il restait souvent avec Magdalena mais les choses n’étaient pas pareilles.

Il ne voulait pas faire parti de ces pessimistes qui pensaient que tout était perdu. Il avait enfin compris qu’il pouvait commencer à aller de l’avant, au moins essayer d’aller de l’avant. Qu’il pouvait faire des efforts pour ça, il était bien entouré.

Parmi son bon entourage, il y avait Stanley. Il était spécial, avait son caractère, parfois un peu - très - simplet mais William ne doutait pas qu’il avait bon fond et qu’il était gentil, peut-être qu’il cachait juste beaucoup de choses. Comme ils en cachaient tous. Il aimait prendre le temps de connaître les gens, savoir qui ils étaient avant, quand bien même lui n’aimait pas en parler.

Il avait donc décidé de passer sa soirée avec Stanley, un ami sur qui il pouvait compter pour se changer les idées. Ils se connaissaient depuis un moment maintenant, Stanley faisait même parti de ceux qui l’avait convaincu de rejoindre la nouvelle inquisition.

Il n’avait pas les idées très large, peut-être aller le voir quelque minutes en coup de vent. C’était mieux que rester dans sa chambre à lire un livre en attendant un sommeil qui ne viendrait pas. Il se passait la main dans la barbe et...

Toc. Toc. Toc.

Est-ce qu’il faisait bien ? Stanley pouvait être occupé ou ailleurs. Ça y est, il se mettait à trop réfléchir et pour rien, ce n’était pas comme s’il y avait besoin de grandes raisons pour se voir et ça ne voulait pas dire grand chose mais eh. Il allait dire quoi ? Quelle excuse il aurait ? Il venait les mains vides en plus de ça, ce n’était pas non plus comme s’il avait les placards plein de nourriture mais bon. Il aurait du y réfléchir à deux fois. Ou alors il réfléchissait beaucoup trop pour rien.
(c) DΛNDELION

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
don't stop believing.
Stanley Summers
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1076-stanley-ss-summers
Messages : 140
Date d'inscription : 27/07/2017
Célébrité : Jai Courtney
Crédits : Mo apparemment

Double compte : Adara Dragenvann & Dagobert Sabordage

Age : 29 ans
Sang : Moldu ma couille
Statut : Célibataire
Métier : Fugitif
Dialogue : deeppink

Re: N’a peur que celui qui a quelque chose à perdre. | Willey
ce message a été posté Mer 10 Oct - 22:43
« Rien à perdre donc pas peur. CQFD »
septembre 2047


Je suis tellement jouaz qu'on ait réussi à choper Londres à ces connards de sorciers... En plus Oliver a réussi à foutre dehors les potes de cette truie de Callaghan de tout un quartier et de le garder pour nous. Dans leur gueule les sorciers !
Du coup, on avait pu se répartir les apparts vides. Et y'en avait un bras. Du coup, j'avais choisi un appart bien cool dans une résidence assez récente. Y'avait pas un fil qui dépassait, les murs étaient tout blancs, et les meubles laissés par les anciens proprio étaient tout aussi nets. T'sé, sans fioriture, moulure, salopure... Le genre de truc ramasse-poussière et qui donne juste l'impression d'être sorti du cul de la Reine Victoria... C'est pas vraiment mon style...
Les gens qui créchaient là avaient du se barrer fissa, parce que tout était encore en place. J'avais juste eu à ranger mes ptites affaires et à réorganiser leur cuisine, et zou. Comme chez moi. Enfin... Chez moi quoi ! J'ai eu des tas de chez moi pendant toute cette cavale, mais cette piaule, c'est le plus cool depuis que les sorciers ont foutu le bordel.

Ce soir-là, j'étais peinard chez moi, après une bonne journée d'entrainement, de taf, de déblayage pour finir de rendre Eden humain : on a viré pas mal de conneries des sorciers qui marchaient plus parce qu'on a foutu la magie dehors, mais qui continuaient à polluer la vue.
J'étais bien parti pour me passer une soirée peinard quand on frappa à la porte. Genre y'a pas de sonnette...

J'vais donc ouvrir ! Pour tomber sur William. Vache, ca me file direct la patate. William, c'est un mec bien, tu vois ? Déjà, c'est un type qui a été touché par la Grace : il est né chez les sorciers, mais il peut pas se servir de la magie. Comme quoi, c'est bien tous des tarés, ces sorciers...
Pis il est cool. On l'entend pas, il dit rien, genre il a plein de complexes... mais ca s'comprend ! Né chez des sorciers alors qu'il est un vrai humain ! C'est dur de trouver sa place dans l'monde ! Alors j'lui montre ! Bon il a besoin qu'on le secoue, hein... Mais c'est un pote. Un vrai.

" Salut ! Viens, entre ! Reste pas sur l'palier ! " J'm'efface et j'le laisse rentrer après avoir pris ses fringues. Enfin sa veste, hein, va pas imaginer des trucs, pov' pervers !
" Qu'est-ce qui t'amènes ? Tu t'emmerdais tout seul dans ton coin ? Pas assez de bruits flippants après Vivecime ? Tu veux boire un truc ? J'ai des bières... Et mon pote Hector m'a filé sa dernière cuvée d'alcool de bruyère. Ca déchire ! " L'alcool de bruyère d'Hector, c'était un mix pas catholique entre de la prune bien passée et des plants de bruyère macérés. Il distille ca façon méga concentré. Si t'as pas de couille, ca t'en fait pousser direct.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi.
Apocalypse, chap 17 verset 14
Le secret de Brokeback Mountain
William Barnes
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t2245-william-barnes-o-the-puppy-termine http://filetdudiable.forumactif.org/t2256-william-barnes-puppy
Messages : 141
Date d'inscription : 15/08/2018
Célébrité : Chris Evans.
Crédits : Kim ❤️ (avatar) | moi-même. (signa)

Double compte : Bitchy Sheshe

Age : 35 années.
Sang : Cracmol
Statut : C'est compliqué. Son compagnon a disparu depuis un an. Il l'aime toujours mais leur couple est tenu secret. Ils étaient ensemble depuis plus de dix ans.
Métier : Soigner les bobos non-magique.
Baguette : mi-cuite.
Epouvantard : Son compagnon revenu d'entre les morts, la peau putréfiée, les yeux bleus-blancs, essayant de lui parler sans y arriver.
Dialogue : crimson.

William est pratiquement sourd, il a appris la langue des signes car son acuité auditive ne s'améliorera pas, bien au contraire. Inutile de chuchoter pour lui parler, il n'entendra rien. William est un gros peureux qui a parfois des élans de courage inattendu et un sens du sacrifice prononcé mais il lui faut surmonter ses peurs avant tout et c'est pas gagné. Il est paranoïaque.
Re: N’a peur que celui qui a quelque chose à perdre. | Willey
ce message a été posté Sam 8 Déc - 15:26
n'a peur que celui qui a quelque chose à perdre
Willey


La Nouvelle Inquisition restait relativement nouvelle pour lui, plus habitué aux membres de l'Ordre, surtout la plupart du temps sorciers. L'Ordre, c'était quand même appartenir à un certain monde magique au vue des gens qu'il côtoyait autrefois et il avait besoin de prendre du recule avec eux, trop traumatisé par les dégâts que la magie avait pu causer au fil du temps. Il avait fini par mettre sur le dos de la magie tout ce qu'il s'était passé, sans prendre en compte l'historique des guerres causées par les humains qui étaient semblables sur bien des points. William n'était pas bête, pas simplet, juste qu'il réfléchissait toujours trop à tout et lisait trop et parfois, oubliait des détails à trop sauter du coq à l'âne.

C'était comme là où il était juste devant une porte et pensait à tout et surtout, au final, à rien. A part qu'il aurait du venir les mains pleines ou au moins avec une bouteille ou quelque chose à manger. En même temps, ce qu'il avait, c'était principalement des livres et il doutait fortement qu'un atelier de lecture ou un cours de catéchisme aurait plut à Stan qui, de toute façon, semblait se débrouiller très bien côté Bible. Il n'avait pas besoin de lui pour ça.

Il aurait aimé à cet instant, ne pas être quasi sourd. Au moins pour entendre si Stanley s'approchait de la porte ou s'il l'envoyait se faire voir, parce que là, à part sentir les pas au sol, il n'entendait rien et ne pouvait pas déduire quoi que ce soit. Ah. Bon. Stanley était plein d'entrain jusqu'à lui prendre sa veste à peine avait-il fait un pas vers l'intérieur. Ca l'amusait. Ca le faisait sourire. Il avait bien fait de venir ici, en fin de compte. Sa paranoïa lui bouffait vraiment trop l'esprit, décidément. L'autre bon côté avec Stanley, c'était que, selon lui, il parlait fort, du coup, William n'avait pas trop à forcer sur ses oreilles ou à essayer de lire sur ses lèvres ce qu'il pouvait raconter.

Alcool ? Il n'avait jamais été trop alcool mais vu ce qu'il se passait pour eux et allait encore se passer, il leur fallait du courage liquide.

Salut, Stan. Bien, va pour ça.

Il était entré, avait regardé autour de lui. Découvrir ou redécouvrir les lieux, il était curieux et son regard s'arrêtait sur des tas de détails jusqu'à finalement se reposer sur le géant. Le fait que le géant ne soit pas timide, l'encourageait aussi à ne pas l'être, le fait qu'il parle comme ça et lance la conversation, l'encourageait aussi à ne pas être intimidé. William était comme un chiot en quasi toute circonstance : curieux, joueur, enjoué, toujours partant mais il suffisait qu'on hausse un peu le ton sans qu'il ne sache pourquoi et il se tasserait dans un coin. Il était facile à vivre, en soi. Et pour le coup, il trouvait Stanley facile à vivre aussi, qu'importe ce que les autres ont pu dire de lui ou l'impression d'ours mal-léché qu'il pouvait donner, il fallait aller au delà. Il l'avait fait et n'était, pour l'heure, pas déçu du tout.

Tu as bien arrangé ton chez-toi.

Parler était un exercice plus compliqué qu'on ne pourrait le croire. Il n'avait pas toujours été mal-entendant, c'était venu sur le tas à cause des explosions dans des lieux trop fermés et des bruits assourdissant dont il ne s'était jamais remis, faute de soins médicaux quand il le fallait. Sauf que lorsqu'on parlait, on parlait souvent de manière à ce que l'on s'entende et au fil du temps, il avait perdu l'habitude de parler de la même façon qu'il l'aurait fait, se calquer sur son ton habituel, son intonation habituelle. Alors il parlait de manière à s'entendre et souvent, c'était fort. Et dans d'autres cas, c'était inaudible parce qu'il pensait justement parler trop fort. Il se souvenait de comment chuchoter et comment crier, c'était parler normalement qui était délicat la plupart du temps. Donc dans ce cas-ci, il avait parlé plutôt fort. C'était comme avoir un casque permanent sur les oreilles, un casque anti-bruit qu'on ne pouvait pas retirer.

Il s'avançait en tout cas pour regarder autour de lui, mains dans les poches.

J'espère que je ne te dérangeais pas, je passais faire un petit coucou. Je crois pas être venu te voir depuis qu'on est ici.
(c) DΛNDELION

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
don't stop believing.
Stanley Summers
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1076-stanley-ss-summers
Messages : 140
Date d'inscription : 27/07/2017
Célébrité : Jai Courtney
Crédits : Mo apparemment

Double compte : Adara Dragenvann & Dagobert Sabordage

Age : 29 ans
Sang : Moldu ma couille
Statut : Célibataire
Métier : Fugitif
Dialogue : deeppink

Re: N’a peur que celui qui a quelque chose à perdre. | Willey
ce message a été posté Mar 18 Déc - 20:40
« Rien à perdre donc pas peur. CQFD »
septembre 2047


William avait opté pour la bonne pioche. L’alcool de bruyère, y’a que ca de vrai ! Enfin nan, pas que. Tout ce qui se boit et que met la tête à l’envers, c’est cool. J’le laisse entrer et je vais sortir deux verres et la bouteille pour tout poser sur la table du salon. Pendant ce temps, William avait fait le touriste dans mon appart - mon putain d’appart ! Bordel, c’est vraiment cool de pouvoir dire ca ! - et s’extasiait comment il est trop classe. Même s’il avait pas besoin de brailler, mais bon… Parait qu’il le fait pas exprès...

« Ouais je me suis bien marré quand j’ai récupéré c’te piaule. C’est d’autant plus fandard que j’aurais jamais pu avoir un appart de ce genre si y’avait pas eu ces connards de sorciers et leur gueguerre… C’est d’ja une consolation ! » Fallait bien essayer de voir le bon côté des choses, hein ! J’aurais surement fini à l’usine, dans une baraque miteuse, une meuf et trois mioches, à me plaindre de mon foutu prêt… Une meuf et trois mioches… Le cauchemar… Bordel, je suis TELLEMENT content que ces connards de sorciers aient foutu le bordel !

J’me laisse tomber sur le canap’ et je nous remplis deux bonnes doses de gnole avant de jeter un oeil au touriste au milieu du salon et j’ai une drôle d’impression.
J’ai pas souvent du monde chez moi, en général on va boire dans les bars. Et sinon, si y’a du monde, y’a genre du monde… Du coup, bah tout seul chez moi avec un pote, ca fait zarb. En plus William, c’est pas n’importe qui. C’est un bon pote. Au moins, lui, on peut lui faire confiance. Faut le secouer, mais il est cool. Quoi ? Ta gueule, t’as pas de pote, toi ?!
Bref… Boire… Ca, ca va mettre à l’aise. Je m’enfile une bonne goulée avant de répondre.
« Mais nan tu me déranges pas, t’es con ! Tu viens quand tu veux. Faut toujours que je fasse ton éducation, de toute façon ! » Ouais, le pauvre… élevé par des sorciers, il sait pas vraiment ce que c’est la vie…
« Tu te faisais chier dans ton coin ? T’es installé où, du coup ? T’es à Eden, au moins ? T’as rien à foutre avec les sorciers. T’es un homme, un vrai. »

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi.
Apocalypse, chap 17 verset 14
Le secret de Brokeback Mountain
William Barnes
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t2245-william-barnes-o-the-puppy-termine http://filetdudiable.forumactif.org/t2256-william-barnes-puppy
Messages : 141
Date d'inscription : 15/08/2018
Célébrité : Chris Evans.
Crédits : Kim ❤️ (avatar) | moi-même. (signa)

Double compte : Bitchy Sheshe

Age : 35 années.
Sang : Cracmol
Statut : C'est compliqué. Son compagnon a disparu depuis un an. Il l'aime toujours mais leur couple est tenu secret. Ils étaient ensemble depuis plus de dix ans.
Métier : Soigner les bobos non-magique.
Baguette : mi-cuite.
Epouvantard : Son compagnon revenu d'entre les morts, la peau putréfiée, les yeux bleus-blancs, essayant de lui parler sans y arriver.
Dialogue : crimson.

William est pratiquement sourd, il a appris la langue des signes car son acuité auditive ne s'améliorera pas, bien au contraire. Inutile de chuchoter pour lui parler, il n'entendra rien. William est un gros peureux qui a parfois des élans de courage inattendu et un sens du sacrifice prononcé mais il lui faut surmonter ses peurs avant tout et c'est pas gagné. Il est paranoïaque.
Re: N’a peur que celui qui a quelque chose à perdre. | Willey
ce message a été posté Dim 23 Déc - 15:09
n'a peur que celui qui a quelque chose à perdre
Willey


Il était toujours là à se poser mille et une questions sur ses faits et gestes, sur ce qu'il pourrait dire ou ne devrait surtout pas dire et... Et il y avait Stanley, qui se contentait juste d'agir et parler comme ça lui venait sans se soucier de ce qu'on pourrait en penser. Dans un sens, il l'enviait. Il aurait aimé être aussi spontané, surtout. L'autre avantage, selon lui, c'était que Stanley parlait relativement fort alors il parvenait à entendre ce qu'il disait sans trop se forcer à écouter et essayer de traduire, analyser, ce qu'il avait pu entendre.

Le plus fandard ? Qu'est-ce que c'était, ça ? Il passait outre. Il avait mis ses mains dans ses poches, regardant Stan se déplacer, le regardant faire quand il s'installait dans le canapé. Il le regardait servir les verres, ne sachant pas à quoi s'attendre avec cette boisson qu'il leur servait. Au pire, peut-être, surtout qu'il n'avait pas l'habitude de boire de l'alcool - ce n'était pas comme si ça courait les rues.

Fasse son éducation ? Il riait. Il s'approchait, prenait le verre, essayant de ne pas la jouer trop timide non plus alors qu'il l'était, ce qui le rendait peut-être un peu maladroit en prenant ce verre et en sentant l'odeur, se préparer mentalement à ce qu'il allait boire mais on lui avait souvent répété qu'on ne devait pas refuser ce genre de chose quand on allait chez quelqu'un, que c'était mal poli de le faire et il n'allait pas se mettre Stan à dos non plus. Sauf que rien que l'odeur lui débouchait les narines. Il essayait de ne pas se formaliser au "t'es con" non plus, c'était jamais qu'une expression, non ? Puis la suite le faisait rire aussi.

On s'est trouvé un appartement à quelque rues d'ici avec Magda. Deux chambres, un salon, une cuisine et tout le tralala. On a pu faire le ménage et retaper un peu l'appartement, c'est mieux que les maisons délabrées qu'on avait. J'ai pas vu de sorciers depuis... pff... un an, je crois.

Pour ne pas dire depuis qu'Aidan lui avait été arraché brutalement et qu'il n'avait plus voulu avoir de contact avec l'Ordre du Phénix, pour ne pas dire que s'il n'était pas retourné vers eux c'était parce que ça lui aurait rappelé trop de choses douloureuses, pour ne pas dire qu'il avait compté les jours avec précision depuis qu'il n'avait plus son compagnon avec lui, il préférait rester vague, se donner un genre de je m'en foutiste qui pourtant ne lui allait pas du tout. Magdalena était une moldu, elle veillait sur lui, parfois trop. Une mère poule en quelque sortes. Une amie dont il avait besoin pour remonter la pente, ou essayer, ce qu'il n'avait toujours pas réussi à faire, d'ailleurs. Qu'il doutait réussir à faire. Donc en pensant à ça, il buvait le verre et s'il croyait le boire cul-sec, comment dire que... Non ?

Il était anesthésié dès la première gorgée. Dès les premières gouttes. Dès LA première goutte. Oh bordel. Oh mon dieu. Il essayait de garder sa contenance, faire comme si de rien n'était alors qu'il avait l'impression que sa bouche était entrain de crever et que sa gorge aussi. Il n'avait pas bu d'alcool depuis longtemps et ne se souvenait pas de la brûlure de celle-ci mais là, il était clair qu'il allait s'en rappeler un bon moment.

Wow la vache, ça tape !

Garder contenance, impossible alors qu'il avait envie de se faire de l'air et qu'il en avait les yeux qui piquait. Petite nature ? On pouvait le dire, il n'était plus à ça près mais là... Wow.

On devrait s'en servir pour le jeter dans les yeux des sorciers, ils vont fondre direct.

Essayer la carte de l'humour pour ne pas dire que ça lui arrachait encore même après une, deux, trois minutes. Petite nature, oui, il le savait mais en tentant l'humour que s'étouffer dans son coin, il détendait l'atmosphère, à quelque détails près.
(c) DΛNDELION

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
don't stop believing.
Stanley Summers
Voir le profil de l'utilisateur http://filetdudiable.forumactif.org/t1076-stanley-ss-summers
Messages : 140
Date d'inscription : 27/07/2017
Célébrité : Jai Courtney
Crédits : Mo apparemment

Double compte : Adara Dragenvann & Dagobert Sabordage

Age : 29 ans
Sang : Moldu ma couille
Statut : Célibataire
Métier : Fugitif
Dialogue : deeppink

Re: N’a peur que celui qui a quelque chose à perdre. | Willey
ce message a été posté Jeu 27 Déc - 22:44
« Rien à perdre donc pas peur. CQFD »
septembre 2047


Ca me fait marrer de voir William renifler son verre comme si y’avait de la mort aux rats dedans. Genre j’aurais encore pu m’en procurer, d’abord… Mais c’est vrai que c’est costaud… Je sais même pas si William a l’habitude de boire ? On s’en fout ? L’essentiel, c’est qu’il s’amuse un peu. J’ai la super impression que ca lui est pas arrivé souvent dans sa vie… ‘Fin il m’a déjà raconté des trucs… Ca fait pas bander, clairement.
Ni le fait qu’il crèche avec cette meuf… Bordel, une pouf blonde de ce genre, c’est juste… J’ai juste envie de la claquer à chaque fois que je la vois sourire, avec toutes ces dents là… Et puis elle se prend pour qui, j’vous l’demande… Elle sait rien de ce que c’est qu’être un mec, largué sans personne. Elle a pas d’couilles, elle peut pas savoir ! Je comprends même pas comment ils peuvent être potes ! Quoi ? C’est pas une question de jalousie ! j’veux juste défendre ses intérêts, au Will ! Regardez le, là ! La première connasse qui passe pourrait lui faire faire n’importe quoi ! Genre retaper un appart, tiens ! Quand il pourrait prendre un autre truc, plus en état, et pas faire le larbin de cette grognasse ! Et être avec des gens qui le comprennent, pas une pouf sans cervelle ! (de toute façon, un vagin et un cerveau, spas compatible…)

Bref, je grogne un « humpf » et je fais le seul truc sensé. Je bois. Cul sec. Et je m’en ressers une autre direct. Cul sec aussi.
« Ouais ca tape. J’en toucherai un mot à Hector. Quelques litres pour cramer ces connards, c’est pas cher payé ! Chuis sur que ces baguetards de merde savent pas boire, en plus ! Enfin t’sé ca mieux que moi, hein ! Je connais tes oeuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants et les méchants, spas nous ! » Ta gueule, c’est super sensé.

J’lui sers une nouvelle dose pendant que je me tape la moitié de la mienne. La deuxième ? La troisième ? On s’en branle ?
« On leur fera la peau, tsé ? L’agneau les vaincra ! C’est l’Apocalypse, c’est genre… Le livre que je préfère. On collera l’Apocalypse au cul de ces connards. Et je t’offrirai une place au premier rang pour voir ca. »

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi.
Apocalypse, chap 17 verset 14
Contenu sponsorisé
Re: N’a peur que celui qui a quelque chose à perdre. | Willey
ce message a été posté
 :: Royaume-Uni :: Londres :: Habitations